La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le calme avant la tempête

Aller en bas 
AuteurMessage
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Le calme avant la tempête   Ven 29 Déc - 19:17

Maintenant que les aspirantes venaient de venir à bout - non sans mal - d'une terrifiante zone du néant, elles allaient à présent pouvoir respirer. Le portail venait de les déposer dans un endroit à l'opposé du précédent. La zone était vive, claire, et l'air était d'une pureté revigorante. Les aspirantes étaient au milieu de ce qui ressemblait à une clairière, avec à leur gauche, une grande forêt, et à leur droite, un ruisseau aussi clair qu'un miroir. La flore était dense, et le tout était sublimé par une lumière éclatante, offert par les deux soleils visibles dans le ciel. Cet endroit était tout simplement magnifique. C'est comme si cette zone n'avait jamais connu une seule bataille, tellement elle semblait saine et pure. Bien sûr, une telle zone regorgeait d'Eldrit. Ce dernier était présent en abondance, semblant infini. C'était une véritable bouffée de bonheur que pouvaient ressentir les aspirantes.

- Woah, s'exclama une des jumelles, on peut dire que c'est un changement draconien entre chaque zone ! En tout cas, je préfère cette zone, héhé.

- Moi cette lumière me fait mal aux yeux... C'est pas malin de nous envoyer dans une zone baignée par autant de lumières, après une zone aussi noire qu'un trou du cul.

- Tu n'es vraiment jamais contente, toi, hein... ?

- Et alors, en quoi ça te pose problème ?

- Change de ton quand tu parles à ma sœur.

La jumelle venait de pousser sauvagement la grincheuse, comme pour l'attaquer. Il était clair qu'elle n'avait toujours pas digérer son action vis-à-vis de la prise d'otages de sa sœur. Ce devait sans doute être elle, qui protège l'autre, dans ce couple fraternel. Bref, il n'en fallait pas moins pour chauffer l'ambiance. La grincheuse et la jumelle se faisaient face dangereusement, et dans quelques secondes, elles allaient se mettre sur la gueule, malgré l'ambiance détendue de la zone. Il était évident qu'à présent, aucune coopération ne sera possible entre le groupe et cette grincheuse. On ne pouvait observer qu'une envie de meurtre dans le regard de la jumelle, d'habitude si optimiste et joyeux.

- Ça suffit...

Alors que la situation allait dégénérer, Ciara intervint, pour se mettre au milieu des deux femmes, afin de calmer l'atmosphère.

- Cela ne nous avancera à rien de régler nos comptes ici. Nous sommes toutes fatiguées, et nous devrions profiter de cet endroit, afin de se ressourcer, au lieu de se battre, et nous faire repérer bêtement, avant même d'avoir pu récupérer nos ressources...

- … Ouais, tu as raison, désolé...

- Pff..

Par chance, la tension disparue, et laissa de nouveau place à l'agréable sensation de paix généré par l'endroit. Afin d'éviter une rechute de l'atmosphère, la même jumelle, Erin, reprit la parole afin de questionner Ciara sur cette zone.

- Tu as une idée sur quel endroit de la création l'on se trouve ?

- Si on observe le ciel, on peut apercevoir deux soleils, ainsi que celui du crépuscule à l'ouest, qui ne va pas tarder à se lever. On ne voit cela que sur la péninsule d'Éternia. Quant au royaume, il s'agit certainement du royaume d'Élizéa. L'architecture de la forêt ainsi que l'essence qui se dégage de la flore, est synonyme d'un royaume elfe. Nous prenons grand soin de la nature et de notre environnement. Sans parler qu'il y a des signes qui ne trompent pas, en particulier les magies de défenses en place autour de la forêt.

- He bien, pratique d'avoir une elfe dans le groupe, héhé !

Feena semblait cependant un peu moins heureuse de la situation, et semblait s'inquiéter.

- J'ai ouï dire que les elfes sont des traqueurs et des excellents pisteurs, on ne risque pas d'être vulnérable si on reste ici ?

- Malheureusement, ce n'est pas une légende en effet. Les traqueurs elfes sont de loin les plus doués de la création en matière de pistage. Cependant, je ne ressens aucune présence alentour. Cela veut dire qu'ils ne sont pas en alerte pour l'instant. Nous avons une petite heure pour nous reposer, je pense. Après, une ronde sera forcément menée autour de la forêt.

- Comment tu peux en être sûr qu'on n'est pas observé, et qu'il n'y a personne ? Après tout, les traqueurs elfes savent cacher leur présence, j'ai cru comprendre...

- Crois-moi, il n'y a personne. Les traqueurs sont dangereux quand on ignore leur méthode. Ce qui n'est pas mon cas, étant moi-même une traqueuse de formation. Premièrement, si on était observé, on sera déjà encerclés, et deuxièmement, les traqueurs sont rarement responsables de la « garde ». On s'occupe de la traque, des assassinats, et autres missions de ce genre. Ceux qui sont en charge de la surveillance des forêts, ce sont les druides. Et, généralement, les druides ont la particularité de prendre des formes animales. Trois formes, pour être exact. Une forme de vol, une forme de félin, et une forme similaire à un ours. Donc, tant qu'on ne voit pas des yeux nous observer, ou un oiseau nous survoler, nous ne risquons rien.

- Pff, vraiment un peuple de lâches et de fourbes...

- Tu es bien placé pour parler de lâcheté toi, c'est vrai...

- Qu'est-ce que tu as dit ?

De nouveau, la jumelle, Erin, et la grincheuse venaient de s'accrocher verbalement.

- J'ai dit que tu es une grosse lâche, tu veux que je le répète encore une fois ?

- Toi, je te con...

- Ça suffit ! La seule raison pour laquelle on n'est pas encore encerclé, c'est uniquement parce qu'on est arrivé ici via un portail clandestin. C'est-à-dire, que tant qu'on ne bougera pas, ou qu'on n'utilisera pas notre énergie, on ne sera certainement pas repéré. Alors, arrêter vos conneries toutes les deux, et pensez un peu à celles qui doivent impérativement profiter de cet interlude, afin de récupérer des forces. Par exemple, Seira, ou encore Feena, qui sont dans cet état par ta faute à toi, n'est-ce pas ? Alors, ne la ramène pas trop, et pour une fois, ferme là.

C'était rare de voir Ciara monter le ton, mais la situation venait visiblement de lui monter au nez. La grincheuse se contenta d'obéir sans broncher, et de la fermer, comme si elle savait qu'à présent, il ne valait mieux pas se mettre à dos cette personne. Même si, elle se doutait qu'elle l'eût déjà à dos, mais inutile d'en rajouter. Ce que l'on pouvait subtilement noter dans les paroles de Ciara, d'ailleurs, c'étaient ses exemples. Elle n'avait cité que Seira et Feena, sans même s'inclure elle-même. Et si on observait cette dernière, on pouvait rapidement comprendre pourquoi. Sa blessure était entièrement cicatrisée, et ses couleurs étaient déjà revenues, comme si elle était en pleine forme. Cette fois, il n'y avait évidemment plus aucun doute, son niveau devait être totalement absurde. À moins, que son pouvoir était lié à cette guérison miracle ? Quoi qu'il en soit, à l'heure actuelle, l'heure était au repos et à la récupération. C'est ainsi que Ciara proposa de se poser tranquillement ici même, afin de profiter de l'air et de l'atmosphère, afin de faire face à la suite des épreuves, en pleine forme. C'est donc après quelques secondes, sans se faire prier, que les aspirantes posèrent leurs fesses au sol. Une des jumelles, Erina donc, celle qui semblait la plus « jeune » et naïve, en profita carrément pour s'allonger, semblant heureuse comme une gamine.

Maintenant que quelques minutes s'écoulèrent, l'on pouvait observer Feena avoir recouvré déjà une partie de sa forme. La cicatrice au milieu du visage était pratiquement invisible, et elle avait repris des couleurs. Quant à Ciara, elle était en pleine forme. Elle semblait tellement en forme que c'était presque insultant pour le reste du groupe. On pouvait noter d'ailleurs qu'elle avait retiré son plastron, préférant resté sans armures, plutôt que d'en porter une trouée. À présent, elle arborait un haut très court. Tellement, qu'on ne pouvait clairement pas appeler ça un haut. Cela ressemblait à une armure, cachant simplement la poitrine. Laissant visible tout le reste du corps. Cependant, même ce haut était décoré de plumes en or, ainsi qu'un magnifique cristal au milieu servant de nœud, afin de retenir la poitrine. C'était une occasion de se rendre compte qu'elle faisait largement honneur aux elfes, tant elle était d'une grande beauté et classe.

- Dis-moi Ciara, s'exclama soudainement Feena, cela te paraît indiscret si je te demande de nous raconter ce qui est réellement arriver à ton peuple ? J'admets être assez curieuse, au sujet des elfes...

Visiblement, Feena semblait s'intéresser à Ciara de façon bien plus intense, maintenant qu'elle savait que c'était un membre du vol noir. Sa curiosité la poussait à en savoir plus, même si cela semblait cacher quelque chose. Peut-être que Feena cherchait à découvrir quelque chose ou atteindre un objectif plus précis, en posant cette question. D'ailleurs, Ciara, qui observait Feena, sans répondre, semblait avoir compris les objectifs de cette dernière, tant la rouquine avait l'impression que son interlocutrice lisait en elle comme dans un livre. Et c'est au bout d'un court interlude, que l'intéressée répondit.

- Tu souhaites réellement en savoir sur les elfes, ou simplement sur moi ?

Comme prévue par Feena, Ciara avait vu juste dans sa question. Ce n'était pas que l'histoire des elfes ne l'intéressait pas, mais elle connaissait déjà sûrement cette dernière, ayant validé sans problème le « savoir », dans la précédente épreuve. Il s'agissait donc simplement d'en savoir plus sur Ciara, ou plutôt de sa présence dans le vol noir.

- J'avoue, tu m'intéresses, je souhaite simplement savoir qui tu es.

- Hum, comme tu veux, cela ne me dérange pas...

Contre toute attente de la part de Feena, l'elfe allait répondre favorable à sa question. Décidément, la rouquine ne comprenait vraiment rien à cette Ciara. C'était rare, qu'on raconte son histoire comme ça, à n'importe qui. Cela surtout à cause du jugement d'autrui que cela peut amener en règle générale. Cela voulait dire que cette femme se foutait royalement de ce qu'on pouvait penser d'elle. Cela ne l'étonna finalement pas, au vu de sa non-réaction aux provocations et son calme face aux reproches ou autres. Qu'il s'agisse de la grincheuse, ou de Seira qui avait forcé cette dernière à révéler la vérité. Dans tous les cas, Ciara reprit la parole et commença à raconter son histoire.

- Pour commencer, les elfes de sang sont des hauts elfes qui ont été bannis. Les hauts elfes sont les elfes originaux. Toutes les autres races elfiques sont des descendants de ces derniers. En ce qui concerne les elfes de sang, notre premier représentant, Kael'thas, le frère du roi des elfes, a fait l'erreur d'être en désaccord avec ce dernier. Kael'thas voulait utiliser la source de l'éternité, ou plus couramment appelé arbre des âmes, afin de purifier l'Eldrit négatif de la création. Cependant, cela était une pratique interdite, car faire cela, voulait dire, « forcer » l'arbre des âmes à nous obéir. Mais malgré un refus du conseil, Kael'thas, en vrai rebelle, vola un jour de l'essence éternelle. Il la déversa ensuite dans un puits d'Eldrit négatif, afin de prouver que sa solution était la bonne. Malheureusement, même si l'essence d'Yggdrasil avait vaincu le plus corrosif Eldrit existant, l'action de Kael'thas était impardonnable. C'est ainsi que lui et ses fidèles, furent bannis dans la péninsule Extérieure de la création, plus couramment nommé la péninsule Nocturne. Le résultat de ce bannissement allait à terme, condamner Kael'thas et ses fidèles, car nous dépendions de l'énergie de l'arbre de vie. Maintenant que nous étions bien trop éloignés de ce dernier, la chute n'était guère loin. Rapidement, les hauts elfes bannis commencèrent à ressentir le manque, comme des Shi'kai. Voyant ses fidèles souffrir et mourir les uns après les autres, il décida de trouver une alternative à l'Eldrit éternel. Et l'ultime solution, fut de jurer fidélité à une nouvelle source, celle-là même qu'il avait essayé d'anéantir : l'Eldrit négatif...

… Même si cela allait à l'encontre même de nos principes, cela ne comptait plus, tout ce qui comptait pour Kael'thas était de sauver son peuple. Chose que l'Eldrit négatif accompli avec brio. C'est suite à notre dépendance à l'Eldrit négatif, que nous avons commencé à changer d'apparence. Nous avons rétréci, nos yeux sont devenus aussi rouges que le sang, et nos oreilles plus courtes. C'est de là que vient notre nom d'elfe de sang. Bref, par la suite, avec le temps, les hauts elfes originaux disparurent de plus en plus, laissant place à des races elfiques de plus en plus nombreuses. C'est dans cette période, pendant le règne de mon père, le roi Argus Dragonia, que ma famille fit parties des plus influentes de la création et la plus riche...

Ciara fit une courte pause, puis reprit la parole, d'un ton plus mélancolique.

- Mon père n'a eu que deux filles, moi et ma sœur. En tant que Princesse des elfes, j'ai été formée dès mon plus jeune âge à la traque, afin de devenir à l'âge adulte, le leader de cette unité. C'est le rôle de toutes les princesses elfes, d'êtres des traqueuses. C'est de notre devoir, d'être les plus fortes et les plus droites de notre race. C'est donc ainsi que lorsque ma formation était terminée, je pris la tête des traqueurs. Un traqueur elfe est souvent au front, et en défense ultime, en cas d'attaque. On nous apprend à être froids et calculateurs, à ne rien ressentir lorsqu'on ôte une vie, ou torture une âme innocente. J'ai beau avoir été élevé dans la richesse et l'amour, j'ai tué et pris la vie d'innombrables âmes. Adultes, enfants, peu importe ma cible, je l'exécutais, au nom de ma famille et notre peuple...

… Puis un beau jour, le destin nous a rattrapés, et mon royaume a été mis à feu et à sang, et ma famille entièrement massacrée. L'attaque était rapide, et imparable. Aucun traqueur, ni défenses n'ont pu empêcher la mort de frapper ce soir-là... De cette soirée, il ne reste que moi et ma sœur. C'est après cela qu'on a erré un peu partout, avant de rencontrer le vol noir. J'ai fait entrer ma sœur à l'intérieur, tandis que moi, j'ai continué ma vie, sans l'intention d'entrer dans cette « famille ».

- Et pourquoi avoir finalement envie de rejoindre le vol noir maintenant ? Pour être avec ta sœur ?

- Ouais, c'est ça, pour être avec ma sœur...

Bien sûr, Feena ne disait rien, tout comme Seira, mais il était évident qu'elle venait de mentir à la jumelle, rien qu'en sachant qu'elle est déjà un membre du vol noir, et certainement depuis un bail. Néanmoins, son histoire passionnait Feena qui ne pouvait s'empêcher de ressentir de plus en plus d'intéressements pour cette elfe. Ce qui l'étonnait, bien sûr, était qu'elle annonce sans sourciller ses actes, et sa formation d'assassin. Feena elle-même est une tueuse de sang-froid, et elle fait toujours en sorte de cacher ce détail. Mais voir cette elfe, annoncer sans hésitations ou crainte, qu'elle a massacré d'innombrables vies, et qu'elle a été formé à ne rien ressentir, impressionnait grandement la rouquine. Elle n'avait donc pas peur du jugement d'autrui ? Ou qu'elle perde la confiance qu'on lui accorde ? Il suffisait d'observer la grincheuse, pour se rendre compte que même elle semblait se méfier et moins la défier du regard, depuis son récit. Il était évident que cette dernière n'était pas une assassin, mais une simple aspirante un peu trop prétentieuse, haineuse, et légèrement stupide. Il était évident que là, elle regrettait sûrement amèrement de s'être mise à dos cette tueuse elfique de sang-froid. Cela ne l'empêcha quand même pas de prendre la parole, et de poser une question à l'intention de l'elfe.

- Au risque d'étonner, je connais un peu l'histoire, et le roi de la famille Dragonia, Argus, n'avait aucune fille du nom de Ciara. Je n'ai jamais vu ton nom dans les livres...

Effectivement, que cette grincheuse sache quelque chose était étonnant, elle qui ne semblait s'intéresser à rien. Mais visiblement, elle avait une plutôt bonne culture générale derrière son air haineux.

- C'est normal, j'ai simplement pris une variante de mon prénom, afin de disparaître. Mon vrai prénom est Cassiopée.

- La princesse des étoiles ? C'est toi la princesse des étoiles ?

- Je ne suis pas la seule, ma sœur aussi à un nom se rapportant aux constellations.

- Hum...

Feena semblait soudainement anxieuse, comme si elle venait de découvrir quelque chose. Mais quelque chose de perturbant vu son air étrange face à cette Ciara.

- Si tu es Cassiopée alors...

- Alors quoi ? Tu connais Ciara ?

- … Non, laissez tomber...

Feena préféra littéralement ne pas insister, et oublier son envie terrible de continuer sa précédente phrase. Mais, c'était comme si le doute venait de s'emparer d'elle, rien qu'à l'idée de dévoiler ce qu'elle savait au sujet de cette Cassiopée. Elle fixa intensément Ciara, paraissant presque tétanisé mentalement. Comme si elle venait de voir un fantôme, ou la mort en personne.

- C'est bon, j'en ai assez appris, merci, Ciara...

- Mais de rien.

Les minutes qui suivirent étaient assez calmes. Les deux jumelles discutaient entre elles, tandis que du côté de Feena et Ciara, elles étaient silencieuses. Feena était occupé à mordiller une brindille d'herbe, pendant que l'elfe fixait le ciel, de façon pensive. Finalement, au bout d'un moment, la grincheuse prit la parole, et attira de nouveau l'attention du groupe.

- Bon, sinon, en ce qui concerne l'épreuve, j'imagine qu'il va falloir trouver un cristal. Une idée d'où il se trouve ?

Maintenant que la grincheuse en parlait, les aspirantes étaient peut-être en plein repos, mais les épreuves elles, étaient toujours en cours. Et après ce repos, il fallait certainement partir de nouveau à la recherche du cristal. Comme d'habitude, se fut Ciara qui répondit à l'interrogation.

- Le vol noir n'est pas stupide, s'ils laissaient un cristal noir émettre de l'énergie ici, les elfes l'auront déjà découvert. On ne peut donc pas le détecter par notre perception d'Eldrit, mais en devinant sa position.

- Super, comment on fait ça... ?

- Le cristal doit être derrière la forêt, ou plus simplement à l'extérieur du territoire des elfes. Je pense que l'épreuve en soi, est de réussir à traverser cette forêt sans se faire exterminer sans même savoir d'où ça vient. Il n'y a pas plus dangereux qu'une forêt elfique. Ce n'est pas pour rien qu'un royaume elfe est presque imprenable. Sur son territoire, un elfe est extrêmement dangereux. On peut se faire tuer à chaque centimètre de la forêt...

- On a qu'à la brûler. Pourquoi s'emmerder ? On atomise la forêt et on traverse, héhé...

Ciara semblait tellement abasourdie par ce qu'elle venait d'entendre qu'on pouvait imaginer facilement son facepalm intérieur, rien qu'à son expression. Même Feena semblait réagir de façon surprise au plan complètement bourrin de la grincheuse.

- Tu penses sincèrement qu'on fou le feu à une forêt elfique comme cela ?

- Bah... oui ?

- Je te laisse essayer, alors, vas-y. Mais avant, laisse-nous prendre de l'avance et ne pas être à côté de toi, quand tu feras remarquer ta présence, de façon inutile, car la forêt, elle, sera intacte...

- Tsss, et pourquoi ça ?

- Si les forêts et royaumes elfiques sont de véritables forteresses imprenables, ce n'est pas que grâce aux traqueurs ou aux pièges. Mais, surtout grâce à notre magie. Tu n'as pas meilleur magicien qu'un elfe. Nous sommes les plus proches de l'Eldrit. Notre maîtrise de ce dernier dépasse de loin toutes les races de la création. Nous connaissons des sorts que seuls les elfes sont à même capables de briser. Et même si on passe à travers les sorts en place, il y a d'autres surprises qui suffisent à repousser un ennemi. Crois-moi, on ne rejoindra pas la frontière en passant par cette forêt, c'est impossible, et je refuse de foutre un pied dedans.

- Si ces forêts et royaumes sont si imprenables, comment ton royaume a été massacré ? C'est forcément qu'il y a un moyen.

- Il y en a un oui.

- Lequel alors ? On va pas se taper un détour s'il existe un moyen, non ?

Cette fois, c'était Feena qui répondit instinctivement, comme si elle venait de lancer cette réponse pour elle-même.

- Seulement par un elfe...

- Hum ? Comment ça ?

Finalement, Ciara cette fois reprit la parole, tandis que Feena hésitait encore à parler.

- La solution pour passer les défenses elfiques, est que l'envahisseur possède des cartes précises des lieux, ainsi que des systèmes de défense, et d'un moyen de les désactiver. Donc, pour être plus précise, il faut un elfe prêt à trahir son propre peuple, pour passer une défense elfique.

- Mais ça veut dire... que c'est quelqu'un de ton propre royaume qui a condamné ta famille, Ciara.. ?

- Oui, exact.

- Mais pourquoi ? Pourquoi vendre son propre peuple ?

- On a toujours une bonne raison d'agir en général, non ?

- On parle quand même d'un royaume entier et d'une famille entière...

- J'imagine que c'est la raison pour laquelle tu n'as pas voulu rejoindre le vol noir, hein ? C'est parce que tu cherchais le coupable afin de le tuer ? Après tout, tu es une traqueuse...

Ciara laissa un court silence, après les paroles de la grincheuse. Tandis que Feena de son côté la fixait intensément, comme si elle savait déjà tout. Et finalement, après cet interlude, Ciara reprit la parole pour répondre à la grincheuse.

- Pourquoi je chercherais le responsable ?

- Pour te venger peut-être ? C'est évident...

- Dans ce cas, il faudrait que je me traque moi-même.

Les dernières paroles de Ciara ne laissaient pas de place aux doutes. Et expliquait à présent pourquoi Feena semblait si choquée depuis que le nom Cassiopée avait été cité. Cela pouvait également expliquer pourquoi lors de son récit dans la zone du néant, cette elfe n'avait pas l'air très touchée par la disparition de son peuple. Maintenant qu'il était clair que la responsable, c'était elle-même, ce n'était pas difficile de deviner pourquoi une telle réaction. Cependant, ce qui portait à confusion, c'était l'aisance avec laquelle elle venait de lancer la vérité. Cette elfe se foutait complètement des avis d'autrui, c'était clair, et appuyait également cette impression d'impassibilité. Il fallait faire preuve d'un sang froid absolu pour condamner son propre peuple.

- Et après, on me traite de traîtresse... En vrai tu n'es qu'une lâche, qui pendant que son peuple se faisait massacrer par sa faute, était tranquillement à l'extérieur.. Pfffheu.

- Mes raisons ne concernent que moi, mais sache que je n'ai pas du tout attendu à l'extérieur. J'ai moi-même tué tous mes traqueurs, et je suis la lame qui a tranché la gorge de mon père et ma mère, et du reste du conseil de ma famille. J'étais la seule à pouvoir infiltrer le palais royal... J'ai fait en sorte que personne ne survive à cette nuit.

- Tu sembles en être fier en plus...

- On n'est jamais fier d'un tel acte, mais sache simplement que si c'était à refaire, je le referais encore et encore. Pour le reste, tu n'as rien besoin de savoir de plus. Mes raisons ne regardent que moi, mais quelque chose compte à mes yeux, bien plus que mon peuple ou ma famille.

- Pourquoi tu as changé de nom si tu te fiches de ce qu'on pense de toi ?

- C'est une question d’anonymat, tout simplement. Je n'ai pas envie qu'on me relie forcément à tous les surnoms que possède la princesse des étoiles. J'en ai des sympas, allant du régicide, à la sorcière des constellations.

Bien qu'aucune autres aspirantes n'osent réellement juger cette elfe, le silence était d'or. Même si ses raisons étaient certainement suffisantes pour cette dernière, c'était loin d'être un acte compréhensible dans le reste du monde. Personne ne pouvait rester neutre devant un tel acte de trahison. Mettre soi-même un terme à la prospérité d'un royaume, et être la lame de l'ombre s'abattant sur sa propre famille, c'était d'un sang froid titanesque. Cette chose qu'à cité Ciara devait réellement être quelque chose d'absolument géant, pour demander un tel acte de sa part. Maintenant la question était : cela concernait-il le vol noir ? Ou quelque chose d'autre ? La réponse n'allait certainement jamais être donnée, étant donné que la discussion à ce sujet semblait close. Quoi qu'il en soit, même si Ciara était maintenant bien plus sombre aux yeux des aspirantes, cela ne voulait pas dire qu'elle n'était pas de confiance. Il ne fallait pas tout confondre. Sa trahison semblait se diriger uniquement vers sa famille, et le passé est le passé. C'était peut-être pour cela qu'actuellement, l'elfe n'a pas trouvé utile de cacher ce détail. Feena et Seira connaissaient déjà son appartenance au vol noir, et les autres ont déjà pu constater de sa fiabilité.

- Bref, on réfléchira à une manière d'atteindre la frontière, sans nous faire repérer, quand nous serons entièrement restaurés. Pour l'instant, profitons encore du calme actuel.

Aucune aspirante ne fit d'objections, tant elles étaient en accord avec cette idée. C'est donc ainsi que les aspirantes profitèrent sans se faire prier de ce moment de calme...


Dernière édition par Seria le Ven 29 Déc - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Ven 29 Déc - 19:24

Le repos que procurait cette zone était comme libérateur après deux premières zones insoutenables. Cependant, comme annoncé par Ciara, traverser cette zone elfique allait s'avérer être un vrai calvaire si une seule erreur était commise. Sur le coup, il était clair que c'était une épreuve de discrétion. Mais en attendant, les aspirantes profitaient du repos qu'il leur était accordé. Bien que les dernières révélations sur Ciara, il y a quelques minutes, laissait toujours un certain silence. Ce dernier fut une nouvelle fois brisé, lorsque la grincheuse adressa la parole à la rouquine, qui était assise à côté.

- Hey, j'ai l'impression de connaître ce tatouage sur ton épaule, c'est un blason de famille. C'est quoi ton nom ?

- Feena...

- Je le connais ton prénom, je m'en fous, c'est ton nom que je demandais !

- Si tu t'en fous, alors va te faire foutre...

Encore une fois, la grincheuse avait une manière d'approche à couper le souffle. Elle avait un véritable problème avec les gens, c'était clair. Résultat, une question permettant de pouvoir en apprendre plus sur cette Feena, n'aurait aucune réponse. Et tout ça, grâce au tact olympique de cette haineuse.

- Tu as un sérieux problème toi, franchement ! C'est trop dure la politesse pour toi ? C'est si compliqué ça : pourrais-tu me renseigner, si cela n'est pas indiscret, à quelle famille appartient le blason sur ton épaule, Feena ?

Le ton volontairement sarcastique et évidemment d'une politesse abusive, était surtout là pour emmerder la grincheuse, qui fixa la jumelle avec une envie de meurtre perceptible à des kilomètres. Mais ça tombait bien, car cette dernière aussi n'avait qu'une seule envie, et c'était de régler ses comptes. Cependant, voyant que ça n'allait pas tarder à dégénérer, Feena répondit finalement à la question qu'on lui posait. Dans le même temps, elle appuya le fait que la politesse de la jumelle était l'exemple à suivre. Comme une évidente provocation envers la grincheuse.

- Avec plaisir, Erin, ce blason appartient à la famille Testarossa.

Bien que sa réponse était provocatrice envers la grincheuse, la seule réaction de cette dernière fut l'étonnement. Tout comme les jumelles, qui semblaient tout aussi surprises. Les réactions ne se firent pas attendre d'ailleurs, tant l'énonciation de ce nom de famille venait de réveiller le groupe.

- Mais oui ! Je reconnais ce blason ! Tu es vraiment une Testarossa ?!

Du côté de la grincheuse, elle semblait enrager intérieurement, comme si la jalousie venait de s'emparer de cette dernière. Il était clair que c'était un groupe pas comme les autres cette fois. Entre la princesse des étoiles, une Kaliya, et maintenant une Testarossa, c'était de la folie. La question en droit de se poser maintenant, était est-ce que ce groupe avait été formé au hasard, ou si les aspirantes avaient été choisies en fonction de leur nom. Pour un peu, on serait presque tenté d'attendre que ces jumelles fassent aussi partie d'une famille influente. Mais pour l'heure, c'était Feena qui était à l'honneur et occupait les regards. Son appartenance à la famille Testarossa provoquait des réactions différentes selon les aspirantes. Hormis Ciara, qui savait certainement déjà cela. Les jumelles semblaient avoir des étoiles dans les yeux, tandis que la grincheuse, du mépris, dû à la jalousie, très certainement.

- Je savais que je connaissais ce blason... Alors comme ça, tu es une Testarossa. Intéressant, je pensais que les Testarossa étaient une famille unie, et d'ailleurs, la plupart font partie des lames sacrées, les pires ennemis du vol noir, si mes informations sont bonnes...

- Je n'ai simplement pas la même ambition que ma famille. On a beau être unis, cela ne nous empêche pas de prendre des chemins différents.

- Je rajoute également, que les Testarossa ne sont pas du tout étrangers au vol noir. Il y a déjà une gardienne qui fait partie de cette famille dans le vol noir. C'est même une des trois plus puissantes gardiennes du vol noir.

- Ah bon... ? J'ignorais ce détail.. c'est qui ?

- Elle se nomme Setsuna, et je ne suis pas étonné que tu ne la connaisses pas, peu de personnes connaissent les gardiennes suprêmes du vol noir.

- Setsuna... J'en ai déjà entendu vaguement parler par ma tante, mais c'est tout...

- Waouh, j'aimerais bien voir en vrai une gardienne aussi légendaire !

- Hey, hey, s'exclama tout existé la jumelle, tu connais Azami alors ?!

- Oui, c'est ma tante, et celle qui m'a élevée.

Cette fois, la jumelle avait carrément des constellations dans les yeux, tellement cette réponse l'avait choqué. Même Ciara, cette fois semblait réagir. Seule une aspirante - la fantôme - demanda qui était cette Azami qui provoquait une telle surprise générale. Il n'y avait pas besoin de Ciara cette fois pour répondre, ce fut Erin qui s'empressa de répondre.

- Tu rigoles ? Tu ne connais pas Azami Testarossa ?!

- Non...

- Il y en a qui sortent vraiment de grottes profondes...

- Azami, c'est juste une combattante reconnue comme la plus forte de la création ! Elle est surnommée la pluie écarlate, ou encore le démon sanglant. On dit qu'elle a le niveau pour égaler le chevalier blanc d'Estria ! Si elle apparaît sur un champ de bataille, ce dernier prend une couleur écarlate, tellement c'est un massacre, d'où son titre !

- On dit aussi qu'elle n'a jamais été vaincu, ni subit une seule blessure au combat !

Les deux jumelles semblaient totalement subjuguées par cette femme qui se nommait Azami. Cela n'était pas rare cependant, d'avoir de l'admiration pour quelqu'un, qu'il soit ami ou ennemi. Si cette femme était réellement ce qu'elle était, il était donc normal qu'elle impose du respect ou provoque de l'admiration.

- Il ne faut pas abuser non plus, les légendes ne sont là que pour faire rêver...

- Détrompe-toi, intervint Ciara, le récit de ces jumelles est loin d'être exagéré. Pour l'avoir déjà rencontrée au détour d'Estria, et sur un champ de bataille, Azami est clairement la personne que je préfère avoir comme allié, plutôt qu'ennemi. Les légendes ne viennent pas de nulle part également. Les récits des faits d'armes ou autres, qui accompagnent les personnalités légendaires de la création, ne sont pas le fruit de l'imagination collectif, mais des faits avérés. Cependant, si je puis me permettre, Feena, si Azami est ta tante, cela veut dire que ton père est Selwin Testarossa ?

- Oui, c'est lui.

- Selwin ? C'est qui ?

- Il est plus connu sous le titre du : chevalier des cieux.

- Le chevalier des cieux est ton père ?!

- Hum, je comprends mieux ton niveau et ton air hautain, la rouquine... Cependant, je me demande bien comment tu as pu te détourner de ta famille, avec tes relations. J'imagine bien la tête de ta tante, qui est au cas où, je le rappelle, à la tête des lames sacrées et d'Estria, accepter sagement que tu rejoignes le vol noir... D'ailleurs, qu'est-ce qui peut pousser une petite chanceuse gâtée par la nature à rejoindre le vol noir ? Tu fais un caprice ? Tu veux surpasser ta « tante » ? haha...

- Je ne suis pas aussi prétentieuse pour penser un jour égaler ma tante, ou mon père. Ce sont les personnes que je respecte le plus au monde, et ça ne cessera jamais. Nous n'avons simplement pas la même vision des choses, et encore une fois, je suis libre de faire mes propres choix... Quant à ta réflexion, j'imagine que tu penses naïvement que ma famille est devenue ce qu'elle est en se tournant les pouces ? Si ma famille, ou celle de Ciara ou encore Seira est légendaire aujourd'hui, c'est uniquement par leurs actes... Si ta famille est quelconque, tu n'as qu'à t'en prendre qu'à toi-même.

- Khh...

La remarque de la rouquine venait d'échauffer la grincheuse, qui prit clairement mal cette réflexion. Cette dernière serrait tellement des dents, qu'on pourrait croire qu'elle allait se les casser. Mais heureusement, elle n'était pas encore totalement stupide, et savait que si elle éclatait maintenant, elles allaient toutes se faire repérer. Elle préféra donc contenir sa haine montante contre cette Feena, et s'enterrer dans le silence. Silence dans lequel en profita Erin, pour prendre la parole, sur un autre sujet cette fois, comme pour éviter d'envenimer la situation.

- Hum, sinon, pour rester dans le ton, toi qui sais tout, Ciara, tu as une idée pourquoi la reine du vol noir a été remplacé par Cecilia Kaliya une époque ? Il y a peu de renseignements à ce sujet dans le vol noir...

La question de la jumelle semblait cette fois s'intéresser à la fameuse reine du vol noir, Sylvanas. Cependant, Ciara ne répondit pas de suite. C'était comme si la question l'avait perturbé. On avait l'impression qu'elle hésitait à raconter les faits. Mais au vu de sa réaction, il était clair qu'elle connaissait « aussi » cette histoire. Et finalement, au bout d'un moment, elle reprit la parole.

- En vérité, ce n'est pas seulement la reine qui est concernée, mais toute la famille Sieghart. Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que les princesses du vol noir, ne peuvent pas se voir en peinture entre elles, n'est-ce pas ? Vous devez certainement avoir entendu parler du fait que Sylvanas est responsable d'un clan. Cela n'a pas toujours été le cas. Au début, le clan de Sylvanas était le clan de la quatrième princesse du vol noir, Atria.

- Atria... ?

- Oui, Atria était la cadette de Seria, l'aîné. C'était une princesse puissante et réfléchie. Certainement la plus prometteuse des filles de Sylvanas pour devenir reine. Malheureusement, comme vous vous en doutez, le destin a un jour arraché la vie à Atria. Sa mort a été causée par une valkyrie du nom d'Anora Menethil. Lors d'une longue bataille acharnée entre cette valkyrie et la princesse, ce fut donc la valkyrie qui porta le coup final, devant les yeux impuissants de la reine et de Seria. Ni l'aîné, ni la reine n'ont pu faire quelque chose lors du grand final... Mais le plus cruel dans cette disparition, c'est que la valkyrie ne s'est pas contenté de tuer Atria, elle a aussi détruit son cristal. Détruisant l'âme d'Atria dans le même temps...

… Suite à cela, Sylvanas, folle de rage, a finalement tué Anora. Mais, venger l'âme d'Atria ne la pas ramener pour autant. Il ne restait plus rien de cette princesse, de sa propre fille. Depuis cet événement, les sœurs restantes sont en guerre, car Sefia accuse Seria d'être responsable de la mort d'Atria, tout comme Akame. Quant à la reine, elle a été anéantie par la mort de sa fille. Avec son cristal détruit, il n'y a aucun espoir de la revoir un jour, ni par rituel, ni même un souvenir de son âme, via son cristal. Bref, c'est pendant cette période, que Sylvanas laissa sa place à Cecilia Kaliya, la plus fidèle membre de son clan. Incapable d'assurer son rôle de Reine, tant la douleur lui était insupportable, Cecilia accepta cette tâche, afin de soutenir son amie. Malheureusement, quelques siècles à peine après sa prise de pouvoir, Cecilia perdit également la vie face à des valkyries. D'ailleurs, c'était encore une ménéthil qui était responsable de l'assaut qui vint à bout de Cecilia. De ce que je sais, il s'agissait de la lame sacrée Tsubaki.

- Encore une valkyrie...

- Oui, les valkyries ménéthil ont toutes fait partie des lames sacrés, qui par le passé étaient les principaux opposants du vol noir. Bref, maintenant que Cecilia avait également perdu la vie, Sylvanas n'avait plus le choix que de reprendre sa place de Reine. Bien que la mort de Cecilia n'arrange pas son mental. Cependant, grâce au soutien de l'impératrice et du clan de sa fille Atria qu'elle reprit, peu à peu, elle se releva. Mais la douleur n'a toujours pas disparu aujourd'hui, et le sourire qu'elle affiche constamment, est là pour cacher sa souffrance à ses sœurs d'armes. C'est son « devoir » de Reine, d'être forte et impassible. Quoi qu'il en soit, c'est également pour cette raison, que Sylvanas n'a plus jamais posé le pied sur un champ de bataille depuis la mort de sa fille...

L'histoire semblait toucher à sa fin. Mais seul le silence s'installa dans la zone. Le récit tragique de la famille Sieghart, et de la reine, semblait toucher les aspirantes. Le vol noir n'était certainement pas exempté de souffrance, et la légende au sein du vol noir, qui veut que ce dernier soit composé en grande partie par des êtres possédant une grande souffrance semblait bien réel. La reine elle-même était une victime du destin. Cependant, l'autre question qui venait à l'esprit maintenant, était comment Ciara pouvait savoir tout cela ? Les détails qu'elle fournissait étaient bien trop précis. C'était comme si cette dernière était présente ce jour-là. Bien qu'elle ait avoué à Seira et Feena être un membre du vol noir, cela était tout de même étonnant. Ce devait donc être bien plus qu'un membre du vol noir, voire une amie de Sylvanas en personne, vu le ton mélancolique qu'elle venait d'employer pour son histoire. Ton qu'elle n'avait jamais pris, même quand elle racontait le génocide de sa famille qu'elle avait elle-même perpétré. De là à penser qu'elle était impliquée émotionnellement dans cette tragédie, il n'y avait qu'un pas. Quoi qu'il en soit, le récit avait assez fait réfléchir les aspirantes, pour qu'aucune ne réagit sur le savoir incroyable de Ciara. Même si, il était presque certain que les autres aspirantes, avaient également devinées que Ciara était un membre du vol noir, sauf qu'elles n'en parlaient pas.

Maintenant que le silence avait repris son droit, Feena observait depuis quelques secondes Seira. Elle l'observait comme si elle souhaitait découvrir une réponse, mais qu'elle savait qu'elle ne l'obtiendrait pas. Sachant l'origine de Seira, elle n'était donc pas capable de répondre à une question concernant Cecilia, et elle doutait que Ciara puisse aller jusqu'à savoir cette réponse. Elle se contenta de fixer Seira, se posant plein de questions, tandis qu'une bonne heure venait certainement de s'écouler à présent. Il était donc temps de se remettre en route. Mais avant cela, il fallait mettre en place un plan, et un plan solide, afin de réussir à atteindre la frontière, sans finir en engrais pour cette forêt.

- Bien, on est toutes en forme à présent, je propose qu'on se remette en route. Cela doit déjà faire un bon cycle que nous avons commencé les épreuves.

- Un cycle ? Impossible, on est même pas resté deux heures dans la zone volcanique, et la zone du néant pareil...

- Notre temps dans la zone du néant nous a bien retiré une quinzaine d'heures.

- QUOI ? Pourquoi ?

- Comme je l'ai expliqué, dans une zone du néant, le temps ne s'écoule pas. Mais la pression de la zone et l'atmosphère, font que comparer au reste de la création, la présence dans cette zone est si intense, qu'elle multiplie de beaucoup le temps qui s'écoule, si une mesure de temps était possible à l'intérieur. Sans parler que toutes les péninsules n'ont pas les mêmes fuseaux horaires. Estria possède des cycles de 19 heures, tandis que la péninsule d'Éternia, celle où on se trouve, des cycles de 16 heures. Ishgria elle, possède un cycle de 14 heures. Ce qui veut dire qu'on vient bien de gâcher plus d'un cycle dans la zone du néant...

Cette explication provoqua un coup de stress aux aspirantes, qui se remémorèrent le temps limite des épreuves. Et déjà, la moitié du temps était écoulée, et il restait encore cette zone à traverser, ainsi que deux autres épreuves. C'était clairement ma partie, à cause du temps perdu dans la zone du néant. C'est d'ailleurs à ce moment, qu'une des jumelles regarda méchamment la grincheuse, qui était évidemment responsable du rallongement de l'épreuve du néant.

- Bon, assez discuté, j'ai un plan, qui va nous permettre de longer ce ruisseau, donc la forêt, sans pour autant nous faire repérer. Cela nous fera faire un détour conséquent, mais à bonne allure, on ne devrait pas mettre plus de deux heures.

- Et c'est quoi cette solution miraculeuse ?

- Il s'agit simplement de leurrer les traqueurs. Et pour cela, il y a une solution facile, mais assez déplaisante...

- Comment ça ?

- C'est simple, mon plan est que l'une d'entre-nous va rester ici, et laisser émaner son Eldrit, afin de permettre à son groupe d'avancer sans se fatiguer.

L'idée de Ciara prêtait soudainement à confusion. Il était difficile de savoir si elle était sérieuse, ou si elle plaisantait. La grincheuse, ne perdit pas de temps pour intervenir, agacée par cette idée.

- C'est une blague ? Tu es littéralement en train de suggérer qu'une d'entre-nous va se sacrifier pour le groupe ?

- Oui, c'est ça. Une d'entre-nous va mourir, dans un acte héroïque, afin que son groupe poursuive sa route.

Tandis que les aspirants se regardaient entre elles, assez décontenancés par les paroles de Ciara, cette dernière s'écarta du groupe, et fixa le ciel comme si elle attendait quelque chose.

- Hey, tu es tombé sur la tête ou quoi ? Tu penses vraiment qu'une d'entre-nous va se sacrifier ? C'est même pas sûr que ça va fonctionner ton truc ! C'est quoi cette idée de merde, sérieux ?

- Il faut qu'on se dépêche, le soleil du crépuscule va bientôt se lever sur la péninsule, c'est à ce moment que les patrouilles vont commencer.

- Ho, tu nous écoutes ?

- Je n'ai pas dit que j'allais demander l'avis de l'aspirante...

- Qu.. ?

Soudainement, Ciara se retourna sans prévenir, et tendit sa main vers la grincheuse. Et d'une fraction de seconde, elle tira un premier projectile sur cette dernière. Le projectile se planta droit dans le thorax de la grincheuse. Ce que venait de tirer Ciara ressemblait à une sorte de couteau de lumière blanche. Suivant son premier tire, elle en tira deux autres, qui atteignirent également leur cible. L'action de Ciara causa la surprise dans le groupe. Tandis que les trois projectiles venaient de faire trois trous dans la grincheuse, Ciara baissa sa main, comme si elle venait de terminer son travail.

- Je suis extrêmement rancunière...

- Qu.. qu'est-ce que...tu m'as.. fait.. ?

La grincheuse tomba soudainement, les deux mains sur le sol, à quatre pattes. Soudainement, une aura blanche commençait à émaner de son corps. Plus le temps passait, plus l'aura était visible et semblable à un feu d'un blanc éclatant. Et au bout d'un moment, la grincheuse était complètement entourée de ces flammes blanches. Seuls des hurlements terrifiants donnant froid dans le dos étaient audibles, et montrant à quel point ce que venait de lui faire Ciara la faisait souffrir. Il était clair à présent que cette aspirante était en train de brûler de se faire incinérer de l'intérieur par un pouvoir d'une lumière aveuglante. Le spectacle était presque insoutenable, tellement la souffrance de cette dernière était perceptible. C'était une mort lente et douloureuse que Ciara venait de déclencher chez cette aspirante. Cela commença d'ailleurs même à faire douter Feena, sur la puissance de Ciara. Pouvoir tuer aussi aisément une aspirante du niveau de cette grincheuse, c'était de la folie. Et comme prévue, aucune émotion n'émanait de Ciara, tandis qu'elle observait son ennemi brûler dans d'atroces souffrances. Finalement, après plusieurs secondes de hurlements, ces derniers cessèrent, tandis que le corps encore en train de brûler, s'écroula au sol. La grincheuse venait d'être abattue par Ciara. Maintenant que le spectacle était terminé, il y avait un silence indescriptible. Il était mélangé entre tétanisations et doutes.

- Bon, profitons du sacrifice de notre amie, afin d'atteindre la frontière. Son Eldrit va continuer à brûler encore quelques minutes, de quoi attirer l'attention des traqueurs et des patrouilles.

Mais aucune aspirante ne bougea, c'était comme si la scène venait de tétaniser le groupe. Ou plutôt, l'action de Ciara, qui effrayait, tant par sa froideur, que par sa réaction, comme si rien ne venait de se produire. Évidemment, elle comprit rapidement le souci, et essaya de réveiller les aspirantes.

- … Désolé, mais il va falloir vous habituer à cela, si vous voulez survivre dans le vol noir.

- … Ce n'est pas.. le souci..

- C'est quoi alors ?

- … No.. nous aussi, on est sacrifiable ?! Tu vas nous tuer aussi si on s'oppose à toi.. ?

- … Tu n'as pas essayé de me tuer, et toi et ta sœur, vous êtes bien plus utiles et méritantes que cet échec ambulant. Alors, aucun risque que je vous fasse subir le même sort. Mon seul objectif est qu'on arrive toute à la fin des épreuves... Il faut simplement savoir quand se débarrasser des poids morts.

La crainte des deux jumelles n'était pas inexplicable et Ciara le savait très bien. C'est la raison pour laquelle, elle essaya de les rassurer. Cela semblait avoir fonctionné, même s'il était clair qu'il allait falloir un petit temps, avant que les aspirantes se sentent de nouveau en sécurité avec cette elfe sanguinaire. Même si, finalement, ce n'était peut-être pas Ciara qui les effrayait, mais plutôt le vol noir ? Car il était évident maintenant, que Ciara était un membre du vol noir.

- Bon... Ciara a raison, intervint Feena, on devrait profiter de cette diversion... pour avancer vers notre destination. On discutera plus tard...

Les paroles de Feena firent finalement mouche, et les aspirantes commencèrent à suivre la marche, en direction de la frontière. Laissant en arrière, sans se retourner, le corps sans vie de l'ancienne aspirante.

* * *

Maintenant que les aspirantes avaient atteint la frontière, sans encombre, l'épreuve semblait terminée. Le cristal était à quelques mètres des aspirantes. C'est donc sans attendre, que Ciara s'empara du cristal, et le brisa. Cependant, elle ne prit pas le portail immédiatement, préférant laisser les aspirantes le prendre avant. Comme si elle leur tenait la porte.

- Bon, allez-y, on a fini ici, je ferme la marche.

Sans trop discuter, de toute façon, la plupart étaient encore sous le coup du précédent événement, les aspirantes passèrent le portail. Malheureusement, lorsque l'aspirante Seira réapparue à la sortie du portail, elle était seule. Il n'y avait pas âme qui vive autour d'elle, ni aucune trace des aspirantes. Elle était seulement dans une sorte de grotte, vide, mais entourée de cristaux rutilants, pourvu d'une petite source d'eau au milieu. La salle où elle se trouvait était spacieuse, mais quelque chose n'allait pas, au niveau de l'Eldrit. Il y avait une perturbation étrange dans ce lieu. Et au bout d'un court instant, l'eau de la source se mit à prendre forme. Il ne fallut pas longtemps, pour qu'une forme apparaisse de la fusion de l'essence qui était en cours. Et Seira allait évidemment reconnaître l'image que cette essence venait de prendre. Il s'agissait simplement de son double. Aucune différence n'était notable, la forme, la tenue, tout était identique. La seule différence, était que cette image était silencieuse, et fixait son double avec des yeux meurtriers. Il était clair que ça allait dégénérer dans quelques secondes et que le combat était inévitable. C'était également évident que les autres aspirantes devaient avoir à faire au même souci, sauf Ciara évidemment, qui devait être au courant de cette surprise. Quoi qu'il en soit, le doppelgänger de Seira ne bougeait pas, et semblait attendre. Jusqu'au moment où ce double laissa échapper quelques mots. Sa voix était résonnante et forte.

- Seuls les forts peuvent prétendre au bonheur. Seuls ceux qui s'acceptent deviennent puissants et respectés. Je suis l'essence de ta haine, de tes doutes, je suis l'échec que tu représentes... Je ne suis qu'un reflet de ta faiblesse... Je me hais, et répugne mon existence... Le bonheur, ce n'est qu'une utopie que je n'atteindrais jamais !

Sans plus de paroles, le double invoqua deux lances que Seira pourra reconnaître entre mille, et fonça sur cette dernière. Le souci, était que la rapidité du double était réellement affolante. L'aspirante n'avait aucune chance de réagir à un tel assaut éclair. Une fois sa victime au sol, le double reprit la parole.

- Je me libérerais de cet échec...

De nouveau, le doppelgänger chargea en direction de Seira, toujours aussi rapide et puissant, bien trop, puissant. C'était comme si ses mouvements touchaient l'aspirante avant même qu'elle ne puisse réagir. Il était clair qu'il y avait pourtant une manière de vaincre ce double magique, mais le but de l'épreuve était certainement ce dernier point. Ce qui était sûr, c'était que ce double de l'aspirante était bien trop puissant pour être vaincu à l'instant. Peut-être que ses paroles pouvaient être un indice... Quoi qu'il en soit, Seira ne pouvait également pas non plus compter sur ses flammes noires, car la magie semblait scellée dans ce lieu. Cela voulait dire que seules les attaques physiques étaient possibles... Cette épreuve allait être certainement difficile, bien plus que le reste, et il ne dépend que de l'aspirante de trouver sa propre faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Lun 8 Jan - 1:14

La nouvelle zone où se retrouva Seira était l'opposée même de ce qu'elle dut endurer il y'a encore quelques secondes. C'était un décor vivant, verdoyant et surtout, le plus important, qui regorgeait d'Eldrit. Seira ne put s'empêcher de se nourrir d'une grande bouffée d'air pour se purifier, surtout qu'elle en avait bien besoin. Son état mental comme physique n'était pas encore à son beau fixe. Mais elle comptait un peu sur cette zone pour corriger tout ça.

Bref, elle ne chercha pas à comprendre l'énième réaction vénale de la traitresse. Pour elle, cette gonzesse était purement gratuite, à se plaindre de tout, même du beau temps. Sauf que le problème était que l'une des jumelles décida de réagir à cette réaction, se doutant pourtant que cela envenimerait les choses et rien de plus. Et c'est ce qui se passa. La tension venait de grandir en un éclair, alors que le groupe venait enfin de quitter l'enfer. Fort heureusement, tout comme Seira s'attendait, Ciara intervint. Et c'était une bonne chose. Car la jeune ex-dragonne n'était pas encore totalement rétablie de sa mésaventure précédente. Et chaque forme de tension, chaque bruit, ou chaque son émis par la bouche de la grincheuse lui cassait les oreilles, comme si elle revenait d'une bonne cuite. Bref, Ciara ne perdit pas de temps pour expliquer que les aspirantes étaient en plein territoire elfique. Apparemment, les elfes d'Atrium avaient des points communs avec ceux d'ici, au sujet de la protection de la faune et de la flore. Mais contrairement aux elfes mortels, ils étaient de puissants traqueurs, et non des pacifistes qui ne retirent aucune vie. Donc par conséquent, l'endroit n'était pas vraiment sûr, comme le fit remarquer Feena. Ciara rassura légèrement le groupe en expliquant que seuls les druides surveillaient la forêt, et qu'ils prenaient une forme animale, le cas échéant. Et hélas, rien que cette explication poussa encore et toujours la même aspirante à l'ouvrir bien grand. Cette fois, c'était officiel. Seira en avait plein le cul de cette femme qui semblait avoir oublié que si elle est encore en vie actuellement, c'est pour l'intérêt en commun de tout le groupe. Et vu dans l'état où elle se trouvait, sa patience était des plus limitées. C'était plus fort qu'elle, mais cette fois, elle laissa échapper inconsciemment une légère parole, qu'on ne pouvait que comprendre en lisant le mouvement de ses lèvres.


- Mais ferme ta gueule, bordel...

Cette fois, c'est Ciara qui décida de rétorquer quelque chose dans la face de cette bouffonne, et à la grande surprise de Seira, elle y alla à fond. Et alla même jusqu'à demander de respecter l'état de Seira et Feena qui restaient préoccupants, et heureusement, l'intello du vol noir le remarqua. A cela, Seira, la main sur le crâne, comme si elle n'était toujours pas totalement sortie de sa gueule de bois, répondit.

- Par tous les diables, Ciara, MERCI !

Suite à ce silence radio soudain, Seira ne se fit pas attendre pour imiter le reste du groupe en s'asseyant par terre, pour pouvoir ENFIN se reposer. Elle imita également Ciara, en retirant son plastron, et tout ce qui encombrait les jambes et les pieds. Tout comme la chef du groupe, Seira ne portait pas grand chose derrière sa tenue de guerre. Ce qui était même coquet, c'était que l'on pouvait remarquer que sa généreuse poitrine était seulement cachée par une fine lingerie noire, avec au milieu un petit flot en soie rouge. Pour une dragonne solitaire et haineuse, elle n'avait pas perdu son temps pour se faire belle avec des vêtements raffinés. Le simple fait de laisser sa poitrine et ses jambes respirer un bon coup paraissait bête, mais pour elle, c'était un bonheur incontrôlé. La fatigue l'ayant presque ravagée, pouvoir se détendre le plus simplement du monde était un moment qu'elle voulait profiter un maximum. Par ailleurs, elle ne semblait pas vraiment pudique, bien que peu de mondes jusqu'à présent purent profiter des formes et des courbes de Seira derrière son soutif et sa courte jupe noire. Il s'avérait qu'elle était tout simplement à l'aise avec son groupe actuel.

Tout en se massant délicatement les orteils pour se soulager de la longue marche sur des terres brûlantes et au sein de zones interminables, elle écouta la question de Feena qui semblait s'intéresser au cas de Ciara. Bien que Seira savait l'essentiel sur un point qu'ignorait le reste, elle était toujours partante pour en savoir plus sur cette mystérieuse femme qui piquait l'intérêt de Seira.

Une courte histoire démarra. Ciara raconta l'origine des elfes de sang. Ces elfes étaient d'abord des hauts elfes. Le premier elfe de sang cherchait à mener des expériences sur l'Eldrit négatif, et pour ce faire, comptait utiliser une source nommée l'arbre des âmes, ce qui était interdit. Et pour prouver sa théorie, cet elfe nommé Kael'Thas puisa dans cet arbre pour nettoyer une source d'Eldrit négatif. Il fut banni avec son peuple loin de cet arbre qui constituait la source d'énergie des elfes. Seira trouvait cette décision étrange, elle qui ne suivait jamais les règles bêtement. Mais cet acte fit que ces elfes bannis étaient en manque, et que pour réparer cela, afin d'éviter la perte de son peuple, Kael'Thas eut recours à de l'Eldrit négatif. Ce recours provoqua la modification de l'apparence de ces elfes.

Ensuite, Ciara raconta qu'elle était la fille d'un roi elfique, et qu'on lui enseigna la traque et l'assassinat. Seira nota qu'elle racontait cette histoire si simplement, comme si arracher des vies ne la perturbait pas. Et ensuite, elle enchaîna sur le drame qui survint au sein de sa famille. Elle fut la seule survivante avec sa sœur, et depuis ce jour, elle cherchèrent à approcher le vol noir. Elle mentit ensuite au groupe en expliquant qu'elle cherchait à rejoindre le vol noir pour revoir sa sœur. Bien sûr, Seira avait promis d'être discrète, elle joua donc bêtement le jeu en ne répondant rien. Pas même un petit encouragement, en disant qu'elle espérait qu'elle puisse revoir sa sœur. Après ce récit, celle que Seira ne pouvait plus voir en pâture, déclara qu'elle ignorait qu'Argus Draconia avait une fille du nom de Ciara. Ciara n'était qu'un pseudonyme, et que son vrai nom était Cassiopée, alias la princesse des étoiles. Le nom fit titiller Feena, puis, cette dernière regarda Ciara étrangement. Seira comprit que la rouquine savait quelque chose d'assez terrible au sujet de l'elfe qui montrait de plus en plus son vrai visage. Mais la dragonne décida de ne pas prêter attention. Si Ciara avait quelques secrets, c'était son problème. Elle considérait, de toute manière, qu'elle en avait déjà trop dit en avouant à Seira qu'elle était une envoyée du vol noir. Et à cela, elle avait déjà toute la gratitude de la dragonne.


Il était temps maintenant de discuter stratégie. Ciara songea que le cristal était en dehors du territoire elfique et que le seul moyen de l'atteindre serait de passer outre la forêt, bien trop dangereuse. Seira ignora complètement l'idée absurde de la timbrée du groupe. Ciara rajouta également que la forêt elfique était tellement dangereuse qu'elle même refusait de la traverser et que seul une elfe serait en mesure de l'envahir, connaissant les faiblesses de ce territoire. En entendant cela, Seira eu une légère réaction, alors qu'elle en était arrivée au point de poser le dos sur le sol verdâtre de la clairière, la tête posée sur ses deux mains croisés, les jambes tout aussi croisées. Elle fit rapidement le lien entre le récit de Ciara, la réaction de Feena, la destruction de son clan et son attitude indifférente envers ses meurtres et ses victimes. Seira comprit très vite la suite du récit: Ciara était celle qui avait causé la mort de sa famille. Pire, elle avait tranché la gorge de ses propres parents. Cette révélation jeta un froid total dans le groupe. Normal dans un sens. Mais Seira n'était pas choquée. Elle se compara même avec la principale concernée du récit, étant elle-même une lame meurtrière qui a commis l'irréparable concernant sa famille génétique. Et, tout comme Seira, il était évident que le vol noir l'importait plus que sa propre famille. Devant le silence de plomb du groupe, Seira se redressa et laissa échapper son propre commentaire.

- Hum, quel froid glacial tu viens de jeter au sein de l'assemblée, Ciara. Hey, j'espère que vous n'êtes pas en train de vous méfier de notre Ciara après ce que vous venez d'apprendre ? Pour info, j'ai aussi causé la mort de ma mère, et je n'ai pas la moindre once de regrets. Néanmoins, tout comme Ciara, je me suis décarcassée pour le salut de notre groupe du mieux que j'ai pu. Quand on a nos propres raisons, et qu'on y croit dur comme fer, rien ne peut nous retenir, pas même l'avenir et ses conséquences. Si l'on te surnomme sorcière des constellations quelque part, à mes yeux, tu es et resteras une camarade. Ca ne changera pas pour moi.

Seira n'avait peut-être pas besoin de souligner tout ça, étant donné que Ciara semblait s'en foutre de ce qu'on pense d'elle. Mais il fallait qu'elle le dise. Seira avait longtemps pensé qu'elle était un monstre sans cœur pour avoir exterminé la femme qui lui a donné vie. Mais visiblement, elle n'était pas la seule. Elle chercha davantage à prendre exemple sur Ciara qui semble avoir eu suffisamment de courage pour tourner la page. Bref, Seira voulait surtout montrer à quel point elle respectait Ciara pour avoir réussi à atteindre les sommets malgré son passé sombre. Et elle ne doutait pas un seul instant que parmi le vol noir, d'autres avaient vécu la même chose. Et au fond, Seira cherchait peut-être, envers ces paroles, à se faire pardonner pour avoir douté d'elle dans la zone du néant.

Après cela, Siera continua de se laisser envoûter par ce repos bien mérité. Elle s'allongea, et continua de laisser sa peau se réchauffer par l'éclat des deux soleils. Seira n'avait jamais connu cette sensation auparavant. Elle ne pensait même plus à ce qui attendait Seira une fois cette douce période terminée. Plus tard, le sujet s'arrêta sur Feena, qui faisait partie de la famille Testarossa. Encore un nom complètement inconnu pour Seira et ce n'est pas sur Atrium qu'elle aurait pu en croiser une. Ce qui était intéressant à noter, était que cette famille faisait partie des lames sacrées, les ennemis du vol noir. Que Feena n'est pas la seule a avoir eu une vision différente que les membres de cette famille, et que la tante, tout comme le père de Feena, sont de véritables légendes vivantes, craintes et redoutées. Une fois n'était pas coutume, Seira respectait énormément le courage de Feena, après celui de Ciara. Mais cette fois, elle tenait à le garder pour elle.

Après cela, le sujet suivant fit redresser Seira une seconde fois: La famille Kaliya. Ciara raconta pourquoi Cecilia Kaliya a remplacé Sylvanas quelques temps en temps que reine du vol noir. Cela est dû à la mort d'une des princesses du vol noir qui fut éliminée par une valkyrie. Un mot qui vibrait négativement dans les oreilles de la dragonne. Sous la souffrance endurée, Sylvanas donna son poste à Cecilia qui elle-même fut éliminée par une autre Menethil. A cet instant, Seira tentait de comprendre la douleur au sein de Sylvanas, après la perte de Cecilia. Lors de sa rencontre avec la reine, elle paraissait heureuse, joviale, bienveillante. Mais ce n'était peut-être qu'une facette servant à déguiser son véritable mental. A ces pensées, Seira posa les deux bras sur sa jupe qui cachait ses genoux, puis posa le coude sur ces mêmes genoux.


- Qu'est ce que la reine a bien pu ressentir lorsqu'elle m'a aperçue ? Cecilia devait être si importante pour elle pour qu'elle aille jusqu'à lui confier son titre royal sous la souffrance. C'est pour ça qu'elle a donné sa chance à une dragonne comme moi qui sors de nulle part, d'une zone partiellement morte... Reine Sylvanas, merci... Je ne faillirai pas à votre confiance, et pour cela...

Seira marmonna quelques mots faiblement.

- Les valkyries... Tsubaki Menethil, hum ?

Elle n'imaginait même pas ce qu'elle ferait si elle croisait cette Tsubaki. Probablement la combattre. Non pour venger Cecilia, mais pour rétablir l'honneur de son nom. Seira, plongée dans ses pensées, remarqua malgré tout que Feena la fixait. Au bout d'un moment, elle tourna la tête vers la jeune Testarossa, et laissa échapper un léger sourire.

- Un problème, Feena ?

Feena allait probablement répondre par la négation, mais tant pis. De toute manière, Seira ne pouvait pas vraiment aider Feena au sujet de sa famille, ne connaissant pas grand chose. Bref, la période de repos toucha à sa fin. Seira revêtit sa tenue de combat, puis écouta les instructions. Apparemment, le temps commençait à manquer, et Seira fut partie de celle qui fixa méchamment la grincheuse. Heureusement, et cela n'étonnait même plus Seira, Ciara avait un plan. Mais le plan surprit même Seira. L'une du groupe devait se sacrifier pour permettre au reste d'avancer. Seira avait une idée de qui sera la sacrifiée.

- Il est temps... Ciara va probablement juger cette traitresse. De toute manière, elle n'aurait pas fait long feu au sein du vol noir et de son esprit familial.

Et Seira avait vu juste. Sans dégager le moindre regret, elle mit fin aux jours de la traitresse. Puis, le corps souffrant de cette première éliminée dégagea une énergie blanche qui allait appâter les traqueurs elfiques. Suite à cela, Ciara donna l'ordre au groupe de se hâter.

- Très bien, allons-y.

Mais Seira semblait être la seule à n'avoir aucun problème avec cette stratégie du sacrifice. Ciara dut donc rassurer le reste du groupe, choqué par l'acte violent de la chef du groupe qui, néanmoins, prouvait de plus en plus qu'elle n'était pas qu'une simple aspirante. Finalement, tout le monde suivit les instructions, et finalement, le groupe trouva le cristal aisément. Seira n'attendit pas Ciara pour pénétrer au sein du portail. Sauf qu'à la grande surprise de la dragonne, elle était seule.

- Mais qu'est-ce qu... ?

Seira était au sein d'une caverne, avec une source d'eau juste devant elle. Et quelque chose sembla se métamorphoser depuis la source. C'était son reflet, tout bonnement, mais un reflet assez désagréable.

- Tch, ça devient une habitude ! J'imagine que pour le vol noir, nous sommes nos propres ennemies !

Et Seira avait mis le doigt sur la vérité, car le reflet semblait hostile. Elle déclara des paroles négatives, et se présenta comme l'échec que représente Seira. Puis, elle attaqua frénétiquement Seira, en invoquant ses deux lances préférées. C'était donc un reflet parfait. Seira réalisa très vite, en se faisant frapper rapidement, qu'elle ne pouvait utiliser la magie, et donc, par conséquent, ne pouvait invoquer ses propres lances. Pour autant, elle ne paniqua pas. Elle ne vit qu'un seul moyen de se sortir de ce mauvais pas, et c'est après avoir subi une deuxième charge, protégée par son armure de justesse, qu'elle décida de prendre une pose neutre.

- Hé toi, la copie ! T'es pas la première que j'aperçois depuis que je suis ici. Si nous causions un peu ? Bon déjà, si je puis me permettre, avant toute chose, tu n'as pas l'impression d'être par dessus tout le reflet de la contradiction, non ? Tu prétends ne jamais pouvoir atteindre le bonheur, mais avec tes yeux rougeâtres, tu montres surtout une forte détermination à te libérer de tes échecs. Tu sais que tout n'es pas perdu, au fond, car tu es prête à aller jusqu'au bout... Comme MOI !

Seira fixa son double avec un sourire déterminée, loin du regard haineux de cette apparence magique.

- Moi, je ne vois aucun échec devant mes yeux. NOUS n'avons pas échoué. Car depuis que ces épreuves ont démarrés, nous n'avons rien loupés ! Nous avons survécus, et le plus important, nous avons permis à d'autres personnes de survivre ! Cela fait un moment que nous sommes en train d'affronter nos échecs passés. Mais peut-être ne le vois-tu pas, le double, non ?...

- ... tu sais quel effet ça me fait de te voir là, sous mes yeux ? Je suis en train de réaliser le grand bond en avant que j'ai effectué. Je suis devenue plus forte, et j'assume de plus en plus ma propre existence. Tu ne me crois pas ? Alors laisse moi te le prouver !

Sans peur, Seira s'approcha de son double, comme si elle ne craignait pas le prochain coup de lance. A cela, elle glissa ses deux mains doucement sur ses deux lances, puis se retrouva face à son double. Mais au lieu d'attaquer, elle fit quelque chose d'assez surprenant. Elle prit le double dans ses bras et caressa l'arrière de son crâne.

- Je t'accepte, Seira. Tu es ma force, mon essence même... Nous pouvons faire de grandes choses si nous oublions nos échecs. Nous pouvons être heureuses !

Seira sentait qu'elle ne risquait plus rien. Et cela n'était pas de la comédie. Seira sentait, déjà pendant cette longue pause entre camarades, que quelque chose avait changé, son esprit désormais bien scotché sur ses épaules. Une fois remise sur pieds, elle avait réalisé qu'elle avait réussie quelque chose de spectaculaire dans la zone du néant, en permettant à toutes les aspirantes de survivre. Seira avait beau être en compagnie de grandes figures comme la princesse des étoiles ou une descendante d'une famille aussi crainte que sont les Testarossa, elle leur a permis de poursuivre leurs existences. Epatée par elle-même, elle n'allait pas jusqu'à penser qu'elle était réellement une génie. En revanche, elle commençait à prendre petit à petit conscience de son énorme potentiel qui pourrait servir pour le vol noir, tout en se comparant à Ciara et Feena qui lui ont prouvés qu'il est possible de trahir sa famille, mais d'avoir droit de suivre son rêve. Elle ne s'était pas débarrassée de sa haine envers les mortels et, nouvellement, les valkyries, mais elle se sentait désormais capable d'avoir la chance que Sylvanas lui a offert, pleine d'espoir envers la jeune aspirante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Dim 28 Jan - 12:21

Tandis que l'aspirante essuyait des assauts de son double, elle prit la décision de ne pas riposter, et de ne pas répondre à la violence par la violence. Elle profita donc d'un moment de répit, pour prendre la parole. Et ce qui pouvait être remarqué, était l'incapacité soudaine du double. Il restait immobile, à fixer l'aspirante, tandis qu'elle parlait. Plus les paroles de l'aspirante affluaient, plus son image perdait de son agressivité, ainsi que son regard haineux. C'était difficile de dire réellement quelle était la nature de cet esprit, mais il semblait néanmoins réagir aux paroles de son double. Le silence et le calme étaient à présent ce qui caractérisait cette image. Finalement, après un petit discours, l'aspirante s'approcha de son image, et la serra dans ses bas. C'était une façon de s'accepter, et d'enfin s'apercevoir de son potentiel, et voir son avenir. Et, comme devinée par l'aspirante, son image se laissa faire, et restait statique, prouvant qu'elle ne courait plus aucun danger. La solution attendue par cette épreuve était finalement l'acceptation de soi, visiblement. Même si, on pouvait aisément deviner que chaque aspirante avait un dénouement différent, en fonction de leur esprit actuel. Mais pour ce qui était de Seira, elle venait de passer l'épreuve. C'est donc après plusieurs secondes, que l'image ferma les yeux, puis disparu. Puis, s'ouvrit ensuite un portail indiquant clairement que l'épreuve actuelle était terminée, et que la suite attendait l'aspirante...


* * *

Finalement, Seira arriva sur une zone assez vaste, mais désertique. Il n'y avait rien de bien notable dans cette zone, à part que ça ressemblait à une plaine comme une autre. On pouvait toujours observer le soleil briller, mais un soleil unique, ce qui voulait dire qu'elle se trouvait certainement sur la péninsule d'Estria, si elle avait retenu les explications de Ciara. Rapidement, elle pouvait enfin retrouver son petit groupe du regard. La plupart des aspirantes étaient déjà en train de visiblement « attendre », chacune vaquant à son occupation. Un petit tour d'horizon suffisait à deviner que c'était une attente certainement forcée, par la présence de la gardienne qui accompagnait la reine, au tout début des épreuves. Cette dernière attendait, les bras croisés, sans se mêler au groupe. Il était évident en réfléchissant un peu, que les aspirantes attendaient certainement la reine, ce qui voulait dire que la première épreuve était sans doute terminé. Quoi qu'il en soit, en observant un peu les aspirantes, Seira pouvait noter que toutes n'avaient pas l'air très en danger. Ce qui voulait dire que l'épreuve que venait de passer cette dernière, avait certainement été assez simple pour toutes les autres également.

- Désolé de la surprise précédente, Seira, j'espère que tu ne m'en tien pas trop rigueur, de vous avoir piégées.

L'aspirante n'avait pas besoin de se retourner, pour reconnaître la voix de Ciara, qui lui adressait des excuses, pour le portail piégé. Excuse qu'elle a dû certainement répéter à chaque aspirante, étant donné le caractère poli et royal de cette elfe. Mais peut-être était-ce plus subtil ? Elle avait beau être un membre du vol noir, et uniquement ici pour tester les aspirantes, il n'était pas inconcevable qu'elle apprécie ou s'attache à ces dernières. D'ailleurs, elle continua à s'adresser à son interlocutrice, d'une voix assez aimable et amicale.

- Je tenais à te remercier pour ce que tu as dit tout à l'heure, Seira. Sache que j'apprécie tes paroles, au sujet de ce que je représente pour toi. Tu sais, je ne peux en vouloir aux autres aspirantes, de me regarder avec méfiance. Pour avoir toi-même une expérience dans le domaine de la trahison familiale, tu sais que certaines actions ne peuvent être comprises. C'est une des raisons, qui fait que j'ai toujours ignoré les avis d'autrui, et que cela ne me dérange pas, ce qu'un tel pense de moi. Il n'y a que ceux que j'estime, ou pour qui j'ai du respect, qui ai un avis qui m'importe. Finalement, c'est tout ce qui compte, tu n'es pas d'accord ?

Suite à ces paroles, Ciara esquissa un sourire, puis continua son discours.

- Je suis contente pour toi, que tu te sois ouverte à ton groupe, Seira. C'est une bonne chose, que tu te sentes bien avec nous, et que tu arrives à faire confiance à quelqu'un d'autre, que ta propre personne. C'est ce que je cherche à faire au sein de ce groupe, depuis le début, de vous rapprocher. Car, beaucoup d'entre vous, comme Feena, sont habituées à agir seules, et n'accorde que rarement leur confiance aux autres. Mais dans le vol noir, c'est justement l'inverse. La véritable puissance, repose dans l'unité. Ces épreuves sont un excellent moyen de forcer les aspirantes comme toi, à s'ouvrir aux autres. Moi-même, c'est grâce aux autres, que j'ai réussi à m'accepter, et vivre avec mes peurs. Il est toujours plus facile d'affronter l'adversité, ainsi que ce qui nous effraie, avec ceux qu'on aime...

… C'est une des raisons pour laquelle j'ai tué cette aspirante. Même si elle ne m'avait pas fait défaut, je l'aurai quand même supprimée. Car, elle représentait un danger pour toi, Feena, et le groupe tout entier. Je ne m'attends pas à ce qu'on me comprenne, encore une fois, mais je devais le faire. Toi, j'imagine que tu commences à saisir où je veux en venir, cependant, n'est-ce pas, Seira ? Il est important de savoir, quand se salir les mains, pour protéger ce qui nous importe.

Tandis que Ciara discutait avec Seira, ce fut Feena, qui s'approcha des deux femmes, puis s'adressa à Ciara d'un air interrogateur.

- Dis, Ciara, je peux te demander quelque chose au sujet de Seira ?

Ciara hésita une seconde, tout en fixant Feena, avant de répondre d'une voix assez amusée.

- La concernée se trouve juste devant moi sinon, pourquoi ne pas lui demander directement ?

- J'ai cru comprendre que Seira ne connaît rien de sa famille, et je doute qu'elle puisse satisfaire ma curiosité. Toi, en revanche, tu sembles bien renseigné sur nous, donc j'ai pensé que tu pourrais peut-être m'aider ?

Ciara croisa les bras, puis fixa Feena, puis ensuite Seira, comme si elle réfléchissait à quelque chose. Au bout d'un court laps de temps, elle reprit finalement la parole.

- Je ne connais sur vous que le minimum en vérité. Ou plutôt, ce que le vol noir m'a renseigné. Tout ce qui concerne votre passé, ou votre histoire personnelle, je l'ignore. Mais, pose toujours ta question, qui sait, peut-être que je saurais te répondre ?

- Je suis juste curieuse de savoir qui est Cecilia pour Seira ? La fille de Cecilia, Irina, n'a pas eu d'enfant de ce que j'ai cru lire.

- Hum, réfléchissait rapidement Ciara, je ne peux pas répondre directement à ta question, mais je peux te dire déjà que Cecilia n'a pas eu qu'une seule fille, mais trois.

- Trois ?

- Oui, mais seulement Irina est resté dans les récits, car les deux premières n'ont pas réellement eu le temps de faire quoi que ce soit de leur existence au sein du vol noir. Pour faire court, la première fille s'est suicidée, la deuxième a préféré fuir, et Irina a fini banni. Autant dire qu'on ne retient que Cecilia, dans la famille Kaliya.

- Le suicide... ?

- Hum, ce n'est pas réellement un suicide à proprement parler, mais c'est comme cela qu'on appelle les victimes de l'éveil. Toi, moi, ainsi que beaucoup d'entre-nous, sommes des elgaien de naissance. Mais, beaucoup d'autres membres du vol noir, sont ce qu'on appelle des semi-el'gaien. Pour ceux-là, afin de s'éveiller, ils doivent passer par un rituel éprouvant. Mais ce rituel n'est déjà connu que par le vol noir, et deuxièmement, il n'a que très peu de chance de réussite. Mais par exemple, la reine et Cecilia sont à la base des créatures nocturnes, donc pour atteindre leur potentiel éveillé, elles ont dû passer par l'éveil, comme Seira. Mais l'éveil comme j'ai dit, n'est pas garanti, et ne se décide pas uniquement par la génétique. Donc, ce n'est pas parce que Cecilia a réussi l'éveil, que sa descendance sera assurée de réussir. C'est un tout, qui fait qu'une tentative réussisse. Il faut avoir la génétique, mais aussi et surtout un mental d'acier, et une volonté de fer...

… Mais, avec le temps, il n'y a eu que très peu d'éveil réussi. C'est la raison pour laquelle, dans le vol noir, on appelle ceux qui ont échoué à l'éveil, des suicidés. Car, tenter l'éveil, c'est être conscient qu'on a plus de chances de mourir, que de réussir. Donc, indirectement, la personne se suicide.

- J'avais déjà entendu parler de l'éveil... J'ignorais que c'était aussi complexe...

- À partir du moment où les el'gaien ont commencé à se reproduire avec des êtres de la création, c'était inévitable que ça finisse par créer certaines races, et les défauts qui vont avec. Bref, pour ce qui est de la deuxième fille de Cecilia, elle a préféré s'exiler, plutôt que de tenter l'éveil. Cela peut paraître lâche, mais d'un point de vue objectif, sa sœur venait de mourir dans d'atroces souffrances. Cela a certainement joué sur son mental, et préféré tenter sa chance ailleurs, plutôt que de se suicider, n'est pas un acte purement condamnable, de mon humble avis. Donc, vu le destin des filles de Cecilia, je dirais sans trop de marge d'erreur, que Seira est certainement issu de la deuxième. Cette dernière a dû fuir dans un endroit, et faire un enfant - la mère de Seira - qui lui-même a fini sur Atrium.

- D'accord... merci, Ciara.

- Hum hum, tu t'intéresses à Seira à ce que je vois, hein ? Tu devrais être fier Seira, ce n'est pas tous les jours qu'on attire l'attention d'un Testarossa, héhé.

- J-je, ç-ça n'a rien à voir avec ça !? J-je m'intéresse juste à elle parce qu'elle est dans mon équipe !

Feena devenait aussi rouge que sa chevelure, après cette remarque de Ciara. Cela prouvait que cette fille était du genre timide et tout garder pour elle. Ce qui est souvent le cas, chez les assassins, de toute façon. Et il était clair, que cette femme était une assassin. Mais cela montrait également que cette Seira l'intéressait, et que même si elle n'allait pas l'avouer, elle l'appréciait, et la respectait sûrement. Quoi qu'il en soit, pour Seira, tout cela ne devait pas être une surprise, la reine lui ayant déjà raconté une grande partie de l'histoire. Ciara venait simplement de rajouter des détails, en particulier sur les filles de Cecilia. Cependant, Feena semblait avoir une autre question en tête, et ne se priva pas d'en faire part à cette elfe du vol noir, qui en savait énormément. Pour sûr, à présent, il était clairement évident, que même au sein du vol noir, elle devait être importante.

- B-bref ! Mais du coup, en ce qui concerne la reine, tu as dit que c'est une créature nocturne ?

- On appelle créature nocturne, tous les êtres qui viennent de la péninsule Extérieure, qui elle-même est surnommée la péninsule Nocturne. La péninsule Extérieure, si tu te demandes Seira, est tout ce qui ne fait pas partie des royaumes dominants. Pour faire simple, c'est le « reste » de la création. Sur ces zones, il n'y a aucun soleil, car ils n'arrivent pas jusqu'à cette partie. La péninsule d'Ishgria est par exemple à la limite des frontières, d'où la présence du soleil un cycle sur trois. Ces zones dites « extérieures » donc, sont privées de régime monarchique, ou diplomatique. Elles n'appartiennent à aucune alliance de royaume. Donc, il y a aucun commerce possible avec cette zone, ainsi que d'autres fonctions seulement disponibles dans les royaumes appartenant à une alliance. Dans ces zones donc, vu qu'il n'y a aucune lumière, c'est la partie de la création où l'on croise le plus d'êtres vivants bien mieux dans l'obscurité. Ce que dans ton monde ils appellent vampires, succubes, ou des monstres, nous, c'est simplement des êtres comme les autres, sans nom vraiment discriminatoire pour les indiquer. On se contente de les mettre dans le panier des créatures nocturnes. Ils ne sont pas nos ennemis, ni nos alliés, la péninsule Extérieure a des lois bien à elle, et le reste des royaumes de l'alliance ne s'en mêlent pas. Mais bien sûr, indirectement, c'est le lieu parfait pour les criminels et les êtres en fuite. Un peu comme les dragons noirs, qui sont pour la plupart tous réfugiés dans la péninsule Extérieure, tout comme les elfes noirs...

… Bref, la reine vient effectivement de cette zone, tout comme Cecilia. Si vous vous posez la question, Cecilia et Sylvanas ont grandi ensemble, et ont rejoint le vol noir en même temps. C'est la raison pour laquelle la mort de Cecilia a impacté la reine à ce point, lors de sa mort. En plus de sa fille, c'est la disparition de sa « sœur » la plus proche, qui disparaît. Et malheureusement, ce n'est pas la descendance de Cecilia qui allait donner du baume au cœur à la reine. La dernière, Irina, ayant été jusqu'à être banni...

- Banni pour quelle raison ?

- Aucune idée, mais pour que le vol noir bannisse un membre, il faut qu'il soit allé à l'encontre de toutes nos règles... Bref, quoi qu'il en soit, j'imagine que la reine voit en toi, Seira, un espoir qu'une Kaliya fasse enfin honneur à la mémoire de Cecilia.

- L'impératrice aussi est un dragon noir, il me semble, donc elle vient également de la péninsule Extérieure ?

- Non, l'impératrice existe bien avant Sylvanas et Cecilia. Elle vient de l'ancienne primo-dimension. Et par ailleurs, comparé à ce qu'on raconte, ce n'est pas tout à fait un dragon. Cela dépend de l'interprétation de chacun...

- Comment cela ?

- Bien, l'impératrice est née à l'époque où les dragons et les elfes étaient réduits en esclavage sous le joug des valkyries. C'est pendant cette période, que plusieurs dragons et elfes prisonniers des dragons célestes, on subit des expériences. Ce qui était dans le but de les purifier de l'Eldrit négatif, était une excuse pour surtout expérimenter sur des êtres qu'on appelait des corrompus. Les expériences allaient de la torture pour tester la résistance, à d'autres joyeusetés. Mais également tenter une reproduction entre elfes et dragons. Ce qui est impossible. Les elfes ne peuvent pas se reproduire avec les dragons, comme les valkyries. Mais, au bout de plusieurs expériences ratées, Caeldori fut le succès attendu. Ce n'est qu'après des siècles d'expérience sur cette dernière, qu'elle fut sauvée par l'esprit primordial Maxwell, qui lui confia le pouvoir et la mission qui a donné naissance au vol noir. La suite, vous la connaissez...

- Je vois, donc c'est aussi bien un dragon noir, qu'une elfe. J'imagine que pour toi, c'est plus une elfe qu'un dragon, non ?

- Elle a plus de l'elfe, que du dragon, que ce soit physique ou mimique, donc, de mon point de vue, c'est une elfe. Mais après, c'est question d'interprétation comme dit précédemment...

Encore une fois, Ciara prouvait qu'elle devait être bien plus qu'une simple membre du vol noir, au vu de ses renseignements. Surtout qu'elle semblait à présent connaître directement l'impératrice de cette grande famille. C'était sans parler également de ses connaissances sur Sylvanas qui confirmait clairement que la reine du vol noir, les princesses, et cette Ciara étaient proches. Quant à la famille Kaliya, Seira aura pu grâce à l'elfe, en apprendre plus sur cette Cecilia et son lien avec la reine du vol noir. Mais surtout, que cette Irina a fait quelque chose d'assez grave pour être bannie et considérée comme « morte » par la reine elle-même, lorsqu'elle a raconté cette histoire à Seira. Dans tous les cas, il était clair à présent que Sylvanas devait certainement tenir à l'aspirante, et à sa réussite. Bien que, elle ne doive certainement pas montrer de favoritisme à son poste, d'où sa discrétion lorsqu'elle s'est retrouvée devant Seira, lors du début des épreuves. Elle voyait sûrement en Seira, l'espoir pour la famille Kaliya de redorer son blason, mais surtout, le nom de sa sœur de cœur, Cecilia.

Tandis que les trois aspirantes échangeaient, c'était au tour d'une des jumelles, Erin, de s'approcher de Ciara. Elle semblait assez gênée, comme si elle était désolée de quelque chose. Ce n'est qu'après une petite hésitation qu'elle s'exclama.

- Hum, je tenais à m'excuser, pour notre réaction à ton égard, tout à l'heure, avec ma sœur... Sache qu'on ne doute pas de toi, c'était simplement sur le moment. On sait que tu as bien fait, c'est juste...

- Ne t'inquiète pas, il n'y a pas de mal. Je comprends que voir une personne en tuer une autre sans rien ressentir peut perturber. Sache cependant, que je n'ai agi que par vengeance, et obligation. Je ne tire aucune satisfaction d'un tel acte. C'est juste, qu'au bout d'un moment, il faut se faire une raison. Tuer, est souvent le seul moyen de protéger ceux qu'on aime, nos ambitions, ou nos rêves. Du moins, c'est ce que j'ai dû faire, pour survivre. Il faut simplement faire attention à ne pas perdre son âme...

- Je comprends, encore une fois désolé... Ma sœur n'est pas encore réellement habituée à ce genre de choses. Elle est bien plus optimiste, voire naïve que moi sur la vie...

- Vous êtes encore jeune et inexpérimentée avec ta sœur, il n'y a pas de mal à cela. J'imagine que vous avez grandi sur la péninsule d'Estria, n'est-ce pas ?

- Héhé, comment tu as deviné ?

- C'est assez simple, à partir du moment où tu as décrit Azami Testarossa, c'était évident. Bien qu'elle soit populaire et légendaire sur la création, c'est surtout sur la péninsule d'Estria, qu'elle est adulée. Les Testarossa sont depuis longtemps liés aux lames sacrées, ainsi qu'à la royauté. Sur Estria, ils sont adulés, tandis que sur le reste de la création, les Testarossa sont plutôt craints, de par leur pouvoir et le contrôle indirect qu'ils ont sur la création. Après tout, la plupart des membres de cette famille sont ou des monarques, ou en lien avec les plus grandes puissances de ce monde. N'est-ce pas, Feena ?

- C'est exact, ma famille est neutre, et nous n'avons pas réellement de morale en ce qui concerne la création. On ne forme des alliances qu'avec ce qui nous arrange, aussi bien ami qu'ennemi. Bien que nous soyons depuis longtemps implantés sur Estria, rien ne dit que demain on ne trahira pas cette péninsule, si cela est bénéfique pour la famille. C'est pour ça qu'on est plus vu comme des mercenaires, plutôt que des alliés, par la création. Nous ne sommes fidèles qu'à nos principes, et notre loyauté s'arrête là où commence notre intérêt. Mais, nous sommes loyaux envers ceux qui le méritent, ou qui ont notre respect...

- J'imagine que rejoindre le vol noir fait partie de ce que tu appelles ton intérêt, Feena ?

- Peut-être...

La réponse de Feena faisait clairement comprendre que ses raisons ne regardaient qu'elle-même, et qu'elle n'avait pas l'intention d'en dire plus. Dans tous les cas, la famille Testarossa semblait visiblement savoir comment fonctionnent les choses, et comment s'adapter. De là à penser que les membres de cette famille ne sont pas de confiance, il n'y a qu'un pas. Mais, allez directement dans les conclusions hâtives serait certainement une erreur. Leur position et mentalité étant connues, ils ne sont pas pour autant seuls, et ils ont la confiance des plus grands. Indirectement, cela confirmait les dires de Feena, sur le fait qu'ils sont plus fidèles à l'honneur, qu'à une entité propre. Si cette famille fonctionne bien sûr un système d'honneur et de respect, on pouvait imaginer qu'actuellement, Feena devait s'intéresser à Seira et Ciara, car ces deux-là lui ont sauvé la vie. Au moins, cette famille faisait clairement l'impasse sur la race ou le passif d'une personne.

- Quoi qu'il en soit, toi et ta sœur vous avez vécu sur quel royaume, sur la péninsule, si ce n'est pas indiscret ?

- En fait, on n'a pas toujours vécu sur cette péninsule. Avec ma sœur, on a beaucoup erré dans notre jeunesse... Nous sommes nées sur le royaume d'Agni, de la péninsule d'Ishgria. Mais, nos parents ont été tués en même temps que la soumission du royaume par les forces d'Éternia. Suite à cela, on a été contraintes de fuir. Depuis, on a erré un peu partout, à la recherche d'un foyer. Mais, bon, c'était plus une utopie qu'une réalité possible...

- Un el'gaien isolé a peu de chances de sortir la tête de l'eau sur la création malheureusement, je ne suis pas étonnée...

- Oui, c'est pour ça, qu'après plusieurs décennies à errer, nous avons fini par atterrir sur Estria. On a grandi dans les bas-fonds de la cité impériale... On n'a jamais vraiment connu la royauté ou tous ces trucs, héhé...

- Je vois, c'est donc toi, de ce que j'ai cru observer, qui prend les décisions dans votre couple, hum ?

- Ma sœur a beaucoup moins accepté la réalité que moi. Elle a toujours été l'hyperactive de notre duo, et celle qui voit les choses de façon assez naïve. À la mort de nos parents et le début de notre long voyage, ça a été très difficile pour elle. J'ai donc rapidement dû la gérer, et prendre les décisions et initiatives.

Pendant son discours, la jumelle, Erin, tourna la tête, pour observer sa sœur. On pouvait remarquer que cette dernière était tranquillement allongée sur le sol, à observer passivement le ciel. Cela montrait très clairement la différence entre les deux sœurs, ainsi que son esprit. Elle semblait largement plus passive, voire comme indiquée par sa sœur, naïve. Bien qu'elle sache quand se réveiller, l'événement dans la zone du néant prouvant son efficacité en cas de coup dur. Il fallait plutôt voir ça comme une naïveté innocente.

- Bref, je lui ai promis qu'un jour, on trouvera un foyer qui nous acceptera... J'avoue que je n'y croyais pas trop quand je lui ai vendu cet objectif, mais je ne voulais pas qu'elle n'ait rien en quoi croire... Puis, il y a peu, une personne du vol noir nous a approchés, afin de nous proposer une famille et un endroit où on nous accepterait... Je savais que ça n'allait pas être facile, mais j'ai préféré tenter ma chance, plutôt que de continuer à vivre dans la merde.

- Hum, réfléchissait Ciara, c'est le vol noir qui a été vous cherchez ?

- Oui.

- Tu devrais être honoré, le vol noir n'approche que celles qui peuvent apporter quelque chose à notre famille. C'est très rare qu'on aille nous-même à la rencontre des aspirantes... Tu viens d'Agni, tu as dit, c'est exact ?

- Ouaip.

- Ton nom de famille ne serait pas Bloodlust ?

- Ha ? Comment tu le sais ?

- C'est un vieux nom de famille...

- Tu connais ma famille ?

- Non, pas vraiment, oublie, c'était juste une question.

Comme on pouvait s'en douter maintenant, encore une fois, vu l'intervention de Ciara et son actuel état pensif, il était clair que ces deux jumelles venaient aussi d'une famille qui avait sans doute un passif solide. À la différence qu'ici, leur famille semblait peu populaire. Peut-être une famille qui a plutôt été ennemi de la paix qu'un allié ? Ou alors un nom effacé par les historiens, afin de cacher quelque chose ? Ce n'est pas la première fois qu'un nom ou une personne est retiré des histoires, lorsque cette dernière provoque des dissidences. Bannissement, trahison, acte anti héroïque, cela ne fait jamais bonne figure dans les livres officiels. Bien que, quand l'acte sert l'histoire, afin de desservir une famille ou un clan, cela ne dérange pas d'en faire l'apologie, un peu comme l'acte de la princesse des étoiles. Il n'est pas rare d'entendre les vraies histoires de la bouche de ceux qui l'ont vécu, un peu comme le vol noir... Quoi qu'il en soit, le doute n'était plus d'actualité sur ce groupe d'aspirante. Il était clair que ce dernier n'avait pas été fait au hasard, et que les aspirantes n'avaient pas été dispatchées par tirage au sort.

- Dans tous les cas, j'admets qu'après coup, j'ai du mal à imaginer notre avenir dans le vol noir... Ce n'est pas pour être défaitiste, mais on n'a pas réellement été à la hauteur de mon point de vue. C'est vrai, moi et ma sœur on ne doit notre présence ici qu'à vous trois, héhé... J'ai peut-être été un peu trop optimiste quand on m'a proposé une famille...

- Tu te trompes.

- Hum ?

- Tu es trop sévères avec toi-même et ta sœur. Vous avez autant mérité votre place ici que ces deux-là à mes côtés. Il n'y a pas que les actions directes qui compte. Si cela t'a échappé, sans toi et ta sœur, Seira et Feena ne seraient pas là non plus. Grâce à vous deux, et votre réserve quasiment illimitée d'Eldrit, grâce à votre liaison, la zone du néant a été une promenade de santé au début. Et, sans votre présence, Seira n'aurait jamais réussi à faire le chemin retour. Condamnant Feena, moi, ainsi que le groupe, au final. Vous avez autant apporté au groupe que ces deux-là. C'est votre unité qui vous a amené jusqu'ici, et il serait injuste que tu t'enlèves ce mérite.

- Héhé, t-tu abuses quand même un peu, répondit la jumelle toute rougissante, c'est plus une coïncidence et de la chance que moi et ma sœur ait apporté ce bonus... Feena et Seira doivent leur présence qu'à leur capacité.

- La chance est une donnée comme une autre, qu'il faut prendre en compte quand on met en place une stratégie. La chance a souvent prouvé qu'elle peut parfois retourner l'issue d'un événement, comme une bataille.

- Je suis d'accord, ponctuai Feena, la chance est une alliée à ne pas sous-estimer.

- Si vous le dites, héhé... merci... c'est gentil.

Le manque de confiance de ces deux sœurs était visible à des kilomètres. Ciara cherchait certainement à réduire un peu ce sentiment néfaste pour la suite, chez ces deux-là. Il était évident qu'actuellement, cette jumelle avait un sentiment d'infériorité face à ses comparses Feena et Seira. Au moins, ces deux-là n'avaient pas de soucis à accepter l'évidence, et remercier celles qu'elles estimaient, comparé à une défunte aspirante qui n'avait que le mépris, peu importe la situation. Sur le coup, il valait mieux deux sœurs adorables manquant de confiance, qu'une haineuse prétentieuse, et lâche. Dans un autre registre, on pouvait noter que ces deux sœurs avaient évidemment remarqué que Ciara n'était pas une aspirante, ne serait-ce que par sa façon d'en parler. Cette dernière ne s'est comparée qu'à Feena et Seira, comme si c'était évident que Ciara était hors du lot. Quoi qu'il en soit, le groupe était sans trop d'hésitation assez soudé, à présent. Que ce soit Seira, Feena, ou les jumelles, ces quatre-là pouvaient certainement se faire confiance mutuellement. Ne serait-ce que la facilité à discuter comme actuellement entre elles, était inenvisageable il y a encore peu de temps. Surtout concernant Feena et Seira qui semblaient les plus difficiles à ouvrir. Néanmoins, il y avait pourtant une autre aspirante dans le groupe, la cinquième. Qui encore maintenant, pendant cette pause, préférait rester seule, plutôt que de venir échanger avec son groupe. Cette dernière était silencieuse depuis le début, et n'avait que très peu parlée. D'ailleurs, le groupe ignorait jusqu'à son prénom. On pouvait se rassurer sur le fait qu'elle n'était pas haineuse ou agressive, mais plutôt très seule. Cela ressemblait plus à une envie personnelle, de ne pas se lier avec son groupe. Peut-être estimait-elle que c'était qu'un groupe qui ne lui servait que pour ces épreuves, et qu'elle oublierait très vite. Ne voyant donc aucune raison de lier une quelconque amitié. On pouvait noter par ailleurs que l'aspirante commence à s'impatienter, et qu'elle se dirigea non pas vers le groupe, mais en direction de la gardienne immobile. Ce qui attira l'attention de Ciara qui fit une grimace, comme si elle s'attendait à quelque chose.

- Excuse-moi, tu as une idée de quand arrive la reine ? Ça commence à faire long l'attente là, et les épreuves sont chronométrées...

La gardienne, toujours les bras croisés, observa son interlocutrice avec dédain, tout en lui répondant d'un air froid et nonchalant.

- La reine Sylvanas n'est pas à votre service, elle fera acte de présence quand bon lui semble. Maintenant, ne m'adresse plus la parole, et retourne attendre avec ton groupe.

On pouvait comprendre la grimace de Ciara, maintenant que cette aspirante venait de se faire remonter les bretelles par cette gardienne. C'était presque une évidence quand on y pense, que ça n'allait pas avoir une autre issue, une telle question impatiente. Néanmoins, l'agressivité de cette gardienne fit réagir l'aspirante, qui se sentait agressée de façon injuste.

- Hola, ça va, pas la peine de me répondre comme ça, je ne faisais que poser une question ! On est dans le même camp non ? Il paraît qu'on doit se respecter entre sœurs, dans le vol noir...

Cette fois, la gardienne fixa plus férocement l'aspirante, tout en lui répondant d'une façon bien plus sèche, voire accusatrice.

- Tu n'es pas ma sœur, tu ne fais pas partie du vol noir, et même si c'était le cas, je ne te connais pas. Alors, pour la dernière fois, retourne dans ton groupe, et prends ton mal en patience.

- Ça va, j'ai compris... chouette l'ambiance...

L'aspirante décida heureusement, de ne pas insister, et reprit le chemin de la solitude. Et tandis qu'elle marmonnait dans sa barbe, vexée, elle fut interpellée par Ciara, lorsque cette dernière passa à côté du groupe.

- Tu devrais éviter ce genre de remarque, à l'avenir.

- Hein ?

- Tu as dit que c'était ta sœur, ce qui est une mauvaise idée. Le vol noir, possède des membres qui ont un esprit, et une âme, au cas où, on n'est pas qu'un groupe de naïves, copines avec tout le monde. Ce qui veut dire qu'il n'y a pas de miracle. Toutes, nous ne nous aimons pas dans le vol noir. On travaille ensemble, on se soutient, mais on ne peut pas considérer une personne qu'on ne connaît pas, comme une sœur. Cette gardienne, elle ne connaît rien de toi, ne t'as jamais vu, et tu ne lui as rien prouvé. Tu t'attendais à quoi ? Tu ne répondrais pas pareil, si on t'appelait « sœur », alors que tu ne sais rien de cette personne ?

- Non...

- Le sentiment de famille, ne se ressent dans le vol noir qu'au sein même du « clan » dans lequel on fait sa vie. Il n'y a que très peu d'échange entre les autres clans, et les gardiennes. Donc, n'idéalise pas quelque chose de faux, et qui est absolument impossible. Par contre, rien ne t'empêche de te faire des alliés de confiance, ou des amitiés, mais tu ne sembles pas disposer à cela, hum ? Tu n'as pas une seule fois échanger avec nous depuis le début, et je trouve ça dommage, tu ne crois pas ? On ne connaît même pas ton prénom...

- … J'ai du mal avec les autres, c'est tout... Je n'ai pas besoin d'amis, de toute façon, je ne suis pas là pour ça...

- Hum...

Il n'était pas difficile d'imaginer ce que Ciara pouvait penser, actuellement, en observant cette aspirante silencieusement. Feena et Seira semblaient également avoir du mal avec les autres, pourtant, elles ont évolué pendant ces épreuves. Mais, visiblement, cette dernière a pris le mauvais chemin, et n'a pas l'air prête à changer, de son côté. Ce qui était évidemment une mauvaise chose, aussi bien pour son avenir personnel, que celui dans le vol noir.

- … Et mon prénom c'est ..

Mais, tandis qu'elle allait enfin dévoiler son prénom, elle fut coupée par l'intervention de la gardienne. Cette dernière prit la parole, lorsqu'un portail commençait à s'ouvrir à ses côtés.

- Sa Majesté arrive, rassemblez-vous devant moi et mettez-vous en rangs.

- Allez, s'exclama Ciara, allez-y, c'est le moment.

- Hey, Erina, bouge tes fesses et ramène toi, faignante !

Rapidement, le petit groupe d'aspirante se retrouvait en ligne, devant la gardienne, tandis que le portail commençait à réagir. Pendant ce temps d'ailleurs, l'aspirante silencieuse dont le nom restait encore un mystère, s'étonna de ne pas voir Ciara, imiter le groupe.

- Tu ne te mets pas en rangs ?

Erin, la jumelle, fut la première à réagir, tandis que Feena essayait de comprendre comment cette dernière n'avait toujours pas compris qui était Ciara.

- Tu es sérieuse ? Wow, tu es réellement à l'ouest, toi...

Finalement, au bout de quelques secondes, une silhouette apparut du portail. Il s'agissait évidemment de celle de la reine du vol noir, ce qui signifiait que la suite allait pouvoir commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Dim 28 Jan - 13:02

Finalement, après une attente modérée, le portail, annonçant l'arrivée de la reine, s'ouvrait. Après un rapide regroupement des aspirantes, en rang, la silhouette tant attendue sortie finalement du portail. Cependant, on pouvait noter dès son arrivée, qu'elle semblait totalement endormie. Elle s'avança jusqu'au niveau de sa gardienne, tout en baillant, et en mettant sa main devant ses yeux, comme si la lumière du soleil n'était pas la bienvenue. Ce n'était pas difficile d'imaginer que cette dernière venait certainement de se réveiller d'un petit somme, étant donné qu'une de ses jambières était mal équilibrée, tandis qu'un épi pointait sur le haut de son crâne.

- Je n'y crois pas, s'exclama Ciara, vous dormiez ?

- Houaaa, continua de bâiller la reine, avant de prendre enfin la parole, je n'y peux rien ! Tu sais très bien que le soleil, je ne supporte pas !

- C'est l'excuse la plus facile que je n'ai jamais entendue de votre bouche.

- Fous-moi la paix, Ciara...

Le court échange qui venait d'avoir lieu prouvait sans aucun doute à présent que Ciara et Sylvanas se connaissaient très bien. À quel point c'était difficile à savoir, mais Ciara ne semblait pas s'adresser à cette dernière de façon royale, mais plutôt comme si la reine était son égal. Quoi qu'il en soit, maintenant que la reine était à la hauteur de sa gardienne, face aux aspirantes, elle fixa son regard sur chacune d'elles, comme si elle comptait. Puis, au bout d'un court silence, elle se frotta les yeux, et s'adressa finalement à sa gardienne, d'une voix toujours aussi somnolente.

- Hum, dis-moi, Aria, suis-je encore endormi, ou je compte réellement cinq aspirantes, là ?

- Il y en a bien cinq, votre majesté.

Sylvanas replongea dans un silence observateur, semblant étonnée du nombre d'aspirantes présentes devant elle. Il était évident que ce devait être un miracle, qu'à la fin de la première épreuve, cinq prétendantes soient encore debout. Il suffit d'entendre ce qui se dit sur les épreuves, pour savoir que la plupart ne passent même pas la première zone. Alors, voir cinq aspirantes parvenir à la deuxième épreuve, étonnait beaucoup Sylvanas. Néanmoins, en plus de sa surprise, on pouvait observer une forme de satisfaction sur son visage. Ce qui n'était pas étonnant, après tout, c'était le but du vol noir, d'avoir de nouvelles recrues. Et le fait qu'il y ait autant d'aspirantes vivantes à ce moment des épreuves, était une très bonne nouvelle. D'ailleurs, pendant son observation, elle posa finalement son regard, furtivement, sur Seira, tout en esquissant un sourire satisfait. Cependant, le silence de la reine allait rapidement être brisé, par l'intervention de la mystérieuse aspirante solitaire.

- Excusez-moi, votre majesté, mais, on est six, pas cinq...

Cette fois, c'étaient les aspirantes, qui semblaient difficilement croire que cette femme n'avait toujours pas compris l'évidence. La seule raison à son ignorance était soit qu'elle en avait clairement rien à foutre du groupe et de ce qu'il se passe depuis le début. Soit, elle était sourde et aveugle. Et vu que ce n'est pas le cas, la première solution semblait être la bonne réponse. Son isolement et son silence étaient certainement la cause de son ignorance. Cela n'empêchait pas que son intervention fût tellement gênante, que même Ciara préféra se taire. Ce fut finalement la reine, qui reprit la parole.

- Ho ? Étonnant, normalement à ce stade des épreuves, les aspirantes savent depuis quelque temps, qu'une des leurs est un membre du vol noir... Tu es plutôt douée Ciara, finalement !

- Je pense surtout que vous n'êtes pas la seule à dormir dans le coin. C'est la seule qui n'a pas encore compris...

- Bon, bien, maintenant, elle le sait au moins ! Allez, vient à mes côtés, Ciara, il est temps qu'on passe aux explications. Maintenant que la première épreuve est terminée, il n'y a plus besoin de mentir.

Suite à la demande de la reine, Ciara se dirigea tranquillement aux côtés de Sylvanas, se positionnant sur sa gauche, toujours les bras croisés, tandis que la gardienne Aria, sur sa droite. Puis, tout en bâillant de nouveau, la reine reprit la parole.

- Tout d'abord, laissez-moi vous féliciter pour avoir brillamment surmonté cette épreuve. Vous venez tout juste de passer avec succès cette dernière. Cependant, avant de passer à l'épreuve suivante, il est de mon devoir de vous éclairer sur la présence d'un membre du vol noir dans votre groupe...

… Bon sang ! Mais pourquoi le soleil brille autant ici ?!

Sylvanas ne pouvait s'empêcher de s'interrompre, elle semblait prise d'une crise de bâillement depuis son arrivée, ainsi que des yeux à demi-fermés. C'était comme si c'était difficile pour cette dernière de rester en plein soleil.

- Le soleil est à son zénith, c'est normal. Si vous étiez arrivée plus tôt, vous auriez moins subi sa présence.

- Quelle poisse... Bon, tant pis, abrégeons, comme ça, je peux retourner dormir.

- J'y crois pas, vous passez vraiment votre temps à ça.

- Le jour, c'est fait pour dormir.

- Il fait jour sur Ishgria... ?

- Figure-toi que oui, Ciara.

Cette fois, c'était Feena, qui intervenait, bien trop surprise par cette révélation pour cacher son étonnement.

- Comment cela est possible ? Quand nous avons débuté les épreuves, il y a environ un cycle, il faisait déjà jour sur Ishgria...

- Hum, j'imagine que votre séjour dans la zone du néant a perturbé également les sens de Ciara. Bon, bien, sachez que trois cycles se sont déjà écoulés depuis votre départ.

Cette deuxième révélation étonnait cette fois toutes les aspirantes. Mais, cela donnait aussi aux aspirantes un questionnement tout simple : les épreuves devaient durer deux cycles, cela voulait-il dire que c'était foutu ? Sauf que, la reine venait de féliciter les aspirantes pour leur réussite, la question était donc légitime. Ce fut finalement la jumelle Erin, qui posa la question fatidique.

- Excusez-moi, votre majesté, mais... nous n'avions pas que deux cycles pour terminer les épreuves... ? Pourtant, vous venez de nous féliciter... J'admets être assez perdue...

- C'est vrai, j'ai dit ça, comme j'avais dit aussi que c'était une compétition. Mais, rassure-toi, ce n'était que du bluff. La règle concernant la durée des épreuves ne servait qu'à vous rajouter du stress, et savoir comment vous gériez cela. Quant à la compétition, c'est uniquement pour différencier celles qui ont compris notre mentalité, et celles qui n'ont rien compris.

- Et aussi, parce que ça vous amuse.

- Aussi, c'est vrai ! Mais, bref, ne prenez plus en compte tout cela à présent. Maintenant que vous avez passé la première épreuve, les règles ne vous serviront plus à partir de là. La deuxième épreuve n'a rien à voir avec la première. Cependant, avant de la débuter, comme dit précédemment, je vais vous expliquer deux trois choses sur l'épreuve que vous venez de passer...

Visiblement, les aspirantes pouvaient relâcher la pression en ce qui concerne la durée de l'épreuve. Quant à la compétition, c'était bel et bien une feinte, afin de tromper les participantes, comme la défunte grincheuse. On pouvait sentir comme un soulagement global, dans le groupe d'aspirante, maintenant que tout était clair à ce sujet. C'était donc à présent, le moment où la reine allait visiblement révéler le vrai objectif de cette épreuve.

- Comme vous l'avez toutes deviné à présent, Ciara est un membre du vol noir. Cependant, son rôle n'est pas de vous espionner, mais de vous former, ainsi que de vous évaluer. Tous les groupes d'aspirantes ont toujours un membre du vol noir infiltré, afin de remplir ce rôle. Vous l'aurez remarqué, mais les épreuves sont bien trop coriaces pour de simples aspirantes, et cela est tout à fait normal. La première épreuve, donc, a pour objectif de vous observer sous toutes les coutures, afin de déceler la perle rare que nous recherchons. C'est donc au membre du vol noir, d'amener le plus loin possible ses « élèves ». Si ces dernières sont capables d'apprendre, d'évoluer, et de répondre aux critères imposés par le vol noir, il n'y a aucun problème. Dans le cas contraire, il peut arriver que le membre du vol noir supprime lui-même les aspirantes qui ne sont pas dignes. Cela peut paraître froid et cruel, mais il faut voir plus cela comme un tri nécessaire. Depuis notre existence, nous avons malheureusement eu droit à autant de mauvaises herbes que de bonnes herbes au fil du temps. Ces épreuves existent donc à présent, pour ne plus faire d'erreur de recrutement. Aujourd'hui, ils nous restent quelques mauvaises herbes, mais nous en sommes beaucoup moins envahis. En attendant, nous veillons juste à ce que d'autres ne repoussent pas. Je préfère nettement voir un pouce devenir une jolie fleur, qu'un champignon vénéneux...

… Bref, pour en revenir à nos épreuves, voyez Ciara comme une examinatrice dont dépend votre avenir. Oui, car, à la fin de l'épreuve numéro une, et la troisième, vous devez passer l'évaluation de votre examinatrice, afin de poursuivre. Selon son évaluation et sa décision, vous pouvez très bien repartir d'où vous venez si vous n'avez pas été à la hauteur. Du moins, cela est valable pour cette épreuve, pour ce qui est de l'évaluation finale, celle-ci est pour décider si vous avez accès à la quatrième ou non. Mais, cela n'est actuellement pas votre souci, nous en reparlerons plus tard... ou pas, cela dépendra de vous.

Maintenant que plusieurs points noirs étaient éclaircis par la reine, on pouvait y voir plus clair dans la structure du vol noir. Le leste lâché aux aspirantes, actuellement, était certainement une récompense pour être déjà arrivé si loin. Quoi qu'il en soit, c'était l'occasion de noter que ces épreuves n'ont réellement que pour objectif de rendre le vol noir toujours meilleur. On peut donc facilement imaginer, que cette Kimyo fait partie de ces mauvaises herbes qui sont là depuis longtemps. Malheureusement, il est facile de deviner également, que c'est compliqué de renvoyer une gardienne ou un membre du vol noir qui n'a pas directement trahi ce dernier.

- J'imagine donc, votre majesté, intervint Feena, que les groupes d'aspirantes ne sont pas formés au hasard, n'est-ce pas ?

- C'est exact, ma jolie, tous les groupes sont formés en fonction des aspirantes en liste. Un tri, ainsi qu'une enquête soigneuse sont menés sur chacune des aspirantes, afin de déterminer leur emplacement. On ne mélange effectivement jamais des aspirantes trop différentes. Votre groupe est par exemple celui qui réunit les plus gros potentiels. C'est donc la raison pour laquelle on vous a mis ensemble. Évidemment, cela impacte directement la difficulté des épreuves. Plus le groupe est composé de grands potentiels, plus on prévoit des épreuves difficiles, afin que cela reste impossible, pour une aspirante, de les terminer sans leur examinatrice...

… D'ailleurs, que vous soyez encore cinq est incroyable. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance d'avoir Ciara comme examinatrice, n'est-ce pas ? Je ne comprends toujours pas pourquoi l'impératrice a insisté pour que tu y participes, hum ?

- Désolé, mais si Caeldori ne vous a rien dit, je ne peux rien vous dévoiler non plus, même si vous insistez.

- Hum, tant pis, j'aurai essayé.

Finalement, comme deviné par Feena, ce groupe était bel et bien dû à une sélection minutieuse, plutôt qu'au hasard. Cela n'était donc plus réellement surprenant d'y voir autant de noms légendaires ou ayant laissé une trace dans l'histoire. On pouvait également deviner que Seira fut intégré à ce groupe in extremis. Ce dernier devait sûrement déjà être formé, en attente des épreuves depuis quelque temps. Cependant, il y avait encore une zone noire assez perturbante, qui fit rapidement réfléchir Feena. Il s'agissait évidemment de Ciara. Elle venait de remarquer qu'elle citait le nom de l'impératrice, sans préfixe royal devant, et que même la reine, ne semblait pas avoir de pouvoir sur cette dernière. Cet échange laissait clairement entendre que Ciara avait des ordres que même Sylvanas n'avait pas reçus. Tout cela était étrange, trop étrange, pour que Feena ne pose pas la question.

- Excusez-moi, je ne veux pas me mêler de ce qu'il ne me regarde pas, mais, puis-je en savoir un peu plus sur la hiérarchie du vol noir... ? Il y a certains points que je ne comprends pas.

- Ho, bien sûr, je vais t'expliquer cela rapidement. C'est ton droit d'être curieuse, Feena, c'est cela ?

- Oui, votre majesté.

- Très bien, alors, pour faire court, l'arbre hiérarchique du vol noir possède plusieurs branches. On va donc partir sur une image d'un arbre généalogique, afin que vous puissiez mieux saisir. Nous avons donc, tout en haut de l'arbre, l'impératrice du vol noir, Caeldori. C'est elle, qui est à l'origine du vol noir, et à qui on doit notre famille. Mais, vous vous doutez que même pour une aussi grande personne, c'est difficile de faire cela seul. C'est pourquoi, elle est soutenue par d'autres personnalités aussi anciennes que le vol noir. Si Caeldori est la racine, ses plus proches gardiens représentent le tronc. Ensuite, afin de permettre une meilleure stabilité, il fallait agencer tout cela, pour éviter le désordre. C'est là, que sont apparu les groupes. Au début, un seul existait, c'était celui de l'impératrice. Puis, en fonction de l'évolution du nombre de membres, il fallait en créer d'autres. Au bout d'un moment, une reine fut donc désignée, afin de prendre la tête de ces « autres » groupes. Cette même reine, a eu pour ordre de désigner des princesses, afin d'avoir une stabilité parfaite, et un contrôle total sur les membres du vol noir. Inutile de vous expliquer que la plupart de ceux qui rejoignent le vol noir, ont besoin de soutien et d'un suivi permanent, afin d'être rassuré, aimé, ou aidé. Ce monde a malheureusement parfois tellement de cruauté en lui, que certaines de nos arrivantes doivent passer des siècles en soin « intensif », afin de retrouver un équilibre psychologique, et un début de stabilité...

… Mais, revenons à nos moutons ! Ces princesses, donc, représentent la dernière branche de pouvoir, du vol noir. Pour résumer, il y a Caeldori, le cœur. Le clan de l'impératrice, les poumons. La reine, la circulation sanguine. Et les princesses... hum... bon vous avez compris l'idée !

- Vous ne trouvez plus de fantaisistes métaphores ?

- Ho la ferme, Ciara...

- Merci pour l'explication, votre majesté. J'en déduis donc que Ciara fait partie du clan de l'impératrice ?

- C'est exact ! Il n'y a donc aucune réelle différence de hiérarchie entre moi et Ciara. Nous n'avons simplement pas les mêmes directives et pouvoirs exécutifs. Moi, j'ai été désignée par l'impératrice, pour soutenir l'ordre et garantir l'équilibre de notre famille. Ciara, c'est d'autres fonctions, directement données par l'impératrice.

- Vous n'êtes pas reine depuis le début ?

- Bien sûr que non, je ne suis qu'une simple membre à l'origine, comme Ciara, et comme vous. Mais ne rêve pas, ma place n'est pas à pourvoir ! Dans tous les cas, ni moi, ni même ceux en haut du vol noir, nous nous pensons supérieur. Nous sommes tout égales, dans le vol noir, à mes yeux. Le rang n'est là uniquement que par nécessité d'équilibre et d'ordre.

Les explications de Sylvanas étaient concises, et claires. Il était à présent plus facile d'y voir clair, dans le fonctionnement du vol noir. Encore une fois, on pouvait penser que si la reine en disait autant, c'était parce que les aspirantes sont arrivées si loin. Quoi qu'il en soit, il en ressort que Ciara était bel et bien plus importante qu'elle ne voulait bien le laisser entendre. Quant au fait que Sylvanas n'était qu'un membre à la base, l'elfe l'avait déjà suggéré. Mais, quand on est isolé du groupe, et qu'on n'écoute rien comme cette aspirante, il est logique, de se poser la question. Même si, comme laissé entendre par la reine, aucun membre du vol noir haut dans la hiérarchie, ne possède une impression de pouvoir ou supériorité envers le reste de la famille. Ce qui explique certainement la facilité de partage d'informations de la part de Ciara, et de la reine, à de simples aspirantes, MAIS, potentiel futur membre du vol noir.

- Bon, sur ce, ne perdons pas plus de temps ! Maintenant que je viens d'éclairer vos lanternes, il est temps de passer à la deuxième épreuve. Du moins, en fonction de l'évaluation de votre examinatrice ! Plus vite on aura fini, plus vite je pourrais retourner à l'ombre ! On t'écoute, Ciara.

Maintenant que tout était plus clair, et que les aspirantes étaient au parfum, il était temps de passer à la deuxième épreuve. Mais, comme cité précédemment, leur destin reposera d'abord sur l'avis de leur examinatrice. Selon la reine, il y a deux évaluations. On peut donc penser que celle-ci est une évaluation du groupe, tandis que la dernière, une évaluation personnelle. La question était maintenant de savoir si Ciara estimait que son groupe méritait de poursuivre l'aventure...

- Malgré des débuts difficiles, je n'ai rien à leur reprocher. Si elles sont ici, c'est uniquement grâce à l'effort de groupe, donc il est plutôt efficace. J'ai dû éliminer un élément perturbateur, qui était le plus gros handicap à l'évolution de ces aspirantes. Je ne vois donc aucune raison de les priver de la suite des épreuves, maintenant qu'elles peuvent poursuivre en étant bien plus liées entre elles.

- Bon, bien c'est réglé, vous pouvez officiellement continuer les épreuves. Donc, permettez-moi de vous féliciter une nouvelle fois, pour votre actuelle réussite, aspirantes !

Visiblement, Ciara avait une bonne impression de son groupe. Ce qui a ouvert la porte à la suite des épreuves. Il est clair que ce qu'attendait le vol noir, était une preuve d'unité, de la part des aspirantes, même de celles qui n'avaient jamais eu la chance de savoir ce que c'était. Mais cette épreuve n'était pas là par hasard, et servait justement à former les aspirantes, à des choses qu'elles ne connaissent pas. Objectivement, l'évolution du groupe est incroyable. Que ce soit Feena, Seira, ou même les jumelles, il était clair, que chacune d'elles n'a jamais vraiment eu d’interaction, ou la chance d'avoir des alliés. On pouvait donc reconnaître que cette Ciara, était douée dans son rôle de formatrice. Le seul point mystérieux à présent, était de savoir pourquoi l'impératrice a désigné spécifiquement une de ses gardiennes personnelles, et non laisser la reine choisir parmi ses gardiennes, par exemple, Aria, ici présente. L'impératrice avait-elle une raison, de se mêler de ces épreuves, qui visiblement, ne la concerne normalement pas ? Malheureusement, aucune réponse n'allait pour le moment faire acte de présence. Au vu des paroles de Ciara, qui même à la reine, ne semblait pas avoir l'intention de lui révéler les ordres de l'impératrice. Cependant, Sylvanas n'a pas semblé insistante, ni même dérangée, que Caeldori ne lui en parle pas. Cela appuyait un peu plus l'impression que cette impératrice était réellement respectée et absolue, pour les membres du vol noir.

- Nous allons immédiatement passer à la deuxième épreuve, si vous le voulez bien, aspirantes. Cette fois, nul besoin d'expliquer de règles ou autres détails. La seule chose dont nous ayons besoin pour cette épreuve, c'est :

Pendant ses paroles, la main droite de la reine commençait à briller d'un Eldrit mauve. Puis, tout en continuant à parler, elle sembla « saisir », de sa main gauche, l'énergie visible dans sa main droite, comme si elle étirait un élastique. Tandis qu'elle étirait l'énergie, cela commençait à former une lame. Enfin, au bout d'un court temps, l'Eldrit en forme de lame prit une texture physique, et devint une véritable lame. À noter que cette lame était dentelée, et avait une apparence presque effrayante.

- Incroyable, c'est donc vrai. J'avais entendu dire que la reine du vol noir utilisait des lames d'énergies au combat. Je ne pensais pas que ça existait réellement... Réussir à manipuler la structure de l'Eldrit au point de le rendre solide, c'est du génie...

- Wouha, s'exclama une des jumelles, comment avez-vous fait cela votre majesté ?

- Hihi, c'est un secret, ma belle !

- C'est une magie que seule l'impératrice connaît, avant qu'elle ne l'enseigne à la reine, à l'époque où elle était encore son élève.

- Vous avez été la disciple de l'impératrice ?!

- Tu n'aurais pas pu te taire, Ciara ?

- Vous devriez me remercier, grâce à moi, elles vont éviter de penser que vous passez votre temps à dormir.

- Ho ? C'est vrai cela, lança la reine, d'un regard soudainement sérieux et mauvais, en direction des aspirantes, c'est ce que vous pensez de moi ?

- N-non ! répondit une des jumelles, gênée par l'accusation de Ciara. Ce n'est pas du tout vrai !

- Haha, ça va, je plaisante voyons, vous pouvez penser ce que vous voulez. Et puis, ce n'est pas totalement faux que je suis une fainéante à mes heures perdues...

- Vous en avez beaucoup d'heures perdues...

- BREF ! Pour en revenir à ce qui nous intéresse, nous aurons donc seulement besoin de cette lame !

Sur le moment, cela paraissait étrange et incompréhensible. Comment une simple lame pouvait représenter une épreuve ? C'était difficile d'imaginer pour les aspirantes, qui faisaient de drôles de yeux, une épreuve entière avec pour seul objectif : cette arme. Sans oublier que la reine venait de préciser que l'épreuve allait immédiatement commencer, ce qui laissait entendre qu'elle se passera ici même. Cependant, aucune aspirante n'intervint, elles préférèrent laisser la situation avancer, et surtout, laisser la reine expliquer elle-même.

- Bien, comme je l'ai dit, cette épreuve est extrêmement simple et rapide. Mais, c'est la plus importante des trois ! Car, c'est celle-ci qui fait le tri entre celles qui peuvent nous rejoindre, et celles qui ne pourront pas. Bref, commençons sans plus tarder. Pour cela, j'aurai besoin d'une volontaire dans un premier temps, hum...

La reine observait les aspirantes une par une, hésitant à celle qui allait servir de volontaire. Au bout d'une rapide réflexion, elle fixa son regard une des jumelles, et lui adressa la parole :

- Toi, celle avec les cheveux longs, comment t'appelles-tu ?

- Erina, votre majesté.

- Bien, avance-toi, et ensuite, mets-toi à genoux, je te prie.

La jumelle se posa quelques questions, mais se contenta évidemment d'obéir, et s'exécuta. Maintenant qu'elle était à genoux, et en place, la reine fixa son regard sur une autre aspirante. Cette fois, cela tombait sur la mystérieuse aspirante solitaire.

- Toi, approche.

- Mon nom c'est...

- Pas besoin, je le connais déjà ton nom. Je l'ai demandé à celle-ci, car elle a une jumelle, et que ça me permettra de les différencier.

- Ok..

- Bien, place-toi donc derrière Erina.

Tout comme la jumelle, la mystérieuse aspirante s'exécutait, et se plaça derrière sa partenaire. Suite à cela, la reine reprit la parole.

- Bon, cette épreuve est, comme je l'ai dit, très simple. Il s'agit uniquement pour moi, d'observer à quel point vous êtes loyal au vol noir. Il est important dans une famille comme la nôtre, d'avoir des membres, qui savent obéir aux ordres. Les lois et les règles ne sont pas là pour embêter, mais pour maintenir l'ordre au sein d'un groupe. Pour entrer dans le vol noir, donc, il faut que je puisse voir, si vous savez obéir ou non aux ordres de vos supérieurs. Dans cette situation, donc, actuellement, mes ordres sont absolus pour vous, aspirantes. N'oubliez jamais ça. Le vol noir est une famille, mais pour protéger notre famille, on doit également faire régner l'ordre et faire respecter les lois. Je le répète, mais il n'y a rien de plus important qu'un ordre de vos supérieurs. Que ce soit moi, l'impératrice et son clan, ou une princesse, aucune discussion n'est possible, sous peine de sanctions irréversibles...

… Je vais donc à présent tester votre loyauté au vol noir, et votre capacité à accepter des ordres, même ceux qui vont à l'encontre de votre morale...

Suite à ces paroles nettement plus sérieuses que depuis son arrivée, la reine tendit la lame dentelée à l'aspirante solitaire. Cette dernière s'en saisie s'en trop savoir qu'en faire sur l'instant, mais elle ne risquait pas d'être dans l'ignorance bien longtemps. Car, la reine reprit la parole dès qu'elle eut l'arme en main.

- Voilà ton ordre, il est très simple : tue là.

Cet ordre fit évidemment réagir l'ensemble des aspirantes, et en particulier la sœur de l'intéressé. Mais, comme si la reine avait tout prévue, Aria, la gardienne à ses côtés, disparue d'un éclair, et bloqua les mouvements de la jumelle, en la retenant par-derrière, ainsi que l'empêcher de crier, en maintenant une pression sur ses lèvres. Tandis que du côté de Sylvanas, elle venait de tendre la main, ce qui semblait soudainement paralyser à genoux, la deuxième jumelle. C'était sûrement pour pas qu'elle ne bouge ou tente de s'enfuir. Cependant, après tout cela, l'aspirante solitaire était hésitante, et tout comme le reste de ses partenaires, n'en croyait pas ses yeux.

- M-mais.. v-vous voulez réellement que...

- Bien sûr, je t'ai donné un ordre clair, non ? Je le répète, mais mes ordres sont absolus en ce lieu, et si tu désobéis, tu seras purement et simplement éliminée de l'épreuve.

- Qu..

- Cette épreuve est là, afin de voir votre réaction face aux règles et aux lois. Je t'ai donné un ordre, j'attends de toi que tu obéisses. À toi de voir, maintenant, je te laisse un choix simple : soit tu l'exécutes, soit tu dis adieu à tes rêves.

Les paroles de la reine étaient violentes et sans pitié. Que ce soit pour la jumelle, ou l'aspirante solitaire. Le choix était simple, et limpide. C'était soit Erina mourrait, soit cette aspirante abandonnait ses ambitions et son rêve d'entrer dans le vol noir. Dans les deux cas, il y aurait une perdante dans cet ultimatum. Cependant, c'était évidemment un choix difficile à faire, et l'aspirante restait comme paralysé, perdue dans ses pensées, à réfléchir quoi faire. Tandis que du côté de la jumelle, on pouvait observer un début de tremblement, pendant qu'elle avait fermé les yeux. Elle avait peur, c'était évident, n'importe qui aurait peur dans cette situation cruelle. Du côté d'Aria, la gardienne, elle commençait même à avoir du mal à retenir sa prisonnière, tellement cette dernière commençait à devenir dingue pour sa sœur. Cela ne faisait que quelques secondes, mais la tension était palpable. Ce fut la reine qui intervint une nouvelle fois, afin de presser l'aspirante.

- Allez, je t'ai donné un ordre simple, inutile de faire durer tout cela, tu as un seul choix à faire !

L'aspirante fut sortie de ses pensées, suivant l'intervention de la reine. Elle fixait intensément cette dernière, ainsi que sa victime à intervalles réguliers. Puis, finalement, après un temps qui paraissait interminable, elle bougea. Après une longue hésitation, elle venait visiblement de choisir sa réponse. Elle commença à lever la lame qu'elle avait entre ses mains, avec la ferme intention d'exécuter la pauvre jumelle. Cette fois, c'était clair, son choix était fait. La jumelle prisonnière l'avait bien remarqué et commençait à se débattre, les yeux en larmes, mais en vain. La gardienne était bien trop forte pour cette dernière. Puis, vint le moment fatidique, où le bourreau allait abattre son jugement. À ce moment, on pouvait observer Feena commencer à réagir, comme si elle allait elle-même sauver la vie à cette pauvre fille. Mais, elle croisa le regard de Ciara, qui lui fit clairement comprendre que si elle tentait quelque chose, l'elfe allait s'occuper d'elle, ou tout autres gêneuses. Cela était de toute façon trop tard à présent, la lame tomba sur la jumelle, allant probablement lui faucher la vie d'un instant. Sauf que, tandis que la lame était à quelques centimètres de la tête de la jumelle, cette dernière s'arrêta. Cela fit instantanément réagir l'aspirante, qui ne comprenait pas son impossibilité de mouvement.

- Q-qu'est-ce qu'il m'arrive ? Je n'arrive plus à bouger ma lame...

Si on tournait son attention sur la reine, on pouvait observer que sa deuxième main était levée. On pouvait donc deviner sans mal qu'avec cette dernière, elle venait de paralyser le bourreau.

- C'est normal, c'est moi qui ai bloqué tes mouvements.

- M-mais...

- Je n'allais pas te laisser tuer cette pauvre aspirante, non plus. C'était simplement un test, une épreuve. Je voulais simplement que ça paraisse aussi réel que possible. Le problème, c'est que maintenant, les autres aspirantes restantes sauront la supercherie, mais ça n'empêche pas que l'épreuve reste la même. Je veux simplement qu'on obéisse à mes ordres... Et donc, félicitations, tu as passé avec succès cette épreuve ! Tu es loyal et tu sais obéir, c'est bien. Allez, rends-moi ma lame, et retourne dans le rang.

Suite à cela, la reine récupéra sa lame, puis, sans attendre une seconde, se baissa à la hauteur de la jumelle encore tétanisée par la peur au sol. Elle lui adressa la parole d'une voix chaleureuse, tout en lui tendant sa main.

- Pardonne-moi, ma belle, c'est fini, tu n'as plus à t'en faire. J'espère que toi et ta sœur ne m'en voulez pas trop...

La jumelle retenue par Aria était libre depuis quelques secondes, et était tombé au sol, par soulagement. Du côté de sa sœur, elle leva la tête en direction de Sylvanas, qui lui adressa un sourire réconfortant et doux. On pouvait clairement observer sur son visage, qu'elle regrettait amèrement le fait d'avoir dû faire ce cinéma.

- N-ne ne vous excusez pas, v-vous n'avez pas à vous justifier...

- Au contraire, Erina, je t'ai fait du mal à toi et ta sœur, il est normal que je doive justifier mon acte. Allez, retourne la rejoindre, hum ?

- D-d'accord.

Suite à ces paroles, les deux jumelles furent finalement réunies. Feena semblait soulagée de son côté également, et contente pour ces deux sœurs que tout cela n'était que du bluff. Quoi qu'il en soit, l'épreuve n'était pas finie pour autant. Il était évident, qu'une autre aspirante allait passer cette épreuve, et devoir choisir entre obéir ou abandonner ses rêves. Bien qu'il était évident que personne n'était en danger à présent, ça ne changeait pas la fatalité. C'est donc après quelques secondes, afin que le calme revienne, que Sylvanas posa son regard sur une nouvelle aspirante. Cette fois, ses yeux se fixèrent sur la silhouette de l'aspirante Seira. Et après l'avoir observée rapidement, elle reprit la parole.

- Bien, les suivantes sont évidentes. Je ne vais pas demander à la jumelle restante de faire son choix maintenant, donc il reste que vous deux. C'est donc toi, Feena, qui va commencer par faire le rôle de la victime, et toi, Seira, qui va prendre ma lame.

Sylvanas ne perdit pas de temps en discussions, et convia les deux aspirantes à se placer. Sauf que cette fois, inutile de paralyser qui que ce soit. Elle confia donc la lame à Seira, puis repris la parole.

- Bien, ton ordre est exactement le même, Seira. Et, même si cela n'est que du vent, j'ai quand même besoin que tu fasses le geste, afin d'avoir la preuve de ton obéissance et loyauté. Tout comme j'ai dit à ta partenaire précédente, tu n'as que deux choix : obéir ou repartir d'où tu viens. Mais, j'insiste bien sur le fait, que si tu n'obéis pas, je m'assurerais que tu ne puisses plus jamais espérer entrer un jour dans le vol noir...

… Maintenant à toi de choisir, Seira, voici ton ordre donc : tue là.

À présent, c'était sur Seira que les regards étaient pointés. Elle était le centre d'attention, et toutes les personnes présentes en ce lieu, attendait la décision de l'intéressé. Bien sûr, Feena était détendue, ne risquant rien. Dans tous les cas, c'était à Seira à présent, de décider d'obéir, et de voler virtuellement la vie à sa nouvelle amie, ou l'épargner, désobéissant à la reine, en sacrifiant dans le même temps son avenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Jeu 8 Fév - 2:19

Finalement, la tentative assez risquée de l'aspirante porta ses fruits. Le combat aurait pu être long et interminable, mais Seira semblait avoir mis le doigt sur la solution pour faire disparaître son clone. Ainsi, elle s'échappa de cet endroit isolé, pour finir dans une nouvelle zone: une zone banale, sans aucun réel détail à noter. La seule chose qui attira le regard de Seira était que le reste du groupe était bien présent, avec une silhouette supplémentaire que Seira put reconnaître de mémoire. L'aspirante avait, d'ailleurs, du mal à réaliser le fait qu'elle était en retard, malgré la vitesse qu'elle fit preuve pour boucler ce petit test. A ce sujet, Ciara s'approcha d'elle pour s'excuser de l'avoir obligé à passer cette courte épreuve.

- Hum, non, nul besoin de t'excuser. C'était... comment dire... instructif comme "piège".

Après cela, Ciara prit un ton qui surprit la jeune aspirante, ainsi que les paroles qui suivent. Elle semblait apprécier ce que Seira avait dit dans la zone précédente, lorsqu'elle déclara qu'elle s'en fichait des actes de l'elfe, et qu'elle la considérait avant tout comme une alliée. Au début, Seira était très étonnée, car elle avait, depuis le début, cette impression que la formatrice du groupe se fichait pas mal de ce que l'on puisse penser d'elle, mais c'était tout l'inverse. A ce sujet, elle expliqua que seul l'avis des plus méritants comptait pour elle. Une preuve que l'elfe respectait son interlocutrice, malgré l'écart de position qui régnait entre elles.

- Oui, je suis d'accord avec toi, bien qu'il y'a quelques heures, j'aurais probablement eu des difficultés à saisir le sens de tes propos. Mais les faits sont là. Je suis d'autant plus convaincue que ce que je désire être, constitue la bonne voie à suivre grâce à toi. Ainsi, tu as mon respect et cela devait être dit. Par ailleurs, si je devais me préoccuper de chaque personne qui me pointe du doigt pour mon acte irréversible, je me serais déjà fait quelques cheveux gris.

Ensuite, Ciara annonça qu'elle était ravie que Seira semblait plus ouverte aux autres, et que c'était l'objectif des épreuves. Pousser des solitaires comme elle et Feena à rejoindre une unité. Elle rappela ce que la reine du vol noir avait déjà expliqué à Seira, que le vol noir repose en priorité sur l'alliance et qu'il fallait apprendre à se battre pour les autres. Par ailleurs, elle justifia son crime envers l'aspirante éliminée, en expliquant qu'elle l'avait fait pour protéger Seira et Feena. Cette parole eut un effet plutôt positif sur Seira, qui laissa échapper un mignon petit sourire qu'elle n'avait toujours pas montrée jusqu'à présent.

- Cela me touche que tu aies pensé à notre protection avant le jugement que l'on puisse t'adresser. Mais je connais enfin ce sentiment incomparable de risquer sa vie pour le salut d'autres personnes, et je ne me suis jamais sentie aussi forte que depuis cette épreuve dans la zone du néant... Cette expérience, bien qu'éprouvante, était indescriptible.

Après cette courte conversation, Feena rejoignit les deux femmes pour, encore une fois à la surprise de Seira, poser des questions sur... elle-même. Evidemment, Ciara proposa à la Testarossa de poser sa question à Seira elle-même, mais elle avait deviné juste. Seira ne savait pas grand chose d'elle-même. Alors, le temps que Ciara se mit à réfléchir, Seira se frotta l'arrière du crâne, avec un air qui était entre la gêne et l'euphorie.

- Désolée, ma grande, si je suis dans l'incapacité d'éclairer ta lanterne. Pathétique, n'est ce pas ? Hahahahaha...

Par contre, Ciara semblait connaître le strict minimum sur la concernée. Heureusement pour la curieuse, elle voulait des informations sur Cecilia avant tout. Ce que Seira retint comme son arrière grand-mère. Cette dernière avait eu trois filles. Irina, et deux autres complètement oubliées. Seira se doutait quelque peu que sa grand-mère faisait partie des deux anonymes. Et la suite des explications de Ciara lui firent comprendre qu'elle voyait juste. L'une des deux avait échoué à l'éveil misérablement, lui donnant l'appellation de suicidée. Et la dernière préféra fuir, de peur de subir le même sort. Tout comme Ciara, Seira déduisit donc que cette dernière était sa grand-mère. Maintenant, la dragonne voyait plus juste sur la raison de sa naissance au beau milieu d'une zone abandonnée. Mais maintenant, ce n'était plus vraiment important pour elle. C'était l'avenir qui comptait pour elle, et rien d'autre. Et cet avenir a commencé à partir du moment où Seira était parvenue à réussir là ou sa grand-mère avait échoué.

Maintenant, les explications se tournèrent vers la reine et les créatures nocturnes. Ici, sur Legendia, les créatures nocturnes viennent d'une péninsule extérieure et indépendante de la monarchie dominante. Avec les explications de Ciara, Seira pouvait comparer cette péninsule dont Sylvanas et Cecilia étaient originaire, au pays de la lune de son continent natal. Et apparemment, ici, il n'y avait aucune discrimination avec ce genre de races. Au moins, ce qui était responsable d'une guerre interminable sur Atrium ne le sera pas ici et c'était tant mieux pour Seira. Bien qu'elle ait subi une forte dose de racisme, elle n'allait pas jusqu'à déclarer la guerre aux peuples qui la harcelaient. Ce récit sur Sylvanas rappela également à Seira pourquoi la mort de Cecilia l'avait autant affectée, et Ciara, justement, suggéra que c'est pour cette raison que la dragonne devait se trouver dans les papiers de sa Majesté. Cela pouvait instaurer une pression immense en Seira, mais il était trop tard pour trembler de peur. Enfin, le récit se tourna sur l'impératrice suprême du vol noir, et ce que Seira retint le plus de cette description était ce qui l'aurait attendu si Ayano et Setsuna n'avaient pas sauvé ses jolies fesses de ces ignobles dragons célestes, et encore une fois, la cruauté de ses futures adversaires: les valkyries.

Maintenant, l'une des deux jumelles vint s'excuser auprès de Ciara pour avoir douté d'elle. Apparemment, les deux jumelles étaient juste du genre à être aisément choquée face à des actes qu'elles n'ont pas encore eu l'habitude d'observer. Donc, rien de bien méchant. Dans tous les cas, la suite de la conversation qui inclut toujours plus de monde, permit à Seira d'en apprendre toujours plus sur ses alliées, comme par exemple, que les jumelles, isolées, eurent la même chance et le même prestige d'avoir la main tendue par une membre du vol noir, que Seira. La seule différence était que les deux jumelles se sous-estimaient, et celle qui avait rejoint la conversation se sentait inférieure à Seira, Feena et Ciara. Seira était de l'avis de Ciara, et que chaque membre du groupe avait posé sa pierre à l'édifice jusqu'à présent.

La seule aspirante qui n'avait pas rejoint le groupe montra son impatience chez la gardienne. Si elle avait pris la décision de se joindre à elles, le temps passerait plus vite. Mais Seira n'était guère étonnée. Elle était la seule parmi les survivantes à n'avoir fait aucun effort pour s'intégrer. Et évidemment, comme elle s'attendait, elle fut remballée sec par la gardienne. Ciara fit un signe à cette dernière pour lui faire comprendre qu'il était très déconseillé d'appeler une inconnue "Sœur". Seira n'avait pas besoin des explications de Ciara pour comprendre pourquoi. Le terme "sœur" est symbolique, et ne se limite pas à un simple synonyme de collègue. Visiblement, tout le monde n'avait pas compris la valeur de ce mot, et il était clair, pour Seira, que s'isoler et éviter tout contact avec le groupe n'allait pas l'aider à mieux percevoir son sens.

Au moins, elle se décida à dévoiler son nom, mais manque de bol, cela ne se fit pas. La reine daigna enfin à dévoiler sa présence. L'heure était donc de repasser aux épreuves. Lorsque tout le monde se mit en rangs, Ciara, sans surprise, ne suivit pas le reste du groupe. Et l'éternelle solitaire sembla être la seule à n'avoir toujours pas compris qui était vraiment Ciara.

Alors que Seira s'excitait intérieurement de pouvoir revoir la reine et entendre un discours digne de son titre, elle allait être déçue. La reine semblait endormie, à côté de ses pompes. C'était visible à des kilomètres qu'elle venait d'être dégagée du lit. D'ailleurs, Seira devinait pourquoi elle semblait avoir le soleil en horreur, vu ses origines.


- Mouais. Un peu de laisser-aller ne fait de mal à personne, après tout.

Sylvanas semblait étonnée qu'autant d'aspirantes étaient encore présentes. Cela signifiait que le groupe dont faisait partie Seira était inédit. Autre chose insolite était que l'aspirante anonyme n'avait toujours pas pigé que Ciara était une membre du vol noir. Seira avait honte pour elle. Bref, la reine félicita comme il se doit les survivantes de la première épreuve. Après un dialogue entre elle et Ciara qui faisait plutôt office de gag, les aspirantes apprirent que cela fait trois cycles qu'elles ont débutées les épreuves, mais la limite de temps n'était qu'un énième bluff, un peu comme le fait qu'une seule aspirante pouvait prétendre de rejoindre le vol noir.

Ainsi, elle expliqua ce que Seira avait visiblement déjà compris: le rôle de Ciara au sein du groupe. Examiner, juger, tout en guidant les aspirantes à travers des épreuves impossibles à leurs niveaux. Puis, après cela, elle expliqua à Feena qui semblait n'avoir aucun problème à prendre la parole, que le groupe était composé des meilleurs espoirs actuels, et que cela justifiait la difficulté élevée des épreuves.


- Incroyable. Malgré mon manque d'expérience, mon bas âge et le fait que j'ai hérité d'un sang mortel, la reine m'a trié au beau milieu des têtes. Encore cette histoire de génie, j'imagine ?

Là où Seira ne faisait rien de plus qu'écouter, Feena continua de poser des questions, cette fois, sur la hiérarchie du vol noir. Seira prit note d'un maximum d'informations, évidemment. Mais tout de même, elle commençait à espérer qu'elle allait bientôt savoir quelle suite l'attendait. C'est donc après que Seira nota que Ciara était encore plus haute placée dans la hiérarchie qu'elle ne pouvait l'imaginer, que cette dernière valida les compétences de toutes les survivantes, sans exception. C'est cette validation qui permit donc à la reine de démarrer l'explication sur la seconde épreuve. Après avoir fait apparaître une lame, elle convoqua l'une des deux jumelles, ainsi que l'éternelle anonyme qui a encore loupé une occasion de dévoiler son nom. Si Seira n'était pas en présence de la reine, elle aurait lâché un léger et discret "Rooooh".

L'épreuve consistait à tester la capacité des membres à obéir en toute circonstance. Vu comment la reine annonça tout cela, elle laissait transparaître qu'il n'y avait rien de plus important au sein du vol noir que l'obéissance. A ces paroles, Seira fronça les sourcils. Quelque chose ne tourna pas rond pour elle. Ces paroles sonnaient tellement faux pour elle, qu'elle pensa directement à un énième bluff. Par contre, quelque chose sortit la dragonne de ses pensées. C'était l'ordre en question qui se limita à deux mots. Deux mots qui écarquillèrent grandement les yeux de Seira. Elle devait tuer la jumelle, tout simplement. Bien sûr, tout fut mis en place pour que l'autre jumelle n'intervienne pas, et que la victime ne s'échappe pas. Après une image sympathique et infantile montrée par la reine et son assistante, la scène tourna au vinaigre par un ordre impitoyable et presque sadique. Seira avait du mal à prendre le rôle de la reine au sérieux, néanmoins. Mais elle ressentit malgré tout une certaine nervosité. Et ce stress soudain était surtout dû au fait que le bourreau de la jumelle était celle qui ne voyait aucun intérêt à se trouver des compagnons. Seira prévoyait donc comme conclusion, qu'elle aille jusqu'au bout pour son propre intérêt, éliminant donc l'une des jumelles, voire la deuxième qui n'ira sans doute pas jusqu'au bout des épreuves après un tel acte barbare, et que même le bourreau en question soit éliminé puisque Seira refusait de croire que la reine valide son passage à la prochaine épreuve si elle tombe dans un piège aussi évident. En bref, Seira commença à penser que la suite sera entre elle et Feena.

Bien sûr, comme prédit, l'aspirante s'apprêta à aller jusqu'au bout, mais par un certain miracle, elle stoppa net. C'était la reine qui avait arrêté le coup, prétextant qu'elle avait réussi l'épreuve, en obéissant bêtement à cet ordre. Et maintenant, c'était au tour de Seira de s'emparer de la lame de Sylvanas, et de faire semblant de retirer la vie de Feena. Cette fois, le bluff était perceptible à des milles et des milles pour Seira. C'est ainsi qu'après avoir jeté plusieurs coups d'œil vers Ciara, la reine et Feena. Seira fit un geste tout simple à son tour qui ne concordait pas vraiment avec les attentes de la reine et de l'épreuve.


- Mouais... Non, sans façon...

Son geste paraissait nonchalant, mais elle lâcha au sol la lame, avec un visage gavé, ennuyée. Ce geste un peu inédit qui devrait normalement sceller l'avenir de Seira pouvait surprendre, mais la dragonne, reprit son sérieux, et fixa la reine avec son regard le plus déterminé possible.

- Sauf votre respect, votre altesse, mais j'ai du mal à comprendre comment "simuler" une exécution constitue une épreuve en soi. C'est presque donné, à ce stade. Sauf que j'ai bien compris que bluffer sur les conditions des épreuves semblent être votre méthode pour nous tester au maximum. Ce que je veux dire ? C'est que... Qui me dit que vous auriez bloqué mon coup si je m'étais lancé, même fictivement ? Et surtout, est-ce que cela aurait vraiment validé mon passage à la suite des épreuves ?

... Voyez-vous, celle que j'étais il y'a trois cycles de cela aurait bêtement obéi, sans me soucier de quoi que ce soit. Je ne me préoccupais de personne d'autre que mon propre nombril. Et puis, un jour, quelqu'un m'a vanté la valeur du vol noir. Et cette valeur, c'est l'unité. Cette unité qui rend invincible cette grande famille pour qui mon ancêtre a risquée sa vie, cette même unité qui a formé l'équilibre et l'ordre chez le vol noir. Cette personne, c'était vous...

... Depuis les épreuves, j'ai saisi le sens de vos paroles, alors qu'avant, je ne parvenais pas à comprendre ce qu'est, une famille. Je suis entièrement d'accord avec vous, votre majesté, que l'obéissance est une vertu primordiale au sein d'une organisation. Mais JAMAIS je ne lèverais l'arme, ni ne menacerais une personne que j'ai accepté en tant que sœur, et réciproquement. Sinon, j'aurais l'amère impression, que j'ai tenté le tout pour le tout pour rien, pour aider cette aspirante qui se trouve à genoux devant moi. J'aurais le sentiment d'avoir perdu les épreuves, si je m'étais lancé...

... voilà pourquoi j'assume pleinement mon choix de vous désobéir, votre majesté. Si il s'avère que j'aies eu tort, alors, j'accepterais entièrement votre prochain ordre qui sera sans doute de me faire débarrasser le plancher. Je rentrerais bien sagement sur Atrium, mais au moins, avec une nouvelle vision de la vie, et tout cela, grâce à cette formidable aventure que vous avez eu la bonté de bien vouloir me laisser tenter. Voilà pourquoi je vous adresse mes plus sincères remerciements pour m'avoir aidé à me trouver.


Seira fixa la reine sans la lâcher d'une semelle. Elle était prête à accepter le jugement de cette dernière si elle avait commis une erreur. Mais elle était confiante. Cet ordre est parfaitement illogique, quand on sait le speech qu'avait adressé Sylvanas, puis Ciara, à la jeune dragonne. Mais si elle devait quitter les épreuves maintenant, alors, ça serait sans regret. La seule chose qui était sûre, était que l'une des aspirantes allait être éliminée, mais entre Seira et l'anonyme, qui sera l'heureuse perdante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 3 Mar - 15:45

Après une première épreuve résolue avec brio par le groupe des aspirantes, la deuxième épreuve avait débuté. Cette dernière était destinée à mesurer le niveau d'obéissance des potentielles futures membres du vol noir. La première aspirante sélectionnée venait d'ailleurs tout juste de réussir son passage, visiblement. C'était donc au tour de l'aspirante Seira, à présent, d'obéir ou non, à l'ordre de la reine du vol noir. Cependant, comparé à sa consœur, le suspens ne dura guère longtemps. Elle fit rapidement par de son refus à obéir à l'ordre qui lui fut donné. Si la précédente aspirante semblait étonnée, ce n'était pas le cas du reste des participantes. Puis, tandis qu'elle jeta l'arme au sol, elle expliqua son choix, ainsi que ses raisons. Pendant qu'elle parlait, l'attention était totalement fixée sur cette dernière. On ne pouvait noter cependant aucune réaction pendant le discours, sur le visage de la reine ou Ciara. Elles se contentaient d'écouter l'aspirante parler, et il était impossible de deviner ce qu'elles pensaient. Et, une fois terminé, le silence revint dans la zone. Silence pendant lequel la reine retournait le regard de son interlocutrice, semblant pensive de son côté. Finalement, au bout d'un court moment, Sylvanas esquissa un sourire, puis prit la parole, d'une voix plutôt joyeuse, détendue, loin du sérieux avec lequel elle avait donné l'ordre.

- Excellent, vraiment excellent ! Pour un peu, je te ferais un gros câlin, mais je n'ai guère envie de me salir, vu ton état poussiéreux... Quoi qu'il en soit, félicitations, tu as brillamment passé la deuxième épreuve. Mais, à cause de ton discours, il est évident que tu viens de tuer l'épreuve, pour le reste de tes sœurs. Même si, quelque chose me dit qu'aucune n'aurait obéi de toute façon... Il est clair que les deux jumelles n'auraient jamais accepté. Quant à cette jeune Feena, elle était prête à intervenir pour empêcher la précédente aspirante à effectuer son geste, il n'est pas compliqué de deviner le résultat, hum ?

- En effet, votre majesté...

Évidemment, l'aspirante qui avait effectué le geste ne comprenait pas vraiment la situation. La reine venait à elle aussi, précédemment, de la féliciter d'avoir passé l'épreuve. C'était à ne rien y comprendre. Cependant, le discours de cette Seira, semblait aller dans le sens de la reine, donc il ne fallait pas forcément être un génie pour savoir que ça sentait mauvais pour cette dernière aspirante. Et les prochaines paroles de la reine allaient rapidement confirmer ses craintes.

- Bien, comme vous venez certainement de le comprendre, ce que j'attendais de vous était la non-obéissance. Quant à l'épreuve en elle-même, cela pouvait paraître évident, voire donné, quant à ma demande de te faire effectuer le geste. Cependant, comme tu l'as deviné, rien ne te garantissait que j'arrêterais réellement ton geste. Donc, la chose à faire, était la réaction que tu as eue, en refusant de jouer le jeu. Peu importe que je bluff ou non, le risque que je te laisse tuer ta victime était une possibilité, donc un risque inutile à prendre... Évidemment, cette épreuve n'a pas pour but de vous encourager à désobéir. Nos règles et lois ne sont pas là pour la décoration, mais pour maintenir l'ordre. Sans limites, il n'y aurait pas d'équilibre. C'est grâce à cet équilibre, que le vol noir est aujourd'hui une famille aussi soudée. Et, cette épreuve, est présente dans le seul et unique but, de vous apprendre que rien n'est plus important que l'unité, la confiance, nos convictions... Bien qu'il faille obéir, jamais, vous ne devez aller contre vos idéaux. Il est d'ailleurs évident que jamais une seule tête pensante du vol noir, ne vous donnera un ordre allant à l'encontre de vos esprits ou vos convictions. Et si cela se produit, alors je vous invite à prendre votre arme et de la lever contre la personne, même s'il s'agit de moi ou l'impératrice...

… La vérité au sujet du vol noir, c'est qu'il n'a pas été créé pour que les discriminer et les oppressés puisse se venger. Au contraire, cette famille existe, afin d'offrir un lieu où nous sommes acceptés, ou nous pouvons enfin vivre en paix, et avancer vers nos rêves. Le vol noir existe pour protéger notre existence, de ceux qui nous persécutent et torturent. Nous ne sommes pas un groupuscule de vengeur, non, en vérité, nous faisons le contraire... nous incitons nos membres, à oublier toute leur haine, leur vengeance... Car, la vengeance, est le pire ennemi d'une âme, et le premier pas vers la souffrance. Le reste du monde, croit faussement, que nous sommes le mal à l'état pur, à cause de notre état, ainsi que nos interventions. Mais, nous ne faisons que défendre nos intérêts. Nous ne ripostons qu'à l'oppression. Nous ne faisons jamais le premier pas vers un affrontement, nous nous contentons de répondre à la provocation. Notre groupe, permet simplement aux persécutés, de pouvoir enfin défendre leur volonté, leurs convictions, face à ceux qui ne veulent que notre destruction...

… N'oubliez jamais de toujours défendre vos rêves et vos convictions, mes chères sœurs. Ne laissez jamais personne vous rabaisser ou piétiner vos ambitions. Et surtout, ne lâchez jamais. Que ce soient vos rêves, vos ambitions, et surtout, vos sœurs, n'abandonnez jamais...

La reine déclara ses derniers mots tout en fermant légèrement les yeux, avant de finalement arrêter de parler. Le discours semblait terminé, et il était clair à présent que Seira avait eu la bonne réaction, et que donc, l'épreuve était réussie. Bien que cela puisse paraître étrange au premier abord de l'épreuve, avec cette explication, on pouvait enfin voir le véritable objectif de toute cette mise en scène.

- Bref, inutile de tergiverser davantage, je suis plutôt fière de ton choix, Seira, et donc, il est naturel que toi, et tes sœurs, passiez avec fierté à la dernière épreuve. Quant à toi, poursuivi la reine, en observant l'aspirante anonyme, tu te doutes à présent que tu as échoué à cette épreuve. Je suis désolé, mais tu n'as pas l'esprit, pour rejoindre notre famille. Je t'invite donc à réfléchir à tes choix, ainsi qu'à mes paroles, et quitter les épreuves.

Finalement, la sentence tomba. Décisive et irrévocable, l'aspirante était invitée à quitter les épreuves. On pouvait d'ailleurs remarquer que l'aspirante était libre de reprendre sa vie, alors qu'on pouvait imaginer que le vol noir punissait tous les échecs. Quoi qu'il en soit, pour les autres aspirantes, c'était une réussite, et l'ouverture très prochaine vers la dernière épreuve. Celle qui scellera pour de bon le destin de chacune. Puis, tandis que les quatre aspirantes restantes essayaient de deviner la prochaine épreuve, sans doute, celle qui avait échoué ne semblait toujours pas se remettre de son jugement. Et, c'est toujours figé, à la même place, la tête baissée, qu'elle énonça quelques mots à voix basse. C'était évidemment des mots assez discrets, certainement pas pour ambition d'être entendu, mais plus une réaction à la déception.

- Pfff, c'est carrément injuste et stupide...

Cependant, bien que presque inaudible, cela n'échappa pas à la reine, qui venait de tiquer, et qui s'adressa rapidement à l'aspirante. Cela pouvait étonner celles qui n'avaient pas entendu cette dernière, mais elles allaient certainement vite comprendre pourquoi la reine venait de retenir cette aspirante sur le départ.

- Excuse-moi, mais peux-tu répéter ce que tu viens de dire ? Sauf que, cette fois, j'aimerais que tu me le dises en me regardant droit dans les yeux, et à voix haute.

Sur le moment, l'aspirante restait assez décontenancée, ne s'attendant pas à ce que la reine du vol noir entende sa complainte. Mais pourtant, c'était le cas, et instantanément, on pouvait observer du doute, chez cette dernière, qui hésitait à répondre. Elle était certainement loin d'être conne, et se doutait, que ses paroles étaient juste le résulta d'une mauvaise perdante... ou pas. Après une courte hésitation, elle releva la tête, et fixa la reine dans les yeux, et lança avec « courage » sa façon de penser sur son jugement.

- J'ai dit que je trouve cela injuste et cruel, de me bloquer mes rêves, et mon avenir, juste à cause d'une seule épreuve stupide...

La reine observa quelques secondes l'intéressé, avant de reprendre finalement la parole d'une voix toujours aussi calme.

- Bien, c'est ce dont il me semblait. Je t'invite donc, maintenant, à répéter exactement les mêmes paroles, mais cette fois, en tournant ta tête sur ton côté gauche, tout en fixant dans les yeux la fille qui s'y trouve.

L'aspirante ne s'exécuta pas immédiatement, car elle savait déjà qui se trouvait, à sa gauche. Il s'agissait d'une des jumelles, et plus précisément, la sœur de celle qu'elle allait exécuter sans regret. C'était facile de voir où la reine voulait en venir, et pourquoi l'aspirante n'osait pas tourner la tête.

- Bien, alors, vas-y, qu'attends-tu, insista la reine, c'est quoi le problème ? Ha, laisse-moi deviner, c'est bien plus compliqué de parler d'injustice et de cruauté, face à une personne à qui tu as failli voler certainement la chose la plus importante à ses yeux. Qu'en dis-tu ? Ce n'est pas, légèrement, plus injuste et cruel, ton geste ? Et si on demandait à tes autres camarades, ce qu'elle en pense ? Hum ?

-

- C'est bien ce qui me semblait, tu connais déjà leur avis, inutile de perdre du temps. Mais je suis tout de même intéressée, de savoir ce que tu trouves injuste, dans ma décision ? Mes paroles au sujet du vol noir, et d'un acte comme tu as été coupable, sont assez explicite non ? Ou alors, encore une fois, ce n'est qu'une émotion qui prouve ton égoïsme et ta stupidité, à toi de voir...

Cette fois, l'aspirante concernée était silencieuse, la tête baissée de nouveau. Il était évident qu'elle avait honte, et certainement consciente que la reine avait raison. Mais, encore une fois, il semblerait que finalement, elle était réellement de mauvaise foi et égoïste, vu qu'après un court silence, elle osa faire face à la reine, en reprenant la parole.

- J-je ne suis pas égoïste... Cela n'a rien à voir ! Je trouve simplement que cette épreuve est stupide, sur son objectif ! Vous n'arrêtez pas de nous dire que rien n'est plus important que nos rêves et nos convictions, et derrière, vous nous donner un choix qui va à l'encontre de vos paroles ! Je n'avais aucune envie de tuer cette fille moi, mais c'est vous qui m'avez menacé avec un ultimatum injuste et impossible ! Oui, j'ai abattu ma lame, mais uniquement pour sauver mon avenir, mes rêves ! Je suis désolé, mais je ne connais pas cette fille, du moins pas assez, pour sacrifier mes ambitions... J-je trouve ça injuste de me condamner pour un geste que vous m'avez forcé à faire... Jamais je lèverai la main sur un membre du vol noir, c'est évident ! Mais là, je... je... j'ai eu peur ! Peur pour mon avenir, et …

- Et pourtant ta camarade Seira, elle, n'a pas obéi, pourtant, son destin était identique au tien, en cas de refus.

- J-je...

- Non, il n'y a rien à ajouter, tu as eu peur, c'est tout.

- Bien sûr, répondit agressivement l'aspirante, que j'ai eu peur ! Vous vous attendiez à autre chose ?!

- Oï, intervint cette fois Ciara, baisse d'un ton quand tu t'adresses à ta reine.

L'intervention de Ciara suffisait à faire prendre conscience à l'aspirante qu'elle venait de lever la voix sur son interlocutrice. Sur la reine du vol noir. Il lui suffisait d'observer le regard inquisiteur de Ciara, qui venait de la calmer, pour qu'elle baisse la tête, et commence même à reculer sans le vouloir. Du côté de Sylvanas, elle était toujours calme et passive, et une fois que l'aspirante en face d'elle était calmée grâce à Ciara, elle reprit la parole.

- Justement, non. C'est le principe de cette épreuve, la peur. C'était ce que je voulais que vous ressentiez. Je me doute que cela n'ait aucun sens pour toi, voire pour tes camarades, mais pourtant, c'est ce que je voulais vous enseigner, ici, la peur...

- M-mais...

- Beaucoup de gens, d'aspirantes, et même de membres, pensent que la peur est un frein, un mauvais sentiment. Et, beaucoup, pensent qu'ils n'ont peur de rien, et s'évertuent à ne rien ressentir. Mais, c'est impossible. La peur est inévitable. On a tous peur. Moi-même, j'ai peur d'énormément de choses. Par cette épreuve, je veux que mes futures sœurs ressentent leur peur, qu'elle sache, qu'elle ne pourront échapper à cette dernière. Il n'y a aucune honte à avoir peur. Ce sentiment, ne pouvant être évité, il faut apprendre à vivre avec, et ne pas le redouter. C'est ce que je souhaite vous enseigner, ici. Ce que je veux vous apprendre, c'est d'avoir peur, mais de savoir contrôler, cette peur. Car, il y a une différence entre une peur contrôlée, et une peur paralysante. Dans un cas, cela peut-être le sentiment le plus paralysant de votre esprit, et de l'autre, devenir le sentiment le plus puissant, qui vous permettra d'avancer...

… Donc, oui, Seira a certainement eu peur, tout comme toi, tout comme ces deux jumelles, et tout comme moi, pour certaines d'entre vous dans ces épreuves... Mais d'un côté, il y a eu l'effet d'une peur contrôlée, et de l'autre, une peur incontrôlée. Dans le deuxième cas, tu as laissé ta peur te rendre égoïste, et aveugle. Tu as simplement agi pour protéger tes ambitions, tes rêves, mais au prix de tes convictions. Tu l'as dit toi-même, jamais tu n'aurais tué cette fille, dans une autre situation. Pourtant, tu l'as fait, aujourd'hui. Ta peur, t'a fait faire l'irréparable. Tu as choisi de te débarrasser de ce sentiment, en prenant le chemin le plus rapide. Et, c'est la raison, pour laquelle tu n'as rien à faire dans notre famille. Si je veux vous enseigner la peur, et vous apprendre à la contrôler, c'est parce qu'à partir du moment où vous allez avoir une famille, des sœurs qui vous aimeront et que vous aller aimer, vous allez avoir peur. Je VEUX, que vous ayez peur. Car, si vous ne ressentez pas la peur, c'est que vous ne serez jamais de confiance, et prête à tout, pour votre famille. Je veux que vous ayez peur, et que vous contrôliez cette peur, car, il n'y aura pas meilleure essence à l'avenir, pour vous pousser à vous surpasser. Vous surpasser, afin de protéger ceux que vous aimez, ce qui compte le plus à vos yeux. La peur, peut donner des ailes bien plus puissantes que n'importe quel sentiment, si on sait s'en servir. Il est inévitable de toute façon, alors autant s'en servir, vous ne pensez pas ?

La reine fit une courte pause, comme pour réfléchir, puis reprit la parole d'une voix soudainement plus mélancolique, grave.

- Mais une peur incontrôlée, peut causer des torts insoupçonnables. Tu n'as certainement pas réalisé sur le moment, mais ta peur, allait détruire bien plus que les rêves d'une seule aspirante, mais également une autre. Tu te rends compte que tu n'as pas hésité à exécuter cette fille devant les yeux de sa sœur ? Tout ça pour sauver tes propres rêves ? Tu serais prête à condamner deux sœurs, pour simplement nous rejoindre ? Deux sœurs qui t'ont fait confiance, qui t'ont certainement permis d'arriver jusqu'ici, et toi, en retour, tu n'as pensé qu'à ta petite personne... Il n'y a rien de plus détestable que le sentiment de trahison. Mais, s'il y a une chose, que je ne souhaite à personne, et qui est pire que tout, c'est de perdre un être cher, sous ses yeux... Tu n'as aucune idée de ce que cette fille aurait subi, si tu avais tué sa sœur... Tu aurais fait bien plus que lui voler ses rêves, tu aurais aussi détruit son âme et n'importe quel avenir qui s'offrait à elle. Car, crois-moi, il n'y a rien de pire, que de vivre ça...

Tandis que Sylvanas parlait, on pouvait noter que Ciara tourna rapidement la tête dans sa direction, d'un air grave et pensif. Si les aspirantes avaient retenu l'histoire, elles pouvaient se douter que la reine parle d'elle-même, et qu'elle racontait certainement la mort de sa première fille.

- Tu n'imagines pas ce que c'est, de vivre ça. Pour le restant de ses jours, elle aurait été suivie par cette image, peu importe le temps qui passe, ou ses tentatives d'en venir à bout. C'est impossible. Ce geste, cette image, tout cet événement l'aurait poursuivi jusque dans ses cauchemars. Car, elle ne ferait plus de rêves, seulement des cauchemars... Au début, elle ressentirait de la haine à ton égard, et crois-moi, elle t'aurait certainement tuée. La vengeance, est la première étape. Puis, on se rend compte que la vengeance n'a fait que soulager, mais n'a pas ramené celle qu'on aime. C'est à partir de là, qu'arrive l'étape de la réalité. L'étape où tu réalises que tu ne reverras jamais la personne qui comptait le plus pour toi. Son sourire, sa voix, tout est fini. Et là, c'est le moment où l'image revient sans cesse dans ta tête. C'est à ce moment, que les étapes s'enchaînent. Ta tristesse, se transforme en colère. Une colère envers toi-même, d'avoir été si impuissante. Puis, cette colère devient de la haine, une haine qui te consume cycle après cycle, qui te pousse à la solitude, et qui te plongera dans un désespoir dont tu ne ressortiras jamais. Et tout ça, à cause d'un événement qui n'aura duré que quelques secondes, dans une vie éternelle. De simples petites secondes, qui suffisent à détruire toute une existence...

… Voilà, ce que ta peur, aurait créé. Cette fille n'aurait plus jamais eu de rêves, ni d'ambitions, ni rien du tout. Bien sûr, on peut s'en sortir, grâce à l'expérience ou le vécu, même si ça ne part réellement jamais. Mais, crois-moi, cette jeune fille, devant moi, est bien trop jeune, pour avoir un autre destin que le désespoir. Sa sœur est certainement TOUT pour elle, et toi, pour ta petite personne, pour ton ambition, tu lui aurais volé son avenir. Et tu oses dire, que je suis injuste et cruelle, après ça... ?

Après les paroles de la reine, on pouvait noter que l'aspirante mystérieuse était évidemment sans voix. Il n'y avait aucun moyen de défendre son geste, après cela. Il était clair que son action était égoïste et cruelle. Cette dernière n'était certainement pas gratuite, mais sa peur non maîtrisée est une preuve qu'elle n'est pas de confiance, et sera certainement prête à tuer de nouveau un jour, si ce même choix se présenterait. Ou pire, abandonner une de ses alliées pour sauver sa vie. Quoi qu'il en soit, cela donnait enfin la vraie raison de cette épreuve. Bien que d'apparence stupide et facile, c'était pour cacher un but bien plus sombre. Un but qui avait pour objectif de découvrir celles en qui on peut avoir confiance, ou celles qui ne pensent qu'à elles-mêmes. Cette épreuve allait donc bien plus loin, que la simple obéissance ou un test de confiance. Cela servait surtout à enseigner un état d'esprit, et faire prendre conscience des actes et conséquences qu'une seule décision peut engendrer. Bref, à présent, cette dernière aspirante savait pourquoi elle était renvoyée. Cependant, après un court instant, la reine serra ses poings, puis prit soudainement la parole, d'une voix agressive, et un air énervé sur son visage.

- Khh ! C'est à cause d'état d'esprit comme le tien, que la discrimination et la souffrance existent ! C'est à cause de ceux qui laisse leur peur les contrôler, que moi, ma famille, et toutes mes sœurs du vol noir souffrent ou ont souffert ! Cette peur de l'inconnu, de l'incompréhension, c'est cette peur qui vous aveugle ! C'est à cause de cela, que les dragons célestes nous haïssent, que le reste de la création veut notre mort. Ce sont vos esprits assombris par la crainte, qui vous donne l'impression de pouvoir nous tuer, nous torturer pour vous sentir mieux ! Avec un état d'esprit comme le tien, on ne fait plus la différence entre le bien et le mal, tout ce qu'on veut, c'est soulager sa peur. Supprimer cette chose qui nous effraie, même si pour cela, on condamne une âme à la tourmente ! Tout ça, pour que votre esprit pathétique puisse se sentir de nouveau en sécurité ! Évidemment, que tu n'as pas réagi à ton action sur le moment, ou fait attention à ce que tu allais créer, vu que tu ne voulais que supprimer cette désagréable impression de peur, et d'impuissance ! En plus d'aller à l'encontre de tous les principes du vol noir, tu vas à l'encontre même de tes propres convictions !

Sylvanas semblait totalement hors d'elle, alors qu'il y a encore quelques secondes, elle était d'un calme incroyable. Elle fixait l'aspirante avec une telle fureur, tandis qu'elle accusait son action, que cette dernière commençait à reculer, sans savoir vraiment comment réagir. Il fallait dire que la reine n'imposait pas vraiment d'autorité depuis le début. On pouvait donc imaginer que l'aspirante n'en avait pas peur ou s'inquiétait bien plus de Ciara. Cependant, il était clair que la reine jouait clairement un jeu depuis le début, et que son calme et faux laissé allez, était fait exprès. On peut donc imaginer facilement que l'action impardonnable de cette aspirante, l'a logiquement mise hors d'elle. Ou alors, c'est le fait que cette dernière allait tuer sa victime devant sa « sœur » ? Au vu du passif de la reine, on pouvait imaginer facilement, qu'elle se sentait concernée, et que le geste de cette aspirante lui a certainement rappelé le pire moment de son existence, et ce qu'elle qualifie de pire à vivre dans une vie.

- Espèce de sale petite égoïste ! Tout ce que tu avais à faire, c'était la boucler, et partir bien gentiment, mais il a fallu que tu l'ouvres, alors que mes premières explications étaient très claires ! Mais, évidemment, c'est trop dur à comprendre pour toi, et ton esprit égoïste et pathétique ! Le discours de Seira était exactement celui que j'attendais de toi, ou des autres aspirantes ! C'est celui d'un état d'esprit qui ne trahira jamais MA famille ! Mais non, toi, tu trouves ça injuste, stupide, cruelle, que je te prive d'avenir dans ma famille. Quand je pense que tu n'as même pas réalisé ce que tu détruisais avec ton geste. Tu n'as même pas regardé une SEULE fois dans les yeux cette aspirante, ne serait-ce que pour t'excuser. Tu n'as même pas une seule seconde été soulagée que j'arrête ta lame, que je t'empêche de faire ton geste. Non, tu préfères bouder et me haïr pour t'avoir volé tes rêves et tes ambitions. Alors, qu'à aucun moment, je ne t'ai volé tes rêves ! Je t'ai laissé une chance de sauver ton esprit, je t'ai laissé une chance de travailler sur cet état d'esprit, afin que tu aies peut-être un jour l'illumination ! Mais bien sûr, tu préfères mettre la faute sur moi, ou sur tes camarades, au lieu de te remettre en question ! Tu préfères m'accuser d'être injuste et cruelle, de te voler tes rêves...

… Tu veux que je te montre ce que c'est la cruauté ?! Tu veux que je te montre ce que c'est de se faire voler ses rêves ?!

Les derniers mots de la reine étaient forts et encore plus agressifs. Et tandis qu'elle parlait, une lame d'énergie venait d'apparaître dans sa main droite, et aussi rapidement, la reine venait de disparaître de sa position. D'une rapidité impressionnante, mais surtout d'une violence étonnante, elle venait de lui enfoncer la lame d'énergie en plein cœur. Par réflexe, les deux jumelles à la gauche de l'aspirante, ainsi que Feena à sa droite, s'écartèrent, plus par surprise, plutôt que par peur. Il fallait dire que c'était aller très vite, et qu'aucune ne se doutait que ça allait terminer ainsi. La reine ne laissant que très peu paraître une telle agressivité habituellement.

- Là.. je viens de te voler tes rêves...

Finalement, après ces derniers mots, elle retira la lame d'énergie du thorax de l'aspirante, qui s'effondra sur le sol, sans vie. Quant à la reine, elle restait silencieuse, debout devant son acte, soufflant un bon coup, comme pour se calmer. Et, tandis que le silence revenait sur la zone, ce fut Ciara, qu'on entendit, non sans un air assez détendu, neutre, comme si ce que venait de faire la reine était normal, voire totalement transparent.  

- C'est bon, vous êtes calmée maintenant ?

La reine reprit enfin la parole, d'une voix nouvellement calme, voire étrangement vexée.

- Ouais... mais, maintenant j'ai du sang sur mes bottes... Je les avais fait lustrer ce matin, quelle plaie...

- C'est des choses qui arrive, quand on transperce le cœur d'une personne à bout portant en général. Peut-être devriez-vous essayer la distance la prochaine fois, c'est beaucoup moins salissant pour les meurtres.

- Oui, bien, je n'ai pas eu le temps d'y penser... Faut dire que je suis irritable sous le soleil...

- Je vois ça. Et, finalement, rajouta Ciara, c'était quoi son nom ?

- J'ai oublié.

C'est ainsi que les aspirantes n'étaient plus que quatre, maintenant que l'aspirante sans nom venait d'être tuée. D'ailleurs, l'atmosphère se détendit bien rapidement, dès l'échange entre Ciara et Sylvanas, qui semblait plus inquiète pour ses bottes, que son acte barbare. Cela montrait cependant qu'il fallait une nouvelle fois, ne pas sous-estimer cette reine, ou voir une quelconque faiblesse, dans son comportement. Même si, finalement, la reine est plutôt calme et conciliante, au vu des faits. Car, la victime n'avait pas été condamnée, malgré son acte abject, au début, allant jusqu'à lui laisser une chance de retenter l'aventure un jour. Ce n'est qu'après avoir joué les mauvaises perdantes, et les égoïstes, que Sylvanas a fini par s'énerver. Quoi qu'il en soit, maintenant que l'affaire était réglée, la reine retourna tranquillement à sa place, entre Ciara et Aria, puis reprit la parole de sa voix calme habituelle.

- Bon, maintenant que ceci est réglé, il est temps pour vous quatre, de vous préparer pour la troisième et dernière épreuve. Je rappelle, bien sûr, que l'ultime épreuve, la quatrième, n'est pas comptée comme officielle, et ne dépend que du jugement de Ciara et de votre choix d'y participer ou non. Ce qui veut donc dire que si vous terminer avec succès l'épreuve qui va suivre, vous serez membre de notre famille, peu importe l'avenir ou vos choix. En vérité, pour être franche avec vous, la troisième épreuve est la moins importante en termes de sélection. On détermine réellement qui mérite de nous rejoindre surtout sur la première épreuve et la deuxième. Car, ce qui nous intéresse chez nos sœurs, ce sont leurs esprits et mentalités. Exactement ce que mettais en avant la première et la deuxième épreuve. Bref, comme vous l'avez sûrement deviné, la troisième épreuve n'est là que pour confirmation d'une chose : votre efficacité au combat. Bien sûr, nous avons une certaine idée de votre potentiel à chacune. Mais, rien ne vaut une confirmation de cela, dans une épreuve qui vous oppose à un adversaire obligeant de mettre en pratique ce que vous avez appris jusqu'à maintenant.

- Hum, je crois avoir compris notre prochain adversaire.

- Héhé, je t'écoute ma belle ?

- Il s'agit d'une bête d'entropie ?

- Ho, bien joué, c'est exact, l'ultime épreuve officielle vous opposera à une bête d'entropie. Comment as-tu deviné dis-moi ?

- Je viens de le deviner lorsque vous venez de dire qu'il faudra mettre en pratique ce que nous avons appris dans ces épreuves. Cela me paraît donc évident que notre combat allait concerner une chose similaire à ce qu'on a croisé dans le volcan. D'ailleurs, c'est la raison de sa présence dans cette zone, n'est-ce pas ?

- C'est exact, cette bête d'entropie dans la première épreuve était là, que pour vous apprendre à faire face à ce genre d'adversaire.

Finalement, la dernière épreuve venait d'être officialisée, et allait opposer les aspirantes à une bête d'entropie. Ces abominations sans visage et formes, représentant l'échec et la décadence d'un Eldrit gangrené, allaient être l'ultime barrière devant le destin ces ambitieuses aspirantes. D'ailleurs, on pouvait noter une certaine déception du côté des jumelles, qui n'avaient certainement pas envie de revoir un truc aussi moche et laid de leur vie. Il fallait dire que ces choses étaient réellement illogiques dans leur apparence. C'était impossible de réellement dire, à quoi cela pouvait faire penser, à part peut-être à un tas de fumier.

- Cependant, rajouta la reine, cette fois ne vous attendez pas à faire face à une bête d'entropie comme celle du volcan. Non, celle qui vous attend, est une bête d'entropie de niveau élite. Les élites sont les bêtes surnommées ainsi, car ce sont les plus dangereuses, les plus puissantes, et les plus corrosives. Seules des gardiennes peuvent normalement affronter une telle chose. Mais, cela devrait bien se passer, après tout, vous êtes quatre. Vous avez toutes les quatre à présent les clés pour être efficace. Vous vous connaissez, vous vous faites confiance, et vous avez vécu des épreuves ensemble. Mettez tout ça à profit dans cet ultime combat, et ce sera une promenade de santé.

- Awn, soupira Erina, j'espérais ne jamais revoir un truc aussi moche...

- Héhé, dans ce cas, faites en sorte à vous en débarrasser ! Quand quelque chose dérange notre vision, il est de bon ton de le supprimer de l'existence, hum ? Réussissez l'épreuve, et cette vision d'horreur ne sera qu'un souvenir !

- Hihi, c'est effectivement une bonne idée !

- N'est-ce pas ? Bon, sur ce, inutile d'expliquer quoi que ce soit d'autre, comme vous l'aurez compris, ici, il n'y a aucune règle. Votre seul et unique objectif est de supprimer cet ennemi. Il vous attend bien sagement, actuellement sous notre contrôle, scellé par des sceaux mis en place, en attendant votre arrivée. Inutile de vous dire que cela fait pas mal de cycles qu'il est maintenu contre sa volonté, alors il sera vraiment très énervé, quand vous allez l'affronter. Surtout que, un petit détail qui a son importance, cette fois, vous n'aurez pas Ciara avec vous !

- Hum, intervint Feena, logique, quand on y pense.

- Oui, en effet. Cependant, elle sera bien présente, mais seulement en tant qu'examinatrice. Elle n'interviendra sous aucun prétexte, peu importe l'évolution de la situation. Vous serez donc livré entièrement à vous-même. Mais, encore une fois, je ne me fais aucun souci pour vous, mes jolis. Votre présence ici, n'est pas due au hasard, et vous avez toute ma confiance, pour la réussite de cette épreuve ! Ainsi que celle de Ciara !

- Ah bon ?

- Roooooh, Ciara !

- Je plaisante, je suis d'accord avec Sylvanas, vous devriez réussir cette épreuve sans soucis.

Malgré une tension palpable, il y a encore quelques instants, l'atmosphère était totalement détendue de nouveau. Il était clair que la reine avait la méthode pour mettre à l'aise. Son attitude détendue et enfantine sur certaines réactions était finalement sûrement volontaire, afin de provoquer ce sentiment de tranquillité. Ciara de son côté venait même de montrer qu'elle sait aussi plaisanter, même si pour cette dernière, même en blaguant, elle garde toujours un air aussi sérieux. Quant à la gardienne qui accompagne la reine, elle est toujours aussi silencieuse et calme. Elle arrive tellement à se faire discrète, qu'on oublierait presque sa présence. Sauf peut-être Feena, qui semblait l'observer assez attentivement depuis le début. Mais savoir la raison de cette fixation était un mystère. Mais, cela n'échappait bien sûr pas à la gardienne qui lui renvoyait son intérêt. Quoi qu'il en soit, la reine invoqua finalement sans transition un portail, grâce à un cristal, puis reprit la parole.

- Bon, trêve de bavardage mes jolies, il est temps pour vous de vous rendre sur le lieu de votre dernière épreuve ! N'oubliez pas, c'est la dernière ligne droite avant de nous rejoindre. Et, comme je vous l'ai déjà dit, pour moi, vous êtes déjà des sœurs qui méritent leur place dans ma famille. Alors, n'échouez pas et triomphé de cette épreuve anecdotique ! …

… Ho, avant que vous partiez, j'ai oublié de vous dire la deuxième condition de victoire ! Dans la zone où vous allez atterrir, se trouvent de délicieuses baies de laurier. En plus de la destruction de la monstruosité, votre objectif est aussi, de me ramener des baies, et celles de couleur bleue, pas les rouges, elles sont trop acides !

La dernière volonté de la reine semblait prendre au dépourvu les aspirantes, sur cette condition de victoire. Même si, il était évident qu'elle plaisantait. Mais, quoi qu'il en soit, ce fut Ciara qui intervint d'un ton froid caractéristique et sans pitié.

- Opportuniste de reine.

Directement en réponse, la reine répondit à son tour, d'un air tout aussi froid.

- Rabat-joie d'elfe.

- Je n'y crois pas, vous osez demander à des aspirantes d'aller vous cueillir des baies. Vous n'avez pas une tonne d'esclave draconique dans votre temple ?

- Bien sûr, mais ils sont aveugles, je te rappelle... Va demander à des aveugles de faire la différence entre le bleu et le rouge !

- Le vol noir n'a qu'à arrêter de leur crever les yeux.

- Puis quoi encore ? Ils ne méritent pas de poser leur regard sur moi ou mes sœurs !

- Et bien, débrouillez-vous pour vos baies.

- Rabat-joie...

De nouveau, la reine et Ciara partirent dans un délire, provoquant une nouvelle situation étrange et comique. Même si, pour le coup, la reine était visiblement sérieuse, quant à son souhait que les aspirantes lui cueillent des baies. Cependant, voyant la reine baisser les bras de découragement, suite à son plan raté de se servir des aspirantes, ce fut une des jumelles, Erina, qui intervint d'un ton amusé et enjoué.

- Moi si vous voulez, je peux vous en cueillir des baies, si vous en voulez vraiment !

- Hoooo ? Vraiment ? Regarde, Ciara, cette jeune fille est adorable, pas comme toi.

- Je peux être adorable aussi, regardez : hey, Erina, lança Ciara à cette dernière, d'un regard totalement sérieux et meurtrier, si tu cueilles des baies à la reine, je te tue.

- Heu.. désolé votre majesté, je crois que je vais finalement me contenter de la bête...

- Affligeant, Ciara !

- He he...

- Bon, puisque c'est comme cela, je m'en vais. Nous nous reverrons à la fin de votre épreuve ! D'ici là, moi, je vais retourner dormir, et penser fort à vous, tandis que vous affronterez cette chose hideuse. ♫ Bye ♫.

Finalement, Sylvanas tourna les talons, et prit le portail, suivi de sa gardienne, avant que ce dernier disparaisse. Il semblerait en fin de compte, que ce portail n'était là que pour cette dernière. Quoi qu'il en soit, à présent, il ne restait de nouveau que les aspirantes, et Ciara, qui allait certainement être celle qui ouvrira le portail vers la troisième épreuve...


Dernière édition par Seria le Sam 3 Mar - 15:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 3 Mar - 15:48

Maintenant que la reine était partie, et avait expliqué le principe simpliste de la troisième épreuve, seule Ciara restait face aux aspirantes. Elle se contenta de fixer quelques secondes ces dernières, semblant pensive, avant de finalement prendre la parole.

- Bien, avant que je vous amène sur la zone de votre évaluation finale, je vais vous expliquer deux ou trois choses, afin que vous connaissiez un minimum votre adversaire, et pouvoir faire une stratégie en partant de ça. Bien sûr, je ne vous aiderais en rien d'autre comme vous l'aurez compris. Tout ce que je peux vous dire, c'est de bien écouter ce que je vais vous expliquer, et également d'utiliser tout ce que vous avez appris depuis le début des épreuves.

Visiblement, même si les aspirantes allaient devoir se débrouiller, le vol noir est conscient qu'il faut un minimum d'expérience pour relever un défi comme celui qui les attend. C'est certainement la raison pour laquelle Ciara allait expliquer les essentiels, sur comment gérer au mieux ce genre d'adversaire, et quelques caractéristiques non survolées au volcan.

- Pour commencer, sachez que la bête d'entropie que vous allez affronter est de type puissance. Celle du volcan était de type corrosif. La différence entre les deux est assez évidente pour que je n'aie pas à l'expliquer, j'imagine. Une bête puissante devient de type corrosif après simplement une trop longue existence. Les trois premiers cycles, une bête est puissante, et en suivant de l'intensité de son Eldrit, elle devient corrosive, une fois que ce dernier a pourri. Donc, une bête d'entropie de type puissance, est bien plus forte, mais moins fatale en cas d'erreur. Mais, je vous déconseillerais d'essuyer un coup de ces choses quoi qu'il arrive...

… Le deuxième point à retenir, c'est qu'une bête d'entropie est une entité instable. La différence encore une fois entre celle qui vous attend et celle du volcan, est que celle-ci est encore en croissance. Ce qui veut dire que sa résistance est à son maximum, et qu'il n'est pas à exclure que plus le combat sera long, plus elle deviendra puissante et incontrôlable. Une bête d'entropie est un amas d'Eldrit concentré, qui s'est solidifié au point de devenir un amas de puissance difforme. Donc, il est logique que tout devienne possible, face à une chose qui n'a aucune logique dans son existence même. À partir de ce constat, le seul conseil à retenir, c'est de ne jamais vous reposez sur vos acquis en affrontant une bête d'entropie. Car, tout est possible. Bref, pour finir, la dernière chose à savoir, est qu'une bête d'entropie est indestructible et invulnérable de part le fait que ce soit simplement un organisme énergique, donc pas vivant. Cette chose ne ressent donc aucune douleur, ni souffrance, et n'a donc également, pas d'esprit ou autres détails commun aux êtres dotés de vies. Pour faire court, le seul moyen de détruire une bête d'entropie donc, est de détruire directement la source de son existence : le cristal. Comparé à un el'gaien, pour qui son cristal est un tout qui lui donne vie, donc invisible et plus spirituel, une bête, elle, à son cristal apparent, sous la masse difforme d'Eldrit qui la compose. Donc, votre objectif sera surtout et uniquement de vous dépêcher à trouver la position de son cristal, et de le détruire.

Ciara semblait avoir finalement terminé les explications sur l'adversaire qui attendait les aspirantes. La seule chose à retenir, était que ça allait certainement être bien plus compliqué qu'au premier abord. Bien que la reine était confiante, cela ne devait pas donner aux aspirantes la sensation que l'épreuve allait être facile. Il était clair qu'une bête d'entropie est un adversaire à ne pas sous-estimer, et sur lequel la plus grande prudence est nécessaire. C'est peut-être la raison, pour laquelle, c'est cette chose, qu'il faut combattre dans l'épreuve. Après tout, rien de mieux qu'un ennemi demandant stratégie et puissance, pour tester des aspirantes.

- Bien, maintenant que vous savez le minimum sur votre adversaire, il est temps d'y aller.

Finalement, Ciara sortit à son tour un cristal, puis le brisa, ce qui ouvrit un nouveau portail. Inviter à le prendre cette fois, les aspirantes s'exécutèrent, afin de se rendre sur le lieu de leur évaluation finale.


* * *

Le portail invitait cette fois les aspirantes dans une forêt tout ce qu'il y a de plus normal. Le seul point différent du désert précédent, était qu'il faisait nuit. Cela donnait presque une atmosphère réconfortante, cette sensation de paix. La forêt était calme et faiblement éclairée par la lumière des étoiles et des deux lunes présentes dans le ciel. Visiblement, en plus d'avoir trois soleils, la lune était également présente en plusieurs exemplaires. Cela pouvait finalement expliquer pourquoi la nuit semblait si claire dans les royaumes où elle tombe. Même si, tout comme les trois soleils, on devinait sans mal, que toutes les péninsules ne bénéficient pas des deux lunes. Ne serait-ce que la péninsule d'Éternia en tête, qui possède la lumière des trois soleils, mais aucune période nocturne a contrario. D'ailleurs, rien ne prouvait qu'il n'y avait finalement que deux lunes. Il était possible qu'également une troisième, comme les soleils de la création, existe. Mais peut-être uniquement sur la péninsule Extérieure ? Quoi qu'il en soit, le calme et le plaisir oculaire de la situation allaient rapidement changer, lorsqu'on regardait légèrement au nord. À cet endroit, se présentait une zone assez grande et libre, comme une clairière, mais quelque chose venait perturber la vue. Il s'agissait bien évidemment de cette chose hideuse qu'on nomme bête d'entropie. Sauf que, de cette position, impossible de véritablement la voir entièrement. C'est donc après avoir atteint la limite de la forêt, que Ciara demanda aux aspirantes de s'arrêter. C'était le moment idéal pour avoir enfin une vue globale sur cette chose.

- M-mais c'est quoi ce.. truc ?

Comme venait de le faire remarquer Erin, par sa réaction abasourdie, la chose était indescriptible. De forme similaire à l'ancienne, c'est-à-dire évoquant légèrement un golem, mais qu'on aurait recouvert d'excrément suintant, ici, le plus qui choquait réellement, était la taille absolument dantesque de l'horrible vision. Tandis que celle du volcan devait faire dans les huit mètres de hauteur, celle-ci devait facilement atteindre les quinze. Sa taille lui permettait aisément de dépasser les plus hauts arbres de la forêt. Quant à sa superficie, la bête était assez énorme pour couvrir bien trente mètre carré de surface. Cette fois, il n'y avait plus aucun doute, le mot laideur avait été inventé pour ces choses. Même une vision cauchemardesque était moins insoutenable à observer. C'était à se demander comment un truc pareil, pouvait exister.
Spoiler:
 

Le souci actuel, cependant, était que les aspirantes arrivaient à peine à la hauteur de sa base. La question était de savoir comment venir à bout d'un adversaire face auquel on ne voit même pas le haut, à moins de se provoquer un torticolis. Même si la taille est rarement synonyme d'invincibilité et de puissance, force de constater que parfois, ça joue quand même sur le mental. Bref, actuellement, cette chose gigantesque était visiblement immobile, retenue prisonnière par des chaînes magiques, prenant source à partir de sceaux disposés tout autour de la victime. La reine ne mentait pas, en disant que le vol noir a gardé cette chose en stase, en attendant que les aspirantes arrivent. Et en cas de défaite dans les épreuves précédentes, il est naturel de penser qu'elle aurait été simplement supprimée. Bref, c'est pendant ce moment de « calme », encore à une trentaine de mètres de cette chose, que Ciara se retourna et s'adressa au groupe.

- Bien, je vais me diriger vers cette bête et retirer les sceaux qui la retiennent. Cela ne me prendra que quelques secondes. Donc, je vous laisse exactement deux minutes, pour mettre en place une stratégie, avant de détruire le dernier sceau. D'ailleurs, dans tout groupe d'assaut, il faut un leader, en tant qu'examinatrice, je pense que tu corresponds à cette place, Feena. C'est donc à toi, que je donne la responsabilité de monter une stratégie et de mener ton groupe à la victoire. Tu es la plus expérimentée ici, et tu as sûrement déjà dirigé une unité, n'est-ce pas ? C'est donc un détail à ne pas négliger et surtout d'en faire profiter tes partenaires. Des objections ?

- Non, moi et ma sœur, on est d'accord sur ce fait.

- D'accord, si mes sœurs sont d'accord avec ça, alors je prendrais le rôle de chef.

- Bien, si c'est décidé, je te laisse donc deux minutes à partir de maintenant, pour mettre au point une stratégie.

Après ces mots, Ciara ne perdit pas une seconde, et s'attela à supprimer les sceaux maintenant la bête en stase. C'était donc à l'aspirante Feena, désignée pour prendre le commandement de ses sœurs de mettre en place un plan d'attaque, afin de venir à bout de cette chose, ainsi que l'épreuve. Bien qu'elle semble néanmoins assez désintéressée et démotivée de cette décision. Mais cela, c'était peut-être uniquement un trait de personnalité de cette aspirante. Il fallait dire, qu'une petite observation suffisait à voir que cette dernière semblait s'ennuyer à mourir depuis le début de ces épreuves. Elle a depuis le début, toujours préféré s'intéresser à ses partenaires, en savoir plus sur elles, ainsi que sur le vol noir, en questionnant la reine, plutôt que les épreuves. S'il était clair qu'elle tenait en estime ses sœurs actuelles, il était évident qu'elle prenait ces épreuves comme une corvée. Ce n'était donc peut-être pas le fait de devoir prendre des décisions qui venait de provoquer un soupir chez cette dernière, mais son arrogance naturelle. Il était clair que cette Testarossa avait une haute opinion d'elle-même, voire arrogante, selon les dires de Ciara, dans la zone du néant. Mais cela ne changeait pas qu'elle avait prouvé qu'elle était prête à tout pour les personnes qu'elle respecte, comme Seira et les jumelles actuellement. Bref, c'est sans vraiment le choix, qu'elle se plia à la volonté de Ciara, de devenir chef du groupe. Et, c'est donc après quelques secondes, qu'elle prit la parole, en direction des deux jumelles, et de Seira.

- Bon, inutile de se torturer la tête à chercher une stratégie poussée, notre adversaire a trop de points mystérieux pour nous, pour qu'on puisse réellement être efficace. Donc, en prenant en compte les dires de Ciara, cette chose est invulnérable, et seul son cristal peut être détruit. La première chose à faire, c'est donc de faire des trous dans cette chose, afin de découvrir déjà où se trouve son cristal. Elle est peut-être indestructible, mais rien ne nous empêche de la toucher. De toute façon, après une rapide observation, je ne vois pas son cristal, donc il est forcément caché dans son corps difforme. Par défaut, je dirais qu'il se trouve soit dans sa tête, soit au milieu de son corps, donc on va dire son « cœur », même s'il n'en a pas. C'est dans ces zones où se trouve le plus d'Eldrit pour nous autres, el'gaien. On va donc partir sur ce fait. En ce qui concerne la taille, on va profiter qu'on soit quatre, pour faire simplement la même technique utilisée par Ciara dans le volcan. Si on maintient un roulement continu, on devrait pouvoir réussir à frapper chacune notre tour, sans s'exposer...

… Bref, selon le plan que j'ai en tête, il faudrait qu'une de nous reste à distance, afin de soutenir le roulement. Une autre couvre le ciel, afin de pouvoir taper la tête, et enfin, deux autres à ces pieds, afin de l'empêcher de se déplacer. Par défaut, je vais rester à ces pieds, ne sachant pas voler, je ne peux donc pas remplir cette fonction. Quant à toi, Seira, j'ai cru comprendre que tu es douée dans les airs, c'est donc toi qui couvriras le ciel. Quant à vous deux, j'ai besoin d'une avec moi sur la base de cette chose, et une autre à distance. C'est possible ?

- Ça tombe bien, ma sœur est plus physique, et moi magique. Je peux donc facilement vous couvrir à distance, selon ton plan.

- Bien, c'est parfait. Tu vas donc rester à bonne distance, tandis que moi et ta sœur, on sera les principales actrices du roulement. Mon plan est simple : c'est de te permettre, Seira, de détruire la tête de cette chose. Pour faire court, quand on engagera le combat, je serais la première à prendre son attention. Puis, quand je donnerais le signal, il faudra que tu reprennes le roulement, Erina. Pour éviter tout risque inutile, on ne doit pas garder l'attention de cette chose plus de vingt secondes, surtout au sol. Cela te laisse donc quarante secondes, Seira, pour charger une attaque assez puissante, sans te préoccuper d'éviter la bête, afin de lui exploser la tête. Peu importe ce que tu fais, je veux que tu lui atomises le haut du corps. Si on a de la chance, tu détruiras le cristal en même temps. En cas d'échec, et que le cristal se trouve ailleurs, on continuera le roulement. Cependant, ce sera toi qui auras l'attention du monstre. Et, étant donné la puissance avec laquelle tu vas le frapper, je ne pourrais pas récupérer son attention avant minimum une minute voire plus. Donc, si ça échoue, tu devras esquiver et faire preuve d'agilité un bon moment, avant qu'on te le reprenne. Mais, comparé à nous, tu es dans les airs, donc ta mobilité et tes options sont plus ouvertes. Cela ne devrait donc pas être fatal...

… Bref, on va rester sur cette action pour commencer. Au fur et à mesure de l'avancement et du déroulement après ton premier assaut, j'aviserais. En attendant, dernière chose. Il faut qu'on garde en tête le fait que cette chose peut nous réserver des surprises. Donc, même si je ne vois pas ce qu'il peut réellement te faire dans les airs, à part des coups de tête... reste quand même sur tes gardes. Mais bon, vu que j'attends de toi que ça tête, n'existe justement plus, espérons qu'une fois sans tête, ce soit plus simple, au cas où son cristal ne soit pas détruit...

… Bien, c'est clair pour vous toutes ?

- Oui, chef !

- I-inutile d'être si formelle, lança Feena rougissante, b-bien, dans ce cas, préparez-vous.

Un plan était finalement mis en place. Celui-ci consistait dans un premier temps à directement lancer un assaut décisif sur la tête, afin d'en finir le plus rapidement possible. Et cette action était laissée à l'aspirante Seira, qui devra envoyer la sauce sur cette chose. Quelque chose d'assez puissant pour pulvériser le haut du corps de ce monstre d'Eldrit certainement extrêmement solide. Finalement, bien que d'apparence désintéressée, la Testarossa venait de mettre rapidement sur pied une stratégie sur le papier efficace. Mais surtout une stratégie visant à garantir avant tout la sécurité de ses sœurs. Le fait qu'elle décide de prendre elle-même l'attention du montre au tout début, prouve son ambition à ne pas exposer trop rapidement son groupe au danger. Quoi qu'il en soit, Ciara revint finalement auprès des aspirantes, et leur adressa la parole.

- C'est le moment, il reste juste un sceau. Quand vous serez prêtes, je le briserais, ce qui va laisser la bête libre de ses mouvements. Inutile de vous dire qu'elle vous attaquera certainement dès cet instant. Une bête d'entropie est attirée par l'Eldrit. Donc, logique qu'elle va directement foncer sur vous. Moi, je serais assez éloignée, pour qu'elle ne me repère pas, mais je vous garde à l’œil, n'oubliez pas. Surtout au cas où vous mourriez, faudra bien que je me débarrasse de cette chose...

- Héhéhé, un peu d'optimisme voyons Ciara ?

- Hum hum, désolé Erina, c'était juste une plaisanterie. Bien, vous êtes prêtes ?

- On n'a pas le choix de toute façon, hum ?

- Exact.

Suivant ces derniers mots, Ciara tendit la main, et fit sauter le dernier sceau qui retenait la bête d'entropie. À peine cette action effectuée, un hurlement terrifiant, suffisant à faire trembler la forêt elle-même retentit de la bête, prouvant son éveil. Rapidement, l'atmosphère de la forêt changea du tout au tout. Le ciel se couvrait de nuages sombres, cachant presque la lumière des deux lunes. Quant à l'intensité d'Eldrit dans la zone, cette dernière était devenue tellement énorme que la pression était palpable soudainement. On pouvait clairement ressentir l'instabilité de l'Eldrit émanant de cette chose. Ainsi, comme suggéré par Ciara, cette dernière s'écarta de la zone, se positionnant à bonne distance. Quant aux aspirantes, Feena ne perdit pas de temps, et s'élança sans aucune hésitation, tout en donnant ses ordres.

- Bien, prenez vos positions !

Sans perdre une seconde, Feena lança rapidement la première attaque sur le géant hideux. En fonçant sur ce dernier, plusieurs couteaux magiques furent envoyés sur ce dernier, garantissant l'attention de ce dernier sur l'aspirante. Puis, c'était au tour d'Erina, de suivre Feena. Elle invoqua une lame d'une taille carrément impressionnante, faisait presque sa taille, puis s'élança. C'était difficile de savoir comment cette dernière arrivait à aller aussi vite, avec une telle arme. Quant à Erin, elle s'avança de quelques mètres, afin de se positionner, et commença à incanter quelques sortilèges. C'était donc bel et bien ce que la défunte aspirante haineuse pensait, une était spécialisée dans le corps-à-corps, et une autre dans la magie. Il ne manquait plus que Seira prenne place, et commence à charger une attaque assez puissante pour quand le moment sera venu de switch. En attendant, le combat faisait rage au sol. La bête tentait d'écraser avec fureur de son pied le petit insecte qui le tapait. Comme prévu, le golem était tellement de grande taille, qu'il était incapable de frapper le sol avec ses bras. Et il était trop stupide pour faire attention à autre chose que celle qui le provoque. Comme dans le volcan, cette créature était puissante, mais totalement stupide. C'était peut-être la raison qui faisait que finalement, les bêtes d'entropies n'étaient pas réellement un danger pour la création, à partir du moment où on sait les gérer. Bref, comme prévu, Seira avait tout son temps.

- Switch !

Comme initialement prévu, au bout d'une vingtaine de secondes, le premier roulement eut lieu. Erina, donc, récupéra facilement l'attention de la bête, en envoyant un coup dévastateur de son épée. Ce dernier enragea instinctivement, et se tentait à présent d'écraser la jumelle. Cependant, au lieu d'esquiver, elle arrivait à contrer sans trop d'efforts les coups écrasants de cette chose. Si on était observateur, on pouvait se rendre compte qu'elle brillait d'une aura. C'était en vérité sa sœur, qui lançait des sorts d'enchantement, afin de renforcer cette dernière. C'était peut-être cela, qui rendait possible le déplacement à grande vitesse de la jumelle, malgré la taille de son épée. Dans tous les cas, leur duo était monstrueusement efficace. Finalement, quarante secondes s'écoulèrent, et Feena lança l'ordre qui allait avertir Seira que c'était à son tour de jouer, et de potentiellement en finir avec cette chose cauchemardesque.

- Seira, switch !

Dès l'ordre lancé, Feena, ainsi que la jumelle, s'écarta du corps-à-corps, afin de laisser Seira lancer son attaque dévastatrice. Espérant que le cristal se trouve bel et bien au niveau de la tête du monstre, et que Seira soit capable déjà de pulvériser cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Jeu 15 Mar - 1:29

Seira patienta quelques instants avant de recevoir le jugement final, et, comme elle s'attendait un minimum, la reine semblait plutôt ravie. Au point même de vouloir la prendre dans ses bras. Sylvanas se retint néanmoins, de peur de se salir en touchant le corps épuisé de Seira. A cet instant, Seira se mit à croiser des bras, donnant l'impression qu'elle boudait presque.

- Owww, j'aurais tant voulu un gros câlin de votre part... Pas juste...

Bref, la reine confirma effectivement que Seira avait réussi son épreuve. Néanmoins, comparé à la fois où elle déclara la même chose pour l'aspirante précédente, la reine mit bien plus de convictions dans son annonce, ainsi que bien plus de fierté. Pour Seira, il n'y avait nul besoin de chercher plus loin pour comprendre que cette fois, c'était vrai, et que pour sa collègue, l'aventure touchait à sa fin. Chose que confirma bien sûr la reine du vol noir, qui expliqua qu'elle attendait tout l'inverse de ce qu'elle avait demandé. Les aspirantes devaient effectivement refuser l'ordre. Tout était conforme à ce qu'avait imaginé Seira. Lever l'arme sur une alliée était la pire chose qu'on puisse ordonner à une membre du vol noir. Au point qu'elle invita même à faire preuve de rébellion le jour où n'importe quelle tête pensante de l'organisation allait à l'encontre de ce principe. Une parole forte qui prouvait l'importance de ce principe même. Ensuite, elle expliqua également que le vol noir n'avait pour seule aspiration que de se défendre contre l'oppression, protéger ses intérêts, et son territoire. A cet instant, Seira ouvrit grand les yeux, par émerveillement. Cette parole compléta entièrement l'intérêt grandissant que Seira avait pour le vol noir. Cette fois, c'était sûr, Seira avait pour destin de rejoindre cette fratrie. C'était ce qu'elle avait toujours désirée.

***

A l'époque, Seira créchait dans une caverne près d'un volcan. Elle s'était exilée loin de l'humanité, loin de ses maux et loin de sa barbarie. Seira avait grandement souffert de la discrimination présente sur la Yokume. Pour preuve qu'elle avait touché le fin fond du précipice, sa seule amie était une wyverne. Et c'est tout. Elle vivait en chassant, sans argent, ni rien. Elle ressemblait à une femme délabrée qui était retournée aux origines de l'homme. Cette caverne, c'était son territoire, son "chez elle". Et personne n'avait le droit de le lui retirer. A chaque fois qu'un humain suicidaire s'aventurait sur son territoire, elle le tuait, après l'avoir bien torturé. Elle était proche de sombrer dans la psychose, tellement elle tenait à son territoire plus que sa propre vie.

Néanmoins, un jour, une humaine pénétra dans sa demeure. Effectivement, à peine les pieds posés sur l'antre de la dragonne, une lance bien aiguisée caressa la gorge de l'imprudente. Seira observa la silhouette féminine de la tête aux pieds. Elle était de taille moyenne, assez fine, les cheveux noirs et les yeux rouges, tout comme Seira. Elle portait un yukata rouge assez court, de quoi révéler les parties généreuses de son corps. Seira avait beau haïr les humains et les trouver incroyablement laid, elle ne pouvait s'empêcher de penser que cette fois, c'était une pure beauté qu'elle avait là. Au point de se demander si elle était véritablement humaine. Elle se devait donc de le vérifier.


- Toi, tu veux mourir ? T'es qui pour me déranger en pleine sieste ?

- Oups, mes plus sincères excuses. J'ai perdu la trace de mes imbéciles de compagnons, et j'ai ressenti une puissante aura noire dans les parages. Je pensais que c'était ma patronne. Après tout, elle seule pourrait dégager autant d'énergie à une telle distance. Mais il faut croire que le destin me réserve bien des sur...

Seira commença à renifler comme une sauvage le cou de la jeune femme.

- Euh, excuse-moi ?

- Ton odeur... Elle attire ma curiosité. Tu es différente...

- Ah ? Tu as remarquée ? Je me suis parfumée avec une fragrance hors de prix. J'ai du économiser six mois de soldes rien que pour...

- Je ne parlais pas de ça, idiote ! Je parlais d'une toute autre odeur ! Ton katana, là, accroché à la ceinture. Sors le de son fourreau et montre le moi !

La mystérieuse jeune femme s'exécuta non sans soupirer. Elle montra sa lame à Seira qui soudainement, semblait étonnée.

- Dites moi que je rêve... Ce katana, c'est... le Jashinken ?

- Tu connais cette lame ?

- Ton nom...

- Ayako, et toi ?

Seira joua l'impolitesse et tourna le dos à Ayako, pour se diriger, sans un mot, vers son repas. Pendant sa sieste, elle avait fait rôtir un sanglier dont l'odeur dégagée pouvait faire frémir les narines. Elle y arracha une cuisse, et la tendit vers Ayako.

- Mange !

- Hum, non sans façon, je tiens à ma ligne, et j'ignore où as-tu pu trouver une bête aussi colossale !

- Je t'ai pas demandé ton avis, la touriste ! Si j'ai la bonté de te laisser squatter malgré que cette demeure est interdite au moindre bouffon humain, tu pourrais te montrer poli. Alors mange avant que je t'écorche.

Finalement, sous la menace, Ayako s'installa sur un rocher et mangea ce que Seira lui proposa. Evidemment, la dragonne mâchait sa propre part, sans tourner le regard vers la kunoichi. Une tension palpable s'installa pendant ce repas. De temps en temps, Ayako jeta un regard vers Seira, tout en mâchant très doucement sa nourriture qu'elle avait assez de mal à digérer, elle qui préférait nettement consommer léger, comme du poisson cru ou du riz.

- Qui est cette bonne femme cornue ? Avec une telle pression malsaine, je croyais que j'allais tomber sur Azelia qui allait encore me payer une visite surprise en pleine mission. Au lieu de ça, je suis là en train de mâchouiller une vieille chaussure, en espérant que je ne vais pas vomir d'une seconde à l'autre. Sinon, elle me tuera. Je dois l'admettre, elle pourrait presque rivaliser avec ma patronne. Non, c'est impossible... Et puis, comment connaît-elle ma lame ? Elle a été transmise uniquement au sein du clan de l'araignée noire.

- Quoi ? Tu veux ma photo ? Un commentaire sur mes talents culinaires, peut-être ?

- Non, ce sanglier, c'est une explosion de saveurs instantanés dans ma bouche. Non, vraiment...

- Tu... n'as avalé... que deux fois...

- Hiii ! Non non non, je t'assure, c'est une symphonie dans mon estomac, en ce moment. Mais... il y'a autre chose qui m'intrigue. Tu sembles si forte, si balèze, et tu connais mon katana. Mais malgré ça, tu sembles vivre dans la pauvreté, comme une clocharde. Tes vêtements sont déchirés, tu es sale. Tu vis dans une grotte. Tu te caches de quelqu'un ou de quelque chose ?

- Je me cache de ce monde, c'est tout...

- Tu détestes les humains ?

- Précisément...

- Mais avec ton niveau actuel, tu pourrais terrasser les humains. Tu pourrais même prendre le contrôle d'un pays à ce stade. Pour être franche, seule ma reine possède autant d'aura que toi, d'où le fait que je t'ai confondu avec elle à l'instant. En gros, tu pourrais vivre sous de meilleures conditions que dans la misère. Tu n'es pas sans savoir que les forts peuvent jouir de tout ici bas.

- Je n'ai pas besoin de tout ça. La paix, c'est tout ce que je désire. Et je ne la trouve qu'ici, dans ma petite maison.

- Une maison rocailleuse, sans lit, sans matelas, sans rien, situé dans un désert brumeux, éloigné de toute source d'eau chaude dans les parages pour te laver. Paye ton confort. Au moins, tu n'as pas de loyer à payer. Avoue, ce sont des créanciers que tu cherches à fuir ?

- Alors, premièrement, je suis une dragonne, donc je peux survoler ce désert en un rien de temps pour me baigner dans le lac le plus près, et secondement, ne crois pas que je ne désire pas mieux ! Non, je désire trouver un territoire plus confortable, plus spacieux. Une terre où je peux m'adonner à la plus grande et la plus paisible des solitudes. Mais vous, humains, vous êtes partout ! Vous êtes trop nombreux et trop envahissants. Il n'y a qu'ici que j'ai le sentiment de ne pas être dérangé toutes les trois lunes ! Si seulement les dragons étaient plus nombreux, on raserait vos terres en un rien de temps. Mais ici, il n'y a rien... Je suis la seule...

- Il y'a les dragons blancs, qui sont justement mes alliés, tu vois. Et puis, tu sais, tu te contredis. Si tu veux mieux, tu seras donc obligée de conquérir. Or, j'ai cru comprendre que les dragons étaient de purs conquérants, imposant leurs souffles balayeurs pour dégager la pourriture humaine.

- Les dragons blancs ne sont que des imposteurs. Ce ne sont que des mortels qui profitent d'un patrimoine génétique rarissime, mais ça reste des mortels ! Et puis, je suis de la famille des noirs. L'archétype parfait pour être haï par tes p'tits copains ! De toute manière, sache que je n'ai nulle intention de poser bagages sur une terre déjà souillée par les humains. Non, ce que je veux, c'est ma terre natale. Le berceau de mes origines. Là où je pourrais trouver mes semblables, mes pairs. On formerait ainsi une famille qui défendrait cette terre et ses richesses. J'ai beau avoir l'esprit de conquête, je ne terrasserais que ceux qui décideront d'abîmer ma paix et de m'arracher ce qui est mien. Ce n'est qu'une fois que je trouverais mes racines, que je pourrais enfin me sentir vivante ! Je n'ai nul l'intention de venir imposer ma loi chez les humains.

- Tu... es assez étrange, tu le sais ça ?

- Ce katana que tu portes à ta ceinture appartenait à mon oncle, jadis.

- HEIN ? Genshin était ton oncle ?

- Tout juste, et son clan avait pour habitude de perturber la paix des autres en attaquant tout ce qui bouge et tout ce qui leur déplait. De vrais barbares, en somme. J'ai eu l'occasion de marcher aux côtés de Genshin et je dois dire que cet homme, bien qu'attachant, m'a poussé davantage à m'isoler dans ce trou à rat, vois-tu. Bref, Ayako, je vois que tu as fini ton morceau. Je ne te laisserais partir en vie que si tu me promets de ne pas parler de mon existence à Azelia.

- Tu sais que je travaille pour elle ?

- C'est pas parce que je suis sans le sou et que je suis éloignée de toute civilisation que je ne me cultive pas un minimum. Tu as une réputation solide, ma belle. Si je te tue, je peux dire adieu à ma liberté, et ta reine risque de me coller au cul à l'avenir. Alors, quand tu débarrasseras le plancher, j'espère que tu garderas ton joli clapet fermé. Si je reçois une seconde visite d'un des laquais lunaire, ou même d'Azelia elle-même, je prends d'assaut ton pays, et je te tue. C'est clair ?

Seira regardait Ayako avec un sourire assez flippant, mais la kunoichi ne semblait pas impressionnée. Elle se contenta de jeter les os qu'elle tenait en main au sol, puis se leva.

- Bien, dans un sens, j'avais l'intention de te proposer de nous rejoindre, mais la réponse me semble déjà évidente. Et je te trouve bien arrogante pour penser renverser notre organisation à toi toute seule. On va dire que je vais tenir ma promesse pour te remercier de l'invitation. Allez, bye !

***

Maintenant que Seira semblait avoir trouvé sa terre natale, elle était admirative devant le discours de la dirigeante du vol noir.

- C'est là toute la différence avec cette reine lunaire. Ici, nous défendons notre territoire et nous protégeons nos valeurs et nos ambitions. Nous ne laissons pas la vengeance nous dicter nos lois, comme pour l'armée lunaire. Voilà ce qui fait que Sylvanas a bien plus de charisme qu'Azelia et que je suis prête à donner ma vie pour elle et pour servir sa famille. Quand à ces épreuves, elles sont ma véritable conquête !

Maintenant que Seira était convaincue, la sentence fut irrévocable pour l'aspirante anonyme. Rien d'étonnant pour Seira, elle avait enfreinte la règle d'or du vol noir, et Dieu sait combien de fois l'importance de cette valeur était prouvée lors de la première épreuve, mais malgré cela, elle n'avait toujours rien compris et était prête à sacrifier l'une de ses alliées pour son propre intérêt. Donc Seira semblait être à l'aise avec l'idée qu'une alliée de moins puisse suivre le groupe pour le reste de la compétition. Au moins, celle-ci pourra encore profiter de la vie comparée à la défunte grincheuse. Sauf que...

... la perdante murmura quelques paroles qui prouvaient qu'elle semblait frustrée par la décision. Probablement par le fait qu'elle pensait avoir la victoire, et finalement, il n'en fit rien. Pas étonnant dans un sens. Néanmoins, la reine entendit tout, et obligea à répéter ses dires, les yeux dans les yeux pour que tout le monde entende. Seira commença à redouter la suite. La réaction de cette aspirante digne d'une adolescente n'allait pas apporter du bon. Elle joua le jeu néanmoins, et la reine invita cette dernière a le redire pour la troisième fois, mais en direction de celle à qui elle allait retirer la vie. Sans succès cette fois. La reine venait sans doute d'apeurer l'aspirante ou de la mettre dans le doute. D'ailleurs, ses prochaines paroles incluaient quelques remarques prouvant qu'elle semblait agacée par la réaction de l'aspirante. Seira observa néanmoins la scène avec intérêt, car elle vit pour la première fois sa reine se comporter différemment. Elle voulait apprendre à mieux la connaître et la suite lui permettrait sûrement d'en savoir plus sur celle qui allait la gouverner.

A cela, l'éliminée, d'un ton assez tremblant pour commencer, puis agressif pour terminer, tenta de se défendre. Elle raconta qu'elle ne connaissait pas assez son alliée pour tout sacrifier pour elle, et qu'elle avait peur pour son avenir. A cela, Sylvanas expliqua que c'était le but, d'apprendre les aspirantes à avoir peur. Mais surtout, avant tout, de les apprendre à contrôler cette peur pour avancer. Car à partir du moment où les aspirantes vont rejoindre une famille, elles vont automatiquement avoir peur pour leurs proches. Seira pouvait le comprendre désormais, car elle a ressentie pour la première fois de la peur, lorsque Ciara était proche des portes de la mort à cause de l'autre timbrée. Donc on pouvait dire que ces épreuves étaient efficaces.

A cela, Sylvanas poursuivit son sermon, mais Seira nota une pointe plus mélancolique et sombre dans ses propos. Ce genre de ton signifiait pour Seira que ses paroles sentaient le vécu. Elle semblait très bien connaître le sentiment de perdre quelqu'un qui est cher, lorsqu'elle critiqua l'égoïsme de l'aspirante qui allait briser la vie de deux sœurs. Seira s'imaginait bien que Sylvanas avait souffert de la perte de proches, comme justement son ancêtre. Et elle cita toutes les étapes de cette souffrance. Haine, vengeance, regrets, tout y était. Seira, au fond, aurait aimé connaître ce sentiment lorsqu'elle poignarda sa propre mère, mais rien n'y fit. Elle était restée froide comme de la glace, parce qu'elle ne connaissait pas encore toute cette souffrance dont parlait la reine.

Alors que la reine semblait ressentir du dégoût pour l'aspirante, elle expliqua ce qu'une peur incontrôlée peut causer. Pour elle, c'était l'origine de la discrimination. Seira le savait pour sa part. Elle savait que les mortels avaient peur de Seira, et que c'est pour cela qu'elle fut discriminée. C'était clair pour elle. Mais Seira ressortit de ses pensées lorsque le ton partit un chouia trop loin. La reine semblait tellement en colère que l'aspirante considéra sa décision comme cruelle, qu'elle lui fit bien comprendre ce qu'elle considérait réellement de cruel. Ni une, ni deux, elle retira la vie de l'aspirante devant les yeux ébahis de Seira. Il était clair que la reine avait mal supporté l'attitude puéril de l'aspirante, et même si de base, Seira pensait quand même que ce manque de sang froid n'était pas très digne de la dirigeante du clan qu'elle voulait rejoindre, elle ne jugeait personne, car elle ne pouvait clairement pas comprendre sa souffrance et son étendue.


- Fiou, heureusement que je suis dans les papyrus de cette reine et qu'elle semble m'adorer. On va espérer qu'il en sera de même pour les autres têtes de ce clan, parce qu'il faut admettre qu'ils sont un peu timbrés dans cette famille...

Alors que Sylvanas ne se préoccupait que de ses bottes tâchées, elle reprit les choses sérieuses. Il fallait parler de la troisième épreuve. Ce n'était pas trop tôt pour Seira. Elle rappela que cette épreuve était celle qui allait décider si les quatre dernières en liste allaient rejoindre le vol noir ou non. Donc c'était l'épreuve finale, entre guillemets. Puisque une quatrième épreuve était disponible mais facultative. Alors si la troisième suffisait pour rejoindre le vol noir, à quoi servait la quatrième ?

Donc cette troisième épreuve servait à tester une dernière chose, la force au combat. Il est vrai que Seira n'eut pas autant besoin d'utiliser ses pouvoirs comme elle s'y attendait. Ce moment allait arriver apparemment. Et manque de bol, la cible du jour était encore une fois une bête d'entropie. Seira ne supportait vraiment pas la laideur. Même après avoir vu les Shi'Kai, elle était pas prête à déjà revoir une horreur supplémentaire. Et comme si cela ne suffisait pas, celle-ci était bien plus dangereuse que celle dans le volcan, ET Ciara n'allait pas soutenir le groupe. Normal, dans un sens...

Alors que Sylvanas semblait absolument confiante quant à la réussite du quatuor, elle demanda, avec humour bien sûr, que le groupe lui ramène des baies, mais c'était clair pour elle que ce n'était que du bluff et après une conversation comique entre elle et Ciara, une aspirante se proposa pour les lui ramener, ce qui poussa Ciara à la menacer, encore une fois, par plaisanterie. Seira ne put s'empêcher de rire. Il faut avouer qu'elle préférait cette ambiance-ci, et surtout, c'était peut-être la dernière fois qu'elle aurait l'occasion de se marrer ainsi.

Maintenant que la reine s'en alla, Ciara expliqua deux ou trois choses malgré tout au sujet du monstre à abattre. Bien que celui-ci était nettement plus puissant que le premier, il était moins éliminatoire, car non corrosif, et ensuite, que la logique même échappait face à ce monstre sans la moindre conscience. Enfin, le seul moyen de détruire le monstre était d'anéantir sa source, à savoir, son cristal. Après ce briefing, le groupe put enfin emprunter un nouveau portail, pour se retrouver dans une large forêt en pleine nuit. D'ailleurs, Seira réalisa que ce n'est pas un, mais deux astres lunaires qui illuminaient le ciel.


- Alors déjà que les nuits de pleine lune, mon humeur a tendance à changer, mais alors avec deux pleines lunes, ça doit être folklorique.

Mais Seira n'allait pas vraiment profiter du charme de cette scène, car une fois arrivée dans une large clairière, quelque chose s'y trouva au beau milieu. Or, Seira ne chercha pas à voir la chose dans son intégralité, au risque de se froisser les cervicales. Et puis surtout...

- Ok, je dois vous avouer que je suis heureuse de n'avoir pas cassé la croute depuis le début des épreuves, sinon, j'aurais du m'absenter pour aller vomir mon goûter. Qu'est ce que c'est laid !

Ainsi, en plus de devoir affronter plus puissant qu'elle même, Seira allait également devoir affronter: sa phobie ! Il allait être compliqué d'abattre, pour elle, quelque chose qui la répugne autant, sans avoir le tournis, sans avoir d'envies de meurtres qui compromettraient son équipe. Désormais, Ciara proposa à Feena de prendre la tête de l'opération, ce qui ne la rendait guère enchantée visiblement. Feena proposa de faire équipe pour créer un maximum de trous dans le corps du golem, pour chercher l'emplacement du cristal, de préférence soit dans la tête, soit au niveau du cœur. Ce n'était bien sur que des spéculations, donc rien de bien sûr. La Testarossa proposa qu'elle et la jumelle de type physique attaquent les pieds, pendant que l'autre jumelle attaque à distance. Seira, elle, devait prendre la voie des airs pour charger en quarante secondes une attaque suffisamment puissante et détruire la tête. Seira avait bien une technique de ce type dans son répertoire, mais quelque chose ne l'enchantait guère et elle allait le montrer lorsque Feena demanda l'avis des alliées.

- Zut, c'est donc moi qui vais devoir observer les yeux dans les yeux cette atrocité ? Ce truc est tellement moche que j'en regrette presque d'avoir la capacité de voler. Mais bon, je suppose que je n'ai pas le choix...

Une fois le plan mis en place, Ciara retira le dernier sceau qui retenait le monstre de se déchainer. Ainsi, il dégagea sous la fureur une forte aura répugnante, poussant Seira à croiser les bras devant son visage. Lorsque le calme reprit, Seira s'envola une fois que Feena envoya le signal. Maintenant que l'ex dragonne put apercevoir l'horrible visage du monstre, elle posa sa main devant la bouche, car une remontée gastrique s'empara d'elle sans le vouloir.

- Humpf....

Une fois qu'elle reprit sa respiration pour éviter de vomir de dégoût, elle invoqua sa lance noire, et continua de respirer lentement mais sûrement pour lutter contre sa cacophobie.

- Allons, Seira, tu n'as pas fait tout ce chemin pour tomber dans les pommes à cause de cette chose, mais il faut avouer que ce truc a atteint un stade de la laideur absolument intolérable. Je dois le faire. Il n'y a qu'une seule solution. Repeindre cette chose en noir !

Seira concentra son énergie pendant quarante secondes, le temps que ses trois alliées occupent l'attention du golem par deux enchaînements consécutifs. Une fois le signal lancé, Seira était déjà enveloppé d'une couche d'énergie chaude et noire. Elle tendit sa lance en direction du golem.

- Black Web !

Un large rayon noir toucha le crâne du monstre. Puis, ce même crâne fut enveloppé par un océan de flammes noires, qui, par ailleurs, ne disparaissaient pas.

- Mes flammes sont telles une peinture qu'on utilise pour créer une œuvre d'art. Une fois appliquées, elles ne s'effacent plus ! Je laisse toujours une trace immortelle de mon talent !

En effet, les flammes noires de Seira sont inextinguibles. En théorie, sur un corps normal, il faut quelques secondes pour que l'ennemi touché par Seira finisse en cendres, mais ici, avec un corps de cette taille, les flammes n'allaient pas pouvoir ronger le corps entier de la bête avant très longtemps. Mais ce n'était pas le but. L'essentiel était que la tête soit anéantie. Et justement, Seira profita du laps de temps rendu possible par ses alliées pour envoyer une large couche de flammes qui enveloppaient tout le crâne du monstre. Et si dès le début, l'attaque serait éventuellement insuffisante pour détruire la tête, ce n'était qu'une question de temps avant que ce golem n'ait plus de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 31 Mar - 7:06

Le combat final des aspirantes continuait de faire rage, et c'était au tour de Seira de faire sa partie du plan. Dès l'ordre du switch, Feena et la jumelle s'étaient écartées, afin de laisser leur alliée envoyer la sauce. L'action de l'aspirante ne se fit pas attendre, et rapidement, un déferlement de flammes s'abattit sur le golem d'entropie. Le crâne de ce dernier était entièrement piégé dans un torrent de flammes noires qui ne semblaient jamais prendre fin. Cependant, c'était difficile de savoir si cela était en train de réellement fonctionner ou non. Après tout, cette chose était un être insensible à la douleur. Néanmoins, l'énorme golem avait cessé tout mouvement offensif, tandis que le haut du corps était en train de brûler d'un feu infini. Les flammes commencèrent même à s'étendre au thorax de la bête. Mais, cela n'était pas forcément une bonne nouvelle. Car, la bête était toujours debout, ce qui voulait dire que le cristal ne se trouvait pas dans la tête. Il restait toujours l'espoir, cependant, que ce dernier soit lentement consumé par les flammes noires de l'aspirante. Malheureusement, quelque chose de surprenant commençait à se produire sous les yeux de l'intéressée, ainsi que des autres aspirantes. Les flammes noires inextinguibles commençaient à virer au vert. Puis, une fois dans cette teinte, ces dernières faiblissaient à vue d’œil. Finalement, au bout d'un court instant, plus aucune flamme n'était visible. Il était facile de s'apercevoir que cette bête d'Eldrit venait d'absorber comme une essence, les fameuses flammes. C'était d'ailleurs l'occasion de voir que Seira avait quand même réussi à exploser la tête de cette horreur. Tout était fondu à cet endroit. Mais, comme si la survie du golem monstrueux n'était pas déjà une mauvaise nouvelle, quelque chose commençait à se produire de nouveau. Le haut du corps fondu commençait à se reformer. Cependant, ce n'était pas une reconstruction logique. À la place d'une tête, c'était une sorte de bosse dégueulasse, possédant une dizaine d'œils sur sa surface. Puis, sur la base du thorax à moitié brûlé, c'était des tentacules d'énergies qui venaient de prendre forme.

Ce qu'avait expliqué Ciara sur une bête d'entropie commençait à devenir plus clair. Plus elle subissait de dégâts, plus cette dernière semblait évoluer. Ce qui au final semblait logique. Seule l'extermination du cristal permet la destruction de ces choses. Quoi qu'il en soit, maintenant que la transformation était terminée, comme prévue, le golem - à présent encore plus dégoûtant - avait Seira dans le collimateur. Cependant, ce n'était pas à coup de poing qu'il passa à l'offensive, mais avec sa nouvelle tête. Des lasers d'énergies provenant des dizaines d’œils furent envoyé sur Seira. Il était temps qu'elle fasse preuve d'agilité, car, les lasers pleuvaient en rafale. C'était une vraie mitraillette d'énergie. Et, comme si ça ne suffisait pas, en plus des lasers, les tentacules du thorax essayaient d'attraper l'aspirante.

- Tiens bon Seira ! On est sur le coup !

Évidemment, l'aspirante acculée pouvait compter sur ses sœurs du moment pour l'aider. Feena et la jumelle étaient déjà retournés à l'assaut de cette chose. En plus de cela, Seira pouvait parfois voir quelques lasers s'écraser sur des petits boucliers magiques invoqués par la jumelle à distance, afin de protéger son alliée. Cependant, comme prévu, il fallait du temps pour que le golem retourne son attention sur les autres aspirantes, après ce que venait de lui envoyer l'aspirante dans les airs. Cela avait quand même son avantage. Ça permettait à la jumelle de préparer une technique. Tandis que Seira jouait les papillons dans les airs, la jumelle avait prévenu Feena de son côté, qu'elle préparait quelque chose. C'est donc après un peu moins d'une minute, que la jumelle au corps-à-corps commença à tournoyer avec sa lame. Rapidement, sa rotation commençait à former une véritable tempête de lames aux pieds du géant. Enfin, après plusieurs secondes de rotation, elle écrasa le sol avec sa lame. Cela déclencha une détonation titanesque à l'impact du corps du golem. L'attaque était si violente que la jambe droite de la bête se brisa littéralement. Mais, cela n'était pas fini. Dans le même temps, la jambe gauche de l'ennemi se détacha à son tour. Sauf que, cette fois, ce n'était pas une détonation qui était responsable de cela, mais une sorte d'éclair qui venait de transpercer le golem. Il s'agissait évidemment de Feena qui venait de lancer à son tour un assaut fulgurant. Maintenant que le golem n'avait plus de jambes, il s'écroula naturellement sur le sol, dans un hurlement terrifiant. Malheureusement, encore une fois, cette chose commençait à se muter de nouveau. Cette fois, les jambes étaient remplacées par rien du tout, c'était la description. C'était littéralement une flaque de merde qui servait de bas du corps au géant à présent. Cependant, cette bouse géante ne s'arrêta pas là, d'énormes tentacules sortaient de toute part. Ce golem devenait littéralement la chose la plus laide de tous les temps.

- Mais c'est une putain de blague ?!

- Hum...

Maintenant, ce n'était plus seulement Seira qui était visée, mais également Feena et la jumelle qui essuyaient des assauts tentaculaires. À présent, la stratégie du switch était totalement obsolète. La chose difforme qui servait d'ennemi, attaquait toutes les aspirantes. Bien que cette chose n'était plus mobile, il était difficile de réellement pouvoir lancer une attaque. Mais, le peu d'attaques qui passaient, ne faisaient malheureusement rien. C'était comme si cette chose avait renforcé sa défense.

- Hum, une bête d'entropie s'adapte à toutes les sources d'Eldrit. Ta technique était pas mal Feena, mais tu t'es trop reposé sur ce que tu as vu au volcan. Maintenant que vous avez toutes lancé vos assauts sur cette chose, vous n'arriverez plus à la blesser. Mais ça, tu sembles l'avoir compris Feena, n'est-ce pas ? Tu as certainement dû saisir le but de cette épreuve, vu comment tu agis actuellement.

Effectivement, comme venait d'observer Ciara de sa position, on pouvait noter que Feena ne faisait qu'esquiver. Cette dernière ne se fatiguait plus du tout, et ne lançait plus aucune attaque. Elle avait évidemment compris qu'à présent, les aspirantes ne pourraient plus détruire le cristal de cette chose. Tout simplement, car la bête était devenue pratiquement insensible aux assauts de ses ennemis. Pire, cela la rendait plus forte, chaque fois qu'elle subissait une attaque.

- Qu'est-ce que tu attends Ciara ? Ce petit jeu a assez duré...

Une longue minute s'écoula de nouveau, tandis que l'esquive était devenue la seule action des aspirantes. Depuis le temps, il était évident que les jumelles, ainsi que Seira avaient compris qu'il était inutile et déconseillé de continuer les assauts. Cette chose était devenue bien assez puissante, pour ne pas laisser une seconde de répit aux aspirantes. Entre ses lasers, les tentacules, les attaques physiques, c'était une véritable machine de guerre qu'il fallait esquiver. Cependant, la question légitime qui se posait actuellement, c'était comment les aspirantes allaient réussir à tuer cette chose ? Car, l'esquive et la survie c'est une chose, mais ça ne fera pas disparaître la bête pour autant. Heureusement, la réponse n'allait pas tarder à arriver. Tandis que cela devait faire bien dix minutes que le combat avait commencé, dont une bonne moitié à subir, Ciara interpella rapidement le leader du groupe d'aspirante, puis lui fit passer un message d'un geste de la tête. Et, comme si Feena savait déjà ce que ça voulait dire, elle s'adressa à ses partenaires d'un ton pressé.

- Repli !

Bien que cela étonna les aspirantes, elles s'exécutèrent sans traîner, et quittèrent le champ d'action de la bête. L'ordre de repli était clairement une défaite, donc un abandon. C'était donc étrange que Feena lance cet ordre. Cependant, il ne fallut pas longtemps pour voir Ciara s'avancer sans pression, tandis que dans le même temps, un arc de lumière fut invoqué par cette dernière. Une fois la corde de l'arc bandée, une flèche d'une lumière aveuglante commençait à prendre forme. Suite à cela, Ciara disparut du sol, et réapparut dans le ciel, la pointe de la flèche pointée en direction du golem. Puis, elle prononça une incantation d'un calme absolu, dans une langue inconnue, sûrement de l'elfique.

- Tera constelas : Luminos aegis

Dès la fin de l'incantation, la flèche fut décochée et fila à toute vitesse sur le golem. On pouvait noter cependant, que la flèche avait une trajectoire étrange, et semblait avoir dessiné sur son sillage, une sorte de forme. Quoi qu'il en soit, la flèche de lumière atteignit sa cible, et le transperça sans aucun souci. C'était comme un faisceau lumineux venant directement des cieux. Puis, après que le faisceau disparu, un cercle runique apparut sous le géant, avec en son sein, le même dessin que le sillage de la flèche. C'est ainsi que du cercle magique, une explosion gigantesque de lumière se produisit. La détonation aurait pu rendre aveugle n'importe qui se trouvant sur les lieux, hors el'gaien. Après la détonation, on pouvait observer un pilier de lumière reliant le sol au ciel. Finalement, une fois que le pilier se dissipa, la surprise allait être de taille : la bête d'entropie n'existait plus. Le ciel n'était plus nuageux, la forêt avait repris son calme, et il ne restait plus aucune trace d'Eldrit gangrené. Il était facile de deviner, que le golem avait été complètement atomisé. Ciara avait absolument tout détruit en même temps, cristal compris. Et dans le même temps, elle avait même purifié la zone, visiblement.

- C'est donc ça la véritable puissance de la princesse des constellations...

Maintenant que la bête n'était plus, et que Ciara venait de terminer son action, elle se contenta de réapparaître au sol, fit disparaître son arc, puis prit la parole.

- Bravo à vous, vous venez de passer la troisième épreuve. Mes félicitations.

Bien que Feena ne semblât pas étonnée de cette annonce, une des jumelles s'interrogea quand même sur ce que cela signifiait. Après tout, la bête n'avait pas été vaincue par les aspirantes.

- J-je ne comprends pas tout là, j'avoue...

- Feena devrait pouvoir vous expliquer, n'est-ce pas ?

- Le but de cette épreuve était de nous faire attaquer la bête, afin de la rendre de plus en plus puissante. Ce qui allait ensuite démarrer la véritable épreuve : la survie. Dès que j'ai compris que nos attaques étaient devenues inutiles, c'était évident que tu interviendrais au bout d'un moment. J'imagine qu'on devait réussir à survivre un certain temps...

- Hum, toujours aussi perspicace Feena.

- Donc, du coup, ça y est ? C'est vraiment fini ? On a réussi les épreuves ?

- Exactement !

- Hum ?

La voix qui venait de confirmer la fin des épreuves provenait du dos des aspirantes. Bien sûr, le ton de cette dernière était reconnaissable entre mille. Il s'agissait de la voix de la reine du vol noir. Et, effectivement, une fois les aspirantes retournées, elles pouvaient observer la fameuse silhouette. La reine était tranquillement une main sur la hanche, tandis que l'autre main, tenait un fruit ressemblant à une pèche, à la teinte bleue, avec lequel elle s'amusait à jongler.

- Incroyable, depuis quand elle est là ? Je ne l'ai même pas senti...

- Votre majesté ? V-vous êtes présente depuis longtemps ?

- Hihi, oui, depuis le début de votre épreuve.

- Q-quoi ? Vraiment ?!

- Oui. Bon, bien sûr, je ne me suis pas infligé la vision de cette chose. Pour dire vrai, j'en ai profité pour aller cueillir une baie laurier.

Après ces mots, la reine, tandis qu'elle s'avançait vers les aspirantes, lança le fruit avec lequel elle jonglait à la jumelle.

- Tiens, cadeau, je l'ai prise pour toi.

- H-hoo, rougissait la jumelle, après avoir rattrapé le fruit, i-il ne f-fallait pas ! C'est trop d'honneur !

- Héhé, contente-toi de la manger, tu veux ?

Le clin d'œil de la reine à la jumelle en lui envoyant le fruit, perturba la jumelle encore plus. Évidemment, la reine s'amusait de cela, et taquinait sa victime rouge comme une tomate. On pouvait noter cependant, que cette dernière semblait de bonne humeur. Peut-être le fait qu'il fasse nuit sur la zone ? Cela devait sûrement jouer. Dans tous les cas, Feena ne put s'empêcher d'observer le fruit dans les mains de la jumelle. Elle n'avait jamais vu une « baie » de cette forme, et surtout, aussi grosse. Elle se demandait du coup, quel était l'abruti qui a foutu ce fruit dans la famille des baies ?

- Bon, mes chères sœurs, laissez-moi vous féliciter pour avoir triomphé des épreuves. Vous avez vaillamment bravé les obstacles sur le chemin de vos rêves, prouvant votre volonté et courage. Mais surtout, vous avez prouvé que vous avez l'esprit nécessaire pour apporter au vol noir de belles choses. C'est donc avec fierté que je vous annonce qu'à partir de cet instant, vous faites officiellement partit de la grande famille du vol noir. Votre famille.

Tandis que Sylvanas annonça la nouvelle, elle s'inclina, suivie par Ciara. C'était fini, les quatre aspirantes ici présentes venaient de venir à bout des épreuves. La réaction des jumelles ne se fit pas attendre, et leur joie était expressive. La plus mature des deux se contenta d'un sourire satisfait, maintenant qu'elle avait tenu sa promesse envers sa sœur. Tandis que la plus naïve, était aux anges. Du côté de Feena, elle souffla un bon coup, mais ne semblait pas tellement euphorique. Elle restait toujours neutre, les bras croisés, comme si elle attendait quelque chose. Néanmoins, elle souriait tout de même, en observant les jumelles heureuses. Elle semblait déjà heureuse pour ces deux-là, mais il était évident que rejoindre le vol noir n'était pas suffisant sur le moment présent. Mais du coup, quelle était la raison de sa présence dans ces épreuves ? Évidemment, il s'agissait de l'épreuve bonus. La Testarossa attendait que la reine parle enfin de la quatrième épreuve disponible uniquement sous certaines conditions. Bien que le but de cette dernière, soit toujours normalement un mystère. Cependant, étant donné que c'était l'objectif de Feena depuis le début, cette dernière devait déjà savoir ce que cette quatrième épreuve offrait. Pour ce qui est des jumelles et Seira, elles allaient néanmoins rapidement avoir la réponse à leur tour. C'est donc après une bonne minute, que la reine avait laissé s'écouler volontairement, qu'elle reprit la parole.

- Bien bien, si vous permettez, maintenant que vous avez terminé les épreuves, il est temps de vous parler de l'épreuve bonus, qui vous sera ouverte qu'après l'évaluation de notre cher Ciara. Mais avant cela donc, je vais vous expliquer son contenu, son objectif, et ses risques. Même si, j'ai l'impression qu'une d'entre-vous sait déjà beaucoup de choses, n'est-ce pas ? lança Sylvanas, en pointant son regard sur Feena. Enfin bref, ne tardons plus, il est temps de passer aux explications...

… La quatrième épreuve, pour commencer, est obsolète, car elle ne sert techniquement pas l'objectif des épreuves originales. Le but de cette dernière n'est pas de prouver quoi que ce soit ou encore de vous tester. Cependant, c'est certainement l'épreuve la plus glorieuse et importante, dans le même temps ! Comme vous le savez, le vol noir est une grande et prospère famille. Mais, il existe parmi cette famille trente membres, sélectionnés parmi des centaines de nos sœurs. Ces trente sœurs sont les gardiennes de la famille, le rempart qui garantit notre tranquillité, et celles envoyés en première ligne. Pour faire simple, les gardiennes du vol noir sont les membres les plus impactant et important pour notre famille. Si dans ces épreuves nous recherchons la perle rare, les gardiennes elles, doivent être la perfection. Une gardienne doit exceller dans tous les domaines et situations. Bien que, d'un aveu réaliste, ce soit surtout le cas des dix premières gardiennes, ce trait de détail. Comme pour le reste de notre famille, certaines anciennes gardiennes ne méritent selon moi plus vraiment leur place... Enfin, je m'écarte, reprenons, hum hum...

… Comme je le disais, ce rang est le plus important dans le vol noir. Bien qu'il soit également le plus dangereux, c'est celui qui offre le plus de confort. Pour faire simple, les membres de notre famille sont généralement éparpillés sur Ishgria, vivant leur vie comme elle l'entende. Cependant, bien qu'elles fassent partie de la famille et sont aussi importantes que le reste en ce qui concerne la famille, cela ne leur donne pas accès à ce que possède une gardienne : un clan. Si vous avez fait quelques recherches au sein de notre famille, vous avez dû entendre parler des clans, dirigés par mes filles, les princesses du vol noir. Ces clans sont composés uniquement de ces fameuses gardiennes. Il y en a trois, dont un quatrième, mais qui ne vous concerne pas, appartenant à ma fille aînée, mais surtout à l'impératrice. Bref, comme vous venez certainement de le comprendre, cette quatrième épreuve vous donne la chance d'entrer dans un des trois clans !

Maintenant que tout était éclairci au sujet de ce fameux rang, c'était plus facile de deviner pourquoi Feena attendait surtout cette dernière épreuve. Bien que du coup, elle sache déjà tout cela. Cependant, pour les jumelles et Seira, c'était une information des plus intéressante, qui peut ouvrir une nouvelle ambition. Il était clair que faire partie des gardiennes était prestigieux, car cela signifiait être celle qui apporte le plus à la famille. Les explications de la reine étaient de toute façon qu'une confirmation du respect absolu que possèdent les gardiennes du vol noir. Une petite balade dans la cité impériale d'Ishgria, suffisait, entre deux discussions, d'entendre parler de ces gardiennes. Bien sûr, cela signifiait également une constante mise en danger, car toujours en première ligne, et surtout énormément de poids sur les épaules. C'était un rang garantissant des bonus non-négligeables, mais mérités, étant donné ce qui est demandé à ces gardiennes.

- Bon, continuait la reine, maintenant que vous connaissez l'objectif de cette épreuve, je vais vous parler de son déroulement, et de la condition de réussite. Encore une fois, cela n'est pas très difficile à retenir, l'épreuve est simplement un combat un contre un, face à une gardienne. Pour être plus précise, avant le combat, une gardienne sera choisie aléatoirement pour être votre adversaire. Pour que l'épreuve soit juste et valide, la sélection est limitée aux gardiennes 11 à 19. La raison à cela, c'est simplement que nous n'avons pas besoin de recruter de nouvelles gardiennes. Donc, les seules qu'on puisse se permettre de rajouter, c'est des gardiennes plus utile que les rangs supérieurs à 20. Quant aux gardiennes inférieures au rang 10, elles sont tout simplement d'un tout autre niveau que les autres gardiennes.

- Hey, hey Ciara, lança la jumelle Erina, quand la reine fit une courte pause, tu es numéro combien ?

- Cinq.

- Seulement ?

- Tu sembles étonnée Feena, tu m'imaginais plus bas ?

- Je dois l'admettre en effet.

- Hum hum, je suis loin d'être la plus compétente et monstrueuse du vol noir.

La question de la jumelle avait sûrement au départ, été juste lancée par curiosité. Mais, une réponse avait été donnée. Une réponse qui laissait Feena pantoise. De son aveu, elle pensait en vérité que cette princesse des constellations était minimum rang deux ou trois. Mais cinq, elle ne s'y attendait pas. Cependant, ce n'était pas de la déception qu'elle ressentait, mais des frissons. Elle frissonnait rien qu'à imaginer qu'il y avait quatre autres gardiennes du vol noir, qui surpassaient cette elfe déjà monstrueuse. Sans parler que l'impératrice et ses lieutenants cités par la reine précédemment devaient également être plus forts. D'ailleurs, actuellement, elle était curieuse de savoir quel niveau pouvait avoir la fameuse reine du vol noir ? Si cette dernière avait été l'élève de l'impératrice cependant, comme cité par Ciara, elle devait avoir un niveau également effrayant. La Testarossa se retint cependant de poser la question à son tour, préférant laisser la reine reprendre son discours. Même si, ce n'était pas sur l'explication qu'elle reprit, mais sur le sujet actuel, d'un air satisfait et malin.

- Si je suis une opportuniste, toi, tu es une menteuse, Ciara ! Tu n'es plus une gardienne depuis longtemps ! Tu n'as donc pas de rangs, comme moi !

- Vous me faites payer l'histoire des baies, c'est ça ?

- Tout à fait.

- Je vois.

- … Tu as donc menti ?

- Je l'admets. Une question demande une réponse, j'ai répondu un chiffre sans réfléchir.

- Vraiment... ?

- Qui sait ?

Feena comprit rapidement le jeu de Ciara. Sa dernière réponse était clairement là pour causer le trouble sur son niveau au sein du vol noir. L'elfe avait très bien remarqué l'intéressement de la Testarossa sur sa personne, et son esprit, d'où le brouillage des pistes. La question était de savoir maintenant pourquoi elle piégeait Feena ? La réponse ne sera certainement pas donnée, et restera connue uniquement de l'elfe. Dans tous les cas, on pouvait noter un sourire de coin sur le visage de Ciara. Tandis que la Testarossa était légèrement vexée, en observant son interlocutrice. Quoi qu'il en soit, après cet interlude, la reine reprit cette fois la parole, mais sur le sujet de l'épreuve cette fois.

- Bref, maintenant que vous connaissez l'objectif de cette épreuve et le contenu, il reste un dernier détail, ou plutôt un avertissement. Il faut que vous sachiez, que si l'évaluation de Ciara vous donne accès à l'épreuve, vous êtes libre d'accepter ou non de participer à l'épreuve. Sachant que, si vous acceptez de participer à l'épreuve, vous serez automatiquement plus reconnu comme des membres du vol noir.

- Comment cela ?

- Bien, l'épreuve est simple. Si vous êtes libre d'épargner ou non la gardienne que vous affronterez, de leur côté, les gardiennes ont pour ordre de tuer l'aspirante. Étant donné que jamais le vol noir ne permettra qu'une sœur en tue une autre, la solution pour participer à l'épreuve de la gardienne, est donc d'expulser l'aspirante de notre famille. La raison pour laquelle on demande de choisir directement après la troisième épreuve, c'est pour éviter que celles qui acceptent, soient reconnues comme des sœurs par le reste du vol noir. Pour faire simple, si vous acceptez l'épreuve, votre officialisation ne sera plus effective, et vous remettrez votre vie en jeu...

… Bref, c'était le point que je tenais à éclaircir, avant de laisser Ciara vous évaluer, et que vous faisiez votre choix. Je sais que ça fait envie sur le papier d'être gardienne, mais n'oubliez pas que ça demande beaucoup d'efforts et un esprit à toute épreuve. Et surtout, affronter une gardienne ne se décide pas sur un coup de tête. Encore une fois, comme je l'ai expliqué, les gardiennes sont les plus fortes membres du vol noir. Alors, réfléchissez bien, même si Ciara vous donne le feu vert. Vous avez déjà votre place dans notre famille, rien ne vous oblige à tout remettre en jeu sur un coup de tête...

Finalement, le dernier point survolé par la reine au sujet de l'épreuve était non des moindres. Pour les aspirantes acceptant de défier cette dernière, il n'y aurait aucun retour possible. C'est la victoire ou la mort, tout simplement. Cela semble toutefois logique quand on y réfléchit. Après tout, ça ne fait que suivre les épreuves précédentes qui possédaient également ce détail. D'autant plus que là, il s'agit de relever un défi afin de devenir gardienne. Clairement la place la plus importante du vol noir. Quoi qu'il en soit, on pouvait observer dans la suite du discours de la reine, que son avertissement avait pour but de calmer les ardeurs des ambitieuses ou des rêveuses. On pouvait penser qu'elle parlait sur l'instant à la Testarossa, presque, vu l'esprit ambitieux et prétentieux de cette dernière. La reine se doutait fortement que cette dernière allait accepter l'épreuve sans même y réfléchir, si Ciara lui ouvre l'accès.

- Bon, maintenant que nous avons fait le tour, il est temps de passer à l'évaluation finale. Car, dans tous les cas, pour participer à cette épreuve, il faut déjà que Ciara vous ouvre la porte de cette dernière ! Sachez, cependant, que cette épreuve n'est pas la seule chance de devenir gardienne. Chaque évolution est observée dans notre famille, ce qui veut dire qu'un jour, rien ne vous empêche d'atteindre cet objectif... Bref, je vais laisser la parole à Ciara maintenant...


Dernière édition par Seria le Sam 31 Mar - 7:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Sam 31 Mar - 7:10

Maintenant que tout était clair en ce qui concerne l'épreuve, l'attention était sur Ciara, sur qui repose le résultat de l'évaluation. Cela donnant indirectement le droit ou non de participer à l'épreuve de la gardienne. C'est donc dans une ambiance assez tendue soudainement, en attendant le verdict de l'elfe, que cette dernière prit enfin la parole.

- Bon, je ne vais pas perdre de temps, et commencer directement. Ma première évaluation sera donc sur toi, Feena. Je n'ai à vrai dire pas grand-chose à dire sur toi. Tu es déjà assez complète. Tu as l'expérience, les connaissances, la réactivité des situations... Je dois admettre que ces épreuves ne t'ont clairement pas fait évoluer, car tu n'as pas besoin d'évoluer de mon point de vue. La seule chose que je ne m'expliquais pas, c'était pourquoi tu as quand même voulu participer à ces épreuves ? J'ai eu la réponse récemment, maintenant que je sais que tu visais depuis le début l'épreuve optionnelle... Je n'ai donc aucune raison de te refuser l'épreuve. Tu fais preuve de compassion envers tes sœurs et possèdes déjà l'esprit qu'il faut pour faire une excellente gardienne. Bref, je valide ton évaluation, et je t'ouvre les portes de l'épreuve de la gardienne.

La première évaluation concernant Feena venait de se solder par une impression positive. C'était donc la première des quatre à avoir accès à l'épreuve finale. Cela n'étonna cependant pas la concernée, ni même Ciara visiblement, qui au vu de son discours, venait d'avouer que cette Testarossa était déjà parfaite. Cependant, même si son envie de participer aux épreuves était uniquement pour atteindre la quatrième, on pouvait se demander « pourquoi » ? Après tout, on peut imaginer qu'une fille aussi forte et complète aurait pu facilement devenir gardienne sans même passer d'épreuve. Elle avait donc un autre objectif en tête ?

- He bien, ce n'est pas tous les jours que je vois Ciara tenir un tel discours. J'imagine qu'il ne me reste plus qu'à te demander si tu acceptes l'épreuve du coup. Même si je me doute de ta réponse, Feena, n'est-ce pas ?

- J'accepte.

- D'accord, dans ce cas, à partir de cet instant, tu ne fais officiellement plus partie du vol noir, et tu reprends le titre d'aspirante. Ton épreuve aura lieu dans trois cycles, au Colisée de la cité d'Ishgria. Mais, avant de poursuivre sur les modalités, laissons Ciara continuer son évaluation.

Comme annoncé par la reine, accepter cette épreuve était sans retour. Feena venait sans détour, de reprendre le titre d'aspirante. Cependant, cette dernière avait pris sa décision sans même hésiter, toujours neutre. C'était donc inutile de s'inquiéter pour sa décision, elle savait certainement ce qu'elle faisait. Du moins, il fallait espérer pour cette Testarossa, qui, comme dit par Ciara, est prétentieuse et fière. Et souvent, un surplus d'assurance peut mener à la mort. Néanmoins, actuellement, l'attention n'était plus sur cette dernière, mais les deux jumelles, qui étaient fixées par Ciara.

- Je vais maintenant m'attaquer à vous deux, Erin et Erina. Comparée à votre camarade, l'évaluation était plus compliquée. Déjà, je ne savais pas vraiment si je devais vous évaluer ensemble ou une par une. Mais, cette dernière épreuve m'a fait comprendre que vous êtes une seule et même personne quand il s'agit d'agir. Je ne m'attendais pas à une dualité aussi redoutable, et je suis certaine que vous serez utile au vol noir. Néanmoins, actuellement, vous manquez cruellement d'expérience, et de confiance en vous. Je pense qu'il est préférable pour vous de continuer d'évoluer ensemble, au sein de notre famille, avant d'aller plus loin. Comme vous venez sûrement de le comprendre, je ne vous recommande pas l'épreuve suivante. Je pense, que ce serait vous envoyer à la mort, et que ça serait plus du gâchis qu'autre chose. Je suis donc navré, mais je ne pense pas que vous feriez de bonnes gardiennes actuellement. Je refuse donc l'ouverture de l'épreuve suivante en ce qui vous concerne, j'espère que vous comprenez ma décision.

La deuxième évaluation venait d'avoir lieu, et cette fois, la porte de l'épreuve suivante ne s'ouvrit pas. Les jumelles avaient beau être compétentes, elles n'avaient toujours pas l'expérience et le niveau pour atteindre le rang des gardiennes. Cependant, aucune déception ne se lisait sur le visage des deux sœurs. Au contraire, Erin, la plus mature souriait, tout en reprenant la parole.

- Héhé, on comprend, Ciara. À dire vrai, ni moi ni ma sœur ne comptions aller plus loin. Ce que tu dis est vrai, on n'a pas du tout encore ce qu'il faut pour avoir autant de responsabilité. On va se contenter déjà de profiter de notre nouvelle famille qu'on a tant cherchée, et évoluer à notre rythme.

- Je suis ravi que vous compreniez.

- Excellent esprit, intervenait la reine, mes sœurs. Sachez que le vol noir est fier de vous compter parmi ses rangs. Et, tout comme Ciara, je suis certaine que dans un avenir prochain, vous deviendrez d'excellentes gardiennes. Du moins, votre nouvelle famille va tout faire pour vous permettre d'avancer, ou au moins vous offrir tout ce que vous désirer, et ça, c'est une promesse.

- M-merci, rougissait la jumelle, votre majesté.

Maintenant que l'évaluation de Feena et des jumelles était effectuée, il ne restait plus que l'aspirante Seira. Et, c'est sans tarder davantage, que l'elfe examinatrice reprit la parole, tout en fixant son attention sur son interlocutrice.

- Bien, il ne reste donc plus que toi, Seira. Pour commencer, sache que tu es celle qui m'a le plus impressionnée dans ce groupe. Disons que, comparé à Feena, toi, tu as commencé ces épreuves à partir de rien. À dire vrai, au tout début, j'avais des doutes, voire que tu finisses comme cette grincheuse, ou l'aspirante sans nom... Mais, finalement, mes craintes se sont avérées fausses. Tu as su profiter de ces épreuves, pour apprendre et évoluer. Tu es clairement celle qui a fait le plus de chemin niveau spirituel, dans ces épreuves, et c'est sur ce point, que tu m'as impressionnée. Tu as un excellent esprit qui te permet d'évoluer rapidement, c'est un très bon point. Tu sais t'adapter aux situations, et réagir quand il faut. Tu ne te contentes pas d'obéir sans réfléchir, et tu sais penser aux conséquences de telles ou telles actions. La preuve en est pour ton intervention dans la zone du néant, me concernant. Pour finir, en ce qui concerne l'esprit de groupe, tu as prouvé que tu étais prête à tout, pour celles que tu considères comme des sœurs. Encore une fois, la zone du néant m'a permis de voir réellement ton évolution...

… Cependant, au niveau des défauts, bien que je n'aie pas grand-chose à te reprocher, je te dirais sensiblement la même chose qu'aux jumelles. Ton plus grand défaut est ton manque d'expérience, et ton attachement au passé. Cela t'empêche de réellement prendre conscience de ce que tu es à présent, et donc, ralenti irrémédiablement ta progression dans la compréhension de ton potentiel et de ta nouvelle nature. Bien sûr, le passé ne s'efface pas, mais il ne doit plus te retenir, ou te persécuter. Pour ce qui est de l'expérience, cela est dû à ton jeune âge et ton éveil tout récent, donc on ne peut pas y faire grand-chose, pour l'instant...

Ciara fit une courte pause, tout en observant Seira. Comme si cette dernière réfléchissait à quelque chose.

- Bref, pour conclure ton évaluation, hésita un instant Ciara, laissant un suspense non-volontaire, je vais la valider, et donc t'ouvrir les portes de la dernière épreuve.

- Qu...

La reine, qui écoutait tranquillement pendant l'évaluation de Seira, venait de réagir soudainement. C'était comme si quelque chose l'avait surprise. Il ne fallut pas longtemps, après les paroles de Ciara, pour que Sylvanas lui adresse la parole, d'une voix neutre, d'où on pouvait ressentir une pointe de mécontentement.

- Ciara, je peux te parler deux minutes en privé ?

- Hum ? Oui, bien sûr.

- Excusez-nous quelques instants, d'accord ? lança la reine, affichant un sourire rassurant, mais sans doute forcé, on n'en a pas pour longtemps.

La reine et Ciara s'éloignèrent donc d'une trentaine de mètres, toujours à vue des aspirantes cependant, afin de discuter en privé. Une fois face à face, Sylvanas prit la parole, d'une voix cette fois inspirant l'incompréhension.

- C'est quoi cette histoire ? Pourquoi tu envoies Seira dans l'épreuve ?! Ce n'était pas prévu ! Elle n'est pas prête, elle ne l'est pas ! J'étais déjà contre qu'elle participe à ces épreuves, mais là, ça va trop loin ! À quoi vous jouez avec l'impératrice ?!

- Sylvanas...

- Avoue-le, tu avais prévu depuis le début d'en arriver là, hein ? C'est un ordre de l'impératrice ? C'est la raison pour laquelle on ne m'a rien dit ?

- Hum, soupira Ciara, en effet, l'impératrice ne tenait pas à se battre davantage avec vous. Elle a déjà passé trente minutes à vous persuader de lui faire confiance et de laisser Seira s'inscrire aux épreuves. Imaginez, elle vous aurait parlé du cas ou elle terminait les épreuves principales, et qu'on lui ouvre les portes de la dernière ? C'est également pour vous protéger qu'elle vous a tenu à l'écart.

- Je n'ai pas besoin d'être protégée ! Je veux simplement comprendre pourquoi elle pousse tellement Seira ?! Pourquoi accélérer les choses, qui a ce qu'elle meurt, au lieu de prendre le temps ? Seira n'a absolument pas l'expérience et le niveau pour affronter une gardienne du top 20 ! Elle vient de s'éveiller à sa nouvelle condition il y a même pas 20 cycles, et on l'envoie déjà affronter une gardienne ! Ça n'a aucun sens, et tu es de mon avis ! Je l'ai entendu à ton hésitation ! Si ça dépendait que de toi, jamais tu lui aurais ouvert les portes ! Elle a exactement les mêmes défauts que les jumelles !

- Ne comparez pas l'incomparable, Seira a un potentiel nettement plus élevé que celui des deux sœurs. Vous le savez très bien, après tout, c'est une Kaliya, et de ce que j'ai pu observer, elle est la digne héritière de Cecilia pour l'instant. J'admets que je doutais au début, mais finalement, l'impératrice avait raison : Seira est arrivée par ses propres moyens, comme une grande, à la fin des trois premières épreuves. C'est la raison pour laquelle je crois en l'impératrice pour la suite. Si elle pense que Seira est prête, alors je n'ai aucune raison de douter. Vous savez pourtant, que Caeldori n'enverrait jamais Seira se faire tuer bêtement, non ? Dois-je vous rappeler que c'est l'impératrice qui a envoyé Ayano et Setsuna chercher volontairement cette dernière ? Elle l'a fait, car elle a un plan en tête. Et peu importe son plan, il ne peut pas être nuisible pour Seira. Vous ne croyez pas ? Vous pensez un instant, que l'impératrice vous ferait ça, Sylvanas ? Elle a vu, tout comme nous, votre enthousiasme, à l'annonce de l'existence de cette Kaliya.

- Bien sûr, que je fais confiance à Caeldori, mais...

- Je sais ce que vous ressentez pour cette Kaliya, et je sais ce qu'elle représente pour vous, et pourquoi vous la surprotégée... Vous vous pensez toujours responsable de la mort de votre demi-sœur, Cecilia, n'est-ce pas ? Quand est-ce que vous allez arrêter de vous accuser de sa mort ? Que ce soit Cecilia, ou votre fille, vous ne pouviez rien faire, personne ne le pouvait.

- Humpf... Bien sûr que je suis responsable... ! Je n'ai pas été capable de les protéger, alors que c'était mon devoir. Mon devoir en tant que mère, et en tant que sœur de Cecilia ! Oui, c'est vrai, je surprotège la dernière héritière des Kaliya, car je ne veux pas perdre la seule trace qui reste de la famille du côté de notre père à moi et Cecilia ! Seira, c'est la seule chose qui reste de Cecilia, et je refuse qu'elle finisse comme le reste de sa famille...

Soudainement, du côté des aspirantes, on pouvait noter une réaction de surprise, venant de Feena. Il était facile de deviner, vu sa concentration depuis l'isolement de Ciara et la reine, qu'elle arrivait à entendre ce que disaient ces deux-là. Erin le comprit très vite, et posa rapidement la question à cette dernière, histoire de confirmer.

- Incroyable, tu arrives à entendre ? C'est pour ça que tu es si concentrée depuis tout à l'heure ? Comment tu fais pour entendre aussi loin ?

- Ma famille possède une liaison avec l'Eldrit bien supérieur aux autres el'gaiens, c'est tout. On est capable de vibrer à la même résonance que ce dernier, ce qui fait que je suis apte à entendre leur discussion, en me forçant un peu...

- Wooooow, trop cool ! Qu'est-ce que ça dit ? Elles parlent de quoi ?

Feena restait silencieuse, et ne répondit pas immédiatement aux jumelles. Ce n'est qu'au bout de quelques instants, après avoir furtivement observé Seira avec étonnement, qu'elle reprit la parole.

- Désolé, ça ne me regarde pas, j'ai arrêté d'écouter.

- Neeeeeh. ? Partage au moins !? Je me doute que ça concerne Seira, vu la réaction de la reine, mais tu ne peux pas nous laisser dans l'ignorance !

- Désolé, Erina, mais ce que j'ai entendu, je pense que ce n'est pas à moi de l'énoncer... Tout ce que je peux dire, c'est que la reine semble tenir à toi, Seira...

- Awn, bon d'accord, j'abandonne...

Évidemment, Feena avait tout entendu au sujet du lien qui unit Cecilia et la reine. Mais, également le fait que la présence de Seira dans les épreuves, ainsi que son récent éveil, étaient tout prémédités par l'impératrice. C'est donc naturellement, que Feena se perdit rapidement dans ses pensées, à réfléchir. Mais, bien qu'elle vînt de dire qu'elle n'écoutait plus, on pouvait se douter que ce fût une excuse pour avoir la paix, et pouvoir se concentrer sur la discussion. Bien qu'elle respect tout de même l'intimité de ces deux-là, en ne dévoilant rien. Après tout, elle est curieuse, mais elle sait que ce n'est pas à elle de révéler ce genre de choses. Il y a fort à parier qu'un jour ou l'autre, Seira sera mise au parfum par les concerner. Mais pour l'instant, la Testarossa préférait garder le silence, et ne rien dévoiler. Peut-être était-ce également pour protéger sa partenaire ? Dans tous les cas, elle se murait de nouveau dans le silence.

- Q-qu'est-ce qu'il y a de mal à vouloir la protéger... ? Pourquoi il faut forcément forcer la chance ? Si l'impératrice me donnait du temps, je pourrais prendre soin de l'évolution de Seira, et lui apprendre tout ce qu'il faut, en prenant le temps qu'il faut ! Mais là, ça n'a aucun sens...

- Sylvanas, vous pensez réellement, que c'est le bon choix pour Seira ? Je veux dire, vous l'avez observée ? J'ai connu Cecilia, et c'est son exact portrait spirituel. Elle a le même tempérament, la même fougue, la même envie... Vous savez mieux que quiconque que quand Cecilia avait une idée en tête, vous ne pouviez pas l'arrêter. C'est ce que vous aimiez chez votre sœur, non ? Cette façon à foncée tête baissée sans réfléchir, pour défendre ses ambitions. Croyez-moi, si j'avais fermé la porte à Seira aujourd'hui, cela n'aurait fait que brider son évolution. Je pense sincèrement, qu'elle ne pourra pas évoluer plus rapidement, et d'une meilleure façon, qu'en étant opposé à quelque chose qui la forcera à prendre conscience de son potentiel, et avoir cette expérience. Je suis convaincu, que cette épreuve est ce dont elle a besoin, pour évoluer. L'impératrice ne se trompe pas, Sylvanas, et je suis sûr, que vous le savez au fond de vous, que c'est la meilleure solution... Alors, que diriez-vous de lui accorder votre confiance, encore une fois ? Caeldori ne se trompe jamais, et vous le savez. La preuve, elle ne s'est pas trompé sur vous, Cecilia, moi, et d'autres...

Sylvanas restait à présent dans le silence, sans répondre immédiatement à Ciara. Même de loin, on pouvait apercevoir une position assez abattue, en ce qui concerne la reine, voire plutôt résigner. Ce qui était le cas, au vu de ses paroles qui suivirent le silence.

- Ça va, j'ai compris, lança Sylvanas d'un ton résigné, ce n'est pas comme si j'avais le choix de toute façon...

- Ne le prenez pas comme ça, Sylvanas...

- Désolé de ne pas sauter de joie... Je veux bien faire confiance à Caeldori, mais je ne lui pardonnerais jamais, ni à toi, s'il arrive quelque chose à Seira...

- Je ne suis pas inquiète, une seule seconde.

- Tant mieux...

Finalement, la discussion semblait prendre fin. L'elfe et la reine se dirigèrent de nouveau vers les aspirantes. Une fois à leur hauteur, les deux femmes reprirent leur position, face aux aspirantes. Cependant, on pouvait noter que Ciara observait intensément Feena, comme si elle savait que cette dernière avait entendu. Quand on y pense, Ciara doit sûrement avoir une ouïe supérieure, elle doit donc avoir entendu la discussion entre les aspirantes, pendant son isolement avec la reine. Quoi qu'il en soit, Feena compris rapidement que Ciara lui était redevable de ne rien avoir lâché. C'est d'ailleurs l'elfe qui reprit la parole, et non la reine qui semblait ailleurs et pensive.

- Excusez-nous pour ce contretemps, nous avions quelque chose à régler avec la reine. Hum, bref, en ce qui te concerne Seira, bien que tu manques d'expérience, je t'ouvre les portes de l'épreuve finale, car je pense que c'est ce qui est de mieux pour toi. Si je te ferme cette porte, cela te fera plus défaut qu'autre chose, si tu veux mon avis. Cependant, libre à toi de me contredire, si tu penses que je me trompe. En attendant, je vous laisse poursuivre, Sylvanas.

-

La reine du vol noir ne semblait pas vraiment réactive, totalement perdue dans un autre univers. Elle se tenait le menton en réfléchissant, tout en ayant le regard fixé dans le vide. Sa mine dépitée montrait une certaine inquiétude. C'était un air jamais vu sur la reine jusqu'à maintenant, ce qui pouvait inquiéter de la voir si inerte et pensive.

- Hum, Sylvanas ?

Finalement, Ciara décida de légèrement réveiller la reine, en posant sa main sur son épaule. L'effet fut immédiat, et la reine sortit de son esprit.

- Hum, quoi ? Ho, désolé, j'étais ailleurs... Je suis assez fatiguée, sûrement à cause de ce soleil de malheur dans l'ancienne zone !

- Vous allez bien votre majesté ?

En voyant la jumelle s'inquiéter de son état, la reine se mit soudainement à reprendre une posture droite, ainsi que de dessiner un sourire sur son visage. C'était évident qu'elle se forçait, et que ce sourire n'était là que pour rassurer les aspirantes. C'est donc après avoir repris son attitude « habituelle », qu'elle répondit à Erina. Sa voix était elle aussi de nouveau assez enjouée et motivante.

- Haha, je vais bien voyons, rassure-toi, je suis juste un peu exténuée, rien de grave ! Alors, ce fruit, il était bon ?

- O-oui !

- Bien ! Ravi que tu l'es apprécié ! Bon, poursuivit la reine, en ce qui te concerne Seira, comme l'a dit Ciara, tu as donc accès à l'épreuve finale. Je vais donc te laisser faire ton choix et me donner ta réponse... Cependant, n'oublie pas que c'est un choix sans retour, et que rien ne t'empêche de refuser, si tu ne te sens pas prête ! Il n'y a pas de honte à vouloir prendre son temps... Enfin, ce que je veux dire c'est que...

- Sylvanas...

- Hum, se stoppa la reine, avant de reprendre, ce que je veux dire, c'est de bien réfléchir à ce que tu veux réellement. N'écoute que ton cœur et tes ambitions. Ne te sens pas obligé de prouver quoi que ce soit, tu n'as rien à prouver à personne, d'accord ? Bref, je te laisse faire ton choix, maintenant...

Bien que la reine essayait de jouer le jeu et cacher son attachement à Seira devant les autres aspirantes, il était trop évident avec ses paroles, qu'elle tenait à cette dernière. Et, bien qu'elle ait accepté de se résigner en ce qui concerne l'ordre de l'impératrice, elle n'a pu s'empêcher de mettre en garde sa protégée. Peut-être, espérait-elle un refus de cette dernière, même si, elle savait au fond d'elle, que Ciara et l'impératrice avaient raison. Si Seira est réellement comme Cecilia, alors cette épreuve ne peut lui être que bénéfique. Mais, c'était plus facile d'avoir confiance comme Ciara et Caeldori, quand on n'est pas impacté sentimentalement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Lun 2 Avr - 23:57

Aux premiers abords, Seira songea que sa technique semblait avoir fait son effet. En même temps, personne n'avait jamais survécu aux flammes de Seira jusqu'à présent, elles étaient absolument impossible à neutraliser. Elle observa donc la tête de cette horreur fondre comme du caramel. Seira n'oublia pas néanmoins que cela ne signifia en aucun cas la victoire, car il y'avait avant tout un cristal à atomiser. Et vu que le golem restait sur ses deux pieds et ne s'écroulait pas, cela ne signifiait qu'une seule chose pour Seira.

- Arf, mauvaise pioche !

Seira se disait qu'au moins, la créature avait perdu en masse, c'était toujours ça. Cependant, même ça, c'était hors de question visiblement. Car la créature commença à muer au niveau de la tête pour prendre une forme absolument... dégoûtante. Une dizaine d'yeux apparurent, accompagnés par quelque chose qui hantait Seira depuis la nuit des temps.

- Des... TENTACULES ? C'était bien le moment !

En effet, les tentacules étaient probablement la chose qui donnait le plus la gerbe à Seira. Elle se souvient encore d'une fois où elle avait assisté à une scène absolument hideuse sur Atrium. Elle se promenait, pour se changer les idées, aux abords d'un long marais près de sa caverne. Quand soudain, elle vit une jeune femme qui fut emportée dans les bas fonds de ce marais, par une série de tentacules qui gesticulaient dans tous les sens. Rien que voir cette pauvre femme mourir, attrapée par ces trucs visqueux avait suffit pour que Seira vomisse à cinq reprises dans la même soirée. Bien sûr, elle n'était pas venue au secours de la victime parce que d'une, son estomac avait fait un tour complet sur lui-même, et parce qu'elle s'en fichait des humains, et surtout des abruties de cette espèce qui se promènent n'importe où sans avoir la moindre base de self-défense. Ici, c'était peut-être des tentacules d'énergies, mais ça suffisait pour que Seira commence à avoir une sérieuse nausée.

- Non, pas maintenant...

C'était plus fort qu'elle, Seira sentait la bile qui chauffait. Tout ce qui était laid à ses yeux était un réel et grave problème pour elle. C'était sa phobie. D'habitude, elle faisait disparaître tout ce qui lui donnait envie de recracher quelque chose au sol, mais il fallait croire que cette fois, les choses n'étaient pas aussi simple. Alors, Seira décida de prendre sur elle, de lutter contre sa hantise, et d'esquiver tout ce qui l'attaquait, car évidemment, la créature avait tout ses yeux dirigés vers elle. Seira commença donc à esquiver tout ce qui tentait de la faire tomber, ou pire. Elle évita les mouvements trop brusques pour ne pas encourager son envie de vomir. Mais dans un sens, cette peur du laid donna une nouvelle force à Seira. Comme si la voix divine de la beauté et de la dignité guidait les mouvements de Seira, elle parvint à esquiver l'espace de quelques secondes les attaques, car il était juste hors de question que Seira finisse comme la victime des marais. La manœuvre devenait de plus en plus compliquée en revanche. Ainsi, pour pallier à toute éventualité, la jumelle en arrière aida Seira en bloquant quelques tirs ennemis. Bien sûr, Seira, bien que de nature offensive, pouvait également invoquer des techniques de défense. L'ennui était qu'elle avait balancée la sauce pour un maigre résultat il y'a un instant, et du coup, il lui fallait un peu de temps pour reprendre ses forces.

Les aspirantes au sol sont également parvenues à détruire quelque chose chez la bête, à savoir, les jambes. Mais encore une fois, les choses s'empirèrent. Il n'y avait aucun mot pour décrire ce que Seira observait. Là, c'était un véritable combat que Seira menait contre elle-même, en se retenant absolument de vomir devant tant de laideur. D'ailleurs, le déferlement d'attaque était tel que Seira ne pouvait absolument rien faire d'autre qu'esquiver. C'était la même chose pour ses collègues. Seira ne comprenait plus rien. Comment était-ce humainement possible pour des aspirantes de détruire quelque chose qui se reformaient à chaque attaque dévastatrice lancée ? A son niveau, comme pour celui des autres aspirantes, c'était du foutage de gueule de les envoyer détruire cette merde. Quelque chose clochait pour Seira. Est-ce que détruire ce monstre était réellement l'objectif ? Mais Seira ne parvenait pas à y réfléchir, elle était bien trop occupée à esquiver l'objet de ses cauchemars. Elle maudissait la situation qui n'évoluait pas, jusqu'au moment où Feena, la chef du moment, ordonna le repli. A cet instant, Seira grinça des dents. Le repli signifiait l'abandon de l'épreuve. Elle hésita quelques secondes seulement, car les attaques ennemies l'obligea à fuir.


- Tch ! Merde !

Seira n'eut pas vraiment le temps de cracher plus longtemps sa haine, pour n'avoir même pas eu le temps de combattre réellement contre cette chose, que Ciara apparut soudainement. Et il ne fallut pas longtemps pour qu'elle fasse ce qui semblait impossible pour Seira: Détruire l'abomination. Par la même occasion, la zone reprit une apparence normale. Seira quitta le ciel pour se poser au sol avec le reste du groupe. Alors que Seira reprit sa respiration, la vilaine bête atomisée, Ciara annonça quelque chose, la réussite de l'épreuve.

- Qu-qu-qu..... QUOIIIIIIIIIII ???

Seira avait sorti cela la bouche grande ouverte, tout comme les yeux. La créature n'avait pas été vaincue. Feena, elle, semblait avoir compris que le but était simplement de la rendre plus forte, et de tenir le coup pendant un temps imparti. Donc oui, les aspirantes avaient réussi. A cet instant, Seira, soulagée comme jamais, se mit à gémir de soulagement, et se laissa tomber sur les genoux, le front transpirant.

- Plus jamais mes yeux ne doivent revoir une chose aussi abominable, tu m'entends, Ciara ? Plus jamais !

Mais Seira ne resta pas longtemps les deux genoux sur le sol. Quand Sylvanas apparut soudainement, Seira se releva et se mit presque au garde à vous. La reine annonça qu'officiellement, les quatre aspirantes faisaient partie du vol noir. Seira n'était pas très douée pour montrer de la joie. Elle se contentait d'avoir un timide sourire, en voyant l'une des deux jumelles être heureuse, puis, elle se frotta le front de soulagement. Mais au fond, Seira était émue. Elle le garda pour elle, mais elle était très heureuse désormais. Le mot "famille" résonnait en Seira comme le symbole d'une nouvelle vie, une seconde chance. Sylvanas laissa une bonne minute pour que les aspirantes se remettent de leurs émotions, avant de poursuivre.

Elle parla donc de la fameuse quatrième épreuve qui est une épreuve bonus. Seira ne se posait même plus la question sur le coup de l'importance de la quatrième épreuve puisque Seira venait d'obtenir ce qu'elle voulait de toute manière. Rien ne l'obligeait dans un sens à risquer son cul une nouvelle fois pour une énième épreuve. Mais par curiosité, Seira tenait à écouter intégralement l'explication de la reine. Donc, actuellement, Seira faisait bel et bien parti du vol noir, c'était officiel. En revanche, elle serait en dessous d'une sorte de top 30. Trente gardiennes seraient des sortes d'élues, et seraient réparties dans quatre clans, appartenant aux princesses du vol noir. Et c'est justement le but de la quatrième épreuve, faire partie de l'élite du vol noir en rejoignant un clan. Sur le coup, Seira ne savait pas vraiment quoi choisir. Elle profita du reste des explications pour faire le tour du pour et du contre. Explications qui stipulaient que Seira, si elle acceptait, devait combattre une gardienne de rang 11 à 20. Donc pas de la rigolade. Seira, au fond, savait qu'elle n'avait aucune chance. Elle n'était pas couarde, mais réaliste. Elle avait peut-être réussie les trois épreuves, mais c'était de justesse. Elle avait frôlé la mort au moins trois fois. Donc effectivement, en temps normal, Seira devrait refuser l'accès à cette épreuve, et de toute manière, c'était à Ciara de décider, visiblement.

Par ailleurs, une autre précision importante s'ajouta de la part de la reine. Si les aspirantes acceptent le défi, elles ne font à nouveau plus parti du vol noir. Pour la raison simple que si les aspirantes perdent, elles devront être achevées par la gardienne en question. C'est tout simplement pour éviter toute forme de préjudice. Donc en gros, c'était une épreuve comme les précédentes, où Seira devra risquer sa vie.


- Mouais, je viens à peine de gagner un ticket pour le vol noir, c'est pas pour le mettre en jeu d'office. Je pense que je vais refuser cette épreuve. Il faut savoir être raisonnable quelques fois, et de toute manière, je parie que Ciara ne me recommandera pas. Elle sait que je suis nouvelle dans ce monde et que je n'ai pas encore le niveau pour faire partie de l'élite au sein de ces fameux clans. Donc, j'ai pas à m'inquiéter.

C'est ainsi que la reine laissa le verdict à Ciara, qui commença par juger Feena. Sans être étonnée par le verdict, Seira remarqua que Ciara couvrait Feena de fleurs. En même temps, il fallait avouer que Feena était épatante et était la meilleure élément du groupe, et de loin. Seira était modeste et savait avouer lorsque quelqu'un la surpassait. Et évidemment, elle proposa à Feena de participer à l'épreuve finale. Elle accepta sans broncher. Donc, Feena avait l'intention de viser le rang de gardienne visiblement. Seira attendit que c'était son tour avant de dire bonne chance à la Testarossa. Mais elle allait être la dernière visiblement car ce fut le tour des jumelles.  Et cette fois, Ciara refusa la dernière épreuve aux jumelles, par manque d'expérience. Sur le coup, Seira était totalement sûre qu'elle allait recevoir le même verdict vu qu'elle souffrait du même problème que les jumelles.

Ce fut enfin son tour. Seira ne tremblait pas car de toute manière, elle savait exactement ce que Ciara allait dire. Elle expliqua qu'elle était impressionnée par l'évolution de Seira, qui, au début, faisait un peu peur à cette examinatrice. Il est vrai que Seira se sentait changée, surtout depuis la zone du néant. Elle parla également des défauts, cela allait de soi. Il y'avait son attachement au passé, et son manque d'expérience. A ces paroles, Seira fit un discret signe de la tête, de haut en bas, pour faire comprendre qu'elle était en accord avec son examinatrice. Il n'y avait rien à redire à cette revue des compétences. Seira attendait donc que Ciara refuse l'accès aux portes de la dernière épreuve. Sauf que finalement, elle donna le feu vert. Sur le coup, Seira ouvrit grand les yeux d'étonnement. Et elle n'était pas la seule. La reine était également sur le cul, si l'on pouvait dire les choses ainsi.

La reine, très surprise, prit à part Ciara. Il était clair que la reine n'était pas d'accord avec l'examinatrice, et au fond, Seira aussi. Elle croisa les bras et patienta. Néanmoins, ce temps qu'il fallut pour que les deux femmes discutent au sujet de Seira la poussa à réfléchir. Et si finalement, le jeu en valait la chandelle ? Si Seira fit le tour de tout ce qu'elle a vu et entendu, peut-être qu'elle devrait finalement tenter sa chance ? Seira se tâtait légèrement, pendant que les secondes s'écoulaient. Par ailleurs, Feena avait la capacité d'entendre la discussion et tout ce qu'elle raconta était que la reine tenait à Seira. A cela, l'ex dragonna garda les bras croisés, observa toujours le duo parlementer, puis répondit avec discrétion.


- Je le sais, Feena... Je le sais. Et je n'ai pas besoin d'avoir ta capacité pour savoir exactement de quoi elles discutent...

Finalement, la conversation ne dura pas si longtemps, et cela fut suffisant pour que Seira réfléchisse à tout ça. Les deux supérieures étaient revenues et Ciara rappela son souhait de voir Seira participer à l'épreuve finale. Mais Seira était surtout concentrée sur Sylvanas. Elle fixa sa moue assez abattue. Seira se sentait mal vis-à-vis de cette reine qui refusait sûrement de voir Seira risquer sa vie contre une gardienne. Et malgré que la reine avait sûrement du contredire Ciara il y'a un instant de cela, la décision ne changea pas. Seira souhaitait comprendre pourquoi Ciara voulait voir Seira au sein d'un colisée, pour faire partie des gardiennes. Après un silence inquiétant, Sylvanas sortit de ses pensées pour donner le choix à Seira. Ses dernières paroles prouvaient à quel point elle s'inquiétait pour l'aspirante, ça, ça ne faisait pas un pli pour Seira qui sentait à des kilomètres que la reine ne voulait pas perdre Seira. Bien qu'elle lui faisait de la peine sur le coup, Seira ne le montra pas. Elle resta digne, droite, attentive, jusqu'au moment où la reine donna la parole à l'ex-dragonne pour qu'elle fasse son choix d'une importance cruciale. Seira posa sa main droite sous son menton pour faire mine de réfléchir. Elle ne donna pas sa réponse tout de suite. Sept ou huit secondes s'écoulèrent avant que Seira stoppa sa réflexion.

- Je vais être honnête avec toi, Ciara, mais en temps normal, je devrais refuser ce défi. Ce n'est pas par couardise, mais par pure réalisme. Je n'ai pas le moindre intérêt à rejoindre les gardiennes. Mon seul et unique souhait, de base, était d'avoir une famille, ce que j'ai désormais. J'ai vécu dans la misère et la pauvreté, comme tu le sais, je suis donc peu exigeante. Faire partie d'un groupe soudé me suffit amplement, et je suis bien consciente de l'importance que j'aurais en temps que simple membre. Je pourrais donc mettre mon talent à l'œuvre pour le vol noir, tout en faisant table rase du passé. Je n'ai nullement besoin d'une renommée, de la gloire, et de la lune si j'ai déjà une terre bien à moi que je peux protéger avec mon être. Et comme l'a dit Sylvanas, les gardiennes doivent incarner la perfection, ce que je suis loin d'être, moi et ma tendance à cracher sur tout ce qui m'insupporte, pas vrai ? Donc logiquement, je devrais m'arrêter là...

... CEPENDANT, le temps que vous discutiez toutes les deux, j'ai commencé à m'étendre dans une profonde réflexion. J'imagine, Ciara, que tu as argumenté à mon égard. Pourtant, je suis comme mes collègues jumelles, je manque cruellement d'expérience. Donc je m'interroge sur le fait que je n'ai pas eu le même traitement final qu'Erin et Erina. J'ai donc fait le lien sur deux de tes paroles. Premièrement, tu viens de me parler de mon potentiel ralenti par mon attachement au passé, et également au début des épreuves où tu m'as traité comme une génie. Pour l'instant, je continue de penser que c'est parfaitement stupide, mais maintenant, je te connais mieux, et j'imagine que ces paroles n'étaient pas du vent. Tu sais probablement bien plus de choses sur moi que moi-même, et j'aimerais en savoir plus sur ce que je suis, c'était la seconde raison qui m'a poussé à risquer ma vie lors de ces épreuves. Donc, pour donner une réponse à cette proposition de passer la quatrième épreuve...


Quelques secondes s'écoulèrent. Seira décida de retirer toute forme de regret en elle avant de lancer donc son avis final.

- ... je l'accepte. Je pense que c'est le seul moyen que j'ai pour savoir ce que c'est, d'être une Kaliya. Au fond de moi, il y'a une partie qui cherche à connaître le potentiel en moi. Je veux savoir ce que c'est, d'être la descendante de Cecilia. Je veux pouvoir comprendre pourquoi on m'a envoyé à ces épreuves si tôt, pourquoi deux membres du vol noir se seraient amusées à faire une telle proposition à une dépravée qu'elles ont croisées sur une terre sinistrée comme Atrium. Il y'a forcément un sens à cela. Sachez, Sylvanas, que je ne veux rien prouver à personne d'autre que moi. C'est pour moi que j'accepte de rentrer dans l'arène et de combattre une gardienne. Alors, oui, je suis prête à relever le défi. Et si je ressors victorieuse, alors j'admettrais que tu as raison, Ciara, comme tu as toujours eu raison.

Seira tourna la tête vers Sylvanas car elle se doutait bien qu'elle avait peur pour elle. Elle dégagea un charmant sourire pour lui réchauffer le cœur.

- Allons, n'ayez pas peur, ma reine. Tout va bien se passer. L'âme de Cecilia est en moi depuis le jour où j'ai vu cette apparition la concernant. Elle me protégera pendant ce combat. Faites moi confiance, et dites vous que si je rejoins un clan de gardiennes, j'aurais une place plus importante et je pourrais encore plus être à vos côtés si vous en ressentez le besoin.

Seira plongea son regard sur Sylvanas. Il fallait avouer que malgré son visage fermé et sévère, Seira savait montrer un teint adorable, tendre et affectif. Pour l'instant, elle le réservait surtout pour Sylvanas, pour qui elle avait une reconnaissance éternelle.

- Sinon, j'aurais éventuellement deux questions à vous poser. Déjà, je crois que vous aviez précisé que la gardienne était choisie aléatoirement, mais, peut-on la choisir nous même ? Je dis ça, parce que j'avoue avoir une gardienne dans l'esprit, et si je la bats, cela prouvera entièrement que mes convictions ne sont pas fausses. Et secondement... est-ce que vous n'auriez pas un remède, un médicament ou une potion contre certaines phobies, genre... la cacophobie ? Je suis très sensible devant la laideur, la saleté ou le désordre et j'avoue que j'aimerais éviter de recroiser une bête aussi hideuse comme avant. Et cela n'arrangerait pas les gardiennes si je devais recracher mon déjeuner pour la moindre chose laide que je vois, vous ne croyez pas ?

Seira avait dit cela avec un ton presque amusant. Elle voulait surtout détendre l'atmosphère pour libérer un peu les craintes de la reine. De toute manière, Seira avait dit oui. Donc les dès étaient jetés, c'était trop tard pour faire machine arrière, se morfondre ou trembler de peur en se disant que bientôt, elle allait devoir affronter une gardienne de niveau supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Dim 15 Avr - 8:10

Maintenant que la parole était à l'aspirante Seira, cette dernière commença par avouer, qu'en temps normal, elle aurait refusé la participation à cette épreuve. Elle expliqua que son objectif initial était similaire à celui des jumelles, qui était de trouver une famille. En plus d'estimer n'être pas assez parfaite, pour entrer dans le cercle fermé des gardiennes. L'aspirante rajouta cependant, que le temps qu'elle a eu pour y réfléchir, tandis que les deux supérieures étaient occupées à discuter, lui avait changé sa façon de penser. Du moins, elle avait réfléchi sur les paroles de Ciara concernant son génie et son potentiel. Et, bien qu'elle trouve toujours cela stupide, elle avoua que Ciara ne s'était pas trompée une seule fois durant ces épreuves. Finalement, pour en savoir plus sur elle-même, et enfin trouver son potentiel, elle accepta l'épreuve. Son questionnement en ce qui concerne sa présence en ces lieux, ainsi que, pourquoi une dépravée a eu sa chance, avait déjà une réponse connue par Ciara, Sylvanas, et Feena maintenant. Mais, évidemment, à l'heure actuelle, elle n'en savait rien, et donc voulait comprendre ce détail. Il était clair, que si elle arrivait à atteindre le haut du vol noir, elle aurait toutes les réponses. Enfin, elle termina en affirmant que c'était pour elle, qu'elle faisait cela, et non pour prouver quoi que ce soit. Évidemment, cela ne plaisait guère à la reine, qui espérait toujours qu'elle refuse l'épreuve. Mais, malheureusement pour cette dernière, Seira venait d'accepter, sans retour possible à présent. À présent, c'était donc au tour de la reine de prendre la parole, comme pour Feena, afin de valider la participation de l'aspirante à l'épreuve. Mais surtout, annoncer qu'elle ne faisait officiellement plus partie du vol noir. Il était facile d'imaginer que de devoir déjà rayer Seira de la famille ne lui plaisait pas du tout. Malgré d'ailleurs, une tentative de l'aspirante à rassurer Sylvanas en citant Cecilia et le fait que tout ira bien, elle restait légèrement ailleurs. Ce n'est qu'après quelques secondes, après avoir fixé sa protégée attentivement, qu'elle prit finalement la parole.

- D'accord... si tu es sûr de toi, je n'ai pas de raison d'avoir peur ou d'être pessimiste. Au vu de tes paroles, tu as bien pesé le pour et le contre, avant de prendre ta décision... Donc, à partir de cet instant, tu ne fais officiellement plus partie du vol noir... Comme pour ta camarade, l'épreuve aura lieu dans trois cycles, au Colisée d'Ishgria...

Après ces paroles de la reine, l'aspirante avait deux questions à poser. Une était sérieuse, et l'autre pour détendre l'atmosphère. La première concernait l'épreuve en elle-même, et, si c'était possible de choisir la gardienne qu'on désire affronter. Seira avoua qu'elle avait une gardienne en tête, bien que cela ne fît réagir personne, sauf Ciara, qui savait très bien de qui il s'agissait, et qu'elle aimerait la combattre. Sylvanas semblait occupée soudainement à essayer de trouver l'identité de cette gardienne, mais comme ça, elle ne pouvait pas deviner. C'est donc après avoir réfléchi rapidement, qu'elle répondit à l'aspirante.

- Pour répondre à ta question, il n'est pas possible de choisir sa gardienne. C'est surtout pour que le combat soit juste et que l'aspirante ne choisisse pas la facilité. Par exemple, la numéro 19 ou 20, qui serait bien plus simple que la numéro 11. De plus, ça permet surtout de mettre l'aspirante face à la situation de l'imprévu. Quelque chose qui peut arriver chaque cycle qui passe. On ne choisit généralement pas ses adversaires, ou ceux qui veulent nous faire du mal en situation réelle.

Suite à cette réponse, négative donc, l'aspirante posa sa deuxième question. Cette dernière avait pour objectif de savoir s'il existait un remède contre la laideur, pour éviter d'étaler son dégoût sur le sol. Bien sûr, c'était pour détendre l'atmosphère, comme prévu, mais cela fit sourire la reine, ainsi que le reste du groupe.

- C'est vrai, lança Erina, que cette chose était vraiment laide à s'en crever les yeux !

- Hum, répondit Ciara, pardon pour cette expérience peu agréable. Mais, vous n'avez pas à vous plaindre, vous n'avez pas encore vu une bête d'entropie instable. C'est un mélange entre...

- Merci Ciara, intervint la reine, mais ça ira, hein ? Mais, si tu veux une solution, Seira, la plus efficace reste l'extermination. Il n'y a pas meilleur remède.

- Vous savez que ça ne résout pas réellement le problème, hum ?

- Tu as une meilleure idée ?

- Je connais une solution liquide qui...

- Ça ira, l'elfe. La dernière fois que j'ai bu un remède elfique, j'ai déliré pendant deux cycles...

- C'était la fois où vous voyiez des papillons roses partout dans votre temple ?

- M-merci de ne pas me rappeler cette expérience douloureuse, Ciara...

Après cette anecdote pour le moins douloureuse pour la reine, il semblerait qu'aucune solution ne soit réellement envisageable pour l'aspirante cacophonique. Et, visiblement, il fallait mieux éviter les solutions liquides de Ciara. Quoi qu'il en soit, Seira avait réussi à détendre l'atmosphère, et Ciara avait poursuivi dans cette voie. Elle avait certainement compris ce que l'aspirante essayait de faire en posant cette question. Il n'y avait que Feena, qui n'avait absolument pas réagi depuis plusieurs secondes. Elle semblait perdue dans ses pensées, sans prêter attention à ce qui l'entoure. Son absence était surtout visible depuis la réponse de la reine, au sujet de la première question de Seira. Peut-être avait-elle envie de poser une question, mais s'était abstenue, pour permettre à l'atmosphère de se détendre, et ainsi ne pas gâcher l'effort de sa camarade. Dans tous les cas, maintenant que les évaluations étaient finies, et les participantes à l'ultime épreuve décidée, il était temps d'expliquer la suite. La reine prit donc de nouveau la parole, afin d'expliquer plus en détail, l'avant-épreuve.

- Bien, maintenant que c'est décidé, il est temps que je vous explique ce qui va se passer à présent. En ce qui vous concerne, Erin et Erina, vous allez partir avec Ciara, qui vous amènera validé votre insertion dans notre famille. Ensuite, vous serez libre de faire ce que vous voulez. En tant que membre du vol noir, vos droits sur le royaume d'Ishgria sont totaux. La seule condition, bien sûr, étant que vous répondiez disponible lorsque le vol noir vous sollicite. Quant à vous deux, vous allez partir avec moi. Étant donné que vous allez participer à la dernière épreuve, et pour éviter toute triche ou autre renseignement sur votre existence, vous ne pourrez provisoirement plus vous promener librement sur Ishgria. C'est surtout pour éviter que vous vous attachiez à quelqu'un, ou l'inverse. Vous passerez donc les trois prochains cycles dans mon clan, plus précisément, dans un coin isolé de mon domaine. Cela, afin également de vous permettre de vous préparer aussi bien mentalement que physiquement à l'épreuve qui vous attend. Pour finir, comme vous l'avez sûrement déjà entendu, l'épreuve aura lieu dans trois cycles, au grand Colisée de la capitale. J'espère que vous n'êtes pas timides, car il y aura des centaines de personnes, aussi bien des Ishgriens, que des membres de votre potentielle future famille. Bien que moi-même, je ne supporte pas ce genre de combats barbares, mais visiblement, je suis la seule...

- Ce n'est pas non plus ce que je préfère, mais ça peut être intéressant parfois, et assez instructif, quand le combat est beau.

- Mouais...

Visiblement, la reine n'aimait pas du tout se battre, ou la violence, c'était visible à des kilomètres. Ciara n'était pas friande non plus du combat, au vu de sa réponse. Mais, visiblement, la plupart aimaient se foutre sur la gueule, dans le reste du vol noir, ou observer ce genre de spectacle. Néanmoins, peut-être que cet esprit passif cité par la reine précédemment, sur le fait que les membres du vol noir n'aiment pas la confrontation, ne concerne que les têtes pensantes ainsi que les plus hautes gardiennes ? C'était paradoxal, mais quand on y pense, ce sont souvent les plus puissants, qui n'aiment pas se battre. Cela n'était pas étonnant non plus, au fond, car les puissants sont souvent ceux qui se battent le plus. Et, si les gardiennes sont véritablement la première ligne du vol noir, on peut facilement imaginer qu'elles sont constamment en train de faire face à ce genre de situation, ou l'affrontement est inévitable. Même si pour le coup, ça ne doit réellement concerner que les gardiennes du top 10, étant donné que Seira a déjà pu voir les gardiennes de la princesse Sefia, dont Kimyo. Et, cette Kimyo, vu ses faits d'armes peu glorieux, semblait aimer se foutre sur la gueule avec les autres.

- Bon, ceci dit, avant de faire quoi que ce soit, il est hors de question que vous alliez en ville ou dans mon temple, dans votre état. C'est pourquoi, avant de vous séparer et rentrer, vous allez me faire le plaisir de vous nettoyer ! Et ça tombe bien, à moins de cent mètres d'ici, se trouve un petit coin d'eau !

- C'était prévu, non ? Ce n'est pas une coïncidence, je parie...

- Ciara, tu es vraiment une rabat-joie.

- Hum, ceci dit, je ne suis pas contre un peu de détente.

- Ha ! Ça, c'est ma Ciara !

- C'est surtout que cela va permettre à ces quatre-là de se détendre et soigner leur Eldrit. En plus, c'est certainement la dernière fois que vous pourrez vous détendre ensemble. Après tout, vous ne suivez pas toutes le même chemin dans le vol noir. Vous vous en douter, mais malgré qu'on soit une famille, il y a peu d’interaction entre les gardiennes et le reste du vol noir. Inutile d'expliquer pourquoi, vous l'avez certainement déjà deviné, si vous avez suivi les explications de la reine.

- Bien ! Je vous laisse vous diriger vers ce point d'eau. De mon côté, j'ai quelque chose à faire, donc, vous avez jusqu'à mon retour pour profiter de ce moment !

Après ces paroles, la reine laissa les aspirantes se diriger vers la destination indiquée par celle-ci. C'est donc avec les honores, que les quatre aspirantes victorieuses peuvent profiter d'un moment détente, avant de reprendre le chemin. Et, comme dit par Ciara, c'était certainement la dernière fois avant un long moment, où elles seront réunies pour un moment détente. De plus, il va sans dire que cela ne leur fera pas de mal de se débarbouiller un peu, après tant d'efforts. Comme précisé par Sylvanas récemment, Seira n'a pas eu droit à son câlin à cause de son état. Il faut dire que passer d'un volcan, à une zone morte, puis à un magnifique soleil, pour finir devant un monstre suintant dégoûtant, ça n'aide pas à rester intacte. Dans tous les cas, cela ne pouvait pas faire de mal.

* * *


C'est donc à plusieurs centaines de mètres finalement, de leur position d'origine, que les aspirantes arrivèrent à destination. À présent, au milieu des arbres, les aspirantes pouvaient observer une magnifique étendue d'eau. On pouvait observer que l'eau était distribuée par une petite cascade qui s'écoulait, et qui prenait source certainement plus en amont. Du côté du bassin, ce dernier faisait environ une trentaine de mètres carré, d'où brillait une eau à la teinte claire. La dernière chose que l'on pouvait noter, était que l'eau semblait d'une chaleur assez élevée, au vu de la vapeur qui s'en dégageait. Comme le royaume elfique visité précédemment pendant les épreuves, cette forêt dégageait un charme particulier. Bien que la nuit rajoute certainement un charme à l'ambiance de la forêt.

- Woooah, s'exclama Erina, c'est beau ici !

- J'avoue, répondit sa sœur, ça fait trop envie pour attendre plus longtemps, à l'eau !

Sans attendre une minute de plus, les deux jumelles ne se privèrent pas pour profiter directement de ce que leur offrait la forêt. Elles retirèrent rapidement leurs divers vêtements, puis allèrent se détendre dans la source. Elles furent suivies par Ciara, qui à son tour, s'était dénudée, afin de se diriger dans cette eau attirante. Maintenant que les aspirantes étaient dans la source à profiter d'un moment détente, il ne manquait plus que Feena, qui restait encore à l'extérieur à observer. Elle semblait hésiter, tout en fixant les quatre femmes dans l'eau.

- Tu viens pas Feena ? L'eau est super bonne !

- Sisi, j'arrive...

Mais, la Testarossa ne bougea pas, et restait toujours hésitante. Elle continuait de rester droite, à observer la source. On pourrait presque croire qu'elle avait peur de l'eau. C'était peut-être le cas ? Puis, finalement, Ciara, qui se détendait tranquillement, prit la parole, d'une voix amusée.

- On est pudique, Feena ?

- Humpf...

- Hoooo, vraiment, Feena ? On est entre filles, tu t'en fiche !

- Ç-ça n'a rien à voir... c'est juste que...

- Les Testarossa sont une des famille les plus riches de la création. Ils sont tous élevés dans la richesse et la royauté. J'imagine que notre Feena n'est pas habituée à prendre des bains en groupe, n'est-ce pas ? Je pense même que tu devais avoir une source comme celle-ci pour toi toute seule, non ?

- H-humpf... tu viens aussi d'un endroit comme ça !

- Moi ça fait bien plus d'un millénaire que je n'ai plus vécu dans ce genre de monde. Allez, détends-toi, Feena, ne joue pas les pudiques. Viens profiter de ce moment avec tes sœurs, tu ne pourras peut-être plus après, hum ?

- … Hum..

Finalement, après une dernière hésitation, la Testarossa retira à son tour ses vêtements - non sans prendre son temps, et bien plier chaque tissu - puis rejoignit ses camarades dans l'eau. Elle fit bien attention d'être bien plus submergée que ses collègues cependant, faisant en sorte d'avoir presque que la tête qui ressortait. Ce n'était donc pas la peur de l'eau, mais une question de pudeur. Cela n'était évidemment pas étonnant. Cette dernière étant élevée comme une princesse, elle n'a certainement, comme indiquée par Ciara, jamais partagée de bain public. Quant à la pudeur, ce doit simplement être une question d'habitude. Il était évident qu'elle était très seule volontairement, cette Testarossa. Quoi qu'il en soit, maintenant que toutes les aspirantes étaient dans l'eau, à se détendre, la première à rompre le silence, fut Erin, qui posa une question à la Testarossa.

- Ça fait quoi de vivre dans la luxure, Feena ? Ne t'inquiète pas, je ne t'envie pas, ni rien, c'est juste de la curiosité.

- C'est comme pour tout, il y a des bons et des mauvais côtés... On a des problèmes et des obligations que les autres n'ont pas... Bref, ce n'est pas aussi bien que ça... Mais, j'imagine que me plaindre serait déplacé, vu d'où vous venez toutes les trois...

- Au contraire, étant moi-même une ancienne princesse, je suis la première à largement préférer ma vie actuelle. La misère n'est pas enviable, bien sûr, mais au moins, on est libre. Si tu veux vraiment une réponse, Erin, une vie dans la luxure n'est bien que dans les romans. En vérité, c'est un calvaire d'obligations, de règles et beaucoup de mauvaise foi. Il faut faire semblant pour chaque chose. Il faut faire semblant de sourire, faire semblant d'aimer son peuple, faire semblant de s'inquiéter de l'image qu'on donne... Toutes ces obligations, je les aurais échangés volontiers contre la liberté que procure la misère.

- C'est pour être libre, que tu as trahi ton peuple et assassiné ta famille ?

La question de Feena était soudaine et d'un tact légendaire sur le coup. Il était difficile de faire plus direct qu'une telle question. Cependant, il n'y avait aucune émotion négative dans la voix de la Testarossa. Elle avait dit cela d'une voix neutre, voire pensive. Elle ne jugeait absolument pas cette Ciara, mais était plutôt simplement curieuse. Quoi qu'il en soit, Ciara observa rapidement la Testarossa, puis reprit la parole, d'une voix presque maligne cette fois.

- Et toi, c'est pour être libre que tu souhaites intégrer le vol noir ?

- Entre autres, mais pas que...

- Dans ce cas, ma réponse est identique à la tienne.

- Hum...

Finalement, ce n'était pas encore aujourd'hui que l'elfe allait se découvrir, ses raisons et sa façon de penser restaient toujours un mystère. Son acte était quand même un des plus graves qui soit dans une vie, et surtout quand on est soi-même la princesse du royaume. Ses raisons, encore une fois, devaient être légitimes pour en arriver là. Du moins, c'était ce qui était le plus agréable à penser. Il se peut que cette elfe soit tout simplement gratuite au final. Mais, cela était peu probable quand on connaît ne serait-ce qu'un peu cette femme. Pour le cas de Feena, c'était également un mystère, sa présence ici. Elle ne semblait pas tellement tenir à trouver une « famille », ni même rejoindre le vol noir. Son acceptation sans hésitation de l'épreuve finale prouvant sa neutralité totale quant à son officialisation dans le vol noir. Quoi qu'il en soit, le silence était de nouveau revenu dans la zone. Cependant, il fut brisé une nouvelle fois, et encore par les jumelles. Sauf que cette fois, c'était Erina, qui, en sentant l'atmosphère assez tendue, décida de la détendre. Pour cela, elle fixa Feena, puis Ciara, puis Seira, à tour de rôle, pour finalement prendre la parole d'une voix pensive.

- Je n'arrive pas à me décider...

- Te décider à quoi ?

- Avec laquelle des trois, je partagerai mon lit si je pouvais ! Elles sont toutes les trois super jolies...

- Qu.. QUOI ? Et moi alors ? Je compte pas dans le lot ?!

- Mais t'es ma sœur, fou moi la paix ! Je te vois tous les jours depuis des centaines d'années !

- Humpf, de toute façon, c'est évident que tu choisirais Seira, je connais ton attirance pour les brunes ! Tu crois que j'ai pas vu comment tu la regardais quand elle s'est foutue à poil ?!

- M-mais, je les ai toutes regardées !

- Putain de voyeuse !

- C-c'pas vrai ! J'apprécie juste les belles choses ! Non mais t'as vu les putains de jambes qu'a Seira ? Ou celles de Ciara ? Ou encore celles de Feena ?

- Tu fais une fixette ! Moi, j'ai surtout remarqué leur poitrine à toutes les trois !

- Ha ! Toi aussi, tu es une voyeuse !

- Qu... Mais pas du tout !

Au moins, la jumelle était franche dans sa façon de penser, et ne cachait pas son envie de se faire ses camarades. Bien sûr, le moment s'y prêtait bien, après tout, elle avait une super vue. Quoi qu'il en soit, elle avait réussi à provoquer un rire chez Ciara, tandis que Feena rougissait à n'en plus finir. On pouvait d'ailleurs remarquer qu'Erin semblait légèrement jalouse, quand sa sœur a observé ses belles camarades, et visiblement particulièrement Seira, à son goût. Même si, c'était certainement une question d'attention plus mignonne qu'autre chose. Dans tous les cas, les deux sœurs continuaient de débattre, tandis que dans le même temps, Ciara prit la parole, d'une voix totalement neutre et sérieuse.

- Si tu veux, Erina, tu peux me prendre ici et tout de suite.

- Qu-qu-QUOIIII ? T-t-t-tu es sérieuse ? C-c-c'est p-p-pas un peu trop rapide !?

- Ho, c'est vrai que tu préfères Seira, je suis sûr que si tu lui demandes, tu pourras essayer ses jambes.

- M-mais arrête ça ! J-j-je disais ça de façon hypothétique ! Hypothétique ! J-j-je ne p-p-pensais pas du tout à ç-ça !

- Faudrait savoir, tu veux nous prendre ou non ? Je te préviens, je préfère être au-dessus, et toi, tu préfères quoi, Seira ?

- M-mais arrête ça !

- Vu son caractère, je suis certaine qu'elle est du genre à dominer la danse, ça peut donner un truc intéressant, tu en dis quoi, Erina ? C'est excitant non ?

- Awn, arrête ça...

- Hahaha, tu es tellement rouge qu'on dirait que tu vas exploser ! Hahaha !

- Héhé, ça va, j'arrête de te taquiner, désolé.

Visiblement, Ciara aimait particulièrement taquiner cette jumelle, ce n'était pas la première fois. Il fallait dire qu'elle était assez drôle, et facile à faire rougir et gêner. Dans tous les cas, actuellement, cette dernière s'enfonça dans l'eau, comme cherchant à se cacher de honte, tandis que même Feena s'était mise à sourire de cette situation ridicule. Ce qu'on pouvait dire de tout ça, c'était que Seira avait du succès auprès de cette jumelle, en tout cas. Quoi qu'il en soit, après cette scène plutôt bon enfant, le calme venait de reprendre son droit dans l'espace détente. Mais, nul temps au silence de revenir, car ce fut le tour de Feena, de prendre la parole cette fois, à l'attention de Seira.

- Dis-moi, Seira, tout à l'heure tu as demandé si tu pouvais choisir une gardienne, pour l'épreuve. Cependant, dans tes paroles, j'ai bien compris que tu en avais une en tête. Je me demande donc qu'est-ce qu'elle t'a fait ? J'ignorais que les gardiennes échangeaient avec les aspirantes. Et, au cas où la reine avait accepté, tu aurais été prête, pour tes convictions, à affronter cette gardienne, même si ce serait une des plus fortes du vol noir ? Même si tu étais certaine d'en mourir ? Est-ce que c'est une façon, pour toi, de te libérer de tes doutes ? Penses-tu, qu'on puisse trouver la liberté, de cette façon ?

La Testarossa posait des questions à Seira assez étranges sur le moment. Elle semblait intéressée par la façon de penser de sa camarade, et son avis sur le fait de combattre au péril de sa vie, pour trouver des réponses. Mais dans sa façon de finir son discours, on pouvait noter que la voix de Feena devenait de plus en plus pensive. C'était comme si ses dernières questions étaient en fait pour elle-même. Comme si cette dernière demandait à sa camarade les réponses à ses propres questions. Cela prouvait au moins que cette dernière respectait Seira, son esprit, ainsi que son avis. Peut-être qu'au fond, c'est celle avec laquelle elle peut le plus s'identifier ? Quoi qu'il en soit, actuellement, il était évident que la Testarossa était intéressée par cette Kaliya. Cela avait peut-être un rapport avec ce qu'elle a entendu précédemment, lors de l'échange entre la reine et Ciara ? Impossible de confirmer ce point, mais la jeune femme attendait avec impatience la réponse à ses questions, maintenant qu'elle avait terminé son discours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mar 17 Avr - 22:40

Seira venait de finir de déclarer sa décision concernant l'épreuve ultime et facultative. Et la dragonne repéra facilement que sa décision ne plaisait pas vraiment à la reine. Elle comprit que cette même reine n'avait pas le pouvoir suffisant pour empêcher tout ce qui lui déplaisait, comme une reine normale ferait, mais Seira avait bien retenu qu'il y'avait un pouvoir décisionnel bien au dessus de Sylvanas. Du coup, c'est visiblement à contre cœur que la reine annonça à Seira qu'elle ne faisait plus partie du vol noir. Pour elle, cela n'avait plus d'importance, car elle ne s'était jamais considérée comme membre de cette organisation, ou plutôt, elle n'eut pas le temps. C'est une fois son adversaire au tapis que Seira pourra jouir d'une vraie famille.

Après cela, Seira posa donc ses deux questions qui lui vinrent à l'esprit. Elle s'attendait d'avance à la réponse négative de la première, mais Seira part toujours du principe que, qui ne tente rien a rien. Bref, ce n'est pas pour aujourd'hui que Seira pourra observer, satisfaite, le visage de la gardienne Kimyo se décomposer face à la défaite. Et elle reconnaissait que les explications étaient pertinentes. Quand à la seconde question, elle donna encore lieu à une réponse négative, mais au moins, l'atmosphère, comme prévu par Seira, changea du tout au tout. Elle fit d'ailleurs la découverte amusante que les potions de Ciara donnaient des résultats insolites, que Sylvanas put bénéficier par elle-même. Seira laissa échapper un léger rire enjoué en imaginant la reine observer partout autour d'elle des papillons roses.

Il était temps maintenant de retourner aux choses sérieuses. Sylvanas enchaîna sur une toute dernière série d'explications. D'abord au sujet des jumelles qui pouvaient désormais jouir du fruit de leurs efforts, et à cela, Seira était assez ravie, sans le montrer. Mais en ce qui concerne elle et sa camarade Testarossa, la liberté n'était pas encore au rendez-vous. Les deux aspirantes allaient devoir s'isoler au sein du clan de la reine pour se préparer au combat. Seira trouvait que trois jours étaient suffisants. A cela s'ajouta l'explication dont Seira se doutait. A partir du moment où la bataille a lieu dans un colisée, il y'aura public. Seira ne s'est jamais battue devant le regard de la foule, au moins, elle aura cette expérience avant de mourir si défaite il y'a. Cela montra en tout cas que pour certaines personnes d'ici, la violence était perçue comme un divertissement.

Maintenant qu'il était temps de se séparer, la reine proposa aux deux aspirantes et aux deux nouvelles recrues de se refaire une beauté. Quelque chose qu'attendait avec impatience Seira, pouvoir enfin se laver et faire disparaître toute cette sueur et cette crasse. Seira avait longtemps vécu dans la saleté, mais là, ça dépassait tout ce qu'elle a du endurer jusqu'à présent. Et puis, cela était l'occasion de passer un dernier moment ensemble après cette série d'épreuves absolument redoutable. Seira se doutait bien que maintenant qu'elle a osé décider de tenter sa chance pour rejoindre le groupe le plus puissant du vol noir, elle serait bien trop sollicité pour être en contact avec les jumelles. Mais il était trop tard pour changer d'avis. L'heure était à la trempette.

C'est donc sous un décor forestier, nocturne et charmant que les filles purent observer une source d'eau chaude qui faisait briller les yeux de Seira. Mais elle prit le temps d'observer ce lieu serein et magique, comparé aux jumelles et à Ciara qui étaient déjà à poil dans l'eau. C'est à cet instant que la dragonne eut un léger blocage. Elle était tellement plongée dans ses pensées qu'elle avait oublié un détail tout con. Elle allait devoir se montrer à poil devant d'autres femmes. Ayant vécu totalement isolée du reste du monde jusqu'à présent, aucune femme n'eut la chance de voir Seira complètement nue. Se mettre en petite tenue comme dans la forêt elfique de la première épreuve, c'est une chose. Mais dévoiler sa fleur intime devant d'autres femmes, c'est quelque chose que n'avait pas encore goûté la dragonne. Son visage devint légèrement rouge, l'espace de deux ou trois secondes. Et puis, Seira vit qu'elle n'était pas la seule à hésiter. Feena, également, se tâtait de plonger dans l'eau. Probablement pour les mêmes raisons que Seira, mais à un détail opposé. Néanmoins, Seira décida d'être courageuse, car il y'avait quelque chose qui prenait le dessus sur sa gêne. Le fait qu'elle sentait la sueur à des kilomètres à la ronde, et que sa chevelure était complètement désordonnée. Ainsi, Seira prit le temps de se dépoiler à son tour. Et pendant qu'elle retirait tout ce qui couvrait son corps, elle en profita pour également tenter de pousser Feena à piquer une tête, comme ses trois autres sœurs qui étaient déjà en train de se baigner.


- Allons, Feena, on a pas tout notre temps, et tu le sais. On doit être propre et niquel si on rejoint les quartiers de la reine ce soir. Et on va pas attendre qu'elles ont fini leur baignade pour se nettoyer à notre tour. Comparé à toi, j'ai beau avoir vécu dans la pauvreté, je ne suis pas plus enchantée que toi de me dévoiler devant d'autres personnes, mais on va pas se baigner en sous-vêtements, hein...

Le temps que Seira parle, elle venait de retirer son dernier vêtement. Elle était désormais complètement nue, bien en vue des quatre autre femmes. Seira détourna le regard par la gêne, et cacha sa poitrine et sa partie intime avec ses bras. Puis, une fois dans l'eau, elle fit comme Feena. Elle cacha une grande partie de son corps sous l'eau.

Le temps s'écoula, et Seira commença à se détendre, à mettre derrière le tapis ces épreuves infernales et à profiter de l'instant présent, mais pas vraiment avec les autres. Ce n'est pas qu'elle refusait de parler avec les autres. C'est surtout qu'elle venait à peine de trouver des gens dignes de confiance, et voilà qu'elle partageait déjà son instant toilette avec elles. Tout se défilait vite pour Seira. Depuis sa rencontre avec Setsuna et Ayano, tout chamboula dans sa vie. Sa vie miséreuse laissa place à un combat pour sa survie plus intense, avec désormais une ultime épreuve avant qu'elle puisse atteindre son rêve, anéanti depuis l'instant où Seira déserta sa mère. Face à cette réalité, Seira était donc enfin capable de penser à quelque chose d'heureux, qui pouvait la détendre. Ainsi, malgré la gêne qu'elle ressentait devant les filles, son esprit flotta paisiblement au fil des secondes, et Seira commença à se retourner vers le bord, croisa les bras en les posant sur ce même bord, puis allongea sa tête, presque prête à dormir. La sensation de l'eau sur sa peau, ainsi que la douce vapeur qui changeait des gaz toxiques du pays du feu, c'était divin pour cette dragonne qui a toujours vécu dans la sécheresse, l'aridité et la poussière. Cependant, le fait qu'elle était parfaitement détendue des épaules jusqu'aux pieds ne l'empêcha pas d'écouter les conversations autour d'elle. Par exemple, cela démarra par un échange sur la luxure qu'a connu Feena et Ciara. Et de ce qu'a retenu Seira du témoignage de Ciara, c'est que la richesse et le pouvoir, deux choses que Seira rêvait d'obtenir lorsqu'elle vivait dans sa caverne, n'est pas non plus un milieu où il fait bon de vivre. Seira avait beau mal vivre son passé, elle était libre au moins, et Ciara, elle, dut se plier à un système hypocrite. Au fond, sur le moment, Seira avait du mal à se décider sur ce qui est le pire. Etre seule dans la crasse, ou avoir tout l'or du monde et n'avoir pas le droit d'être soi-même ? Une question dont Seira n'aura jamais la réponse, et tout compte fait, cela n'avait plus d'importance pour elle aujourd'hui.

D'ailleurs, Seira avait presque eu envie sur le moment de se retourner et applaudir Feena pour le tact monstrueux dont elle fit preuve. Mais Ciara, imperturbable comme toujours, ne joua pas le jeu de la Testarossa qui cherchait vraiment à en savoir plus sur Ciara, et elle était bien la seule. Non pas que Seira en avait rien à faire de l'elfe, mais il y'a des questions qui doivent rester silencieuses. Bref, Seira décida de profiter du silence, quoique un peu tendu, qui venait de revenir pour garder les yeux fermés et le front sur ses bras. Et hélas, cela ne dura pas. Car quelque chose qui fut dit éclata d'un coup la concentration de Seira comme un château de cartes. La dragonne, d'un coup, se mit à ouvrir les yeux quand Erina claqua avec franchise qu'elle ressentait une envie de coucher avec les trois autres femmes, et qu'elle peinait à se décider.


- Elle est sérieuse là... ? Ne me dites pas qu'elle est sérieuse...

Alors que Seira était enfin parvenue à mettre de côté sa gêne d'être nue devant d'autres personnes, cette gêne revint sur le champ, et se décupla même au fur et à mesure que la discussion prit de l'ampleur. Surtout quand sa sœur déclara songer que c'est Seira qui donnait le plus envie à Erina. Son front devint vite rouge lorsqu'elle entendit cela, mais elle cacha toujours son visage entre ses bras, faisant presque mine de roupiller pour qu'on l'ignore. En tout cas, cette Erina semblait être une bonne perverse, vu comment elle parlait des jambes de toute l'assemblée. Et ce qui choqua le plus Seira, c'est que Ciara joua le jeu visiblement, car elle proposa carrément à Erina de se donner à des activités sensuelles ici et maintenant. A cet instant, Seira leva enfin sa tête, puis se retourna pour fixer Ciara qui était, selon elle, la dernière personne qu'elle aurait imaginé être ainsi. Son visage était écarlate, tellement la situation devenait trop coquine pour elle. Elle alla même jusqu'à inclure la dragonne dans le débat, en lui demandant carrément quel est le positionnement sexuel préféré de Seira. Evidemment, la dragonne n'avait aucune intention de répondre, et même si elle le voulait, elle ne saurait pas quoi répondre. Malgré qu'elle n'a jamais eu d'amis, il y'a eu chose que Seira évita de rester, c'était vierge. Entre le moment où la dragonne assassina sa mère et l'instant où elle devint une sans domicile fixe, elle avait, au préalable, rejoint le clan ninja de son oncle, afin de se venger des humains qui l'avaient maltraités. Et c'est à cet instant, que par pure curiosité et nulle autre raison, Seira accepta de coucher avec deux ou trois membres du clan. Et tout ce qu'elle retint, était que la sexualité avec ces hommes était sans saveur. Elle ne retint qu'animalerie, perversion et cela était donc pas aussi agréable qu'elle l'espérait. Du coup, entendre Erina fantasmer sur ses jambes comme une voyeuse, et Ciara lui poser une question aussi indélicate, n'enchantait guère la dragonne qui était à ça de quitter le point d'eau et se rhabiller avant que cela ne vire à la partouze. Fort heureusement, le délire s'estompa peu de temps après. Seira avait les yeux fermés, les bras croisés, la gêne toujours présente. Elle décida néanmoins d'informer ses amies sur ce qu'elle ressent actuellement. Car après tout, vu comment balbutiait Erina lorsque Ciara parla de sexe tout en citant Seira, elle soupçonnait la jumelle de vraiment vouloir se taper la dragonne. Du coup, elle trouva nécessaire de mettre les points sur les i, et briser un peu cette envie mal placée.

- Tss, si tu veux, je peux t'aider à choisir, Erina, en te demandant de m'oublier de tes fantasmes. Pour ma part, il y'a une chose qui est de source sûre, et c'est que si je devais choisir avec qui partager mon lit, cela ne serait avec aucune d'entre vous. Entre l'une qui bave sur mes "putains" de jambes comme si c'était du jambon, et l'autre qui émet des spéculations insensés sur mes préférences sexuelles, je dois avouer que je préfère prendre mon bain seule la prochaine fois. Mais pour ta gouverne, Ciara, sache que malgré mon tempérament enflammé, je ne suis pas du genre à dominer quoi que ce soit. Et tout ce que je demande, c'est qu'on respecte mes sentiments avant de faire une fixation sur mon corps. Si je dois attirer quelqu'un, c'est par mon esprit, et non par ma poitrine. Et c'est seulement quand j'aurai trouvé la perle rare... que le reste viendra, il en va de soi...

Seira avait beau avoir parlé, comme à son habitude, avec un ton non plaisantin et assez sec, il fallait admettre qu'elle venait de briser toujours plus sa coquille en avouant que malgré son attitude dure et vénale, se cache une romantique. Elle semblait primer l'amour avant le plaisir charnel. Même si au final, Seira ne croyait pas à ça. Elle n'a jamais eu jusqu'à présent de l'attirance pour une femme. Et il fallait croire qu'elle allait passer, si elle survit au colisée, tout le reste de sa vie avec des femelles et rien d'autre. Et de toute manière, l'amour n'était pas sa priorité. Cela ne l'a jamais été et cela ne le sera jamais. Avoir des sœurs qui comptent pour elle est nettement suffisant.

- Déjà que j'ai du prendre sur moi pour montrer ma p'tite fleur devant vous, mais là, c'est le bouquet...

Seira faisait mine d'être agacée même si au fond, elle aimait bien être ici avec ses sœurs. Et si elles connaissaient suffisamment Seira désormais, elles pouvaient bien le remarquer. A cela, Feena, qui était la seule qui décida de rester en dehors de cette scénette, repartit sur un sujet sérieux, ce qui convenait à Seira qui était encore une fois l'intéressée. Feena cherchait à comprendre pourquoi la dragonne souhaitait décider du choix de son adversaire, quitte à risquer sa vie en affrontant une des meilleures. Seira ne savait pas si sa cible était l'une des meilleures, mais cela ne changeait rien pour elle. Elle avait appris, lors de ces épreuves, une forte leçon, et en affrontant cette gardienne, qui était évidemment Kimyo, elle espérait valider une bonne fois pour toute son jugement actuel. C'est donc avec un ton neutre que Seira décida de répondre à Feena.

- Le terme "trouver la liberté" n'est pas vraiment adéquat, Feena. C'était simplement pour vérifier quelque chose que j'ai demandé l'autorisation pour choisir moi-même mon adversaire. Ce que j'ai le plus appris de ces épreuves, c'est que la puissance ne fait pas tout. Pourquoi moi, une faible âgée de seulement la trentaine, et sans la moindre expérience en milieu de survie, aurait réussi à tenir le coup dans cette zone du néant hostile ? Il y'a autre chose que la puissance qui est rentré en ligne de compte. Mes convictions ? Ma motivation ? Mon nom ? C'est ca que je cherche à savoir. Il n'est nullement question de me libérer de quelque chose, mais seulement de découvrir ce qui fait ma force et ce qui fait que je suis ici. Si je rejoignais le vol noir maintenant, au même stade que les jumelles, j'aurais eu le sentiment d'être incomplète. Atteindre son rêve, c'est formidable, mais pouvoir en profiter tout en se connaissant, c'est beaucoup mieux. Et pour ça, je suis prête à tout, quitte à relever un défi dont j'ai un maigre pourcentage de réussite.

... Quand à cette gardienne qui était dans mon esprit, je ne lui ai jamais parlé, et c'est pas plus mal. Disons que je l'ai juste vu à l'œuvre, et je pense qu'elle aurait été le modèle parfait pour vérifier cette conviction. En repensant à elle, je me suis demandé pourquoi fait t'elle partie des gardiennes alors qu'elle ne vaut pas mieux que la grincheuse et l'anonyme qui ont échoués lamentablement. Et la seule explication valable qui me vient à l'esprit, est qu'elle est puissante. De là où je viens, la puissance faisait tout. Ici, je veux voir si cette théorie foireuse qui a façonné ma vie s'applique également. Si ce n'est pas le cas, alors je juge que mes chances de victoire sont bien plus conséquentes. Mon désir est de vivre dans un monde où le cœur prime sur la force. C'est l'âme et le cœur qui doivent servir d'arme de conquêtes à mes yeux. Si jamais je me suis trompé, et que je mourrais face à elle malgré que mes convictions sont plus fortes que les siennes, alors cela voudrait dire que mon destin est le même que sur ma terre natale... Et j'aurais accepté la mort les yeux dans les yeux, car crois-moi, Feena, que la mort est une peine bien moindre comparé à la vie sans réelle conviction pour guider nos pas.


Seira avait gardé son air sérieux pendant son discours, ainsi que son aspect ténébreux. Même dans ce climat de détente, la dragonne semblait imperturbable et froide, mais au moins, elle ne ressentait plus de haine depuis ces épreuves. Elle était si proche du but, et tout ce qui comptait désormais, était de savoir qu'est ce qui lui donne sa force. Si c'est son esprit, elle aurait probablement vaincu Kimyo selon elle. Mais cela ne pourra être prouvée visiblement.

- ... Mais bon, on s'en tape finalement, puisque je n'aurais pas le luxe de choisir mon adversaire. Je vais peut-être me taper une gardienne qui ne m'instruira rien, mais tant pis. Cela ne m'empêchera pas de dormir sur mes deux oreilles si je rejoins le cercle des gardiennes. J'aurais une famille, c'est déjà pas mal. Et toi, Feena, si tu pouvais choisir, l'aurais-tu fais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Mer 2 Mai - 18:34

Tandis que les minutes passaient à l'intérieur de cette source revigorante, la discussion entre les aspirantes suivait son cours. Bien que ce fût visiblement difficile pour Feena et Seira, de se mettre en tenue naturelle au premier abord. Mais, à présent, toutes profitaient du repos que procurait ce moment. C'est donc dans cette ambiance, qu'au bout d'un moment, la discussion tendait vers un horizon de fantasmes. Cependant, cela ne plaisait guère à tout le monde, en particulier à Seira qui le fit comprendre. Bien que cela ait pour but de détendre l'atmosphère au début. C'était raté suite à cette intervention.

- Mais je rigolais, c'est Ciara qui en a rajouté...

Tandis que la jumelle se fendait en excuse, Ciara, elle, continuait d'esquisser un sourire amusé, après avoir entendu le discours de Seira. Elle trouvait cela mignon au fond. Bien que le ton était froid et que ça avait complètement cassé l'ambiance, c'était facile de déceler le fond de la pensée de cette jeune el'gaienne. Bien sûr, c'était un peu plus compliqué pour Erina, qui était assez gênée pour le coup, et s'en voulait d'avoir vexé sa camarade. Même si au fond, elle trouvait la réaction de sa camarade légèrement abusive. C'était clair que cette dernière et Feena avaient un sérieux problème de second degré. C'est donc dans cette ambiance de nouveau silencieuse et gênée, que Feena lança un nouveau sujet de conversation. Ce dernier concernait Seira, et ses convictions. À cela, elle répondit à son interlocutrice que pour commencer, ce n'était pas réellement pour se libérer, qu'elle avait accepté. Mais, plutôt pour confirmer quelque chose dont elle voulait s'assurer. Bien sûr, cela concernait sa situation actuelle. La Kaliya n'avait pas tort, c'était la plus jeune du groupe, et certainement la moins expérimentée. C'est donc pour trouver ce qui l'a fait arriver jusqu'ici, qu'elle participe à cette épreuve finale. Finalement, elle enchaîna sur cette fameuse gardienne qu'elle voulait affronter. Bien qu'elle ne lui ait jamais parlé, elle en a vu suffisamment pour être son modèle, afin de vérifier sa conviction. Par la suite, elle cita même, que cette gardienne n'avait selon elle, rien à faire à ce prestigieux rang. Que cette gardienne, ne valait pas mieux que les deux échecs des épreuves précédentes. Et, que, seule conclusion possible, était que cette dernière soit puissante, ce qui lui a permis d'atteindre ce rang. Enfin, elle poursuivit en citant que son désir était que le cœur prime sur la force. Bien que cela était mignon, Feena trouvait ce désir plutôt naïf, venant de son interlocutrice. Elle se disait qu'elle n'avait peut-être pas saisi le fond des paroles de cette dernière. Quoi qu'il en soit, elle était prête à mourir pour ses convictions, et qu'elle préférait la mort, que de vivre sans conviction pour guider ses pas. Puis, finalement, elle conclut en citant la réponse négative de la reine, et qu'elle allait de toute façon ne pas pouvoir affronter cette fameuse gardienne. Il était même possible qu'elle affronte une gardienne qui ne lui instruira rien du tout. Cependant, cela ne l'empêcherait visiblement pas de dormir sur ses deux oreilles et de se contenter d'avoir une famille. Enfin, comme derniers mots, elle demanda à Feena si elle-même, aurait choisi une gardienne. À cela, aucune réponse ne fut donnée sur le moment. Mais, à la place, c'est Ciara qui prit la parole.

- Sache, Seira, que peu importe la gardienne que tu affronteras, elle t'instruira quelque chose. Que tu sois déçue de ne pas pouvoir affronter Kimyo, c'est une chose, mais que tu dénigres ce que peu t'apporter une autre gardienne, c'est une erreur. Toi et Feena, vous n'utilisez cette épreuve que pour un intérêt personnel. Bien que cela ne soit pas dérangeant en soi, il ne faut pas que vous oubliiez, que vous allez faire face à une gardienne. Une personne respectée et qui a mérité sa place dans ce prestigieux rang. Et, ce que le temps peut faire à certaines d'entre elles, comme cette Kimyo, ne change pas la réalité, ni son passé méritant. Cela est valable pour toutes les gardiennes. Alors, si vous pensez que vous n'apprendrez rien d'une gardienne, c'est que vous n'avez rien à faire dans ce rang. Car, avant d'être une gardienne, il faut savoir comprendre, ce que signifie être une gardienne.

Ciara venait de dire cela de son ton neutre et sérieux habituel. Cependant, on pouvait sentir un léger ton accusateur envers Feena et Seira, pour leur façon de penser et parler du rang des gardiennes. L'elfe avait bien remarqué que Feena se foutait royalement des gardiennes, et que son objectif était mystérieux, et que Seira, n'avait en tête que cette Kimyo. Cela était une marque de non-respect, et elle se devait de remettre les pendules à l'heure, au sujet de la chance que c'était, d'affronter une gardienne. D'ailleurs, en expliquant à Seira, que peu importe son adversaire, elle serait gagnante, elle cita même directement Kimyo. Même si, cela n'était pas étonnant, Ciara ayant certainement observé le groupe, et particulièrement Seira, avant les épreuves. Ne serait-ce que l'événement dans l'auberge, suffisait déjà à comprendre la rivalité qui était née entre Kimyo et Seira. Quoi qu'il en soit, après cette intervention, c'était au tour de Feena, de reprendre la parole, et de répondre à l'interrogation de sa camarade.

- Je comprends, merci de m'avoir partagé ton opinion, Seira. Quant à ta question, oui, je l'aurais fait aussi, mais pour des raisons différentes, qui ne regardent que moi...

- Ne trouves-tu pas cela égoïste, Feena ? Seira a partagé ses raisons, non ?

- Je ne l'ai pas forcée, et cela ne m'oblige pas à en faire autant à ce que je sache...

Visiblement, Feena ne se contentera finalement que de répondre à la question de Seira, et rien d'autre. Bien sûr, connaissant la Testarossa, on pouvait se douter que ce ne fût pas par égoïsme, qu'elle ne racontait rien. Mais, que cela devait certainement être un sujet aussi sensible, que celui d'Atrium pour Seira. Cependant, Erin, elle, semblait réagir aux réponses de l'aspirante Seira, et ne cacha pas son avis à ce sujet.

- Bien moi, je trouve tes motivations honorables, Seira. Je suis certaine que si tu avais pu l'affronter, cette gardienne, tu l'aurais vaincu. Ça ne fait aucun doute ! Ton désir de vaincre par le cœur et l'âme, c'est très poétique ! J'aimerais avoir un esprit courageux et déterminé comme le tien, un jour, Seira.

- C'est poétique, mais ça n'en reste pas moi naïf, je trouve. Sans vouloir te vexer, Seira.

- Je crois, Feena, que tu n'as pas saisi le sens des mots de Seira, hum ? Il faut plutôt voir cela comme une métaphore visant à faire du cœur, le moteur de la puissance, plutôt que la puissance, ne vienne de la haine, par exemple.

- Je l'ai très bien compris, mais ça reste naïf. Néanmoins, je respect sa façon de penser. Mais, de mon point de vue, le cœur ne peut jamais être l'origine d'une conquête, ou de la puissance. La puissance, ça ne sert qu'à protéger ses convictions, et servir nos intérêts. Ce sont les puissants qui dominent, et peu importe d'où vient cette puissance, cela ne changera pas la fatalité. C'est celui qui aura le plus de puissance qui gagnera, c'est tout...

Les paroles de Feena étaient assez sombres et fatalistes, au sujet de la puissance. Avec ses paroles, on pouvait se douter à présent que la Testarossa cherche la puissance, toujours plus de puissance, c'était sans doute pour cela, qu'elle veut entrer dans le vol noir finalement. Cette dernière fait une fixette sur son niveau et ses capacités. Les épreuves l'avaient déjà quelque peu mise au grand jour, cette fierté, et cette envie d'être toujours au top. C'était comme si l'échec, ou faiblir, était quelque chose d'inacceptable pour cette Testarossa. Bien que cette famille soit une des plus puissantes de la création, et de vrais génies, cette volonté de puissance de la jeune femme, venait forcément d'ailleurs. Après tout, un membre de cette famille n'a rien à prouver.

- Ahem, lança Erin, tentant de changer de conversation, sinon Feena, tu as des frères et sœurs ?

- Hum hum, répondit de la tête la Testarossa, j'ai deux sœurs. Mais je ne connais que ma première sœur, Kureha, avec qui j'ai grandi. La deuxième, se nomme Iris, mais je ne l'ai jamais vu. Ma mère m'a interdit de partir à sa recherche et d'en savoir plus à son sujet. Je sais juste qu'elle se trouve sur Atrium... D'ailleurs, nous autres Testarossa, connaissons tous les membres de notre famille, même ceux comme Iris, on connaît leur existence. Cependant, Ciara, je n'ai jamais entendu parler de cette Setsuna que tu as citée tout à l'heure. Je pensais avoir entendu son nom, mais c'était quand j'étais chez les lames sacrées finalement, quand nous avions un rapport sur les têtes à abattre dans le vol noir... Bref, si c'est une Testarossa, c'est obligé que je connaisse son existence. Tu peux m'en dire plus à son sujet ? Peut-être que c'est un pseudonyme, c'est ça ?

Tandis que les jumelles venaient de se souvenir qu'en effet, Feena venait du groupe des lames sacrées, Ciara, elle, observait la Testarossa avec un air pensif. Néanmoins, dans l'autre surprise, la jeune femme semblait avoir deux sœurs, dont une qui vivait dans la zone d'où venait l'aspirante Seira. Cependant, c'était compliqué de savoir pourquoi la mère de Feena lui a strictement interdit d'entrer en contact avec cette dernière. Dans tous les cas, on pouvait constater que la Testarossa obéissait sans broncher à sa mère.

- Désolé, Feena, mais je ne peux pas t'en dire plus sur cette Setsuna.

- Et pourquoi ça ?

- Ce ne sont simplement pas tes affaires, c'est tout.

Le ton de Ciara était strict et direct sur sa dernière prise de paroles. Elle venait presque d'envoyer sur les roses la Testarossa. Il était clair que parler de cette Setsuna n'était pas dans les prévisions de l'elfe. Cette réponse négative, néanmoins, laissait Feena surprise. Elle ne s'attendait certainement pas à un refus aussi catégorique. Cette dernière commençait d'ailleurs à échanger un regard avec l'elfe qui en disait long. Elle l'observait de façon suspecte, certainement en train de se poser mille questions. Ce n'est qu'après plusieurs secondes, que la Testarossa reprit la parole.

- Tu sembles en connaître beaucoup sur ma famille, Ciara, comment ça se fait ? Je doute que tu sois une proche d'un de nos membres...

- Je connais ton père.

- Mon père... ? Dans quelle circonstance tu l'as rencontré ? Et pourquoi il t'aurait parlé de notre famille ?

- C'est si étonnant que cela ? Ton père est avant tout l'ancien monarque du royaume d'Estria, avant d'être le mercenaire des cieux. Et puis, tu devrais t'en douter, non ? Que le vol noir avait des informations sur toi. Après tout, tu es une ancienne lame sacrée, on devait s'assurer que tu ne sois pas une espionne.

- Humpf...

- C'est vrai ça, Feena, pourquoi avoir quitté les lames sacrées, si ce n'est pas indiscret ?

- Je n'ai pas eu le choix, c'est tout...

- Effectivement, notre Testarossa a été radié de l'ordre des lames sacrées, car elle a tué de sang-froid deux de ses camarades.

- Comment tu... ?

- Je te l'ai dit, non ? On sait déjà tout sur toi. Je sais même pourquoi, tu cherches tant la perfection et la puissance. Toi qui clames que la puissance ne sert que nos intérêts, tu la recherches pourtant pour ta sœur, n'est-ce pas, Feena ? C'est même pour elle, que tu as tué tes deux camarades, non ?

- Assez ! A-arrête ça, Ciara, ça ne les regarde pas !

Pour la première fois, Feena avait un regard hésitant, et une expression paniquée, en essayant de persuader l'elfe de se taire. Un air qui se transformait en colère. Le regard méchant, fixé sur Ciara, en disait long sur cette révélation. Il était clair que le sujet de sa « sœur » était sensible. Ce qui était sûr, à présent, c'était que Feena faisait finalement tout cela pour sa sœur. Mais dans quel but ? Pourquoi aller jusqu'à tuer deux lames sacrées, qui à se faire bannir et avoir sa tête à prix ? Un tel acte, allait sûrement jeter le déshonneur sur la jeune Testarossa, pourtant elle l'a quand même fait, qui à tout perdre. Il était donc naturel, de se demander pourquoi, actuellement, elle cherchait tant la perfection pour cette sœur. Naturellement, la première pensée globale serait qu'elle soit en danger, ou qu'il lui soit arrivé quelque chose de grave. C'est d'ailleurs, suite à cette pensée, que la jumelle Erin, demanda si tout allait bien, pour la sœur de la Testarossa.

- Hum, hésita la jumelle, ta sœur va bien, Feena ?

- Oui, répondit sèchement Feena, elle va très bien. Mais je n'ai pas envie de parler de ma sœur. Tss, ça suffit, je n'ai plus envie de discuter !

Sans plus attendre, après ces derniers mots, la Testarossa sortit de la source, et se rhabilla rapidement, avant de partir s'isoler. Ce qui venait de se passer laissait les jumelles pantoises. Leur camarade venait soudainement de changer de visage, et montrer un air agacé et colérique, pour la première fois. Elle qui n'avait jamais perdu son calme, là, elle venait de carrément envoyer balader ses camarades, en partant soudainement. Peut-être que de découvrir que cette elfe savait tout de son histoire, ainsi que de ses convictions, a provoqué un sentiment de panique, chez la Testarossa. Ce qui n'était guère étonnant, car, après tout, pour que le vol noir soit au courant de tout cela, il était évident qu'il y avait un, ou plusieurs traîtres, chez les lames sacrées, qui donnent les informations à l'ennemi. Et, au vu des informations, il était probable que c'est un membre des Testarossa, qui travaille en secret pour le vol noir. C'était certainement cela, qui vexait également Feena. Après tout, elle a été gardée dans le secret, elle, la fille du mercenaire des cieux, alors qu'entre Testarossa, il n'y a aucun secret. Quoi qu'il en soit, cette dernière avait quitté le champ de vision, et laissait derrière elle les jumelles surprises, et une Ciara pensive. Le silence fut cependant brisé, lorsque Erin, s'adressa à l'elfe, d'une voix gênée.

- J'espère que je ne l'ai pas vexée...

- Ne t'inquiète pas, c'est contre moi qu'elle est en colère.

- Mais du coup, sa sœur va bien ?

- Désolé, ça ne vous regarde pas, c'est sa vie, je ne dévoilerais rien de plus en son absence.

- Je comprends... Mais, hésita la jumelle, pourquoi l'avoir provoquée ?

- Je devais vérifier quelque chose, c'est tout.

Visiblement, les provocations de Ciara avaient finalement un objectif. Bien qu'il soit mystérieux à l'heure actuelle. Après tout, c'était quand même effectivement l'elfe, qui avait allumé la mèche. On pouvait néanmoins à présent savoir que ce n'était pas gratuit. Il était même probable, en connaissant Ciara à présent, que cela n'était sûrement que bénéfique pour la Testarossa. La question était de savoir quel était son objectif. Dans tous les cas, quelques courtes minutes s'écoulèrent, avant que finalement la reine apparaisse dans la scène. Cela allait probablement mettre fin au moment détente actuelle, afin de reprendre du service. Du moins, se recentrer sur l'objectif qui attend Seira et Feena dans trois cycles.

- Excusez-moi, j'ai été un peu longue, lança la reine, toujours avec sa même humeur habituelle, vous avez bien profité ?

Mais en disant cela, elle remarqua que les aspirantes n'étaient que quatre, dans l'eau. C'est donc naturellement, qu'elle se demandait soudainement où était donc passer la Testarossa.

- Tiens, vous n'étiez pas cinq il y a encore quelques minutes ? Où est donc votre camarade Testarossa ?

- Je suis là...

La voix de Feena, répondant à la reine, venait de derrière cette dernière. La Testarossa arriva à ses côtés, d'un air de nouveau calme et impassible. Visiblement, elle n'était pas partie bien loin, et avait juste envie de s'isoler. Néanmoins, on pouvait sentir dans sa dernière phrase, qu'elle était toujours amère. Quoi qu'il en soit, maintenant que toutes les aspirantes étaient ici, la reine reprit la parole.

- Bien, maintenant que je suis libre, je vais vous demander, Seira et Feena, de bien vouloir me suivre. Quant à vous deux, Ciara, je te laisse t'en occuper.

- Hum, on va rester encore quelques minutes ici, nous, on n'est pas pressé.

- Awn, j'aimerais aussi me détendre... Demain s'est décidé, je ne fais rien du cycle !

- Vous ne faites déjà jamais rien, non ?

- J'espère que tu vas te noyer, Ciara.

Après ce nouvel échange plutôt comique, entre la reine et Ciara, cette dernière invita finalement Feena et Seira à la suivre, en indiquant un portail qu'elle ouvrit en brisant un cristal. Il était temps pour les deux aspirantes, de reprendre la route de l'effort.

- Au revoir, toutes les deux, s'exclama Erina, émue, les yeux brillants, bonne chance ! Vous êtes les meilleures !

- Ça vaaaaa, pleure pas, elles vont tout défoncer ! Prenez soin de vous, surtout, d'accord ? J'espère que tu trouveras ce que tu cherches, Seira !

Finalement, l'heure était venue. Maintenant que les adieux étaient faits, il ne manquait plus que de passer le portail. C'est donc ainsi, que précédé d'un geste amical de Feena, de la main, envers ses camarades les jumelles, qu'elle disparut dans le portail, suivi par la reine, ainsi que Seira.


* * *

Une fois de l'autre côté du portail, la Testarossa et la Kaliya pouvaient observer un lieu assez citadin. Ce n'était pas non plus la cité d'Ishgria, mais le palais en face de ces dernières, ainsi que les habitations autour, laissait penser qu'elles se trouvaient dans un petit village. Il s'agissait évidemment du clan de la reine, ainsi que son palais. Seira devait d'ailleurs reconnaître l'endroit instinctivement, étant déjà venue ici. Quant aux habitations alentour, il devait certainement s'agir des habitants d'Ishgria, qui partagent depuis longtemps leur royaume avec le vol noir, en échange de protection. C'était d'ailleurs intéressant de noter, que les ishgriens accordaient leur confiance au vol noir. Il y avait forcément plus de profondeur à tout cela, mais au vu des visages dans la capitale, ainsi que l'ambiance, ces derniers ne semblaient pas subir une invasion, ni même un quelconque sentiment de peur, ou de danger. Ces derniers habitants s'invitant même au Colisée, afin de profiter des combats organisés. Quant au vol noir, ni la reine, ni Ciara, du moins, n'ont dit du mal une seule fois de ses habitants. C'était comme si un respect mutuel était présent entre le vol noir, et les habitants du royaume.

- Bienvenue dans mon humble demeure, vous deux. Bien que ce ne soit pas la première fois pour toi, Seira. Cependant, comme je l'ai déjà survolé dans mes dernières explications, je ne peux vous accorder l'hospitalité de mon palais, pour les raisons susdites précédemment. Je vais donc vous inviter seulement à manger, ensuite, vous vous débrouillerez pour les trois prochains jours. Évidemment, je vous invite à ne pas quitter les limites de mon clan, qui s'étale bien plus loin que ce village, d'ailleurs. Mais, pour plus de pratique, merci de bien vouloir ne pas vous éloigner de ce même village, d'accord ?

- Oui, votre majesté.

- De plus, je vous interdis formellement de parler à une de mes gardiennes, pendant ces trois prochains cycles. Il est peu probable que vous les croisiez, mais si cela arrive, ignorez-les, c'est compris ?

- Oui.

- Enfin, pour ce qui est de vos droits, ils sont totaux dans ce village. Vous êtes sous ma responsabilité, donc, même si vous n'êtes officiellement plus membre du vol noir, vous avez accès à tous les privilèges que cela offre. Et, tout ça, parce que je suis la reine, et que je fais ce que je veux ! … Ahem, sur ce, je vous laisse à vos occupations. La salle de banquet se trouve à droite, en rentrant dans mon palais. Quant à nous, c'est la même que pour mes gardiennes, ignorez-moi, si vous me croisez. Nous nous reparlerons uniquement dans trois cycles, lors de votre épreuve finale.

Suite à ces explications, la reine fit volte-face, puis laissa les deux aspirantes se débrouiller. Rapidement, Feena prit la parole, et s'adressa à sa camarade.

- Je n'ai pas très faim en ce qui me concerne, je vais donc te dire au revoir ici. On se reverra pour l'épreuve, Seira... Avant de partir, cependant, je tenais à m'excuser, si je t'ai vexée, tout à l'heure dans la source. Ce n'était pas mon intention... Enfin, bref, je ne suis pas une gardienne, donc j'imagine que la règle ne me concerne pas. Donc, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas, je serais quelque part dans ce village, de toute façon... Bon, sur ce, au revoir, Seira.

Et enfin, c'était au tour de la Testarossa, de faire volte-face, mais en direction du village, pour son cas. À présent, l'aspirante Seira était seule, et libre à son tour de faire ce qu'elle désirait, afin de se préparer pour l'épreuve finale, dans très exactement trois cycles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Jeu 3 Mai - 0:57

Après que Seira ait plombé l'ambiance maladroitement, dû au fait qu'elle n'avait jamais jusqu'à présent connu de moments aussi intimes avec qui que ce soit, elle répondit clairement à Feena sur son questionnement. Puis, elle demanda à son tour si la Testarossa aurait choisi une adversaire si le droit était permis. Mais alors que Feena ne répondit rien, peut-être en train de réfléchir aux paroles de Seira, ce fut plutôt Ciara qui répondit. Seira décela très vite le ton accusateur des paroles de Ciara, qui stipulait que penser qu'on ne pouvait rien apprendre d'une gardienne était une erreur, et que cette façon de penser faisait que les deux aspirantes, l'une comme l'autre, n'avaient rien à faire au sein des gardiennes. Seira nota, par ailleurs, que l'elfe avait vite pigé qu'elle songeait à Kimyo. En effet, c'était bien cette gardienne que Seira voulait affronter, mais non pour régler ses comptes avec elle. Seira avait mieux à faire que suivre une rivalité de seulement quelques jours. Son intérêt, elle venait de l'expliquer à Feena, et Seira nota également que malgré que les conseils de Ciara semblaient avisés et non dénués de sens, cela prouva surtout que l'elfe n'avait toujours pas pigé ce que cherchait vraiment la dragonne. Une chose qui gavait bien Seira, en plus du ton accusateur de l'elfe. Elle décida de poursuivre la conversation d'office, en étant également sérieuse, avec un léger zest d'agacement, comme avant.

- C'est très joli tout ça, mais avant de chercher à comprendre ce que c'est une gardienne, il serait bien qu'une bonne fois pour toute, je comprenne ce que je fiche ici, à essayer d'atteindre ce qui est clairement au dessus de moi ! Tu peux penser que je suis égoïste et irrespectueuse si ça te chante, mais encore une fois, le rang de gardienne ne m'intéresse pas ! Que j'ai quelque chose à foutre dans ce groupe ou non ne me concerne pas. Je veux simplement savoir jusqu'où mon potentiel peut aller. C'est tout. D'ailleurs, tu me dis que chaque gardienne a un passé glorieux qui justifie sa présence. Mais moi, qu'est ce que j'ai ? Je n'ai rien. Mon passé est inexistant et bourré d'erreurs. Or, malgré tout, cela fait des jours et des jours qu'on me tend la main pour m'emmener ici, à risquer ma vie dans un colisée face à quelqu'un qui inspire puissance et respect ! Et la seule justification qu'on m'apporte ? Parce que je suis une Kaliya ! Il n'y a que mon nom qui compte pour vous, admets le. Je suis reconnaissante envers toutes celles qui m'ont donné la chance d'évoluer, que ce soit toi ou Sylvanas. Mais il est bien trop tôt pour que je me préoccupe d'un rang que je juge inatteignable à mes yeux. Je n'ai accepté ta proposition de me friter avec une gardienne que pour enfin savoir ce que je vaux, c'est tout ! Et en toute franchise, je ne vois aucun intérêt d'apprendre quelque chose d'une gardienne, une fois morte. Oui, tu m'as bien comprise, Ciara. A mes yeux, si j'affronte une gardienne plus puissante, et au mental d'acier comme toute gardienne méritante se doit d'avoir à mes yeux, il est évident que je vais mourir. Une novice qui dépasse une élite en quelques semaines, ça n'existe que dans les fictions pour enfants.

Seira avait donné un pronostique clair de ce qu'elle pensait. Pour elle, si elle tombait sur une gardienne qui avait mis de côté ce qui avait permis à la dragonne de survivre jusque ici, à savoir, l'envie de protéger ceux qu'elle respectait, elle avait ses chances. Néanmoins, si elle affrontait quelqu'un qui respecte toujours la vraie mentalité du vol noir, elle allait mourir, c'est évident, car elle tomberait sur quelqu'un qui n'a aucune faiblesse exploitable aux yeux de Seira. Kimyo possède, pour ce que Seira a vu, la même faiblesse d'esprit que les deux éliminées des épreuves. Voilà pourquoi elle espérait l'affronter, ou même, n'importe quelle gardienne qui aurait éventuellement fini comme cette Kimyo. Car à en croire les paroles de Sylvanas ou de Ciara, cette cinglée n'était probablement pas la seule qui a perdue de vue ce qui lui a permis de valoir sa place dans le vol noir. Mais visiblement, c'est le hasard qui choisira la route de Seira d'ici trois cycles. Advienne que pourra. C'est seulement victorieuse et avec la confirmation qui l'intéresse, que Seira pourra se concentrer sur son rôle de gardienne, et sur la nature de cette unité d'élite. Même si pour l'instant, la dragonne considérait que même si elle l'emportait, il y'ait peu de chances qu'elle se considère prête pour endosser le rôle de gardienne, voilà pourquoi les propos de Ciara, à parler à son interlocutrice comme si elle était déjà gardienne, agaçait Seira. Elle considérait un peu, malgré tout, les paroles de Ciara comme censées, mais elle était trop fière, et trop à cran contre cette même personne pour l'admettre. En effet, Seira avait beau respecter l'elfe, elle gardait une légère méfiance, car elle ne comprenait pas pourquoi cette elfe aurait cherché à aller à l'encontre du désir de la reine en souhaitant que Seira rejoigne les gardiennes. C'était louche pour elle.

Quoiqu'il en soit, Seira décida de ne prêter aucune attention à qui que ce soit, elle était à deux doigts de sortir de l'eau, épuisée mentalement par ces épreuves, et légèrement stressée par ce combat qui l'attendait. Mais avant cela, Feena décida de répondre, enfin, au questionnement de la dragonne. Elle admit qu'elle aurait également choisi son adversaire si elle le pouvait. Mais elle refusa d'expliquer pourquoi. Cela ne posa aucun problème à Seira qui pouvait comprendre qu'on refuse de rentrer dans les détails si on ne s'en sent pas capable. A côté de cela, l'une des jumelles semblait trouver le discours de Seira tout joli et admirable. Mais cela n'affecta pas la dragonne. Quand à Feena, elle trouvait cela, en revanche bien naïf, prétextant que la puissance comptait avant tout, avant les sentiments et l'âme. A cela, Seira ne répondit rien sur le coup, mais ne pouvait réellement contredire son alliée. Il y'a encore quelques temps de cela, Seira pensait la même chose et l'avait ouvertement dit à Ciara. C'est seulement l'épreuve de la zone du néant qui fit réfléchir Seira sur le fait qu'il y'a autre chose en ligne de compte que la puissance.


- Libre à toi de voir cela comme de la naïveté, Feena. Mais n'oublie pas que ce qui s'est passé dans la zone du néant a prouvé que la puissance ne sauve pas de toutes les situations.

Erin changea de sujet en demandant à Feena si elle avait des frères et des sœurs. La seule chose qui fit tilter Seira était que l'une de ses sœurs, nommée Iris, vit actuellement sur Atrium. Déjà, pourquoi aurait-elle fini, comparée à Feena, sur une zone aussi inintéressante, et deuxièmement, Seira se demanda comment cette Iris devait vivre ici ? Egalement rejetée, seule, et malheureuse, à se demander quelles sont ses origines ? Feena n'insista pas vraiment sur le sujet des sœurs, elle demanda plutôt à Ciara des explication sur une dénommée Setsuna. Ciara connaissait légèrement cette Setsuna, car elle fut l'une des deux envoyées qui avait sauvée le cul de Seira sur Atrium, et qui l'avait proposée de tenter sa chance pour rejoindre le vol noir. A cela, l'elfe refusa catégoriquement de dévoiler la moindre information à Feena. Et vu le regard que portait Feena envers Ciara, qui surprit Seira par ailleurs, tellement il semblait bien plus agacé que ce dont fit preuve Seira elle-même, elle s'attendit à ce que l'ambiance s'assombrit encore plus. Cela fut le cas, après que Ciara prouvait noir sur blanc qu'elle connaissait beaucoup de choses sur Feena, comme le fait qu'elle faisait partie d'un groupe ennemi nommé les lames sacrées, qu'elle a tué deux de ses camarades, et qu'elle cherchait la puissance uniquement pour sa sœur. Cela créa un fort sentiment de panique chez Feena. Visiblement, sa sœur était un sujet extrêmement sensible pour Feena, en plus d'être sa raison personnelle de rejoindre le vol noir. Sur le coup, Seira se sentait mal à l'aise pour Feena, et fronça également des sourcils en fixant Ciara. Elle trouvait que l'elfe était allé un peu trop fort sur le coup. Et lorsque Feena se sauva de la source, Seira soupira, encore plus gavée qu'avant.

- Je suis lasse de ce bain sous les étoiles, alors, vous m'excuserez...

Seira sortit de la source également, mais moins pressée que Feena de quitter le champ de vision des trois autres femmes. Elle prit le temps de se rhabiller, sans quitter le bord de la source. Puis, elle songea à aller retrouver Feena pour discutailler un peu avec elle. Mais elle n'eut pas le temps. Sylvanas était venue interrompre ce moment détente qui n'en était pas un finalement. Feena revint aussi. Il était temps pour les deux dernières aspirantes des épreuves de reprendre les choses sérieuses. Seira et son alliée furent invitées à prendre un portail. La dragonne se retourna rapidement pour voir l'une des deux jumelles les fixer avec des yeux émues. C'est à cet instant que Seira engagea le premier sourire depuis la fin des épreuves. Elle ne put s'empêcher de trouver cette attention et ces encouragements mignons. Alors, elle effectua un geste de la main pour saluer les deux jumelles, qui, au fond, étaient dans le cœur de Seira.

- Prenez soin de vous. Et jouissez un maximum de votre réussite et de votre nouvelle vie !

***

Après la téléportation, Seira se retrouva dans un lieu non inconnu. Elle était en face du palais de la reine, qu'elle avait déjà aperçue une fois, étant donné que c'est au sein de ce palais que Seira connut l'épreuve de l'éveil. A cela, la reine s'adressa aux deux aspirantes restantes. Elles ne pouvaient entrer dans ce palais uniquement pour se restaurer par un banquet préparé pour les aspirantes à cette seule et unique occasion. Après cela, les deux femmes allaient devoir faire preuve d'autonomie et trouver un autre endroit pour dormir. La reine donna plusieurs informations, comme le fait qu'elles étaient libres de faire ce que bon leur semble au sein du village, à conditions qu'elles ne quittent pas la frontière du village. Enfin, elles avaient l'interdiction formelle d'adresser la parole à la moindre gardienne ou même à la reine. Bien que Seira, encore une fois, s'en fichait des gardiennes, elle trouvait ça dommage qu'elle doive ignorer la reine partout où elle passait, quand elle sait qu'elle avait eu une longue conversation avec elle le jour de l'éveil. Mais les règles sont les règles, et Seira allait se plier à ces consignes, qu'elle le veuille ou non. C'était logique dans un sens pour elle. Les deux femmes n'avaient pas évolués niveau situation depuis le début des épreuves. Bref, à tout cela, Seira écouta attentivement les consignes de la reine et ne répondit rien d'autre que des "Oui, votre majesté". Une fois que la reine quitta le regard des deux aspirantes, Feena allait faire de même, mais d'abord, elle s'excusa si jamais elle avait vexée la dragonne.

- C'est bon, relax, Feena. Tu ne m'as guère vexée tout à l'heure. C'est seulement notre pote l'intello que j'ai trouvé lourde à supporter, avec ses accusations à notre égard. Mais toi, je peux comprendre ton ressenti et ton opinion. De toute manière, seul le résultat de nos combats décideront qui a raison, et qui a tort. Et ça, c'est une réalité qui s'appliquera toujours.

Seira se sépara ensuite de Feena. Elle décida, malgré qu'elle n'avait pas d'appétit non plus, d'aller se restaurer dans le château, histoire que le banquet profite à au moins l'une des aspirantes. Puis, elle fit le tour du village, profita de l'air respirable, engendrée par une atmosphère non propice au stress et à la tension, loin de ces infernales épreuves. Néanmoins, malgré qu'elle marchait à travers les allées du village, le moral n'était pas vraiment au rendez-vous. La fatigue prit le dessus, ainsi que l'anxiété. Elle chercha un hôtel pour crécher, profitant de ses privilèges d'aspirante. Une fois sa chambre réservée, elle retira son armure et ses jambières, puis s'affala comme un sac sur le lit. Elle prit l'oreiller à sa droite et fourra son visage dessus, sans bouger. La sensation propre du coton sur son visage lui faisait un bien fou, et la solitude lui permettait de se vider légèrement l'esprit. Mais malgré tout, son estomac se noua dans tous les sens. Ce qu'elle ressentait était clairement du stress, mélangé à de la peur. Pour la première fois depuis le début des épreuves, Seira ressentit réellement de la peur. Elle en arriva à douter si elle avait prise la bonne décision.

- Moi et ma grande gueule...

En effet, Seira continuait de penser que tout ceci n'était qu'un conte de fées, et que cette épreuve du colisée était la chute qui allait la tirer de ce joli rêve. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi sa vie dépravée et misérable se transforma en quelques temps en un long chemin vers la gloire et le pouvoir. Tout ceci était trop beau pour être vrai. La pression exercée par cette épreuve prenait réellement le pas sur Seira. Son objectif était juste d'avoir une famille, et rien d'autre. C'est cette ambition qui guida les pas de la dragonne et qui la poussa à se dépasser pendant les trois épreuves qu'elle dut endurer. Sauf qu'il y'avait une différence entre lutter en équipe avec des personnes comme elle, et se retrouver seule, livrée à elle-même, en affrontant quelqu'un qui la surpassait en tout point. Même face à quelqu'un comme Kimyo qui avait une mentalité contraire à celle du vol noir et des gardiennes, Seira doutait qu'elle pouvait l'emporter.

- Mon comportement d'avant... est-ce que j'en veux à Ciara de m'avoir proposé un tel défi, alors qu'il est évident que je ne fais pas le poids ? Pourquoi a t'elle souhaité que je devienne une gardienne ? Pourquoi m'a t'elle causé, avant, comme si je devais déjà tirer un enseignement de l'élite, alors que je suis si loin de tout ça ? Malgré que je viens de sauter tellement d'étapes de ma vie qui auraient pu m'instruire sans la moindre pression, j'ai accepté de combattre plus forte que moi. Et tout ça... pour me tester ? Je suis pathétique ! Est-ce de la prétention de ma part, d'avoir voulu décrocher les étoiles, alors que je n'ai jamais exigé l'or à la place de l'argent ? Qu'est ce que je suis en train de devenir ? Ou alors, peut-être que ce n'est pas une famille que je veux. Peut-être que je veux juste mourir en sachant enfin ce qui fait ma force...

Le stress de l'épreuve poussa Seira à se questionner sans arrêt, et à retourner son cerveau dans tous les sens. Son questionnement, quand à ses raisons d'avoir accepté une épreuve qui n'avait aucun sens pour elle, la poussa même à penser à quelqu'un de sa connaissance pour la première fois de sa vie.

- Mon imbécile de frère... Si tu étais à ma place, qu'aurais-tu choisi ? Comment aurais-tu géré la pression ? Tu étais voué, tout comme moi, à instaurer la peur et la crainte chez ces faibles humains. Pourtant, tu as été accepté, tu as été aimé au sein des faibles, là où moi j'ai été rejetée. Tu as mis ton talent au service de ceux qui auraient pu être l'objet de ta haine. Comment as-tu fais ? As-tu conquit ton clan par la force, ou avec le cœur ? Qu'est ce qui a crée ta notoriété dans le monde shinobi ? Qu'est ce que c'est, de diriger ? Qu'est ce qui te différencie de moi ? Pour la première fois de ma vie, je regrette que nos chemins se soient séparés si tôt à cause de l'irresponsabilité de notre mère...

A cause de cette peur qui l'envahissait, Seira n'eut pas la tête à l'entraînement. Pendant ces trois cycles, son quotidien fut proche de celui d'une vacancière qui cherchait à fuir le monde du travail et des obligations. Elle ne fit rien d'autre que manger, boire, dormir, se baigner, prendre l'air, visiter le village, et enfin, se torturer l'esprit en se demandant pourquoi avait-elle refoulé son rêve d'avoir une famille pour ces raisons qu'elle avait cité à Feena avec tant de convictions. D'ailleurs, en parlant de Feena, elle ne chercha même pas à la voir pendant ces trois cycles qui passèrent très vite pour Seira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme avant la tempête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête ft Daisy [Base "secrète" du SHIELD]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Ishgria :: Ishgria-
Sauter vers: