La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le pirate au service de Sa Majesté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Le pirate au service de Sa Majesté   Mer 23 Aoû - 2:52

- Law, donne moi ta position...

- Je suis pas vraiment un cador de l'orientation, mais en me basant sur mon étude topographique des lieux, je dirais que je suis à deux minutes de la place centrale de la capitale.

- Fais vite. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'occire une armée de démons est ennuyeux, mais ce sera nettement plus sympathique à deux.

- Je suis sur mon chemin.

Scylla utilisa la pilule militaire précédemment ingurgitée pour communiquer par télépathie avec son partenaire. En attendant, elle patientait assise sur une montagne de cadavres. Tous étaient des démons appartenant à l'ordre lunaire. Sans la moindre égratignure, et une épée qui était planté dans l'omoplate d'un colosse au sommet du tas, Scylla gardait les coudes posés sur les genoux, et les mains croisées entre elle. Elle réfléchissait sur tout ce qui venait de se produire sous ses yeux, lorsqu'elle avait affrontée Akatsuki. Une opération kamikaze ne s'effectue pas aussi bêtement, à moins de faire partie d'un groupe de terroristes des plus banals. Ici, c'est l'armée lunaire, une armée bien décidée à instaurer un nouvel ordre par le génocide de masse. Scylla leva la tête au ciel, et voyait que si elle excluait les nuages de fumées qui polluaient l'atmosphère, le ciel étoilé semblait toujours aussi serein.

- Héhooooooooooooo !

Reconnaissant la voix qui lui était adressé, Scylla retira son épée du corps du colosse, laissant derrière un léger bruit assez douloureux, et quelques gouttes d'hémoglobines qui s'éclipsèrent un peu partout. Puis elle fit un bond tout ce qu'il y'a de plus naturel vers le sol pour rejoindre son allié.

- Tu es là.

- Oui, les obstacles sur mon chemin étaient mineurs. Tu as vraiment réussi à anéantir l'intégrité de la flotte lunaire ?

- Non, j'ai aperçu quelques navires qui se sont fait la malle. Mais au moins, le bombardement a stoppé. Le navire qui dirigeait la vague ennemi aérienne a été neutralisé. La première partie de la mission est un pur succès.

- Mais avec pas mal de casse en retour. Ce que tu as fait était plutôt dangereux, autant pour toi, que pour la ville qui étaient sous tes pieds.

- De quoi tu parles ? Je me suis arrangée pour réduire en poussière chaque navire avant qu'il s'écrase au sol. Et puis, regarde autour de toi. Tu n'as pas l'impression que nous sommes arrivés trop tard pour stopper ce chaos. Je suis pressée d'arriver devant Seto, histoire de lui dire deux mots. De plus, un insurmontable pressentiment m'envahit. Allons-y, Law. Continuons notre avancée. Je t'expliquerai tout sur le chemin !

- Déjà ? Mais j'ai même pas le temps de m'en griller une !

Voyant que Scylla accourait déjà vers le palais royal, il se mit à courir également, tout en allumant une feuille de tabac avec une allumette, et en la plaçant entre ses lèvres.

- Arr, parsambleu ! Je passe sans arrêt pour un cul rouge comparé à elle. F'chier !

Après avoir craché quelques jurons propre à la piraterie, Law rattrapa à la course son amie.

- Alors, quel est ce pressentiment qui t'envahit ?

- Je sais qu'Azelia possède le pouvoir de ranimer les morts, notamment notre cible du soir. Donc j'en déduis que c'est une experte en nécromancie. Mais sais-tu, toi qui étais à la solde de cette succube, jusqu'où peut s'étendre sa manipulation des Rokhs... Enfin, je veux dire, des esprits ? As-tu une idée ?

- Je n'ai jamais vraiment assisté à ses actions les plus extraordinaires. Etre à sa solde ne signifie pas forcément pouvoir être témoin de l'ensemble de ses prouesses ! Généralement, ce ne sont que des paroles, des rumeurs. Mais depuis qu'elle a décidé de déclencher la guerre contre tous ses confrères et consœurs, et qu'elle manipule dans l'ombre un putain de dragon blanc, plus rien ne m'étonnerait avec elle. Pourquoi ?

- J'ai affronté à l'instant une dénommée Skarlet. Enfin, Skarlet était un pseudonyme. Son vrai nom était Akatsuki...

- Skarlet ? Alors, elle t'a dévoilée sa véritable identité ? C'est sympa ça, je n'ai jamais eu le loisir d'en savoir autant sur elle !

- Tu la connaissais ?

- Un peu, mon neveu ! Ca fait au moins quinze ans qu'elle grossit les rangs de Sa Majesté ! C'est une dévouée de la première heure ! Elle me plaisait bien à l'époque, mais... elle était rongée par une terrible maladie. J'ai même fait partie de l'équipe chargée de mettre au point un remède miracle à ce virus qui rongeait son organisme. En vain. Pauvre fille, j'ai même pas eu droit au moindre merci de sa part, malgré mes efforts acharnés pour la sauver !

- Bien, alors sache qu'elle GROSSISSAIT les rangs d'Azelia. Elle est morte sur le coup en effectuant un sabotage contre son propre navire, entraînant une multitude de citoyens lors de l'écrasement du navire. Et par dessus le marché, elle s'est rebellée contre ses alliés, allant jusqu'à assassiner le roi du pays lunaire.

- Quoi ? Elle a effectué un régicide ? Puis elle s'est suicidée ? Je sais qu'Azelia, et par conséquent, Skarlet, ne portaient pas Slysheen dans leurs cœurs, mais tout de même ! Le mariage entre Azelia et Slysheen servait seulement pour... adoucir les mœurs !

- C'est bon, j'ai toutes les confirmations que j'avais besoin. Cette femme était totalement déterminée à aider sa reine jusqu'à son dernier souffle. Alors, je commence à me demander si elle n'a pas sacrifiée son existence pour permettre à Azelia d'avancer dans son pur délire ! D'où ce pressentiment qu'Azelia veut utiliser l'âme de tous les défunts de cette guerre pour activer quelque chose, ou je ne sais-quoi !

- Tu es en train d'imaginer qu'Azelia utilise cette gigantesque ville comme une zone de rituel ?

- Le suicide de Skarlet qui n'a entraîné la mort que d'un pauvre rassemblement de citoyens. Le régicide... Il y'a bien une explication à ces gestes. Et le sacrifice spirituel au profit d'un rituel me semble l'option la plus probable. Azelia est suffisamment expérimentée pour connaître l'existence des Rokhs au sein de chaque être humain vivant sur Atrium !

- Des... Rokhs ?

- C'est du nirvit. J'ai appris un peu à parler ma langue natale aux côtés de Shanoa. Rokh signifie "âme". Et attends, tu sais ce que j'ai appris à dire, exprès pour toi ? Merah Shakan Noce Titanios !

- Oh, c'était mignon à écouter ! Et cela signifie quoi ? Quelque chose de flatteur à mon égard, j'imagine ?

- Ca veut dire: Arrête de fumer, tu vas te ruiner les poumons !

Toujours en pleine course, Scylla s'empara de la feuille de tabac entre les lèvres de Law, puis l'envoya pourrir au sol derrière eux.

- T'es gonflé ! Je vais peut-être crever ce soir. Peut-être je n'aurais plus jamais l'occasion de connaître ce profond sentiment de détente absolu lorsque je respire ce délicieux tabac qui provient de Lanayru ! C'est une denrée rare, presque du lait maternel à ce stade !

- C'est bon, si tu meurs, je te serrerai tout fort contre moi.

- Ah oui... Le lait mater... ATTENTION, SCYLLA !

Sous l'avertissement plus que soudain de son allié, Scylla leva les yeux et vit plusieurs sphères de verre, contenant une étrange mixture rouge, s'écraser au sol. Au contact de la terre ferme, les sphères se brisèrent et provoquèrent multiples détonations. Law, tel un jaguar, plongea en direction de Scylla qui fut la toute dernière à apercevoir le bombardement. En plein vol, il la serra fort contre lui. Ils échappèrent de justesse aux explosions. Law aurait pu en profiter davantage, mais il se retira du corps de la valkyrie, puis se releva d'un coup sec.

- Qu'est ce que c'était ?

- Des bombes à base de picrate d'ammonium ! Un explosif dangereux ! J'en suis le légitime concepteur, princesse ! Ils ont volés ma recette ! PIRATES !

- Tu es toi-même un pirate, andouille ! Law, regarde la taille de ces chiroptères qui s'écartent de nous. Ce sont sans doute elles qui tenaient ces bombes entre les pattes !

- Oui, sans doute ! Et après les chauves-souris, on va avoir à faire à de vicieux lézards. Retourne toi, Scylla !

Scylla vit que depuis la large allée où se sont brusquement arrêtés les deux amis, un groupe d'hommes en tunique blanche les encerclaient. Scylla se mit dos à dos avec son ami, brandit son épée, ce que fit de même son collègue. Law dégaina un long katana presque aussi grand que son propriétaire, et vu le sourire motivé de ce dernier, la longueur de la lame n'était pas là pour faire joli.

- Des dragons blancs ! Cela signifie que l'on s'approche de l'objectif. Law, à mon signal, manœuvre d'attaque B !

- Ok !

Scylla pointa son épée en direction des dragons blancs devant elle. Au front, tous les ennemis avaient une arme blanche en main. Au fond, des sorciers dragons commençaient à réciter une incantation. La formation classique, en somme.

- Room !

Au dessus de la zone de bataille, une cloche d'énergie se forma, enfermant tous les dragons à l'intérieur, avec Law et Scylla au centre de la cloche.

- Bienvenus dans ma Room, mes amis dragons ! L'entrée est gratuite ! La sortie, en revanche...

- Maintenant !

[ Thème de bataille: https://krzysztofslowikowski.bandcamp.com/track/sky-lagoon-x ]

Les deux alliés se séparèrent pour prendre chaque groupe de dragons personnellement. Scylla s'occupa des spadassins en face d'elle. Elle atteignit plus rapidement ses adversaires que Law, mais cela ne changea rien à la synchronisation des attaques. En effet, dès que Scylla cogna sa lame avec celles de ses assaillants, Law donna plusieurs coups d'épées de son propre côté, alors que pourtant, il n'avait pas encore atteint ses ennemis. Et malgré cela, ces dragons blancs, sans comprendre pourquoi, furent touchés par ces coups d'épées qui n'avaient pourtant frôlés que l'air autour de lui. Scylla, elle, parvint à gérer cinq ennemis en même temps, grâce à son agilité surentraînée.

- Law, tu as quatre ennemis à ta droite, et deux à ta gauche. Formation duo C.

Maintenant qu'elle avait le champ libre pour quelques secondes, Scylla concentra sa forme au creux de son épée. Elle semblait attendre que des dragons blancs, pourtant hésitants, s'approchent de la valkyrie. Quand à Law, il était à ça d'être touché par les six dragons.

- Shambles !

En un éclair, Law et Scylla disparurent, puis échangèrent leurs places. C'est ainsi que Scylla se retrouva nez à nez avec les six dragons blancs qui visaient pourtant le pirate. Elle lâcha tout à coup l'énergie emmagasinée, puis tournoya à 360 degrés, tranchant net tous les ennemis autour d'elle. Law, quand à lui, était devant multiples magiciens qui semblaient en avoir fini avec leurs incantations. Le pirate répéta une nouvelle fois le mot Shambles. Les deux compères échangèrent encore une fois leurs positions comme par magie. Des boules de feux furent envoyés depuis les sceptres des magiciens, et donc, au lieu de finir par atteindre Law, c'est Scylla qui fut la cible. Elle eut le temps d'invoquer ce qui ressemblait à un bouclier à la forme extrêmement fine. Ce bouclier lévita verticalement juste devant elle. Elle remua des bras et le bouclier tournoya comme une scie électrique, prenant également une teinture écarlate. Tous les tirs ennemis furent renvoyés à l'expéditeur, et alors que désormais, les mages remuaient dans tous les sens après avoir fini carbonisés, la valkyrie s'empara de ce bouclier, toujours en rotation, puis l'envoya comme un frisbee vers les dragons blancs devant. La scie magique découpa chaque ennemi en deux, au niveau du bas du tronc. Un vrai massacre sanglant qui laissait toujours aussi indifférent la chevalière céleste.

- Imparfait ! J'en ai manqué trois !

- A moi de jouer ! Tact !

Le pirate leva deux doigts. Tout doucement, les quelques dragons blancs restants s'envolèrent, sans dépasser le point le plus élevé de la coupole. Il semblerait que Law soit également doué pour faire léviter des êtres humains, et même des objets sûrement.

- A mon tour !

Scylla fit apparaître une épée de lumière qui pointait en direction de chaque ennemi dans les airs. Et évidemment, elle ne traîna pas trop pour transpercer chaque dragon blanc avec toutes ses épées.

- Un duo impeccable, je dois l'admettre !

- Ha, nos querelles stratégiques n'étaient pas vaines !

- Law, au dessus !

Une nouvelle flopée de chiroptères passèrent au dessus des deux guerriers. Et toujours avec la même bombe écarlate entre les pattes. Bien avant que les créatures ailées lâchèrent du lest, Law remua son épée dans les airs. Tout à coup, les chauves-souris explosèrent automatiquement, comme si Law, d'une manière ou d'une autre, avait activé le produit explosif à l'intérieur des sphères. Quel pouvoir pouvait bien posséder cet homme ?

- Law, de nouveaux ennemis apparaissent.

- Merde, encore ?

Et malheureusement, de nouveaux dragons blancs, plus nombreux, encerclèrent le duo. A ce rythme, ça n'en finira jamais.

- Dragons ! Ne faites pas un geste !

Law et Scylla virent apparaître depuis l'arrière de la troupe un grand gaillard, mesurant facilement deux mètres, et au crâne chauve. Il portait une lourde hache, et en vue de son visage, il semblait silencieux, comme un rocher.

- Je me nomme Urien. Commandant de la 5eme unité des dragons blancs ! Vous osez profaner le futur sanctuaire de notre race sacrée ? Mais hélas, malgré votre courage exemplaire, tout à un prix. Trafalgar Law, ancien agent de l'unité Rosenblut, et Scylla Vermillion, valkyrie déchue et renégate, souhaitez-vous poursuivre votre périple ? Si vous rendez les armes, je vous laisserai la vie sauve. Si vous tentez de perturber l'objectif de mon seigneur, ma hache déchiquètera vos corps de profanateurs ! Le choix est vôtre !

- Il a le mérite d'aller droit au but au moins.

- Quelle question ! Nous allons...

- Hep Hep Hep ! Un instant, commandant Urine ! Je me confesse deux petites minutes avec ma compagne et je suis à vous !

- Com.. Compagne ?!?

Law prit Scylla par les épaules, puis se retourna avec elle, tout en discutant avec elle discrètement.

- Bon, Scylla, tu as perdu suffisamment de temps. Laisse moi ces gaillards à moi tout seul.

- Pardon ? Tu es tombé sur la tête !

- Pour pas te mentir, je vais t'avouer que ce qui me préoccupe le plus actuellement, ce n'est pas la réussite de notre projet, mais la santé de Kula. Peux-tu aller la rejoindre ? J'ai, moi aussi, un mauvais pressentiment !

- Elle est avec Iris. Tout devrait bien se passer. Et tu n'as qu'à tenter de communiquer par la pensée avec elle.

- Kula a horreur de m'inquiéter. Elle va sans doute me répondre que tout baigne, alors qu'elle bluffera à coup sûr. Et en toute franchise, je ne suis pas rassuré au sujet de cette Iris. Je sais pas, il y'a quelque chose qui me dérange chez elle. Tu sembles lui faire confiance, au même titre que nous, mais elle nous as pas calculé depuis le début de notre alliance de circonstance. Quelque chose chez elle me fout mal à l'aise, et Kula, qui est si innocente, n'est pas apte à travailler avec cette femme.

- Tu avais le même pressentiment envers moi, et pourtant, regarde où nous en sommes. Nous formons un duo solide et influent.

- Avez vous fini de vous concerter ? Je n'aime pas attaquer quelqu'un qui prend la peine de réfléchir avant d'agir, mais nous n'allons pas attendre qu'il pleuve, mes amis ! Quand à vous, mon unité, dispersez vous ! Rapportez un maximum de citoyens à maître Seto ! Je peux gérer ces individus seul !

- Ouais, ouais, deux secondes !

- J'en étais sûre ! Ils capturent des habitants de cette ville ! Je suis sûre que les navires que j'ai laissé filer étaient pleins à craquer de pauvres citoyens sans défense ! Seto a vraiment perdu sa capacité à écouter sa conscience ! Qu'est ce qu'Azelia va bien faire de tous ces malheureux ?

- Expériences, tortures, massacres, dissections, injections, viols par des succubes à gros nibards. Bref, tout ce qui est inscrit au chapitre 7 du tome 15 du parfait petit tyran ! Bref, t'en préoccupe pas, sinon, tu vas perdre de vue ton objectif !

- Law, je fais pleinement confiance en Iris. C'est comme ça. Cette fille possède la même sincérité que moi. Je l'ai vu dans son regard. Comme moi, elle est en quête de vérité. Comme moi, elle veut savoir qui elle est, et comme moi, elle veut aller là ou elle doit vivre. Je ne peux pas fermer les yeux devant quelqu'un qui désire la même chose que moi !

- Et c'est pour cela que tu lui as raconté ta vie, et autant de détails sur ton monde d'origine. Désolé, Scylla, tu es une chef remarquable, mais j'aimerais t'aider à vaincre cette naïveté qui reste ta plus grande faiblesse !

- Si j'ai autant parlé de moi et de mon monde à Iris, c'est parce que j'aurai souhaité, du fond du cœur, qu'on m'en dise autant dès le début ! Or, j'ai dû attendre plus d'un siècle pour avoir enfin une première piste sur ma véritable identité ! Je ne souhaite à personne cela, pas même à mon pire ennemi !

- Dois-je te rappeler la dernière fois que tu avais les yeux doux envers quelqu'un ? Il s'appelait Gerald, et rappelle moi ce qui est arrivé !

- Law, s'il te plaît ! Pas maintenant...

La dernière prise de parole de Law semblait avoir adouci Scylla qui fixait Law avec un air presque suppliant. Devant le regard angélique de son amie, il décida de laisser tomber. Il relâcha son étreinte, et leva enfin la voix après avoir chuchoté depuis deux bonnes minutes.

- Bon, fais comme tu sens. Mais s'il te plaît, retrouve Kula et assure-toi qu'elle aille bien. Kula est... pour moi...

Scylla resta muette devant l'air assez mélancolique de Law soudainement. Sans dire un mot supplémentaire, elle s'équipa de son armure BlackWing, et prit la voie des airs. Bien entendu, le commandant nommé Urien leva la main gauche en l'air. Un énorme rocher apparut depuis les airs, et s'apprêtait à couper la trajectoire de la valkyrie. Law, d'un geste éclair, transperça encore une fois l'air environnant avec son katana. Mais le coup fit mouche, puisque le rocher fut découpé en deux, laissant le champ libre à Scylla pour s'en aller.

- Peu importe ! Si elle parvient à rencontrer maître Seto, elle découvrira une terreur bien plus importante que si elle avait fait le choix de rester ici... Regrettable...

- Je vais être votre adversaire, commandant ! Car je ne suis pas qu'un banal pirate qui vole les riches pour nourrir les pauvres. J'ai été le garde du corps de deux figures royales. J'ai aussi une fierté et des principes. Et si ma princesse a besoin que je l'aide, alors, je l'aiderais du mieux que je peux.

Avec un sourire malicieux aux lèvres, Law retira son chapeau couleur dalmatien, comme si il saluait son adversaire avant de se confronter à lui.

- Mon nom est Law, monsieur au crâne rasé ! Enchanté... à jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Law
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 31/01/2016

MessageSujet: Re: Le pirate au service de Sa Majesté   Mar 5 Sep - 22:44

Le pirate Trafalgar Law décida de rester seul pour affronter l'un des trois commandants de Seto. Sans savoir que ce dernier protégeait la barrière de lumière qui bloquait tout accès au palais de Sairu Jumeis, il espérait surtout que Scylla puisse librement retrouver Kula. Il tentait de montrer qu'il n'était pas envahi par la moindre angoisse, mais au fond, il avait peur pour Kula. Ses sentiments, et sa relation avec elle, restaient extrêmement flous, mais il y'a une chose dont il était certain: Perdre Kula serait comme perdre une partie de lui-même. Malgré qu'il avait préféré envoyer Scylla pour rejoindre son amie, il se maudissait de ne pas avoir le courage d'avoir franchi le cap lui-même. Pour l'instant, il se contentait de sourire devant le commandant au crâne rasé qu'il avait défié, c'était la meilleure chose à faire selon lui.

- Pauvre fou. Tu sembles avoir une grande estime de soi. Tu aurais pu survivre si tu avais accepté l'aide de cette valkyrie, mais tu as l'air de tenir absolument à faire ton petit numéro de bandit au grand cœur, n'est ce pas ? Pourtant, je sais tout de toi. Nous autres, dragons blancs, nous avons accès aux archives des lieutenants d'Azelia, et nous savons donc que tu étais un haut gradé à l'époque. Membre de Rosenblut, niveau 3 qui plus est. Bravo ! Mais si tu voulais quitter la protection de sa majesté pour changer d'air, pourquoi ne t'es tu pas converti à notre cause ? Nous sommes en mesure de purifier ce monde de tous ces humains ignares et aveugles. Une valkyrie, ça ne t'apportera que souffrance, mon jeune ami ! Son intérêt pour ce monde doit être quasiment inexistant.

Comme si il n'avait rien écouté, Law sortit de sa poche une énième cigarette, et se l'alluma, sans prêter attention à son ennemi.

- Stressé ? Angoissé ?

- Alors, regarde... J'ai envie d'être honnête avec toi ! Donc laisse moi juste m'en allumer une, histoire que je sois pas trop violent au moment où je vais te dire, les yeux dans les yeux, ce que je pense de votre petite secte, ok ?

Après avoir aspiré son tabac à maintes reprises, il l'envoya au sol, l'écrasa avec sa pompe droite, remit son chapeau droit sur le crâne, et poursuivit enfin la parole.

- Bon, par où commencer... Ah oui, allez tous vous faire mettre, les dragons blancs ! Sans déconner, tes paroles d'avant, tu les prends, et tu te les fous dans le cul, bien sauvagement ! J'ai une putain d'horreur de tous les types qui utilisent leurs position comme prétexte pour justifier leurs actes de merde. Royauté, pouvoirs, fric. Tout cela ne devrait pas arriver. Tu sais, mon grand, que j'ai longtemps dédié toute ma vie à faire tomber une ordure qui profitait de son statut pour commettre des choses atroces. Mais hélas, quelqu'un d'autre que moi s'en est chargé. Maintenant, j'ai une occasion de faire ce que j'ai toujours désiré faire... avec vous !

- Ote moi d'un doute ! Comment peux-tu avoir le cran de nous juger alors que tu as toi-même participé aux actes du pays que tu sembles absolument dédaigner ?

- Relis tes archives ! J'étais simplement médecin, chirurgien pour être plus précis ! J'avais rejoint Azelia pour sauver des vies, et quand j'ai réalisé que ceux que j'opérais détruisaient plus de vies que j'en sauve, je me suis cassé. C'est tout !

- Hum...

Sans crier garde, l'homme à la hache souleva son arme puis frappa le mur le plus proche, à sa gauche.

- Hého, ça me plait de voir que mes provocations aient fonctionné, mais pas la peine de te défouler sur ce mur. Il t'a rien fait !

Mais étrangement, la baraque s'écroula entièrement, comme si il ne s'agissait pas seulement d'un coup de hache qui avait fracassé le mur, mais un dinosaure. Ensuite, Urien leva la main, et un débris de la maison lévita dans les airs. Il fut évidemment envoyé vers Law, qui avait toujours son katana en main. Si il l'encaissait, n'étant qu'un simple mortel, il finirait écrabouillé sans pitié. Mais sous un geste qui surprit Urien, il donna un coup de katana diagonal, bien avant que le débris atteignit la moitié de la trajectoire entre lui et le dragon blanc.

- Comment ? Il a juste bougé son arme, rien d'autre...

Le dragon blanc retenta l'expérience avec d'autres débris. Trois, pour être plus précis. Encore une fois, au moment où l'ennemi les envoya par lévitation, le pirate redonna trois coups d'épées dans le vide, et découpa en deux chaque débris. L'homme au crâne rasé leva la tête vers les cieux, et se remémora d'un détail.

- Cette coupole qui nous recouvre, ne serait-ce pas cela qui te permet de trancher chacun de mes projectiles alors que tu ne les as même pas effleuré ? Serait-ce ce que tu appelles la "Room"... Aies-je tort ?

- Haha, mon secret serait-il percé à jour ?

- Oui, tout concorde, monsieur le chirurgien. Cette bulle est un peu comme un bloc opératoire pour toi. Tout ce qui se trouve à l'intérieur de cette coupole est sous ton contrôle absolu. Tu peux découper tout ce qui s'y trouve à l'intérieur. La seule chose qui te reste à faire, c'est de remuer ton arme, à distance, et le tour est joué. Je te l'aies dis, je sais tout de toi, mon garçon.

- Tu n'as pas suffisamment appris tes leçons, vieil homme ! Il n'y a pas que la découpe qui est ma spécialité. Mais bon, pour toi, ce sera suffisant.

Law donna un coup horizontal sec, tranchant l'air en deux. Mais de base, ce n'est pas vraiment l'air que Law tente de découper. Le corps d'Urien fut légèrement secoué au niveau du thorax, donc cela signifiait que Law avait frappé à distance le corps d'Urien. Néanmoins, la légère réaction de ce dernier titilla Law.

- Hum ? J'ai manqué ?

- Et visiblement, ce que tu décides de découper, n'est nullement tranché par pure automatisme, sinon, tu serais presque aussi dangereux que mon maître. Tu as simplement suffisamment de force pour découper de la pierre, aussi solide soit-elle. Mais mon corps, lui, est aussi solide que le graphite. Voilà ma propre capacité.

- Alors là, si je comprends bien, c'est soit on change notre façon de combattre, soit on en a pour une heure.

- Sauf que je doute que le misérable chirurgien que tu es, qui aimes tant le découpage, puisse, ne serait-ce que rayer ma peau quasi indestructible. Moi, en revanche, j'ai d'autres façons d'opérer. Voyons voir, il me suffit simplement de te sortir hors de cette coupole pour pouvoir être tranquille, n'est ce pas ? Et pour ce faire, quoi de mieux qu'une technique que tu ne peux trancher !

Urien concentra une forte lumière au creux de sa main, qu'il tendit en direction de son adversaire.

- Neo Burst Stream !

- Shambles !

A l'annonce de l'attaque, Law échangea sa place avec autre chose qui était au sein de la coupole, un des débris qu'Urien avait pris soin d'envoyer, pour rien. Mais comme Law n'était pas très loin, Urien eut nettement le temps de voir la feinte, et d'accourir vers Law pour l'attaquer physiquement. Du haut de ses deux mètres, on pouvait dire qu'il était rapide. Il donna un coup de hache que le pirate bloqua en plaçant sa lame horizontalement. Il fut obligé de tenir son arme avec les deux mains, tellement la force du géant était brutale.

- Autre solution, si je brise ton katana, tu ne devrais plus avoir le moindre jouet pour jouer au chirurgien, n'est ce pas ?

- Gnnh... Gaah...

Law n'allait probablement pas tenir plus longtemps, et son arme non plus. Il garda les deux mains fermement sur la poignée de son arme. Mais alors qu'il commençait à plisser des genoux, il relâcha son arme de sa main droite, et en un éclair, frappa de la paume de sa main son ennemi au niveau du cœur. Le choc écarta Urien du pirate, laissant une courte distance entre eux.

- Haaa... Haaa.. La distance de sécurité que j'avais besoin pour opérer n'est plus. Je suis cuit, mon joli !

- Petit ! Toi qui penses, haut et fort, qu'être puissant ne nous donne pas le droit de choisir du destin des hommes, alors, je vais me permettre de changer ta vision de bandit au grand cœur. Avec ce que tu t'apprêtes à voir, tu comprendras mieux où se trouvent tes torts et tes faiblesses !

- Ouais, ouais, montre moi ton truc qui envoie plein la vue, qu'on en finisse...

Alors que Law semblait essoufflé, il vit son adversaire chauve posé sa main droite gantelée sur son visage. Une douce lumière qui clignota par la suite de multiples couleurs, enveloppa le géant, qui commença à grandir subitement. Law vit la lumière se décupler sans arrêt, atteignant sept à huit mètres de haut. Un sourire nerveux pouvait se voir sur le visage du pirate, car il savait parfaitement ce qui l'attendait. Une fois que la lumière multicolore s'estompât, Law vit exactement ce qu'il avait imaginé: Un dragon qui pouvait très aisément avaler en une seule bouchée le pauvre mortel qu'était Law.

Spoiler:
 

- Et qu'aies-je donc fais pour mériter l'honneur de contempler cette majestueuse crinière qu'est la vôtre, monsieur le gros lézard ?

- Ton inconscience ! Le fait que tu penses pouvoir te frotter à notre organisation, alors que tu n'es qu'un bandit sans réel potentiel. Je tiens juste à te montrer la différence entre notre race et ta faible condition d'humain. Sois écrasé !

- Boum !

Au moment où Law lâcha cet étrange onomatopée, le dragon s'écroula au sol, comme un sac. Il retira son chapeau puis se gratta la tête, semblant quelque peu gênée par quelque chose.

- Ahlala, déjà fini ? J'aurais préféré voir ta tronche sous ta forme humaine, mais bref, passons.

Il reposa son chapeau sur le haut de son crâne, puis remua les doigts frénétiquement, comme tout chirurgien à l'habitude de faire instinctivement.

- Tu veux savoir pourquoi tu es désormais au sol, comme un grand sac ? C'est parce que tu sembles oublier que tout être humain, que ce soit un dragon, une valkyrie, un mortel où n'importe quel glandu qui respire, possède un tout petit organe bien sympathique qui s'appelle le cœur ! Et donc, si un mortel, aussi petit soit-il, parvient à viser juste, alors, il n'y a plus aucune question de différence de race qui tienne. Après, j'admets que viser le cœur d'un ennemi en mouvement n'est pas chose aisée, sauf pour un pro comme moi. Aucune de mes techniques n'est réellement dévastatrice, puisque comme tu le dis, je ne suis qu'un piètre humain. Alors j'ai porté toute mon expérience du combat sur l'unique but de toucher l'organe vital le plus important du corps humain. Les grosses techniques à base de feux d'artifices, très peu pour moi !...

... Bref, la plupart du temps, il faut utiliser une épée, ou un poignard bien aiguisé pour perforer la peau avec une précision parfaite, afin de transpercer le cœur en plein combat. Tu n'étais pas sur tes gardes puisque tu tenais mon katana à ta merci. Sache qu'avec ma simple main droite, je peux te faire tout l'inverse du massage cardiaque. En gros, les électrodes que je t'ai envoyé avec ma main droite dissèquent ton organe, comme si je t'infligeais plusieurs coups de scalpel sans m'interrompre. Voilà ma meilleure technique.


Le dragon rétrécissait à vue d'œil, pour laisser place au corps humain d'Urien, allongé sur le sol, inerte. Law prit à nouveau le réflexe de se griller une cigarette, tout en observant que sa victime chirurgicale était encore en vie.

- Tiens, l'opération n'est pas encore achevée ? Généralement, j'anesthésie tous mes patients avant de les découdre et contempler leurs organes, donc je ne peux taper la causette avec eux. Mais toi, je vais profiter que ton crâne est vidé par la stupidité de ton maître pour te donner quelques dernières paroles d'adieu. J'avais dit que nous avons tous le même cœur, mais au sens figuré du terme, ce n'est pas totalement vrai. Quand on a le cœur bien accroché à sa place, on peut soulever des montagnes, cela devient donc une force que personne, dans ce monde de merde, ne se méfie. Au contraire, quand on a oublié l'existence du cœur, on foire sa vie en profitant de son pouvoir pour détruire tout ce qui bouge, et cela devient irrémédiablement, une faiblesse. Aucune médecine ne peut guérir les imbéciles comme vous, les dragons blancs. Et j'irai même jusqu'à dire...

Law, d'un regard sombre, balança son mégot sur le dos d'Urien, qui était proche des portes de la mort, désormais.

- ... que j'emmerde les divinités ! Je n'ai pas eu, une seule seconde, peur de toi, car je savais que tu me prendrais de haut, à croire que ton sang te donnerait automatiquement la gloire. Mais tu es au sol devant un être humain sans véritable pouvoir. Sache que je me considère comme mon propre dieu, et que c'est moi qui décide devant qui je dois m'agenouiller et pour qui je dois me casser les couilles. Si je suis cette valkyrie, c'est pas parce que j'y trouve un certain honneur, ou parce que je me préoccupe des conséquences qu'auraient sa mort pour son monde natal nommé Legendia. Je n'y vois absolument pas une quête mystique proposée par les dieux, en la protégeant de ceux qui lui veulent du mal. Je vois ça tout simplement comme du plaisir. J'aime taffer pour ma patronne, même si c'est la pire grincheuse de tous les temps et que je me demande comment ses futurs mômes vont la supporter ! J'y prends du plaisir, et je veux qu'elle atteigne son objectif, c'est tout simple. Sur ce, tu m'excuseras, mais j'ai une mission à poursuivre. Je suis peut-être considéré comme le chirurgien de la mort, mais je ne suis pas la grande faucheuse en personne, donc je vais pas réciter le moindre chant funéraire pour toi. Amuse toi bien avec les anges, mon grand !

- Tu... tu mens. Tu...n'es... pas... un simple humain... ordinaire... D'où... viens-tu ?

- D'où je viens ? Mais t'as pas compris la moindre syllabe de mes paroles si c'est la seule chose qui t'intrigue avant de clamser. Bref, fais de beaux rêves ! Ciao ! Bordel, quand je pense que j'ai enfin dit ce mot correctement... Le-gen-dia ! Ma princesse va arrêter de me tirer les oreilles désormais !

Law rangea son katana et la plaça au dessus de son épaule droite. Bien qu'il semblait en avoir rien à cirer de ses origines, il marmonnait légèrement dans sa barbe. En effet, il ne connaissait pas son passé, ses origines, sa famille. Il était vrai que pour un humain, il possédait des capacités hors pair, mais c'était le cadet de ses soucis. Tant qu'il pouvait les utiliser à bon escient, cela le suffisait. Il pressa subitement le pas, se rappelant d'une chose importante.

- Tiens bon, Kula. Je vais vite te rejoindre. T'as pas le droit de crever, pas sans moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le pirate au service de Sa Majesté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Les chansons de pirate !
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Une quête pour devenir un pirate !
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays du soleil-
Sauter vers: