La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Orochi, l'empereur de Necros

Aller en bas 
AuteurMessage
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Orochi, l'empereur de Necros   Jeu 29 Mar - 0:52

Dans un lieu mystique, à la chaleur inhumaine, deux personnes marchaient sans s'arrêter sans être en mesure de pouvoir voir à deux mètres devant eux. Le décor était celui d'un désert, au sable rouge sanglant, tandis que le vent, chaud malgré l'apparence, faisait virevolter ça et là les grains de sable au beau milieu d'un ciel orangé. Les deux personnes avançaient à pied, sans utiliser la moindre monture ou le moindre véhicule. Seulement par la force de leurs jambes. Enfin, c'était le cas pour une seule personne. L'un d'entre eux ressemblait à un sorcier aux cheveux rouges, et portant une fine paire de lunettes. Il tenait par le bras l'autre silhouette, dont le corps était complètement enveloppé par une longue tunique noire avec capuche. On pouvait songer que l'homme aidait la grande faucheuse en personne à avancer, mais ce n'est pas une faux tranchante que cette seconde personne tenait entre les mains, mais une canne, pour l'aider à avancer. La seule chose qu'on pouvait voir en dehors de ce vêtement était une main fripée qui tenait la canne. Une vieille dame peut-être ? L'homme, d'apparence jeune quand à lui, l'aidait du mieux qu'il pouvait à avancer dans ce désert sans fin, et malgré son corps frêle, il ne semblait pas pris par la fatigue.

- Et bien, et bien... je ne sais pas si c'est parce que vous vous approchez du grand jour et que vous êtes excitée comme une jeune et naïve pucelle, mais... franchement, ce n'est pas raisonnable, votre majesté. Je vous prierais de bien prendre soin du fruit de mon travail. J'ai concocté ce corps il y'a peu, et vous, vous le videz déjà de toute son essence. N'oubliez pas que vous êtes une Einzt désormais. Vous n'êtes plus ce que vous étiez, dans le ventre de votre mère. Vous êtes une toute autre personne... Et une Einzt a un besoin vital d'énergie bien plus conséquent que n'importe quel être sur Atrium...

- ...

- Feu votre ancêtre utilisait Gabriel pour obtenir l'immortalité. Mais elle n'avait pas d'autres moyens sous les bras. Vous, en revanche, pourrez bientôt jouir d'une nouvelle vie, et vous pourrez enfin abandonner cette apparence qui vous répugne tant.

- Dominus m'appartient... Je sens son pouvoir m'envahir... Néanmoins... Si mon plan possède une faille, c'est contre une valkyrie que je vais devoir combattre d'ici peu. J'ai du donc prendre un maximum de précautions pour assurer ma réussite. Mais dis-moi, Ancrow... Depuis quand as-tu deviné que je maudis mon existence ?

Malgré que d'apparence, on pouvait penser que la silhouette féminine était une aïeul aux portes de la mort, et que la voix était clairement affaiblie, elle demeurait néanmoins celle d'une femme assez jeune.

- Comment ne le pourrais-je ? Vous êtes obsédée par l'immortalité et l'apparence parfaite. Vous insistez absolument sur ce désir d'avoir une enveloppe charnelle juvénile et le teint frais comme une jeune adolescente. Vous refusez cruellement de vieillir. C'est ce qui vous caractérise le plus, votre majesté, en dehors de votre indifférence totale pour la race mortelle. En réalité, j'ai toujours parié, que vous enviez les valkyries, depuis que votre regard s'est posé pour la première fois sur Alleria Kresnik, pas vrai ?

- J'étais encore bien jeune, quand j'ai aperçue, en cachette, mon roi se pavaner avec cette entité absolument parfaite. Je n'avais jamais aperçue une créature aussi majestueuse, aussi divine. J'étais jalouse, c'est vrai. Mais plus maintenant. Je pourrais bientôt prouver que moi-aussi, je peux évoluer à un stade supérieur... Il me faudra du temps, et du travail. Mais le résultat sera concluant, comme il l'a toujours été. Et pour cela, il me faut le corps... de sa fille...

- Alors depuis le début, Manawyddan n'était que...

- Assez parlé, malgré cette poussière rougeâtre qui m'assèche les pupilles, je la vois, l'entrée vers la capitale de Sodom.

- Ouf, il était temps...

Le duo atteignit les remparts d'une cité. Au sein de cette cité, le sol était noir comme le charbon. Plus de sable, plus de vent, seulement un ciel de plus en plus rouge, qui envahissait une ville aux tours imposantes. Pour atteindre cette ville, il fallait d'abord traverser un long pont au dessus d'un fleuve... de lave. Pourtant, aucun volcan ne se trouvait dans les environs. C'était comme si en ce lieu, l'eau n'existait pas, et seulement le feu et une chaleur irrespirable. Cette ville vivait donc avec un mode de vie extrême. Quel peuple pouvait bien adopter une existence paisible au sein d'un royaume aussi nocif que dans un gigantesque cratère ? La réponse fut donné par une gardienne cornue, habillée tout en cuir, et avec des petites ailes démoniaques.

- Halte, pour pouvoir pénétrer au sein de la capitale de Necros, je dois effectuer un contrôle de votre sang. Tendez les bras, je vous prie.

Les deux silhouettes s'exécutèrent sans rechigner. La gardienne sortit un poignard pour créer une entaille au niveau des avant bras. Le poignard prit une teinte pourpre, et il suffisait d'un simple geste pour qu'une goutte de sang coule le long de leurs bras. Le sang était noir, ce qui semblait satisfaire la gardienne.

- Parfait, votre sang est noir, et votre peau n'a pas la même couleur que les membres du clan du crépuscule. Bienvenue à Sodom, visiteurs.

- Mince, c'est vrai que le peuple de Necros ne connaît pas cette apparence chez moi. Elle me sert pour espionner le Nirvana. Ma véritable apparence actuelle est encore prisonnière du seigneur actuel de ce royaume. Alors entre ça, et vous qui ressemblez à une vieille sorcière sénile avec la peau sur les os...

- Ironique que vous dites cela, Ancrow, quand on sait que cette apparence d'espion que vous possédez se trouve justement être celle de l'identité que vous aviez quand vous reposiez dans le ventre de votre maman. Et après, c'est à se demander qui tolère le moins son existence propre. Vous me décevez, Ancrow.

- Changeons de sujet, vous voulez bien ? Citer ma mère est encore plus efficace qu'éplucher des oignons à quelques centimètres de mes yeux. Vous êtes réellement fourbe, votre majesté. Parlons plutôt de ce fameux clan du crépuscule. Je me pose la question suivante: Pourquoi Necros redouterait la venue de membres de ce clan si la royauté à été bannie au sein même d'Atrium. Le roi Ganon et la princesse Midona sont sous ma surveillance à l'heure actuelle.

- J'ai été bannie du Nirvana. Cela ne m'empêche pas d'y remettre les pieds. Selon vous, Ancrow. Qui nous accueillera ? Asmodée ? Mammon ? Belzebuth ? Ou Belphégor ?

- Probablement Asmodée, c'est la plus "accueillante" du groupe. Belzebuth doit sans doute être en train de s'empiffrer, Belphégor doit roupiller comme trois quarts du temps, et Mammon et son caractère exécrable. On parie sur Asmodée ?

- Diantre, non. Les paris sont les seules choses où il m'arrive encore d'échouer.

- Et bien fort heureusement, car j'aurais gagné. Regardez qui nous attend depuis la place de la ville.

Ancrow et cette mystérieuse femme à la canne étaient visiblement attendus par quelqu'un. Une femme aux cheveux bleues, cornée comme pratiquement tous les habitants de cette ville, avec de petites ailes et deux longues oreilles avec deux boucles à chaque oreilles. Elle portail un long manteau qui pourtant, ne cachait pratiquement rien au milieu, dévoilant quasiment tout son corps, jusqu'à pouvoir voir un tatouage sur le sein droit. Malgré son apparence démoniaque et ses yeux rouges sang, elle paraissait paisible et non vilaine. Elle regardait même ses deux invités avec un joli sourire.

Spoiler:
 

- Frère Lucifer, Sœur Léviathan. Bienvenue chez vous, à Sodom. Il me tardait de revoir deux membres de notre famille remettre les pieds dans notre humble et prestigieuse maison. Avez-vous fait bon voyage ? Et... que vois-je, Léviathan ? Vous semblez à un fil d'être raide morte. Que diable vous est-il arrivé ?

- Ne m'appelez pas ainsi. Léviathan... n'est pas... mon vrai nom.

- N'oubliez pas un détail, sœur Léviathan. C'est ce nom qui vous permet d'être reconnue comme une membre à part entière de notre maison. Sans ce nom, sans cette appellation, vous n'êtes pas autorisé à rencontrer Satan et à siéger autour de sa table ronde. C'est la marque de votre envie... Vous êtes unique et ce nom le prouve. Vous êtes bien au dessus de toute cette plèbe qui circule dans cette ville, sans aucun objectif précis, attendant simplement le jour funeste où Necros remplacera complètement Atrium de la surface de la création.

- Oui, c'est vrai que pour le roi, j'étais l'exemple parfait. Avec mon refus du bonheur d'autrui, j'étais la candidate parfaite. Bien sûr, je suis sarcastique... C'est ma fille qui l'intéresse...

- Hum, j'aimerais éviter toute forme de conflit si possible... Bien qu'une bonne dispute pourrait éveiller en moi une soudaine envie de me laisser aller à des jeux très sensuels avec ma famille au complète. Après tout, l'on dit toujours que la colère renforce le désir de se rapprocher des personnes qu'on aime.

- Je reconnais bien là Asmodée, la représentante de la luxure... N'écoutez pas notre sœur, elle devient gâteuse depuis qu'elle a remarqué que son corps se retournait contre elle. En tout cas, vous portez toujours autant des tenues aguichantes. Je sais qu'il fait chaud à en crever, mais tout de même...

- Ici, c'est le royaume du vice. C'est le royaume où tout est permis, où la liberté est omniprésente. Je trouve même que je suis trop habillée, personnellement. Je pourrais courir nue partout que cela choquerait personne.

- Assez parlé... Il me tarde de rejoindre Satan. J'ai... une cure de jouvence qui m'attend. Est-ce que tous les membres des sept péchés capitaux sont présents ?

- Absolument ! Il n'y a que vous deux qui êtes en mission sur Atrium. Il est donc naturel que le reste de la famille ne quitte pas notre nid douillet de si tôt. J'avoue ne pas comprendre comment vous faites pour supporter le monde extérieur ! Probablement parce que vous êtes les seuls, vous deux, à être nés sur Atrium.

- En quelque sorte, haha. Bon, pouvez vous ouvrir la marche, sœur Asmodée ? Leviathan s'impatiente !

Les trois personnes, soi-disant membre d'une même famille, marchèrent le long de la ville pour atteindre le château. Il était bien plus imposant et écrasant que celui du pays du soleil, tout comme la capitale elle-même au final. Et une fois à l'intérieur, on pouvait voir un tableau assez paradoxal. Les couloirs étaient lugubres car très sombres mais non exempts de classe et de distinction. De nombreuses armures, portant une faux à la verticale au milieu, longeaient le mur de couleur mauve. Un long tapis rouge servait de fil à suivre pour les trois personnes ici présentes. Après une longue marche, le trio arriva devant une porte qui faisait aisément dix fois la taille de ces personnes. Le grincement de la porte après ouverture pouvait effrayer les âmes les plus faciles à perturber. Une fois que les trois personnes pénétrèrent, ils arrivèrent au beau milieu d'une large salle du trône. Très vite, des diablesses complètement dévêtues se prosternèrent à gauche et à droite, devant ces trois personnages. Par ailleurs, au fond de la salle, il n'y avait pas un ou deux sièges royaux, mais sept. Quel genre de royaume pouvait accueillir autant de dirigeants dans la même pièce ? Bien que le siège du milieu était plus grand que les six autres, donc on pouvait supposer qu'il s'agissait d'un roi et des princes et princesses. Maintenant que les trois personnes étaient suffisamment avancées, ils pouvaient donc voir que quatre des trônes étaient occupés. Par trois femmes et un homme. L'homme était justement la personne assise sur le siège du milieu, avec encore deux diablesses nues qui étaient avachies sur le sol, accrochées à ses jambes. Cet homme était assez grand, mince, avec des cheveux gris. Il paraissait sombre, plein de vice, et très malicieux.

Spoiler:
 

- Hum, ce parfum vigoureux et sucré. Je jurerais ressentir la présence aphrodisiaque de ma chère et tendre sœur: Leviathan. Faites vous votre timide, ma douce, derrière votre capuche ? Approchez, et dévoilez votre charmant visage, que je puisse vous accueillir en bonne et due forme dans votre véritable maison.

- Mes salutations, ô seigneur Satan... Ou devrais-je dire, Orochi, le créateur du sang noir... Je m'agenouillerais bien devant votre grandeur, mais, je suis complètement rouillée. Cette fois, je sens le poids des années prendre le dessus...

- Alors que vous avez toujours été svelte et bien roulée ? Je vois, ne me dites pas que vous avez déjà eu recours à la volonté de Gabriel ? Je songeais que vous aviez une meilleure estime de vous-même. Avez-vous eu quelques obstacles, malencontreusement ?

- Non, tout se déroule comme je l'avais prédit. A ce rythme, vous n'aurez pas besoin d'envahir Atrium. Les mortels vont disparaître de la surface du monde. Seulement, pour arriver à atteindre mon objectif, je dois traiter avec la princesse des valkyries en personne, et j'ai également sous mon contrôle, un homme qui est parvenu à invoquer la monture même de Manawyddan. Alors voyez-vous, utiliser Gabriel était une nécessité absolue dont je ne me suis pas privée.

- Et moi qui songeais qu'il s'agissait d'une visite de courtoisie. Et au final, vous vouliez simplement vous abreuver de mon essence. Soit, vous êtes chez vous après tout. Et puis, si cela peut m'empêcher de plonger le monde dans l'apocalypse... Je ne parviens surtout pas à oublier que vous êtes la mère qui a redonné vie à ma tendre épouse.

- Tch, mon seigneur, vous parlez de cela comme si il s'agissait d'un miracle, mais c'est un pur coup de chance. Et je me demande toujours qu'est ce qui vous permet de croire que l'esprit de Jeda crèche au beau milieu d'une gamine naïve et sous-développée.

- Les âmes ont parlé. Nul doute que Jeda vit en cette gamine naïve comme tu le dis si bien, Mammon.

Cette Mammon était celle qui était la plus grande des trois filles. Elle avait des cheveux noirs mi-longs, multiples tatouages sur les épaules et portait des talons, ainsi que de longs collants. Elle tenait entre les mains une faux, et fixait de son œil gauche rouge Leviathan avec un regard mauvais, presque haineux.

- Vous pouvez vous moquer de moi, Mammon, vous pouvez m'insulter, me cracher au visage, m'arracher les bras et les jambes, mais jamais je ne tolérerais qu'on s'en prenne verbalement comme physiquement à ma fille. Est-ce clair ?

- Allons, allons, cessons cette ambiance morbide, et veillons à ce que Leviathan retrouve ce visage que j'affectionne tant. Tenez vous prêts une fois qu'elle aura commencé à se nourrir de l'essence vitale du Einzt que je vais invoquer.

Un cercle magique de couleur rouge apparut. Une nouvelle figure apparut, et tout ce qu'on pouvait dire de cette nouvelle apparition était que c'était tout particulièrement bizarre. Ca n'avait pas vraiment de visage propre, seulement un masque sans expression. Les mains étaient plus grandes que la normale avec des doigts crochus, parsemés de plusieurs traces rouges. La créature était cagoulé et ses vêtements étaient tout aussi étranges à décrire. Bref, ça ne ressemblait pas grand chose et pour couronner le tout, ça ne parle pas.

Spoiler:
 

- Je vous en prie, ma belle, ce qui est à moi, est à vous.

- Tsss, foutu Orochi. Il parle comme si les Einzt lui appartenait. Mais un jour, je m'assurerai de lui rappeler qu'il n'a ni le talent, ni l'ambition nécessaire pour pouvoir gérer cet organisme vivant qui est la création d'une personne bien plus respectable que lui.

La femme encapuchonnée s'avança lentement vers cette bizarrerie, puis, posa les deux mains sur ses joues. Aucun réaction ne s'ensuivit de la part du monstre. Par contre, la vieille dame commença à avancer son visage vers le cou du monstre, juste en dessous de son visage masqué. Elle enfonça ses dents à cette partie du corps, tellement violemment, que la créature, d'habitude sans expression, trembla de tout son être pendant qu'on pouvait entendre très clairement le bruit affamé de chair et de sang de cette femme qui déchirait de manière sanglante la peau du démon. Avec aucune chance de survie, le monstre commença à perdre toute sa vitalité, probablement parce que cette femme nommée Leviathan aspirait toute son essence vitale. Une fois effondré sur le sol, la vieille dame se frotta la bouche, tâché de sang. Deux à trois secondes plus tard, c'est elle qui se tordit de douleur. Les mains sur le ventre, elle commença à gémir avec souffrance. C'est à ce moment que Satan, ou plutôt Orochi, fit un signe de la main vers ses trois sœurs et les deux personnes qui étaient aux côtés d'elle.

- Sahasrara !

- Ajna !

- Anahata !

- Manipura !

- Svâdhishthâna !

- Mulhadara !

Chaque membre du groupe partagèrent leurs énergies avec Leviathan qui croupissait au sol, presque mourante, comme si le sang de cette créature masquée était toxique. L'aura de ses frères et sœurs se chargèrent de la revitaliser. Il fallut au moins une bonne minute avant que le partage s'arrête, et la vieille dame, n'eut pas besoin de sa canne pour se relever. Sa main semblait plus élégante, comme revigorée. Un petit rire pouvait s'entendre, tandis que cette femme retira sa tunique noire qui cachait entièrement son corps. Une fois retirée, on pouvait reconnaître une femme cornée aux cheveux blonds qui n'était pas vraiment connue pour se nommer Leviathan sur Atrium, mais plutôt Azelia Karnstein, reine lunaire. Elle fit glisser ses doigts sur sa joue droite, visiblement satisfaite.

- Hum, la douceur d'une peau parfaite, la sensation lisse et pleine d'énergie que parcourent mes doigts. Héhéhé, je me sens revivre, je me sens renaître.

- A bon entendeur, je préfère nettement cette apparence. Mais prenez garde. N'employez plus ce sort comme si il s'agissait d'une vulgaire magie pour mortel. Cette magie noire est unique et ne doit être employée que pour les grands moyens. Sinon, je vais finir par songer que vous êtes plutôt incompétente, Leviathan.

- Mes compétences et mes aptitudes ne sont plus à prouver. Dominus circule en moi depuis la fin de cette guerre solaire. J'ai enfin pu mettre la main sur le secret le plus corrompu et le plus toxique de tout Atrium. Il me tarde de l'essayer sur de pauvres petites brebis appartenant à la race mortelle !

- Bien, j'en déduis donc que vous avez fait un excellent travail, Leviathan et Lucifer. Je suis fier de vous. Maintenant, approchez, j'ai une récompense pour vous.

Orochi fit apparaître par magie un grimoire entre ses mains, qu'il tendit vers Azelia et Ancrow. Ce tome était noir et avait, sur la couverture, le symbole de l'étoile du diable.

- Ceci est le grimoire d'Astaroth. Prenez en bien soin. Il vous sera d'une aide indispensable lors de votre prochaine bataille, si vous souhaitez pousser cette valkyrie à l'abandon. Maintenant que Dominus est entre nos mains, il vous sera très facile d'invoquer la comète de Nostradamus et d'utiliser chaque esprit piégé à votre guise. Recherchez le nom qui vous intéresse dans ce répertoire et... en avant le massacre !

- Parfait ! Je suis reconnaissante pour votre soutien, seigneur Satan.

- C'est tout naturel, car si vous parvenez à réussir, chère Leviathan...

Orochi s'approcha et posa ses deux mains sur le visage d'Azelia. Ses lèvres étaient à quelques centimètres de celles de la succube. Un sourire prédateur pouvait être aperçu sur le visage d'Orochi.

- ... je ferais de vous la femme la plus heureuse de Necros. Vous m'appartiendrez, pour toujours, ô délicieuse créature au corps diabolique...

Sans dire un mot, Azelia fixa les yeux dans les yeux le seigneur des enfers, qui, en ne voyant aucune réaction, s'écarta d'Azelia, recula de quelques mètres avant de se retourner une dernière fois.

- Je tiens à fêter l'évolution sans surprises de notre opération. Restez donc parmi nous, le temps d'une nuit. Je tiens à organiser une orgie mémorable, dans les deux sens du terme, bien sûr...

- C'est tentant... Mais j'ai deux semaines pour planifier les derniers préparatifs pour pouvoir fêter le nouvel an ! Une fête bien plus somptueuse et inoubliable que toutes les orgies du monde, car elle annoncera la naissance du nouveau monde ! Par chance, le portail entre Necros et Atrium mène tout droit au noyau lunaire. Je tiens à aller de ce pas... torturer quelques âmes qui ne me sont plus utiles, hihihi...

- Du moment que vous vous faites plaisir, c'est l'essentiel, chère sœur ! Et vous, Lucifer ?

- Désolé, mais un intellectuel tel que moi a de nombreuses recherches à effectuer également. Je me charge de la partie prévention. Je suis en train de conclure ma plus belle création, au cas où les choses tourneraient mal pour la prochaine bataille !

- Bon, du coup, moi, je bouge aussi mon cul de ce palais lugubre. J'en ai assez de maltraiter vos jouets sexuels, maître Satan.

- Où vas-tu, Mammon ?

- Je pars pour le Nirvana. Je me charge des dragons galactiques. Cette organisation qui vénère encore l'ordre des Vermillion doit être dissoute au plus vite. Sinon, on entendra parler d'eux une fois qu'on aura la valkyrie dans nos poches !

- Excellente initiative ! Parfait ! Lucifer, Leviathan, rendez-vous ici dans deux semaines, victorieux bien sûr. Et j'espère pouvoir contempler cette Scylla de la tête jusqu'aux pieds, bien entendu. J'ai envie de connaître la sensation qu'on ressent lorsque l'on touche la peau d'une créature parfaite. Je n'ai plus connu cela depuis Ilia Vermillion et Jeda Karnstein.

- Je ne veux en aucun cas briser votre rêve de séduction d'une valkyrie, mais je tiens à ce qu'elle devienne mon alliée et mon égale, et non mon jouet. Bref, vous m'excuserez... Allons-y, Lucifer !

Azelia et Ancrow quittèrent le château, avec le grimoire d'Astaroth entre les mains. Pour l'instant, leurs projets sont vagues, mais une chose semblait certaine: Il leur fallait Scylla entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Orochi, l'empereur de Necros
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» L'Empereur le plus naze
» L'Empereur passant ses troupes en revue
» tente de l'Empereur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Le noyau-
Sauter vers: