La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alliés de circonstances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 288
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Alliés de circonstances   Lun 25 Sep - 0:11

La guerre avait déjà atteint un seuil critique lorsqu'enfin, un bataillon vint en renfort pour soutenir les citoyens. Environ cinq cents soldats, provenant des divers camps retranchés autour de la capitale, se rejoignirent pour prêter main forte aux troupes du roi, face aux impitoyables démons lunaires, accompagnés par les dragons blancs enivrés par la vengeance. Néanmoins, les pertes étaient déjà trop élevés pour pouvoir précisément les compter. Entre les citoyens qui furent capturés, et ceux, moins chanceux, qui ont perdus la vie. Les habitations, également, avaient pâle figure. Si l'on pouvait observer la capitale depuis les cieux, on remarquerait très vite que près de la moitié de la ville était devenu un champ de ruines. C'était le chaos qui régnait sur les terres solaires désormais. Il était clair que les dragons blancs ne voulaient pas faire les choses à moitié pour faire payer l'homme qui avait provoqué le génocide de leurs prédécesseurs.

Quoiqu'il en soit, le bataillon, armé jusqu'au dent, parvenait à se frayer un chemin jusqu'aux environs du palais royal. A la tête d'un groupe d'une centaine de soldats, une femme brune, en armure, donnait diverses instructions, tout en pourfendant les créatures de la nuit sur sa route. Elle semblait sûre d'elle, confiante, et maniait deux armes à la fois sans trop peiner.


Spoiler:
 

Déterminée, elle rejoignit une patrouille d'environ douze soldats, et souhaitait connaître l'évolution de cette guerre qui n'en finissait pas.

- Garde à vous ! Soldats ! Faites moi un rapport complet du déroulement de la bataille avant notre arrivée !

- Bien, lieutenante Shepard ! Nous avons perdu environ un soldat sur quatre depuis le début des hostilités. On décompte également une perte importante parmi les civils. Toute la partie ouest de la capitale est impraticable. En revanche, la partie centrale de la cité est sécurisée. Nous n'attendions plus que vous pour mener une solide contre-attaque au sein des zones nord et sud de la capitale. Nous pouvons également ajouter que la flotte aérienne qui bombardait la cité a été pulvérisée, même si trois à quatre navires sont parvenus à mener une manœuvre de retraite. Pour finir, un écran de lumière empêchait tout accès au château royal. Comme par magie, cette barrière a disparu.

- Bon travail ! Il était évident que l'on ne pouvait empêcher quelques casualités, mais nous avons encore suffisamment de moyen pour faire revenir la situation à notre avantage. Vous avez bien travaillés, soldats !

- Et bien, je suis navré de vous décevoir, lieutenante Shepard, mais... nous ne sommes en aucun cas responsables du retournement de situation qui se déroule actuellement. Depuis le début, nous sommes incapable de tenir tête à l'envahisseur, et nous n'avions même pas eu le temps de démarrer un assaut aérien, que les navires lunaires ont été réduits en poussière.

- Vous voulez dire que notre armée reçoit une aide extérieure sans avoir rien demandé ? Quels sont les individus qui nous soutiennent dans l'ombre ?

- Aucune réelle identité confirmée. Néanmoins, un civil a témoigné avoir vu ce qui ressemblait à une mercenaire qui combattait une commandante des troupes ennemis. Personne n'a pu confirmer qui elle était. Probablement une étrangère.

- Hum, il nous faut remercier cette mercenaire pour son soutien, mais également s'assurer que ses raisons sont louables. Personne, dans ce pays, ne serait assez fou pour s'immiscer dans une bataille et s'y mêler, tout en combattant un dragon blanc sans peur. Elle doit avoir une bonne raison. Nous allons diviser le bataillon en plusieurs troupes. Soldat, suivez moi.

Après avoir organisé les troupes en plusieurs mini bataillons, envoyés dans les quatre coins du champ de bataille, la lieutenante décida de partir en direction de l'entrée du palais, histoire de voir plus clair sur cette aide inopinée qui agit dans l'ombre. Après une marche rapide et dynamique, une centaine de soldats solaires arrivèrent sur la place du château. Ils recherchèrent des indices pour essayer de mieux comprendre ce qui se trame. Ils finirent par trouver une jeune femme aux cheveux roses qui semblaient patienter ici. Elle fut très vite encerclée par la horde de soldats. Avant qu'un carnage ne démarre, la lieutenante, sans peur, fit signe aux soldats de baisser leurs armes. Elle pénétra au centre de la scène pour se rapprocher de la mercenaire.

- Je me présente: Lieutenante Shepard de la garnison sud-est du pays solaire. Des témoins vous ont aperçus combattre l'une des révolutionnaires qui mettent cette ville à feu et à sang. Laissez-moi vous adresser toute ma gratitude pour votre acte de courage, au nom de l'ordre solaire. Néanmoins, vous comprendrez qu'avant de vous laisser agir davantage, je dois m'assurer de plusieurs choses à votre sujet. Ainsi, veuillez décliner votre identité, pour qui travaillez vous, quel est l'objectif qui vous pousse à combattre les dragons blancs, et enfin, doit-on vous considérer comme une alliée... ou une ennemie ?

Nul ton menaçant ne fut engagé de la part de la lieutenante. Il était clair qu'elle ne jugeait personne actuellement et faisait simplement son travail en interrogeant Iris.

Plusieurs instants plus tard, la lieutenante ne le réalisait pas, mais certains de ses soldats, dans la foule, disparurent comme un éclair, pour faire place à des nouveaux individus. Etant donné que les soldats téléportés étaient au front, observant de devant ce que leur lieutenante pouvait bien discuter avec la mercenaire, les nouveaux individus purent très aisément les rejoindre toutes les deux. Iris pouvait reconnaître Scylla et Law, mais également sur leurs dos, Kula et la jeune fille qu'elle avait protégée. Malgré les avertissements des soldats qui demandaient aux étrangers de s'arrêter, ils continuèrent de s'avancer. Scylla semblait vouloir dire deux mots à la lieutenante solaire.


- Est-ce vous qui dirigez cet attroupement ?

- Oui, c'est bien moi. Je suis la lieutenante de ce groupe. Mais qui êtes vous ? Comment avez vous pu vous faufiler au centre de ce regroupement ? Vous portez une armure de combat, et pourtant, je ne me souviens pas avoir vu votre visage dans aucune des casernes que j'ai visité.

- Lieutenante Shepard ! Lieutenante Shepard ! Cette femme ! Je la reconnais ! C'est Erza, Erza Scarlet ! C'est une criminelle de rang S !

- Erza ? Voyez vous ça ! Je vois enfin qui tu es ! Tu as rejoint l'armée solaire uniquement dans le but de semer la zizanie au sein de ce royaume. Tu as monté un coup d'état qui a mené à la mort de grand nombre de militaires. Tu as monté un groupe de dissidents dans le but de recommencer tes crimes. Tu es également soupçonné d'avoir assassiné un grand nombre de nobles du pays, pris en otage douze membres de la haute bourgeoisie pour soutirer leurs richesses. Tu es également connue pour avoir participé à un large trafic de drogue, et d'autres choses comme du chantage, des menaces, et également, la falsification de ton identité, puisque aujourd'hui, tu es notamment connue sous le nom de Scylla, une valkyrie. Ce qui est parfaitement insensé. Tout le monde sait que le peuple valkyrie n'est qu'un mythe, une vulgaire légende dans le but de donner de l'espoir aux plus naïfs.

- Héhé, sympa le curriculum vitae ! Je suis flattée ! Mais pour l'heure, je crois que le moment est mal choisi pour se pencher sur le cas d'une vulgaire criminelle de mon gabarit. Je tiens entre mes mains deux blessées. Une enfant et une amie. Je souhaiterais qu'une partie de votre troupe se charge de les évacuer au plus loin. Je vous serais très reconnaissante de prendre en compte ma requête ! Aussi, je vais pouvoir me concentrer librement et sereinement sur mon objectif, soutenir votre roi face à l'envahisseur.

- Nous avons évidemment mobilisés toute une unité de secours pour évacuer les blessés sous de bonnes conditions. Nous nous occuperons donc de protéger cette petite fille et cette jeune femme comme vous le souhaitez ! Néanmoins, nous sommes déjà suffisamment occupés avec le pays de la lune et les dragons blancs pour traiter votre cas. De plus, je refuse catégoriquement de croire au soutien d'une renégate. Qu'auriez vous à gagner en pactisant avec l'armée qui souhaite avoir votre tête sur l'échafaud ?

- C'est vrai, je n'ai rien à gagner. Mes raisons ne regardent que moi, lieutenante ! Considérons simplement la chose sous un autre angle. J'ai beaucoup plus à perdre si je laisse Seto Yagami faire ce que bon lui semble de ce royaume. Et puis, supposons que je soutienne votre roi face aux lâches qui veulent sa chute, cela ne mènerait-il pas à une décision de la cour qui est celle de me gracier ? Hum ?

- C'est un point, mais nous ne pouvons décidément pas vous laisser agir aussi simplement. Vous allez rester à nos côtés jusqu'à la fin des opérations.

- Il va falloir néanmoins que vous acceptiez une bien triste réalité, lieutenante. Vous êtes impuissants face à la menace. Actuellement, c'est notre petit groupe de rejets de la société qui vous tire d'un sale pas. Et vu la crise gangréneuse qui sévit, mettez un peu votre fierté de côté, et écoutez votre sens de la justice. C'est soit vous nous laissez agir, soit vous périssez et le royaume perdra à jamais l'occasion de me capturer, car il n'y aura plus de royaume solaire tel que vous le connaissez.

- Tsss... C'est bon, coopérons pour l'instant, Erza... Mais au moindre faux pas, je vous arrête sur le champ. Est-ce clair ?

- Faites donc votre travail, lieutenante. Je ne m'y opposerais pas. Par ailleurs, n'avez vous pas une collègue du nom de Maria Thompson ? Elle aurait pu au moins vous parler un peu plus en profondeur de moi...

- Elle est en congé maternité. Elle et le bébé sont déjà placés en sécurité. En revanche, le père a connu un destin tragique des mains de Seto Yagami. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour arrêter ce fou furieux, même m'allier avec une autre criminelle si il le faut.

- Je suis rassurée que Maria soit en sécurité, ainsi que de voir que la flamme qui anime ce pays ne s'est pas encore éteinte.

- Que préconises-tu ?

- Face à Yagami, vous ne faites pas le poids. En temps normal, j'aurais préféré y aller seule, mais... j'ai besoin de rester un minimum crédible, n'est ce pas ? Alors j'accepte que vous m'accompagnez, lieutenante. Vos soldats auront mieux à faire en empêchant que les renforts débarquent pour nous mettre des bâtons dans les roues. La pyramide de lumière s'étant estompée, ils ne vont pas tarder à montrer le bout de leurs nez. Lieutenante, je suis à vous. Mes alliés encore valides... sont à la disposition de votre armée.

- Cela me va... Capitaine Arsena, vous prenez la tête du commandement. Capitaine Nikolai, choisissez une trentaine de soldats. Et dirigez vous avec les deux blessées au point B16. C'est ici que se trouve, au sein d'une zone déjà sécurisée, l'unité de soins la plus proche.

- Bien reçu !

- Une dernière chose. Je souhaite que Kula soit traitée au même titre que les citoyens de cette ville. Si il s'avère que vous en profitez pour l'enfermer, alors, aucune décision de me gracier ne suffira pour éteindre la colère qui vivra en moi. Et vous connaissez la suite, lieutenante.

Scylla confia la gamine aux soldats solaire, ce que fit Law également, à contre cœur, avec Kula. Lorsque Scylla vit la petite fille sur le dos de l'un des soldats, elle remarqua quelque chose qui ne la laissait pas indifférente.

- Attendez un instant !

Scylla vit que sa demande fut respectée. Aussi, elle se tourna vers Iris, pour la première fois depuis la réunion du quatuor.

- Kula m'a tout raconté. Ce que tu as fais était courageux et noble. Cependant, tu aurais probablement préféré que ce ne soit pas ces soldats qui mettent cette gamine en lieu sûr. N'oublie pas que je ne fais pas ça pour sauver des vies. Je ne suis pas en mesure, pour ma part, de pouvoir avoir le plaisir de jouer à la protectrice de la veuve et l'orphelin. C'est mieux ainsi, que ce soit aux véritables gardiens de la paix, que je confie la tâche de veiller à cette enfant...

... j'admets être responsable de l'erreur de Kula. Elle a le cœur bien trop pur pour participer à une guerre. De base, j'ai nettement refusée qu'elle m'accompagne. Sa gentillesse naturelle peut facilement l'éloigner de son objectif initial et sceller sa mort. Mais... J'ai pu lire en elle comme dans un livre. Sa seule ambition dans la vie, c'est de m'aider. Avant de me rencontrer, elle n'avait rien, aucune motivation, aucun espoir, rien... Alors je n'ai pu me résoudre à l'ignorer. Et puis, une certaine mercenaire m'a un jour dit de ne pas faire cavalière seule, n'est ce pas ?

J'ai bien eu raison de t'écouter, au final. Quand j'ai retrouvé Kula se faire agresser par un dragon blanc, elle était prête à mourir pour protéger cette petite fille. Elle mérite d'être retirée de cet enfer, la tête haute. Elle a probablement bien plus de courage que moi. Bref, j'espère que tu ne lui en veux pas si elle a fui au lieu d'aider cette gamine quand elle appelait à l'aide. Sur ce, tu devrais aller parler à cette petite fille. Elle a vu des choses traumatisantes à l'instant. Des choses trop horribles pour son âme innocente. Et malgré tout, je constate qu'elle t'observe les yeux brillants. Elle a le regard qu'on adresse envers une grande sœur. Te voir semble la consoler, même si ce n'est qu'un tout petit peu. Quelques paroles de ta part peuvent lui redonner espoir. Et puis, ne te retiens pas... Je te promets que si nous survivons, nous irons la voir.


Iris pouvait sentir sur son épaule droite la main de Scylla, qui la secouait légèrement, comme un signe amical ou de bienveillance.

- Sur ce, je dois m'en aller encore quelques instants. Maintiens ta position pour le moment, et reste bien à côté de Law. D'ici quelques minutes, j'enverrai un signal pour que tu sois téléporté à mes côtés, pour m'aider à en finir avec Seto. Il n'y aura pas de troisième fois face à lui. Et une dernière chose. Tu as entendu certaines paroles pas très valorisantes à mon sujet. Libre à toi de te méfier de moi, car effectivement, j'ai été très malhonnête envers beaucoup de monde. Mais crois moi sur parole si je te dis que tu es probablement la personne dont j'ai le moins hésité pour dire toute la vérité, et ma volonté de t'aider a du sens, sache-le.

En effet, Scylla n'avait jamais réussi à assumer ce qu'elle était jusqu'à présent. Elle se cachait, se mentait à elle-même, et refusait d'admettre à quel point elle était dans le tort. Mais étrangement, avec Iris, elle avait été parfaitement honnête. Est-ce parce qu'elle avait retenu la leçon de son court séjour sur les terres de ses origines, ou parce qu'elle voyait en Iris comme une version alternative de ce qu'elle était l'espace d'un instant. Elle relâcha Iris pour se diriger vers les marches du palais, faisant signe à la lieutenante Shepard de la suivre, et laissant donc Iris pouvoir parler avec la petite fille qu'elle avait secourue, avant de la laisser partir pour la seconde fois.

Une fois ceci fait, une partie des soldats s'éloignèrent avec elle et Kula. Law avait également pris soin de confier quelques derniers mots à Kula, avant de récupérer son manteau, histoire de ne pas finir la guerre torse nu. Maintenant, Law et Iris se retrouvèrent avec tout un groupe de soldats pour les couvrir. Il se rapprocha d'elle, tout en remuant sa nuque dans tous les sens. Il prit un ton légèrement trop sérieux par rapport a ce qu'il pouvait montrer habituellement.


- Hum, j'avoue que je ne comprends toujours pas tes raisons qui te poussent à prêter main forte à ma patronne, mais... les faits sont là. Tu as sauvé la vie de Kula. Je t'en suis reconnaissant. Mais cela ne change pas que je suis actuellement encore incapable de croire en toi. Beaucoup trop de monde en veulent à la vie de Scylla dans l'ombre pour que je puisse te tapoter l'épaule comme elle vient de faire. Alors, j'espère que je n'aurais jamais besoin de devoir me frotter à toi. Car quand on s'en prend à ce qui compte à mes yeux, je ne réponds plus de rien, et même la mort en personne ne suffirait pas pour que ma volonté de rendre justice soit ébranlé.

Soudain, Law vit que les soldats solaires se mirent en position. Les dragons blancs n'allaient pas tarder à venir pour vérifier pourquoi la pyramide de lumière s'est dissipée.

- Bah, pour l'instant, faisons équipe du mieux qu'on peut, ok, miss Iris ? Je pense que les dragons blancs vont difficilement digérer qu'on se mêle de leur vendetta personnelle, et ils vont pas tarder à venir nous le faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: Alliés de circonstances   Ven 29 Sep - 17:38

Iris ignorait combien de temps s'était écoulé, depuis la mort de cette femme, Eltia. Après son sacrifice rédempteur, la mercenaire s'était retournée sur la place du château, attendant la suite des événements. Mais tandis qu'elle attendait, elle eut la surprise d'une visite bruyante. Il s'agissait d'une bonne centaine de soldats qui s'engouffraient sur la place comme des moutons. Rapidement, ils avaient encerclé la mercenaire. Peu de temps après, une femme sortit du troupeau et détendit la situation, en ordonnant que les soldats baissent leurs armes. Cette dernière se rapprocha sans prendre trop de risque, et se présenta selon les règles. Elle enchaîna par quelques questions afin de s'assurer des intentions de la mercenaire, après l'avoir remercié, sans montrer une once d'hostilité, pour l'instant. Du côté d'Iris, elle était assise tranquillement depuis le début sur un genre de buste de statue détruite. Autour de sa position, on pouvait observer des cadavres par dizaines, qui avaient eu la mauvaise idée de croiser la route de cette dernière. Bref, elle ne réagit pas à l'encerclement, et restait toujours assise de façon neutre, et non menaçante, ni inquiétée. Elle se contenta d'observer la situation et écouter cette lieutenante Shepard sans trop d'attention, avant de finalement lui répondre de son air neutre et froid habituel.

- Je n'ai pas de noms, je ne travaille pour personne, et mon objectif est personnel. Quant au fait que je sois une alliée ou une ennemie, cela dépendra de votre réaction...

La mercenaire se moquait bien du nombre de mortels qui l'entouraient, et de leur présence. Elles les méprisaient, et Scylla l'avait bien compris d'ailleurs. Il était clair que si ce lieutenant réagissait de façon stupide, des vies allaient encore inutilement s'éteindre. La mercenaire n'était pas haineuse, ou une tueuse de sangs froids, mais elle a appris depuis bien longtemps, à faire abstraction des sentiments, pour sauver sa vie, quand il le faut. Et son expérience lui a très vite enseigné à se méfier des mortels... Par chance, aucun des deux scénarios n'allait se produire, car la lieutenante fut dérangée par des silhouettes évidemment connues pour la mercenaire. Scylla et son pote venaient d'arriver, avec sur leur dos une Kula en mauvais état, et la gamine. Iris pointa directement son observation sur l'état de cette dernière avant toute chose, et se rassura, en observant qu'elle était physiquement comme elle l'avait laissée. Ce qui n'était pas le cas de Kula qui semblait avoir vécu un véritable enfer. Iris bougea enfin de sa position, et se rapprocha de ses alliés, tandis que pendant ce temps, une discussion eut lieu entre la valkyrie et les soldats. Iris écoutait, mais elle se foutait du passé de cette « Erza », et peu importe les accusations qui pesaient contre cette dernière, ça n'allait rien changer. La mercenaire elle-même avait dû faire des choses pas vraiment saines, pour survivre dans ce monde, alors il serait malvenu de juger cette valkyrie. Elle soupira simplement lorsque cette lieutenante énonça ne pas croire à l'existence des valkyries, et donc, d'un autre monde.

Finalement, après cet échange, la gamine et Kula furent confiées aux soldats, tandis que Scylla et cette lieutenante étaient sur le départ. Cependant, la valkyrie arrêta soudainement le soldat transportant la jeune fille, et se retourna vers Iris, qui était silencieuse et neutre, depuis le début des retrouvailles. Scylla expliqua que Kula lui avait parlé de son action, avant d'enchaîner sur l'état d'esprit de cette dernière. Les explications au sujet de Kula venaient confirmer ce que pensait Iris à son sujet. Ce qu'elle avait entendu de la bouche d'Eltia et son air naïf lui avait déjà mit la puce à l'oreille. Pour la mercenaire, cette Kula n'avait rien à faire sur un champ de bataille, c'était clair. Cependant, depuis le début, et les zones d'ombre s'éclairant peu à peu, elle pouvait comprendre pourquoi cette dernière était mêlée à cette bataille. Et vu son état et le récit de Scylla, elle avait amplement mérité sa place dans l'équipe, et pouvait à présent se reposer en paix.

- Ne t'inquiète pas, je ne lui en tiens pas rigueur. Elle a tout mon respect pour son action, et son courage...

Bien qu'Iris n'appréciait guère les mortels, elle avait vu en Kula quelque chose qui lui redonnait confiance en cette espèce. Son avis à son sujet était le même que précédemment, et plus rien ne pourra changer pour l'instant le respect que cette dernière avait gagné. Et c'était assez rare pour un mortel d'impressionner la mercenaire par ses actions. Elle avait même été jusqu'à lui faire confiance, afin d'assurer la sécurité de la gamine. Et son état venait confirmer que la mercenaire avait eu raison de lui faire confiance. D'ailleurs, la valkyrie enchaîna sur la jeune fille, en pointant du doigt un fait que la mercenaire avait remarqué. La gamine la regardait avec des yeux brillants. Scylla proposa à Iris d'aller la réconforter, après l'enfer qu'elle venait de vivre, et avant de devoir de nouveau la laisser s'en aller. Mais si Iris n'avait rien dit ou fait depuis le retour du petit groupe, envers cette gamine, c'était volontaire. Elle ne souhaitait pas s'attacher, c'était évident. L'ignorer était la meilleure chose à faire pour Iris, maintenant qu'elle allait être en sécurité, mais la valkyrie venait de ruiner cette chance. Évidemment, la mercenaire n'en voulait pas une seconde à cette dernière. C'était seulement pour son bien qu'elle voulait éviter de s'attacher à quelqu'un depuis bien longtemps maintenant. Mais cette gamine, la mercenaire ne se l'expliquait pas, mais elle la perturbait. L'effet qu'elle ressentait lui avait tellement perturbé l'esprit, que la confier à Kula était presque une chance pour s'en écarter. Iris ignorait pourquoi elle ressentait une telle chose, alors qu'au fond elle ne la connaît même pas.

Tandis qu'elle était subitement perdue dans ses pensées, Scylla lui tapota l'épaule amicalement en lui expliquant qu'elle devait s'en aller quelques instants, avant le combat final. D'ici là, la mercenaire devait attendre avec Law sur cette position. Enfin, la valkyrie s'expliqua au sujet de ce qu'Iris venait d'entendre sur cette dernière. C'était évident pour la mercenaire que cette valkyrie tenait beaucoup à ce que son allié la considère ou lui fasse confiance. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi ça lui tenait tant à cœur, alors qu'elles ne se connaissent presque pas, mais ses justifications la rendaient presque touchante. Cette Scylla voyait-elle quelque chose de spécial envers Iris ? Cette dernière ignorait quoi, mais elle décida de la rassurer en lui répondant honnêtement.

- Je ne te jugerais pas sur ton passé, si ça peut te rassurer. Je ne suis pas une sainte non plus. Il n'y a que le présent qui compte et les actions qu'on entreprend pour moi. Exactement comme l'a fait Kula lors de cette bataille. En attendant tout ce que je vois, c'est une valkyrie qui tente de se racheter une vie, tout comme moi, donc ton passif je m'en fou, ça ne change pas ma façon de penser actuelle...

Une fois que la valkyrie et la mercenaire finir l'échange, cette dernière s'avança vers le soldat portant la jeune fille. Ce dernier la déposa au sol, tout en prenant par la suite une distance de sécurité avec la mercenaire. Après tout, cette dernière était encore mystérieuse et inconnue, comparée à Scylla. De toute façon, la froideur que dégageait extérieurement Iris, tout comme Scylla, suffisait à faire comprendre que ce n'était pas le genre de personne à faire chier. Quoi qu'il en soit, à présent elle était seule à seule avec cette gamine, qui tenait difficilement debout, à cause de sa jambe gauche blessée. Iris se baissa à la hauteur de la jeune fille, et lui esquissa un joli sourire réconfortant. Ce qui était un soulagement, étant donné qu'on pouvait penser que cette femme ne savait pas comment sourire, tellement elle ne le faisait jamais. La jeune fille quant à elle continuait de fixer sa sauveuse d'un air légèrement timide et hésitant. Mais alors qu'Iris s'apprêtait à prendre la parole, la fille se rapprocha soudainement, et serra fort dans ses bras la mercenaire. Iris laissa échapper un léger son évoquant sa surprise, tout en étant déstabilisé mentalement. Elle était sous l'effet de la surprise, et ne savait pas vraiment comment réagir. Quant à la jeune fille, aucun pleure, ni autres n'étaient audibles. Elle se contentait de rester dans les bras d'Iris, silencieuse. C'était comme si cette dernière se sentait en sécurité, dans les bras de sa sauveuse. Il était évident qu'elle apprécie et n'oublierait pas l'action de Kula. Mais pour la jeune fille, elle retiendra surtout la souffrance qu'a subie sa protectrice, pour la protéger. Tandis qu'Iris lui semble invincible à ses yeux du peu qu'elle a pu observer de son précédent combat, en plus d'être la première à lui avoir tendu la main. Bien que ce n'était pas la faute de Kula et contre sa volonté de l'ignorer, la jeune fille ne le savait pas, et les faits sont là.

Iris comprit très vite que c'était trop tard à présent. Cette gamine l'avait dans la peau et elle ne pouvait pas l'ignorer comme prévu. Cependant, il était évident en observant la scène que la mercenaire n'a certainement jamais été câline. Ce qui était clairement le cas. Sa mère est partie quand elle était encore très jeune, et son père était loin d'être attentionné. De plus, Iris déteste les mortels, du coup, aucun contact consentant depuis sa naissance avec qui que ce soit. Cette dernière serait toujours vierge, tellement elle n'a jamais rien ressenti d'autre que l'amertume et le dégoût, si elle n'avait pas subi quelques sévices en étant livré à elle-même étant gamine. Ce qui par ailleurs, n'a clairement pas arrangé les choses dans sa tête. C'est la raison pour laquelle actuellement, elle est tétanisée par cette fille. C'était la première fois depuis sa naissance pratiquement qu'elle laissait quelqu'un s'attacher à elle, et qui va jusqu'à la serrer dans ses bras. Au bout d'un petit temps, la mercenaire se décida enfin à partager ce moment, et posa à son tour ses bras autour de la jeune fille, afin de lui rendre sa compassion. Pour ceux qui observaient, on pouvait facilement croire que ces deux-là étaient de la même famille, tant la coïncidence avait fait qu'elles se ressemblaient. Ce qui avait par ailleurs frappé Iris la première fois, en ayant presque l'impression de se revoir gamine. Quoi qu'il en soit, la mercenaire ressentait une chaleur agréable, qui la réconfortait. C'était presque comme si c'était la jeune fille qui indirectement, soulageait sa sauveuse. Les deux filles n'échangeaient aucun mot, c'était inutile. Ce simple échange physique remplaçait n'importe quels paroles ou commentaires. Quand Iris mit fin à l'échange, en écartant délicatement la jeune fille, pour lui parler, elle n'était pas capable de dire le temps qu'il s'était écoulé. Elle se doutait que cela n'avait certainement duré que quelques secondes, une trentaine tout au plus, mais son esprit avait l'impression que des heures s'étaient écoulées. Et c'est donc une fois la mercenaire, libre de ses mouvements, toujours les yeux fixés dans ceux de la jeune fille, qu'elle prit enfin la parole.

- Je suis désolé, mais je dois bientôt repartir pour mettre un terme à la vie d'un méchant dragon. En attendant, laisse ces messieurs s'occuper de ta protection, d'accord ?

Tandis qu'Iris allait se relever, la jeune fille la retint par la main, comme si elle refusait de la laisser s'en aller. Iris comprit très vite que cette dernière avait peur de ne plus jamais revoir sa sauveuse.

- Écoute, je te promets qu'on se reverra, une fois que tout sera terminé. Tu te souviens de ma promesse précédente ? Je l'ai tenu, tu vois ? Alors, si je te promets que je ne t'abandonnerais pas, tu peux me faire confiance... d'accord ?

La jeune fille hésita, Iris pouvait même voir les yeux de cette dernière s'embuer, avant de finalement acquiescer de la tête, et lâcher la main de sa sauveuse à contrecœur. La mercenaire se releva finalement, et esquissa un nouveau sourire réconfortant à la gamine, tout en indiquant d'un geste de la tête au soldat qu'il pouvait reprendre la jeune fille. Cette dernière ne broncha pas, et se laissa de nouveau porter par quelqu'un d'autre, s'éloignant de nouveau de sa sauveuse. Tandis qu'Iris observait la jeune fille s'éloigner sur le dos du soldat, elle ne dégageait plus rien. Elle restait droite, pensive, tout en observant. Cela ne l'avait pas frappé immédiatement, mais elle ressentait en observant la jeune fille s'éloigner, une douleur à la poitrine insoutenable. Elle ne s'expliquait pas pourquoi elle avait si mal, et qu'elle ressentait un tel déchirement dans son âme. Si elle était seule, sans personne autour, elle aurait certainement fondu en larmes. À la place, sans s'en rendre compte, ses yeux brillaient, également embués de larmes, comme la jeune fille. Iris était totalement tétanisée, dès lors où elle comprit finalement d'où venait cette douleur, et pourquoi elle ressentait autant de compassion pour cette gamine. Cette dernière était simplement une copie conforme d'elle-même. La seule fois où Iris avait ressenti une douleur à la poitrine, c'était le jour où elle observait de la même manière, sa mère s'en aller. Elle se rappelait de la douleur insupportable qu'elle avait ressentie ce jour-là. Lorsqu'elle réalisa qu'elle ne la reverrait plus jamais. C'est la raison pour laquelle Iris ressent une telle douleur soudainement. Car, elle sait au fond d'elle, qu'elle a menti à la gamine. Elle ne la reverra certainement pas. Elle ne peut pas se permettre de s'attacher à quelqu'un d'ici, donc elle lui a menti. Mais la mercenaire sait très bien que l'avenir de cette fille est néfaste. L'armée ne s'occupera certainement pas de la replacer dans une famille, et vu les horreurs qu'elle vient de voir, seuls la haine et le dégoût vont grandir dans son cœur. Tout comme Iris, sans parents, elle va devoir être livrée à elle-même. Sauf qu'Iris a pu se sauver elle-même grâce à sa force venant d'un autre monde. Cette gamine, elle, n'a rien. Iris sait très bien qu'une belle jeune fille comme elle va ou finir par tomber sur des types qui vont la prostituer soit elle va devenir une criminelle aux yeux de la loi, car elle devra certainement voler, voire tuer, pour survivre. Iris revoit toute son enfance et sa jeunesse défiler devant ses yeux, et l'imagine pour cette gamine... Le destin cruel qu'elle sait d'avance pour cette fille lui déchire littéralement le cœur. Et finalement, le seul mouvement qu'elle effectua par réflexe était de tendre sa main comme pour empêcher cette gamine de s'en aller, mais c'était trop tard. Elle venait de l'abandonner, comme l'avait déjà fait sa mère à l'époque.

Une fois le groupe transportant les blessés hors du champ de vision de la mercenaire, elle reprit ses esprits. Elle était toujours secouée cependant, et cela n'allait certainement pas partir de sitôt. Elle devait néanmoins mettre cela de côté, afin que ça ne perturbe pas sa mission et son futur affrontement. Iris secoua donc rapidement la tête, tout en clignant rapidement des yeux en même temps, pour faire partir la brillance de ses yeux. Elle n'avait pas du tout envie de montrer de la faiblesse ou quoi que ce soit à ces soldats ou même ce Law qui venait presque de la surprendre en lui adressant soudainement la parole. Les paroles de ce type étaient d'ailleurs assez franches et étaient claires sur le fait qu'il ne faisait aucunement confiance à sa partenaire de circonstance pour l'instant. Après, elle s'en foutait dans l'immédiat, car elle ne ressentait rien pour ce type. Comparé à Kula, elle n'avait rien vu de lui pour l'instant, donc ça restait un mortel comme les autres. Elle répondit donc de façon neutre à cet interlocuteur, même si l'on pouvait ressentir une pointe d'amertume.

- Calme-toi le mortel, et réfléchi donc avant de parler... Qu'est-ce que je pourrais bien lui vouloir à ta Scylla ? Si j'avais voulu la trahir, je l'aurais fait avant de ramener mon cul dans cette bataille, non ? Je ne la connais pas, et elle me connaît pas, on a juste un objectif en commun qui ne regarde que nous, et qui explique notre alliance, c'est tout. Alors, garde ta paranoïa pour toi, et arrête de t'inquiéter pour une femme qui n'a certainement aucunement besoin de toi, pour se protéger, sans vouloir t'offenser...

… Pfff, ne venez pas vous étonner si le monde de ta valkyrie et le mien vous abandonnent. Vous autres les mortels, ne croyez en rien et quand quelqu'un de supérieur existe, vous le repoussé, ou le faite souffrir...

Iris pensait évidemment à elle-même en disant cela, mais surtout aux dragons blancs. Car, même si pendant cette guerre, ils sont détestables, la mercenaire ne peut définitivement pas les détester. Même en repensant à l'état de Kula, qui a été causé certainement par un dragon blanc, ne suffisait pas à cette dernière, pour ressentir de la haine. Déjà, parce que son dernier échange avec la dragonne Eltia lui avait une fois de plus prouvé ce qu'elle pensait déjà. Encore une fois, sa haine était dirigée vers les mortels. Au final, c'était leur faute si aujourd'hui les dragons sont enragés et on finit à la solde d'une reine mégalo. Comme d'habitude, ils sont responsables de leurs propres souffrances. Et cette bataille n'est qu'une autre raison pour Iris de détester cette espèce. Au-delà des dragons blancs donc, c'est les mortels, qu'elle tient pour responsable de l'état actuel du monde. Et d'ailleurs, elle serait même prête à parier que cette reine lunaire fait tout ça pour punir ces mêmes mortels. Elle n'en savait rien, mais c'était presque sûr pour cette dernière. Pour un peu qu'ils l'aient poussé à bout, il n'y a qu'un pas.

- Bref, pour l'instant faisons équipe oui, mais ne t'inquiète pas, quand tout ça sera fini... je disparaîtrais. Donc pas besoin de te forcer à me faire confiance bien longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Law
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Alliés de circonstances   Dim 1 Oct - 16:59

Tandis que Law avait averti Iris si jamais elle se tiendrait sur sa route et celle de Scylla, cette dernière avait réagi de manière prévisible pour le pirate. Il n'était guère étonné de voir que malgré le ton neutre, elle proclama des paroles assez agressives, suivies juste après par d'autres paroles, mais accusatrices envers les mortels. C'était justement cette réaction que Law voulait voir, et qui accentuait toujours plus cette méfiance envers elle. Elle semblait haineuse, et il l'avait bien remarqué dès le début, lorsqu'elle avait posé les pieds dans le palais d'Ignir pour la première fois. Ainsi, il avait du mal à comprendre pourquoi une fille aussi froide irait jusqu'à participer à une guerre aussi tendue pour aider une parfaite inconnue, que leurs objectifs soient similaires ou non. Et depuis l'incident au pays du désert qui avait gravement blessé Scylla, voire presque tué, il avait peur pour elle, c'était plus fort que lui. Il savait que la seule partie où Iris n'avait pas totalement tort, était le fait que la valkyrie n'avait probablement pas besoin de lui pour survivre. Mais il s'en fichait. Il avait envie de l'aider, et personne n'allait le pousser à changer d'avis. Quoiqu'il en soit, aucun ennemi pointait le bout du nez à l'horizon. Il souhaita donc en profiter pour dire ce qu'il avait besoin de dire une toute dernière fois. Il prit cette fois un ton amusé face à Iris, lorsqu'elle déclara qu'elle disparaîtrait, une fois l'alliance dissoute. Après tout, il le gardait pour lui, mais il était plutôt satisfait de la réaction un poil exagéré de la mercenaire.

- Wowowoh, relax, Max ! On se demande qui est le plus parano, et qui réfléchit le moins avant de parler entre toi et moi ! Prends un prozac et détends-toi. On va mettre ça sur le compte de l'ambiance morbide qui règne sur un champ de bataille ! J'ai rien contre les immortels et leurs monde légende-machin, là. Sinon, qu'est ce que je foutrais avec une valkyrie ? Et vu qu'elle peut être aussi hargneuse que toi, voire pire, j'aurais pas fait long feu si c'était le cas. Quand au fait qu'on est abandonné par les divinités ou le saint esprit, si tu savais comme ça m'empêche de dormir la nuit, franchement... Tu seras donc gentille de ne pas me foutre dans le même panier que ceux qui t'ont peut-être fait souffrir par le passé, ok ? C'est justement parce que je te considère comme n'importe quel être humain, que je t'aies averti sans la moindre retenue. Et je voulais également observer une petite réaction de ta part, étant donné que tu n'as rien fait de plus que tirer la gueule dans ton coin de tout le voyage. Tu m'excuseras si j'ai du mal à bosser avec des fantômes...

... par ailleurs, parce que tu ne connais rien chez Scylla, ni chez moi, tu as du mal à faire la différence entre un acte protecteur et de l'angoisse paranoïaque. Et si je me méfie quelque peu de toi, c'est justement à cause de ce genre de réaction que tu viens de me faire. Le fait que tu aies les mortels dans l'os... c'est un peu la même mentalité que possèdent nos ennemis, je te rappelle. Quand j'entends Scylla et Kula parler, elles ont l'air de te défendre et de croire en toi. Mais moi, je ne vois que de la haine en toi, et la gentillesse démesurée de mes deux amies a trop souvent été responsable de leurs ennuis.


Sans attendre une nouvelle réaction, Law s'assied tranquillement sur des débris en pierre, alluma une nouvelle cigarette, puis, après avoir expiré la fumée qu'il avait inspiré, reprit la parole d'un ton nettement plus mélancolique.

- T'sais, t'as pas totalement tort quand tu dis que Scylla n'a pas besoin de moi. J'en ai aucun doute, en fait. J'appréhende même parfaitement le moment où on devra se dire adieu, car je souhaite qu'elle finisse sa vie avec sa vraie famille... et alors ? Qu'est ce que ça peut me faire ? Je profite de l'instant présent, je ne pense pas à cette fatalité. Je suis mon instinct, c'est comme ça chez les pirates. Et même si je ne suis qu'un... mortel insignifiant qui envie ma patronne sur tous les points, je lui dois beaucoup, car elle a fait ce que je suis incapable de faire moi-même: rendre Kula heureuse. Depuis, je dédie chacun de mes actes pour elle. Je n'ai pas besoin de remerciements, ni qu'elle reste à mes côtés, car ce n'est pas sa place, ici. Alors tu vois, par le simple fait que je vois Scylla comme une grande sœur, ne serait-ce que pour une période déterminée, prouve à quel point je ne suis pas la meilleure personne chez qui tu dois cracher ta haine contre la race mortelle, tellement cela m'importe peu, cette guéguerre, cette discrimination... Enfin bref, si tes expériences avec notre race t'empêche de croire qu'une entente entre nous est possible, alors, je suis désolé pour toi, sincèrement...

Law soupira un instant, tout en agitant sa main droite de haut en bas, celle qui tenait sa cigarette.

- Bref, si Scylla a accepté de faire équipe avec toi, c'est qu'elle a sans doute vu quelque chose de spécial en toi, que j'avoue ne pas vraiment voir. Alors j'ose espérer que je suis dans l'erreur en pensant que tu n'es qu'une mercenaire haineuse, parce que sinon, une fois que je t'enverrai rejoindre Scylla pour combattre un spécialiste dans le domaine de la haine comme ce Seto, alors, je ne vois qu'un seul scénario possible: votre défaite, et c'est ça qui m'inquiète le plus au final...

Law voulait, au fond de lui, enterrer une hache de guerre qui n'a aucune raison d'exister, mais son seul stress, actuellement, était que la haine d'Iris envers les mortels freine Scylla, car elle pourrait bien être influencée par cet homme qui regorge de haine. Il ne voulait même pas imaginer si Azelia était dans le coin. Son avertissement avait surtout servi à confirmer ses pensées à ce sujet, et ce fut le cas. Cela ne changea pas le fait, néanmoins, que Law allait suivre le plan à la lettre, et allait d'ici quelques minutes, envoyer Iris rejoindre Scylla quand elle l'ordonnera. Mais il avait réellement du mal à imaginer un duo solide entre elles, qu'elles soient semi-légendiennes ou non. Et cela pour une bonne raison: Iris ressemblait beaucoup trop à l'ancienne Scylla. L'agressive valkyrie qui prenait de haut les mortels, et les considérait comme des insectes sans aucune valeur. Soudain, Law leva les yeux en l'air. Il vit un spectacle à couper le souffle, qui l'aurait presque fait ingurgiter son rouleau de tabac tellement la situation devenait salée.

- Oh put... Regarde-moi ça, Iris. Si c'est pas magnifique ? Je crois que nos amis, les dragons, sont vraiment furieux à présent.

Des dragons divins scrutaient la voie des airs. Ils étaient une trentaine. Ils étaient probablement invoqués par les dragons blancs d'élite qui avaient pactisés avec ces créatures mystiques. Ils commencèrent un nouveau bombardement, détruisant habitations sur habitations avec leurs salves directement crachés depuis leurs gueules. Déjà, une dizaine d'entre eux arrivèrent au dessus de la place du palais. Les soldats solaires, devant Iris et Law, envoyèrent la dose en terme de sorts magiques, mais aucun dragon ne faiblissait. Les pauvres soldats furent sanctionnés très rapidement par les salves de ces monstres ailés. Law tenta de son côté d'invoquer sa Room, puis, il leva plusieurs doigts en l'air, comme pour formuler son souhait d'envoyer une technique.

- Tact !

Law semblait également connaître la lévitation. Il souleva plusieurs débris de pierre dans les airs, et les envoya, avec sa seule concentration, sur un ou deux dragons qui chutèrent au sol. Mais la fatigue avait prit le dessus. Son combat contre Urien l'avait assez fatigué. Comme tout mortel, il n'avait pas l'endurance d'une Scylla ou d'une Iris. Et cela commençait à se ressentir. Il vit les soldats se faire détruire, sans pitié, par les créatures aériennes. Il voyait que sans cette lieutenante, ils semblaient déboussolés.

- Il faut tout faire soi-même, en gros... SONNEZ LA RETRAITE ! LE CHEF EST A L'INTERIEUR DU CHATEAU SOLAIRE ! ILS NE VONT PAS PRENDRE LE RISQUE DE TIRER SUR LE CHATEAU ! IL FAUT S'ABRITER !

Très vite, les soldats, ainsi que Law, coururent dans le sens opposé, pour échapper à la colère de la dizaine de dragons qui faisaient des va et vient au dessus du château. Ils n'étaient pas aussi imposants qu'un dragon invoqué par un commandant, mais le nombre rendait la situation trop risquée. Law, qui courait donc vers le long escalier qui menait à l'entrée du palais, se retourna un instant pour voir ce que faisait Iris de son côté.

- Viens, nous devons partir ! On a aucune chance !

Law préférait la fuite, mais était-ce le cas de la mercenaire ? Effectivement, s'abriter dans le château semblait préférable car Seto était à l'intérieur, et donc, ils n'allaient probablement pas tirer leurs salves dessus. Néanmoins, ils allaient continuer de bombarder la cité si l'on ne faisait rien. Iris avait donc le choix entre conserver une partie de sa force pour le combat contre Seto, mais laisser la ville des mortels subir encore plus de dégâts, ou tenter quelque chose qui pourrait calmer la situation, ne serait-ce qu'un peu ? Ce choix pourrait bien influencer la pensée de Law envers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: Alliés de circonstances   Mer 4 Oct - 7:53

Après une réponse agressive de la part de la mercenaire, l'intéressé reprit de nouveau la parole. Ce qui exaspérait cette dernière au fond d'elle, qui n'avait aucune envie de discuter à l'heure actuelle. Elle était encore perdue dans ses pensées et ses souvenirs, à cause de cette gamine, et ce type commençait à lui taper sur le système. Donc, comme depuis le début de cette guerre, elle écoutait ce qu'on lui disait à moitié, en faisant mine d'écouter, afin de ne pas vexer ses interlocuteurs. Elle comprit simplement que les paroles de ce type étaient dans le but de se défendre pour commencer d'être impliqué dans un quelconque acte stupide envers les êtres comme Scylla ou la mercenaire. Puis, insista de nouveau sur le fait qu'il n'avait aucune confiance en sa partenaire actuelle, pour plusieurs raisons, en particulier sa haine des mortels. Comparant même cette haine à celle des ennemis actuels de la bataille. Encore une fois, Iris ne comprenait pas ce que ça pouvait bien foutre à ce type qu'elle soit haineuse. Bien que la suite de l'explication allait lui donner un début de réponse, en expliquant qu'il avait peur que cela fasse défaut lors de moments décisifs. Entre-temps, il expliqua rapidement pourquoi il suivait cette valkyrie, avant de finir une fois de plus à se défendre sur le fait d'être foutu dans le même panier que les autres. Enfin, il conclut en étant désolé pour la mercenaire si elle était incapable de s'entendre avec des mortels un jour.

Ce type avait visiblement terminé son discours, au grand soulagement de la mercenaire, qui n'avait rien demandé au final. Que Scylla cherche à en savoir plus sur la mercenaire lui semblait logique, bien qu'elle-même n'allait pas chercher à en savoir plus. Mais que ces deux mortels cherchent absolument à lui faire la morale ou lui raconter leur vie, elle ne se l'expliquait pas. C'était difficile pour Iris de comprendre ce sentiment. Elle a toujours été isolée et n'a jamais eu de partenaires, aussi loin que remontent ses souvenirs. Partager ses avis, son expérience ou toute autre chose avec quelqu'un était quelque chose qu'elle n'avait jamais fait. C'est une des raisons qui la rendait si froide aux yeux des autres, car elle n'a jamais partagé de moments calmes et posés avec les autres. Son ton neutre et glacial étant également dû à cette solitude. Néanmoins, quelques paroles qu'avait dit ce type méritaient un éclaircissement pour la mercenaire. Si ce dernier n'avait pas aimé être dans le même sac que les autres, c'était la même pour Iris qui n'appréciait guère la comparaison avec les ennemis actuels.

- Qu'est-ce que ça peut te foutre que j'ai ta race dans l'os ? Tu crois que c'est ton discours qui va changer quelque chose ? Si tu cherches à me mettre en garde sur le fait que ma haine peut faire de moi votre ennemi, sache que tu es dans l'erreur totale. Comparée à nos ennemis, ma haine est contrôlée. Tout le monde n'est pas aussi pathétique que ce dragon blanc, qui cède à une haine facile et gratuite. J'ai beau en vouloir à ta race, je ne vais pas aller jusqu'à vous tuer, ou me venger. C'est ça, la différence avec nos ennemis. Je n'ai aucune raison de m'attaquer à votre race. Je sais faire la part des choses. Céder à sa haine, c'est une preuve de faiblesse dont je ne ferais jamais l'expérience. Ce dragon blanc est insignifiant à mes yeux, et n'a qu'un destin funeste comme avenir, car ce n'est qu'un lâche, qui ne s'est toujours attaqué qu'à des faibles. Et, un lâche finira toujours par se faire rattraper par son destin...

… Si je devais me venger sur quelqu'un, ce serait moi-même, comme ces dragons d'ailleurs. Car, au commencement, c'est notre faiblesse qui a permis aux mortels de nous faire souffrir. Bref, j'ai ma propre ambition, et celle-ci n'a pas dans l'intention de céder à la haine, ou vous massacrer gratuitement, et encore moins mourir face à un pathétique dragon. Je sais quand il faut s'aider des autres, comme je l'ai fait avec ta petite copine, ne t'inquiète pas pour mon esprit d'équipe... Et la prochaine fois que tu voudras une réaction d'un fantôme évite de le provoquer, ça évitera qu'il t'apprécie encore moins... pirate...

Bien qu'Iris avait répondu de façon froide, sa dernière phrase avait été dite d'un air beaucoup plus calme. Au fond d'elle, bien qu'elle venait de dire le contraire, elle ne sentait pas de mauvaises intentions avec ce Law. Bien qu'il s'y prenait comme un pied pour faire la converse avec une femme comme Iris, au fond, cet échange n'avait pas été anodin pour leur relation. Et, même si cela ressemblait plus à un règlement de compte, c'était tout de même un début. Les deux avaient échangé leurs avis, et Iris avait même été jusqu'à essayer de rassurer sans le vouloir, ce pirate, alors qu'il y a encore quelques heures, elle aurait gardé le silence. Elle s'étonne même d'avoir échangé autant avec son groupe situationnel, alors qu'au début, elle ne comptait pas faire autre chose que sa mission. Que ce soit avec Kula, Scylla, ou ce pirate, elle a en moins d'une journée, bien plus échangé que dans toute sa vie. Sans parler évidemment de cette gamine, qui perturbe la mercenaire à un point qu'elle ne pensait pas possible. Ce champ de bataille était terrible, mais au fond, c'était aussi peut-être le début d'une évolution pour Iris. Elle qui a pour seuls amis depuis son enfance, des livres et des lames.

Malheureusement, ce petit moment détente et de silence allaient une nouvelle fois être déranger, à cause d'un bombardement soudain orchestré par les dragons blancs. Ils étaient une trentaine, dans le ciel, à bombarder la cité, faisant un raffut du diable, dérangeant au plus haut point la mercenaire. Au bout de quelques secondes, une dizaine arrivèrent au-dessus de leur tête, et commencèrent à arroser la zone. Bien que le pirate semblait garder la tête froide, comparé à ces soldats carrément pathétiques. Il sonna lui-même la retraite, quand il se rendit compte qu'il était à bout, et que ce n'était pas ses pauvres petits soldats qui allaient venir à bout de ces dragons. Il se rua donc avec ces derniers à l'intérieur du château, espérant que les ennemis ne bombardent pas ce bâtiment. Mais tandis qu'il fuyait, Iris, elle, était concentrée sur quelque chose, sans bouger au milieu de tout ce grabuge. Elle avait la tête tournée vers l'est, exactement à l'endroit où se trouvait le groupe qui s'occupait des blessés. Évidemment, elle comprit très vite qu'aller se cacher allait lui permettre d'être au maximum contre ce dragon haineux, mais a contrario, le groupe transportant les blessés n'allait jamais atteindre la sortie de la ville, avec ce bombardement. Et, si elle s'en foutait qu'ils périssent, ce n'était pas le cas de la gamine, ou cette Kula. Le seul moyen pour qu'ils puissent arriver à l'extérieur, était que le bombardement cesse. C'est donc ainsi que sans se retourner vers les soldats ou Law, elle prit son fourreau en main, tout en fixant le ciel.

- Lâches...

Soudainement, elle dégaina sa lame, et jeta son fourreau au sol, tout en prenant une position d'attaque. On pouvait observer que sa lame venait de changer de couleur, se teintant de rouge, entouré par une aura noire flamboyante. Puis, tout en prenant un genre d'appui sur le sol, elle prononça deux mots :

- Nightmare... strike !

Un son déchirant se fit entendre, tandis qu'un éclair noir et rouge venait de pourfendre un des dragons dans le ciel, le décapitant instantanément. Et avant même qu'il chute, l'éclair sauta sur un autre dragon, qui lui se fit éventrer. Puis, encore un autre, sur lequel on pouvait enfin apercevoir la jeune femme, se tenant debout sur son dos, s'apprêtant à lui planter sa lame dans la nuque. La mort subite de ces trois dragons devait certainement avoir averti les autres maintenant, mais cela n'allait rien changer. La mercenaire était trop rapide pour être arrêtée, et chacun de ses coups était étrangement fatal. Comme s'il suffisait d'être touché par sa lame, pour être instantanément tué. Bien sûr, elle avait activé pour de bon, cette fois, la fameuse capacité spéciale qu'elle avait précédemment expliquée à Eltia. Et si cette dernière a été mise au sol par une seule attaque, ce n'était pas ses dragons sans doute bien moins résistants que cette dernière qui allaient avoir une chance de résister. Dans le ciel, bien qu'on voyait qu'un éclair sauter de dragon en dragon, les faisant chuter les uns après les autres, on pouvait soudainement apercevoir la mercenaire. Cette dernière arrêta son massacre, et stationnait dans les airs, grâce à une paire d'ailes sombres, tout en semblant charger quelque chose. La silhouette dans le ciel était entourée d'une aura de plus en plus rougeoyante, et à peine une seconde plus tard, une technique fut nouvellement lancée :

- Dark eclipse...

Un nouveau son déchirant se fit entendre, tandis que le ciel enflammé se couvrait d'un noir intense, après un mouvement vif de la lame. À l'endroit où était située la mercenaire, une énorme explosion avait eu lieu. L'explosion prenait la forme d'une boule géante, et telle une éclipse, cachait le soleil, sauf que, il s'agissait de la lune, vu l'heure. L'épicentre de l'attaque s'étendait sur une quinzaine de mètres, mais c'était loin d'être fini. Une fois que la boule avait explosé, c'est une onde de choc tranchante, tel un anneau de saturne, qui fut propulsée. Si l'explosion couvrait une courte distance, l'anneau lui s'étendait sur plus de cent mètres. Cette technique était en vérité divisée en deux phases. La première consistait en une explosion au point d'impact, d'une puissance terrifiante. La deuxième, était cet anneau, qui résultait de l'explosion, et qui lui s'étendait sur une large zone, étant fatal à tous ceux se trouvant dans son périmètre. Évidemment, cette technique avait sa limite. La distance était cette limite. Si l'explosion était fatale, l'anneau, lui, restait fatal sur les 50 premiers mètres. Au-delà, on pouvait éventuellement survivre, mais avec des mutilations terrifiantes. Enfin, à partir de 60 mètres, l'anneau causait des blessures assez profondes, mais certainement pas assez pour des êtres comme des dragons. Fort heureusement, ces abrutis étaient éparpillés sur une zone d'à peine 30 mètres. Donc, lancer cette technique avant qu'ils aillent s'occuper d'un autre endroit était le plus optimisé. Bien sûr, l'énergie que venait de consommer la mercenaire était titanesque, mais son choix avait été fait. Elle ne pouvait pas laisser ces dragons continuer leur assaut gratuit, risquant de toucher les blessés. Elle préféra donc sacrifier une partie de son énergie, en pensant que cette Scylla sera son alliée pour l'affrontement final. Donc, elles pourront toujours se compléter en termes d'efficacité. L'autre point qui n'inquiétait guère Iris était également qu'elle possédait une endurance spirituelle absolument dantesque. Son précédent combat contre ce légendien, prouvant sa capacité à tenir même à son plus haut niveau, un temps assez élevé. Bien qu'elle avait assez mauvais souvenir de ce combat, finalement ce dernier l'avait rassuré sur plusieurs points, en particulier celui de son niveau. Cela lui donna d'ailleurs cette nouvelle assurance dont elle faisait preuve depuis quelques jours. Pendant longtemps, elle avait pensé que cet autre monde d'où elle est originaire allait la dévorer, si elle l'atteignait un jour. Mais son combat lui prouva le contraire, et avait donc contribué à rassurer la mercenaire sur ce point.

La technique était monstrueuse vue du sol. L'explosion cachait le ciel, tandis que l'anneau qui suivait cette dernière faisait le même effet, là où il passait. C'était évident, pour n'importe qui, qu'une telle technique aurait rasé complètement la zone, si elle était lancée au sol. Mais ces dragons stationnaient dans les airs, donc aucun danger de détruire quoi que ce soit, au grand malheur de ces bêtes ailées. Finalement, le combat aurait été bien plus long et difficile pour la mercenaire, si les dragons étaient au sol. Car, elle se serait sûrement retenue, comparé à la situation actuelle, où elle n'a eu que faire de la prudence. Bref, une fois le ciel nettoyé, Iris réapparut sur le sol, puis ramassa son fourreau, afin d'y ranger sa lame à l'intérieur. Puis, sans se presser, elle se rendit à l'endroit où étaient cachés les soldats, ainsi que Law.

- Je vous déconseille de sortir, les résidus de ma technique pourraient vous tuer...

En effet, si l'on observait l'extérieur, on pouvait voir une sorte de cendre retombée du ciel, là où eut lieu l'explosion. Il s'agissait simplement des retombés spirituels de la technique, comme les cendres d'un volcan. Mais, vu que cette cendre rougeâtre semblait causer des mutilations aux corps inertes qu'Iris avait tués tout à l'heure, il était clair que sortir maintenant n'était pas conseiller. Puis, avec les morceaux de dragons et l'hémoglobine qui devaient retomber également, autant rester au sec à l'intérieur. Cependant, bien qu'elle avait sauvé la situation, c'était loin d'être la fête chez les soldats. Comme tout bon mortel impressionnable, ils étaient tétanisés par ce qu'il venait d'observer. Il était clair que la peur était tout ce qu'il ressentait en observant cette femme. Mais cela ne dérangeait pas Iris, qui ne prêta même pas attention à eux, mais qui s'adressa à Law d'une voix neutre, dépourvue d'agressivité cette fois.

- Ne rêve pas ! je n'ai pas fait ça pour les mortels ! Je l'ai seulement fait pour permettre à cette gamine et Kula de sortir de la ville. Sans mon intervention, la troupe les transportant n'aurait certainement jamais atteint la sortie à temps... Rien à voir avec toi, et les gens de cette ville !

Iris venait de lancer cela sans même savoir pourquoi. C'était comme si elle était gênée de montrer qu'elle avait finalement de l'intérêt pour cette Kula, ce Law, ainsi que le peu de survivants de cette cité. C'était sûrement son côté fier qui lui avait fait prendre la parole. Mais son ton était tellement gêné que cela la rendait presque mignonne dans sa façon de s'exprimer. Sa haine était certes intense contre les mortels, mais peut-être que cette action rassurera légèrement le pirate, quant à cette femme qui tout comme Scylla, n'est peut-être pas si haineuse que cela à l'intérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Law
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Alliés de circonstances   Mar 21 Nov - 23:36

Pendant tout ce temps, Law patientait tranquillement avec les soldats solaires que les choses évoluent. Il avait fait le choix de laisser tomber la discussion avec Iris, tout comme de ne pas réagir à ses dernières paroles agressives. Néanmoins, il fallait avouer qu'après que la mercenaire ait fait une véritable boucherie des dragons blancs qui bombardaient d'un souffle les environs, son attitude était moins stressante, et elle en devenait presque mignonne selon Law. Il la considérait désormais comme le portrait craché de Scylla à l'époque où il l'a rencontré. Le genre à avoir trop de fierté pour avouer qu'elle puisse avoir un bon fond en elle. Ce qui n'échappa pas à Law. Quoiqu'il en soit, cela faisait plusieurs minutes que le pirate patientait qu'un signe de vie de la part de la valkyrie soit envoyé, en vain. Stressé à son tour, il tapotait du pied, les mains dans les poches, à court de cigarettes. Mais finalement, la valkyrie se manifesta et demanda à Law d'effectuer sa Room et d'envoyer Iris près d'elle. Il se plaça donc près de la mercenaire, créa sa Room, et, tout en dégainant son fidèle katana nommé Kikoku, activa sa technique. La silhouette voluptueuse de la semi-légendienne disparut, pour laisser place en un éclair à une figure bien plus imposante, à la couleur de peau pas très récurrente. Law n'attendit pas, il frappa d'un coup sec l'homme qui venait d'apparaître avec son katana, et cela, de toutes ses forces. Néanmoins, malgré le fracas provoqué, Law ne parvint même pas à effleurer sa cible, qui était un véritable colosse. Encore un peu, et son épée finissait brisée. L'apparence monstrueuse de l'homme attira très vite les regards aux alentours, des soldats solaires qui pensaient, aux premiers abords, apercevoir un nouveau démon lunaire. Rien d'étonnant en soi.

- Ohlà, attends. Je m'attendais à voir un noble avec un long manteau de fourrure, une couronne et des collants. Au lieu de ça, je me retrouve face à un nouveau rescapé de la galerie des horreurs. Qui es-tu, toi ?

- Hum, un couvre-chef couleur dalmatien et un long katana encombrant. Tu dois être le chien de garde de Scylla, Trafalgar Law.

- Enchanté, votre magnificence ! Votre présence éclaire tous les chemins au beau milieu de cette tempête guerrière, votre sacré seigneur solaire!

- Hey, le pirate ! Répète ce que tu viens de dire ? Cet homme serait notre roi ? Comment oses-tu ? Ce n'est qu'un vulgaire démon de pacotille !

- C'est difficile à croire, mais c'est la triste vérité... Le tri-clope sous vos yeux est bel et bien votre souverain, et celui qui vous as foutu dans la merde en vous ordonnant le génocide des dragons blancs.

A cet instant, Murai semblait amusé. Devant l'effroi qui s'emparait des soldats solaires, le colosse laissa échapper un sourire vindicatif.

- Cet homme a raison, brave soldats solaires. Je suis votre roi ! Je vous ai blâmé pendant tout ce temps. Mon nom n'est pas Sairu Jumeis, mais Murai Yagami ! Assassin du clan Yagami. Depuis le début, vous avez sagement baissé la tête devant une imposture ! Elle est belle, la fierté solaire !

- Comment ? Depuis le début, nous étions au service d'un vulgaire assassin ?

- Une réalité trop dure à avaler ? Comme je vous comprends ! Mais à quoi pouvais-je m'attendre de vulgaires citoyens qui ont peur du moindre dragon dans les parages ? De toute manière, même sans utiliser le moindre tour de passe-passe pour tenir secrète mon identité, ce n'est pas compliqué de manipuler un peuple mortel. Il suffit que je vous promette une bouchée de pain pour que vous vous agenouillez ! De beaux discours par-ci et par là, les caisses du pays qui s'alimentent de jour en jour, et voilà comment on plie un royaume à sa volonté ! Par ailleurs, pourquoi croyez-vous que j'ai augmenté les impôts pour les paysans ? Parce que de petits pirates comme cet homme, ici présent, dépouillait les nobles pour offrir l'argent aux pauvres. Alors, qui est le véritable justicier ? Ce criminel que vous recherchiez ? Ou moi ?

- Pourquoi vous décidez de tout avouer en pleine guerre ? Et par ailleurs, comment un brigand de votre espèce est parvenu à prendre la place de notre ancien souverain ? On nous as annoncé qu'il était décédé suite à un cancer des poumons !

- Bah dis donc, si ils croient vraiment à ça, je suis persuadé qu'ils croient aussi que les chèvres crachent du feu, tiens...

- Oui, il est clair qu'il a bien souffert des poumons... lorsque je les ai transpercé avec mon épée...

- Vous mentez !

- Est-ce que je suis un menteur ? Est ce que je le suis vraiment ?

Murai desserra le poing et subitement, une vague noire sortit du sol, sous les pieds des soldats solaires qui furent emportés impitoyablement. Le sort a eu le mérite d'emporter absolument tout le monde. Law se retrouva seul face à un Murai déchainé.

- Même pas impressionné ! J'ai déjà vu un ogre faire autant de dégâts rien qu'avec ses flatulences !

- Belle anecdote. Et ce coup, est-il aussi faible que celui de ton ogre ?

Murai tenta de frapper du poing le pirate, mais il esquiva de justesse. Puis, le pirate enfonça ses deux pouces sur l'épiderme du démon.

- Counter Shock !

Murai fut projeté en arrière, car le pirate envoya de puissants électrochocs à l'intérieur de son organisme. Il semblait être parfaitement au courant que son adversaire avait la peau solide. Donc, le mieux était d'attaquer la partie interne de son corps. Malheureusement, le choc ne fut pas assez violent et Murai recula seulement de quelques mètres, sans broncher.

- Se faire bousculer par un vulgaire pourceau. Petit brigand, as-tu une dernière volonté pour me défier de la sorte ? Pourquoi risques-tu ta vie ?

- Parce que les monarques de votre espèce me foutent la nausée. Profiter du pouvoir pour taxer les plus démunis, et imposer le respect par une main de fer. Voilà le genre de mentalité que je souhaite condamner.

- Venant d'un homme qui a déjà été au service d'une monarque et d'une prétendante au titre de reine. Tu n'es point sérieux...

- Rosinante, ca vous parle ? Oh non, suis-je bête ! Vous exécutez tellement d'innocents que cela doit sonner creux dans votre tête.

- Effectivement, il doit être actuellement un de ces nombreux cadavres qui nourrissent les vers désormais. Veux-tu tenter l'expérience, pirate ?

Murai s'avança lentement vers Law, comme si il sous-estimait gravement le bandit. De son côté, Law profita que la "Room" était toujours active pour utiliser une autre de ses capacités. Il fit léviter un des débris provenant d'un bâtiment démoli. Le débris faisait la longueur et la taille d'un mur appartenant à une chambre. Et la vitesse de l'envoi pourrait bien assommer le monarque pour de bon. Sauf qu'il ne lui fallut qu'un minuscule effort pour le détruire en pleine course, par la seule force de son poing. Outré, Law profita du nuage de poussière provoqué par l'impact pour charger. Il avait en main, non son katana, mais une fine couche d'énergie de couleur verte aussi tranchante qu'un poignard bien aiguisé. Et il tenta justement de poignarder en plein cœur l'homme en question.

- Gamma Knife !

Hélas, Law rata sa cible. L'effet était similaire à celui d'un homme qui essaye de couper un morceau de viande avec un couteau à beurre. Inutile. Devant l'impassibilité remarquable de Murai, Law grimaça:

- Ok, vous savez quoi ? Oubliez la tyrannie. Vous feriez fureur dans un cirque, et on vous nourrit gratuitement à base de cacahuètes.

- Merci du conseil !

Murai venait à peine de finir sa phrase qu'il enfonça son poing dans la côte gauche de Law. La bouche grande ouverte face à la douleur, il sentit ses os craquer fatalement. Il s'écroula au sol, mais fut ramassé aussitôt par Murai, qui le souleva, son imposante main sur le crâne. Son autre main se referma, et un tissu de magma se forma. Il comptait achever sa proie.

- Pour m'avoir fait perdre mon temps, je vais devoir t'achever. Pas d'objection... Je présume ?

- Aucune, pauvre merde ! Shambles !

Law disparut, et laissa sa place à un démon lunaire qui était déjà hors d'état de nuire. Face à la frustration qui s'amplifia en observant que le pirate venait de le duper pour la seconde fois, il enfonça son poing brûlant au sein du démon qui fut réduit en poussière. Il remarqua ensuite qu'autour de lui, de nombreux citoyens l'observaient. Apeurés, fragilisés, ils le regardaient soit avec mépris, soit avec tristesse. Murai se contenta simplement de se retourner vers son château. Il n'avait qu'une seule préoccupation désormais.

- Peu importe que ma mascarade ait pris fin et que ce peuple que j'ai manipulé connaisse la vérité. Cette cité sera rayée de la carte en cette fin de soirée. Un nouveau gouvernement verra le jour, mais qui en sera le maître ? Moi ou Seto ? Hum, maintenant que je sais que je n'obtiendrais rien de ce sale garnement, il va falloir mettre les bouchées doubles pour lui arracher ses dragons qui seront bien mieux en ma compagnie.

Alors que Murai retournait reprendre ce qu'il a arrêté involontairement en se dirigeant vers le château, Law, à une centaine de mètres plus loin, était allongé devant un mur. Il respirait de manière saccadée, tandis qu'il avait la main gauche posée sur sa côté gauche. Il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre qu'il avait les os brisés.

- Et voilà... Mon rôle est achevé. Je savais d'avance que je n'allais pas tenir jusqu'au bout... Quoiqu'il en soit... Les filles, c'est votre tour désormais. Ne me décevez pas... J'ai envie de boire une bière bien fraîche en votre compagnie quand tout sera terminé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alliés de circonstances   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alliés de circonstances
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Complet]L'axe et les alliés
» Devenons alliées (Hermy)
» Allié en perspective ! [Dionysos & Callisto]
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Christian Vs Cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays du soleil :: Temple du soleil-
Sauter vers: