La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le calme avant la tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Le calme avant la tempête   Ven 29 Déc - 19:17

Maintenant que les aspirantes venaient de venir à bout - non sans mal - d'une terrifiante zone du néant, elles allaient à présent pouvoir respirer. Le portail venait de les déposer dans un endroit à l'opposé du précédent. La zone était vive, claire, et l'air était d'une pureté revigorante. Les aspirantes étaient au milieu de ce qui ressemblait à une clairière, avec à leur gauche, une grande forêt, et à leur droite, un ruisseau aussi clair qu'un miroir. La flore était dense, et le tout était sublimé par une lumière éclatante, offert par les deux soleils visibles dans le ciel. Cet endroit était tout simplement magnifique. C'est comme si cette zone n'avait jamais connu une seule bataille, tellement elle semblait saine et pure. Bien sûr, une telle zone regorgeait d'Eldrit. Ce dernier était présent en abondance, semblant infini. C'était une véritable bouffée de bonheur que pouvaient ressentir les aspirantes.

- Woah, s'exclama une des jumelles, on peut dire que c'est un changement draconien entre chaque zone ! En tout cas, je préfère cette zone, héhé.

- Moi cette lumière me fait mal aux yeux... C'est pas malin de nous envoyer dans une zone baignée par autant de lumières, après une zone aussi noire qu'un trou du cul.

- Tu n'es vraiment jamais contente, toi, hein... ?

- Et alors, en quoi ça te pose problème ?

- Change de ton quand tu parles à ma sœur.

La jumelle venait de pousser sauvagement la grincheuse, comme pour l'attaquer. Il était clair qu'elle n'avait toujours pas digérer son action vis-à-vis de la prise d'otages de sa sœur. Ce devait sans doute être elle, qui protège l'autre, dans ce couple fraternel. Bref, il n'en fallait pas moins pour chauffer l'ambiance. La grincheuse et la jumelle se faisaient face dangereusement, et dans quelques secondes, elles allaient se mettre sur la gueule, malgré l'ambiance détendue de la zone. Il était évident qu'à présent, aucune coopération ne sera possible entre le groupe et cette grincheuse. On ne pouvait observer qu'une envie de meurtre dans le regard de la jumelle, d'habitude si optimiste et joyeux.

- Ça suffit...

Alors que la situation allait dégénérer, Ciara intervint, pour se mettre au milieu des deux femmes, afin de calmer l'atmosphère.

- Cela ne nous avancera à rien de régler nos comptes ici. Nous sommes toutes fatiguées, et nous devrions profiter de cet endroit, afin de se ressourcer, au lieu de se battre, et nous faire repérer bêtement, avant même d'avoir pu récupérer nos ressources...

- … Ouais, tu as raison, désolé...

- Pff..

Par chance, la tension disparue, et laissa de nouveau place à l'agréable sensation de paix généré par l'endroit. Afin d'éviter une rechute de l'atmosphère, la même jumelle, Erin, reprit la parole afin de questionner Ciara sur cette zone.

- Tu as une idée sur quel endroit de la création l'on se trouve ?

- Si on observe le ciel, on peut apercevoir deux soleils, ainsi que celui du crépuscule à l'ouest, qui ne va pas tarder à se lever. On ne voit cela que sur la péninsule d'Éternia. Quant au royaume, il s'agit certainement du royaume d'Élizéa. L'architecture de la forêt ainsi que l'essence qui se dégage de la flore, est synonyme d'un royaume elfe. Nous prenons grand soin de la nature et de notre environnement. Sans parler qu'il y a des signes qui ne trompent pas, en particulier les magies de défenses en place autour de la forêt.

- He bien, pratique d'avoir une elfe dans le groupe, héhé !

Feena semblait cependant un peu moins heureuse de la situation, et semblait s'inquiéter.

- J'ai ouï dire que les elfes sont des traqueurs et des excellents pisteurs, on ne risque pas d'être vulnérable si on reste ici ?

- Malheureusement, ce n'est pas une légende en effet. Les traqueurs elfes sont de loin les plus doués de la création en matière de pistage. Cependant, je ne ressens aucune présence alentour. Cela veut dire qu'ils ne sont pas en alerte pour l'instant. Nous avons une petite heure pour nous reposer, je pense. Après, une ronde sera forcément menée autour de la forêt.

- Comment tu peux en être sûr qu'on n'est pas observé, et qu'il n'y a personne ? Après tout, les traqueurs elfes savent cacher leur présence, j'ai cru comprendre...

- Crois-moi, il n'y a personne. Les traqueurs sont dangereux quand on ignore leur méthode. Ce qui n'est pas mon cas, étant moi-même une traqueuse de formation. Premièrement, si on était observé, on sera déjà encerclés, et deuxièmement, les traqueurs sont rarement responsables de la « garde ». On s'occupe de la traque, des assassinats, et autres missions de ce genre. Ceux qui sont en charge de la surveillance des forêts, ce sont les druides. Et, généralement, les druides ont la particularité de prendre des formes animales. Trois formes, pour être exact. Une forme de vol, une forme de félin, et une forme similaire à un ours. Donc, tant qu'on ne voit pas des yeux nous observer, ou un oiseau nous survoler, nous ne risquons rien.

- Pff, vraiment un peuple de lâches et de fourbes...

- Tu es bien placé pour parler de lâcheté toi, c'est vrai...

- Qu'est-ce que tu as dit ?

De nouveau, la jumelle, Erin, et la grincheuse venaient de s'accrocher verbalement.

- J'ai dit que tu es une grosse lâche, tu veux que je le répète encore une fois ?

- Toi, je te con...

- Ça suffit ! La seule raison pour laquelle on n'est pas encore encerclé, c'est uniquement parce qu'on est arrivé ici via un portail clandestin. C'est-à-dire, que tant qu'on ne bougera pas, ou qu'on n'utilisera pas notre énergie, on ne sera certainement pas repéré. Alors, arrêter vos conneries toutes les deux, et pensez un peu à celles qui doivent impérativement profiter de cet interlude, afin de récupérer des forces. Par exemple, Seira, ou encore Feena, qui sont dans cet état par ta faute à toi, n'est-ce pas ? Alors, ne la ramène pas trop, et pour une fois, ferme là.

C'était rare de voir Ciara monter le ton, mais la situation venait visiblement de lui monter au nez. La grincheuse se contenta d'obéir sans broncher, et de la fermer, comme si elle savait qu'à présent, il ne valait mieux pas se mettre à dos cette personne. Même si, elle se doutait qu'elle l'eût déjà à dos, mais inutile d'en rajouter. Ce que l'on pouvait subtilement noter dans les paroles de Ciara, d'ailleurs, c'étaient ses exemples. Elle n'avait cité que Seira et Feena, sans même s'inclure elle-même. Et si on observait cette dernière, on pouvait rapidement comprendre pourquoi. Sa blessure était entièrement cicatrisée, et ses couleurs étaient déjà revenues, comme si elle était en pleine forme. Cette fois, il n'y avait évidemment plus aucun doute, son niveau devait être totalement absurde. À moins, que son pouvoir était lié à cette guérison miracle ? Quoi qu'il en soit, à l'heure actuelle, l'heure était au repos et à la récupération. C'est ainsi que Ciara proposa de se poser tranquillement ici même, afin de profiter de l'air et de l'atmosphère, afin de faire face à la suite des épreuves, en pleine forme. C'est donc après quelques secondes, sans se faire prier, que les aspirantes posèrent leurs fesses au sol. Une des jumelles, Erina donc, celle qui semblait la plus « jeune » et naïve, en profita carrément pour s'allonger, semblant heureuse comme une gamine.

Maintenant que quelques minutes s'écoulèrent, l'on pouvait observer Feena avoir recouvré déjà une partie de sa forme. La cicatrice au milieu du visage était pratiquement invisible, et elle avait repris des couleurs. Quant à Ciara, elle était en pleine forme. Elle semblait tellement en forme que c'était presque insultant pour le reste du groupe. On pouvait noter d'ailleurs qu'elle avait retiré son plastron, préférant resté sans armures, plutôt que d'en porter une trouée. À présent, elle arborait un haut très court. Tellement, qu'on ne pouvait clairement pas appeler ça un haut. Cela ressemblait à une armure, cachant simplement la poitrine. Laissant visible tout le reste du corps. Cependant, même ce haut était décoré de plumes en or, ainsi qu'un magnifique cristal au milieu servant de nœud, afin de retenir la poitrine. C'était une occasion de se rendre compte qu'elle faisait largement honneur aux elfes, tant elle était d'une grande beauté et classe.

- Dis-moi Ciara, s'exclama soudainement Feena, cela te paraît indiscret si je te demande de nous raconter ce qui est réellement arriver à ton peuple ? J'admets être assez curieuse, au sujet des elfes...

Visiblement, Feena semblait s'intéresser à Ciara de façon bien plus intense, maintenant qu'elle savait que c'était un membre du vol noir. Sa curiosité la poussait à en savoir plus, même si cela semblait cacher quelque chose. Peut-être que Feena cherchait à découvrir quelque chose ou atteindre un objectif plus précis, en posant cette question. D'ailleurs, Ciara, qui observait Feena, sans répondre, semblait avoir compris les objectifs de cette dernière, tant la rouquine avait l'impression que son interlocutrice lisait en elle comme dans un livre. Et c'est au bout d'un court interlude, que l'intéressée répondit.

- Tu souhaites réellement en savoir sur les elfes, ou simplement sur moi ?

Comme prévue par Feena, Ciara avait vu juste dans sa question. Ce n'était pas que l'histoire des elfes ne l'intéressait pas, mais elle connaissait déjà sûrement cette dernière, ayant validé sans problème le « savoir », dans la précédente épreuve. Il s'agissait donc simplement d'en savoir plus sur Ciara, ou plutôt de sa présence dans le vol noir.

- J'avoue, tu m'intéresses, je souhaite simplement savoir qui tu es.

- Hum, comme tu veux, cela ne me dérange pas...

Contre toute attente de la part de Feena, l'elfe allait répondre favorable à sa question. Décidément, la rouquine ne comprenait vraiment rien à cette Ciara. C'était rare, qu'on raconte son histoire comme ça, à n'importe qui. Cela surtout à cause du jugement d'autrui que cela peut amener en règle générale. Cela voulait dire que cette femme se foutait royalement de ce qu'on pouvait penser d'elle. Cela ne l'étonna finalement pas, au vu de sa non-réaction aux provocations et son calme face aux reproches ou autres. Qu'il s'agisse de la grincheuse, ou de Seira qui avait forcé cette dernière à révéler la vérité. Dans tous les cas, Ciara reprit la parole et commença à raconter son histoire.

- Pour commencer, les elfes de sang sont des hauts elfes qui ont été bannis. Les hauts elfes sont les elfes originaux. Toutes les autres races elfiques sont des descendants de ces derniers. En ce qui concerne les elfes de sang, notre premier représentant, Kael'thas, le frère du roi des elfes, a fait l'erreur d'être en désaccord avec ce dernier. Kael'thas voulait utiliser la source de l'éternité, ou plus couramment appelé arbre des âmes, afin de purifier l'Eldrit négatif de la création. Cependant, cela était une pratique interdite, car faire cela, voulait dire, « forcer » l'arbre des âmes à nous obéir. Mais malgré un refus du conseil, Kael'thas, en vrai rebelle, vola un jour de l'essence éternelle. Il la déversa ensuite dans un puits d'Eldrit négatif, afin de prouver que sa solution était la bonne. Malheureusement, même si l'essence d'Yggdrasil avait vaincu le plus corrosif Eldrit existant, l'action de Kael'thas était impardonnable. C'est ainsi que lui et ses fidèles, furent bannis dans la péninsule Extérieure de la création, plus couramment nommé la péninsule Nocturne. Le résultat de ce bannissement allait à terme, condamner Kael'thas et ses fidèles, car nous dépendions de l'énergie de l'arbre de vie. Maintenant que nous étions bien trop éloignés de ce dernier, la chute n'était guère loin. Rapidement, les hauts elfes bannis commencèrent à ressentir le manque, comme des Shi'kai. Voyant ses fidèles souffrir et mourir les uns après les autres, il décida de trouver une alternative à l'Eldrit éternel. Et l'ultime solution, fut de jurer fidélité à une nouvelle source, celle-là même qu'il avait essayé d'anéantir : l'Eldrit négatif...

… Même si cela allait à l'encontre même de nos principes, cela ne comptait plus, tout ce qui comptait pour Kael'thas était de sauver son peuple. Chose que l'Eldrit négatif accompli avec brio. C'est suite à notre dépendance à l'Eldrit négatif, que nous avons commencé à changer d'apparence. Nous avons rétréci, nos yeux sont devenus aussi rouges que le sang, et nos oreilles plus courtes. C'est de là que vient notre nom d'elfe de sang. Bref, par la suite, avec le temps, les hauts elfes originaux disparurent de plus en plus, laissant place à des races elfiques de plus en plus nombreuses. C'est dans cette période, pendant le règne de mon père, le roi Argus Dragonia, que ma famille fit parties des plus influentes de la création et la plus riche...

Ciara fit une courte pause, puis reprit la parole, d'un ton plus mélancolique.

- Mon père n'a eu que deux filles, moi et ma sœur. En tant que Princesse des elfes, j'ai été formée dès mon plus jeune âge à la traque, afin de devenir à l'âge adulte, le leader de cette unité. C'est le rôle de toutes les princesses elfes, d'êtres des traqueuses. C'est de notre devoir, d'être les plus fortes et les plus droites de notre race. C'est donc ainsi que lorsque ma formation était terminée, je pris la tête des traqueurs. Un traqueur elfe est souvent au front, et en défense ultime, en cas d'attaque. On nous apprend à être froids et calculateurs, à ne rien ressentir lorsqu'on ôte une vie, ou torture une âme innocente. J'ai beau avoir été élevé dans la richesse et l'amour, j'ai tué et pris la vie d'innombrables âmes. Adultes, enfants, peu importe ma cible, je l'exécutais, au nom de ma famille et notre peuple...

… Puis un beau jour, le destin nous a rattrapés, et mon royaume a été mis à feu et à sang, et ma famille entièrement massacrée. L'attaque était rapide, et imparable. Aucun traqueur, ni défenses n'ont pu empêcher la mort de frapper ce soir-là... De cette soirée, il ne reste que moi et ma sœur. C'est après cela qu'on a erré un peu partout, avant de rencontrer le vol noir. J'ai fait entrer ma sœur à l'intérieur, tandis que moi, j'ai continué ma vie, sans l'intention d'entrer dans cette « famille ».

- Et pourquoi avoir finalement envie de rejoindre le vol noir maintenant ? Pour être avec ta sœur ?

- Ouais, c'est ça, pour être avec ma sœur...

Bien sûr, Feena ne disait rien, tout comme Seira, mais il était évident qu'elle venait de mentir à la jumelle, rien qu'en sachant qu'elle est déjà un membre du vol noir, et certainement depuis un bail. Néanmoins, son histoire passionnait Feena qui ne pouvait s'empêcher de ressentir de plus en plus d'intéressements pour cette elfe. Ce qui l'étonnait, bien sûr, était qu'elle annonce sans sourciller ses actes, et sa formation d'assassin. Feena elle-même est une tueuse de sang-froid, et elle fait toujours en sorte de cacher ce détail. Mais voir cette elfe, annoncer sans hésitations ou crainte, qu'elle a massacré d'innombrables vies, et qu'elle a été formé à ne rien ressentir, impressionnait grandement la rouquine. Elle n'avait donc pas peur du jugement d'autrui ? Ou qu'elle perde la confiance qu'on lui accorde ? Il suffisait d'observer la grincheuse, pour se rendre compte que même elle semblait se méfier et moins la défier du regard, depuis son récit. Il était évident que cette dernière n'était pas une assassin, mais une simple aspirante un peu trop prétentieuse, haineuse, et légèrement stupide. Il était évident que là, elle regrettait sûrement amèrement de s'être mise à dos cette tueuse elfique de sang-froid. Cela ne l'empêcha quand même pas de prendre la parole, et de poser une question à l'intention de l'elfe.

- Au risque d'étonner, je connais un peu l'histoire, et le roi de la famille Dragonia, Argus, n'avait aucune fille du nom de Ciara. Je n'ai jamais vu ton nom dans les livres...

Effectivement, que cette grincheuse sache quelque chose était étonnant, elle qui ne semblait s'intéresser à rien. Mais visiblement, elle avait une plutôt bonne culture générale derrière son air haineux.

- C'est normal, j'ai simplement pris une variante de mon prénom, afin de disparaître. Mon vrai prénom est Cassiopée.

- La princesse des étoiles ? C'est toi la princesse des étoiles ?

- Je ne suis pas la seule, ma sœur aussi à un nom se rapportant aux constellations.

- Hum...

Feena semblait soudainement anxieuse, comme si elle venait de découvrir quelque chose. Mais quelque chose de perturbant vu son air étrange face à cette Ciara.

- Si tu es Cassiopée alors...

- Alors quoi ? Tu connais Ciara ?

- … Non, laissez tomber...

Feena préféra littéralement ne pas insister, et oublier son envie terrible de continuer sa précédente phrase. Mais, c'était comme si le doute venait de s'emparer d'elle, rien qu'à l'idée de dévoiler ce qu'elle savait au sujet de cette Cassiopée. Elle fixa intensément Ciara, paraissant presque tétanisé mentalement. Comme si elle venait de voir un fantôme, ou la mort en personne.

- C'est bon, j'en ai assez appris, merci, Ciara...

- Mais de rien.

Les minutes qui suivirent étaient assez calmes. Les deux jumelles discutaient entre elles, tandis que du côté de Feena et Ciara, elles étaient silencieuses. Feena était occupé à mordiller une brindille d'herbe, pendant que l'elfe fixait le ciel, de façon pensive. Finalement, au bout d'un moment, la grincheuse prit la parole, et attira de nouveau l'attention du groupe.

- Bon, sinon, en ce qui concerne l'épreuve, j'imagine qu'il va falloir trouver un cristal. Une idée d'où il se trouve ?

Maintenant que la grincheuse en parlait, les aspirantes étaient peut-être en plein repos, mais les épreuves elles, étaient toujours en cours. Et après ce repos, il fallait certainement partir de nouveau à la recherche du cristal. Comme d'habitude, se fut Ciara qui répondit à l'interrogation.

- Le vol noir n'est pas stupide, s'ils laissaient un cristal noir émettre de l'énergie ici, les elfes l'auront déjà découvert. On ne peut donc pas le détecter par notre perception d'Eldrit, mais en devinant sa position.

- Super, comment on fait ça... ?

- Le cristal doit être derrière la forêt, ou plus simplement à l'extérieur du territoire des elfes. Je pense que l'épreuve en soi, est de réussir à traverser cette forêt sans se faire exterminer sans même savoir d'où ça vient. Il n'y a pas plus dangereux qu'une forêt elfique. Ce n'est pas pour rien qu'un royaume elfe est presque imprenable. Sur son territoire, un elfe est extrêmement dangereux. On peut se faire tuer à chaque centimètre de la forêt...

- On a qu'à la brûler. Pourquoi s'emmerder ? On atomise la forêt et on traverse, héhé...

Ciara semblait tellement abasourdie par ce qu'elle venait d'entendre qu'on pouvait imaginer facilement son facepalm intérieur, rien qu'à son expression. Même Feena semblait réagir de façon surprise au plan complètement bourrin de la grincheuse.

- Tu penses sincèrement qu'on fou le feu à une forêt elfique comme cela ?

- Bah... oui ?

- Je te laisse essayer, alors, vas-y. Mais avant, laisse-nous prendre de l'avance et ne pas être à côté de toi, quand tu feras remarquer ta présence, de façon inutile, car la forêt, elle, sera intacte...

- Tsss, et pourquoi ça ?

- Si les forêts et royaumes elfiques sont de véritables forteresses imprenables, ce n'est pas que grâce aux traqueurs ou aux pièges. Mais, surtout grâce à notre magie. Tu n'as pas meilleur magicien qu'un elfe. Nous sommes les plus proches de l'Eldrit. Notre maîtrise de ce dernier dépasse de loin toutes les races de la création. Nous connaissons des sorts que seuls les elfes sont à même capables de briser. Et même si on passe à travers les sorts en place, il y a d'autres surprises qui suffisent à repousser un ennemi. Crois-moi, on ne rejoindra pas la frontière en passant par cette forêt, c'est impossible, et je refuse de foutre un pied dedans.

- Si ces forêts et royaumes sont si imprenables, comment ton royaume a été massacré ? C'est forcément qu'il y a un moyen.

- Il y en a un oui.

- Lequel alors ? On va pas se taper un détour s'il existe un moyen, non ?

Cette fois, c'était Feena qui répondit instinctivement, comme si elle venait de lancer cette réponse pour elle-même.

- Seulement par un elfe...

- Hum ? Comment ça ?

Finalement, Ciara cette fois reprit la parole, tandis que Feena hésitait encore à parler.

- La solution pour passer les défenses elfiques, est que l'envahisseur possède des cartes précises des lieux, ainsi que des systèmes de défense, et d'un moyen de les désactiver. Donc, pour être plus précise, il faut un elfe prêt à trahir son propre peuple, pour passer une défense elfique.

- Mais ça veut dire... que c'est quelqu'un de ton propre royaume qui a condamné ta famille, Ciara.. ?

- Oui, exact.

- Mais pourquoi ? Pourquoi vendre son propre peuple ?

- On a toujours une bonne raison d'agir en général, non ?

- On parle quand même d'un royaume entier et d'une famille entière...

- J'imagine que c'est la raison pour laquelle tu n'as pas voulu rejoindre le vol noir, hein ? C'est parce que tu cherchais le coupable afin de le tuer ? Après tout, tu es une traqueuse...

Ciara laissa un court silence, après les paroles de la grincheuse. Tandis que Feena de son côté la fixait intensément, comme si elle savait déjà tout. Et finalement, après cet interlude, Ciara reprit la parole pour répondre à la grincheuse.

- Pourquoi je chercherais le responsable ?

- Pour te venger peut-être ? C'est évident...

- Dans ce cas, il faudrait que je me traque moi-même.

Les dernières paroles de Ciara ne laissaient pas de place aux doutes. Et expliquait à présent pourquoi Feena semblait si choquée depuis que le nom Cassiopée avait été cité. Cela pouvait également expliquer pourquoi lors de son récit dans la zone du néant, cette elfe n'avait pas l'air très touchée par la disparition de son peuple. Maintenant qu'il était clair que la responsable, c'était elle-même, ce n'était pas difficile de deviner pourquoi une telle réaction. Cependant, ce qui portait à confusion, c'était l'aisance avec laquelle elle venait de lancer la vérité. Cette elfe se foutait complètement des avis d'autrui, c'était clair, et appuyait également cette impression d'impassibilité. Il fallait faire preuve d'un sang froid absolu pour condamner son propre peuple.

- Et après, on me traite de traîtresse... En vrai tu n'es qu'une lâche, qui pendant que son peuple se faisait massacrer par sa faute, était tranquillement à l'extérieur.. Pfffheu.

- Mes raisons ne concernent que moi, mais sache que je n'ai pas du tout attendu à l'extérieur. J'ai moi-même tué tous mes traqueurs, et je suis la lame qui a tranché la gorge de mon père et ma mère, et du reste du conseil de ma famille. J'étais la seule à pouvoir infiltrer le palais royal... J'ai fait en sorte que personne ne survive à cette nuit.

- Tu sembles en être fier en plus...

- On n'est jamais fier d'un tel acte, mais sache simplement que si c'était à refaire, je le referais encore et encore. Pour le reste, tu n'as rien besoin de savoir de plus. Mes raisons ne regardent que moi, mais quelque chose compte à mes yeux, bien plus que mon peuple ou ma famille.

- Pourquoi tu as changé de nom si tu te fiches de ce qu'on pense de toi ?

- C'est une question d’anonymat, tout simplement. Je n'ai pas envie qu'on me relie forcément à tous les surnoms que possède la princesse des étoiles. J'en ai des sympas, allant du régicide, à la sorcière des constellations.

Bien qu'aucune autres aspirantes n'osent réellement juger cette elfe, le silence était d'or. Même si ses raisons étaient certainement suffisantes pour cette dernière, c'était loin d'être un acte compréhensible dans le reste du monde. Personne ne pouvait rester neutre devant un tel acte de trahison. Mettre soi-même un terme à la prospérité d'un royaume, et être la lame de l'ombre s'abattant sur sa propre famille, c'était d'un sang froid titanesque. Cette chose qu'à cité Ciara devait réellement être quelque chose d'absolument géant, pour demander un tel acte de sa part. Maintenant la question était : cela concernait-il le vol noir ? Ou quelque chose d'autre ? La réponse n'allait certainement jamais être donnée, étant donné que la discussion à ce sujet semblait close. Quoi qu'il en soit, même si Ciara était maintenant bien plus sombre aux yeux des aspirantes, cela ne voulait pas dire qu'elle n'était pas de confiance. Il ne fallait pas tout confondre. Sa trahison semblait se diriger uniquement vers sa famille, et le passé est le passé. C'était peut-être pour cela qu'actuellement, l'elfe n'a pas trouvé utile de cacher ce détail. Feena et Seira connaissaient déjà son appartenance au vol noir, et les autres ont déjà pu constater de sa fiabilité.

- Bref, on réfléchira à une manière d'atteindre la frontière, sans nous faire repérer, quand nous serons entièrement restaurés. Pour l'instant, profitons encore du calme actuel.

Aucune aspirante ne fit d'objections, tant elles étaient en accord avec cette idée. C'est donc ainsi que les aspirantes profitèrent sans se faire prier de ce moment de calme...


Dernière édition par Seria le Ven 29 Déc - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Ven 29 Déc - 19:24

Le repos que procurait cette zone était comme libérateur après deux premières zones insoutenables. Cependant, comme annoncé par Ciara, traverser cette zone elfique allait s'avérer être un vrai calvaire si une seule erreur était commise. Sur le coup, il était clair que c'était une épreuve de discrétion. Mais en attendant, les aspirantes profitaient du repos qu'il leur était accordé. Bien que les dernières révélations sur Ciara, il y a quelques minutes, laissait toujours un certain silence. Ce dernier fut une nouvelle fois brisé, lorsque la grincheuse adressa la parole à la rouquine, qui était assise à côté.

- Hey, j'ai l'impression de connaître ce tatouage sur ton épaule, c'est un blason de famille. C'est quoi ton nom ?

- Feena...

- Je le connais ton prénom, je m'en fous, c'est ton nom que je demandais !

- Si tu t'en fous, alors va te faire foutre...

Encore une fois, la grincheuse avait une manière d'approche à couper le souffle. Elle avait un véritable problème avec les gens, c'était clair. Résultat, une question permettant de pouvoir en apprendre plus sur cette Feena, n'aurait aucune réponse. Et tout ça, grâce au tact olympique de cette haineuse.

- Tu as un sérieux problème toi, franchement ! C'est trop dure la politesse pour toi ? C'est si compliqué ça : pourrais-tu me renseigner, si cela n'est pas indiscret, à quelle famille appartient le blason sur ton épaule, Feena ?

Le ton volontairement sarcastique et évidemment d'une politesse abusive, était surtout là pour emmerder la grincheuse, qui fixa la jumelle avec une envie de meurtre perceptible à des kilomètres. Mais ça tombait bien, car cette dernière aussi n'avait qu'une seule envie, et c'était de régler ses comptes. Cependant, voyant que ça n'allait pas tarder à dégénérer, Feena répondit finalement à la question qu'on lui posait. Dans le même temps, elle appuya le fait que la politesse de la jumelle était l'exemple à suivre. Comme une évidente provocation envers la grincheuse.

- Avec plaisir, Erin, ce blason appartient à la famille Testarossa.

Bien que sa réponse était provocatrice envers la grincheuse, la seule réaction de cette dernière fut l'étonnement. Tout comme les jumelles, qui semblaient tout aussi surprises. Les réactions ne se firent pas attendre d'ailleurs, tant l'énonciation de ce nom de famille venait de réveiller le groupe.

- Mais oui ! Je reconnais ce blason ! Tu es vraiment une Testarossa ?!

Du côté de la grincheuse, elle semblait enrager intérieurement, comme si la jalousie venait de s'emparer de cette dernière. Il était clair que c'était un groupe pas comme les autres cette fois. Entre la princesse des étoiles, une Kaliya, et maintenant une Testarossa, c'était de la folie. La question en droit de se poser maintenant, était est-ce que ce groupe avait été formé au hasard, ou si les aspirantes avaient été choisies en fonction de leur nom. Pour un peu, on serait presque tenté d'attendre que ces jumelles fassent aussi partie d'une famille influente. Mais pour l'heure, c'était Feena qui était à l'honneur et occupait les regards. Son appartenance à la famille Testarossa provoquait des réactions différentes selon les aspirantes. Hormis Ciara, qui savait certainement déjà cela. Les jumelles semblaient avoir des étoiles dans les yeux, tandis que la grincheuse, du mépris, dû à la jalousie, très certainement.

- Je savais que je connaissais ce blason... Alors comme ça, tu es une Testarossa. Intéressant, je pensais que les Testarossa étaient une famille unie, et d'ailleurs, la plupart font partie des lames sacrées, les pires ennemis du vol noir, si mes informations sont bonnes...

- Je n'ai simplement pas la même ambition que ma famille. On a beau être unis, cela ne nous empêche pas de prendre des chemins différents.

- Je rajoute également, que les Testarossa ne sont pas du tout étrangers au vol noir. Il y a déjà une gardienne qui fait partie de cette famille dans le vol noir. C'est même une des trois plus puissantes gardiennes du vol noir.

- Ah bon... ? J'ignorais ce détail.. c'est qui ?

- Elle se nomme Setsuna, et je ne suis pas étonné que tu ne la connaisses pas, peu de personnes connaissent les gardiennes suprêmes du vol noir.

- Setsuna... J'en ai déjà entendu vaguement parler par ma tante, mais c'est tout...

- Waouh, j'aimerais bien voir en vrai une gardienne aussi légendaire !

- Hey, hey, s'exclama tout existé la jumelle, tu connais Azami alors ?!

- Oui, c'est ma tante, et celle qui m'a élevée.

Cette fois, la jumelle avait carrément des constellations dans les yeux, tellement cette réponse l'avait choqué. Même Ciara, cette fois semblait réagir. Seule une aspirante - la fantôme - demanda qui était cette Azami qui provoquait une telle surprise générale. Il n'y avait pas besoin de Ciara cette fois pour répondre, ce fut Erin qui s'empressa de répondre.

- Tu rigoles ? Tu ne connais pas Azami Testarossa ?!

- Non...

- Il y en a qui sortent vraiment de grottes profondes...

- Azami, c'est juste une combattante reconnue comme la plus forte de la création ! Elle est surnommée la pluie écarlate, ou encore le démon sanglant. On dit qu'elle a le niveau pour égaler le chevalier blanc d'Estria ! Si elle apparaît sur un champ de bataille, ce dernier prend une couleur écarlate, tellement c'est un massacre, d'où son titre !

- On dit aussi qu'elle n'a jamais été vaincu, ni subit une seule blessure au combat !

Les deux jumelles semblaient totalement subjuguées par cette femme qui se nommait Azami. Cela n'était pas rare cependant, d'avoir de l'admiration pour quelqu'un, qu'il soit ami ou ennemi. Si cette femme était réellement ce qu'elle était, il était donc normal qu'elle impose du respect ou provoque de l'admiration.

- Il ne faut pas abuser non plus, les légendes ne sont là que pour faire rêver...

- Détrompe-toi, intervint Ciara, le récit de ces jumelles est loin d'être exagéré. Pour l'avoir déjà rencontrée au détour d'Estria, et sur un champ de bataille, Azami est clairement la personne que je préfère avoir comme allié, plutôt qu'ennemi. Les légendes ne viennent pas de nulle part également. Les récits des faits d'armes ou autres, qui accompagnent les personnalités légendaires de la création, ne sont pas le fruit de l'imagination collectif, mais des faits avérés. Cependant, si je puis me permettre, Feena, si Azami est ta tante, cela veut dire que ton père est Selwin Testarossa ?

- Oui, c'est lui.

- Selwin ? C'est qui ?

- Il est plus connu sous le titre du : chevalier des cieux.

- Le chevalier des cieux est ton père ?!

- Hum, je comprends mieux ton niveau et ton air hautain, la rouquine... Cependant, je me demande bien comment tu as pu te détourner de ta famille, avec tes relations. J'imagine bien la tête de ta tante, qui est au cas où, je le rappelle, à la tête des lames sacrées et d'Estria, accepter sagement que tu rejoignes le vol noir... D'ailleurs, qu'est-ce qui peut pousser une petite chanceuse gâtée par la nature à rejoindre le vol noir ? Tu fais un caprice ? Tu veux surpasser ta « tante » ? haha...

- Je ne suis pas aussi prétentieuse pour penser un jour égaler ma tante, ou mon père. Ce sont les personnes que je respecte le plus au monde, et ça ne cessera jamais. Nous n'avons simplement pas la même vision des choses, et encore une fois, je suis libre de faire mes propres choix... Quant à ta réflexion, j'imagine que tu penses naïvement que ma famille est devenue ce qu'elle est en se tournant les pouces ? Si ma famille, ou celle de Ciara ou encore Seira est légendaire aujourd'hui, c'est uniquement par leurs actes... Si ta famille est quelconque, tu n'as qu'à t'en prendre qu'à toi-même.

- Khh...

La remarque de la rouquine venait d'échauffer la grincheuse, qui prit clairement mal cette réflexion. Cette dernière serrait tellement des dents, qu'on pourrait croire qu'elle allait se les casser. Mais heureusement, elle n'était pas encore totalement stupide, et savait que si elle éclatait maintenant, elles allaient toutes se faire repérer. Elle préféra donc contenir sa haine montante contre cette Feena, et s'enterrer dans le silence. Silence dans lequel en profita Erin, pour prendre la parole, sur un autre sujet cette fois, comme pour éviter d'envenimer la situation.

- Hum, sinon, pour rester dans le ton, toi qui sais tout, Ciara, tu as une idée pourquoi la reine du vol noir a été remplacé par Cecilia Kaliya une époque ? Il y a peu de renseignements à ce sujet dans le vol noir...

La question de la jumelle semblait cette fois s'intéresser à la fameuse reine du vol noir, Sylvanas. Cependant, Ciara ne répondit pas de suite. C'était comme si la question l'avait perturbé. On avait l'impression qu'elle hésitait à raconter les faits. Mais au vu de sa réaction, il était clair qu'elle connaissait « aussi » cette histoire. Et finalement, au bout d'un moment, elle reprit la parole.

- En vérité, ce n'est pas seulement la reine qui est concernée, mais toute la famille Sieghart. Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que les princesses du vol noir, ne peuvent pas se voir en peinture entre elles, n'est-ce pas ? Vous devez certainement avoir entendu parler du fait que Sylvanas est responsable d'un clan. Cela n'a pas toujours été le cas. Au début, le clan de Sylvanas était le clan de la quatrième princesse du vol noir, Atria.

- Atria... ?

- Oui, Atria était la cadette de Seria, l'aîné. C'était une princesse puissante et réfléchie. Certainement la plus prometteuse des filles de Sylvanas pour devenir reine. Malheureusement, comme vous vous en doutez, le destin a un jour arraché la vie à Atria. Sa mort a été causée par une valkyrie du nom d'Anora Menethil. Lors d'une longue bataille acharnée entre cette valkyrie et la princesse, ce fut donc la valkyrie qui porta le coup final, devant les yeux impuissants de la reine et de Seria. Ni l'aîné, ni la reine n'ont pu faire quelque chose lors du grand final... Mais le plus cruel dans cette disparition, c'est que la valkyrie ne s'est pas contenté de tuer Atria, elle a aussi détruit son cristal. Détruisant l'âme d'Atria dans le même temps...

… Suite à cela, Sylvanas, folle de rage, a finalement tué Anora. Mais, venger l'âme d'Atria ne la pas ramener pour autant. Il ne restait plus rien de cette princesse, de sa propre fille. Depuis cet événement, les sœurs restantes sont en guerre, car Sefia accuse Seria d'être responsable de la mort d'Atria, tout comme Akame. Quant à la reine, elle a été anéantie par la mort de sa fille. Avec son cristal détruit, il n'y a aucun espoir de la revoir un jour, ni par rituel, ni même un souvenir de son âme, via son cristal. Bref, c'est pendant cette période, que Sylvanas laissa sa place à Cecilia Kaliya, la plus fidèle membre de son clan. Incapable d'assurer son rôle de Reine, tant la douleur lui était insupportable, Cecilia accepta cette tâche, afin de soutenir son amie. Malheureusement, quelques siècles à peine après sa prise de pouvoir, Cecilia perdit également la vie face à des valkyries. D'ailleurs, c'était encore une ménéthil qui était responsable de l'assaut qui vint à bout de Cecilia. De ce que je sais, il s'agissait de la lame sacrée Tsubaki.

- Encore une valkyrie...

- Oui, les valkyries ménéthil ont toutes fait partie des lames sacrés, qui par le passé étaient les principaux opposants du vol noir. Bref, maintenant que Cecilia avait également perdu la vie, Sylvanas n'avait plus le choix que de reprendre sa place de Reine. Bien que la mort de Cecilia n'arrange pas son mental. Cependant, grâce au soutien de l'impératrice et du clan de sa fille Atria qu'elle reprit, peu à peu, elle se releva. Mais la douleur n'a toujours pas disparu aujourd'hui, et le sourire qu'elle affiche constamment, est là pour cacher sa souffrance à ses sœurs d'armes. C'est son « devoir » de Reine, d'être forte et impassible. Quoi qu'il en soit, c'est également pour cette raison, que Sylvanas n'a plus jamais posé le pied sur un champ de bataille depuis la mort de sa fille...

L'histoire semblait toucher à sa fin. Mais seul le silence s'installa dans la zone. Le récit tragique de la famille Sieghart, et de la reine, semblait toucher les aspirantes. Le vol noir n'était certainement pas exempté de souffrance, et la légende au sein du vol noir, qui veut que ce dernier soit composé en grande partie par des êtres possédant une grande souffrance semblait bien réel. La reine elle-même était une victime du destin. Cependant, l'autre question qui venait à l'esprit maintenant, était comment Ciara pouvait savoir tout cela ? Les détails qu'elle fournissait étaient bien trop précis. C'était comme si cette dernière était présente ce jour-là. Bien qu'elle ait avoué à Seira et Feena être un membre du vol noir, cela était tout de même étonnant. Ce devait donc être bien plus qu'un membre du vol noir, voire une amie de Sylvanas en personne, vu le ton mélancolique qu'elle venait d'employer pour son histoire. Ton qu'elle n'avait jamais pris, même quand elle racontait le génocide de sa famille qu'elle avait elle-même perpétré. De là à penser qu'elle était impliquée émotionnellement dans cette tragédie, il n'y avait qu'un pas. Quoi qu'il en soit, le récit avait assez fait réfléchir les aspirantes, pour qu'aucune ne réagit sur le savoir incroyable de Ciara. Même si, il était presque certain que les autres aspirantes, avaient également devinées que Ciara était un membre du vol noir, sauf qu'elles n'en parlaient pas.

Maintenant que le silence avait repris son droit, Feena observait depuis quelques secondes Seira. Elle l'observait comme si elle souhaitait découvrir une réponse, mais qu'elle savait qu'elle ne l'obtiendrait pas. Sachant l'origine de Seira, elle n'était donc pas capable de répondre à une question concernant Cecilia, et elle doutait que Ciara puisse aller jusqu'à savoir cette réponse. Elle se contenta de fixer Seira, se posant plein de questions, tandis qu'une bonne heure venait certainement de s'écouler à présent. Il était donc temps de se remettre en route. Mais avant cela, il fallait mettre en place un plan, et un plan solide, afin de réussir à atteindre la frontière, sans finir en engrais pour cette forêt.

- Bien, on est toutes en forme à présent, je propose qu'on se remette en route. Cela doit déjà faire un bon cycle que nous avons commencé les épreuves.

- Un cycle ? Impossible, on est même pas resté deux heures dans la zone volcanique, et la zone du néant pareil...

- Notre temps dans la zone du néant nous a bien retiré une quinzaine d'heures.

- QUOI ? Pourquoi ?

- Comme je l'ai expliqué, dans une zone du néant, le temps ne s'écoule pas. Mais la pression de la zone et l'atmosphère, font que comparer au reste de la création, la présence dans cette zone est si intense, qu'elle multiplie de beaucoup le temps qui s'écoule, si une mesure de temps était possible à l'intérieur. Sans parler que toutes les péninsules n'ont pas les mêmes fuseaux horaires. Estria possède des cycles de 19 heures, tandis que la péninsule d'Éternia, celle où on se trouve, des cycles de 16 heures. Ishgria elle, possède un cycle de 14 heures. Ce qui veut dire qu'on vient bien de gâcher plus d'un cycle dans la zone du néant...

Cette explication provoqua un coup de stress aux aspirantes, qui se remémorèrent le temps limite des épreuves. Et déjà, la moitié du temps était écoulée, et il restait encore cette zone à traverser, ainsi que deux autres épreuves. C'était clairement ma partie, à cause du temps perdu dans la zone du néant. C'est d'ailleurs à ce moment, qu'une des jumelles regarda méchamment la grincheuse, qui était évidemment responsable du rallongement de l'épreuve du néant.

- Bon, assez discuté, j'ai un plan, qui va nous permettre de longer ce ruisseau, donc la forêt, sans pour autant nous faire repérer. Cela nous fera faire un détour conséquent, mais à bonne allure, on ne devrait pas mettre plus de deux heures.

- Et c'est quoi cette solution miraculeuse ?

- Il s'agit simplement de leurrer les traqueurs. Et pour cela, il y a une solution facile, mais assez déplaisante...

- Comment ça ?

- C'est simple, mon plan est que l'une d'entre-nous va rester ici, et laisser émaner son Eldrit, afin de permettre à son groupe d'avancer sans se fatiguer.

L'idée de Ciara prêtait soudainement à confusion. Il était difficile de savoir si elle était sérieuse, ou si elle plaisantait. La grincheuse, ne perdit pas de temps pour intervenir, agacée par cette idée.

- C'est une blague ? Tu es littéralement en train de suggérer qu'une d'entre-nous va se sacrifier pour le groupe ?

- Oui, c'est ça. Une d'entre-nous va mourir, dans un acte héroïque, afin que son groupe poursuive sa route.

Tandis que les aspirants se regardaient entre elles, assez décontenancés par les paroles de Ciara, cette dernière s'écarta du groupe, et fixa le ciel comme si elle attendait quelque chose.

- Hey, tu es tombé sur la tête ou quoi ? Tu penses vraiment qu'une d'entre-nous va se sacrifier ? C'est même pas sûr que ça va fonctionner ton truc ! C'est quoi cette idée de merde, sérieux ?

- Il faut qu'on se dépêche, le soleil du crépuscule va bientôt se lever sur la péninsule, c'est à ce moment que les patrouilles vont commencer.

- Ho, tu nous écoutes ?

- Je n'ai pas dit que j'allais demander l'avis de l'aspirante...

- Qu.. ?

Soudainement, Ciara se retourna sans prévenir, et tendit sa main vers la grincheuse. Et d'une fraction de seconde, elle tira un premier projectile sur cette dernière. Le projectile se planta droit dans le thorax de la grincheuse. Ce que venait de tirer Ciara ressemblait à une sorte de couteau de lumière blanche. Suivant son premier tire, elle en tira deux autres, qui atteignirent également leur cible. L'action de Ciara causa la surprise dans le groupe. Tandis que les trois projectiles venaient de faire trois trous dans la grincheuse, Ciara baissa sa main, comme si elle venait de terminer son travail.

- Je suis extrêmement rancunière...

- Qu.. qu'est-ce que...tu m'as.. fait.. ?

La grincheuse tomba soudainement, les deux mains sur le sol, à quatre pattes. Soudainement, une aura blanche commençait à émaner de son corps. Plus le temps passait, plus l'aura était visible et semblable à un feu d'un blanc éclatant. Et au bout d'un moment, la grincheuse était complètement entourée de ces flammes blanches. Seuls des hurlements terrifiants donnant froid dans le dos étaient audibles, et montrant à quel point ce que venait de lui faire Ciara la faisait souffrir. Il était clair à présent que cette aspirante était en train de brûler de se faire incinérer de l'intérieur par un pouvoir d'une lumière aveuglante. Le spectacle était presque insoutenable, tellement la souffrance de cette dernière était perceptible. C'était une mort lente et douloureuse que Ciara venait de déclencher chez cette aspirante. Cela commença d'ailleurs même à faire douter Feena, sur la puissance de Ciara. Pouvoir tuer aussi aisément une aspirante du niveau de cette grincheuse, c'était de la folie. Et comme prévue, aucune émotion n'émanait de Ciara, tandis qu'elle observait son ennemi brûler dans d'atroces souffrances. Finalement, après plusieurs secondes de hurlements, ces derniers cessèrent, tandis que le corps encore en train de brûler, s'écroula au sol. La grincheuse venait d'être abattue par Ciara. Maintenant que le spectacle était terminé, il y avait un silence indescriptible. Il était mélangé entre tétanisations et doutes.

- Bon, profitons du sacrifice de notre amie, afin d'atteindre la frontière. Son Eldrit va continuer à brûler encore quelques minutes, de quoi attirer l'attention des traqueurs et des patrouilles.

Mais aucune aspirante ne bougea, c'était comme si la scène venait de tétaniser le groupe. Ou plutôt, l'action de Ciara, qui effrayait, tant par sa froideur, que par sa réaction, comme si rien ne venait de se produire. Évidemment, elle comprit rapidement le souci, et essaya de réveiller les aspirantes.

- … Désolé, mais il va falloir vous habituer à cela, si vous voulez survivre dans le vol noir.

- … Ce n'est pas.. le souci..

- C'est quoi alors ?

- … No.. nous aussi, on est sacrifiable ?! Tu vas nous tuer aussi si on s'oppose à toi.. ?

- … Tu n'as pas essayé de me tuer, et toi et ta sœur, vous êtes bien plus utiles et méritantes que cet échec ambulant. Alors, aucun risque que je vous fasse subir le même sort. Mon seul objectif est qu'on arrive toute à la fin des épreuves... Il faut simplement savoir quand se débarrasser des poids morts.

La crainte des deux jumelles n'était pas inexplicable et Ciara le savait très bien. C'est la raison pour laquelle, elle essaya de les rassurer. Cela semblait avoir fonctionné, même s'il était clair qu'il allait falloir un petit temps, avant que les aspirantes se sentent de nouveau en sécurité avec cette elfe sanguinaire. Même si, finalement, ce n'était peut-être pas Ciara qui les effrayait, mais plutôt le vol noir ? Car il était évident maintenant, que Ciara était un membre du vol noir.

- Bon... Ciara a raison, intervint Feena, on devrait profiter de cette diversion... pour avancer vers notre destination. On discutera plus tard...

Les paroles de Feena firent finalement mouche, et les aspirantes commencèrent à suivre la marche, en direction de la frontière. Laissant en arrière, sans se retourner, le corps sans vie de l'ancienne aspirante.

* * *

Maintenant que les aspirantes avaient atteint la frontière, sans encombre, l'épreuve semblait terminée. Le cristal était à quelques mètres des aspirantes. C'est donc sans attendre, que Ciara s'empara du cristal, et le brisa. Cependant, elle ne prit pas le portail immédiatement, préférant laisser les aspirantes le prendre avant. Comme si elle leur tenait la porte.

- Bon, allez-y, on a fini ici, je ferme la marche.

Sans trop discuter, de toute façon, la plupart étaient encore sous le coup du précédent événement, les aspirantes passèrent le portail. Malheureusement, lorsque l'aspirante Seira réapparue à la sortie du portail, elle était seule. Il n'y avait pas âme qui vive autour d'elle, ni aucune trace des aspirantes. Elle était seulement dans une sorte de grotte, vide, mais entourée de cristaux rutilants, pourvu d'une petite source d'eau au milieu. La salle où elle se trouvait était spacieuse, mais quelque chose n'allait pas, au niveau de l'Eldrit. Il y avait une perturbation étrange dans ce lieu. Et au bout d'un court instant, l'eau de la source se mit à prendre forme. Il ne fallut pas longtemps, pour qu'une forme apparaisse de la fusion de l'essence qui était en cours. Et Seira allait évidemment reconnaître l'image que cette essence venait de prendre. Il s'agissait simplement de son double. Aucune différence n'était notable, la forme, la tenue, tout était identique. La seule différence, était que cette image était silencieuse, et fixait son double avec des yeux meurtriers. Il était clair que ça allait dégénérer dans quelques secondes et que le combat était inévitable. C'était également évident que les autres aspirantes devaient avoir à faire au même souci, sauf Ciara évidemment, qui devait être au courant de cette surprise. Quoi qu'il en soit, le doppelgänger de Seira ne bougeait pas, et semblait attendre. Jusqu'au moment où ce double laissa échapper quelques mots. Sa voix était résonnante et forte.

- Seuls les forts peuvent prétendre au bonheur. Seuls ceux qui s'acceptent deviennent puissants et respectés. Je suis l'essence de ta haine, de tes doutes, je suis l'échec que tu représentes... Je ne suis qu'un reflet de ta faiblesse... Je me hais, et répugne mon existence... Le bonheur, ce n'est qu'une utopie que je n'atteindrais jamais !

Sans plus de paroles, le double invoqua deux lances que Seira pourra reconnaître entre mille, et fonça sur cette dernière. Le souci, était que la rapidité du double était réellement affolante. L'aspirante n'avait aucune chance de réagir à un tel assaut éclair. Une fois sa victime au sol, le double reprit la parole.

- Je me libérerais de cet échec...

De nouveau, le doppelgänger chargea en direction de Seira, toujours aussi rapide et puissant, bien trop, puissant. C'était comme si ses mouvements touchaient l'aspirante avant même qu'elle ne puisse réagir. Il était clair qu'il y avait pourtant une manière de vaincre ce double magique, mais le but de l'épreuve était certainement ce dernier point. Ce qui était sûr, c'était que ce double de l'aspirante était bien trop puissant pour être vaincu à l'instant. Peut-être que ses paroles pouvaient être un indice... Quoi qu'il en soit, Seira ne pouvait également pas non plus compter sur ses flammes noires, car la magie semblait scellée dans ce lieu. Cela voulait dire que seules les attaques physiques étaient possibles... Cette épreuve allait être certainement difficile, bien plus que le reste, et il ne dépend que de l'aspirante de trouver sa propre faiblesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   Lun 8 Jan - 1:14

La nouvelle zone où se retrouva Seira était l'opposée même de ce qu'elle dut endurer il y'a encore quelques secondes. C'était un décor vivant, verdoyant et surtout, le plus important, qui regorgeait d'Eldrit. Seira ne put s'empêcher de se nourrir d'une grande bouffée d'air pour se purifier, surtout qu'elle en avait bien besoin. Son état mental comme physique n'était pas encore à son beau fixe. Mais elle comptait un peu sur cette zone pour corriger tout ça.

Bref, elle ne chercha pas à comprendre l'énième réaction vénale de la traitresse. Pour elle, cette gonzesse était purement gratuite, à se plaindre de tout, même du beau temps. Sauf que le problème était que l'une des jumelles décida de réagir à cette réaction, se doutant pourtant que cela envenimerait les choses et rien de plus. Et c'est ce qui se passa. La tension venait de grandir en un éclair, alors que le groupe venait enfin de quitter l'enfer. Fort heureusement, tout comme Seira s'attendait, Ciara intervint. Et c'était une bonne chose. Car la jeune ex-dragonne n'était pas encore totalement rétablie de sa mésaventure précédente. Et chaque forme de tension, chaque bruit, ou chaque son émis par la bouche de la grincheuse lui cassait les oreilles, comme si elle revenait d'une bonne cuite. Bref, Ciara ne perdit pas de temps pour expliquer que les aspirantes étaient en plein territoire elfique. Apparemment, les elfes d'Atrium avaient des points communs avec ceux d'ici, au sujet de la protection de la faune et de la flore. Mais contrairement aux elfes mortels, ils étaient de puissants traqueurs, et non des pacifistes qui ne retirent aucune vie. Donc par conséquent, l'endroit n'était pas vraiment sûr, comme le fit remarquer Feena. Ciara rassura légèrement le groupe en expliquant que seuls les druides surveillaient la forêt, et qu'ils prenaient une forme animale, le cas échéant. Et hélas, rien que cette explication poussa encore et toujours la même aspirante à l'ouvrir bien grand. Cette fois, c'était officiel. Seira en avait plein le cul de cette femme qui semblait avoir oublié que si elle est encore en vie actuellement, c'est pour l'intérêt en commun de tout le groupe. Et vu dans l'état où elle se trouvait, sa patience était des plus limitées. C'était plus fort qu'elle, mais cette fois, elle laissa échapper inconsciemment une légère parole, qu'on ne pouvait que comprendre en lisant le mouvement de ses lèvres.


- Mais ferme ta gueule, bordel...

Cette fois, c'est Ciara qui décida de rétorquer quelque chose dans la face de cette bouffonne, et à la grande surprise de Seira, elle y alla à fond. Et alla même jusqu'à demander de respecter l'état de Seira et Feena qui restaient préoccupants, et heureusement, l'intello du vol noir le remarqua. A cela, Seira, la main sur le crâne, comme si elle n'était toujours pas totalement sortie de sa gueule de bois, répondit.

- Par tous les diables, Ciara, MERCI !

Suite à ce silence radio soudain, Seira ne se fit pas attendre pour imiter le reste du groupe en s'asseyant par terre, pour pouvoir ENFIN se reposer. Elle imita également Ciara, en retirant son plastron, et tout ce qui encombrait les jambes et les pieds. Tout comme la chef du groupe, Seira ne portait pas grand chose derrière sa tenue de guerre. Ce qui était même coquet, c'était que l'on pouvait remarquer que sa généreuse poitrine était seulement cachée par une fine lingerie noire, avec au milieu un petit flot en soie rouge. Pour une dragonne solitaire et haineuse, elle n'avait pas perdu son temps pour se faire belle avec des vêtements raffinés. Le simple fait de laisser sa poitrine et ses jambes respirer un bon coup paraissait bête, mais pour elle, c'était un bonheur incontrôlé. La fatigue l'ayant presque ravagée, pouvoir se détendre le plus simplement du monde était un moment qu'elle voulait profiter un maximum. Par ailleurs, elle ne semblait pas vraiment pudique, bien que peu de mondes jusqu'à présent purent profiter des formes et des courbes de Seira derrière son soutif et sa courte jupe noire. Il s'avérait qu'elle était tout simplement à l'aise avec son groupe actuel.

Tout en se massant délicatement les orteils pour se soulager de la longue marche sur des terres brûlantes et au sein de zones interminables, elle écouta la question de Feena qui semblait s'intéresser au cas de Ciara. Bien que Seira savait l'essentiel sur un point qu'ignorait le reste, elle était toujours partante pour en savoir plus sur cette mystérieuse femme qui piquait l'intérêt de Seira.

Une courte histoire démarra. Ciara raconta l'origine des elfes de sang. Ces elfes étaient d'abord des hauts elfes. Le premier elfe de sang cherchait à mener des expériences sur l'Eldrit négatif, et pour ce faire, comptait utiliser une source nommée l'arbre des âmes, ce qui était interdit. Et pour prouver sa théorie, cet elfe nommé Kael'Thas puisa dans cet arbre pour nettoyer une source d'Eldrit négatif. Il fut banni avec son peuple loin de cet arbre qui constituait la source d'énergie des elfes. Seira trouvait cette décision étrange, elle qui ne suivait jamais les règles bêtement. Mais cet acte fit que ces elfes bannis étaient en manque, et que pour réparer cela, afin d'éviter la perte de son peuple, Kael'Thas eut recours à de l'Eldrit négatif. Ce recours provoqua la modification de l'apparence de ces elfes.

Ensuite, Ciara raconta qu'elle était la fille d'un roi elfique, et qu'on lui enseigna la traque et l'assassinat. Seira nota qu'elle racontait cette histoire si simplement, comme si arracher des vies ne la perturbait pas. Et ensuite, elle enchaîna sur le drame qui survint au sein de sa famille. Elle fut la seule survivante avec sa sœur, et depuis ce jour, elle cherchèrent à approcher le vol noir. Elle mentit ensuite au groupe en expliquant qu'elle cherchait à rejoindre le vol noir pour revoir sa sœur. Bien sûr, Seira avait promis d'être discrète, elle joua donc bêtement le jeu en ne répondant rien. Pas même un petit encouragement, en disant qu'elle espérait qu'elle puisse revoir sa sœur. Après ce récit, celle que Seira ne pouvait plus voir en pâture, déclara qu'elle ignorait qu'Argus Draconia avait une fille du nom de Ciara. Ciara n'était qu'un pseudonyme, et que son vrai nom était Cassiopée, alias la princesse des étoiles. Le nom fit titiller Feena, puis, cette dernière regarda Ciara étrangement. Seira comprit que la rouquine savait quelque chose d'assez terrible au sujet de l'elfe qui montrait de plus en plus son vrai visage. Mais la dragonne décida de ne pas prêter attention. Si Ciara avait quelques secrets, c'était son problème. Elle considérait, de toute manière, qu'elle en avait déjà trop dit en avouant à Seira qu'elle était une envoyée du vol noir. Et à cela, elle avait déjà toute la gratitude de la dragonne.


Il était temps maintenant de discuter stratégie. Ciara songea que le cristal était en dehors du territoire elfique et que le seul moyen de l'atteindre serait de passer outre la forêt, bien trop dangereuse. Seira ignora complètement l'idée absurde de la timbrée du groupe. Ciara rajouta également que la forêt elfique était tellement dangereuse qu'elle même refusait de la traverser et que seul une elfe serait en mesure de l'envahir, connaissant les faiblesses de ce territoire. En entendant cela, Seira eu une légère réaction, alors qu'elle en était arrivée au point de poser le dos sur le sol verdâtre de la clairière, la tête posée sur ses deux mains croisés, les jambes tout aussi croisées. Elle fit rapidement le lien entre le récit de Ciara, la réaction de Feena, la destruction de son clan et son attitude indifférente envers ses meurtres et ses victimes. Seira comprit très vite la suite du récit: Ciara était celle qui avait causé la mort de sa famille. Pire, elle avait tranché la gorge de ses propres parents. Cette révélation jeta un froid total dans le groupe. Normal dans un sens. Mais Seira n'était pas choquée. Elle se compara même avec la principale concernée du récit, étant elle-même une lame meurtrière qui a commis l'irréparable concernant sa famille génétique. Et, tout comme Seira, il était évident que le vol noir l'importait plus que sa propre famille. Devant le silence de plomb du groupe, Seira se redressa et laissa échapper son propre commentaire.

- Hum, quel froid glacial tu viens de jeter au sein de l'assemblée, Ciara. Hey, j'espère que vous n'êtes pas en train de vous méfier de notre Ciara après ce que vous venez d'apprendre ? Pour info, j'ai aussi causé la mort de ma mère, et je n'ai pas la moindre once de regrets. Néanmoins, tout comme Ciara, je me suis décarcassée pour le salut de notre groupe du mieux que j'ai pu. Quand on a nos propres raisons, et qu'on y croit dur comme fer, rien ne peut nous retenir, pas même l'avenir et ses conséquences. Si l'on te surnomme sorcière des constellations quelque part, à mes yeux, tu es et resteras une camarade. Ca ne changera pas pour moi.

Seira n'avait peut-être pas besoin de souligner tout ça, étant donné que Ciara semblait s'en foutre de ce qu'on pense d'elle. Mais il fallait qu'elle le dise. Seira avait longtemps pensé qu'elle était un monstre sans cœur pour avoir exterminé la femme qui lui a donné vie. Mais visiblement, elle n'était pas la seule. Elle chercha davantage à prendre exemple sur Ciara qui semble avoir eu suffisamment de courage pour tourner la page. Bref, Seira voulait surtout montrer à quel point elle respectait Ciara pour avoir réussi à atteindre les sommets malgré son passé sombre. Et elle ne doutait pas un seul instant que parmi le vol noir, d'autres avaient vécu la même chose. Et au fond, Seira cherchait peut-être, envers ces paroles, à se faire pardonner pour avoir douté d'elle dans la zone du néant.

Après cela, Siera continua de se laisser envoûter par ce repos bien mérité. Elle s'allongea, et continua de laisser sa peau se réchauffer par l'éclat des deux soleils. Seira n'avait jamais connu cette sensation auparavant. Elle ne pensait même plus à ce qui attendait Seira une fois cette douce période terminée. Plus tard, le sujet s'arrêta sur Feena, qui faisait partie de la famille Testarossa. Encore un nom complètement inconnu pour Seira et ce n'est pas sur Atrium qu'elle aurait pu en croiser une. Ce qui était intéressant à noter, était que cette famille faisait partie des lames sacrées, les ennemis du vol noir. Que Feena n'est pas la seule a avoir eu une vision différente que les membres de cette famille, et que la tante, tout comme le père de Feena, sont de véritables légendes vivantes, craintes et redoutées. Une fois n'était pas coutume, Seira respectait énormément le courage de Feena, après celui de Ciara. Mais cette fois, elle tenait à le garder pour elle.

Après cela, le sujet suivant fit redresser Seira une seconde fois: La famille Kaliya. Ciara raconta pourquoi Cecilia Kaliya a remplacé Sylvanas quelques temps en temps que reine du vol noir. Cela est dû à la mort d'une des princesses du vol noir qui fut éliminée par une valkyrie. Un mot qui vibrait négativement dans les oreilles de la dragonne. Sous la souffrance endurée, Sylvanas donna son poste à Cecilia qui elle-même fut éliminée par une autre Menethil. A cet instant, Seira tentait de comprendre la douleur au sein de Sylvanas, après la perte de Cecilia. Lors de sa rencontre avec la reine, elle paraissait heureuse, joviale, bienveillante. Mais ce n'était peut-être qu'une facette servant à déguiser son véritable mental. A ces pensées, Seira posa les deux bras sur sa jupe qui cachait ses genoux, puis posa le coude sur ces mêmes genoux.


- Qu'est ce que la reine a bien pu ressentir lorsqu'elle m'a aperçue ? Cecilia devait être si importante pour elle pour qu'elle aille jusqu'à lui confier son titre royal sous la souffrance. C'est pour ça qu'elle a donné sa chance à une dragonne comme moi qui sors de nulle part, d'une zone partiellement morte... Reine Sylvanas, merci... Je ne faillirai pas à votre confiance, et pour cela...

Seira marmonna quelques mots faiblement.

- Les valkyries... Tsubaki Menethil, hum ?

Elle n'imaginait même pas ce qu'elle ferait si elle croisait cette Tsubaki. Probablement la combattre. Non pour venger Cecilia, mais pour rétablir l'honneur de son nom. Seira, plongée dans ses pensées, remarqua malgré tout que Feena la fixait. Au bout d'un moment, elle tourna la tête vers la jeune Testarossa, et laissa échapper un léger sourire.

- Un problème, Feena ?

Feena allait probablement répondre par la négation, mais tant pis. De toute manière, Seira ne pouvait pas vraiment aider Feena au sujet de sa famille, ne connaissant pas grand chose. Bref, la période de repos toucha à sa fin. Seira revêtit sa tenue de combat, puis écouta les instructions. Apparemment, le temps commençait à manquer, et Seira fut partie de celle qui fixa méchamment la grincheuse. Heureusement, et cela n'étonnait même plus Seira, Ciara avait un plan. Mais le plan surprit même Seira. L'une du groupe devait se sacrifier pour permettre au reste d'avancer. Seira avait une idée de qui sera la sacrifiée.

- Il est temps... Ciara va probablement juger cette traitresse. De toute manière, elle n'aurait pas fait long feu au sein du vol noir et de son esprit familial.

Et Seira avait vu juste. Sans dégager le moindre regret, elle mit fin aux jours de la traitresse. Puis, le corps souffrant de cette première éliminée dégagea une énergie blanche qui allait appâter les traqueurs elfiques. Suite à cela, Ciara donna l'ordre au groupe de se hâter.

- Très bien, allons-y.

Mais Seira semblait être la seule à n'avoir aucun problème avec cette stratégie du sacrifice. Ciara dut donc rassurer le reste du groupe, choqué par l'acte violent de la chef du groupe qui, néanmoins, prouvait de plus en plus qu'elle n'était pas qu'une simple aspirante. Finalement, tout le monde suivit les instructions, et finalement, le groupe trouva le cristal aisément. Seira n'attendit pas Ciara pour pénétrer au sein du portail. Sauf qu'à la grande surprise de la dragonne, elle était seule.

- Mais qu'est-ce qu... ?

Seira était au sein d'une caverne, avec une source d'eau juste devant elle. Et quelque chose sembla se métamorphoser depuis la source. C'était son reflet, tout bonnement, mais un reflet assez désagréable.

- Tch, ça devient une habitude ! J'imagine que pour le vol noir, nous sommes nos propres ennemies !

Et Seira avait mis le doigt sur la vérité, car le reflet semblait hostile. Elle déclara des paroles négatives, et se présenta comme l'échec que représente Seira. Puis, elle attaqua frénétiquement Seira, en invoquant ses deux lances préférées. C'était donc un reflet parfait. Seira réalisa très vite, en se faisant frapper rapidement, qu'elle ne pouvait utiliser la magie, et donc, par conséquent, ne pouvait invoquer ses propres lances. Pour autant, elle ne paniqua pas. Elle ne vit qu'un seul moyen de se sortir de ce mauvais pas, et c'est après avoir subi une deuxième charge, protégée par son armure de justesse, qu'elle décida de prendre une pose neutre.

- Hé toi, la copie ! T'es pas la première que j'aperçois depuis que je suis ici. Si nous causions un peu ? Bon déjà, si je puis me permettre, avant toute chose, tu n'as pas l'impression d'être par dessus tout le reflet de la contradiction, non ? Tu prétends ne jamais pouvoir atteindre le bonheur, mais avec tes yeux rougeâtres, tu montres surtout une forte détermination à te libérer de tes échecs. Tu sais que tout n'es pas perdu, au fond, car tu es prête à aller jusqu'au bout... Comme MOI !

Seira fixa son double avec un sourire déterminée, loin du regard haineux de cette apparence magique.

- Moi, je ne vois aucun échec devant mes yeux. NOUS n'avons pas échoué. Car depuis que ces épreuves ont démarrés, nous n'avons rien loupés ! Nous avons survécus, et le plus important, nous avons permis à d'autres personnes de survivre ! Cela fait un moment que nous sommes en train d'affronter nos échecs passés. Mais peut-être ne le vois-tu pas, le double, non ?...

- ... tu sais quel effet ça me fait de te voir là, sous mes yeux ? Je suis en train de réaliser le grand bond en avant que j'ai effectué. Je suis devenue plus forte, et j'assume de plus en plus ma propre existence. Tu ne me crois pas ? Alors laisse moi te le prouver !

Sans peur, Seira s'approcha de son double, comme si elle ne craignait pas le prochain coup de lance. A cela, elle glissa ses deux mains doucement sur ses deux lances, puis se retrouva face à son double. Mais au lieu d'attaquer, elle fit quelque chose d'assez surprenant. Elle prit le double dans ses bras et caressa l'arrière de son crâne.

- Je t'accepte, Seira. Tu es ma force, mon essence même... Nous pouvons faire de grandes choses si nous oublions nos échecs. Nous pouvons être heureuses !

Seira sentait qu'elle ne risquait plus rien. Et cela n'était pas de la comédie. Seira sentait, déjà pendant cette longue pause entre camarades, que quelque chose avait changé, son esprit désormais bien scotché sur ses épaules. Une fois remise sur pieds, elle avait réalisé qu'elle avait réussie quelque chose de spectaculaire dans la zone du néant, en permettant à toutes les aspirantes de survivre. Seira avait beau être en compagnie de grandes figures comme la princesse des étoiles ou une descendante d'une famille aussi crainte que sont les Testarossa, elle leur a permis de poursuivre leurs existences. Epatée par elle-même, elle n'allait pas jusqu'à penser qu'elle était réellement une génie. En revanche, elle commençait à prendre petit à petit conscience de son énorme potentiel qui pourrait servir pour le vol noir, tout en se comparant à Ciara et Feena qui lui ont prouvés qu'il est possible de trahir sa famille, mais d'avoir droit de suivre son rêve. Elle ne s'était pas débarrassée de sa haine envers les mortels et, nouvellement, les valkyries, mais elle se sentait désormais capable d'avoir la chance que Sylvanas lui a offert, pleine d'espoir envers la jeune aspirante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calme avant la tempête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme avant la tempête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme avant la tempête
» Le calme avant la tempête ?
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme plat avant la tempête [PV Melodia Shūhebi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Ishgria :: Ishgria-
Sauter vers: