La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un amour impossible

Aller en bas 
AuteurMessage
Kula
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Un amour impossible   Jeu 26 Juil - 21:48

Une demi semaine après la catastrophe solaire, Kula et Law purent profiter d'un repos bien mérité. Enfin, bien que le village qui logeait les deux amis était calme et vivifiant, cela ne correspondait pas totalement aux attentes des deux anciens pirates du ciel. Kula espérait avant tout que le jeune homme puisse bénéficier des services du peuple elfique et de son arbre miraculeux, pour guérir son handicap, causé par la guerre solaire. Bien sûr, la situation ne s'améliora guère, étant donné que l'absence de la reine actuelle, portée disparue, ne favorisa pas la décision des hautes instances elfiques au sujet de ces deux personnes. Ainsi, le seul service dont eurent droit les deux amis, était la visite d'une jeune elfe fort sympathique qui joua le rôle d'auxiliaire et s'occupa des tâches ingrates pour soulager Kula: comme le nourrir ou l'aider à se coucher.

Malgré la situation compliquée, cela ne déprima pas Kula pour autant, elle et sa joie de vivre habituelle. Cette femme respirait tellement le bonheur, qu'on avait du mal à croire qu'elle revenait d'une bataille sans merci. Depuis les quatre jours qui servaient de vacances pour elle, loin de sa meilleure amie à son grand regret, Kula prit l'habitude de se lever de bon matin pour faire ses achats au marché du village de Diningal. Elle profita de la bourse généreuse offerte par Laurelin, une elfe qui avait fui le pays du soleil avec elle, pour se faire plaisir. Elle croyait tant bien que mal que le plein de fruits allait aider Law à se revitaliser. Bien que Kula acceptait difficilement le sort de Law, elle relativisait, et considérait que c'était l'occasion ou jamais pour prendre soin de lui. C'est ainsi qu'après avoir acheté plus que le nécessaire en vitamines, la jeune femme se rua à son hôtel, puis posa son sachet de courses sur la table. Elle remarqua, déçue, que son ami n'était pas là, tout comme sa chaise roulante. La jeune aide soignante devait probablement être passée pour s'occuper de la promenade quotidienne du pirate. Du coup, songeant qu'elle était seule dans sa chambre, Kula considérait qu'elle avait largement le temps de prendre un bain relaxant. Tout en chantonnant, la belle kunoichi en herbe se dévêtit. Bien qu'elle était bien plus chétive et faiblarde que son amie Scylla, plus sportive ou athlétique, Kula n'avait rien à envier envers son amie. Elle avait les formes nécessaires pour rivaliser avec la valkyrie écarlate, surtout au niveau de la poitrine. Et n'étant pas une guerrière, il était à noter que sa peau était tout simplement parfaite, et brillait de mille feux. Elle prenait clairement soin de son corps, car contrairement à Scylla encore une fois, elle avait le temps et surtout, avait quelqu'un dans son cœur qu'elle cherchait à plaire.

Une fois débarrassée de sa tenue, Kula continua de chantonner en se dirigeant vers la salle de bain, où elle comptait d'abord prendre une douche bien froide avant de se détendre de la tête aux pieds dans sa baignoire. Kula était tellement pleine aux as grâce à Laurelin qu'elle avait réservée une chambre trois étoiles, et la baignoire était tellement spacieuse, qu'elle pouvait poser les jambes dans l'eau tout en faisant la toilette de son ami. Maintenant que la porte de la salle de bain fut ouverte, Kula s'arrêta de chantonner direct lorsqu'elle vit l'elfe en question, les deux pieds dans l'eau, frotter le corps nu de Law qui faisait trempette. Bien qu'elle n'eut aucune pudeur jusqu'à présent à se montrer en tenue d'Eve devant lui, elle acceptait difficilement que quelqu'un d'autre le voit ainsi. Kula s'occupait de la partie 'bain" de son ami, et comptait être la seule à jouir de se privilège. Pour une raison qu'elle ignorait, voir une autre femme le laver l'insupportait. Ainsi, par réflexe, Kula croisa ses bras devant sa poitrine, tout en gigotant de honte.


- Yaaaaaaaaah !

- Oh bonjour, je suis venue plus tôt que prévu. Je dois rentrer chez moi avant 19h pour récupérer mes enfants en sortie scolaire. Vous ne voyez aucun inconvénient à ce que je m'occupe de la toilette de Monsieur ?

- S-s-s-s-s-s... SORTEZ D'ICI ! VITE !

Surprise, l'elfe quitta la salle de bain après avoir ramassé ses bottes, sans prendre le temps de s'essuyer les jambes et les pieds. Law demeura inerte, comme d'habitude, et pas seulement au niveau du corps, mais également au niveau de l'expression du visage. Si il pouvait, il tournerait la tête pour adresser un regard furieux envers son amie, mais il en était parfaitement incapable.

- Ce n'était pas vraiment une attitude exemplaire, vis-à-vis de cette pauvre elfe qui a fait une longue route pour faire son travail. Tu lui devras des excuses, à moins que tu ne préfères t'occuper d'un tétraplégique matin et soir.

- Je suis... tellement désolée, Law. C'est juste que... que...

- ... que quoi ?

- Non, laisse tomber.

Kula baissa la tête, tout en serrant ses bras contre sa poitrine. Combien de fois, désormais, elle n'eut pas le courage de lui avouer qu'elle aimait être à ses côtés, l'avoir rien que pour elle, et qu'elle se sentait mal à l'aise lorsque Law était en compagnie d'autres femmes. Elle était loin d'être possessive. Mais en dehors de Scylla, il n'y avait personne d'autre dans son esprit que le pirate du désert. C'est ensemble qu'ils ont pu échapper à Azelia et c'est ensemble qu'ils ont survécus. Ainsi, c'est encore une fois ensemble qu'elle voulait finir sa vie.

- Allez, arrête de faire cette moue. Viens finir le travail de cette elfe, et profite en pour prendre ton bain. Il y'a de la place pour deux.

Kula ne mit que peu de temps pour obéir. Elle se plaça derrière le dos de Law, puis se saisit d'une éponge. Elle se débrouilla pour avancer quelque peu le corps de ce dernier pour se faire une place pour elle-même. Désormais, le pauvre homme prenait appui sur deux coussins bien moelleux pour éviter de se pencher en arrière et se noyer. Bien sûr, il ne fut pas le seul à pouvoir profiter de cette proximité. Kula était assise juste derrière l'homme dont elle était éperdue. Elle se rappela que l'elfe était en train de frotter le dos du malheureux. Elle prit donc le relais, mais très doucement. En effet, la toilette de cet handicapé moteur n'était plus tellement sa préoccupation prioritaire, et elle le réalisa très vite, car une autre pensée surgit. Ou plutôt, une tentation quelconque. C'est seulement au bout de quelques secondes que Kula lâcha son éponge dans l'eau pour étreindre, sans pouvoir s'en empêcher, le corps du pirate. Elle se sentit coupable d'avance pour ce qu'elle s'apprêtait à faire, car elle savait qu'elle allait profiter de l'insensibilité corporelle de Law, mais c'était plus fort qu'elle. Elle fit glisser ses doigts le long du torse de l'homme, de haut en bas, très délicatement. Elle savait que c'était inutile, que Law ne ressentait rien, mais cela lui réchauffait le cœur, de pouvoir librement se laisser aller avec une poupée immobile. Elle rapprocha très doucement ses lèvres du dos du pirate, mais quelque chose la stoppa. L'hésitation ? La peur ? La culpabilité de profiter de la faiblesse de cet homme ? Manque de bol pour elle, le jeune homme pouvait malgré tout, à défaut de ne rien sentir, entendre le souffle presque érotique de Kula, qui ne parvenait pas à se lancer.

- Qu'est ce que tu fais, Kula ?

- R-Rien...

Kula recula légèrement, mais dans un sens, elle remercia le ciel que Law l'interrompit. Elle s'apprêtait à faire une énorme bêtise selon elle. Elle se redressa légèrement en arrière, demeurant toujours pensive. Il eut un long silence avant que Kula, toujours tremblotante, reprenne son courage à deux mains pour s'adresser une nouvelle fois à son ami.

- Dis-moi, Law... Suis-je une mauvaise personne ?

- Plait-il ?

- Je veux dire, est-ce malsain de ma part si j'ai envie de profiter de ton handicap, pour te garder auprès de moi ? De passer tout mon temps libre avec toi, et veiller sur toi nuits et jours ? De ne plus te laisser t'enfuir, toi et ta manie de vouloir impressionner Scylla ? De profiter d'une vie paisible avec toi, et ne rien vouloir d'autre. Est-ce que tu penses que je suis possessive ?

- Et bien, si tu étais une mauvaise personne, je perdrais espoir envers l'humanité, et pour de bon cette fois.

- Je suis très sérieuse, Law.

- Moi aussi, je te signale. Je ne peux te reprocher d'être si "collante" avec moi, et de profiter de mon immobilité pour m'empêcher de faire cavale loin de toi. Il est normal que tu veuilles garder entre tes mains la seule chose que tu possèdes. Avant Scylla, j'étais la seule personne avec qui tu passais tout ton temps. J'imagine que ce temps-là te manque, pas vrai ?

- Euh, oui...

- On a survécu ensemble, on a fait route ensemble, comme un frère et une sœur. Et j'ai promis que je t'aiderais à retrouver la mémoire. Je suis la seule personne qui a ton bonheur comme principal objectif. Et tu le sais. Alors non, je ne peux te reprocher d'être proche de moi jusqu'au bout. Seulement, évite de remballer ceux qui m'aident à rester présentable. Tu comprends ? Oh, au passage, car je sais très bien que dans ta tête, là, tout de suite, tu te compares à Scylla, tu as une qualité indéniable qui te rend si précieuse à mes yeux. C'est que comparé à notre valkyrie nationale, tu as le sens de la fidélité. Je sais que tu ne trahiras personne et n'abandonnera personne. Et dans ce monde actuel, c'est une qualité exemplaire et rarissime.

Law n'avait pas besoin de se retourner pour comprendre que Kula avait repris le sourire. Tant mieux, car il n'y avait rien de plus embarrassant pour Law que d'imaginer la joie de vivre incarnée se muer dans un silence permanent. Néanmoins, cela ne changea pas le fait que Law avait une grande peine pour Kula, car depuis le début, il lui cachait une cruelle réalité.

- Si tu savais à quel point, moi aussi, j'aimerais rester à tes côtés éternellement, vieillir avec toi et mourir dans tes bras. Mais, c'est impossible. Car tu n'as pas de passé. C'est moi qui ait écrit ta vie, de A à Z. Notre relation est tout aussi ambiguë que celle entre Iris et Julia. Reste à savoir qui sera le premier entre elle et moi à trouver le courage de tout avouer à l'autre.

- Tu sais ce qui me ferait plaisir, Law ?

- Quoi ? Avoir accès à une cuisine pour me préparer tes pâtes aux trois fromages qui sont inégalables ?

- Non, ce serait t'emmener chez un coiffeur ! Et un barbier aussi. Là, par contre, je veux bien te laisser entre les mains d'un spécialiste. Tu as besoin qu'on te coupe cette vilaine touffe de cheveux qui part dans tous les sens.

- Quoi ? Mais enfin, je tiens à mes cheveux et à mon bouc ! C'est ce qui caractérise mon côté pirate. Les pirates n'ont pas le temps pour jouer aux gentlemans !

- Roh, je t'en prie, tu caches toujours ta chevelure mal frisée sous ton chapeau ridicule. Ca ne compte pas ! Et puis, être un navigateur ne t'exclut pas d'être présentable. On va profiter de ces congés pour te redonner une beauté. Quand tu auras moins de cheveux sur le crâne, je prendrais soin de te peigner tous les matins. Et puis, j'ai vérifié les poches de tes vêtements. Combien de grammes de tabac as-tu pu accumuler avant de laver tes franges pour la dernière fois ? Je tiens vraiment à ce que tu aies un look irréprochable quand tu retrouveras la fonction de tes membres. Je te demande rien de plus que quelques coups de ciseaux pour commencer. Couic Couic !

- Ok, ok, c'est bon. J'imagine que tu es en train d'imiter les mouvements d'un ciseau avec tes doigts. Très bien, si m'emmener chez le coiffeur peut te rendre heureuse, alors chez le coiffeur, nous irons...

- Super ! Tu verras, tu seras beau comme un étalon !

A cet instant, la jeune femme se blottit à nouveau contre le dos de son "étalon", les yeux fermés, elle continua d'étreindre son homme, le visage posé contre la peau du pirate.

***

La journée n'étant même pas finie, les deux amis en profitèrent pour se balader en dehors de l'hôtel. Le climat étant doux, malgré la saison, il aurait été stupide d'adopter une attitude casanière. Laureline avait vanté la beauté cristalline du lac qui faisait la fierté touristique du village de Diningal. Kula eut l'idée de payer les services d'un conducteur de calèche pour offrir un tour complet des sentiers qui contournaient ce lac. Bien sûr, Law avait du mal à profiter de la splendeur du paysage, ne pouvant pas tourner la tête à gauche et à droite, mais imaginer Kula ravie par cette journée rafraîchissante était un bonheur inestimable pour lui. Lorsque la calèche atteignit la moitié de la route, le conducteur fit une courte pause. Kula en profita pour retirer ses chaussures et plonger ses deux pieds dans l'eau fraîche. Le pirate considérait que cela constituait un grand bien pour la kunoichi et la circulation du sang à travers ses jambes. Mais surtout, c'était l'occasion pour lui de lui faire un charmant cadeau. Il susurra au conducteur de lui cueillir quelques fleurs, pour les offrir à la jeune femme. Bien sûr, cela combla Kula d'un sourire ravageur. Law n'avait pas l'intention de changer son point de vue au sujet de sa relation avec elle, mais cela était plus fort que lui. Il écoutait davantage son cœur, plutôt que sa raison, maintenant qu'il pouvait jouir enfin d'un havre de paix avec elle. Bientôt, la nuit allait tomber, et Kula profita que ce n'était pas elle qui transporte son ami pour s'attacher à son bras, et reposer sa tête contre son épaule. Les lucioles qui virevoltaient au dessus de la charrette faisaient étinceler le visage amoureux de la kunoichi aux cheveux lavandes.

Néanmoins, cet idylle romantique qui renforçait le lien entre les deux amis allait connaître un travers lorsqu'ils reprirent la route ensemble, direction l'hôtel. Alors que le village était jovial sous les lampadaires, avec les rires des habitants qui savouraient sur une terrasse une bonne cervoise tiède, un jeune enfant, mal habillé, distribuait les nouvelles de la Yokume, écrits sur des rouleaux de papiers.


- Edition spéciale, le sultan El-Fakroui a subi un coup d'état sous la pression des habitants, face à l'indifférence du régent contre la menace lunaire grandissante ! Il a été exécuté ce matin même sur la place de la capitale, décapité devant 1526 personnes. EDITION SPECIALE ! Cinq pièces d'or l'unité !

- Kula, achète lui une dépêche à ce jeune marmot. Cela concerne notre pays d'accueil.

Kula acheta donc un exemplaire de ce journal, le déroula et fit en sorte que Law puisse le lire à ses côtés.

- Le défunt sultan, critiqué sans relâche pour son manque de décision majeures face à la menace lunaire qui contribua à la chute de l'ordre solaire, fut destitué de son trône avec les formes. Exécuté devant une foule d'un millier de personnes, il ne put observer le pays du désert, ce matin, qui officialisa la prise de pouvoir du général Hardin, connu comme le conquérant du sable rouge.

- Hardin, Hardin... Ce despote a prit le pouvoir du pays du désert ? On est mal, ma petite Kula.

- Pourquoi cela ?

- Le sultan a vite abandonné ses poursuites à notre sujet. Il a vite réalisé la juste cause de nos actions. Mais ce général, lui, ne fait aucune différence entre le bien et le mal. Si c'est la bienveillance du sultan qui nous a permis de manger et boire à la bonne étoile jusqu'à présent, lui, en revanche, va essayer de raser toute la Yokume de ce qu'il va juger comme de la vermine. Rajoute cet autre fasciste d'elfe qui va essayer de prendre le contrôle du peuple de la forêt en l'absence d'Eloraell, et je te le dis en toute sincérité, Kula, mais Azelia sera le cadet de nos soucis. Et pas seulement pour nous, si tu réfléchis bien... Pour notre amie la mercenaire, la petite Julia, et aussi pour notre chère valkyrie. Il ne fera AUCUNE différence.

- Je crois que ton jugement est fondé. Il y'a une suite à cet article. Ecoute bien: la première décision de Hardin serait... de bombarder entièrement ce qui reste de la capitale solaire.

- QUOI ? Ce fou veut éradiquer toute trace de la capitale solaire ? Sans vérifier si il reste des survivants ? C'est honteux !

Visiblement, ce nouveau gouverneur du pays du désert avait tout du tyran. Et il ne perdait pas de temps pour faire connaître sa volonté au monde, de faire disparaître tout ce qui le perturbait. Avec lui et Azelia, la fin de cette année rouge allait connaître un virement catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un amour impossible
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
» Les bienfaits de la tornade portative
» Fanfic de Levy-Chan =D
» Mon impossible amour...
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la forêt :: Le village de la forêt-
Sauter vers: