La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Colisée des convictions

Aller en bas 
AuteurMessage
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Le Colisée des convictions   Jeu 3 Mai - 20:44

Aujourd'hui était un cycle de soleil, sur Ishgria. Cela donnait donc la possibilité d'observer l'aube se lever. Trois cycles s'étaient donc écoulés, depuis la fin des épreuves officielles. Ce qui marquait le début d'un événement attendu, par pas mal de personnes : l'épreuve du Colisée. Cependant, ce qui allait être un spectacle pour certains, était une épreuve pour d'autres. En particulier deux personnes, qui n'étaient autres que les deux aspirantes du vol noir. C'était le grand jour, pour Feena et Seira. Le cycle où tout va se décider pour leur avenir. Là où tout peut commencer, ou brutalement s'arrêter. C'est donc dans cet état d'esprit, que ce matin, les deux aspirantes attendaient bien sagement devant le palais de la reine. Cette dernière avait, via un messager, indiqué le lieu et le moment du rendez-vous aux deux aspirantes, pendant leur repos de trois cycles. Quoi qu'il en soit, tandis qu'elles attendaient la reine, on pouvait noter un comportement assez calme, chez la Testarossa. Si on observait de plus près, on pourrait même trouver qu'elle est totalement détendue, comme si aujourd'hui était un jour comme un autre. Cependant, cela était-il réellement étonnant ? Après tout, elle avait déjà accepté l'épreuve à l'origine, sans même réfléchir une seule seconde. Comme si ce n'était rien. C'était d'ailleurs ce qui lui avait valu par la suite une réflexion de Ciara, pendant le moment détente. Néanmoins, on pouvait logiquement se demander, si cette Testarossa n'était pas, au fond, toujours attachée à son ancien groupe, les lames sacrées. Car, selon ses propres paroles, elle n'a pas quitté ce groupe par choix. Mais, sa présence aujourd'hui, ainsi que sa chance de pouvoir entrer dans le vol noir, n'étaient pas un mystère. Ciara avait clairement fait comprendre, que le vol noir sait pertinemment, que la Testarossa leur sera fidèle. Il restait à savoir à présent, ce qui pouvait garantir une telle fidélité.

Mais aujourd'hui, ce n'était pas l'ordre du jour, les questionnements. D'ailleurs, pendant l'attente, Feena n'adressa pas un seul mot à sa camarade. Bien sûr, ce n'était pas une quelconque froideur ou autres, simplement que la Testarossa n'avait pas envie de papoter, et imaginait très bien que c'était certainement le cas de Seira aussi. Même si, finalement, l'attente n'allait plus durer très longtemps, étant donné que la reine arriva assez rapidement. Comme d'habitude, sa bonne humeur extérieure donnait toujours une agréable impression, en plus de forcément faire chuter la pression.

- Salutation toutes les deux, comment allez-vous ?

- Bien, et vous, Majesté ?

- Le soleil commence déjà à me taper sur les nerfs, mais ça va ! Ahem, avant qu'on parte pour Ishgria et son Colisée, j'aimerais te parler en privé, Seira. Peux-tu patienter, je te prie, Feena ?

- Bien sûr.

Après les salutations, Sylvanas demanda donc à Seira de discuter en privé. C'est donc après avoir prévenu la Testarossa, que la reine invita Seira à la suivre. La reine et l'aspirante s'éloignèrent de plusieurs mètres, avant de s'arrêter. Maintenant à l'écart et face à face, la reine prit la parole, tout en invoquant dans le même temps un pendentif, qu'elle présenta à son interlocutrice. Ce pendentif avait la forme d'une flamme, avec en son centre un symbole qui voulait dire « détermination » en el'gaien.

- Tiens, Seira, ceci te revient. Ce pendentif, représente le symbole de la famille Kaliya. Cecilia le portait, et je l'ai récupéré à sa mort. J'aurais pu le donner à sa fille Irina, mais, comme tu l'as découvert, j'estime qu'elle n'en était pas digne... Mais toi, c'est différent. Il est inutile d'être devin, pour se rendre compte que tu es le miroir de Cecilia. Depuis la première minute où je t'ai vu, j'ai cru en toi, comme je croyais en Cecilia. Tu me fais la même impression qu'elle, et rien que pour m'avoir rappelé le bien que ça faisait, je tenais à te remercier... Tu sais, le seul regret de Cecilia avant sa mort, c'était de ne pas avoir réussi à assurer l'avenir de sa famille. Elle était très atteinte par ses échecs à ce sujet, et est malheureusement morte avec l'incertitude au sujet de sa famille... Sache que, ça me tiens énormément à cœur que la famille de ma Cecilia perdure, ne serait-ce que pour l'honorer. C'est pourquoi, je te donne ce pendentif, aujourd'hui. Je suis convaincue que tu es celle qui va redorer le blason de ta famille. Alors, prends le, et porte le avec fierté. Crois en toi, comme Cecilia croyais en ses convictions, et je suis certaine que tu réussiras tout ce que tu entreprendras, Seira.

Finalement, après avoir donné le pendentif à Seira, la reine invita cette dernière à retourner auprès de sa camarade. Une fois ceci fait, elle reprit la parole, d'un air nouvellement motivant.

- Allez, en route mes belles !

Suite à ces paroles, la reine ouvrit un portail, que les deux aspirantes étaient conviées à emprunter. Après un court instant, la reine et le duo avaient quitté le calme du village, pour rejoindre l'agitation de la capitale. En face de ces dernières, se trouvait un immense dôme, qui n'était autre que le fameux Colisée. Ce dernier était réellement imposant, et devait sûrement être le symbole de cette ville. Les fondations étaient faites de pierres volcaniques fondues, et le sommet était décoré de quatre énormes statues de dragons en or, à chaque point cardinaux.

- Voici le lieu où va se jouer votre avenir toutes les deux. Impressionnant, hein ?

À présent, la reine commença à s'avancer en direction du dôme, afin de pénétrer à l'intérieur. C'est suivi des deux aspirantes, qu'elles arrivèrent finalement au cœur du Colisée. Si l'extérieur était déjà impressionnant, l'intérieur l'était bien plus. L'arène, pour commencer, était immense. Le sol de cette dernière était recouvert d'un sable volcanique donnant une couleur or à ce dernier. Tandis que les gradins, eux, étaient étalés sur sept rangées. On pouvait noter également qu'à chaque extrémité, se trouvait une personne semblant canaliser un sort. On pouvait vite deviner que c'étaient ces personnes qui étaient responsables du voile magique entourant l'arène, afin d'empêcher, sûrement, que la foule ne soit touchée. Quoi qu'il en soit, dès l'arrivée des trois femmes, la foule s'enflamma. La reine n'avait pas menti, il y a trois cycles. Il ne fallait pas être timide, car aujourd'hui, dans le Colisée, il devait y avoir minimum 30 000 personnes. C'est d'ailleurs dans ce feu d'ovation, que la reine rejoignit une tribune, où était déjà présente Ciara, ainsi que la fameuse gardienne Aria. La tribune surplombait largement la foule, et donnait une vue parfaite sur l'arène. C'était clairement le lieu où étaient généralement installés les monarques et hauts dignitaires. En face de cette tribune, on pouvait en observer une autre, qui elle était pratiquement vide, et ne contenait que quelques personnalités. Un simple regard, suffisait à reconnaître la princesse Sefia, ainsi que son clan, et donc, Kimyo. Il y avait aussi une autre femme qui dégageait une impression similaire à cette Sefia, qui devait sûrement être la troisième fille de la reine, Akame. Il n'était donc pas difficile d'imaginer, que dans cette tribune, il y avait les neuf gardiennes qui seront potentiellement les adversaires des deux aspirantes. Enfin, une autre tribune pouvait attirer l'attention, et c'était celle située dans les premiers rangs. De cette tribune, deux personnes lançaient de grands signes en direction de Seira et Feena. Il s'agissait des deux jumelles, toutes souriantes, qui devaient certainement encourager leur camarade.

- Vous avez mis le temps, Sylvanas, s'exclama Ciara, vous dormiez encore ?

- Je suis déçue, moi qui pensais que tu allais te noyer dans cette source, Ciara.

- Désolé, je m'en suis sortie indemne.

Maintenant dans la tribune VIP, Ciara salua également Feena et Seira, ce que fit également la gardienne Aria. Tandis que la reine invitait les deux aspirantes à prendre place, cette dernière s'avança, afin de s'adresser à la foule. Dès que cette dernière leva la main pour montrer son envie de parler, le silence inonda instantanément le Colisée. Soudainement, tout était devenu calme, il n'y avait plus aucun bruit. On pourrait presque entendre le bruit venant de l'extérieur du Colisée. C'est donc dans ce silence, que Sylvanas prit la parole d'une voix forte.

- Cher Peuple d'Ishgria et sœur du vol noir, nous sommes aujourd'hui en ce lieu, pour assister à la naissance d'une nouvelle étoile, ou de son extinction. Au péril d'épreuves aussi difficiles qu'éprouvantes, deux aspirantes ont prouvé qu'elles méritent leur place ici, aujourd'hui. C'est donc dans cette arène, devant le peuple d'Ishgria, ainsi que leur sœur du vol noir, qu'elles vont affronter une gardienne, dans un combat à mort.

Tandis que la reine continuait son discours, pour la foule du Colisée, Ciara glissa quelques mots amusés, à Seira.

- Prête à vivre une fiction pour enfants, Seira ? Sache, que si tu réussis cette épreuve, tu découvriras que ce n'est pas uniquement ton nom, qui nous intéresse. Crois-moi, les réponses viendront à toi d'elles-mêmes...

Finalement, une ovation eut lieu dans le Colisée, à la fin du discours de la reine. C'était évidemment l'instant ou cette dernière venait de présenter les deux aspirantes. Bref, maintenant que tout était prêt, la reine se tourna vers les deux participantes, afin de leur parler.

- Bon, avant de commencer l'épreuve, et de tirer au sort la gardienne qui vous servira d'adversaire, je vais en premier lieu, vous expliquez les règles du Colisée, ainsi que de l'épreuve. Pour commencer, la règle la plus importante, est l'interdiction d'utiliser la magie. Pour être plus précise, cela ne concerne que la magie offensive. Donc, tout ce qui est, projectile magique ou autre sortilège de ce genre, est à bannir. Il faut que vous sachiez, que dans le vol noir, une gardienne doit exceller en tout point. Il va de soi, donc, qu'il faut également savoir maîtriser à la perfection le combat dans sa nature la plus classique. Cependant, la magie d'enchantement, ou encore une fois, autre chose dans ce style, est autorisée. Tant que ce n'est pas un projectile, vous avez le droit. La deuxième règle, elle va de pair avec la première, et c'est l'interdiction de détruire le Colisée. C'est également pour cette raison qu'on interdit la magie agressive. Peu importe ce que vous utiliserez comme techniques, gardé en tête que si vous percer la barrière protectrice ou que vous atteignez le public, vous serez automatiquement disqualifié. Encore une fois, une gardienne, doit savoir contrôler son pouvoir et son intensité. Enfin, dernière règle, interdiction de voler. Donc, vous oubliez les sorts d'invocations d'ailes ou de flottaison. Et ce sera tout. En dehors de ces trois règles, vous n'avez aucune limite...

... Sachez, pour finir, que vous êtes libre d'épargner la gardienne, dans le cas où vous la vainquiez. Cependant, cette dernière a l'obligation de vous oblitérer, en cas d'échec de votre part. Bien que je vous l'avais déjà dit, un rappel ne fait pas de mal. Est-ce bien clair pour toutes les deux ?

- Oui, votre majesté.

- Bien, dans ce cas, maintenant que tout est clair, passons à la sélection de la gardienne. Et pour savoir laquelle de vous deux va passer l'épreuve en première, je vais simplement me baser sur votre score global, dans les épreuves. C'est donc toi, Feena, qui a obtenu les meilleurs résultats, et qui donc, va passer son épreuve dans quelques instants. Cela te convient-il ?

- Oui...

- D'accord, dans ce cas, l'urne qui se trouve derrière moi, possède en son sein un cristal contenant un symbole. Ce symbole est évidemment le nombre qui représente la gardienne. Je t'invite donc à t'approcher, et tirer un cristal au hasard, Feena.

Le moment fatidique était finalement sur le point de commencer. Et c'était la Testarossa, qui allait ouvrir le bal. Cependant, à l'ordre de la reine, de s'approcher de l'urne, cette dernière observa cette dernière, mais sans obéir. Après quelques secondes, elle prit la parole, de sa voix habituelle, et s'adressa à la reine.

- Pardonnez-moi, votre majesté, je sais que vous avez déjà répondu par une réponse négative, au sujet de pouvoir choisir sa gardienne. Cependant, j'ai cru comprendre que cela sert surtout à éviter de choisir une gardienne faiblarde, n'est-ce pas ? Mais dans le cas où je désire affronter une gardienne bien supérieure à celles disponibles, cela change-t-il la donne ?

- Hum, va au fond de ta pensée, je te prie ?

- Je souhaite affronter une gardienne du top 10. Pour être plus précise, votre gardienne personnelle, celle qui se trouve à vos côtés aujourd'hui, la numéro sept, Aria.

La demande de la Testarossa choqua la reine, ainsi que de surprendre la fameuse gardienne qu'elle venait de désigner. Ciara de son côté souriait, comme si elle savait encore une fois, tout ce qui allait se passer. Du côté de la reine, c'était toujours la surprise. Elle observait cette aspirante, d'un air partagé entre l'étonnement et l'incompréhension. C'était la première fois depuis l'existence de cette épreuve, qu'une aspirante demandait de pouvoir affronter une gardienne du top dix. Même les plus anciennes membres du vol noir qui désiraient passer l'épreuve de la gardienne, savaient que c'était suicidaire. Après tout, l'épreuve était fatidique, sans possibilités d'abandonner. Si la gardienne triomphe, c'est la mort assurée de la prétendante. Et aujourd'hui, voilà que cette Testarossa défie directement la gardienne qui doit certainement être une des plus fortes du vol noir, vu son numéro, ainsi que d'être visiblement la championne de la reine. Quoi qu'il en soit, il fallut plusieurs secondes, avant que la reine décide finalement de reprendre la parole, et de répondre à son interlocutrice.

- … J'admets que... c'est inattendu. Mais, pour te répondre, clairement, je ne vois pas d'inconvénient à ce que tu choisisses dans ces conditions... Cependant, cela ne change rien aux règles. La gardienne devra quand même te tuer, et même si tu arrives à vaincre cette dernière, la place que tu auras ne pourras excéder le numéro 11, actuellement. Ce que j'essaye de te dire, c'est que c'est totalement suicidaire, ta demande, Feena... Mais, si tu es sûr de toi, alors je n'ai aucune raison de te refuser cette demande... Néanmoins, même si tu as mon accord, c'est à Aria de décider, si elle accepte ton défi ou non. Je te laisse donc lui adresser directement ta demande...

- Bien.

Bien que la reine semblait perturbée, elle donna tout de même son accord, pour que la Testarossa affronte la gardienne de son choix. Comme expliqué par cette dernière, il s'agissait cette fois d'une gardienne de niveau supérieur. Donc, si l'aspirante avait envie de se suicider, c'était son problème. Dans tous les cas, la Testarossa ne se fit pas prier, et se dirigea donc, vers la gardienne Aria, et se plaça à sa hauteur.

- Avec tout le respect que je te dois, j'aimerais te défier dans un combat à mort. Ce serait un honneur d'affronter une gardienne de ton niveau.

Aria observa quelques secondes son interlocutrice, d'un air similaire à celui de sa reine. Comme si cette dernière jaugeait la Testarossa. Puis, au bout d'un court instant, elle lui répondit enfin, d'une voix sérieuse et dépourvut d'hésitation.

- J'accepte ton défi, Testarossa.

Les dés étaient jetés. Feena allait affronter la gardienne personnelle de la reine, la numéro sept, la fameuse Aria. Sans plus attendre, donc, Aria bougea enfin, et s'avança, jusqu'au rebord de la tribune. Une fois à hauteur, elle sauta dans l'arène, sans un mot de plus. Son arrivée dans le centre du Colisée étonna les gradins, et surtout les gardiennes assises à la tribune des princesses. C'était normal après tout. Ce n'était pas tous les jours qu'on voyait une gardienne du top 10, et encore moins dans le Colisée. Surtout que là, c'était la championne de la reine, et vu le regard des autres gardiennes, cette dernière devait être extrêmement respectée. Bref, c'était au tour de la Testarossa, de sauter dans l'arène. Mais avant cela, elle s'adressa à Seira, d'une voix calme et discrète.

- Je suis d'accord avec toi sur le fait que la mort est préférable, à une vie sans convictions, Seira. Cependant, s'il y a une chose qui est pire que de n'avoir aucune conviction, c'est d'être incapable de protéger ceux qu'on aime. Si j'ai dit que je trouvais tes croyances naïves, la dernière fois, c'était uniquement par fierté. C'était uniquement pour me cacher mon échec. Mais, depuis ces derniers jours, j'ai réfléchi, suite à tes paroles. Et je vais voir, si tes croyances peuvent m'apporter ce qu'il m'a manqué ce jour-là...

… Au cas où sache que je te remercie, pour tout ce que tu m'as apporté, dans ses épreuves. Et, tout ce que je peux te dire, c'est de continuer à croire en toi, et en tes convictions, peu importe ceux qui essayent de te les briser, Seira. Sur ce...

Finalement, la Testarossa s'avança à son tour, et sauta dans l'arène, sans hésitation. Elle rejoignit son adversaire, et se plaça face à cette dernière, à une dizaine de mètres d'écart, comme dans tout bon duel qui se respecte. Rapidement, les deux femmes se saluèrent, puis dégainèrent leurs armes. Du côté de Feena, c'étaient toujours ces deux dagues. Tandis que pour Aria, c'était un beau et long katana. À présent en garde, elles n'attendaient plus que le résonnement de la voix de la reine, déclarant le début de l'épreuve.
Spoiler:
 


- Avant que l'on ne commence, sache que je ne me retiendrais pas...

- J'y comptais bien.

- Bien...

Dans la tribune de la reine, cette dernière invita Seira, ainsi que Ciara, à s'avancer, afin d'observer le duel qui va avoir lieu sous peu.

- Cette Testarossa est complètement givrée. Aria est la plus puissante gardienne de mon clan, et je l'ai formée moi-même... La prétention de cette famille m'étonnera toujours...

- Je pense, Sylvanas, que nous allons être surprises.

- Je l'espère pour cette Testarossa...

Visiblement, cette Aria était véritablement un génie. Un génie formé par la reine elle-même. Et comme stipulé précédemment, c'était bien la plus puissante gardienne du clan de Sylvanas. Cependant, cela n'empêchait pas Ciara d'être visiblement confiante. Savait-elle quelque chose que les autres ignorent ? Les capacités de Feena, allaient-elles vraiment lui permettre de sortir victorieuse d'une telle gardienne ? Quoi qu'il en soit, tandis que la reine commença à lever la main, afin de parler, Ciara elle, glissa quelques mots à Seira, avant le début du combat.

- Observe attentivement ce combat, Seira, n'en perds pas une miette. Concentre ton attention sur tout ce qui va se passer, et ne quitte pas des yeux ta camarade et Aria.

Le coup d'envoi allait plus tarder à être donné à présent. C'était le moment fatidique pour Feena. Le combat qui allait décider de son avenir, et si ses convictions étaient assez puissantes. C'est donc dans un élan commun que les deux adversaires étaient sur le point de s'élancer à tout instant, à un seul mot de la reine du vol noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Ven 18 Mai - 6:29

Le silence était palpable dans le Colisée, à quelques instants du combat décisif. Tous étaient silencieux, l'attention fixée sur les deux combattantes au centre. De leur côté, les deux femmes étaient toujours en position, prêtes à engager le combat. Finalement, après un dernier instant de silence, la reine leva la main, et un gong retenti dans le Colisée, annonçant le début du combat. Le gong cessant de résonner, l'assaut commença directement, sans perdre un instant. Aria était celle qui lança le premier assaut, en fonçant sur son adversaire d'une vitesse qui surprit cette dernière, lorsqu'elle esquiva de justesse le coup de lame horizontale de son ennemi.

- Kh ! Rapide !

Sans attendre, la Testarossa se ressaisit rapidement, et lança une contre-attaque, ce qui engagea un échange de lames d'une rare violence. Chaque entrechoquement de lames semblait d'une incroyable intensité. Que ce soit la Testarossa ou la gardienne, le duel était féroce. Les assauts rapides des doubles dagues de Feena, se heurtaient à la défense magistrale du long katana d'Aria. Car actuellement, l'avantage semblait être pour l'aspirante, qui acculait sans répit la garde de la gardienne. Cependant, malgré ces assauts, Aria tenait toujours la garde, et ne semblait pas en danger. Elle se libéra d'ailleurs assez rapidement du corps-à-corps, d'un gracieux saut périlleux arrière, tout en ripostant d'un violent coup de lame fendant l'air. La Testarossa esquiva à son tour d'une esquive arrière, avant de reculer de quelques mètres, afin de mettre une distance de sécurité avec son adversaire. Mais encore une fois, aucun répit possible, et à peine à sa position, qu'Aria avait déjà réduit la distance, et relançait une attaque. Cette fois, Feena n'eut d'autres choix que de parer avec ses lames l'assaut de son adversaire, ainsi que les suivants qui l'acculèrent à son tour. Puis, au bout d'un ultime échange, elle réussit à se dégager à son tour, et à repousser la gardienne. Et tout comme cette dernière, elle n'attendit pas son rétablissement, avant de relancer à son tour un assaut frénétique. Néanmoins, encore une fois, elle se heurtait à la garde incroyable d'Aria, qui semblait n'avoir aucun défaut, tant elle contrait avec aise tous les assauts de la Testarossa, pourtant d'une vitesse impressionnante.


* * *

Tandis que l'échange continuait entre les deux adversaires, dans la tribune de la reine, le combat était suivi avec attention. Et cela semblait même impressionner la reine, d'observer cette Testarossa, réussir à tenir la cadence face à sa championne.

- Impressionnante cette Testarossa. Réussir à acculer Aria n'est pas donné à tout le monde !

- Cela vous étonne vraiment ? Après tout, Feena est la fille du chevalier des cieux.

- Vraiment ? Je l'ignorais ! Cela explique certaines choses, mais bon, il va falloir qu'elle aille beaucoup plus loin, si elle espère vaincre ma Aria...

- Hum...

Visiblement, ce chevalier des cieux, déjà cité dans les épreuves, semblait avoir une réputation qui le précède. Les Testarossa étaient véritablement une famille populaire et impressionnante, il n'y avait plus aucun doute là-dessus. Cependant, malgré que Feena impressionnait la reine, cela n'était pas un gage de victoire. Ses dernières paroles laissaient penser qu'Aria ne se donnait pas à fond, et attendait certainement le bon moment, pour punir son adversaire. Peut-être attendait-elle que la Testarossa montre à son tour son maximum ? Après tout, il était évident qu'actuellement, l'échange qui se répétait en contrebas n'était qu'un amuse-bouche. Néanmoins, si l'on pouvait comprendre les intentions d'Aria, c'était difficile de comprendre pourquoi Feena jouait à ce jeu. Elle n'était clairement pas en mesure de se retenir, devant un tel adversaire...

* * *

Le combat était intense et rapide, mais aucun des deux adversaires n'arrivait à trouver d'ouvertures. Du moins, la Testarossa était celle qui était la plus vive, mais malgré ses efforts, elle percutait toujours la garde impénétrable de son adversaire. C'est ainsi que, après un dernier échange, Feena se retira du duel, en s'éloignant à bonne distance, avant de commencer à repartir à l'assaut, mais cette fois, elle commença à faire des tours d'une vitesse incroyable, autour d'Aria. Cela formait presque une sorte de cercle de foudre, qui entourait l'arène de combat, comme si la Testarossa préparait quelque chose. Bien entendu, elle ne comptait pas utiliser la magie, mais la règle interdisait simplement la magie agressive, pas la magie d'enchantement, comme stipulé par la reine. C'est dans cette optique, que l'assaut de la Testarossa fut déclenché par deux éclairs lancés du cercle de foudre, en direction d'Aria. Deux projectiles que la gardienne esquiva sans soucis. Cependant, tandis que les éclairs venaient de rater leur cible, les deux projectiles furent interceptés par Feena, qui réapparut d'une vitesse impressionnante derrière Aria, les éclairs dans ses mains. On pouvait maintenant se rendre compte que la Testarossa n'avait pas triché, et que les deux éclairs étaient simplement ses deux lames. Sa stratégie était finalement de perturber l'attention de son adversaire avec sa rotation, et profiter de la diversion de ses deux lames, pour réapparaître derrière la garde de son ennemi. Malheureusement, cela n'était pas suffisant pour piéger une gardienne du niveau de cette dernière, et elle lança rapidement un contre sur la silhouette qui s'apprêtait à attaquer. Cependant, tandis que la lame d'Aria fendait la silhouette, cette dernière disparue tel un mirage. La gardienne se rendit rapidement compte qu'elle venait de frapper dans le vent, et l'effet de surprise pouvait se lire sur son visage. Et elle ne perdit pas de temps, pour se rendre compte que son adversaire, était déjà derrière elle, à quelques centimètres, presque accroupie, s'apprêtant à lancer un assaut imparable à une telle vitesse et distance.

- Je la tiens !

La Testarossa n'attendit pas une seconde, et lança son attaque, que la gardienne ne pouvait plus esquiver, ni contrer. Le temps qu'elle ramène sa lame avec laquelle elle venait de frapper le vent, elle aurait déjà pris l'assaut. Sans échappatoire, la lame de Feena était plus qu'à un ou deux centimètres du dos de son adversaire. Et tandis que rien ne pouvait plus empêcher l'assaut, ce dernier se heurta tout de même à quelque chose. C'était impossible de dire ce qui venait de se dresser face à Feena, mais on pouvait noter avec étonnement, que cette dernière avait été repoussée, à une dizaine de mètres. Si on recentrait son attention sûr la gardienne, on pouvait finalement observer dans sa main gauche, une lame d'énergie, comme la magie utilisée par la reine du vol noir. Aria avait visiblement eu le temps de réagir avec sa main de libre, et invoquer cette lame juste à temps, pour repousser l'assaut décisif de la Testarossa. À présent, c'était l'aspirante, qui, maintenant à bonne distance, semblait surprise.

- Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? D'où vient cette putain de lame ? Et cette vitesse, c'était impossible qu'elle puisse réagir !

Au moins, cette dernière tentative lança un temps mort dans le combat, et permit un peu de répit. Tandis que Feena observait avec stupeur son adversaire, la gardienne, toujours sa lame invoquée et dans une position de combat, repris sa position initiale. Une fois sa lame d'énergie disparue, elle s'adressa à l'aspirante.

- Bien joué, Testarossa. Cette technique était intéressante. J'ignore ce que c'était, mais cela va bien plus loin qu'un simple mirage ou clone...

* * *

Du côté de la tribune, la reine semblait cette fois aussi surprise qu'Aria au moment du mirage, après une telle action de la part de la Testarossa.

- Ça, alors, j'aurai juré qu'il s'agissait réellement de Feena, et pas d'un mirage ! Le soleil me fait avoir la berlue, ou j'ai réellement perdu de vue cette Testarossa pendant une seconde ?

- Hum, souffla Ciara du nez, avant de répondre, c'est la capacité spéciale des Testarossa : le mirage de vitesse. Comme vient de le dire Aria, c'est bien plus qu'un simple mirage comme son nom l'indique, ou un clone. De mon côté, j'ignorais que vous aviez enseigné à Aria la technique que vous avez vous-même apprise de l'impératrice, et à plus forte raison, qu'elle semble déjà la maîtriser.

- Héhé, s'exclama la reine, esquissant un sourire fier, ce n'est pas pour rien que c'est ma Aria ! Néanmoins, j'ignorais moi-même qu'elle avait déjà assimilé le concept de la manipulation structurel de l'Eldrit. Mais bon, elle est ma protégée après tout, ha ! … Ahem, quoi qu'il en soit, que cette Feena force Aria à utiliser la lame d'énergie... c'est incroyable en soi.

- Croyez-moi, vous n'avez encore rien vu, Sylvanas. Si mon observation est bonne, notre Testarossa va enfin passer aux choses sérieuses...

* * *

Dans l'arène, la situation semblait finalement tendre vers les paroles de Ciara. La jeune Testarossa, après un court instant d'observation de son adversaire, croisa ses deux lames face à son visage. Peu après cette action, on pouvait observer une sorte de petite aura se dégageant de l'aspirante. Puis, après l'aura, c'était la silhouette même de Feena, qui semblait se troubler, voire devenir flou. Point de vue extérieur, on pouvait croire que le corps entier de la Testarossa était en train de trembler à haute intensité. Enfin, ses lames semblaient enchantées par une aura de foudre. Tandis que l'aspirante tenait toujours sa position de garde, comme si elle se concentrait, elle disparaissait soudainement de sa position. Dès l'instant d'après, Aria venait de contrer un éclair de justesse. Un éclair qui revînt à la charge plusieurs fois d'affiler, acculant la gardienne. Ce n'était pas difficile de deviner que l'éclair en question était la Testarossa, qui avait atteint une telle vitesse, qu'on avait simplement l'impression de voir de la foudre. En vérité, c'était simplement la traînée foudroyante qu'elle laissait derrière elle à chaque déplacement, qui laissait penser que c'était un projectile. Quoi qu'il en soit, cette fois, Aria était réellement en difficulté, et rapidement, Feena commença à la pousser dans ses derniers retranchements. Mais rien n'était gagné. Malgré la vitesse impressionnante de la Testarossa, la gardienne continuait de tenir tête, et de suivre la cadence sans répit. Cependant, elle fut finalement touchée, après avoir tenté de parer un assaut frontal de l'éclair. C'était comme si la lame de Feena venait de passer à travers le katana de la gardienne, comme s'il n'existait pas. Après cette action, Aria se recula à bonne distance, essayant à son tour de mettre de la distance. Mais c'était au tour de l'aspirante, de ne lui laisser aucun répit à présent. De nouveau, elle subissait des assauts infinis et imparables, de son adversaire frénétique. Ne pouvant plus contrer, elle n'avait d'autres choix que d'esquiver avec agilité.

- Plus vite, plus vite! Je peux aller beaucoup plus vite !

Actuellement, on pouvait se douter que la foule, ainsi que les gardiennes sur la tribune, ne pouvait plus voir à l’œil nu l'aspirante. Les seuls moments où la Testarossa redevenait visible pour l'œil pas habitué, c'était lorsqu'elle lançait des assauts. C'était le seul instant où l'on pouvait voir sa silhouette. Et même à cet instant, le corps de cette dernière continuait de trembler et d'être flou. Il semblait il y avoir que la tribune de la reine, excepté Seira, qui arrivait à voir la Testarossa se déplacer, ainsi que Aria, évidemment, étant donné qu'elle arrivait toujours à résister et esquiver de son côté. Elle décida d'ailleurs de ne plus subir, et riposta d'un puissant coup après avoir pris une position défensive, qui repoussa soudainement la Testarossa, qui recula à bonne distance. Après cette action, elle fonça sur « l'éclair » afin de riposter, et cette fois, ce n'était plus à sens unique, mais bel et bien un affrontement de niveau similaire. La gardienne venait de drastiquement augmenter sa vitesse et son niveau. À présent, tout ce qui était visible dans l'arène pour la foule, c'était une traînée de foudre, ainsi que des bruits d'impact de lames, à chaque fois que les silhouettes invisibles à l’œil nu se croisaient.

- Plus vite Feena, plus vite !

Malgré l'intensité avec laquelle attaquait Feena, rien n'y faisait, la gardienne répondait avec la même fureur. Chaque fois que la Testarossa prenait l'ascendant, en augmentant sa vitesse, Aria égalisait le duel, quelques instants après. Bien sûr, c'était rapidement facile de savoir pourquoi cette gardienne arrivait à un tel exploit. Elle s'habituait à la vitesse de son adversaire, tout simplement. Et cela, l'aspirante le comprenait également, étant donné qu'elle essayait de changer d'angle d'attaque, pour ses assauts. Mais encore une fois, rien à faire, absolument aucun assaut arrivait à surprendre cette gardienne. Pourtant, la Testarossa utilisait de nouveau plusieurs fois la technique du mirage. La foule pouvait de temps à autre, observer la silhouette de Feena, disparaître à chaque fois dans le vent, après une fraction de seconde. Mais du côté du champ de bataille, malgré le mirage donc, cette fois, Aria passait outre et ne se faisait plus avoir. Encore une fois, voyant l'inefficacité de sa tactique, l'aspirante foudroyante s'écarta de nouveau du duel, et commença à recommencer à tournoyer autour de l'arène, sauf que cette fois, le cercle de foudre que cela créait était bien plus intense. À l'intérieur du cercle, la gardienne recevait cette fois des projectiles foudroyants de toutes parts. Sauf que certains n'étaient que des illusions. Il était clair que Feena utilisait la même technique que tout à l'heure, sauf que cette fois, le mirage qu'elle laissait derrière elle, était actif, et répétait sûrement ses actions. C'était actuellement impossible de savoir comment cela était possible, d'ailleurs. Si ce mirage n'était que le reflet créé par la vitesse de la Testarossa, il ne devrait simplement pas pouvoir bouger tout court, et simplement servir de leurre. Quoi qu'il en soit, de ce cercle de foudre, un nouvel éclair fut envoyé. Encore une fois, Aria esquiva avec agilité l'assaut, et s'apprêtait comme d'habitude à contrer le deuxième éclair, étant chaque fois la véritable aspirante. Sauf que, cette fois, lorsqu'elle envoya son coup sur le deuxième éclair, celui-ci disparut également comme un mirage. Et c'est dans la seconde suivante, après avoir de nouveau ouvert sa garde, qu'on pouvait apercevoir la Testarossa lancer un assaut venant des cieux. L'aspirante ne venait pas de façonner un mirage, mais cette fois, ce furent deux, qu'elle avait réussi à créer. C'est donc après cet exploit, qu'elle était au-dessus de son adversaire, prête à abattre un assaut décisif, vu que cette fois, on pouvait entendre cette dernière cité le nom de sa technique :

- Saber Strike !

Suite à ces mots, la Testarossa s'abattit sur son adversaire. La technique créa un bruit strident, semblable à un puissant coup de tonnerre. Le bruit fut suivi d'une explosion électrique à la position de la gardienne. L'impact fracassant de la technique s'étalait également sur l'arène. Au sol, apparaissait une croix incrustée, provoquée par les lames croisées de l'aspirante. La technique venait littéralement de fissurer le sol, au centre de l'arène. Comme si le sol de l'arène lui-même venait de subir la technique. Après que le sable soulevé par la technique se dispersa, on pouvait observer la Testarossa, au centre de la fameuse croix, les deux lames plantées dans le sol. Tandis qu'à une dizaine de mètres, c'était Aria, qui était visible, mais un genou à terre. Sauf que le plus visible, était le sang qui s'écoulait de sa joue. Cette fois, la testarossa avait réussi à toucher la gardienne. Une entaille, assez petite, certes, était visible et saignait, de la joue de la championne de la reine.

* * *

Dans la foule, c'était le silence total, tandis que dans la tribune des gardiennes, c'était la surprise. Mais la plus grande surprise, venait de la reine Sylvanas, qui de sa tribune, semblait essayer de comprendre comment la Testarossa venait de réussir à blesser sa gardienne. On pouvait se douter que ce ne fût pas réellement qu'elle pensait que sa gardienne favorite était invincible, mais plutôt comment cela a pu se produire. Ses paroles qui suivirent, prouvèrent d'ailleurs, que c'était bel et bien l'incompréhension de la technique de Feena, qui lui provoquait une telle surprise.

- Qu'est-ce qu'il vient de se passer là ? C'est encore un mirage ? Je n'arrive décidément pas à expliquer comment une telle technique peut être possible. Je veux dire, j'ai saisi le principe, mais dans la forme, cela me paraît impossible... Une explication Ciara ? Tu sembles assez bien informé.

- C'est compliqué à expliquer, mais je vais essayer, si ça peut vous aider à comprendre. Et ça peut intéresser Seira dans le même temps. Pour commencer, il faut bien comprendre comment fonctionne l'Eldrit, et sa structure. Pour faire simple, pour réussir à créer ce mirage, il faut que le Testarossa, arrive à « vibrer » au même niveau que l'Eldrit dans la zone. C'est cette vibration, qui donne l'impression que notre Feena est flou. Bref, cela demande une concentration extrême, et d'avoir une connaissance parfaite de l'Eldrit qui s'écoule dans l'environnement. Mais ce qui est difficile, c'est de prendre en compte les fluctuations, ainsi que les changements de niveau, et de degré de l'Eldrit. Une fois que le Testarossa a réussi à trouver la vitesse de rotation de l'Eldrit dans la zone, il peut « fusionner » de façon cellulaire avec ce dernier. Pour ce faire, il doit vibrer à la même vitesse que ce dernier, afin de s'équilibrer à son niveau. Mais cela, c'est simplement le premier prérequis. Maintenant que le Testarossa est relié à l'énergie de la zone, pour façonner un mirage de vitesse, il faut qu'il fasse vibrer ses cellules à minimum 2x la vitesse de l'Eldrit. À partir du moment où l'utilisateur arrive à atteindre ce multiplicateur, il est capable de créer ce qu'on nomme un mirage. Mais en vérité, c'est bien plus qu'un simple mirage, car il est capable d'agir, comme vous venez de le voir... Pour être plus précise, le mirage créé par Feena n'est pas une illusion, mais un reste temporel.

- Un reste temporel... ?

- Exact. C'est pour cela que c'est imparable. Car il s'agit simplement de la même signature que l'utilisateur en tout point. Pour faire simple, l'Eldrit est le conducteur de la vie, il est à l'origine de toute chose. Il nous entoure à chaque instant. Donc, arrivé à manipuler sa structure revient à pouvoir faire n'importe quoi, qui par principe, semble impossible. Pour notre cas, en multipliant la vitesse de rotation de l'Eldrit dans son organisme, le Testarossa modifie la structure physique de ce dernier. Pour être plus précise, il vibre à une telle vitesse, qu'il est capable de laisser une image de lui-même dans le « temps ». Le temps n'étant qu'une mesure de calcul, il faut donc voir cela comme un « souvenir ». Bref, pour faire court, le multiplicateur x la vitesse de rotation de l'Eldrit, distord ce dernier au point de laisser une image rémanente, qui possède le même code cellulaire que l'utilisateur. Car il s'agit ni plus ni moins que du « passé » de l'utilisateur. En vérité, cela s'apparente donc plus à un mirage d'Eldrit. Cela explique donc, pourquoi le mirage est apte à attaquer. Il ne fait que répéter une action générée par le Testarossa à l'instant x. X étant dans notre cas le moment passé, multiplié par la vitesse de rotation. La quantité de mirages générés dépend donc du nombre de fois que l'utilisateur multiplie la vitesse de l'Eldrit environnant...

… Donc, à l'instant, Feena vient donc de vibrer à 3x la vitesse de l'Eldrit. J'ignorais qu'elle avait un stade aussi élevé. Car, si sur papier ça semble simple, c'est un véritable cauchemar à réaliser pour le Testarossa. Comme je l'ai déjà dit, le premier défi, est de réussir à calculer la fréquence de rotation de l'Eldrit qui entoure le Testarossa. Ensuite, il faut isoler cette fréquence, et prévoir les fluctuations que l'écoulement de ce dernier génère. Car l'Eldrit qui s'écoule dans la création fluctue chaque instant. Tandis qu'il s'écoule, donc, il faut que le Testarossa maintienne son équilibre avec ce dernier, même quand il fluctue. Sans parler du fait que l'Eldrit peut être perturbé par n'importe quelle utilisation de magie, ainsi que le nombre de personnes présentes dans un lieu précis. C'est ce qui fait, qu'il faut une concentration maximale pour réussir à garder sa fusion cellulaire avec la zone. Cependant, le mirage de vitesse n'est pas le seul bonus apporté par cette technique. Le fait de se lier à l'Eldrit offre également quelque chose de bien plus fourbe, en plus du mirage. Il faut savoir que nous autres el'gaiens, nous ne sommes que de l'énergie vivante et physique. De ce fait, un el'gaien qui arrive à vibrer à la même vitesse que l'Eldrit, et donc fusionner avec l'écoulement de ce dernier, lui permet de se déphaser.

- Se déphaser ?!

- Tout à fait. Vous avez dû remarquer qu'Aria depuis que Feena a déclenché cette espèce de « pouvoir », ne contre plus autant qu'avant, n'est-ce pas ? C'est parce qu'elle s'est rendu compte que la plupart des assauts de Feena passent à travers sa lame, comme une illusion. C'est simplement l'effet de la fusion avec l'Eldrit, qui rend le Testarossa intouchable. Après tout, c'est difficile de toucher ce qui n'existe pas. C'est ce qui rend un Testarossa si chiant à affronter. Ils ont une attaque imparable, et une défense parfaite. Cependant, cette capacité à ses défauts, bien évidemment. Par exemple, si se déphaser permet d'éviter toutes les attaques de mêlées, ce n'est pas le cas d'une attaque magique. De plus, comme je l'ai expliqué, il faut du temps en fonction du Testarossa, pour s'équilibrer avec l'Eldrit environnant. Donc un adversaire qui arrive à tuer un membre de cette famille dès le début, n'aura aucun souci. Pour faire court, plus le temps s'écoule, plus un Testarossa devient une plaie. Le point suivant, est que l'équilibre n'est possible que sur une courte distance. C'est impossible de garder sa liaison, si un combat s'étale sur plus de cent mètres. Après tout, l'Eldrit n'a pas la même signature en fonction de son écoulement. C'est pourquoi, un Testarossa fera toujours en sorte de rester dans sa zone de confort. S'il change de zone, il devra de nouveau trouver la fréquence exacte de l'Eldrit. Pour finir, le niveau de cette capacité dépend grandement du Testarossa, ainsi que de ses limites. Par exemple, Feena, pour atteindre le multiplicateur de vitesses suffisant pour créer deux mirages, a dû utiliser une quantité astronomique d'énergie. Car elle n'a pas le niveau pour aller plus vite... Son père par exemple, est capable d'aller à 5x la vitesse de l'Eldrit, et donc, de pouvoir générer quatre mirages en même temps.

- Héhé, Feena le sait que son père t'a déjà foutu une raclée ?

- C-ce n'est pas réellement une raclée ! Il ne m'a vaincu que lorsqu'il a atteint le multiplicateur de vitesses par cinq. Ça devient un véritable calvaire de gérer déjà trois mirages temporels, et le quatrième était de trop. Mais bon, je ne me sens pas humilier une seconde, après tout, les Testarossa sont tout simplement des purs génies... Et le père de Feena n'est pas le plus impressionnant. De ce qu'Ayano m'a dit, Setsuna est capable de générer sept mirages simultanément. Ce qui veut dire, multiplier la vitesse de rotation de l'Eldrit par huit. Sans parler que vibrer à huit fois la vitesse de l'Eldrit, permet de se déphaser de façon presque parfaite. À ce stade, Setsuna est capable d'éviter même les attaques magiques.

- Hum, je comprends mieux pourquoi elle est surnommée l'éclair écarlate.

- En effet. Cependant, Feena n'a pas le niveau de son père, et encore moins celui de Setsuna... Et avec ce qu'elle vient d'effectuer comme enchaînement, je doute que sa liaison avec l'Eldrit, tienne encore longtemps. Il est évident que la zone de combat est ce qui permet à Feena de pouvoir continuer à maintenir sa technique. Car cette arène est fermée, ce qui est un lieu idéal pour un Testarossa. Ce qui veut dire que dans ce combat, Feena couvre avec sa « zone », absolument toute l'arène...

* * *

Tandis que la Testarossa retira ses lames du sol, la gardienne se redressa, tout en essuyant le sang sur sa joue. Elle observa par la suite un court instant sa main, avec laquelle elle venait d'essuyer sa joue. Puis, après un court instant, elle releva les yeux sur la Testarossa, et lui adressa la parole, toujours d'une voix calme.

- Tu es vraiment forte, Testarossa...

- Je te retourne le compliment, Aria.

- Cela fait longtemps que je n'ai plus été aussi mise à mal. Ta capacité spéciale est impressionnante... C'est pourquoi je vais te montrer la mienne à présent...

- Qu...

- Rikudou Senzin : Sandan-Zuki

Après ces mots, et dans un geste tout aussi calme, elle tendit sa main tenant son katana, la lame de ce dernier pointant le sol. Puis, elle le lâcha soudainement. Mais au lieu de simplement se planter sur le sol, la lame s'enfonça comme par magie dans ce dernier. À peine un instant après avoir pénétré dans le sol, une lame sortit de ce dernier, puis une autre, puis une autre, et ainsi de suite. Des lames apparaissaient de partout par dizaines, puis centaines. Elles couvraient le sol comme le ciel. L'arène était entièrement entourée de lames. Ces dernières stationnaient autour de l'arène, créant une sorte de barrière de lame. La gardienne comptait réellement lancer en même temps ces centaines de lames sur la Testarossa ? C'était ce qui était logique à penser, mais ce ne fut pas le cas. Tandis que la foule et l'aspirante étaient subjuguées par la technique, les lames stationnèrent explosèrent toutes soudainement, et s'éparpillèrent en millions de débris, donnant l'impression d'observer d'infinis pétales tranchants. Puis, ces millions, voire milliard de pétales métalliques rejoignirent Aria, au centre, et semblait tournoyer autour d'elle, comme si elles les manipulaient. Cela formait un genre de petite tornade de pétales, autour de la gardienne. Finalement, sans prévenir, tandis que la Testarossa avait tout juste repris sa garde, d'un simple mouvement de main, Aria envoya une rafale de pétales droit sur son adversaire. Sauf que la vitesse des projectiles était vertigineuse. Tellement, que même sous sa forme actuelle, la Testarossa esquiva de justesse les milliers de pétales qui s'écrasèrent sur le sol. Mais pas de repos possible, la gardienne, comme un marionnettiste contrôlant ses jouets, envoyait ses pétales tranchants sur son adversaire, ne lui laissant aucun répit.

- Putain, mais c'est quoi ça ? C'est beaucoup trop rapide ! Sans ma forme actuelle, elle m'aurait instantanément abattue...

Bien que la Testarossa esquivait les assauts des pétales avec agilité, elle ne pouvait plus rien faire d'autres. La technique d'Aria bloquait absolument toute tentative de riposte de son adversaire. Acculé par des millions de pétales tranchants, l'adversaire n'avait d'autres choix que d'esquiver du mieux qu'il pouvait. Feena tentait bien quelques percées, mais l'espèce de nuée de débris qui la poursuivait était absolument infâme. Et malheureusement, le peu de percées qui arrivaient à destination, se soldait par un échec. Car la gardienne utilisait ses pétales de lames comme un bouclier impénétrable. Dès que la Testarossa réussissait à s'approcher, les pétales se reformèrent autour de son adversaire, soudainement.

- Putain ! Putain ! Putain ! Je ne pourrais plus tenir cette forme très longtemps ! Il doit forcément y avoir un point faible ! Je ne peux pas échouer, pas ici ! Pas maintenant ! … Plus forte, toujours plus forte, toujours plus rapide... Il faut que je sois plus rapide, pour te protéger, Kureha... Si je n'en suis pas capable... Non, non ! Je refuse d'échouer ! Je peux le faire, je peux la vaincre ! Je peux la vaincre !

Soudainement, la Testarossa augmenta de nouveau sa vitesse à un stade encore jamais atteint dans ce combat. Les éclairs entourant son aura s'excitèrent, tandis que le flou l'entourant était de plus en plus intense. Grâce à ce nouveau boost, la Testarossa arrivait cette fois à semer largement la nuée de pétales tranchants, ce qui lui permettait de pouvoir lancer bien plus d'offensives sur la défense de son adversaire. Malheureusement, la tornade autour d'Aria était bien trop rapide pour se reformer, malgré la vitesse de l'aspirante. D'ailleurs, comme si la gardienne se retenait, ses pétales semblaient avoir accéléré à leur tour, à présent, pour correspondre à la vitesse de Feena. À présent, il était évident que cette gardienne testait son adversaire. Attendait-elle que cette dernière atteigne sa limite ? Était-ce de la curiosité ? Curieuse de voir jusqu'où peut aller cette aspirante ? Dans tous les cas, la gardienne était sans pression. Depuis le début de sa technique, à part ses bras, rien d'autre ne bougeaient. Même son regard, n'avait même pas besoin de se fixer sur la Testarossa, pour lui envoyer sa nuée de lames. Cependant, en voyant son adversaire préparer quelque chose, elle décida soudainement de reformer son bouclier, puis écarta les bras. Suite à cette action, le bouclier de pétales commença à s'élargir. L'intention de la gardienne était évidente : elle comptait étendre son bouclier de pétales sur l'ensemble de l'arène, jusqu'à en finir avec la Testarossa.

- Bordel, elle veut me piéger ! Je n'ai plus le temps, il faut que je trouve un moyen de... Oui ! C'est ça ! Elle n'a plus de gardes ! Son bouclier s'étend, mais ça diminue en même temps l'intensité à son point d'origine ! Si j'arrive à me déphaser ne serait-ce que pendant trois secondes, je pourrais passer à travers les millions de pétales et la frapper ! Tsss, plus le choix de toute façon !

Tandis que le bouclier recouvrait pratiquement toute l'arène à présent, la Testarossa amplifia le flou autour de son aura, et fonça soudainement en direction de la gardienne. Elle venait littéralement de pénétrer l'intérieur de l'enfer de lames. Mais contre toute attente, elle arrivait à passer à travers ces derniers, comme si ce n'était plus qu'une brise d'air. La densité de pétales était cependant tellement importante, qu'évidemment, elle n'arrivait pas à se déphaser à travers tous. Mais elle continuait, peu importe le nombre d'entailles qui commençait à taillader son fameux épiderme d'Eldrit. Grâce à ce dernier, et à sa volonté, elle arrivait presque à sa destination, afin d'infliger un coup décisif à cette gardienne, qui venait de réduire à néant sa défense. Elle venait de faire l'erreur suprême contre un adversaire capable de se déphaser à travers ses pétales. Finalement, la Testarossa arriva face à la gardienne, toujours les bras écartés, prête à lui infliger le coup final.

- C'est fini !

Mais tandis que la Testarossa allait infliger la correction à son adversaire, les millions de pétales autour de cette dernière venaient de disparaître de la zone. Et c'est avec stupeur que Feena se rendit compte, qu'Aria avait déjà son katana dans les mains, prête à lancer un assaut. Malheureusement, pour cet ultime assaut, la Testarossa avait relâché sa rotation, afin de pouvoir frapper. La lame de la gardienne était trop proche à présent, pour qu'elle puisse l'éviter. Il était évident que l'aspirante était tellement concentrée sur sa technique et son ultime assaut, qu'elle n'a pas une seconde pensée à la possibilité que son adversaire puisse annuler sa technique. Et maintenant, elle allait en payer les conséquences. Le coup la toucha de plein fouet, et sans son épiderme d'Eldrit, cet assaut l'aurait tranchée en deux parties instantanément. À la place, une entaille peu profonde était présente, mais suffisante pour saigner. De plus, l'impact l'avait envoyé valser sur plusieurs mètres. Cependant, après avoir retrouvé ses esprits, elle se releva, toujours combative, tout en observant son adversaire.

- Kh... je l'ai échappé de justesse...

- Impressionnante, cette protection sur ta peau, s'exclama la gardienne, sans cela, tu serais en bien plus mauvais état.

- Pas plus impressionnant que ta technique. Je suis à bout...je ne tiendrais plus ma forme une seconde de plus... je n'ai plus le choix, il faut que je lance le tout pour le tout...

Soudainement, la Testarossa se remit en garde, ses lames de nouveau croisées devant son visage. Puis, après une rapide seconde, elle écarta les bras, ce qui provoqua une explosion électrique à sa position. Après cela, des ailes de foudres pouvaient être visible dans le dos de l'aspirante, tandis qu'elle était entourée d'une aura foudroyante. Son regard était déterminé, tandis que ses pupilles dégageaient des arcs électriques.

- Je vois, il est temps d'en finir...

La gardienne comprit rapidement que cette technique était la dernière tentative de son adversaire. C'est ainsi qu'à son tour, elle se positionna en garde, prête à recevoir son adversaire. Sauf que cette fois, tandis qu'elle s'était positionné en garde, son katana s'entoura d'une aura mauve foncé, tout comme son corps, qui était à présent parcouru d'une fine aura de même couleur. Cette fois, c'était vraiment la fin du combat qui se préparait. Il était clair que ce dernier allait finir sous peu. C'est donc dans une ultime tentative que la Testarossa lança son assaut.

- Meteor strike !

- Tsuki Tenshou

Les deux adversaires se rejoignirent au centre de l'arène d'une vitesse imperceptible, encore une fois, pour la plupart du Colisée. Seulement un son strident foudroyant eut lieu au départ de la Testarossa de sa position. Tandis qu'à présent, l'impact avait lieu entre les lames. Lorsque les deux adversaires se percutèrent au centre de l'arène, un bruit de tonnerre incroyablement puissant retentit. Il était tellement puissant, qu'on jurait que les décibels atteints venaient de faire trembler le Colisée. Quant au lieu de l'impact, une explosion électrique était visible, tandis qu'un énorme croissant mauve avait presque fait exploser la barrière protectrice de l'arène, tellement l'onde de choc était violente. Et cela n'avait rien à voir avec de la magie, c'était simplement la puissance de l'impact, prouvant l'intensité de ce combat. Finalement, après ce dernier assaut, et la poussière évaporée, on pouvait de nouveau observer les deux combattants. La gardienne et l'aspirante avaient échangé de position, chacune se trouvant à la position précédente de l'autre, dos à dos, séparée d'une dizaine de mètres. Cependant, après un court instant, la Testarossa, malgré qu'elle soit toujours debout, se retourna, mais posa un genou à terre, exténuée, tandis qu'une de ses dagues se brisa. Quant à Aria, elle se retourna à son tour, tout en fixant son adversaire. Malheureusement pour l'aspirante, cette dernière ne chuta point. Seule une petite entaille venait à nouveau d'être infligée à la gardienne, au niveau de l'épaule, la faisant légèrement saignée. C'était fini, la gardienne était encore debout, et la Testarossa exténuée, il était à présent évident, que l'aspirante avait échoué...

- Pardon Kureha... je ne pourrais pas tenir ma promesse...


Dernière édition par Seria le Ven 18 Mai - 6:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Ven 18 Mai - 6:34

C'est donc après un combat aussi intense qu'éprouvant, que ce dernier semblait arriver à sa fin. Après un ultime échange, entre la gardienne et l'aspirante, c'était finalement l'aspirante, qui avait un genou à terre. Résulta prévisible diront certains, mais on ne pouvait pas nier que la Testarossa ait fait preuve d'une performance absolument incroyable. Malheureusement, malgré tous les efforts du monde, Aria était d'un niveau bien trop haut, pour la Testarossa, qui restait calme, malgré son destin. On pouvait même jurer qu'elle souriait, laissant penser qu'elle n'avait pas du tout de regrets. Ce qu'elle confirma, lorsqu'elle s'adressa à son adversaire qui continuait de l'observer.

- Héhé... tu es vraiment forte... je n'ai aucun regret...

La gardienne ne répondit pas immédiatement, et se contenta de s'avancer légèrement, afin de se rapprocher de l'aspirante. Mais elle n'avait visiblement pas pour intention de l'oblitérer sur le coup, mais plutôt de lui parler.

- Tu n'as pas à rougir de ta performance, Testarossa. Cela fait longtemps, que je n'ai pas été aussi acculée. Tu as un potentiel incroyable, et tu aurais pu me vaincre, si tu n'avais pas d'aussi énormes défauts... Tu pourrais être beaucoup plus forte, si tu étais moins préoccupé par ta performance, que par ton adversaire. Tu ne m'as pas affronté pour me vaincre, mais pour te prouver quelque chose, je me trompe ?

- Je...

- Tu es douée, mais tu gâches ton talent par un esprit instable. Tu ne te bats pas pour toi, mais uniquement pour atteindre un objectif. Tu ne désires pas gagner, tu veux juste éviter l'échec. Si tu étais moins sévère avec toi-même, et plus modeste, en ce qui concerne tes capacités, tu pourrais être réellement plus forte. Ta prétention est un défaut qui peut te coûter cher. Me défier, par exemple, était prétentieux, ainsi que stupide, en soi. C'est également ta prétention, qui te rend si vulnérable aux contre-attaques, et qui affaiblit tes coups. Tu es beaucoup trop sûr de toi, ce qui t'a coûté la victoire aujourd'hui... À l'avenir, travail sur ton esprit, le reste, tu le maîtrises déjà à la perfection...

- L'avenir... ?

- Hum, soupira la gardienne, techniquement, il est vrai que je devrais t'oblitérer. Mais le vol noir aurait tort de se priver d'un tel talent comme le tien. Ne gâche pas cette chance que tu as, en ce jour, Feena. Profite de ta place au sein du vol noir, pour évoluer. Sur ce, ce combat est ta victoire, je n'ai donc aucune obligation de t'oblitérer, si je perds...

- Qu...

Suite à ces paroles, la gardienne rangea son katana dans son fourreau, puis leva la main droite, tout en prenant la parole.

- J'abandonne.

- Mais...

La Testarossa ne fut pas la seule choquée, à l'abandon de la gardienne. Le Colisée tout entier semblait littéralement sous l'effet de la surprise. Quant aux gardiennes sur leurs tribunes respectives, c'était la stupeur totale. Cela prouvait cependant encore une fois, que les gardiennes du top dix étaient bien plus sages, que les autres. Au vu des réactions, il était évident, que les gardiennes présentes aujourd'hui, n'abandonnerait jamais un combat gagné. La plupart étaient bien trop fiers, pour cela. Cependant, il était clair qu'une gardienne, en particulier cette Aria, n'en avait strictement rien à faire, de son palmarès, ou de perdre un combat. Visiblement, elle préférait subir une défaite devant 30 000 personnes, plutôt que de perdre un potentiel non-négligeable pour le vol noir. On peut donc imaginer facilement, que les gardiennes du top 10, sont bien plus concernées par le vol noir, et son besoin, que les autres gardiennes. Si toutes les gardiennes du top 10 sont ainsi, alors la plus grande différence entre elles et les autres, c'est leur esprit. Les élites ultimes du vol noir, pensent d'abord aux autres, avant de penser à eux-mêmes, comme le font certainement la plupart des gardiennes. Quoi qu'il en soit, la Testarossa avait finalement remporté ce combat, et réussit son épreuve.

- Hum, sacré Aria, s'exclama la reine, d'un sourire satisfait, cette Testarossa a dû vachement l'impressionner, pour qu'elle lui offre la victoire... Tu te doutais du dénouement, Ciara, n'est-ce pas ?

- Pas vous ?

- Difficile à dire. Mais j'admets être plutôt satisfaite d'un tel dénouement. Au vu du niveau montré par cette Testarossa, cela aurait été un énorme gâchis, de la voir mourir. J'imagine donc qu'Aria pense la même chose...

- Cela me paraît évident, après tout, c'est vous qui l'avez élevée et formée, non ?

- Absolument !

- En fait, c'est vous, en mieux, car elle ne dort pas tout le temps, au moins.

- Awn... J'aurais tellement aimé que tu te noies dans cette source...

Après cet échange pour le moins assez comique de nouveau, entre la reine et cette Ciara, Sylvanas s'avança, afin de faire son devoir, et de mettre fin au combat. Dès qu'elle leva la main, et annonça la victoire de l'aspirante, signant la fin de l'épreuve pour cette dernière, le Colisée entra en ébullition. La foule était en délire, suite à un combat absolument titanesque et spectaculaire. Ce n'était pas tous les jours que l'arène accueillait une gardienne du top 10, et une aspirante capable de rivaliser. Mais aujourd'hui, tous en avaient obtenu pour leur argent. Car oui, si l'entrée était gratuite pour le vol noir, pour les Ishgriens, les places étaient payantes. Cela n'empêchait pas que sur les 30 000 places, quasiment 95 % étaient des Ishgriens. Après tout, le vol noir ne possède pas énormément de membres. Ils doivent être au maximum 1 000 à tout casser, dont seulement trente, visiblement « importants ». On pouvait imaginer que le reste du vol noir était surtout comme indiqué par la reine, un endroit où on est protégé et en paix. Il doit certainement y avoir une sorte de hiérarchie également pour les membres basiques. Par exemple, il paraît évident que les jumelles, possèdent une place et des bonus bien plus généreux, qu'un membre qui n'a passé aucune épreuve, et qui ne désire que la protection et la paix.

Quoi qu'il en soit, maintenant que le combat était terminé, Aria avait aidé la Testarossa à se relever, et se dirigèrent vers la tribune de la reine. Une fois de nouveau à leur position de départ, la reine applaudit, suivie par Ciara.

- Mes félicitations, Feena, tu as été épatante. Tu as prouvé devant tout le monde aujourd'hui, que tu mérites amplement ta place parmi l'élite de notre famille.

- Bien joué, Feena, s'exclama à son tour Ciara, j'ai l'impression que tu as enfin compris mes intentions à ton sujet, hum ?

- Oui... Merci... Ciara.

Finalement, bien que les compliments fissent rougir la Testarossa, elle n'oublia pas de se tourner vers son ancienne adversaire, Aria, afin de lui adresser la parole, tout en s'inclinant.

- Merci à toi, Aria, de m'avoir accordé ce combat, et...

- Ça va, inutile de me remercier, tu auras qu'à m'offrir un verre un de ces quatre, ça suffira amplement, ma sœur.

- Ho... J-je... d-d'accord...

Bien que cette Aria semble froide au premier abord, après sa réponse à la défunte aspirante mystérieuse. Il semblerait, comme expliqué par Ciara ce jour-là, qu'il s'agit bel et bien de mérite, pour être considéré comme un membre de la famille, dans le vol noir. Les épreuves sont une chose, mais ça ne remplace pas les liens qui peuvent se former, grâce aux épreuves de mérites. Et aujourd'hui, il était évident que Feena avait mérité sa place dans la famille d'Aria, suite à ce combat. C'était bien plus qu'un simple combat, finalement. Leur affrontement a été bien plus loin. Une forme de respect mutuel a grandi minutes après minutes, entre l'aspirante et la gardienne. Et ça, c'était certainement ce qu'attendait, et avait prévu Ciara, même si pour cela, elle s'était mis la Testarossa à dos depuis cette soirée. Mais maintenant que cette dernière avait enfin réalisé le rôle de l'elfe, et le but de ses paroles, elle se sentait presque honteuse, d'où le timide remerciement.

- Bon ! C'est bien beau tout cela, mais il reste encore un combat ! J'officialiserais ta victoire, lorsque l'épreuve sera complètement close. Et pour cela, il faut que Seira entre dans l'arène, en espérant que j'annonce deux gagnantes... Ahem, quoi qu'il en soit, on ne peut pas dire que vous avez fait dans la dentelle toutes les deux. Vous venez de m'exciter le public comme jamais ! Néanmoins, ne te mets pas la pression, Seira. Concentre-toi sur ton combat, et ignore la foule !

- Si vous continuez, elle va bientôt vous appeler maman...

- Ho la ferme, Ciara.

Finalement, le tour de Seira allait arriver, et mettre à son tour son destin en jeu. Si sa camarade peut jouir à présent d'une tranquillité, se devait loin d'être le cas de l'aspirante. Les paroles de la reine sur l'agitation de la foule, ainsi que ses conseils étaient clairement dans l'intention de la rassurer. Sylvanas imaginait très bien qu'après une telle prestation pour ouvrir le bal, cela pouvait être délicat pour les suivants, et rajouter un stress supplémentaire. Et dans le cas d'aujourd'hui, il s'agissait de Seira. Il fallait également prendre en compte que tout comme Feena, le nom de la prochaine aspirante avait déjà fait le tour d'Ishgria. Ne serait-ce que dans le village où résidait l'ex dragonne, il lui suffisait de tendre l'oreille, pour se rendre compte que la présence d'une Kaliya dans l'épreuve finale, provoquait tout comme la Testarossa, un certain intérêt. Bien sûr, si le nom Kaliya était plus retenu, c'était surtout, car il s'agissait du nom d'une reine du vol noir. Et cela, Sylvanas devait s'en douter, qu'en ce lieu, une forte pression sera présente sur l'aspirante, à cause de son nom.

- Bien, ne perdons pas de temps ! Je vais donc t'inviter à tirer le cristal qui va sélectionner ton adversaire !

La reine était visiblement assez pressée que Seira tire un cristal, afin de rapidement désigner son adversaire. Il était évident que c'était pour éviter qu'elle soit prise d'une envie soudaine de proposer à son tour une gardienne du top 10. Étant donné qu'elle ignorait qui était la gardienne qu'avait en tête cette Kaliya, elle ne voulait pas prendre de risque, au cas où c'était une gardienne bien trop forte. Il était clair qu'elle n'allait pas laisser le choix à Seira, de toute façon. Malheureusement pour cette dernière, Ciara prit la parole. D'ailleurs, au moment même où cette dernière brisa le silence, la reine soupira, comme si elle savait que ça allait se produire.

- Vous ne trouvez pas cela injuste, Sylvanas ?

- Quoi donc, Ciara... ?

- Bien, vous avez accordé à Feena le choix de son adversaire. Et il me paraît clair qu'à la base, c'était Seira, qui voulait profiter de cette exception. J'imagine très bien qu'à l'heure actuelle, son désir est toujours le même, et qu'elle préférerait affronter la gardienne qu'elle a en tête. N'est-ce pas, Seira ?

Cette fois, la reine lança un regard noir à Ciara. On pouvait sentir qu'elle lui en voulait sur le moment. Déjà qu'elle avait dû prendre sur elle, pour accepter que Seira participe à l'épreuve finale, mais là, c'était le pompon. Elle répondit donc à la requête de Ciara, d'une voix assez neutre, mais aussi légèrement résignée.

- Et ce serait qui, cette gardienne... ?

- Ça ne devrait pas poser de problèmes, ce n'est pas comme si elle choisissait une gardienne en bas de tableau, vu qu'il s'agit de l'ex-numéro 11, Kimyo.

- Je refuse !

La réponse de la reine fut rapide et catégorique. C'était comme si l'énonciation de cette Kimyo qu'avait en tête Seira, était un argument de refus instantané.

- Seira vous a déjà expliqué ses raisons pour participer à cette épreuve, après son choix, n'est-ce pas ? Il est évident que vous cherchez à la protéger, mais en refusant son choix, vous montrer que vous n'avez aucune confiance en ses capacités, et ses convictions.

- Cela n'a rien à voir avec… se stoppa soudainement la reine, Bon... très bien... tu as gagné, j'abandonne... J'en ai assez de parler dans le vent...

Finalement, la reine n'essayait même plus d'argumenter, et se contenta de se retourner vers Seira, et de s'adresser à cette dernière.

- Bon, tu as entendu Ciara ? Si tu le désires, je te laisse choisir ta gardienne... J'ai cru comprendre qu'il s'agissait de Kimyo. Donc, si tu es certaine de ton choix, et que tu veux l'affronter, je n'ai aucune raison de refuser... Allez, je t'écoute, donne-moi ta réponse, qu'on en finisse.

Cette fois, la reine avait abandonné sa voix habituelle, ainsi que son sourire. Elle s'était adressée à Seira de façon froide et stricte. Même s'il était clair que ce n'était pas forcément contre cette dernière, mais plutôt qu'elle était d'une humeur massacrante. Néanmoins, bien qu'on pût se douter qu'elle en voulait à Ciara, il était évident que Seira était également fautive. Peut-être qu'elle lui en voulait également, ne serait-ce que d'avoir accepté l'épreuve, et fait une croix sur ce qu'elle avait réussi à obtenir à la fin de la troisième épreuve. La reine avait très bien compris que Seira voulait simplement tester ses limites, même si pour cela, elle devait en mourir. C'était donc plutôt une froideur qui cachait un sentiment de peur, et de mélancolie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Lun 28 Mai - 12:22

Seira vit enfin le bout des trois cycles, et dut se rendre devant le palais royal, comme convenu, à attendre que la reine la rencontre, elle et sa camarade Testarossa. Aujourd'hui était le jour que Seira n'attendait pas réellement avec impatience: l'épreuve du colisée. Pendant ces trois cycles, c'était l'anxiété qui représentait le quotidien de la Kaliya. Elle avait quelque peu accepté cette épreuve par dépit, alors qu'elle avait enfin la possibilité de rejoindre une famille. Seira ne parvenait pas à réellement mettre le doigt sur la raison qui la poussa à accepter un combat quasiment perdu d'avance pour elle. Avec son manque d'expérience, et le fait qu'elle n'a jamais combattu plus fort qu'elle jusqu'à présent, venant d'un monde de mortels, Seira ne voyait pas pourquoi elle gagnerait une bataille face à une gardienne dont tout le monde semble lancer des fleurs ici. C'était probablement un mélange de plusieurs raisons au final. Probablement la curiosité de savoir ce qu'elle vaut réellement et pourquoi Ciara semble si persuadée qu'elle puisse l'emporter. Ou encore, la fierté qu'elle ressentit sur l'instant après les compliments de Sylvanas et de Ciara sur son potentiel, ce qui la poussa à essayer de ne pas perdre la face devant ces deux figures importantes du vol noir. Mais avec du recul, Seira comprit qu'elle s'était jetée dans la gueule du lion. Et en plus de cela, devant une gigantesque foule. Seira, ayant été isolée lors d'une longue étape de sa vie, avait du mal face aux regards d'autrui, et aujourd'hui, elle allait être servie.

Tout comme Feena, Seira se contenta de saluer sa camarade qui allait aussi risquer sa vie. Et après cela, plus rien. En effet, Seira n'était pas d'humeur à discuter et surtout pas de cette foutue épreuve. Elle croisa les bras, et telle une statue, ne bougea pas d'un cil, attendant patiemment l'arrivée de sa Majesté. Elle n'eut guère besoin d'attendre longtemps néanmoins. Sylvanas, toujours rayonnante, demanda comment se sentaient les deux aspirantes. A cela, Seira ne répondit rien, trop encrée dans ses pensées, et surtout, elle n'était pas du genre à répondre banalement "Oui, ca va" alors que ce n'était pas le cas, de toute évidence. Néanmoins, malgré que Seira ne se sentait pas d'attaque à parler avec qui que ce soit, elle dut suivre la reine qui souhaitait lui parler en privé. Seira se contenta d'obéir. La reine lui tendit un pendentif, à la forme d'une flamme, l'élément préféré de Seira, par ailleurs. Sylvanas expliqua ensuite la raison qui la poussait à offrir un tel présent. Encore une fois, Slyvanas semblait persuadée que Seira était la digne nouvelle représentante de la famille Kaliya, et qu'elle était le reflet parfait de Cecilia. Et surtout, Sylvanas comptait sur la jeune El Gaienne pour offrir un avenir radieux à sa famille après ce que Cecilia elle-même considérait comme un échec. Bref, avec de telles paroles, Seira n'allait clairement pas refuser ce présent, tellement ce don semblait tenir à cœur Sylvanas.. Elle s'en empara, avec une légère hésitation, ceci dit. Et d'un ton neutre, répondit à sa reine.


- Merci pour ce présent, votre Majesté.

Elle l'enfila autour du cou, puis suivit la reine en compagnie de Feena. Néanmoins, bien que cela avait sans doute comme but de redonner du baume au cœur de Seira, ce n'était hélas pas le cas. Le moral de Seira ne revint pas après ce cadeau. Pour elle, ce n'était encore une fois qu'une manière de se remémorer Cecilia, et pour l'instant, Seira continuait de penser que la reine ou Ciara s'intéressaient à la dragonne uniquement parce que, soi-disant, elle était la nouvelle Cecilia. Mais ce que Seira songeait, de son côté, était qu'elle ne représentait que l'ombre de cette figure emblématique et populaire. En quoi une jeune dragonne comme Seira, à peine éveillée, donnerait autant l'impression d'être celle qui pourrait redonner de la valeur à la famille Kaliya ? Bref, cela ne faisait que redonner encore plus de pression à la dragonne, qui continuait de croire qu'elle n'était pas à la hauteur face aux espoirs qu'on lui adressait. On ne suit pas les traces d'une légende en quelques semaines ou quelques mois. Or, avec cette épreuve qui constituait à rejoindre le groupe le plus puissant du vol noir, il était clair pour Seira que quelqu'un était pressé que Seira joue le rôle le plus important de sa vie. Allait-elle tout savoir une fois le combat gagné ?

Une fois le portail emprunté, Seira se retrouva devant le colisée, et tout ce qu'elle y vit, c'était une immense cage dont Seira allait être prisonnière le temps d'un affrontement à mort. Puis, elle rejoignit l'intérieur, et là, ce qu'elle vit était bien pire que ce qu'elle avait imaginée. La foule était immense, et surtout très bruyante. Elle s'affola dès que les trois femmes pénétrèrent au centre de l'arène. A cet instant, Seira se sentait stressée. Et surtout, elle voulait disparaître, loin de ces sauvages qui s'excitent en voyant deux personnes s'entretuer. Ce type d'événement n'était que barbarie pour Seira. Bref, toujours absente, cherchant à ignorer ce souk autour d'elle, elle rejoignit ensuite une tribune en hauteur, là où une vue splendide attendait Seira. Elle rejoignit également Ciara, puis prit place, avant que la reine annonce l'événement au peuple d'Ishgria. Après cela, Ciara se permit de glisser quelques mots à Seira, d'abord provocateurs, et ensuite, pour lui rappeler que ce n'est pas son nom qui justifiait sa présence ici. A cela, Seira se contenta d'observer la gardienne, puis de reposer le regard sur le centre de l'arène, sans répondre. Elle n'avait, encore une fois, pas l'envie de discuter ou de débattre, tant que son combat n'aurait pas lieu.

Désormais, Seira se contenta d'écouter les règles de ce tournoi, et là, ce fut un choc terrible pour Seira qui aurait pu presque l'achever. Tout ce qui était à bannir lors de ce combat était là où excellait Seira. Jusqu'à maintenant, elle avait toujours écrasée ses adversaires par sa capacité à voler, c'est cette particularité qui lui permettait de dominer la race mortelle. Et également, c'est uniquement par la voie des airs que Seira comblait sa grande faiblesse: la rapidité. Le style de Seira était plutôt la destruction. Et pour ce faire, elle utilisait surtout des techniques de type projectile. Jamais, jusqu'à présent, Seira se limitait à rester simplement sur la terre ferme, à se retenir d'utiliser des sorts à distance. Le combat rapproché au sol était clairement l'unique faiblesse de Seira, car elle préférait la puissance brute que la vitesse ou la technique. Dans un sens, c'était évident pour Seira, c'était même une chose qu'elle redoutait. Elle se doutait bien que dans un colisée avec un public conséquent, elle n'allait pas pouvoir se donner à cœur joie. Mais du coup, cela lui donna un handicap monstrueux qu'elle ne préférait pas imaginer. Bref, le visage neutre et fermé de Seira changea, en une expression pleine de doute, et légèrement de peur. Et puis, cette limitation rappela à la dragonne que le vol noir attendait la perfection chez une gardienne, et justement, Seira était parfaitement consciente de cette unique faiblesse chez elle. Du coup, elle commença à se questionner comment allait-elle pouvoir se tirer de ce guet-apens si elle était limitée à se battre à la manière qu'elle détestait le plus.

En tout cas, elle allait pouvoir prendre son temps pour réfléchir, car ce sera Feena qui ouvrira le bal. Elle fut donc invitée à participer à un tirage au sort. Mais contre toute attente, Feena émit un argument qui se tenait pour passer outre le tirage au sort. Et Feena, l'air de rien, demanda à affronter la gardienne numéro sept. Cette fois, c'était trop pour Seira. Elle pensait réellement être entourée de pures cinglées. Entre Ciara qui semble croire dure comme fer que Seira peut remporter un combat contre une guerrière expérimentée et parfaite, la reine qui voit un fantôme en Seira, et Feena qui cherche à affronter bien plus forte qu'elle, elle trouvait réellement qu'elle n'était pas à sa place ici. Mais bon, avant de juger, Seira tenait à voir l'affrontement de Feena. Elle se rappelait que la Testarossa était douée après tout, et qu'elle méritait de participer à cette épreuve.

Maintenant que l'affrontement était validé, Feena décida rapidement de dire quelques mots à sa camarade. Elle avoua qu'en accusant Seira d'être naïve, elle chercha à faire preuve de fierté. Et de ce que Seira comprit, cette femme vivait avec un lourd poids, celui de ne pas pouvoir protéger sa sœur. Bref, ce combat allait servir à Feena pour qu'elle puisse mieux percevoir les paroles de la dragonne. Après cela, elle remercia cette dernière pour tout ce qu'elle lui a apportée lors de ces épreuves. Juste avant que Feena saute dans l'arène, Seira se permit de répondre enfin quelque chose:


- Pff, j'en veux pas de tes remerciements... Tout ce que j'attend de toi, c'est que tu gagnes et que tu vives. Pigé, la génie ?

Comme stipulée par Ciara, Seira posa son regard sur l'arène, pour ne pas en perdre une miette de ce combat. Elle croisa les jambes et posa son coude droit sur le genou, là ou elle reposa sa tête sur sa main, l'air ennuyée de devoir attendre son tour. Au début, Seira jurait que le combat était serré, car Feena semblait être plus rapide que la gardienne, mais cela ne servait pas à grand chose, tant cette Aria bloquait chaque coup, tel un bouclier parfait. Cela faisait un moment maintenant que sa camarade cherchait une ouverture pour blesser la gardienne, mais rien n'y fit, alors, elle changea de stratégie. Elle tournoya tout autour de l'arène, formant un cercle de foudre, puis, balança depuis le cercle deux projectiles. A cela, Seira se demandait à quoi jouait Feena avec cette foutue règle qui empêchait l'utilisation de projectiles, mais en observant attentivement, Seira put constater, après que la Testarossa intercepta ses mêmes éclairs, qu'il s'agissait simplement de ses deux lames. Jusque là, Seira trouvait Feena inspirante. Et même si elle ne parvenait toujours pas à toucher son adversaire, elle réussissait néanmoins à échapper à ses coups à l'aide de mirages. Et au bout d'un moment, Feena avait enfin trouvé une ouverture.

- Va-y, Feena. Eclate-la...

Seira était persuadée que son alliée allait enfin faire mouche, mais encore une fois, ce ne fut pas le cas. Visiblement, Aria venait de faire apparaître une lame, non par invocation, comme Seira pouvait le faire, mais en matérialisant sa propre énergie. Exactement comme Sylvanas était capable. C'est là que Seira comprit que cette Aria devait être une disciple de la reine, ou sa chouchou. Seira y vit, sur le coup, un léger avantage de rejoindre les gardiennes. Elle aurait souhaité bénéficier également d'un entraînement personnalisé de la reine, ou de n'importe quelle grande figure du vol noir. Bref, tout en étant surprise, Seira écoutait Ciara qui semblait croire au potentiel de Feena. Donc, Seira était curieuse de voir ce que Feena allait lui proposer. Sauf que malheureusement pour la dragonne, elle allait être déçue. Dès que la Testarossa reprit l'assaut, Seira fut confrontée à un affrontement qu'elle ne parvenait plus à suivre. Elle n'arrivait même plus à distinguer la silhouette de la gardienne. C'était troublant pour Seira qui se forçait à comprendre ce qui se tramait, mais en vain. A ce moment, une perle de sueur coula le long du visage de Seira.

- Qu'est ce que c'est ce bordel ? C'est beaucoup trop rapide. Je n'arrive pas à les suivre. C'est ça, la force d'une gardienne ? C'est insensé... Et même Feena... Elle me surpasse clairement...

Seira était troublée, et ses doutes s'accentuaient. Le niveau du combat était trop important pour elle, et à cela, Seira était en train de comprendre dans quel foutoir elle venait de se fourrer. Elle avait bu naïvement les paroles de Ciara, et même ceux de Sylvanas. Seira savait qu'elle était puissante, mais elle savait reconnaître ce qui était hors de sa portée. Et là, c'était clairement le cas.

- Foutue Ciara... Elle croit sincèrement que je mérite de rejoindre un tel groupe ? Pourquoi n'aies je pas suivi les jumelles ? J'aurais enfin vécu la paix et la tranquillité que je cherchais ! Mais non, il a fallu que je joue les curieuses de service. Je ne peux que blâmer ma propre personne si bientôt, je vais crever... Putain, Feena, arrête de me faire languir, et termine ce duel, que je puisse être fixée à mon tour !

Le stress était tellement palpable chez Seira, qu'elle en devint carrément personnelle. Elle ne s'inquiétait plus pour Feena, mais pour elle-même. Jusqu'au moment où sa camarade lança un assaut depuis le ciel, et, à sa grande surprise, cette attaque parvint à faire chavirer la gardienne. Seira était bouche bée. Elle n'avait pas comprit le stratagème de Feena, et visiblement, la reine non plus. C'est donc à ce moment que Ciara se lança dans une série d'explications que Seira tentait d'écouter, mais elle lâcha très vite l'affaire, tellement elle ne comprit rien à rien. Encore une fois, Seira ne pigeait pas en quoi elle était une génie aux yeux de Ciara, puisqu'elle ne parvenait pas à comprendre un combat d'un tel niveau. Pour Seira, seule la force brute l'a aidé à gagner toutes ses batailles, et rien d'autre. Maintenant, tout ce qu'elle espérait était que Feena en finisse avec cette gardienne. Mais cette dernière n'avait pas dit son dernier mot. Elle fit appel à, ce qui pouvait paraître être sa carte maîtresse, une technique qui fit apparaître de nombreuses épées un peu partout, puis à les diviser en d'encore plus nombreux débris. Seira comprit que Feena allait avoir affaire à de multiples mini-lames. D'abord, Seira jugeait que cette technique était contre le règlement, mais dans un sens, c'était comme si elle avait divisée sa propre arme. Bref, cette technique, qui ressemblait à une pluie de pétales de cerisiers, mettait à mal Feena pendant un long moment. Et au bout d'un instant, elle tenta le diable et utilisa à nouveau son talent et son pouvoir pour passer outre ces pétales et attaquer la gardienne. Encore une fois, Seira pensait que Feena allait pouvoir contrer de manière décisive, la gardienne n'ayant plus son arme en main. Mais encore une fois, Feena échoua car la gardienne avait eu le réflexe d'annuler sa technique, reprendre son arme à la main et en plus, parvenir à toucher Feena cette fois. Sur le coup, c'était trop pour Seira.

- Cette gardienne... est juste monstrueuse. A la place de Feena, j'aurais été massacrée. C'est clair et net, je n'ai rien à faire ici... Non, je n'ai rien à faire ici. Ces gardiens sont bien trop puissants pour moi. Je dois m'en aller, je dois fuir... Oui, c'est ça. Je n'ai rien à faire avec ces MONSTRES ! J'étais tellement mieux dans ma grotte, à profiter de la solitude et à écraser les mortels qui me dérangeaient ! Je vais craquer si je reste plus longtemps ici à entendre ces barbares s'exciter devant ces monstres de foire ! Je ne veux pas que ces gens m'observent, m'analysent, me jugent, j'en ai assez de tout ça. J'en ai assez, j'en ai assez...

Seira était de toute évidence tétanisée, n'ayant jamais observé un combat entre guerriers plus coriaces qu'elle. Ce n'est pas sur Atrium qu'elle aurait vu un tel potentiel à l'œuvre. Mais alors qu'elle ne prêtait même plus attention au combat et à son dénouement, Seira réalisa qu'elle venait de faire une erreur.

- Que m'arrive t'il ? Est ce que je viens... de traiter Feena comme une bête ? Comme un monstre ? Oui... je viens d'émettre le même jugement que ces mortels envers moi... Je comprends mieux maintenant, pourquoi tous ces faiblards me fuyaient. Je ressens enfin cette peur, cette angoisse devant le pouvoir. C'est... horrible... Et pourtant, je suis certaine que Ciara a une idée de ce que je pense d'elle, de Feena ou de cette gardienne. Et malgré cela, elles veulent m'accepter dans cette famille. Elle veulent me donner la chance de rejoindre enfin un groupe qui saura m'aider à devenir appréciable. Et moi, je ressentirais de l'aversion pour elles ? Je crois que le véritable monstre ici, c'est moi...

Seira venait de prendre un coup sur la conscience. En ressentant la peur face à plus puissant qu'elle, elle put mettre le doigt sur ce qui la faisait souffrir dans ce monde de mortels. Sauf que la différence, c'est que Seira n'a pas cherché à changer cette angoisse en confiance, ce que le vol noir essaye tant bien que mal avec elle. Elle ne tendait la main à personne, et persistait à penser que les plus faibles qu'elle n'avaient aucune valeur, alors qu'ici, bien que Seira est telle une nouvelle née dans ce monde, des gens essayent de lui faire comprendre son véritable potentiel. C'est là ce qui différencie Seira de Ciara et Sylvanas. Seira se sentait si lâche, si ridicule. Elle continua de se torturer la tête avec diverses réflexions, et ne vit pas comment Feena devint, après une lutte sans merci, la perdante du combat. A cet instant, Seira refusait d'en voir plus, car elle savait comment cela allait finir. La gardienne allait l'achever, c'était une obligation selon la reine. Et à cet instant, Seira brisa enfin le silence. Tout doucement, elle laissa échapper quelques mots.

- Feena... Non... Pas toi...

Si Seira n'avait pas un cœur de pierre depuis toute petite, elle aurait pu verser quelques larmes, tellement la situation était insupportable pour elle. Mais elle se contenta de trembler sous la peur. Elle visualisait déjà la tête de Feena rouler sur le sable de l'arène. Sauf que finalement, contre toute attente, Aria abandonna le combat pour donner la victoire à Feena. Donc c'était officiel ? Feena allait devenir une gardienne ? Seira ne savait pas si elle devait féliciter Feena ou non, car pour Seira, un combat se joue jusqu'au bout, et une victoire ne se donne pas comme ça. Et d'ailleurs, cette situation rappela de mauvais souvenirs à la dragonne.

***

A l'époque, Seira aidait le clan de l'araignée noire, dirigé par son oncle, Genshin, à semer le chaos et la violence dans le monde shinobi. Seira pensait faire cela par pur ennui, mais au fond, elle cherchait peut-être à attirer l'attention de son frère, Shuujaku, qui avait déjà rejoint le clan Hajinmon. Elle voulait, inconsciemment, lui montrer le potentiel infernal et destructeur d'un dragon, ce qu'il ignorait bêtement et naïvement, comparé à elle. Mais au final, étant donné que son frère était trop jeune et faible à cette époque, ce n'est pas lui qu'elle attira vers elle, mais le légendaire ninja dragon, Ryu Hayabusa. Ayant massacré tellement d'innocents dans le pays de la montagne, il fallait donc que ce soit lui, et nul autre, qui s'occupe du cas de cette abomination qui laissait toujours derrière elle un océan de flammes noires comme la nuit.

- C'est donc toi, ce fameux dragon noir qui incendie la population de ce pays sans réelle raison valable ? Je ne m'attendais pas à affronter une jeune femme, frêle et chétive.

- Choisis plus soigneusement tes mots quand tu t'adresses à moi, avorton ! Tu as du avoir vent de la réputation que j'ai laissé derrière moi. Tu devrais déjà être en train de transpirer, au point que ta tenue en cuir doit bien te coller à la peau.

- Discuter avec une vile créature n'est pas dans mes habitudes. Je laisse uniquement parler ma lame devant les êtres de ton espèce. Disparais... démon...

Seira semblait sûre d'elle. Après tout, elle le surpassait en puissance, c'était une certitude. Pourtant... Après une lutte acharnée, ce fut bien Seira qui était au sol. Un simple mortel venait de signer la première défaite de la Kaliya. Son armure était brisée, et son visage était recouvert d'une large couche de sang. Elle venait de déguster par dessus le marché, là où le ninja dragon était juste essoufflé.

- Tu as survécu à mon Izuna Drop ? Tu n'es pas une femme ordinaire...

- Comment est-ce... possible ? Je te surpasse en tout: Puissance, vitesse, talent... Et malgré cela, je gis au sol face à un faible humain de ton espèce ? Pourquoi ? POURQUOI ?

- ... pourquoi ?

Ryu fixa Seira au sol, sans lui répondre, les yeux glaciales derrière son masque facial.

- Parce que tu ne connais rien de ce monde et de nous, les humains. Ou plutôt, tu ne t'y intéresses pas. Tu ne te concentres que sur ta propre personne, et tu pars sur des conclusions prédéfinies, sans juger la force de ton adversaire. Tu n'est que puissance, mais il manque le cœur, l'honneur, et la bravoure. C'est pour cela que le clan de l'araignée noir t'utilise à ses fins diaboliques. Parce que ton univers est aussi froid et vide que celui d'un démon.

- Arrête de me juger selon tes valeurs... Je n'accepterais pas un tel déshonneur... Alors, achève moi... Perdre contre un humain comme toi est pire que la mort...

Ryu rangea son katana dans son fourreau, puis fit dos à sa victime. Constatant que le ninja dragon refusait de l'achever, une rage incommensurable s'empara de Seira. Elle refusait catégoriquement de vivre sous le poids de la défaite face à un être inférieur. Soit elle conquérait, soit elle était conquise, et cela résulte forcément à une seule sanction possible: la mort. Le ninja fit dos à Seira, puis reprit la parole.

- Il n'existe aucun démon qui peut s'échapper du courroux de mon épée. Mais sais-tu ce qui caractérise un démon ? Il agit sans réfléchir, sans douter comme tu es en train de le faire, sans se questionner ou sans convictions. Je vois une femme désorientée, perdue, qui agit uniquement sous la bannière de ces faibles araignées qui se sont soumises face à toi. Trouve toi un véritable clan, un territoire bien à toi, et réfléchis pourquoi tu as perdu face à un humain. Ne retire plus la vie de mes camarades, ou sinon...

Depuis ce jour, Seira quitta immédiatement le clan de l'araignée noire, et sous l'affront qu'elle venait de connaître face à Ryu Hayabusa, elle disparut, s'isolant dans le pays du feu, effaçant tout lien avec le moindre humain. Elle cherchait la raison qui expliquait sa chute face à un mortel. Qu'est ce que la race mortelle ? Qu'est ce qu'un clan ? Une famille ? Un territoire à défendre ? Ce fut la quête principale de Seira pendant de longues et fastidieuses années, et qui ne fut pas résolue. Jusqu'au jour où deux femmes sauvèrent Seira de l'assaut de véritables dragons célestes.

***

Seira vit donc Feena victorieuse revenir dans les tribunes. Par politesse, bien que songeant à son propre combat avant tout, elle rejoignit celles qui félicitaient la Testarossa pour sa victoire.

- Hum, même si je n'appelle pas ça une victoire, tu as montré que tu avais des tripes et du talent. Toutes mes félicitations, Feena... Je suis contente de te voir vivante.

Mais Seira ne prêta pas bien longtemps attention à Feena, car elle savait que d'une seconde à l'autre, c'est elle qui allait passer à la casserole. Et effectivement, Sylvanas ne traîna pas à rappeler que c'était son tour, tout en lui rappelant que la foule était en délire.

- Hum, comme si le côté spectacle d'un combat à mort me préoccupait, de toute manière...

Bref, Seira fut invitée à tirer au sort son adversaire, mais à croire que l'urne était là pour décorer aujourd'hui, Ciara émit une objection, et trouvait cela injuste que Feena ait le droit de choisir et non Seira. Bien sûr, l'ex-dragonne se doutait bien que la reine ne désirait pas offrir cette faveur à Seira, alors elle s'attendait à ce que Ciara perde son temps. Et évidemment, Ciara proposa de laisser sa protégée affronter Kimyo, qui occupait un moment le rang numéro 11, donc juste en dessous du top 10. Sur le coup, Seira ne comprenait pas trop ce que cherchait à faire la gardienne. Avait-elle, mine de rien, pris en compte le souhait de la dragonne noire lors de cet échange légèrement tendu dans la source ? Avait-elle l'intention de respecter les convictions de la dragonne ? Ou alors, Ciara avait vraiment envie de prouver à Seira qu'elle était une génie en lui proposant d'affronter une des meilleures gardiennes disponibles pour cette épreuve ? Elle fixa Ciara avec curiosité, tout en se retenant de la remercier pour tenter le diable avec la reine. De toute manière, Sylvanas refusa sur le champ. Seira avait l'intention de dire à Ciara que ce n'était pas grave, et qu'elle n'avait nullement l'intention d'aller à l'encontre de la décision de la reine qui semblait irrévocable. Mais elle insista, avec un argument choc. En effet, elle joua sur le côté protecteur de Sylvanas pour lui demander de lâcher un peu sa protégée et de croire en ses capacités. C'est ainsi que finalement, Sylvanas n'insista pas et abandonna. Et c'est avec un ton sec et inhabituel, comme si elle en avait assez de tout ça comme Seira il y'a quelques minutes, qu'elle demanda la confirmation de la principale concernée.

- Oui, c'est cela, votre Majesté. C'est elle qui m'intéresse et nulle autre...

Seira, encore dépitée il y'a quelques minutes, reprit du poil de la bête lorsqu'elle vit qu'elle allait, finalement, affronter cette fameuse Kimyo. Elle fixa Sylvanas avec un élan de détermination, avant de continuer à parler, même si aux premiers abords, cela n'était pas nécessaire.

- J'ai cru comprendre que vous m'aviez offert votre pendentif parce que vous me considériez comme la digne descendante de Cecilia, n'est ce pas ? Alors dans ce cas, pourquoi refusez-vous tellement de me laisser l'occasion de briller comme, jadis, elle l'a fait ? Cela se voit que vous êtes réticente à l'idée même de ce combat, peu importe la gardienne que j'affronterais. Dans un sens, je peux comprendre. Après avoir vu Feena à l'œuvre, j'étais tétanisée. Et je pense, sincèrement, que si je tire au sort mon adversaire, je vais mourir dans n'importe quel cas. Mais, voyez-vous, une partie de moi est persuadée que j'ai une chance, même petite, de battre Kimyo. Ne cherchez pas à comprendre, tout ce que je peux dire, c'est que j'ai déjà vécu une situation similaire, et peut-être qu'un miracle se reproduira aujourd'hui. Croyez juste en mes convictions, et je serais ravie de me battre si vous m'observiez avec fierté, votre Majesté, et non avec la peur au ventre de me voir disparaître.

Seira ne lâcha pas Sylvanas du regard. Elle ne désirait qu'une chose, c'est que Sylvanas aide Seira à trouver le courage qui lui manquait, et pour cela, elle avait besoin qu'elle l'observe non avec crainte ou avec réticence, mais avec la même passion qu'elle éprouve lorsqu'il s'agit de Cecilia. Bien que Seira n'appréciait guère qu'on l'identifie avec cette grande personnalité, elle voulait faire une exception pour ce combat. Elle savait que dans tous les cas, la reine avait accepté ce combat face à Kimyo, mais cela ne lui suffisait pas. Elle attendait plus de la part de sa reine, et à l'heure actuelle, figure maternelle.

- De plus, j'ai un plan qui peut fonctionner, et j'ai un principe qui me tient à cœur. C'est de ne pas ressortir victorieuse d'une victoire donnée. Je veux affronter quelqu'un qui, de source sûre, n'abandonnera pas comme l'a fait votre gardienne. Si je dois devenir gardienne, c'est en mettant au sol mon adversaire, point barre.

Seira semblait déterminée désormais. De plus, le temps que Ciara se mit à débattre avec la reine, Seira décida de s'inspirer du combat de Feena et Aria pour réfléchir à un stratagème et une manière de combattre malgré la restriction qui gênait vraiment Seira dans un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Jeu 31 Mai - 20:18

Après un débat houleux entre la reine et Ciara au sujet de l'aspirante Seira, la reine avait décidé de céder, et demanda à l'intéresser son avis. Suite à cela, cette dernière répondit donc, tout en fixant sa reine d'un air déterminé. Bien sûr, elle commença directement par confirmer son envie d'affronter cette fameuse gardienne du nom de Kimyo. Cependant, voyant l'expression de Sylvanas, ou ne serait-ce que le dernier échange avec Ciara, elle poursuivit en expliquant son choix et son avis. Elle débuta par une question logique, en demandant pourquoi, la reine, qui semble voir Cecilia en Seira, doutait tant de son avenir, ou plus directement de cette épreuve. Comme prévue, la réticence de la reine était visible à des kilomètres, mais l'aspirante semblait comprendre néanmoins la raison de ce sentiment. Elle avoua elle-même qu'en tirant au sort une gardienne au hasard, elle n'avait aucune chance. Tandis que cette Kimyo en particulier, elle était optimiste sur sa réussite. À cela, la reine prit au mot sa protégée, et ne chercha pas à comprendre. Sur le coup, cela n'avait aucun sens, sans avoir plus de détails. Des détails que possédait certainement Ciara, elle qui semblait tout savoir et prévoir, comme si tout était manipulé depuis le début. Ce qui était le cas, en soi. Bien que la reine savait d'ailleurs tout cela, cela restait difficile pour cette dernière, d'apercevoir la raison qui poussait l'impératrice à tant pousser cette Kaliya. Quoi qu'il en soit, l'aspirante, ne lâchant pas du regard Sylvanas, lui fit la demande, qu'elle observe non pas avec peur, mais avec fierté, le déroulement de son futur combat.

Les paroles de Seira firent réagir la reine, qui venait de se rendre compte que son attitude était pathétique. Sa peur était en train de paralyser sa protégée, qui cherchait évidemment le soutien de sa reine. Si un moment était indiqué pour encourager cette dernière, c'était bien à cet instant. Cette même peur, que la reine elle-même, voulait transformer en force, pour les aspirantes. Actuellement, elle était en train d'y succomber, oubliant ses propres paroles. Bien sûr, elle savait pourquoi c'était devenu difficile pour elle, d'offrir à sa protégée ce qu'elle voulait, et cette dernière devait également s'en douter. Si elle a retenu les paroles de Ciara, la reine avait déjà perdu bien plus que Cecilia, en tant que reine du vol noir. D'ailleurs, en parlant de cela, on pouvait aisément deviner, que ses filles n'étaient pas réellement proches de cette dernière. Du moins, c'était valable pour les deux princesses dans les tribunes des gardiennes, qui n'ont même pas une seule fois lancé un regard vers leur mère. Quant à la troisième, c'était plus compliqué de s'en faire une idée. Après tout, Ciara a dit que cette dernière était membre du clan de l'impératrice. Et on pouvait facilement deviner encore une fois, qu'apercevoir ne serait-ce qu'un membre de ce clan, relève du miracle. Quoi qu'il en soit, tandis que la reine réfléchissait, l'aspirante suggéra qu'elle avait un plan qui pouvait fonctionner, ainsi qu'un prince qui lui tenait à cœur. Ce dernier était de ne pas ressortir victorieuse d'une victoire donnée, mais seulement si son adversaire est au sol. Cela fit réagir Aria, qui d'habitude silencieuse, devait certainement avoir pris cela comme une pique maladroite envers le précédent combat.

- Si tu veux devenir gardienne, commence par changer ce principe...

- Aria... intervint Ciara

- C'est pour son bien que je dis cela. Si elle n'est pas capable de reconnaître qu'une victoire peut avoir plusieurs facettes, alors elle n'a rien à faire ici... Tsss, c'est sûr que contre elle, je n'aurais pas abandonné...

- Ça suffit, Aria...

Cette fois, c'était la reine qui reprit enfin la parole. Elle avait certainement très bien compris que ce n'était pas le moment, pour qu'Aria s'attrape avec une aspirante. Bien qu'au fond, elle était de l'avis de sa gardienne. Mais elle devait encore évoluer, et la juger sur son esprit actuel serait injuste.

- Soit indulgente, Aria, cette aspirante est toute jeune et n'a même pas encore eu le temps d'évoluer comme il se doit... Dois-je te rappeler comment tu étais quand je t'ai recueillie ?

À cela, la gardienne semblait soudainement gênée et baissa la tête, silencieuse. Elle venait sans doute, avec l'argumentation de Sylvanas, de se rendre compte qu'elle avait été injuste avec cette « aspirante ». Après tout, ce serait mentir de dire que les gardiennes étaient toutes parfaites dès le début. Même celles du top 10, on peut facilement deviner qu'il a fallu du temps, avant qu'elles développent l'esprit qu'elles possèdent aujourd'hui. La preuve avec cette Aria, selon les paroles de la reine. D'ailleurs, les paroles de la reine en disaient un peu plus sur sa relation avec Aria. Au vu de ses mots, elle l'a recueillie, ce qui voulait dire que c'était bien plus qu'une relation de « chouchou » ou de gardienne personnelle. Quoi qu'il en soit, elle s'adressa à présent à la concerner. Sauf que cette fois, sa voix était de nouveau d'un ton agréable, et était accompagnée par l'air encourageant habituel de la reine.

- Hum, souffla du nez la reine, en souriant, excuse Aria, je te prie, elle n'a pas dit cela avec de mauvaises intentions. Enfin, en ce qui te concerne, je te prie de me pardonner également. Je viens de me rendre compte avec tes paroles, que mon attitude n'est pas digne de ce que tu attends de moi... Héhé, Cecilia m'aurait déjà sonné les cloches, si elle m'avait vu comme ça... Enfin, quoi qu'il en soit, je vais t'écouter, et faire confiance à ton jugement. Si tu es certaine de tes convictions, alors je n'ai aucune raison d'en douter...

… Bien, sur ce, puisque c'est scellé, je vais ordonner à ton adversaire de prendre place, à présent. Je t'invite toi aussi à descendre dans l'arène, Seira.

Suite à ces mots, la reine s'avança, afin de s'adresser de nouveau à la foule. La différence est que cette fois, c'était le nom d'une gardienne qu'elle cita, celui de Kimyo. La gardienne semblait sur le coup étonnée, elle qui était assise, en soutenant sa tête avec sa main, comme si elle avait atteint un stade d'ennui incommensurable. Cependant, elle s'exécuta assez rapidement, et se dirigea vers le centre de l'arène. Tandis que Seira allait à son tour la rejoindre, Feena l'encouragea, juste avant qu'elle saute dans le grand bain.

- Tu n'as pas intérêt à crever après un tel discours.

Ni Ciara, ni la reine ne s'adressèrent à l'aspirante, avant qu'elle saute, tout comme pour Feena. Pour le cas de Ciara, c'était certainement car elle était d'une assurance à couper le souffle, comme si tout était joué d'avance. Quant à la reine, bien qu'elle compte bien honorer ses paroles et observer la Kaliya avec fierté, il était évident qu'au fond, elle ne pouvait échapper à ses doutes. On parlait quand même de l'ancienne numéro 11, mais surtout d'une gardienne au sadisme reconnu. Quoi qu'il en soit, une fois Seira au milieu de l'arène, face à son adversaire, la foule du Colisée semblait assez calme, mais le silence était surtout étonné. La foule était surtout intriguée par cette Kaliya qui venait d'apparaître. Après tout, hormis son nom, personne n'avait observé cette dernière avant aujourd'hui. On pouvait se douter que les discussions du public concernaient l'aspirante. Dans tous les cas, tandis que la reine attira l'attention, en commençant un nouveau discours, similaire à celui de Feena, la gardienne s'adressa enfin à son adversaire, de sa voix habituelle hautaine.

- C'est dingue, il y a encore quelques minutes, je me demandais ce que je foutais ici, et voilà que mon nom est cité pour t'affronter. Tu m'as désigné, c'est cela ? Je ne pensais pas que tu aurais le cran de faire ça, la faible. Je me demande ce qui te pousse à vouloir m'affronter, cependant ? C'est mon attitude ? Mon esprit qui te déplaît ? Tu veux faire justice, c'est ça ? Ou alors, c'est plus stupide, et tu as réellement répondu à ma provocation dans cette auberge ? Héhé, dans tous les cas, sache que tu as fait une grave erreur en me défiant, Kaliya. Sous prétexte que tu as passé ces épreuves bidons, tu penses valoir quelque chose ? Laisse-moi te dire que tu rêves éveillée, si tu penses qu'à mes yeux tu m'intéresses. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais refusé de t'affronter, tellement cela ne m'apportera rien. Tu n'es qu'une aspirante qui a une ambition bien trop grande pour elle. Et cette fois, contre moi, ton nom ne te sauvera pas... Je vais te faire regretter les épreuves Kaliya, hu hu...

… N'espère pas un final aussi heureux que le précédent combat. Je n'ai aucune intention d'abandonner, sous prétexte que tu m'impressionnes. Une merde comme toi, n'apportera rien au vol noir. Tu n'es qu'un nom, rien d'autre. La seule raison pour laquelle le public t'observe aujourd'hui, c'est uniquement pour ton nom. Tu dois t'en douter au fond, hum ? D'ailleurs, en toute franchise, je ne vois pas ce que ton nom a de si spécial. Après tout, elle a entièrement disparu cette famille, non ? La plupart sont morts, et le reste banni... Ha, ouais, c'est vrai, cette Cecilia a permis « l'évolution ». Tu parles, entre nous, seuls les vivants sont méritants. Il n'y a que la victoire qui compte, rien d'autre. Si on meurt, on est un échec, un point c'est tout. Et quand j'en aurais fini avec toi, il ne restera plus rien de ton nom. Hahaha, ria la gardienne, le destin n'est-il pas intéressant, mine de rien ? C'est indirectement grâce à moi, que tu es ici aujourd'hui ! Et c'est MOI, qui vais t'en faire sortir... Une magnifique façon de fermer la boucle, tu ne trouves pas ?

Tandis que dans l'arène, en attendant le coup d'envoi, la gardienne échangeait avec son adversaire, dans la tribune de la reine, cette dernière restait perplexe. Cela pour une seule raison : elle était capable d'entendre cette Kimyo parler, malgré la distance. On pouvait donc supposer que comme Feena, avec un peu de concentration, elle pouvait entendre assez loin. Sauf que comparer à la Testarossa, cela devait tout simplement être lié à ses grandes oreilles. Dans tous les cas, elle serra son poing tout en observant cette Kimyo avec une rage montante, de sa tribune.

- Comment cette fille a-t-elle pu tomber si bas, s'exclama la reine, à quel moment avons-nous échoué ?

- Je ne pense pas que ce soit de notre faute, Sylvanas, répondit Ciara, il y a certaines personnes qui sont impossibles à récupérer. L'esprit de cette gardienne a simplement cédé à sa vraie nature au fil du temps... Même si votre fille n'y est pas étrangère si vous voulez mon avis...

- Je le sais bien Ciara, je le sais bien...

De retour sur l'arène, le début du combat allait être donné dans quelques secondes. C'est donc après avoir énoncé ses précédentes paroles, que la gardienne sortie son arme. Une lame tout ce qu'il y a de plus banale, mais dentelé. Bien sûr, si l'aspirante avait bonne mémoire, elle savait déjà que c'était une lame extensible. Évidemment, la gardienne ne prenant pas du tout ce combat au sérieux, ne prit aucune position de combat ou autres. Elle se contenta juste de sortir son arme, souriante, presque lassée, en attendant le coup d'envoi.

- Crois-moi, Kaliya, tu vas vite comprendre ton erreur, et réaliser, que tu aurais dû sagement rester dans la merde d'où tu viens...

Finalement, la reine s'avança de nouveau au bord de sa tribune, et leva son bras droit. Tout comme le précédent combat, une fois ce dernier baissé, le gong retentira, sonnant le début de l'affrontement entre l'aspirante et la gardienne.

- Cecilia, veille sur Seira, je t'en prie...

Après un dernier instant d'hésitation, la reine baissa son bras, ce qui fit retentir le gong tant attendu. Le combat était lancé. Tout comme l'affrontement précédent, la gardienne engagea la première. Sauf que le coup qui atteignit Seira venait de nul part. L'impact de la lame extensible de Kimyo venait de frapper avec violence l'aspirante, sans qu'elle puisse voir le mouvement de son adversaire. La gardienne enchaîna en balançant sa lame comme un fouet, et donna un autre violent coup immédiat sur Seira, qui cette fois l'envoya au sol sans aucun doute. C'était évident que la gardienne avait fait exprès de frapper fort dès le début, afin de faire honneur à ses paroles. Quoi qu'il en soit, maintenant que son adversaire venait déjà de faire quelques roulés bouler sur le sol de l'arène et mangeait le sable, l'hilarité s'empara de l'agresseuse.

- Hahahaha ! Déjà au sol ? C'était peut-être trop rapide pour toi ? Je t'ai pas fait trop mal au moins ? Tu commences à réaliser le sens de mes paroles, hum ? Le sable de l'arène est-il à ton goût ?

Sans laisser le temps à sa victime de se remettre de l'impact qu'elle venait de subir et qui l'avait forcément légèrement sonné, elle l'attrapa de nouveau. La lame s'enroula autour de la cheville de l'aspirante, qui commençait à se faire traîner sur le sol. Tandis que l'aspirante était tirée, la gardienne envoya un coup de pied dans l'abdomen de sa victime, une fois celle-ci à hauteur. Elle enchaîna en envoyant comme une chaussette avec sa lame, sa victime, dans le décor. Finalement, elle ramena sa lame à elle, et reprit une position tranquille, ainsi que la parole, d'une voix hautaine, tandis que l'aspirante mangeait encore le sol.

- Allez, du nerf la Kaliya ! Je commence tout juste à m'amuser, là ! Je suis impatiente de montrer à tout le monde en ce jour, à quel point tu ne vaux rien, à l'image de ton nom !

Cette fois, la gardienne semblait attendre que la Kaliya se relève. Cela allait donc laisser une chance à cette dernière d'enfin pouvoir réagir. Cependant, l'aspirante devait sans doute avoir réalisé à présent la différence de niveau qu'il y avait entre elle et cette Kimyo qui s'amusait clairement. Mais tout n'était pas forcément perdu. La riposte de la Kaliya, rendue possible grâce à la prétention de son adversaire, allait peut-être lui ouvrir de nouvelles portes. Même si en plus de la vitesse et le niveau de la gardienne, l'allonge de cette dernière était un vrai problème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Mer 6 Juin - 22:10

Dans la tête de Seira, seule la reine existait. L'ex-dragonne attendait la réaction de celle qui était probablement la seule personne dont Seira ressentait un profond respect et attachement. Ainsi, elle espérait que Sylvanas trouve la motivation de laisser sa protégée combattre à mort Kimyo, et qu'elle la transmette à sa protégée qui avait cruellement besoin du soutien de cette figure maternelle. Autour d'elle, le colisée avait disparu. Elle ne lâchait pas du regard la reine du vol noir, au point qu'elle ne prêta pas ou peu attention à la réaction de cette Aria qui avait combattu Feena il y'a peu. De toute manière, elle s'était attendue d'avance à une telle réaction, étant donnée que la pique précédente de Seira était ni maladroite, ni involontaire. Bien qu'elle était ravie que Feena ait survécu à l'ultime épreuve et qu'elle ait pu réaliser son rêve, cela ne changeait pas le fait que Seira considérait cette Aria comme une parfaite dégonflée. Offrir la victoire et abandonner lorsque l'on est victorieux est d'une stupidité incommensurable pour Seira. Sur un champ de bataille, Seira a appris que c'est tuer ou être tué. Et ce n'est pas en épargnant son adversaire qu'on lui rend service. Au contraire, cela sert à l'enfoncer encore plus bas que terre. Bref, elle n'imaginait pas, une valkyrie par exemple, laisser la vie sauve à Seira ou Feena si elles échouaient lors d'un combat. Quoiqu'il en soit, l'ex-dragonne en avait assez de ces gardiennes et de cette prétendue perfection qu'elles sont censées incarner. Venant des taudis et d'un milieu médiocre et pauvre, Seira pensait de plus en plus qu'elle n'était pas prête de s'entendre avec ces gardiennes, lui retirant toujours plus l'envie de rejoindre ce cercle fermé. De toute manière, ce n'était pas son objectif absolu lors de ce combat, et si cette Aria avait réellement épargné Seira comme elle le fit pour la jeune Testarossa, elle aurait refusée de rejoindre un clan, tellement elle se serait sentie déshonorée.

Seira évita de réagir car ce n'était ni le moment, ni la peine de répondre. Sylvanas se chargea de remettre cette gardienne à sa place, ce qui satisfaisait grandement Seira, qui considérait qu'elle n'était pas d'humeur à ce qu'on la chauffe, qu'on soit gardienne ou pas. Après cela, Sylvanas sembla s'excuser pour son attitude. Puis elle donna le feu vert à Seira pour qu'elle affronte la terrible et sadique gardienne nommée Kimyo. C'est ainsi que Seira se sentit enfin apaisée et motivée pour rejoindre le sable de l'arène. Alors, sans dire un mot de plus, elle s'apprêta à faire un bond à son tour, sans oublier de jeter un court regard à Feena lorsque ce fut cette dernière qui encouragea sa camarade.

Le grand moment était venu pour Seira qui fit rapidement face à Kimyo. Toujours ce physique détestable, cette expression du visage à vomir, et sa voix qui cassait les oreilles de la Kaliya. D'ailleurs, de manière complètement prévisible, Kimyo se lança dans une série de moqueries dans le but de casser son adversaire mentalement. Cela n'affecta pas Seira, même pas d'un iota. Ces paroles sentaient le déjà vu pour elle. Mais au fond, elle ne parvenait pas à en vouloir à cette Kimyo de se comporter ainsi, puisque en réalité, et cela, la jeune Kaliya l'admettait profondément, mais elle est le portrait craché de Seira lorsqu'elle vivait sur Atrium. D'une part, elle intriguait Seira, car c'est en écoutant cette gardienne, qu'elle réalisa qu'une tordue comme elle était parvenue à rejoindre l'élite du vol noir, et que c'était complètement contradictoire face aux principes que doivent représenter les gardiennes. En y réfléchissant, Aria et Ciara avaient peut-être fait la morale à Seira, de peur qu'elle devienne comme cette cinglée. Mais être imparfaite semblait suffire pour qu'on puisse profiter du luxe d'être gardienne.

Deuxièmement, Seira était de plus en plus persuadée que vaincre Kimyo était la façon la plus convaincante de réaliser ses progrès comportementaux. Si Seira pouvait écraser ce spectre d'elle même, elle admettrait enfin qu'elle a évoluée. Ce ne sont ni les épreuves de survie, ni cette rencontre avec son alter ego qui était utile à ce but, mais bel et bien ce combat. Bref, elle continua de faire mine d'écouter cette agressive gardienne, bien que les dernières paroles la firent sourciller. Elle venait d'insulter Cecilia, un peu à la mode de Seira elle-même, encore une fois, qui avait aussi pour habitude de penser qu'un mort à échoué dans la vie. Et enfin, elle prétendit être celle qui permit Seira de se retrouver ici. Là, c'est clair que cette Kimyo avait besoin d'une bonne leçon. C'est à cet instant que la jeune Kaliya eut une pensée pour Setsuna et Ayano. En fait, il s'agissait probablement de la raison principale qui pouvait, malgré tout, motiver Seira à rejoindre les gardiennes. Elle avait une forte envie d'exprimer toute sa gratitude à ces deux membres du vol noir, et peut-être qu'en évoluant jusqu'au rang de gardienne, elle en aurait la possibilité. De plus, étant donné qu'elles furent envoyées jusque sur Atrium pour aller chercher la Kaliya, elles auraient peut-être quelques explications à fournir à cette dernière sur son potentiel caché qui semblait intéresser Ciara. Bref, ce sont ces deux femmes, et non Kimyo, qui ont permis Seira de se retrouver ici, à réaliser son rêve. Et il était de source sûre que si elle vainquait aujourd'hui, ces deux jeunes femmes, en plus de Sylvanas, auraient une place toute fraîche dans le cœur, bien que sombre, de la nouvelle El Gaienne.

Finalement, après une attente pénible à cause du blabla de Kimyo, le gong se mit à retentir, annonçant le début du match. Seira tenait fermement ses deux lances fétiches. Néanmoins, à peine le combat avait démarré, qu'elle bouffa un coup bien violent provenant de la lame extensible de Kimyo. Son armure se brisa au niveau du choc, malgré qu'elle était assurée solide. Cela prouva que cette Kimyo était d'une force insoupçonnée, et qu'elle méritait sa place chez les gardiennes. Elle enchaîna avec un second coup qui toucha de plein fouet là où Seira n'était plus protégée, ce qui la blessa et l'envoya au sol. Bien sûr, cela fit sortir de ses gonds la gardienne qui pensait que le combat était probablement déjà fini. Mais pour faire honneur à sa personnalité de sadique, elle captura Seira par la jambe, la traîna au sol, puis lui donna un coup de pied avant de l'envoyer valser plus loin. Ainsi, Kimyo prit une posture de combat complètement ouverte, pensant sûrement que Seira était déjà sonnée. Sauf que ce ne fut pas le cas, loin de là...

... au sol, Seira se mit à sourire, comme si elle était satisfaite du début de ce combat. Et quelques secondes suffirent pour que la dragonne se relève à toute vitesse. Et une fois debout, elle envoya sa lance blanche vers Kimyo, visant la tête. Bien entendu, le coup était rapide, mais probablement insuffisant pour que Kimyo ne l'esquive pas. Sauf que contre toute attente, la gardienne n'allait pas pouvoir esquiver, car elle était probablement trop occupée à fanfaronner pour réaliser qu'il y'avait un léger détail à ses pieds et qui était la raison de sa paralysie. Une fois que la lance toucha sa cible en pleine face, elle retourna dans la main droite de l'envoyeur. En effet, les poignées de Seira étaient équipées de bracelets noirs, reliés à deux chaînes extensibles qui étaient accrochées aux deux lances de la Kaliya. Ainsi, elle put récupérer son arme en main une fois le forfait effectué. En plus de cela, une fois que Seira récupéra son arme, son corps se mit à briller d'une aura blanche, comme si elle venait de subir un enchantement.


- White Web - Dream Painting.

A cela, Seira regarda devant elle et si Kimyo était observatrice après avoir encaissé le choc, elle pourrait voir que les ombres des deux femmes étaient reliées entre elles, et cela, malgré la distance. C'est comme si leurs ombres ne faisaient plus qu'une. Or, après que Kimyo se redresse de cette attaque, l'ombre se sépara en deux, et rejoignirent leurs silhouettes physiques à leurs pieds.

- Hum, dix secondes, c'est ma limite, pour l'instant.

Malgré qu'elle était blessée et qu'elle saignait là où elle dut encaisser le second coup, Seira se tenait droite, et semblait être en pleine forme. Un sourire se dessina sur son visage. Elle remarqua deux choses. Premièrement, que le second coup qui la fit rouler au sol était plus lent, ou plutôt, c'était l'impression ressentie par Seira, malgré qu'il était tout aussi violent. Et deuxièmement, le coup avait beau avoir fracassé l'armure, pourtant solide, de Seira, la douleur était moindre. C'était la première fois que Seira affronte quelqu'un de nettement plus forte et plus expérimentée qu'elle. Pourtant, elle s'attendait à pire.

- J'imagine que ton égo a pris un coup bien violent dans les parties quand tu as réalisé que tu venais de te faire toucher par "la merde qui ne vaut rien", hum ? C'est ça, être une gardienne ? Se marrer comme une gamine juste parce que tu as crée une légère fissure dans mon armure ? Ne te fatigue pas à te défouler sur moi. Je peux te dire d'emblée que du taudis d'où je viens, les mortels qui y vivaient me faisaient bien plus souffrir que toi, que ce soit physiquement que mentalement. Tu frappes comme une fillette, en plus de parler pour rien dire. Je me fiche de mon nom, et de ce que ce public pense de moi, tout comme j'en ai rien à carrer de toi. Je t'ai choisi uniquement parce que j'ai jugé que tu as la gueule parfaite du cobaye, et que tu vas m'être très utile pour que je puisse évaluer ma nouvelle puissance. M'enfin, je n'imagine pas un être aussi puéril que toi comprendre ce que j'essaie de dire, de toute façon.

Seira se remit en garde. Non pas parce que le public devait probablement s'impatienter qu'elles finissent de parler pour reprendre le combat, mais parce que Seira avait eu le temps de reprendre son souffle, bien qu'elle n'était en aucun cas épuisé malgré les trois coups qu'elle venait de prendre. C'est en constatant cela, ainsi qu'elle put voir le second coup arriver, et que la seule raison qui fit qu'elle ne put esquiver était le choc du premier, qu'une lumière de courage s'installa en elle. Ce constat la motiva et lui fit prendre conscience qu'elle avait ses chances, bien qu'elle n'était pas naïve, et qu'elle savait que le combat n'était pas encore gagné. Bref, ce courage se lisait sur son visage, et elle comptait bien s'en servir pour déstabiliser son adversaire.

- Amène toi, la mocheté. Cela fait longtemps que la souffrance physique ne m'atteint plus, alors prends ce combat un peu plus au sérieux. Parce qu'à ce stade, si je dois mourir, c'est par ennui, car tu étais chiante à en crever à l'instant. Ou par allergie, tellement ta sale gueule me brûle la peau. J'ai cru comprendre que tu voulais prouver à tout le monde qu'une anonyme comme toi allait m'écraser, moi qui suis qu'un nom. Mais sache une chose, tu n'as rien à gagner à l'issue de ce combat. Que tu me bats ou que tu crèves, tu as déjà tout perdu en posant tes pieds ici, sache-le. Mais bon, encore une fois, je n'attends pas qu'un esprit aussi étriqué que le tien fasse preuve de lumière, n'est ce pas ?

Seira augmenta la forme de son ombre qui s'approcha, tel un serpent de l'ombre de Kimyo, pour la seconde fois.

- Pour l'instant, je ne peux rien faire d'autre qu'utiliser cette faible technique en profitant de l'interdiction de voler. Cela compensera la non utilisation de mes flammes noires, de plus, je peux également connecter mon ombre avec celle de son arme extensible, pour la paralyser une nouvelle fois et poursuivre ma meilleure combinaison. Si elle est comme moi, elle va probablement craquer, tout comme je l'ai fais face à ce Ryu, en réalisant qu'elle n'est pas capable d'écraser un être qu'elle considère comme inférieur. Et au bout d'un moment, je finirais forcément par trouver une faiblesse que j'exploiterais. De toute manière, si elle continue de frapper comme précédemment, je juge pouvoir encaisser encore un grand nombre de coups. Il va falloir que je tienne bon et que je l'observe encore un peu, bien attentivement. Mais crois-moi, Kimyo, qu'avec le regard de Sylvanas vers ma direction, je ne tomberais pas. Je combattrais jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de moi... Et puis, mon corps est plus léger depuis que j'ai activé White Web. Tu ne parviendras pas à me toucher si facilement, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Ven 15 Juin - 20:45

Le combat avait commencé depuis quelques secondes à présent, et le début n'était pas en faveur de l'aspirante. Elle venait déjà de chuter deux fois en peu de temps, tandis que la gardienne prétentieuse était en pleine forme. Cependant, sa confiance insolente allait donner à l'aspirante, le temps de se ressaisir. C'est donc une fois debout, que cette dernière lança enfin une action. La lance de cette dernière se dirigea à grande vitesse sur Kimyo, qui ne fut pas surprise pour autant, et pouvait esquiver sans problème. Néanmoins, tandis qu'elle essaya d'esquiver, elle était comme dans l'incapacité d'agir, et mangea en pleine face, l'arme de l'aspirante. Cela propulsa la gardienne au sol à son tour. Après avoir roulé quelques mètres, elle se redressa immédiatement, d'un air beaucoup moins fanfaronnant. C'était plutôt l'étonnement qui la frappait, et la recherche d'explication sur ce qu'il venait de se passer. La gardienne étant tout de même ce qu'elle est, elle remarqua rapidement les ombres au sol qui ne formaient qu'une seule et même ombre. Ces dernières reprirent leur forme normale après que la gardienne se redressât.

- Tsss, c'est donc ça... Ça doit fonctionner d'une façon similaire à cette emplumée d'Astral...

Tandis que Kimyo se releva et essuya le sang qui s'écoulait légèrement du front, c'était l'aspirante, qui s'adressait à cette dernière, cette fois. Les paroles de l'ex-dragonne étaient agressives et provocatrices, c'était le cas de le dire. Elle n'hésita pas à insulter son adversaire, tout en affirmant qu'elle frappe comme une fillette. En plus de conclure en admettant que la gardienne l'intéressait juste pour tester ses capacités, et qu'elle était bien trop puérile pour saisir, de toute évidence. Et tandis qu'elle reprit une position de garde, elle invita son adversaire à reprendre le combat, en n'oubliant pas de relancer une insulte sur son apparence, et d'autres provocations. À cela, aucune réaction n'était visible chez la gardienne, qui observa son adversaire d'un air neutre. Elle restait là, à l'observer poursuivre ses provocations et paroles vénéneuses. Dans la tribune royale, cela fit réagir la nouvelle gardienne, Feena, qui pouvait entendre, malgré la distance, comme dans la forêt, quelques cycles auparavant. Mais visiblement aussi la reine, vu son air assez pensif, voire déçu, tout en observant sa protégée.

- Elle s'en sort plutôt bien, lança Ciara, vous devriez être plus confiante.

- Ne fais pas semblant de ne pas comprendre, répondit sèchement la reine, son comportement est le même que celui d'Irina, tout comme son esprit... Je l'avais dit que c'était trop tôt... beaucoup trop tôt...

- Hum, moi, je ne m'inquiète pas. Si Seira passe cette épreuve, croyez-moi qu'elle deviendra aussi sage que vous, à l'avenir. Elle aura quelque chose qu'Irina n'avait pas, et ne méritait pas...

- Quoi donc ?

- Vous verrez...

- Je n'approuve encore une fois, pas vraiment toutes ces cachotteries Ciara...

- Vous aurez vos réponses en temps voulu...

- J'espère bien...

Visiblement, l'inquiétude de la reine était que sa protégée termine aussi mal que cette Irina. Cependant, Ciara, semblait comme d'habitude détendue et confiante. Feena, qui avait écouté d'une oreille la conversation entre la reine et l'elfe, commençait à mieux comprendre l'inquiétude de la reine au sujet de Seira. Au vu du combat qui se déroulait devant ses yeux, il y avait pour l'instant eu plus de provocations et d'insultes des deux camps, qu'un combat honorable. Quoi qu'il en soit, dans l'arène, Kimyo changea finalement d'expression, et se mit à sourire, puis à souffler du nez, avant de laisser échapper un rire amusé. Puis, elle prit la parole, d'un ton hilare.

- Je viens de comprendre pourquoi tu tiens tant à m'affronter, Kaliya, et je dois admettre que c'est amusant. J'imagine que tu pensais que tes insultes allaient m'énerver, ou m'agacer, hum ? Désolé de te décevoir, mais tout comme toi, je me fiche de tes paroles. Au contraire, je trouve cela amusant... de se voir dans un miroir, Kaliya. C'est pour cela, n'est-ce pas, que tu voulais absolument m'affronter, pour détruire cette image que tu essayes de changer. C'est d'une inutilité affligeante, ce que tu essayes de faire, Kaliya...

… Je suis une personne détestable, n'est-ce pas ? Tu crois que j'ignore que mes sœurs ou encore le vol noir ne m'apprécie guère ? Non, je le sais très bien, ne t'inquiète pas. Sauf que cela ne me dérange pas le moins du monde. Je sais ce que je suis, je sais d'où je viens, et bien que le vol noir ait essayé de me changer, je reste ce que je suis au final. Moi aussi au début, j'étais ici pour rejoindre une famille, être aimé. Mais très vite, je me suis rendu compte que tout cela, je n'en avais pas besoin. Tout ce dont j'ai besoin, c'est d'être puissante, indomptable, crainte. C'est ça qui m'excite ! Et c'est exactement pareil pour toi, Kaliya. Je le lis dans ton regard, ce regard identique au mien, héhé... J'imagine que tu as toujours été toute seule, n'est-ce pas ? Tu ne t'es jamais demandé pourquoi ? Tu dois certainement accusé ce que tu es, mais crois-moi, c'est toi seule la responsable. Tout simplement, car les personnes comme nous, Seira, sont destinés à finir seules ! Tu vas essayer, mais tu finiras par redevenir ce que tu es vraiment. Une personne détestable. Sauf que comparer à toi, moi, je l'assume pleinement. J'ai compris qu'il est inutile de lutter contre ce que l'on est au fond...

… Héhéhé, tu as raison, je ne gagnerais rien, aujourd'hui. Mais je n'ai jamais cherché à gagner quoi que ce soit, comparé à toi. Même si à l'issue de ce combat, par miracle, tu me bats, tu as également déjà perdu. Le jour où tu deviendras cette personne que tu affrontes aujourd'hui, tu penseras à moi, haha. Dans le vol noir, tu as le pouvoir, la suprématie, tout ce que toi et moi l'on désire ! Crois-moi, Seira, tu n'auras jamais de famille, tu finiras seule et tu ne seras jamais aimé. Jamais.

Tandis que la gardienne parlait à son tour à son interlocutrice, elle ne s'inquiéta pas le moins du monde de l'ombre qui s'approchait. Au contraire, elle ne bougea même pas, comme si laisser son ombre fusionner à nouveau avec son adversaire ne l'inquiétait pas.

- Hum, souffla du nez la gardienne, si mon ego a été touché ? Bien sûr, que tu l'as heurté. Après tout, on existe que pour réussir, écraser les faibles, et lorsque l'on est touché, cela nous est inadmissible. Hahaha, ho oui, Seira, tu viens de me toucher, et me foutre en rogne, évidemment, que tu viens de le faire ! Mais tu devrais prendre exemple sur tes propres paroles. Tu crois que je ne connais pas la souffrance ? Tu penses que du haut de ta petite existence, tu sais ce qu'est la véritable douleur ? La souffrance ? Tu penses me connaître ? Laisse-moi te dire que tu ne sais rien de moi, et que cela va te coûter cher, d'être comme moi ! Je vais te montrer ce qu'est réellement une gardienne de mon niveau...

À ces paroles, la gardienne laissa l'ombre de son adversaire fusionner de nouveau avec la sienne. Cependant, avant que l'aspirante ne puisse en profiter, cette dernière pouvait ressentir une douleur soudaine, au niveau du thorax. Une douleur interne, donnant l'impression qu'un organe allait exploser. Puis, une autre douleur se fit sentir, d'une même intensité. Les douleurs venaient exactement des endroits où avait précédemment été touchée l'aspirante. Si cette dernière était observatrice à son tour, elle pouvait remarquer que les endroits touchés brillaient d'une lueur mauve, exactement comme les mains de Kimyo, actuellement. Mais comme si cela ne suffisait pas, une faiblesse soudaine la frappait également. Mais cette dernière n'avait nullement le temps de se préoccuper de ses douleurs, car son adversaire repassait à l'assaut. Kimyo était cette fois plus rapide, plus vive, clairement meurtrière dans ses intentions. Cependant, l'aspirante pouvait lutter cette fois, et répondre au corps-à-corps, ce qui provoqua inévitablement un duel de lames. C'était à ne rien y comprendre cependant. Kimyo avait totalement sacrifié son allonge, pour directement foncer sur son adversaire. Bien sûr, cela était une stratégie simple : empêcher son adversaire de pouvoir utiliser de nouveau sa technique des ombres. En l'assaillant, c'était impossible qu'elle puisse se concentrer à manipuler ces dernières. Sans compter les douleurs internes qui frappaient à intervalles réguliers l'aspirante. Quant au duel de lames, ce dernier allait prendre fin. Soudainement, tandis que l'échange se poursuivait, la gardienne esquissa un sourire, et invoqua une deuxième lame avec laquelle elle frappa violemment son adversaire au thorax, puis, d'une vitesse impressionnante, se faufila derrière cette dernière, et lui envoya un autre coup au niveau du haut du dos. Après cet enchaînement, l'aspirante fut de nouveau envoyée à rouler au sol, tandis que la gardienne reprit une position de garde.

- Ça fait mal, hein... ?

Cela pouvait paraître provocateur, mais l'aspirante ne pouvait nier que cette fois, les douleurs qu'elle devait ressentir étaient intenses. Surtout au niveau du thorax. La lueur mauve s'était intensifiée à ce niveau. Comme si retoucher cet endroit avait amplifié la douleur interne. Cette fois, c'était donc à trois endroits que l'aspirante brillait. Et comme si cela ne suffisait pas encore une fois, elle pouvait sentir une soudaine chute d'énergie.

- Tu étais tellement concentré à m'insulter, que tu ne t'es pas une seconde demandée pourquoi mes coups étaient si « faibles » au début. C'est ridicule. Tu as raison, Seira, je tape comme une mauviette... car ce n'est pas dans ce domaine, où je fais mal, héhé... Je suis spécialisée dans les frappes chirurgicales. Je ne frappe jamais un endroit pour rien. Chaque fois que je touche un endroit, je laisse un sceau interne, qui s'intensifie à mesure que je touche cet endroit. Si tout à l'heure, tu n'as rien senti, c'est simplement que je n'avais pas activé ma capacité... débutante. Cependant, je n'avais pas prévu, que tu puisses absorber mon énergie et la convertir, avec ta lance. C'est une aubaine pour moi, et un malheur pour toi, ça, Seira... car, désolé de te le dire, mais mon Eldrit est toxique... Hahaha, quel manque de chance...

… Tu dois te sentir également faible actuellement, n'est-ce pas ? Dis-moi, tu as entendu parler des terminaisons arcaniques ? Un légendien en possède sept, tandis qu'un el'gaien neuf. Les terminaisons arcaniques sont essentielles pour le flux de l'Eldrit. C'est grâce à ces dernières, que tu peux utiliser l'Eldrit afin d'en faire de la magie. Mais elles sont aussi vitales pour la survie et autres... Bref, si j'ai touché ton dos, ce n'est pas par hasard... c'est dans le but de bloquer tes terminaisons. Pour être précise, je viens bloquer la sixième, et avec mon premier coup, la troisième. Ce qui fait environ 20% d'énergie maximale disponible en moins déjà... Pfff, c'est fini pour toi...

La situation était délicate pour l'aspirante. En plus des douleurs internes, elle souffrait d'empoisonnement, et également d'une incapacité à profiter de deux de ses terminaisons arcaniques. Si elle pouvait sûrement faire avec les douleurs internes, cela allait être plus compliqué, de gérer l'empoisonnement, en plus de sa puissance globale, nettement handicapé. Dans les tribunes, la peur pouvait se lire dans les yeux de la reine, tandis que Feena commençait à s'inquiéter. Il n'y avait que Ciara, qui semblait pensive, et pas inquiète une seconde, ce qui étonna Feena, qui ne pouvait s'empêcher cette fois de lui poser directement une question.

- Je ne comprends pas comment tu peux être aussi détendue, Ciara. Seira est clairement en péril, pourtant cela ne semble pas t'inquiéter pour autant... Par défaut, j'aurais conclu que tu te fiches qu'elle meurt ou vive. Mais tes échanges avec la reine me prouvent que tu as plutôt intérêt à ce qu'elle réussisse...

- C'est quoi le fond de ta question, Feena ?

- C'est simple, qu'est-ce que tu sais que l'on ignore ? Je veux dire, il me paraît évident que tu ne connais pas les capacités de Seira. Tu crois juste aveuglement en sa réussite, sans te remettre en question...

- Je ne serais pas aussi certaine, si je n'avais pas passé ce temps en sa compagnie, dans les épreuves. C'est uniquement suite à ces épreuves, que je suis devenue aussi confiante à son sujet, tout simplement. Seira a déjà gagné ce combat, avant même de le commencer.

Ciara avait dit cela en haussant les épaules, comme si cela était une évidence. Ce qui était loin d'être le cas pour la tribune, que ce soit la reine, Feena, ou encore Aria, qui sur le coup, était étonnée également. Il fallait dire aussi que la situation était comme dit précédemment, difficile pour l'aspirante. Quoi qu'il en soit, même si Kimyo était une prétentieuse, elle était clairement à la hauteur de sa place. Il faudrait réellement un miracle, ou que Seira soit véritablement le génie annoncé par Ciara, pour que dans cette situation elle puisse se relever...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Dim 17 Juin - 1:03

Seira resta en position de garde, prête à agir lorsque son adversaire tentera une contre-attaque à son tour. Elle était parvenue à toucher une fois la gardienne en quelques secondes. Hélas, visiblement, à défaut que Seira ne s'attendait pas à ce que cela la mette hors combat, cela ne l'empêcha toujours pas de prendre son air provocateur et de rire comme une abrutie. Encore une fois, c'est une bataille verbale qui allait se poursuivre, et non un affrontement physique. Au fond, cela ne dérangea pas Seira, car son but était de trouver des réponses en vainquant cette Kimyo qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à Seira. Si le public du colisée se tirait maintenant par ennui, en observant un combat qui ne bougeait pas, cela ne pouvait que l'arranger. En fait, elle pourrait combattre dans un désert face à Kimyo, que cela serait la même. Bref, Seira se contenta d'écouter, et cette fois, l'ex-dragonne pouvait reconnaître que les paroles suivantes étaient bien plus intéressantes. Kimyo semblait avoir compris pourquoi Seira avait choisi cette dernière pour son ultime épreuve. Et même si cela pouvait gonfler Seira, elle était forcée de reconnaître qu'elle avait vu juste. Et la suite étonna Seira. Cette Kimyo semblait reconnaître qu'elle avait une attitude des plus détestables, mais elle semblait également l'assumer pleinement. Au fond, Kimyo souhaitait également trouver une famille qui l'aide à évoluer. Mais elle décida, du jour au lendemain, d'oublier la compagnie des autres, et de jouir de son pouvoir de gardienne. D'ailleurs, Kimyo tenta de rentrer dans le crâne de Seira, que les personnes avec une attitude de rebelle finissent toujours par être seules. Bref, elle essaye de lui faire comprendre que l'ex dragonne était vouée à devenir comme elle si elle remportait cette bataille.

Cette série de paroles provoqua une prise de conscience dans l'esprit de Seira. Mais de quoi s'agissait t'il ? Sans le savoir, Kimyo venait d'amplifier sévèrement la combattivité de son adversaire. Seira trouvait Kimyo ridicule et elle refusait de finir comme elle. D'ailleurs, elle avait le sentiment d'affronter une gardienne qui ne réalisait pas la chance que c'est d'être au beau milieu d'une famille. C'était le rêve de Seira, pour échapper à l'enfer de la solitude qui la rendit amère, rebelle, indépendante et insociable. Les épreuves précédentes ont permis à Seira de prendre légèrement conscience de l'importance d'avoir des proches, et même si elle ne parvenait pas à le montrer, tant son attitude demeurait celle d'une solitaire, elle était heureuse d'avoir eu une aventure aussi forte avec les autres aspirantes. Elle ne comprenait donc pas cette Kimyo, et au fond, elle ne cherchait pas à comprendre.

Pour finir, elle admit qu'elle était belle et bien en rogne après avoir prit un coup de la part de Seira. Mais elle rajouta que les paroles de l'ex-dragonne, au sujet de la souffrance, s'appliquaient également pour Kimyo. Cette dernière semblait prétendre qu'elle connaissait bien mieux la douleur qu'elle. Seira ne chercha pas à débattre là-dessus. Elle s'en fichait royalement de l'existence toute entière de cette Kimyo. Il était donc temps pour elle de mettre un terme à ce dialogue sans queue ni tête, au final. Elle fit avancer d'une traite son ombre vers celle de Kimyo pour la paralyser une seconde fois. Puis, elle s'apprêta à envoyer une nouvelle attaque à distance, mais avec la lance noire cette fois.

Sauf qu'au moment de passer à l'action, Seira stoppa net. Elle sentit une énorme souffrance toucher son organisme. Evidemment, sous la souffrance, elle ne parvenait pas à maintenir la liaison entre les ombres, ce qui libéra Kimyo de sa paralysie. Autant qu'avant, la douleur externe était moindre, mais maintenant que Kimyo semblait avoir activé un sort, Seira souffrait réellement.


- Argh ! C'est quoi ce bordel ? Des tâches mauves ? On dirait que...

Bien sûr, Seira n'eut pas vraiment le temps de réaliser le piège que venait de lui tendre la gardienne, qu'elle fonça très vite pour démarrer un combat rapproché. Comme Seira avait gagné en légèreté et en vitesse, elle parvenait à suivre quelques instants la lutte. Mais avec cette douleur atroce qui la tétanisait toutes les quelques secondes, il était difficile pour elle de combattre éternellement. C'est ainsi qu'elle prit un second coup au thorax, puis un autre coup dans le dos, avant de finir encore une fois au sol. C'est ainsi que Kimyo profita qu'elle venait de coucher son adversaire pour se lancer dans une série d'explications. En réalité, la jeune Kaliya se doutait bien de ce que venait de trafiquer Kimyo, mais une confirmation ne faisait jamais de mal. Et en effet, Kimyo n'était pas une spécialiste des coups puissants, mais de la destruction de l'organisme interne de l'adversaire. C'est donc intérieurement que Kimyo cherchait à tuer Seira. Chaque endroit touché, et coloré par cette lumière pourpre, était contaminé par l'Eldrit de Kimyo qui était toxique. Un peu comme son existence au fond. Bref, non seulement Seira souffrait aux endroits contaminés, mais en plus, cela bloquait le flux de son Eldrit, réduisant son énergie considérablement. Ici, il s'agissait d'une perte de 20%. Donc un handicap assez considérable.

Seira mit cette fois du temps à se relever, mais son adversaire semblait lui laisser le temps. Elle imaginait qu'elle prenait du plaisir à voir l'ex-dragonne souffrir. Elle utilisa ses deux lances comme appui pour l'aider à se relever. Petit à petit, elle commençait à faire avec les douleurs. Et de plus, elle avait prit note, dans un coin de sa tête, de l'explication de Kimyo sur cet handicap. Kimyo ne le réalisait pas... mais elle venait de faire une grave erreur en racontant le fonctionnement de ses pouvoirs. Car Seira était déjà en train de prendre les précautions pour se sortir de ce pétrin. Et alors qu'elle semblait souffrir pour se relever.


- Tch ! T'es vraiment la stupidité incarnée...

En un éclair, Seira disparut soudainement. Bien que Seira avait avalé l'Eldrit de Kimyo pour activer sa technique la rendant plus rapide, cela ne changeait pas que la technique était toujours active. Et donc, profitant d'un moment où elle reprit sa lucidité, son calme et qu'elle commençait enfin à s'habituer à la douleur étrangement, elle fonça très rapidement vers Kimyo, apparut toujours aussi vivement devant elle, et frappa, avec toute sa rage le visage de la gardienne, avec sa lance noire cette fois. Le premier coup avec la lance blanche, au début du combat, n'était pas visé à être puissant. Mais là, toute sa force fut utilisée pour ce second coup. Il était donc clair que cette fois, la gardienne allait valser. Elle annonça le nom d'une technique, mais cette fois, bien plus fort, caractérisant sa colère.

- Black Web - Nightmare Painting !

Seira n'en avait pas fini avec la gardienne. Une fois qu'elle allait se relever de ce coup, elle allait encore une fois jouer les statues. Evidemment, Seira en avait profité pour que son ombre rattrape celle de la gardienne. Mais l'ombre qui reliait les deux femmes était bien plus large. D'autres choses avaient changés comparé au début du match. Premièrement, une espère de flammèche tournoyait sans cesse autour du corps de Kimyo depuis qu'elle prit ce coup dans la face. Secondement, et c'était le plus inquiétant pour la gardienne, les tâches mauves qui empoisonnaient Seira avaient disparues. La seule couleur qu'elle pouvait visualiser désormais était le noir. Le corps de Seira fut enveloppée par une aura sombre, sinistre, malsaine. Et comme si cela ne suffisait pas, le regard de Seira était assez obscur également. Seira n'avait nullement l'intention de faire la même erreur que son adversaire à expliquer comment fonctionne son pouvoir. Pour faire simple, l'Eldrit de Seira agit comme de l'enzyme. Une fois que l'énergie de Seira rentre en contact avec un autre type d'Eldrit, il le dévore. Plus particulièrement, Seira, ici, avait fait circuler ses flammes noires dans son propre organisme. Etant une ancienne dragonne, l'intérieur de son corps pouvait accueillir une forte chaleur que cela ne l'affectait pas. Le poison appliqué par Kimyo fut totalement effacé par les flammes noires de Seira qui créchaient bien tranquillement au fin fond de son organisme. Bref, Seira était immunisé contre le poison ou n'importe quel type d'Eldrit qui cherchait à se réfugier dans son corps, car il finirait automatiquement dévoré par celui de Seira. C'était le point fort de Seira. Son pouvoir était la destruction dans tous les sens du terme. Tout ce qui la gênait était effacé simplement en commandant ses flammes, dans son corps comme à l'extérieur. Bien sûr, comme son Eldrit de type feu était toujours dans son corps, Kimyo n'allait pas pouvoir voir avec ses yeux ce qu'elle venait de faire pour détruire ce poison qui la tiraillait. De plus, l'aura noire qui enveloppait Seira n'était pas de type feu. C'était simplement une large pénombre inquiétante qui dissimulait presque le corps entier de Seira. Mais pas suffisamment pour ne pas voir que la dragonne fixait avec mépris la gardienne tout en s'avançant vers elle.

- Je suis désolée, mais tout ce que j'ai retenu de tes paroles, c'est: "Frappe-moi Seira ! S'il te plaît, tue moi ! Dieu comme je suis laide !". Un conseil: La prochaine fois que tu pièges ton adversaire, évite de lui expliquer les mécanismes que tu as employé, encourageant nettement l'ennemi à trouver le temps de remédier à ce piège. Si tu crois, ma pauvre, que t'es unique du haut de ta GRANDE existence et que t'es la seule à avoir un Eldrit nocif, tu peux te fourrer le doigt là où je pense.

Seira apparut encore une fois juste devant Kimyo, et cette fois, utilisa ses deux lances pour frapper en même temps la poitrine de cette dernière. Encore une fois, Seira mit le paquet lorsqu'elle frappa la gardienne, qui allait encore pouvoir valser un peu. Cette fois, le lien des ombres s'estompa, mais la distance entre les deux adversaires était nettement plus large. Enfin, une seconde flammèche tournoyait autour de Kimyo en même temps que la première, et elle pouvait s'amuser à tenter de les éteindre, qu'elle réapparaîtrait dans tous les cas. Car Kimyo était déjà victime de la malédiction de la dragonne. Quoiqu'il en soit, la prétendante au titre de gardienne s'avança légèrement, faisant tournoyer la chaîne qui était attachée à sa lance noire qui vrillait comme une hélice à sa droite.

- Donc si j'ai bien retenu ton discours, tu as actuellement la chance infâme de faire partie du groupe le plus puissant du vol noir, d'avoir rejoint un clan et par conséquent une famille, d'avoir des personnes autour de toi qui auraient pu t'épauler et te permettre d'évoluer... et tu as préféré leur tourner le dos ?

Seira semblait en colère par sa façon de parler. Elle stoppa la rotation de sa lance, et l'enfonça au sol. La force du choc fit voler pas mal de sable à côté de Seira.

- C'est bon, fini de plaisanter. Tu as gagné, Kimyo ! Jusqu'à mon dernier souffle, je continuerais de m'assurer que ton existence soit vaporisée de ce colisée. Tu prétends que nous sommes identiques ? Ne me fais pas rire, pseudo-gardienne ! Tu n'es qu'une faible, qui cache cette faiblesse en jouant les dures à cuire et les bouffonnes prétentieuses ! Et c'est cette faiblesse qui amplifie cette laideur qui te caractérise, et que je compte bien effacer. Tu es seule non pas parce que c'est le destin qui l'a choisi, mais parce que tu as décidé de ne pas combattre contre ton destin. C'est ton choix de finir seule, et c'est aussi pour ça que tu as déjà perdu contre moi. Parce qu'il n'y a rien qui te pousse à combattre ici ! A part pour soi-disant prouver à tout le monde que tu as raison à mon sujet, et cela ne t'avancera à rien ! Tu n'es qu'un être vide, sans intérêt !

Je pense aussi que je suis détestable comme toi, et que ce que j'ai montré jusqu'à présent n'est qu'une image néfaste de moi. Mais cela m'est égal. Tant que je n'aurais pas rejoint le vol noir, mon combat n'aura pas encore commencé ! Une fois que je t'aurais destitué de ton titre, et que je prendrais ta place, je découvrirais enfin ce que c'est, de pouvoir lutter contre la solitude ! J'ai accepté de me laisser une chance de changer, contrairement à toi ! A mes yeux, tu n'as rien d'une gardienne ! Je pense même que j'occuperais ton poste nettement mieux que toi. Tous mes remerciements, Kimyo, tu m'as donné la force et le courage de me dépasser et de penser que j'ai le droit de rejoindre l'élite du vol noir ! Mais toi, tu as tourné le dos aux principes du vol noir, ces mêmes principes pour lesquels s'est battu mon ancêtre ! Tu n'as pas la puissance requise pour être gardienne, car ton cœur est mort !


Seira venait ouvertement de cracher dans la gueule d'une gardienne, qu'elle ne méritait pas son titre. Elle se risquait donc de continuer de montrer qu'elle avait une attitude rude et un esprit rebelle, mais cela lui était égal. Seira n'avait pas encore rejoint une famille. Elle n'a fait que traverser maintes épreuves en compagnie d'un groupe qui lui avait enseigné la confiance envers autrui, mais cela n'avait pas encore apaisé sa colère et son agressivité. Il n'y a que lorsqu'elle rejoindra une famille, qu'elle pourra suivre indirectement une thérapie visant à l'aider à vaincre son attitude rude et difficile. Mais une chose était certaine: Seira commençait petit à petit à comprendre Ciara. Jusqu'à maintenant, elle pouvait se vanter de tenir le coup face à une situation extrême. Sur Atrium, elle n'aurait jamais réussi à se tirer de ce type de pétrin. Mais ici, elle était parvenue à détruire le maléfice de Kimyo grâce à ses flammes noires qu'elle fit apparaître dans son organisme, et à tenir debout malgré les coups de l'adversaire. Son aura noire naviguait dans tous les sens, tandis que Seira fixait Kimyo avec une haine ardente.

- Allez, mets-toi en garde ! Tu ne te débarrasseras pas de moi avec tes pièges de chirurgiens à la noix. Si tu veux me vaincre, alors trouve le courage de lutter enfoui en toi que tu as volontairement effacé, ou sinon... crève ! Personne ne te regrettera...

Le combat allait pouvoir reprendre. Mais cette fois, cela n'allait pas être aussi facile pour la gardienne. Seira venait de bénéficier de deux boosts de vitesse. Et Kimyo pouvait donc se douter qu'en ayant été touchée deux fois par la lance noire, elle allait subir l'effet inverse que venait de bénéficier son adversaire. Si elle se faisait toucher davantage, le combat n'aura plus aucune raison de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Mer 20 Juin - 14:13

Tandis qu'encore une fois, Kimyo avait offert un séjour au sol à son adversaire, cette fois, c'était d'une façon bien plus néfaste. L'aspirante souffrait de multiples maléfices. Cela allait de l'empoisonnement, en passant par des douleurs internes, puis enfin, un blocage de certaines terminaisons arcaniques. Les paroles de la gardienne sur la fin du combat étaient loin d'être prétentieuses. Personne ne pourrait se relever après avoir autant reçu. Sauf que, à la surprise de Kimyo, l'aspirante se relevait. Difficilement, mais elle se relevait. Puis, tandis que l'effet de surprise frappait la gardienne, son adversaire arriva même à lancer une contre-attaque. Mais cette fois, c'était une nouvelle fois plus rapide, et le coup qui suivit bien plus féroce. Ce dernier envoya valser la gardienne sans qu'elle ne puisse voir le coup arriver. Néanmoins, c'était loin d'être fini, car à peine Kimyo se redressa, qu'elle fut une nouvelle fois bloquée par la manipulation des ombres. Ce temps de paralysie lui permet d'ailleurs d'observer avec effroi que son adversaire avait réduit à néant le poison qui la parcourait, ainsi que les sceaux.

- Comment c'est possible ? Il n'y a plus aucune trace de toxine dans son organisme... C'est quoi ce bordel ? Et cette riposte, je n'ai absolument pas pu contrer... Comment peut-elle être encore plus rapide que tout à l'heure ? Elle a peut-être supprimé mes sceaux, mais elle a toujours deux terminaisons en moins ! Alors comment peut-elle avoir encore augmenté de niveau ?!

Kimyo était tellement surprise et paniquée de la réalité sous ses yeux, que les paroles de son adversaire étaient pratiquement inaudibles. Et sans avoir le temps de vraiment s'en rendre compte, elle reçut un nouveau coup, cette fois des deux lances de son adversaire, directement dans l'abdomen. Ce qui l'envoya valser de nouveau avec violence, et douleur, directement sur le sol. Finalement, la gardienne se redressa de nouveau, mais laissant un genou à terre, comme pour se remettre de ce qu'elle venait de recevoir. Elle remarqua d'ailleurs rapidement, les deux petites flammèches qui tournoyaient autour de son corps. Elle se doutait que ça allait être quelque chose de néfaste certainement à l'avenir, mais actuellement, c'étaient les paroles de son adversaire qui allait attirer son attention, qui s'avançait, tout en faisant tournoyer sa lance. Elle commença par accuser la gardienne d'avoir tourné le dos volontairement à la chance d'avoir une famille, et ainsi évoluer. Puis, d'une voix bien plus hargneuse, elle continua en insultant Kimyo de pseudo-gardienne. Qu'elle n'était qu'une faible qui joue les dures, et que c'est cette faiblesse qui la rend laide et que l'aspirante compte bien effacer. Cette dernière lança par la suite que la gardienne était seule, uniquement par sa faute, car elle refusait de lutter contre son destin, et que c'était pour cela, qu'elle avait déjà « perdu » le combat. L'aspirante venait clairement d'annoncer qu'elle avait déjà gagné. Puis, elle conclut ses premières paroles en traitant son adversaire d'être sans intérêt. Mais visiblement, l'aspirante n'avait pas terminé, et continua son discours en avouant à son tour qu'elle est détestable, mais que cela lui est également égal actuellement, et qu'elle changera une fois qu'elle aura remporté ce combat. Finalement, elle estima que Kimyo n'était pas digne d'être une gardienne, et qu'elle-même ferait une bien meilleure personne dans ce rôle. Puis, après tout cela, elle se remit en garde en lançant à son adversaire que si elle veut vaincre, elle doit se battre réellement.

À cela, la gardienne était restée silencieuse, toujours un genou au sol. Mais elle avait la tête baissée, ainsi qu'une attitude évasive. C'était comme si elle était perdue dans ses pensées, ou que son âme venait d'être mise en pause. Dans les tribunes, l'attitude de Seira inquiétait toujours autant la reine, tandis que Feena s'en foutait, et semblait juste contente de voir sa camarade avoir la victoire quasiment assurée. Elle ne se priva pas d'ailleurs pour s'adressa de nouveau à Ciara, afin d'aller dans sa direction cette fois.

- Encore une fois, on dirait que tu as vu juste, Ciara. C'était inutile de s'inquiéter...

Mais aucune réponse de l'intéressé, qui cette fois semblait toujours aussi neutre, mais son air était pensif. Avait-elle observé quelque chose qui l'inquiétait ? Quoi qu'il en soit, ce n'était pas la seule à avoir un air pensif et se murer dans le silence. La reine, également, avait cette même expression. Finalement, se fut Aria, qui répondit à sa nouvelle « sœur », toujours les bras croisés, et de sa voix directe.

- Elle vient de faire une grave erreur, ta copine.

- Hum ?

- Kimyo n'est pas une foudre, mais elle est nettement supérieure à cette gamine prétentieuse si elle fait ce que j'ai en tête... Elle devrait apprendre à fermer sa gueule en priorité cette aspirante et faire preuve d'humilité...

- Je ne suis pas certaine que cette gardienne mérite le moindre respect...

- Ce n'est pas ça le problème Feena, intervint la reine, Seira a une trop grande confiance en elle actuellement... C'est ce que je redoutais qu'il se passe quand elle allait découvrir son potentiel... Mais quelque chose me dit que tu avais prévu cela, Ciara, n'est-ce pas ?

- En effet.

- Et tu as quand même... Tu sais très bien comment a terminé Irina... C'était le même commencement...

- C'est pour son bien. Maintenant qu'elle a découvert son potentiel, elle est confiante. C'est maintenant qu'elle est prétentieuse et confiante, qu'il faut qu'elle reçoive une correction. Pour gagner ce combat, elle va rapidement se rendre compte, que ce n'est pas sa puissance actuelle, qui comptera. Mais surtout son adversaire, qui est le meilleur qui soit, pour notre aspirante... Car à partir de maintenant, il me paraît évident que Kimyo va passer aux choses sérieuses. Et comme annoncée par Aria, elle sera incapable de suivre à son niveau actuel... Il n'y a pas de meilleurs moyens d'apprendre l'humilité. Ce qu'Irina n'a jamais appris, car elle n'a jamais reçu de corrections...

- Hum ?

À ces paroles, Feena semblait étonnée une nouvelle fois. Tout comme Seira, elle était convaincue que la victoire était acquise. Après tout, cette Kimyo se fait surpasser largement actuellement. Bien sûr, la possibilité qu'elle garde quelque chose en réserve était réel, mais de là à devenir aussi dangereuse ? Feena espérait que Ciara et Aria extrapolaient ce qui va se passer. Mais maintenant qu'elle y pense, cette Kimyo était l'ancienne numéro onze, donc peut-être bien qu'elle-même faisait l'erreur de la sous-estimer. Quoi qu'il en soit, de retour dans l'arène, la gardienne était toujours silencieuse, après les paroles de son adversaire. Ce n'est qu'après plusieurs secondes, qu'elle reprit la parole. Mais cette fois, sa voix était neutre, et sa tête toujours baissée.

- Tu penses que je ne me suis pas battu... ? Tu crois que j'ai choisi d'être comme ça ? Héhéhé, commença à rire nerveusement la gardienne, j'ai passé ma vie à me faire traiter de faible par les gens comme toi... Cycles après cycles, je voyais les génies dans ton genre obtenir tout ce qu'il voulait. Tandis que les gens comme moi, on existe pour personne... Tu sais ce que c'est de devoir ravaler ses rêves... ? Non, bien sûr que non, tu ne peux pas le savoir... après tout, toi tu es un génie, tu prends plaisir à humilier les faibles, et à les traiter comme de la merde... Tu te trompes Seira, si je tiens tant à te tuer aujourd'hui, c'est avant tout pour moi... Tu penses que je n'ai jamais affronté mon destin ? Sache que comparer aux génies dans ton genre, qui doit tout au destin, moi, je suis arrivée aussi loin par moi-même ! Personne n'a jamais cru en moi, personne ne connaît mon nom, le vol noir ne m'a pas recruté ! Je l'ai rejoint en leur prouvant par ma volonté qui j'étais...

… Et tu veux savoir la vérité ? Une fois que je suis arrivée à intégrer cette « famille », je me suis rendu compte que rien n'avait changé... J'étais redevenue une faible parmi des génies... et chaque cycle qui passe, ma « famille » m'oublie, car c'est le destin des faibles, d'être oublié... Je suis détestable oui... Mais ce sont les gens comme toi qui m'ont rendu ainsi... J'en avais simplement assez d'être invisible, de ne pas exister même dans ma propre famille... Alors j'ai appris à devenir ce qu'on attendait de moi...

Finalement, Kimyo se redressa, et se tenait enfin droite, le regard sur son adversaire. Sauf que cette fois il n'y avait plus cet air narquois, mais un air identique à celui de l'aspirante : haineux.

- Tes paroles, elles sont écœurantes... Tu parles comme ceux qui te caractérises. Mais, comme tout ceux que j'ai tué pour en arrivé où j'en suis aujourd'hui, je vais t'apprendre à la boucler. Tu veux me voir sérieuse ? Tu veux que je te montres mon courage ? Comme tu voudras, mais crois-moi, tu vas vite regretter de m'avoir traiter de pseudo-gardienne... Tu ne sais même pas ce que c'est d'en être une, et tu oses ouvrir ta gueule... Insulter, c'est ce que tu sais faire de mieux visiblement. Mais à côté de ça, tu n'es qu'un de ces nombreux génies qui finissent par chuter, à cause d'une prétention arrogante ! Tu penses déjà avoir gagné !? C'est ce que tu as dit... Dans tes dernières paroles, tu sembles me parler comme si tu étais supérieure... Je vais vite te montrer, où est ta putain de place dans ce Colisée petite prétentieuse d'aspirante !

Suite à ces paroles, la gardienne commença soudainement à briller intensément d'une teinte mauve, identique à la couleur de son Eldrit. Puis, ses lames changèrent à leur tour, en prenant l'apparence de deux dagues. Quant à la gardienne, ses pupilles prirent une forme allongée, comme un serpent, tandis que son corps était entièrement recouvert de cette fameuse aura mauve.

- Obligé d'en arriver là... Tu es un adversaire redoutable, Seira... Dommage que tout nous sépare, comme à chaque fois que je commence à respecter quelqu'un...

Finalement, tout comme son adversaire précédemment, ce fut au tour de Kimyo de passer à l'action. Et tout comme l'aspirante, elle lui rendit la monnaie de sa pièce, en lui lançant une attaque invisible pour cette dernière. L'aspirante venait de recevoir un premier coup droit dans la tête, puis un autre dans le même temps dans l'abdomen, puis un autre, et encore un autre. Tout ce que pouvait observer l'aspirante, était une sorte de traînée mauve à chaque impact. Elle devrait rapidement comprendre que c'était Kimyo elle-même qui attaquait avec ses dagues. Bien que cette dernière était comme invisible. Les assauts pleuvaient de partout, venant même du sol. Finalement, après un enchaînement imparable pour l'aspirante, de fortes douleurs commençaient à refaire leur apparition, mais cette fois bien plus violentes. Le nombre de sceaux qui frappaient l'aspirante actuellement, était bien trop élevé pour qu'elle puisse tous les éliminer avec son métabolisme. Sans compter que cette fois, même si elle essayait d'en éliminer, cela lui provoquait une douleur atroce. Encore une fois, elle pourra se rendre compte rapidement, que Kimyo faisait exploser les sceaux au bout de quelques secondes. Faisant des dégâts donc, directement, au lieu d'être sur la durée. Enfin, quand la gardienne refit son apparition à une vingtaine de mètres de Seira, cette dernière pouvait observer que les dagues de Kimyo étaient en fait extensible, relié à des fouets. Les projectiles qu'elle recevait étaient donc bien les deux petites dagues de la gardienne. Néanmoins, cette fois, nul temps mort, l'aspirante reçu de nouveau en place face un projectile. La gardienne lançait son fouet malgré la distance à une vitesse vertigineuse. Enfin, la gardienne poursuivie cette fois en saisissant l'aspirante sans défense actuellement, enroulant ses deux fouets autour de cette dernière. Puis d'un geste croisé, un intense choc similaire à une haute décharge électrique frappa l'aspirante.

Actuellement, le corps entier de Seira était recouvert d'une lueur mauve. En vérité, dans cette forme, Kimyo possède une toxicité presque 20x supérieure à sa forme basique. Cela lui donne également accès à plusieurs nouvelles techniques. La première, était de pouvoir faire exploser les sceaux qu'elle infligeait à ses adversaires. La toxine étant d'un niveau critique, elle pouvait donc la faire exploser. L'autre particularité de ces fameux sceaux, était également d'être en résonance entre eux. Ce qui veut dire que s'ils explosent tous en même temps, cela provoquera une douleur assez insoutenable. Évidemment, c'était ce que venait de faire la gardienne avec son dernier mouvement. L'étreinte avait pour seul objectif de faire exploser tous les sceaux en même temps. Cette dernière décharge a donc sans conteste foudroyer sur place l'aspirante, qui doit certainement sa survie à son métabolisme positif face au poison. Ce dernier a sans doute réduit grandement les damages qu'elle aurait dû subir. Cependant...

- C'est quoi ce délire ? Pourquoi mon attaque était si diminuée ? Et pourquoi... mon corps et mes fouets sont chauds ?

Tandis que la gardienne ne comptait cette fois pas laisser le temps à son adversaire de se relever, ce fut non volontaire, qu'elle se stoppa. Pendant une fraction de seconde, elle s'arrêta, comme affaiblie par quelque chose. Bien sûr, la faiblesse actuelle de sa forme, est qu'elle était génétiquement liée à ses lames. Donc, en étreignant un volcan sur pattes, elle venait de subir un contrecoup. Sa toxicité, qui augmentait ses capacités, venait de perdre de son intensité, ce qui réduisit irrémédiablement sa vitesse. Cela ne l'empêchait pas de retourner à l'assaut de l'aspirante, afin d'en finir. Cependant, cette fois, si l'aspirante pouvait toujours faire avec la douleur de la précédente attaque, elle se rendrait compte qu'elle arrive à suivre son adversaire. Lui laissant certainement une ouverture, si elle sait trouver la faille. Ce qui était certain pour cette dernière, et elle devait en être consciente, était que si elle subissait encore un assaut comme le dernier, ce serait la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Mer 20 Juin - 21:20

Seira restait en garde, attendant la suite du combat. Elle aurait pu avoir le temps de lancer son prochain assaut, mais elle se retint. En effet, quelque chose la troubla. Kimyo ne semblait plus être la même. Comme si ce dernier assaut avait ruiné sa volonté. Elle gardait un genou à terre, la tête baissée. Elle semblait, l'espace de quelques secondes, avoir perdue sa volonté de combattre. Seira trouvait cela normal, car après tout, elle venait de contrer son pouvoir toxique dont elle semblait fière. Mais quand on porte le titre de gardienne, il en faudrait normalement plus pour la faire plier.

- Hum, elle fanfaronne moins. Mon stratagème aurait-il porté ses fruits ?

Finalement, malgré qu'elle gardait la tête, observant le sol, elle reprit la parole. Et cette fois, Seira allait écouter bien attentivement les paroles de la gardienne, car elle réalisa très rapidement que cette Kimyo n'était pas qu'une simple femme arrogante et sadique qui s'amuse à jouer les dures pour camoufler ses faiblesses. Elle semblait souffrir de la différence de traitement entre les génies comme Seira, et les anonymes comme elle. Elle accusait Seira d'être comme tous les génies, à ne pas reconnaître l'existence des autres, et à les traiter comme des faiblards. D'origine, Seira aurait pu penser que cela était l'hôpital qui se fout de la charité. Mais ce ne fut pas le cas. Son regard haineux, au fur et à mesure des paroles de son adversaire, se détendit. Etrangement, elle commença presque à ne plus avoir de ressenti envers cette femme lorsqu'elle raconta qu'elle était toujours maltraitée, malgré ses efforts pour avoir une famille et être reconnue. Seira avait effectivement, sur Atrium, traité les faibles comme des merdes, mais elle se rappela que c'est ce comportement qui provoqua sa défaite contre Ryu Hayabusa, et aussi, qu'il y'a quelques minutes, Seira s'était sentie horriblement faible face au combat de Feena et Aria. Ainsi, à sa grande surprise, elle ne se moqua pas de Kimyo. Elle commença même à essayer de se mettre à sa place.

- Il est possible qu'elle ne mente pas. Je me souviens de cette princesse qui la dirigeait. Elle semblait si cruelle et froide envers elle. Finalement, elle doit être grandement responsable de la tournure qu'à pris Kimyo...

Pour Seira, c'était clair, Kimyo cherche avant tout à prouver à elle-même qu'une anonyme peut vaincre une génie. Ses dernières paroles prouvaient à quel point elle possédait une haine féroce envers les génies. Et surtout, elle avait une réelle raison de combattre désormais. Elle n'était plus, pour Seira, une gardienne hautaine et prétentieuse qui s'amusait à rabaisser les aspirantes, mais quelqu'un qui souffrait au fond de ne pas avoir le même traitement que celui de Seira, nouvellement arrivée dans ce monde. Seira n'était pas dupe, c'est cette raison qui poussa enfin la gardienne à ne plus s'amuser et à combattre sérieusement. Elle le remarqua en observant son aura mauve qui recouvrait son corps, ainsi que le changement de forme de ses armes, et de ses pupilles. C'est à cet instant que Seira se reconcentra, car le combat allait reprendre.

Malgré que l'ex-dragonne avait bien réduite la vitesse de Kimyo, en plus d'amplifier la sienne, elle ne put éviter le premier coup à distance. Cette fois, ce fut l'aspirante qui était très étonnée. Puis, elle reçut multiples coups invisibles un peu partout. Sous le choc, elle ne parvenait même plus à voir où se trouvait Kimyo qui l'assaillait de coups sans arrêt. Et au bout d'un moment, malgré sa résistance naturelle, elle sentit une douleur insupportable traverser tout son corps. Seira comprit que Kimyo avait recommencé à intoxiquer le métabolisme de l'aspirante, mais en plus intense. Seira ne parvenait même plus à effacer à temps, avec son propre Eldrit, toute trace de l'énergie ennemie tellement elle progressait rapidement dans son corps. De plus, de nombreuses détonations internes étaient ressenties. Seira avait pigé que cette fois, elle n'allait pas pouvoir compter sur ses flammes noires pour nettoyer les toxines qui l'atomisaient. Malgré la douleur intense, Seira se mit à sourire, comme si elle était satisfaite de quelque chose.


- C'est mieux, Kimyo... C'est beaucoup mieux. Je préfère ça. C'est la preuve que tu me considères enfin...

Mais malgré la satisfaction de l'aspirante en voyant Kimyo se battre pour de bon, Seira commença à réaliser qu'à ce stade, elle ne tiendrait pas longtemps. Elle parvenait enfin à voir Kimyo, l'assaillir avec des dagues-fouets. Mais cela n'allait pas la sauver pour autant. Elle continuait à prendre, extérieurement comme intérieurement, jusqu'au moment où elle fut entourée par les deux lames de la gardienne, qui en profita pour électrocuter Seira bien méchamment.

- Argh ! Kuh.... HAAAAAAA !

Une fois le choc terminé, Seira tomba à terre. La douleur était insupportable.

- Tch ! Alors c'est ça ? J'ai voulu pousser Kimyo à se battre sérieusement. Au final, je préfère ça. J'aurais détesté perdre contre quelqu'un qui ne me prendrait pas au sérieux... Mais je vais mourir si ça continue. Mourir... mourir...

Seira se releva très faiblement, puis, tourna sa tête vers les tribunes où se trouvaient Sylvanas, Ciara et Feena.

- Non, je refuse... je ne veux pas que vous soyez triste, ma reine...

Seira vit que Kimyo allait repasser à l'offensive. Mais la douleur la tétanisait tellement qu'elle allait probablement ne pas échapper à la suite. Sauf que contre toute attente, Kimyo s'interrompit en plein vol. Seira fixa la gardienne avec étonnement. Elle semblait affaiblie par quelque chose.

- Que lui arrive t'il ? Est-ce qu'elle aurait... oui, c'est sûrement ça. Son aura mauve qui l'entoure, elle et ses armes. Si je ne peux pas réduire à néant toutes les toxines dans mon corps, je peux peut-être... Oui, c'est mon ultime chance. Je peux tourner cette transformation à mon avantage.

Seira comprit que tout le métabolisme de Kimyo était liée à cette aura mauve, qui fatalement est désavantagée contre l'Eldrit de type feu de Seira. Elle avait caché cette particularité élémentaire à son adversaire, mais maintenant, c'était le moment ou jamais pour révéler son potentiel et l'utiliser pour, à son tour, infliger de lourds dégâts à l'ennemi.

- Maintenant !

Le cœur battant à toute allure, Seira se releva malgré la souffrance. C'était son unique chance alors elle devait lutter contre son affaiblissement. Elle serra des dents, puis fonça vers Kimyo rapidement. Et une fois que les fouets allaient encore atteindre Seira, elle effectua une ultime manœuvre: flamboyer tout son corps. Désormais, le corps tout entier de Seira était noir cendre. Si les calculs de Seira étaient justes, elle allait non seulement pouvoir être protégé de ces lames-fouets à l'aura toxique, mais en plus, elle allait pouvoir brûler ces armes, en plus de propager les flammes noires jusqu'au corps de Kimyo. Une fois qu'elle encaissa les coups, elle continua de courir vers sa cible et donna un puissant coup avec sa lance noire qui était incendiée également. Mais Seira ne s'arrêta pas là. Elle passa juste derrière Kimyo, puis frappa le dos de la gardienne avec la lance blanche, également incendiée. Elle contrôla sa force, de sorte à ce que Kimyo ne soit pas propulsée trop loin, mais pile au centre de l'arène.

- Prépare-toi, Kimyo ! Pour m'avoir enfin montré ton vrai visage, je vais peindre rien que pour toi, ma plus resplendissante œuvre d'art !

Seira fonça vers Kimyo telle une boule de feu, puis toucha encore son adversaire avec sa lance noire. Puis, elle fonça vers le côté opposé de l'arène, courut le long du mur du colisée pendant une bonne seconde, puis recommença sa charge, alternant cette fois avec la lame blanche. Depuis le public, tout ce que l'on pouvait observer désormais, c'était une boule de feu noire qui laissait des traces de la même couleur sur le sol, comme si Seira peignait avec son propre corps le sable de l'arène. Et plus elle revenait au centre pour toucher Kimyo qui allait souffrir à son tour, vu que désormais, elle prenait l'élément de prédilection de Seira dans la face avec son métabolisme désavantagé, plus la boule de feu accélérait. Il était évident maintenant que la vitesse de Seira augmentait à chaque coup venant de la lance blanche. C'était une véritable boule de feu qui rebondissait entre les murs du colisée, sans cesse. Et depuis les tribunes, les spectatrices pouvaient voir de plus près ce que Seira dessinait sur le sol avec ses aller-retours, et ses charges toujours plus rapides. Les flammes noires, au bout d'une bonne minute que Seira frappe sans arrêt Kimyo qui allait bientôt devenir une larve à force de manger des coups de la lance noire, traçaient des lignes sur le sol dans le but de former une gigantesque toile d'araignée sur le sol. Et une fois que le tracé s'acheva, Seira s'arrêta au beau milieu de sa course.

- Black Spider Web !

Maintenant que Kimyo était prisonnière d'une large toile d'araignée sur le sol, les flammes disparurent. Mais ce n'est pas pour autant que la toile de l'aspirante fut crée dans le vide. Le sol tout entier fut recouvert d'une aura noire qui semblait avoir l'effet suivant uniquement sur Kimyo. Elle était attirée vers le sol. Son corps semblait complètement écrasé par une pression gigantesque, en plus de continuer à brûler après l'assaut infernal de l'aspirante. Seira s'approcha lentement du corps de Kimyo, avant de tendre sa lance noire vers la gorge de la malheureuse.

- Ce combat est fini. Mes lances ont le pouvoir de changer la masse de toute forme physique, dépendant de la couleur de l'arme. La blanche rend mon corps plus léger et plus rapide, tandis que la noire amplifie la masse de ton corps. Et je peux te dire qu'avec tous les coups que tu as encaissé, ton corps doit peser plus d'une tonne désormais. De plus, je viens d'amplifier la gravité sur le sol, tout en m'assurant que cet effet ne s'adresse qu'à toi qui étais au centre de ma toile. Tu ne te relèveras pas, et tu vas mourir à petit feu. Car mes flammes noires, en plus de calciner ta peau indéfiniment, ont déjà commencés à dévorer ton Eldrit toxique, comme si des millions de sangsues aspiraient tout. Bientôt vidée de toute ton énergie, tu vas perdre la vie, sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Honnêtement, avec ce que tu m'as fait subir jusqu'à présent, je devrais te laisser pourrir sur le sable jusqu'à ce que mort s'en suive. Mais...

De manière surprenante, Seira planta ses deux lances sur le sol, puis tendit la main droite vers son adversaire tout en fermant les yeux. Ses flammes noires qui recouvraient toujours le corps de Kimyo s'effacèrent subitement. Ce fut l'aspirante qui, de sa propre décision, mit fin au carnage. Par contre, son sort qui scotchait Kimyo au sol était toujours actif.

- ... si j'ai refusé de tuer mon alliée auparavant pour avancer dans ces épreuves, je ne vais pas le faire maintenant...

Seira semblait avoir oublié l'idée de tuer son adversaire, comme elle avait songée au tout début. Qu'est ce qui pouvait l'avoir poussé à changer d'avis en quelques minutes ?

- Tu veux connaître la véritable raison de ta chute face à moi ? Très honnêtement, je ne mettrais pas en ligne de cause ces conneries sur la différence entre les génies et les personnes comme toi. Au fond, tu me surpasses clairement en puissance. Ta dernière attaque était remarquable, en plus de m'avoir laissé aucun échappatoire. J'étais bonne pour mordre la poussière si ça continuait. Alors, pourquoi es-tu au sol et moi, debout ? La raison est simple, tout a marché selon mon plan. Si un adversaire est plus puissant, alors il faut utiliser une autre forme de pouvoir: Celui des mots. Je t'ai choisi toi, tout particulièrement, pour être mon adversaire, parce que je n'ai pas oublié ton aversion envers les aspirantes. J'en ai déduis, ainsi, qu'il n'y aurait pas plus grande honte pour toi, que de voir une aspirante te toucher, te blesser, ou t'égaler, ou se prendre pour supérieure à toi. Et j'ai vu juste. Mes dernières paroles semblent avoir l'effet escompté. Tu as tellement perdu les pédales suite à mes paroles vénéneuses, que tu as fait ce que j'espérais. Tu es rentré dans mon jeu, et tu as dévoilé ta carte maîtresse, sans avoir cherché à mieux connaître mes capacités, et mieux analyser mes pouvoirs, pour éviter de commettre l'erreur que tu as fais. J'attendais que ça, que tu me dévoiles tes faiblesses pour pouvoir enfin les exploiter. Voilà pourquoi j'ai cherché à être la plus arrogante possible, pour atteindre ton orgueil et te faire perdre la face. Bien sûr, il serait mentir de dire que je ne pensais pas mes paroles. Tu m'as agressée dès que tu m'as vu, et provoquée en duel, en plus d'avoir pris un malin plaisir à faire du mal aux autres aspirantes. Cependant...

... malgré nos différents, tu m'as enseigné une chose importante, Kimyo. C'est que derrière ta carapace de gardienne, se cache un être humain. Au final, j'ai enfin réalisé que tu n'es pas ce que tu cherches à faire croire. Tu es quelqu'un qui n'a pas supporté la déception d'avoir donné le meilleur de toi-même pour rien. Tu sais, Kimyo, avant le combat, on a pas arrêté de me déblatérer que les gardiennes incarnent la perfection. Je me suis fait sermonnée à deux à trois reprises que mon attitude n'était pas celle d'une gardienne, que je n'avais rien à faire ici. Je commençais à croire que j'avais fait le mauvais choix. Que le rang de gardienne était un mur infranchissable pour moi. Mais grâce à toi, je sais dorénavant que les gardiennes ont le droit d'avoir une faiblesse. Elles ne sont pas uniquement le reflet de la suprématie chez le vol noir. Elles demeurent malgré tout des êtres qui ont souffert, et qui se battent pour leurs convictions. Voilà pourquoi je tire un profond enseignement de notre bataille, et que je considère qu'avec un peu de temps, je peux aussi être une gardienne honorable, comme tu l'as sans doute été un jour.

Bon sang, tu penses que j'éprouve de la fierté d'être traitée comme une génie ? Au début, il est vrai que sur ma terre natale, je jouissais de mon pouvoir pour éliminer les faibles et leur enseigner la terreur. Mais tu vois, quand tu m'as agressée pour la première fois, j'ai refusé de me retrouver dans le rôle des faibles. Je me suis jurée de progresser pour un jour, te rattraper. J'ai lutté lors de ses épreuves comme je n'ai jamais lutté. J'ai compris que rien n'étais acquis, ni pour moi et ni pour toi.


Seira tourna sa tête de gauche à droite, fixant le public qui avait observé le combat.

- Tous ces gens s'attendaient peut-être à voir une lumière en pleine action lorsqu'ils ont entendu le nom Kaliya. Mais moi, je n'éprouve quasiment aucune réelle fierté. Je me fiche d'être une génie aux yeux des autres. La seule fierté que je ressens en entendant mon nom, c'est en me remémorant qu'une personne qui portait ce nom a commis des actes mémorables qui ont contribués à l'avenir du vol noir. Elle a beau n'être plus de ce monde aujourd'hui, mais son âme est éternelle à mes yeux. Ce nom force mon respect par ses actes et non son talent inné. C'est pour cela, que j'ai commencé à me mettre la pression quand j'ai su qu'on attendait trop de moi. Une pression insurmontable qui n'a rien arrangé à mon attitude hargneuse. De plus, quand j'ai vu le combat précédent, j'ai eu tellement peur. Peur de ne pas être à la hauteur. En aucun cas, j'ai songé que la victoire était à moi sous prétexte que je suis une génie quelconque. Et si tu n'étais pas tombé dans le piège de mes paroles, tu aurais gagné, et de loin. Car contrairement à toi...

Cette fois, Seira tourna la tête vers les tribunes.

- ... ce n'est pas ma rage qui me pousse à me surpasser, mais mon respect envers une personne à qui je dois tout. Malgré que je me suis senti si faible, je me suis rappelé à quel point il serait horrible pour cette personne de me voir disparaître. Je refuse clairement de mourir, rien que pour que cette personne ne perde pas quelqu'un d'important à ses yeux. C'est aussi pour cela que j'ai résisté à la douleur que tu m'as fait endurer. Il était impardonnable pour moi que je perde lorsque cette personne m'observe. Avec ton talent, tu as le droit d'éprouver cela à ton tour. Et même si je fais parti de celles que tu méprises, j'aimerais pouvoir t'aider à voir les choses différemment sur les génies.

Seira se pencha en avant et tendit la main en direction de Kimyo.

- Beau combat, ma sœur. C'était difficile de te vaincre, mais très enrichissant. En espérant que notre prochain affrontement soit sous les règles de l'art...

Seira considérait que le combat était terminé, car avec les brûlures critiques qu'elle dut subir, et la perte d'une grande partie de son Eldrit, dévorée par les flammes noires, en plus du fait que le corps de Kimyo était extrêmement lourd, la gardienne ne pouvait plus lutter. Et puis, ce combat absurde devait cesser. Seira aurait aimé montrer sa valeur autrement que par la violence, maintenant qu'elle réalisa que Kimyo était une femme désespérée qui n'a pas supporté que sa famille la rabaisse malgré son talent. De plus, Seira avait pris la peine de ne pas effacer toute trace de son propre Eldrit au sein de Kimyo. Si elle tentait quelque chose, elle aurait recours à une autre technique qui l'éliminerait pour de bon. Bref, elle tenta donc de mettre un terme à ce combat qui pour elle, était déjà fini dans tous les cas. Elle espérait néanmoins que Kimyo stoppe cette attitude hargneuse en imitant Seira, et ne rejette pas cette main tendue dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Jeu 28 Juin - 17:54

Le combat venait de prendre une tournure soudainement différente, pour l'aspirante. Tandis qu'elle semblait dominer la gardienne, et riposter chaque fois plus fort, cette fois, c'était différent. Kimyo était passé aux choses sérieuses, et à la surprise de l'aspirante, ainsi que du Colisée, cette dernière n'était plus en mesure de riposter. La gardienne avait gagné en puissance, vitesse, précision, et même de pouvoir contrôler directement ses toxines dans le corps ennemi. Cela lui donna donc très logiquement une domination totale sur son adversaire, qui, comme dit plus tôt, semblait subir sans pouvoir riposter. Puis, au moment où l'aspirante chuta, suite à la dernière attaque foudroyante de Kimyo, le doute s'installa dans le regard de la tribune, et surtout la reine. Du côté de Feena, elle n'en revenait pas du niveau que venait d'atteindre cette gardienne soudainement. Tandis que la reine, observait avec crainte, sa protégée en péril. Comme d'habitude, il n'y avait que Ciara, qui était neutre, voire détendue. Peut-être avait-elle prévu ce qui allait se passer ? Car, tandis que la gardienne partait pour infliger un assaut décisif, elle se bloqua une fraction de seconde, comme quelqu'un qui venait de subir une douleur fantôme. C'est pendant ce moment, que l'aspirante se releva, et bien qu'elle souffrait, elle ne laissa pas passer cette chance qui s'offrait à elle. Quand elle enflamma entièrement son corps, Ciara esquissa un sourire satisfait, tandis que Kimyo, de son côté, venait de réaliser son erreur, et la raison de sa soudaine faiblesse physique. Mais c'était trop tard, ses fouets étaient déjà en contacts avec le corps flamboyant de son adversaire. Et c'est donc sans surprise, et en toute logique, que rapidement les fouets s'enflammèrent, tandis que les flammes remontaient le long de ces derniers, jusqu'à atteindre le corps de la gardienne, qui s'enflamma instantanément.

- Kh ! Haaaaaaa !

La douleur était intense actuellement. La gardienne venait littéralement de subir son contre-élément. Mais au lieu d'accuser intérieurement son adversaire, c'est elle-même, qu'elle blâma. Tandis que pendant qu'elle se maudissait pour son erreur, l'aspirante lui assénait coups après coups. Cette dernière était tellement paralysée par la douleur, qu'elle était incapable de riposter aux enchaînements incessants de son adversaire. Jusqu'au moment où elle s'arrêta, dans sa course, et lança une ultime technique, tandis que Kimyo était au centre de ce qui avait la forme d'une toile. Une fois ceci fait, la gardienne pouvait noter qu'elle était incapable de bouger, comme attirée vers le sol, par une pression gigantesque. Cependant, c'était plus les douleurs des coups, ainsi que les flammes, qui allaient bientôt tuer cette dernière, si elle ne s'en débarrassait pas immédiatement. Mais bien qu'elle ait quelque chose qui pouvait fonctionner, elle était bien trop souffrante, et affaiblie, pour tenter dans l'immédiat autre chose. Même si, il y avait peut-être autre chose, qui l'empêchait de tout tenter ? La gardienne avait-elle littéralement abandonné le combat, voyant son écrasante défaite ? Quoi qu'il en soit, l'aspirante s'approcha finalement de son adversaire, et expliqua les particularités de ses lances, ainsi que ce qui attendait Kimyo. La mort semblait inévitable, et la gardienne se contenta de rester passive, comme si elle acceptait cette fatalité. Mais contre toute attente, la douleur de Kimyo diminua, quand l'aspirante décida subitement de retirer toutes ses flammes, du corps de son adversaire. Bien qu'elle était toujours prisonnière de cette intense pression, son état n'était plus en péril. Avec sa forme actuelle, elle avait également la même faculté que les plantes toxiques, de se régénérer avec son propre poison. Ce qui voulait dire que dans quelques secondes, maintenant que les flammes étaient éteintes, elle serait au moins capable de se relever, voire riposter. Cependant, actuellement, c'était surtout la surprise qui frappait la gardienne, plutôt que la satisfaction de survivre et de préparer une riposte.

- … Pourquoi ? Pourquoi elle a désactivé ses flammes ? Tch ! Jusqu'au bout, elle veut m'humilier ? Espèce de...

Mais la gardienne allait vite cesser ses pensées, et avoir des réponses, car l'aspirante commença à lui adresser un long discours. Elle commença par avouer que dans un combat de puissance, Kimyo aurait largement gagné actuellement. Mais qu'actuellement, elle avait perdu à cause de son esprit perverti par la haine et la souffrance. Seira expliqua que la gardienne était simplement tombée dans le piège tendu par son adversaire. Cela, elle ne pouvait de toute façon pas le nier. Après tout, elle avait fait l'erreur de lancer son atout, sans prendre en compte les capacités de son adversaire. Enfin, bien que les provocations aient surtout pour objectif de provoquer la fureur de la gardienne, il y avait un peu de vrai dedans. L'aspirante estimant que Kimyo n'avait pas non plus été dans le sens du respect pour commencer ce combat. Cependant, la suite du discours allait dans un sens non attendu pour la gardienne. L'aspirante semblait comprendre son adversaire. Elle comprit exactement ce qui avait rendu son ennemi si vénéneux et haineux : la déception. Puis, grâce à Kimyo, elle savait à présent qu'une gardienne incarne une perfection utopique, plus que réaliste. Bien qu'elles représentent la suprématie dans le vol noir, cela ne les empêche pas de souffrir, ainsi que d'avoir une âme identique aux autres, qu'elles soient des génies ou pas. Finalement, donc, grâce à ce combat, elle comprit enfin ce que voulait dire Ciara, quand elle l'avait sermonnée, elle et Feena, au sujet de ce qu'est une gardienne.

Enfin, l'aspirante poursuivit en admettant qu'elle n'éprouve aucune fierté d'être traitée comme un génie, depuis son arrivée ici. Bien qu'elle-même prît plaisir à éliminer les faibles, sur sa terre natale, ici, tout comme Kimyo, elle était passée du côté des faibles. C'est cette réalité, qui a poussé l'aspirante à se surpasser, pour atteindre son ambition. Et être un génie, ne lui a pas permis pour autant d'avoir tout acquis. Au contraire, son nom semblait l'avoir plus tétanisé qu'autre chose, en plus de lui rajouter une pression intense sur le dos, pendant les épreuves. Elle éprouvait du respect pour son nom, pour les actes de son ancêtre, plus que pour ses talents. Ce n'est donc pas son nom, qui lui on fait songer à une victoire acquise naturellement. D'ailleurs, génie ou non, la peur l'avait frappée, lors du précédent combat. Elle répéta même une seconde fois, que sans l'erreur de Kimyo, elle aurait échouée. Mais cependant, ce qui lui a permis de l'emporter aujourd'hui, comparé à son adversaire, c'est pour quoi elle se bat. Tandis que la gardienne se bat pour se surpasser, l'aspirante elle, ne s'est battue aujourd'hui que pour protéger le cœur de la personne à qui elle doit tout. À ces paroles, la reine esquissa un sourire, du haut de sa tribune, en même temps que ses yeux commençaient à briller, à cause de l'émotion. Du côté de Ciara, elle semblait esquisser de son côté un sourire rempli de fierté, en observant l'aspirante, tendre à présent la main à son adversaire.

- Hum, impressionnant, Seira. Je comprends enfin pourquoi l'impératrice avait une confiance aveugle en toi. Comme d'habitude, elle ne s'est pas trompée. Cependant, je me demande encore comment elle peut te connaître aussi bien... J'imagine que cette réponse ne concerne que toi, Seira, et que tu le découvriras bien un jour... Moi, mon travail est terminé, ma belle, héhé...

De retour dans l'arène, c'est une main tendue, ainsi que des paroles qui résonnèrent en Kimyo, à présent. Le temps de ce discours avait permis d'ailleurs à la gardienne de se rétablir partiellement, comme prévu par cette dernière. Cependant, aucune réaction n'était visible, encore, chez cette dernière. Elle restait là, les genoux et les deux mains au sol, comme pensive. Elle était silencieuse, et observait avec étonnement la main tendue de son adversaire. Puis, elle baissa la tête et observa le sol de nouveau, toujours dans le silence. Finalement, au bout de plusieurs secondes, elle annula son aura. Cela voulait-il dire qu'elle abandonnait ? Ou alors, c'était un coup bas, afin de profiter de la garde baissée de son adversaire ? Quoi qu'il en soit, actuellement, après l'annulation de sa technique, elle reprit enfin la parole, d'une voix basse, comme résignée, toujours en fixant le sol.

- … Tout ce que je voulais, c'était qu'on m'observe... C'est tout ce que j'ai toujours voulu, avoir quelqu'un pour qui j'existe... Tu as raison... j'ai depuis longtemps perdu l'envie d'avancer, et de me battre... car peu importe à quel point je suis talentueuse, je suis toujours invisible... Je l'admets, si je t'ai provoquée, c'est par jalousie... Toi, qui viens d'une zone morte, tu as eu l'attention de celle pour qui je me bats depuis des siècles, en une seule seconde... Aujourd'hui encore, ce Colisée, ainsi que cette personne qui t'observe, n'espéraient que ta réussite... et ma défaite... Tu as raison, encore une fois, j'ai toujours su, que je manquerais à personne si je disparaissais... Car, depuis toujours, je n'ai jamais réussi à exister... Moi aussi, j'avais de fortes convictions à l'époque... je croyais, enfant, pouvoir tout faire... mais la vie n'a cessé de me rabaisser, chaque fois que j'avançais... Peu importe les efforts que je faisais, ce n'était rien, à côté de ce que faisaient les « puissants »... Personne n'a pleuré ma famille, personne ne m'a tendu la main pour me réconforter, me rassurer... J'aurais aimé, rien qu'une fois, qu'on soit fier de moi...

Tandis qu'elle continuait de parler, la gardienne resserra ses doigts autour du sable de l'arène, tout en commençant à légèrement trembloter. Puis finalement, des larmes commencèrent à tomber sur le sable.

- Je n'ai jamais... voulut devenir comme cela... J'étais tellement heureuse, quand j'ai rejoint le vol noir... J'avais tellement d'espoir, de nouvelles ambitions... Mais encore une fois, j'ai vécu la même chose... que depuis toujours... la désillusion... J'ai fini par penser qu'il fallait que je devienne toujours plus forte, que j'écrase les « forts »... au point d'oublier mes ambitions... mes rêves... J-je.. je regrette tellement le mal que j'ai fait ! Je hais tellement ce que je suis devenue ! J'en suis même arrivée à maudire ma famille, d'avoir été des faibles... alors que... c'étaient les seuls qui croyaient en moi... Pour exister, j'ai fait des choses horribles, à tel point que je ne sais même plus qui je suis ! Mais plus j'étais comme cela, plus j'existais, même si c'était en mal... j'existais enfin... J'avais enfin l'attention que je cherchais à avoir... M-mais, au fond, ce n'est que des conneries ! Je me hais de plus en plus, chaque cycle qui passe, pour ce que je suis devenue ! Je suis agressive et comme cela, parce que je me déteste ! Ce ne sont pas les autres que je hais, mais moi... Je suis tellement pathétique, que je passe ma frustration sur les autres ! Tu as raison... je suis aussi laide que l'image que je dégage...

Pendant ces lourdes paroles, il n'y avait pas que Seira qui pouvait les entendre. Puisque, au vu de la tribune de la reine, qui était pensive, et observatrice, ces derniers étaient certainement tous capables de cette prouesse. On pouvait d'ailleurs lire sur les visages, des mines graves, résignées, ou encore déçues. Finalement, la reine se doutait bien que sa fille fût responsable de cette Kimyo. C'est le rôle de la princesse du clan, d'accompagner ses gardiennes, peu importe son statut. Actuellement, c'était donc un regard grave et mélancolique, qu'elle adressait à cette gardienne, qui aurait peut-être moins souffert de sa différence, si elle avait été prise en main... Du côté de Kimyo, les larmes avaient cessé, mais elle était toujours fébrile, résignée, les deux mains sur le sol.

- Tu n'as pas idée de ce que je vais perdre... si je prends ta main... Je vais redevenir invisible... je vais perdre tout ce que j'ai obtenu... J'étais tellement fier, d'être une gardienne... Mais en saisissant ta main, je vais décevoir cette personne... cette personne pour qui je ferais n'importe quoi pour exister...

Finalement, Kimyo allait-elle continuer le combat ? Sa peur de décevoir sa princesse était si tenace, qu'elle était prête à reprendre un combat qu'elle savait perdu ? À moins qu'elle possède encore une botte secrète, cela dit. Cependant, dans l'immédiat, pendant sa pause, entre ses paroles, elle releva légèrement la tête, et la tourna en direction de sa tribune, là où se trouve évidemment son clan et sa princesse. Qui, par ailleurs, ne devait absolument pas entendre ce qu'il se dit ici, depuis le début de cet échange. Tout ce qui était visible pour le public, c'était la gardienne, à quatre pattes, toujours au sol, fébrile. Quoi qu'il en soit, après ce regard en direction de sa tribune, elle ferma les yeux, tout en retournant sa tête à sa position d'origine, puis reprit la parole.

- Mais peut-être que pour une fois, je devrais penser à moi... après tout, je n'ai rien aujourd'hui, finalement... Peut-être que tu as raison... peut-être que je peux devenir une meilleure personne... Ou peut-être que c'est trop tard... Mais... cela ne me coûte rien, de te prendre au mot... Et d'essayer de faire preuve d'intelligence pour une fois... Je sais à présent pourquoi j'ai échoué. Pourquoi je me hais... Tu m'as permis de me retrouver aujourd'hui... et je vais te faire confiance, et essayer d'exister pour ce que je suis réellement...

Finalement, la gardienne baissa de nouveau la tête, fixa le sol quelques secondes dans le silence, puis reprit la parole d'une voix forte, cette fois. Elle ne prononça qu'un seul mot, qui, bien d'un ton hésitant, était d'une voix vive, et audible pour le Colisée.

- … J'abandonne...

À la surprise générale de la tribune de la reine, ainsi que du Colisée, la gardienne haineuse et déterminée du début, venait de déclarer forfait. Il ne fallut que quelques secondes, après cette annonce étonnante, pour que la reine mette fin au combat, et que le gong retenti. Cette fois, c'était terminé. Le combat était bel et bien fini, et l'aspirante Seira avait réussi son épreuve, et allait véritablement devenir une gardienne, à présent. Il ne fallut pas longtemps, pour que le Colisée s'enflamme et scande le nom de la Kaliya victorieuse. Dans la tribune de la reine, c'était le soulagement qui se lisait sur le visage de la reine, qui venait presque de reprendre des couleurs. Du côté de Feena, elle esquissa un sourire satisfait, heureuse pour sa camarade, d'avoir réussi son épreuve. Même Aria, s'exclama, tout en souriant.

- Hum, elle a réussi à gagner, en plus d'avoir finalement fait preuve d'un esprit exemplaire, en essayant de sauver Kimyo de sa détresse. Je regrette d'avoir été aussi exécutive à son sujet, ma reine.

- Inutile de t'en vouloir, Aria, je n'ai pas non plus été un exemple de confiance, pendant ce combat. J'ai moi-même douté à plusieurs reprises de Seira... Mais ce qui est sûr, c'est que je n'ai jamais été aussi satisfaite d'avoir tort. Ce qu'elle vient de faire aujourd'hui, pour cette gardienne, c'est une preuve suffisante pour avoir le respect qu'elle mérite, et la confiance qui va de pair.

- Tu vas me dire que tu avais aussi prévu cela, Ciara ?

- Je te rassure Feena, je n'avais pas du tout prévu cela. Je ne suis pas non plus devineresse, héhé. Mais je suis plus que satisfaite de notre jeune hargneuse du début, n'est-ce pas, Sylvanas ?

- Hum, souffla du nez la reine, voyant très bien où Ciara voulait en venir, je l'admets, tu avais raison...

- C'était tout ce que je voulais entendre ! Vous allez de nouveau pouvoir dormir à temps plein à présent.

- Je ne fais pas que ça !

Tandis que dans la tribune, le climat était ensoleillé, dans l'arène, la gardienne se releva à son tour, en s'aidant de la main tendue par son ancien adversaire. Elle semblait d'ailleurs très bien tenir debout à présent, ce qui voulait clairement dire qu'elle aurait très bien pu repartir à l'assaut, au lieu d'abandonner. C'est donc bel et bien les paroles de Seira, qui lui ont permis de gagner ce combat, du début à la fin. Peut-être que sans les paroles de cette dernière, et son aide offerte à son adversaire, la fin aurait été différente. Peut-être que la gardienne, désespérée, aurait bel et bien lancé un ultime assaut. Quoi qu'il en soit, maintenant debout, face à son ancien adversaire, elle l'observa rapidement, puis tourna rapidement les yeux, comme gênée.

- Ne va pas t'imaginer des trucs ! Je compte bien te foutre une raclée la prochaine fois qu'on se croisera... ma sœur.

Suite à ces paroles lancées d'une voix étonnamment amicale venant de la gardienne, elle poursuivit d'une voix plus sérieuse.

- Hum... merci, Seira... Je...

Mais tandis que Kimyo s'adressait à la nouvelle gardienne, elle fut interrompue, lorsque son interlocutrice faillit recevoir une attaque en pleine face. Par chance, l'attaque d'Eldrit sombre qui venait d'exploser entre les deux femmes, ne toucha pas la nouvelle gardienne. Mais l'explosion a quand même dû la faire reculer de quelques mètres. Sur le coup, même Kimyo semblait étonnée, les yeux grands ouverts, suite à ce qu'il venait de se passer. Il ne fallut pas longtemps pour que sa princesse apparaisse à ses côtés, et deviner que c'était cette dernière la responsable de cette attaque. D'ailleurs, elle ne prêta quasiment même pas attention à Kimyo, et se contenta de la pousser, tout en prenant la parole en fixant la nouvelle gardienne d'un air intense.

- Pousse-toi de là Kimyo ! lança la princesse Sefia, tout en la forçant à reculer. Toi, tu te crois forte hein ?! Moi vivante, aucune Kaliya ne posera plus jamais les pieds dans le vol noir ! Je vais t'envoyer rejoindre cette pouffiasse d'Irina !

Sans prévenir, la princesse attaqua nerveusement la nouvelle gardienne qui ne pouvait rivaliser face à une telle vitesse et personne actuellement. Elle se fit repousser à bonne distance, après avoir reçu un coup dans l'abdomen, que la princesse avait renforcé avec de l'énergie noire. Cela l'envoya violemment s'écraser contre le bord de l'arène. Cette action laissa sans voix la tribune de la reine, qui elle-même allait immédiatement intervenir, mais elle fut retenue soudainement par Ciara.

- Ne faites pas ça !

- Qu... ?

- Vous savez très bien comment cela va se terminer, si vous vous en mêlée ! C'est votre fille, et vous êtes la reine du vol noir...

- Kh ! Aria, intervient, maintenant !

Bien sûr, ce n'était pas que Ciara voulait voir Seira se faire tuer qui la poussait à retenir la reine. Il était évident qu'il y avait une autre raison à cela. Peut-être un lien avec ce qu'elle cita à propos de son rang, ainsi que sa relation avec sa fille ? Quoi qu'il en soit, elle fut stoppée dans son élan, la preuve que quelque chose l'empêchait réellement d'intervenir. Cela ne l'empêcha pas de demander à Aria d'intervenir, afin de venir en aide à la gardienne en danger. Même Feena, s'apprêtait de toute façon à y aller, qu'elle soit de taille ou non, elle s'en fichait, il fallait protéger sa camarade, qui subissait la colère soudaine d'une princesse. Mais ni Aria, ni Feena n'allaient arriver à temps, étant donné que Sefia avait déjà lancé une énorme vague noire tranchante de sa lame, droit sur la gardienne, sans même hésiter. La vague tranchante fonçait à toute allure sur la nouvelle gardienne, sans qu'elle puisse rien faire, étant comme paralysé par le coup qu'elle venait de recevoir et le choc contre le bord du Colisée. Vu le sable soulevé par cette attaque, qui dévorait le sol, tout en fonçant sur sa victime, il était clair que si ça touchait la gardienne, elle allait sûrement en mourir, vu son état actuel pas non plus optimal. Quant à Kimyo qui était la plus proche pour intervenir, elle restait comme tétanisée par la surprise de l'action qui se déroulait sous ses yeux. Ce qui était clair dans tout ça, c'était que la princesse avait une haine féroce contre les Kaliya et surtout cette Irina. Au point d'aller elle-même tuer la dernière héritière de cette famille. Dans tous les cas, la vague était trop rapide, et de la position d'Aria et Feena, c'était donc impossible qu'elles empêchent l'impact. Cependant, tandis que Seira devait voir sa vie défiler sous ses yeux pendant la fraction de seconde ou la vague lui fonçait dessus, l'attaque explosa sur un obstacle, à peine à deux mètres de la gardienne. Sans vraiment s'en rendre compte, tout le Colisée retint son souffle, tandis que la princesse était étonnée, comme la tribune de la reine, qui se demandait ce qu'il venait de se passer. Du moins, c'était le cas pour Feena. Les autres dans la tribune avaient visiblement déjà compris qui était à l'origine de cette intervention, vu l'expression étonnée de la reine, en observant « l'objet » qui avait arrêté la vague déferlante.

Finalement, Seira, ainsi que Sefia et Kimyo pouvaient à présent voir que l'objet miraculeux en question était une lance. Cette lance était plantée dans le sol, et dégageait des sortes d'éclairs rougeâtres, de même couleur que la lance, d'ailleurs. C'était donc cette arme qui venait de sauver la gardienne qui pouvait remercier le fantôme qui venait de l'envoyer. Du moins, si elle suivait le rythme de la tribune de la reine, ainsi que de Kimyo et la princesse dans l'arène, qui levaient leur tête au ciel, elle pourrait apercevoir le propriétaire de la lance. Ou plutôt « la » propriétaire, car il s'agissait d'une femme, assise tranquillement sur un des remparts du Colisée. Malgré la distance, on pouvait clairement observer cette silhouette. Cette dernière possédait une chevelure d'un rouge écarlate, une tenue d'un style travaillé, ornée d'une cape. Mais ce qui marquait le plus, c'était la prestance et la beauté qui se dégageait de cette silhouette. Bien que la princesse Sefia était loin d'être moche, là, il était question de charmes et d'aura. Quelque chose se dégageait de cette femme, qui la rendait charismatique, un peu comme la reine, sans même qu'elles aient besoin de parler.
Spoiler:
 


Quoi qu'il en soit, au bout de plusieurs secondes, la silhouette décida de descendre de son perchoir, et apparut comme instantanément aux côtés de sa lance, qui se trouvait toujours devant Seira actuellement. D'un geste rapide, elle s'en saisit, et la fit tournoyer dans sa main, tandis que son identité allait enfin être dévoilée par Sefia, qui observait cette silhouette avec une haine encore plus prononcée que contre Seira.

- Seria !?

À l'annonce de ce nom, le Colisée fut pris d'un haut-le-cœur. Rapidement, des voix résonnèrent.

- C'est la princesse Seria ?!
- C'est vraiment la princesse ?
- C'est la première fois que je la vois !
- Elle est aussi belle qu'on raconte !
- J'arrive pas à croire que c'est réellement la princesse Seria !?

Finalement, l'identité fut bien révélée. Il s'agissait sans l'ombre d'un doute de l'aînée des filles de la reine : la princesse Seria. Cette même princesse, que Ciara avait rapidement citée comme faisant partie du clan de l'impératrice. Tandis qu'actuellement, la nouvelle gardienne avait une vue de dos de cette dernière, elle allait bientôt pouvoir observer de plus près le visage de sa sauveuse. Cette dernière tourna rapidement la tête vers Seira, comme pour s'assurer qu'elle allait bien, puis retourna ensuite son attention sur sa sœur. C'est à ce moment qu'elle fit enfin entendre sa voix. Cette dernière était sérieuse, mais douce dans son élocution.

- Tu es toujours aussi hargneuse à ce que je vois, Sefia.

- Seria... Qu'est-ce que tu fous ici ? J-je rêve où tu as protégé cette Kaliya... ?

La princesse du nom de Seria, continuait de faire tournoyer sa lance dans sa main, comme si elle s'ennuyait, tout en répondant d'une voix lasse, mais légèrement provocante, à sa sœur.

- Perspicace, Sefia.

- Pourquoi ? Pourquoi tu l'as protégé ? Qu'est-ce qu'elle a de spéciale, pour que TOI, tu sortes de ton clan d'ermite !?

- J'aime bien sa tête. Ou alors c'est parce que j'aime bien son nom. Je ne sais pas, essaye de deviner toute seule, ça t'occupera un peu.

- Kh !

- Tu es vraiment toujours aussi haineuse, Sefia... Tu continues à rester enfermée dans le passé année après année... Tu ne changeras décidément jamais.

Visiblement, la princesse Sefia avait tout comme Kimyo, des raisons d'avoir sombré dans la haine. Sauf que comparé à Kimyo, cette princesse avait un clan à charge, et des obligations, et bien sûr, de l'influence. Il était évident que Kimyo était influençable comme fille, et que la haine de cette princesse ne l'a pas aidée à faire les bons choix. Quoi qu'il en soit, Sefia commença à rire, après les paroles de sa sœur. C'était presque un rire dément, tellement elle semblait satisfaite.

- Hahaha ! C'est parfait que tu sois là, Seria ! Je vais enfin pouvoir te tuer ! On va pouvoir en finir ici et maintenant !

- Tu veux réellement que je t'humilie devant un public ?

- La ferme ! Je te hais ! Je vais te tuer Seria !

- Comme tu voudras, amène-toi...

Il était clair après ce dernier échange, qu'il s'était passé quelque chose de tragique dans cette famille. Pour que cette princesse haïsse sa sœur au point de vouloir la tuer, il devait y avoir un traumatisme profond. Dans tous les cas, tandis qu'il y a quelques minutes, c'était l'euphorie dans le Colisée, l'ambiance s'était transformée en véritable champ du silence. C'était difficile de croire qu'il y a encore moins de deux minutes, c'était une gardienne qui affrontait une aspirante, dans ce même endroit. Maintenant, un combat à mort opposant deux sœurs allait exploser. Bien que du côté de Seria, on pouvait noter qu'elle était tout à fait détendu. Cela n'empêchait pas que l'ambiance était à la tragédie actuellement dans le Colisée, et que ce qui allait suivre était inévitable à présent...


Dernière édition par Seria le Jeu 28 Juin - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Jeu 28 Juin - 17:58

La situation dans le Colisée était tendue actuellement, depuis que la princesse Sefia, hors d'elle, s'en était pris à la nouvelle gardienne, Seira, puis maintenant à sa sœur aînée, Seria. La question qu'il était bon de se poser à l'heure actuelle était : comment une sœur peut en arriver à cet extrême ? Il était évident à la vue de ses paroles haineuses, que le combat qui va suivre, sera à mort, entre les deux sœurs. Le regard actuel de la princesse Sefia était aussi noir que sa lame, et aussi malsain qu'un damné, en direction de sa sœur. Le combat allait commencer sous peu, c'était une évidence. D'ailleurs, si le Colisée était calme il y a encore quelques secondes, le combat qui s'annonce commençait à faire monter la pression. Dans le Colisée, on pouvait déjà entendre la foule commencer à s'exciter de voir deux princesses du vol noir s'affronter. Évidemment, le public n'ayant pas forcément entendu l'échange dans l'arène, pour eux, il s'agit simplement d'une prise de bec, comme il en arrive souvent dans le Colisée. Même si, c'était surtout les ishgriens, qui semblaient en feu. On pouvait se douter que ceux qui restaient assez silencieux, étaient les membres appartenant au vol noir. Mais vue leur nombre ridicule, comparé au reste, il était donc normal d'entendre surtout des ishgriens.

- Kh !

Sans plus de suspens, la princesse Sefia s'élança avec rage sur sa sœur, qui elle-même s'élança à son tour. Le combat faisait rage, et dès le début, un clash retentissant eut lieu, au croisement de leur trajectoire. S'ensuivit un échange assez violent, entre les deux sœurs. Bien qu'il n'y ait que Sefia qui semblait frapper. Seria faisait uniquement que parer et contrer, sans avoir l'air de trop se fatiguer. Bien que l'échange était rapide, on pouvait clairement noter que l'aîné s'amusait presque, à contrer sa sœur, toujours folle de rage dans ses assauts. Cet échange pouvait d'ailleurs montrer un peu la personnalité de la princesse Seria, qui bien que calme et certainement sage, semblait avoir un soupçon de provocation. Il était évident qu'elle s'amusait à enrager sa sœur, et la provoquait, en agissant défensivement. Finalement, après un rapide échange, elle fit tournoyer sa lance pour contrer un assaut de sa sœur, pour ensuite la repousser assez loin, sans trop forcer, avec un coup assez puissant. La princesse Sefia fit la connaissance du sol sur bien dix mètres, avant de se ressaisir et d'enrager encore plus intensément. Il était clair que Seria ne faisait rien pour calmer le jeu.

- C'est plus compliqué de frapper un adversaire plus fort que soit, qu'un adversaire fatigué de son précédent combat, hein, Sefia ?

Finalement, ce n'était peut-être pas une provocation gratuite, mais une façon pour Seria de « venger » l'ancienne aspirante ? Et ainsi, donner une leçon à sa sœur ? C'était fort probable, bien que cela ne change pas qu'elle semblait quand même bien prendre son pied dans la provocation. Mais cela était-il si étonnant ? Après tout, Ciara, qui semble également faire partie du clan de l'impératrice, est loin d'être modeste, et a également la prétention et la provocation facile. Bien que cela ne constitue pas forcément un défaut, mais simplement une réalité. La modestie est une chose, mais quand on fait partie du top d'un groupe comme le vol noir, il est évident qu'on a une certaine assurance qui s'installe, au fil du temps.

- La ferme sale chienne ! La ferme !

Après ces mots d'une violence aussi gratuite que sa rage, la princesse rageuse commença à charger une terrible aura autour de sa lame. Une sorte de tourbillon d'Eldrit commençait à se former autour, avant de finalement devenir stable et former une nouvelle lame d'Eldrit. Il était évident qu'elle comptait en finir avec une attaque qui allait pour sûr, être magique, et faire beaucoup de dégâts au Colisée. Cependant, Seria répondit par la provocation, en reprenant sa garde à son tour, tout en faisant tournoyer sa lance. Cette dernière commença à briller d'une lueur pourpre, tandis que des éclairs recommençaient à être visibles. C'est donc après un court temps d'observation, que les deux princesses se foncèrent dessus. L'impact qui allait avoir lieu au centre de l'arène allait être certainement catastrophique pour cette dernière. Mais tandis que les deux princesses se rencontrèrent, aucune explosion, ou fracas de lame, ni d'effusions de sang ne se produisirent. Seulement une énorme poussière due au soulèvement du sable de l'arène. C'est uniquement après quelques secondes, une fois que la poussière se soit évaporée, qu'on pouvait observer la situation. On pouvait à présent donc, voir la reine du vol noir, entre ses deux filles, tenant le bout des lames de ces dernières de chaque main, comme si de rien n'était. Seria et Sefia étaient toutes deux totalement bloquées, par Sylvanas, qui retenait la pointe de leur lame.

- M-mère ?

Seria fut la première à réagir à la vue de sa mère, tandis que Sefia restait encore surprise de voir cette dernière. Finalement, au bout de plusieurs secondes, la reine prit la parole de sa voix calme et joviale habituelle.

- Voyons Seria, tu sais très bien que ta sœur se laisse facilement emporter.

- Pardon, mère.

- Quant à toi, Sefia, poursuivit la reine d'un ton sombre, et d'un regard de coin mauvais, ne t'avise plus jamais de faire ce que tu viens de faire à cette « Kaliya » ou tout autre membre de notre famille. Me suis-je bien fait comprendre ?

À ces paroles, la princesse Sefia ne disait plus rien et semblait presque soudainement tétanisée, au vu de son expression. Il était clair qu'elle tremblait devant sa mère, et redoutait de la mettre en colère. Un simple regard, a complètement fait disparaître ce regard haineux qui habitait sa fille. Sous son air jovial et bon vivant, il était évident que cette Sylvanas n'était pas aussi respectée pour son sourire ou ses formes généreuses. Le respect est un tout, et un des prérequis pour un monarque respecté, c'est également d'être craint. On pouvait donc se douter que cette Sylvanas pouvait se montrer beaucoup moins joviale. Quoi qu'il en soit, c'est après ces derniers mots, qu'elle reprit une nouvelle fois la parole, tout en esquissant un sourire.

- Bien, puis-je lâcher vos armes à présent, sans risquer une rechute ? Ou bien faut-il que je me mette en colère à mon tour ?

Bien sûr, il était évident que cela s'adressait surtout à Sefia, qui se contenta de hocher la tête bien sagement, à ce propos. C'est donc après ces dernières paroles, que la reine lâcha finalement les armes de ses filles. Suite à cela, Seria fit disparaître sa lance, tandis que sa sœur rangea la sienne dans un fourreau à sa taille. Le calme était finalement revenu dans le Colisée, grâce à la reine, qui reprit encore une fois la parole, mais cette fois d'un ton fort, pour annoncer que les épreuves étaient closes. C'est pendant ce temps que Ciara et Aria rejoignirent l'arène. Ciara qui allait d'ailleurs rejoindre Seria, qui se tenait légèrement à l'écart, afin de lui glisser quelques mots inaudibles pour quelqu'un d'autre que l'intéressée.

- Tu en penses quoi ?

- Je ne sais pas trop, je t'avoue. Mais j'ai confiance en l'impératrice, et en ce que je viens d'observer aujourd'hui.

- Hum, dans tous les cas, c'est à toi de jouer, à présent.

- C'était si compliqué que cela ?

- Je n'ai pas vraiment été gâtée dans ce groupe, si tu veux vraiment savoir...

- Tu vas me faire pleurer, Ciara.

Tandis que Ciara et la princesse échangeaient dans leur coin, la reine de son côté, demanda à Feena de rejoindre l'arène à son tour, ainsi qu'à Seira, d'également se mettre aux côtés de la reine. Une fois que les deux aspirantes victorieuses étaient de chaque côté de la reine, cette dernière s'adressa de nouveau à la foule.

- Mes frères et sœurs, aujourd'hui, nous avons l'honneur d'accueillir dans notre famille, deux nouvelles gardiennes ! Elles ont traversé avec brio toutes les épreuves sur leur chemin, prouvant leur détermination, ainsi que leur courage ! C'est grâce à leurs efforts, et leurs convictions, qu'elles sont aujourd'hui victorieuses, dans la terrible épreuve du Colisée ! Je vous demande donc d'accueillir comme il se doit nos deux nouvelles gardiennes, mais surtout sœurs : Feena Testarossa, et Seira Kaliya !

Une fois le discours de la reine terminé, une ovation débuta dans les tribunes, tandis que la reine, ainsi que les autres gardiennes s'inclinèrent par respect. Même Kimyo, s'inclina avec respect, prouvant qu'elle reconnaissait finalement le mérite de son ancien adversaire. Il n'y avait que Sefia, qui refusa littéralement de s'incliner, et qui était légèrement en retrait, en train de bouder. Mais pour le reste, c'était l'ovation générale. Le Colisée scandait de nouveau le nom de la Kaliya et également de la Testarossa. Cela fit d'ailleurs rougir à l'extrême la pauvre Feena, qui devenait tellement rouge que sa chevelure paraissait plus claire que sa peau.

- Allez, ne soyez pas timide ! Saluez vos frères et sœurs !

Sans vraiment leur laisser le choix, la reine prit les bras de Feena ainsi que celui de Seira, et leur fit lever ces derniers. C'est donc ainsi, que la Testarossa salua timidement la foule, de plusieurs gestes de la main, qui augmentait chaque fois les ovations. Cela allait également être valable pour la Kaliya, si elle profitait de ce moment de gloire comme sa camarade. Dans tous les cas, après cet interlude victorieux, le calme revint dans le Colisée, et la reine s'adressa de nouveau aux anciennes aspirantes.

- Bien, mes sœurs, à présent, il reste qu'un seul détail à régler : celui du clan que vous allez rejoindre. Comme vous le savez déjà, ce clan sera votre nouvelle famille, ainsi que l'endroit où vous passerez votre existence. Il est donc primordial, que vous choisissiez avec parcimonie les propositions qui s'offriront à vous. Bien sûr, le choix est votre, mais la décision revient à celle qui dirige le clan en question. Pour faire simple, la princesse, ou moi-même, dans mon cas, peut refuser une demande d'intégration, en fonction de plusieurs critères. Vous vous doutez que tous les clans ne sont pas au même niveau, et qu'il faut donc également prendre en compte dans notre acceptation de nouveaux membres, l'esprit, ainsi que la concordance avec ledit clan. Cependant, avant votre choix, nous veillerons à vous indiquer quel clan vous correspondrait le mieux, selon l'avis de votre examinatrice, ainsi que de moi-même !

Il restait donc à présent plus que le choix du fameux clan, pour les deux anciennes aspirantes. Cependant, cela n'était pas non plus un choix absolu à proprement parler. Les paroles de la reine étaient concises, et précisaient bien que la gardienne allait surtout avoir le choix uniquement sur les clans qui lui seront proposés, après délibération. Bien qu'il était évident que Seira ne devrait pas s'inquiéter en ce qui concerne le clan de Sefia. Si on en croit l'histoire, cette Irina était justement dans le clan de cette princesse, et cela a tellement mal fini, qu'aujourd'hui encore, la princesse déteste littéralement la famille Kaliya. Quoi qu'il en soit, après ces explications, la reine, ainsi que Ciara échangèrent donc rapidement, afin de se mettre d'accord sur ce qui conviendrait le mieux aux nouvelles gardiennes. L'échange ne dura que quelques secondes, tellement les deux semblaient avoir trouvé un terrain d'entente, laissant penser que les choix étaient presque évidents pour ces deux-là. C'est donc après ces courtes délibérations, que la reine s'adressa de nouveau aux deux nouvelles gardiennes lui faisant face.

- Bon, pour continuer dans l'ordre des épreuves, ce sera donc toi, Feena, qui choisira en premier le clan que tu souhaites rejoindre. Je vais donc sans perdre de temps, t'énoncer le clan que nous pensons le plus approprié pour toi. Bien sûr, tu es en droit de contester cela, et de désigner un clan parmi les deux autres disponibles. Même si à ce moment-là, ce sera à la princesse du clan, de décider d'accepter ta requête ou non, comme précédemment expliqué...

… Donc, sans perdre plus de temps, Ciara et moi pensons sans l'ombre d'un doute, que le clan qui te conviendrait le mieux... serait le mien. Je t'ouvre donc les portes de mon clan, si tu désires le rejoindre. Avant cela, si tu veux savoir le pourquoi de cette décision, il s'agit surtout de niveaux, ainsi que d'esprit. Il me paraît évident que vu ta prestation, tu n'as rien à faire dans un clan ayant une majorité de gardiennes hors top dix. De plus, ton esprit concorde plutôt bien à celui de mes propres gardiennes, et ça fera une copine à Aria !

- Hey...

Le clan qui ouvrait ses portes à la Testarossa était donc carrément celui de la reine. À en croire ses paroles, c'était le plus important et puissant clan du vol noir, si on enlève celui de l'impératrice, qui de toute façon, ne semble pas recruter. On pouvait se douter que rejoindre le clan de la reine du vol noir était une chance que toutes gardiennes aimeraient avoir. C'est d'ailleurs sans surprise, que Feena ne perdit pas de temps à la réflexion, et reprit la parole à peine trois secondes après la reine.

- J'accepte ! Ce serait un honneur pour moi de rejoindre votre clan, votre majesté.

La Testarossa avait répondu avec franchise, tout en s'inclinant avec respect. Cela fit légèrement sourire la reine, qui devait évidemment se douter de la réponse évidente de la gardienne. Il faudrait être cinglé, pour refuser le clan de la reine, et choisir un clan inférieur, ou qui donne peu envie, comme celui de Sefia, au vu de comment à terminer cette pauvre Kimyo, à force d'y vivre. Bien que les autres gardiennes n'aient pas l'air si mal, il suffit qu'une personne déjà assez perdue de nature comme Kimyo s'y aventure, pour allumer un feu.

- C'est donc ton choix final, Feena ? N'oublie pas, il est définitif.

- Oui, votre majesté.

- Très bien, dans ce cas, ton choix est fait, tu appartiens désormais à mon clan, Feena Testarossa. Je t'inviterais à me suivre après tout cela, afin qu'on s'occupe ensemble de quelques subtilités d'officialisation et d'intégration.

- Bien, ma reine.

Bien que Feena était similaire à Ciara en matière d'émotions extérieures, cette fois, elle esquissa un vrai sourire satisfait. Pour la première fois, elle semblait « enfin » heureuse à ce moment précis. Finalement, la reine posa enfin son regard sur Seira. Elle l'observa quelques secondes, avant de prendre la parole de nouveau.

- Bien, Seira, à ton tour. Pour ton cas, il est un peu moins évident que pour Feena. Bien que tu aies fait preuve d'une ténacité et d'un esprit honorable, dans ton dernier combat. Pour être franche, ton esprit actuel, ainsi que ton niveau seraient plus indiqués pour le clan de ma fille, Sefia. Cependant, rajouta la reine, il est évident que tu n'es pas la bienvenue dans son clan, et je n'ai personnellement, et de moi-même, nullement l'envie que tu finisses dans ce clan. C'est pourquoi, exceptionnellement, et uniquement parce que tu es importante pour moi, c'est mon clan, que je t'ouvre. Néanmoins, comme pour Feena, tu as le choix de refuser mon offre, et choisir parmi donc les deux autres disponibles. Donc, ta réponse Seira ?

- Un instant.

- Hum ?

Tandis que la reine venait d'ouvrir finalement à Seira également les portes de son clan. Avant qu'elle puisse émettre une réponse, une intervention eut lieu. Il s'agissait de Seria, qui s'avançait enfin à la hauteur de sa mère, puis prit ensuite de nouveau la parole.

- Avant qu'elle fasse son choix, j'aimerais rajouter que je lui ouvre également mon clan.

- Qu...

Les paroles de la princesse Seria provoquèrent un véritable choc sur l'ensemble du Colisée. De la reine aux deux autres princesses, en passant par les gardiennes restant dans les tribunes. La surprise semblait tellement énorme, qu'un long silence durable s'installa dans le Colisée, tandis que la reine restait silencieuse, et d'un air totalement surpris. Il fallut bien quelques secondes, avant que la reine reprenne finalement la parole à l'intention de sa fille.

- Pardon, mais... j'ai bien entendu ?

- Oui.

- Tsss, c'est quoi ce délire ? Depuis quand tu ouvres ton clan toi ? C'est une putain de blague ?

Cette proposition semblait réellement causer un trouble chez la reine, et une nouvelle raison de haine pour la princesse. Après tout, c'était déjà sûrement difficile pour cette dernière, qu'une nouvelle Kaliya entre dans le vol noir, mais qu'en plus, elle ait l'attention du clan de l'impératrice, c'était insoutenable et incompréhensible. Pour Sylvanas, le souci se situait évidemment ailleurs. Quelque chose la perturbait, et elle observait sa fille actuellement, d'un air suspicieux, voire accusateur. D'ailleurs, lorsqu'elle reprit la parole, afin d'engager la conversation avec sa fille aînée, sa voix était bien plus sérieuse.

- Je comprends mieux la raison de ta présence aujourd'hui, ma fille... C'est encore un coup de l'impératrice, c'est cela ?

- Désolé, mère, mais ça ne vous regarde pas. Et même si je reçois un ordre de ce genre, c'est moi et moi seule qui décide si oui ou non, j'ouvre les portes de mon clan. Donc, peu importe qui influence ma décision, cela reste une proposition venant de moi-même...

- Seria... c'est de la folie... Seira n'est absolument pas prête pour pénétrer dans un clan comme le tien et celui de l'impératrice...

- Moi, je pense que si, sinon je ne lui proposerais pas.

Finalement, la reine se tourna vers Seira, et lui adressa la parole de nouveau.

- Très bien, écoute, Seira. Je sais que le clan de ma fille, et donc directement de l'impératrice, peut faire rêver, mais c'est clairement un autre niveau que les autres ! Ce n'est pas un clan facile à vivre pour une gardienne qui vient juste de découvrir le monde... Ce clan est en première ligne, Seira. C'est ce clan qui dirige et qui est responsable des missions les plus périlleuses du vol noir. De plus, sache que les gardiennes de ce clan sont des légendes dans le vol noir. Toutes les gardiennes de ce clan occupent les premières places. Ce clan, c'est donc également énormément de pression, Seira ! Il faut être prête à supporter la pression d'être parmi l'élite de l'élite. J'estime, en toute franchise, que tu n'es pas prête à rejoindre ce clan. Il ne serait pas bénéfique pour ton évolution, de mon point de vue...

C'était donc surtout une question de pression, qui rebutait légèrement la reine, à voir sa protégée entrer dans un clan comme celui-ci. Si le clan de la reine était prestigieux, celui de l'impératrice était le pilier même du vol noir. C'était le clan de l'élite ultime, celui des gardiennes en première ligne. Celui qui s'occupe de tout ce qui doit être d'une importance capitale pour le vol noir. Cela voulait donc dire, qu'entrer dans ce clan, qui visiblement n'accueille jamais de nouveaux membres, provoquera sans échappatoire une pression ahurissante, tant on en attendra de la gardienne. De plus, de ce qu'avait déjà raconté Ciara pendant les épreuves, les gardiennes de ce clan étaient certes légendaires, mais c'étaient également celles qui ont le plus souffert et subi leur existence. Il était donc naturel de penser que niveau esprit, il fallait également être stable, ainsi que prêt mentalement. Puis dans le cas de Seira, il était évident pour la reine, qu'elle n'en tiendrait pas large, face à des gardiennes comme celle-ci, si elle reste dans cet état d'esprit actuel. Peut-être avait-elle peur qu'elle ne s'intègre pas, ou pire, soit rejeter. Bref, pour Sylvanas, il était clair que sa protégée évoluerait bien mieux dans un clan qui n'est pas aussi difficile. D'ailleurs, même son propre clan n'a été ouvert que parce qu'il s'agit de sa « protégée » de son aveu. Quoi qu'il en soit, les paroles de la reine étaient là surtout pour avertir Seira. Car un clan comme celui-ci fait forcément envie, d'extérieur. Cependant, la reine ne fut pas la seule à parler, car Seria, avait également son mot à dire. Elle savait certainement que cette Seira buvait les paroles de Sylvanas, et qu'au vu des arguments de cette dernière, le choix de Seira lui semblait logique.

- Si je puis me permettre, je ne suis pas d'accord avec votre conclusion, mère. Écoute-moi à mon tour, Seira. Tout ce qu'a dit ma mère sur mon clan est vrai. Et je n'ai pas réellement d'arguments pour te pousser à te risquer dans un clan comme le mien. Tout ce que je vais te dire, c'est de me faire confiance. C'est tout. Je sais que tu tiens à ma mère, et que son clan t'irait à merveille, mais avant de choisir, je te demande simplement de me faire confiance. Si je t'ouvre mon clan, ce n'est pas pour rien. Sache simplement ce détail. Tu es intelligente, n'est-ce pas ? Tu dois donc te douter à présent que tu n'attires pas l'attention de l'impératrice parce que tu as un nom populaire. Donc, réfléchis bien avant de choisir, et pense à ce que je viens de dire, et à la chance que je t'offre...

Finalement, la reine et la princesse avaient lancé chacune leurs arguments. À présent, c'était à la nouvelle gardienne toute fraîche, de choisir le clan qu'elle souhaitait intégrer. Ce choix cornélien qui, comme stipulé par la reine, était définitif. Que ce soit la reine ou Seria, la personne à qui elle jurera fidélité aujourd'hui, sera la seule et l'unique, pour longtemps, voire l'éternité. C'était donc à Seira seule, de décider de faire confiance à la princesse aux ordres de l'impératrice, ou de choisir la solution de l'assurance, en rejoignant le clan prestigieux de la reine, mais où elle n'aura certainement aucune réponses. Dans tous les cas, comme stipulé par les dernières paroles de la princesse, l'aspirante avait une chance qu'elle ne devait visiblement pas rater...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   Lun 9 Juil - 20:26

Seira resta penchée, la main tendue. Son discours n'était pas une tentative d'échapper à ce combat dangereux, mais elle pensait clairement tout ce qu'elle avait raconté. Faire preuve de colère et de rage n'était plus nécessaire désormais, maintenant que la gardienne actuelle, Kimyo, venait de montrer sa vraie nature. Néanmoins, aucune réponse immédiate ne survint. Seira resta sur ses gardes, et avait toujours un atout, puisqu'elle avait conservé une partie de ses flammes noires dans l'organisme de Kimyo, et il suffisait d'un geste pour recommencer le carnage. Mais en observant de plus près le regard de Kimyo, elle semblait avoir perdu toute combattivité. Non par envie d'abandonner, mais par étonnement. Et avec un peu de patience, Seira put enfin entendre Kimyo se confier. Elle admit que tout ce qu'elle désirait, c'était d'exister pour quelqu'un, et qu'elle avait bel et bien oublié toute envie de combattre, tellement elle paraissait inexistante aux yeux de sa famille. Elle jalousait cruellement Seira qui obtenait tout en quelques secondes, comparé à Kimyo qui s'est battu des siècles pour rien au final. Sur ce point, il est évident que Seira ne pouvait réellement contredire Kimyo. Depuis qu'elle a quitté Atrium, tout lui souriait. Au prix d'efforts conséquents, certes, mais en quelques jours, elle était sur le point de devenir une gardienne, le plus haut grade chez les membres du vol noir. Sur Atrium, passer de paysan à général était impossible. Ici, c'était pourtant ce qui était en train de se produire chez Seira. Et à cela, Seira devait toujours savoir pourquoi on lui permettait une évolution si rapide. Il est clair qu'elle était au beau milieu d'un projet grandiose, mais quoi donc ? Bref, Kimyo se larmoyait davantage, comme quoi personne ne se préoccupait d'elle, tout le monde la rabaissait, et personne ne la consolait lorsque sa famille disparut.

Seira vit ensuite Kimyo pleurer. Là, c'était le bouquet. Il y'a encore quelques minutes, Seira n'aurait jamais imaginé cette femme rebelle se mettre à verser des larmes. Bref, c'était quelque peu embarrassant pour Seira, mais dans un autre côté, elle avait retiré toute envie de poursuivre le combat. Affronter une femme aussi malheureuse n'était pas dans les plans de Seira. Mais malgré l'embarras, Seira était ravie de voir la gardienne s'ouvrir. Elle déclara qu'elle regrettait ce qu'elle était devenue, qu'elle maudissait son comportement actuel, qu'elle avait pris cette voix dans le but d'attirer l'attention. Mais que cela ne changea pas qu'elle haïssait ce qu'elle était, et que cette haine la poussait à agresser les autres par frustration.

Bien que les larmes disparurent, Kimyo semblait toujours aussi mal. Seira ne retira pas sa main, malgré que cela faisait au moins quelques minutes qu'elle la tendait, attendant toujours. Sa mine était de plus en plus grave, cependant, en voyant à quel point cette Kimyo avait peur de franchir le pas, par peur surtout de décevoir sa princesse. Seira pouvait comprendre, car elle espérait ne jamais décevoir Sylvanas qu'elle considérait presque autant que Kimyo pouvait considérer cette princesse. Mais selon Seira, la différence était qu'elle ne suivait pas une personne qui la méritait. Comment pouvait-on renier une personne avec tant de talent ? Finalement, après avoir observé les tribunes à son tour, maintenant sa position qui la rendait faible, Kimyo décida qu'il était temps de penser un peu à elle et de faire confiance à Seira qui, apparemment, lui a permis de se retrouver telle qu'elle devrait être. Et enfin, Kimyo, mais avec un ton fort pour que tout le colisée l'entende, déclara son abandon.

Cette fois, c'était bien fini, et Seira venait de réussir ce qu'elle n'aurait pas imaginé il y'a quelques minutes: devenir une gardienne. Seira l'avait déjà expliqué à Kimyo, mais c'était grâce à elle qu'elle trouva enfin la motivation de devenir une gardienne. Au début, l'ex dragonne avait juste peur de rejoindre un groupe incarnant la perfection, et elle ne trouvait pas utile de rejoindre cette même perfection, puisqu'il n'y a rien à apprendre de l'idéal. Mais après avoir aperçu Kimyo, elle trouva enfin un intérêt de communiquer et s'approcher avec ces figures importantes du vol noir. Finalement, Kimyo attrapa la main tendue de Seira avant que celle-ci chope une crampe. Le gong fit son petit bruit, et le colisée s'excita dans tous les sens, face à la victoire de Seira. Mais encore une fois, Seira se concentra uniquement sur son ancienne adversaire, à qui elle tenait la main fièrement. Elle remarqua la petite gêne de Kimyo lorsque cette dernière prétendit qu'elle allait abattre Seira lors du prochain combat. Ce genre d'attitude n'avait aucun secret pour Seira, de toute manière, donc elle se contenta de jouer le jeu.


- Hum, tu as intérêt à te lever tôt si tu veux prendre ta revanche, parce que j'ai pas l'intention de me tourner les pouces de mon côté. Hâte de voir ce que tu me réserves.

D'ailleurs, cette fois, ce fut Seira qui dispersa son regard, très gênée.

- Désolée pour... ce comportement accusateur tout le long du combat, mais si ça t'a permis de prendre conscience de ce que tu es, alors, je suis rassurée...

Après cet échange entre deux agressives qui semblaient pas avoir l'habitude de faire preuve de courtoisie et de gentillesse en vue de la gêne échangée, Kimyo laissa glisser un petit remerciement, et allait continuer de parler. Sauf que quelque chose interrompit cette jolie scène et allait grandement surprendre les deux femmes. Une explosion noire sépara les deux gardiennes. Seira fut projetée un peu plus loin, et ne mit pas trop de temps pour comprendre qui était la responsable de cet affront. Il s'agissait de cette princesse aux cheveux rouges et à la tenue indécente qui semblait furieuse envers Seira, ou plutôt, envers toute la famille Kaliya, en vue de ses paroles. Seira allait devoir affronter une nouvelle injustice, car malgré sa réussite à une épreuve officielle que celle du colisée, cette timbrée de princesse semblait refuser la présence de Seira parmi les gardiennes. Et elle allait le lui faire comprendre, par la violence qui plus est. Seira n'était guère étonnée, car c'était cette femme qui était à l'origine de la déchéance de Kimyo. Elle ne s'attendait donc pas qu'une telle individu fasse preuve de fair play. Mais il n'était pas l'heure de s'inquiéter pour Kimyo, mais pour elle même. Seira dut subir, trop épuisée, un coup qui l'envoya rouler sur le sable jusqu'au mur du colisée. La douleur vive au sein de son organisme accentuait celle proclamée par le coup de lame de la princesse. Bref, il n'était pas malin de démarrer un nouveau combat et surtout pas avec une princesse en personne.

- Kh, c'est quoi le problème de cette princesse ? Diriger un clan n'exclut pas d'être mauvaise perdante, visiblement. Ou plutôt, ce qui se passe est la même chanson que sur Atrium. Etre exceptionnelle ne provoque que des ennuis...

Devant cette situation épineuse, Seira espérait que quelqu'un intervienne. Mais personne ne vint à temps, alors que Sefia lança un assaut à distance qui allait probablement couper en deux l'ex dragonne. Finalement, qu'elle soit gagnante ou perdante, Seira allait mourir. Elle ne pouvait pas esquiver cette attaque, trop amochée du combat précédent et du dernier coup. Devant cette vague noire qui s'approcha à toute allure, le temps se figea pour Seira. Elle fixa ce qui allait la trancher avec un sourire épuisé.

- Ma reine, pourquoi vous ne venez pas me sauver ? Non, ce n'est pas grave, je comprends pourquoi. Je ne suis pas votre véritable fille, comparée à cette princesse. Hihi, pas grave... Au moins, ça valait le coup.

Mais alors que Seira semblait avoir accepté son destin, quelque chose bloqua l'attaque. Etait-ce Sylvanas ? Ciara ? Ou Feena ? Enfin, quelqu'un semblait vouloir tirer Seira de ce mauvais pétrin. Mais alors que le choc s'effaça, ce n'est pas une silhouette que Seira vit, mais une lance rouge, enfoncée dans le sable. Cette lance, à elle seule, venait de sauver la vie de l'ex-dragonne, à son grand étonnement. Seira se posa une seule question. Qui avait les boules pour bloquer un tel assaut avec une simple lance ? Seira, bien qu'affaiblie, le dos contre le mur du colisée, imita Kimyo et le reste de la bande en levant la tête vers l'un des remparts de l'arène. Comme elle était épuisée, Seira distingua difficilement la silhouette. Elle crut voir une nouvelle figure féminine aux cheveux, encore une fois, rouge, qui était posé tranquillement sur ce même rempart. Mais même si Seira contemplait de loin cette silhouette, elle put avoir une opinion de sa sauveuse rien que par l'apparence. Et Seira était ébahie devant la beauté de cette femme.

- Qu'est ce que c'est ? Un ange ? Une pure œuvre d'art ? C'est... magnifique...

Lorsque cette femme décida de poser les pieds sur le sable, un regard haineux se dessina sur Sefia, et cita donc le nom de la sauveuse de l'ex dragonne. Et l'espace d'un court instant, Seira crut presque que la princesse l'appela, tellement le nom de cette personne ressemblait comme deux gouttes d'eau au sien. Elle se nommait Seria. A une lettre près, elles partageaient le même prénom. Un détail qui plaisait à la nouvelle gardienne. D'ailleurs, Seira se concentra sur les environs, et réalisa que le colisée s'ébruitait devant cette apparition. Donc, soit cette Seria était une célébrité, soit une personnalité qui montrait rarement le bout de son nez. Et en vue de la réaction de Sefia, c'était la deuxième option. D'ailleurs, Seria ne justifia pas vraiment la raison qui la poussait à défier sa sœur en protégeant la gardienne fraîchement nommée. Mais cela ne la préoccupa que très peu, puisque dans tous les cas, c'était cette Seria qui allait permettre à Seira de vivre plus longtemps.

Bien sûr, l'affrontement eut lieu entre les deux soeurs. La puissance de ces deux princesses était carrément délirante. Mais très vite, ce fut la sauveuse de Seira qui semblait posséder l'avantage, tout en passant par la même stratégie que sa protégée, en provoquant son adversaire pour lui faire perdre les moyens. Cette Seria semblait prendre un malin plaisir à jouer avec son adversaire, c'était certain. Néanmoins, cette attitude allait créer une situation assez fumeuse lorsque Sefia décida de mettre le paquet par pure rage. Cela allait donner lieu à un choc entre les deux princesses, et pour Seira, cela n'envisageait rien de bon. Elle croisa ses bras devant elle pour se protéger de l'impact qui semblait inévitable. Sauf que le chaos imaginé n'eut pas lieu. Seira vit juste après que Sylvanas avait calmé le jeu à elle toute seule.


- Im... Impressionnant...

Cela rassurait Seira de voir sa reine être en mesure de stopper deux charges aussi puissantes en même temps. En tant que reine du vol noir, elle ne s'attendait pas à voir une faible en action. Ici, en stoppant ses deux filles en pleine ruée, elle venait de prouver qu'elle n'a pas trouvé son titre de reine dans une pochette surprise. Et l'autre détail qui fit grimacer Seira, était la facilité dont Sylvanas fit preuve pour calmer ses deux filles pourtant acharnées il y'a quelques secondes. Son expression grave fit prendre note à Seira de ne jamais la mettre en colère. Bref, derrière cet air enjoué se cache bel et bien une personne effrayante à ne pas provoquer.

Maintenant que la crise de nerfs de cette Sefia se calma grâce à la reine, l'ambiance surchauffée de la fin des épreuves reprit son cours lorsque Sylvanas annonça le nom des nouvelles gardiennes au public. Devant une telle ovation, Seira, tout comme Feena, se mit à rougir à n'en plus finir. Décidément, que ce soit lors d'un bain entre copines ou devant un public acharné, Seira, tout comme Feena, avait du mal avec le monde. D'ailleurs, elle ne savait plus où se mettre lorsque même Kimyo s'inclina devant la jeune Kaliya, et que Sylvanas prit de force la main de Seira pour la lever. Elle devint rouge comme une tomate. Et surtout, elle ne pensait qu'à une chose désormais, c'était de se barrer d'ici, et prendre un bon bain revigorant... seule cette fois.

Néanmoins, ce n'est pas encore maintenant que la nouvelle gardienne allait avoir la paix. Car il restait un ultime détail à régler: le choix du clan qu'on allait administrer aux deux nouvelles gardiennes. Seira et Feena pouvaient énoncer un choix, mais il fallait l'accord de la dirigeante du clan. De base, Seira avait l'intention de rejoindre le clan de Sefia pour aider Kimyo à évoluer et rester à ses côtés, mais dommage que la princesse était une folledingue qui avait un problème de self-control pour une figure aussi éminente. Seira attendait donc l'avis de la reine et de Ciara, et choisirait sans doute en fonction de cette opinion. Ainsi, les deux femmes ne mirent pas trop de temps pour trouver un accord. Pour Feena, sans hésitation, ce fut le clan de la reine qui était ouvert, et c'est avec joie que la Testarossa accepta. Maintenant, Seira espérait très sincèrement que la proposition fut la même. Et fort heureusement, ce fut le cas. Même si cette fois, c'était plus par élimination que le choix fut fait, et parce que la concernée était importante aux yeux de la reine, mais cela n'avait aucune espèce d'importance pour elle. Elle était ravie de la proposition de Sylvanas qui accepta de lui ouvrir les portes de son clan. Un sourire ravi, comme on voyait rarement chez cette jeune femme, se dessina sur son visage et valait tous les "oui" du monde. Mais il fallait l'énoncer verbalement pour que ce soit pris en considération. Seira allait donc sans plus tarder accepter avec joie cette offre. Sauf que...

... là où d'habitude, c'était Sylvanas qui se faisait interrompre à tout bout de champ, cette fois, c'est Seira qui n'eut pas le temps d'en placer une, car Seria prit la parole. Et elle annonça quelque chose qui ne surprit pas vraiment Seira, mais par contre, tout le monde semblait sur le cul après la parole de cette mystérieuse princesse. Cela donnait lieu à une scène presque insolite que Seira ne comprenait pas trop sur le coup. Néanmoins, avec un peu d'observation, Seira réalisa que la décision de Seria, d'ouvrir les portes de son clan également, était une chose qui n'arrivait presque jamais. Premièrement, Sefia s'excita à nouveau sur le fait que cette Seria ne faisait jamais ce genre d'offres. Deuxièmement, Seira réalisa une chose. C'est que la seule qui ne fut pas surprise par cette proportion démentielle était encore et toujours cette bonne vieille Ciara. Cette fois, c'était clair comme de l'eau de roche pour l'ex dragonne, quelque chose d'important était prévu pour Seira et Ciara y était pour quelque chose. Cette impératrice aussi, sans aucun doute, sauf que Seria précisa bien que c'est sa propre décision d'enrôler Seira avant tout. D'ailleurs, cette Seria semblait convaincue que Seira était prête pour rejoindre un tel clan.

Probablement encore une fois par pur esprit protecteur, Sylvanas se permit de faire un topo de la situation à sa "fille de coeur". Et la réalité de ce clan n'était pas à prendre à la légère. C'était un clan extrêmement difficile, réservé à l'élite absolu du vol noir. C'est ce clan qu'on utilise pour les missions les plus décisives et les plus dangereuses, et chaque membre de ce clan a son nom inscrit dans la légende. Bref, si Seira acceptait la proposition, elle allait traverser encore une fois des épreuves dantesques. Dans un sens, cela paraissait logique pour Seira. Un clan aussi élitiste était à mériter. Mais bon, intérieurement, Seira commençait à être épuisée par tout ça. Sans arrêt, on lui propose de toujours plus évoluer au sein du vol noir alors qu'elle était, encore une fois, toute nouvelle dans ce monde. Seira avait beau avoir assuré contre Kimyo, elle savait bien qu'elle n'était toujours pas à la hauteur d'une Feena, ou d'une Aria, et encore moins de ces princesses. Alors pourquoi fait-on cette proposition à elle et pas à cette Testarossa qui est la fille du chevalier des cieux ? Est-ce dans les origines que l'on ait fait un choix aussi étrange entre les deux gagnantes ? Seira ne comprenait rien à rien sur cette insistance que le vol noir a, à faire grimper Seira tout en haut de la chaîne du vol noir. Mais à ce rythme, elle commençait presque à penser que d'ici une dizaine d'années, on allait lui demander de remplacer Sylvanas sur le trône. Seira ne croyait pas au destin, et surtout pas à un destin aussi brillant et aussi rêveur que le sien. Il y'avait une explication derrière tout ça, et Seira songeait que la seule solution pour enfin tout savoir, était d'accepter cette offre.

D'ailleurs, Seria n'avait qu'un seul argument à proposer pour Seira: C'était de lui faire simplement confiance. Il était clair que ce n'est pas sur le sable du Colisée que Seira allait comprendre pourquoi cette princesse, d'habitude invisible, fasse cette offre. Devant ce choix assez embarrassant, Seira ne put s'empêcher de soupirer, tout en se frottant le haut du crâne.


- C'est pas facile, tout ça... Pour être totalement franche, j'aurais nettement préférée accepter l'offre de notre reine. Déjà, parce que nous nous connaissons désormais, et parce que j'ai déjà travaillé avec Feena. Nous aurions pu démarré notre mission de gardienne sous des bases solides en restant ensemble. Quand à cette question de confiance dont vous me parlez, j'ai beau constater que vous êtes la plus prestigieuse des filles de Sylvanas, je n'accorde jamais ma confiance envers quelqu'un dont je ne connais rien de bien concret. Alors en toute logique, je devrais décliner votre offre... Sauf que...

Seira soupira une seconde fois, car elle s'apprêtait à refaire la même folie qu'à la fin de la troisième épreuve, accepter quelque chose dont elle n'était pas vraiment chaude à proprement parler.

- ... j'ai remarqué que ce type d'offre ne s'adresse pas à la première venue. Je passerais pour la dernière des idiotes si je refusais. Et plus important, vous avez fait quelque chose qui vaut tous les arguments du monde. Vous m'avez sauvé la vie, et vous êtes allé jusqu'à défier votre soeur pour me protéger. Je constate donc que vous avez tout intérêt à m'avoir dans votre groupe. Je ne comprends pas pourquoi, je pense que ce type d'offre conviendrait mieux à mon amie Feena qui est plus respectable qu'une ex-brigande comme moi. Mais soit, les jeux sont faits, vous m'avez aidé, alors je vous aiderai en retour.

Seira reprit son air neutre, et s'inclina devant Seria, en gage d'acceptation.

- Ma vie est vôtre. Elle appartient à votre famille, princesse Seria. J'accepte pleinement de vous rejoindre.

Ainsi, Seira fit son choix. Elle allait donc être une gardienne au sein du clan de Seria et de l'impératrice. Elle ne savait pas ce qui allait l'attendre, mais c'était tout l'enjeu de son choix. Seira se releva, puis s'adressa une dernière fois à sa reine préférée.

- Désolée, ma reine. Désolée, Feena. J'aurais adoré rester avec vous, mais ma quête d'identité semble avoir une suite. Quand à cette pression dont vous me parlez, sachez que je n'ai aucune autre raison de vivre, que d'aider celles qui m'ont permis d'avoir un toit et une famille. Que ce soit à l'avant sur un champ de bataille, ou à l'arrière en soutenant mes soeurs dans l'ombre, les choses sont les mêmes pour moi. Je vous dois à toute ma vie. Ne l'oubliez jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Colisée des convictions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Colisée des convictions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description du Colisée
» Un vol au colisée [Mission rang C]
» NOUS AVONS NOTRE NOUVEAU COLISÉE
» L’AMPHITHÉÂTRE FLAVIEN (COLISÉE)
» [Jour 4] Le Colisée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Ishgria :: Ishgria-
Sauter vers: