La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Début des hostilités

Aller en bas 
AuteurMessage
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Début des hostilités   Ven 11 Aoû - 13:57

L'aube si rare en Ishgria allait à présent se lever dans quelques minutes, offrant pour une courte durée la lumière du seul soleil de la péninsule. Mais pour sept aspirantes du vol noir, cette lumière sera peut-être la dernière qu'elles admireront. C'est dans cet état d'esprit pensif et incertain que les aspirantes étaient toutes au lieu de rendez-vous. Les aspirantes présentes étaient toutes d'un style différent. Une d'elles était grande et possédait une chevelure glissant jusqu'au fessier, tandis que son interlocutrice face à cette dernière possédait une chevelure courte de teinte mauve. Un peu plus loin, une autre aile noire pouvait être observée. Celle-ci était seule et pensive. Elle était bien plus petite de taille que les autres, portait une coiffure courte et des cheveux écarlates. À sa droite, à quelques mètres, discutaient deux autres aspirantes similairement identiques étrangement. Elles avaient toutes les deux une chevelure mi-longue, couleur brune, et un style vestimentaire similaire. De là à penser qu'elles étaient de la même famille, il n'y avait qu'un pas. Peut-être pas des sœurs, mais au moins des cousines. Enfin, loin du groupe, se trouvait celle qui attire tous les regards, la fameuse Dragonia. Comparée aux autres aspirantes, cette dernière était assise sur un rocher, ne dégageant aucune émotion. Elle était simplement en train d'observer l'aube se lever à l'horizon. Il n'y avait aucun doute dans son regard, ni dans son comportement. C'était comme si tout était déjà joué d'avance dans sa tête. Cela pouvait sûrement être vu de façon négative ou prétentieuse pour certaines, mais un esprit plus ouvert pourrait en tirer de la motivation, d'observer une telle assurance. Ciara sortit cependant de ses pensées, puis se dirigea vers l'aspirante qu'elle a croisée dans la taverne, Seira. Une fois à hauteur, elle lui tendit la main, comme pour la saluer de façon plus officielle.

- Faisons de notre mieux, ma sœur.

Mais tandis qu'elle lui serrait la main, elle en profita pour lui glisser quelques mots, d'un ton assez bas, sûrement pour que seule son interlocutrice entende.

- Pour ta question précédente, au sujet du nom, je ne compte pas l'oublier. J'imagine que tu n'es pas encore familière avec tout cela, mais tu es dans l'erreur, en pensant que ton nom ne signifie rien. Un nom légendaire ne l'est pas devenu du jour au lendemain. Aussi longtemps que tu vivras, tes actions seront toujours rattachées à ton nom. Car, c'est ce dernier qui te définit et qui t'octroie des rêves que d'autres ne peuvent se permettre. Le nom de famille est tout ce qu'il y a à retenir, que ça te plaise ou non. Plus les générations se succèdent chez les el'gaiens, plus les membres sont puissants, car l'hérédité chez nous ne se passe pas de la même manière que les autres races. C'est pour cela, que certaines ailes noires s'émoustillent devant mon nom ou le tien, que ça plaise ou non à Kimyo ou à toi. C'est également pour cela que je t'adresse la parole et que je ne compte pas oublier ton nom. Car, je sais sans l'ombre d'un doute, que tu es un génie, grâce à ton nom et seulement ce dernier. J'ai donc tout à y gagner de m'allier avec toi ou de me servir de toi pour atteindre mon objectif. Et, si tu veux un conseil, tu devrais faire de même avec moi...

… Et si je passe les épreuves, ce n'est pas pour prouver quoi que ce soit comme on peut le penser, je sais déjà ce que je vaut. Mes raisons sont personnelles, mais c'est loin d'être pour les raisons pour lesquelles les rumeurs me pointent du doigt.

Finalement, après cette rapide discussion, le soleil tant attendu se leva après une courte attente. Dès lors, deux silhouettes apparurent au loin, s'approchant du groupe d'aspirante. Il était question de la reine et d'une autre femme l'accompagnant. Celle-ci était sûrement une gardienne de son clan. Elle était plutôt grande, arborant des cheveux longs tressés par endroits, d'où dépassaient des cornes. Sa tenue en adéquation avec sa couleur de cheveux était marquée par un style assez simple, mais efficace. Elle était vraiment agréable à l’œil, comparée à la dernière gardienne du nom de Kimyo, croisé récemment. Enfin, un katana était rangé dans son fourreau, attaché à la taille de cette dernière.
Spoiler:
 



Ce qu'on pouvait dire, c'est que la ponctualité était de mise, vu que les deux silhouettes stoppèrent leur avancée pile devant les aspirantes. Pour l'occasion, toutes avaient d'ailleurs quitté leurs occupations, pour se mettre en ligne, pour faire face à la reine. C'est donc une fois les sept aspirantes en face de cette dernière qu'elle prit la parole de sa voix, et son humeur toujours étrangement joviale.

- Bienvenue à vous, mes sœurs ! Je suis ravie de voir que vous êtes toutes présentes aujourd'hui, et à l'heure. À mes côtés se trouve la gardienne Aria, qui supervisera les épreuves avec moi.

- Enchantée, s'inclina respectueusement la gardienne, aspirantes.

- Bien, je vais à présent passer au vif du sujet. Aujourd'hui n'est pas un jour où bavarder sera de mise, je ne suis présente que pour vous ouvrir la voie vers votre destin. Je vais donc sans perdre de temps vous expliquer les règles des épreuves, ainsi que votre objectif dans ces dernières. Je vous demande évidemment de bien écouter, car je ne répéterais aucun des mots que je m'apprête à prononcer.

La reine fit une courte pause, afin d'observer que les aspirantes étaient toutes en accord avec cette dernière. Puis, toujours du même ton, elle reprit son discours.

- Je vais commencer par vous expliquer les règles des épreuves. Cela sera rapide, car il y en a seulement deux. Mais je vous conseille de bien les retenir, car elles sont primordiales. La première règle donc, est simple : aucun abandon, ni de retour en arrière n'est possible. À partir du moment où vous commencez les épreuves, c'est où vous finissez ces dernières, soit vous mourrez. La deuxième règle, qui est une suite logique à la première : interdiction de quitter le périmètre des épreuves. Chaque épreuve que vous allez effectuer se passera dans des zones bien spécifiques. Si vous quittez ces zones afin d'éviter la mort ou que vous avez changé d'avis, vous serez immédiatement abattu par des membres du vol noir qui vous retrouveront n'importe où sur la création. La désertion est signe de lâcheté, et les lâches n'ont rien à faire dans notre famille. Évidemment, cela veut dire qu'on observera votre avancé. Le vol noir a des yeux partout, donc inutile d'essayer de feindre, nous aurons un retour sur chacune de vos actions.

Bien que ces deux règles étaient pour le moins logiques, les paroles de la reine laissèrent quand même quelques aspirantes dans le doute et l'incertitude. Cela était certainement là pour bien mettre en avant que les épreuves qui vont suivre sont réellement dangereuses et pas là pour rigoler. Comme précisée par Sylvanas, la mort est la seule issue à l'échec. C'est certainement de l'entendre qui fait que tout de suite, certaines aspirantes sont beaucoup moins détendues. Car jusqu'à maintenant, c'était que des rumeurs et des avertissements, le fait que les épreuves étaient sans retour. Là maintenant, tout était clair.

- Passons à présent aux épreuves, continua la reine, toujours souriante, elles sont aux nombres de trois. Une quatrième est disponible, mais uniquement en cas de réussite des précédentes, en plus de ne pas être obligatoire. Chacune des trois épreuves est composée de plusieurs phases, et leur objectif diffère bien entendu. La durée des épreuves est évidemment limitée. La limite de temps pour les réussir est de deux cycles. Passé ce délai, vous aurez échoué, et serez disqualifié. Bien sûr, même si la disqualification n'est pas punie de mort, vous n'aurez tout de même plus jamais le droit d'y participer, et donc de rentrer dans notre famille...

… Enfin, une dernière chose, rajouta la reine, arborant un sourire plus malin, les places sont limitées. Il n'y en aura donc qu'une seule d'entre vous qui pourra jouir d'une place dans le vol noir, à la suite de ces épreuves.

Cette révélation annoncée de façon légère par la reine eut l'effet d'une bombe chez les aspirantes. Certaines étaient subjuguées par cet aveu, tandis que d'autres commençaient à se regarder entre elles de façon rivale. Il n'y avait que Ciara, qui ne réagissait pas d'un pouce, et ce, depuis le début. Cette dernière restait les bras croisés, à écouter sans sourciller et sans émotion. En fait, ce n'est même pas que depuis le discours de la reine. Même dans la taverne, elle n'exprimait rien, assise à siroter son verre, ou face à Kimyo lorsqu'elle l'a défiée. C'était donc difficile de savoir si actuellement elle cache sa surprise, ou si réellement cela ne lui fait ni chaud ni froid.

- Bien, je vais donc maintenant vous expliquer l'objectif de la première épreuve. Celle-ci est simple, et consiste à trouver ceci !

Sylvanas fit apparaître un cristal écarlate dans sa main, qui ressemblait fortement à un cristal de téléportation.

- Ce cristal est comme vous l'aurez deviné, un cristal de portail. Votre objectif dans cette épreuve sera donc de chercher, et trouver ce cristal, afin d'ouvrir un portail vers votre prochaine destination. Vous l'aurez donc compris, la première épreuve sera une succession de zones où chaque fois, vous devrez trouver le cristal pour en sortir. Bien sûr, ce ne sera pas aussi facile ! Chaque zone de l'épreuve possède pas un cristal, mais plusieurs. Un seul de ces cristaux est vrai, les autres sont des faux qui... Peu importe, vous verrez bien si vous tombez dessus... ou pas...

… Bref, pour finir, un petit conseil : cette épreuve est bien plus facile en groupe. Donc, collaborer peut-être une bonne idée.

- Collaborer... ? intervenait une des aspirantes. Ne venez-vous pas de dire que nous sommes en compétition les unes les autres... ?

- Bien sûr, mais je ne fais que donner un conseil pour vous aider. Libre à vous de vous entre-tuer dès le début de l'épreuve ou de vous séparer.

La réponse de la reine était claire et précise, et c'était donc aux aspirantes de décider ce qui était préférable. Cependant, la plupart des aspirantes ne savaient plus quoi penser actuellement, maintenant que les explications étaient visiblement terminées. D'un côté, elles sont clairement en compétition, et de l'autre les épreuves sont visiblement prévues pour être réussies à plusieurs. Tout cela donnait matière à réfléchir, et sera sûrement plus clair une fois en action. Action qui n'allait pas tarder à finalement arriver, lorsque la reine prit de nouveau la parole.

- Maintenant que tout est clair, il est donc temps de vous ouvrir la voie vers votre destin. Je vais à présent ouvrir un portail qui vous amènera dans la première zone de l'épreuve. Cependant, une fois celui-ci passé, comme expliqué précédemment, il n'y aura plus aucun retour possible. Donc, pour la dernière fois, réfléchissez bien. Si vous êtes toujours aussi sûr de vous, passez donc le portail, sinon, libre à vous de faire demi-tour.

Suite à ces paroles, la reine brisa le cristal qu'elle avait en main, et ouvrit le fameux portail qui allait démarrer le début des épreuves. Une fois ce dernier ouvert, la reine se déplaça sur le côté, et tendit la main vers ce dernier d'un geste invitant. On aurait presque dit une servante qui ouvre une porte à son maître, sauf que là, c'était plutôt une servante au sourire malin, qui ouvre les portes de l'enfer.

- Je vous invite à passer dès maintenant le portail. Si vous réussissez l'épreuve, nous nous reverrons pour la suivante. Dans le cas contraire, c'était un plaisir de vous avoir connu. Sur ce, je ne vous souhaite pas bonne chance. La chance ne vous servira à rien dans ces épreuves...

Le moment fatidique était enfin arrivé, les épreuves étaient sur le point de commencer. Pour cela, il suffisait de passer le portail. Action qu'effectuait évidemment sans une once d'hésitation Ciara, qui s'aventura à l'intérieur comme une routine. Elle fut suivie par celle qui semblait timide, suivie d'une autre, jusqu'à ce qu'étrangement, toutes passèrent ce dernier. Aucune n'avait jeté l'éponge, et n'avait changé d'avis au dernier moment. Pour le plus grand plaisir de la reine qui semblait satisfaite, maintenant que le portail était refermé.

- Bien, tu sais ce que tu dois faire Aria, ma belle.

- Je m'en occupe.


* * *

Le portail avait délivré les aspirantes sur une zone similaire à Ishgria, pour ce qui est de l'horizon. Sauf qu'il y avait beaucoup, beaucoup plus de volcans et de montagnes à perte de vue. La zone dégageait une chaleur bien plus prononcée que sur Ishgria, ce qui indiquait clairement que ce n'était pas une zone de ce royaume. Ceci dit, on pouvait imaginer que ce royaume appartenait à la même péninsule, au vu de l'atmosphère. La seule chose qui était étrange, et qui confirmait également que ce n'était pas Ishgria était l'absence du fameux soleil. Normalement, aujourd'hui le soleil brille sur la péninsule, hors ici, aucun rayon ne semble faire signe de présence. Cependant, si l'on regarde le ciel, on peut observer qu'il ne fait pas nuit, mais que ce dernier est entièrement rougeoyant. C'était comme si des épais nuages de feu cachaient le ciel. Au moins, cela expliquait cette impression de voir la vie d'une teinte rougeâtre.

- Bon, s'élança une des aspirantes, je ne reconnais pas vraiment l'endroit où on est, une idée ? Je dirais qu'on est toujours sur Ishgria, mais il fait jour normalement, non ?

- On est sur Atharva, répondit naturellement Ciara, un royaume inhabité de la péninsule d'Ishgria.

L'interrogation pouvait se lire sur le visage de toutes les aspirantes, qui n'avaient jamais entendu parler de ce royaume. Après tout, les royaumes inhabités depuis longtemps sont rarement connus par la nouvelle génération, ou pour ceux qui ne font pas quelques recherches au préalable. Même si ce n'est pas directement imputable à ces derniers, les livres et légendes étant plutôt rares sur ces royaumes.

- Comment sais-tu ça toi ? Comment peux-tu être sûr qu'on n'est pas sur Ishgria ?

- C'est facile, il suffit d'observer le ciel et l'horizon. Atharva est un royaume possédant une atmosphère bien plus lourde qu'Ishgria, à cause de l'activité volcanique de la région. La plupart des volcans d'Ishgria sont éteints et n'entrent que très rarement en éruption. C'est ce qui rend la zone vivable. Cependant, ici, la chaleur due à l'activité volcanique omniprésente empêche toute civilisation légendienne de prendre racine. C'est d'ailleurs les épais nuages de cendres qui recouvrent le ciel, qui empêche ce dernier de faire passer les rayons du soleil. Néanmoins, c'est la lumière du soleil qui donne cette teinte rougeâtre aux nuages.

- Putain la vache, comment sais-tu ça ?

- Je le sais, c'est tout...

Une des aspirantes qui avait écouté l'explication, s'avança et prit à son tour la parole. Cette dernière avait un ton bien moins calme que cette Ciara, et donnait une impression d'agressivité.

- Ouais bon c'est cool tout ça, mais ça nous dit pas où trouver ce cristal. Au lieu de bavarder, on devrait commencer à chercher.

- C'est important de connaître l'endroit où l'on se trouve pour une mission, se défendit Ciara, c'est élémentaire comme règle.

- Okay l'intello, suivie l'aspirante d'un ton sarcastique, tu as peut-être une proposition à faire pour trouver ce cristal ?

- Je pense en effet savoir où on devrait chercher. Si on regarde à ma droite, il y a une chaîne de volcans, au milieu se trouve le « titan flamboyant » le plus grand volcan de la création. Si le vol noir a caché un cristal quelque part, c'est certainement là-dedans.

- Et pourquoi ce serait dans ce volcan ? Je sens également l'Eldrit d'un autre cristal au sud, vers les ruines là-bas.

- Je pense que le volcan est une meilleure option. C'est un endroit idéal pour tester les capacités des aspirantes. En plus de la chaleur extrême qui même si elle ne nous impacte pas, nous alourdira quand même, à cause de la pression. De plus, il y aura certainement une civilisation au pied du volcan qui va falloir impérativement éviter.

- Une civilisation ? intervenait l'aspirante à l'air timide. Tu n'avais pas dit que c'était un royaume inhabité ?

- Inhabité par des êtres humanoïdes. Cependant, il y a énormément de races dans l'existence. Une d'entre elles est la race des « Volcanion ». Ce sont des rochers vivants qui prennent vie aux pieds des volcans. Ils sont généralement très nombreux et sont une vraie plaie pour les habitants. Ils sont sûrement la raison de l'extinction de la civilisation de ce royaume. Bien plus que la chaleur ou l'activité volcanique. Comparés aux êtres comme nous, les Volcanion ont une reproduction naturelle et non contrôlée. Étant donné qu'ils sont créés à partir de l'Eldrit qui donne vie à la roche, ils se multiplient à une vitesse incontrôlable. J'imagine que la population d'Ishgria et le vol noir ont dû trouver un moyen pour anéantir cette race dans le royaume. Le plus efficace étant de réduire la chaleur ou d'éteindre le volcan.

Les connaissances de cette Ciara laissaient la plupart des aspirantes bouche bée. Avoir connaissance de l'existence d'un royaume oublié ou d'une race peu connue était une chose. Mais connaître autant de détails aussi précis était carrément dingue. Ça demandait des décennies et des décennies pour savoir autant de choses. Il était clair que la rumeur semblait se confirmer, stipulant que cette « princesse » serait déjà éveillée depuis très longtemps. Car, il faut faire bien plus que de lire, pour avoir autant de détails, il est évident qu'elle-même a dû beaucoup voyager et déjà connaître énormément de choses. Cependant, au vu des dernières paroles adressées à Seira, son but dans tout ça était impossible à deviner. Il était clair qu'elle cache quelque chose, mais que la raison ne serait certainement jamais connue que d'elle-même.

- Ou alors on les pulvérise ? Ça reste des putains de cailloux, je ne vois pas en quoi c'est dangereux. Si c'est ton argument pour prouver ta théorie, désolée, mais je ne vois pas pourquoi ce serait plus légitime que les ruines au sud, l'intello.

- Tu te sers de ta tête parfois ? Ces cailloux sont bourrés d'Eldrit instable. Ce sont de véritables rochers explosifs ambulants. Le souci des Volcanion c'est que ça explose. Et comme je l'ai expliqué, ils sont toujours en groupe. Si un seul explose, en général ça déclenche une réaction en chaîne. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle certains volcans se réveillent. Car des Volcanion ont explosé à côté, créant une onde sismique assez puissante pour réveiller l'activité volcanique de la montagne.

- On est des el'gaienne, pas de minables légendiennes. Ce n'est pas une petite éruption qui va nous tuer...

- Sauf que les Volcanion ne sont pas tous des petits rochers. Tu as certains Volcanion qui peuvent faire jusqu'à sept mètres de haut. Et si des rochers géants de sept mètres de haut et autant de diamètres explosent, crois-moi qu'el'gaien ou non tu vas la sentir passer. Sans compter que là on parle du plus puissant volcan de la création. Si on le fait entrer en éruption, et qu'on se trouve à l'épicentre du cratère, que tu sois el'gaien ou non, ne changeras pas que tu auras le même goût bien cuit qu'un légendien.

Ciara et cette aspirante qui doutait de cette dernière semblaient ne pas trouver un terrain d'entente. Les deux ayant un projet de destination différent. L'une propose d'aller à l'ouest, dans le volcan. L'autre, au sud, dans des ruines fumantes. C'est en partant de ce postulat qu'inévitablement, une conclusion arriva.

- D'accord l'intello, dans ce cas tu n'as qu'à y aller toi-même dans ton volcan. Moi je pars aux ruines.

- C'est stupide, on ne devrait pas se séparer. C'est évident qu'on doit s'entraider dans ces épreuves.

- Ça, c'est toi qui le dis ! Je te rappelle qu'une seule d'entre nous sera sélectionnée. Je suis désolé, mais je n'ai pas forcément envie d'aider des pouffiasses qui peuvent potentiellement me voler mon ambition.

- Je pense que la reine a dit ça pour nous piéger, c'est évident. Et même s'il y a qu'une seule place, tu ne connais pas le proverbe qui dit que ton meilleur allié c'est souvent ton ennemi ? De toute façon, le volcan est une bien meilleure option que les ruines. Si tu veux savoir la raison, c'est simple : ce volcan était calme depuis plusieurs décennies, et il est de nouveau actif. Donc je doute que le vol noir prenne le risque de s'aventurer dans ce volcan, et de l'avoir réactivé pour y cacher un « faux » cristal....

… Bref, on devrait se rendre là-bas, au lieu de discuter bêtement.

- Je rêve là ? Tu viens de dire « on » ? Qui t'a dit que tu pouvais décider pour nous l'intello ?

- Je préconise juste cette option, rien de plus, je n'ordonne rien... Je persiste qu'on devrait rester groupé...

L'ambiance semblait électrisante à présent entre les deux aspirantes. Il est clair que ces deux-là ne tomberont pas d'accord, et ce n'est pas la suite qui allait arranger la situation...

- Dans ce cas, on n'a qu'à demander aux autres qui elles veulent suivre ! Hein ? Alors vous autres là, vous êtes pour aller dans ce volcan ou aux ruines ? Ou ailleurs tien, libre à vous d'aller mourir où vous voulez après tout !

- Hum, soupira Ciara, écoutez, je ne vous ordonne rien du tout, mais je suis clairement la plus renseignée et préparée dans ce groupe. Je suis certaine que le cristal se trouve dans le volcan. Libre à vous de me croire ou non. Mais j'insiste sur le fait qu'on devrait au moins pour l'instant, rester ensemble et ne pas s'éparpiller...

Après ces mots, un choix s'offrait donc aux aspirantes. Chacune ne savait pas vraiment quoi faire. Fallait-il partir dans son coin ? Ou alors aller dans ce volcan avec cette Ciara ? Ou aux ruines avec cette aspirante ? Aucune d'entre elles n'arrivait à se décider. Cependant, peut-être qu'une intervention argumentée qui défendrait l'une ou l'autre idée pourrait aider la situation à se libérer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Dim 13 Aoû - 2:54

Le moment tant attendu pour l'aspirante Seira Kaliya était enfin sur le point d'arriver. Le soleil allait bientôt pointer le bout de son nez, signe que l'aspirante toute fraîche pour rejoindre le vol noir allait bientôt se battre pour son destin. Un destin dont était tout d'abord indifférente cette dernière, mais depuis son éveil à la condition d'El Gaienne, tout changea dans son esprit. Désireuse de reprendre le flambeau de son ancêtre dont elle était admirative, l'échec n'était pas permis. Elle préférait même mourir que devoir quitter les épreuves bredouilles. Elle avait en elle la rage de vaincre, et ferait tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir. Entre autre, c'était le défi de sa vie, ni plus ni moins.

Ne montrant aucun signe de stress ou d'anxiété, elle resta planté sur le lieu de rendez-vous les bras croisés. Elle refusa catégoriquement de discuter avec les autres aspirantes. Elle n'avait rien contre elles personnellement, mais elle refusait catégoriquement de se mélanger dans le groupe pour l'instant. Ce qu'elle entendit dans la taverne ne lui donnait pas spécialement envie de taper la causette, à cause de ses origines considérées comme spéciales. Elle voulait attendre d'avoir réellement montré ce qu'elle valait, afin de confirmer les pensées qu'on puisse avoir envers elle. D'ailleurs, elle n'alla même pas saluer l'autre personne qui attirait les potins et les discussions, celle qui venait de la famille Dragonia. Elle ne la connaissait pas assez pour ça, et donc, était dans le même panier que celles dont elle se méfiait. Sauf que néanmoins, cette dernière prit la peine de venir la saluer en lui tendant la main et en l'encourageant. Quatre ou cinq secondes survinrent, cependant, avant que Seira décide de tendre la main à son tour. C'était son tempérament méfiant actuel qui la rendait assez sèche et antipathique, mais elle n'était pas non plus du genre à rejeter et à ignorer le monde autour d'elle. Donc elle serra la main de cette Dragonia, puis écouta jusqu'au bout ce qui ressemblait à un petit conseil: Celui d'accepter que son nom était spécial, ce qui était une réalité qui agaçait profondément Seira. Avant de lâcher la main de son interlocutrice, elle rapprocha à son tour sa bouche de son oreille, pour également lui glisser quelques mots discrets.


- Ok, fais comme tu sens. De toute manière, tu sembles pas être une casse-pieds, toi au moins. Mais sache une chose: Ma vision des choses n'est pas prête de changer. Je n'apprécie que très rarement que l'on me catalogue sans me connaître. Si toutes celles qui m'observent comme une génie n'étaient pas mes sœurs, j'aurais déjà fait en sorte qu'elles regrettent amèrement d'avoir songé un seul instant que je sois ce que je ne suis peut-être pas... As-tu déjà ressenti une forte déception en réalisant qu'une personne dont tu portes une profonde estime n'est rien d'autre qu'une ratée ? Moi, si... Et c'est justement à moi de réparer les erreurs que certaines génies, entre guillemets, ont commis. Tant que mes actes n'auront pas rendu honneur à mon nom, j'aimerais que tu évites de trop me voir comme une génie. C'est que j'ai la pression et l'impulsion facile, tu vois. Et puis, ne crois-tu pas que cela gâche tout l'intérêt de ces épreuves si il y'a du favoritisme d'entrée de jeu ?

Alors que Seira semblait froide et malsaine dans sa voix, elle relâcha la tension en même temps que la main de son interlocutrice. Il semblerait que peu importe ce qu'on lui dise, Seira n'appréciait vraiment pas qu'on porte envers elle une estime trop haute, alors qu'elle venait à peine de débarquer ici. Elle n'avait eu que des mauvaises expériences avec les jugements de ce type, que ce soit dans un sens comme de l'autre. Elle avait tenu en estime sa mère, et lorsqu'elle réalisa qu'elle n'était qu'une faible, c'était la douche froide pour Seira. Et cette ratée qui lui donna la vie portait également ce nom qui semble autant glorifier Seira ici. Ce nom qu'elle considérait comme sali, depuis qu'une aile noire comme Ellis Kaliya s'est accouplé avec un minable mortel, et a tourné le dos à sa grande et prestigieuse destinée. Mais ça, tout le monde ici l'ignorait. Bref, bien que tout cela l'énervait, elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à qui que ce soit autour d'elle, et puis, elles sont ses sœurs. Alors soudainement, Seira se détendit, et prit un air plus empathique.

- Bon, sans le vouloir, il semblerait que je t'aies dis pourquoi, d'une part, je me retrouve ici à attendre qu'on me teste. En espérant que tu me partageras les raisons qui sont les tiennes derrière un verre de liqueur volcanique, quand on aura réussi. D'accord ?

Une fois le dialogue terminé, le soleil se leva, et très rapidement, deux silhouettes apparurent. Une très familière en tout cas, puisqu'il s'agissait de la reine dont Seira devait son éveil, et une autre femme. Probablement une qui tient un rôle de responsable des épreuves. Ce qui fut de toute manière confirmée par la reine. Sans transition, la reine alla direct au but: Les épreuves. Heureusement pour Seira, les longs discours, elle était pas fan. Elle démarra en citant deux règles fondamentales pour ces épreuves. Deux règles qui avaient la même finalité au final: L'abandon sera puni de mort. Le fait que la lâcheté était impardonnable chez le vol noir satisfaisait pleinement Seira, qui, évidemment, n'avait pas l'intention de tourner les talons à ces épreuves. Il semblerait, en revanche, que certaines aspirantes commençaient déjà à flipper devant ces conditions. Mais Seira, elle, restait imperturbable.

Ensuite, toujours plus intéressant, Sylvanas expliqua que le nombre d'épreuves est de quatre, dont la dernière qui était facultative. Seira songea alors que les trois épreuves pouvaient garantir une place toute fraîche pour le vol noir, mais que la quatrième, si on décide de la relever, et qu'on y parvienne, offrirait de meilleurs privilèges. Enfin, qui vivra verra, mais Seira s'attendait d'office à ce que cette quatrième épreuve soit d'une difficulté extrême. L'on pouvait rajouter également un temps limité de deux cycles, donc ce que Seira comprit comme "deux jours" si elle avait bien suivi le fonctionnement ici, sur Legendia. Et les journées ici sont plus courtes. Donc pas le temps pour souffler non plus. Enfin, les conséquences de cette disqualification par temps imparti étaient assez moches. Seira ne pourrait plus jamais se présenter aux épreuves. Mais encore une fois, toujours aucune perle de sueur ne coula le long de son front.

La dernière information, qui allait être celle qui détruisit légèrement l'espoir de certaines aspirantes, était que seule une aspirante allait jouir d'une place parmi le vol noir. Un léger rictus se dessina sur les lèvres de Seira. Elle trouvait ça trop louche pour être vrai. Seira avait du mal à songer que le vol noir se priverait de certains talents, surtout si ici, on a la fâcheuse habitude de favoriser les ailes noires pour leurs noms, et qu'au sein de cette organisation, il y'a des membres comme Kimyo qui mériterait bien qu'on lui retire sa place pour quelqu'un de plus honorable et plus censée. C'était une hypothèse qui tenait la route pour Seira, et cette hypothèse devint presque une certitude quand elle vit les mines déconfites des autres aspirantes. Mais Seira ne voulait pas faire faux bond. Elle attendait de voir les épreuves, les yeux dans les yeux, avant de penser que tout cela n'est que du bluff stratégique.

Maintenant, il était temps d'expliquer la première épreuve. Il s'agissait de trouver un cristal de portail pour passer à la zone suivante. Et cela, au beau milieu de cristaux qui étaient factices. Sous l'étonnement de Seira, la reine donna un petit conseil aux aspirantes, celui de travailler en équipe, et en vue de la réaction de l'une des aspirantes, Seira voyait de plus en plus le petit jeu de la reine. Bref, il était l'heure fatidique de passer les épreuves désormais. Et Seira était prête à se jeter dans l'arène, sans broncher. Personne ne se résigna autour d'elle, mais Seira comprit que la plupart de ses adversaires faisaient cela uniquement pour éviter de passer pour une lâche devant Sylvanas.

Une fois que Seira et ses adversaires posèrent le pied à l'intérieur du portail, elle se retrouva au beau milieu d'une zone désertique, voire volcanique, qui lui faisait penser à son pays natal, le pays du feu de la Yokume, excepté qu'ici, les conditions paraissaient plus extrêmes. Seira ne perdit pas de temps, et se concentra pour trouver une source d'énergie dans les parages, tout en vérifiant les actes des autres participantes. L'intervention de l'une des aspirantes démarra une série d'informations de la part de Ciara sur l'endroit en question. Cela arrangeait les affaires de Seira que cette Ciara soit cultivée, puisqu'il s'agissait de sa plus grande faiblesse: En effet, Seira ne connaissait rien de ce monde, et ce n'était pas cette ridicule semaine de préparation qui suffisait pour qu'elle soit aussi calée que cette dernière. Elle prit ainsi note dans un creux de sa tête de chaque information sur le lieu. Une autre aspirante, paraissant impatiente et agressive, prit la parole, déclarant que ces informations n'étaient qu'une perte de temps. Selon Seira, elle, sera probablement la première à crever.

Bref, il fallait maintenant trouver où chercher le fameux cristal. Ciara proposa le "titan flamboyant", un gigantesque volcan, là où l'autre aspirante proposa de fouiller des ruines au sud. Ciara argumenta son option par des arguments basés sur la difficulté du lieu, dont Seira était en parfait accord. Elle rajouta qu'on y trouverait une civilisation au pied du volcan, malgré qu'elle déclara plus tôt que le lieu était inhabité. Mais inhabité par des êtres faits de chaire et de sang. En effet, le pied du volcan abrite des Volcanion, des créatures de type rochers, animés par l'Eldrit environnant. Ciara expliqua toutes les caractéristiques de ces créatures, comme leurs effets explosifs, ou la taille maximale qu'elles peuvent atteindre. Bref, des informations qui firent comprendre à Seira qu'il s'agissait d'obstacles non négligeables. Et contrairement à l'autre excitée qui croyait être invincible apparemment, elle comprit qu'être une El Gaienne n'allait pas la protéger de ces Volcanion et des éruptions qu'ils peuvent provoquer. Bref, Seira avait désormais compris que cette épreuve avait pour objectif de tester l'esprit d'équipe des aspirantes.

La situation entre les deux aspirantes s'envenima, puisque l'aspirante agressive semblait ne pas réaliser ce qui semblait évident pour Seira. Cette dernière insistait malgré la persistance de Ciara, qu'il fallait se diriger vers les ruines. Et plus alarmant encore, elle encouragea les autres aspirantes à faire un choix, ce qui allait donc mener à une séparation des candidates, le pire scénario possible pour cette épreuve. Et ce qui fit remuer discrètement sa tête de gauche à droite, est lorsqu'elle vit qu'aucune aspirante n'était fichue de faire un simple choix.


- Tsss, quelle plaie ! Je savais d'avance que les épreuves ne seraient pas de la tarte, mais là, la situation est déjà aberrante ! La seule difficulté que je constate pour cette première épreuve, c'est que je suis entourée par des poltronnes ! On dit toujours que ce sont ceux qui s'excitent le plus, qui meurent les premiers ! Qu'est ce qu'il y'a, la pipelette ? T'as décidé sur un coup de tête que t'allais rejoindre l'élite de la création, et pourtant, tu sembles déjà proche de l'abandon ? Tu cherches la facilité ? As-tu peur de mourir ? Et bien, je t'en prie ! Cours rejoindre tes ruines ! Tu auras une belle surprise quand tu réaliseras que tu t'es gouré de cristal !

Seira décida enfin de prendre la parole après un long absentéisme. Pour elle, la situation l'exigeait. Et même si ses paroles étaient vénales et parfaitement pensées envers l'aspirante agressive, elle demeurait parfaitement calme. Elle avait les bras croisés, et pas un seul tremblement, pas une seule goutte de sueur pouvaient être aperçues chez Seira, bien qu'il serait de mentir, en disant qu'elle n'était pas légèrement inquiète en observant l'état des aspirantes depuis le début des hostilités. Elle reprit la parole, toujours calmement, avec un ton qui sonnait presque comme celui d'un leader.

- Bon, écoutez moi, vous toutes. Je suis pas aussi calée que notre amie ici présente, sur la situation. Et pour être franche avec vous, je connais que dalle sur ce territoire nommé Atharva. Mais il y'a une chose que je sais parfaitement, et dont il n'y a pas besoin de s'appeler Kaliya ou Dragonia pour le comprendre. C'est ce qui est exigé pour rejoindre le vol noir. En règle générale, lors d'un concours ou d'une série de défis visés à sélectionner des candidats, la première épreuve est très souvent la plus importante ! Elle sert à vérifier si ceux qui tentent leur chance ont saisi la base de ce qui est attendu et exigé. Elle existe dans le but de voir si ceux qui se lancent dans la compétition, ont bien captés où est ce qu'ils mettent leurs pieds ! Le vol noir, c'est une unité ! Une famille ! Celles qui sont présentes dans les mémoires sont celles qui ont primés l'esprit d'équipe et ont combattus pour l'intérêt de leurs sœurs ! Les plus méprisées sont celles qui font passer la compétition et la rivalité avant tout !...

... je ne suis pas encore en mesure de vous affirmer si la reine a dit la vérité lorsqu'elle a déclaré que les places étaient limitées, et si c'est la même chose pour toutes les épreuves qui suivront. Mais la réelle finalité de cette parole, c'était de vous tester, pour voir si vous avez bien assimilé cette règle d'or, ainsi que pour vous mettre un fort coup de pression ! Ce qui a parfaitement fonctionné, je dois dire, puisque vous claquez toutes des genoux depuis le début de l'épreuve, ou alors, il est déjà question de séparation et de groupes ! Mais à mes yeux, cette première épreuve a uniquement comme but de vérifier notre esprit d'équipe, et rien d'autre !


Seira décroisa soudainement des bras, puis s'avança pour se placer aux côtés de Ciara. Puis elle reprit la parole, toujours avec une intonation qui inspirait l'envie de vaincre, de gagner, de réussir, et de se faire entendre ! Une voix pleine de conviction !

- Mon choix est fait et ne changera plus ! Je pense comme Ciara qu'il faut attaquer ce titan flamboyant. Si nous voulons rejoindre l'élite, nous devons affronter le danger, mais à condition de le faire intelligemment. Si nous possédons une faiblesse quelconque, nous devons la combler avec les points forts de nos alliés. Nous avons la chance de posséder dans le groupe quelqu'un qui est profondément instruit. Je n'hésiterais pas à utiliser ses connaissances pour atteindre la victoire. Sachez qu'aucune de mes paroles étaient dans le but de vous rabaisser, ou vous faire croire que je suis meilleure que vous, mais dans le but de vous réveiller ! Car il est clair comme de l'eau de roche que pour cette épreuve, c'est soit nous nous regroupons et nous pouvons survivre toutes ensemble, soit nous nous séparons, et nous périrons toutes ! Libre à vous, par la suite, de chercher à me faire tomber si les prochaines épreuves seront faites pour nous départager, mais maintenant, nous devons rester unies ! Et n'oubliez pas que nous avons plus de chance de l'emporter en attaquant la bonne zone, aussi périlleuse soit-elle, qu'en se dirigeant vers une zone sûre et en récoltant un faux cristal qui est probablement synonyme de disqualification, voire pire ! Ces faux cristaux sont probablement conçues dans le but de sanctionner celles qui n'auront pas compris la finalité de cette épreuve ! Ce n'est pas pour rien qu'il n'y a QU'UN SEUL bon cristal par zone ! Pour qu'il soit entre les mains d'un groupe ! Sinon, la compétition aurait déjà pris fin à l'issue de cet unique test ! Ce qui serait illogique, vous ne croyez pas ?

Seira marqua une pause. Elle observa les aspirantes, pour voir si elles étaient réveillées, ou si elles étaient toujours prisonnières de leurs doutes. Seira espérait réellement qu'elles allaient faire le bon choix. Elle aurait pu penser "tant pis pour elles", mais son propre intérêt dépendait beaucoup de la direction prise par ces aspirantes qui sont censées être ses concurrentes pourtant.

- J'en ai terminé ! Libre à vous de faire ce que bon vous semble de mes paroles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Ven 25 Aoû - 0:13

L'ambiance électrique entre Ciara et son interlocutrice était toujours aussi intense, et le choix qu'elle proposait allait inévitablement séparer le groupe. Les aspirantes n'étaient pas vraiment sûres de qui suivre, après tout, elles n'avaient pas ressenti de cristaux dans le coin. Cette Ciara et son interlocutrice devaient avoir une perception de l'Eldrit supérieure à la moyenne, donc il était convenu d'en suivre une des deux. Il fallut attendre l'intervention de Seira, discrète jusqu'à maintenant, pour éclaircir un peu la situation, et la direction à prendre. Bien que sa première intervention sonnât comme provocante pour l'aspirante qui était visée, cette dernière ne réagit pas, préférant écouter la suite des paroles. Et la suite était bien moins provocatrice, et donnait tous les arguments nécessaires pour enfin prendre une décision sur la direction à prendre. Seira penchait évidemment pour la proposition de Ciara, qui était de rejoindre le volcan, tout en expliquant ses raisons. C'est néanmoins son avis sur l'esprit d'équipe et le vol noir, qui venait certainement de faire la différence. Ce qu'elle disait était censé et logique. Ce début d'épreuve et la pression imposée par le discours de la reine avaient perturbé légèrement les aspirantes, leur faisant oublier l'essentiel. Grâce à Seira, certaines étaient à présent plus calmes et logiques, ce qui allait certainement favoriser une décision. Il ne fallut pas attendre très longtemps, pour qu'après le discours de la Kaliya, une des deux aspirantes étrangement similaires prenne la parole.

- Bon, je ne sais pas pour les autres, mais moi en tout cas, je vais suivre ces deux-là. Qu'en dis-tu, Erina, s'adressait l'aspirante à sa « jumelle », on les suit ?

- Ouais, ça semble une bonne idée de ne pas se disperser, Erin. Et le volcan semble tout indiquer pour notre direction au vu des arguments.

Les deux aspirantes à l'apparence très proche qui en plus avaient des prénoms similaires se mirent du côté de Seira et Ciara, afin de valider leur choix. Très rapidement, la rouquine silencieuse suivie, puis une autre, jusqu'à ce qui reste que l'aspirante qui voulait aller aux ruines, qui restait les bras croisés, à sa position. Elle était visiblement déçue, mais ne semblait néanmoins pas aussi têtue que ce qu'elle laissait penser, vu qu'elle rejoignit le groupe au bout de quelques secondes.

- Tu viens aussi finalement ?

- Évidemment, ponctua l'aspirante d'un ton évident, je ne vais pas m'isoler et partir toute seule aux ruines... Bref, en route ?...

Maintenant que l'objectif était clair, et que le groupe était enfin tombé d'accord sur la direction à prendre, il était temps que l'épreuve débute. Il ne fallut pas longtemps pour arriver devant cette montagne enflammée titanesque. Les paroles de Ciara stipulant qu'il s'agissait du plus grand volcan de la création ne mentaient pas. Ce volcan était complètement démesuré, le sommet était impossible à observer, et même en volant, il est facile de se douter qu'il faudrait prendre une hauteur hallucinante pour en voir le bout. Cependant, cela avait un prix : la chaleur et la pression infâme qui flottaient dans l'air. Bien que les aspirantes puissent respirer sans problème et supporter aisément cette température, c'était évident qu'absolument aucune âme de la création ne pourrait ne serait-ce que rester quelques secondes en ce lieu. C'est dans cette atmosphère que Ciara fit une halte soudaine, en observant tout autour d'elle, comme si quelque chose la perturbait. Pendant ce temps, au pied du volcan, les aspirantes pouvaient enfin apercevoir ce qui semblait être la définition des Volcanions. Il y en avait une petite armée, flanquée au pied de la montagne, à errer sans but. Ces êtres étaient de petite taille, mais avaient une forme bien plus travaillée qu'un simple rocher. Leur corps était formé de plusieurs petits cailloux, reliez entre eux par l'Eldrit, donnant une apparence presque humanoïde à ces étranges petites créatures.
Spoiler:
 

- Ho ? Ça ressemble à cela un Volcanion ? Je m'attendais à de simples petits cailloux !

Ciara, toujours perdue dans son observation, paraissant pour la première fois « inquiète », ne répondit même pas. C'est une autre aspirante, qui lui répondit sans vraiment expliquer quoi que ce soit, mais plus pour donner sa propre opinion sur ces choses.

- T'es bête ou quoi ? Comment pourraient-ils avancer si c'était de simples cailloux ?

- En roulant ?

- Tu penses vraiment que des cailloux qui roulent causeraient des extinctions ?

- Mouais, ils ont quand même l'air d'avoir une existence bien triste ! Regarde les à errer sans but là...

- He bien moi je les trouve mignons, intervenait une des jumelles, on dirait des petits pains d'épices !

- Tu vois des gâteaux toi ? T'as abusé de la liqueur avant l'épreuve ou quoi ?

Bien que cet échange entre les aspirantes était complètement hors contexte, il amenait avec lui une ambiance bien plus détendue et agréable. Les tensions du début avaient laissé place à une atmosphère assez légère. Peut-être les aspirantes avaient compris que qui à faire équipe, autant ne pas s'insulter toutes les minutes. Cela était rassurant finalement, d'observer une bonne entente dans le groupe. Bien que la rouquine restait toujours dans son coin, silencieuse, et que l'autre tirait encore la gueule, les bras croisés. Quant à Ciara, elle était toujours perturbée par quelque chose, mais fut sortie de force de ses pensées par une aspirante.

- Hey, Ciara c'est ça ? Tu sais toi pourquoi ils ont cette forme ?

- Hum ? réagit lentement l'aspirante. Ha, heu, ils font partie de la famille des élémentaires. Un peu comme les golems de terres ou autres créatures magiques. Ils ont cette forme, car c'est la plus pratique. Ils ont simplement évolué. Ce n'était rien d'autre que des cailloux au commencement.

- Tiens, s'exclama une des aspirantes, je te l'avais dit que c'était des cailloux qui roulaient !

Bien que la réponse semblait totalement automatique, comme si cette Ciara savait absolument tout, elle restait assez prudente. Ce qui fit finalement intervenir la petite rouquine silencieuse, qui lui posa directement la question. Cette aspirante était d'ailleurs d'une beauté raffinée, mise en avant par une tenue travaillée. Elle devait faire dans les 155 centimètres, et avait une voix assez douce, collant parfaitement avec son apparence. Ça ne sautait pas aux yeux sur le coup, mais tout comme Ciara, elle paraissait bien plus classe et royale que les autres aspirantes du groupe. Sa discrétion et son silence jouant certainement sur le fait que les autres l'ont totalement ignoré depuis le début.
Spoiler:
 

- Excuse-moi, mais il y a un souci ? Tu sembles perturbée.

Le ton poli et doux de l'aspirante était presque la preuve d'une grande éducation, donc forcément d'une famille royale. Ciara se retourna sans attendre par ailleurs, et lui répondit sans détour. C'était comme si bien que la voix de l'aspirante était basse, elle avait dépassé pour l'oreille de son interlocutrice, le ton des autres aspirantes toujours en train de parler des Volcanions.

- C'est étrange, il n'y a pas assez de Volcanions au pied du volcan... Normalement, ils sont plus nombreux. Surtout pour un volcan de cette taille, il devrait y en avoir au moins une grosse centaine. Or, je n'en compte qu'une quarantaine... De plus, je ressens quelque chose d'extrêmement malsain dans le cœur du volcan...

- Malsain ?

- Elle veut parler d'une bête d'entropie.

Cette fois, ce fut l'aspirante qui tire la tête, qui intervint, à la surprise générale. Elle aussi avait visiblement depuis le début ressenti la même chose que Ciara dans le volcan. Cela prouvait qu'elle avait tout comme cette dernière, une incroyable perception de l'Eldrit. Elle avait une grande gueule, mais semblait plutôt intelligente et renseignée sur certaines choses. Quoi qu'il en soit, l'énonciation d'une bête d'entropie fit taire instantanément toutes les aspirantes. Toutes se tournèrent en direction de celle qui avait cassé l'ambiance, d'un air presque paniqué pour celle qui prit la parole en réaction.

- U-une bête d'entropie ? C'est une blague, hein ? Le vol noir ne nous mettrait pas face à une bête d'entropie alors qu'on est que des aspirantes, hein ?

- J'avoue que ça me semble légèrement extrême que le vol noir foute un cristal proche d'un truc aussi dangereux...

- Heuu, intervenait une aspirante, au risque de passer pour une abrutie, c'est quoi une bête d'entropie... ?

Heureusement pour l'aspirante, la situation était devenue tellement tendue, qu'aucune aspirante ne lui lança une remarque sur son ignorance. Ce fut d'ailleurs Ciara qui expliqua de façon claire et précise, comme à son habitude, ce qu'était cette fameuse bête.

- Une bête d'entropie c'est le résultat d'une corruption de l'Eldrit négatif. Quand une personne est envahie par notre Eldrit, si elle en perd le contrôle, elle devient ce qu'on appelle des bêtes d'entropies. Ce sont des êtres qui perdent toutes notions de raisons, et deviennent de simples êtres difformes, noyer dans une corruption absolue. Par exemple, une de nos sœurs qui échouent au rituel d'éveil devient une bête d'entropie. Le souci de ces choses, c'est la corruption que ça dégage. L'Eldrit qui les anime est extrêmement corrosif, et un simple contact avec ce dernier peut corrompre même le plus saint guerrier. Il n'y a rien de pire que de se transformer en bête d'entropie. Car une fois dans cette forme, on existe plus. Tout ce qu'on ressent, c'est la haine, la souffrance, et tous ses joyeux sentiments, jusqu'à ce que quelqu'un détruise enfin notre cristal, et nous efface de l'existence...

Même les aspirantes qui savaient déjà ce qu'était une bête d'entropie étaient mal à l'aise et gloussaient rien qu'à entendre l'explication de Ciara.

- Bref, c'est à cause de cette corruption qu'une bête dégage, qu'il faille au plus vite la supprimer, ou l'isoler. En fonction de l'être qui se métamorphose, une bête d'entropie peut-être d'une puissance incroyable...

- Ouais, et je suis désolé pour vous les peureuses, mais ce qui se trouve là-dedans, vu ce que ça dégage, ça doit être une bête d'un niveau dément, héhé.

- Malheureusement, elle a raison. On est à environ 100 mètres du cœur, et je peux ressentir d'ici l'insanité qui se dégage de cet endroit... C'est certainement cette chose qui a réveillé le volcan.

- Bon, c'est trop tard pour trembler des genoux, c'est vous qui avez choisi le volcan, on y va ? On sera fixé comme ça...

- Je suis d'accord, on devrait pénétrer dans la montagne, mais sans faire de bruit, inutile que les Volcanions à l'extérieur nous remarques...

L'extérieur avait à présent laissé place à un long tunnel lugubre et chaud. Plus les aspirantes avançaient dans le tunnel, plus la pression et quelque chose d'absolument malsain pouvait être ressenti. Sauf que cette fois, c'était toutes les aspirantes, qui pouvaient ressentir cette chose. La sensation était déjà assez dérangeante, mais pour couronner le tout, l'odeur était insupportable. Un mélange de soufre, et d'une autre odeur atroce qui se dégageait visiblement des parois du tunnel. Parois qui étaient étrangement de teinte vert kaki, semblable à de la pourriture. Sauf que ça brillait, et semblait « vivant ». Résister à la chaleur était bienvenue, mais les aspirantes n'échappaient malheureusement pas aux odeurs nauséeuses de l'endroit.

- Putain, chuchota une aspirante, ça pue la mort ! C'est intenable bordel !

- C'est l'odeur de la corruption, répondit Ciara, toujours en chuchotant, elle provoque cette couleur verdâtre, qu'on appelle la gangre-corruption. C'est quand l'Eldrit a pourri, il devient gangrené. Surtout, ne touchez pas aux parois, ou à quelque chose de gangrené.

- Merci du conseil, mais je pense que je me serais abstenue même sans ça !

Le chemin menant au cœur du volcan semblait interminable, à tel point qu'il était temps de se demander si sortir par ce même chemin allait être possible. Ou si seulement sortir de ce volcan était possible. Bien sûr, si l'on prenait en compte que le but était de récupérer un cristal de téléportation, il était évident que c'était le ticket de sortie. Quoi qu'il en soit, après une longue marche douloureuse pour les sinus, une lumière flamboyante pouvait être aperçue au loin, donnant certainement sur le cœur du volcan. Ce qui fut effectivement le cas, lorsque les aspirantes arrivèrent à la sortie du tunnel. Ce dernier donnait sur une chambre immense, d'une chaleur à faire fondre même un pyromage, et d'une pression insoutenable. C'était comme si la gravité avait quadruplé uniquement dans cette salle. Cependant, il y avait autre chose de stupéfiant dans cette salle. Et c'est une des raisons qui avaient poussé Ciara à s'accroupir derrière un rocher, juste à la sortie du tunnel, invitant les aspirantes à se faire discrètes également. Ce qui pouvait être observé au milieu de la chambre était une abomination gigantesque, que ce soit en termes de taille ou de dimension. Cette chose faisait au moins cinq mètres de hauteur. C'était impossible de décrire à quoi cela ressemblait, car ça ne ressemblait à rien. C'était difforme, et grand, c'est tout. On pouvait bien apercevoir une forme « humanoïde » de façon abstraite, mais c'était léger. Si on devait donner tout de même une forme à cette chose, on pourrait le comparer à un golem élémentaire, mais dégoulinant de corruption et d'Eldrit gangrené. Ce golem d'entropie était gluant et semblait la raison de la corruption du volcan tout entier. Vu que si on observait bien, ce dernier laissait échapper un liquide suintant de son corps difforme.

- Bordel de...

- C'est ce que je craignais, c'est une bête d'entropie de niveau supérieur...

- Qu'est-ce que ça veut dire ?

- Une bête d'entropie supérieure est généralement le résultat d'un être d'El-Gaia qui a succombé à l'Eldrit négatif.

- Cette chose... était une des nôtres... ?

- Pas nécessairement, mais j'imagine que pour cette chose, il s'agit effectivement certainement d'un « échec » d'éveil...

- Comment une forme humanoïde peut-elle devenir une espèce de golem gigantesque... ? C'est de la folie...

- Comme je l'ai expliqué, une bête d'entropie n'est rien. Ce n'est plus un el'gaien, ni un humanoïde, ni rien d'autre. C'est une engeance d'Eldrit gangrené qui n'a que la destruction et la haine comme simple objectif. Mais pour atteindre un tel niveau de puissance et d'insanité, il ne fait aucun doute que c'était un être d'El'Gaia.

- Putain ça suinte de partout, c'est dégueulasse ! On est censé affronter ce truc ? Comment on affronte une bête d'entropie bordel de merde ?

La situation actuelle était devenue assez délicate. Il était clair que cette chose était d'une dangerosité à ne pas négliger. Certainement bien trop forte et résistante pour être abattue par de simples aspirantes. La réaction de l'aspirante était donc compréhensible, devant une barrière semblant infranchissable. Cependant, Ciara ne semblait comme d'habitude pas vraiment inquiète. Elle semblait même observer les alentours depuis quelques secondes, à partir de sa position. Finalement, elle reprit la parole une fois terminée son examen.

- Je ne pense pas qu'on doit nécessairement tuer ce truc...

- Comment ça ?

- Regardez où il est positionné, s'exclama Ciara tout en pointant du doigt le sol sous l'abomination, il a été placé ici comme un gardien. Ce qu'il y a en dessous de lui doit être le cratère menant cœur du volcan. Je ressens quelque chose de naturel, à travers toute cette corruption. Ce doit être le cristal. Mais vu la taille du cratère, je ne peux pas dire à combien de profondeur il descend. Quoi qu'il en soit, je pense que la solution est qu'un groupe détourne l'attention de la bête, tandis qu'une d'entre nous saute dans le cratère...

… Cependant, cela veut dire qu'en attendant que celle qui saute dans le trou revienne, il va falloir faire tout de même face à cette chose. Donc, celle qui saute devra être rapide, et savoir maîtriser un minimum le vol à grande vitesse, tout en sachant esquiver les obstacles et faire attention aux parois...

- Attend, si j'ai bien compris, tu veux qu'une seule d'entre nous saute dans ce trou, pour aller chercher le cristal ?

- C'est la seule solution, je doute qu'on puisse permettre à plusieurs d'entre nous de pénétrer dans ce cratère sans que la bête le remarque. De plus, la route vers le cœur sera certainement tortueuse et très étroite. Donc y aller à plusieurs serait inutile. En plus, je doute qu'on soit beaucoup à déjà avoir pratiqué le vol dans le groupe...

- Je n'ai pas encore eu le temps d'entraîner mes ailes el'gaienne, j'avoue...

- Je m'en doute, c'est pour ça que j'ai précisé qu'on ne doit pas être beaucoup à pouvoir descendre là-dedans. J'aurais bien été, mais je ne peux pas.

- Pourquoi ?

- Parce qu'il faut que je reste ici pour détourner l'attention de la bête d'entropie.

- Encore une fois, pourquoi toi ?

- Parce que je suis la plus forte du groupe, et de loin. Et aussi, que je suis la seule à avoir déjà de l'expérience avec l'Eldrit gangrené.

La réponse de Ciara fit tiquer légèrement l'aspirante qui n'appréciait guère cette prétention. Mais son silence devait certainement venir du fait qu'avec sa capacité à ressentir l'Eldrit, elle devait savoir que ce n'est que l'énonciation de la réalité. Néanmoins, quelque chose d'autre était à présent mystérieux : l'expérience de cette Ciara. Le mystère autour de cette « aspirante » était de plus en plus intense. C'était inconcevable qu'une aspirante connaisse autant de choses, et avait déjà eu affaire à une bête d'entropie. Cette femme avait clairement de l'expérience, de l'expérience de vécu. Il était clair qu'elle était déjà quelque « chose » bien avant de rejoindre le vol noir. Après tout, les aspirantes ne sont pas toutes de récentes éveillés. C'est simplement le titre qu'on donne à celles qui veulent rejoindre le vol noir. Néanmoins, une personne comme Ciara a normalement une place d'office dans cette famille. La question est donc légitime, au sujet du fait qu'elle se trouve à passer les épreuves.

- Bon, Seira est la seule ici a avoir été un dragon noir avant son éveil. Tu as donc certainement déjà de l'entraînement au vol. Je pense que tu es la plus indiquée pour cette mission.

- Pourquoi forcément elle ? J'étais aussi un dragon avant, au cas où. Et comment tu sais que c'était un dragon ?

- Son odeur. Et si je ne demande pas à toi, c'est parce que j'ai besoin de toi pour occuper la bête. Toi et la rouquine vous êtes les deux plus fortes après moi. Ce n'est pas contre vous autres, mais toutes les trois vous n'avez jamais volé, et n'êtes pas... Enfin bref, inutile qu'on soit 50 à détourner l'attention de la bête...

Cirer la patte de l'aspirante en lui précisant qu'elle fait partie des forts était visiblement une bonne idée. Cette dernière semblait soudainement se taire, et accepter le fait qu'elle était tout indiquée pour affronter l'abomination. Quant à la mystérieuse rouquine, elle restait silencieuse et s'était contentée acquiescer de la tête.

- Mouais, et qui te dit qu'elle va pas se barrer avec le cristal ? Rien ne l'oblige à remonter avec...

- Rien du tout, mais j'ai confiance en elle, c'est tout. On n'a pas le choix de toute façon.

Ciara se retourna donc à présent vers Seira, afin de lui adresser la parole.

- Bon, écoute Seira, je pense sincèrement que tu es la seule ici à pouvoir sauter dans ce trou. Cependant, ce n'est clairement pas la meilleure option pour toi. Celle qui saute, c'est celle qui prend le plus de risque, et sur qui tout repose. Je ne sais absolument pas ce que tu vas devoir éviter et combien de temps tu vas devoir fouiller le cœur pour trouver le cristal. Au vu du désert extérieur, je pense que tous les Volcanions doivent se trouver dans le cratère, et pour sur, ils sont certainement gangrenés. Tu auras certainement donc un bon millier d'ennemis potentiellement dangereux à éviter. Car, hors de question de faire sauter un Volcanion dans le cratère, sans faire exploser le volcan tout entier. Donc, il faut que tu sois rapide, précise, et que tu te défendes uniquement en esquivant, si tu es attaquée. De plus, la pression atmosphérique à l'intérieur du cœur sera certainement encore plus dense que cette salle. C'est la raison pour laquelle il faut quelqu'un qui sait déjà bien voler, et qui soit rapide même ralenti...

… Bref, ce n'est clairement pas une partie de plaisir pour toi, mais je suis certaine que tout se passera bien.

L'explication de Ciara semblait avoir fait passer la bête d'entropie pour une chose triviale, à côté de ce qui attend celle qui va sauter dans ce cratère de l'enfer. La confiance de Ciara envers Seira était cependant aussi mystérieuse que le reste la concernant. Était-ce parce qu'elle considère Seira comme un génie ? Quoi qu'il en soit, les dés étaient jetés, et c'était à cette dernière de sauter vers l'inconnu.

- Bon, voilà comment ça va se passer, commença à expliquer Ciara, moi et les deux autres on va détourner l'attention de la bête. Notre objectif est simplement de l'occuper, pas de le tuer ou de lui faire mal. Cela pour une raison toute bête : hors de question de faire trop de bruit dans cette salle, au risque de tout faire exploser. On se contente donc d'esquiver et d'attirer son attention chacune à notre tour. Si vous suivez mes instructions, tout ira bien. Pendant ce temps, vous trois, restez en arrière, et surveillez le tunnel. Il ne faut pas que des Volcanions viennent en renfort, donc vous serez l'arrière-garde. Quant à toi, Seira, tu trouves ce cristal, et tu remontes aussi vite que possible. Je doute qu'on puisse sortir d'ici autrement qu'avec un portail de téléportation, donc tout repose sur toi...

… Bref, je vais charger la première, suivi par vous deux. Lorsque je t'en donnerai le signal, saute dans le cratère. Tu auras certainement qu'une petite fenêtre pour réagir et sauter, donc tien toi prête ! C'est d'accord pour tout le monde ?

L'ensemble des aspirantes semblait d'accord avec le plan, et de toute façon, il était clair que Ciara était la seule à avoir un plan, de toute façon. C'est donc ainsi que les trois aspirantes en arrière-garde prirent place, tandis que la rouquine et la grincheuse attendaient le signal de Ciara pour attaquer l'abomination gangrenée.

- Bon, action !

Sans même hésiter, Ciara bondit de sa cachette et entra dans la grande salle, afin de faire face au mastodonte gangrené. Elle n'attendit pas qu'il la remarque, pour invoquer plusieurs petites lames magiques brillantes d'un blanc éclatant, qui allait s'écraser sur ce dernier. Sa réaction fut rapide et très rapidement, il focalisa son attention sur Ciara, en poussant un hurlement absolument effrayant et assourdissant, prouvant que le combat avait démarré.

- Grhouuuuuaaaaaaaaaah

- À vous, on switch !

Alors que Ciara esquiva sans trop de mal l'énorme point du golem, la rouquine lançait à son tour une attaque sur ce dernier. Son attention fut attirée directement sur cette dernière, qui se déplaçait comme une flèche, soit dit en passant. Rapidement, ce fut la grincheuse qui entra dans la salle, afin de switch de nouveau. Les trois aspirantes suivaient un schéma de manipulation simple, mais qui fonctionnait pour l'instant. Le golem gangrené ne savait pas vraiment où donné de la tête, et semblait désorienté à changer de cible toutes les cinq secondes. Heureusement, comme indiqué par Ciara, les bêtes d'entropies sont dangereuses, mais complètement stupides, donc autant en tiré parti. La formation était assez propre, avec Ciara qui avait invoqué ses ailes afin de rester en l'air, tandis que les deux autres tournaient dans le sens des aiguilles d'une montre au sol. Au bout de plusieurs secondes d'affrontement, Ciara contra une attaque frontale du golem avec une sorte de bouclier de lumière, le faisant osciller, et en profita pour s'adresser à Seira, toujours en attente d'une ouverture.

- Maintenant, Seira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Jeu 31 Aoû - 17:26

Seira patientait bien sagement les bras croisés que ses rivales du moment se décident. Pour ce qu'elle remarqua de ces filles, elle avait pas vraiment d'espoir qu'elles écoutent leurs raisons lors d'un moment aussi décisif. Néanmoins, le discours de Seira semblait porter ses fruits puisque toutes les aspirantes décidèrent de faire confiance à Seira, et donc par conséquent, à Ciara. Au moins une bonne chose de faite. Seira n'imaginait même pas les conséquences qui auraient suivi pour l'avenir des épreuves si il y'avait eu séparation des forces d'entrée de jeu. Ce n'est pas sans une légère envie de soupirer un bon coup que Seira suivit l'intello du groupe vers ce fameux volcan. Volcan qui était, bien évidemment, gigantesque.

Ciara proposa au groupe de faire une halte. C'est pendant cette halte que Seira, comme pour les autres aspirantes, remarqua ces fameux Volcanion. Bien qu'ils étaient de petites tailles, l'ex-dragonne se doutait parfaitement du danger qu'ils représentaient. Et contrairement à l'une de ses collègues, elle les trouvait laids. Comme les mortels, en somme. Bref, devant cette comparaison absolument stupide, et qui n'était pas très recommandé pour ce genre de situation, Seira avait le mérite de reconnaître que l'ambiance était préférable. Ambiance qui n'allait pas rester au beau fixe, puisque l'intervention d'une aspirante qui était transparente pour Seira depuis le début, laissa Ciara exprimer ses doutes et craintes, au sujet du nombre de Volcanion qui erraient sans but au pied du volcan. Et cela mena à des paroles au sujet d'une bête d'entropie. Seira ouvrit bien les oreilles, car elle voulait avoir un maximum d'informations sur les potentiels ennemis qu'elle croisera sur son chemin. D'ailleurs, elle fut la seule à ne pas se retourner aussi sec vers la râleuse, toujours les bras croisés, impassible. Ciara, évidemment, expliqua ce qu'est une bête d'entropie, et tout ce que l'ex-dragonne comprit, c'est qu'il s'agissait de ce qu'elle aurait pu devenir si elle avait échoué lamentablement à l'épreuve de l'éveil. Mais peu importe... peu importe la puissance de l'ennemi, Seira n'avait pas l'intention de tourner les talons. Et personne ne le fit, fort heureusement.

Une fois à l'intérieur d'un long tunnel verdâtre, Seira respirait une forte odeur qui lui inspirait du vomi tout pourri. Tout cela était encore un effet de l'Eldrit corrompu. Plus Seira avançait dans sa quête, plus sa faiblesse principale était mise à rude épreuve: Elle haïssait la laideur, mais à un point. Et là, elle était définitivement pas gâtée. Elle se contenta néanmoins d'avancer, de s'enfoncer de plus en plus en profondeur dans ce tunnel répugnant, sans faire le moindre commentaire, histoire de garder sa posture de guerrière impassible et froide. C'est donc après avoir pris sur elle-même pour supporter cette odeur de chiottes qui allait lui couper l'appétit qu'elle n'avait pas de toute manière, qu'elle termina sa marche à l'intérieur d'une grande salle qui devait être le cœur du volcan. Elle suivit le signe de Ciara, qui stipulait de se cacher derrière un large rocher. Car au centre de la pièce se cachait... un truc que Seira n'arrivait pas à décrire. Cela lui inspirait une vision malfaisante, qui dégoûtait toujours plus Seira. Elle savait que les épreuves n'étaient pas du gâteau, mais là, c'est presque comme si le vol noir connaissait parfaitement ce qui pouvait affaiblir Seira, car là, c'était juste le comble pour elle. C'était tellement moche que Seira était à ça de se casser, avec la volonté de louer une petite maison de campagne, loin de toutes ces conneries et cette laideur à se crever les yeux, mais elle devait avouer qu'être poursuivie par le vol noir toute sa vie pour lâcheté n'était pas non plus une idée réjouissante.


- C'est top ! On dirait ce que les pseudos-artistes de mon monde d'origine peignaient sur une toile et échangeaient contre des millions de pièces d'or. Même le postimpressionnisme est plus séduisant à voir que ce truc. Nan franchement, ça ressemble à rien qui existe !

Mais Seira se fit violence en observant la bête encore quelques instants, le temps que quelqu'un propose un plan bien mitonné pour pouvoir passer outre ce.... enfin bref, évoluer dans cette épreuve. Après des paroles bien pessimistes, faisant comprendre à Seira que la créature était trop puissante pour le groupe, elle expliqua que le but n'était pas de la tuer, mais d'attirer son attention, le temps que l'une des aspirantes se jette dans le passage en dessous, qui mène probablement au cratère, et donc, vers le fameux cristal tant convoité. En temps normal, Seira aurait bien aimé détruire cette créature dégoûtante pour passer, mais vu que ce n'était pas le but, elle songea à être celle qui tente de chercher le cristal au sein du cratère. Elle n'eut nullement besoin de se proposer visiblement, car Ciara eut l'idée d'envoyer Seira pour être celle qui va risquer sa vie plus que les autres. L'argument principal était son ancienne appartenance à la race des dragons, et donc sa maîtrise du vol à grande vitesse. La petite génie voyait les choses correctement dans un sens, et ce ne fut pas sans la râleuse de service qui rouspéta la décision, prouvant qu'elle n'avait toujours pas confiance en Seira, que la décision fut finalement validée.

Ciara fit un rapide topo du plan qu'elle avait mis en place. L'ex-dragonne devait plonger à l'intérieur du cratère, et tenter de récupérer le cristal qui devait probablement être gardé par une montagne d'ennemis explosifs et gangrénés. Sur le coup, Seira n'était pas beaucoup motivée par ce plan. Un plan qui consiste à s'infiltrer et à s'emparer d'un item sans tuer le moindre ennemi était tout ce qui emmerdait Seira. C'est le genre de plan bon pour les ninjas et les assassins, mais pas pour Seira qui aime détruire tout ce qui l'emmerde.


- Bordel, quelle plaie... Tu m'envoies presque à la mort, si je pige bien. J'imagine que tu as besoin, au fond, de vérifier si je suis bien une génie, et donc, c'est moi qui me tape le sale boulot... Mais tu as raison dans un sens, il y'a que moi qui puisse me jeter dans la gueule du loup. Je suis une experte en terme de vol, et j'ai longtemps vécu au beau milieu d'une zone volcanique. Néanmoins, je déteste vraiment esquiver. Je préfère attaquer. Mais bon, l'heure n'est pas adapté pour se plaindre. Prie juste que ce volcan tienne bon, parce que j'ai toujours tendance à laisser des traces là où je passe.

Seira resta donc planqué derrière son rocher le temps que ses alliés sur l'instant attirent l'attention du golem pour le faire dégager du passage que Seira doit emprunter. Malgré le risque de la manœuvre, les choses se déroulaient sans trop de complications, et le passage fut libre d'accès pendant un court instant. Maintenant que Seira entendit le signal de Ciara, elle se faufila comme un éclair à l'intérieur du long tunnel qui allait la mener droit vers le cratère. Le passage était terriblement étroit, et donc, Seira dut garder sa concentration au maximum pour voler en piqué, tout en ne touchant aucune paroi. Elle essaya également de se dépêcher, elle n'avait nullement l'intention de faire durer le combat entre les aspirantes et le mastodonte sans face. C'est après une longue virée dans les entrailles du volcan que Seira commença à repérer l'emplacement du cristal grâce à sa perception de l'Eldrit. Le tunnel qu'elle suivait commençait à s'élargir, et une chaude lumière pouvait être aperçue au loin. D'ailleurs, malgré le fait que Seira a toujours vécu dans un climat assez torride, la brutale montée de température commençait à devenir irrespirable. Ce volcan portait bien son nom. Mais en dehors de la chaleur étouffante, Seira n'était pas au bout de ses peines. Lorsqu'elle vit qu'elle était proche du but, elle se cacha une nouvelle fois derrière un rocher, à la sortie du tunnel. Effarée, elle eut presque un rire nerveux devant la situation.

- Haha, bien vu, Ciara. Non vraiment, belle déduction !

La situation avait atteint un stade absolument grotesque. A l'intérieur du cratère, on pouvait bien apercevoir le cristal tant convoité. Sauf que ce n'était pas un groupe de Volcanions qui protégeaient le cristal, mais une armée. Seira s'arrêta très vite de compter au bout du cinquantième, tellement elle allait perdre son temps, et celui de ses alliées. Sur le coup, Seira se questionna sur les véritables intentions de ces épreuves. La partie la plus compliquée de l'épreuve, qui semblait être réalisable qu'en équipe, était réservée que pour une seule aspirante. Cela n'avait aucun sens pour Seira. Même elle doutait qu'elle serait capable de parvenir à récupérer ce cristal sur le coup, vu le nombre d'ennemis, qui bien entendu, avaient tous la gangrène, tant qu'à faire. Bien que le cratère avait assez d'espace pour opérer, elle imaginait que des ennemis aussi petits, ça peut bondir très haut. Et puis, le plus gros regroupement d'ennemis était évidemment centré autour du cristal. Effectivement, à moins d'être une génie, personne ne pouvait se sortir d'une telle situation, SURTOUT lorsque l'on sait que le but du jeu était d'éviter toute forme de combat avec ces bombes sur pattes. Seira resta toujours planqué derrière son rocher, transpirant légèrement du front, pas seulement à cause de la situation, mais à cause de la chaleur omniprésente également. Elle devait trouver une solution éclair avant que tout parte en vrille, autant pour elle que pour ses alliées qui étaient toujours les proies de la bête d'entropie.

- Bon, première étape, les éloigner. Si ces volcanions sont gangrénés comme la mocheté du dessus, ils doivent être tout particulièrement stupides et faciles à leurrer. Voyons voir...

Seira créa une petite sphère noire dans la paume de sa main. Elle essaya évidemment de ne pas trop l'agrandir, pour éviter de déclencher une catastrophe. Elle l'envoya voltiger au dessus des volcanions, toujours en restant planquée. Par chance, cela semblait attirer l'attention de ces bestioles, comme pour le golem du dessus. De toute manière, face à des créatures qu'il ne faut pas tuer, c'est la meilleure chose à faire: les distraire. Ainsi, comme si l'Eldrit contenu à l'intérieur de la sphère noire les excitait, les volcanions suivirent les uns après les autres cette petite étoile noire que Seira contrôlait depuis sa planque, et utilisait pour éloigner les créatures du cristal.

- Comme prévu...

Seira profita donc que la marge de sécurité s'agrandit grâce à son leurre, pour s'envoler à toute vitesse vers le cristal. Bien sûr, certains volcanions étaient restés au niveau du périmètre du cristal, mais pas suffisamment nombreux pour inquiéter Seira. La seule chose désormais qui dérangeait l'ex-dragonne, était la pesanteur au sein du cratère. Elle se sentait lourde, ralentie, toujours sur le point de suffoquer.

- Tsss, une dragonne qui suffoque au sein d'un cratère, c'est le comble. Ou alors, n'aies-je toujours pas pris l'habitude de ma nouvelle condition ?

Déterminée à sortir de cet enfer, elle battit de l'aile un bon coup pour atteindre le cristal. Et elle y parvint. Une fois le cristal en main, elle se retourna vers le tunnel, tout en gardant un œil sur la meute qui avait mordu à l'hameçon comme des demeurés.

- Vite, je dois me casser d'ici en vitesse !

Néanmoins, Seira sentait que sa respiration était saccadée. Elle était enveloppée par une vague de chaleur qui aurait déjà fait du barbecue d'elle si elle n'avait pas une forte résistance naturelle. La gravité était abominable. Bref, il ne fallait pas rester ici. Mais c'est alors que toujours les deux pieds au dessus du sol, à juste distance pour ne pas se faire attraper les jambes par un volcanion qui aurait l'intention de la faire descendre, un profond vertige s'empara d'elle, l'obligeant à redescendre sur la terre ferme. Elle sentit sous ses pieds le sol brûlant. Une masse magmatique devait reposer en dessous, sans être enfouie bien profondément désormais. Elle tenta de reprendre de l'altitude avant que ses bottes finissent par fondre, l'obligeant à être pieds nus jusqu'à la fin des épreuves. Mais cela allait être très vite le cadet de ses soucis, lorsqu'elle vit que le peu de temps qu'elle perdit à cause de ce vertige, avait suffi pour ramener la meute de volcanions vers sa direction. Et alors qu'elle prenait petit à petit de l'altitude pour s'enfuir, ces sales bestioles, comme elle s'en doutait, bondirent vers elle avec la folle envie de l'exploser en mille morceaux si contact il y'avait.

- Malediction !

Il n'y avait qu'une seule solution vu que Seira ne pouvait plus esquiver, et que si par malheur, elle attaquait, le volcan allait exploser, emportant tout en son intérieur, réduisant à néant les espoirs d'un groupe d'aspirantes.

- Black Hole !

Soudain, toute forme de lumière disparut au sein du cratère. Comme si quelqu'un avait coupé la lumière ou l'avait dévoré, tous les volcanions étaient enfermés dans une sphère noire gigantesque. En réalité, il s'agissait de la sphère qu'elle avait utilisé pour leurrer les volcanions, et qu'elle agrandit pour piéger ces stupides créatures. Elle y ressortit de cette immense masse d'énergie qui stoppait également toute effusion d'Eldrit au sein des volcanions, ou plutôt, scellait cet Eldrit pendant un court instant. De base, l'enfermement de ces ennemis n'était que la première étape de cette technique. Si Seira le voulait, elle aurait pu la poursuivre, mais cela aurait crée une explosion qui aurait réveillé le volcan. Une nouvelle raison de se dépêcher car au bout d'un moment, si Seira laisse cette technique trop longtemps perdurer, elle prendra fin, et là, il est évident que ces cailloux sur pattes allaient exploser comme bon leur semble, maintenant qu'ils en auront la possibilité. Pour finir, l'on pouvait apercevoir quelques traces de sang couler le long des lèvres de Seira.

- Utiliser cette technique alors que j'en suis qu'à la première épreuve. Ca commence mal... Je sais pas ce qui m'attend par la suite, mais il est clair que les organisateurs de ces épreuves veulent me tester jusqu'au bout. Bon, sur ce, je dois me casser. Comme j'ai dis à Ciara, je ne suis bonne que pour détruire ce qui m'insupporte. Bientôt, ces volcanions vont être libérés et vont probablement exploser, mais fort heureusement, on ne sera plus là pour assister au feu d'artifice. Je m'en fiche du reste. Ma perception de l'art est la destruction.

Sous un dernier effort, Seira reprit le chemin dans le sens du retour, se dépêchant de rejoindre ses alliées avant qu'il ne soit trop tard. Elle serra des dents pour lutter contre la fatigue, et accéléra un bon coup. Elle vit une seconde fois que les parois s'écartèrent. C'était bon signe. Une fois au bout, elle ne chercha même pas à voir comment s'en sortaient ses alliées. Elle eut le réflexe de cracher une boule de feu de couleur noire en direction de la bête d'entropie, histoire de la paralyser quelques secondes, puis, elle siffla un coup en direction de Ciara, avant de lui envoyer le cristal récupéré.

- Tiens ! A toi l'honneur, patronne ! Dépêche toi d'invoquer le portail, car bientôt, nous...

Mais Seira s'interrompit. La technique, en plus des conditions atroces au sein du cratère l'avaient vraiment épuisé. Toujours le menton plein de sang, elle s'arrêta de planer dans les airs soudainement, et reposa un genou au sol, tentant de reprendre sa respiration. L'autre souci, c'est que la bête d'entropie n'allait pas en rester là, évidemment. Seira était désormais une proie pour la créature. Ses sœurs devaient se dépêcher d'agir pour que le groupe tout entier soit sain et sauf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Dim 10 Sep - 12:46

Tandis que l'aspirante Seira venait de plonger dans les abîmes du volcan, le combat contre l'abomination continuait à faire rage. Bien que l'adversaire n'était pas très futé, il était tout de même d'une dangerosité à ne pas sous-estimer. Le roulement des switch était parfait, et devait le rester. Une seule erreur, et il va sans dire que la douleur se fera ressentir.

- Bordel, lança l'aspirante grincheuse, après un switch, qu'est-ce qu'elle fou l'autre ?

- Cela ne fait même pas deux minutes qu'elle a plongé, laisse là gérer et reste concentrée.

Bien que Ciara venait de défendre la valeureuse aspirante qui était dans le trou, elle ne pouvait blâmer la grincheuse d'être impatiente. Dans ce genre de situation, on perd facilement la notion du temps, ce qui peut expliquer sa réflexion. On peut aussi imaginer que cette chose est un vrai supplice à regarder, ce qui duplique l'envie pressante de rapidement en finir.

- Switch !

- hum !

Ciara venait d'échanger une fois de plus avec la petite rouquine. Cette dernière avait bien plus l'attention de l'abomination que les deux autres. C'était comme si la meneuse qu'était Ciara faisait volontairement exprès de mettre en première ligne cette aspirante. Cela ne la dérangeait visiblement pas vraiment, vu la facilité avec laquelle elle leurrait l'adversaire. Elle faisait preuve d'une agilité exemplaire, et d'une réactivité à toute épreuve. C'était clairement l'adversaire idéal contre cette monstruosité. Sa petite taille, ainsi que sa vitesse fulgurante ne laissaient absolument aucune chance au golem de la toucher, voire de lui faire peur. De plus, elle semblait posséder une force de frappe suffisante pour garder l'attention de ce dernier. Bien qu'elle utilise deux fuma kodachi, quand elle frappait, on pouvait avoir l'impression qu'elle infligeait une douleur insupportable à l'abomination. Une douleur suffisante pour le repousser, mais également l'énerver davantage, ce qui n'était pas non plus une bonne chose sur le long terme. Car, il fallait également faire attention à ce que cette chose n'envoie pas un de ses énormes coups sur une des parois de la salle. Cela provoquerait rapidement une fragilisation de la croûte du volcan, ce qui peut vite amener à l'explosion tant redoutée de ce dernier.

Heureusement, le combat n'allait certainement plus durée très longtemps, lorsque l'abomination se mangea une boule de feu de l'aspirante Seira. Cependant, cela devait certainement lui permettre de sortir du trou, mais d'un autre côté, c'était carrément risqué d'envoyer une attaque magique sur cette chose, dans un endroit où la pression est absolument titanesque. Par chance, cela ne causa pas une implosion dégénérative, mais brisa complètement la formation des trois aspirantes. L'abomination avait abandonné d'un seul coup ces dernières, pour passer sur Seira. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, cette dernière était soudainement à bout de forces, et retomba sur le sol, tentant de reprendre son souffle. Elle était agenouillée au pire endroit du monde au moment actuel, à deux doigts de recevoir l'énorme poing visqueux de la bête hideuse, qu'elle ne pourrait jamais éviter à présent. Malheureusement pour cette dernière, Ciara était à l'opposé de la salle, ayant reçu le cristal dans les mains en prime. Mais soudainement, une silhouette apparut d'une vitesse fulgurante, se plaçant devant Seira, et recevant de plein fouet le poing du golem. C'était la rouquine, qui avait intercepté de justesse l'attaque de ce dernier. Ses lames étaient croisées, retenant un poing titanesque qui faisait cinq fois la taille de ces dernières. Le choc de l'impact était tellement violent, qu'il était difficile d'expliquer comment de si petites lames ont pu rester intactes. La puissance du golem était malheureusement ahurissante, et bien que la vaillante rouquine tenait bon, elle était bloquée. Plus le temps passait, plus la force du golem l'écrasait, la forçant actuellement à poser un genou à terre. C'était déjà miraculeux que cette fille tienne autant de temps la puissance de cette chose, on ne pouvait clairement pas lui en demander davantage. Mais soudainement, ce fut une nouvelle silhouette qui fit son apparition, envoyant une attaque directe sur le poing, qui fut repoussé. Il s'agissait cette fois de Ciara, qui venait d'arriver à son tour. Mais l'heure n'était pas à la fête, car le golem allait vite revenir à la charge. Par réflexe, la rouquine se redressa et comprit immédiatement que son rôle de sauveur devait laisser place à son rôle de cible. Ciara avait volontairement pris la place de cette dernière, afin de sécuriser définitivement Seira, et donc que la rouquine reprenne sa place.

Maintenant que l'abomination était de nouveau occupée à regarder ailleurs, Ciara vérifia rapidement l'état de Seira, avant de prendre la parole, et de s'adresser aux trois aspirantes en retrait.

- Vous trois, venez récupérer Seira, ainsi que le cristal, et retournez dans le tunnel. Il faut que le portail soit ouvert dans une zone stable !

Les trois aspirantes ne se firent pas attendre, et s'empressèrent de s'infiltrer dans la salle, afin d'obéir. Une des jumelles s'occupa de prendre le cristal, tandis que la deuxième aida Seira à se relever, et la soutenait par la suite en passant le bras de cette dernière par-dessus l'épaule de la jumelle. Rapidement, les trois aspirantes retournèrent dans le tunnel, afin d'ouvrir le portail dans une zone stable. C'est donc une fois assez éloigné de la salle, que l'aspirante qui possédait le cristal cassa ce dernier. Du moins, essaya, de la casser. Comme si la situation actuelle n'était pas déjà suffisante, à présent un autre problème fit son apparition...

- Qu'est-ce que tu fiches ? Tu l'ouvres ce portail ?

- J-je, j'essaie ! M-mais... je n'arrive pas à casser le cristal... !

- Quoi ? Comment ça ? Donne-moi ça !

La deuxième aspirante avec les mains libres essaya à son tour de casser le cristal. Malheureusement, le résultat était le même, le cristal restait intact.

- Bordel, mais c'est quoi ce délire ?! Pourquoi ne se casse-t-il pas ? Pourquoi ?

- C'est peut-être un... faux.. ?

La possibilité que le cristal tant convoité qui a demandé une organisation démentielle soit un faux dépita totalement les aspirantes. Mais pendant ce temps, un combat continuait dans la salle du cœur. Les trois aspirantes au front ne pouvaient pas abandonner le combat d'un seul coup, c'était impossible. Il fallait que chacune leur tour, elle quitte le champ de bataille, après avoir effectué un switch. La première à switch et à foncer dans le tunnel fut la grincheuse, sur l'ordre de Ciara. Rapidement, elle arriva aux côtés de celles qui essayaient tant bien que mal de casser le cristal.

- Putain, mais vous branlez quoi ? Vous l'ouvrez ce portail de merde ?

- On n'y arrive pas ! Le cristal ne veut pas se casser !

- Putain, mais j’hallucine, donne-moi ça !

La grincheuse prit violemment des mains le cristal, et essaya à son tour de le briser. Sauf que contre toute attente, ce dernier se brisa d'une facilité déconcertante, faisant enfin apparaître le portail tant convoité. Du côté des aspirantes, c'était le choc.

- M-mais, comment tu as fait ?

- Pour casser un cristal de portail, il faut envoyer une moyenne d'Eldrit supérieur à celle du cristal.

- Bah merci, mais je sais casser un cristal !

- Sauf, espèce de débile, qu'on se trouve dans une zone possédant une pression titanesque, doublant notre consommation d'Eldrit ! Ce qui veut dire qu'il faut envoyer plus d'Eldrit que d'habitude ! Baka !

L'explication totalement logique et évidente de la grincheuse ne provoqua même pas de réactions, de la part de l'aspirante qui venait de se faire insulter. En vérité, elle se fit toute petite, pour ne pas avoir pensé à cela. On pouvait évidemment imputer ça à la panique de la situation, mais ça ne changeait pas la fatalité. Bref, maintenant que le portail était ouvert, il ne restait plus qu'à attendre Ciara et la rouquine, et rapidement quitter cet endroit. Sauf que soudainement, une secousse sismique d'une ampleur terrible se fit ressentir. La secousse fit légitimement tanguer les aspirantes dans le tunnel, ainsi que Ciara et la rouquine. On pouvait également observer les parois et le sol se fissurer.

- Merde, lança une aspirante, s'étant retenue de justesse de chuter, c'était quoi ça ?

- Ça venait du sous-sol, répondit une des jumelles, dans la même position, j'en suis certaine !

- Bordel, quelque chose a dû exploser en bas, s'exprimait cette fois la grincheuse. Putain, qu'est-ce que tu as branlé là-bas, toi ?

Les secousses se répétaient toutes les cinq secondes à présent, de plus faible intensité, mais déstabilisant constamment la zone. Et ce qui devait arriver arriva. Le portail commença à émettre quelques éclairs, ainsi que de donner l'impression de se distordre. Rapidement, la panique s'empara de la grincheuse, qui se releva aussi vite, et lança une sorte de canalisation sur le portail. C'était certainement le sort qui permet de maintenir un portail de cristal ouvert, ou de le stabiliser.

- Putain non ! Non ! Non ! Le portail est distordu ! On ne peut plus l'utiliser ! Il ne faut pas qu'il se ferme définitivement !

Malheureusement, les secousses étaient de plus en plus rapprochées, et les efforts de la grincheuse étaient complètement vains. Bien que sa canalisation empêchait ce dernier de se fermer pour toujours, il était distordu, empêchant tout passage. La situation était catastrophique. Alors que tout se passait bien, c'était comme si soudainement, une véritable malédiction frappait les aspirantes, depuis le retour de Seira. Bien que la cause des secousses était bien sûr l'explosion certaine des Volcanions dans le cœur. Il était donc évident que Seira avait dû faire quelque chose à ces derniers. Quelque chose qui venait sûrement tout juste de prendre fin. Cependant, personne n'est allé dans ce trou, donc personne n'avait à juger ce qu'a dû faire cette aspirante pour récupérer le cristal. La situation était de toute façon ce qu'elle était, et se lancer la faute n'allait pas arranger les choses. Il fallait agir vite, et efficacement. Ce que fit la grincheuse, en appelant sûrement par réflexe à l'aide, celle qui semble être son « ennemie » depuis le début.

- Heeeey l'intello ! Il y a un souci ici ! Le portail est instable !

Ciara se retourna rapidement en direction de celle qui venait d'appeler à l'aide, et après une observation rapide, retourna son attention sur la rouquine.

- Je switch, je te laisse cette chose, fait attention à toi !

- Ok !

Rapidement, le switch eut lieu, et Ciara fut la suivante à rejoindre le groupe dans le tunnel, laissant la vaillante rouquine face à la chose ignoble. Une fois arrivée à la position du portail, la grincheuse lui adressa la parole d'une voix paniquée, comme si elle recherchait de l'aide.

- Le portail, je n'arrive pas à le stabiliser, ça tremble trop ! Tu as pas une solution le génie ?

Sans même répondre à l'aspirante, Ciara s'activa et chargea une sorte d'énergie entre ses mains. Rapidement, ça ressemblait à une petite sphère d'énergie étincelante. Puis, elle l'envoya directement sur le portail. Dès que la sphère pénétra dans le portail, ce dernier se stabilisa instantanément, comme par magie. Suite à cela, Ciara prit le relais de la canalisation, en attendant que la rouquine arrive à sortir du champ de bataille.

- Comment t'as fait ?

- Peu importe, il ne va pas rester stable très longtemps.

L'aspirante au front comprit très vite que c'était le moment de partir, maintenant que le portail était stabilisé par Ciara en personne. Cependant, c'était plus facile à dire qu'à faire. Actuellement, elle devait fuir le combat sans bénéficier de switch. Cela ne semblait cependant pas poser souci, et très vite on pouvait comprendre pourquoi Ciara l'avait finalement laissée partir en dernière.

- Speed mirage !

Cette aspirante leurra soudainement une attaque du golem, en laissant un reflet d'elle-même sur sa position.

- La vache, comment a-t-elle fait ça ?

- C'est un mirage de vitesse, répondit Ciara, il s'agit d'une technique utilisable uniquement à haute vitesse, en vibrant à la même séquence que l'Eldrit environnant. Les vibrations génèrent par la suite un double parfait de nous-mêmes. C'est nettement supérieur à un clone ou toute autre méthode de duplication. Car, c'est impossible de faire la différence entre ce mirage et la position du créateur, étant donné que le reflet vibre à la même vitesse que l'Eldrit environnant. Il fusionne donc avec ce dernier, et attire par défaut absolument tous les assauts, en plus de ne consommer aucune ressource. Ce qui permet au véritable lanceur d'être comme invisible pendant que le reflet existe. Néanmoins, c'est une technique extrêmement difficile à maîtriser, vu que la vitesse ne fait pas tout. C'est pratiqué par très peu de personnes, de ce que l'on sait de cette technique.

- Tsss, c'est qui cette gamine...

Et comme si l'action venait de confirmer les dires de Ciara, aucune des aspirantes n'a pu apercevoir quand la rouquine s'était déplacée derrière le golem. Ce dernier, occupé à pulvériser un reflet, laissa l'ouverture nécessaire à l'aspirante qui avait le champ libre pour foncer dans le tunnel. Mais c'était sans compter sur la malédiction qui semble frapper le groupe depuis quelques secondes, et qui cette fois s'en prit à la rouquine. Cette dernière, alors qu'elle fonçait en direction du tunnel, fut soudainement attrapée par la cheville, par une sorte de flaque gangrenée. Cela lui fit perdre l'équilibre, et la fit chuter, tout en continuant de la retenir par la jambe.

- Je rêve où elle vient de se casser la gueule ?

- Bon sang, elle vient de se faire attraper par un résidu gangrené !

L'aspirante semblait dans l'incapacité de se libérer, et la monstruosité était sur le point de l'écraser comme un insecte. Sa seule réaction fut de mettre ses mains devant elle, comme résignée à mourir.

- Merde ! On a plus le temps, on se casse ! Tout va péter ! Allez, toutes dedans ! C'est foutu pour elle de toute façon !

- Reprends la canalisation !

- Hein ?

- Fais ce que je te dis, et garde la canalisation !

Ciara avait dit cela d'un ton agressif, qui fit obéir la grincheuse qui ne posa même pas de questions. Elle reprit par défaut la canalisation, afin de maintenir le portail, tandis que Ciara de son côté invoqua une lame dans sa main droite. C'était difficile à définir, tellement elle brillait, mais si l'on regardait bien, il s'agissait d'une rapière. À peine cette dernière invoquée, l'aspirante disparut dans un flash de lumière. Un second flash eut lieu, cette fois dans la salle principale. C'était Ciara qui venait de contrer l'énorme poing du titan, d'une vitesse fulgurante. Mais ça ne s'arrêta pas là. Tandis que l'abomination était déstabilisée, Ciara disparue du sol, et réapparut d'un coup devant l'énorme tête du golem. Puis, un nouveau flash retentit, dès que l'aspirante effectua un coup d'estoc avec sa rapière. Cette fois, le flash atomisa complètement toute la partie gauche du golem, et fut accompagné d'un hurlement de douleur de ce dernier absolument terrifiant. L'attaque était tellement puissante, que l'abomination recula de plusieurs pas, jusqu'à heurter violemment les parois de la salle. Cette dernière était hors d'état de nuire, c'était clair. Ciara retomba rapidement sur le sol, après son assaut presque effrayant pour une « aspirante », et libéra dans le même temps la rouquine.

- C'est quoi cette meuf ?! Elle vient d'atomiser une moitié de ce truc hideux !

- Allez ! On y va !

La dernière secousse qu'avait provoquée l'abomination en heurtant la paroi était la dernière. Il était clair qu'il restait une voire deux secondes avant que tout n'explose. Mais maintenant que la situation était stable, les aspirantes s'infiltrèrent sans hésiter dans le portail, suivi par Ciara et la rouquine qui lui devait la vie.



* * *


Le portail s'ouvrit finalement sur une nouvelle zone, loin du volcan et de l'explosion. Pour l'instant, aucune aspirante ne prenait le temps d'observer les alentours, ou la zone. L'heure était au long soupire de soulagement, et à la reprise du souffle du groupe.

- La vache, lança une des jumelles, essoufflée, c'était tendu !

- Tu m'étonnes, répondit l'autre d'un ton aussi essoufflé, on a eu chaud.

- Ce n'était que la première zone ce truc, sérieusement ? Ça va être quoi la suite ?

Le questionnement de l'aspirante était plutôt logique et de situation. C'était difficile d'imaginer encore pire que ce qu'elles viennent de passer. Du moins, pour des aspirantes. Néanmoins, actuellement, la joie de la réussite semblait se lire sur le visage des aspirantes. Bien que ce n'était que la toute première zone, rien n'empêchait d'être fier d'avoir passé cet obstacle, et surtout sans perte. Évidemment, toutes les aspirantes savaient au fond d'elles, c'était grâce à qui, que l'épreuve avait été aussi bien gérée, et une des jumelles n'hésita pas à féliciter la concernée.

- En tout cas, merci à toi, Ciara ! Tu gères du tonnerre toi !

Ciara ne réagissait pas directement, elle était comme préoccupée par quelque chose. Mais le plus intrigant en réalité était sa parfaite santé. Elle n'était pas essoufflée, ni même soulagée, c'était presque comme si c'était une routine pour cette femme.

- Je n'ai rien fait de spécial, il faut féliciter ces deux-là, répondit Ciara, en parlant de Seira et la rouquine, c'est elles qui ont fait le plus gros. Je n'ai fait que donner deux trois consignes.

- Ouais, bien vous avez toutes les trois géré dans tous les cas !

Tandis que la rouquine semblait devenir aussi rouge que ses cheveux aux compliments des aspirantes, une autre se mit soudainement à rire. Il s'agissait de la grincheuse, qui était tournée vers l'horizon. Son rire n'était cependant clairement pas naturel, on avait plus l'impression qu'il était sarcastique, voire nerveux. Le questionnement était de mise, sur l'hilarité soudaine de cette dernière, et une des aspirantes s'empressa d'obtenir une réponse.

- Pourquoi tu rigoles ? J'ai dit quelque chose de drôle... ?

Finalement, l'aspirante calma son hilarité, puis se retourna en direction du groupe, toujours un sourire aux lèvres. Ce sourire était évidemment encore une fois nerveux, cette fois c'était lisible sur le visage. D'ailleurs, elle répondit à l'aspirante d'une voix tout aussi amusée que son rictus.

- Héhéhé, c'est juste que, tu devrais peut-être pas les remercier trop vite. Non parce que, au cas où vous n'auriez pas remarqué : ON EST DANS UNE ZONE DU NÉANT ! Hahahahaha

- Q-quoi.. ?

- Tu es encore plus débile que je le pensais toi, non ? Observe autour de toi, débile ! On ne voit pas à un mètre devant nous, et il n'y a pas d'air, ni même une once d'Eldrit qui s'écoule ! On est dans une putain de zone du néant ! C'est PUTAIN DE MAGNIFIQUE ! HAHAHAHA, on survit à un putain de volcan de la mort, pour finalement crever d'une mort encore PIRE ! Ha ! Magnifique !

- C-c'est impossible, o-on est pas dans une zone du néant... hein.. ?

Cette fois, ce fut Ciara qui répondit, d'un air neutre et impassible, d'une réponse froide, comme si cette dernière avait pour but de faire accepter la réalité aux autres aspirantes.

- Si.

- M-mais... le vol noir enverrait jamais des aspirantes ici.. pourquoi.. ?

- Pourquoi ? Tu n'as pas une petite idée ? C'est évident que le vol noir ne nous enverrait pas ici ! La raison est simple : c'était un FAUX CRISTAL ! Hahahahaha ! Hilarant !

- C'est impossible ! C'est de la folie de foutre un cristal gardé par une bête d'entropie, et qui est finalement faux...

- C'est pourtant la seule raison qui ferait qu'on est ici. Putain, c'est génial ! Je savais que j'aurais dû écouter ma gueule et aller aux ruines. Mais non, à la place, à cause de pisseuses pas foutues d'avoir une gueule, on a écouté deux pétasses à qui vous êtes en train de lécher les pieds ! C'est fantastique bordel ! Maintenant, on va toutes crever ici à petit feu, pour notre plus grand bonheur, youpi ! Le pire dans tout ça, c'est que je vais devoir crever avec pour dernier souvenir une bête hideuse. Et en plus, avec des pétasses que je ne peux pas blairer ! C'est putain de rêver comme fin ! Haha...

Les aspirantes restaient silencieuses, pendant que la grincheuse crachait sa colère. Cette dernière semblait cependant plus parler pour évacuer sa frustration, que pour autre chose. Les autres cependant, étaient totalement dépitées. Ce qui était une réaction normale, quand on sait qu'une zone du néant est sans retour, ni espoir...

- I-il y a forcément un moyen de sortir d'ici...

- Non, non et non ! Personne ne sort d'une zone du néant ! Personne ne peut y survivre plus de quelques heures ! Tu as pas appris tes cours ou quoi ? Il n'y a pas d'Eldrit ! PAS D'ELDRIT ! Ça veut dire qu'il n'y a RIEN de vivant ! Pas même un putain de petit vent ! RIEN ! Pas de lumière, rien, rien rien ! L'avantage, en ne voyant même pas à 20 centimètres devant nous, c'est que je ne verrais pas vos gueules avant de crever ! Pétasses !

L'aspirante avait beau avoir une attitude qui n'allait rien arranger, elle n'avait malheureusement pas tort. Une zone du néant est comme son nom l'indique : vide. La noirceur et les plaines sans fin de ces zones du néant condamnent n'importe quel être vivant ayant le malheur de finir ici. Peu importe la race, le monde d'origine, tout existe grâce à l'Eldrit, et il n'y en a pas une goutte qui s'écoule ici. Ce qui condamne même les éternels el'gaiens s'ils ne sortent pas très rapidement d'ici. Bien qu'ils puissent résister plus longtemps, grâce à leur cristal qui contient une quantité astronomique d'Eldrit, la fatalité finira par être la même. Toutes formes de régénérations sont impossibles dans ce lieu, que ce soit physique ou spirituel. Cependant, cette fatalité ne semblait pas déranger Ciara, qui restait toujours calme et passive, tandis que la grincheuse continuait de pester, face à des aspirantes totalement dépitées. Mais finalement, lorsque la grincheuse ferma enfin son clapet, Ciara reprit la parole de sa voix habituelle, rassurante et calme. Sur le coup, le son de sa voix était comme une lueur d'espoir qui venait de renaître dans le regard des aspirantes qui se tournait vers cette dernière. Elles avaient bien compris depuis le début que cette aspirante n'ouvrait jamais la bouche pour rien, et qu'elle allait peut-être résoudre le problème actuel.

- Je ne pense pas que le cristal était un faux.

- Pardon ? Même devant la réalité tu n'acceptes pas de t'être trompée ?

- Tu as raison, une zone du néant est dangereuse et généralement fatale. Mais si tu te calmais deux minutes, et que tu te concentrais rapidement, tu devrais ressentir une chose qui n'existe normalement pas, ici.

La grincheuse se taisait pour de bon cette fois, et se concentra comme conseiller par Ciara. Au bout d'une rapide seconde, elle se retourna en direction du nord, comme si quelque chose se trouvait là-bas.

- À ton avis, qu'est-ce qui peut dégager de l'Eldrit, dans une zone qui en est complètement privée ?

- Un cristal...

- Exactement, ponctua Ciara, d'ailleurs, vu qu'il n'y a pas d'Eldrit dans cette zone, vous pouvez toutes sentir l'émanation de ce cristal.

Toutes les aspirantes se mirent à se concentrer sur leur détection de l'Eldrit, et presque instantanément, les mines déconfites se changèrent en sourire rassuré.

- C'est vrai, je ressens de l'Eldrit dans la zone !

- Si un cristal se trouve dans cette zone, c'est que le vol noir avait prévu qu'on y vienne. Donc, nous envoyer dans cette zone du néant fait partie de l'épreuve.

Comme espérée par les aspirantes, Ciara venait de raviver la flamme d'espoir qui s'était éteinte à cause de la grincheuse. Cependant, il restait toujours un problème, que cette dernière s'empressa de signaler.

- C'est stupide, pourquoi le vol noir enverrait des aspirantes ici ? Personne ne va ici !

- Cela est pourtant logique. Certaines missions du vol noir demandent de se rendre dans les zones du néant.

- Arrête, je sais très bien qu'ils font des missions ici, MAIS ça concerne uniquement les gardiennes du top dix et ENCORE, c'est très rare... Alors, envoyer des aspirantes ici ? Pff ! N'importe quoi !

- Si l'on prend les zones comme une suite logique d'événements, on peut deviner que celle du volcan était pour juger notre esprit d'équipe. Ce qui veut dire que nous envoyer dans une zone du néant a pour but de tester notre survie. Le vol noir recherche la ou les perles rares. Ils nous testent donc face à toutes les situations que peut rencontrer une aile noire dans sa vie... C'est du moins, ce que je pense de ces épreuves, et donc de notre venue dans cette zone...

… De plus, survivre ici pour un el'gaien est largement possible, au moins quelques heures, voire plus s'il sait comment se comporter. Une zone du néant est comme un poison qui dévore lentement notre vitalité. Quand on est dans une de ces zones, l'important c'est de s'économiser. Donc pour commencer, il faut garder son calme, car le stress et la colère accélèrent la consommation de ressources. Ensuite, il faut essayer de ne pas se fatiguer, donc éviter le plus de combat ou de blessures possibles. Par chance, on est dans une zone où les combats ne seront pas un souci. C'est pour cela que je pense que cette zone est prévue uniquement pour tester notre capacité à survivre en condition extrême, et savoir réagir en conséquence. Je doute qu'on rencontre une résistance ennemie dans cette zone. Donc, si vous m'écoutez et qu'on avance à bonne allure, et dans le calme, on atteindra le cristal sans nous éteindre.

Les explications de Ciara étaient claires voire même logiques. Le vol noir voulait certainement tester les aspirantes sur leur façon de réagir face à toutes les situations. Ce qui expliquait certainement leur présence dans une zone du néant. Néanmoins, encore une fois, il s'agissait d'une chance inouïe que Ciara connaisse le guide de survie en zone de néant. Encore une fois, elle connaissait des choses impossibles à savoir pour une aspirante normale. Mais il était clair que c'était un génie, et ça n'étonnait plus qu'elle connaisse tant de choses. Bien que de sa façon de parler, on jurerait que cette dernière a déjà fait l'expérience d'une zone du néant. Ce qui n'est pas impossible, après tout, comme déjà expliquée par elle-même, une aspirante peut très bien avoir eu une vie bien remplie par le passé. Quoi qu'il en soit, toute cette explication redonna confiance et la volonté à des aspirantes qui n'y croyait plus. Ce qui était tout à fait normal, car il n'y a pas pire que d'être perdu dans une zone du néant.

- Ouais c'est bien beau tout ça, l'intello, mais comment on est censé avancer... alors qu'on ne voit pas à un mètre devant nous !?

Ciara soupira cette fois, avant de reprendre la parole, d'une voix presque déçue.

- Je ne comprends pas comment certaines d'entre vous ignorent tant de choses. Vous avez eu des cycles et des mois entiers pour vous entraîner pour certaines. Vous avez passé votre temps à boire et manger ? Que vous ne connaissiez pas les zones ou comment survivre ici passe encore, mais que vous ignoriez jusqu'à la condition physique d'un el'gaien, c'est carrément ahurissant...

Aucune aspirantes n'osaient répondre, tellement la plupart ne pouvaient cacher avoir préféré s'entraîner au combat, plutôt qu'à s'informer sur leurs capacités spéciales, lié à un être d'El'gaia. La grincheuse elle-même avait pour une fois préféré se faire petite.

- Hum, soupira Ciara, bon, fixer attentivement la lumière que je vais invoquer pendant quelques secondes. Concentrez-vous uniquement sur cette dernière, je ne le referais pas.

Après ses paroles, Ciara invoqua dans le creux de sa main une forte lumière ressemblant à une étoile. Il était clair que cette dernière utilisait de l'Eldrit pour cela, donc cela pouvait expliquer qu'elle n'allait pas garder cette lumière active bien longtemps. Les aspirantes fixèrent donc toutes cette lumière pendant une dizaine de secondes, le temps que Ciara fasse disparaître sa technique. Mais tandis que la noirceur était revenue dans la zone, les aspirantes avaient toujours une vision claire des environs. Ce n'était pas aussi net que d'ordinaire, mais au lieu d'y voir à un mètre, la vision portait actuellement facilement à dix.

- Woooooh, s'exclama une aspirante, j'y vois super bien ! Comment c'est possible ?

- Un el'gaien est avant tout un cristal. C'est notre cristal qui donne notre apparence à notre physique, qui déverse notre Eldrit, et bien d'autres choses, comme la régénération, ou une résistance hors du commun. Pour ce qui est de nos yeux, il faut les voir comme le miroir de notre cristal. En bref, l’œil d'un el'gaien s'adapte automatiquement à la meilleure source de vision possible. Ce que je viens de faire donc, avait pour but que vos yeux reflètent tel un miroir, la lumière qu'ils ont observée. Cela permet donc d'y voir clair même dans une zone ou aucune lumière n'existe. L'inconvénient de nos yeux, cependant, dans une zone sans lumière, c'est que l'effet n'est pas définitif, et qu'il peut être annulé si l'on se focalise sur une autre luminosité environnante. En clair, ici on ne risque pas de croiser une lumière plus faible qui annulerait les effets, mais l'effet s'annulera de toute façon de lui-même au bout d'un certain temps...

… Donc, maintenant que le problème de vue est réglé, je propose qu'on se mette en route dans le calme, et qu'on avance à bonne allure. Et surtout, ne vous éloignez pas les unes des autres, il faut qu'on reste groupé le plus possible.

- Pourquoi... ? On risque quelque chose... ?

- Ouais ! Les ombres cachent bien des choses, bouhouuu...

- Hey, arrête ça !

- Non, ce n'est rien de tout cela. Il s'agit tout simplement de déplacement optimisé. Encore une fois, nous sommes des sources d'Eldrit ambulantes. Les seules dans cette zone, d'ailleurs. En restant groupé, donc, on utilisera moins de réserve d'Eldrit, car la proximité de nos cristaux fonctionnera comme un cycle. On se régénérera entre nous sans le vouloir, juste en restant à proximité. Ce qui va limiter la perte d'énergie, et donc reculer la fatalité.

- Mouais, bon ok, j'ouvre la marche, finissons-en...

Maintenant que tout était en ordre et expliqué, la grincheuse calmée, ouvrit la marche. Cela était certainement plus pour ne pas se mélanger, vu la distance d'avance qu'elle prenait. Elle restait tout de même assez proche pour maintenir une liaison avec le groupe. Le groupe qui d'ailleurs, se mit également en route à son tour, en direction de ce qui devrait être le cristal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Sam 16 Sep - 18:16

Seira, ayant du utiliser une de ses techniques les plus efficaces pour se sortir du pétrin qu'elle avait rencontrée au sein du cratère, avait gâché ses forces bêtement. En même temps, le sort nommée Black Hole est bien plus efficace en équipe, lorsque cette dernière ouvre la voie pour ses alliées en retrait qui peuvent ainsi s'occuper du reste en toute tranquillité. Mais ici, c'était l'unique solution pour éviter de petits ennemis explosifs dans un endroit bien trop confiné pour une légion. Ainsi, elle put récupérer le cristal, mais se plaça dans une situation bien plus risquée, puisque maintenant, elle était à bout de forces, ce qui n'était pas vraiment prévu dans son programme. Seira avait, l'espace d'un instant, ressenti le besoin de tester ses limites et pour l'instant, elles ne volaient pas très haut, El Gaienne ou pas. Elle avait lancé sa boule de feu pour paralyser le golem, le retenir et l'occuper, le temps que ses alliées s'enfuient, mais elle n'avait pas du tout songé qu'elle allait se prendre ce malaise de plein fouet. Evidemment, vu qu'elle avait prit le rôle de la cible volontairement, elle vit le poing du monstre se diriger vers elle.

- Non, pas maintenant...

Mais alors que Seira était dans une position assez salée, l'obligeant à faire ses prières, elle fut protégée in extremis par une aspirante, celle qui était rousse et de petite taille. Seira, malgré son épuisement, montrait une expression d'étonnement et de surprise. Cette aspirante s'était plutôt montrée discrète depuis le début de l'épreuve, et là, elle semblait gérer du tonnerre face à cette hideuse créature. Malheureusement, personne ne pouvait affirmer que cela allait durer bien longtemps. Seira tenta de puiser dans ses dernières ressources pour reprendre l'équilibre, afin de soutenir son alliée qu'elle avait obligée à se risquer elle-même. Mais un nouveau soutien fit son apparition, Ciara s'occupa du cas du golem, laissant champ libre à trois autres aspirantes pour récupérer le cristal, et Seira par la même occasion. Sur le coup, elle put respirer, pendant qu'une des jumelles la soutenait et l'emmenait hors de portée du golem.

Une fois de retour dans le tunnel, Seira se posa contre un mur et reprit tout doucement sa respiration. Elle était endurante, et le moindre épuisement physique ne durerait jamais bien longtemps chez elle. Il suffisait d'attendre que le cristal soit brisé, et à espérer que Ciara et les autres aspirantes qui combattent le golem, parviendront à les rejoindre sans la moindre casse, vu que Seira avait échoué dans son rôle de leurre, tout ça à cause de ce fichu malaise soudain. Sauf que, une nouvelle complication apparut, et qui n'était, encore une fois, pas du tout prévu. Les aspirantes qui tentaient de briser le cristal ne parvenaient pas à ouvrir le portail. Seira n'allait pas jusqu'à croire que c'est un faux, mais en revanche, elle fut très étonnée que ce qui allait peut-être gâcher l'acte entier de Seira, était une simple tentative d'ouvrir un fichu portail. Elle commençait à maudire sa poisse, mais dans un sens, lorsque Seira avait programmé l'explosion différée des Volcanions, elle était loin de se douter qu'un obstacle aussi bête allait peut-être empêcher le groupe de s'enfuir à temps.

Par chance, ce fut l'hystérique qui sauva les meubles en brisant le cristal comme un vulgaire biscuit. Elle donna un rapide cours aux maladroites sur la manière de briser un cristal. Donc finalement, ce n'était pas de la malchance, mais bel et bien de l'incompétence. Incompétence que Seira ne pouvait blâmer, puisqu'elle même ignorait qu'il y'avait une façon spécifique de briser un cristal. Sur le coup, elle avait encore du mal à comprendre pourquoi on pouvait la voir comme une génie, lorsqu'elle ignorait même les bases. Mais ce n'était pas le moment pour se poser des questions inutiles. Il fallait que le groupe traverse le portail avant que...


- Ah, merde !

Une série de secousses sismiques pouvaient être ressenties, et l'une des aspirantes visa juste lorsqu'elle déclara que cela venait du sous-sol, précisément là ou Seira avait risqué sa vie pour ce foutu cristal qui avait rajouté du stress supplémentaire aux aspirantes. Ce qui poussa la grincheuse à cracher sa colère sur Seira. Cette dernière avait beau rester calme, il y'a une chose qu'elle détestait par dessus-tout, c'était l'ingratitude. Un défaut qui caractérisait plutôt bien cette aspirante.

- Ecoute, l'ingrate, j'ai fais ce que j'avais à faire, et du mieux que j'ai pu. C'est tout ce que tu as à savoir. Estime-toi déjà heureuse que le portail est ouvert et que j'ai su retarder la détonation qui était inévitable, crois-moi ! Au passage, si tu te mets dans un tel état à chaque difficulté rencontrée, tu es juste une aspirante morte...

Bien que Seira avait répondu avec un calme de moine tibétain, elle souffla un coup, inconsciemment, pendant que les secousses, bien que plus faibles, continuaient de se manifester. Elle pouvait comprendre dans un sens qu'on l'agresse, mais en aucun cas, Seira ne culpabilisait. Elle avait fait du mieux qu'elle pouvait, pour une première fois qu'elle a risqué sa vie loin des sentiers paisibles d'Atrium. Tout ceci n'était qu'un concours de circonstances.

- Bref, j'ai fais ma part du contrat comme il se doit. C'est à elles de jouer désormais.

Seira tourna son regard en dehors du tunnel, mais seulement pendant un court instant. Car une nouvelle catastrophe se rajouta au beau milieu de toute cette merde. Le portail devint instable, probablement dû aux secousses. La râleuse tenta de le stabiliser, mais en vain. Seira pestait intérieurement, au fond, de ne rien pouvoir faire, malgré que son épuisement commençait à se dissiper. La génie nommée Ciara se rua à son tour vers le tunnel, laissant la courageuse rouquine gérer seule le monstre. En un éclair, elle rompit le flux instable qui traversait le portail, le rendant praticable. A cet instant, devant tant de simplicité face à la difficulté, Seira commençait cruellement à s'interroger sur Ciara.

- Elle connaît trop de choses comparée aux autres aspirantes, et réagit de manière trop relax face à ce genre de catastrophe. C'est louche. Ciara, qui es-tu ?

Et bientôt, ce n'est pas seulement à propos de Ciara que Seira allait se questionner, mais également de la rouquine qui avait traversé sans peine le golem pour s'enfuir, à l'aide d'un reflet qu'elle créa elle-même. Encore une fois, Ciara prouva qu'elle était spéciale, en expliquant mot à mot la technique employée. Bref, tout allait bientôt se terminer. La dernière aspirante devait se presser désormais, car le portail allait probablement redevenir instable d'ici quelques secondes. Mais bien sûr, le destin décida de se montre bien grossier, puisque l'aspirante en question vit sa jambe attrapée par un résidu de gangrène. C'est alors que, tout en montrant pour la première fois un signe d'impatience face à la grincheuse qui s'apprêtait à la laisser tomber, la rendant encore plus détestable pour Seira, Ciara décida de partir à la rescousse de la rouquine. Et avec l'aide d'une fine rapière qui brillait, donnant un ton plus artistique à la gestuelle de Ciara, elle atomisa la moitié du corps du golem, comme si de rien n'était. Cette fois, c'était clair pour Seira, elle était bien trop forte pour être une simple aspirante. Cette dernière manœuvre permit au groupe de s'enfuir finalement, sans la moindre perte.

Une fois ressortie, Seira respira un dernier coup, tant l'atmosphère suffocante n'était plus. Elle fit un rapide bilan de la situation qu'elle jugeait d'insatisfaisante. Pour une soi-disant génie, Seira trouvait la compétition encore trop rude à son goût. Entre Ciara qui la surclassait sur tous les points, la rouquine qui était d'une agilité et d'un courage admirable, et même la grincheuse qui avait quelques atouts que Seira n'avait pas, c'était loin d'être gagnée. Et Seira n'avait pas totalement idée de son potentiel caché qui faisait d'elle une génie aux yeux de Ciara. Elle trouvait même cette idée de plus en plus stupide et incohérente, tandis qu'elle continuait de réfléchir sur une explication envers le talent de Ciara à toute épreuve. Bref, maintenant que la paix était revenue, une série de compliments fut balancée, notamment envers Ciara, qui, retourna les compliments vers Seira et celle qui l'avait sauvée du golem. Devant cet élan de générosité, Seira soupira un instant, les poignets enfoncés sur les côtes.


- Voyons Ciara, ta modestie commence presque à te rendre vexante. Et par ailleurs, le mérite revient à tout le groupe. Même toi, la grin...

Seira s'apprêtait à également complimenter la râleuse. Après tout, c'est elle qui brisa le cristal et maintenait le portail ouvert quand la situation était plus que critique. Mais apparemment, elle fut prise d'un fou rire assez effrayant. Ce qui interrompit Seira sur l'instant. Elle attendit de savoir qu'est ce qui la mettait dans tous ses états. Et cette dernière, déclara que le groupe avait atterri dans une zone du néant. Le nom n'était pas très encourageant. Elle expliqua ce qu'était une zone du néant. C'est encore pire qu'Atrium qui était déjà une zone qui ne grouillait pas beaucoup en terme d'énergie. Il n'y a pas d'Eldrit, pas de vent, pas de source de lumière. Rien ! Donc le mot néant était adapté dans un sens. Et alors qu'elle fanfaronnait toujours plus, elle mit la faute sur le cristal, l'accusant de factice. Selon elle, le groupe s'était trompé de cristal. Le pire était que Ciara l'avait confirmé qu'elles étaient belles et bien au beau milieu d'une zone morte. Mais Seira nota qu'elle l'avait confirmé en restant toujours aussi calme et transparente. De ce fait, Seira ne stressa pas d'un iota. Si Ciara gardait son calme, c'est qu'il n'y a aucune raison de paniquer. Seira ne répondit pas aux provocations de la folledingue qui était allé jusqu'à l'insulter, ainsi que le reste du groupe. Elle fixa intensément Ciara, patientant tranquillement qu'elle reprenne la parole pour renseigner davantage le groupe lorsque l'autre se décidera enfin de fermer sa gueule.

Comme prévu, Ciara tenta de retourner la situation en déclarant que le cristal n'était pas faux, et qu'il était normal que les aspirantes puissent finir au beau milieu d'une zone vide de tout Eldrit. Premièrement, le vol noir peut envoyer une aile noire en mission dans cette zone lugubre. Secondement, il est possible de survivre ici pendant plusieurs heures, même sans Eldrit. Seira comprit, sans avoir besoin du reste des explications, que cette fois, c'était la capacité à survivre en milieu extrême qui était testé cette fois. Seira ne savait pas vraiment comment allait se dérouler cette épreuve pour elle. Car la transition était assez violente. Elle avait bien vécu dans une zone avec peu de ressources, mais elle vivait recluse et donc, n'effectuait rien qui puisse dérégler son flux d'Eldrit en elle. Mais alors qu'elle était nouvelle sur Legendia, elle devait déjà traîner dans une zone dépourvue d'éléments vitaux. Et l'utilisation de sa précédente technique avait déjà bien amoché son corps et son énergie. Seira semblait intéressée, car elle voulait toujours plus apprendre à se connaître. Cette seconde partie de l'épreuve était idéale pour ça. Et puis, Seira ressentait parfaitement l'unique source d'Eldrit dans les parages qui devait donc être un cristal. Il n'y avait donc plus vraiment raison de paniquer, mais Seira restait sur ses gardes. Les choses ne peuvent pas être aussi simples.

Après une énième objection de la part de la tarée, à croire qu'elle le faisait exprès, comparée à Seira qui laissait les informées s'exprimer, Ciara expliqua comment pouvoir avancer dans le noir. Cette fois, Seira savait quoi faire. Elle avait beau être nouvelle, elle avait pris le temps d'étudier pendant cette courte semaine de préparation qu'elle avait eu droit, sur la condition de sa nouvelle race. Il suffisait de fixer la lumière crée par Ciara pour pouvoir voir à une dizaine de mètres pendant quelques instants. Enfin, il fallait que les aspirantes restent groupés, pour économiser un maximum l'Eldrit. La marche commença enfin. L'ambiance était morose et glaciale au beau milieu de cette zone vide. Seira se voyait mal passer son temps à marcher et ne rien dire. Elle avait une envie de briser un peu de glace, histoire de mieux connaître ses adversaires, et puis, comparée à l'autre hystérique qui était un peu éloignée du groupe malgré les consignes de Ciara, Seira savait faire preuve de gratitude. C'est alors qu'elle se rapprocha surtout de la rouquine, et en chuchotant légèrement, se mit à causer avec elle.


- Hep, merci pour ton aide ! Tu m'as sauvée la vie avant. Je te dois une fière chandelle. Je suis aussi désolée de t'avoir mise en danger. En fait, il faut que tu saches que malgré mes sermons d'avant, je ne suis pas vraiment douée pour le travail d'équipe. La vérité est que j'aies toujours agi seule et que j'ai toujours compté sur moi-même. Alors au final, c'est plutôt toi qui m'as donné une belle leçon. Tu as été épatante.

Un joli petit sourire s'afficha sur le visage de Seira.

- Hum, quel est ton petit nom, si je peux me permettre ?

Peu importe ce que l'aspirante allait répondre à Seira, elle avait également besoin de dire quelque chose à Ciara. Elle profita de la distance de la leadeuse du moment pour susurrer à Ciara quelques mots, le plus discrètement possible à cause du manque cruel de bruit dans les environs.

- Tu ne trouves pas qu'elle s'éloigne de plus en plus de nous malgré tes explications ? Le fait qu'elle marche devant nous est assez étrange, je trouve. Le cristal semble être nettement plus facile à attraper en faisant cavalier seul que le précédent. Son impatience et sa nature antipathique pourrait bien la pousser à nous faire un sale coup.

Seira fit une légère pause, avant de se rapprocher davantage de l'oreille de Ciara.

- J'imagine que tu es du même avis que moi, mais je ne suis pas sûre qu'on va pouvoir compter bien longtemps sur elle, tu ne crois pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Lun 9 Oct - 18:41

La marche à travers la zone du néant était pour le moins tranquille, depuis que le petit groupe s'était mis en route. Il n'y avait de toute façon pas grand-chose de vivant, dans une zone du néant, qui peut poser des soucis. La véritable difficulté était surtout de survivre dans une zone où la vie est justement impossible. Mais grâce aux indications de Ciara, cela était devenu bien moins dangereux, et c'est donc plein d'espoir, que le petit groupe d'aspirante s'était activé. La route était néanmoins assez longue, et l'ambiance qui régnait pendant la traversée était aussi glaciale que les environs. Le silence semblait néanmoins déranger l'aspirante Seira, qui profita de ce dernier, afin de remercier sa sauveuse. Pour se faire, elle se rapprocha de la rouquine et lui chuchota ses remerciements. Elle en profita également pour taper un brin de causette, en expliquant qu'elle n'était pas douée en travail d'équipe. Puis, elle termina par invité cette dernière à lui partager son petit nom. L'aspirante en question ne répondit pas immédiatement, et se mit même à légèrement rougir, lorsqu'elle fut remerciée. Au vu de sa réaction, elle n'était certainement pas très différente de son interlocutrice, et donc, ne devait sûrement pas beaucoup échanger avec les autres, dans la vie de tous les jours. Quoi qu'il en soit, elle répondit quelques secondes après, d'une voix légèrement gênée, toujours en chuchotant également.

- N-ne me remercie pas... je n'ai fait que veiller à la survie d'une partenaire... Pour cette épreuve, on est ensemble, donc c'est normal de protéger ses alliés. Puis, tu as toi-même risqué ta vie pour nous, dans ce cratère, donc c'est normal que je te protège en retour...

Finalement, après sa réponse, la jeune rouquine rendit à son tour, le sourire à son interlocutrice, en lui donnant son nom, toujours rougissante, et d'un air timide.

- Mon nom c'est Feena.

Après ce court échange, Seira se rapprocha cette fois de l'aspirante Ciara, afin de lui susurrer également quelques mots. Cela concernait visiblement ses doutes au sujet de cette aspirante antipathique. Elle avait peur que cette dernière joue un mauvais tour au petit groupe, et décide de faire cavalier seul. Enfin, elle se rapprocha encore davantage de son interlocutrice, afin de lui demander son avis. Du côté de Ciara, aucune réaction n'était visible. Mais, que l'aspirante se rassure, il était évident qu'elle avait écouté, prouvée par ses longues oreilles qui venaient de réagir. C'est donc toujours en chuchotant à son tour qu'elle répondit à son interlocutrice.

- Je pense aussi qu'on ne pourra pas compter sur elle encore bien longtemps. Mais, pour l'instant, on a besoin d'elle, autant qu'elle a besoin de nous. Je doute que le vol noir nous permette d'avoir ce cristal sans avoir préparé quelque chose au préalable. Et, elle doit certainement s'en douter, étant donné qu'elle reste à la distance nécessaire, pour qu'on profite de son Eldrit, et elle du nôtre. Le moment venu, on avisera, mais d'ici là, profitons de sa présence et sa coopération.

Comme d'habitude, Ciara avait répondu de façon neutre et calme. Dans son explication, on pouvait néanmoins en déduire qu'elle-même n'a aucune confiance en cette aspirante. Mais, qu'elle essaye de faire comprendre à son interlocutrice, qu'actuellement elles ne peuvent pas faire grand-chose, et qu'il vaut mieux la laisser bouder dans son coin, et de ne pas trop s'en occuper. D'ailleurs, en parlant du loup, ce dernier sortit du bois en intervenant soudainement, en direction de Ciara et Seira.

- Qu'est-ce que vous murmurez toutes les deux ? Quelque chose qu'on ne doit pas entendre ?

- Je la remerciais simplement pour le risque qu'elle a pris, pour récupérer le cristal précédent. Ce qui, de ce que j'ai compris, ne t'intéresse pas du tout, non ?

- Je retiens simplement qu'elle a failli tout faire capoter avec son retour triomphal, en brisant notre formation, et son bordel dans le cratère qui a failli tout foutre en l'air... Mais bon, j'imagine que je ne suis qu'une grincheuse antipathique, qui prépare un sale coup, non ?

Visiblement, cette aspirante avait plus de ressources qu'il n'y paraît, vu qu'elle avait entendu la conversation des deux aspirantes. Pourtant, comparée à Ciara, elle n'avait pas de longues oreilles permettant d'avoir une ouïe plus développée que la normale, comme pour toutes les races possédant ce détail physique. Néanmoins, cela pouvait également être dû au silence régnant dans la zone, qui ne requière que très peu de concentrations pour percevoir un son. Dans tous les cas, pour la discrétion c'était raté, et cela n'allait certainement pas arranger l'entente entre cette dernière, et les deux aspirantes. Heureusement, avant qu'une nouvelle explosion ait lieu dans le groupe, une des jumelles posa une question à l'attention générale, d'une voix légèrement intriguée, voire inquiétée.

- Dites, désolé de casser l'ambiance, mais... je suis la seule... à me sentir suivie depuis le début... ? J'ai la désagréable impression d'être observée...

Rapidement, la réponse à la question fut donnée par Ciara, qui, une nouvelle fois, répondit d'une façon neutre, et décisive.

- Non.

- D-donc... je n'ai pas rêvé... ?

- On est effectivement suivie et observée depuis notre départ. Si vous regardez autour de vous, vous pourrez apercevoir nos invités, ou du moins, des petits yeux brillants dans le néant.

Très rapidement, toutes les aspirantes se mirent à observer les alentours, et un froid glacial frappa le groupe, quand effectivement, des mouvements obscurs, ainsi que de petits yeux pouvaient être observés. C'était discret, mais, grâce à la luminosité dont bénéficiait actuellement le petit groupe, la vision permettait de quand même d'avoir une idée de la situation. On pouvait malheureusement deviner qu'ils n'étaient pas deux ou trois observateurs, mais bien plus d'une vingtaine. On voyait des petits yeux brillants absolument partout autour du groupe, à environ 20 mètres de distance. Cependant, avant que la panique ne s'empare de quelques aspirantes, ou provoque un stress qui ne serait pas le bienvenu actuellement, Ciara reprit la parole.

- Inutile de vous inquiéter, il s'agit simplement de ce qu'on appelle des Shi'kai.

- Des... Shi'quoi ?

- Des Shi'kai, répéta Ciara, des êtres déshérités devenus dépendant à la magie, et animés par une soif insatiable d'Eldrit. Ce sont d'anciens êtres vivants perdus, fous, qui ont perdu toute notion d'existence et d'identité. Ils ne vivent plus que pour trouver la moindre goutte à consommer, afin de réduire ne serait-ce qu'un peu leur souffrance. Néanmoins, ils ne sont pas dangereux pour nous, tant qu'on reste groupé, et qu'on ne montre pas des signes de faiblesse. Évitez de vous évanouir ou tomber, et tout ira bien.

- C-c'est pour ça que tu as proposé qu'on reste bien groupé... ?

- J'ai déjà expliqué la raison pour laquelle on reste groupé. Disons que les Shi'kai en sont une autre. Mais ils ne sont pas bien dangereux, même si vous vous isolez. Ils n'attaquent pas des cibles en pleine forme ou même encore consciente. Et en plus, quand ils le font, ce n'est pas un seul déshérité qui attaque, mais une vingtaine, donc tu auras le temps de les voir venir.

- Pfff, voilà une belle bande de lâches tien, lança la grincheuse, tu m'étonnes qu'ils ne soient d'aucun danger, ces minables !

Soudainement, Ciara prit de nouveau la parole, d'un ton différent. Cette fois, on pouvait entendre un ton moralisateur, à l'égard de la grincheuse.

- Si pour une fois tu faisais preuve d'un peu de respect dans ta vie ?

- Pardon ? Du respect pour quoi ? Ces lâches ?

- Ces lâches, comme tu dis, n'ont pas demandé à devenir ainsi. Pour ta gouverne, les Shi'kai étaient comme toi et moi à l'époque. Certains avaient des ambitions, des convictions, une famille, des croyances, des rêves. Ils étaient pour la plupart certainement bien plus respectables que nous, ici. Mais tout ça leur a été enlevé du jour au lendemain, lorsque leur péninsule a soudainement sombré dans le néant, privé de l'énergie vitale qui permet aux végétaux et à la vie elle-même de continuer son cycle. Une zone du néant est soudaine, et impardonnable. À l'époque, il était impossible de prévoir quelle zone allait le devenir. Donc, ces gens méritent au moins un peu de respect, car personne ne mérite un tel destin. Car, crois-moi, la mort est préférable de très loin au destin du Shi'kai. Je préférerais même devenir une bête d'entropie, plutôt qu'un Shi'kai, qui lui est destiné à une souffrance éternelle, qu'il soit innocent ou non, dans son ancienne vie...

La description de ces êtres, ainsi que ce qu'ils sont vraiment mettaient mal à l'aise la plupart des aspirantes. La crainte causée par l'ignorance s'était transformée en pitié, envers ces êtres maudits par le destin. Bien sûr, la grincheuse semblait littéralement s'en foutre, et se contenta de soupirer, suivie d'un geste visant à faire comprendre que Ciara pouvait toujours causer. Par la suite, le silence revint dans la zone, tandis que la marche continuait. Évidemment, certaines aspirantes continuaient de garder un œil autour d'elles, afin de vérifier que ces déshérités restent bel et bien pacifistes. Le silence qui rendait de nouveau l'avancée glaciale fut cependant brisé, lorsqu'une aspirante posa de nouveau une question.

- Au fait, tu as dit qu'à l'époque on ne pouvait prévoir l'apparition d'une zone du néant, ça veut dire qu'on le peut maintenant ?

- Les deux péninsules du néant actuel de la création sont apparues à des époques très proches de la naissance de cette dimension. Depuis, on est en mesure de mesurer l'Eldrit de chaque zone de la création, et donc de prévoir où sera située la prochaine zone du néant.

- Il y en aura d'autres... ?

- Je ne sais pas vraiment, mais de ce que j'ai cru entendre, il semblerait qu'une seule zone du néant soit prévue d'ici peu. Mais il s'agit d'une zone assez petite, nommée Atrium, située à l'est de la péninsule d'Estria.

- Ho, j'en ai entendu parler ! C'est une zone peuplée par des personnes qui vivent à peine le temps d'un souffle pour nous, non ?

- Des mortels, ils appellent ça. Leur situation actuelle est due au manque d'Eldrit dans cette partie de la création. De ce que je sais, ça fait longtemps que ce devrait déjà être une zone du néant, mais les anciens monarques de la création ont visiblement essayé d'empêcher cela d'arriver. J'ai cru comprendre qu'ils avaient remplacé l'Eldrit environnant par une variante de ce dernier, maintenu actif par le royaume du Nirvana. Le seul qui fait la liaison entre Atrium et Légendia actuellement. Après, j'ignore les détails, j'y suis juste allez une fois pour raisons personnelles...

- Tu as aussi été sur cette zone ? La vache, tu es une exploratrice, un truc du genre en fait ?

- Pff, vous ne réfléchissez vraiment pas vous, hein ? Quand une personne répond « raisons personnelles », ça veut dire une « mission ». Notre intello était certainement un assassin, ou une mercenaire, n'est-ce pas ?

-

Ciara ne répondit rien à cette éventualité, ce qui laissait penser que la grincheuse avait vu juste en exprimant cette possibilité. Si la plupart des aspirantes du groupe étaient assez jeunes et sans vécus bien profonds, il était clair que cette Ciara avait déjà une très longue vie derrière elle. Cependant, le fait qu'elle soit un assassin ou une mercenaire étonnait plus d'une aspirante. Cette Ciara était trop propre, trop gracieuse dans son parler et ses manières, pour avoir la tête d'un assassin. Puis enfin, un mercenaire ou un assassin finit rarement dans le vol noir. La plupart de ceux qui y rentrent sont des êtres recherchant une raison de vivre, une famille, ou pour d'autres, échapper à leur souffrance. Mais c'est clairement loin d'être un endroit pour une mentalité d'assassin ou d'un mercenaire, qui d'ailleurs, ne ressemble pas à l'esprit de cette femme de plus en plus mystérieuse.

- D'ailleurs, c'est étonnant, j'ignorais que les elfes étaient des assassins, moi qui pensais que vous n'étiez que des pleutres, ha !

- Une... elfe.. ? Tu es une elfe, Ciara, vraiment ?

Bien qu'elle avait de longues oreilles, cela ne voulait pas spécialement dire que c'était une elfe. Mais la raison qui pouvait expliquer la surprise, était surtout que les elfes de nature el'gaienne étaient une espèce extrêmement rare, presque tous éteins. Donc, que cette aspirante soit une elfe, appartenant à El'gaia était absolument incroyable si c'était vrai. Un mystère qui n'allait d'ailleurs pas rester trop longtemps d'actualité, lorsque l'intéressée confirma de son ton neutre habituel, son appartenance à cette race.

- Oui.

- Woooah, sans blague ?! Je ne pensais pas voir une elfe el'gaienne un jour !

La rouquine elle-même semblait fixer son regard d'un air intéressé sur « l'elfe ». Cette dernière qui était depuis le début totalement indifférente à la situation et dénuée d'expression semblait presque faire preuve d'ébahissement. Bien sûr, Seira ne devait pas vraiment comprendre pourquoi cela était si incroyable que cela, n'étant pas originaire de Légendia, et ignorant pour l'instant absolument tout. Mais c'était facile de deviner que cette réaction globale n'était pas de l'admiration, mais surtout un événement assez rare pour provoquer la surprise. Un peu comme quand on voit quelque chose d'incroyable se produire sous nos yeux.

- Dis, la grincheuse, comment tu as deviné que c'était une elfe ? Tu as dit ça au pif ?

- Pff, bien sûr que non, répondit de façon hautaine la concernée, suffit d'être observatrice... Tous les elfes sont les mêmes, peu importe leur royaume ou race. Ils sont tous hautains, fiers et cultivés. Ils ont une démarche droite et royale, exactement comme cette intello. Puis, enfin, ils sont toujours habillés tape-à-l’œil. C'est putain de facile de deviner que notre intello national est une elfe... C'est la seule d'entre nous qui vient habiller comme une princesse dans des épreuves où elle a plus de chances de crever qu'autre chose...

Ciara se mit à sourire à l'explication de la grincheuse, comme si la situation l'amusait. Peu de temps après elle prit finalement la parole d'un air incroyablement hautain, complètement forcé.

- Si tu disais simplement la vérité ? Que tu connais mon nom, l'origine de ce dernier, et son histoire ? Ça t'évitera d'inventer des traits de caractère pas du tout limités aux elfes.

- La vérité ? Tu veux dire celle qui raconte le génocide qui a atomisé toute cette « grande » famille ? Si tu veux, ça ne me dérange pas. Ce n'est pas trop difficile dis-moi, d'être la dernière de sa famille ?

La grincheuse avait dit cela d'un ton narquois, tandis qu'elle avait tourné la tête pour observer son interlocutrice. Ciara elle, continuait de fixer cette dernière, toujours d'un air amusé. Mais elle restait dans le silence. Les autres aspirantes cependant, étaient bien moins à l'aise, et une des jumelles intervint d'ailleurs, outrée par les paroles de cette aspirante.

- Putain tu es vraiment une salope toi ! Tu ne peux pas y aller avec plus de tact quand tu balances ça... ?

Évidemment, le malaise venait de s'installer dans le groupe, quand la grincheuse venait de raconter comme si de rien n'était que la famille de Ciara avait été exterminée. Il était évident que les elfes d'El'gaia étaient en voie d'extinction pour une raison, mais de là à imaginer que cette Ciara avait vécu une telle chose. On pouvait facilement imaginer que le regard de Ciara imperturbable envers l'aspirante grincheuse cachait sûrement une envie de meurtre. Du moins, c'est ce que ressentiraient la plupart des aspirantes du groupe, qui n'osèrent plus vraiment parler, en imaginant la suite des événements. De là à penser que Ciara allait sauter à la gorge de cette grincheuse, il n'y avait qu'un pas. Mais rien de cela ne se produisit. À la place, « l'elfe » se contenta de reprendre la parole de son ton habituel, comme si de rien était.

- Ce n'est rien, elle ne fait que dire la vérité. Néanmoins, si cela peut te rassurer, je le vis très bien, je te remercie de t'inquiéter. Déjà, ça date de bien plus d'un millénaire. Et pour ta gouverne, sache que j'ai eu une enfance très heureuse. Ma mère était aimante, et m'a offert tout l'amour dont j'avais besoin. Quant à mon père, il était très attentionné avec moi. J'étais la princesse d'une des plus grandes familles de la création, ainsi que la plus riche. J'ai vécu dans tellement de richesses, que mon plus gros souci en étant petite, était de savoir quelle paire de boucles en diamant pur j'allais bien pouvoir porter. Pour couronner le tout, j'ai toujours été belle et gâtée par la nature au niveau de mes formes. Donc, vraiment, je n'ai aucun problème avec ma vie. Je suis assez mature, pour savoir que le bonheur n'est pas éternel. Et j'accepte cette fatalité sans en vouloir au monde entier. Ah, et pour finir, je ne suis pas toute seule, j'ai encore une charmante petite sœur avec moi...

… Donc, je suis navré, de ne pas pouvoir compatir avec « toi ». Car, j'imagine que c'est ce que tu recherchais, n'est-ce pas ? Une personne seule et haineuse... comme toi.

- … pfff, la ferme... pétasse d'elfe...

Ciara semblait avoir vu juste au sujet de cette aspirante, qui se contenta de retourner dans le silence, certainement encore plus haineuse contre son interlocutrice. Son désir de profiter du destin tragique de la famille Dragonia afin d'affaiblir Ciara était malin, mais d'une bassesse absolue. L'elfe aurait certainement pu compatir avec le malheur de cette aspirante, si elle n'était pas aussi conne. À la place, Ciara n'a fait que lui renvoyer un discours dans le seul but de la descendre et l'enragé, afin de lui rendre son venin. Cependant, cet échange en disant de nouveau un peu plus sur cette aspirante de génie. On pouvait à présent se douter qu'elle est plutôt ancienne, étant donné que le génocide de la famille Dragonia date d'il y a plus d'un millénaire. Mais cela n'était certainement pas la raison de sa présence dans le vol noir, du coup, car ça remonte à bien trop loin. On pouvait même penser qu'au fond elle mentait, et qu'elle avait une haine qu'elle cachait très bien. Mais dans sa manière de raconter, il était clair qu'elle disait vrai, et que ce génocide ne l'impactait plus à l'heure actuelle. Dans tous les cas, c'était actuellement impossible de savoir réellement qui est cette aspirante qui venait d'esquisser un sourire amusé, lorsque la grincheuse la traita de pétasse dans sa barbe.

Quelques minutes s'étaient écoulées depuis le dernier échange entre les aspirantes. Depuis, le silence glacial avait repris son droit. De toute façon, pour l'ambiance il fallait repasser. La grincheuse était enfermée dans le silence, certainement en train d'enrager intérieurement. Quant à Ciara et la rouquine du nom de Feena, c'étaient de véritables tombes vivantes lorsqu'il s'agissait d'échanger hors explications. Il ne restait que les deux jumelles et la dernière aspirante, mais on pouvait penser qu'elles n'avaient pas trop envie de prendre la parole, après le dernier échange qui a eu lieu. Heureusement, le silence allait quand même être brisé par une des jumelles. Cette dernière lança une plainte soudaine, tout en soupirant.

- C'est loooooong ! J'ai l'impression que ça fait des heures qu'on marche, et on est toujours aussi loin de la source d'Eldrit...

Effectivement, l'aspirante n'avait pas tort. C'était impossible de dire combien de temps le groupe avait marché, mais cela paraissait déjà être une éternité. Et l'ambiance n'aidant certainement pas à faire passer le temps. L'impression de stagner était réelle. Comme venait de le dire cette dernière, le cristal était toujours à la même distance. La zone, on avait l'impression de tourner en rond et de ne pas avancer, tellement on ne voyait rien des environs. Bref, c'était un vrai calvaire, clairement. Néanmoins, comme si Ciara était le repère du groupe, les aspirantes semblaient avoir copié Seira sur le fait que : si Ciara ne panique pas, alors il n'y a aucune raison de paniquer. Et, étant donné que le génie de service était aussi calme que la brise matinale, et semblait totalement détendu, cela pouvait rassurer. D'ailleurs, elle prit rapidement la parole, afin de répondre à la plainte de la jumelle.

- En fait, cela ne doit pas faire plus d'une trentaine de minutes que l'on marche.

- Hein ?

- La règle numéro un dans une zone du néant, c'est de ne pas se fier à son esprit. C'est clairement notre pire ennemi. La cause de mortalité ou de chute ici n'est pas la fatigue, mais la folie. C'est la folie qui accélère la chute d'une personne étant perdue dans une zone du néant.

Voyant l'incompréhension totale des aspirantes quant au « pourquoi », et, attendant sûrement la suite des explications avec impatience, Ciara se résigna à de nouveau faire part de son savoir.

- Pour faire simple, une zone du néant est hors du temps et de l'espace. C'est l'Eldrit qui donne vie et qui fait avancer la nature, et qui modifie notre perception des choses. Le temps n'est qu'une unité de mesure inventée par nous-mêmes, afin de nous faciliter l'existence, en indiquant à notre esprit une chronologie. Quant à l'espace, il nous sert à comprendre notre environnement et nous situer dans ce dernier. Tous les êtres de la création ont une perception de l'espace qui s'harmonise avec la densité de l'Eldrit. Un être de la création a donc une perception de l'espace bien précise, tout comme nous d'ailleurs. Nous avons beau être El'gaienne, nous sommes toutes nées sur la création. Notre perception est donc la même que les habitants d'ici. Donc, cet endroit étant privé d'Eldrit, donc de vie, notre perception du temps et de l'espace ne s'applique plus. C'est la raison pour laquelle notre esprit est un ennemi. Car, il n'a plus aucune notion logique de ce qui l'entoure. Il est perdu dans un monde où il n'arrive pas à se situer...

… C'est pour cela que tu as l'impression de ne pas avancer, et d'être incapable de savoir si l'on se rapproche de notre cible ou non. Pour contrer ton esprit, contente-toi de garder en tête ce que je viens de te dire, et reste focaliser sur le présent. Nous avons la chance d'être groupés, et grâce à cela, on peut donc aider notre esprit à se situer dans l'espace. C'est pour cette raison, surtout, que j'ai demandé qu'on soit groupé. Je ne voulais simplement pas vous alarmer pour rien... Généralement, la solitude est synonyme de chute, dans une zone du néant. Une personne isolée sombre deux fois plus vite qu'un groupe entier, ici.

- Hum, comment sait-on quand on commence à perdre la tête... ?

- Ça se traduit par plusieurs symptômes. Hallucinations, perte des sens, et ainsi de suite. Mais ne t'inquiète pas, on est ensemble, donc tu ne risques pas de sombrer dans cet état dans l'immédiat. Au pire, tant que tu ne vois pas du pain d'épice danser devant tes yeux, tu peux être tranquille.

Bien que l'explication puisse inquiéter, Ciara avait sans doute fait exprès d'y glisser de l'humour, afin de détendre l'atmosphère. Ou alors, la perche était trop grande, pour ne pas rebondir sur cette jumelle qui voyait du pain d'épice mignon, au sujet des Volcanions. D'ailleurs, si la concernée semblait soupirer, venant de comprendre que cela allait la suivre pour un bout de temps, sa jumelle éclata de rire, qui fut ensuite partagé avec l'autre aspirante, jusqu'à Feena qui esquissa même un sourire amusé.

- C'est pas vrai, vous n'allez pas me lâcher avec ça ?

- Hahaha, en même temps tu t'attends à quoi ? Tu es la seule timbrée à voir du pain d'épice partout !

- J'ai juste dit que ça ressemblait à du pain d'épice ! Roh !

- C'est clair que c'est la première chose que j'ai vue aussi... en observant des rochers ! Hahahaha !

- Hey ho ça va, j'avais juste envie de pain d'épice à ce moment précis, c'est tout ! TOUT le monde aime le pain d'épice ? Non ? Non ?

- Tout le monde n'en voit pas dans un volcan ! Il fallait en apporter si tu en avais tant envie que ça !

- Mais... j'en avais apporté ! Il a simplement totalement fondu à cause de la chaleur du volcan... Je l'avais payé si cher en plus...

- Ha bah je comprends mieux... Attends, tu avais VRAIMENT emporté à bouffer ?

- Bha oui ! Ce n'était pas interdit ! Je ne pensais pas qu'on allait aller dans une zone qui allait littéralement désintégrer mes réserves !

- Je comprends, c'est difficile la perte de pain d'épice, se moqua en pouffant de rire sa jumelle, je t'en offrirais si on sort de ces épreuves, ok ?

- Roh, la ferme Erina ! Sinon, je dévoile aussi tes vices !

- Hein ? T-tu n'oserais pas, hein ?

Bien que l'ambiance était tendue il y a quelques minutes, c'était agréable d'observer enfin de la bonne humeur dans la zone. Évidemment, si l'on se souvenait de l'explication de Ciara, il n'y avait plus aucun doute sur le fait qu'elle avait fait exprès de détendre l'atmosphère. Cela afin de permettre d'occuper l'esprit des aspirantes, pour que le temps et l'espace soient au second plan. Elle avait certainement dû remarquer que les deux aspirantes jumelles étaient certainement les plus extraverties dans le groupe, et donc, les plus aptes à réagir. Puis, étant certainement très proches l'une et l'autre, elles devaient sans doute très souvent se taquiner, comme le font généralement deux sœurs. Et l'intello ne s'était pas trompé. Il était clair que ces deux-là avaient une relation très forte, qui était un point fort pour ces épreuves, de son point de vue personnel. Sa curiosité l'emporta d'ailleurs sur son silence, quand Ciara demanda quelle était leur relation, histoire de tuer le mystère.

- Vous êtes vraiment jumelles toutes les deux, ou juste de la même famille, si je puis me permettre ?

- Malheureusement, répondit la fan de pain d'épice, c'est ma sœur jumelle en effet...

- « Grande » sœur, je te prie. Je suis née trois minutes avant toi !

- Ça ne compte pas trois minutes ! Arrête avec ça ! Et je suis plus grande que toi de taille, et ma poitrine aussi d'ailleurs !

- Hein ? Mais tu rêves, on a la même poitrine ! Et j'ai les cheveux longs, et toi non !

- Je les ai coupés juste pour qu'on arrête de nous confondre... Et puis c'est quoi cet argument de merde ?

- Vous avez vraiment l'air très proche, j'imagine que vous avez grandi ensemble ?

- Ouais, on a toujours tout fait ensemble. On ne fait rien sans l'autre ! Même les choses personnelles, héhé...

- Je crois... que tu n'as pas besoin de préciser cela...

Au moins à présent, la réponse était claire. Ces deux-là étaient réellement jumelles. Ce n'était pas une surprise non plus, mais une confirmation ne fait jamais de mal. Pour Ciara, c'était quelque chose de plutôt intéressant, vue comment cette dernière était pensive depuis quelques secondes. Ces deux-là venaient sans doute de lui provoquer quelque chose, si on observait l'elfe, mais impossible de lire sur son visage. Mais on pouvait y voir une forme d'intérêt soudain. Intérêt que ne partageait visiblement pas la grincheuse qui refit parler d'elle, en lançant une remarque vénéneuse, pour changer.
Spoiler:
 
- Vous êtes naze en double aussi visiblement, héhé...

- Hey, tu le vois mon doigt salope ? On peut le faire en double aussi !

- Pff, vous allez rapidement crever toutes les deux, ça se voit sur votre gueule...

Cette remarque ne semblait pas vraiment impacter les deux jumelles qui s'en foutaient royalement, avec pour seule réponse un doigt d'honneur en duo. Cependant, cela fit réagir Ciara qui prit la parole comme pour donner son avis.

- Je pense au contraire qu'elles ont un avantage certain sur nous toutes ici. Comparés à nous, pour qui nous sommes toutes des étrangères, ces deux-là se connaissent par cœur, et sont certainement d'une performance hors du commun ensemble. Bien plus que ce qu'on pourra faire de notre côté. Nous n'avons pas une confiance aveugle entre nous, elles, si. Et il n'y a rien de plus important, que la confiance, dans un combat en groupe, ou une situation comme celle-ci... Je suis certaine moi, que le moment venu, leur unité sera faire la différence, et peut être quelque chose d'intéressant à recruter, pour le vol noir... Comparé à une personne qui n'a que la haine et le mépris en elle...

Encore une fois, la grincheuse avait perdu une occasion de se taire. Mais cette intervention était loin d'être seulement une façon de faire taire une haineuse. Ces deux jumelles avaient un avantage certain, et servaient d'exemple à Ciara, pour peut-être pointer du doigt le défaut du groupe actuellement. D'un autre côté, ça montrait effectivement que cette dernière s'intéressait bien à ces deux femmes, depuis quelques minutes. Quant au sujet de la grincheuse, elle se contenta de retourner dans le silence, pour le bonheur du groupe. C'est d'ailleurs dans ce moment de silence que l'aspirante du nom de Feena prit la parole, elle qui était silencieuse depuis le début.

- J'ai une question, Ciara, puis-je ?

- Bien sûr, je t'écoute.

- Les Shi'kai, ils sont vivants si j'ai bien compris, mais comment est-ce possible, si tout l'Eldrit a disparu ?

La rouquine semblait s'intéresser aux détails, et revenait sur l'état de ces fameux Shi'kai. Sa question était d'ailleurs loin d'être stupide, car effectivement, comment ces déshérités pouvaient encore être en vie ? La réponse n'allait pas tarder à arriver, évidemment, grâce à l'elfe à la culture générale absolument titanesque.

- C'est simple, en fait, un cristal el'gaien ou un corps d'un être de la création ne se vide jamais totalement. Quand on tombe à court d'Eldrit, il restera toujours un petit pourcentage, qui permet de garder notre vitalité. Dans le cas des Shi'kai, il leur reste simplement à peine de quoi vivre. D'où leur perte d'esprit, de logique, ou tout autre sentiment. On ne peut normalement pas vivre éternellement, avec aussi peu d'Eldrit restants, mais le piège de cette zone, c'est qu'elle provoque un sentiment de manque. C'est ce sentiment qui fait qu'ils ont la possibilité de se relever et avancer comme des âmes sans vies.

- C'est horrible, mais je comprends mieux, merci.

- Hum, moi je me demande, ces mortels sur Atrium du coup, c'est des demi-Shi'kai ? D'ailleurs, comment vivent-ils ces gens ? C'est vrai, c'est quoi un mortel au fond ?

- Je pense que la meilleure personne pour te répondre ici se trouve être Seira. Elle a passé bien plus de temps sur ce monde que moi-même... Qu'en dis-tu, si tu nous expliquais ton point de vue sur ce monde, et ce qu'est un mortel, Seira ?

C'était pour le moins étonnant, mais Ciara connaissait l'ancienne race de Seira, mais également d'où elle venait visiblement. Bien qu'elle ne le précisa pas, laissant juste penser que cette dernière avait passé du temps sur cette zone, il était clair qu'elle en savait beaucoup. Ciara connaissait beaucoup de choses sur Seira, comme sur le reste visiblement d'ailleurs. Ne serait-ce que sur la grincheuse, pour laquelle elle savait qu'elle était seule et avait perdu quelque chose. Cette Ciara avait-elle fait une recherche sur toutes les aspirantes de son groupe avant les épreuves ? C'était soudainement fort possible. Mais dans ce cas, pourquoi ignorait-elle l'essentiel sur ces deux jumelles ? La seule réponse serait qu'elle a fait des recherches uniquement sur celles qu'elles voyaient comme des « génies »... Quoi qu'il en soit, en attendant, le petit groupe d'aspirante était curieux d'en savoir un peu plus sur cette zone qui se nomme Atrium, et était impatient d'entendre cette Seira en raconter son avis, pendant cette marche infinie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Mar 10 Oct - 10:24

Ciara semblait être du même avis que Seira, concernant l'antipathique aspirante qui avait prouvé qu'elle allait pas tarder à lâcher le groupe, tant son mental semblait instable. Néanmoins, Ciara, en restant sur ses gardes, semblait vouloir profiter encore de son soutien tant qu'il est là. Au fond, il serait mentir de dire que Seira n'avait pas, en elle, une profonde envie qu'elle disparaisse. Mais les choses étaient ainsi, et Seira se devait de supporter sa présence encore quelques temps. Par ailleurs, la principale concernée avait tout entendu de la conversation, dû au silence radio qui règne dans les alentours. Cela ne semblait pas perturber Seira. Elle se disait même que c'était le moment de mettre cartes sur table avec elle, qui, encore une fois, tenait rigueur à Seira pour les péripéties dans le volcan, alors qu'elle n'avait pas d'autres solutions. De toute manière, pour elle, tôt ou tard, un fort conflit éclatera avec cette timbrée, alors autant dire les choses en face une bonne fois pour toutes maintenant. Sauf que cela ne se fit pas. Fort heureusement, une aspirante calma la tension en changeant de sujet à la vitesse de l'éclair. Les aspirantes étaient observés par des formes de vies depuis l'obscurité. De quoi faire flipper n'importe quelle imprudente. Seira n'était guère impressionnée, comme d'habitude. Et encore une fois, elle avait raison de ne pas se laisser envahir par le stress. Ciara, encore une fois, tenta de rassurer le groupe, en dévoilant l'identité de ces bestioles: des Shi'Kai. Des êtres qui souffrent d'une forte carence en Eldrit et qui en sont devenus fous. En temps normal, on aurait pu penser qu'ils allaient bondir sur les aspirantes qui ont ce qu'il faut dans la réserve, niveau énergie, mais apparemment, malgré qu'ils ont perdus la tête, ils n'oseront pas s'attaquer à un groupe encore en pleine possession de ses moyens. Donc, aucune raison de s'inquiéter.

L'explication de Ciara provoqua encore une réaction antipathique de la détestable aspirante, ce qui, à la grande surprise de Seira, fit monter le ton chez Ciara, expliquant que ces Shi'Kai ont connu un tragique destin sans le vouloir, et donc, ne méritaient pas d'être traités de lâches. Sur le coup, Seira se sentait un peu mal à l'aise. Car au fond, si cette arrogante aspirante ne s'était pas fait remonter les bretelles à l'instant, peut-être bien que c'est elle qui aurait passé pour une irrespectueuse, car, en effet, Seira avait très peu de considérations pour les êtres inférieurs ou différents. Sur le coup, elle pensait qu'elle ne valait pas mieux qu'elle.

Autre chose qui mit mal à l'aise Seira était le fait que le sujet vira sur Atrium, le monde natal de l'El Gaienne. Seira resta muette devant les paroles de Ciara sur les mortels et ce monde en question. Elle semblait bien renseignée, au passage, étant donné que pour des raisons personnelles, elle s'était déjà aventurée là-bas. Ne voulant visiblement pas participer à la conversation, histoire que ce ne soit pas elle qui passe pour l'aspirante la plus vénale du groupe, elle écouta la conversation, sans tiquer. Une conversation qui vira sur une intéressante révélation sur Ciara. Elle était un assassin de la race elfique. Une race apparemment très rare chez les El Gaiens. L'agressive aspirante avait, de manière évidente selon elle, devinée ceci simplement par le fait qu'elle avait la personnalité et l'apparence vestimentaire typée de l'elfe. Et elle rajouta même, en essayant de toucher une corde sensible visiblement, que sa race fut éradiquée. Encore une qui a connu un destin funeste et cruel. Mais nul besoin de s'apitoyer sur le sort de cette elfe, vu qu'elle répondit de la manière la plus intelligente qui soit, en relativisant sa situation, tout en y mettant bien les formes. Ce qui fit rager intérieurement l'agressive aspirante, provoquant un petit rire discret chez Seira. C'était plus fort qu'elle.

La route était interminable, néanmoins. Seira parvenait à garder patience, mais ce ne fut pas le cas de tout le monde. C'était compréhensible dans un sens. Le décor étant vide, sans posséder la moindre chose à admirer, ou quoi que ce soit qui puisse donner l'impression de voir quelque chose de différent, la notion de temps et d'espace était complètement perdue pour les aspirantes. Ciara conseilla donc de penser au présent, et de ne pas se fier à son propre esprit, car les aspirantes pourraient bien sombrer dans la folie au beau milieu de ce type de situation. L'une d'entre elle, ce qui étonna Seira, ne semblait pas comprendre ce qu'est, la folie. Elle enviait cette aspirante pour sa cruelle naïveté, au passage. Cette conversation commença à partir dans un profond délire absurde sur du pain d'épice. Ce qui enjoliva l'ambiance morbide du groupe, et donc, ne déplaisait pas forcément à Seira. Ce sont les deux jumelles qui discutèrent comme des gamines, prouvant d'ailleurs qu'elles étaient inséparables. Encore une fois, Seira était envieuse. Elle aurait bien aimé avoir une relation aussi mouvementée avec son frère. Grandir ensemble, se chamailler ensemble, blaguer ensemble. Mais le destin a voulu que cela serait impossible. Quoiqu'il en soit, cela n'empêchait guère Seira de penser que Ciara avait parfaitement raison en déclarant que ce lien entre elles était un atout. Plus les épreuves s'enchaînaient, et plus Seira se disait qu'elle était désavantagée par rapport aux autres. Elle était jeune, ne connaissait rien de ce monde, et surtout, était solitaire et haineuse. Elle ne le montrait pas autant que l'autre grincheuse, mais elle n'était guère mieux, et elle savait que tôt ou tard, Ciara le remarquerait. Elle trouverait ça bien plus légitime que Ciara pense cela d'elle, que cette pensée étrange que l'El Gaienne toute fraîche soit une génie.

Maintenant que Seira se sentait un peu amère devant ce lien entre les deux jumelles, ses pensées n'allaient guère s'améliorer, quand le sujet mortel et Atrium revint sur le tapis. Et comme elle le redoutait un jour ou l'autre, Ciara proposa cette dernière de parler d'Atrium et des mortels. Ce qui fit grimacer la principale concernée.


- Sans façon. Ce n'est pas intéressant à raconter, et il serait préférable que je garde mon avis bien enfoui dans mon esprit. Donc désolée de décevoir, mais ne comptez pas sur moi...

Cependant, Seira sentait derrière elle des regards insistants, voire déçus. Et ce rejet qu'elle venait d'adresser redonna une ambiance morbide à l'équipe. Devant ce malaise, Seira se frotta les cheveux d'un air gêné, ronchonna un tout petit peu, puis reprit la parole.

- Bon... Très bien, je vais vous parler de cette poubelle qu'est Atrium et de ces déchets que sont les mortels. Histoire que le temps soit moins notre ennemi, et que ce ne soit pas que Ciara qui dévoile sa culture. Une culture un peu trop élevée, visiblement, vu que j'imagine que tu sais également que je suis une semi-mortelle, je me trompe ?

Seira se doutait parfaitement que l'elfe s'était intéressée à ses alliées du moment, sinon, elle n'aurait pas insinuée que c'est une génie avec autant de certitude. Donc, il fallait mieux que Seira raconte quelque chose qui allait se savoir tôt ou tard, par le reste de l'équipe.

- Par où commencer ? Ah oui, déjà, Ciara a parfaitement raison au sujet d'Atrium. C'est un monde qui était dirigé par le peuple du Nirvana. Pour une raison étrange et inconnue, près de 90% de l'Eldrit est centralisé au beau milieu de ce secteur, d'où le fait que les habitants n'ont rien à envier au reste de la création. Tout le reste d'Atrium est effectivement pauvre en Eldrit. Mais, bien avant que je naisse, les livres d'histoires racontent que les nirvits faisaient preuve d'une extrême générosité envers les êtres qui vivent, malgré eux, sur les terres les plus arides d'Atrium. Ils allaient sur le terrain, effectuaient une étude des besoins des habitants, et offraient de l'Eldrit gratuitement aux êtres qui en avaient besoin, histoire de les aider à vivre convenablement, comparé à ces Shi'Kai. Le seul bémol étant que les habitants qui sont nés en dehors du Nirvana sont extrêmement nombreux, ils ne purent bénéficier d'un apport trop conséquent en Eldrit, et donc, restèrent naturellement affaiblis. Pour faire court, un mortel parle, agit, respire comme nous, mais ressent de forts besoins que nous n'avons pas, comme se nourrir fréquemment ou dormir une fois par jour. Pour finir, l'espérance de vie moyenne d'un mortel s'avoisine entre 60 et 70 ans en temps de paix. Ils peuvent aller grand maximum jusqu'à 100 ans à tout casser. Et le plus cocasse, c'est que leurs corps flétrissent au fil du temps. Leurs cheveux deviennent gris, leurs peaux deviennent sèches, et leurs cerveaux deviennent défaillants. Ils se déplacent lentement, et sont cruellement fatigués pour un rien. Honnêtement, n'importe quelle femme au corps de rêve voit son allure pourrir au fil des années. Triste, n'est ce pas ?

Cependant, mes recherches m'ont fait comprendre que le Nirvana, subitement, a cessé d'offrir son aide aux mortels, qui doivent, depuis très exactement un millénaire, compter sur eux-mêmes. Je ne sais pas qu'est ce qui a bien pu mener à cet abandon soudain, mais j'ai peut-être ma petite idée. Et je pense sincèrement que les mortels sont en train de creuser leurs propres tombes. Et cela, pour une bonne raison. Ils ont peur... Ils sont effrayés par les races qui sont naturellement bénies des dieux. Ils les jalousent et les envient, à un point où ils deviennent même haineux. Quand j'étais gamine, j'ai vu en eux des personnalités très intéressantes. Ils rient, s'amusent, vivent paisiblement, étudient sans se soucier du temps. En fait, je pense même qu'ils ignorent complètement, depuis pas mal de siècles, qu'ils occupent une misérable place au sein de la création. Ils sont indifférents, en bref. On pourrait penser que ce ne sont que des êtres qui veulent profiter du peu d'années qu'ils possèdent pour vivre, pour avoir une existence paisible et insouciante. Du moins, c'est ce que j'ai songé. Jusqu'au moment où...


Seira prit un ton un peu plus amer, comme si elle n'appréciait pas trop ce qu'elle s'apprêtait à raconter.

- ... lorsque moi-même, j'ai réalisé que j'étais différente d'eux. Lorsque cela se sut, rien que par les cornes qui poussaient sur ma tête, les mortels ont commencés à ressentir de l'impulsion, de la colère, du dégoût. Ils me fuyaient comme la peste. Et ce n'était pas que moi le problème. Il faut savoir qu'en dehors du Nirvana, il existe quelques êtres d'exceptions qui sont également supérieurs aux mortels, et peuvent vivre aussi longtemps que nous. Des succubes, des vampires, des archidiables, des elfes, et même, de ce que j'ai entendu avant de quitter ce trou à rat, même une valkyrie vivrait sur Atrium. Toutes ces races subissent le courroux des mortels depuis bien longtemps. Ils en font leurs esclaves, les traitent comme des moins que rien. Sur Atrium, ce qu'il faut retenir, c'est que ce n'est pas la force qui prime, mais le nombre. Les immortels étant seuls et isolés, ils ne parviennent pas à fuir les mortels, beaucoup trop nombreux sur une terre dont ils se sont adaptés, en fin de compte. L'exemple le plus flagrant, pour expliquer en quoi les mortels ne connaissent aucune limite, c'est qu'ils sont allés jusqu'à ordonner l'extinction de tout être qui possède des gènes de dragons blancs. Alors que ces derniers étaient réputés, aux premiers jours d'Atrium, pour être les seconds protecteurs d'Atrium et de son précieux Eldrit. Avec les millénaires, les dragons immortels se sont accouplés avec des mortels, donnant naissance à, tout comme moi, des êtres hybrides. Aujourd'hui, maintenant que ces dragons divins sont retournés chez eux, seuls quelques mortels possèdent d'infimes traces génétiques qui caractérisent leurs potentiels particuliers. Mais rien que ce patrimoine génétique qui s'appauvrit au fil des années, fait peur aux mortels, d'où ce terrible génocide. Vous imaginez ? Les mortels gâchent le peu d'Eldrit qui possèdent pour anéantir ceux qui les ont protégés par le passé !

Aujourd'hui, Atrium n'est plus qu'un champ de guerre. Les êtres exceptionnels qui ont souffert des mortels, ont enfin décidés d'agir et de se retourner contre leurs oppresseurs. Cet endroit est devenu invivable et toxique. Je ne saurais dire qui est le premier responsable, les mortels qui sont paranoïaques ou ingrats, ou le Nirvana qui a décidé d'abandonner cette faible race à son sort, tout en laissant également les autres immortels en dehors de leurs frontières, subir le courroux de ces insectes qui grouillent de partout ! Personnellement, je m'en fiche. J'ai préféré ne pas suivre l'exemple des autres immortels qui y vivent, et de ne pas fourrer mon nez dans leurs histoires. J'ai plutôt préféré me renseigner sur mes origines, sur un moyen de quitter cet enfer. Et ma bonne étoile m'a permis de finir ici. Mais si j'avais vécu, ne serait-ce que quelques années supplémentaires dans cette épave, je doute que mon avenir aurait été plus glorieux que si j'échoue, aujourd'hui, à ces épreuves qui sont une chance unique pour moi. A ce sujet, en observant ces Shi'Kai, j'ai eu l'impression de voir le futur des mortels d'Atrium. A force de gâcher l'énergie qui se fait de plus en plus rare, je ne doute pas un seul instant qu'Atrium deviendra, effectivement, une zone morte !


Seira semblait claire, elle détestait Atrium et les mortels. Elle les trouvait pathétique et horribles. Tout ce qui était lié à son monde natal la rendait hargneuse. Et cela se sentait, elle en devenait presque aussi haineuse que l'agressive du groupe.

- Pardon, Ciara... Tu as dis qu'il fallait respecter les Shi'Kai, ou ceux qui ont souffert d'un destin non souhaité... Mais à mes yeux, les mortels sont grandement responsables de cette déchéance. Ainsi, je pense tout simplement qu'ils méritent leurs sorts. J'ai beau avoir fait tout l'effort du monde pour les accepter, mais j'en suis incapable. Tsss, c'est la première fois que je parle de mon monde natal à quelqu'un d'ici, et je pense que j'aurais du fermer ma gueule finalement... Bref, voilà mon avis sur ce monde... Vous m'excuserez, mais je ne veux plus en parler...

Le sujet Atrium était très sensible pour Seira, et de base, elle détestait en parler. Pourtant, elle avait accepté, et non à contre-coeur. Est-ce qu'elle ressentait enfin une envie de se dévoiler avec des personnes qu'elle commençait à apprécier ? Quoiqu'il en soit, Seira était plongée dans un profond malaise, et commença à prendre une très légère distance avec le reste du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Mer 1 Nov - 19:07

Alors que l'ambiance était détendue, le sujet actuel de la conversation se dirigea vers la zone qu'on nomme Atrium. Afin de mieux répondre à la question d'une des jumelles au sujet de cet endroit, Ciara proposa à l'aspirante Seira de faire partager ses connaissances, étant née sur place. La première réaction fut négative, puis après réflexion, elle se décida à accepter. Cette dernière commença donc à raconter tout ce qu'il y a à savoir sur cette zone, et avec un sens des détails étonnant, pour une personne qui ne souhaitait pas ouvrir la bouche sur le sujet. Néanmoins, on pouvait penser que maintenant qu'elle était lancée, autant continuer. Cependant, plus le discours continuait, plus l'explication ressemblait plus à des accusations et mépris envers cet endroit, qu'autre chose. Une telle haine se dégageait des paroles de cette aspirante sur le sujet, que personne ne posa de questions, une fois que celle-ci termina son récit. Puis, de toute façon, l'aspirante semblait tellement avoir pris sur elle-même pour en parler, qu'elle venait de légèrement se replier sur elle-même, visiblement mal à l'aise. Il fallut attendre plusieurs secondes, pour qu'une réaction se fasse entendre dans les environs, et ce fut malheureusement la grincheuse qui intervint.

- Pfff, souffla du nez cette dernière, visiblement amusée, et après on me traite de haineuse...

Cette fois, ce fut Ciara qui intervint, en réponse à la grincheuse.

- La différence entre vous deux, c'est que sa haine est dirigée sur quelque chose, la tienne est globale. On a tous au fond de nous quelque chose qu'on haït, ce n'est pas forcément une raison pour s'en prendre au monde entier comme tu le fais. Toi, tu laisses ta haine te manipuler, elle, si tu as écouté ses paroles, cherche justement à sortir de son enfer de haine.

- Ne me fait pas rire, ça l'emmerde autant que moi de vous parler, sauf que moi j'ouvre ma gueule, c'est tout. N'est-ce pas, la cornue, que ça t'emmerde d'être avec nous, hum ? Et après, c'est moi qui vais crever en première dis-tu, laisse-moi rire, si je crève, tu me suivras rapidement vu qu'on est pareil...

L'ambiance était de nouveau électrique dans les environs. Cette fois, la grincheuse semblait s'en prendre à cette Seira. D'ailleurs, Ciara n'intervint pas, c'était comme si elle avait abandonné l'idée d'instaurer une bonne ambiance dans ce groupe, tant que cette grincheuse sera présente. Ce fut la rouquine, Feena, qui prit directement la parole, empêchant une possible réponse de l'intéressée à la grincheuse, afin d'éviter que ça s'envenime.

- Donc, pour résumer, ils sont faibles de naissance, à cause du manque d'Eldrit de cette zone. Intéressant, j'ignorais qu'il existait des êtres comme ça. J'ai du mal avec le concept du vieillissement, ceci dit. Je n'arrive pas vraiment à imager cette conséquence.

- C'est compliqué à expliquer, enchaîna Ciara, mais l'important a été dit, ce ne sont pas des Shi'kai. C'était ce que je souhaitais que vous compreniez avec l'explication de Seira. Je n'imaginais simplement pas que cela te perturberait à ce point, je te présente mes excuses. Néanmoins, sache que tu ne devrais pas te sentir recluse, ni coupable. Ces mortels ne sont définitivement pas des Shi'kai. Déjà, car, un Shi'kai est immortel, donc un état impossible pour un habitant d'Atrium. Et plus important, j'ai demandé de faire preuve de respect envers ces Shi'kai, car ils n'ont pas choisi la fin qu'ils ont eue. Ce qui n'est pas le cas d'Atrium, qui malgré son état, continue de se détruire tout seul, sans besoin d'aide extérieure. Si tu les hais, c'est parce qu'ils t'ont poussé à cela. Ils sont mortels, pas stupides, ni privés d'esprit comme un Shi'kai. C'est donc eux-mêmes qui se font des ennemis en tout état de conscience...

… Et de toute manière, tu ne devrais plus te sentir concerner. Tu as forcément pratiqué le rituel d'éveil, si tu étais un dragon noir, tu n'as donc plus aucune liaison avec cet endroit. Aujourd'hui, tu es autant el'gaienne que moi ou les autres du groupe, qui le sont de naissance. Et comparé à ce que pense notre amie casseuse d'ambiance, tu es loin d'être une haineuse à mes yeux, et ce doit certainement être le cas des autres...

Dans son explication, on pouvait sentir que Ciara essayait de rassurer l'aspirante mal à l'aise, afin qu'elle ne fasse pas l'énorme erreur de s'isoler mentalement du reste du groupe, exactement comme la grincheuse. Grincheuse qui d'ailleurs ne lança aucune pique ou de réflexion, sur les paroles de Ciara, qui encore une fois, défendait Seira, tout en descendant « l'ennemi » du groupe. Peut-être qu'au fond d'elle, elle savait que cette dernière n'avait pas tort, et que le silence était la meilleure chose à faire sur le moment. Le simple fait que Seira ai comté ce récit prouve qu'elle cherche à s'intégrer et changer son esprit méfiant, qui risque de lui faire défaut s'il persiste.

- Ouais, lança une des jumelles, en tout cas, j'ai du mal à concevoir qu'on puisse exister à peine un siècle. Moi et Erina on a environ cinq siècles, ce qui est jeune pour un immortel. Alors, imaginer qu'on a déjà vécu presque cinq générations de plus que les gens de ce monde, c'est dingue !

- Héhé, tu imagines la gueule que tu aurais si le « vieillissement » nous atteignait ?

- Quelle horreur, je préfère ne pas imaginer !

L'ambiance semblait finalement assez stable de nouveau, et la route pouvait continuer dans un calme bienvenu. D'ailleurs, une lueur pouvait être aperçue soudainement, au loin, dans ce noir absolu. Une sensation agréable accompagnait la lueur au fur et à mesure qu'on s'en approchait. Il s'agissait évidemment du cristal tant convoité, qui allait signer la fin du calvaire dans cette zone.

- Hey ! C'est le cristal là-bas, hein ?

- Oui.

- Tss, soupira la grincheuse, enfin...

Finalement, après une dernière minute de marche, le cristal était tout proche. Sauf, qu'il était actuellement inatteignable à cause de la horde de Shi'kai attroupée autour, comme des vautours. Il y en avait une bonne dizaine, à rester planter, comme pour profiter de son émanation énergétique. Rapidement, le petit groupe d'aspirante s’arrêta à une certaine distance, afin d'observer la situation, et d'y trouver une solution.

- Wow, il y en a un sacré paquet, on fait quoi ?

- On les explose tous, c'est des faibles...

- Vas-y, je t'en prie, gaspillent tes forces pour rien.

Ciara avait dit cela d'un ton neutre, mais d'où on pouvait sentir un certain froid. Il était évident qu'elle était contre le fait de les tuer, mais plus pour une raison stratégique que sentimentale. En effet, si l'on en croit son récit, ces êtres ne seraient pas si malheureux, si on leur donnait enfin la mort. Cependant, il fallait avant tout penser à sa propre survie dans ce lieu, et donc, les attaquer ne ferait que gaspiller des ressources bien trop précieuses.

- D'accord, qu'est-ce qu'on fait alors, l'intello ? On leur demande gentiment de décamper ?

- Très drôle...

Ciara s'avança légèrement, puis ramassa un caillou sur le sol. Une fois en main, elle le jeta en direction de la horde, à leurs pieds. Dès l'impact, la horde se retourna instinctivement vers le groupe d'aspirante. Puis, sans même les regarder attentivement, ils se dispersèrent et prirent la fuite sans demander leur reste.

- Pffffhahaha, c'est carrément minable...

- Tu agirais exactement de la même façon, si tu étais dépourvu de force et de vitalité...

- Ouais ouais, mais ça ne change pas l'hilarité de la situation...

Maintenant que le cristal était libre et bien visible, le groupe se rapprocha de ce dernier. Rapidement, Ciara lança un avertissement soudain, avant que les aspirantes n'atteignent le cristal.

- Surtout, ne regardez pas le cristal, cela perturberait votre luminosité ambiante actuelle. Son éclairage est plus faible que ce que vous avez observé tout à l'heure grâce à moi. Si vous habituez vos yeux à son éclat, vous serez déstabilisés.

L'avertissement tombait juste à temps pour la plupart du groupe qui avait observé le cristal par pur réflexe. Heureusement, le temps d'être prévenu était suffisamment court, pour qu'aucune aspirante ne voie sa vision diminuée. Mais, il s'en est fallu de peu, et encore une fois elles pouvaient remercier cette Ciara. Quoi qu'il en soit, maintenant que le groupe était autour du cristal, qui lui était posé bien délicatement sur un rocher prévu à cet effet, il était temps de s'en emparer. Ce fut la grincheuse qui se saisit de ce dernier en première, puis, tout en jonglant avec, prit la parole.

- Bon, et maintenant ?

Bien que cela pouvait être vu comme une libération, aucune des aspirantes ne semblait réellement satisfaite. Un court silence s'installa, comme si la plupart réfléchissaient. Puis, au bout d'un moment, une des jumelles brisa le silence afin de poser la question que toutes se posaient.

- Hum, vous pensez que c'est le bon cristal... ? Ce n'est pas un peu... trop facile ? Tu en penses quoi, Ciara ?

Bien sûr, Ciara était comme d'habitude le pilier du groupe pour tout ce qui concernait les décisions et l'objectivité. Depuis le début, elle ne s'était jamais trompée, et donnait toujours les bons conseils. C'est donc naturellement qu'à présent, chaque questionnement était directement adressé à cette dernière.

- Je ne sais pas, mais il me paraît évident que c'est un faux.

- Ha... c'est ce que je me dis aussi...

- Il y a quelques minutes, j'ai ressenti une autre source d'énergie, bien plus éloignée de notre position. Plus on se rapprochait de ce cristal, plus je ressentais une nouvelle énergie. Ce qui veut dire que plus loin, il se trouve un autre cristal. Après, je ne pourrais affirmer qu'il s'agisse du vrai, mais il me paraît évident que celui qu'on possède actuellement est un faux.

Cette annonce n'était pas surprenante, car presque évidente, après avoir obtenu ce cristal. Mais, le simple fait de devoir rester quelque temps de plus dans cet enfer, laissait peu d'aspirantes en joie. Un nouveau silence fit son apparition, avant qu'il soit brisé par la grincheuse, qui reprit la parole soudainement.

- Je suis d'accord avec l'intello, pour une fois, je pense aussi que c'est un faux.

Les paroles de la grincheuse étonnèrent le groupe, tellement c'était rare que cette dernière soit en accord avec Ciara. Pourtant, elle avait dit cela de façon neutre, comme si elle s'était résignée à cette réalité.

- Bon, j'imagine qu'on va se remettre en route alors, hum ? J'ai moi aussi ressenti cet autre cristal tout à l'heure. Je ne vais pas dire que je suis heureuse de me retaper une route avec vous et vos délires débiles, mais bon, il n'y a pas le choix...

- Ravi que tu sois de l'avis du groupe, lança Ciara de la façon la plus indifférente qui soit, je pense également qu'on devrait rapidement se mettre en route. De toute façon, il n'y a aucun moyen de récupérer dans une zone du néant, donc nous reposer ne servirait à rien, autant se mettre en route.

- Qu'est-ce qu'on fait de ce cristal du coup ?

- On le prend avec nous. C'est une source non négligeable d'Eldrit, il pourra toujours nous servir de réserve en cas de coup dur.

- Bien, dans ce cas tu as qu'à le garder, c'est toi la chef ! Tiens, tu attrapes ?

La grincheuse lança soudainement le cristal en direction de Ciara, dans le but que cette dernière le rattrape. Bien sûr, la réception était parfaite, elle avait par réflexe rattrapé quelque chose qu'on lui lance, comme tout le monde. Sauf qu'au moment même où elle réceptionna l'objet, on pouvait observer ses pupilles briller nettement plus faiblement. Évidemment, pour rattraper l'objet, elle avait dû le fixer attentivement, et donc s'habituer à sa luminosité. Elle s'en rendit compte elle-même rapidement, mais c'était trop tard, sa vision avait été perturbée. Et à peine une seconde plus tard, l'intello laissa échapper un léger gémissement de surprise. Malheureusement, il suffisait de regarder l'abdomen de cette dernière, pour savoir pourquoi ce son était sorti de sa bouche. Une lame courte ressortait de son abdomen, et venait de la transpercer. Derrière cette dernière, on pouvait observer celle qui tenait la lame, qui n'était autre que la grincheuse. Les aspirantes étaient sous le choc. Tout s'était passé trop vite, dans cette zone bien trop sombre, pour avoir les mêmes réflexes que d'origine.

- Putain ! Mais, qu'est-ce que...

Rapidement, la traitresse retira sa lame de l'abdomen de Ciara, qui s'écroula rapidement au sol. Puis d'une agilité étonnante, s'empara d'une des jumelles, et la prit en otage, en gardant une lame sous sa gorge. Elle n'a évidemment pas fait cela par hasard. Elle avait certainement vu la rouquine qui venait de réagir bien plus rapidement que les autres, et avait déjà sorti ses lames. Malheureusement, elle fut calmée dans son élan, maintenant que la grincheuse tenait un otage. C'est d'ailleurs maintenant que la situation était sous « contrôle » de l'ennemi, que ce dernier prit la parole.

- Bon, on se calme les pétasses, où j'égorge cette truie !

À peine le choc de l'agression de Ciara digéré, qu'il fallait maintenant gérer une prise d'otage. D'ailleurs, la jumelle qui était libre fut la première à intervenir oralement, de rage, évidemment, sa sœur étant menacée de mort.

- Lâche là salope ! Lâche ma sœur !

- La ferme ! LA FERME ! Tu veux que je la lâche ? Dans ce cas, toi la rouquine, tu vas gentiment jeter tes lames à bonne distance, ok ? Ensuite, tu te mets à genoux, les mains au sol. Tu es la plus dangereuse ici, rien de personnel...

La rouquine observait avec colère la traîtresse qui venait de détruire le groupe et l'ambiance. Puis, elle fixa à tour de rôle la jumelle prisonnière, ainsi que celle qui était libre, qui devait prier intérieurement pour sa sœur. Elle savait que si elle posait ses lames et se couchait, la situation allait totalement être sous le contrôle de la grincheuse. D'un autre côté, serait-elle assez rapide pour mettre hors d'état de nuire l'aspirante malsaine, avant qu'elle tranche la gorge de son otage ? Feena n'en était pas aussi sûre. Aussi rapide soit-elle, elle savait malheureusement que cette pétasse était balèze. C'est d'ailleurs certainement la raison, qui la poussée à faire cette action. Elle a clairement vu que Ciara était le pilier de force du groupe, et en la supprimant, elle était tranquille. Il lui manquait qu'à mettre hors d'état la rouquine, et c'était plié. Bien qu'elle ne puisse supporter cette Seira, elle avait certainement repéré qu'actuellement, elle était bien inférieure à Feena et Ciara. Ce qui voulait dire qu'elle a prévu tout cela minutieusement depuis pas mal de temps, en prenant en compte la force et les capacités du groupe. Elle avait beau être une salope, il fallait reconnaître qu'elle était dangereusement douée et savait se servir de sa tête. Le simple fait qu'elle a utilisé les propres paroles de Ciara contre elle, en ce qui concerne la vision, prouve qu'elle a carrément retenu l'essentiel et tout compris, surtout la faiblesse de cette vision. Priver l'intello de sa luminosité lui a permis de la supprimer sans aucun problème, étant presque invisible pour cette dernière, à cause du changement de lumière. Bref, la rouquine ne savait pas quoi faire, c'était la seule à avoir ses armes dégainées, les autres n'ayant certainement pas eu le temps de le faire, et actuellement, avec un otage, il valait mieux qu'aucune ne joue les héros.

- Allez, grouille-toi ! Pose-les ! Je te déconseille d'essayer quoi que ce soit, pétasse de rousse ! Crois-moi, tu ne seras pas assez rapide pour éviter que la tête de cette pute roule sur le sol...

La tension était palpable, tandis que Feena hésitait. La jumelle qui était libre était impuissante et cela la faisait clairement chier au plus haut point. Mais cela était également valable pour tout le groupe, actuellement, ce sentiment d'impuissance. Malheureusement, cette aspirante avait pris tout le monde par surprise. Qu'on doute de cette dernière ou non, ne change pas que personne ne pouvait prévoir qu'elle allait carrément faire une mutinerie meurtrière. La plupart, dont Feena, pensaient qu'un moment ou un autre, elle allait simplement faire cavalier seul, et se tirer. Mais, aller jusqu'à tuer une aspirante, et menacer d'en tuer une deuxième ? Aucune. Actuellement, l'épreuve était clairement le dernier des soucis. Cette aspirante venait de provoquer une situation bien plus préoccupante, mais surtout, la suite des épreuves était bien moins certaine, maintenant que Ciara était hors d'état. Car, encore une fois, c'était uniquement grâce à elle, si actuellement les aspirantes étaient arrivées jusqu'ici. Cependant, il était clair que la suite se ferait sûrement sans elle, qui d'ailleurs, même si elle n'était pas encore morte, agonisait sur le sol, se vidant de son sang. En temps normal déjà, cela aurait été une attaque presque mortelle, mais dans une zone du néant, qui empêche absolument toute régénération, c'était sûr et certain qu'elle allait mourir. Bref, la situation était critique, et aucune solution n'était envisageable sur l'instant. C'est donc après une hésitation, que finalement, l'aspirante Feena décida d'obéir. Elle jeta ses lames, comme ordonnées par la ravisseuse, puis se baissa afin de mettre ses mains au sol. Elle lança un regard meurtrier à cette dernière, tout en s'exécutant, mais elle n'avait pas d'autres choix que d'obéir. Elle savait au fond d'elle que cette pétasse était douée et qu'essayer un assaut serait trop dangereux pour la vie de cette jumelle. Feena aurait également pu se foutre de la jumelle et intervenir quand même, mais ce n'était pas dans son esprit, ni celui du vol noir, de sacrifier une sœur. Il était hors de question qu'elle soit responsable de la mort de cette fille, le mieux actuellement était d'observer comment la situation allait évoluer...

- Bien, c'est très bien, tu vois quand tu veux...

- Lâche ma sœur maintenant !

- Abrutie ! Pourquoi je ferais cela ? Maintenant que j'ai éliminé les deux seules pouffiasses dangereuses du groupe, c'est toi, qui vas faire ce que je vais te dire ! Et, c'est très simple : tu vas aller ramasser le cristal, et le briser ! Allez !

La jumelle se contenta d'obéir, sans broncher, et ramassa le cristal, qui était au sol, à côté d'une Ciara à l'agonie. Puis, une fois ceci fait, elle s'exécuta, et brisa le cristal. Rapidement, un portail s'ouvrit, laissant envisager que finalement, il s'agissait d'un vrai cristal.

- Tiens ! Un portail ! Je le savais que c'était un vrai ce cristal ! Pfff...

- Ça ne veut rien dire, intervenait la rouquine, ça peut très bien être un piège...

- Je le sais ! C'est pour ça que je ne vais pas y aller, avant qu'une d'entre vous serve de test ! Et ça tombe bien, ça tombe sur toi, lança cette dernière en indiquant la jumelle de la tête, tu veux sauver ta sœur ? Alors, va dans le portail !

- Mais, hésita la jumelle, un portail piégé peut...

- Ouais ouais je sais, il peut y avoir une distorsion qui va te pulvériser dès que tu vas le toucher. Mais, ce n'est pas mon problème, hum ? Tu vas bien faire ça pour ta salope de sœur, non ?

Évidemment, la requête de la traîtresse était logique. Faire aller prendre ce potentiel faux portail mortel à un cobaye, afin d'éviter elle-même d'être tuée. C'était lâche et fourbe, mais c'était la loi du plus fort, et actuellement, cette dernière avait toutes les cartes de la partie. On pouvait à présent deviner pourquoi c'était une des deux jumelles, qui a été prise en otages. Capturer l'une, allait forcément permettre de manipuler l'autre.

- Erin, ne l'écoute pas, vas-y pas !

- La ferme, toi !

- Arggh...

La jumelle capturée essaya d'intervenir pour que sa sœur ne se sacrifie pas pour elle, mais la grincheuse la fit taire rapidement en lui envoyant un coup dans le dos.

- Arrête ! Ne lui fais pas de mal, je t'en prie...

- Je m'en tape que tu me pries, si tu veux la sauver, je te l'ai déjà dit : prends ce portail ! Et grouille-toi !

- Ça va, ça va... je vais le faire...

Erin, la jumelle qui était libre, hésita, tout en regardant à intervalles réguliers le portail, ainsi que sa sœur. Il était clair qu'elle allait le faire, mais n'importe qui hésiterait, à cette place. Après tout, ce portail était peut-être la dernière chose que cette femme verrait. De plus, rien ne lui garantissait que cette pétasse allait libérer sa sœur, une fois que cette dernière serait morte. Vu qu'elle était certaine, bien sûr, que ce portail était un faux. C'est donc dans cet état d'esprit que cette dernière restait assez statique, ce qui commençait à légèrement énerver la ravisseuse.

- Allez bordel ! Tu y vas où elle crève ! C'est SIMPLE NON ?

Pour faire réfléchir un peu plus vite Erin, la traîtresse renforça son étreinte sur sa victime, tout en rapprochant encore plus sa lame. Cette fois, elle était tellement proche de sa gorge, qu'une entaille était visible. Finalement, la jumelle Erin commença à tourner les talons en direction du portail, mais elle se stoppa soudainement, puis prit la parole.

- Non, je n'y vais pas ! Tu vas la tuer de toute façon, je le sais... La seule raison pour laquelle tu ne l'as pas encore fait, c'est parce qu'elle te sert de bouclier ! Donc même si je vais dans ce portail, tu ne la libéreras pas...

- Si tu n'y vas pas c'est clair qu'elle va crever, et plus tôt que prévu ! ALORS VAS-Y MERDE !

- Non !

- Joue pas à ça salope ! Tu veux qu'elle crève ?!

- Tu ne la tueras pas ! Tu as besoin d'elle comme bouclier !

- Tss, fait chier tien... Puis merde ! Puisque tu ne veux pas y aller, elle a qu'à s'y coller !

Sous le coup de l'énervement, elle repoussa d'un geste brusque son otage, mais en direction du portail. Avec un coup bien placé, elle la fit tomber en plein dedans, ce qui la fit fatalement entrer dans ce dernier, sous le regard impuissant de sa sœur. Par chance, aucune désintégration ou autre ne fut observable. La victime semblait avoir traversé le portail sans aucun souci. Cela soulagea la grincheuse qui se mit à sourire, d'un air satisfait. Ce n'était évidemment pas pour la survie probable de sa victime, mais plus parce qu'il s'agissait réellement d'un vrai portail.

- Héhé, bien voilà, pas de quoi en faire un plat !

Du côté d'Erin, cette dernière poussa violemment la grincheuse qui était devant, et entra sans hésiter dans le portail, pour rejoindre sa sœur. Cette action fit exploser de rire la traîtresse qui semblait s'amuser de la situation. Mais au même moment, elle fut attaquée par quelque chose. C'était Feena qui avait saisi l'opportunité actuelle, pour bondir sur la ravisseuse. Les deux femmes roulèrent dans un premier temps sur cinq bons mètres, avant de commencer à se battre au sol. Elles s'échangèrent pas mal de coups, tandis qu'à tour de rôle une était en haut, et une en bas. Aucune des deux n'avait d'armes actuellement. Feena n'avait pas eu le temps de ramasser ses lames, et la grincheuse venait de perdre sa lame, quand la rouquine lui a bondi dessus. L'échange entre les deux était cependant rapide et ne dura plus très longtemps, lorsque la grincheuse se libéra finalement de Feena. Elle en profita pour se saisir de sa lame au sol, et se retourna instinctivement tout en envoyant un coup de lame. Malheureusement, cela toucha la rouquine en plein visage, qui venait à peine de se relever, et retomba aussi sec au sol, avec un gémissement prouvant la blessure. Suite à cela, la grincheuse reprit ses distances, et se mit en garde, en pointant sa lame vers le reste du groupe. Elle avait repris en main la situation, mais semblant souffrante.

- Puuuutainnnn, salope ! Ça fait maaaaal bordel !

La grincheuse saignait abondamment, d'une blessure aux côtes. Visiblement, Feena avait planté une petite lame dans cette dernière pendant l'échange. Bien qu'elle retira la lame, il était clair qu'elle était touchée.

- Tsss, saleté, lança la traîtresse d'un air essoufflé, j'en ai assez de vous... vous avez qu'à crever ici, je me casse !

Il était clair que cette dernière savait que blesser, elle était vulnérable à présent. Bien que Seira et l'aspirante invisible ne l'inquiétaient pas, maintenant qu'elle était épuisée, c'était autre chose. Elle se dépêcha donc d'entrer à son tour dans le portail, laissant finalement la situation se calmer. Rapidement, ce fut l'aspirante invisible, qui après avoir observé la situation encore un petit temps, décida de suivre l'exemple de la grincheuse, et d'entrer à son tour dans le portail. Sa décision était certainement due à l'état de Ciara et au fait que ce portail était sa meilleure chance actuelle de quitter cet endroit. Quoi qu'il en soit, il ne restait plus qu'une Ciara agonisante, une Feena au sol, et l'aspirante Seira. La rouquine se releva cependant doucement, mais sûrement, tout en mettant sa main droite sur son œil. On pouvait aisément deviner qu'elle a sévèrement été touchée au visage, vu le sang qui s'écoulait à travers sa main. Il était clair que sur le coup, la grincheuse s'en sortait beaucoup mieux niveau état. Sa blessure était bien moins douloureuse, qu'une entaille au milieu du visage, et un cœur transpercé, dans le cas de Ciara. Cependant, cela ne découragea pas Feena, qui une fois relevée, se dirigea vers Ciara et s'agenouilla à sa hauteur, en mettant ses deux mains sur cette dernière. On pouvait d'ailleurs à présent confirmer la blessure de cette aspirante qui avait une entaille assez douloureuse en travers le visage. Cela n'aurait certainement pas été aussi douloureux, et ce serait normalement rapidement régénéré, mais zone du néant oblige, la défense et la régénération sont amoindries ici. Pour couronner le tout, l'activité physique est à proscrire ici, et l'échange qui vient d'avoir lieu entre Feena et la grincheuse avait certainement dû user une énergie affolante chez les deux. D'ailleurs, la rouquine prit enfin la parole, pour s'adresser à Seira, mais on pouvait entendre un ton fatiguer, confirmé par son essoufflement.

- Seira... si tu restes ici, je sais comment... on peut sauver Ciara. Il n'y a pas de régénération ici à cause... du manque d'Eldrit, mais si on lui transfère le nôtre, ça devrait la régénérer. C'est dangereux, vu où on se trouve, de vider notre énergie, mais si l'on s'y met à deux... on devrait pouvoir la sauver, sans forcément lui donner toutes nos réserves...


… Si tu es avec moi, fais comme moi, et commences à partager ton énergie... quand sa régénération commencera... ce sera le signal qu'on peut arrêter...

Feena ne savait pas encore si Seira allait l'aider ou non, ou si elle allait même prendre le portail, qui n'allait pas tarder à se fermer. Cependant, dans le cas où elle restait, elle lui proposa la solution de sauver Ciara. Évidemment, transférer de l'énergie était dangereux dans cette zone, car si elles en envoyaient trop, c'était elles qui allaient se retrouver condamner. Il était donc évident que le plan de Feena allait fonctionner que si l'aspirante Seira allait participer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Jeu 16 Nov - 0:14

Seira continuait de marcher, quelque peu isolée du reste du groupe, tellement elle se sentait mal à l'aise. Mal à l'aise en constatant qu'elle venait de montrer une facette d'elle qu'elle préférait cacher, pour son bien. En effet, Seira trouvait cela intolérable que le vol noir puisse avoir une haineuse dans ses rangs comme Kimyo, et elle n'en pensait pas moins au sujet de l'aspirante qui ouvrait un peu trop sa bouche. Mais au fond, ne valait-elle pas mieux ? De ce fait, elle songeait réellement que cette image qu'elle montra d'elle même n'était pas très motivant, surtout si l'on sait que les chances que le vol noir surveille les épreuves depuis le début soient élevées. Elle se replia donc sur elle-même, intérieurement, espérant que personne ne lui pose de questions ou ne réagisse au sujet de son récit. Et évidemment, comme si c'était fait exprès, la seule qui avait réagi était la peste en question. Mais Seira n'y répondit rien, car si elle rentrait dans le jeu de cette aspirante, le conflit aurait éclaté, et vu l'humeur actuelle de Seira, cela aurait pu tourner au vinaigre. Mais à la grande surprise de l'ex-dragonne, Ciara la défendit. Et même si elle considérait qu'elle n'avait pas totalement tort en l'accusant de haineuse, elle réalisa, par les paroles de Ciara, que sa véritable motivation n'était pas passée inaperçue. S'enfuir de ce torrent de haine qui transperce son coeur, c'était son objectif. D'ailleurs, la seule réponse qu'eut la grincheuse était de se comparer avec Seira. A ce sujet, elle désira, malgré tout, répondre une dernière chose, mais elle n'eut pas le temps. Feena redémarra le sujet mortel, coupant toute envie à Seira de parler.

Alors que la jeune aspirante originaire d'Atrium espérait avoir la paix, Ciara s'exprima à Seira directement. Elle s'excusa d'avoir souhaité que l'aspirante parle de ce sujet qui la fâchait. Des excuses non nécessaires selon elle. Seira s'en voulait plutôt à elle-même d'avoir parlé d'une histoire si venimeuse à ses yeux. Et ensuite, elle semblait faire preuve de compréhension envers la dragonne, considérant également que les mortels sont responsables, à la fois de leurs chutes, mais également de la haine de cette dernière. Puis elle rappela que désormais, Seira n'avait plus aucun lien avec ce monde, et qu'elle était comme ses collègues du moment: Une El'Gaïenne. A ces propos qui cherchaient sans aucun doute à rassurer une Seira peu convaincue, elle soupira une seule et unique parole.


- Tu m'en verras navrée pour ce que je m'apprête à dire, mais pour la toute première fois, je me dois d'affirmer que... Tu as à moitié tort.

Seira décida de ne pas en exprimer davantage. Cette parole servait, à la fois, à faire réfléchir Ciara, mais également à couper la conversation à son sujet. Elle espérait qu'une seule chose désormais, c'est que le groupe retrouve le cristal, et disparaisse de cette atmosphère glauque et désemparée. Au fond, Seira était entièrement d'accord sur le fait que son corps avait changé, mais non son esprit. Elle pensait qu'après l'éveil, sa colère disparaîtrait, mais elle n'était pas éteinte. Ce discours le prouvait. Elle espérait, du fond du coeur, qu'obtenir une véritable famille la délivrerait. Avoir à ses côtés quelqu'un pour la soutenir, pour l'aimer telle qu'elle est et la respecter, pourrait la sauver. Mais si jamais il s'avère que ce n'est pas le cas, elle était prête à accepter le moindre destin, même le plus horrible.

Le voeu actuel de Seira allait peut-être enfin se réaliser, car le groupe fut attiré par une douce lumière réconfortante. Le cristal était à portée de vue, mais protégé par des Shi'Kai immobiles. Sans surprise, la timbrée, complètement nonchalante, suggéra de les buter, ce que rejeta Ciara, considérant que cela serait du gâchis. Pour régler le souci, elle s'empara d'un caillou qui servit de leurre pour faire décamper la horde. Et là où l'ennemie du groupe semblait trouver cela hilarant, Seira, en revanche, trouvait cela triste.

Ciara alerta les aspirantes sur le fait qu'il ne fallait absolument pas fixer le cristal. Ce que fit Seira.Puis, elle remarqua un certain silence au sein du groupe, tandis que la grincheuse s'empara du cristal sans hésitation. Tout cela ne plaisait guère à Seira. Bien sûr, Ciara songea que le cristal était factice, avant de préciser qu'une autre source d'énergie pouvait être ressentie non loin d'ici.Ainsi, le groupe était bien parti pour se retaper une longue route, et à la grande surprise de l'assemblée, même la râleuse de service semblait d'accord. Suggérant donc de garder le cristal comme réserve d'énergie, Ciara estima qu'il fallait éviter de se reposer, et repartir immédiatement. Néanmoins, quelque chose se produisit et allait réellement poser problème.

La râleuse lança le cristal vers Ciara. Jusque là, rien d'anormal. Mais c'est que trop tardivement que Seira réalisa que c'était une ruse. En effet, en tentant d'attraper le cristal, Ciara avait fait l'inverse de ce qu'elle avait conseillé. Ses pupilles furent affaiblies en observant le cristal, et grâce à une vitesse fulgurante, l'ennemie du groupe pourfendit Ciara. Le groupe était sous le choc, et même Seira, de nature impassible généralement, était bouche bée devant cet acte. Pour pouvoir se protéger de Feena qui avait sorti ses lames pour venger Ciara, hors d'état de nuire désormais,elle fit le coup classique de prendre une otage, à savoir, l'une des deux jumelles. Seira était subjuguée devant tout ça. Elle chauffait de la tête en l'admettant, mais l'insupportable aspirante, qui allait probablement ruiner ces épreuves, n'était pas à sous estimer. Evidemment, Seira se sentait particulièrement impuissante. Elle refusait de sacrifier une alliée qui n'avait pas à souffrir de la folie de cette malade. Elle décida de patienter et d'écouter les conditions de la preneuse d'otage, ce qu'elle appréhendait cruellement. Elle ordonna à Feena de lâcher les armes et de se mettre à genoux. Il fallut néanmoins qu'elle répète l'ordre pour qu'elle s'exécute, ce qui inquiéta davantage Seira, qui avait comprit que Feena savait qu'elle n'allait pas pouvoir sauver la jumelle par elle-même. Maintenant que Ciara et Feena n'étaient plus en mesure de sauver les meubles, la révolutionnaire anonyme ordonna à l'autre jumelle de briser le cristal. Un portail, évidemment, se forma, puis, elle décida d'utiliser la jumelle libre comme cobaye, tout en menaçant de tuer l'otage. Cela servait à vérifier si le portail était stable, ou dangereux. Ruse intelligente, mais cruellement fourbe. Seira, tout comme Feena, fixait la ravisseuse avec des yeux brûlants de haine. Il fallait même admettre que sa colère était même bien plus élevée que celle qu'elle ressentait envers la plupart des mortels, c'est pour dire. Mais regarder la ravisseuse de cette manière n'allait pas arranger les affaires.

Malgré que la traîtresse faisait du mal à son otage pour obliger sa sœur a se jeter dans le vide, elle n'y fit rien. Sur le coup, Seira trouvait cette aspirante courageuse et remarquable, mais peu téméraire. Mais il était clair que dans les deux cas, il y'ait peu de chances qu'elle relâche son otage. C'était fourbe, c'était rageant, mais la dingue avait toutes les cartes en main. Du coup, face à ce refus d'obtempérer, la ravisseuse poussa son otage dans le portail. Rien ne se passa. Etait-ce le signe que le portail était correct ? Face à cette réalité, Seira luttait pour ne pas être dépitée. L'autre sœur se rua vers le portail aussitôt. Ce fut donc deux aspirantes qui traversèrent le portail et disparurent du champ de vision de Seira. Une situation qui fit rire l'aspirante tordue, et cela créa une ouverture pour Feena qui se jeta, dénuée d'arme, sur la ravisseuse.

Le combat fut, néanmoins, bien trop bref pour que ni Seira, ni l'aspirante restante puissent trouver un moyen d'aider Feena. Et le combat n'était pas à l'avantage de la rouquine. Bien que l'enragée était blessée, c'était relativement moindre comparé à l'entaille au visage que Feena a reçu. Blessée, celle qui gâcha les épreuves s'enfuit à son tour par la portail, toujours ouvert. Et comme si cela ne suffisait pas, la dernière aspirante suivit le lot. C'est alors que Seira se retrouva seule avec deux blessés. Elle serra du poing, non par haine contre cette traîtresse, mais parce que si le portail était vrai, alors elle avait scellée l'échec de la seule opportunité que Seira avait vu pour se libérer de sa haine. Elle n'eut pas le temps de cracher sa colère, qu'elle entendit la voix affaiblie de Feena. Cette petite voix calma d'un seul coup Seira, comme si elle était ravie de l'entendre. Et visiblement, elle tentait, par un ultime effort, de sauver Ciara. Elle expliqua à Seira que c'était encore possible si elle déversait une partie de son énergie en Ciara pour qu'elle puisse régénérer de sa fatale blessure. A cet instant, Seira fixa le portail qui allait probablement bientôt disparaître. En entendant la demande de soutien de Feena concernant Ciara, l'aspirante dragonne chassa ses doutes de son esprit. Car elle pensa à Ciara, au fait qu'elle avait toujours raison depuis le début, qu'elle était le pilier du groupe, et par conséquent... qu'elle avait sûrement raison concernant la nature factice du cristal. Tout n'était peut-être pas perdu. Peut-être que le portail était bel et bien faux et que le trio isolé était encore dans la course. Mais à condition, bien sûr que les deux jeunes femmes soient sauves. Seira tourna alors son regard hors du portail et rejoignit Feena. Elle déversa instinctivement son énergie en Ciara, pour imiter sa partenaire blessée. Si au moins, elle pouvait se rendre utile ainsi, elle en serait déjà satisfaite. A cet instant, une goutte de sueur coula le long de son front. Ce n'était pas de la fatigue, mais autre chose.


- Que... que m'arrive t'il ? Je me sens... nerveuse, anxieuse. Je n'ai plus ressenti cela depuis... mon plus jeune âge.

Seira avait du mal à l'admettre, mais elle était en train de s'inquiéter pour quelqu'un d'autre qu'elle même. C'était un sentiment tout nouveau. De base, elle est du genre à ne ressentir aucune compassion à la vue d'un cadavre, mais ici, elle espérait réellement pouvoir sauver la vie de quelqu'un. Devant cette réalité, Seira laissa échapper un rire nerveux.

- Héhéhé... Si il s'avère qu'on a foiré ces épreuves et qu'on est foutues, au moins, je peux crever en paix en me disant que... j'ai beaucoup appris en traînant avec vous. Notamment une certaine expérience fort intéressante. Peut-être bien que notre intello nationale a, encore une fois, entièrement raison. Et donc, si elle n'a jamais tort, cela signifie qu'il reste peut-être un espoir pour nous trois.

D'un regard déterminée, loin de la Seira haineuse, elle pria pour que Ciara survive.

- Tiens bon, ma sœur. Ne nous claque pas entre les pattes. On a besoin de toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Dim 26 Nov - 17:14

Tandis que les deux aspirantes essayaient de sauver leur partenaire, le portail en profita pour se fermer définitivement. Cette fois, il n'y avait plus de retour en arrière possible. Malgré la fatigue de Feena, elle était déterminée à sauver Ciara. Elle déversa son énergie sans hésiter, aider par Seira, qui en profita pour prendre la parole. En commençant par remercier l'expérience qu'elle venait d'acquérir aujourd'hui, avec son petit groupe. Bien qu'elle ne semblait pas avoir abandonné tout espoir, confier ce genre de paroles était souvent synonyme d'acceptation de la fatalité. Feena ne pouvait cependant pas vraiment répondre par une parole optimiste, étant plutôt du genre réaliste, justement. Actuellement, même si elles sauvaient Ciara, ce n'était pas dit qu'elles s'en sortent. Surtout, qu'elle était elle-même blessée, et que la douleur la lançait, même si elle ne le montrait pas. Elle était affaiblie, et une fois son énergie transférée ça n'allait pas s'arranger. Malgré cela, elle continuait son effort, restant persuadé que Ciara sera plus utile vivante que morte. Cependant, pendant qu'elle lui transmettait son énergie, Feena ressentait soudainement quelque chose, émanant de l'Eldrit de l'aspirante elfique.

- Qu'est-ce que c'est que cette intensité ? Son Eldrit brûle d'une intensité bien trop élevée pour une aspirante. C'est même trop élevé pour l'el'gaien de base... Les seules fois où j'ai ressenti cela, c'est chez mon père et ma tante... Bon sang, mais c'est qui cette femme... ?

Finalement, au bout de plusieurs secondes, Feena s'arrêta et invita Seira à faire de même.

- C'est bon... elle commence à cicatriser... on peut arrêter..

Le transfert semblait avoir fonctionné, étant donné que la blessure de Ciara était bien moins moche. Ce n'était certainement plus qu'une question de minutes, avant que la régénération se complète. Même si actuellement, rien n'indiquait que cela allait suffire, ni si elle allait un jour rouvrir les yeux. C'est donc après avoir accompli son objectif, que la rouquine se résigna à attendre. Elle se posa sur ses petites fesses, afin de se reposer un moment. Elle profita de ce temps de répit pour passer sa main sur son visage, afin d'essuyer le sang qui avait pratiquement coagulé. Après ce passage, elle observa le sang sur sa main de façon pensive. Avec son air fatigué et neutre, c'était impossible de savoir ce qu'avait réellement dans la tête cette aspirante, mais on pouvait deviner qu'elle n'était guère contente de sa situation. Au bout d'un moment, c'est sur Seira qu'elle fixa son regard, tout en prenant la parole, de façon plus aisée, maintenant qu'elle avait repris son souffle.

- Merci de ton aide, il ne nous reste plus qu'à attendre maintenant... Au cas où, continua-t-elle, j'aurais moi aussi apprécié mon expérience parmi vous. J'ai bon espoir pour la suite, mais je ne peux m'empêcher d'être déçue, que notre groupe soit brisé. J'appréciais plutôt bien notre efficacité... J'espère que les deux jumelles vont bien, même si je n'y crois pas vraiment... elles ne méritaient pas d'échouer à cause d'une seule aspirante...

… Sinon, je pense que tu l'as ressenti toi aussi, non ? L'intensité monstrueuse de son Eldrit, à Ciara. Enfin, j'imagine que tu ne dois pas vraiment te rendre compte, si tu es nouvellement el'gaienne. Pour faire simple, on mesure la puissance et la force d'un el'gaien par l'intensité de son Eldrit. À quelle intensité il brûle dans notre cristal notre corps. C'est difficile à jauger normalement, mais c'est possible quand on partage son énergie, ou qu'on palpe son Eldrit dans cette intention. Bref, pour faire court, sache que l'intensité que tu as ressentie n'a rien de normal... Pour exemple, je ne connais pas vraiment le niveau des gardiennes du vol noir, mais je peux dire sans me tromper qu'elles n'ont certainement pas une telle intensité d'Eldrit. Au moins au-delà du top dix, si ce n'est pas le top cinq... L'intensité à laquelle brûle l'Eldrit est basée sur la maîtrise de ce dernier, et l'expérience. Avec une telle intensité, Ciara doit être d'un niveau inimaginable. Et comparée à nous deux, la différence est abyssale...

… De toute façon, je m'en doutais déjà qu'elle était bien supérieure à nous toutes, de base. Rien que quand elle m'a sauvé la vie, elle a pratiquement pulvérisé une bête d'entropie sans forcer... Entre nous, je me demande bien qu'est-ce qu'une el'gaienne aussi puissante peut bien faire parmi nous, dans ces épreuves. Elle est vraiment mystérieuse, cette elfe, je n'arrive pas à la cerner... Tu en penses quoi, toi ?

Tandis que la rouquine faisait part de son avis sur Ciara, son attention fut subitement attirée par quelque chose. Cette chose la fit réagir immédiatement. Elle se releva sans attendre, malgré sa fatigue, et se mit en garde.

- Lève-toi, vite ! Les Shi'kai, il y en a partout autour de nous. Ciara a dit qu'ils guettent ceux qui montrent des signes de faiblesse, et c'est son cas là, allongé au sol. Il faut qu'on reste debout, ça devrait les dissuader.

Maintenant qu'elle avait invité Seira à se mettre en garde à son tour, Feena observa comment la situation allait évoluer. Dans un premier temps, on pouvait effectivement observer un bon paquet de Shi'kai, encore à bonne distance des trois aspirantes, se regrouper. Si cette Ciara disait vrai, le fait de s'être détendu comme l'ont fait les deux aspirantes a certainement provoqué cette impression de faiblesse, pour ces choses. L'idée de se relever était donc loin d'être stupide. Malheureusement, cela semblait quelque peu inutile. Plus les secondes passaient, plus les Shi'kai se rapprochaient lentement, mais toujours plus nombreux.

- Pourquoi ne reculent-ils pas ?! Il va sûrement falloir se battre... prépare-toi, Seira, il faut les repousser autant qu'on peut. Mais ils sont tellement...

Bien que ces êtres étaient faibles, ils étaient en nombre absolument démentiel. C'était presque difficile à croire qu'en aussi peu de temps, ils soient si nombreux. Plus ils se rapprochaient, plus on pouvait compter leur nombre. Et, rien que dans la première ligne, dire qu'il y en avait une centaine n'était pas une fausse donnée. Ces derniers étaient en cercle, tout autour des deux aspirantes, se refermant seconde après seconde. Cela ne poserait pas de problème en temps normal, mais cette zone était handicapante, et l'on pouvait rajouter à cela l'état peu encourageant de Feena. Seira toute seule pourrait certainement repousser la première vague, mais il y avait fort à parier qu'ils étaient bien plus d'une centaine. Ils continueraient à venir encore et encore, jusqu'à ce que cette dernière soit complètement à sec. Chose qui arrive à la vitesse de l'éclair, dans cette zone, au moindre effort.

- Tiens-toi prête, Seira, ils vont bientôt attaquer !

Les Shi'kai n'étaient plus qu'à quelques mètres à présent. Ils étaient tellement proches qu'on pouvait d'ailleurs enfin les observer de façon nette. Et ils étaient vraiment moches. Ils étaient d'une maigreur à faire peur. Leur visage était livide, leur démarche pathétique, et leurs pupilles étaient révulsées. Aucun son ne sortait de leur bouche, et seul le bruit de leur pas par centaines était audible, tel un troupeau. Mais tandis que Feena allait charger dans le groupe, pour se défendre, ces derniers se mirent soudainement à reculer. Ils rebroussèrent chemin tellement vite que certains se ramassèrent sur le sol, pris de panique. Rapidement, la horde était déjà éloignée, et retournait dans l'ombre du néant. Bien qu'étonnée de ce qu'il venait de se passer, la rouquine comprit rapidement la raison de cette fuite. Il s'agissait bien évidemment de Ciara, qui commençait à se réveiller. Bien qu'elle était encore allongée et dans les vapes, les Shi'kai ont certainement ressenti l'Eldrit de cette dernière s'éveiller. Car, une fois l'el'gaien endormi, son cristal n'émet plus d'Eldrit. Mais éveillé, il émet une sorte de radiation perceptible par ceux qui se concentrent. Les Shi'kai étant complètement obsédés par l'énergie doivent très bien ressentir cette dernière. Bref, quoi qu'il en soit, Feena soufflait de soulagement, avant de se retourner vers celle qu'elle venait de sauver, avec l'aspirante Seira.

- Ça a marché, Seira, elle se réveille !

Enfin, après quelques secondes, Ciara ouvrit les yeux. Rapidement, elle mit sa main sur sa tête, comme si un mal de crâne affreux la frappait.

- Hum...

Puis, elle posa ensuite sa main sur sa poitrine cette fois. Elle remarqua sans trop de mal que la blessure était refermée, puis se redressa, restant en position assise, pour le moment.

- Merci, lança faiblement l'aspirante, semblant avoir compris qui lui avait sauvé la vie, vous avez pris beaucoup de risques, pour moi...

- Inutile de nous remercier, c'est grâce à toi si l'on est arrivée si loin. Il me paraît évident que sans toi, on ira pas loin, seulement moi et Seira...

Ciara fixa rapidement Feena, puis Seira, à intervalles réguliers, avant de prendre la parole, d'une voix moins faible, et plus comme d'habitude.

- Vous ne devriez pas vous sous-estimer... Enfin, bref, merci à toutes les deux.

Suite à cela, l'aspirante se releva finalement. Bien qu'elle était à nouveau debout, sa blessure était néanmoins toujours présente, et allait certainement la faire souffrir, temps qu'elle sera dans cette zone. Étant donné qu'aucune régénération n'est possible ici, il fallait prendre sur soi. Mais, elle semblait plutôt d'attaque, et c'était l'essentiel. D'ailleurs, elle semblait actuellement bien plus en forme que Feena, qui pouvait inquiéter, tant elle paraissait faible, bien qu'elle ne le montrait pas.

- Tu veux que je te fasse un résumé de la situation ?

- Inutile, j'ai perdu connaissance qu'après que vous avez commencé à me soigner.

Cette révélation expliquait comment cette dernière savait que c'était ces deux-là qui étaient responsables de sa survie. Au moins, la situation était également claire pour elle, et il n'y avait pas besoin de lui expliquer ce qu'attendaient donc les deux aspirantes, de sa part.

- Bon, il ne faut pas qu'on traîne ici. Comme je l'avais suggéré avant la trahison de notre amie, j'ai ressenti un autre cristal, au nord de notre position.

- Donc, tu penses toujours que ce portail qu'elles ont pris est un faux ?

- J'en suis certaine, oui. Le fait que le portail soit actif ne signifie pas forcément qu'il les a amenés dans le bon endroit. Il y a bien des façons de se faire punir, dans une zone du néant. Ce portail a très bien pu les envoyer encore plus profondément dans la zone, ou encore pire, dans une faille du néant.

- Une faille du néant ?

- Oui, c'est des zones de néant absolu. Bien qu'il fasse noir de base, et qu'il n'y ait aucune vie, une zone du néant reste praticable. Mais une faille, une fois dedans, c'est la fin. Il s'agit d'un endroit entre deux dimensions, ce qui fait que la distorsion qui règne à l'intérieur d'une faille est telle, qu'un corps perdu dedans, ou même un cristal el'gaien se détruirait presque instantanément.

- Super, et à quoi sont dues ces failles ?

- Elles se forment à partir du vide. Étant donné qu'il y a beaucoup de distorsions ici, parfois ça rentre en conflit, et ça forme une faille. Une faille est une sorte d'énorme trou noir d'où rien ne ressort. Il y a aussi les gouffres du néant, qui ne pardonnent pas. Il s'agit comme son nom l'indique, de trous disséminés un peu partout, et qui provoquent une chute infinie si l'on tombe dedans. C'est la raison principale, d'ailleurs, qui fait que j'ai conseillé de marcher à vitesse contrôlée, ainsi que de bien garder sa luminosité active.

Pendant qu'elle venait de dire cela, Ciara invoqua d'ailleurs de nouveau un petit orbe de lumière, qu'elle fixa. Bien sûr, il était évident que les deux aspirantes pouvaient en profiter, vu le temps qui a passé, leur vision devait certainement également commencer à faiblir. Une fois ceci fait, et l'explication sur les nombreux dangers d'une zone du néant terminé, elle conclue en changeant de sujet.

- Bon, on devrait y aller, maintenant, la route est assez longue, et je doute qu'on tienne bien longtemps, vu notre état. Normalement, on ne devrait pas rencontrer de danger, mais au cas où, tu seras la seule à pouvoir intervenir, Seira. Tu es celle avec le plus de santé, ici, actuellement.

Maintenant que tout était dit, les trois aspirantes se mirent en route.


* * *


Une bonne trentaine de minutes s'écoulèrent, depuis le départ des trois aspirantes. Mais, comparé à la première fois, c'était bien plus difficile d'avancer. On ressentait clairement la différence entre un groupe entier, et un petit groupe, dans cette zone. Le temps paraissait encore plus long, l'Eldrit encore moins présent, bref, un vrai calvaire. Il fallait également cohabiter avec ces charmants petits yeux brillants qui observaient dans l'ombre, le moindre signe de faiblesse, pour attaquer. Comme d'habitude, cela ne semblait pas vraiment paniquer Ciara, qui avançait sans trop de mal, et avait repris son attitude habituelle. Elle trouvait même le moyen de se préoccuper de son apparence, tandis qu'elle marchait, plutôt que la situation.

- C'est embêtant, j'adorais ce plastron, lançait cette dernière, tout en observant le trou dans son armure, c'était le dernier de ma garde-robe...

Visiblement, la légende qui courait sur le fait que les elfes étaient très attachés à leur apparence au point de paraître superficiels était vraie. L'état de son armure semblait inquiéter au plus haut point cette elfe, qui semblait dépité à la vue du trou dans cette dernière. Après, cela n'a jamais fait de mal, de faire attention à son style et son apparence. Sur le moment, c'était presque comique qu'après avoir frôlé la mort, cette Ciara s'inquiète de son armure, plutôt que sa forme physique. Néanmoins, la situation n'allait bientôt pas vraiment permettre de sourire, quand un léger bruit se fit entendre. Ce bruit était similaire à quelqu'un qui venait de s'écrouler, et il suffisait de se retourner, pour effectivement observer la rouquine au sol.

- Bon sang, elle doit être à bout.

Ciara se précipita vers l'aspirante, afin d'observer son état. Après une rapide observation, elle fit part de son diagnostic à Seira.

- C'est ce que je craignais, elle est à bout de forces. Sa blessure, ainsi que l'Eldrit qu'elle m'a transféré l'a complètement vidé.

- Je... peux plus.. continuer...

- Chut, ne parle pas ! ordonna Ciara, avant de tourner son regard vers Seira. Bon, on est plus très loin de la zone du cristal, d'ici là, peux-tu t'occuper de Feena, je te prie ? Prends-la sur ton dos, le temps qu'on arrive à destination. Je l'aurais bien fait, mais je ne suis pas vraiment dans un bon état non plus...

Évidemment, Ciara se doutait que l'aspirante Seira n'allait pas refuser, donc elle n'insista pas vraiment sur ce point. C'est donc une fois sur le dos de Seira que les aspirantes continuèrent leur avancée. Néanmoins, tandis que Feena s'accrochait fermement sur sa sauveuse, elle ne put s'empêcher de s'excuser envers cette dernière, d'une petite voix fatiguée. C'était évident qu'elle s'en voulait d'être un poids à l'heure actuelle...

- D-désolé...

* * *

Finalement, après une longue marche, ce qui semblait être l'objectif était enfin observable. Les aspirantes arrivèrent devant un temple en ruine. Un peu plus loin, enfin, pouvait être observé un dôme magique. À l'intérieur de ce dôme se trouvait ce que les aspirantes étaient venues chercher : un cristal, délicatement posé sur un piédestal. Mais bien sûr, le dôme empêchait quiconque de s'en emparer actuellement. Il était clair qu'il allait falloir en premier lieu désactiver ce dernier, avant de crier victoire.

- Hum, une barrière magique, lança Ciara, plus de façon pensive, que pour s'exprimer, je m'en doutais.

Cette dernière s'approcha du dôme, et observa avec attention ce dernier. Après son observation, elle prit la parole, afin de s'adresser à Seira.

- Bon, je pense que tu peux déposer Feena dans un coin, on devrait être à l'abri des Shi'kai ici. Malheureusement, poursuivit cette dernière, je pense qu'on risque de rester ici un moment, car c'est une barrière de haut niveau, protéger par cinq sceaux...

Ce que venait d'expliquer Ciara n'augurait rien de bien encourageant. Pour que cette dernière semble inquiète, ce devait vraiment être quelque chose de difficile à surmonter. Et plusieurs longues secondes passèrent, pendant que Ciara était pensive devant cette barrière. Finalement, au bout d'un moment, elle s'exprima enfin de nouveau.

- Hum, les symboles visibles sur la barrière forment un genre de message, qui doit certainement nous donner un indice. Cependant, je n'arrive pas à reconnaître tous les symboles.

- Comment... ça... ?

- Il s'agit d'un mélange de plusieurs dialectes. Par exemple, ce symbole appartient au dialecte elfique. Quant à celui-ci, c'est du dragon noir.

- Tu ne peux pas déchiffrer les langues elfiques ?

- Tous les elfes ne sont pas frères et sœurs, et chaque race d'elfes a des symboles bien à eux... Même si pour ma part, je parle beaucoup de dialectes elfiques, le souci ici, c'est que c'est de l'ancien elfe. Je veux dire que la langue utilisée ici vient de l'ancienne primo-dimension, tout comme le dialecte draconique ici présent. Je doute, donc, que Seira puisse lire ces symboles, même si c'est du dragon noir...

… Néanmoins, je pense pouvoir déchiffrer le message, si j'isole les symboles que je reconnais vaguement, et que je les assemble avec mes propres connaissances, pour former un texte logique. Par exemple, ce symbole chez les elfes noirs signifie « espoir », tandis que chez les elfes de sang, ça signifie « étoile ». Les elfes de sang étant descendants des hauts elfes, je pense donc que c'est plutôt ce dialecte qui est utilisé, dans l'ancien elfe.

- Tu es de quelle race d'elfe, si ce n'est pas indiscret ?

- Je suis une elfe de sang, si tu veux nous reconnaître c'est facile, on a les yeux rouges, et tous les cheveux écarlates. Enfin, pour revenir à notre problème, il me faut un peu de temps pour déchiffrer tout ça, mais je devrais pouvoir y arriver.

- Héhé... on n'aurait pas été loin sans toi, ça se confirme...

Feena semblait aller un peu mieux, maintenant qu'elle pouvait se reposer, adosser à un muret, grâce à Seira qui l'avait transportée jusqu'ici. Mais ce qu'elle venait de dire était loin de lui plaire. Ce n'était évidemment pas contre Ciara, mais pour le coup, cela lui faisait clairement chier, que depuis le début, elle soit complètement incapable de réussir ces épreuves. Elle se demandait si ces épreuves étaient réellement réalisables, au fond. Car, au fond d'elle, Feena savait qu'elle était bien au-dessus du niveau requis pour le vol noir, et qu'elle avait les qualités pour y pénétrer sans problème. Le souci actuel est justement que le niveau de ces épreuves est complètement abusif. C'est donc pendant que Ciara était occupée à déchiffrer le texte que la rouquine se posait mille et une questions sur ce point. Son centre d'intérêt était évidemment Ciara, en première ligne. C'était clairement la plus mystérieuse dans tout ça. Elle était trop parfaite, trop calme, pour être qu'une simple aspirante. Bien que les indices laissés ici et là montrent que cette dernière a déjà bien vécu, ce qui pouvait expliquer pas mal de choses, mais ça restait louche. Tout ce qu'elle pouvait confirmer, c'était que cette femme était une alliée, plutôt qu'une ennemie. Peu importe ce qu'elle cachait, il était évident qu'elle ne souhaitait que la réussite de ces épreuves, ainsi que la survie de son groupe. Quoi qu'il en soit, c'est une des raisons pour laquelle l'aspirante ne posait pas de questions. Car, peu importe qui était cette elfe, ça ne changerait pas son objectif.


Finalement, après une bonne minute, Ciara semblait de nouveau faire signe de vie. Elle quitta sa concentration, et prit la parole.

- Bon, je pense avoir déchiffré en gros ce que dit le texte. Je doute que ce soit parfaitement traduit, mais c'est une approximation plus que suffisante. Bref, le texte dit :

L'ambition est l'essence de l'âme
L'amour est l'essence du cœur
Le courage est l'essence du corps
L'unité est l'essence du pouvoir
Le savoir est l'essence de l'esprit
Seul l'ensemble de ces qualités
Ouvrira la voie vers l'avenir...

Après la lecture du texte, Ciara fit silence, semblant réfléchir, tandis que Feena semblait encore plus fatiguée, en comprenant qu'il s'agissait d'une énigme. Le soupir qu'elle laissa échapper de sa position était audible à l'autre bout du monde, tellement il venait du cœur. Heureusement, cette énigme n'était pas difficile à comprendre. C'était facile de deviner que les qualités devaient être présentées par les aspirantes. Mais la question était surtout de savoir comment cette barrière pourrait le savoir ? Cette dernière n'avait jamais entendu parler d'un sceau qui se brise uniquement via des sentiments. Cela était peut-être simplement un texte démonstratif qui donnait un indice pour briser la barrière. Dans tous les cas, la traduction de cette Ciara était à couper le souffle, pour une traduction de plusieurs langues mélangées. Il fallait au préalable des dizaines d'années voir plus, en fonction des langues, pour les apprendre. Mais cette elfe venait de réussir à comprendre un mélange de langues perdues, en moins d'une minute, par un stratagème fort intelligent. Pour Feena, c'était incroyable un tel exploit, et le respect qu'elle avait développé pour cette Ciara ne fit que grandir un peu plus. C'est cette impression, qui faisait que cette dernière trouvait cette aspirante étrange. Tandis que pour Seira, ou même les jumelles, elle ressentait de la sympathie, pour Ciara, c'était du respect.

- Je pense avoir compris ce que signifie ce texte, s'exclama soudainement l'elfe, quand il dit « seul l'ensemble », donc des cinq qualités, il doit parler de cinq d'entre nous. Regarder attentivement le dôme, il y a cinq sceaux actifs. Je peux donc dire sans me tromper qu'il faut qu'on soit cinq, pour briser la barrière...

Il était facile de deviner pourquoi la fin de l'explication de Ciara était assez morne, dans sa façon de parler. Si elle disait vrai, il fallait donc être cinq pour passer cette zone. Le souci, c'est qu'elles ne sont plus que trois. Ce qui pour le coup sonnait le glas pour nos survivantes pleines d'espoirs.

- … Mais, si c'est vraiment cela, ça veut dire qu'on est condamné... Je trouve ça un peu injuste, personnellement, de condamner tout un groupe d'aspirante, à cause d'une seule salope...

- Hum, malheureusement, ce n'est que le reflet de la réalité. Quand on est en mission, il suffit d'une erreur d'un allié, pour parfois condamner toute son unité. Il faut prendre cet échec comme une leçon, plutôt que comme une punition.

- Je veux bien apprendre, mais morte, ça ne va pas m'être très utile...

- Ça tombe bien, car on n'est pas encore morte, et qu'il y a encore un espoir.

- … Comment ça ?

- Bien, vous ne l'avez certainement pas senti, mais pendant notre chemin, j'ai clairement perçu de l'Eldrit, loin à l'ouest de notre position à ce moment. C'était un peu avant que tu tombes de fatigue. Je n'étais pas très sûr, mais à présent, j'en suis certaine, c'était de l'Eldrit actif, donc de personnes vivantes. Malheureusement, c'était bien trop faible, pour que je puisse dire si elles sont toutes en vies. Mais, si le portail était un faux, mais qu'elles n'ont pas été envoyées dans une faille ou un gouffre, ça veut dire que le vol noir avait prévu une échappatoire à ce piège. Sûrement au cas où certaines aspirantes feraient le bon choix, par exemple. Cependant, je doute qu'elles puissent s'en sortir seules. Le souci du portail, c'est qu'il a certainement réinitialisé la luminosité de leur pupille, donc, elles doivent être loin dans le néant, dans le noir total, complètement perdu. La bonne nouvelle, c'est qu'on peut aller les chercher, afin qu'elles nous aident à briser la barrière. La mauvaise, c'est que tu ne peux plus faire un pas, Feena, et que je ne suis pas non plus en très bon état...

… Ce qui veut dire qu'il ne reste que toi, Seira. Je suis désolé de te le demander, mais tu es la seule, à pouvoir repartir actuellement, dans la zone à leur recherche. Je ne peux pas laisser Feena ici, de toute façon, les Shi'kai la tueraient bien vite, vu son état. Et, vu ma forme physique, je doute pouvoir faire l'aller-retour, sans perdre ce qu'il me reste de vitalité. Cependant, je ne suis pas chaude non plus pour t'envoyer seule...

Ciara semblait pensive, soudainement, tout en observant Seira de façon inquiète. On pouvait lire dans son regard, une inquiétude encore jamais vue, chez cette elfe. Il n'était pas compliqué de comprendre que le fait d'envoyer cette aspirante seule était peu recommandé. Mais, comme elle l'avait précédemment énoncé, il n'y a aucune autre solution. C'est donc après ce court interlude qu'elle reprit la parole, presque à contrecœur.

- Bon, on n'a malheureusement pas le choix, tu vas devoir y aller même si je préférerais éviter. Cependant, je vais te donner des directives, et des conseils, et je ne peux que te conseiller de bien écouter. Accorde une attention absolue, à ce que je vais t'expliquer, c'est la seule façon, pour que tu survives à ce que tu t'apprêtes à faire...

… Pour commencer, sache que la perception n'est pas du tout la même dans cette zone, en fonction du nombre. Il n'y a pas pire que la solitude, dans une zone du néant. Le fait d'être seul te prive de repère, de liens d'Eldrit, tu te fatigues cinq fois plus vite, et la pression de la zone est deux fois plus lourde. Comme je l'ai expliqué, le temps et l'espace sont inexistants ici, pour la perception, ce qui veut dire que seul, ton esprit et subconscient n'ont aucun point de repère. C'est la raison pour laquelle j'aurais préféré éviter de t'envoyer seule à leur recherche, car même un habitué d'une zone du néant ne peut totalement résister à ce qui va t'arriver. C'est pour ça qu'il faut impérativement que tu retiennes les conseils que je vais à présent te donner...

… Bien, quand tu seras seule, il faut déjà que tu te fasses à l'idée que tu vas perdre la tête. C'est inévitable. Même si tu vas le savoir grâce à moi, et que tu vas t'y préparer, tu n'y échapperas pas. Tu vas forcément subir les effets négatifs de la solitude dans cette zone. Le souci, évidemment, c'est ton esprit, ainsi que ton subconscient. Vois-tu, l'esprit à la fâcheuse tendance à toujours vouloir être maître de la situation, ou de comprendre. Le problème, c'est qu'ici, ton esprit sera incapable de se repérer, donc incapable d'établir un espace. Il va donc paniquer malgré toi. Et c'est cette panique de ton esprit, qui va créer tous tes problèmes... Le premier souci, ce sera les hallucinations. Elles se présenteront sous la forme la plus basique : toi. Ton esprit va matérialiser des illusions de toi-même, afin de te prévenir, et de t'avertir. Ces illusions vont te parler, et essayer d'attirer ton attention. Et si tu dois retenir qu'un seul avertissement, c'est de ne surtout pas croiser leur regard. Peu importe ce que ton esprit va te dire, via ces illusions, essaye de les ignorer, mais surtout, ne croise JAMAIS, les pupilles de ces hallucinations. La raison est simple, il s'agit simplement du reflet de ton esprit. Si tu fixes le regard de ces illusions, tu plongeras dans ton propre esprit, et ce sera fini. N'oublie pas, ton esprit sera perdu, à ce moment, donc si tu plonges dedans, tu seras également perdu.

Ciara fit une courte pause, puis reprit ensuite la suite de ses conseils.

- Le deuxième point à garder à l'esprit est la fatigue. Elle sera abominable, sur tes épaules, tellement la pression sera intense, sur ton esprit. Oui, encore ton esprit. Crois-moi, si tu survis à ça, et que tu reviens, tu vas haïr ton esprit quelques heures, pour ce qu'il va te faire subir. Donc, pour calmer un peu la pression, prends ton temps. C'est peut-être paradoxal de dire cela, vu mon état et celui de Feena, mais n'y pense pas. Prends le temps qu'il te faut. Moi, je tiendrais, et protégerais Feena, peu importe le temps que tu mettras. L'important, c'est toi, quand tu seras là-dedans toute seule... Pour finir, garde en tête que les Shi'kai t'auront à l’œil, et qu'au moindre signe de faiblesse, ils te tueront. Tu devras faire attention aussi aux gouffres du néant, ainsi qu'à ne surtout pas croiser de faille. Pour la petite astuce, tu peux deviner la présence d'une faille ou d'un gouffre à proximité, grâce aux Shi'kai. Si tu ne vois plus leurs yeux te fixer, c'est qu'ils ne sont plus là, ce qui veut dire qu'ils évitent un danger proche.

Les explications de Ciara étaient précises et claires. Il était évident qu'elle tenait à cœur que Seira s'en sorte indemne. On pouvait entrevoir dans ses paroles qu'envoyer cette dernière toute « seule » dans cette zone ne lui plaisait guère. Quoi qu'il en soit, après ces explications, il était facile de comprendre pourquoi cette dernière n'appréciait pas cette idée. L'aspirante Seira allait clairement vivre une épreuve infernale. Il allait falloir que cette dernière soit forte, concentrée, ainsi que prête à faire face à ses peurs qui vont se matérialiser devant ses yeux, « grâce » à son esprit.

- Bref, cela ne va clairement pas être une partie de plaisir, donc garde bien en tête tout ce que je viens de te dire. En attendant, je vais t'aider du mieux que je peux...

Après ces mots, Ciara invoqua sa rapière dans sa main droite. Cette dernière brillait d'une lumière sublime, paraissant d'une pureté absolue. Invoquer cette rapière ici, devait sans doute consommer une énergie monstrueuse à cette dernière. Suite à l'invocation de son arme, elle tendit cette dernière à Seira, afin qu'elle la prenne.

- Tiens, je te prête ma rapière. Normalement, une arme el'gaienne est liée à son porteur, mais vu que je décide de moi-même de te la confier, tu peux t'en saisir. Elle te servira de soutien, tout le temps que tu l'auras avec toi. Malheureusement, je te la passe surtout pour qu'elle te serve de repère. Quand tu seras à mi-chemin, tu vas certainement perdre la sensation de ce cristal, et donc pour le retour tu seras perdu. Grâce à mon arme, tu n'auras qu'à la planter à l'endroit où tu ne sentiras plus d'Eldrit. Comme cela, pour le retour, tu n'auras qu'à suivre son émanation. J'aimerais évidemment la revoir, tu t'en doutes... Vu que je te la confie, elle t'est liée le temps que tu l'utilises, donc je ne pourrais pas la récupérer par magie. Bref, temps que tu l'auras avec toi, ça va en plus te servir de soutien mental. Ton calvaire va commencer quand tu vas t'en séparer... La bonne nouvelle, c'est qu'une fois que tu auras rejoint nos copines, le retour sera facile...

… Si j'ai un dernier conseil à te donner, quand tu seras livré à toi-même, c'est de penser à quelque chose de bénéfique. Quelque chose qui te rend heureuse. Peu importe ce que c'est, un souvenir, un rêve, n'importe quoi, du moment que ça t'occupe.

Ciara semblait avoir terminé cette fois. Son silence était le signe que le reste dépendait de Seira. C'était à cette dernière à présent, de faire face à son pire ennemi dans cette zone : son esprit.

- Une dernière chose, avant que tu t'en ailles, intervint l'elfe, je sais à quel point tu dois certainement haïr cette cinglée. Mais, n'oublie pas que tant qu'on sera ici, elle sera un plus non négligeable, surtout pour ton retour. De plus, si cette barrière ne s'ouvre qu'en validant la présence de cinq Eldrit différents, il me paraît logique que les jumelles ne comptent que comme une seule personne... Enfin, tu as compris l'idée, et l'impératif de la situation. Même si c'est difficile, coopère avec elle si c'est nécessaire. Je pense qu'elle sera bien moins arrogante, maintenant qu'elle a vu qu'elle s'est trompée, et que c'est toi qui vas la sauver... en théorie...

… Bref, je te laisse y aller, bonne chance Seira, et désolé de t'imposer cela...

Cette fois, c'était le moment, la plus difficile épreuve que l'aspirante va vivre, allait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Mar 28 Nov - 23:41

Le processus qui visait à revitaliser Ciara était en cours. Seira remarqua que le portail se referma très vite. Cela signifiait donc qu'elle devait également prier pour que le portail soit mauvais. Elle ressentait de la peine pour les victimes de la traitresse qui ont dû, contre leurs grés, traverser ce portail probablement faux selon Ciara, mais d'un autre côté, elle s'estimait heureuse de ne plus voir la tronche de cette folle. Soudain, alors que Seira se concentrait pour sauver Ciara de son embarras, elle réalisa quelque chose qu'elle ne parvenait pas à expliquer. L'Eldrit au sein de l'elfe était dense, trop dense. Elle écrasait à un tel point la réserve d'énergie en Seira, que celle-ci retenait son souffle. Mais cela commença à créer quelques questions dans l'esprit de la dragonne. Et la question était simple: Qu'est ce que cela signifiait ? Elle semblait bien trop puissante pour une aspirante. Comment une telle femme pouvait se trouver ici, au beau milieu d'une épreuve visant à rechercher du potentiel ? C'est ainsi que l'aspirante Seira s'arrêta de s'inquiéter ou d'être anxieuse. Son questionnement envers Ciara prit le dessus, au point qu'elle ne prêta pas tout de suite attention à Feena quand cette dernière lui demanda de s'arrêter.

Plongée dans les pensées, Seira se posa également sur le sol, et même si elle était ailleurs, elle écoutait au moins d'une oreille les paroles de Feena, qui semblait très déçue pour les aspirantes qui vont probablement voir leurs rêves disparaître à cause de la timbrée qui a poignardé Ciara. C'est avec un ton assez fataliste que Seira donna un court avis.


- C'est la loi du plus fort. C'est comme ça pour tout. C'est soit manger, soit être mangée. Elle a été plus forte que nous sur ce coup. C'est tout ce qu'il y'a à retenir, et il n'y a rien à contester. Aussi haïssable soit-elle, elle a la même mentalité qu'une dragonne. On peut au moins remercier notre bonne étoile que nous sommes peut-être encore en course...

Puis, Feena confirma ce que Seira pensait, tout en expliquant quelque chose au sujet de la perception de l'Eldrit. Et effectivement, son amie pensait également que le niveau de puissance de l'intello du groupe, maintenant dissout, était colossale. Une pensée qui dérangeait réellement Seira qui se demandait ce que pouvait bien cacher l'elfe. Et Feena elle-même ne semblait pas vraiment mettre le doigt sur la raison qui expliquerait sa présence ici.

- J'ai peut-être une idée en ce qui concerne cette elfe, mais il est encore bien tôt pour que je m'avance à son sujet, et j'ai horreur de me planter. Donc, si elle se réveille, on va continuer de la suivre, mais tout en gardant un œil sur elle...

Mais ce n'est plus envers Ciara que Seira devait s'inquiéter, mais envers la horde de Shi'Kai qui encercla les deux aspirantes. Evidemment, ils devait profiter de la faiblesse de Ciara pour se pointer et attaquer. Seira se releva, et resta sur ses gardes, bien qu'elle attendit le moment opportun pour invoquer ses armes secrètes. Le problème, c'est que malgré la tentative de les dissuader, cela ne fut aucun effet. Ces Shi'Kai continuaient d'avancer comme une horde de zombies qui étaient assoiffés de sang. Au fond, Seira voyait en ces Shi'Kai le même problème que celui des mortels: Faibles, mais trop nombreux. Ce qui faisait donc que malgré la supériorité des deux aspirantes, cela n'allait pas être de la tarte pour les repousser. La laideur qu'inspirait ces créatures écœurait Seira, qui a pour habitude de brûler en enfer tout ce qu'elle trouve moche. Alors elle était à ça de charger. Sauf que, telle une brillante coïncidence, ils commencèrent à décamper. Et cela ne signifiait qu'une chose: La chef de la meute était de retour. Sans attendre, Feena s'affola par soulagement vers Ciara, heureuse de la revoir en bonne santé. Seira elle, resta discrète et ne réagit pas. Elle fixait Ciara avec un air interrogateur. Quelque chose ne tournait pas rond pour elle, c'était obligé. Et donc, devant les remerciement de Ciara, Seira bougea la tête vers une autre direction, les bras croisés, visiblement irritée.

- Hum... Pas de quoi...

Ciara ne perdit pas de temps pour reprendre les choses sérieuses. Elle déclara avoir perçue un autre cristal, rappelant donc son hypothèse que le cristal était un faux. Tout en rajoutant que les autres du groupe sont peut-être encore vivantes dans une zone bien plus éloignée, ou, sont foutues dans une faille du néant. Ca ne rigole pas avec ces épreuves, encore une fois. Ainsi, alors qu'elles allaient reprendre la route, Ciara se permit de préciser que Seira allait probablement être la seule à pouvoir affronter le danger, ayant encore toute sa santé. A ces propos, la dragonne ne déclara rien. En revanche, elle pensa tout fort:

- Tss, tu parles...


***

Une demi-heure s'écoula, et Seira réalisa une chose essentielle: la différence entre marcher dans cette zone à sept et à trois est abominable. L'Eldrit était moins présent, Seira commençait à être épuisée. Elle prenait sur elle pour ne pas montrer de signe de faiblesse, car ces jolis yeux tout ronds qui l'observaient et qui commençaient à la faire royalement chier, pourraient l'attaquer. Et après une remarque de Ciara sur son plastron qui dépassait la dragonne, elle entendit un fracas derrière elle. Feena était épuisée. Pas étonnant. Seira ramassa l'aspirante et la posa sur son dos. Cela n'allait pas arranger sa propre fatigue, mais elle n'allait pas laisser tomber une camarade aussi importante. Camarade qui visiblement était désolée.

- Chut, ne parle pas. Tu en as suffisamment fait pour cette épreuve. Repose toi sur moi désormais.

Malgré tout, après une marche éprouvante, le trio tomba sur un temple en ruines. Seira pouvait y apercevoir le fameux cristal, sauf qu'il était inaccessible. Cela prouvait en soi qu'il était probablement réel, celui-ci. Elle déposa Feena, et écouta la suite des opérations. Le cristal était gardé par cinq sceaux. Un message codé, dans une langue inconnue pour Seira, était affiché sur la barrière magique qui retenait le cristal prisonnier. Aux premiers abords, même Ciara ne parvenait pas à déchiffrer le message, qui était composé de plusieurs dialectes. Des passages étaient elfiques, et d'autres étaient du dragon noir. Ce que Seira ne parvint pas à reconnaître, évidemment. Cependant, après réflexion, Ciara tenta le coup, et parvint même à lire l'énigme. Ce qui ne surprit guère Seira qui songeait un instant que l'aspirante avait joué un petit numéro il y'a quelques secondes.

Cette énigme cita cinq qualités, et que l'ensemble de ces qualités permettrait d'ouvrir la voie pour l'avenir. Pas besoin que Seira soit une intello pour comprendre ce que cela voulait dire. Chaque qualité correspondait à une aspirante. D'ailleurs, si Seira devait se placer quelque part, elle se classerait dans la catégorie "ambition". L'amour, elle n'en avait pas. Le savoir, encore moins, étant nouvelle ici, et l'unité, sans commentaire... Du courage, ça restait à débattre. Bref, quoiqu'il en soit, il fallait donc la présence de cinq aspirantes. Sauf que cruellement, cela sonnait le glas pour le trio qui n'allaient pas pouvoir poursuivre, grâce au coup de pute de la traitresse.

Néanmoins, une fois n'étant pas coutume, Ciara se voulut rassurante en précisant qu'elle avait ressenti multiples présences. Cela voulait dire que les alliées du trio étaient là, mais probablement pas dans une situation facile. Il fallait donc les retrouver et les aider, sauf que selon Ciara, seule Seira était en mesure de retrouver le groupe manquant.

S'ensuivit une série de conseils, qui expliquaient avant tout la difficulté extrême de la tâche. La solitude allait être la pire ennemie de Seira, et ça tombe mal, puisque Seira souffrait de la solitude. Rien que cette pensée faisait écarquiller les yeux de la concernée. Ensuite, Seira allait devoir affronter son esprit qui allait se matérialiser sous forme d'hallucinations. On pouvait rajouter le fait qu'elle allait être extrêmement fatiguée, et qu'elle allait probablement perdre la tête. Enfin, elle devait aussi prendre garde aux éternels Shi'Kai et aux failles du néant. Les conseils étaient astucieux, mais tout ce que Seira réalisa, c'est que cette opération était purement suicidaire. Seira était prête à affronter n'importe quelle épreuve en venant ici, mais là, c'était démentiel et complètement contradictoire envers ce que cette aspirante pouvait réaliser. Cette idée était très mauvaise, et Seira, assez refroidie, se demandait si il n'existait pas une autre solution. Une solution que Ciara pouvait bien se garder pour elle, histoire de jouer le jeu jusqu'au bout.

Ainsi, l'aspirante prêta sa rapière à Seira pour qu'elle l'utilise comme repaire à mi-chemin. Elle donna deux derniers conseils, mais qui, encore une fois, étaient bien au-delà du domaine de compétences de l'aspirante. D'une, penser à quelque chose d'heureux, ce qui est impossible. Et de deux, épargner la traitresse et continuer à l'utiliser. Seira avait une folle envie de la buter si il s'avère qu'elle est trop affaiblie pour bouger. Quand bien même il fallait la présence de cinq aspirantes et que les jumelles pouvaient éventuellement former un tout, il y'aurait quand même une place de trop. Et de toute manière, Seira ne voyait pas quelle qualité pouvait correspondre avec cette merde sur pattes.


Seira était donc parée pour tenter une périlleuse excursion en solitaire. Cela allait enfin pouvoir tester pleinement les capacités de cette guerrière au sang-froid. Sauf que... d'un geste assez glacial, Seira fit l'opposée de ce que devait probablement attendre l'aspirante aux cheveux écarlates. Elle repoussa la main de cette dernière qui tenait la rapière. Qu'est ce que cela voulait dire ? En attendant, Seira fixa Ciara avec un air froid et même méfiant.

- Garde ta rapière... C'est hors de question. Je n'irais nulle part...

Seira avait parlé avec une voix très calme, voire presque silencieuse. Mais en voyant son visage, on pouvait imaginer qu'actuellement, Seira était telle une bombe qui pouvait exploser à tout moment.

- Vois-tu, Ciara, j'ai décidée de ne plus t'écouter. Du moins, tant que tu ne seras pas enfin un peu plus honnête avec nous. Tu as toute ma gratitude pour tout ce que tu as fait pour nous. En revanche, si je continue de rester avec toi, cette gratitude va réellement poser souci. Je m'explique. Depuis le début des épreuves, je n'ai d'œil que pour toi. Ce n'est pas cette traitresse qui m'obscène le plus, ni personne d'autre. C'est toi ! Je ne fais qu'observer la situation à tes côtés, et laisse-moi partager avec toi mon ressenti. Ces épreuves sont une blague ! Ce ne sont pas de réelles épreuves à proprement parler, mais une véritable session de formation. On ne fait rien de plus que te suivre, t'écouter, t'obéir, comme des petits écoliers qui tiennent la jupe d'une enseignante. Et à force de ressentir qu'on serait dans la merde depuis longtemps sans toi, j'en suis arrivée à la conclusion suivante. Ces épreuves sont tout bonnement impossibles pour des aspirantes classiques, et surtout pas pour une nouvelle venue qui a quitté une zone morte comme Atrium...

... Au début, je me suis questionnée sur le sens de tout ça. Et j'ai enfin trouvé la réponse à mes doutes au moment où Feena et moi, on a sauvé tes fesses. A deux, on a ressentie chez toi un Eldrit trop conséquent, trop intense par rapport à nous. Je veux bien lorsque l'écart est moindre et permet donc de donner une chance à tout le monde lors d'une épreuve de sélection. Mais ici, c'est absolument honteux, un écart de puissance aussi élevée. Comment peut-on accepter, l'air digne, qu'il y'ait un tel écart de niveau lorsque l'on inscrit des concurrents pour une compétition comme celle-ci. Nous ne sommes rien comparée à toi. Mais tu vois, je ne pense pas que nous avons de quoi rougir face à toi. Parce que je suis persuadée, désormais...


Seira commença à tourner autour de Ciara, en la scrutant avec un regard perçant, accusateur.

- ... que tu n'es PAS une aspirante. Que ton objectif est tout autre que celui de réussir ces épreuves. Tu es bien au-delà de l'aspirante. Tu es même probablement une envoyée du vol noir, d'une des princesses, ou de la reine pour nous tester, nous surveiller. Après tout, Sylvanas avait bien précisé que le vol noir avait des yeux partout. Ces yeux sont les tiens, je présume. Pourquoi je suis persuadée que j'ai mis le doigt sur la vérité ? Tu te souviens de ce que tu m'as dis, avant le commencement ? Que j'étais une génie, et que tu semblais plutôt bien me connaître. Tu m'as taxée de surdouée avant même de m'avoir observé, un peu comme Sylvanas d'ailleurs. Et ensuite, tu as déclaré que tu n'hésiterais pas à m'utiliser si la situation te l'obligeait, n'est ce pas ? J'imagine que le moment est enfin venu...

Seira stoppa son tour, et l'on pouvait apercevoir dans sa voix que la moutarde commençait à lui monter au nez.

- Alors laisse moi te dire ceci, Ciara, ou peu importe quel est ton véritable nom. C'est TOI qui vas aller perdre la tête avec ton esprit si tu te décides à me cacher la vérité plus longtemps. Je veux savoir qui tu es, quel est ton but, et ce que tu attends de nous. Et PEUT-ETRE je ferais ce que tu m'as demandé. Mais crois-moi, actuellement, je serais la dernière des connes de t'écouter. Comment peux-tu croire un seul instant que la meilleure solution serait de m'envoyer seule ? La solitude est mon pire ennemi. Et depuis notre excursion à trois, je suis également épuisée. D'ici quelques temps, je ne pourrais plus marcher si je m'amuse à traverser ce désert seule ! Mais toi qui est si GRANDIOSE, tu veux me faire croire que la situation serait pire si c'est toi qui rechercherait nos alliées ? Ne me fais pas rire. Avec ton niveau actuel, tes connaissances et ton expérience, je doute sérieusement que tu t'en sortirais moins bien que moi si c'est toi qui irais risquer tes fesses. Malgré ta blessure, je refuse de croire qu'un être comme toi soit déjà au bord de la chute ! C'est impossible ! Comme je n'arrive toujours pas à comprendre que tu te sois fait avoir comme une débutante face à cette guignol ! Dans mon monde, ça n'existe pas, les forts qui se font dévorer par les faibles !

Seira serra des poings. Elle semblait outrée, déçue, indignée par Ciara depuis qu'elle a fait cette découverte sur sa puissance trop élevée. Et malgré qu'elle a passé un bon moment avec Ciara depuis le début, elle n'avait plus totalement confiance en elle maintenant, et le fait de la demander d'aller seule se suicider dans cette zone sans Eldrit diminua fortement cette confiance.

- Je.... Je... Je me suis promise que je ne reculerais devant rien pour atteindre mon objectif. Que je surpasserais chaque épreuve qui sera sur ma route. Que je réussirais, peu importe la difficulté et les embûches. Mais... Je ne vois pas pourquoi je risquerais tout mon être pour aider quelqu'un qui se joue de moi ! Je ne serais plus jamais l'outil de quelqu'un qui se fiche de moi, et qui risque ma vie juste à cause de mon nom et mes origines. C'est fini, tout ça !

Ciara semblait épuisée. Elle n'arrivait même plus à se mettre en colère. La situation n'était pas totalement identique, mais elle se rappela de l'époque où le clan de l'araignée noire l'utilisait à cause de ses origines. Son oncle, Genshin, n'était pas aussi cruel avec elle qu'il l'était avec le reste des êtres humains. En revanche, il était clair qu'il profitait d'elle à cause de son talent inné. Et bien que Seira le snobait sans arrêt, elle en souffrait beaucoup. Que son oncle lui offre une place et un toit uniquement à cause de son sang, et non parce qu'elle est sa nièce. Sa gentillesse en son égard était fausse. Ici, Seira, infiniment persuadée que Ciara est également fausse, voyait cela comme un retour dans le passé. Elle était quasiment sûre que Ciara voulait l'utiliser, voire même s'en débarrasser, car cette quête qu'elle lui administrait était justement la pire ennemie de Seira: la solitude.

- Si c'est ça, rejoindre le vol noir, alors, je peux m'en passer: Juger les gens par leurs noms, et non par leurs actes, se faire passer pour ce que l'on n'est pas. Ce n'est pas comme ça que je conçois une famille. Si les choses sont ainsi, alors, je laisse tomber. Le vol noir peut me retrouver pour m'exécuter, je m'en fiche. Je préfère mourir plutôt que vivre ainsi, dans le faux et l'imposture. Tout ce que je demande, c'est vivre avec des gens qui m'apprécient pour ce que je suis, et non ce que je représente. Et je ne veux pas donner mon être et combattre mon esprit pour quelqu'un qui n'est pas ce qu'elle prétend être. Alors, Ciara, dis-moi qui tu es. Avec ce qu'on a traversé ensemble, je veux t'entendre me dire pourquoi tu te fais passer pour une aspirante alors que tu es clairement au-dessus de tout ça.

Seira était convaincue que Ciara n'était en rien une aspirante. Et elle refusait l'idée de poursuivre sa route avec quelqu'un qui n'est pas soi-même. L'authenticité est ce que Seira recherche, ni plus, ni moins. La seule réponse que Seira pourrait accepter désormais, serait que Ciara soit bel et bien une envoyée du vol noir pour guider le groupe qui est, sans aucun doute, pas assez compétent et expérimenté pour tenir à de telles épreuves. Ou alors, il faudrait vraiment que Ciara trouve un mensonge TRES convaincant pour que Seira accepte de risquer sa vie pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Ven 1 Déc - 13:58

Tandis que Ciara termina les explications, afin que Seira accomplisse sa mission, un événement inattendu se produisit. L'aspirant refusa catégoriquement la requête de Ciara. Elle commença par la suite un discours qui remettait en question son interlocutrice, la soupçonnant de n'être pas totalement franche avec le groupe. Elle continua par la suite en remettant également en cause les épreuves, qu'elles trouvaient totalement absurdes, tant la difficulté était folle. L'aspirante avait bien plus l'impression que ces épreuves étaient surtout ici pour former, que tester. Par la suite, elle expliqua qu'autre chose la dérangeait: c'était le niveau d'Eldrit de Ciara. Il était bien trop élevé, bien trop supérieur à celui du groupe. L'écart était tellement abyssal, que ça en devenait presque injuste, du point de vue de l'aspirante. Cependant, elle rajouta qu'il n'y avait pas de quoi rougir, à partir du moment où c'était tout à fait normal, si cette dernière n'était pas une aspirante, mais bel et bien quelqu'un appartenant déjà au vol noir. Seira commença à soupçonner que son interlocutrice était même très certainement les fameux « yeux », cités par la reine du vol noir, avant les épreuves. Et tandis qu'elle continuait de déballer ce qu'elle avait sur le cœur, tout en tournant autour de la concernée, cette dernière se contentait d'écouter. Comme d'habitude, elle ne dégageait aucune émotion, et avait toujours cet air impassible et neutre. Du côté de Feena, elle pensait comme Seira, du coup, elle soutenait plutôt cette intervention. L'aspirante avait certainement pas choisi le meilleur endroit pour cela, mais il fallait bien qu'un moment à l'autre ça ressorte. Et justement, que cette mystérieuse Ciara l'envoie au suicide, était l'élément déclencheur qui ferait sortir n'importe qui de son silence.

Bref, suite à cela, elle continua son discours, cette fois en insinuant qu'elle n'ira nulle part, temps que son interlocutrice n'aura pas avoué la vérité. L'aspirante refusait de croire, que l'envoyer dans l'enfer de la solitude était l'ultime solution. Elle refusait, qu'un être qu'elle estime aussi puissant que Ciara puisse être moins indiqué pour cette mission, qu'une débutante. Cela semblait d'ailleurs atteindre douloureusement cette dernière, de voir un fort, se faire avoir par un faible, ou être aussi proche de la chute. Pour cette dernière, les forts dévoraient les faibles, et ce n'était pas autrement. Par la suite, on pouvait même ressentir de l'hésitation dans sa voix, qui trahissait un vécu qui la faisait toujours souffrir, et qu'elle avait l'impression de revivre. Pour finir, cela l'amena même à vouloir abandonner, qui à mourir. Elle n'acceptait pas que ce soit uniquement par le nom, qu'elle soit acceptée, ou qui détermine ce qu'elle est. Tout ce qu'elle demande, c'est qu'on l'aime pour ce qu'elle est, et pour ses actes. Puis, elle conclut finalement ses paroles, en demandant une ultime fois à son interlocutrice, d'enfin avouer qui elle est vraiment, au moins par respect, pour ce que les aspirantes ont déjà traversée.

Le silence qui s'ensuivit était palpable. Ciara de son côté, observait l'aspirante d'un air toujours aussi neutre, comme si elle réfléchissait à quelque chose. Elle fixa cette dernière tellement intensément, qu'on pourrait croire qu'elle était en train de la jauger ou prête à ouvrir la bouche. Mais ce n'était pas le cas, elle restait silencieuse et observatrice. Pour ce qui est de Feena, elle attendait, tout comme Seira, que la concernée réponde. Son état semblait d'ailleurs un peu plus encourageant. Son Eldrit était toujours aussi faible, mais il ne descendait plus. Cela voulait dire que pour l'instant, du moins, elle allait tenir le temps qu'il faudra. Bref, le calme déjà bien présent dans cette zone, était d'autant plus présent, actuellement. Le plus dérangeant d'ailleurs, dans cet endroit, était l'absence de bruit de fond total. Il n'y avait aucune brise, aucun craquement, ni même un petit son quelconque, juste un silence absolu. C'était une bonne occasion pour se rendre compte de ce qu'expliquait Ciara, précédemment, sur le fait que rien ne s'écoule ici. Le temps semblait effectivement arrêté, comme la vie. Mais si d'habitude, cela pourrait être plaisant, un tel calme et silence, dans cette zone c'était clairement oppressant, donnant une impression fort déplaisante. Quoi qu'il en soit, après un silence absolument intenable, la concernée ouvrit enfin la bouche. On pouvait observer aucune animosité dans sa voix, mais plutôt un ton se voulant calme et compréhensif.

- Je comprends, Seira, j'ai compris. Je m'excuse si mon attitude t'a blessée, ou fait perdre espoir en ce que tu crois. Si c'est des réponses que tu veux, je vais t'en donner, vu que tu me les demandes. Avant de poursuivre cependant, j'aimerais que ce que je vais dire, reste qu'entre nous trois. Si par hasard, nous sommes réunis avec le reste du groupe, je vous demanderais de continuer d'agir à mon égard de la même manière qu'à l'origine, est-ce que je peux compter sur vous ? Disons que c'est un échange de bon procédé.

Finalement, Ciara semblait plutôt coopérative, avec pour seule requête, le silence des deux aspirantes présentes à ce moment. Feena haussa évidemment de la tête, ce que fit certainement Seira, si elles voulaient des réponses. Une fois ceci fait, Ciara repris donc la parole.

- Bien, pour commencer, ta déduction est bonne, je ne suis pas une aspirante. Je suis une membre du vol noir. Cela peut être déductible assez facilement, et pour cause, cela ne change absolument pas l'objectif de ces épreuves, et ma position au sein du groupe. Je n'ai donc aucune raison de cacher cela, si on me démasque. Cependant, ces épreuves ont un seul et unique objectif, et c'est celui de former les recrues. Celles que nous jugeons aptes, après ces épreuves, nous les acceptons, le reste, mourra dans les épreuves. Ces épreuves sont effectivement irréalisables pour des aspirantes, et c'est pour cette raison. Elles servent avant tout à former aux conditions réelles qui attendent toutes celles qui espèrent rejoindre notre famille. Le vol noir n'a pas besoin de connaître votre force, ou votre puissance, nous connaissons déjà tout cela. Ce que recherche le vol noir, c'est la perfection. Si parmi ces épreuves, on estime qu'une aspirante correspond à ces critères qu'on estime parfait, ou a le devenir, alors elle sera acceptée...

… Cependant, le membre du vol noir présent dans les épreuves avec les aspirantes, ne connaît absolument pas le contenu de ces dernières. Ce qui veut dire qu'actuellement, je ne sais pas ce qui va suivre, ni qu'on n'allait finir dans une zone du néant. Cela est fait exprès, pour que les aspirantes prennent exemple et apprennent avec la « formatrice » qui est ici pour les former. Mes réactions, déductions, attitudes, sont tout à fait basiques, pour un membre du vol noir. Savoir réagir à chaque situation, peu importe la mission, c'est le minimum syndical, pour survivre dans le vol noir. Mon objectif, est tout simplement de faire prendre conscience aux aspirantes que j'estime spéciales. De leur faire prendre confiance, leur donner un exemple à suivre. C'est pour cela que je suis ici, pour vous aider à grandir, et à acquérir l'expérience qu'il vous manque actuellement. N'as-tu pas ressenti une certaine fierté, ou un changement en toi, après avoir réussi brillamment à récupérer ce cristal, dans le cratère ? Et actuellement, toi qui sembles solitaire, n'as tu pas l'impression d'évoluer, malgré la situation ? Le simple fait que tu ait prit Feena sur tes épaules et que tu m'as sauvé la vie, prouve que tu as de l'empathie pour quelqu'un d'autre que toi-même. C'est ce que tu recherchais, n'est-ce pas, en venant dans le vol noir, de changer cet esprit...

… C'est une des principales raisons, qui fait qu'on nous demande de rester discrètes, et de nous faire passer pour des aspirantes. C'est pour éviter que par la suite, certaines se sentent rassurer, ou relâche leur attention. Mais, vu la situation, je n'ai plus le choix que de vous l'avouer. Je tiens simplement à vous faire comprendre que ma présence et mon appartenance ne vous aideront en rien, pour ces épreuves. Je suis au même niveau que vous, ici, tout est inconnu pour moi, dans ces épreuves. Mes réactions, sont donc uniquement là pour vous aider à avancer. C'est évidemment pour cela que c'est à vous que je délègue le sale boulot. Cependant...

Ciara fit une courte pause, comme si ce qu'elle s'apprêtait à dire la dérangeait.

- Actuellement, je ne t'enverrai jamais dans cette zone, seule, si j'en avais le choix. Si cela peut te rassurer, c'est valable pour toute la création et au-delà, que les forts dominent les faibles. Mais il est peut-être temps que tu te rendes compte réellement, qu'il y a des choses, que même les forts ne sont pas capables d'affronter. Sache que l'ancienne primo-dimension, a sombré à cause de simples erreurs, des erreurs causées par les forts, et qui les ont condamnés. Tu as raison, Seira, si nous serions dans une zone basique de la création, je pourrais tuer sans même bouger le petit doigt, cette guignol. D'ailleurs, sa lame n'aurait jamais pénétré mon corps, et se serait certainement brisée, en essayant. Mais ici, les règles sont les mêmes pour tous. Qu'on soit fort, ou faible, ne change pas que nous sommes tous lié par le même pouvoir : l'Eldrit. Si ces zones sont utilisées comme prisons, ou comme sentence de bannissement, ce n'est pas pour rien, Seira. Quand je dis qu'ici, il n'y a rien, c'est qu'il n'y a rien. La seule raison pour laquelle je semble en forme, actuellement, c'est justement parce que mon Eldrit brûle intensément plus que le vôtre. Mais, cela ne change pas la fatalité, qui est qu'ici, il n'y a aucune source d'écoulement d'Eldrit, rien. Je ne peux pas me régénérer, et j'ai les mêmes soucis que vous autres. Et cette traîtresse l'a bien compris, qu'ici, il n'y avait aucune logique. De mon point de vue, c'est même plutôt bien jouer de sa part, d'éliminer le puissant du groupe, ici-même...

… Donc, actuellement, je serais sûrement en mesure, d'aller les chercher, mais mes chances de réussites seraient grandement inférieures aux tiennes, ou à celles de Feena. Car, si tu veux réellement la vérité, si j'avais le choix, c'est elle, que j'enverrais. Elle a un esprit plus stable que le tien, une expérience bien plus poussive, et une intensité bien supérieure à tout le groupe. Elle a déjà bien vécu, et je t'assure que je suis certaine, qu'elle-même s'attendait à passer ces épreuves sans aucune difficulté. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle n'accepte pas d'échouer à cause d'une autre, n'est-ce pas ?

Feena ne répondit rien, et semblait presque gênée que cette Ciara ait perçu ses pensées. Car, effectivement, au fond d'elle, la rouquine était sereine en participant à ces épreuves au départ. Elle sait qu'elle est expérimentée, et qu'elle est nettement supérieure à la plupart des gardiennes du vol noir, de son propre aveu. Bien qu'elle ne le laisse pas paraître, son estime d'elle-même était très haute. Du coup, on pouvait ressentir une certaine gêne soudainement, que cette Ciara, est percé à jour son esprit prétentieux et hautain. Cela expliquait finalement pourquoi la rouquine semblait perturbée depuis tout à l'heure, et pensive. Elle était bien trop sûre d'elle, et confiante en ses capacités, pour accepter d'échouer dans ces épreuves. Et, voir qu'elle était aux portes de l'échec, voire de la mort, actuellement, lui était insupportable. À présent que Ciara avait montré ce fait, c'était presque observable dans l'attitude gênée, ou encore les yeux de cette aspirante, qu'elle avait une haute estime d'elle-même. Quoi qu'il en soit, cette dernière préféra rester silencieuse, laissant Ciara continuer son discours.

- Bref, ma blessure que j'ai subie ici, serait mortelle pour n'importe laquelle d'entre-vous, ici. Même pour moi, cette blessure, dans cette zone, demande à mon Eldrit de développer un effort considérable, pour me tenir debout. Incapable de me régénérer, il ne fait que m'empêcher de subir davantage de paralysie. Je peux même t'assurer, que si nous ne serions pas dans ce temple, les Shi'kai nous auraient certainement déjà attaqués, tellement mon Eldrit ne doit actuellement plus émettre de vibrations. Mes chances de réussir à traverser cette zone dans mon état, sont d'à peine 5%. Les chances de Feena sont bien plus élevées, par rapport. J'estime qu'elle aurait environ 40% de réussite. Quant à toi, j'estime tes chances à 25%, parce que justement, dans ce que j'ai pu observer de toi, JAMAIS, je ne t'aurai envoyée dans cet endroit, seule, si j'avais le choix...

… Quant au fait de continuer la route à trois, c'est impossible également. La seule chose qui actuellement empêche les Shi'kai de venir nous dévorer, c'est ce temple, ou plutôt cette barrière. C'est paradoxal, mais elle est autant notre ennemie, que notre alliée, actuellement. Ce qu'elle dégage en Eldrit, est suffisant, pour me permettre d'encore tenir debout. Mais surtout, c'est ce qui permet à Feena de rester stable. Crois-moi, que si elle quitte le confort de ce temple, elle perdrait connaissance très vite, et ne se réveillerait plus jamais. Que ce soit moi ou elle, nous ne pouvons plus avancer, sans risque de mourir, en dehors de cette zone de confort... C'est pour cette raison, que c'est à toi, que je demande d'effectuer cette tâche. Car, je n'ai pas le choix. Cela ne fait pas partie de mes plans ou quoi que ce soit de manipulateur. Je n'ai simplement pas le choix. Sache que cette rapière, j'y tiens plus que tout, et que je ne la prêterais jamais à une aspirante, si j'avais le choix... Si je fais l'effort de te la lier, le temps qu'on sorte d'ici, c'est qu'aucune autre solution n'est actuellement possible, pour que vous puissiez poursuivre ses épreuves...

… Alors, en toute franchise, si tu veux un jour sortir de ces épreuves, ou accomplir ton rêve, prend cette rapière, et effectue cette tâche que je te confie. Cependant, tu peux également me forcer à y aller moi-même, si tu penses que mon état me le permet. Mais serais-tu prête à parier ta réussite, ton avenir, ainsi que ta vie, sur ma réussite, parce que je suis « supérieure » ? Je te donne une chance, de toi-même prendre ton destin, et de toi-même tenter ta chance, plutôt que de la laisser à quelqu'un d'autre, qui avoue de lui-même, qu'il a peu de chance de réussite... Alors, maintenant, décide-toi, Seira, tu sais tout. Discuter ici davantage est un gaspillage d'énergie, et diminue chaque seconde nos chances de réussites. Donc, si tu y vas, prend cette rapière, et prouve-moi que j'ai raison de te faire confiance. Ou alors, laisse-moi y aller, et reste ici à espérer une issue favorable qui ne dépendra que de moi, et qu'en cas d'échec, tu t'en voudras de ne pas t'avoir fait plus confiance...

Ciara semblait avoir terminé, et tendit de nouveau sa rapière à Seira. Cette fois, la discussion semblait close, la membre du vol noir avait répondu franchement aux questionnements de son interlocutrice. C'était maintenant à elle, de décider si elle voulait toujours croire que Ciara était en mesure d'affronter cette situation car elle fait partie des forts, ou si elle allait commencer à prendre confiance en ses capacités de réussites...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Jeu 7 Déc - 1:07

Seira attendait donc que son alliée révèle sa véritable identité, ou explique au moins pourquoi elle passait ses épreuves alors qu'elle n'en avait visiblement pas besoin. Pour la simple raison qu'elle refusait catégoriquement de tenter quelque chose d'aussi risqué pour un groupe qui n'était pas honnête envers les aspirantes, puisque Seira était pratiquement persuadée qu'elle avait mis le doigt sur la vérité concernant Ciara. A la fin de son speech, la génie aux cheveux rouges fixa Seira de manière neutre, comme si aux premiers abords, son discours n'avait pas eu l'effet escompté. Mais les premiers mots survinrent, et apparemment, elle semblait comprendre que Seira pouvait se sentir mal à l'aise vis à vis de sa brutale découverte. Et étonnamment, elle semblait être d'accord pour tout révéler. Seira était sur ses gardes par contre, car cela aurait pu très bien être une tentative pour la bluffer, étant donné qu'elle semblait vouloir absolument que l'ex-dragonne aille risquer sa peau pour la survie du groupe. Mais avant de tout raconter sur elle-même, elle fit part de son souhait que ces paroles restent entre le trio du moment. A cette requête, Seira resta neutre, car au moins, la situation allait peut-être évoluer.

- Tu as ma parole que ton aveu restera entre nous, et que je jouerais la comédie une fois le reste de la bande retrouvée. Maintenant, parle...

Ainsi, Ciara s'élança et avoua ce qu'elle se doutait parfaitement. Elle était bien une membre du vol noir et non une aspirante. Son but était effectivement de former les aspirantes pour réaliser des épreuves impossibles sans une guide, histoire de les habituer aux conditions réelles qu'elles vont connaître une fois élue. Elle alla même jusqu'à expliquer que ce que recherche le vol noir, ce n'est pas une puissante membre, mais une membre parfaite. Néanmoins, Ciara, malgré sa position, ne connaît rien des épreuves, et se retrouve donc autant dans l'inattendue que Seira et le reste des aspirantes. Cela ne changea pas le fait qu'elle gérait chaque chose qui est survenue depuis le début des épreuves, étant donné que c'est le minimum demandé. Suite à cela, elle questionna Seira pour savoir si elle ressentait de la fierté envers-elle même, après ce qu'elle a pu achever ou produire depuis le début des épreuves.

- Je dois admettre que... je suis belle et bien surprise par tout ça, oui...

Après cela, Ciara rappela que sa position n'aidera en rien les aspirantes, par rapport au fait qu'elle demeurait dans l'inconnue comme elles. Puis elle expliqua qu'elle faisait exprès de donner le travail le plus dur aux aspirantes. C'est cet élément que Seira remarqua et qui fit qu'elle parvint à aisément avoir la puce à l'oreille au sujet de cette mystérieuse intellectuelle. C'est aussi pour cette raison que Seira ne souhaitait pas risquer sa vie pour une épreuve perdue d'avance, et que la comédie devait donc cesser. Cependant, elle argumenta sa décision en retournant la philosophie de Seira concernant la domination des forts sur les faibles. Ici, cette réalité ne s'applique pas. Elle expliqua que cet endroit pouvait justement servir de prison pour cette unique raison. En bref, cela justifia la défaite de Ciara face à la traîtresse du groupe. Cela rajouta un effet encore plus fort pour souligner à quel point ce lieu était effrayant.

Ensuite, elle alla jusqu'à comparer Seira avec Feena qui, selon elle, était plus indiquée pour réussir cette quête. Chose que Seira n'allait pas contredire. En revanche, elle rajouta par la suite une série de statistiques, déclarant donc qu'elle reste la moins adaptée pour partir à la recherche du reste de l'équipe. Tout cela, bien sûr, dans le but d'insister sur la cruelle réalité qu'actuellement, Seira était l'unique solution. Elle appuya aussi le fait qu'elle tenait à sa rapière plus que tout au monde, et que donc, elle la prête à Seira encore une fois parce que c'est la seule chose qu'elle puisse faire en cet instant. Elle insista donc une ultime fois, et tendit donc cette fameuse rapière, en espérant que Seira fasse le choix de tenter sa chance, au lieu de dépendre sur quelqu'un qui a très peu de chance de s'en sortir. S'écoula quelques secondes où Seira fixa Ciara les yeux dans les yeux. Cet échange de sourds, néanmoins, ne dura pas une éternité, malgré que le silence total de la zone pouvait le faire croire. C'est après un soupir gavé que Seira s'empara du jouet de l'intellectuelle du vol noir.


- Je considère toujours que ce plan est foireux, mais bon, si t'as fait l'effort de prendre sur toi pour me raconter ce que tu es censée cacher, alors je peux bien tenter le diable à mon tour, par respect...

Sans adresser le moindre regard supplémentaire, elle s'élança donc vers l'inconnue, très peu confiante de l'issue future des événements. C'est ainsi qu'une fois loin du temple, Seira commençait à réaliser que les émanations du cristal étaient de plus en plus faibles et limitées. C'était comme l'avait précisée Ciara. Elle profita de la douce sensation que lui procurait la rapière et son Eldrit conséquent tant qu'elle le pouvait, car bientôt, elle allait devoir s'en séparer. Plus les pas s'enchaînaient, et moins elle ressentait le cristal à ses côtés. Et après de longues et interminables minutes, c'était le moment qu'elle redoutait. Elle prit une longue respiration avant d'affronter quelque chose qui allait peut-être être plus redoutable que l'épreuve de l'éveil.

- Je ne ressens quasiment plus ce foutu cristal. Bon, c'est le moment. Quand faut y'aller, faut y'aller, ma grande !

A contrecœur, Seira planta au sol la seule source de chaleur qu'elle avait à ses côtés. Maintenant, elle allait errer sans repère, mais c'était l'unique chose qui lui restait à faire. Quoiqu'il en soit, sans savoir où aller, elle continua de traîner dans un abysse sans fin, sans décor, sans chemin, sans rien. Et cette fois, plus elle s'éloignait de la rapière, plus elle sentait la fatigue monter. C'était tout nouveau pour elle, marcher dans un espace confiné, irrespirable et surtout, sans fichu Eldrit. Elle avait toujours marché dans un espace riche en Eldrit, alors tout cela était instinctif pour elle. Mais ici, c'était presque comme marcher sur la Lune. Cela devenait irrespirable. Et maintenant qu'elle s'était complètement éloignée de la rapière, ses pas ralentirent. La seule source de lumière maintenant, c'était ce qu'elle craignait. Des yeux luisants qui l'observaient ici et là. Elle garda une posture droite, malgré que la fatigue devenait de plus en plus intenable. Et alors qu'elle se sentait un minimum seule contre le monde, sans soutien, ni personne à qui parler, elle entendit une légère voix l'interpeller.

- Youhouuuuuuuuu ! Seiraaaaaaaaaaaa ? Par ici, par ici... Héhoooooo, ma tendre et chère amie, regarde par là, je suis lààààààààà....

Comme prévenue par Ciara, Seira en avait tellement assez d'être seule qu'elle finit par entendre une voix trop familière, la sienne. Alors elle décida de l'ignorer, car en effet, une forme humaine qui était la sienne se forma non loin d'elle. Son objectif, ne pas croiser son regard. Par contre, l'entendre, elle était obligée.

- Oh, quelle réaction froide et irrespectueuse ! Tu ne prends même pas la peine de me regarder ! Allons, je suis là pour t'accompagner pendant touuuuuuuuut ce long voyage ! Après tout, je serais sans doute le seul son que tu entendras pendant cette emmerdante promenade. Car après tout, je suis toi, et j'ai toujours été ta seule amie jusqu'à présent, non ?

- ...

- Oh, on décide de ne pas piper jusqu'au bout ? Charmant, mais combien de temps vas-tu jouer l'ignorance envers moi ? Car du temps, il t'en reste peu là. Tu vas crever, c'est inéluctable. Alors, autant que tes dernières minutes soient agitées. Quelle adorable mort, crever au sol comme une chienne autour de zombies qui veulent te dévorer à la seconde où tu plieras le genou.

- Ferme-la...

Manque de bol, cette première réponse eut l'effet inverse, et la voix se démultiplia et devint plus forte. Seira entendit trois voix similaires lui parler, sous un volume plus bruyant.

- Ecoute, ton malheur, tu le dois qu'à toi-même. Tu as préféré m'abandonner, moi, la solitude, pour... des pétasses qui ne te respectent pas. Franchement, depuis que t'as décidé de bouger ton cul de ton nid douillet pour découvrir tes origines, il t'arrive que des bévues. Résumons. Huuuum, tu t'es fait insultée, crachée dessus. On t'a forcée à subir un rituel méga douloureux. Tu as risqué ta vie dans un cratère, tu as subi une rébellion de la part d'une poufiasse qui te respecte pas, ET... tu t'es retrouvée ici, parce que mademoiselle l'intello aux grandes oreilles a voulu t'attendrir avec des mignonnes petites paroles affectueuses. Franchement, t'as fait fort ! T'aurais jouée au bingo que tu aurais plus de chances d'emporter le jackpot que de t'amuser à participer à ces épreuves mortelles. Franchement, écoute Seira chérie, ta vie était pas meilleure quand il n'y avait que toi, toi et encore toi dans la vie ? Personne pour te faire chier, personne pour t'envoyer pourrir dans une zone du néant. Et surtout, tu serais pas fixée par ces yeux lugubres qui stressent.

- Si j'étais restée seule sur Atrium, un jour ou l'autre, on m'aurait retrouvée, et on m'aurait butée. Faut pas oublier que j'ai failli me faire tuer si deux membres du vol noir ne m'auraient pas retrouvées par miracle.

Les voix augmentèrent une nouvelle fois le volume, et cette fois, c'est une dizaine de voix en simultanée que Seira entendit dans sa tête.

- Mais tu étais en parfaite sécurité aux côtés de ta mère. Elle t'aimait, tu sais. Elle s'est toujours coupée en quatre pour te protéger, pour veiller sur toi. Mais non, tu as préférée faire ta rebelle difficile et briser les liens qui t'unissaient avec ta famille. Maintenant, faut assumer. N'est tu pas un minimum triste d'avoir choisi d'être seule dans une caverne, à parler avec une ridicule petite wyverne ? D'ailleurs, je suis prête à parier que ta wyverne est morte par ta faute, parce que tu l'as laissée pourrir seule. J'imagine que les dragons divins qui ont envoyé le groupe pour t'exécuter ont enquêtés devant chez toi, et ont du trouver ton animal de compagnie, et l'ont DEVOREES ! Hum, un bon steak de... comment elle s'appelait encore ? Oh et puis, pourquoi on discute de ça. Donner un nom à un animal, c'est stupide, et ça prouve à quel point tu as besoin de compagnie.

- Arrête...

- Qu'est ce que je t'ai dis ? Je vais taper la causette avec toi touuuuuuuuuuut le long de ce trajet ! Je fais ça pour ton bien, Seira ! Pour que tu te sentes moins seule... COMME AU BON VIEUX TEMPS ! HIHIHIHIHIHIHIHIHIHIHIIIIIIII !

Seira commença, tout en marchant, à poser ses deux mains sur la tête. A cet instant, les yeux qui brillaient s'approchèrent légèrement.

- Quelqu'un... Peu importe qui.... Que quelqu'un fasse disparaître cette voix. C'est insupportable.

- Oh, tu vas craquer ? Tu vas chialer ? Pauvre petite bichounette d'amouuuuuuur ! T'as besoin du réconfort de tata Ciara ? Sauf que OUPS... Tu t'es trop éloignée de la rapière, n'est ce pas ? C'est difficile de ressentir son Eldrit quand on est aussi mal à l'aise que toi, hum ? Mais t'inquiète, je vais t'aider. C'est par là, par là, non par là, par làààààààààà, par lààààà, ohééé, tu m'entends ? C'par là ! Par là !

Les voix étaient de plus en plus fortes et de plus en plus nombreuses. Seira était incapable de compter le nombre de voix dans son esprit qui essayaient de lui donner des indications différentes. Seira sentait une multitude d'hallucinations d'elle même qui tentaient de la guider, mais elle ne devait absolument pas les regarder dans les yeux. Cependant, la torture infligées par ces voix, la fatigue insoutenable sans Eldrit, la faisait plier des genoux. Elle se retrouva un genou par terre, les mains toujours sur le crâne. De plus, les voix étaient de plus en plus lentes et désagréables, partant donc dans les graves. Elle voyait floue et commençait à avoir peur de perdre connaissance. Mais le pire, c'est que les pupilles nocturnes s'approchaient toujours plus. Cette fois, c'était clair, les Shi'Kai allaient la dévorer d'un instant à l'autre.

- Vite, penses à un truc joyeux... Un truc joyeux... Un truc joyeux... Mais, c'est quoi un truc joyeux ? Ca se mange ? C'est quoi, hein ? Hein ? HEIN ?

- La joie, Seira, c'est la solitude ! Ne fais plus qu'un avec la solitude, et pour ça, tu n'as qu'une seule chose à faire. Tout ce que tu dois faire, c'est lever la tête, et me regarder droit dans les yeux ! Je t'aime, Seira ! Et je sais que tu t'aimes aussi ! Hihihi !

Seira sentait que les mains des Shi'Kai commençaient à se tendre vers elle, pendant qu'une armée d'hallucinations flottaient au dessus du groupe de créatures, ricanant avec malice. Mais soudain, Seira frappa d'un bon coup de poing le sol, dégagea une source considérable d'Eldrit, puis hurla.

- LAISSEZ MOI TRANQUILLE !

Seira se releva, ne fixa par les hallucinations, par contre, jeta un regard de prédateur aux Shi'Kai les plus proches.

- Qu'est ce que vous avez à me regarder comme ça ? Avec vos tronches modelées avec du vomi ? DEGUERPISSEZ, CHIENS GALEUX !

D'un coup brusque, Seira dégagea une forte aura qui fit courir dans le sens opposée les Shi'Kai, mais maintenant qu'elle était à nouveau seule, la fatigue avait doublé d'un coup, et sa tête tournait davantage. Par contre, la voix était seule et à faible volume, comme au tout début.

- Oi oi, c'est bien beau tout ça. Les Shi'Kai ont peut-être déguerpis comme des lapins, mais tu viens de jarter les quelques réserves qui te restaient. Tu vas sombrer plus tôt que prévu par Ciara.

- Peu importe... Et avec un peu de chance, les aspirantes que je recherche vont pouvoir me repérer plus facilement. De plus... Je ne suis pas n'importe qui... Je suis une Kaliya, je suis la descendante d'une femme légendaire qui a inspiré aux générations futures. J'ai pas le droit de crever dans un trou perdu comme celui-ci.

- J'croyais que tu supportais pas que ton nom soit un argument de vente te concernant...

- Et si Ciara avait raison ? Et si j'étais destinée à réussir grâce à mes origines ? Tu vois, j'étais persuadée que j'allais mourir dès le début. Pourtant, je suis encore là. Peut-être qu'en moi se cache une détermination que je ne soupçonnais pas. Et même si je n'ai aucun souvenir heureux, je peux créer un avenir joyeux dans ma tête. Le temps où je me suis vue, dans mon esprit, être aux côtés de mes sœurs, a suffit pour que je me sente moins seule. Je peux être à leurs côtés si je réussis. Il me suffit... de... réussir...

- Hmpf...

Visiblement, Seira était enfin seule. La voix provenant de l'hallucination a disparue. En revanche, sa fatigue était quasiment à son paroxysme. Ses jambes tremblaient, sa respiration lui faisait mal, sa vision se troublait. Le manque d'Eldrit était violent à ce stade. Seira se forçait à penser à l'avenir qui lui était réservé si elle parvenait à survivre à ces épreuves. Etre heureuse aux côtés de Ciara, Feena, et peut-être même Setsuna et Ayano, qui lui manquaient un peu. Sauf que même si ces pensées lui ont permis de s'évader de son esprit solitaire et des Shi'Kai, cela commença à se retourner contre elle. De moins en moins concentrée, elle commença, sous la fatigue, à sourire toute seule, la main tendue vers l'avant. Elle luttait pour ne pas trébucher, et priait intérieurement qu'elle ressente enfin une présence vivante, où qu'on l'ait repérée grâce à l'émanation d'Eldrit qu'elle a envoyé il y'a quelques minutes.

- Mes amies... J'arrive... Je suis là.... On va pouvoir.... rentrer... à la maison....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Mer 20 Déc - 17:09

La courageuse aspirante, seule au milieu de ce lieu vide, avait beau s'accrocher, l'inévitable allait bientôt la rattraper. Si les illusions et la folie venaient de lui laisser quelques secondes de répit, ce n'était pas le cas des Shi'kai. Les repousser précédemment était une bonne idée, mais comme cette illusion lui avait suggéré, cela la condamnait bien plus rapidement à la chute. Bien qu'elle continuait d'avancer, elle n'émettait à présent plus rien, niveau Eldrit. Du moins, pas suffisamment pour empêcher les têtes façonnées au vomi de s'approcher de cette dernière dangereusement. D'ailleurs, sortie de l'ombre, l'aspirante fut envoyée au sol suite à un impact. Un des Shi'kai venait de l'envoyer au sol, avec une force surprenante. Mais ce dernier n'était pas seul, il était accompagné par deux autres amis à lui. Visiblement, elle en avait éloigné pas mal, mais quelques-uns avaient continué la poursuite. Maintenant au sol et vulnérable, les trois Shi'kai s'approchèrent avec des yeux envieux, prêt à savourer un festin d'Eldrit. Mais tandis qu'un de ces êtres hideux était tout proche de cette dernière, un cri de douleur se fit entendre. Le Shi'kai en question avait une lame en travers le cœur, qui lui ôta la vie instantanément. Une fois cette dernière retirée, la personne qui maniait cette lame ne laissa pas la chance aux deux autres Shi'kai de fuir. L'un se fit décapiter sans vraiment pouvoir réagir, et le deuxième se fit trancher de plus belle, perdant la vie également sur le coup. Celui qui avait tué ces Shi'kai ne s'était pas fatigué, mais ne devait vraiment pas les avoir dans le cœur. Quoi qu'il en soit, après ces trois meurtres, Seira elle allait pouvoir entendre la voix de celle qui venait de lui sauver la vie, et ce n'était malheureusement pas la plus plaisante qui soit...

- Tss, quelle horreur ces trucs...

Bien sûr, il s'agissait de la traîtresse. Et, visiblement, cette dernière ne semblait pas réellement souffrante. Il n'était pas difficile à deviner que son état devait certainement être bien plus enviable que Feena, grâce au nombre d'aspirantes qui l'accompagnent. Car, quelques secondes après la traîtresse, ce fut la voix rassurante d'une des jumelles, qui pouvait être entendue. Comparée à cette grincheuse, la jumelle en question se précipita vers Seira, dirigeant son attention sur cette dernière sans attendre.

- La pauvre, elle est complètement désorientée et à bout ! Erin, viens, aide-moi à la relever !

Rapidement, ce fut la deuxième jumelle, qui rejoignit le groupe, en aidant l'aspirante à bout à se relever, en la soutenant. Puis, finalement, l'aspirante invisible fit également son apparition, toujours aussi invisible et silencieuse, mais bien présente, se contentant certainement que de suivre. Mais l'important, était que Seira avait réussi la mission qui lui avait été confié. Elle venait de retrouver le groupe perdu, et à présent, son état allait très bientôt être bien plus stable. Elle pouvait noter que la jumelle qui la soutenait avait encore une bonne réserve d'Eldrit, tout comme sa sœur. C'était finalement peut-être grâce à elles, que la grincheuse était si en forme. Car, si Ciara avait raison, ces deux-là forme un tout, donc une réserve d'Eldrit ahurissante quand elles sont ensemble.

- Ça va aller, on va t'aider à aller mieux !

- Ouais, enfin, merci qui ? Je voulais l'avait bien dit que j'avais senti une émanation soudaine, venant du nord...

- Oui bon ça va, hein, on ne serait pas dans cette situation si...

- Ça va ça va, j'ai déjà reconnu mes torts...

- Mais, plus important, lança la deuxième jumelle, pourquoi es-tu toute seule, Seira ?

- J'espère que la petite rouquine va bien...


* * *

Après l'évidente explication de la situation de l'aspirante, quant à sa présence ici, le petit groupe s'était mis en route, afin de rejoindre Feena et Ciara. Tandis que la marche se poursuivait dans la zone, Seira pouvait sentir sa forme revenir, certainement grâce aux jumelles, et surtout celle qui l'aidait à avancer depuis le début. Elle pourrait certainement bientôt finir le chemin par elle-même, maintenant qu'un groupe la soutenait dans cette traversée. Même si, cette fois, c'était une fois encore la traîtresse, qui était fort utile, grâce à sa perception de l'Eldrit extrêmement développée. Elle repéra sans mal l'Eldrit dégagé par la rapière de Ciara, et donc, servait de guide, afin de retourner au temple. D'ailleurs, la jumelle qui soutenait Seira lui expliqua à voix basse la situation, après la trahison de l'aspirante, tandis que le chemin s'éternisait...

* * *

C'est blessé, que l'aspirante grincheuse sortit du portail. L'altercation avec cette rouquine avait réellement posé problème. Cette dernière commença néanmoins par se calmer, et observer la zone dans laquelle elle venait d'atterrir. Il ne fallut pas longtemps pour qu'elle se rende compte que sa brillante déduction était complètement foireuse. Le cristal était bel et bien un faux, vu qu'elle était toujours dans cette foutue zone du néant. Et pire, elle remarquait que l'ambiance était encore plus lourde qu'auparavant. Ce cristal devait certainement avoir pour objectif d'envoyer les aspirantes, encore plus loin, dans la zone. Pour le coup, la grincheuse semblait nettement moins fière, maintenant qu'elle réalisa que son destin allait certainement s'arrêter plus tôt que prévu.

- Fait chier, fait chier, fait chier ! Même morte, cette pétasse continue de se foutre de ma gueule ! Comment elle pouvait être aussi certaine, que c'était un faux ? Comment ? C'était qui cette dingue, d'ailleurs ? Elle était d'un niveau nettement trop abusif, pour une aspirante...

Tandis que cette dernière était perdue dans ses pensées, elle fut soudainement paralysée.

- Que...

Son corps était comme retenu par une force invisible, qui l'empêchait totalement d'agir. Puis, au bout d'un court moment, elle put apercevoir la cause de ce sortilège. C'était une des jumelles - celle qu'elle avait forcé à entrer dans le portail - qui semblait responsable de ce sort. Cependant, elle ne semblait pas se fatiguer, et n'avait pas l'air d'incanter quelque chose. Elle était simplement devant la grincheuse, la fixant avec colère. Finalement, une pression se fit soudainement ressentir, ce qui força la grincheuse à tomber à genoux, visiblement souffrante. Et, c'est toujours paralysé, qu'elle pouvait apercevoir la deuxième jumelle, qui venait de faire son apparition.

- C-c'est quoi ce bordel... ? Qu'est-ce que vous m'avez fait.. ?

- … Les cadavres n'ont pas besoin de réponses...

- Qu.. ! Attendez ! ATTENDEZ !

Tandis que les os de la grincheuse commençaient à craquer, elle supplia ses tortionnaires d'arrêter, mais sans succès. Bien qu'elle se demandait comment ces deux sœurs faisaient cela, elle souffrait bien trop pour pouvoir se poser des questions.

- Arrêter ! STOP BORDEL ! Ahhhhhhhhhhhh ! STOOOOOP !

Soudainement, la torture s'arrêta, et la première jumelle reprit la parole.

- Pourquoi on arrêterait ? Tu as arrêté TOI, quand tu menaçais ma sœur ? Sale pétasse, crève !

- J-je peut encore vous être utile ! Attendez !

- En quoi ? À cause de toi, on est séparé du groupe, on est certainement condamné ici, et tu as tué sans aucune hésitation Ciara ! Pourquoi on aurait besoin d'une peste comme toi ?

- Ahhhhhhhhh, stooop ! Pu.. putain de.. J-je.. j'ai une bien meilleure perception d'Eldrit que n'importe qui.. ici...

- Et alors... ?

- Et alors, je ressens une présence ! Si vous me tuez... vous ne pourrez jamais savoir dans quelle direction elle se trouve...

- Qu'est-ce qui nous dit que tu ne dis pas ça pour sauver ta vie ?

- O-on est dans le même bateau actuellement ! Si vous ne sortez pas d'ici, je ne sors pas d'ici non plus ! On va réellement crever ici, si vous ne me laissez pas suivre l'émanation que je viens de ressentir... Je sais que j'ai merdé... Mais je peux racheter cette erreur ! Allez quoi, vous savez que j'ai raison...

Les deux jumelles se regardèrent mutuellement, réfléchissant à quoi faire au sujet de cette aspirante. Malheureusement, elles en arrivèrent rapidement à la conclusion que cette dernière avait effectivement une capacité fort utile, ici. La tuer maintenant par vengeance allait certes soulager, mais si cela scellait définitivement une chance de sortir d'ici, ça ne valait pas vraiment le coup. C'est ainsi qu'après quelques secondes d'hésitation, la pression maintenue sur la grincheuse disparue, libérant cette dernière de l'entrave. Elle comprit d'ailleurs rapidement que c'était un sortilège lancé par une seule jumelle, ce qui voulait dire que c'était des magiciennes, plutôt que des spécialistes du combat. Cependant, la deuxième jumelle possédait une arme, elle, comparée à sa sœur. Peut-être qu'une était spécialisée dans la magie, et l'autre le corps-à-corps ? Ce devait certainement être le cas, et la grincheuse nota cette conclusion dans un coin de sa tête. Même si, il n'était pas à exclure que leurs capacités réservent des surprises, et soit bien plus poussés que ça...

- Tss, salopes, vous allez voir si on sort d'ici...

- Bon, d'accord, mais on t'a à l’œil...

* * *

Maintenant la petite histoire finie, les aspirantes arrivèrent au niveau de la rapière, Seira était invité à ramasser cette dernière, étant la seule à pouvoir la toucher, actuellement. Dès que la rapière eut rejoint le groupe, c'était un festin d'Eldrit qui pouvait se faire sentir. Le groupe était maintenant presque entier, et en plus la rapière venait amplifier tout cela, c'était un vrai bonheur. Et, comme au tout début de la traversée, les Shi'kai observaient de très loin, sans paraître menaçant. Puis, finalement, les aspirantes arrivèrent au temple de la libération. C'était impossible de dire combien de temps c'était écoulé, mais Feena n'avait pas réellement bougé, tandis que Ciara attendait calmement, assise sur une ruine du temple. La seule chose qu'on pouvait remarquer, c'était qu'à l'extrémité du temple, débordant légèrement à l'intérieur, un paquet de cadavres de Shi'kai était présent. Il ne fallait pas chercher bien loin pour deviner que Ciara avait dû certainement les tuer afin de protéger Feena. La question était de savoir comment elle avait fait, sans sa rapière ? Peut-être connaît-elle quelque chose pour tuer un Shi'kai sans se battre ? Possible, mais sur le moment, ce n'était pas le plus important, et rapidement, Ciara s'approcha du groupe, et fixa son attention sur Seira.

- Hum hum, bien joué, Seira, je savais que nous pouvions compter sur toi.

Un mignon petit sourire pouvait être observé sur le visage de l'elfe, au moment où elle félicita l'aspirante. C'était assez rare pour être souligné, et certainement évoquant également qu'elle était fière de l'aspirante, à l'heure actuelle. Mais rapidement, ce fut une des jumelles, qui s'exclama, semblant agréablement surprise de voir Ciara en vie. Bien que Seira ait certainement tenu au courant de ce détail, voir de ses propres yeux, c'est toujours plus parlant.

- C'est génial que tu sois vivante, Ciara, et toi aussi, la rouquine !

Cela pouvait paraître étrange, cette appellation, mais quand on y réfléchissait, Feena n'avait donné son nom qu'à voix basse, à Seira, ainsi que Ciara. Il était donc normal, que le reste du groupe ne connaisse toujours pas son prénom.

- Je dois remercier Seira et la « rouquine », Feena, pour ce miracle. Tout comme vous d'ailleurs, à qui vous devez votre vie à cette même Seira, à l'heure qu'il est...

Soudainement, la tension s'installa dans la zone, lorsque Ciara croisa le regard de la traîtresse. Bien que cette dernière restait impassible et neutre, la grincheuse elle, semblait mal à l'aise. Ce n'était évidemment pas difficile de savoir pourquoi cette dernière n'était pas bien, en voyant Ciara vivante. Ce n'était même pas la question de l'avoir trahi, mais plutôt que comme évoqué par l'intello, la grincheuse n'avait pas éliminé son ennemi dans cette zone pour « rien ». Elle savait que Ciara était bien plus forte qu'elle, et qu'à présent, elle pouvait décider de se venger à tout moment. C'est donc sans attendre, qu'elle prit la parole, d'un faux air décontracté, afin de présenter des excuses à cette dernière.

- Hum, sans rancune, hein ? Je n'avais rien de personnel contre toi, l'intello...

Ciara ne répondit rien, et se contenta de focaliser son attention, et celui du groupe, sur la barrière. Elle expliqua aux nouveaux arrivants la situation et ce qu'il fallait faire pour remédier au problème. C'est donc ainsi, qu'à tour de rôle, chaque aspirante était invitée à valider leur « présence ». Mais au bout du troisième essai, rien ne se passa. Aucun des cinq sceaux ne semblait s'activer, et la barrière était toujours en pleine forme, au grand désarroi des aspirantes.

- C'est normal qu'il ne se passe rien... ?

- Hum, réfléchissait Ciara, il doit y avoir un autre prérequis, cela me paraît évident. Mais, la question est : lequel ?

Ciara restait devant la barrière, perdue dans ses pensées, tout en fixant cette dernière. Tandis que dans le même temps, les aspirantes essayaient de chercher de leur côté également, l'élément manquant, afin de résoudre l'énigme. Pendant cet interlude, on pouvait noter que Feena semblait aller mieux, certainement grâce à l'émanation de la barrière et également du groupe recomposé. Du côté de Seira, elle devait avoir eu le temps de récupérer au moins sa lucidité maintenant. Pour ce qui est de la forme, tout comme Feena, cela attendra la sortie de la zone. Par chance, une solution fut finalement proposée, sauf que cette fois, ce ne fut pas Ciara qui s'exprima, mais Feena.

- Et si le texte n'était pas une énigme au sens propre, mais un prérequis en soi ? Je veux dire, le vol noir recherche la perfection, on est d'accord ? Dans ce cas, on peut penser que pour passer cette barrière, il faut qu'au moins cinq d'entre-nous, valide une de ces qualités.

- Hum, je suis d'accord, valida Ciara, j'y ai pensé, mais je trouvais ça un peu facile...

- Ok, c'est bien beau tout ça, mais... je n'ai jamais entendu parler d'un sceau capable de s'ouvrir via les « sentiments... » de chacun.

- C'est possible, lança Ciara, en vérité.

- … Ah bon ?

- Ce n'est pas aussi précis que ressentir les sentiments, mais l'Eldrit est l'essence même de la vie. C'est donc quelque chose de vivant, et d'actif. Un cristal el'gaien, comparé aux habitants de la création, possède une résonance avec l'Eldrit. Cette résonance permet aux el'gaiens de ressentir les émanations spirituelles d'un cristal. Donc, on peut ressentir la colère, la haine, la peur et tout autres sentiments, en fonction de l'émanation actuelle d'un cristal. Cependant, il faut déjà savoir reconnaître les fluctuations de l'Eldrit, et interpréter à quel sentiment correspond cette résonance. Et le point qui rend cela difficile, c'est que seuls des el'gaiens très proches, peuvent ressentir les émanations de leur cristal. Cela peut se produire grâce à l'amour, ou entre membres de même famille. Par exemple, je suis certaine que vous savez de quoi je parle, toutes les deux, exact ?

Ciara avait fini son explication en fixant évidemment les deux jumelles, qui répondirent positivement à son questionnement.

- J'ignorais que c'était lié à cela, mais oui, on ressent souvent quand quelque chose ne va pas, chez l'une ou l'autre.

- Ça veut dire que ce sceau serait capable de reproduire l'effet ? C'est dingue...

- Je pense, effectivement, que ce sceau doit être capable de lire notre cristal, afin de ressentir notre humeur actuelle. Ce n'est donc pas forcément aussi précis que les qualités de ce texte, mais surtout une indication pour qu'on soit d'humeur contrôlée, donc positif. J'imagine donc qu'il faut que chacune d'entre-nous, valide, dans l'ordre, les qualités écrites dans le texte. Donc : l'ambition, l'amour, le courage, l'unité, et enfin, le savoir.

- D'accord, mais du coup, si on ne réussit pas à avoir cinq d'entre-nous qui correspondent... on attend juste la mort... ?

- Espérons qu'on n'est pas besoin d'avoir réponse à cette question... Bon, qui commence pour l'ambition ?

- Je pense, en ayant pu observer notre groupe depuis le début, que pour l'ambition, on correspond toutes. Mais, je pense qu'il est préférable que ce soit Feena, qui valide cette qualité, car les autres sont plus limités. L'unité, il va de soi qu'une des deux jumelles peut remplir les critères. Le courage, Seira devrait passer le sceau sans souci. Quant à l'amour et le savoir, là, ça se corse...

- Surtout l'amour...

- Je peux valider ce sentiment sans problème, mais je ne peux pas valider le savoir du coup.

- L'amour, toi ?

- Merci de ne pas croire qu'on est toutes aussi haineuses et forcément paumées, pour avoir l'ambition d'entrer dans le vol noir. Au risque de t'étonner, oui, je sais ce que c'est d'aimer...

- Ce n'est pas une question de haine, hein. C'est juste que j'ai autre chose à foutre que de me préoccuper de ce genre de sentiment... Même si je suis étonnée que tu es en plus le temps de baiser, héhé... J'avoue que je t'imagine super sérieuse et froide toute ta vie.

- Tu as tort, c'est important, de ressentir de l'amour, et d'être importante pour une personne qu'on aime... Enfin, bref, de toute façon, inutile de t'imaginer des trucs, j'ai une sœur, et c'est elle, que j'aime, donc, je peux valider sans souci ce sceau...

- Ho...

- L'ambition n'est pas compliquée à valider, intervint Feena, dans ce cas, notre grincheuse a qu'à le faire, et moi, je m'occupe du savoir. Je pense pouvoir le valider, bien que je n'ai pas ta science infuse, Ciara...

- Si tu penses pouvoir le faire, alors je n'y vois pas d'inconvénient. Donc, ça fera : grincheuse, moi, Seira, une des deux jumelles, et Feena, ça vous va ?

- Ouais ouais, allez, go...

Maintenant que l'ordre de passage était décidé, la première aspirante, donc la grincheuse, s'avança, afin d'effectuer sa mission. Cette fois, ce fut un succès, et un des cinq sceaux s'illumina. Rapidement, Ciara s'avança à son tour, et activa le deuxième, comme prévu. Puis ce fut au tour de Seira, une des jumelles, et finalement Feena. Une fois les cinq aspirantes validés, tous les sceaux étaient actifs. Cela avait cette fois fonctionné, et il ne fallut pas longtemps, pour que la barrière se dissipe, laissant le cristal de la liberté, enfin à porté. Par réflexe, et précaution, Feena s'empressa de se saisir du cristal, sûrement pour éviter que la traîtresse le fasse, au cas où cette dernière avait une idée derrière la tête. Même si pour une fois, elle était silencieuse et se contentait d'observer la situation.

- Vas-y, Feena, active le, qu'on sorte d'ici au plus vite !

- Avec plaisir, inutile de me le répéter deux fois.

La rouquine brisa sans souci le cristal, qui fit apparaître un portail. Cette fois, c'était évident qu'il s'agissait d'un authentique, vu ce qu'il a fallu faire, pour l'obtenir. C'est donc sans attendre, que toutes les aspirantes passèrent ce dernier, afin de quitter définitivement cet horrible endroit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Gardienne du Vol Noir
Gardienne du Vol Noir
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Début des hostilités   Mar 26 Déc - 0:42

Alors que Seira commença petit à petit à sombrer dans un délire perpétuel, elle ne put donc remarquer que les Shi'Kai ne mirent pas trop de temps à revenir à la charge. Ainsi, elle fut frappée par l'un d'entre eux. Complètement épuisée, Seira ne se releva pas, et ne chercha pas à se débattre. La tournure des événements fut exactement celle que la dragonne craignait. Elle allait mourir, dévorée par des créatures dégoûtantes. Elle était tellement dans la lune et inconsciente de ce qui se tramait autour d'elle, qu'elle ne réalisa pas du tout qui venait de la tirer d'un mauvais pas. Elle ressentit de l'Eldrit de la part de plusieurs silhouettes. Il lui fallut du temps pour remarquer qu'elle était sauvée par les aspirantes qu'elle avait cherchée inlassablement. L'une d'entre elle, aida la dragonne à tenir sur ses deux pieds. Elle entendit la moitié des mots qui sortaient de leurs bouches. Cela suffit pour comprendre que l'une des jumelles lui demanda la raison de cette excursion en solo. Mais la tête dans les nuages, encore sous l'effet de ce délire qui l'avait tiraillée pendant la moitié du voyage, elle ne répondit pas correctement, se contentant d'abréger les explications.

- Ciara et... Feena... Blessées... le cristal.... besoin de vous...

Seira se détendit et se laissa porter par le soutien de son alliée, le temps qu'elle laissa la présence de ses alliées recharger ses batteries. Ses explications étaient peu claires, mais au moins, suffisait pour faire comprendre que l'intello du groupe était toujours en vie, malgré la tentative de meurtre de la grincheuse. Après que Seira sentit son esprit légèrement revenir à la normale grâce à la présence nécessaire de ses camarades, Seira tenta de reprendre la parole.

- J'ai posé la rapière... de Ciara... quelque part... concentrez vous pour... retrouver son émanation... Je suis... à bout...

Seira laissa ses alliées se débrouiller désormais pour la suite. Seira profita de la marche pour continuer à reprendre sa forme d'avant. Comme expliqué par Ciara, le retour était nettement plus supportable, tellement c'était une toute nouvelle bouffée d'oxygène qui guidait les pas de Seira désormais. Quoiqu'il en soit, Seira se sentait suffisamment mieux pour écouter attentivement le récit de la jumelle qui la soutenait, et qui expliquait la conclusion de la trahison de la traîtresse, qui, au grand dam de Seira, allait reprendre un rôle actif au sein du groupe. Seira se retint de rire, car elle imaginait parfaitement la traîtresse supplier pour sa vie. Quel dommage que Seira n'était pas là pour observer la scène, par ailleurs. Bref, histoire de ne pas recommencer une série d'embrouilles avec cette folledingue qui se montrait enfin docile, Seira ne répondit rien d'autre que:

- Aberrant...

Soudain, sans crier gare, Seira se détacha du soutien de la jumelle. Elle ne comprit pas réellement comment c'était possible, mais elle avait vite récupérée de son excursion suicidaire.

- C'est bon, merci... Mais je peux continuer la marche par moi-même.

Une fois arrivée devant la rapière, Seira s'approcha doucement de l'arme qui venait de plonger tout le groupe au beau milieu d'un bain vivifiant d'Eldrit.

- Je suppose que je ne vous apprends rien, mais je suis la seule qui puisse tenir en main cette rapière. Je préfère prévenir, au risque que certaines inconscientes pourraient encore perdre la raison bêtement...

Bien sûr, la principale concernée pouvait se reconnaître dans cette pique gratuite envoyée par Seira. L'aspirante avait une haine féroce envers la grincheuse. Elle détestait toute personne qui abuse de la confiance qu'on puisse lui adresser. Et le fait que Seira ne réalisait pas que ce fut elle qui la tira du mauvais pas qu'elle avait rencontrée face aux Shi'Kai n'arrangea pas sa piètre opinion envers elle. Finalement, après une marche paisible et sans accrochage, le groupe atteignit le temple qui servit de repère pour les deux blessées. Ciara patienta tranquillement derrière un tas de Shi'Kai. De manière surprenante, elle parvint à les défaire sans sa rapière. Enfin, cela ne surprit pas vraiment Seira. Et si le reste de l'équipe allait montrer un signe d'étonnement, elle allait feindre la même émotion de son côté, histoire de jouer le jeu.

- Hum, je ne pense pas qu'il faudra beaucoup de temps à nos partenaires pour qu'elles comprennent la supercherie.

Et c'est après un compliment de Ciara envers Seira, que l'une des jumelles montra sa grande surprise en voyant Ciara vivante. Elle ne rentra pas dans les détails en expliquant que Seira et Feena l'avaient sauvées d'une mort certaine. Elle rappela également que Seira avait également sauvé tout le groupe qui fut écartée par la faute de la grincheuse. Elle avait du mal à l'admettre sur le coup, mais elle avait bel et bien sauvée les meubles de tout le monde pour cette épreuve. Peu à peu, Seira fut étonnée par elle-même. Elle n'avait encore jamais réellement luttée de toutes ses forces sur Atrium, monde trop faible à ses yeux. Ici, pour la toute première fois qu'elle risquait sa vie à travers des épreuves suicidaires, elle fut l'aspirante de la situation, et cela, deux fois de suite, si on compte son excursion au sein du cratère. Ce sentiment d'être utile enveloppait Seira d'un soupçon de joie qu'elle ne montra pas aux autres. Elle se sentait quelque peu fière d'elle, car elle avait bien compris que ce n'était pas un miracle qui lui avait permis de s'approcher suffisamment de ses alliées disparues, mais son unique volonté. Mais il était encore trop tôt pour penser que sa place au sein du vol noir était dans la poche. Encore de nombreuses épreuves l'attendait avant d'atteindre le bout du tunnel. Pour l'heure, Seira, gênée par les compliments de Ciara qu'elle ne voyait plus sous le même jour depuis cette révélation, détourna le regard, rougissante.

- S-Stop les compliments, Ciara... J'ai encore du mal à me remettre de l'émotion qui m'envahit en voyant qu'on est toutes saines et sauves....

Cette réaction qui prouva que Seira n'était pas qu'une simple haineuse sur pattes, s'enchaîna sur justement une marque de tension perceptible à des kilomètres. Seira remarqua que Ciara fixa la grincheuse avec une expression s'apparentant à l'envie de meurtre. Normal dans un sens. Et maintenant que Seira savait que Ciara était quelqu'un possédant un pouvoir bien au-delà du reste du groupe, elle comprit que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne paye son acte inconscient et stupide. Et d'ailleurs, elle ne répondit rien face à des excuses pathétiques qu'elle proclama, tellement elle avait l'air mal à l'aise face à l'image de Ciara toujours en vie.

Maintenant, il était temps de retourner aux choses sérieuses sans tarder. Ciara expliqua tout au sujet de la barrière qui protégeait le cristal aux nouvelles arrivées. Seira suivit donc le mouvement en validant sa présence. Mais hélas, cela n'eut aucun effet. Seria savait, néanmoins, que Ciara allait encore trouver une solution à cet obstacle, mais avec étonnement, c'est Feena qui se rapprocha de la vérité, en expliquant que le message était un prérequis. Depuis le début, Seira pensait un peu la même chose, mais n'en était pas sure. Donc apparemment, le sceau devait ressentir les sentiments dégagés par les cristaux au sein des aspirantes. Seira n'avait pas tout compris à l'explication de Ciara, n'étant pas un modèle d'intelligence, d'où le fait qu'elle se moquait d'elle quand elle la surnommait la génie. Bref, selon Ciara, Seira validerait le courage. Au tout début, Seira avait parié sur l'ambition, car c'est sa seule et unique ambition qui la fit franchir le pas en rejoignant la terre d'accueil de ses origines, mais elle accepta de représenter le courage, car depuis le début des épreuves, Seira avait le sentiment d'apprendre à se connaître, comme si ces épreuves étaient une intense révélation pour elle. Par ailleurs, Seira avait toujours fui la réalité jusqu'à maintenant, par manque de courage. Mais par surprise, lorsqu'elle tenta de valider cette qualité, cela fonctionna. Le sceau se brisa, dévoilant la clé qui allait libérer les aspirantes de ce gouffre sans fin. Ce n'est pas sans un soupir de soulagement que Seira observa le cristal se faire éclater en morceaux par Feena. Il était grand temps de quitter cet enfer, pour rejoindre la suite des épreuves. Quelle difficulté ou embûche la dragonne allait-elle rencontrer cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Début des hostilités   

Revenir en haut Aller en bas
 
Début des hostilités
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouverture des hostilités
» [10/02/2015] Le début des hostilités
» L’hostilité du Président René Préval envers les Masses Populaires.
» Hostilités de Narda [GUERRE]
» Hostilités paradoxales ft. Mystogan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Ishgria :: Ishgria-
Sauter vers: