La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le royaume artistique

Aller en bas 
AuteurMessage
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Le royaume artistique   Mer 19 Sep - 8:28

Tandis que la question tant attendue pour l'aspirante avait été posée, cette dernière y répondit avec assurance et franchise, comme demandée par la princesse. Avant cela, cependant, elle prit le temps de faire part de son avis élogieux sur l'esprit, ainsi que l'attitude de sa nouvelle reine. Par la suite, elle expliqua dans les détails les raisons de son attitude désignée comme méprisable, ainsi que son état d'esprit. Et il semblerait que tout ceci soit l’œuvre de sa peur. Lorsque cette jeune femme était seule, face à une situation qu'elle ne contrôlait pas, elle devenait détestable. C'était sa façon de se défendre, sur cette zone qu'on nomme Atrium. Du côté de Seria, elle se contentait de laisser continuer sa nouvelle gardienne, sans réellement lui dire que sur Légendia, ce n'est pas nécessairement différent en ce qui concerne l'animosité entre vivants, d'où l'existence du vol noir. Elle espérait simplement que cette jeune gardienne avait dans un coin de sa tête cette réalité qui concernait la création tout entière, et qu'elle ne se fasse pas trop d'illusions sur ce « nouveau » monde qu'elle va découvrir. Quoi qu'il en soit, la suite de son discours en disait plus sur son nouvel état d'esprit. Ce dernier était plus protecteur, moins égoïste, à mesure que le temps avec son groupe pendant les épreuves s'écoulait. Et maintenant qu'elle était gardienne, et qu'une famille lui était offerte, il était inconcevable qu'elle tourne le dos à cela, en faisant preuve d'ingratitude et d'égoïsme. C'est donc une réponse positive évidente, qu'elle donna à sa nouvelle reine, quant à sa question. Aucune hésitation ne pouvait d'ailleurs être aperçue dans la voix ou le regard de cette gardienne, lorsqu'elle énonça son choix. À cela, la princesse esquissa un sourire satisfait, tout en prenant la parole d'une voix plus amicale.

- Excellent, c'était le genre de réponse que j'attendais de toi, franche et argumentée. Cela prouve que tu as bien compris l'enjeu, ainsi que la vie qui t'attend. Sache qu'avec cette seule réponse, je suis déjà plus convaincue que j'ai fait le bon choix en obéissant à l'impératrice. Maintenant, je vais me contenter de laisser faire le temps, pour observer si l'avenir ira dans le sens de tes paroles...

Suite à ces paroles confiantes, la princesse poursuivie de nouveau, cette fois d'une voix plus douce, comme quand elle parlait de ses gardiennes.

- On va s'occuper de faire en sorte que tu contrôles cette peur, et cet esprit qui t'a trop longtemps défini, ne t'inquiète pas. Aujourd'hui, tu n'es plus toute seule, Seira. Ta nouvelle famille sera toujours là pour toi, garde cela en tête. Que ce soit dans les meilleurs, ou les pires moments, on sera présent à tes côtés. N'oublie jamais ce que tu as appris dans cette arène : une gardienne n'est pas parfaite. Ni moi, ni tes sœurs n'attendront de toi la perfection. Simplement que tu sois toi-même, et franche avec toi-même et tes sœurs. N'est jamais crainte de parler d'une chose qui te tient à cœur ou qui te perturberait, nous sommes là pour t'aider à supporter tes douleurs et partager tes joies.

Finalement, Seria fit apparaître un cristal, une fois ses paroles terminées. Puis, un portail s'ouvrit, une fois qu'elle brisa ce dernier.

- Allez, je t'invite à me suivre, Seira. Il est temps de rentrer, dans ce qui va être à partir d'aujourd'hui, ta nouvelle maison.

C'est donc après ces mots, que la princesse invita sa nouvelle gardienne à quitter le Colisée, à l'aide du portail qui se trouvait face à cette dernière. Un portail qui avait la promesse de la mener là où son avenir et son existence pourront enfin évoluer...


* * *

Une fois le portail passé avec succès, ce dernier débouchait sur une zone boisée, baignée par une douce lumière provenant du soleil du zénith. La zone qui entourait la nouvelle gardienne était fleurie et vive. L'air y était doux, et l'atmosphère reposante. Le parfum des fleurs venant délicatement caresser les narines de ceux qui s'aventuraient en ces lieux. Un long ruisseau à l'eau cristalline semblait longer le bois. Cet endroit était loin d'être aussi étouffant qu'Ishgria. Il était donc presque évident qu'actuellement, la gardienne et sa princesse se trouvaient sur un autre royaume. C'était presque à se demander si ce royaume mystérieux était encore situé sur la péninsule d'Ishgria, ou si le clan de Seria se trouvait totalement sur une autre péninsule. L'ambiance et la flore ressemblaient un peu à ce royaume, Élizéa, où avaient atterri les aspirantes, après leur périple dans la zone du néant. Royaume qui était visiblement sous le contrôle des elfes, et qui se trouvait sur la péninsule d'Éternia. Quoi qu'il en soit, après quelques secondes, la princesse ferma le portail, et commença à avancer sur le chemin qui se dessinait à travers la forêt. Tandis qu'elle marchait, suivie logiquement par sa gardienne, elle reprit la parole.

- Bienvenue sur le royaume d'Éorzéa, Seira, ou plus communément appelé : le royaume fleuri. Surprise ? J'imagine que tu imaginais que le vol noir était entièrement installé sur le royaume mère de la péninsule, à juste titre. Mais ce n'est pas le cas, comme tu peux le voir. En vérité, quand on dit que le vol noir est une famille, c'est plus sur le plan spirituel. Physiquement, il n'y a que très peu d'échanges entre les clans. Les raisons à cela sont assez logiques et naturelles, en soi, mais la raison primaire, est que nous ne sommes pas assez stupides, pour positionner au même endroit, la totalité du vol noir. Si les clans sont si éloignés des uns des autres, c'est surtout une question de stratégie. Pour faire simple, si un clan tombe, les autres restent toujours debout. Si tu veux un rapide topo, le clan de ma sœur Sefia se trouve sur Ishgria, tandis que celui de mon autre sœur, Akame, se trouve sur Bectas. Quant à celui de ma mère, il est situé aussi sur Ishgria, mais quand il appartenait à ma défunte sœur, ce dernier était Vilanciel. La raison est que quand ma mère a récupéré le clan de ma sœur, il lui était impossible de changer de position. Son placement sur Ishgria lui permet d'avoir la mainmise sur le vol noir. Car tous nos membres hors des clans sont dispatchés en général dans la cité principale d'Ishgria. D'ailleurs, sache que l'impératrice est en vérité très peu impliquée dans le fonctionnement du vol noir. Caeldori, mon clan, ainsi que ceux à ses côtés qui dirigent le vol noir, s'occupent de détails plus extérieurs, afin de faire avancer notre ambition et atteindre notre objectif...

… C'est donc ma mère qui est réellement celle qui fait tourner la machine. C'est elle et son clan qui gèrent les affaires internes du vol noir. C'est d'ailleurs une des raisons qui fait que je ne serais jamais reine, et que ton ancêtre, Cecilia, a été choisi à la place d'une princesse, lorsqu'il a fallu remplacer ma mère. Je suis bien trop extérieur au vol noir et à ses soucis internes, pour que je puisse reprendre un tel flambeau. Et de toute façon, le pouvoir ne m'intéresse pas, et je n'ai guère ce qu'il faut pour être reine. Si ma mère est sage et expérimentée, moi, je me trouve toujours assez immature pour un tel poste. Je n'ai pas l'esprit pour un tel rôle. Je suis encore bien trop provocatrice et prétentieuse, dans ma façon d'être, héhé...

Tandis que les deux femmes continuaient leur chemin sur le chemin, elles arrivèrent sur une zone assez dégagée, où l'on pouvait observer divers champs fleuris tout autour de leur position. À présent, certaines bâtisses étaient également observables le long de la route. Mais ce qui attirait l'attention, était surtout l'horizon qui se trouvait au bout de la route. Si on plissait les yeux, on pouvait apercevoir une très haute silhouette indescriptible, ressemblant à une fleur géante, au loin.

- Nous sommes presque arrivés, Seira, ce n'est plus très loin. Si cela t'intéresse, sache que ce royaume se situe bel et bien sur la péninsule d'Ishgria. En fait, il est à l'extrémité de la péninsule, touchant la frontière nord, de la péninsule d'Éternia. C'est une des raisons qui fait qu'ici, comparer au centre de la péninsule, nous avons deux cycles de soleils sur trois. De plus, la chaleur est bien moins torride que sur les autres royaumes. Si tu te poses la question, ce n'est pas parce que l'impératrice habite sur ce royaume, que mon clan y est installé. C'est juste... que pour certaines de tes sœurs, la nuit est un moment difficile... Dans mon clan, nous préférons largement la chaleur du soleil, que la lumière nocturne des deux lunes qui éclairent le centre de la péninsule... Et puis entre nous, n'est-ce pas agréable, cet air fleuri et cette sensation de liberté qui règne en ce lieu ? C'est pour cette qualité, que mon clan se situe ici. Il n'y a pas de meilleurs endroits, pour l'épanouissement et la stabilité de tes sœurs. J'espère juste que tu n'as rien contre les fleurs et ce genre d'endroit, car sinon, s'exclama la princesse en haussant des épaules, bien tant pis, tu feras avec de toute façon. Mais je ne m'inquiète pas, de ce que j'ai cru observer sur le sable du Colisée, tu as un certain attrait pour l'art, n'est-ce pas ? Ta dernière technique était très belle, en passant, très artistique.

La princesse Seria avait visiblement bel et bien observé tout le combat de sa gardienne. Allant jusqu'à avouer avoir été impressionnée par l'assaut final de la concerner. Quoi qu'il en soit, tandis que la princesse faisait la discussion, cette dernière et la gardienne arrivèrent finalement à proximité de cet horizon. À présent que les deux femmes étaient toutes proches, la nouvelle gardienne pouvait se rendre compte qu'une petite cité se trouvait devant cette dernière.

- Et voilà, nous sommes arrivés. Bienvenue à Florem, Seira, la cité fleurie. Ma bâtisse, où se trouve ta nouvelle famille, n'est plus très loin. En attendant, je te présente la petite cité où tu vas passer pas mal de temps. C'est ici que nous venons pour les vivres et autres besoins du clan. Pour l'anecdote, tu remarqueras qu'il n'y a que des femmes dans les rues. C'est tout simplement, car cette ville est interdite aux hommes. D'où son surnom de cité de la beauté. C'est visiblement une tradition datant de bien avant l'arrivée du vol noir en ce lieu.

C'est donc sans attendre, que Seria repris son avancé, cette fois à travers la cité, en direction de son clan. L'occasion pour Seira, de pouvoir observer la cité des fleurs. Le moins que l'on puisse dire, était que cette petite cité était originale. Les structures étaient toutes structurées afin de ressembler à des fleurs. Pour les bâtisses plus conventionnelles, elles étaient faites de pierre polies, recouvertes de fleurs. Les rues quant à elles étaient éclairées, et bien vivantes. Le sol était recouvert de marbre, décoré de symboles artistiques. Pour le reste, on y trouvait tout ce qu'une cité possédait, allant des magasins, en passant par les auberges et restaurants. Ce n'est d'ailleurs qu'une fois arrivé sur la place principale, que la gardienne pouvait enfin confirmer ce qu'était ce monument qu'elle avait observé depuis l'horizon. Il s'agissait d'une énorme rose en argile, trônant au milieu de la cité, servant certainement de symbole. Enfin, pour ce qui est des habitantes, le détail qui pouvait étonner, était qu'il n'y avait pratiquement aucune légendienne de race commune. On croisait surtout des humanoïdes de plusieurs races, allant des elfes, en passant par de nombreuses femmes possédant des oreilles d'animaux sur la tête, ainsi qu'une queue. Mais la gardienne ne devrait pas pour autant se sentir isolée, il y avait aussi des femmes de race basique, et également certaines avec des cornes.

- J'imagine que c'est la première fois que tu vois des humanoïdes avec cette apparence, hum ? Ces femmes avec des oreilles de bestiaux font partie de la race des Miqo'tes. Quant au reste, inutile de te présenter les elfes ou les créatures nocturnes de la péninsule Extérieure. Je crois que ça s'appelle des succubes d'où tu viens, c'est cela ? Sache qu'ici, c'est appelé des Lyn. Dans tous les cas, dans cette cité, toutes les races vivent en harmonie, comme tu peux le voir. Même s'il y a peu de discrimination raciale sur Légendia, il reste toujours des injustices touchant que certaines « races ». Autant dire que tes cornes seraient, par exemple, guère apprécier sur la péninsule d'Éternia.

Tandis que les deux femmes poursuivirent leur chemin, à travers la cité de la beauté, on pouvait noter qu'il y avait presque pas de réactions, au passage de la princesse Seria. Cela était également le cas, pour Sylvanas, dans la cité où son clan est installé. On pouvait donc imaginer que la princesse, ou la reine, ont elles-mêmes demandé à ne pas agir différemment en leur présence. Il était évident de toute façon que ni Seria, ni Sylvanas ne se sentaient supérieures à quiconque. C'était d'ailleurs visiblement le cas de tous les dirigeants du vol noir, selon les dires de Ciara, pendant les épreuves. Quoi qu'il en soit, la ville était visiblement bien animée, en plus d'être très artistique dans son architecture. Bref, après avoir longé la cité, les deux femmes commencèrent à sortir de la zone active. Puis, au bout de quelques minutes, elles arrivèrent dans un coin de la cité assez calme, silencieux, reposant. Finalement, après une dernière foulée d'une centaine de mètres, la route se termina devant un jardin d'une beauté à couper le souffle, avec un peu plus loin, une bâtisse magnifique. Cette dernière semblait posséder plusieurs étages, ainsi que de s'étaler sur une assez large zone du jardin. Sa localisation reculé dans la cité, ainsi que son imposante architecture, laissait peu de place aux doutes. Il devait certainement s'agir de l'habitation de Seria, ainsi que de son clan. Ce qu'on pouvait dire, c'est que c'était très loin du château gothique de la reine, ou la princesse Sefia. Ici, c'était plus similaire à un temple, à l'architecture artistique identique au reste de la cité. La bâtisse était entourée comme dit précédemment par un magnifique jardin, avec tout autour, une forêt verdoyante. On pouvait observer des rosaces en argile au sol, avec des petits cristaux à l'intérieur, servant de lumière en période nocturne. Le temple lui, était entouré par un ruisseau qui en faisait entièrement le tour. Le seul moyen de rejoindre la bâtisse était donc de passer la magnifique passerelle en bois qui reliait le jardin et le temple.

- Et voilà, voici ta nouvelle maison, Seira. C'est ici, que je vis, avec tes sœurs, et où tu vas désormais vivre à ton tour. Héhé, lança la princesse, semblant amusée, j'imagine que tu t'attendais à un château gigantesque, aux remparts impénétrables, hein ? J'espère que tu n'as rien contre un style plus calme, et naturel. En fait, cette cité est un ancien bastion régi par les elfes, du coup, la plupart des structures s'y trouvant, sont d'architectures elfiques. Et je t'avoue, que tes sœurs et moi-même avons trouvé cela appréciable, de garder ce style. Nous avons donc simplement refait quelque peu la décoration intérieure et extérieure, sans changer le style en lui-même. Cela est bien mieux qu'un château étouffant où l'on pourrait se sentir prisonniers. Cet endroit est un vrai paradis pour des personnes qui cherchent le calme, et la stabilité, comme tes sœurs.

C'était donc officiel à présent, cette bâtisse et ce lieu étaient bien le lieu où vivaient les nouvelles sœurs de la gardienne, ainsi que la princesse Seria. Il était clair que ce n'était pas le lieu rêvé pour s'entraîner avec acharnement comme le faisait le clan de Sefia. Ni le lieu désigné si l'on est allergique aux fleurs et à l'art. Ici, c'était plutôt un lieu pour se reposer, pour trouver l'inspiration, pour évoluer dans un esprit libre. Du coup, c'était presque paradoxal, de se dire que dans ce lieu de paix, vivaient les gardiennes les plus puissantes du vol noir, et indirectement, le clan le plus au front et donc le plus combatif. Mais l'autre point également pointé du doigt, était que visiblement ces gardiennes avaient un certain accueil chaleureux pour tout ce qui touche à l'art.

- Allez, viens, allons faire un tour à l'intérieur, Seira.

C'est donc après ces paroles, que les deux femmes traversèrent la passerelle, et pénétrèrent dans la demeure, en empruntant l'imposante porte en bois de laurier qui servait d'entrée. Et ce qu'on pouvait dire, était que l'intérieur était tout aussi beau que l'extérieur. Les murs étaient recouverts de fresques magnifiques servant de peinture, tandis que le sol, lui, semblait avoir été coulé à partir d'or pur. La structure de la bâtisse, elle, pouvait être observée rapidement, de la position actuelle. Les deux jeunes femmes se trouvaient donc dans un hall assez large, avec face à l'entrée, un escalier donnant sur les étages supérieurs. Tandis qu'à gauche et à droite, des portes menaient sur les autres ailes du temple. Il n'y avait plus aucun doute qu'il s'agissait bel et bien d'un style qu'apprécient généralement les elfes, vu la grandeur des lieux et sa structure. Ce temple devait certainement être l'ancien lieu où résidait la royauté qui régnait sur la cité.

- Bon, je te ferais bien la visite, mais je dois m'occuper de certains détails te concernant, avec l'impératrice. Mais pour l'instant, je ne pourrais rien te dire, comme je te l'ai déjà dit précédemment. Mais ne t'inquiète pas, tu seras très rapidement convoquée par Caeldori. En attendant, je peux simplement te demander d'être patiente, tu auras certainement bientôt les réponses que tu attends, fait moi confiance...

… Hum, semblait réfléchir Seria, en observant aux alentours, où peut-elle bien être... ? Miyu ? Tu es là ? Nous avons une nouv...

- Je suis là.

- Kya !

La personne qui venait de répondre était apparue soudainement dans la pièce, semblant surgir du néant lui-même. Cela fit sursauter la princesse qui laissa échapper un petit cri plutôt mignon, à l'opposé de sa prestance affichée. En même temps, il fallait dire que cette « Miyu » avait, en plus d'avoir surgi de nulle part, touché l'épaule de la princesse. Il était évident que son attention de l'effrayer était volontaire. Et voyant son sourire amusé, ainsi qu'un petit rire malin l'accompagnant, on pouvait se douter que cela l'amusât clairement.

- Bordel Miyu, je déteste quand tu sors de nulle part comme ça !

Finalement, la silhouette du nom de Miyu fit le tour de Seria, afin de se placer face aux deux femmes. C'était l'occasion d'avoir un aperçu de cette dernière. Cette Miyu était donc d'une taille moyenne, possédait une longue chevelure blonde, ainsi que des cornes sur la tête. Au niveau du style, c'était difficile de s'exprimer, car la jeune femme était en tenue complètement décontractée. Une légère robe couvrant que très peu de parties du corps servait de tenue, et ça s'arrêtait là. Le reste, c'était totalement à nu. Au moins, c'était l'occasion de pouvoir se rendre compte de la beauté enivrante de la femme à l'apparence accueillante. On pouvait néanmoins remarquer que la jeune femme avait encore quelques gouttes d'eau qui perlait le long de ses jambes et ses pieds. Elle devait donc sortir d'un endroit humide, comme un bain, peut-être ?
Spoiler:
 


- Tu es toujours si adorable quand tu es effrayée, hihi, c'est plus fort que moi.

- H-hum, sembla gêner la princesse, b-bon, je te présente notre nouvelle sœur, Seira. Seira, je te présente Miyu.

La femme qui répondait au nom de Miyu s'inclina avec respect et élégance, puis reprit la parole d'un ton toujours aussi amical et agréable.

- Enchanté, Seira, c'est un plaisir de te rencontrer. Je te prie de pardonner ma tenue, je sors tout juste de mon bain. Et je ne voulais pas faire attendre un appel de notre chère Seria.

- Très drôle, s'exclama la princesse, presque vexée, voire boudeuse, bon, je peux te confier notre nouvelle sœur ? Je dois aller m'occuper de plusieurs détails en ce qui concerne Seira.

- Bien sûr, ce sera un plaisir de servir d'hôte à notre nouvelle sœur.

- Bon, c'est donc décidé, je te laisse avec Miyu, Seira. Avant que je parte néanmoins, sache que Miyu n'est pas vraiment une gardienne à proprement parler. Tu peux la considérer comme ta supérieure directe. Elle a autant d'autorités que moi sur ce clan, si ce n'est plus. Donc, en théorie, c'est plutôt à Miyu que tu devras faire part des choses qui te tracassent ou si tu as un souci quelconque. Disons qu'elle est bien plus disponible que moi, et c'est elle qui s'occupe réellement de toi et de tes sœurs. C'est un peu comme... votre maman !

- Seria, lança la « maman » du clan, d'un air sérieux et foudroyant, je te mets au défi de répéter ce que tu viens de dire !

- Héhé, semblait paniquer soudainement la princesse, se grattant l'arrière du crâne, bon, moi, j'y vais, à plus tard, Seira !

- Kh ! Seria, je n'ai pas fini avec toi !

Mais c'était trop tard, la princesse s'empressa de fausser compagnie à sa nouvelle gardienne et cette Miyu. Quoi qu'il en soit, maintenant que la jeune femme cornue était seule avec la nouvelle gardienne, elle reprit son air habituel, ressemblant fortement à celui réconfortant de Sylvanas, et s'adressa à son interlocutrice de nouveau.

- Bien, même si Seria a déjà fait les présentations, permet moi de me présenter de manière plus conventionnelle et officielle. Je me nomme Miyu, mais tu te doutes que ce n'est pas mon vrai nom. En vérité, je me nomme Azaléa Maxwell. Mais je te prierais de m'appeler Miyu, si tu le veux bien. Il est préférable que ma véritable identité ne soit pas connue à l'extérieur de ce clan et pour les autres membres du vol noir.

Suite à cette présentation, Miyu observa de haut en bas la gardienne, tout en se tenant le menton, semblant pensive.

- Hum, tu es dans un état ma pauvre. Tu as dû en voir de toutes les couleurs dans ce Colisée, n'est-ce pas ? Ne t'inquiète donc pas, une fois que je t'aurais fait visiter un peu ta nouvelle demeure, nous nous occuperons de cela. En attendant si nous commencions la visite ? Veux-tu bien me suivre, Seira, je te prie ?

C'est donc ainsi que la jeune femme commença à faire la visite à la nouvelle gardienne. Miyu commença donc par l'étage du bas, et l'aile droite, dans laquelle elle présenta une magnifique pièce servant visiblement de bibliothèque. Il y avait des livres par centaines, bien rangés sur des étagères aux quatre coins de la salle. Au centre, un charmant coin détente pour se poser tranquillement afin de lire son livre. Faisant face à cette pièce, se trouvait ce qui semblait être la cuisine, et tout au fond de l'aile, une pièce immense servant de salle à manger.

- Voilà pour cette aile de la demeure. Libre à toi, si tu es friande de lecture, de te perdre dans des lectures infinies de notre bibliothèque, après tout, elle est également à toi, à partir d'aujourd'hui ! Quant à cette pièce, c'est ici que nous dégustons nos dîners. C'est important pour nous, de partager des moments tous ensemble, dans cette salle, autour d'un bon repas chaleureux. D'ailleurs, un repas spécial de bienvenue est prévu en cette soirée, pour toi !

La visite de l'aile droite effectuée, Miyu invita à présent la gardienne à directement monter les escaliers, sans avoir au préalable visité l'aile gauche.

- Ne t'inquiète pas, nous visiterons l'aile gauche à la fin, car c'est là-bas que se trouvent notre terminus et l'endroit qui va te revigorer. En attendant, si tu veux bien me suivre à l'étage, ma belle.

C'est donc à l'étage à présent, que se passait le reste de la visite. Miyu s'arrêta donc au premier palier, et se contenta de montrer sans réellement ouvrir de portes, le couloir qui s'étendait devant elle.

- Bien, cet étage, Seira, c'est celui où se trouve ma chambre, celle de Seria, ainsi que celle des invités, pour le peu qu'on en reçoit. Donc ce n'est pas réellement ici que tu vas passer du temps, crois-moi. C'est cependant l'endroit où tu as le plus de chance de me trouver, si tu as besoin de quoi que ce soit à l'avenir, d'accord ? Comme l'a très bien expliqué Seria, je ne suis pas vraiment une gardienne à proprement parler, mais plutôt une aide à l'évolution pour tes sœurs et toi, à l'avenir sûrement. Bon, ne t'amuse pas de m'appeler maman, hein ? Sinon, ça ne va pas le faire !

Finalement, après cet interlude et cette explication, les deux femmes atteignirent le dernier étage. À l'instar du précédent, l'hôte s'engouffra dans le couloir de cet étage.

- Bon, ici, c'est l'étage des chambres de tes sœurs, et depuis peu, la tienne. Nous avons tout spécialement préparé une chambre pour toi, en sachant que tu allais arriver. Ho, ne soit pas étonnée, tu as certainement deviné depuis le temps, que pour nous, cela ne faisait aucun doute que tu allais réussir et également nous rejoindre sous peu. Il n'y a pas de hasard, tu n'es pas d'accord ?

Tandis que la gardienne cornue parlait, elle s'arrêta finalement devant la première porte du couloir, mais sans l'ouvrir. Cependant, à travers la porte, on pouvait entendre une mélodie, visiblement du piano, si la nouvelle gardienne était connaisseuse. D'ailleurs, cette mélodie était également audible au premier étage en tendant bien l'oreille. C'était donc de cette chambre qu'était joué cet air reposant.

- Bien, derrière cette porte, se trouve la chambre de ta première sœur, Nine. Cependant, quand elle est dans son monde, il serait dommage de la déranger, tu ne crois pas ? Elle sera présente de toute façon ce soir au repas, soit patiente, héhé. Mais comme tu peux le voir, Nine est notre maestro de la famille. Sa chambre possède un nombre incalculable d'instruments et de partitions. Tu apprendras à la connaître en temps voulu, mais sache que la musique est un refuge pour ta sœur. C'est même son salut... Enfin bref ! Continuons la visite !

La prochaine porte, était à quelques mètres de celle de cette Nine, à sa gauche. Cette fois, Miyu n'hésita pas à entrer, et présenter la chambre à la nouvelle gardienne. Bien sûr, il n'y avait personne à l'intérieur, ce qui ne semblait pas étonner l'hôte. On pouvait cependant noter le décor assez artistique de la chambre. Les murs étaient couverts par une imposante collection de lames courtes, de sabres, et d'armes en tous genres. Pour le reste, c'était une chambre assez classique.

- Voici la chambre de ta sœur Ayano. Comme tu t'en doutes, elle n'est actuellement pas présente, mais tu la verras également ce soir. Néanmoins, tu peux le voir, ta sœur est véritablement obsédée par les belles lames et autres reliques dans le genre.

La suite de la visite, se passa juste dans la porte d'en face. Encore une fois, la gardienne cornue frappa, mais aucune réponse, ce qui la décida à ouvrir la porte. Cette fois, la chambre était commune dans sa décoration, voire assez bordélique. Mais c'était surtout des livres qui traînaient, ainsi que pas mal de feuilles volantes où quelqu'un s'était amusé à dessiner. Un seul coup d’œil suffisait à se rendre compte cependant que le talent du dessinateur était à couper le souffle. D'ailleurs, sur les murs, des toiles pouvaient être observées. Elles étaient similaires à celles, se trouvant dans le hall et les autres pièces. C'était donc cette gardienne qui servait visiblement de décoratrice d'intérieurs au clan. L'autre détail amusant était que sur diverses étagères, ainsi que sur le lit, se trouvait des peluches. Il y en avait de toutes sortes, mais heureusement, ne prenaient que très peu de place.

- Et ici, je te présente la chambre de ta sœur, Setsuna. Setsuna est un peu notre petite sœur, étant la dernière à être arrivée. Mais elle va être contente, à présent, c'est toi, la petite sœur, hihi. Comme tu peux le voir, c'est une véritable artiste ! Mais c'est également une férue de lecture ainsi que d'histoires anciennes et de légendes !

Finalement, Miyu referma la porte, et ouvrit celle juste en face, sans frapper cette fois. Cette fois, il y avait une chambre classique, avec le confort nécessaire pour passer une bonne nuit. Bien que comme les autres chambres, les meubles et les lits étaient loin d'être issus du recyclage. Tout dans la demeure était magnifique et classieux. Des murs, en passant par le sol, le plafond, et les meubles. Absolument tout, faisait plus penser à une demeure de monarque, que d'un paysan.

- Et voici ta chambre, Seira. Comme tu peux le voir, elle est plutôt classique actuellement. Mais c'est justement à toi d'écrire ton histoire à l'intérieur. C'est ton chez-toi, donc ce serait un manque de respect d'oser la décorer nous-même, tu ne penses pas ?

Suite à la visite de la chambre de la nouvelle gardienne, Miyu invita cette dernière à finalement prendre l'escalier situé à la sortie du couloir. Il y avait visiblement un escalier à chaque côté du couloir, pour rejoindre les différents étages. Il n'y avait plus aucun doute, c'était bien une demeure appartenant à une ancienne haute royauté. Quoi qu'il en soit, les deux femmes étaient donc de nouveau dans le hall principal. Suite à cela, Seira fut invitée à prendre le couloir de l'aile gauche cette fois. Ce dernier était assez long, et était d'ailleurs ouvert, donnant une vue sur le jardin.

- La visite de cette aile sera rapide, en fait il n'y a pas vraiment de pièces. Il y en a juste une seule, mais c'est la plus importante de toute la demeure ! C'est ici que nous passons le plus clair de notre temps !

Enfin, après les paroles motivantes de Miyu, cette dernière ouvrit une grande porte donnant sur une pièce immense. La salle devait bien faire deux fois la taille du hall, et était baignée par une atmosphère absolument incroyable. C'était difficile à décrire, mais l'air était incroyablement pur, reposant, enivrant. Cela n'avait rien de naturel, c'était évident, que quelque chose provoquait cela dans la pièce. Cependant, il suffisait d'une simple observation, pour se rendre compte qu'au centre de la pièce, se trouvait une source d'eau. Cette pièce était en vérité un bain géant, où trônait une source d'eau d'une couleur assez étrange. Cette dernière semblait chaude, au vu de la vapeur qui s'en dégageait, mais ce qui était le plus étonnant, était qu'elle était d'un clair absolu. On pouvait presque penser que c'était simplement de l'air solide, tellement elle semblait légère. Néanmoins, un autre détail attirerait n'importe quelle attention, et ce détail, c'était la silhouette d'une jeune femme, tranquillement assise sur le bord de la source, semblant plonger dans une lecture passionnante, vu que cette dernière n'a pas noté l'arrivée des deux femmes.
Spoiler:
 


- Ho, tiens, si ce n'est pas Setsuna. Elle était donc ici ? Pas étonnant, héhé. Bon, autant te la présenter dans ce cas, allons la déranger !

Miyu s'avança donc de quelques pas, et comparée à ce qu'elle avait fait à Seria, ici, elle se contentait de simplement prononcer le nom de la gardienne, afin de la sortir de son occupation. Cela fit effet sans trop tarder, et la jeune gardienne tourna la tête, surprise. L'occasion pour la nouvelle gardienne de pouvoir observer le visage de cette Setsuna. Bien qu'elle l'ait déjà vu à l'époque, ce n'était pas la gardienne qui s'était le plus imposée. Quoi qu'il en soit, Setsuna fixa rapidement son regard sur Seira, comme si elle venait de la remarquer. Puis, plus les secondes passaient, plus son visage devenait rouge, jusqu'au moment où elle retourna rapidement la tête, et s'empressa de se lever en saisissant une serviette, afin de cacher son corps nu.

- Hyaaa ! M-m-m-miyu ?! T-t-tu aurais p-p-pu prévenir !

La pauvre gardienne était rouge comme une tomate, tenant fermement sa courte serviette, tentant de cacher le maximum de peau. Même si cela cachait réellement que la petite fleur, et le début de la poitrine.

- Hahaha, désolé ma chérie, mais tu semblais perdue dans ta lecture, ce n'est pas ma faute. Allons, ne soit pas timide, après tout, c'est notre nouvelle sœur qui se trouve à mes côtés.

- Ho... ?

La gardienne gênée se détendit légèrement et commença à plonger son regard sur celle qui était désignée comme sa nouvelle sœur. Puis, au bout d'un court instant, elle s'exclama enfin, comme si elle venait de se rappeler de quelque chose.

- Ha ! Je te reconnais, tu es la femme que l'impératrice nous avais demandée de trouver sur Atrium ! A-alors c'est toi, notre nouvelle sœur ?! Woah, c'est génial, tu as réussi les épreuves et tout alors ! Héhé, je suis si contente de voir que tu vas bien ! Ayano et moi, on se faisait un sang d'ancre après t'avoir quitté !

Setsuna se détendit instantanément et perdit dans le même temps sa timidité. Mieux, elle s'avança sans perdre de temps, et s'inclina tout en saluant sa nouvelle sœur, en tentant toujours de maintenir sa serviette, malgré le geste d'inclinaison.

- Enchantée, je suis contente de te revoir ! J'espère que tu ne m'en veux pas trop de ne pas m'être présenté à toi la dernière fois... C-c'est juste que j'avais un peu peur... Quand je ne connais pas, je suis assez timide, héhé...

La gardienne venait de rougir de nouveau, en se rendant compte qu'elle était toujours complètement nue, devant sa nouvelle sœur. Comme la première fois qu'elles se sont rencontrées, la gardienne semblait assez marrante dans son attitude. Dans tous les cas, elle reprit rapidement la parole, de sa voix douce, légèrement timide, collant parfaitement à son apparence et son visage.

- Hum, j-je vais vous laisser, j-je dois aller quelque part !

- C'est vrai ce mensonge ?

- O-oui !

Il était évident que la gardienne souhaitait quitter au plus vite cette situation gênante. Si ces gardiennes ne devaient pas avoir de pudeur entre elles, c'était visiblement loin d'être le cas avec une étrangère, et c'était logique.

- Bon, bien, nous te reverrons ce soir au dîner, de toute façon. Allez, tu peux y aller, ma chérie, héhé.

- À c-ce soir !

- Ho, attends, s'exclama Miyu, semblant avoir oublié quelque chose, toi et ta nouvelle sœur vous êtes presque identique niveau taille et physique, ça te dérangerait de lui prêter quelques vêtements ? Ceux qu'elle a actuellement vont partir dans un monde meilleur.

- Ha ? Non, pas du tout, ça ne me dérange pas. Ma chambre est au deuxième étage, première porte de l'escalier gauche. Tu auras qu'à prendre ce que tu veux, ne t'inquiètes pas !

Finalement, la jeune Setsuna quitta la pièce, laissant de nouveau la gardienne et Miyu seules. Ce fut l'occasion pour cette dernière de reprendre la parole.

- Bien, j'imagine que tu dois te sentir bien depuis plusieurs minutes, n'est-ce pas ? C'est en vérité l'effet de cette source qui se trouve en face de toi, et où ta sœur trempait ses jolis petits pieds il y a quelques instants. En fait, si cette eau te semble étrange, c'est que ce n'est pas de l'eau, Seira. C'est de l'Ether concentré pur. Vois-tu, l'Ether, est la forme liquide de l'Eldrit. Si l'Eldrit est le régisseur de toutes vies et choses, l'Ether, lui, et ce qui nous permet d'utiliser la magie. C'est un peu comme si l'Eldrit était un livre, et l'Ether ce qui te permet d'écrire à l'intérieur. La croyance populaire, cependant, a tendance à confondre Eldrit et Ether, allant jusqu'à fusionner les deux pour désigner l'énergie qui nous entoure et que nous utilisons. Mais c'est faux. Alors que les deux sont effectivement de même nature, l'un est spirituel, l'autre physique !

La gardienne venait d'apprendre visiblement quelque chose au sujet de ce fameux Eldrit. Comme stipulée par cette Miyu, la création avait avec le temps oublié les fondamentaux. L'Eldrit était donc en vérité l'énergie vitale qui permet à la vie d'exister, tandis que l'Ether était la structure physique de cette énergie, qui est utilisée pour la magie. Les flammes noires de la nouvelle gardienne par exemple, étaient donc de l'Ether concentré, et non de l'Eldrit, au sens propre. Cela pouvait sembler logique, finalement. Si on utilisait l'Eldrit pour la magie, quand on y pense, on finirait vite par mourir, étant donné que c'est l'essence de l'existence même.

- Bon, allez, finit la parlotte, je vais te laisser voir par toi-même ce que vaut de l'Ether concentré pur. Crois-moi, il n'existe aucune autre source de ce genre sur la création, Seira, héhé, car c'est moi qui ai rendu cela possible ! Mais c'est un secret ! … Sur ce, allez, enlève-moi donc cette tenue fatiguée, et saute te soulager dans cet Ether !

Enfin, la nouvelle gardienne pouvait se plonger dans cette source où n'importe qui aurait envie de séjourner. Une fois à l'intérieur, la gardienne devrait ressentir un bien-être et une impression qu'elle seule pourra décrire. Mais ce sera quelque chose de difficile à désigner, tant la sensation était incroyable et inconnue. Quoi qu'il en soit, maintenant que Seira était dans l'Ether, Miyu en profita pour littéralement faire disparaître son ancienne tenue, trop déprimante à son goût, tant elle était abîmée. La gardienne pourra largement trouver son bonheur, dans la garde-robe de sa nouvelle sœur. C'est donc après avoir fait le ménage, que Miyu s'avança vers la source, et posa ses fesses sur un des rebords surélevés de la source, tout en croisant les jambes. Suite à cela, elle prit la parole, afin de s'adresser de nouveau à la nouvelle gardienne.

- Bien, bien, ne t'inquiète pas, je vais te laisser tranquille, mais avant, je me dois de te demander si tu as des questions, ou autres à me poser ? Que ce soit sur le clan, sur cet endroit, sur tes sœurs, ou n'importe quoi, n'hésite pas, je suis toute ouïe. Cependant, avant cela, j'aimerais en connaître un peu plus sur tes motivations, et ce que tu penses du vol noir, du peu que tu en as vu à l'heure actuelle ? Tu te présenteras ce soir, au repas, mais cette question et ta réponse restera entre nous, d'accord ? J'aimerais que tu me dises ce que tu attends de nous, du vol noir, de ton clan, de ton avenir. Je tiens à ce que tu sois franche avec moi, et que tu me dises réellement ce que tu désires, Seira. Car, en connaissant tes ambitions et tes rêves, moi et le vol noir, nous mettrons tout en œuvre, pour les réaliser...

Finalement, cette Miyu profitait de son tête-à-tête avec la nouvelle gardienne pour qu'elle dévoile ses envies, ses ambitions, ses rêves. Il était facile d'imaginer que c'était plus simple de se confier à celle qui était la confidente du clan, et surtout celle qui semblait s'en occuper en vérité, tant Seria était occupée. C'était donc le moment idéal pour cette dernière, de poser cette question personnelle à cette jeune gardienne. C'est donc en attente d'une réponse, que Miyu gardait son sourire rassurant, tranquillement assise, les jambes croisées, s'amusant à jouer avec l'Ether de son pied droit trempant dans ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le royaume artistique   Dim 23 Sep - 13:39

Seira venait de déballer tout ce qu'elle avait au fond d'elle, sans chercher à faire de la lèche à cette princesse pour pouvoir obtenir cette rarissime place dans son clan. Elle avait été franche, et surtout, avait admis certaines choses qu'elle n'aurait jamais avoué il y'a peu. Elle eut quelque peur que laisser sortir ses émotions au biais de sa réponse allait lui porter préjudice et allait se retourner contre elle. Mais finalement, en vu du sourire de Seria, elle semblait s'être inquiétée pour rien. Elle affirma que la réponse était celle attendue et que donc, cette première conversation se conclut sous une direction positive, même si maintenant, Seira devait faire ses preuves à l'avenir. L'ex dragonne respira un bon coup, lorsqu'elle réalisa qu'elle avait passé le test. Par ailleurs, Seria semblait tellement satisfaite du discours de sa nouvelle protégée, que le timbre de sa voix changea et semblait un peu plus fraternel. La douceur de sa voix paraissait tout aussi agréable à l'écoute que les paroles de Sylvanas. Et si Seira n'avait pas une fierté du feu de Dieu, elle aurait peut-être fondu en larmes devant la bienveillance de Seria, qui, en plus d'être canon à n'en plus finir, avait un visage merveilleux lorsque le sourire caractérisait son expression. Elle affirma que la dragonne n'était plus toute seule, et que le clan l'aiderait à vaincre sa peur de la solitude. De plus, Seira n'avait pas besoin d'être parfaite comme elle l'avait songé au tout début de la dernière épreuve. Cela provoqua en elle un fort soulagement, car il lui suffisait d'être elle-même avant tout pour avoir sa place dans ce clan. C'était peut-être la première fois que la jeune Seira avait le droit de montrer son vrai visage, et ne pas le cacher à travers un caractère brûlant et arrogant.

Maintenant que Seira avait convaincu la fille de Sylvanas qui allait la prendre en charge désormais, elle la vit créer un portal qui allait enfin lui permettre de quitter le sable du colisée où elle avait risqué sa vie. Elle termina dans une zone qui n'avait rien à voir avec la précédente, et qui était peu commune pour Seira. Une zone à la végétation abondante qui permettait à Seira de respirer un peu. En effet, elle avait un peu honte en marchant derrière Seria, mais elle n'avait pas besoin d'ouvrir grand les narines pour remarquer qu'elle puait la transpiration et le sang. La scène était assez insolite. Une belle femme bien roulée trimbalait une autre femme qui semblait revenir d'une longue bataille acharnée au beau milieu de la resplendissante flore. Et le doux parfum des bois donnait encore plus envie à cette même dépravée de pouvoir arracher ses vêtements et tremper son corps tout entier dans une source étincelante. Mais pour l'instant, il fallait continuer à marcher.

Histoire que la marche ne soit pas interminable, Seria expliqua ce qu'était cet endroit. Les deux femmes ont fini sur le royaume d'Eorzéa, un royaume fleuri, un peu comme celui des elfes sur Atrium. C'est alors que Seira put apprendre que tous les clans du vol noir étaient séparées, malgré le côté familial du vol noir. Pour une raison stratégique et parfaitement logique pour Seira maintenant que sa nouvelle reine en parlait, c'était pour éviter que le vol noire tombe comme un château de cartes si jamais un des clans tombe. Un petit cours sur l'organisation du vol noir s'ensuivit, comme le fait que la reine du vol noir doit rester sur Ishgria car en dehors des clans de gardiennes, la totalité du vol noir reste centré dans cette péninsule, ou encore que c'est davantage elle qui fait tourner l'organisation plutôt que l'impératrice, qui, probablement selon Seira, s'occupent des affaires les plus importantes et les plus décisives. Après tout, malgré que le clan de Seira semblait tout rose et tout mignon, elle n'oublia quand même pas l'explication de Sylvanas que son nouveau clan était l'élite du vol noir, et qu'elle allait probablement en chier si elle devait passer à l'action. D'ailleurs, Seria expliqua, entre parenthèses, qu'elle ne pouvait pas devenir reine du vol noir, à cause des affaires trop extérieures au vol noir de son clan, et qu'elle n'en avait aucune intention, ne se considérant pas comme apte à diriger un clan. A ces paroles, Seira, laissa échapper une courte exclamation, surprise par la modestie apparente de son interlocutrice.


- Vous pensez ne pas être en mesure de diriger une organisation, mais laissez moi vous dire que les souverains de mon royaume natal n'ont même pas un quart de votre personnalité. Enfin bon, qui se ressemble s'assemble. Un royaume banal n'a pas besoin d'un être parfait à ses commandes, tout comme le vol noir a peut-être besoin de quelqu'un d'idéal et qui sait le reconnaître. Mais sachez qu'avec ce que j'ai aperçu jusqu'à présent, cela me fait de la peine que vous soyez si dure avec vous même...

Une fois que les deux femmes arrivèrent dans une zone plus dégagée, mais tout aussi respirable, Seira crut voir, si ses yeux ne la décevaient pas, une silhouette imposante, mais elle avait du mal à mettre le doigt sur son origine. Une fleur ? Un arbre ? Un bâtiment ? Mais au fond, Seira se demandait si cette silhouette qui dominait le reste du paysage n'était pas le fameux quartier général de sa future famille. Seria reprit la discussion en précisant que ce secteur était un havre de paix pour ses futures sœurs, par son climat tempéré, et son air revigorant. Seira avait du mal à comprendre ce que la princesse sous-entendait quand elle disait que les nuits sont difficiles pour ses sœurs, mais elle savait d'avance qu'elle allait avoir sa réponse bientôt à ce sujet. Par la suite, Seria espérait que la jeune dragonne n'ait rien contre ce genre de paysage, mais semblait persuader qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, à cause du penchant artistique de la nouvelle gardienne. Elle en profita d'ailleurs pour complimenter la technique employée contre Kimyo. Pour répondre à la question de la princesse, Seira était plutôt ravie de vivre dans un endroit un peu plus parfumé, et plus respirable que les cendres du pays du feu, mais un souci persiste, et c'était justement lié à la dernière remarque de Seria.

- Justement, à ce sujet, pour en arriver à ce résultat, il m'a fallu des jours et des jours de pratique, mais dans un territoire désertique. Je crains que ce n'est pas ici que je vais pouvoir préparer ma prochaine œuvre artistique sans participer à un feu de forêt qui restera marqué dans les anales. Mais bon… comme vous dites, je ferais avec...

Seira alla dans le sens de Seria pour éviter de passer pour un être difficile envers celle qui lui offrit enfin un lieu de vie agréable. Mais elle va sans doute devoir se renseigner avec ses futures sœurs sur une alternative pour pouvoir s'entraîner sans cramer quoi que ce soit. L'art de Seira étant la destruction, c'était donc le seul inconvénient de vivre dans un lieu vivant pour s'exercer. D'ailleurs, la ville qu'atteignirent les deux femmes était dans la continuité du paysage, et portait bien son nom: Florem. Et cette ville, qui allait être le lieu de ravitaillement de Seira désormais, avait la particularité de n'être peuplé que par des femmes. Et ça, c'était probablement le point le plus positif de ce territoire pour Seira.

- C'est merveilleux, car je vous avoue que j'ai une profonde aversion pour les hommes. Mes précédents alliés étaient tous des hommes…. brrr, j'en ai encore la chaire de poule rien que d'y penser.

Seira fit donc sa petite visite de Florem, et elle remarqua, en plus du fameux bâtiment qui dominait la ville, que les habitantes étaient très variées, et donc, par conséquent, cette ville devait accueillir un sacré mélange des cultures. Seria présenta quelques races, comme les Miqo'tes, ou les Lyn, qui étaient en réalité des succubes. Au moins, ici, les cornes de Seira passeront crème, comparée à d'autres péninsules comme stipulée par Seria. C'était donc clairement un lieu sans discrimination, tout ce que désirait Seira. Elle espérait toujours autant, néanmoins, que tout ce petit rêve qui devenait réalité ne cachait pas quelque chose.

L'autre détail qui surprit Seira était que personne ne s'inclinait devant sa princesse. Elle se disait que c'était probablement une demande personnelle de sa part envers les habitantes de Florem. La modestie de cette Seria intriguait toujours plus la nouvelle gardienne du vol noir. Par la suite, Seira arriva dans un large jardin, toujours aussi verdoyant, et qui était relié à une sorte de temple qui n'avait pas l'air d'être là juste pour la décoration. Etant donné qu'il n'y avait pas d'autres bâtisses, il était évident que c'était ici que Seira allait séjourner.


- Wah, ça à de la gueule ! Et ce jardin… Purée ! Je me vois déjà en mini jupe, les pieds nus sur l'herbe, à peindre chaque feuillage, chaque arbre, chaque coin et recoins. Yep, les vacances sont terminées, j'aurai l'éternité à ce stade pour tout représenter. Mais qu'est ce que je raconte ? Il faudrait que j'envahisse cette maison avec mes toiles à ce stade. Il va falloir que je sélectionne les zones les plus artistiques seulement, et que je revois ma conception de l'art...

En bref, Seira voyait déjà la cour du repère comme un lieu pour exercer sa passion, et non un endroit pour se la couler douce. Elle comptait bien prendre chaque moment de paix pour laisser parler sa patte artistique. Ce qui ne signifiait pas forcément s'isoler dans son coin et refuser de passer un moment avec ses sœurs. Elle espérait, d'ailleurs, que ses nouvelles sœurs aient l'esprit ouvert à la peinture, et qu'elles sauront apprécier chaque travaux de la dragonne. Mais pour elle, quand on fait partie d'une telle famille, on ne peut être incultivée, ou être fermée à toute chose qui participe à la beauté du monde.

Côté intérieur, rien à redire. En plus du sol couleur or qui pourrait faire frimer,  les murs étaient jonchés de tableaux, qui gardaient la bouche de Seira grande ouverte. Ces tableaux, à eux seuls, représentaient pour Seira la décoration parfaite pour un lieu paradisiaque, bien plus que l'extérieur. Même une cascade à l'eau cristalline faisait pâle figure pour Seira comparé à une toile produite avec passion et talent. Maintenant, comparé à l'extérieur, Seria n'était pas en mesure de faire la visite à sa nouvelle protégée, par manque de temps. Elle rappela à Seira qu'elle allait rencontrer l'impératrice tôt ou tard, et lorsqu'elle rajouta qu'elle pouvait lui faire confiance quand aux réponses que Seira recherche, elle se contenta de remuer la tête de haut en bas pour lui dire qu'elle lui faisait confiance. Seria fit donc appel à une autre personne pour prendre le relais, nommée Miyu. Au début, Seira s'attendait à devoir patienter, ou à partir à sa recherche, mais tel un éclair, cette personne apparut, ce qui eut l'effet comique de faire sursauter la nouvelle patronne de la dragonne. Seira trouva son gémissement bien mignon, par ailleurs. Mais cela perturba Seira sur un point. Comment cette Miyu peut-elle apparaître de manière aussi furtive, au point d'effrayer quelqu'un comme Seria ? Seira n'avait pas sursauté, mais c'est parce qu'elle a toujours eu le cœur bien accroché. Au sujet de l'apparence de cette Miyu, elle avait une longue chevelure blonde, des cornes, histoire que Seira se sente rassurée de ne pas être la seule cornue de la bande, et une tenue… minime. Les gouttes d'eau le long de ses jambes intriguaient quelque peu Seira. On aurait dit qu'elle venait de les tremper à l'instant. Aurait-elle été en train de faire sa toilette à la seconde où la princesse fit appel à elle ? C'était presque effrayant à ce stade pour Seira.

Quoiqu'il en soit, c'est cette Miyu qui allait servir de guide pour Seira désormais, et selon Seria, cette Miyu avait autant d'autorité que la princesse elle-même. Elle devra la considérer comme sa supérieure directe. Ce clan était presque comme une entreprise au final. Il y'a la directrice que l'on ne voit jamais, et la chef d'équipe avec qui tu dois t'exprimer en cas de pépin. Mais cela justifia pas mal pourquoi cette Miyu semblait si directe envers Seria, sans la moindre retenue. Maintenant que Seria disparut du champ de vision des deux femmes cornues, Miyu s'adressa personnellement à Seira, et se présenta réellement. Déjà, un détail fit sourciller Seira. C'était le véritable nom de Miyu: Azalea Maxwell. Et en entendant ce nom, Seira, toujours le sourcil droit levé, lâcha un léger:


- Heh ?

Il était clair que cette femme n'était pas n'importe qui, et le nom Maxwell, qui sonnait familier pour Seira, le prouvait. Mais Seira n'eut pas le temps de questionner Miyu sur cette identité à garder secrète, qu'elle scruta sa nouvelle sœur comme une bête de foire. Maintenant que Miyu le précisa, Seira faisait peine à voir, et aurait bien eu besoin d'un bon bain. Mais d'abord, il était temps de la visite. Au rez de chaussée, Seira découvrit la bibliothèque, endroit que Seira ne fréquentera que très peu, n'étant pas une friande de lecture. Et toujours dans la même aile, la salle à manger, là où toutes les sœurs se rejoignent pour festoyer. D'ailleurs, un dîner spécial était prévu en l'honneur de la nouvelle arrivante. Seira appréciait le geste, mais elle priait que la bouffe soit à base de viande bien saignante. Ayant gardé son sang de dragon, Seira raffolait de charcuterie et de plats bien gras, s'estimant heureux que cela n'affecta pas sa ligne, en revanche, elle détestait les légumes. Bref, le genre de nourriture qui reste bien accroché entre les dents et qui te donne envie de faire la sieste l'heure suivante. Maintenant, sans visiter l'aile opposée, Seira monta d'un étage avec Miyu. Elle précisa que cette aile était la dernière étape de la visite. Probablement la salle de bain. Bref, au premier étage, c'était les chambres de Miyu et Seria, avec qu'une chambre d'ami ou d'invités. Miyu précisa, évidemment, que c'était le lieu pour trouver sa sœur en cas de besoin, tout en rappelant qu'elle était le pilier de l'évolution du clan. Et lorsqu'elle précisa qu'il ne fallait surtout pas l'appeler "maman", Seira répondit brièvement:

- J'y songerais, euh….. Miyu ?

Sans savoir comment l'appeler autrement en dehors du prénom, Seira continua la visite à l'étage suivant. C'était l'étage de sa future chambre et celle de ses sœurs. Comme le précisa Miyu, il était important de noter que le clan s'est amusé à aménager une chambre juste pour elle, malgré qu'elle devait d'abord mériter sa place dans le Colisée.. il y'a encore même pas une heure de cela. Encore une fois, et cela faisait presque de la peine à cette pauvre Kimyo, mais la certitude que Seira réussisse était encore là. Et Miyu en profita pour dire que rien n'était dû au hasard.

- Haha, on croirait entendre Ciara.

Seira passa devant une première porte, là ou elle entendit une jolie mélodie provenant d'un piano. C'était sa première sœur, Nine. Pour l'instant, Seira n'allait pas faire sa rencontre, pour éviter de la déranger pendant sa pratique. Cet art qui lui était propre était un peu comme sa thérapie, au même tire que Seira et la peinture ou le dessin. Puis, elle passa à la prochaine chambre, une chambre d'obsédée de lames en tout genre. Néanmoins, quelque chose bloqua Seira dans les paroles de Miyu: le nom de la gardienne.

- Attends, elle a bien dit Ayano ?

Un léger bonheur traversa Seira, car elle allait être dans le même clan que celle qui lui a sauvé la vie. Et en toute logique, Setsuna devait être aussi ici. Seira n'avait pas oublié les noms de ces deux gardiennes, considérant qu'il était ingrat d'oublier deux personnes qui ont fait que Seira est toujours ici, dans la réalité et non dans l'au-delà. Ensuite, la prochaine chambre était… spéciale. Mais malgré le bordel sur le sol, et les peluches disséminés ça et là, qui pourraient faire croire que cette chambre appartient à une gamine, il y'avait la révélation qui faisait briller les yeux de Seira. Des peintures, tout simplement.

- Cette chambre... est grandissime ! C'est l'oeuvre d'un talent inné ! C'est juste la chambre d'une déesse !

Même si Seira était sublimé et quelque peu dans son délire, cela ne l'empêcha pas d'écouter les paroles de Miyu. Et l'artiste en question était justement Setsuna. Seira était ravie de constater que l'une de ses sauveuses semble partager les mêmes intérêts qu'elle. Au moins avec elle, elle pourrait se sentir bien plus facilement à l'aise. C'est l'esprit rêveur que Seira se dirigea vers la prochaine chambre, et pas n'importe laquelle cette fois: la sienne. Elle était classique, sans décoration, ni rien. C'était la volonté des gardiennes de la laisser telle quel, pour que Seira puisse se faire plaisir à l'aménager comme elle le souhaitait.

- Hum, cela me prendra du temps pour la rendre plus vivante, mais là, comme ça, il y a déjà un sens suffisamment prononcé de l'esthétisme. J'apprécie l'attention.

Le tour était fait, ce qui voulait dire que si l'on ne compte pas Miyu et Seria, les sœurs de Seira ne sont qu'au nombre de trois. Au moins, la tentative d'apprendre à se lier aux autres ne sera pas trop ardue. Maintenant, il fallut retourner en bas pour visiter la fameuse aile que Miyu sauta. Selon elle, c'était une unique pièce dont les gardiennes passent beaucoup de temps. Et la pièce était gigantesque. Il était difficile d'observer la pièce en intégralité, à cause de toute la vapeur environnante, mais pour Seira, cela ne signifiait qu'une chose, c'était bien la salle de bain. Et une sacré, du moins, tellement l'atmosphère était revigorante. Sur le coup, sans vouloir être méchante, Seira s'impatientait que cette Miyu s'en aille pour pouvoir enfin tremper son corps, ce qu'elle en rêve depuis le colisée. Sauf que le bassin était déjà occupé par quelqu'un, ou plutôt, quelqu'un trempait ses pieds dans l'eau tout en lisant… nue. Le visage de Seira se mit à rougir, et elle s'apprêta à proposer à Miyu de s'en aller pour revenir plus tard. Mais la femme cornue comptait bel et bien déranger Setsuna donc, pour la présenter à la nouvelle arrivante. Stressée, Seira tendit la main vers l'avant tout en se forçant de réclamer quelque chose le moins fort possible.

- N-non, attends… c'est pas la peine, hein ! Je peux attendre pour prendre mon bain ou pour les présentations… Re-reviens ! Diantre, trop tard !

Car en effet, Miyu avait déjà interpellé cette Setsuna, qui se retourna, puis remarqua très vite la nouvelle venue. Et tout comme Seira, le visage de cette dernière vira au rouge, avant qu'elle ne se lève pour cacher son corps nu avec une serviette. Embarrassée, elle s'exclama envers Miyu qu'elle aurait prié de prévenir son arrivée avec la nouvelle gardienne. L'esprit légèrement ailleurs, Seira fixa les deux femmes, avec une légère grimace gênée.

- Et toi, tu aurais pu te douter que je viendrais ici, si ma victoire au colisée était SI prévisible… Bref, règle numéro un ici, dont j'ai intérêt à prendre note. L'intimité, c'est pour les ringards !

La gêne dissipée des deux côtés, Setsuna prit enfin le temps de tenter de se remémorer de l'identité de la nouvelle gardienne. Fort heureusement, elle se souvint de Seira, et semblait ravie de la voir saine et sauve, en plus de revenir victorieuse des épreuves. De plus, lorsqu'elle rajouta qu'elle et Ayano s'étaient inquiétés de Seira après leur retour d'Atrium, un léger sourire comblé se dessina sur le visage de Seira.

- Elle est mignonne, cette petite...

Après une inclinaison par respect envers sa nouvelle sœur, Setsuna s'excusa de ne pas s'être présentée dans les normes sur Atrium, par pur timidité, même si la dragonne avait eu du mal à voir où était la timidité là-bas. Cette Setsuna semblait être quelqu'un de très joviale, ce qui ne correspondait pas trop au caractère assez calme de Seira, mais cela ne voulait pas dire qu'elle allait avoir du mal à s'entendre avec elle, car au moins, elles avaient un passe-temps en commun pour bien démarrer. Devant donc les excuses de la rouquine, Seira tendit les deux mains en avant et les remua, de façon modeste.

- C'est bon, tu as pas à t'en faire, c'est une attitude naturelle face à l'inconnu. Moi-même, j'éprouvais de la méfiance en votre égard, mais… sache que je suis contente de te revoir, Setsuna.

La gêne de la rouquine ne s'était pas totalement dissipée visiblement, puisqu'elle tenta de s'éclipser de la manière la moins originale possible. Cela laissa à nouveau Miyu et Seira seule à seule. Celle-ci expliqua à la dragonne ce qui provoquait cet étrange bien être chez elle. C'était ce liquide nommé Ether. C'est l'équivalent de l'Eldrit, mais sous la forme liquide, un peu comme si l'un était l'esprit, et l'autre le corps. Seira comprenait donc mieux pourquoi elle se sentait si vivante et pourquoi Miyu, au début, avait précisé que cet endroit était le lieu préféré de ses sœurs, car ce n'est pas une salle de bain, ou une source ordinaire. Evidemment, Miyu invita Seira à tremper son corps dans cet Ether. Mais avant cela...

- D'accord… Mais d'abord, tu…. tu peux te retourner, s'il te plaît ?

Evidemment, ce n'était pas demain la veille que Seira se débarrassera de sa pudeur, encore une fois, pour la simple raison qu'elle n'a jamais vécu en communauté et s'est toujours lavé seule, si on exclut les créatures sous l'eau qui venaient la harceler de temps en temps quand elle se baignait dans les sources isolées du pays du feu. Bref, une fois les vêtements retirées une fois que Miyu aurait la gentillesse de se retourner, Seira courut en direction de l'Ether et plongea à l'intérieur. Puis, elle refit surface, avec seulement la tête qui en ressortait.

- C-c'est bon… Tu peux te retourner, je suis dans l'éther...

Seira aurait pu ressentir un sentiment de détente hors du commun, sauf que comme la fois précédente, elle n'allait pas pouvoir se baigner sans avoir un ou plusieurs regards vers sa direction. En effet, Miyu était toujours là, et en plus de cela, se permit de faire disparaître pour de bon la tenue fétiche de Seira. Devant cette vision horrifiante pour elle, Seira eut un regard dépitée, et commença à enfoncer sa mâchoire sous l'Ether.

- Reste en paix, ma jolie robe noire que j'ai dérobé à une noble de la Yokume….

Ensuite, Miyu se posa sur un rebord du bassin pour continuer à tenir compagnie à Seira, qui avait envie d'être seule, certes, mais comparé à la fois précédente, Seira se retint de donner son avis, car elle comptait ne faire aucune erreur de comportement maintenant qu'elle avait rejoint cette famille. Tout le monde fut si gentille avec elle. Seira avait beau un caractère difficile, elle savait se préserver et se retenir quand les interlocuteurs font preuve d'une bienveillance extrême avec elle. De toute manière, Miyu comptait partir, mais d'abord, elle avait une série de questions pour la dragonne. Si elle avait elle-même des questions, et avant cela, si elle avait des rêves et des ambitions à faire partager. Quoi de plus normal venant de la part de celle qui s'occupait de l'équilibre des sœurs du clan de Seria. Il était donc prévisible que ces questions surviennent un jour ou l'autre, sauf qu'après une courte réflexion, la réponse de Seira ne fut pas vraiment la plus attendue.

- Je suis désolée, Miyu, mais dans l'immédiat, je ne sais quoi te répondre. Avoir des proches qui veillent sur moi, et inversement était tout ce que je désirais par le passé. Comme je l'ai stipulé à Seria, mon avenir dépendra de l'évolution de notre entente. En réalité, c'est plutôt moi qui aimerait savoir ce que vous attendez de moi. Je sais que l'impératrice devrait être celle qui m'informe avec précision, mais... il y a une question qui me démange, et c'est à ton sujet. Ton véritable nom, c'est Azalea Maxwell, c'est ça ? J'ai déjà entendu le nom Maxwell de la bouche de Sylvanas. Maxwell était un esprit primordial qui a permi à l'impératrice d'être le premier dragon a connaître l'éveil. Et par cet unique fait, les dragons éveilés comme moi lui devaient beaucoup. C'est mon intention en tout cas. Voilà pourquoi j'aimerai savoir... tu es de sa famille ou autre chose du genre ? Tu sembles très importante ici, en plus d'être celle qui a rendu cette source possible, et puis, tu m'as confié quelques secrets. Je compte respecter tes secrets jusqu'au bout, ne t'en fais pas. Moi-même, il y a des choses que je garde bien enfoui en moi. Mais sache que toutes les personnes qui m'ont permis de devenir celle que je suis ont ma gratitude éternelle, alors je veux bien en connaître davantage à ton sujet. Sauf si... tu ne le veux pas, je comprendrais...

Après cette demande, Seira nagea vers le rebord, histoire de réfléchir un peu. Puis elle s'arrêta là ou elle pouvait avoir pied, et posa sa main sous son menton, tout en détournant le regard.

- Hum, j'ai peut-être un certain rêve que je peux faire partager, mais je ne pense pas que vous pourriez m'aider, car tout dépend de mon talent et de ma persévérance. Mon rêve… c'est de pouvoir dessiner ou peindre la plus belle illustration de toute ma carrière d'artiste ! Celle qui fera chavirer mon cœur à chaque fois que je poserais mon regard inquisiteur dessus. Celle qui provoquera votre totale admiration. Il faut qu'elle reflète la perfection, l'idéal, la quintessence même, et qu'elle provoque le même sentiment de confort et de bien-être que cette source même ! Et que même si le temps la dégrade, et que l'espoir se transforme en désespoir, elle demeure éternellement dans votre mémoire ébahie, et qu'elle réveille l'inspiration en vous, pour vous motiver à toujours aller de l'avant ! Bref, elle doit être la trace de ma détermination si jamais je devais devenir poussière ! Pour que les générations futures se souviennent de moi pour des siècles et des siècles ! OUI !

Seira était tellement enjouée, passionnée et dans son monde, qu'elle ne réalisa même pas qu'à la fin de sa dernière phrase, elle se trouvait dans une partie peu profonde du bassin, et était debout, les bras écartées des deux côtés. De ce fait, Miyu pouvait voir parfaitement la poitrine de Seira ET sa petite fleur. Et lorsque Seira le réalisa, elle fixa Miyu en étant encore plus rouge que Setsuna auparavant, puis, tomba en arrière, comme pour se cacher de cette femme.

- Yaaaah !

La scène fut comique, car Seira était tombé en arrière, les jambes en l'air, tellement rouge de honte. Puis elle ressortit, encore une fois avec seulement la tête qui dépassait de l'Ether.

- Je crois que j'ai crée moi-même mon propre baptême du feu… D'ailleurs, c'est bien gentil d'avoir cramé mes fringues, mais… je fais comment maintenant ? Je vais pas sortir d'ici en petite serviette et traverser tout le bâtiment pour aller dans la chambre de Setsuna et lui piquer des fringues, non ? Il serait préférable qu'on me les ramène ici, et… tant que j'y suis, je ne porte que du noir. Les autres couleurs ne me collent pas à la peau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le royaume artistique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» le royaume d'outrebrumes
» [Fiche d'île] Royaume d'Alabasta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Ishgria :: Éorzéa-
Sauter vers: