La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sacrifice d'une ennemie

Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Le sacrifice d'une ennemie   Mer 18 Juil - 0:08

Nombre de jours avant la chute de l'Astre: 11

Quatre jours se sont écoulés depuis que le village Hajinmon dut subir un assaut frontal de la part du clan de l'araignée noire. Comparé au défunt clan Hayabusa, ce village parvint à résister encore et toujours à l'envahisseur. De lourds dégâts étaient à déplorer cependant, que ce soit sur le plan humain, comme sur le plan matériel. Cependant, cela ne stoppa pas ce dernier clan ninja de la Yokume d'agir dans l'immédiat, et de travailler sans relâche sur la reconstruction des habitations. D'ailleurs, le plus grand soulagement ne fut pas la victoire de Shuujaku sur Ayako, la chef du clan ennemi. C'était plutôt que le territoire aux alentours du village était à nouveau empruntable. En effet, Ayako avait confiné impitoyablement le village tout autour d'une couche de glace qui avait des propriétés effroyables. Quiconque posait les pieds dessus pouvait sentir son corps fondre comme neige au soleil. Vaincre la chef ennemie n'était plus l'objectif majeure du village. Il fallait également pousser le chef ennemi à faire disparaître ce sort maléfique. Or, non seulement Shuujaku, aidé d'Itachi et Kakashi, purent traverser cet océan de glace sans en subir les conséquences, mais en plus, ils parvinrent à libérer le village du joug de l'envahisseur. De ce fait, les transports de matériaux et de vivres reprirent leurs cours.

Néanmoins, Shuujaku, pendant ces quatre jours, était suivi par un traitement choc. Son corps subit de lourdes sévices, et surtout, on raconte qu'il aurait abusé de son pouvoir de dragon pour la toute première fois, prouvant la grande valeur de l'ennemie. Epuisé, il n'eut pas encore le temps de monter un conseil de ninjas supérieurs pour mieux expliquer l'issue de la bataille dans ses moindres détails. Par conséquent, tout le monde ignorait que ce n'est pas Shuujaku qui annula la technique, mais Ayako elle-même. Seuls Itachi et Kakashi connaissaient tous les détails, mais Itachi savait pertinemment que la pilule allait être difficile à faire avaler aux ninjas, qui ne jurent que par le clan. Etre sauvé par l'ennemi était une réalité inacceptable pour un clan shinobi. Itachi considéra donc que la nouvelle devait être annoncé par le chef lui-même.

Une fois que le second en chef du clan fut rétabli de sa blessure qui n'était pas fatale, il reprit le cours de sa fonction, veiller à la protection du village, grâce à ses yeux légendaires. Il dirigea donc le poste de garde, et ne bougea pas d'un cil. Néanmoins, malgré que le jeune ténébreux ninja paraissait toujours sévère et droit, il était envahi par de sombres pensées. Et une seule personne encore valide était en mesure de lire dans les doutes du jeune Uchiwa. Il s'agissait de la kunoichi d'élite Taki, qui venait de revenir d'une mission de reconnaissance, et qui remarqua que son ami était envahi par une forte peine. Ainsi, elle adressa son salut habituel envers le jeune Uchiwa, puis retira son masque facial.


- Bonjour Itachi. Tu as quelques minutes à m'accorder ?

- Taki ? De quoi veux-tu me parler ?

Itachi quitta son poste de garde exceptionnellement pour écouter son amie. Itachi savait que de toute manière, lorsque Taki souhaite avoir une conversation avec lui, il ne pouvait refuser. Elle avait toujours envers Itachi le regard d'une grande sœur bienveillante et sévère en même temps. Elle avait beau être une femme assez mature et expérimentée au beau milieu de ce village assez jeune, elle n'en demeurait pas moins une kunoichi qui se préoccupait de son prochain. Et Itachi était comme un petit frère pour elle. Elle était la seule qui était en mesure de pousser Itachi à se dévoiler, lui qui était habituellement froid et distant. Même Shuujaku ne parvenait pas à ouvrir la coquille de ce ninja strict et discipliné.

- Tu viens à peine de te rétablir de ta précédente bataille, et je te retrouve déjà à faire le guet à longueur de journée. Regarde toi un peu, voyons. Ta tenue ne parvient même pas à cacher la montagne de bandages qu'on t'a administré. Tu devrais te reposer un peu.

- Taki, voyons, ce n'est pas parce que nous sommes parvenus à défaire le chef ennemi que nous devons diminuer nos défenses. Au contraire même. En repoussant Ayako, notre ennemi ne va pas tarder à mettre les bouchées doubles pour venger son général.

- Très bien, je comprends et j'accepte ton dévouement. Mais n'oublie pas que tu as été en première ligne, et que derrière toi, il y'a tout un village qui peut prendre en charge ce genre de tâche. Pense à te reposer davantage sur tes camarades.

- Tu n'es quand même pas venu simplement pour me dire cela, si ? Tu sais très bien que toute tentative pour me raisonner à se sujet est futile. Ce village a besoin de mes capacités pour se développer. Il dépend de ma vision exceptionnelle.

- Tu as beau jouer au plus fier, je sais déceler tes faiblesses. Je n'ai pas besoin de sharingans pour remarquer que tu n'es pas dans ton assiette. Il y'a quelque chose qui te tracasse et je tiens à savoir de quoi il s'agit. Me caches-tu quelque chose ? As-tu vu ou entendu quelque chose de particulier face à Ayako ?

Itachi fixa intensément son amie. Encore une fois, il ne pouvait lutter contre le regard perçant de cette femme. Elle n'avait peut-être pas les yeux d'Itachi qui pouvaient lire dans les esprits des gens, mais une chose était certaine, elle avait un pouvoir de perception plus puissant provenant d'une chose plus basique: l'humanité. Itachi comptait trop sur son pouvoir pour jauger la personnalité de ses proches ou même ennemis, mais il n'était guère doué pour le faire de manière naturelle. Voilà pourquoi il s'est longtemps intéressé à Taki qui était une véritable visionnaire envers Itachi.

- Très bien... Tu as du constater que nos shinobis nous acclament, moi et Shuujaku, comme des héros, pas vrai ? Mais si je te dis que le véritable héros n'est pas parmi nous, qu'en dirais-tu ?

- Hum, attends, c'est Kakashi qui a vaincu Ayako ?

- Je ne connais pas les détails, mon corps reposait inconsciemment dans la poudreuse. Mais de ce que j'ai cru entendre, c'est Ayako qui aurait libéré notre village de sa propre prison de glace. Et cela, par sa propre initiative. Il est évident que si Ayako souhaitait vraiment notre malheur, je ne serais pas debout à te parler. Elle a volontairement raté mes points vitaux, c'est inconcevable pour quelqu'un de son niveau. De toute manière, si elle voulait véritablement détruire notre village, elle l'aurait déjà fait sans avoir besoin de mobiliser ses troupes. Elle a fait ça uniquement pour nous tester et vérifier notre valeur.

- C'est vrai qu'elle nous as plutôt ménagée comparé à ces pauvres Hayabusa. Le massacre était instantané chez eux. Or, pour nous, on a surtout lutté contre de la simple sous-verge. Mais dis moi, ne serais-tu pas en train de t'inquiéter pour cette femme ? Cela ne te ressemble pas, et surtout pas pour une ennemie.

- Il est vrai que quand il s'agit d'un ennemi, la seule chose qui m'inquiète, c'est comment ma lame va pouvoir éteindre sa vie. Mais ici, c'est différent. Tu es la seule femme dans ce village à connaître mon histoire, Taki. Alors tu dois comprendre que je me sens concerné par ce que doit traverser cette femme actuellement. C'est l'enfer, tout simplement.

Taki comprenait ce qu'Itachi cherchait à dire. De son côté, Itachi avait également trahi les siens, sauf que comparé à Ayako, il n'avait laissé aucune trace, aucun survivant. Ici, le choix d'Ayako de libérer un village, au risque de provoquer la colère de sa patronne, allait la mener vers de lourdes conséquences. Les deux ninjas ont agi de la même manière, seules les conséquences diffèrent. La trahison sera nettement plus fatale pour cette jeune femme qui, pourtant, haïssait les ninjas jusqu'au sang.

- Saisis-tu donc la situation de cette femme ? Elle a fait un grand pas en avant en décidant d'épargner des centaines de vies shinobis qui, pourtant, représentaient son dégoût. Et en sacrifiant ses principes, elle va connaître un jugement fatal. Cela ne fait aucun doute. Elle a préférée se sacrifier pour le bien de notre village. C'est elle, la véritable héroïne de cette histoire, par son courage de défier sa dirigeante. Et l'ennui, c'est qu'ici, personne ne va le reconnaître... Son acte demeurera toujours dans les ténèbres.

- Pourquoi me dis-tu tout ça ? Uniquement parce que je suis ton amie ?

- Non, parce que j'ai noté que malgré ton expérience en tant que shinobi, et que tu sois née ici, chez les Hajinmon, tu as un esprit bien plus ouvert. Tu peux comprendre que dans l'esprit de l'être humain, il n'y a pas que le clan qui existe. Il y'a d'autres valeurs qu'il ne faut pas oublier.

- Tout cela, je le dois à Kunimitsu. C'est une ancienne mercenaire, et elle m'a permise de voir les choses sous d'autres perspectives.

- Quoiqu'il en soit, ne dis rien à personne. Il faut mieux que ce soit notre chef qui dévoile la vérité. Il saura mieux gérer la pression que moi. Le clan risque de difficilement accepter qu'il doit sa survie à une ennemie. Tu comprends ?

- Très bien. J'espère que notre chef retrouvera la forme prochainement. Par contre, son plan de relier les autres royaumes à la même cause risque d'être perturbé. Le destin qu'a connu la capitale solaire va totalement bouleverser l'ordre des choses sur la Yokume.

- Oui, triste destin que celui du pays solaire. Mais cela doit nous rappeler que nous pouvons nous estimer chanceux que la même force n'ait pas été mobilisée pour notre pomme. Bien, sur ce, je retourne monter la garde. Nous nous reverrons lorsque notre chef organisera le prochain conseil de ninjas d'élites.

- Oui, et encore une fois, ne fatigue pas trop tes yeux. A bientôt !

C'est ainsi que Taki, quelque peu embêtée en constatant qu'Itachi semblait guère enchanté par le sort d'Ayako, quitta son ami pour vaquer à ses occupations. En réalité, Itachi avait beau ne pas se sentir proche d'Ayako, un profond respect venait de se créer chez lui envers elle. Et il se doutait très bien qu'il allait être le seul dans ce clan très strict et très à cheval sur le code, à accepter cette cruelle réalité: Ayako avait sauvé le village, au prix de sa liberté. De plus, Itachi se souciait d'une autre personne: Kakashi. Cet homme était grandement responsable également de la victoire du clan Hajinmon, en parvenant à toucher le cœur d'une femme qui avait juré allégeance au diable en personne. Et il devait imaginer la souffrance de cet homme qui a du apercevoir cette femme s'éloigner de lui contre son gré, alors qu'il venait enfin de réveiller l'humaine en elle. Mais comment faire comprendre au village que le salut du clan est dû grâce à l'aide de deux étrangers ? Pour Itachi, c'était une préoccupation absolue, car si le village accepte cette fatalité, il sera prêt pour affronter Azelia. C'était le ressenti du jeune Uchiwa, du moins.

***

Le soleil commençait à se coucher, et rien à l'horizon. Itachi pouvait au moins être satisfait de constater que le calme était revenu depuis ces quatre jours. Les autres gardiens du village songeaient à prendre congé pour demander la relève. Mais c'est ainsi qu'Itachi, alors qu'à quelques minutes près, allait désactiver ses pupilles, vit une silhouette ailée rose s'approcher à grande vitesse du village. C'était très rapide, mais cela n'empêchait pas Itachi de constater la matière dont était forgé cet oiseau. Il était fabriqué avec des cristaux rouges. Itachi n'avait plus revu cette matière colorée depuis Ayako. Justement lorsque ses pensées étaient dirigées vers elle. Itachi allait peut-être connaître la suite des événements. Alors que les gardes-archers virent l'oiseau de cristal, ils reconnurent très vite la substance originaire de l'ennemie et y virent une menace directe. Normal, dans un sens. Mais alors qu'ils s'apprêtèrent à décocher une pluie de flèches, Itachi fit signe aux archers de baisser leurs armes, car grâce à ses pupilles, il put constater que l'aigle ne cherchait pas à s'écraser sur le village, car il tenait entre les pattes, un parchemin. Le brave oiseau se posa devant les remparts du village, avec aucune intention hostile au moins. Puis, il tira sa révérence en éclatant en multiples morceaux écarlates. Itachi utilisa ses pupilles pour examiner le parchemin, afin de vérifier si il était piégé. Mais apparemment, rien à signaler. Ses yeux reprirent une couleur normale, avant que le jeune homme ne ramasse le parchemin et le déroula. Comme il le devinait, c'était Ayako qui avait rédigé ce message. Et il semblait adressé à Kakashi. Et au fur et à mesure qu'Itachi lise les lignes, un profond désarroi s'installa.

- Exactement comme je pensais...

Mais garder ce parchemin en main éternellement n'était pas nécessaire. Car il était destiné à un autre homme. Itachi avait le choix de le montrer à Shuujaku en premier lieu, mais le jeune Uchiwa hésitait. Ce message pouvait soit donner de l'espoir à Kakashi, soit l'effondrer encore plus, car il était évident que pour Ayako, la partie était terminée. Elle allait subir une juste correction pour avoir trahi sa patronne. Mais Itachi était un homme ayant des valeurs et des principes, et par respect pour Ayako, il comptait montrer ce message à Kakashi avant Shuujaku. Ainsi, il décida de se diriger directement vers le domicile provisoire du concerné. Une fois devant la porte, il toqua fermement avant de déclarer sa présence.

- C'est Itachi. Tu as quelques minutes à m'accorder, Kakashi ? J'ai quelque chose à te remettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 30

MessageSujet: Re: Le sacrifice d'une ennemie   Mer 1 Aoû - 14:37

Quelques jours s'étaient écoulés, depuis l'affrontement qui opposa le village Hajinmon au clan de l'araignée noire. Bataille qui s'était soldée par une victoire des Hajinmon sur le fil du rasoir, grâce en priorité à la défaite de leur chef, Ayako. Cependant, bien que la chute de cette femme soit une libération pour le village, il en était en vérité tout autre, pour les trois courageux combattants, qui avaient combattu l'ennemi. La première raison, était que la victoire n'était pas due au village, mais a de nombreux événements, qui ont conduit l'ennemi à lui-même abandonner son ambition. C'était celle-ci, la vérité. Une vérité qui était que des paroles, avaient été plus décisives que la violence. Bien sûr, le chef du clan Hajinmon et son lieutenant étaient acclamés, à juste titre. Mais au fond, c'était surtout la rencontre de deux âmes en premier lieu ennemi, qui ont véritablement changé le destin du village, pendant ce combat. Le souci, c'est que ce n'est pas une vérité facile à entendre, que ce fier village victorieux, devait sa réussite surtout à son propre ennemi, ainsi qu'à un étranger. Néanmoins, cela ne dérangeait pas l'étranger en question, qui était pensif, et assez isolé, depuis ce combat. La notoriété ainsi que le respect, il s'en fichait royalement, car actuellement, lui, plus qu'un autre, avait en tête une seule et unique personne : Ayako Ibusashi. Depuis plusieurs jours, le mystérieux Kakashi se remémorait chacun des mots, chacun des échanges, qu'il a eu avec cette femme. Cependant, l'ancien ninja était loin d'être pessimiste, malgré une fin des plus sinistre. Son côté optimiste de nature, l'empêche depuis toujours de céder au désespoir, même dans les situations les plus sombres.

Malheureusement, cette fois, bien qu'il restât optimiste, ce n'était pas le souci. Ce qui le perturbait depuis plusieurs jours, c'était son échec. Cet échec, aux portes de la réussite. Lui qui s'était tant battu dans ce combat, pour sauver cette femme de son malheur, quand elle voyait enfin la lumière, les ténèbres venaient de la rattraper. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens depuis des jours, il ne voyait pas de solutions. Il ne pouvait rien faire pour Ayako. Non pas parce qu'il était faible, mais parce qu'il était seul, à vouloir la sauver. Il savait que seul, il n'y arriverait jamais, dans ce noyau. Il savait que personne n'irait la chercher, le moment venu. Actuellement, le seul souvenir de cette femme pour le village, était la satisfaction de sa chute. Tout allait à présent se concentrer sur Azelia, et faire tomber dans l'oubli cette femme haïe injustement. C'était ce point, qui dérangeait véritablement l'ex-ninja. C'était cette réalité, qui lui donnait envie de tout casser autour de lui, alors que d'habitude, son calme et son désintéressement prédominaient. C'est d'ailleurs également cette émotion, qu'il ne comprenait pas réellement. Pourquoi avait-il une fascination aussi grande pour cette femme ? Pourquoi voulait-il absolument la sauver ? Ce n'était pas la seule à avoir soufferte, loin de là, il le savait, mais pourtant, c'est la seule, depuis toujours, qui actuellement lui faisait perdre son sang-froid. Qu'est-ce qui pouvait bien être différent, avec cette femme ? Pourquoi, chaque fois qu'il revoyait son visage dans son esprit, il ne pouvait s'empêcher de ressentir autant de douleur, que de bonheur ? Douleur, quant à son échec, et le destin qui attend cette femme. Et bonheur, pour une raison qu'il ignore, mais ce qui était sûr, était que ça l'apaisait en même temps. Actuellement, au fond de lui-même, il donnerait n'importe quoi pour revoir le visage de cette femme...

C'est donc allongé sur un lit, les bras derrière la tête, qu'il fixait continuellement, le plafond de son habitat provisoire. Un habitat qui pour le coup lui servait de lieu de vie, tellement il y passait de temps. Comme stipulé précédemment, l'homme n'était pas sortie une seule fois ces derniers jours. Pour un peu, le village pourrait oublier qu'il accueille encore cet étranger, tellement il était invisible depuis cette bataille. Mais son isolement n'était peut-être pas uniquement dû à ses pensées, mais peut-être aussi à sa colère ? Il ne pouvait se le cacher à lui-même, qu'actuellement, il n'avait aucune envie d'échanger avec ce village. Il savait pertinemment leur façon de penser actuelle, sur les événements, ainsi que cette femme. Pouvait-il réellement les blâmer ? Peut-être pas, mais cela ne changeait rien à la réalité. Quoi qu'il en soit, sa solitude était réelle, étant donné que le deuxième étranger du village, Kai, était en « mission » selon ses dires. De son aveu, Kakashi aurait aimé que son collègue reste au village, afin de faire profiter de ses capacités pour le moins incroyables de ce qu'il en a vu. Mais ce Kai semblait plus préoccuper par ses intérêts que ceux de la Yokume. Il ne l'avait pas dit directement, mais l'ex-ninja se doutait, que ce dernier ne reviendrait pas pour la bataille qui s'annonce. Son désintérêt total pour la situation actuelle était visible à des kilomètres pour Kakashi, en ce qui concerne son « ami ». Son seul questionnement à présent, était de savoir ce qui pouvait bien être aussi important pour ce Kai, pour qu'il se fiche royalement de l'avenir de ce monde ? Cependant, il ne pouvait le juger, car Kakashi lui-même, avait autre chose en tête, de plus important que « sauver » la Yokume. Après tout, son premier désir était de sauver Ayako, pas de remporter la guerre...



* * *

Tandis que depuis pratiquement une heure, l'ex-ninja était dans la même position, toujours aussi pensif, il fut soudainement sorti de ses pensées. Il s'agissait d'Itachi, qui avait visiblement quelque chose à remettre à Kakashi. Ainsi, l'ancien ninja se leva, et se dirigea vers la porte sans plus attendre. Il ouvrit rapidement cette dernière, afin de faire face à son interlocuteur, et recevoir le message qu'il souhaitait lui remettre.

- Salut, Itachi. J'ai cru comprendre que tu as quelque chose à me remettre ?

Bien que l'ancien ninja semblait en forme, l'Uchiwa pouvait clairement remarquer que la façon de s'exprimer de son interlocuteur était loin d'être comme d'habitude. Il était presque froid. Bien sûr, ce n'était évidemment pas contre ce dernier. Mais il était évident qu'il était différent. Son côté plaisantin et optimiste qui le caractérisait avait complètement disparu sur le moment. Il semblait las, en vérité. Quoi qu'il en soit, la chose que lui tendit Itachi était un petit parchemin. Bien qu'il se demandait sur le moment qui pouvait bien lui envoyer un message, à lui, il décida que la réponse viendra d'elle-même, après avoir lu le fameux parchemin. Et dès la première ligne du message, il eut sa réponse. Il confirma cela en lisant le nom marqué en bas du parchemin. Sur le moment, il se sentait étrange. Encore une fois, rien que de penser à cette femme venait de lui redonner du baume au cœur. Malheureusement, c'était de courte durée. Car, si le début du message récitait une belle formule pour traverser la frontière du noyau, la suite, elle, était funeste. Maintenant, il était évident, que cette femme allait payer son insolence. Cela laissa Kakashi sans mots, au fur et à mesure qu'il lisait et relisait le message. Extérieurement, il n'exprimait que de la neutralité, mais intérieurement, il bouillonnait. Il enrageait, de voir que cette femme avait enfin retrouvé l'envie de vivre pour elle-même et ne pas être l'arme de cette reine, et que finalement, c'était cela qui allait la tuer. Sur le moment, l'ancien ninja commençait presque à se haïr. Car, de l'aveu de cette Ayako, elle était protégée, en jouant les petites chiennes. Elle ne serait pas dans cette situation, si elle était restée bien obéissante. Néanmoins, Kakashi se ressaisit rapidement, et effaça cette culpabilité naissante de son esprit. Ce n'était certes pas grand-chose, mais il se réconfortait finalement en se disant qu'elle avait enfin une identité, même si cela allait lui coûter son âme.

- Mon identité n'a jamais été aussi claire qu'aujourd'hui, Ayako... Cependant, il y a une chose que je ne peux pas faire... c'est t'oublier.

Bien que le message était peu encourageant pour l'expéditrice, cela n'eut pas qu'un effet néfaste, sur l'ancien ninja. Son dépit laissa place à une soudaine motivation. La même motivation qu'il avait lors de ce combat. Il refusait catégoriquement, que cette femme qui venait enfin de trouver son identité, disparaisse avec cette dernière. Dans ces cas-là, celle de Kakashi n'aurait plus aucune raison d'être. Son discours, ses convictions, tout cela disparaîtraient, si cette femme meurt. C'était une réalité qu'il n'acceptait pas. D'habitude si réaliste et impassible, aujourd'hui, ce dernier refusait cela. La mort elle-même ne l'a jamais effrayé, et pourtant de penser au destin de cette femme était terrible. Finalement, il avait déjà la réponse, à son interrogation précédente, au sujet de cette fille et pourquoi elle. C'était tout simplement les sentiments. C'était évident à présent. Il avait des sentiments pour Ayako, pour cette femme pour qui il voyait un avenir. Il ne s'expliquait pas pourquoi il ressentait des sentiments aussi forts envers cette femme, mais ils étaient bien là. Peut-être était-ce, comme de son propre aveu lors de ce combat, qu'il a enfin trouvé quelqu'un qui pouvait le comprendre ? L'ancien ninja, avait-il au fond de lui espérer un avenir avec cette Ayako ? C'était presque égoïste, de son propre avis, de penser qu'il voulait sauver cette femme avant tout pour lui-même. Mais pouvait-il réellement s'en vouloir ? Il était normal après tout, pour une âme vivante, de vouloir sa propre réussite. Bien sûr, qu'il voulait que cette femme sorte de son cauchemar, vois enfin la lumière. Mais il y avait fatalement cette ambition d'avenir commun au fond de lui. Cela pouvait être une relation amoureuse, amicale, ou tout juste partenaire, il s'en fichait. Il voulait juste être avec cette femme et lui montrer lui-même la lumière qu'il lui avait promise, en oubliant Azelia.

- Je refuse de t'abandonner à ton sort Ayako, pas après tout ce que je t'ai promis... Peu importe le moyen... peu importe ce que je devrais faire... je te sauverais... Je ne laisserais pas ce foutu destin qui t'accable, te retirer ton identité... Je vais vivre, Ayako, mais dans le seul but de te sortir de ce cauchemar...

Finalement, Kakashi ferma les yeux, semblant pensif. Puis, au bout d'un court instant, il enroula de nouveau le parchemin, afin de le fermer, et le tendit à Itachi, tout en prenant la parole.

- Itachi, ce message, lança l'ex-ninja, je ne peux pas rester sans rien faire. J'imagine que tu t'en doutais, de toute façon, n'est-ce pas ? Après tout, toi et Shuu, vous avez vu la même vérité que moi sur cette montagne. Accepter le destin funeste d'Ayako, ce serait craché sur celle qui a sauvé nos vies. Azelia voulait notre mort, mais grâce à Ayako, nous sommes encore debout, avec une chance de riposter. Il faut absolument que ce village sache la vérité et l'accepte. Car c'est uniquement ensemble, qu'on réussira à profiter de cette opportunité offerte par Ayako...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Le sacrifice d'une ennemie   Jeu 9 Aoû - 20:09

Itachi laissa tranquillement le temps à Kakashi de lire le message, tout comme le temps d'accepter la réalité concernant Ayako. Cette dernière était en grand danger, simplement à cause de son choix d'épargner la vie des Hajinmon. Dans un sens, on pouvait donc parler de sacrifice de soi, pour finir dans les griffes de la véritable ennemie du clan. Une réalité qui devait probablement affecter Kakashi. Dans un sens, Itachi n'avait pas besoin d'utiliser ses pupilles pour savoir une chose, c'est que Kakashi avait sans doute mal digéré la disparition d'Ayako sous ses yeux. Depuis la bataille, l'ancien ninja n'avait montré aucun signe de vie. Il est évident qu'il a du cherché à s'isoler pour faire le vide dans son esprit.

Néanmoins, la détermination de Kakashi ne semblait pas lui avoir fait défaut. En effet, lorsqu'il termina la lecture du parchemin, il annonça son désir d'agir pour Ayako. Il semblait vouloir la même chose qu'Itachi: que le village réalise qu'Ayako a donné son âme en sacrifice au diable pour la survie de ce village. Bien sûr, cela allait être difficile. Mais pour Itachi, il y'avait une solution pour que la pilule passe mieux. Et le jeune Uchiwa savait que son chef allait prendre la bonne décision concernant Ayako. Ainsi, le lieutenant du grand chef Hajinmon récupéra le parchemin, et adressa un léger sourire vers son ancien camarade de bataille.


- Je vais donner ce parchemin à Shuujaku. Ne sois pas surpris si dès ce soir, tu sois convié à notre prochaine réunion de chefs d'unités. Profite des prochaines heures pour réfléchir à comment tu comptes faire réaliser à tes alliés actuels la vérité sur ce qui s'est tramé ce jour-là.

En vue des dernières paroles d'Itachi, le jeune homme venait de prouver qu'il souhaitait la même chose que Kakashi. La prochaine réunion pourrait être l'occasion de faire la lumière sur la véritable action qui permit au village Hajinmon de perdurer.

***

Comme prédit par Itachi, Shuujaku convia, à 21h du soir, les différents chefs d'unités à se rassembler dans la résidence personnelle du chef du village. Et encore une fois prédit par Itachi, Kakashi reçut également une invitation, malgré qu'il était un parfait étranger. Ce dernier devait probablement se douter que cela avait un rapport avec sa présence face à la chef du clan de l'araignée noire. Et qu'il allait peut-être devoir s'expliquer face aux absents de la bataille. Bref, une fois que Kakashi arrive à destination, il pouvait remarquer devant le domicile de Shuujaku trois personnes. Tout d'abord, le ninja nommé Hiryu, qui était dans son coin, les bras croisés, toujours muni de son masque facial. Il représentait encore l'image du ninja discret, calme, mais aussi celui de l'homme froid, qui était impassible et impossible à lire dans les grandes lignes. Et ensuite, moins en retrait, deux ninjas discutèrent, pour faire passer le temps. D'abord, Kakashi pouvait reconnaître aisément la kunoichi d'élite Taki, reconnaissable à des kilomètres grâce à sa tenue moulante de couleur rouge. La personne avec qui elle avait une conversation, en revanche, pouvait paraître inconnu pour l'homme au sharingan, car il s'agissait d'un homme brun, assez fin, portant une tenue de ninja verte. Il semblait aussi jeune que Shuujaku, et donc, faisait presque office de poussin comparé à une femme mûre comme Taki. Pourtant, à l'heure actuelle, il occupait le même rang que la ninja mature.

Spoiler:
 

Lorsque Taki vit arriver l'homme aux cheveux gris, elle interrompit la conversation.

- Oh, bonsoir Kakashi. Je suis ravie de te voir. Je commençais à m'inquiéter de ne pas te voir montrer de signes de vies depuis la bataille. Tout va bien ?

Après la question de Taki, elle fit signe à son ami, le jeune ninja de s'avancer.

- Je vais faire les présentations. Voici Sai, un autre chef d'unité qui est encore jeune, mais qui a déjà démontré son efficacité au combat maintes et maintes fois. Sai, je te présente Kakashi. Il est avec nous depuis peu, alors j'espère que tu sauras te montrer accueillant avec lui.

- Tu es Kakashi, l'homme qui a accompagné notre chef lorsqu'il fit face au chef ennemie ? Je tiens à t'adresser, au nom de toute mon unité, ma reconnaissance pour avoir sauvé le village Hajinmon.

- Tu sembles amer, Sai...

- Oh, je donne cette impression ? Mes excuses, loin de moi l'idée de paraître ainsi, mais j'aurais nettement préféré être également présent lorsque la bataille a atteint son point décisif. Shuujaku m'a confié la tâche d'engager des pourparlers avec le Daimyo du pays. Mais vu la conclusion de ma mission, je m'en veux énormément de n'avoir pas pu me rendre utile là où le village avait véritablement besoin de moi. Ce gamin qui nous sert de seigneur semble bien plus préoccupé à compter le nombres de raisins dans son bol du matin, qu'à prendre de véritables mesures pour s'imposer avec les autres pays du continent. Tsss, si j'étais moi-même le Daimyo, les choses auraient été différentes.

- Parce que toi, Monsieur-Crampe d'estomac, tu aurais été moins préoccupé par ce que l'on t'offre au petit déjeuner ?

- C'est bon, me taquine pas sur ce sujet. A cause du grand gel provoquée par cette maudite kunoichi de l'araignée noire, toutes les cultures de mon fournisseur sont au point mort. Il était le seul à me procurer des fruits et des légumes qui ne me faisaient pas faire une crise d'estomac le matin. Bien content que toi, et le chef, vous avez botté le cul de cette timbrée. Les affaires vont pouvoir reprendre sans toute cette glace toxique. Bref, encore une fois, je suis ravi de faire ta connaissance, Kakashi. En espérant juste que ta présence lors de cette réunion de chef d'unité ne présage pas ta nomination en tant que nouveau chef à la place d'un autre.

- Tu as peur de perdre ta place, Sai ?

- Hého, Taki, cet homme a été sur le front pendant que moi, j'avais des brûlures d'estomac sur la route du retour... Avoue que sur le papier, c'est dévalorisant à souhait pour ma pomme. Merde, j'aurais pas du dire ce mot. La dernière pomme que j'ai ingurgité m'a fait claquer des genoux...

Bien que ce ninja d'élite semblait aussi sympathique que maladroit, il était encore la preuve que le village était loin de la vérité. Pour l'ensemble des shinobis, Kakashi, Itachi et Shuujaku étaient les héros de l'histoire, et Ayako, la méchante. Et si ce ninja allait bientôt pouvoir manger ses fruits les plus comestibles pour son foie, c'était justement grâce à cette femme. Allait-il pouvoir digérer une telle vérité ? Bref, une nouvelle personne fit son apparition, mais cette fois, depuis la porte d'entrée du local. C'était Itachi, toujours aussi neutre et ne laissant transparaître aucune émotion.

- Bonsoir, chefs d'unités. Je suis rassuré de voir que tout le monde est... Un instant, où est Sheena ?

- Aucune idée.

- Bon, nous n'avons pas de temps à perdre. Le chef est encore bien épuisé de son affrontement précédent. Il lui faut encore beaucoup de repos. Nous commencerons sans elle. Rentrez, je voue prie.

Itachi invita donc tout le monde, y compris Kakashi, à rentrer dans la demeure du jeune Shuujaku Kisaragi. Il mena les invités vers un large dojo où l'humble chef ninja patientait tranquillement sur le tatami, les genoux sur le sol. Son sourire en disait long sur le fait qu'il était ravi de voir presque tout le monde présent.

- Yo, mes chers camarades ! Content de vous voir en cette douce soirée étoilée. Prenez place, je vous prie. Le thé vert va être servi !

Shuujaku fit signe à ses alliés de s'asseoir. Pour cela, les invités purent voir trois coussins sur la gauche du chef, et trois autres sur sa droite. Itachi et les autres s'installèrent, les genoux sur les coussins, et gardèrent le silence pendant qu'une jeune et frêle Kunoichi, ayant toujours la bouche cachée par son masque facial, servit le thé à tous les invités. Une fois ceci fait, elle s'inclina respectueusement pour prendre congé.

- Désirez vous autre chose, Shuujaku-Sama ?

Shuujaku, d'un air amusé, donna une petite claque amicale sur les fesses de la servante. Puis, pointa du doigt la sortie, toujours l'air enjoué.

- Non, ma petite biche, tu as été parfaite ! Maintenant, va prendre un repos bien mérité. Allez, ouste ! File dans ta chambre, haha !

Non sans rougir, la servante s'éclipsa. Sai, n'attendit pas plus que quelques secondes pour boire une première gorgée de ce thé vert servit précautionneusement.

- Vous semblez enjoué, chef.

- Je suis juste heureux de retrouver tous mes aides de camps, réunis à mon domicile, après une bataille acharnée, pour que nous puissions savourer un bon bol de thé vert. Même si apparemment, quelqu'un manque à l'appel. Shuujaku entendit un bruit de fracas à son entrée. Tiens, je crois que le "même si" débarque enfin avec panache parmi nous.

- Navrée chef pour mon retour. Je me suis assoupie chez moi. Vraiment désolée, cela ne se reproduira plus.

- C'est bon, Sheena, que tu sois exténuée à cause de la mort d'Ibuki, c'est une chose, et je te pardonne. Mais n'en oublie pas les règles de base, et déchausse toi quand tu poses les pieds sur mon tatami.

- Ouais, c'est vrai, Sheena, ne nous prive pas d'une belle vue sur tes mignons petits pieds.

Sai prit les deux chaussures de la retardataire en plein visage.

- Dommage pour toi, abruti. Si nous n'étions pas en présence du chef, tu les aurais vu de très près, occupés à te refaire le portrait.

- C'est bon, me casse pas les bonbons. Mince... bonbons... maintenant je repense à ce Daimyo qui se goinfrait de bombecs en ma présence. Argh, mes coliques...

- Ahem, on peut commencer ? Avant que quelqu'un quitte furtivement cette salle à cause de sa trentième brûlure d'estomac de la journée.

- Soit, commençons. Je vous ai convié ce soir pour parler d'un certain parchemin que nous avons reçu, directement envoyé depuis le pays lunaire. Et non, ce n'est pas un parchemin piégé ou autre, mais un véritable message. Par... respect pour la personne qui a rédigé ce message, je ne vais pas m'étaler sur les détails ou le relire devant vous, mais je vais aller aux faits. Ce message indique une sorte de mot de passe, qui permettrait d'accéder à une zone secrète, dissimulant une arme qu'Azelia utiliserait d'ici peu pour éradique la race humaine. Et la personne à qui nous devons ce message est Ayako Ibusashi. Cette même Ayako qui dirigeait le clan de l'araignée noire et qui nous as prit d'assaut il y'a bientôt une semaine.

- Ayako ? Pourquoi irait-elle jusqu'à nous révéler un tel secret, qui pourrait constituer une information décisive en notre faveur ?

- Parce que ce que je n'ai pas encore précisé, c'est que cette femme n'a pas fui à la fin de la bataille. C'est un agent lunaire qui l'a emporté loin de nous, et en vue de ses paroles, la défaite de cette lieutenante lunaire allait être gravement puni. Elle n'a donc aucun intérêt à voir ses anciens employeurs l'emporter, c'est évident.

- Elle s'attend peut-être à ce qu'on la libère. Par ailleurs, quelle est la zone en question ?

- Un endroit nommé noyau lunaire, apparemment.

L'annonce du nom de cette zone eut un effet foudroyant sur les lieutenants Hajinmon. Visiblement, cette zone n'était pas inconnue aux oreilles de ces ninjas. D'ailleurs, même Hiryu et son calme important, décida de décroiser les bras et de fixer avec insistance son maître, avant de prendre la parole à son tour.

- Comme je m'y attendais, c'est un piège. Vous êtes bien naïf de croire aux paroles de cette nukenin. Vous êtes chef de clan. Vous êtes censés faire preuve de discernement et avoir une connaissance du territoire ennemi conséquent. Pour votre gouverne, maître, le noyau lunaire est une zone fermée, isolée du reste du pays. Il n'y a pas le moindre signe de vie dans cette zone souterraine, pour la simple raison que c'est ici qu'ont été bannis les archidiables. Des créatures démoniaques dépassant largement le stade de démon standard. Nul être humain n'est en mesure de s'aventurer dans une zone peuplée par ces démons infernaux. Y aller serait suicidaire. Voilà pourquoi j'insiste sur le fait que ce message est un piège à couillons. Si vous voulez vous y aventurer, ce sera sans nous.

- Le Daimyo ne voulait rien savoir lorsque j'ai effectué votre demande de financer notre campagne de guerre face au pays lunaire, en plus de rajouter des effectifs à notre groupe. Ici, au pays de la montagne, nous constituons une force défensive bien fragile, il ne faut pas se leurrer. Mais où en êtes vous, maître, dans vos propres démarches visant à créer une entente avec les autres royautés du pays ?

- J'y travaille, j'y travaille. Mais la destruction du pays solaire a semé un trouble immense sur la Yokume. Cela ne va pas être de la tarte.

- Hum, de la tarte...

- Vous venez de mettre le doigt sur le problème majeur de cette situation. Même le pays solaire a été neutralisé dans des circonstances catastrophiques et inédites. A ce stade, cela n'est plus de notre ressort. Chef, n'oubliez pas ce qu'est un shinobi. Nous agissons dans l'ombre pour de simples missions d'assassinats, de base. Et les seules batailles que nous pouvons mener, se sont contre d'autres clans shinobis. L'armée lunaire compte plus d'un million de soldats, et chaque archidiable compte pour une vingtaine de soldats. Le noyau est une terre sauvage et inconnue. Nous n'avons pas assez d'informations dans nos bagages pour mener une lutte organisée. Souvenez vous du seul ninja qui a oublié ses fondamentaux et qui a mené lutte seul contre les démons, en se prenant pour un héros légendaire. Ce ninja se nommait Ryu Hayabusa, et il en est mort. J'espère que la bêtise de ses actes ne s'est pas répercuté sur votre esprit naïf, maître.

- Et en dehors du fait que tu me dois le respect, Hiryu, tu me conseilles donc de baisser les armes et attendre la mort peut-être ? Belle mentalité. Selon toi, un ninja doit rester sur le banc de touche, peut-être ?

- Ce que j'en pense, c'est que nous n'avons pas à risquer nos vies si nos seules informations proviennent de quelqu'un qui a cherché à nous les retirer. Si c'est le noyau lunaire, c'est aux coalitions les plus importantes que reviennent la tâche de partir en guerre. Il reste le pays du désert, celui de l'eau, et celui du feu. Si nous supposons que ces trois pays s'allient, ils peuvent surpasser une force de frappe bien supérieure et bien mieux préparée que celle d'un pays solaire qui a subi une attaque surprise. L'incident solaire a servi d'avertissement. C'est à ces armées de s'entraider et de contre-attaquer. Avec notre petit effectif, nous n'apporterons rien de bien solide à ces coalitions, et nous sacrifierons des vies bêtement. C'est une évidence.

Shuujaku avait du mal à l'admettre, mais il y'avait une partie de vrai dans les paroles de cet antipathique Hiryu. Si le village Hajinmon agit avec son faible effectif dans le noyau lunaire, ils vont rencontrer un destin bien funeste. Néanmoins, tout comme Itachi et Kakashi, le chef dragon refusait de ne rien faire pour cette pauvre femme qui vient d'envoyer une information capitale pour contrer Azelia. Il se mit à réfléchir, avant de reprendre la parole.

- Très bien. Alors admettons que ce n'est pas dans nos plans de sauver le monde de la folie de cette succube, nous pouvons envisager une énième mission dans l'ombre qui peut renverser la balance. Et si nous... menions une mission qui consisterait à retrouver Ayako Ibusashi et à la pousser à rejoindre notre cause ? Vu le niveau de puissance de cette dernière, en plus de ses connaissances ennemies, l'avoir à nos côtés serait un plus non négligeable.

- Vous êtes sérieux ?

- Vous souhaitez créer une alliance avec la chef de l'araignée noire, le clan ninja le plus fourbe, le plus méprisable du monde shinobi ? Etes vous devenus fou ? Ou alors, vous êtes tombé sous son charme ? Quel idiot pourrait, juste en rencontrant l'ennemie, vouloir sa salvation pour des raisons si éphémères ?

A cet instant, Shuujaku grinça des dents. Il commençait quelque peu à perdre patience face à l'arrogance de cet Hiryu.

- Je commence à en avoir plus qu'assez de ton attitude, Hiryu. Tu n'as pas été sur le champ de bataille, tu n'as rien vu. Tss, c'est bon, je vais vous expliquer précisément ce qui s'est passé sur le mont Ibusashi. Nous n'avons pas remporté la bataille. C'est Ayako, de sa propre initiative, qui a effacé toute la glace acide qui nous bloquait. C'est donc par conséquent, elle, qui a sauvé notre village !

- Vous déjantez !

- C'est la stricte vérité ! Réfléchissez un peu ! Souvenez vous de ce qui a causé la destruction entière du village Hayabusa. C'est Ayako, SEULE, qui a enterré six pieds sous terre nos anciens camarades. Et avec très peu d'efforts. Non, que ce soit moi, Itachi et Kakashi, nous avons été complétement malmenés par Ayako, à elle seule ! Cela peut paraître fou, mais elle a regretté ses actes pendant l'affrontement et a lâché les armes alors qu'elle avait le pouvoir de nous écraser. En fait, si elle avait vraiment envie de nous voir disparaître, elle l'aurait fait en un claquements de doigts, tout comme avec les Hayabusa. C'est clair, non ?

- Je confirme les propos de Shuujaku. Lors de l'affrontement, Ayako a effectué une attaque mortelle sur moi. Pourtant, je suis encore là, parmi vous, à vous entendre être incapable de vous mettre d'accord ! A son niveau, ce n'est pas un ratage, c'était purement volontaire de sa part, de louper les points vitaux. Elle n'est pas une amatrice. C'est une tueuse professionnelle. Je pense sincèrement qu'Ayako a mené son assaut pour nous tester, voir si nous étions taillé dans une autre roche que celle des Hayabusa.

- Nous devons beaucoup à cette femme, que vous le voulez ou non. Car grâce à elle, nous pouvons encore nous vanter de respirer l'air frais de la vie encore quelques temps. Sachez que si il s'agissait du même homme qui a écrasé le pays solaire, qui était venu en découdre avec nous, nous serions tous de l'histoire ancienne. Tous ! Mais au lieu de cela, c'est Ayako qui est venu, et qui a accepté de nous offrir sa clémence. Mieux, elle nous a donné des informations que nous devons profiter à juste mesure ! Je considère donc que cette femme mérite de vivre, et ne mérite pas d'être sacrifiée, alors qu'elle a enfin trouvé la félicité !

Bien que Shuujaku avait, dans son sac, quelques arguments persuasifs, cela ne changea pas vraiment l'expression du visage de ses lieutenants qui semblaient toujours douter. En effet, savoir qu'une ennemie était responsable de la survie du clan Hajinmon était véritablement une pilule dure à avaler. Ce n'est pas dans les habitudes, pour un clan shinobi, d'accepter qu'une ennemie, venant d'un clan rival, puisse arrêter le combat et offrir son pardon à un groupe qui était, indirectement, responsable de son malheur. Bref, Shuujaku savait que la tâche allait être ardue, mais cela n'empêcha pas de pousser un léger soupir de fatigue.

- Bon, très bien, nous allons trancher. Nous allons donner, chacun notre tour, notre choix concernant ces deux options. Soit, on rejoint les autres nations, on s'aventure dans ce noyau lunaire pour essayer de retrouver Ayako, ou, du moins, quelques indices sur sa position, sans pour autant aller jusqu'à être en première ligne pour trancher la tête d'Azelia. Soit on joue le rôle de simples informateurs, on fait circuler ce mot de passe aux armées ennemis du royaume lunaire, et on se contente de rester là, à prier que la guerre prend une tournure favorable.

- Juste une question avant de donner ma décision. Qu'est ce qui vous fait croire qu'Ayako Ibusashi se trouve forcément dans ce noyau lunaire ?

- Parce que l'ennemi qui a emporté Ayako n'a pas l'intention de la sacrifier complètement. Selon ses dires, il compte en faire une bête sauvage, pour éviter qu'elle ne trahisse Azelia une seconde fois. Et vu qu'il est évident que la prochaine bataille se passera dans ce noyau et qu'elle sera décisive, il est fort à penser qu'Azelia mettra en œuvre toutes ses forces majeures dans la bataille, dont Ayako. Voilà pourquoi je tiens à participer à cette bataille. Nous ne sommes peut-être pas en mesure de vaincre Azelia, mais Ayako, c'est notre responsabilité !

A cela, Shuujaku laissa un temps de réflexion pour que ses lieutenants puissent décider si oui ou non, ils allaient participer à la bataille finale contre les forces d'Azelia. Le choix paraissait difficile. Un clan shinobi n'est pas une armée, ce sont des assassins surentraînés, certes, mais face à une armée aussi imposante que l'armée lunaire, et en plus, sur ses propres terres, il était clair que partir en ce lieu pour retrouver Ayako était une mission quasi suicidaire. Itachi fut le premier à exprimer son vote.

- Je suis mon chef, pour ma part. J'ai participé au combat, et à mes yeux, Ayako mérite ma considération.

- Très bien. Hiryu, à ton tour. Même si je connais déjà ta réponse, mais bon, on peut toujours espérer qu'il neige en plein mois d'Août avec toi, hum ?

- C'est hors de question. Je n'irai pas risquer ma vie pour une bataille qui n'est plus de notre juridiction. Ayako n'est qu'une Nukenin à mes yeux.

- Vos paroles sont bien jolies, chef, mais même si Ayako mérite notre considération, pour moi, c'est complètement futile de chercher à la libérer de son chemin actuel. Il est peut-être déjà trop tard pour elle, et si il s'avère qu'elle est sous le contrôle du fameux maléfice que l'on nomme le sang noir, elle perdra son humanité un jour ou l'autre. Donc non, je n'ai pas l'intention de partir pour ce noyau lunaire.

- Navrée, chef, mais je suis de l'avis de Sai. Et je dois admettre que mes hommes sont encore bien jeunes. La mort d'Ibuki a profondément affecté mon unité. Les envoyer dans ce nid à démons, ce n'est vraiment pas ce que je souhaite. Je pense que le mieux qui nous reste à faire, c'est d'informer les armées de l'eau, du désert et du feu pour qu'ils prennent les choses en main. Au moins, nous montrerons notre gratitude à Ayako pour les informations qu'elle a laissé avant de subir cette sanction de la part d'Azelia.

Pour l'instant, les choses tournèrent mal pour Shuujaku qui souhaitait vraiment sauver Ayako; Trois voix contre deux étaient favorables à ce que le clan Hajinmon abandonne la kunoichi maudite à son sort. Il restait toujours Taki, qui n'avait pas encore donné son avis sur ce choix draconien. Elle hésita longuement, sous les regards perçants de ses alliés, car elle était la dernière chef d'unité du village, donc tout reposait sur ses épaules.

- Et bien... Je crois que je vais suivre la volonté de maître Shuujaku pour ma part. Je n'ai pas vu Ayako à l'œuvre, je suis totalement neutre à son égard. En revanche, je suis d'accord sur un point. Ce n'est pas au reste de la Yokume de se préoccuper d'Ayako. C'est Azelia qui doit être leur priorité. Ayako, c'est notre affaire, ce sont les shinobis qui l'ont poussés à rejoindre cette infâme succube. Ainsi, je considère que c'est à nous de mettre un terme à cette histoire. Peu m'importe que ce soit en la capturant, en la tuant ou en la sauvant... Mais nous avons un rôle à jouer dans cette guerre. Et nous sommes des shinobis, et non des chiffes molles ! A vous entendre, nous sommes condamnés si nous partons pour ce noyau lunaire. Mais aucun résultat n'est écrit d'avance si nous n'avons pas encore rédigé la première page !

Shuujaku adressa un sourire satisfait en direction de Taki. La femme la plus âgée de cette assemblée avait prit un ton déterminée et autoritaire. Il fallait avouer qu'elle possédait un courage exemplaire, et la mort de la femme qu'elle aimait lui a apporté une motivation supplémentaire pour en finir avec le pays lunaire. En revanche, son choix fit que le débat n'était pas clos. Avec trois voix contre trois, la décision n'était toujours pas prise. Et Hiryu n'allait pas se priver pour le rappeler.

- Hum, trois voix conte trois. Il faut croire que nous ne sommes pas capable de trouver un terrain d'entente.

- Vous oubliez un détail. Il reste un homme ici présent qui n'a pas encore donné sa voix. Shuujaku point du doigt Kakashi avec un large sourire. Kakashi, ici présent, a le droit de donner son avis sur cette situation. Pas vrai, Kakashi ?

- Ne montez pas sur vos grands chevaux, chef. Les décisions de missions de rang S, ce sont seulement les chefs d'unités qui peuvent les décider. Or, je n'ai pas souvenir que Kakashi occupe ce rang, pas vrai ? Sa voix ne comptera pas officiellement.

- Alors étant donné les circonstances, je nomme officiellement Kakashi chef de l'unité de la défunte Kunimitsu. Il fallait une nouvelle personne pour diriger ce groupe, alors voilà, c'est décidé, nous avons notre homme. A moins que vous ayez ENCORE des objections, si ?

Shuujaku venait de nommer Kakashi chef d'unité à son tour, sans même lui demander son avis. Pourtant, le ninja dragon savait pertinemment que l'homme au sharingan n'aimait pas le monde shinobi, et qu'il était plutôt du genre posé et calme, et à vouloir une vie tranquille. Or, Shuujaku venait de lui confier la responsabilité de plusieurs hommes lors d'une mission très périlleuse. Il était évident, surtout, que cela était un prétexte pour que le village Hajinmon se préoccupe sérieusement du cas Ayako. Allait-il accepter ? Mais avant cela, ses potentiels futurs alliés avaient également leurs mots à dire.

- Et bien, ma foi, pourquoi pas. Kakashi a fait ses preuves lors de notre dernière bataille. Je suis favorable.

- Cela ne me dérange pas le moins du monde, tant qu'il ne me pique pas ma place.

- Je serais enchantée que Kakashi prenne le relais en menant les hommes de mon amie. Je n'ai pas la moindre objection.

- Pfff, ça m'est complètement égal. Tant qu'il ne représente pas un obstacle, il peut être nommé chef d'unité.

- Ravi que nous soyons au moins d'accord sur ce point. Mais avant cela, Kakashi, tu m'accompagnes dehors quelques minutes ?

Shuujaku se releva, faisant signe à Kakashi de le suivre. Mais au lieu de prendre la porte avant, il emmena son allié à l'arrière, là où Kakashi pouvait apercevoir le jardin du chef. A cela, il put donc constater que son habitation était loin d'être rudimentaire et que Shuujaku devait sans doute jouir d'une vie paisible en dehors des missions. Son jardin était bien grand, en plus d'être parfaitement entretenu. Une rivière sèche coupait cet espace verdoyant en deux, avec un long pont en bois arrondi pour le traverser. De plus, Kakashi pouvait entendre le bruit d'une fontaine en bambou, provoquée par son basculement répétitif, certes, mais qui créait une harmonie rassurante dans l'atmosphère présente. Maintenant que le ciel étoilé recouvrait les deux hommes qui n'allaient pas être entendus par qui que ce soit, Shuujaku prit un ton sérieux, même si il se frotta légèrement l'arrière du crâne, comme gêné par quelque chose.

- Bien, par où commencer ? Déjà, je suis désolé si je t'ai imposé cette décision sans te consulter au préalable, mais c'était la seule idée qui m'a traversé l'esprit pour faire taire un peu Hiryu. Et aussi parce que... je tiens absolument à repayer ma dette envers Ayako. Après tout, je lui dois la survie de mon village, pour avoir renié sa haine et par conséquent, épargné les miens. Peu de lieutenants d'Azelia peuvent se vanter de tenir tête aux idéaux de cette femme et tout risquer pour l'avenir d'êtres humains comme toi et moi. Et puis, il faut être aveugle pour voir que tes paroles n'ont eu aucun effet sur l'esprit et le cœur de cette jeune femme. Voilà pourquoi j'ai décidé de faire quelque chose pour elle. Considère que ma décision te concernant est temporaire. Je sais parfaitement que tu as une dent contre le monde shinobi, et que diriger des gars comme les miens doit te paraître rasoir. Mais c'est uniquement le temps de cette affaire que je t'offre ce privilège. Si nous parvenons à libérer Ayako des griffes d'Azelia, tu n'auras plus aucun compte à me rendre, et tu pourras vivre librement ta vie avec elle, car... soyons francs une seconde, tu éprouves quelque chose pour elle, pas vrai ? On m'a raconté que tu t'es muré dans le grand silence après notre mission sur le mont Ibusashi. Et vu comment tu t'es interposé entre elle et moi, je suis sûr que tu t'imagines avoir un avenir avec elle, n'est ce pas ?

Shuujaku prit un air mélancolique et s'appuya sur le bord du pont, observant la rivière qui s'écoulait paisiblement sous ses pieds.

- Tu sais, je passe mon temps à cacher mes regrets car mon titre de chef m'interdit de montrer la moindre faiblesse, mais... au fond de moi, une déception atroce s'est logée. Il y'avait une femme qui comptait pour moi. J'étais amoureux comme un jeune adolescent. Et puis, un jour, elle fut capturée par les forces d'Azelia lors d'une mission au pays de l'eau. Je le garde pour moi, mais cet événement m'a fait voir mon poste de chef sous un nouveau jour. J'étais prêt à confier mon titre à Itachi, car comment peut-on protéger un village quand on ne peut protéger la femme qu'on aime ? Et puis, j'ai perdu espoir. Cette femme avait une part de ténèbres en elle qu'Azelia a du déjà exploité depuis longtemps. J'étais persuadé que si je devais revoir Ayane, ce serait lors d'un combat à mort. Mais te voir redonner une étincelle dans les yeux d'Ayako m'a fait comprendre qu'il n'y a pas tout qui se règle avec un katana.

Cette fois, Shuujaku se replaça devant Kakashi, et prit un air digne et concentré.

- Je vais t'avouer quelque chose, Kakashi. J'ai beau avoir dit à mes frères que nous n'irons pas jusqu'à détrôner Azelia, et que nous laisserons les armées majeurs de la Yokume s'en charger. Mais c'est faux, j'ai menti. Je compte bel et bien affronter lors d'un combat à mort Azelia. Je ne le fais pas en tant que ninja, ou en tant que dragon, mais en tant qu'homme qui ne veut plus voir quelqu'un comme Ayako ou Ayane perdre son identité à cause d'une reine qui cherche à changer le monde. Mais en ce qui te concerne, tu es la personne la plus adaptée pour Ayako. Elle est à toi lors de la prochaine bataille. Toi seul peut la sauver. Et je pourrais affronter Azelia en paix si je sais que tu as pu faire ton travail d'homme. Mais tu dois le vouloir. Je veux que tu me dises que tu es prêt à tout donner pour la tirer de son pétrin. Cela sera difficile. Nous serons en zone ennemie, le combat sera périlleux, voire mortel. Mais si tu es prêt à suivre cette raison de combattre qu'Ayako t'a donné, alors, j'ai confiance en toi. Ainsi, je veux que tu me dises que tu le veuilles, au fond de toi. Et une fois que tu m'auras confirmé que tu veux tout donner pour Ayako, je souhaite que tu retournes voir mes alliés dans cette salle, et que tu leur montres toute ta détermination, pour qu'ils puissent compter sur toi. Si tu refuses, alors je ne te porterais pas préjudice, je sais que le combat sera violent, mais j'ai cru comprendre que la mort ne te fait pas claquer des genoux, pas vrai ?

Shuujaku avait donc bel et bien offert ce poste de chef d'unité à Kakashi pour qu'il ait des moyens supplémentaires, afin de sauver Ayako. Et également pour que la mission de sauvetage dans le noyau lunaire soit officialisée. Néanmoins, la tâche sera extrême. La zone ennemie semble très périlleuse, et les ninjas ne s'en sortiront que si ils sont soudés avec les autres nations de la Yokume. Il y'aura probablement des pertes, mais le jeu en vaut la chandelle, car c'est la vie d'une femme proche de la liberté qui en dépend. Shuujaku attendait donc la réponse de Kakashi, en espérant qu'elle soit positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 30

MessageSujet: Re: Le sacrifice d'une ennemie   Mar 21 Aoû - 21:56

Finalement, après avoir retourné le parchemin à Itachi, ce dernier laissa penser qu'une réunion dans laquelle l'ex-ninja sera invité, aura lieu le soir même. Kakashi pouvait d'ailleurs noter que dans les dernières paroles de son nouvel allié, ce dernier laissait clairement paraître son envie de sauver Ayako. C'est donc dans cette optique, que Kakashi passa le reste de la journée à réfléchir aux paroles d'Ayako, ainsi que ce qu'il pourrait bien dire, si on lui donnait la parole, une fois à ce conseil. Quoi qu'il en soit, comme prévu, le soir-même, une réunion avait belle et bien été annoncée, et l'ancien ninja était évidemment convié. C'est toujours pensif, et assez évasif, qu'il se rendit donc au lieu de la réunion. Une fois sur place, il remarqua plusieurs têtes totalement inconnues. La seule tête qu'il semblait réellement reconnaître, c'était la fameuse Taki. La kunoichi ne tarda d'ailleurs pas à saluer l'ancien ninja, une fois celui-ci à proximité, attendant la réunion. La kunoichi semblait assez contente de voir l'homme au sharingan, et se demandait si tout allait bien pour ce dernier, tant il avait été discret depuis la bataille. C'est donc d'un ton assez neutre, accompagné d'un sourire, qu'il répondit à son interlocutrice.

- Ça va, je te remercie. J'avais juste besoin de repos, la bataille a été rude, que ce soit pour moi ou le village.

Suite à ces paroles, la kunoichi présenta la personne avec qui elle échangeait avant l'arrivée de Kakashi. Il s'agissait d'un chef d'unité qui répondait au nom de Sai. Bien qu'il semblait jeune, Taki rassura sur ses compétences plus que suffisantes. C'est donc une fois les présentations effectuées, que le jeune Sai remercia l'ancien ninja pour ses actions lors de l'attaque du village. Cependant, son ton légèrement amer, laissait en vérité paraître un sentiment de culpabilité. Il n'avait rien contre l'homme au sharingan en particulier, mais surtout qu'il s'en voulait de ne pas avoir pu faire parti de la protection du village. Il était visiblement occupé à entamer des pourparlers avec le Daimyo du pays. Pour le coup, Kakashi connaît déjà ce dernier, ou du moins en avait déjà entendu parlé, et les dires de ce Sai sur ce Daimyo ne l'étonnèrent guère. Après tout, ce n'était qu'un gamin, que Kakashi trouvait déjà immature à l'époque. Décidément, il ne comprendra jamais les codes et lois de ce pays. C'était tellement inconscient de donner autant de pouvoir à un gamin immature, ou une prêtresse inexpérimentée, qui aurait fait bien meilleure carrière dans la poissonnerie. Si Kakashi n'était pas en présence d'autres personnes, il cracherait par terre de dégoût. Quoi qu'il en soit, par la suite, il préféra ne pas relever et prêter attention à la « maudite » kunoichi. Après tout, c'était certainement pas le seul dans le village à la voir ainsi. Il se contenta de rassurer l'inquiétude du chef d'unité, quant à sa place.

- Rassure-toi, je n'ai aucune envie d'occuper un poste aussi difficile que chef d'unité. Cela ne m'intéresse pas le moins du monde... Je préfère laisser ça à d'autres bien plus motivés et compétents, comme toi j'imagine, selon les dires de Taki. Quant au gèle, la mangue est bourrée de vitamines, pousse très bien même sous la neige, et résiste même à la toxicité. Si cela peut t'aider avec tes soucis...

Kakashi avait répondu de la façon la plus neutre et calme, à ce jeune ninja. Il a plutôt l'air sympathique, et motivé. C'est d'ailleurs après ce rapide échange, qu'Itachi arriva à son tour sur les lieux. Bien qu'il manquait un chef d'unité, il invita tout de même les autres à entrer dans la demeure où se déroulera la réunion. Une fois à l'intérieur, Shuujaku, qui semblait de bonne humeur, proposa à tout ses invités de prendre place sur les coussins préparés pour l'occasion. Puis, ceci fait, le thé fut servi par une servante kunoichi, que Shuujaku taquina amicalement. Kakashi, quant à lui, se contenta de poser sa tasse devant lui, sans toucher au breuvage, à l'instar de ce Sai qui ne perdit pas une seconde pour se désaltérer. Cela fit patienter le temps que la retardataire se décide finalement à faire preuve de présence. Et après un rapide échange entre cette dernière et Sai, donnant l'impression qu'ils étaient plutôt complices, la réunion pouvait commencer. Shuujaku commença donc directement par l'information importante, et la raison de cette réunion : le fameux parchemin reçu plutôt dans la journée. Par respect pour Ayako, le chef du village s’abstint de lire à voix haute ce message, ce qui rassura Kakashi intérieurement. Après tout, la fin du message ne regardait pas les autres. Bref, Shuujaku révéla donc le contenu important du message, et l'auteur de ce dernier. Cela étonna une première fois, que l'ennemi donne une telle information. Cela fut l'occasion pour le chef d'expliquer la première partie de la vérité, au sujet de la fin du combat, avant de finir par indiquer l'emplacement de la zone. Bien que Kakashi ignorait au fond quelle était cette zone, ce n'était pas le cas des autres ninjas. Surtout le fameux Hiryu qui commença un discours assez irrespectueux du point de vue de Kakashi. En plus d'être bien trop catégorique et fataliste pour un chef d'unité.

Cependant, il n'était pas totalement dans le faux. Sans connaître la vérité, il était difficile de ne pas penser à un piège. Et bien qu'il semblait fataliste dans ses paroles, il était évident que pénétrer dans un tel lieu était loin d'être intelligent. Du moins, pour ce village. Car une armée complète pourrait faire la différence, mais ici, ce n'était pas le cas. Le village Hajinmon était totalement isolé, le Daimyo refusant catégoriquement de se mêler de cette affaire. Cela n'étonna même pas Kakashi. Il se doutait très bien que les clans ninjas de la montagne, étaient bien trop enfermés dans leurs codes et croyances, pour réfléchir de façon logique. Encore une fois, l'ancien shinobi ne déteste pas cette culture gratuitement. Dans tous les cas, le chef d'unité Hiryu reprit son assaut verbal sans tarder, en pointant du doigt cette fois la chute du pays solaire. Kakashi avait vaguement entendu parler de la destruction de la capitale, via Kaï, avant son départ. Sur le moment, l'ex-ninja n'en avait pas cru ses oreilles. Après tout, le pays solaire était vu comme le royaume le plus puissant de la Yokume. Mais pourtant c'était bel et bien vrai. Cela donnait encore une fois raison à ce chef d'unité dans un sens. Même quand il cita Ryu Hayabusa, l'ancien maître de Kakashi, ce dernier ne pouvait que plussoyer. Il était le premier à ne toujours pas comprendre pourquoi son maître est parti seul ce jour-là. Pour Kakashi, cette mort était du pur gâchis. D'ailleurs, le ninja repensait soudainement à la lame de son maître. Il se demandait où elle pouvait être, maintenant que cette prêtresse était morte ? De son point de vue, il aurait mérité de l'avoir à la mort de Ryu. Peut-être qu'il pourrait se renseigner auprès de Shuujaku plus tard, histoire d'obtenir des informations à ce sujet. Obtenir cette lame pourrait lui être utile, en plus de pouvoir honorer le souhait son ancien maître.

Finalement, après que Hiryu fut remis à sa place par Shuujaku, suite à son manque flagrant de respect, il proposa de ne rien faire. Du moins, tout comme le chef du village, c'est ce qu'avait compris Kakashi. Ce Hiryu donnait réellement l'impression qu'il souhaitait faire exactement comme le Daimyo. C'est à dire attendre bien sagement la mort. Bien que cela provoquait chez Kakashi un haut le cœur, tellement il trouvait ce ninja lâche, il ne pouvait nier la seule parole sensée de ce discours : l'effectif. Encore une fois, le souci du village actuel, était son nombre. Il était clair qu'à côté des armées des autres pays, le village Hajinmon, seul, fera pâle figure, et s'exposait à un destin funeste inévitable. Cependant, cela n'allait pas empêcher Kakashi de partir à la recherche d'Ayako, même tout seul. Mais visiblement, il n'allait dans tous les cas pas être seul, au vu des paroles de Shuujaku, qui venait de proposer d'une manière détournée de sauver Ayako. Cela créa une fois encore une certaine surprise chez les chefs d'unités, avec en vedette le ninja à la grande gueule, qui perdit une occasion de se taire, pour changer. D'ailleurs, cela poussa à bout Shuujaku, qui en avait assez, et qui se décida à finalement révéler la vérité. Et avant une quelconque réaction de ses lieutenants, il poursuivit son récit, en mettant en avant des arguments imparables. Itachi lui-même vint en aide à son chef, en confirmant ses dires. Puis finalement, le chef termina par insister sur le fait qu'il considère que cette femme mérite de vivre, ne serait-ce que pour honorer son acte envers le village ce jour-là.

Bien sûr, après une telle révélation, le silence qui s'ensuivit, ainsi que la tête ébahie des chefs d'unités étaient prévisibles. Kakashi se doutait qu'une fois la vérité révélée, cela allait être difficile à avaler. Mais pourtant il le fallait bien, ces derniers n'avaient plus le choix. Les faits étaient bels et bien là. Bref, maintenant que la vérité était dite, il fallait trancher sur l'action à effectuer. Il n'y avait que deux choix, qui se proposaient aux ninjas Hajinmon : aller sauver Ayako dans le noyau, ou se contenter de servir d'informateurs. D'ailleurs, Kakashi ne pouvait qu'être en accord avec le chef du village, lorsque ce dernier répondit à la question sur l'assurance que la jeune femme se trouve bien au noyau. Bref, un interlude fut accordé aux chefs d'unités, afin qu'ils puissent se décider du choix qu'ils devaient effectuer. Rapidement, après que chaque chef fit part de sa décision, avec argument à l'appui, surtout en ce qui concerne Taki, il y'avait une égalité parfaite. Cela donna lieu à une situation assez précaire, partagée entre deux choix impossibles à départager. Et tandis que l'impasse semblait impassible, Shuujaku fit la remarque qu'une personne n'avait pas encore donné son avis. Il s'agissait évidemment de Kakashi, qui de son côté, s'attendait à être écouté, mais pas de compter comme une voix dans une telle décision. Le fameux Hiryu s'empressa de rappeler d'ailleurs, que l'homme au sharingan n'était pas un chef d'unité et n'avait pas le droit de voter dans ces conditions. Sauf que contre toute attente, Kakashi fut nommé sans hésitation chef d'unité, sans même avoir son mot à dire. Kakashi venait presque de recracher son thé, qu'il avait finalement commencé à boire. Sur le coup, il savait pourquoi Shuujaku faisait cela, mais être nommé chef d'une unité, ça n'arrangeait pas réellement l'ancien ninja. Surtout une unité qui était certainement encore sous le deuil de leur ancien chef. De plus, être nommé chef d'unité dans un village où il n'était encore qu'un invité il y a une semaine, c'était du jamais vu. Cependant, contre toute attente, alors que Kakashi pensait que les autres chefs allaient émettre des objections, ce ne fut pas le cas. Tous donnèrent leur accord, même le fameux Hiryu. Kakashi se disait sur l'instant qu'il avait sous estimé sa réputation, visiblement. Quoi qu'il en soit, c'est donc après cette nomination officielle à présent, que Shuujaku proposa à Kakashi de le suivre dans le jardin quelques minutes.

C'est une fois dans un jardin fort agréable, que le jeune chef prit la parole envers son interlocuteur, non sans une gêne apparente. Cela s'expliqua bien sûr par sa décision de nominer Kakashi chef d'unité. Ce dernier savait pertinemment que l'homme au sharingan n'aimait pas le peuple shinobi, mais il s'enquit d'une excuse tout à fait recevable. De plus, cette nomination est temporaire, et permet surtout à Kakashi de pouvoir agir de façon plus libérale. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas une si mauvaise idée en soit, mais ce qui fit sourire l'ancien ninja, étaient les paroles du jeune chef, à propos de son ambition vis-à-vis d'Ayako. Il ne connaissait finalement que peu ce chef, mais il pouvait déjà se rassurer, en constatant qu'il avait un esprit et une maturité exemplaire. Il avait un sens de l'honneur et du devoir important, et savait prendre les décisions qu'il faut rapidement. Sur beaucoup de points, il ressemblait finalement à Kakashi. Que ce soit de son air toujours calme, de son attitude décontractée, ou encore de sa façon de parler, l'homme au sharingan se revoyait un peu en ce chef. Shuujaku découvrit par ailleurs rapidement, que son interlocuteur en pinçait pour la jeune femme. Il avait facilement remarqué de par l'attitude de Kakashi, ainsi que son désarroi depuis cette fin de combat. Et le chef ne pouvait pas avoir plus raison qu'actuellement. Kakashi s'était lui-même avoué déjà, qu'il souhaitait bien plus avec cette femme. À cela, l'ancien ninja resta silencieux, pensif, tandis que le jeune chef entama un nouveau discours, d'un air plus mélancolique.

Cette fois, il était question de ses regrets au sujet d'une femme qui comptait à ses yeux. Une femme qui lui a été enlevé par la reine lunaire, et qui a profité des ténèbres dans le cœur de sa victime. Cet événement a visiblement changé la vision qu'avait Shuujaku sur son poste, ainsi que ses convictions. Il doutait d'être capable de protéger son clan, s'il n'est pas capable de protéger celle qu'il aime. Mais encore une fois, les ténèbres dans le cœur de cette femme, sur qui il mit rapidement un nom, avait eu raison de sa détermination. Ce n'est que grâce à la prouesse de l'homme au sharingan envers Ayako, qui a prouvé au jeune chef que la fatalité n'est pas une fin en soit, que ce dernier semble avoir repris espoir. Kakashi connaissait d'ailleurs cette Ayane, de l'époque du clan Hayabusa. Bien qu'ils n'ont jamais réellement fait de mission ensemble ou tout autres actions. Il connaissait simplement cette dernière de réputation. Mais il ignorait qu'un destin aussi funeste l'avait frappée. L'ex-ninja commençait à comprendre pourquoi Shuujaku tenait tant à affronter Azelia en personne, suite au récit de ses paroles. De son aveu, il comptait en vérité faire face à la succube, afin de protéger à l'avenir, l'identité de ceux qui ne peuvent se défendre face à la tentation que cette reine savait titiller. Cependant, cela ne concernait que ce dernier, et il ne comptait pas impliquer le reste de son village. Cela, il le laisse à Kakashi, et son désir de sauver Ayako. Le jeune chef du village laissait donc à l'homme au sharingan le sauvetage de la jeune femme, estimant que c'était le mieux placé pour réussir cette mission. C'est d'ailleurs à cet instant qu'il décida de poser la seule question qui méritait une réponse : la détermination de Kakashi. Le chef du village Hajinmon voulait savoir à quel point son nouveau chef d'unité était déterminé. S'il était prêt à aller jusqu'en enfer, pour sauver cette femme. Si la mort elle-même n'effrayait toujours pas l'ancien ninja. Car évidemment, vouloir c'est une chose, mais pouvoir en était une autre. Pour sauver cette femme, il fallait directement se rendre dans un endroit où seuls les lames et le sang allaient parler. Dans un endroit où la souffrance et la douleur règnent en monarque. C'est donc une réponse franche et désirée, que voulait entendre le jeune chef. Une réponse qu'il n'allait pas attendre longtemps, car Kakashi prit enfin la parole, d'une voix aussi calme que d'habitude, mais déterminée.

- Avant toute chose, je comprends pourquoi un aussi jeune chef a réussi à avoir la confiance de son village, lança Kakashi, en souriant, un tel esprit est admirable. J'aurais aimé que le monde shinobi possède plus de personnes comme vous, Shuujaku. Peut-être que des gens comme moi et Ayako n'auraient pas tourné le dos à ce monde shinobi, avec plus d'actions, et moins de lois... C'était ce que j'aimais chez mon maître, Ryu. Et au fond, vous me rappelez un peu ce dernier, Shuujaku. Avec l'humour en plus, ceci-dit. Sache, si je peux me permettre de te tutoyer, que de mon côté aussi, après avoir pu t'observer et t'écouter, tu as mon entière confiance. Je te dis cela, car je ressens un manque de confiance, au fond. Je pense que tu ne devrais plus douter. Tu es un chef exemplaire, qui tiens à cœur l'honneur et son clan... Rare sont ceux qui tiendraient un discours comme le dernier que je viens d'entendre.

Kakashi était élogieux envers le jeune chef Hajinmon, mais il trouvait cela important de lui faire savoir. C'était assez rare, dans le monde shinobi, un tel esprit, pour ne pas le faire remarquer. L'ancien ninja était actuellement content d'avoir enfin trouvé une personne qui a le sens des réalités dans cet endroit régit par des lâches. Quoi qu'il en soit, à son tour, Kakashi s'appuya sur le bord du pont, pour profiter de la rivière qui s'écoule, tout en reprenant une voix assez sérieuse, mais d'où un air enjoué était audible.

- Hum, je l'admets, tu as raison, en ce qui concerne mes espoirs envers Ayako. Je ne m'explique toujours pas pourquoi cette femme spécialement, ni ce que je ressens vraiment. Mais c'est quelque chose d'assez fort pour me pousser à m'intéresser à quelque chose pour la première fois dans ma vie... J'ai passé cette dernière à rechercher une paix éphémère, fuyant constamment les conflits, et attendant paisiblement que ma vie s'achève dans le calme... C'est d'ailleurs ce qui m'a fait connaître mon air flegmatique, et mon attitude désintéressée... Pourtant, Ayako a provoqué en moi quelque chose que j'avais longtemps perdu : une ambition. Je n'ai jamais été aussi motivé à aider une personne. Pour la première fois, j'ai imaginé une vie avec cette femme, un avenir... Pour la première fois, je ne souhaite plus une paix éphémère, mais une véritable paix, pour l'offrir à cette femme... Peut-être que j'espère au fond de moi, être celui qui pourrait lui montrer un monde meilleur... C'est sûrement prétentieux, mais c'est ce dont j'ai envie, ce dont je suis certain. Sur ce mont, ce jour-là, quand je me suis interposé, je n'avais qu'une seule envie, c'était de me battre pour cette ambition. Me battre, quitte à mourir moi-même, pour qu'un jour, elle puisse sourire de nouveau... Finalement, cela ressemble beaucoup à ta situation avec cette jeune Ayane. J'ai estimé que si je n'étais pas capable de protéger Ayako, alors je ne méritais plus de continuer de conserver mon identité qui me tient tant à cœur...

Finalement, Kakashi se retourna et fit de nouveau face à son interlocuteur, et reprit d'une voix sûre et déterminée, la suite de son discours.

- C'est pour tout cela, qu'aujourd'hui, j'accepte le poste de chef d'unité que tu m'offres. Moi qui aies toujours cherché à éviter les conflits, à fuir l'hostilité, aujourd'hui, je suis prêt à aller en enfer pour cette femme. Je suis prêt à mener ce groupe que je me vois confier à la victoire. Peut-être qu'au fond, c'est une manière de rattraper mon erreur et lâcheté passé... Si j'avais depuis le début était concerné, j'aurais sûrement été chef du clan Hayabusa, et j'aurais pu sauver Ayako plus tôt... J'aurais pu éviter le destin funeste qu'il a connu à cause de cette prêtresse... Je pense qu'il est grand temps, que ma vie prenne sens ! Il est temps que je sois à la hauteur de ce qu'attendait Ryu de moi, lorsqu'il m'a formé, entraîné...

Soudainement, le regard de Kakashi était flamboyant. Un regard déterminé qu'il n'avait jamais eu auparavant venait de naître dans ses pupilles.

- Je sauverais Ayako, cela ne fait aucun doute ! Je n'envisage pas une seconde l'échec, car cela voudra dire que je ne suis qu'un lâche et un beau parleur. Je ferais donc honneur à la confiance que tu m'accordes, Shuujaku. Tout comme j'ai confiance en toi pour le cas Azelia. Nous avons tout deux une mission dans cet enfer, et je te promets, que je sauverais Ayako, et mènerais ma mission à terme. La mort elle-même ne m'empêchera pas d'accomplir mon ambition. Et si elle doit réellement me frapper, alors ce sera uniquement lorsque cette femme sera libre...

… Allons-y, je suis prêt. Je vais faire mon devoir de chef d'unité, et motiver mes nouveaux alliés, ainsi que leur donner les arguments dont ils ont besoin pour que la flamme qui m'anime, brûle en eux aussi.

C'est donc déterminé, et d'un pas assuré, que l'homme au sharingan se dirigea de nouveau dans la grande pièce où résidaient les chefs d'unités. L'ex-ninja était prêt à montrer sa détermination, et motiver ses nouveaux alliés. Il était enfin prêt à faire preuve de considération, ainsi que d'assumer ses responsabilités. Peut-être qu'il était temps pour l'homme au sharingan, de faire honneur à l'esprit de son maître légendaire, Ryu Hayabusa. Pour cette bataille, pour cette mission, il était peut-être temps de ressusciter la légende du ninja légendaire et sa détermination. Lui qui était le seul élève du ninja, il était le mieux placé après tout, pour prendre sa place. En évitant juste de ne pas avoir une fin aussi stupide, évidemment. Car il était évident, que même si ce dernier était prêt à mourir pour son ambition, il préférerait tout de même partager l'avenir avec la femme qu'il veut sauver, vivant, de préférence.

* * *

Finalement de retour dans la grande pièce, Kakashi reprit place sur le coussin. Il se gratta l'arrière de la tête, puis bu une gorgée de son thé. Puis, il prit finalement la parole afin de s'adresser à ses nouveaux alliés.

- Avant de donner ma réponse au choix, je souhaite en premier lieu vous remercier, tous, de la confiance dont vous avez fait preuve à mon égard. Vous avez tous voté à l'unanimité, ce qui m'a pour le moins étonné, je vous l'admets...

Kakashi fit une courte pause, avant de soupirer, et de reprendre la parole d'une voix bien plus sérieuse.

- Pour être tout à fait franc, je n'ai jamais réellement été un ninja exemplaire, ou à la hauteur des espérances de mon maître, Ryu Hayabusa. Je me suis toujours contenté de fuir le monde Shinobi et ses codes. Une attitude que ce même peuple condamnerait de lâche et pleutre. Mais ce n'est pas le cas. Je n'ai pas fui ce monde par lâcheté, je n'ai pas fait preuve de distance par désintérêt. Je vais être franc aujourd'hui avec vous, pour honorer la confiance que vous m'accordez... À l'unanimité, vous avez voté pour que je prenne ce poste de chef d'unité. Vous êtes prêts à vous battre à mes côtés sans une once d'hésitation. C'est pourquoi, si nous devons partager le même champ de bataille, je me dois d'être honnête avec vous, afin que vous compreniez à qui vous avez accordé votre confiance...

De nouveau, l'ancien ninja prit une courte pause, en profita pour vider sa tasse, et ferma quelques secondes les yeux. Il était évident qu'il s'apprêtait à dire quelque chose qui n'allait sûrement pas plaire, ou choquer, mais il n'y avait pas meilleure méthode pour réveiller des esprits. C'est donc après ce court interlude, que l'homme au sharingan reprit la parole, d'un ton sérieux et déterminé cette fois.

- La vérité, est que l'homme à qui vous offrez votre confiance, a toujours haï le monde des shinobis. Je le trouve méprisable, aussi bien spirituellement que physiquement. Tout me répugne dans cette culture. L'homme que vous avez en face de vous aujourd'hui, pense que les shinobis ne sont que des lâches et des pleutres. Les dirigeants de cette culture n'ont jamais été capable de prendre les bonnes décisions, et Ayako en est une preuve. Je trouve méprisable, un peuple qui condamne la différence et la liberté. Un code ne devrait pas décider de la vie ou de la mort d'une âme. Un code ne devrait pas séparer une mère de son enfant...

Aujourd'hui, ce que je pense, c'est que ce peuple a lui-même créé ses propres monstres. Il a lui-même allumé la flamme dans le cœur de ses ennemis. Et même ses alliés, sont habité par une flamme sombre... comme moi. Si je vous dis tout cela, c'est pour que vous preniez conscience que l'homme à qui vous accordez votre confiance aujourd'hui... est identique en tout point à cette ennemie que vous nommez Ayako ! Si moi aussi, la mauvaise main m'aurait été tendue, je serais peut-être à la place de cette femme, aujourd'hui. Si mon maître Ryu, ne m'aurait pas protégé du code, peut-être que j'aurais moi-même anéanti le village Hayabusa. Cette femme, que vous condamnez, ne mérite pas votre haine, mais votre pardon. Vous avez vous-même façonné sa haine et son malheur. C'est le code qui vous dirige, qui a permis à cette reine perfide, de manipuler une gamine, à qui on a tout volé !

Kakashi poursuivit son discours d'un air indigné cette fois, comme si rien que d'évoquer la suite de ses paroles le dégoûtait.

- Ce code a retourné une mère contre sa fille ! Comment peut-on accepter de suivre quelque chose, qui pousse une propre mère à tuer sa fille ?! Et Ayako, n'est pas la seule, qui a souffert des décisions des dirigeants de ce pays. C'est pour toutes ses raisons, que je n'ai jamais accepté de m'investir, et que j'ai développé ce dégoût envers le pays qui m'a recueilli...

Finalement, l'ancien ninja reprit un air neutre, mais continuait d'une voix toujours aussi déterminée.

- Mais ce village que j'ai rejoins il y a quelques jours, m'a donné espoir. Que ce soit le chef qui l'anime, ou ses lieutenants, vous m'avez prouvé que tout le monde peut changer. Vous venez de me montrer que même un étranger, peut avoir votre confiance, si on lui laisse une chance de faire ses preuves. Et c'est uniquement pour cette raison, que j'accepte aujourd'hui de m'investir, et de mener au combat, un peuple que j'ai longtemps méprisé... Oui, je parle au passé, car grâce à vous, j'ai l'espoir que ma vision de ce monde s'améliore. J'ai la chance d'avoir votre confiance, ainsi que votre écoute. Et c'est exactement ce dont a besoin cette femme qui s'apprête à mourir, pour qu'on puisse exister ne serait-ce que quelques jours supplémentaires. Elle a donné son âme, parce que comme moi, elle croit qu'il reste un espoir...

… Alors, ne laissez pas cette reine lunaire avoir de nouveau raison. Ne laissez pas l'espoir de cette femme, ainsi que le mien, se transformer en désespoir ! Prouvez à cette jeune kunoichi, qu'elle a eu raison de croire en vous ! Malgré tout ce qu'elle a subi à cause de ce pays, elle est prête à lui pardonner. Alors, si cette femme est capable de pardon, ne pensez-vous pas qu'il en est de même pour vous ? Laisser cette femme mourir, et perdre son âme dans les ténèbres pour toujours serait une preuve que cette sorcière a toujours eu raison, et que nous méritions d'être anéantis ! Que ce soit vous, ou moi, pour ne pas avoir agi plus tôt, nous sommes responsables de la douleur de cette kunoichi ! C'est donc à nous, de prendre les armes, et d'aller récupérer notre sœur d'arme, des mains de cette reine lunaire ! Si aujourd'hui, je suis votre allié, rien n'empêche cette femme, de le devenir à son tour !


Kakashi venait finalement visiblement de conclure son discours. Tantôt accusateur, tantôt motivant, l'homme au sharingan estime que c'était le seul discours à tenir. Pour que les choses changent, et avancent, il n'y avait que l'acceptation de la réalité qui pouvait fonctionner. Et pour cela, il n'y avait pas meilleur moyen que de la forcer, en la lançant en pleine face, sans possibilité de la fuir. Cela pouvait avoir bien sûr une conséquence catastrophique, mais actuellement, Kakashi s'en fichait. Si après de telles paroles, il perdait la confiance qu'il a obtenu, alors c'est que ce village ne mérite pas sa confiance à son tour. Si à contrario, cela ouvrait l'esprit à ces lieutenants, ou la plupart au moins, alors l'espoir allait pouvoir être permis, peu importe les obstacles. C'est donc dans cet état d'esprit, qu'il prit une dernière fois la parole, d'une voix calme, et neutre.

- C'est donc en tant que chef d'unité, que je donne ma voix au choix d'aller sauver cette femme. Je pense sans aucune doute, que faire d'Ayako une alliée, et la sortir des griffes d'Azelia, pourrait offrir aux autres armées qui seront impliquées, une aide non négligeable. Ne serait-ce qu'en diminuant la force de l'armée lunaire. Car, comme l'a dit notre chef, Ayako est un lieutenant de taille, dans cette armée, et priver cette dernière de son « arme », serait un acte non négligeable...

L'homme au sharingan venait donc de trancher, et voter pour le sauvetage d'Ayako. Bien que cela était évident depuis le début, il fallait bien sûr qu'il tourne ça de façon à paraître le plus neutre possible au sujet de cette femme. Il savait au fond, que si on découvrait qu'il était en vérité bien plus impliqué que cela, son discours aurait beaucoup moins d'impact. Bien qu'au final, toutes ses paroles étaient criantes de vérités, et objectives. Dans tous les cas, à présent, il ne restait plus qu'à attendre la réaction, des autres chefs d'unités, et d'observer si la motivation allait être le résultat du discours, ou si cela allait signer la fin de la confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Le sacrifice d'une ennemie   Mer 29 Aoû - 19:39

Shuujaku attendit la réaction de Kakashi suite à son discours. Mais avant qu'il ne donne sa réponse concernant sa nomination en tant que chef d'unité, il se permit de complimenter Shuujaku sur son esprit, en précisant que si tous les chefs shinobis étaient comme lui, le destin d'Ayako, ou même la mentalité de Kakashi auraient pu différer. Il rajouta que le jeune dragon lui rappela beaucoup son ancien maître, Ryu Hayabusa, par le fait qu'il privilégie l'action au dessus des lois. La seule chose qui le différenciait du légendaire ninja dragon, était son sens de l'humour. A cela, Shuujaku ne put s'empêcher de se frotter l'arrière du crâne, tout en souriant. Son manque de sérieux lorsque la situation le permettait avait pour habitude de gonfler fréquemment Itachi, mais au moins, Kakashi savait reconnaître l'humour du jeune homme. Enfin, ce dernier reconnut donc qu'il avait toute sa confiance désormais, tout en rajoutant une dernière couche sur ses vertus. Shuujaku garda les bras croisés, fièrement, tout en gardant son sourire chaleureux.

- Je te remercie pour cette série de compliments. Ahlàlà, si seulement mes hommes pouvaient me sortir autant de louanges, hahaha. Mais tu dois savoir, Kakashi, que je dois être le seul chef, au courant de notre époque actuelle, à n'avoir pas grandi au sein d'un village. Cela fait toute la différence. Je n'ai pas été élevé par un code, mais par des valeurs, telles que l'écoute, le respect. Et je dois ma montée au pouvoir uniquement à cause de mes capacités qui dépassent le commun du simple shinobi... et aussi parce que j'avais les faveurs de la fille du chef, haha ! Il est navrant, néanmoins, qu'Ayako n'eut pas autant de chance que moi. Elle n'était pas plus spéciale que moi, au fond.

Après cela, Kakashi donna raison à Shuujaku concernant ses pensées envers Ayako. L'ex ninja se voyait bel et bien avoir un avenir avec elle, pour la simple raison qu'il obtint une ambition pour la toute première fois grâce à elle. Il ne parvenait pas à expliquer ce qui provoqua tout cela chez lui, mais depuis cette fameuse rencontre avec Ayako qui était pourtant compliquée en premier lieu, il trouva une réelle motivation, plutôt que celle de fuir le monde pour se créer une paix fausse et isolée. Cette motivation était celle de montrer un monde meilleur à Ayako, à travers une véritable paix. Sur le coup, Shuujaku trouvait cet objectif brave, mais il préféra garder pour lui que cette ambition s'avérait difficile à réaliser. Ce que Shuujaku espérait avant tout, c'était que Kakashi et Ayako puissent se retrouver. Car la conclusion de cette rencontre entre eux aurait du être différente pour le chef ninja, si cet immonde Ancrow ne s'était pas interposé. Mais au fond, Shuujaku savait pertinemment que l'avenir d'Ayako allait être compliqué dans tous les sens. Elle est devenue une criminelle mondialement reconnue. Shuujaku voulait prendre le problème à bras le corps avec l'aide de Kakashi car c'était une erreur de la part d'un clan shinobi qui devait être réparé. Mais même si Ayako devenait libre d'Azelia, cela ne changeait pas la cruelle réalité que la Yokume toute entière allait lui mener la vie dure. Mais Shuujaku se doutait bien que Kakashi était déjà conscient de tout cela, et il ne voulait pas briser la volonté de ce brave homme.

De plus, l'ambition de Kakashi concernant cette femme allait plus loin que ce qu'il pouvait imaginer, lorsqu'il justifia pourquoi il acceptait donc de prendre le contrôle de l'unité Kunimitsu. Car il souhaitait surtout, selon lui, rattraper une erreur passée: celle de ne pas s'être senti plus tôt concerné par l'avenir du clan Hayabusa. Car Kakashi avait ce qui faut pour prendre le contrôle de ce clan à la place de la défunte prêtresse. Seule sa nonchalance fit qu'il passa à côté d'une telle responsabilité. Et cette même responsabilité aurait pu changer la vie d'Ayako à tout jamais. Shuujaku comprit donc que cet homme, en face de lui, se sentait clairement responsable d'une faute qu'il n'a pas commis. Il ne pouvait pas prévoir que l'affaire Ayako allait virer au cauchemar et créer une femme qui considérerait le système shinobi comme son ennemi juré. Mais le passé est le passé. Et aujourd'hui, Kakashi semblait être prêt à aller dans ce noyau lunaire pour sauver Ayako.

Bref, après un tel discours, la motivation de l'homme au sharingan n'était plus à prouver. Ainsi, lorsqu'il conclut ses paroles pour retourner à l'intérieur du domicile du chef, Shuujaku se contenta de hocher la tête, pressé de voir comment son nouveau collègue allait se montrer convaincant avec ses lieutenants qui, sont ouverts d'esprits, mais restent, à priori, contre l'ambition de retrouver Ayako dans ce noyau lunaire. Kakashi démarra son nouveau discours en remerciant tous les lieutenants, sans exception, pour avoir accepté Kakashi en tant que chef d'unité. Shuujaku trouvait cette entrée en scène tout à fait normale et bienvenue. C'était une façon intelligente pour bien paraître devant des lieutenants qui connaissaient guère, pour la plupart, l'homme au sharingan. La suite, en revanche, pouvait paraître risquée pour l'éventuelle confiance que Kakashi pouvait gagner à l'issue de cette réunion. Il avoua qu'il a fui le monde shinobi et ses codes, non par désintéressement, mais par haine envers le monde shinobi. Bien sûr, les lieutenants se fixèrent entre eux, étonnés, sauf Hiryu qui jeta un regard froid envers le nouvel élu du clan. Car après tout, Hiryu représentait ce même code ninja à la perfection. Même Itachi était surpris. Il connaissait la vérité sur Kakashi, sur son ressenti envers les shinobis et ses lois, mais il ne pensait pas qu'il allait délivrer le fond de sa pensée, comme ça, à un moment crucial. Même si les lieutenants de Shuujaku avaient l'oreille attentive, et savaient s'adapter, ils en restaient pas moins des shinobis, fidèles au code. Shuujaku, lui, se contenta de garder les bras croisés, et maintint sa confiance envers Kakashi, persuadé qu'il savait ce qu'il faisait.

Car en effet, Kakashi avait des arguments à l'appui dans un sens, lorsqu'il précisa que les shinobis ont crée leurs propres problèmes, et qu'Ayako en est la preuve. Son ton paraissait très accusateur, mais c'était voulu, et Shuujaku s'en rendit compte. Il voulait clairement réveiller les esprits à la dure. De plus, il cherchait à défendre Ayako, en avouant que si il était à la place de cette femme, et que la main d'Azelia était tendue vers sa direction, il était fort probable qu'il aurait également cherché à anéantir le système ninja comme Ayako a cherché à faire. Il continua d'accuser les ninjas pour le destin funeste d'Ayako tellement fort, que les lieutenants commençaient à le prendre personnellement, et Itachi le ressentit. Car après tout, que ce soit pour Sai, Hiryu, ou même Sheena, ce sont les Hayabusa qui sont fautifs pour avoir retourné la mère d'Ayako contre sa fille. Bref, bien que Shuujaku restait calme et écoutait le discours de Kakashi sans broncher ou défendre les siens, Itachi commençait à penser que cette réunion allait tourner au roussi.

Néanmoins, bien que Kakashi avait enchaîné entre accusations, et révélations à son égard qui transpiraient clairement le dégoût et la haine contre le pays de la montagne, il changea de ton lorsqu'il admit que sa vision des choses changea quelque peu depuis qu'il fut accueilli par le village Hajinmon. Cela était dû au fait que les Hajinmon avaient accepté Kakashi parmi eux malgré qu'il était un parfait étranger. Et que cela suffit pour que Kakashi souhaite s'investir aux côtés de ceux qui l'ont nommé chef d'unité. Puis il ajouta que cette confiance accordée devait également être offerte à Ayako, qui a donné une chance aux Hajinmon de lutter grâce à ces informations concernant le noyau lunaire. Et qu'en sauvant cette femme, le monde shinobi pouvait enfin réparer ses erreurs, et prouver à Azelia qu'elle a tort de condamner les shinobis. Il était évident que Kakashi avait bien compris, par ces paroles, qu'Azelia blâmait les shinobis pour beaucoup de choses, dont sa morale et son code. Enfin, Kakashi donna un dernier argument qui fit réagir mentalement la plupart des lieutenants: en donnant cette information, Ayako a, en quelque sorte, offert son pardon aux Hajinmon, si on rajoutait également le fait qu'elle a effacé la glace toxique pour libérer le village en fin de bataille. Et donc, qu'il était temps que les Hajinmon pardonnent également la kunoichi maudite, et le montrent en la libérant des griffes d'Azelia.

Un court blanc suffit pour que les lieutenants s'observèrent entre eux, et commencent à se détendre, après avoir eu l'impression de subir les accusations de Kakashi. Certains baissèrent même la tête, plongés en pleine réflexion. Alors que les pensées inondèrent les esprits des ninjas, Kakashi en profita donc pour donner son avis favorable à la mission de sauvetage proposé par Shuujaku, dans l'optique également de priver les forces lunaires d'un de ses meilleurs atouts. Le silence, après cela, reprit. Et soudainement, au bout de quelques secondes, Shuujaku, Itachi, et Kakashi, purent entendre un bruit de claquements de mains. C'était Taki, qui, lentement, semblait applaudir le discours du nouveau lieutenant de Shuujaku. Puis, Sheena et Sai accompagnèrent la kunoichi vétéran, ce qui eut pour effet d'accélérer le rythme des applaudissements. Puis, cela allait de soi, Shuujaku et Itachi rejoignirent la série d'applaudissements. Le visage de Shuujaku semblait toujours aussi satisfait et fier. Au bout d'un moment, même un miracle se produisit. Hiryu décroisa ses bras et se mit à applaudir à son tour, même si, en observant son visage toujours aussi neutre, on pouvait se douter qu'il faisait cela pour éviter de se sentir seul. Lorsque le bruits des mains qui se frappent entre elles s'estompit, Shuujaku posa sa main droite sur l'épaule de Kakashi comme signe qu'il était fier de son nouveau lieutenant.


- Absolument remarquable ! C'est exactement cela que j'attends de mes lieutenants. De la franchise et un sens de l'honneur ! Sans hésiter, je te souhaite désormais la bienvenue parmi les Hajinmon ! De plus, j'annonce officiellement que nous participerons au futur raid sur le pays lunaire au même titre que les autres nations. Je vais d'abord devoir informer ces mêmes nations de ce qui nous attend dorénavant. En attendant, vous avez carte blanche. Reposez-vous, entraînez vous, profitez de vos proches. Je suspends les missions qui n'ont aucun rapport avec le pays lunaire, puisque le Daimyo ne veut pas se salir les mains pour nous soutenir. Soyez prêts quand le moment viendra ! Vous pouvez disposer ! Taki, tu pourras t'occuper de présenter Kakashi à sa nouvelle unité ?

- Bien sûr, chef !

Chaque chef d'unité quitta le domicile de Shuujaku, pour vaquer à ses occupations. Comme demandé, Taki rejoignit Kakashi, assez satisfaite par la tournure du conseil.

- Il se fait tard. Le mieux serait que je te présente à tes futurs hommes demain. Pour l'instant, je peux t'informer sur ce qui t'attend. Tu n'as pas à t'inquiéter, car les hommes de Kunimitsu t'accepteront très vite si tu fais tes preuves comme pour ce soir. La raison est simple, Kunimitsu est également une étrangère au clan comme toi. Pire, c'était une ancienne samurai, à l'époque. Lorsqu'elle m'a rencontrée, elle était d'abord hostile, puis, elle reconnut que j'étais différente de la plupart des ninjas qu'elle a affrontée jusqu'à présent. Une rapide amitié se forma entre nous. Seulement, nous n'avons pas pu préserver le secret bien longtemps. Elle fut bannie de son clan de Samurais, sans avoir le pouvoir de donner son avis. J'ai du me démener pour que l'ancien chef, Genra Hajinmon, l'accepte dans nos rangs. Voilà comment elle a fini ici. Elle a du rejeter tout son passé, tout ce qu'elle a appris, pour s'adapter à nos coutumes. Cet effort lui a permis de gagner la confiance de son unité, voilà pourquoi je n'ai aucun doute que tu seras respecté très tôt. Bon, c'est pas tout ça, mais il se fait tard. Passe une bonne nuit !

Taki prit le chemin de son domicile, laissant Kakashi en faire de même. Il n'était plus qu'une question de temps, avant que le village Hajinmon connaisse sa bataille la plus importante. Ce fut même la toute première fois que les ninjas, avec leur passé de mercenaires des ombres, allaient prendre part à une bataille opposant des forces armées majeures. Et cette guerre prendra fin au centre du territoire le plus hostile de la Yokume. Est-ce que les ninjas Hajinmon, seul clan survivant du pays de la montagne, allaient rentrer dans l'histoire, ou connaîtront-ils le même destin que les Hayabusa ? Car cette fois, ce n'est pas seulement le sort d'une jeune femme, prisonnière des ténèbres qui était en jeu, mais celui de tout un monde.

***

Malgré la nuit sombre et frileuse qui envahissait les plaines aux alentours du village, deux silhouettes se donnèrent rendez-vous dans l'obscurité. Un homme et une femme pour cet instant. Devant un chêne centenaire qui avait été enveloppé par la glace il y'a peu, les deux silhouettes, qui étaient deux shinobis du village Hajinmon, semblaient comploter dans l'ombre. L'homme était Hiryu, et il était en face de l'une des kunoichi qui occupait une place au sein de son unité: la kunoichi Rin, celle qui avait permis à Shuujaku et ses deux alliés de quitter le mont Ibusashi, et également qui avait décimé Mileena, l'une des plus importantes lieutenantes d'Azelia. De base, entre Hiryu et Rin, c'était l'homme qui était le supérieur. Pourtant, en vue de la mine dépitée d'Hiryu face à une Rin impassible qui observait de haut, les bras croisés son chef, on pouvait penser que cette hiérarchie était une pure mascarade. Rin retira sa paire de lunettes du nez, puis frotta les verres contre son habit pour essuyer les traces.

- Donc si j'ai bien suivi, le village compte réellement risquer sa peau dans le noyau lunaire, uniquement pour le salut d'une archidiable ? Et tout ça, parce que ce type nommé Kakashi aurait rebooster les chefs d'unités du clan ? Je crois bien que nous allons devoir faire une croix sur notre couverture qui a trop longtemps duré...

- Assez de mascarades, Suzune. Capturons notre cible, et retournons auprès de notre princesse. Cela fait des années que nous feignons d'obéir ce sale dragon noir. Il est temps de servir à notre véritable maîtresse ce qu'elle convoite réellement.

- Nous n'avons pas de cible. Nous avons seulement un homme à protéger. Mais malgré son talent, il était à ça de disparaître face à cette Ayako. Et maintenant que le village va partir pour le noyau lunaire, nous devons agir pour que sa vie ne soit plus menacé. De plus, je commence à réellement douter de la sincérité de cet Ancrow. Il est apparu bien après la fin de la bataille. Il ne m'inspire pas confiance.

- Pourtant, elle aurait volontairement loupé ses points vitaux pour le maintenir en vie et l'écarter de la bataille. Tsss, quand je pense que Shuujaku et ce Kakashi pensent naïvement qu'Ayako aurait refusé d'elle-même de tuer ses ennemis. Cela faisait partie du contrat de maintenir notre objectif en vie.

- Peu importe. Azelia devient un véritable problème avec tout son bordel. Le village Hajinmon finira six pieds sous terre, ça ne fait pas l'ombre d'un doute. Nous devons prendre contact avec notre princesse. Il est temps qu'elle passe à l'action. Qu'il soit arrivé à maturation ou non, nous ne devons plus perdre de temps. Notre cible, Uchiwa Itachi, DOIT nous rejoindre...

Qu'est ce que Rin désire au sujet d'Itachi ? Qui est cette princesse qui semble être la véritable patronne de l'unité Hiryu ? Et quel est son lien avec l'armée lunaire et Ancrow ? Il semblerait bien que cette future bataille dans le noyau lunaire n'allait pas être qu'une guerre sans merci pour la sauvegarde de la Yokume, mais également l'occasion de mettre au clair certains mystères comme celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sacrifice d'une ennemie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sacrifice d'une ennemie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sacrifice Personel
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Dit tu veut être mon Ennemie ? :D
» The Binding of Isaac (Le Sacrifice d'Isaac) (Attention âmes sensibles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le village Hajinmon-
Sauter vers: