La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le festival de fin d'année

Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
Scylla

Messages : 309
Date d'inscription : 29/12/2013

Le festival de fin d'année Empty
MessageSujet: Le festival de fin d'année   Le festival de fin d'année Icon_minitimeDim 24 Fév - 18:48

La nuit venait de tomber sur la Yokume, et le groupe de Scylla, qui chevauchait les faucons qu'Eloraell avait gentiment prêté, arriva près du village Hajinmon. Scylla n'avait encore jamais mis les pieds dans ce village dirigé par son ami Shuujaku. Ainsi, le groupe dut s'arrêter au beau milieu d'un autre village montagnard pour demander l'itinéraire. Après plusieurs explications, la valkyrie put repérer, rien qu'en recherchant un signal énergétique presque aussi puissant que le sien, le fameux village. Scylla ordonna à son pégase d'atterrir près du village, au beau milieu d'une forêt qui servait à délimiter le territoire des Hajinmon. Les autres montures ailées firent de même. Une fois les pieds sur terre, Kula en profita pour causer avec Scylla tandis que la valkyrie chevauchait toujours son pégase qui, cependant, trottait sur terre au même rythme que les humains qui l'accompagnaient.

- Dis, Scylla, et si tu nous parlais un peu de cet homme que tu souhaitais rencontrer ?

- Shuujaku ? Bien sûr, c'est le chef du village Hajinmon. J'ai déjà combattu à ses côtés, lorsque Umi fut kidnappée par les troupes d'Azelia. C'est un épéiste hors pair, dont j'avais très vite repéré le talent. Il m'a avoué, lors de cette mission, être un pur dragon noir. Comparé aux dragons blancs que nous avons affronté, il n'a pas hérité d'un don spirituel provenant de quelconque seigneur dragon. Sa mère était réellement immortelle, et aurait donné naissance à Shuujaku avec un mortel. C'est Ignir qui m'a raconté tout cela, car enfant, il aurait grandi sous sa protection et son enseignement.

- C'est lui, le fameux fils adoptif d'Ignir ? Trop classe !

- Mouais, pardon de ne pas partager votre joie de lui serrer la pince, les amis, mais je ne sais si je parviendrais à faire confiance à cet homme. Je ne peux plus voir le moindre dragon en pâture. Les "blancs" sont loin d'être amicaux, alors j'imagine un "noir".

- Détrompez-vous, les amis. Shuu a beau avoir hérité des pouvoirs des dragons de Legendia, il n'a pas hérité, en revanche, de leurs mentalités. Shuu est un brave homme, qui a su gagner le respect de ses hommes par sa gentillesse et son honneur. Si sur le papier, un chef de clan assassin, doublé d'un dragon obscur, peut créer méfiance, vous allez être surpris en le voyant. Sachez qu'il… sait mettre à l'aise. Et puis, comme lui et moi, nous avons reçus l'enseignement et les sages paroles du même maître, je peux dire sans gêne, que je considère Shuujaku presque comme un frère. Tout comme moi, il se bat surtout pour les gens qu'il considère comme vertueux. Il sera un allié indispensable pour la bataille qui démarre demain soir. Et, Kula, si je ne m'abuse, tes techniques se rapprochent du ninjutsu du clan Ibusashi. Avec un peu de chance, rencontrer un shinobi t'aidera peut-être à te rafraîchir la mémoire.

- Oui, c'est très étrange. Je suis capable d'utiliser des techniques de type ninjutsu, mais je n'ai pas le moindre souvenir d'avoir grandi dans un clan ninja.

- Nous sommes arrivés.

En effet, après quelques pas, le groupe arriva devant l'entrée du village Hajinmon. Bien sûr, plusieurs gardes stationnaient devant les remparts du village, et donc, il était évident que Scylla allait devoir s'annoncer, elle et le reste du groupe. Néanmoins, aucun garde ne bloquèrent l'entrée. Ils observaient dans l'obscurité de la nuit le groupe, les visages cachés par leurs masques faciaux. Un seul homme se positionna pour barrer la route de Scylla. Il s'agissait du second en chef, Itachi Uchiwa, toujours présent au poste de surveillance, ses deux pupilles mystiques activées.

- Bonsoir, voyageurs. Pouvez-vous décliner le but de votre visite ?

- Nous sommes venus à la rencontre de Shuujaku, votre chef. C'est très important. Nous venons en temps qu'amis.

- Amis ? Fort bien. Mais sachez que votre petite manœuvre aérienne était très risquée. En vue des assauts que nous avons subis récemment, nous surveillons de loin le moindre déplacement aux alentours. Encore un peu, et nous vous bombardions de flèches, ce qui est rarement une bonne chose pour les créatures volantes que vous chevauchiez.

- Hum ? Mais pourtant, nous étions plutôt éloignés du village. Comment avez vous vu notre arrivée depuis votre poste ?

- Mes yeux peuvent voir ce qui se passe à des kilomètres.

Scylla fixa l'homme avec un air intéressé, tandis qu'elle était impressionnée par les capacités d'Itachi. En revanche, le regard glacial du second en chef Hajinmon avait l'air de mettre mal à l'aise Kula et Law. Scylla croisa les bras avec un sourire de défi.

- Impressionnant, ninja. J'ai déjà lu des livres au sujet de vos pupilles. Un authentique Uchiwa, si je ne m'abuse. Cela me fait plaisir de voir que mon ami compte de telles recrues dans ses rangs. Mais avoir une vue hyper développée ne fait pas tout. Puis-je savoir pourquoi ne pas nous avoir attaqués si vous êtes sur le qui-vive ? Si j'étais une ennemie, j'aurais déjà traversé l'entrée de ce village, et sans le moindre mal.

- Le maître m'a prévenu de l'éventuelle arrivée d'une femme en armure aux cheveux rouges. Vous êtes Scylla, si je ne m'abuse ?

- Euh oui, c'est bien ça. Attendez, il s'attendait à mon arrivée ?

- Veuillez me suivre, je vous prie.

Par chance, l'entrée au sein du village se passa sans encombre. Shuujaku semblait s'attendre, étrangement, à la venue de la valkyrie et avait donc averti ses hommes d'accueillir une éventuelle femme aux cheveux rouges et à l'armure. Heureusement que sur la Yokume, ce type de femme, ça court pas dans les rues, comparé à d'autres lieux que Scylla avait en tête. Pendant la marche vers la demeure du grand chef de clan, Kula et Law chuchotèrent entre eux.

- Tu… en penses quoi, Law ?

- Je sais pas trop. A part… que je n'aime pas le regard de ce type.

En effet, peut-être que Law fut le seul à le remarquer, mais cet homme aux pupilles écarlates avait à plusieurs reprises jeté un regard furtif vers le pirate pendant la conversation avec Scylla, là où il semblait complètement indifférent envers Kula, Iris et Julia. Law ne comprenait pas vraiment le délire avec cet homme. Était-il intéressé par la tenue vestimentaire du pirate, ou ses tatouages ? Ou avait-il quelque chose à redire au pirate au sujet de sa façon de se tenir ? Était-il un féru de longues lames en tout genre, et observait plutôt le katana du bandit ? Law n'avait pas trop envie de ruiner la visite amicale du groupe, d'autant qu'un ninja a tendance à être froid et sur ses gardes. Donc le genre d'individu qu'il ne faut pas froisser. Cependant, la conversation entre Law et son amie ne passa pas dans les oreilles d'un sourd, et Itachi se pressa de le faire comprendre.

- Vous savez, nous, shinobis, avons également les autres sens qui sont bien aiguisés. Ne croyez pas que je n'aies pas entendu votre petite conversation, tous les deux.

- Navrée, mon ami, ici présent, a la langue bien pendue ! Pardonnez son manque de bonne manière, hahaha !

- Il n'est pas rare, de toute évidence, d'avoir peur de l'inconnu. Mes pupilles le prouvent en créant facilement un malaise chez les non habitués des forces occultes.

- Oooooh. Et avez-vous peur de l'inconnu, jeune Uchiwa ?

- La seule chose qui m'effraye dans ce monde, c'est qu'à force de trop savoir, j'en deviens aveugle. Nous sommes arrivés.

Après cette phrase pour le moins énigmatique de la part du jeune Uchiwa, le groupe arriva enfin devant la demeure de Shuujaku, le ninja dragon. Et comme on pouvait s'y attendre, la demeure de cet homme rendait hommage à la place de cet individu. Scylla et Kula furent plutôt émerveillés devant le palace du chef du clan, ainsi que du vaste jardin qui l'entourait. Dans un sens, le clan Hajinmon est connu pour être en première ligne lors des missions d'assassinat au sein de ce pays. Ainsi, on pouvait se douter que le prix de leurs contributions était assez élevé, et que le chef d'un clan qui a du amasser un sacré pactole à travers ces missions, vivrait dans une demeure qui en vaudrait le coup d'œil. Law espérait que cet homme soit aussi respectable que Scylla l'ait précisée, étant donnée qu'il a toujours eu du mal avec les hommes aux poches remplies. Itachi invita le groupe à pénétrer dans le hall de la demeure, et bien entendu, de se déchausser avant toute chose, puisque le groupe allait poser les pieds sur une série de tatamis. Les cinq compagnons durent attendre quelques minutes avant que le fameux Shuujaku arriva, les bras écartés, l'air ravi.

- Scylla ! Quelle magnifique surprise !

- Bonsoir, mon ami ! Le plaisir est tout réciproque !

Devant les yeux ébahis de Kula et Law, qui avaient rarement vu Scylla aussi souriante, Shuujaku et Scylla se laissèrent aller à une petite étreinte amicale. Puis, les deux mains posés sur les avant-bras de la valkyrie, le charmant chef Hajinmon rendit le sourire de son amie, et la fixa de la tête aux pieds.

- Toujours aussi rayonnante, à ce que je vois ! Et cette armure dorée, haha ! Tu me fileras l'adresse de l'armurier qui t'a fourni une telle tenue, que je puisse avoir un peu plus d'allure devant mes hommes !

- Tu sais très bien, Shuujaku, qu'avec moi, ce n'est jamais dans le but de me faire voir.

- J'avais peur que tu ne reçoives pas la missive que j'aies envoyé au temple d'Ignir. J'ai cherché à te contacter pour que nous puissions nous revoir et pour que nous discutions de la suite des événements.

- Désolée, Shuujaku, mais entre cette bataille au pays du soleil, et ces quelques jours que j'aies passé chez les elfes afin d'aider la reine du pays à monter une alliance anti-lunaire. J'ai passé très peu de temps chez moi.

- Ce n'est pas grave, l'essentiel, c'est que tu sois là. Néanmoins, tu es venue avec des visages inconnus. Je m'attendais à ce que tu viennes avec tes alliés habituels.

- Ils sont morts, Shuujaku. Azelia ne les a pas manqué après ce qui s'est passé sur Manawa Kokuo.

- Oh, je vois. Fais moi donc les présentations.

- Alors ici, tu as Law et Kula. J'ai, en quelque sorte, dissout ma guilde de mercenaires, mais malgré mon choix brutal, ils ont choisi de me suivre jusqu'au bout.

- Tu as choisi de dissoudre ta guilde ? Enfin, Scylla, on en a déjà parlé, tu ne dois pas régler tout tes soucis seule !

- Je sais très bien, Shuujaku. Mais mon temps dans ce monde est bientôt écoulé, je ne pouvais pas rester avec eux plus longtemps. Enfin, je te présente Iris et Julia. Tout comme toi, je considère Iris comme une alliée indispensable. Elle m'a tiré des griffes de la mort lors de la précédente bataille, et est aussi redoutable au combat que moi, si ce n'est plus. Quand à Julia, c'est une rescapée de l'invasion solaire, et depuis, elle et Iris sont inséparables !

- Très bien ! Je vous souhaite bienvenue au village Hajinmon ! Vous connaissez la réplique. Les amis de mes amis sont mes amis. Est-ce que vous voulez boire quelque chose ? Dans tous les cas, ma servante bondira pour vous rapporter ça.

- Un thé vert, s'il te plaît !

- Idem !

- Du saké fera l'affaire !

Après avoir demandé à tout le monde la boisson qui pouvait faire plaisir, Shuujaku invita le groupe à le suivre vers une pièce plus confortable que le hall. A cela, en plus de ramener les boissons sur un long plateau, la servante ramena plus tard quelques coussins pour que les invités puissent s'asseoir face à Shuujaku, qui s'attendait néanmoins à parler de choses plus sérieuses.

- Bon alors, maintenant que vous êtes tous bien installés, qu'avez vous de beau à me raconter ?

- Je suis venue pour te demander de combattre à mes côtés comme au bon vieux temps, ainsi que pour te donner des informations capitales sur ce qui va se passer. J'imagine que vous, shinobis, êtes mis de côté lors des conflits nationaux, donc vous devez probablement ignorer que la prochaine bataille se passera sur le territoire ennemi. Le temps presse, Shuujaku, dès demain, nous devons partir pour une zone nommée le noyau lunaire. Azelia semble préparer quelque chose pour le dernier jour du Nouvel An. Et chez les elfes, nous sommes parvenus à interroger une commandante ennemie qui nous servira de guide. Selon elle, le centre même du projet d'Azelia se trouve dans un lieu nommé le "Sanctuaire de Pandemonium", et il faut trois jours de marche pour l'atteindre. Nous risquerions même de ne pas arriver à temps.

- Hum ? J'imagine que tu avais de bonnes raisons, mais pourquoi venir me voir si tardivement ?

- Je suis désolée, mais les préparatifs étaient assez longs. La reine Eloraell, du peuple de la forêt, a été nommée à la tête de cette alliance, et j'ai du l'aider pour gagner la confiance de ses pairs. Après tout, elle est jeune et inexpérimentée, mais elle a un cœur en or. Il était donc indispensable que je reste à ses côtés pour la soutenir. D'autant que nous étions tous très fatigués et que nous avions besoin de nous ressourcer chez les elfes. Nous n'avons pas vu le temps passer...

- Ecoute, je suis au courant de tout ce que tu m'as dis. Il est vrai, je te l'accorde, que nous ne sommes pas censés jouer un rôle important lors d'une guerre qui touche tout le continent. Nous ne sommes que des assassins, et nous sommes en sous-nombre comparé aux armées voisines. Et pour te parler franchement, le Daimyo n'a aucun pouvoir décisionnel face à des têtes pensantes qui font parti de la lignée Mishtal ou même de ce nouveau sultan. Cependant, les événements récents ont ouvert les yeux aux autres pays concernant notre rôle à jouer. Nous avons été attaqués par l'armée lunaire. Ou plutôt, par le clan ninja qui a signé un contrat avec Azelia. Tu sais ce que cela signifie ?

- Vous avez affronté Ayako ?

- Exact ! Et le conflit fut intense. Ayako a éradiqué à elle seule le village Hayabusa, puis, elle a recouvert tous les alentours du village d'une couche de glace écarlate, qui a gelé sur place la plupart des villages à notre proximité. Beaucoup d'innocents sont morts, et nous étions calfeutrés ici sans possibilité de fuir la catastrophe. Cependant, nous sommes parvenus à atteindre Ayako, et nous l'avons vaincus. Et comme vous le savez, Ayako est considérée comme la seconde lieutenante d'Azelia a être la plus recherchée par les royaumes alliés, après Seto Yagami. Du coup, cette affaire a fait le tour du continent. Nous avons reçus très vite une visite du pays du désert, et même des survivants du pays du soleil. Donc officiellement, même sans ta venue, nous étions déjà considérés comme membres de cette alliance.

- De… de la glace écarlate ?

- Oui, c'est un sort Ibusashi très puissant, couplé avec le sang des archidiables. Ayako était devenue une membre de la famille du démon, et donc, était au-delà de la portée des mortels. Même pour moi, le combat fut difficile. Mais l'essentiel, c'est que nous avons pu évoluer à la fin du combat. Grâce à l'un de mes hommes qui souhaitait qu'on l'épargne, nous sommes parvenus à lui extraire quelques informations concernant ce noyau lunaire, le moyen d'y entrer, ainsi que ce sanctuaire qui serait l'endroit où se trouve l'arme suprême d'Azelia, et qui lui permettrait d'éradiquer la race mortelle… complètement. Et puis, mieux encore, Ayako a accepté de rompre la malédiction qui avait consumé notre territoire, nous permettant de nous déplacer librement.

- Euh, qu'est devenue Ayako ? Elle est votre prisonnière ?

- Malheureusement, non. Un commandant ennemi l'a aidé à s'enfuir alors que nous l'avions entre les mains. Mais je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose pour elle. Elle a trahi Azelia à la fin de la bataille. Elle va probablement être exécuté. Mais, pourquoi cette question ?

- Oh, comme ça. Je m'intéresse juste à votre récit, c'est tout, hihihi !

Bien sur, Kula ne l'avouait pas, mais elle avait un intérêt caché pour cette Ayako. Car Kula possède des pouvoirs liés à ce clan, et rien que voir cette femme aurait pu l'aider à raviver quelques souvenirs enfouis dans les méandres de l'inconscient. Cela aurait pu être une étape supplémentaire dans sa quête des souvenirs. Cependant, elle ne voulut pas avouer la vérité face à Shuujaku. Pour la simple raison qu'elle sait que les Ibusashi sont mal vus par les ninjas actuels, et que si elle énonçait la possibilité qu'elle ait appartenue à ce clan, cela causerait pas mal de soucis. Après le récit de Shuujaku, il n y avait pas que Kula qui semblait ailleurs, mais également Scylla.

- Quelque chose ne va pas, Scylla ?

- C'est juste que… je repense à cette arme anti-mortel qui se trouve dans ce noyau. Ainsi qu'à Azelia que nous avons rencontré, Iris et moi, à la fin de la bataille. Elle m'a invitée à la rejoindre dans ce sanctuaire, le jour même du Nouvel An. Elle prétendait avoir quelque chose à me montrer. Et si… ?

- Quoi, tu penses qu'elle veut te rallier à sa cause ?

- Je n'en suis pas sûre, mais j'ai un mauvais pressentiment.

Tout comme Kula, Scylla ne déballa pas tout ce qui lui traversait l'esprit. Elle ne parla pas du fait qu'Azelia avait utilisé Scylla comme une arme pour corrompre tous les mortels de la capitale solaire, déjà, parce qu'elle redoutait que Julia sache la vérité. De plus, tant qu'il n'y avait aucune certitude, elle préféra ne pas lâcher son mauvais pressentiment au reste du groupe qui était que Scylla pouvait avoir un lien avec cette arme de destruction massive. Même pire, et si elle était elle-même cette arme de destruction ? Alors que Scylla était plongée dans ses doutes, Law la ressortit en prenant la parole à son tour.

- Personnellement, je pense qu'on fonce droit vers un piège. Le noyau lunaire est une zone dangereuse, dont peu en ressortent vivants. Et puis, Azelia qui invite Scylla, comme ça, vers l'endroit où elle cacherait son jouet le plus fatal. Pour finir, Ayako elle-même aurait pu vous conduire vers le danger, avec toutes ces informations qui sont peut-être erronées. Je vois ces informations comme le signe qu'Azelia utilise la stratégie de la sucette et de la cage à esclaves, si vous voulez mon avis. Et en allant à ce noyau lunaire, on tombe en plein dedans.

- Je comprends que vous puissiez penser ainsi. Certains de mes hommes étaient de votre avis. Mais on ne peut pas rester dans l'attente plus longtemps. Si nos informations sont corrects, d'ici quelques jours, les habitants de la Yokume disparaîtront un à un. Il est dangereux de rester ici, et d'attendre, parce que nous sommes prisonniers du moindre doute. Azelia a déjà prouvé, avec le village Hayabusa, et la capitale solaire, que si nous la laissons en vie, les dégâts seront considérables. Alors nous devons passer à l'offensive. Nous aviserons le moment venu, et surtout, nous avons également fait nos preuves. Nous pouvons aussi tenir les rennes des événements de ce monde. Voilà pourquoi nous devons attaquer ce noyau lunaire, avant qu'Azelia aille plus loin dans sa folie ! Etes-vous de mon avis ?

- Oui, tu as raison, Shuujaku.

- Je suis totalement de votre avis !

Shuujaku observa Iris et Julia si jamais la plus grande des deux filles avait aussi un avis à donner concernant la suite des événements. C'est à cet instant que Shuujaku remarqua que depuis le début, il parlait d'un sujet délicat en la présence d'une mortelle qui semblait n'être qu'une simple adolescente. Il prit un air gêné, se frottant la nuque délicatement.

- Je me rends compte que le moment était peut-être mal choisi pour parler de guerre, de destruction, de noyau lunaire ou d'arme anti-mortel, devant cette jeune fille qui vient d'échapper à une invasion ennemie. Si je t'ai angoissé ou mis mal à l'aise, je te prie de me pardonner, hum… Julia, c'est ça ?

- Ne t'en fais pas, Shuu. Julia sait que parmi les ennemis d'Azelia, il y a Iris, et qu'elle n'a rien à craindre. Pas vrai, Julia ?

Scylla observait Julia avec un sourire bienveillant, car en effet, elle était de l'avis que la conversation n'était pas la plus propice devant Julia. Mais elle savait qu'il suffisait de citer Iris dans sa phrase pour donner le moral à cette jeune fille.

- Bien, de toute manière, je propose qu'on en reparle demain, à l'aube, de tout ça, même si ce serait un plaisir de parler plus longtemps de tout ça avec vous tous. Il est tard et vous avez sans doute effectué une longue route pour venir ici. Vous pouvez passer la nuit ici, si vous le souhaitez.

- Hey, hey ! J'ai entendu dire que chez vous, il y avait un festival qui est organisé pour fêter le Nouvel An ! On peut y aller ?

- Ah, très bonne idée ! Je suis ravi de voir que vous vous intéressez à nos coutumes ! Je n'ai rien de prévu ce soir, je peux même vous accompagner ! C'est à quelques kilomètres d'ici et ça dure toute la nuit. On appelle cela un "Matsuri". A minuit, un feu d'artifice sera envoyé pour divertir les gens qui ont fait une longue route rien que pour ce festival. Mais d'abord, je pense que je devrais vous envoyer Itachi pour qu'il vous montre les boutiques du village qui proposent des yukatas. Si vous voulez y assister, il est usage de porter cette tenue traditionnelle. Bien que le village soit en reconstruction, quelques boutiques sont ouvertes jusqu'à 23h, exceptionnellement, pour ceux qui décident à la dernière minute d'y assister. J'espère que vous avez de l'or sur vous, en revanche.

- Bien sûr, alors, en avant, maaaaaaarche !

-  Je viens aussi. J'avais promis à Kula de venir avec elle à ce festival.

C'est donc ainsi que le groupe mit de côté les sujets fâcheux pour partir faire les boutiques de nuit afin d'acheter une tenue pour la soirée nommée yukata. Cette soirée était la dernière que le groupe allait passer loin du champ de bataille. Bataille qui sera décisive car elle devra impérativement se conclure, pour le bien de la Yokume, par la mort de la reine lunaire: Azelia Karnstein.

***

Plus tard dans la soirée, le groupe de six arriva au beau milieu du festival, déjà blindé de monde. Tout le monde portait un yukata comme précisé par Shuujaku. On y croisait autant d'hommes que de femmes, des personnes âgées, comme des enfants. Donc cet événement qui n'avait lieu qu'une fois par an attirait les foules. Une foule qui s'arrêtait autour du groupe, de temps à autre, car le chef des Hajinmon, Shuujaku Kisaragi, était populaire. Beaucoup de jeunes femmes semblaient émerveillées entre elles de voir un homme aussi beau, aussi prestigieux et aussi courageux être présent ici. Après tout, le chef Hajinmon était considéré comme un héros après l'assaut du clan de l'araignée noire. En parlant de héros, Shuujaku, avant de partir, avait proposé à Itachi et Kakashi de profiter également du festival si cela pouvait les chanter, donc peut-être allait-il les croiser en cette soirée.

Le festival était composé de multiples stands, de type commerciaux, ludiques, ou restaurateurs. On pouvait y acheter des souvenirs, comme des masques, des éventails. Certains stands proposaient même des yukatas, mais probablement plus chers que chez les Hajinmon. On y trouve également de longs rouleaux marqués au kanji. Sûrement pour décorer la chambre de ceux qui veulent donner une touche "pays de la montagne" à leurs domiciles, même si beaucoup ignorent que cette culture, ces coutumes et ces traditions proviennent de Dokuyaku, un peu comme le pays des elfes est une sous-région de Lanayru, localisée sur la Yokume. D'autres stands proposaient aux amateurs de s'affronter à des parties de go, de shôgi, ou de kendama. Enfin, les odeurs alléchantes et sucrés étaient également au rendez-vous pour titiller les narines des affamés, car la nourriture était proposée à foison avec des stands à brochettes de poissons, de viandes, de ramens, de sushis, et bien plus encore. Bien sûr, pour les plus festifs, de l'alcool était vendue.

Shuujaku et Law portaient des yukatas traditionnels pour hommes, quand à Kula, elle s'était prêtée au jeu. Elle portait un yukata blanc avec des motifs roses, une écharpe de fourrure autour du cou, et quelques fleurs sur le côté gauche de sa chevelure. La tenue la couvrait jusqu'au bas du corps, tandis qu'elle portait deux chaussettes traditionnelles, et les sandales qui vont avec. Scylla, elle, arborait un style plus décontracté. A l'opposé de Kula, son yukata était noir, avec des motifs rouges. La valkyrie s'était attaché les cheveux, et avait également quelques fleurs qui ornaient sa belle chevelure flamboyante. La tenue était bien plus courte que celle de Kula, et descendait jusqu'aux cuisses, laissant ses jambes et pieds en l'air, si on excluait les mêmes sandales que Kula. D'ailleurs, ce que la valkyrie nommait une "connerie" l'après-midi semblait déjà lui plaire, vu qu'à peine arrivée, et la valkyrie s'était laissé tenté par un stand de pêche aux poissons. Le principe était d'attraper avec un filet de tout petits poissons dans un large bassin, et en mettre dix dans un plus petit bassin en moins d'une minute, afin de remporter un prix. Cela pouvait être un masque, une peluche, ou autres petits souvenirs qui normalement plairaient surtout aux enfants, mais il fallait croire que la valkyrie aimait tellement les défis qu'elle joua le jeu.


Spoiler:
 

- Mais… P-pourquoi... je n'arrive pas à les….

Scylla semblait galérer devant ce jeu pour enfants, ce qui surprenait Kula et Law qui commençaient à songer qu'ils avaient un peu trop admirés la valkyrie jusque présent. Le temps était écoulé, et Scylla n'avait pas atteindre l'objectif, ce qui fit rire Law sur le moment.

- Alors, princesse ? On a pas gagné sa petite peluche ? Essaye encore, hahaha !

- Ce… ce n'était pas pour moi ! Je… je voulais offrir un masque à Kula, ou à Julia, au pire… D'ailleurs, Julia, tu veux essayer ?

Scylla, rouge comme une tomate, détourna le regard de Julia en lui tendant le filet si elle voulait tenter sa chance à son tour. Dans tous les cas, maintenant que le groupe de six était réuni et avait légèrement goûté aux festivités, Scylla fit une proposition.

- Ce festival est gigantesque. On aura pas le temps de tout visiter et observer. Je propose qu'on se sépare avec la personne de notre choix, et qu'on se retrouve d'ici une heure à cet endroit. Il y a un mât gigantesque avec un drapeau. Cela nous servira de repaire.

- Roooh, pourquoi ne pas rester tous ensemble ?

- C'est la dernière fois que nous allons profiter d'un moment tranquille avant les choses sérieuses. Peut-être que certains d'entre nous veulent passer un court instant d'intimité avec quelqu'un en particulier. On a qu'à se réunir avant minuit pour voir le feu d'artifice tous ensemble, non ? On aura largement le temps après cela de boire un coup et discuter !

- Ok ! Je reste avec Law !

- Shuu, cela te dit une promenade ensemble ?

- Volontiers, Scylla !

Ainsi, le groupe avait une bonne heure pour se promener, visiter les stands, manger ou boire avant de se réunir à l'entrée du festival pour observer le feu d'artifice. La valkyrie allait rester avec son ami dragon, tandis que les deux pirates allaient passer du temps en tête à tête. Il ne restait plus que l'éternel duo Iris-Julia qui pouvaient donc faire leurs propres chemins pendant cette heure-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Iris
Mercenaire
Mercenaire
Iris

Messages : 47
Date d'inscription : 01/09/2016

Le festival de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Le festival de fin d'année   Le festival de fin d'année Icon_minitimeMer 6 Mar - 19:39

Après avoir retrouvé Kula ainsi que Scylla, qui n'avait d'ailleurs pas été très réceptive aux tenues des trois femmes, ces dernières se rendirent au fameux discours qui devait avoir lieu en cette belle journée. Avant cela, néanmoins, une excellente surprise attendait le petit groupe et surtout Kula. Il s'agissait bien évidemment de Law, qui semblait complètement rétabli. Pour le coup, Iris esquissa un sourire discret, mais présent, qui en disait long sur ses pensées, tandis que Julia était plus expressive en constatant que cet homme allait mieux. Bien que Julia se fît assez discrète de son côté, tout comme Iris, tellement elles étaient effectivement des attractions dans un sens. Mais heureusement, tout comme précisé par la reine, ce n'était pas une attention malsaine, mais plutôt bienveillante, du fait de l'hommage aux esprits de la forêt. Cela ne changeait pas que les deux jeunes femmes rougissaient à n'en plus finir, et étrangement, surtout Julia. Il fallait dire qu'elle était adorable dans son costume. Quoi qu'il en soit, il était l'heure du discours, mais avant cela, Iris avait bien sûr remarqué l'ambiance qui régnait depuis ce matin entre Kula et la valkyrie, de plus en plus aimable. Elle aurait bien commandé un jus de carotte sur le coup, pour le jeter au visage de la valkyrie, mais elle ne commanda absolument rien. Quant à Julia, ce n'était pas un bol de lait, mais un thé. C'est donc tandis que Law raconta son récit, et fit part de son intention de participer à la guerre, qu'Iris commença à échanger avec Julia de son côté, en attendant le discours. Ce n'était pas qu'elle se désintéressait de ces histoires, mais elle estimait que ça ne la concernait pas, et préférait que Julia ne se concentre d'ailleurs pas là-dessus. En parlant de discours, celui-ci avait commencer, et Iris reconnaissait que cette Eloraell avait vraiment bien géré, allant jusqu'à réussir à rallier même les plus indécis à son sujet. D'ailleurs, son peuple n'était pas le seul à être de nouveau fidèle, il y avait aussi les dragons blancs restants, qui venaient de signer une alliance avec la reine.

Après ce discours, la reine et le petit groupe échangèrent de nouveau, finissant d'ailleurs de nouveau sur un règlement de comptes entre Kula et Scylla. Mais cette fois, cela finissait au moins sur un aveu de la valkyrie, sur les raisons de son comportement. Il s'agissait simplement de trop de pression. Elle prenait sur le dos absolument toutes les vies qui étaient en jeu, voulant absolument les protéger, qui à abandonner son humanité. Cependant, cela se concluait plutôt bien, lorsque la valkyrie reconnaissait qu'elle avait eu tort de trop forcer. Iris serait bien intervenu, mais inutile, visiblement, les paroles des amis mortels de Scylla avaient atteint leur cible. Dans tous les cas, il était temps, selon la valkyrie, de rallier un dernier allié à cette guerre. Il s'agissait visiblement d'un immortel vivant au pays de la montagne. Bref, il fallait s'y rendre, et vite, car le temps pressait. Heureusement, la reine des elfes proposa de confier des faucons pour effectuer le trajet rapidement par la voie des airs. Une seule idée, qui fit perdre ses couleurs à la mercenaire, qui était comme le soulignait le pirate : pâlotte.

- Ça va aller, Iris, intervenait Julia, essayant de rassurer sa partenaire, se souvenant de son dernier voyage en altitude, je suis certaine que les faucons ne savent pas faire de looping !

- J-je peux aller aussi vite en voyageant à pied, j-j'en s-suis certaine, humpf !

- Même pour toi, c'est impossible, lança Julia, en se grattant la tête, d'un air fataliste envers la mercenaire, c'est évident...

- Kh...

Bien sûr, même Julia savait que c'était impossible que sa « déesse immortelle » puisse parcourir une aussi grande distance au sol, aussi rapidement qu'en volant. C'est donc vaincu, et forcer une nouvelle fois par Julia, que la mercenaire se résigna à monter sur un des faucons en compagnie de Julia. Et tout comme avec le pégase, tandis que Julia profitait du voyage, Iris lui tenait fermement la taille, tout en fermant les yeux. C'était presque comique, tellement c'était le monde à l'envers pour le coup. Bref, le voyage vers le pays de la montagne était lancé...

* * *

Le voyage en direction du pays de la montagne fut rapide, et se déroula sans encombre. C'est donc une fois proche du village désiré, que les faucons se posèrent, afin de laisser la petite troupe continuer à pied. Une libération pour Iris qui fut la bienvenue, tellement elle ne se sentait pas dans son assiette.

- Ça va Iris ?

- A-absolument, répondit la jeune femme, titubante, tout va b-bien !

Quoi qu'il en soit, ce cauchemar passé, il était temps de se mettre en route. Ainsi, la petite troupe avança à travers la forêt de la montagne, afin d'atteindre le village. Pendant le petit bout de chemin, Iris put apprendre par ailleurs que l'immortel en question était un dragon noir. Si cela ne semblait guère plaire à Law, Iris n'avait pas réellement d'avis. Ce n'était pas le genre à faire des jugements hâtifs sur une race. Sauf avec les mortels, mais depuis peu, même là-dessus, elle avait revu légèrement sa position. Bref, le village en vue, le petit groupe fut accueilli par un homme au regard perçant. Rapidement, un échange démarra entre ce dernier, et la valkyrie qui annonça le but de sa venue, et surtout, que c'était en tant qu'amis. Heureusement, ce type aux pupilles dont Iris avait déjà lu également quelques trucs il y a longtemps, semblait déjà attendre la venue de la valkyrie. Du coup, tout le petit groupe fut invité à accéder au village, et surtout, rejoindre la demeure du fameux chef. Pendant la petite balade à travers le village, Julia était plutôt à l'aise d'ailleurs, voire passionnée par ce qu'elle découvrait. Après tout, elle visitait le monde depuis peu au final. En quelques jours, elle avait déjà vu la forêt ainsi que la montagne à présent. Dans tous les cas, maintenant dans la demeure du chef, il fallait attendre. Temps qu'employa la jeune adolescente pour entamer la discussion avec Iris.

- Bah moi, les pupilles de ce monsieur ne me font pas peur, je trouve ça plutôt classe. Pas toi, Iris ?

- Bof, je m'en fiche un peu, je t'avoue...

- Rabat-joie !

- Désolé...

Finalement, le fameux Shuujaku arriva et rapidement un échange étrangement amical démarra entre ce dernier et la valkyrie. Enfin, si Iris avait bien suivi l'explication pendant la route, ces deux-là se connaissent depuis longtemps, donc rien d'étonnant au fond. Bref, après les salutations, Scylla fit les présentations, en oubliant personne. Puis, tous furent invités à se rendre dans une autre pièce, où ils furent installés plus confortablement. Niveau boisson, Iris ne prit rien une fois de plus, tandis que Julia prit la même chose que Scylla.

- Tu bois jamais Iris ?

- Je n'ai juste plus soif depuis quelques jours...

Cela pouvait paraître anodin de premier abord, mais Julia se rendit compte que son amie n'avait pas bu une seule goutte de n'importe quel liquide depuis qu'elle la connaissait. Manger oui, mais boire, pas une seule fois. En vérité, la mercenaire n'en avait pas parlé à Julia, mais depuis cette bataille au pays solaire, elle se sentait étrange. Elle ne pouvait toujours pas l'expliquer, mais c'était une sensation qu'elle n'avait jamais sentie auparavant. Elle se doutait que quelque chose cloche cependant, ne serait-ce que son changement physique, ainsi qu'elle était incapable d'avaler du liquide depuis quelques jours, tellement cela semblait.. l'écoeurer. Rien que d'observer les autres boires lui donnait presque la nausée sur le coup, sans qu'elle puisse expliquer pourquoi. Quoi qu'il en soit, l'échange d'informations débuta, ainsi que du rapport de la situation globale sur les événements qui se sont déroulés, et ce qui va suivre. La conversation se concentrait surtout sur une certaine Ayako, la nature de son pouvoir, ainsi que sa trahison envers Azelia. Bref, rien qui intéressait Iris en vérité. Elle était ici dans le seul but de protéger Julia et la reine des elfes. C'était clairement pour ces deux-là que la mercenaire allait faire la guerre, donc elle mentirait si elle disait qu'elle se sentait concernée par la discussion actuelle. Bien qu'elle était néanmoins en accord avec le fait qu'Azelia puisse se servir de la valkyrie le moment venu. C'était cependant un risque dont elle avait déjà débattu avec Eloraell, et il avait été décidé que de toute façon, il n'y avait pas réellement d'autres alternatives que de faire participer Scylla à tout cela. Bref, bien qu'elle était de l'avis de Law, elle répondit simplement, positivement, lorsque le fameux Shuujaku semblait attendre une réponse de cette dernière.

- Hum hum, lança la mercenaire, d'un air désintéressé, j'imagine que vous avez raison...

Encore une fois, ce n'était pas qu'Iris s'en fichait, mais elle ne se sentait pas vraiment à l'aise dans cette réunion. C'était difficile à expliquer, mais au fond d'elle, elle savait qu'elle n'a rien à faire là. Elle n'est pas ici pour les mêmes raisons que ses alliés, qui eux ont un objectif d'ensemble, tandis que la mercenaire ce n'est que par intérêt personnel. Elle se fiche éperdument des pertes qu'il va y avoir, tant que cette reine n'est plus une menace pour Julia et le pays de la forêt à la fin de cette guerre. C'est donc surtout pour cette raison, qu'elle se sentait un peu mal à l'aise à cet instant. Bien que depuis son arrivée au pays de la montagne, Iris n'était pas dans son assiette, c'était visible à des kilomètres. Tandis qu'il y a encore quelques heures de cela, elle était plutôt normale, là, elle était silencieuse même avec Julia. C'était comme si cette dernière était perdue dans ses pensées depuis le départ du pays de la forêt. Cela bien sûr, Julia l'avait bien remarqué, mais ce n'était pas vraiment le moment pour qu'elle questionne Iris au sujet de son mal-être actuel. D'ailleurs, elle fut le centre de l'attention, lorsque Shuujaku cita son prénom, en s'excusant de parler de guerres et d'armes devant cette dernière. Avis que partageait également la valkyrie, qui d'un sourire bienveillant, rassura néanmoins le chef du clan. Mais en ce qui concerne Julia, une telle discussion ne lui faisait ni chaud ni froid, et elle le fit comprendre subtilement, en répondant par politesse à son interlocuteur.

- Ho, ne vous inquiétez pas pour moi, ça ne me dérange pas que vous parliez de cela, j'ai déjà entendu et connu pire comme situation angoissante... Il reste du thé ? Il est délicieux !

Si Iris était mal à l'aise actuellement, du côté de Julia ce n'était pas du tout le cas. Pire, elle semblait carrément n'en avoir rien à faire de la situation, ou de mourir dans quelques jours si cette reine atteint son but. Cela fit réagir Iris, qui observait soudainement sa protégée d'un regard de côté, se posant toujours la même question : pourquoi cette fille s'en fiche de tout ? Elle était pourtant bien consciente de ce qui pèse sur cet endroit, et pourtant elle s'en désintéresse totalement, préférant s'extasier sur les instants présents. Rien que sa dernière question au sujet du thé pouvait surprendre, tellement c'était criant de vérité sur sa pensée actuelle sur la situation. Pour Iris, c'était évident, et cela ne lui plaisait guère, mais il n'y avait plus d'autres explications. Julia s'en fichait littéralement de vivre ou mourir. Était-ce sa faute ? Ou autre chose de son passé ? Pleins de questionnements envahirent Iris actuellement, sur ce qui avait rendu Julia comme cela. Cette fille avait abandonné toute ambition d'avenir, et ne vivait qu'au présent. Elle n'avait aucun rêve, aucune ambition, c'était ce qui était notable chez cette dernière, depuis qu'Iris l'avait rencontrée. Quoi qu'il en soit, la réunion allait se terminer de toute façon, lorsque Shuujaku proposa de reparler de tout cela à l'aube. Ce fut le moment où Kula en profita pour parler du fameux festival qu'avait énoncé la reine des elfes. Une idée qui semblait plaire même à la valkyrie qui allait finalement également profiter d'un moment festif. Évidemment, cela plaisait à Julia aussi, qui souriait et ne cachait pas son approbation sur cette idée.

- Ouiii, en avant ! Hihi !

C'est donc ainsi, que la réunion prit fin, et que le petit groupe se dirigea vers le fameux festival, afin de profiter d'une dernière soirée, avant le moment fatidique...

* * *

La soirée à présent bien entamée, et le petit groupe au cœur du festival, il était temps pour en profiter. Pour l'occasion, tout comme Kula et Scylla, Iris et Julia portaient également des yukatas tout ce qu'il y avait de plus traditionnel pour femme. Bref, le festival comportait pas mal d'activités, ainsi que pas mal de stands en tous genres. Cela passait du stand commercial, en passant par le stand gastronomique. Comme d'habitude, ce qui intéressait Julia avant tout, c'étaient les stands gastronomiques. Cette fille avait véritablement une addiction pour la nourriture, ce n'était plus un secret, Iris l'avait bien remarquée. Elle se demandait où Julia pouvait bien rentrer tout ça. C'est donc tandis que la jeune adolescente fixait avec attention un stand non loin de sa position, qu'elle fut interpellée par la valkyrie, qui lui proposa d'essayer le stand de pêche aux poissons. Visiblement, cette dernière n'était pas douée à ce jeu. Sur le moment, Julia imagina qu'Iris était peut-être aussi nulle à ce dernier, et lui proposa donc, à sa place.

- Hum, vas-y, essaye, Iris !

- Pourquoi moi ? C'est à toi que Scylla à proposer. Vas-y, je te regarde.

- Bon, d'accord, tu as juste peur de te ridiculiser en fait ! Héhé !

- Qu... Bon, passe-moi ce filet !

C'est donc ainsi qu'Iris s'empara du filet et commença le mini-jeu. Et à la surprise de Julia qui s'attendait à pouvoir taquiner sa partenaire sur son échec, il n'en fut rien. Au contraire, la mercenaire venait d'attraper les dix poissons tellement rapidement, qu'elle venait certainement d'établir un nouveau record sur le stand, avec son moins de dix secondes.

- Wow ! C-comment tu as fait aussi vite ?!

- Pfeuh, c'est facile, ces poissons nagent au ralenti pour moi si je me concentre un peu... Ensuite, il suffit d'attraper les plus gros pour que ce soit plus facile, et le tour est joué...

- Trop classe ! Tu es vraiment trop forte Iris, hihi !

- H-hum, rougissait la mercenaire au compliment de Julia, tout en se grattant la tête, t-tu veux quoi comme lot... ?

- C'est plutôt pour les enfants ces trucs... Ce que tu veux, ça me va !

- Parce que tu es une adulte, toi ?

- Je ne suis pas une gamine non plus !

- D'accord, d'accord, tu n'es pas une gamine, tiens, ce masque t'ira super bien !

Iris prit donc comme lot, un masque représentant un chat, qu'elle accrocha à l'arrière de la tête de Julia.

- Un petit chat tout mignon ! Comme ton costume de tout à l'heure, héhé...

- Très drôle...

Suite à cela, Scylla proposa donc que le petit groupe se sépare, afin de pouvoir couvrir plus d'espace dans le festival. Mais surtout, pour permettre à certains de rester ensemble s'ils le désiraient. Cette idée plaisait beaucoup à Iris, qui sans vraiment le dire ou le faire remarquer, avait surtout envie de passer du temps avec sa Julia, et inversement, pour la jeune adolescente. C'est donc ainsi que sans surprise, Kula s'éclipsa avec Law, tandis qu'Iris et Julia partirent de leur côté, en attendant de se retrouver pour le feu d'artifice, qui aura lieu dans une petite heure...
Revenir en haut Aller en bas
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
Shuujaku

Messages : 102
Date d'inscription : 30/12/2013

Le festival de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Le festival de fin d'année   Le festival de fin d'année Icon_minitimeDim 17 Mar - 23:46

Le groupe de six fut donc divisé en trois petits groupes, avec généralement un respect des affinités. Iris était avec sa sœur de cœur, Scylla était avec son frère d'arme, et Kula était avec l'homme pour qui elle avait de profonds sentiments. Cette soirée était une aubaine pour elle car après avoir attendu, dans le stress et l'anxiété, que Law se rétablisse, elle pouvait enfin marcher avec lui, manger à ses côtés sans avoir besoin de lui tendre la fourchette ou lui tenir le verre. A ce stade, après son séjour à Diningal, Kula pouvait parfaitement se reconvertir dans le milieu du handicap. Mais maintenant, son travail était terminé. Place au soulagement, ne serait-ce que pendant cette dernière nuit avant de partir pour l'enfer. C'est ainsi qu'à travers les lumières des lampions, et des bruits de foule excitée et enjouée, Kula se laissa aller par la fièvre de ce festival, et commença à enrouler son bras gauche contre le bras droit du pirate. Mais là où Kula semblait toute souriante, Law était ailleurs. En effet, le pirate semblait déçu. Déçu d'avoir perdu tellement de temps avant la bataille, à cause de cette paralysie, et qu'il n'y ait que cette soirée qui lui permette d'être avec Kula, avant la guerre finale.

Par ailleurs, parmi les pensées du pirate, il y'en avait une qu'il se tenait de bien garder pour lui. Il y'avait un homme que Law connaissait bien, et qu'il n'espérait pas vraiment revoir. Et cet homme pourrait très bien apparaître pendant cette guerre lunaire. Si jamais son chemin devait croiser le sien, il craindrait le pire pour Kula. Cette même Kula qui ne lâchait pas son emprise sur Law, qui souriait gentiment à son amie, mais dans un sens, sur l'instant, bien que la situation pouvait envier plein de passants, tellement Law pouvait être vu comme un heureux veinard avec une telle femme à ses côtés, ce dernier aurait aimé être loin d'elle. Law était tellement silencieux, qu'il se doutait que ce silence allait bientôt inquiéter son amie, alors, il balança la première chose qui lui vint à l'esprit, comme ça.


- Pourquoi tu me colles comme ça, chaton ? Tu veux que je te paye à manger, c'est ça ?

- Idiot ! Je suis juste heureuse de pouvoir marcher à nouveau côte à côte avec toi. Tu ne comprends décidément rien aux femmes.

- Malgré cette pique vers ma personne, j'accepte de t'offrir ce que tu veux parce que… dans un sens, tu n'as pas tort. Je ne comprends pas les femmes.

Ainsi, Law décida de sortir une partie de sa bourse pour un stand gastronomique, où la personne qui dirigeait ce stand semblait être un professionnel, en plus de savoir comment attirer la foule. D'une part, parce que l'odeur qui provenait de ce stand était à faire frémir les narines, et d'autre part, parce que l'homme en question était vif, efficace et agile pour préparer la nourriture à sa disposition. Autant pour découper du poisson et de la viande, que pour préparer des boulettes de viande, de poser les ingrédients sur une grille réchauffée par une vive flamme en dessous, et d'avoir le temps de les assaisonner et de servir les clients un à un sans se tromper. Bref, les organisateurs de ce festival n'avaient pas recrutés n'importe qui, car même les stands pour se remplir la panse assuraient le spectacle avant le grand feu d'artifice. Kula, passionnée de cuisine, était absolument époustouflée par ce qu'elle observait, et cela pouvait se comprendre.

- Tu as vu ça ? Cet homme est incroyable ! Son maniement du couteau, et son choix des ingrédients sont absolument parfaits ! J'ai quasiment trouvé mon maître !

- Mouais, je suis bien plus efficace et rapide que lui en terme de découpe.

- On croirait entendre Scylla ! Le maniement de l'épée ne justifie pas tout, comme le fait que tu es, et a toujours été un piètre cuisinier. Là-dessus, tu pourrais très bien t'entendre avec Iris, et encore, elle sait faire des progrès… ELLE !

- Ok, je note ! Miss "Les mortels sont des bouffons" est une daube en cuisine. Haha, en plus du mal de l'air que j'ai repéré sur la route, c'est une info en bêton.

- Je te déconseille de la taquiner, sincèrement...

Après une courte attente, dû à l'efficacité du traiteur, Kula et Law reprirent la visite du festival, chacun avec une brochette en main. Kula avait opté pour du poisson, tandis que Law se tourna plutôt sur de la viande. Les deux amis dégustèrent tranquillement leurs brochettes, jusqu'à l'instant où Kula reprit la parole de plus belle.

- Dis, Law. Si on revient vivants de cette guerre, on partira en croisière comme prévu ?

- Déjà, il faudrait que je récupère mon navire qui est toujours entre les mains de ces chiens solaires. Et je remuerais ciel et terre pour retrouver mon bijou, surtout après l'enfer que nous allons connaître. Et évidemment que nous ferons cette croisière. Il faudra bien se créer de nouveaux souvenirs après le départ de Scylla. Démarre une nouvelle vie, en quelque sorte. Et j'avais promis à Julia que je l'emmènerais faire le tour d'Atrium.

- Tu vois vraiment les choses en grand, hihi ! Pourtant, l'on dit toujours que le ciel n'a aucune limite. J'aimerais tellement voir la terre natale de Scylla. Ce fameux Nirvana. J'imagine qu'il y'a des îles qui flottent dans le ciel, ou des forêts luxurieuses. Par contre, je songeais plutôt, à ce qu'on parte seulement toi et moi, non ?

- Mange ton poisson, ça va refroidir.

Devant ce changement de sujet un peu brusque, la bonne humeur de Kula commença à se ternir. La jeune femme ne comprenait pas pourquoi le pirate cherchait sans arrêt à fuir ce type de sujets. C'était comme si il était conscient de ce que ressentait Kula mais que quelque chose l'effrayait, ou alors, qu'il n'assumait pas être le centre d'intérêt de Kula. Cela faisait un bail que Kula cherchait une opportunité pour avouer ses sentiments à ce dernier, mais il était clair que le pirate ne facilitait en rien la tâche. Kula aurait aimé, au moins une fois, dire clairement ce qu'elle a dans le cœur avant d'aller affronter Azelia. Car bien que Kula avait pleinement confiance en Scylla, rien ne garantissait qu'elle allait encore voir la lumière du soleil à l'aube de cette nouvelle année qui s'annonce.

Malgré ce léger malaise, Kula et Law continuèrent leurs marches, jusqu'au moment où ils croisèrent un homme au milieu de la route qui ne bougeait pas, et qui ne semblait pas être habillé pour l'occasion. Kula et Law reconnurent rapidement le fameux garde du village qui possédait des pupilles capables de voir à des kilomètres. Law se rappelait des paroles de Scylla, cet homme venait d'un clan nommé "Uchiwa", et ses pupilles étaient légendaires. D'ailleurs, cela avait grandement surpris la valkyrie qu'un mortel comme cet homme soit doté de telles pupilles. Law et Kula s'arrêtèrent en chemin lorsqu'ils constatèrent qu'il observait avec insistance le duo.


- Oh, bonsoir ! Vous êtes du clan Hajinmon, c'est ça ? Vous êtes chargés de veiller à la sécurité du festival ?

Mais rien ne sortit de la bouche d'Itachi. L'homme fronça des sourcils alors qu'il fixait surtout Law, sans tourner la tête. Kula semblait mal à l'aise devant la manière que cet homme perçait du regard son ami. Un détail qui déplaisait fortement au jeune pirate.

- Oi, que tu me fixes du regard comme un serpent passe encore. Mais tu pourrais au moins répondre à la dame, impoli. C'est quoi ton problème ?

- Ce katana que tu tenais au village… Ou l'as tu trouvé ?

Cette simple question laissa un blanc chez Law cette fois, qui ne savait pas quoi répondre sur l'instant. Pour la simple raison qu'il l'ignorait lui-même. Il avait ce katana sur lui depuis son plus lointain souvenir, et ne savait pas comment il l'avait obtenu. Par contre, ce fut la toute première fois que ce katana sonne familier pour quelqu'un. Même Azelia ignorait totalement d'où pouvait provenir cette lame que le pirate utilise depuis son adolescence. Du coup, rien que le fait que le pirate voit pour la première fois un homme qui semblait s'attarder sur cette lame, avait eu le mérite de le plonger dans un profond malaise, lui qui était imperturbable et avait pour habitude de tout prendre à la légère en dehors de Kula. Kula qui, d'ailleurs, était très inquiète en fixant Law qui semblait avoir perdu ses moyens. Itachi, lui, était toujours aussi froid dans son regard.

- Pas de réponses ? Je vois...

Soudain, tout autour de Law devint flou. L'espace, le temps, la foule, le festival, tout devint distorde et même Kula disparut de son champ de vision. Le ciel était rouge, le sol semblait liquide. La dimension où se trouvait Law ne paraissait plus la même. Tout ce qu'il voyait, c'était Itachi qui plongeait toujours du regard le pirate et qui ne le lâchait pas d'une semelle. Law paraissait tellement paralysé par cette illusion qui provenait des deux Sharingans d'Itachi, qu'aucun mot ne sortait de sa bouche, pas même une insulte. Car en réalité, le second en chef du village Hajinmon était en train de sonder les souvenirs de Law, comme si il lisait à grande vitesse un livre, à l'allure d'une page par seconde. Et dans le cas présent, le livre était la biographie du pirate. Il y vit de nombreux éléments, mais pas l'enfance du pirate. Le récit commençait simplement par son adolescence.

- Les souvenirs de cet homme son scellés ? Ce n'est pas de l'amnésie basique dans son cas, quelqu'un a volontairement touché à sa mémoire.

Law avait déjà ce katana dès son adolescence, ainsi, Itachi ne put avoir la réponse à sa question dans l'immédiat. En revanche, il vit plusieurs détails intéressants pour la future alliance qui va venir. Itachi vit Law sous la protection d'Azelia, qui semblait s'occuper de lui comme son fils. Il étudiait avec un homme aux cheveux rouges, portant une paire de lunette. Probablement son mentor. Il participait à de nombreuses expériences médicinales au côté de cet homme, dont une fois où Law était en pleine opération chirurgicale pour une femme qui était allongée sur une table d'opération, sous un drap blanc. Cette femme qu'Itachi vit, c'était la femme juste à côté de lui en cette soirée. Il semblerait donc que l'amie du pirate lui devait une fière chandelle pour lui avoir peut-être sauvé la vie, qui sait ? Itachi poursuivit son scan des souvenirs, tel un ordinateur surpuissant. Il vit également Ayako, plus jeune, qui semblait être amie avec le mystérieux pirate, même si pour le coup, Itachi semblait apercevoir plutôt une rivalité entre les deux personnes qu'une réelle amitié.

Puis, enfin, il aperçut également Law qui avait fui avec cette même femme à ses côtés l'armée d'Azelia pour démarrer une toute nouvelle vie, sous le signe de la piraterie. Il le vit aux côtés d'un homme, paraissant être le capitaine de son équipage. Une entente mutuelle régnait entre les deux hommes, tels deux frères. Cependant, cet homme connut un destin funeste des mains de l'armée solaire, ce qui provoqua un lourd traumatisme dans l'esprit du jeune pirate. Après cela, il rejoignit un groupe de mercenaires avec Kula, aux côtés de cette rouquine en armure qui devint sa nouvelle patronne.


- Je n'obtiendrais pas la confirmation que j'espérais ce soir. Mais si cet homme est le détenteur actuel de Kikoku, ce n'est pas qu'un vulgaire pirate ou ex-lieutenant d'Azelia. Il devrait pouvoir s'en tirer suffisamment longtemps dans ce noyau lunaire pour que je sache qui il est.

Maintenant qu'Itachi en avait fini avec les souvenirs du pirate, il annula sa technique. L'esprit de Law retourna dans la réalité, là où il aperçut vaguement Kula qui tentait de le réveiller de son délire. Elle vit Law légèrement bouger, ce qui la rassura. Mais elle foudroya soudainement le jeune Uchiwa du regard, semblant en colère.

- Vous ? Qu'avez vous fait de Law ? Répondez !

- Rien de bien sorcier, j'ai simplement voulu vérifier certains détails chez ton ami. Je pense que je vais pouvoir apprendre des choses très intéressantes dans ce noyau lunaire. J'ai hâte...

Itachi fit dos aux deux pirates, puis se mit à bondir loin de ce festival. Maintenant que le lieutenant Hajinmon était éloigné du regard de Kula, cette dernière ne chercha pas à comprendre dans l'immédiat ce que cet homme avait vérifié chez Law, ou le sens de ses paroles. Elle aida son ami à se relever, avant qu'ils ne se fassent remarquer par la foule qui continuait son chemin. Après tout, vu que l'alcool coulait à flot lors de cette soirée, Law pouvait passer pour n'importe quel ivrogne, et donc, les passants ne cherchaient pas à se préoccuper de lui. De toute manière, maintenant le sort d'illusion rompu, le pirate parvint à se remettre debout.

- Law ? Tout va bien ?

- Ouais, je vais bien...

- Ce sale type, il a osé te faire du mal. Je suis sûr que ses pupilles ont un pouvoir spécial. Il t'a peut-être posé une malédiction, ou pire… J'ai peur, Law. A peine tu t'es rétabli, que quelqu'un cherche à te faire du mal. Je ne veux pas qu'il t'arrive à nouveau malheur.

- Je peux t'assurer qu'il ne m'a rien fait de grave. Tu n'as pas à t'en faire.

- Il faut qu'on en parle à ce Shuujaku, que l'un de ses hommes a cherché à t'agresser avec son sale regard ! Ou au pire, il pourra toujours nous renseigner sur cet homme et sur ses capacités.

- Surtout pas ! Tu sais pertinemment à quel point Scylla compte sur cette alliance. Si nous commençons à porter une accusation sans preuve vers l'un des hommes de ce dragon, on risquerait de compromettre cette entente. N'oublie pas que même si cet homme semblait si chaleureux envers nous, il reste un chef d'un clan shinobi, et son clan passe avant le reste. Ne commençons pas à tenter de nous mettre à dos cet homme pour un détail si peu important. De toute manière, même Scylla ne nous prendra pas au sérieux.

- A partir du moment où c'est de toi qu'il s'agit, je ne peux PAS considérer cette histoire comme sans importance !

Law fixa Kula du regard. Cette dernière paraissait inquiète, voire triste, que cette soirée entre eux tourne subitement au vinaigre. Même Law n'était pas en mesure de dire ce qu'il venait de subir, ce qui laissa Kula dans le mystère. Mais sur le moment, ce qui était le plus insupportable à supporter pour le pirate, c'était de voir Kula sembler aussi triste. Voir son amie effacer son merveilleux sourire était difficile pour lui, d'une manière comme une autre.

- Ecoute, Kula… Peux-tu rejoindre Scylla ? J'ai… besoin d'être un peu seul.

- Ah non, tu vas pas t'y mettre toi aussi. On a été séparé pendant près d'une semaine. On a enfin une dernière occasion pour rester côte à côte avant de partir pour le pays de la lune. Je ne te laisserais pas seul tant que tu ne m'auras pas dis ce que cet homme t'a fait subir. Je suis sûre que tu me caches quelque chose pour ne pas que je m'inquiète davantage.

- Nous aurons tout notre temps pour le passer ensemble à la fin de cette guerre. Quand à Scylla, tu ne passeras plus jamais de bons moments avec elle si tu ne profites pas de cette soirée. Laisse moi quelques minutes. Promis, je vous rejoins pour le feu d'artifice, et après, nous aurons tout notre temps pour discuter de ça. J'ai juste besoin… de reprendre mon souffle. Je pense que je ne suis pas encore parfaitement rétabli de cette opération chez les elfes.

- D'accord, mais reviens moi vite, tu m'as tellement manqué, tu sais...

- Le sentiment est tout réciproque, Kula...

Non sans une légère réticence, Kula laissa seul quelques instants Law pour rejoindre Scylla. Bien que retrouver la valkyrie dans cette foule allait être compliqué. Maintenant que Law n'avait plus un regard sur le visage désemparé de son amie, il repensa ce qu'il venait de se produire à cause de cet Uchiwa.

- Cet enfoiré… grâce à lui, j'ai revu plusieurs fragments de mon passé que j'aurais souhaité oublier. Tout comme une certaine réalité que je vais devoir bientôt affronter. Tsss, je suis sûr qu'il a aperçu la vérité sur Kula que je cherche à cacher depuis de nombreuses années.

La rage aux dents, couplé par un sentiment de culpabilité, Law marcha lentement jusqu'à un stand de boissons, où il commanda un verre d'alcool. Il n'ingurgita pas tout de suite son verra, trop pensif pour ça.

- Dans ce noyau lunaire, nous allons croiser la route d'Azelia, et peut-être même de cet enfoiré qui m'a servi de maître. Kula va forcément apprendre la vérité, car elle existe pour cet unique moment. Quand elle apprendra tout… elle ne voudra plus jamais rester aux côtés d'un type comme moi. Notre relation.. est voué depuis le début à l'échec.

Law leva le verre, et toujours aussi pensif, le fixa comme si il examinait la couleur, la consistance de son verre. Mais en réalité, c'était l'attitude d'un homme qui n'avait plus les pieds dans la réalité.

- Une fois que ma route sera loin de celle de Scylla et Kula, je vais pouvoir me concentrer sur mon propre avenir, et sur ma propre quête d'identité. Cette fausse vie de pirate va s'achever dès que la nouvelle année prendra la place de cette année merdique. Corazon, mon frère… Si tu étais encore vivant, tu aurais peut-être pu me conseiller sur ce que je dois faire avec cette femme. Ou au pire, tu m'aurais collé quelques beignes pour me remettre les idées en place….

Plongé dans les regrets, Law ne réalisa même pas qu'en demeurant pensif devant un verre d'alcool, il démontrait l'image du mec dépressif qui était seul au monde. Et ce genre d'individu pouvait être une proie facile pour des personnes qui auraient des idées salaces dans l'esprit. C'est ainsi que sans le remarquer, deux femmes s'approchèrent de Law pour l'accoster.

- Salut, bel homme. On est tout seul ?

- Tu veux partager ton verre avec nous ?

***

Du côté de Shuujaku et Scylla, la soirée suivait bien son cours. Shuujaku était toujours autant fixé par de nombreux regards féminins, dû à sa popularité. Même si cette fois, les regards étaient plutôt curieux, au lieu d'être simplement admiratifs. En effet, Scylla avait accroché son bras droit avec le bras gauche de Shuujaku, tandis qu'elle croquait avec plaisir dans une belle pomme d'amour. Le ninja conservait son éternel sourire de type détendu, mais quelques perles de sueurs coulaient le long de son front.

- Tu sais, Scylla… Dans ce contexte actuel, les passants qui me connaissent risquent de se poser pas mal de questions.

- Que veux-tu dire ?

- Que tu sois collée à moi comme ça, tout en marchant à mes côtés, avec une pomme d'amour dans la main, tu risques de faire beaucoup d'envieuses, si tu vois ce que je veux dire.

- Oh, pardon...

Scylla rougissait à n'en plus finir, tout en finissant discrètement, comme une enfant, sa friandise.

- C'est juste que… je suis ravie d'être là, à tes côtés, tu sais.

- Haha, ravi de savoir que tu m'apprécies à ce point. Je suis aussi ravi de te revoir, Scylla. Au fait, que penses-tu de ce festival ?

- C'est coloré, jovial, parfumé. Je dois bien l'admettre, mais je m'amuse comme une petite folle !

- C'est l'alcool de ce festival qui te rend aussi joyeuse ?

- Mais qu'est ce que… tu-tu… racontes ? J'en suis qu'à mon… hic… troisi...deuxième….. cinquième verre ! Oui, c'est ça, cinquième !

- N'en fais pas trop, sinon, je vais devoir te porter jusqu'à mon domicile, et là, je peux te garantir que mon image de jeune chef de clan, célibataire et beau garçon perdra tout son sens. Demain matin, à l'aube, j'aurais toutes les kunoichi du village à ma porte, haha !

- Non sans rire, c'est dingue de voir tous ces mortels être aussi complices, boire, rire, manger, fêter, être si insouciants. Pourtant, ils devraient tout être conscients de ce qui risque de les attendre d'ici quelques jours. Mais malgré cela, au lieu de se laisser abattre, ils rient et s'amusent sans se soucier de leurs avenirs. Je les envie tellement.

- C'est cela, être mortel. Ne pas se soucier de demain, car ils savent que la mort arrive à grand pas. Je pense que c'est bel et bien propre à cette race, vu que depuis que j'assume pleinement d'être différent d'eux, il m'arrive de voir les choses sous un tout autre angle. C'est une attitude que quelques fois, toi et moi, nous devrions imiter. En tout cas, je suis bien ravi de voir que tu arrives à t'amuser alors que tu vas probablement être en première ligne demain. Quand je t'ai rencontré, j'ai pensé que tu étais une femme sèche, dure, trop disciplinée pour arriver à décocher un sourire. Mais là, tu vois, je suis satisfait de voir que j'avais tort.

- C'est ainsi que tu me voyais, hein… Probablement parce que c'est l'impression que je donne à tout le monde. Une femme ennuyeuse, qui sourit jamais, et ne rit jamais. Si j'avais pas touché à ces quelques verres d'alcool, j'aurais peut-être été une compagnie ennuyeuse pour toi...

- Oups, je voulais pas dire ça...

L'ennui, c'est que si l'alcool pouvait rendre Scylla joyeuse, cela pouvait avoir l'effet inverse en un clin d'œil. Shuujaku réalisa la gaffe qu'il venait de commettre, quand il vit que le sourire de Scylla s'effaça net, et qu'après la joie, la mélancolie avait pris place. Et Shuujaku connaissait suffisamment la valkyrie pour savoir que quand elle est dans cet état mélancolique, c'est jamais une bonne chose. Donc, avant que la valkyrie se mette à déprimer, il fallait qu'il arrange sa maladresse. Et bien que le ninja avait reproché Scylla de faire preuve de trop de proximité, cette fois, c'est lui qui enjamba le pas, et qui posa ses deux mains sur les épaules de la valkyrie.

- Ecoute, Scylla, pardonne-moi ! Je ne voulais pas dire cela… Tu es une femme extraordinaire. C'est vrai, tu n'as jamais peur de partir en guerre, même si c'est pour une race qui n'a aucune foi en toi. Tu sais que le monde ne s'intéresse pas à toi, pourtant, tu t'accroches sans arrêt à ton épée. Tu n'as pas peur de risquer ta vie pour un monde qui n'est pas le tien. Je connais peu de monde qui aurait la bonté d'esprit que tu as. Et puis, c'est grâce à toi que j'ai pu m'assumer. Ce sont tes paroles qui m'ont motivés à dire toute la vérité à mon clan, sur mes origines. Je te suis reconnaissant. Et si tu n'est pas aussi "drôle", ou souriante qu'une autre femme, ce n'est pas un drame. L'essentiel, c'est que tu restes toi-même. Une femme forte qui sait se faire respecter.

Bien que Shuujaku avait mis le paquet en compliments dans l'espoir de retourner la situation dans l'autre sens, cela ne fit pas grand effet à Scylla, qui rougissait autant à cause de l'alcool que de la proximité avec le ninja. Mais le sourire recherché par le ninja était toujours absent.

- De bien belles paroles, mais tu ne me connais pas assez pour être si affirmatif.

- Alors cite moi une bonne raison qui fait que tu devrais être aussi dure envers toi-même !

- Et bien… tu te souviens de ce mauvais pressentiment, lorsque nous avons eu cette courte conversation à ton domicile ? Il semblerait que j'ai une idée de la nature de cette arme anti-mortel qu'Ayako t'a parlé. C'est… moi...

- Quoi ? Pardonne-moi, je crois avoir mal entendu.

- Les habitants de la capitale solaire qui ont succombés un à un sous d'atroces souffrances. C'est… mon pouvoir qui en est responsable...

Et ainsi, Scylla prit le temps de tout raconter à Shuujaku. L'arrivée d'Azelia après la défaite de Seto, et ce qu'elle fit pour utiliser Scylla à sa guise. Le récit de la reine lunaire, au sujet d'une déesse de la destruction nommée Athéna, et que la naissance de Scylla était dans l'objectif de créer une nouvelle Athéna.

- Et donc, le plus gros risque de cette bataille serait qu'Azelia reproduise la même chose pour balayer mes alliés, un à un. Ce que je refuse, évidemment. Tu vois, Shuujaku, tu ne peux prétendre me connaître. Personne ne le peut, à partir du moment où je ne me connais pas moi-même. Cette bataille me permet uniquement de savoir ce qui se trame en moi, et je veux que ce soit Azelia qui me fournisse la réponse. Mais si mon égoïsme… couterait la vie à vous tous.

- Alors je te protégerais. Je ferais tout pour empêcher Azelia de t'utiliser comme une arme de destruction. Je ne veux pas reproduire la même erreur qu'avec Ayane. J'ai déjà perdu la trace de la femme que j'aime, je n'ai pas l'intention que le même scénario se répète avec une amie de ton envergure.

- Tu le penses sincèrement ?

- Je vais être franc avec toi, si jamais nous survivons à cette guerre, et que malgré tout, le village Hajinmon disparaîtrait, il ne me resterait plus que toi. J'ai enfin rencontré quelqu'un avec qui je partage ce don d'immortalité.

- Sous-entend tu que… si tu perdais ton poste actuel de chef de clan, tu… partirais pour Legendia avec moi ?

- C'est exact. Mon village est précieux pour moi. J'ai prêté serment que je le dirigerais jusqu'à la toute fin. C'est la raison qui fait que je ne veux pas quitter la Yokume de si tôt. Mais si un tel drame devait arriver, alors… oui, je serais prêt à tout quitter pour découvrir mon monde natal, et c'est avec toi que je le veux.

Bien que Shuujaku parlait de manière amical, les paroles du ninja sonnait forts dans l'esprit de Scylla, qui divaguait légèrement à cause de l'alcool. Du coup, le ninja avait réparé sa maladresse, mais il venait de commettre une toute nouvelle maladresse. Scylla semblait tellement ravie et heureuse d'entendre ces paroles, qu'elle rougissait à n'en plus finir, en plus de dévorer du regard le jeune dragon noir. Ainsi, lentement, Scylla approcha son visage des lèvres du ninja. C'est à cet instant qu'il réalisa que gérer une femme qui avait trop picolé, c'était clairement la galère. Ainsi, le ninja posa ses doigts sur les lèvres de Scylla avant que quelque chose de non souhaitable survienne.

- Ohla, je sais que tu as du mal à appréhender la signification des sentiments humains, mais on va arrêter le cours pour l'instant.

- Je… je suis désolée, Shuujaku. J'ai si chaud… je me sens différente que d'habitude. Je n'ai pas toute ma tête. Je te demande de me pardonner.

- Si tu veux te faire pardonner, commence par me prouver que tu vas petit à petit arrêter d'être si dure envers toi-même.

- J'arrêterais de douter de moi… si tu m'accompagnes au stand de la pêche aux poissons. J'ai une revanche à prendre !

Shuujaku décida d'accompagner Scylla au stand où elle démarra le festival. Ce qui fit du bien à Scylla, c'était de pouvoir se confier à quelqu'un qui ne la jugeait pas, malgré qu'elle était fragilisé par l'événement qui est arrivé au pays du soleil. Elle sait que dorénavant, avec quelqu'un comme Shuujaku à ses côtés, elle pouvait souffler et espérer qu'Azelia ne parvienne plus à s'emparer de l'esprit de la valkyrie pour effectuer un nouveau génocide comme il y a deux semaines. L'esprit clair et rassuré, Scylla poursuivit sa soirée en compagnie de son ami immortel avec qui, étrangement, se sentait plus en phase qu'avec les membres de son groupe. Même si Scylla éprouvait une grande amitié pour Kula, elle avait du mal à se sentir aussi libre qu'avec cet homme qui avait les mots pour la combler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le festival de fin d'année Empty
MessageSujet: Re: Le festival de fin d'année   Le festival de fin d'année Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le festival de fin d'année
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FESTIVAL DE FANTASY CIRDRE ET DRAGON
» Les Croisades d'unord - Le Festival Troll & Légendes
» [Evenement : Festival de la Fraternité !] Aaron & Gray - contactez rapidement un administrateur pour qu'il change ce titre et l'adapte à votre désir ;)
» Festival de calembour sur le forum Général de Slayers online
» HUITIEME INTRIGUE ♫ LE COACHELLA activités du festival : DESERT WEEKENDER PARTY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le village Hajinmon-
Sauter vers: