La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche du vol noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: A la recherche du vol noir   Sam 11 Mar - 1:07

Une semaine s'écoula où Seira ne fit rien d'autre que réfléchir, afin de prendre la décision la plus importante de sa vie. Elle resta dans son territoire, le rocher du dragon, profitant du calme causé par les conflits qui se généralisaient au pays solaire ainsi que chez les shinobis, pour soigneusement repenser à tout ce qu'elle avait vu et entendu il y'a sept jours. Jusqu'à présent, sa vie était vide, inutile et sans objectif précis. Elle avait depuis bien longtemps perdu espoir de trouver des personnes qui partageaient son sang et son ressenti. Mais alors que sa vie fut menacée par des dragons de l'inquisition venant de nulle part pour elle, elle vit deux dragonnes humanoïdes comme elle, sauver son existence alors que pour la première fois, tout devint extrêmement critique pour elle. Et comme si un miracle seul ne suffisait pas, les deux dragonnes émirent la proposition à Seira de rejoindre leurs groupe intitulé le vol noir. Un groupe de dragonnes humanoïdes qui luttent contre la discrimination subie, telle une famille. Il s'agissait, pour commencer, de tout ce que Seira rêvait. Une famille, une cause noble et juste pour les êtres comme elle.

Néanmoins, bien que Seira fixait le cristal de portail qu'elle possédait, bien au chaud dans sa grotte, elle ne pouvait s'empêcher de demeurer bien songeuse. Elle repensait en premier lieu à la personne qui lui avait remise en main propre ce cristal qui pouvait sceller son destin. Elle s'appelait Ayano, et, Seira ne parvenait pas à la chasser de son esprit. Elle ne comprenait pas ce qui se tramait dans sa tête. Seira a toujours été traitée comme une paria et de manière générale, tout le monde se contrefichait de sa vie et de son avenir. Pour une fois, quelqu'un a fait preuve de gentillesse avec elle, et en dehors du fait que le visage et le physique de cette Ayano correspondait réellement aux goûts de la dragonne solitaire, elle était celle qui venait de lui laisser la clé de son avenir. Il ne lui restait plus qu'une seule chose à faire, briser ce cristal, et s'envoler pour un nouveau monde, une nouvelle vie, avant que d'autres dragons ennemis la retrouvent et l'exterminent pour de bon.

L'ennui pour Seira était la suite de ces événements. Ayano lui laissa un choix. Soit de rejoindre le vol noir, mais le taux de chance de survivre était très faible, voire inexistant, soit de démarrer une nouvelle vie en compagnie de personnes qui ne sont pas comme elle et de pouvoir survivre sans aucune contrainte. Pour Seira, le choix était déjà fait. Mais l'inquiétude d'Ayano l'avait touché, et la sincérité de sa peine créait une forte hésitation en Seira. La preuve en est au simple fait qu'aux premiers abords, Ayano refusait de connaître le nom de la dragonne qu'elle avait sauvée de manière artistique et grandiose. Mais finalement, elle décida de franchir le pas. Cela était une pure marque de confiance, ou bien, Ayano elle-même aurait aimé revoir Seira. Cette simple demande illumina l'obscurité des doutes de Seira. Elle voulait en avoir le coeur net. Pourquoi Ayano avait finalement désirée connaître le nom d'une dragonne qu'elle connaissait à peine ?

Munie d'une armure noire qu'elle n'avait plus enfilée depuis des lustres, elle fit ses adieux à son dragon qui lui avait tenu compagnie. Elle savait qu'elle ne pourrait l'emmener dans ce lieu étranger mais légendaire. C'était le moment parfait pour disparaître de ce monde également. La Yokume s'était engagée sur une voie chaotique et perturbée. Elle se fichait de qui allait gagner entre les forces solaires ou lunaires, tout cela était derrière elle maintenant. Elle tendit le cristal devant elle. Le visage déterminé, elle n'avait aucunement peur de mourir, cela n'existait pas chez elle, la peur de disparaître, surtout si elle allait probablement crever sans avoir le moindre regret. Cela était toujours bien plus intéressant que rester ici à moisir dans un monde qui perd de plus en plus de sa vigueur, et qui est probablement condamné à finir en un tas de cendres.

Avec la seule force de sa main, elle réduisit le cristal en multiples morceaux. Un portail apparut et sans se retourner, elle le traversa, décidée comme jamais. Une fois ceci fait, il n'y avait aucune erreur. Tout était comme Ayano avait expliqué. Elle se retrouva au beau milieu d'une cité. Et ce que vit Seira était peu banale. La ville, les rues, l'architecture des bâtiments, les passants, tout était si différent, jusqu'à aller vers un changement drastique de l'atmosphère.


- C'est donc ça, Legendia ? Hum, c'est déjà plus coloré, moins fade, moins pittoresque que tout ce que j'ai aperçu jusque maintenant.

En effet, le décor sous ses yeux était à des années lumières du pays du feu en terme visuel. Ce n'est clairement pas ici que Seira s'attendrait à croiser des paysans ou humains de petite classe. Mais malgré tout, elle n'avait pas vraiment l'envie de tout de suite se sentir chez elle, ce n'était que le commencement. Elle refusait également d'adresser la parole au moindre passant pour mieux se situer ou pour s'informer. Tout ce qu'elle voulait, c'était se servir des seules paroles d'Ayano pour se guider. La mémoire fonctionnant parfaitement, elle se dirigea vers l'ouest, en sortant de la ville en question. Elle s'avança sans réellement savoir ou elle allait. Mais plus ses pas la guidèrent vers l'inconnu, plus elle ressentit comme une odeur familière traverser son corps. Elle se fia à cette odeur de plus en plus précise pour faire bonne route, et espérait qu'elle n'était pas dans l'erreur la plus totale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: A la recherche du vol noir   Sam 25 Mar - 14:50

Ishgria, royaume dominant de la péninsule du même nom. Cette zone de Légendia, moins peuplé que ses sœurs, reste tout de même importante, grâce à son commerce d'ingrédients trouvables nulle part ailleurs. Il s'agit surtout de plantes et autres sources mystiques prenant racine et vie, uniquement grâce au climat de cette péninsule. Ishgria est une zone très chaude, où la nuit occupe 80% du temps le ciel. Si le reste de la création possède trois soleils, dans cette péninsule, un seul arrive à offrir sa lumière. Ce qui fait que le jour n'est visible qu'une fois tous les deux cycles. La chaleur de cette zone est due aux nombreux volcans et champs de bataille présents sur la péninsule. C'est un endroit cependant très habitable, à partir du moment où on évite les zones volcaniques. Il n'est nullement question de forêts enflammées ou autres lieux carbonisés, au contraire, la plupart des royaumes centraux - en commençant par Ishgria - sont denses en végétation et source d'eau. Bien sûr, cette péninsule est clairement la plus propice aux créatures n'étant pas les bienvenues dans la partie lumineuse. Ce qui fait donc qu'on croise bien plus de races peu appréciées ici qu'autre part ailleurs. En commençant par les Néphilims, ainsi qu'autres joyeusetés aimant la nuit. Mais surtout, ce qu'on trouve ici, c'est les célèbres dragons noirs. Cependant, c'est ce qu'il se dit, car personne ne répond à la question d'une présence de dragons dans les parages, quand on le demande... La vérité est évidemment tout autre, même s'ils ne mentent pas forcément. On trouve bien ce qu'on appelle des dragons ici, mais c'est en vérité surtout le vol noir, qui est présent. Ce dernier contrôle d'ailleurs toute la capitale du royaume, ayant ainsi un contrôle total sur la péninsule dans l'ombre. Il y a fort longtemps que le seigneur régnant a disparu, remplacé par un seigneur étrangement silencieux et absent. Il est bien sûr manipulé et sous les ordres du vol noir. Même si sa principale utilité est de fermer les yeux sur leurs actions.

C'est donc sur Ishgria, à l'extérieur de la capitale, que se trouve le dragon noir Seira, faisant route à la recherche du vol noir. Comme précisé par Ayano lors de leur dernière rencontre, partir vers l'ouest était le prérequis pour trouver le vol noir, mais elle avait aussi précisé que la route était longue. Et actuellement, cela faisait bien un temps insondable, que cette dernière avançait en direction de l'ouest et l'odeur qu'elle ressentait. Ce n'est qu'après une longue plaine, ainsi qu'une forêt, qu'elle pouvait enfin ressentir une odeur bien plus forte. Une odeur qui ne pouvait pas la tromper, et qui signifiait qu'elle était toute proche de son objectif. En fait, elle était même tellement proche de son but, qu'une sorte de lame-fouet lui attrapa la cheville. Sans pouvoir réagir, la lame se rétracta, faisant chuter la dragonne, pour ensuite la traîner sur le sol, jusqu'au propriétaire de cette lame. Une fois la course stoppée, la lame s'étira un peu plus et ligota entièrement Seira au sol, ne lui donnant aucune chance de se relever. Sauf la tête, ce qui lui permettait d'enfin observer son agresseur, ou plutôt les deux. Car deux femmes étaient actuellement présentes sur la scène. La première visible était évidemment celle qui détenait l'arme qui maintenait la dragonne au sol. Elle était habillée d'une tenue assez courte, ornée par une collerette, ainsi que des bottes hautes, en plus d'une longue chaîne décorative, assez glauque. Niveau coiffure elle arborait une coupe courte, à la teinte grisâtre, soutenue par des espèces d'anneaux. Elle possédait également deux tatouages sous ses yeux écarlates. La deuxième était très différente. Plus classe dans son ensemble, elle possédait une longue chevelure noire, une tenue légère laissant entrevoir des formes généreuses. Le plus marquant étant toutes les plumes recouvrant sa tenue. Cela était de la décoration, c'était visible, sûrement pour donner un style. Cependant, c'était clairement un autre niveau de prestance que la première, assez négligente sur le style et sûrement plus intéressée par les combats, que d'autres choses.
Spoiler:
 


- Voyez-vous ça, s'exclama la première dragonne d'une voix amusée, on attrape vraiment n'importe quoi comme insecte dans les parages.


La dragonne s'approcha davantage, fit une sorte de petit tour de sa victime, comme pour la jauger, puis retourna à sa position initiale. En n'oubliant pas cette fois de se mettre à l'aise en posant sa botte droite sur le dos de sa victime, comme pour se soutenir pendant qu'elle reprend la parole.

- Tu sais où tu te trouves ? Tu es sur le territoire de la princesse Sefia ici, NOTRE territoire ! Tu crois vraiment qu'on passe ici sans condition ? Héhéhéhé...

Le ton fourbe pris par la dragonne donnait clairement l'impression qu'elle allait certainement être sadique avec sa victime sous peu. Sauf que la deuxième dragonne s'avança finalement, en s'adressant à sa partenaire. Sa voix était plus calme, neutre, et clairement désintéressée de la situation.

- Notre territoire est le premier que l'on trouve, si l'on vient de la ville. Et elle doit certainement venir de la ville, vu les traces de son Eldrit sur le chemin...

À en juger par les paroles, on dirait presque que cette deuxième personne essayait de calmer les ardeurs de sa partenaire, en défendant Seira pour sa présence sur ce territoire.

- Et alors ? Ce n'est pas notre problème, héhé... Il y a bien trop d'aspirantes de toute façon, ce n'est pas parce qu'on en tue une ou deux pour s'amuser...

Tandis qu'elle parlait, la gardienne moqueuse rapprocha son nez en se baissant légèrement et recula en faisant une grimace.

- Beurk ! cracha sur le sol dans le même temps la dragonne, ça pue la mort ! Raison de plus pour éliminer la vermine, avant d'être contaminé, hahahaha !

- Hum, semblait réfléchir la deuxième dragonne, c'est étonnant qu'une dragonne d'Atrium ait pu arriver jusqu'ici. J'ignorais même qu'il y avait encore des dragons sur ce lieu. Et quand bien même, il n'y a aucun moyen pour aller sur une zone du néant, hormis directement d'Éternia, soit par portails clandestins. J'imagine qu'une personne du vol noir a dû lui donner un de nos cristaux, ce qui expliquerait pourquoi elle vient de la cité...

- Sérieusement ? J'aimerais bien savoir laquelle de nos sœurs a été assez stupide pour voir une lueur d'espoir dans cette dinde noir hahahahaha, continuait de s'esclaffer la dragonne, pauvre de toi, tu te rends compte que tu n'es qu'une rêveuse stupide de plus ? Tu aurais mieux fait de rester dans ce cimetière géant qu'on appelle Atrium, hahahaha ! Des êtres même pas capables de vivre un siècle, ce ne sont que des cadavres ambulants, et tu as cette infecte odeur sur toi ! Je te rendrais service, en te tuant tout de suite, ça évitera de perdre du temps pour...

- Ça suffit, Kimyo, laisse la tranquille, intervint soudainement la deuxième dragonne, ce n'est pas à nous de décider ce qu'on doit faire des aspirantes. C'est aux princesses et à notre reine de décider de leur destin. La reine a bien insisté sur le fait que chacune de nos sœurs ait sa chance. J'imagine que tu n'as pas envie de décevoir notre reine...

- Elle n'est pas censée être forcément au courant de quelque chose qu'elle ignore... À moins que quelqu'un me dénonce ? Tu n'as de plus aucun ordre à me donner !

- Je n'ai pas envie de payer pour ton obsession psychotique envers les aspirantes, relâche là maintenant, je ne te le répéterai pas.

- Ho ? Sinon quoi... ? Tu veux qu'on règle ça ? Je peux te faire bouffer tes plumes quand tu veux, si tu y tiens, ça me donnera l'occasion de prouver que tu ne mérites pas ton numéro...

- Je te déconseille de me provoquer sur ce terrain...

L'ambiance était carrément malsaine soudainement. C'était à l'opposé de la proximité que dégageaient les deux dragonnes que Seira avait rencontrées sur Atrium. Ici, il était clair que les deux n'étaient partenaires que par obligation et qu'elles étaient prêtes à s'entre-tuer sur-le-champ. La situation était de plus en plus tendue. La bonne nouvelle, c'était que la première dragonne avait relâché son emprise, préférant ramener à l'état d'origine sa lame. À la place, elle fixait avec défi sa « sœur », qui lui rendait le même regard intense. Pour le coup, libre ou pas, Seira ferait mieux de rester au sol pour l'instant. Vu la situation, il ne valait mieux pas se trouver entre les deux, elle n'était pas à l'abri d'un geste agressif de la dragonne, si elle tentait de se relever. Cela dura quelques secondes qui pouvait paraître des heures, tellement la pression dans le secteur était intense. Heureusement, contre toute attente, ce fut la provocatrice qui relâcha sa pression, et qui semblait se coucher après ce duel mental.

- Tsss, t'as gagné, je ne vais pas m'emmerder avec toi pour cette pétasse déjà morte... Te connaissant, tu vas tout balancer si je fais quoi que ce soit, pouffiasse emplumée...

- Connasse dégénérée...

Après ce dernier échange pour le moins houleux, la première dragonne recentra son attention sur Seira, et lui adressa la parole.

- Bon, tu peux remercier ton « ange gardien » qui me sert de sœur, lança froidement la dragonne déçue, lève-toi, et suis nous, on va t'emmener devant notre princesse... Ha ! Et continue de fermer ta gueule surtout...

Finalement, la dragonne du nom de Kimyo tourna les talons et commença à prendre les devants. Il semblerait que grâce à la sœur de cette dernière, Seira va avoir un peu de répit, voir l'honneur de rencontrer une « princesse » du vol noir.

- Ne fais pas attention à elle, elle ne supporte pas les aspirantes... Allez, avance, lui ordonna la deuxième dragonne tout en lui tapotant l'épaule, je ferme la marche...


* * *

Plusieurs minutes de marche - silencieuse - furent nécessaires, pour apercevoir ce qui ressemblait à une sorte de grande bâtisse similaire à un petit château, juste à la sortie de la grande forêt dense. On pouvait observer un style gothique émanant du château. La zone alentour elle, renvoyait une image agressive, avec ses remparts barbelés et dentelés, ses arbres abîmés, enchaînés, ainsi que la végétation au sol carbonisée. Cela n'était pas laid pour autant, ça avait un certain style, et l'on pouvait clairement voir que c'était voulu, cette atmosphère. Après on adhère ou pas, c'est une question de goût. Cependant, nulle visite de la bâtisse aujourd'hui, les deux dragonnes emmenèrent leur invité dans le jardin arrière. Ici aussi, la décoration était assez sombre, sauf qu'au lieu d'être un jardin, c'était un terrain d'entraînement. On pouvait y observer quatre personnes. Les deux premières étaient à gauche du terrain, en train d'observer les deux autres au centre. La première semblait combattre la deuxième personne qui bougeait très peu et se contentait de parer les coups de lame sans forcer. C'était celle-ci qui attirait l'attention néanmoins. Même de dos on pouvait clairement ressentir quelque chose d'étrange, comme une présence bien plus présente que le reste du groupe. Seule la chevelure rouge sang de ce personnage était visible. D'ailleurs, elle envoya rapidement au tapis sa partenaire d'entraînement d'un violent coup de lame, après l'avoir contrée.

- Allez, debout, relève-toi immédiatement. Prouve-moi que tu mérites ta place dans mon clan. Je ne vois qu'une faible incapable de tenir la distance pour l'instant...

- Pa-pardonnez-moi princesse, je jure que ma lame ne faillira plus !

Finalement, avant qu'il y ait besoin de la voir de face, son identité était déjà fixée. C'était la fameuse « princesse » dont parlaient les deux dragonnes qui accompagnent Seira. La fameuse régente du territoire où la jeune dragonne avait posé ses premiers pas. Le mystère sur son visage n'allait cependant plus durer éternellement. Une fois arrivée non loin de cette dernière, la dragonne aux plumes s'adressa à celle-ci, en indiquant la raison du dérangement. La princesse aux cheveux sanglants se retourna donc, afin de faire face à ses deux gardiennes, ce qui laissa enfin une vue parfaite sur cette dernière. Ce qu'on pouvait dire, c'est que son style est en adéquation avec la décoration. Sa tenue était très légère, hormis quelques morceaux d'armures ici et là, le reste de son magnifique corps était à découvert. Car ce qui était sûr, c'est qu'elle était belle, et qu'elle savait mettre en valeur ses atouts. Les seuls morceaux de tissu étaient une cape, ainsi qu'une autre à la ceinture. Le reste était comme dit précédemment, des morceaux d'armures, fait à partir d'écailles de dragons volcaniques. Bref, elle en imposait, c'était indéniable, à côté les autres semblaient ridicules.
Spoiler:
 

-

La princesse restait silencieuse, puis commença à s'avancer en direction de Seira et ses deux gardiennes. Une fois arrivée à leur hauteur, elle prit la parole d'une voix assez neutre, mais d'où l'on pouvait sentir un ton fier, voire condescendant. Cela n'est pas surprenant cependant, après tout, c'est une princesse du vol noir. Et les dragons noirs sont par nature assez fiers, donc imaginer qu'une princesse du vol noir soit fière et hautaine, ce n'était finalement pas si surprenant.

- Que faites-vous ici toutes les deux ? Il me semblait vous avoir envoyé en mission...

- Nous avons rempli avec succès notre mission, princesse Sefia, répondit la dragonne calme de nature, nous avons simplement rencontré cette femelle dragon noir sur le retour, non loin de votre territoire. Il s'agit certainement d'une aspirante, j'ai donc pris l'initiative de vous l'emmener.

La princesse, du nom de Sefia fixa enfin son regard écarlate sur Seira. Elle la fixa de haut en bas, comme pour la jauger. Après plusieurs secondes dans le silence à l'observer, elle rompit ce dernier et s'adressa de nouveau à ses gardiennes.

- Pourquoi est-elle blessée ?

- Kimyo est responsable de cela. Elle était contre l'idée de respecter le souhait de la reine, et voulait attenter à la vie de cette dragonne. Je rajoute également qu'elle m'a menacée.

- Espèce de...

La dragonne aux plumes avait balancé sans aucune hésitation sa partenaire, comme si elle n'attendait que ça. Ou alors, elle respectait tellement sa princesse, que lui mentir ou ne pas répondre à une de ses attentes n'est même pas envisageable. Quoi qu'il en soit, la princesse lança un regard tellement glaçant à cette Kimyo que cette dernière recula sans même s'en rendre compte. Si on l'observait, on pouvait même apercevoir des gouttes de sueur.

- Tu viens de faire honte à mon clan Kimyo... Ne t'avise plus de manquer de respect à ta sœur Astral, c'est compris ? Elle a mon respect, ce que tu n'es pas prête d'avoir pour l'instant...

- … Oui princesse...

- Bref, passons...

Après cette remise en place, la princesse continuait de fixer Seira. C'était impossible de savoir ce qu'elle pensait, ni ce qu'elle faisait, en observant sans relâche l'invitée-surprise, mais en tout cas elle la fixait avec insistance. Au bout d'un moment, elle se tenait même le menton, semblant pensive, comme si elle réfléchissait à quelque chose. Son silence et son geste provoquèrent même l'intervention de cette gardienne portant finalement le nom Astral.

- Un problème, princesse ?

- Hum, je ne sais pas, il y a quelque chose qui m'intrigue...

- Héhé, vous aussi ça vous foudroie les narines cette odeur de cadavre ? Elle vient de cette zone morte qu'on appelle Atrium, je crois !

- Sans blague ? Je ne l'avais pas deviné d'où elle venait... tu crois que j'ai besoin de toi pour savoir d'où vient une odeur ou une signature énergique ? Tu as perdu une occasion de te taire...

- J-je.. mes excuses.

- Hum, continua de réfléchir la princesse, toujours le regard fixer sur Seira, en fait, elle me dit quelque chose. Je suis certaine que j'ai déjà senti un Eldrit et une odeur similaire... Mais je suis incapable de me souvenir...

Finalement, la princesse se rapprocha légèrement de Seira, et lui adressa directement la parole cette fois.

- Toi, tu titilles ma curiosité, quel est ton nom ? Tu as de la famille chez nous ? Qui est ta mère ? Je me fiche de ta vie, ou de comment tu es arrivé ici, je veux juste que tu satisfasses ma curiosité. Si tu réponds déjà à mes interrogations, je daignerais peut-être t'offrir une chance de rejoindre le vol noir...

...Allez, je t'écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du vol noir   Mar 28 Mar - 22:34

La route devenait longue et interminable. Seira n'en ressentait pas pour autant la fatigue, et alors que le chemin qu'elle empruntait la mena vers un décor plus verdoyant, elle allait enfin stopper ses pas pour se poser, ou plutôt, quelqu'un allait l'obliger à arrêter sa longue route. En effet, alors que l'odeur devenait de plus en plus forte et perceptible, elle sentit que quelque chose s'enroulait très rapidement autour de la cheville, puis elle trébucha d'un coup sec, avant d'être tiré vers l'arrière. Etant donné que l'odeur qu'elle recherchait était juste là, elle évita de chercher à se défendre, voulant vérifier qui avait le sens de l'humour suffisamment développé pour lui jouer ce tour, et tout ce qu'elle vit alors qu'elle était complètement enroulé comme un saucisson, c'était deux silhouettes féminines. Elles avaient toutes les deux cette fameuse odeur qui guidait les pas de Seira jusqu'à présent. L'une d'entre elles avait une figure aussi appréciable et sophistiqué que ses deux premières rencontres sur Atrium. L'autre, en revanche, qui était justement celle qui tenait prisonnière Seira, était laide à en crever. Pour les yeux de Seira, cette vue était insupportable. Néanmoins, elle évita de le déclarer ouvertement, tellement l'énergie qu'elle ressentait en cette femme était très élevée. Elle préféra laisser ces deux figures féminines parler, histoire de confirmer à Seira qu'elle était arrivée à destination.

Tout ce qu'elle entendit néanmoins était le nom d'une princesse, Sefia. Ce nom ne faisait pas partie des indications donnés par Ayano. La suite n'avançait pas vraiment Seira, au lieu de ça, elle reçut un crachat sur le visage de la part de la folledingue, suivie d'insinuations grotesques sur son odeur. En tout cas, si cette timbrée pensait affecter sa proie, elle pouvait se fourrer le doigt là ou elle pouvait. Premièrement, Seira était habituée à ce genre d'attitude. Depuis toute gamine, peu de temps après qu'elle réalise qu'elle n'était pas comme les autres, elle avait subi une discrimination sans fin. Au début, Seira ne voulait pas le mal des humains. Elle cherchait même à se lier d'amitié avec eux. Mais au bout de l'énième regard haineux dirigé vers elle, au bout de l'énième insulte ou sous-entendu sur sa race, Seira avait appris à se forger le caractère, ainsi que sa maturité. Et puis, dans un sens, ce scénario présent différait peu de ce que Seira avait fait subir à des humains le jour fatidique où elle a été sauvée par deux membres du vol noir. Elle ne pouvait pas totalement blâmer le comportement de cette femme. Elle était parfaitement consciente qu'en mettant les pieds ici, elle redémarrait tout à zéro, et qu'elle serait tout en dessous de la chaîne. Tout comme par ailleurs, elle n'était pas naïve au point de penser qu'elle allait croiser d'emblée des dragonnes aussi bien élevées qu'Ayano, ou aussi joviales que Setsuna. Cependant, malgré qu'elle se voyait presque dans une glace en cet instant si on met de côté le physique dégoûtant de cette femelle qui allait de paire avec son attitude, comme quoi, elle avait une fierté. Seira était extrêmement patiente. Elle n'allait pas oublier de si tôt cette gonzesse, et si une occasion d'inverser les rôles se produit, elle n'allait pas la louper de si tôt, et Seira sait comment humilier autrui autrement que par un vulgaire crachat. Pour l'instant, étant en bas de l'échelle, elle préférait faire profil bas et totalement ignorer cette idiote.

L'autre personne semblait plus réfléchi et plus correct. Elle comprit très vite que Seira était ici grâce à quelqu'un du vol noir. S'ensuivit encore des inepties sans aucun sens de la part de l'autre timbrée, et autre blabla qui cassait un peu les oreilles de Seira malgré tout. Elle déclara également que Seira aurait du rester sur Atrium, mais cette tarée peut se gratter si elle pense qu'elle va se défiler de si tôt. Justement, voir cette dégénérée s'exciter motive toujours plus Seira à évoluer. Bref, pour l'instant, il semblerait que Seira allait bénéficier de la défense de l'autre dragonne, ce qui mena d'ailleurs à un duel verbal qui fit que Seira, très discrètement, laissa échapper un sourire quelque peu satisfait. D'autant que Seira avait enfin le corps libéré de son emprise, mais vu la situation et la pression imposante qui régnait dans les environs, Seira préféra rester allongée.

Le duel de regard obligea enfin la peste à s'incliner, malgré quelques insultes qui permettait encore plus à Seira de constater que tout n'est pas rose entre les membres du vol noir. Bref, Seira put se relever quand la dragonne aux plumes lui adressa la parole. Et après de longues minutes de marche dans une ambiance des plus phénoménales, Seira atteignit une sorte de château typé gothique, avec un environnement alentour qui lui faisait sérieusement penser au pays du feu sur le coup. Néanmoins, elle n'y pénétra pas, mais fut plutôt emmené à l'arrière du château. Une fois ici, elle vit deux nouvelles figures féminines combattre. Il était clair qu'il ne s'agissait là que d'un banal duel d'entraînement. Celle aux cheveux écarlates étalait l'autre sans forcer. Elle était probablement la commandante, mais dans tous les cas, elle dégageait de l'énergie, c'était clair. Seira, néanmoins, qui était blasée, n'arrivait pas vraiment à contempler cette femme. Elle était surtout pressée de pouvoir en savoir plus sur son sort ou, grand minimum, qu'elle pouvait enfin s'exprimer. Au moins, la situation allait enfin un peu évoluer. Selon les paroles de la dragonne aux plumes, Seira se trouvait devant la princesse Sefia en personne. Elle était donc devant une authentique princesse du vol noir. Mais Seira, encore une fois, n'avait pas vraiment le temps pour la contempler, étant donné que c'est sûrement cette Sefia qui allait décider de son destin. Néanmoins, Seira ne broncha pas devant le regard perquisiteur de cette Sefia. Elle resta droite et humble comme on doit l'être devant une princesse. Même quand la dragonne aux cheveux mauves balança tout sur Kimyo l'air de rien, Seira garda sa posture au garde à vous. Si la situation était plus libre pour s'exprimer, Seira aurait sans doute pouffer de rire. D'autant que cette même Kimyo fut très vite remise à sa place par la princesse. Bref, après une observation se voulant insistante et une énième remarque de Kimyo qui lui fit perdre encore une occasion de se montrer intelligente, Sefia déclara être intriguée par Seira, car elle semblait trouver une familiarité en son Eldrit et son odeur. Et enfin, Seira pouvait enfin utiliser sa langue, puisque la princesse demanda le nom de cette dernière et celui de sa mère, et seulement cela, étant indifférente au reste.


- Mon nom est Seira. Ma mère se nommait Ellis. Je suis navrée, mais je n'en sais pas plus. A ma naissance, ma mère était déjà l'épouse d'un habitant d'Atrium, et elle me cachait la vérité sur mes véritables origines.

Seira ne s'exprima pas plus pour l'instant. Elle se contenta de répondre aux questions, même si ses connaissances sont hélas bien trop limités pour assouvir la curiosité de cette princesse. Elle espérait que la suite de la conversation allait tourner un peu en sa faveur, puisque Sefia elle-même avait déclaré qu'elle pouvait éventuellement lui laisser une chance de rejoindre le vol noir, donc comme imaginé, c'était elle qui allait décider si Seira avait bien fait de venir ici ou non. Elle attendit donc la suite, toujours droite et humble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: A la recherche du vol noir   Ven 14 Avr - 1:37

Après avoir écouté les réponses données par son invitée, la princesse n'était malheureusement pas plus avancée. La seule chose qui était clair était que cette dragonne était totalement ignorante. La faute à sa mère, visiblement. Tandis que Sefia pensait qu'avec le nom de la mère, cela allait être plus clair, ce ne fut pas le cas. Aussi loin que remontent ses souvenirs, il n'y a jamais eu d'Ellis dans le vol noir. De plus, pour finir sur Atrium, soit cette femme était stupide, soit inconsciente. Ne cherchant pas à comprendre ce choix - cette Seira n'en sachant sûrement pas plus sur ce détail - la princesse continua de fixer de façon intense cette dernière, dans le silence. Au bout d'un moment, elle commença à bouger. Elle fit le tour de son invitée, lentement, très lentement, comme si elle l'observait sous toutes les coutures, afin de trouver ce qu'elle cherche. Une fois revenue à sa place initiale, visiblement déçue, elle rompit enfin le silence.

- Tu n'es pas vraiment d'une grande aide, l'ignorante. Je ne sais pas qui est ta mère, mais elle semble en tout cas bien stupide. Je n'aurai en temps normal aucune raison de te permettre de nous rejoindre, et je t'éliminerai sur le champ, vu ton ignorance. Je ne vois pas vraiment ce qu'une dragonne ne connaissant même pas sa terre natale pourrait bien apporter au vol noir... Cependant, ma curiosité n'étant pas satisfaite, je viens de décider que j'allais quand même t'amener voir ma mère, la reine du vol noir. Si quelqu'un peut savoir qui tu es, c'est bien elle...

- Humpf, failli s'étouffer Kimyo, q-quoi ? Vous allez vraiment amener cette merde devant notr...

- Silence ! s'exclama d'un ton sec la princesse, le jour où j'aurai besoin de ton avis je te le ferais savoir. D'ici là, tu fermes ta gueule et tu restes à ta place...

La dragonne ne répondit rien, et se contenta d'obéir sans broncher à sa princesse. On pouvait même observer de nouveau une goutte de sueur perler sur son front. Il était clair que cette Sefia inspirait le respect à ses gardiennes, mais surtout par la peur, visiblement.

- Bien, toi et moi on va faire une balade, « Seira ». Je m'occupe d'elle. Astral, occupe-toi du clan en mon absence.

- Bien princesse.

Finalement, après avoir ordonné à Seira de la suivre, la princesse s'éloigna légèrement du jardin avec son invitée. Puis, une fois à bonne distance, elle cassa un cristal similaire à celui qu'avait utilisé Seira précédemment. Et du même effet, un portail s'ouvrit, dans lequel la princesse ordonna à Seira de s'y engouffrer sans poser de questions.

* * *

Cette fois, le portail donnait sur une zone assez vivante. Végétation mise de côté pour laisser place à des bâtisses et autres structures. Cela donnait l'impression d'être dans une mini cité. Mais le plus impressionnant était l'immense château - qui pour le coup en était vraiment un - qui trônait au milieu du décor. Il était gigantesque et titanesque, avec ses remparts tout en pierres volcaniques, donnant une teinte rougeoyante à l'ensemble. Sur le chemin menant à l'entrée, un couloir bordé par une rangée de torches brûlantes d'un feu vert intense jonchait le sol. Cependant, aucun garde ni « dragon » à l'horizon pour garder le château. Comme pour le territoire de la princesse, aucune surveillance n'était de mise. C'était comme s'ils se fichaient tous de la sécurité de leur territoire. Le vol noir était donc soit inconscient, soit tellement puissant comme ils le disent, que personne ne serait assez fou pour s'aventurer autour de leur territoire... Et vu la perfection des bâtisses et du décor, absolument aucune bataille n'avait eu lieu ici, prouvant que personne n'a dû venir foutre le bordel dans le coin. Néanmoins, tandis que la princesse et Seira marchèrent le long du chemin menant au château, on pouvait enfin voir un peu de vie. Des dragons humanoïdes mâles étaient affairés à diverses tâches. La plupart avaient des tenues de servants, et s'occupaient du jardin et autre tâche ingrate. Ce qui était cependant marquant, c'était le bandeau sur les yeux de tous les servants. On pouvait deviner sans mal qu'ils étaient tous aveugle. On leur avait certainement arraché les yeux. Cela ne les empêchait pas de faire leur travail, et même de s'agenouiller au passage de la princesse et de Seira. C'était facile d'imaginer qu'ici ne passent que des membres du vol noir, donc ils se prosternent sûrement devant chaque membre du clan. Une fois la porte finalement passée, l'intérieur était aussi grandiose que de l'extérieur. La décoration était encore une fois assez sombre, d'un style gothique prononcé. Sauf que cette fois, on ne voyait plus que des mâles servants, mais également de vraies femmes à l'intérieur. Sauf que leur situation était nettement plus enviable. Il s'agissait bien sûr de membre du vol noir vu leurs odeurs. Elles n'étaient pas nombreuses cependant, mais assez pour donner l'impression très claire qu'il y a une sorte de domination féminine dans le vol noir. Cela ne changea pas qu'elles aussi se prosternèrent au passage de Sefia.

Une fois dans un long couloir menant sûrement à la reine, le chemin de Sefia et son invitée croisait celui d'un dragon mâle. Vu d'où il vient, celui-ci devait certainement sortir d'un entretien avec la reine. Cependant, il n'avait rien à voir avec les autres mâles du coin. Lui avait une allure fière, et une démarche assurée. Il n'était cependant pas un dragon noir, et il sentait clairement le dragon céleste. Pourtant, il dégageait clairement quelque chose de sombre pour un dragon céleste. Quoi qu'il en soit, il semblait fier et puissant, cela se voyait dans son regard. C'était quelqu'un d'important, et séduisant d'ailleurs, mais que pouvait-il bien être pour être en entretien avec la reine du vol noir ?
Spoiler:
 

Sefia ne calculait cependant même pas ce dernier, lorsqu'il salua respectueusement la princesse d'un geste rapide, en continuant sa route. Elle se contenta de l'ignorer, même si l'on pouvait voir un regard furtif mauvais à son égard. Quant à Seira, le dragon ne la regarda même pas, comme si c'était un fantôme. Bref, après cet interlude, les deux femmes arrivèrent devant une grande porte. Ici, Sefia s'arrêta et s'adressa enfin à Seira depuis leur départ.

- Bon, que ce soit clair, une fois devant la reine, tout ce que tu as à faire, c'est continuer de la boucler et te prosterner. Tu ne parles que si on te l'ordonne, c'est compris ? Je ne veux même pas entendre le bruit de ta respiration.

Après cette consigne pour le moins claire et précise, la princesse ouvrit la grande porte. La pièce qui se présentait maintenant était immense, décorée de plusieurs tableaux et armures imposantes. Le plus intrigant était certainement cette immense statue qui trônait au fond de la salle. Cela représentait une femme dans une position fière et dominante, tenant un cristal en main droite. Néanmoins, rien qu'avec cette statue, cette mystérieuse femme était clairement imposante et magnifique. Rien que de l'observer donnait un sentiment d'admiration à son égard, sans même la connaître. Bien qu'en réfléchissant un peu, il est évident que c'est forcément une personne importante du vol noir. Vivante ou pas, c'était la question. Mais l'attention allait cette fois se diriger légèrement à gauche de la salle. Là se trouvait une femme de dos, possédant une longue chevelure mauve, visiblement concentrée sur quelque chose sur la table face à elle. Sûrement des documents importants, traitant de stratégie et autres. Il ne fallut que quelques secondes avant qu'elle ne prenne la parole, sans même que la princesse ouvre la bouche. Et tout en restant de dos, elle s'adressa à cette dernière d'une voix calme, mais d'où l’on pouvait sentir un ton amusé, voire malicieux.

- C'est rare que tu viennes rendre visite à ta chère mère, ma petite princesse. Je m'occupe de toi dans quelques secondes ma chérie, ne bouge pas.

Bien que les paroles de la reine étaient mignonnes, et auraient certainement fait rougir de honte n'importe qui, ce ne fut pas le cas de la « petite » princesse. Elle ignora totalement le ton pris par la reine et se contenta de prendre la parole.

- Allez, à genou toi, lança la princesse à l'égard de Seira, avant d'enchaîner à voix haute en direction de la reine, je ne suis pas ici par plaisir. Je vous amène simplement une aspirante qui s'est perdue dans mon territoire, et qui a éveillé ma curiosité. Malheureusement, elle est totalement ignorante et n'est pas en mesure de me renseigner sur quoi que ce soit... Hormis son prénom, Seira.

Finalement, la reine se tourna, et fit face à Seira, tout en avançant vers sa position. Maintenant que l'on pouvait observer cette dernière, on pouvait remarquer qu'elle portait une tenue aussi légère que sa fille. Mettant en valeur des courbes à faire chavirer, car en plus d'être imposante par sa présence, elle était d'une grande beauté. C'était à se demander si la dragonne qui a agressé Seira était à sa place ici, tellement les femmes de ce vol noir sont quasi toutes parfaites. Bref, maintenant que la reine était à la hauteur de sa fille et de la jeune dragonne, elle prit la parole de nouveau.
Spoiler:
 

- Tu t'intéresses rarement aux aspirantes, elle doit vraiment piquer ta curiosité pour que tu me la présentes...

La reine observa la dragonne encore à genoux sans vraiment agir. Elle se contenta d'observer, encore et encore, et ceci, pendant une longue minute. Après ce moment pouvant paraître extrêmement long, elle reprit enfin la parole.

- Héhé, ria légèrement la reine, je ne pensais pas ressentir cette présence un jour. Cette odeur et cet Eldrit, il n'y a aucun doute possible... Cependant, une confirmation ne nous tuera pas. Allez, relève-toi donc, ma sœur, et tends ta main.

La reine fît apparaître une sorte d’œuf en cristal dans sa main, puis le posa sur la main de Seira encore tendue. Elle laissa plusieurs secondes, l'œuf posé comme cela, avant de s'en saisir de nouveau. Une fois ceci fait, elle récita une sorte d'incantation dans une langue totalement inconnue pour Seira. Après cela, le cristal se mit à briller intensément, comme s'il allait exploser. Cependant, cela n'était sûrement que visuel, étant donné que la reine le tenait sans problème de sa main, les yeux fermés, sûrement en train de se concentrer à quelque chose. Au bout d'à peine quelques secondes, le cristal s'éteignit enfin, et la reine rouvrit les yeux, en n’oubliant pas de le faire disparaître. Dans l'immédiat, elle observa avec attention son invitée. On pouvait cependant remarquer qu'elle l'observait non pas pour la jauger, mais comme quand on observe quelque chose de plaisant. Son air satisfait confirmant cela, et pouvait pour l'instant soulager Seira.

- Alors, qui est-ce, mère ?

- Exactement qui je pensais.

- C'est-à-dire... ?

- Hum, semblait réfléchir la reine, alors comme ça tu ignores d'où tu viens et qui tu es vraiment, Seira, c'est cela ? Dans ce cas, laisse-moi éclairer ta lanterne, si tu le permets. Tu es de la famille Kaliya, une très ancienne famille de dragons noirs, dont deux membres étaient chez nous.

- Kaliya ?

- Oui, ce nom de famille a dû te sortir de l'esprit, peut-être que ça te parlera plus si je cite le prénom d'Irina ?

La princesse semblait soudainement réagir au nom d'une certaine Irina. Son niveau de surprise pouvait se lire sur son visage. Elle ne s'attendait clairement pas à entendre ce prénom, qui devait pour l'instant encore plus intriguer Seira. Sa curiosité n'allait cependant pas durer encore trop longtemps, la reine reprenant rapidement la parole, pendant que Sefia semblait choquée.

- La première membre qui a fait entrer ta famille dans l'histoire du vol noir se nommait Cecilia. C'était la seule membre de cette famille, à avoir atteint l'éveil. Elle était puissante et fidèle. Son existence remonte à presque deux millénaires. L'époque où le vol noir n'avait pas encore beaucoup de membres, et où nous étions encore à l'aube de notre renaissance sur cette dimension. Cecilia était une alliée et surtout une sœur dont j'étais très proche. Elle a beaucoup apporté au vol noir, à une époque où nous avions besoin de nous imposer de nouveau. Malheureusement, personne n'est intouchable, Seira, pas même le vol noir. Cecilia a perdu la vie lors d'une embuscade tendue par les valkyries. Aaaah, soupira la reine, sa perte a vraiment été terrible pour le vol noir et moi-même. J'avais perdu plus qu'une alliée, mais une sœur... Cependant, avant de continuer l'histoire de ta famille, il faut que tu saches ce qu'est vraiment l'éveil, et que tu en saches plus sur notre histoire... Ce que je ne ferais pas dans l'immédiat. C'est bien trop long à expliquer, pour que je le fasse à une dragonne qui va peut-être mourir dans quelques minutes...

… Vois-tu, vu à quelle famille tu appartiens, je vais te donner une chance d'accomplir ce pourquoi tu es venu ici : rejoindre le vol noir. Crois-tu au destin, Seira ? Peut-être est-ce son œuvre, de t'amener aujourd'hui devant moi, afin que tu puisses redorer le blason de ta famille. J'ai bon espoir que tu passes le plus important examen de ton existence. Mais avant cela, je dois t'en dire un peu plus... Suis-moi donc, Seira.

Après ses paroles, la reine se dirigea vers une pièce adjacente, suivie par Seira et Sefia. La nouvelle salle était plus petite, mais bien plus mystérieuse. Elle était vide, sans fenêtres et sans décorations. La seule chose notable était l'immense pentagramme au centre de la pièce, recouvrant la totalité du sol. À chaque extrémité se trouvait une personne encapuchonnée, ressemblant grandement à des sortes de prêtresses. Puis, de petits piliers trônaient aux quatre points cardinaux de la pièce. C'était clairement une chambre rituelle. Une chambre dont le rituel allait certainement concerner Seira, que la reine n'avait pas emmené dans cet endroit pour rien, si la dragonne faisait le rapprochement.

- Bien, je vais t'expliquer dans les grandes lignes, ce que tu dois savoir, et seulement cela, avant de te poser une seule et unique question à la fin. Écoute donc attentivement ce que je vais t'expliquer, et surtout, ce que cela implique... Pour commencer, nous allons parler de l'éveil. Pour faire simple, l'éveil est une sorte de renaissance. Vois-tu, au commencement, les dragons d'émeraudes étaient les seuls représentants de cette race sur la création. Ils ont été créés par le premier Origin, Drevas, dans le but de l'aider à maintenir l'ordre sur une création en proie à la guerre et la dépravation. Pour ce qui est d'Origin, je t'en parlerai une autre fois. Pour l'instant, tout ce que tu dois savoir, c'est qu'une chose a pris forme, dans le cœur même des âmes habitants la création. Cette chose est connue sous le nom d'Eldrit négatif, ou plus régulièrement traduit par « noir ». Il n'est pas comme tu peux le penser, l'opposé de l'Eldrit original. Non, c'est une forme brute et violente, de ce dernier. Une mutation causée par la dépravation des êtres de la création. Le problème est que cet Eldrit est extrêmement toxique pour quiconque entre en contact. La propagation de ce dernier dans la création a causé l'extinction quasi totale de toute vie physique. Cependant, cet Eldrit a des effets plus complexes, sur des êtres d'El'Gaia...

… El'Gaia est le monde de toute vie, de toute chose. C'est là que tout a commencé. C'est sur El'Gaia que réside le Crystarium, ainsi que les esprits primordiaux. Tout ce que possède la création à l'heure actuelle, viens de cet endroit, de ses « esprits » qui y vivent et évoluent. Les dragons d'émeraudes, et Drevas sont donc des el'gaiens, comme tu l'as sûrement compris. Il n'y a pas plus grand et puissant qu'un être appartenant à ce monde sacré. Quiconque venant de ce monde et pose le pied sur la création, possède un pouvoir capable de régner et mettre à genoux même le plus grand des monarques. C'est un peu comme le droit de vie et de mort dans le creux de ta main. Mais bien sûr, un el'gaien n'a pas la même notion de l'existence, ou du pouvoir. À l'origine, ce pouvoir est utilisé pour créer, offrir aux faibles âmes de la création, la puissance nécessaire pour évoluer. Ce n'est qu'au fil du temps, que les el'gaien eux-mêmes ont changé. À cause des vivants sur la création, ils ont commencé à ressentir l'envie, la domination, le pouvoir, la guerre... C'est ce qui se passa, lorsque l'Eldrit négatif prit possession du premier Origin, et des dragons d'émeraudes. Cette énergie a la fâcheuse tendance, lorsqu'elle n'est pas « contrôlée », de pousser l'esprit à la folie et la rage, avant de finalement tuer son hôte. Cela est la différence d'effet entre un el'gaien et une âme de la création, entrant en contact avec cet Eldrit. Quoi qu'il en soit, aveuglés par l'Eldrit négatif, les dragons et Drevas causèrent destruction sur le monde qu'ils ont eu tant de mal à façonner. Voyant cela, les esprits primordiaux d'El'gaia ont envoyé quelqu'un pour mettre de l'ordre dans tout cela. Cet être fut nommé deuxième Origin, et répondait au nom d'Elwin...

… Mais pour venir à bout du précédent Origin, il fallait une puissance capable de rivaliser avec les el'gaien eux-mêmes. C'est ainsi que furent créées les valkyries. Comparé aux dragons, elles étaient entièrement el'gaienne. Avec cette nouvelle puissance, les dragons furent rapidement vaincus, forçant Drevas à fuir, par la même occasion. Suite à cela, l'Eldrit négatif fut pratiquement nettoyé de la surface de la création. Mais, comme je te l'ai dit, cet Eldrit est éternel, car il est façonné par la vie elle-même, donc s'entêter à l'éradiquer serait comme s'amuser à attraper son ombre... Bref, après tout cela, Elwin décida de recréer lui-même des dragons, afin de remplacer ceux vaincus par les valkyries. Ils étaient quand même utiles, et étaient une création non négligeable de l'ancien Origin. Il donna naissance donc aux dragons célestes. Même si ce n'est qu'une copie conforme des dragons d'émeraudes avec simplement le nom qui diffère. Cependant, dans l'ombre, il restait toujours des dragons d'émeraudes qui avaient fui avec Drevas. Et ceux-là souffraient, et étaient torturés par cet Eldrit incontrôlable. Mais personne n'allait s'en soucier, l'Eldrit négatif étant vu comme le mal absolu. Alors qu'il est en vérité que l'émanation des mêmes personnes qui le combattent... Héhé, ironique tu ne trouves pas ? Enfin, pour continuer dans le récit, un esprit primordial en personne nous vint en aide. Cet esprit se présenta face aux dragons en leur promettant de leur donner une chance de contrôler cette chose qui les détruit. Une chance, de pouvoir de nouveau vivre et reprendre leur place au sein de la création. Cet esprit, qui répondait au nom de Serena Maxwell, n'avait qu'une seule condition en échange. C'était d'accepter la réalité qu'elle allait nous montrer, et de l'aider à faire disparaître le mensonge dans le cœur des ignorants. Malheureusement, les dragons refusèrent son offre, jugeant que les esprits les avaient abandonnés depuis longtemps, et que plus rien ne pouvait les sauver, surtout que l'esprit précisa que son « cadeau » était très dangereux et que peu d'entre eux allaient survivre... Il n'y eut qu'un seul dragon d'émeraude, qui suivit Maxwell. C'était une femelle, une femelle qui répondait au nom de Caeldori. Elle fut la seule à accepter cette réalité qu'avait promise l'esprit primordial. La seule parmi tous ces lâches de dragons à ne pas avoir peur de la mort, et de la réalité. Il faut dire que les femelles chez les dragons ne servent qu'à pondre et être des couveuses. La plupart acceptent cette fatalité, mais Caeldori était bien au-dessus de ces lâches. C'est donc la première dragonne d'émeraude qui atteignit ce qu'on appelle l'éveil.

- L'éveil consiste donc à pouvoir contrôler cet Eldrit négatif, et en tirer que le positif. Et, je te laisse imaginer les possibilités qui s’ouvrent à toi, lorsque tu contrôles quelque chose d'assez puissant pour terrasser la conscience même du premier Origin... Le seigneur Maxwell n'avait pas menti, et Caeldori reçue exactement ce qu'il lui fut promis. Pour ce qui est des détails et de comment à fait Maxwell... Ce sera pour une prochaine fois. Pour l'instant, j'en ai fini avec les explications. Tout ce que tu dois savoir maintenant, c'est ce qu'il faut pour atteindre l'éveil...

La reine semblait avoir terminé la longue explication sur la naissance de l'Eldrit négatif, et ne semblait pas encline à en dire plus dans l'immédiat. Du moins, tant que Seira n'aura pas réussi cette fameuse épreuve dont parle cette reine depuis le début. Avant de poursuivre son discours donc, elle fit apparaître dans sa main un cristal d'un noir intense. Aucune brillance ne ressortait de ce dernier, c'était comme s'il était fait de vide total.

- Ceci est un cristal où a été enfermée une portion d'Eldrit négatif. Ce que tu vois devant toi est donc cette chose dont je te parle depuis tout à l'heure. Une chose qui compose la totalité de notre existence, nous autre du vol noir. Un éveillé, Seira, est un el'gaien fait entièrement d'Eldrit négatif, au lieu du positif. Pour faire court, un dragon du vol noir n'est dragon que dans l'esprit. Dès que tu t'éveilles, tu n'as plus rien à voir avec les dragons, ni avec autre chose. Tu es un être d'El'Gia, tout simplement. Un être dont ton seul et unique objectif sera d'accepter la réalité et de servir les intérêts du seigneur primordial Maxwell, ainsi que Caeldori, l'impératrice du vol noir. C'est grâce à ces deux êtres, que nous sommes aujourd'hui ici, et que nous autres dragons noirs, pouvons vivre non plus dans la servitude et la peur, mais dans la domination et la puissance. En dépassant le stade du pathétique dragon, nous devenons des êtres pouvant plier à notre volonté n'importe lequel de nos ennemis. Mais ceci, c'est uniquement car nous sommes unis ! Seules, nous n'aurions jamais accompli autant de choses. Mais unies, nous sommes invincibles, Seira...

… Si tu réussis à devenir importante dans notre famille, tu auras peut-être l'honneur de rencontrer l'impératrice un jour, qui sait. En attendant, tu as déjà dû l'apercevoir dans la salle précédente, avec la statue la représentant. Mais avant toute chose, tu dois réussir la première épreuve, et certainement la plus complexe et déterminante... Vois-tu, l'éveil n'est possible que sous certaines conditions. La première est d'être une femelle, dont je te donnerai la raison une autre fois. La seconde, c'est simplement du hasard. Le hasard d'avoir la chance ou non d'être apte à l'éveil. En fait, cela se décide en fonction de ce qui est dominant chez toi. Si l'Eldrit négatif est supérieur à l'Eldrit naturel dans ton corps, alors tu es apte à l'éveil. Si c'est le contraire... C'est une autre histoire. Cependant, il n'y a aucun moyen de savoir cela, donc la seule solution est de tenter l'éveil, en priant pour que tu sois spéciale... Mais, même si tu es spéciale, et que tu es apte à l'éveil, rien ne garantit que tu vas survivre au rituel. Car vois-tu, pour forcer l'éveil, il faut que tu absorbes une quantité astronomique d'Eldrit négatif. Et qu'il soit dans le même temps, contrôlé et manipulé avec soin. C'est pourquoi tu te trouves dans cette salle. Le cristal que j'ai en main, tu devras en absorber entièrement le contenu. Et lorsque tu vas le faire, je devrais m'assurer avec mes gardiennes autour de toi, de maintenir l'Eldrit stable. Je dois donc simplement te prévenir que l'éveil est douloureux. Que tu sois apte ou non, tu vas souffrir. Mais je ne parle pas d'une souffrance normale, je parle d'une souffrance tellement intense, que même une torture éternelle passerait pour une balade quotidienne... Car, vois-tu, le principe de l'éveil, comme je te l'ai expliqué, est de faire de toi un être nouveau. Une nouvelle existence toute fraîche. Et pour ce faire, tu dois donc être détruite, afin de pouvoir renaître...

… La souffrance vient donc de là, car tu es entièrement détruite, alors que ton esprit est conscient. Pour t'expliquer ce qu'il va se passer, pendant le rituel, tu vas en premier lieu sentir l'Eldrit négatif t'envahir. Lorsqu'il aura pris possession de ton corps, il va se mettre en ébullition. Et c'est à partir de ce moment que tu vas commencer à souffrir. Car il va entièrement se mettre à brûler tout ton corps, jusqu'à ton âme. C'est d'ailleurs pour ça qu'un rituel est nécessaire, afin d'éviter qu'il devienne volatile et fasse trop de dégâts... Bref, pendant que tu brûleras, il y a deux scénarios possibles. Le premier est qu'au fur et à mesure que tu brûles, ton corps se cristallise, jusqu'à ce que tu sois entièrement cristallisée. Le deuxième, c'est simplement que tu vas brûler jusqu'à ce que mort s'ensuive. Cependant, une fois que tu es cristallisé, tout n'est pas joué. Car une fois à l'intérieur, tu es reconstruite, mais ce qui dure une à deux minutes pour nous, te paraîtra durer des heures dans ton subconscient. Des heures interminables où tu vas souffrir d'une douleur incessante, où tu vas être seule et sans personne pour t'aider. Des heures où tu ne ressentiras que la peur, même si tu ne l'as jamais connu. C'est là que c'est à toi de prendre ton destin en main. C'est la seule partie de l'éveil où tu es maître de ton destin. Car, si tu es assez forte mentalement et que tu arrives à supporter, alors tu te réveilleras une fois le cristal briser. Et crois-moi, tu vas tout de suite comprendre que tu viens de transcender les limites de tes rêves... Tu vas avoir l'impression de pouvoir faire tout ce que tu désires, d'être invincible, brûlant d'une énergie dont tu n'aurais jamais soupçonné l'existence. Dans le cas opposé... bien je ferais simplement une prière pour ton âme après t'avoir détruite. Car ce qui sort du cristal peut être toi, tout comme une abomination négative sans âme. Ce que deviennent d'ailleurs ceux touchés par cet Eldrit. Bref, tu sais à présent ce qui t'attend... Je vais donc en venir à la fameuse question dont je parlais précédemment... Je te laisse le temps de réfléchir, et de me donner la réponse, lorsque tu seras éveillée, si tu y parviens... La question est simple, Seira, et c'est la suivante : qui es-tu ? Héhé...

Après ces dernières paroles, la reine tendit à Seira le cristal, afin qu'elle s'en saisisse. Visiblement, la question n'était pas de lui laisser le choix ou non de tenter le rituel. Elle avait sans doute scellé son destin en entrant dans cette salle. Mais plutôt de trouver la réponse à qui elle est au fond d'elle. La réponse pourrait certainement décider de son sort futur, qui sait. En attendant, une fois que Seira avait le cristal en main, avant même qu'elle ne fasse quoi que ce soit avec, les gardiennes se mirent en position. La reine elle, s'était rapprochée tellement de Seira, que cette dernière pourrait presque donner l'impression de lui faire un câlin. Cependant, elle ne fit rien, et se contenta de rester devant Seira, tout en reprenant la parole.

- Bien, le simple fait de toucher ce cristal t'a fait absorber son contenu. Cependant, pour que cet Eldrit puisse avancer sans obstacle, il faut qu'il n’y ait plus aucune défense dans ton corps. On en arrive donc à la partie où je dois te demander de m'excuser pour ça...

La main de la reine se mit soudainement à briller d'une aura mauve, puis sans la moindre hésitation, elle l'enfonça directement dans la poitrine de Seira. Bien que la main ait traversé sans problème, visiblement ce n’était pas fait pour tuer, mais justement, l'affaiblir au maximum. Comme venait de le dire la reine, la laisser sans défense, et quoi de mieux qu'au creux de la mort, pour cela ? C'est donc à genoux, à souffrir, que la reine s'écarta finalement de sa « victime » et se positionna assez loin de Seira. Suite à cela, elle commença à invoquer un pentagramme de sa main tendue, d'où sortit un rayon qui frappait de plein fouet la dragonne au sol. Les prêtresses aux alentours firent de même, et on pouvait à présent observer cinq rayons relier Seira au reste des lanceurs. Sefia, quant à elle, se contenta de reculer, sans pour autant sortir de la salle, elle se positionna simplement et légèrement sur un coin de la salle.

- Tu souhaites rester ma chérie ? Cela ne te ressemble pas.

- Hum, je suis simplement curieuse de voir si elle va réussir ou non...

Maintenant que tout était lancé, c'était à Seira de prier très fort, et de se battre, pour s'éveiller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seira
Vagabond
Vagabond
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: A la recherche du vol noir   Lun 24 Avr - 23:48

Après que la princesse du nom de Sefia se mette à tournoyer autour de Seira, comme si elle la scrutait de la tête aux pieds, elle montra sa déception, ce qui était assez prévisible. Elle ne put s'empêcher par ailleurs de donner son avis ouvertement sur la décision de sa génitrice. Si Seira avait, ne serait-ce qu'une once de possibilité de l'ouvrir actuellement, elle aurait admis être en accord avec la princesse aux cheveux écarlates. Elle trouvait sa mère stupide, débile et ingrate, expliquant pourquoi Seira n'avait eu aucun remords à le lui faire comprendre en lui arrachant sa vie. Après cela, elle lui dit clairement qu'en temps normal, elle devrait l'éliminer immédiatement, mais qu'elle tenait en fin de compte à ce que sa curiosité soit assouvie. Alors elle décida de l'emmener voir la reine du vol noir en personne, ce qui surprit légèrement la principale concernée, mais pas autant que l'autre abrutie du nom de Kimyo. Visiblement, c'est cette fameuse reine qui serait en mesure d'éclaircir les parcelles d'ombres dans l'identité de Seira. Assez stressée de rencontrer déjà d'emblée la reine en personne, en plus de savoir qu'elle allait peut-être en savoir un peu plus, Seira eut l'obligeance de suivre Sefia à travers un nouveau portail.

C'est alors que Seira se retrouva au beau milieu d'un décor déjà plus urbain. La dragonne n'observa pas vraiment le nouveau décor, car elle avait toujours cette impression d'être retenue prisonnière par chaque personne qu'elle suivit. Une pensée qui commençait légèrement à l'irriter, même si elle ne le laissait pas paraître, tant elle paraissait glaciale comme un glaçon. Elle pénétra dans un large château, et vit quelque chose d'enfin intéressant pour elle. Des dragons humanoïdes mâles. Ils semblaient occuper le rôle de la bonniche, en plus d'avoir tous les yeux bandés. Seira trouvait cela cocasse que les seuls mâles qu'elle croisa étaient des esclaves. Dans un sens, le seul mot qui vint à l'esprit de Seira était "pathétique". Dans un autre, elle pouvait s'estimer heureuse d'avoir pas encore subi ce genre d'humiliation depuis qu'elle a mis les pieds dans le royaume des antipathiques. Elle croisa plus tard des femelles qui elles, semblaient occuper une situation nettement préférentielle. Ce qui amplifia encore plus l'idée de Seira de la domination féminine en ces terres.

Néanmoins, elle croisa encore un autre dragon mâle, mais cette fois, il avait une allure bien plus sophistiquée que les précédents. Et au lieu de s'agenouiller comme toutes ces victimes, il fit un simple signe pour saluer Sefia, ce qu'elle ne lui rendit pas. Quoiqu'il en soit, bien qu'il était assez élégant, Seira ne posa même pas la moindre once de regard sur lui, tellement elle avait les hommes en horreur dans son esprit. Et puis, elle commençait à se demander quand est-ce qu'elle allait enfin croiser quelqu'un de normal dans tout ce troupeau.

Il fallut attendre que les deux dragonnes atteignent une large porte pour que Sefia daigne enfin adresser la parole à Seira. Et justement, elle souhaitait que seule elle puisse bénéficier de la parole. Tant qu'elle y était, Seira aurait adoré rouler les yeux un bon coup devant cette détestable princesse à moitié à poil, mais même ça, elle se doutait bien que c'était pas une bonne idée, ni maintenant, ni jamais. En même temps, Seira a toujours craché sur la royauté depuis son plus jeune âge, avec son caractère indépendant et je m'en foutiste. C'était bien la première fois qu'elle devait s'agenouiller et faire tout ce qui va avec. Et la, actuellement, elle se demandait pendant combien de temps son calvaire va durer, malgré sa patience titanesque. D'autant qu'elle sentait gros comme une maison que la reine allait être sûrement aussi imbuvable que le reste.

C'est donc dans une grande salle que Seira se retrouva, remplie de tableaux et autres joyeusetés, dont une statue assez imposante. Depuis le début, ce fut probablement la première chose qui émerveillait les yeux de Seira. Elle n'était pas indifférente aux œuvres d'arts qui tapissaient ici et là. Mais elle n'eut pas le temps d'admirer la beauté de ces toiles, qu'elle dut se diriger près d'une nouvelle figure féminine aux cheveux mauves. Elle ne put l'apercevoir que de dos d'abord, mais sans se retourner, elle s'adressa à Sefia de manière... attachante et mignonne. Mais blague à part, Seira comprit vite que cette personne était la reine en question. Sefia ordonna un peu tardivement à Seira de s'agenouiller car elle l'avait déjà fait, sans avoir besoin qu'on le lui demande. Après qu'elle expliqua la raison de sa présence ici, la reine se retourna enfin, montrant son allure majestueuse, bien que Seira ne pouvait s'empêcher de noter que c'était à la mode, les tenues extra-courtes chez la royauté. Elle pensait que les reines et princesses d'un peuple aussi grandiose aient une apparence plus sophistiquée et élaborée, un peu comme Ayano.

Après une très longue minute interminable, la reine du vol noir donna enfin son verdict sur Seira qui commençait à avoir des fourmis dans les jambes. Ou plutôt, elle avait besoin d'une confirmation avant de le donner. Elle fit apparaître ce qui semblait être un œuf et le tendit à Seira, qui pouvait enfin se relever. Non sans une légère hésitation, elle posa ces deux mains sur le cristal, puis attendit. Non bien longtemps néanmoins, car après une incantation au langage inconnu pour Seira, l'œuf s'alluma d'une lumière aveuglante. Après avoir légèrement fermé les yeux, elle put enfin les rouvrir quand elle sentit que l'œuf disparut de ses mains. Elle fixa le visage de la reine qui semblait satisfaite par le résultat. Là ou elle était surtout rassurée, c'était d'avoir le sentiment d'avoir enfin quelqu'un de normal devant les yeux.

La reine annonça que Seira faisait partie de la famille des Kaliya, dont deux personnes étaient membres du vol noir. Après ça, elle attisa la curiosité de sa fille en citant le prénom "Irina". Seira vit pour la première fois un visage assez surprenant chez Sefia, ce qui poussait Seira à vouloir en savoir plus. Elle commença par démarrer un récit, par le nom de Cecilia. Elle était une proche de la reine, mais elle perdit la vie contre les valkyries. La mort de son ancêtre semblait avoir affecté la reine. Avant de poursuivre le récit, elle avait besoin de lui parler davantage de ce fameux éveil, dont la reine semblait avoir l'espoir que Seira parvienne à l'atteindre. Elle ne comprenait pas trop d'où venait cette assurance sur le coup, mais elle était prête à écouter la suite. Elle ne répondit rien à la question sur le destin, au risque de passer pour une malpolie. Elle préférait ne rien dire, car sa réponse serait probablement l'inverse de ce que la reine aurait pu aimer vouloir entendre, car Seira ne croit absolument pas à ces conneries de destin.

Pour l'instant, elle se contenta encore une fois de suivre quelqu'un, et se retrouva au beau milieu de ce qui ressemblait fortement à une salle réservée aux rituels. Seira comprit très vite qu'elle allait pas tarder à être fixée sur son avenir. Tout d'abord, elle parla des dragons d'émeraudes, du premier Origin nommé Drevas, puis d'une chose plus intéressante nommée l'Eldrit noir. Elle poursuivit en parlant d'El Gaia, là ou règnent ce qui constitueraient les êtres les plus puissants de cette chose qu'elle entendit à nouveau de la bouche de quelqu'un, et qui s'appelle création. Chaque habitant d'El Gaia peut tout décider rien que par sa puissance, et est censé utiliser sa puissance pour guider les êtres humains vers l'évolution.

Elle expliqua ensuite d'où provenait cette petite guerre entre dragons et valkyries. Apparemment, l'Eldrit noir avait corrompu le premier Origin ainsi que ses dragons, et le second Origin, du nom d'Elwin, fut chargé de remédier à cela en créant donc ces fameuses valkyries. La défaite des dragons fut imminente. Après cela, Elwin donna vie à de nouveaux dragons, les dragons célestes, comme ceux que Seira avait croisé sur la Yokume. Déjà, cela commençait à devenir plus clair dans l'esprit de Seira, au sujet de cette discrimination qu'elle avait subie chez elle, mais avant de se lancer dans des conclusions hâtives, elle voulait en savoir plus.

La reine raconta que certains dragons étaient parvenus à fuir et souffraient le martyre devant cette puissance obscure qu'est l'Eldrit noir. Quelqu'un, néanmoins, proposa aux dragons de reprendre leurs places dans la création, cette place qu'ils ont perdu injustement, sous certaines conditions, évidemment. L'esprit qui avait proposé de libérer les dragons de leurs souffrances se nommait Serena Maxwell, un nom que Seira se souvenait, de la bouche d'Ayano. Tous refusèrent, sauf une femelle du nom de Caeldori. Et cette femelle parvint à atteindre l'éveil. L'éveil consiste en réalité à contrôler l'Eldrit noir, quelque chose que Seira n'aurait sûrement pas pensé possible aux premiers dires. Elle s'arrêta là pour l'instant.

Elle fit ensuite apparaître un nouveau cristal, mais là où le premier dégageait une lumière vivifiante, celui-ci était noir, comme le néant. Seira ne comprenait pas pourquoi, mais elle était hypnotisée par les ténèbres enfermés dans ce cristal. Il s'agissait en réalité de ce fameux Eldrit noir. Seira avait déjà compris avec les précédents dires de la reine de ce qui l'attendait. Elle savait déjà qu'elle allait devoir tenter de contrôler cette masse obscure enfermée dans ce cristal. Normalement, quelqu'un ne possédant aucune réelle force mentale aurait déjà fui, mais Seira avait envie de gouter à ce défi. Surtout quand la reine parla de dépasser le stade de dragon, et devenir un El'Gaien à part entière. C'était encore mieux que ce qu'elle pouvait imaginer. En revanche, elle devra servir les intérêts de Maxwell et Caeldori. Chose qui ne dérangeait pas Seira, au contraire même. Elle avait un problème avec la royauté seulement si elle n'était pas digne d'intérêt. Ici, elle pouvait bien se battre pour la cause d'un esprit qui allait lui permettre, avec sa solution de l'éveil, de dépasser l'entendement rien qu'avec son pouvoir. Elle pourrait enfin se débarrasser de la peur qui l'a longtemps envahi, à cause de cette discrimination omniprésente qu'elle avait pu apercevoir sur les terres de la Yokume.

La reine confirma par la suite que pour avoir une chance de rejoindre le vol noir, il fallait donc atteindre l'éveil et donc, le but était d'absorber l'Eldrit noir dans ce cristal, et entièrement. Mais le souci principal, était que c'était du pur hasard, tout ce que Seira détestait. Elle s'y attendait un peu malgré tout, en repensant au fameux 1% cité par Ayano. Et pour couronner le tout, le temps du rituel, Seira allait souffrir le martyre. Une souffrance inégalable, et cela, pour une raison toute simple, Seira allait être anéantie, avant de renaître si tout se passe bien dans le meilleur des mondes. Après cela, si elle parvenait à passer la première étape, son corps allait se cristalliser, et c'est à ce moment que Seira allait devoir choisir son destin, pendant un long combat interne qui va durer des heures dans son subconscient, ou plutôt, dans ce qui restera d'elle, un esprit en train de se reformer. Si elle passe cette étape, elle sera parvenue à vaincre le rituel d'admission à l'éveil, sinon, elle risquerait de devenir quelque chose d'absolument infect et méconnaissable. Cette fois, la reine pouvait entendre un bruit provenant de la gorge de Seira, comme si elle venait de déglutir avec difficulté. En effet, elle préférait mourir qu'imaginer son superbe corps devenir répugnant et immonde.

Pour finir, la reine posa la fameuse question à Seira: "Qui-es tu ?". Il était clair pour l'instant que Seira ne voyait pas trop quoi répondre, mais être enfermé dans ce torrent de souffrance allait probablement lui donner la réponse en question. Finalement, le grand moment était arrivé. Sans montrer la moindre hésitation car elle n'était plus permise, Seira posa les mains sur le cristal, respirant intérieurement. Rien ne se passa. La reine expliqua qu'elle avait pourtant absorbé le contenu, mais pour que l'Eldrit puisse voyager au sein de Seira, elle devait perdre ses défenses. Et là, en un éclair, Seira fut pourfendu par la main de la reine.

Ce qui arriva fut inimaginable pour Seira. En un court instant, elle sentit la température monter, grimper, exploser en son corps. Elle avait l'impression d'être baignée dans de la lave en fusion, sauf qu'au lieu de se désagréger en l'espace de quelques secondes, la sensation dura longtemps, très longtemps, et ne semblait pas vouloir se terminer. C'était presque comme si son corps replongeait deux fois, trois fois, dix fois. C'était sans fin. Au moins, la reine put enfin avoir le mérite d'entendre la voix de Seira, mais pas de la manière la plus alléchante, tant Seira hurlait à n'en pas finir.

Au bout d'un moment, elle eut enfin l'impression que son corps avait fondu pour de bon, que ce soit la peau, les os, la cervelle, et le cœur. Tout avait fondu. Puis, dans son esprit et sa conscience, tout devint noir, sauf qu'au lieu d'être morte, la souffrance était toujours là. Mais il s'agissait d'une souffrance spirituelle cette fois. Son esprit, ses pensées, ses émotions, tout ne devint qu'un amas négatif. Seira avait le sentiment d'être plongé dans ses propres flammes noires, comme si elle était sa propre victime, sauf qu'encore une fois, l'effet était interminable, voire éternel. Elle n'était même plus en mesure de déterminer le temps qui s'est écoulé depuis le début du rituel. Elle était toujours plongée dans cet océan noir, à se sentir seule, isolée.

La solitude, Seira l'avait connue que trop bien, mais là, c'était amplifié. Dans son mental, elle revivait constamment ce qui avait formé sa vie sans réel sens. Quand elle carbonisait les ennemis du clan de l'araignée noire, pour faire plaisir à son oncle qu'elle trouvait minable, quand elle s'était forcée à offrir son corps aux mortels pour se divertir, quand elle prit des insultes, des cailloux dans la gueule, quand elle fut maltraitée par les humains, et le pire de tout, quand elle retira la vie de sa mère. Tous ces moments qui avaient déchirés sa fierté de dragonne, elle les revivait sans arrêt, en boucle, couplés avec ce brouillard noir qui camouflait toute lumière devant ses yeux, tout espoir de trouver une voie de sortie.


- Non... Je ne veux pas... Tout es fini... fini.... fini....

Mais a force de revivre ces moments dont Seira n'était pas fier, un sentiment de profond ras le bol prit le dessus. Ce même sentiment se mua en une solide envie d'en finir avec tout ça.

- Fini... fini... Oui, c'est fini tout ça ! FINI !

Comme si son esprit avait retrouvé de la vigueur, elle tenta de faire ce qu'elle n'était jamais parvenue, tout oublier, tout effacer. Plus les images de sa vie se multiplièrent, plus elle était déterminée à s'en débarrasser. C'était long, difficile, mais Seira devait se rendre à l'évidence que c'est ça, une renaissance, tout oublier. Peu d'êtres humains le peuvent au fond. Seira comprenait petit à petit la véritable difficulté de l'épreuve. Les hommes s'attachent à leurs souvenirs, même les plus atroces, et se créent ce qu'on appelle une personnalité. Mais Seira se remémora de quelque chose. Si elle est en train de brûler dans cet océan noir, c'est parce qu'elle a choisi de ne plus être humaine. Elle a fait le choix d'être parmi ceux qui dirigent et contrôlent la création. D'être une El'Gaienne. Alors elle le devait. Elle effaça chaque fragment de mémoire, chaque choses qu'elle a apprit, chaque instant de son existence. Sa mère, son père, son oncle... et son idiot de frère. Elle était en train de remplacer ces visages par des morceaux noirs qui les avalèrent. Elle utilisa cette souffrance, cette sensation d'être détruite et coincée entre la vie et la mort, pour tout détruire, absolument tout.

Ce fut au bout de longues heures dans son esprit que Seira, toujours prisonnière de ces flammes noires qui détruisaient son âme, qu'elle découvrit une nouvelle sensation, et qui calmait la douleur, lentement, mais sûrement. Elle avait cette étrange sensation, de retourner dans le ventre de sa mère. La chaleur était toujours atroce, extrêmement présente, mais au bout d'un moment, elle changea de nature. La chaleur devenait synonyme de sécurité, de bien-être, comme si elle redevenait un fœtus. Puis un embryon. Elle se laissa aller au néant le plus total. Ces flammes noires qui caractérisaient Seira ne la torturaient plus. Elles étaient comme une couverture, comme un soupçon d'air frais. Comme si les ténèbres enlaçaient Seira. Elle comprit qu'en se débarrassant de tout, d'absolument tout dans son esprit, elle ne se dirigeait pas vers la mort, ou vers l'échec, mais vers la renaissance, vers la félicité, vers la toute-puissance...


***

Seira ouvrit les yeux, très lentement, trop lentement. C'était presque comme si elle venait de sortir du ventre de sa mère, sauf qu'au lieu d'être un bébé toujours attaché à sa mère par le cordon ombilical, elle mesurait déjà 1m65 et pesait 55 kilos. Naître avec cette morphologie était violent dans un sens, mais quelque chose soutenait Seira dans ce sentiment de renaissance. Une énergie vitale qui la rendait forte, sereine, sûre d'elle.

Les yeux enfin ouverts, sa première vision, avec ce nouveau corps solide et écrasant, était celle d'une petite salle. Le flou n'avait pas perduré trop longtemps. Elle vit un visage aux cheveux mauve, un visage qui inspirait confiance, et un corps magnifique. Elle se mit à quatre pattes, puis se leva. Elle observa les paumes de ses mains. Même si elle avait le sentiment que son corps avait totalement changé, elle comprit que son apparence était pratiquement la même, lorsque qu'elle tapota sur ses délicates joues. Puis le souffle d'énergie qui traversait son corps était plus facile à ressentir. D'une voix paisible, elle laissa son âme parler en toute connaissance de cause.


- Je me sens... si... légère, et en même temps, si forte. C'est absolument inconcevable. C'était comme si tout était possible pour moi. Comme si mes plus grandes peurs, mes plus grandes phobies n'étaient plus. Tout cet amas de haine a disparu. Je ne me trouve plus laide, je me trouve si... extraordinaire. Je suis... Je suis...

Seira se mit à sourire. Le bonheur se lisait sur son visage. Il était très difficile d'imaginer que ce sourire provenait d'une personne qui avait souffert pendant des heures.

- Je suis moi ! Je suis enfin moi ! Je suis enfin celle que j'ai toujours voulu être ! Je suis la personne que j'ai cherché à devenir, belle, puissante, avec de l'ambition, enfin, j'ai une ambition. Et cette ambition, c'est de montrer ma gratitude envers le seigneur primordial Maxwell, et l'impératrice Caeldori, en les servant corps et âmes pour ce présent !

Seira se radoucit quelques instants et atténua son excitation. Elle n'oublia pas qu'elle n'était pas encore arrivée au terme de son périple. D'un réflexe franc et direct, elle s'agenouilla devant la reine du vol noir.

- Votre majesté, je vous adresse toute ma reconnaissance pour m'avoir offert cette chance de rejoindre votre grande et prestigieuse famille. Mais je sais que ma route n'est pas terminée. Je vous en conjure, montrez moi la voie. Dites moi ce qui me reste à faire pour que je puisse atteindre mon objectif, et que je puisse enfin suivre mon nouveau destin dont je crois fermement grâce à vous !

Seira resta agenouillée, patientant tranquillement que tout ce que la reine ne raconta pas, puisse enfin être narrée et qu'elle puisse enfin tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seria
Princesse du vol noir
Princesse du vol noir
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 12/08/2015

MessageSujet: Re: A la recherche du vol noir   Ven 28 Avr - 23:02

Comme prévu, dès que le rituel commença, seuls des hurlements de douleur retentirent dans la salle. Chose habituelle et logique pour toutes dragonnes qui tentent l'éveil dans cette salle. La souffrance extérieure s'atténua lentement, pour laisser place à une souffrance spirituelle dont seule Seira allait découvrir. Maintenant que son corps n'était plus, et qu'un cristal trônait au milieu du pentagramme, la reine, ainsi que les prêtresses stoppèrent la canalisation. À présent, c'était à Seira de jouer.

- Hum, la cristallisation a été rapide, c'est une bonne chose. Serait-ce possible que j'aie vu juste à son sujet ? La deuxième fille de Cecilia était donc apte à l'éveil ? Quelle déception de savoir cela...

- Vous saviez qu'elle était apte, n'est-ce pas, mère ? Sinon vous n'auriez pas fait tout ce cinéma à lui raconter autant de choses inutiles pour une future abomination.

- Nous ne sommes jamais sûrs de rien au sujet de l'éveil, Sefia. Mais quelque chose me confirmait l'idée qu'elle était spéciale. Tout comme Irina l'était, n'est-ce pas, ma fille ?

- Tss, j'en ai assez entendu, j'ai vu ce que je voulais voir, je m'en vais...

Tandis que Seira était toujours dans le cristal, la princesse Sefia n'attendit pas plus longtemps, et préféra s'éclipser. L'énonciation du nom de cette Irina semblait avoir un impact assez mystérieux sur cette dernière. Cela confirmait cependant, aux dires de la princesse, que l'éveil de la dragonne était déjà assuré, alors même qu'elle était encore cristallisée. La reine avait donc menti à Seira en lui disant qu'une fois la cristallisation complète, c'était à elle de se battre, mais pourquoi ? La raison était toutefois loin d'être malveillante, mais plutôt bienveillante. Car l'éveil est une chose, mais la reine voulait offrir à Seira, et comme à toutes celles qui s'éveillent dans cette salle, une nouvelle vie. En racontant qu'elles doivent se battre une fois dans leur esprit, cela permettra à ses femmes de se réveiller libres, et soulager de tout ce qui les avait fait souffrir. Afin qu'elles puissent démarrer une existence dépourvue de haines et de doutes. Était-ce finalement cela, la plus dure épreuve annoncée par la reine ? Le fait de réussir à faire table rase de son passé, et d'être en paix avec soi-même ? La réponse était oui. La reine savait, car elle, comme toutes les anciennes éveillées, n'ont pas eu cette chance de s'ouvrir à l'éveil, de façon à faire table rase. Offrir cela aux nouvelles aspirantes était un moyen pour les futures recrues du vol noir, de pouvoir réellement vivre dans le présent, et profiter de ce don exceptionnel qu'est l'éveil...

Finalement, le cristal commença à se fissurer, signe que tout était finalisé, et qu'une el'gaienne allait bientôt sortir de ce dernier. Si le temps a dû paraître une éternité pour Seira, à l'extérieur, il s'était à peine écoulé deux minutes. Maintenant que le cristal était brisé, c'était une nouvelle jeune femme qui était visible. La reine laissa tout le temps qu'il fallait à cette nouvelle éveillée, pour s'observer, et réaliser ce qui était à présent son existence présente, et à venir. Des paroles de Seira, jusqu'à son sourire satisfait, la reine écoutait et observait dans le silence. Elle connaissait tout ça, elle savait déjà la réaction des jeunes éveillées, ce n'était pas la première fois. Mais cette fois, c'était spécial, car c'était une descendante de Cecilia. La reine ne pouvait cacher son air satisfait, en observant cette Seira. Et, au vu de ses paroles, il était clair que la reine avait bien fait de lui mentir au sujet de l'implication que son esprit pouvait avoir dans l'éveil. C'était une el'gaienne toute neuve, libre, qui se dressait devant la reine à présent. Une personne qui pouvait à présent se concentrer pleinement sur ses ambitions, et donc indirectement ceux du vol noir. Seira d'elle-même, d'un geste franc, s'agenouilla devant la reine, pour lui demander avec passion, de lui montrer le chemin, la voie à suivre, afin de poursuivre ses rêves. C'était le signe que cette dernière était prête, et qu'elle avait changé. La reine avait très bien senti que cette jeune ex dragonne était difficile, et était réticente à l'autorité, vu que c'est le cas de tous les dragons noirs. Mais sous ses yeux, c'était clair qu'à présent tout cela était loin. Ce qui était parfait, car vivre comme un dragon noir parmi le vol noir n'allait pas mener Seira bien loin.

- Magnifique, s'exclama enfin la reine, en observant l'aspirante à genoux, à attendre son destin, splendide, de toute beauté. C'est toujours réchauffant de voir une sœur s'éveiller à son destin, de trouver son ambition. Ressens-tu ce pouvoir qui coule en toi, Seira ? C'est encore plus grandiose que de simples paroles, n'est-ce pas ? Oui, tu es belle, et puissante maintenant, ma sœur, mais n'oublies jamais que seule, tu n'es qu'une proie à la désolation. La réalité ne doit pas t'échapper, le pouvoir ne doit pas t'aveugler, car ces sentiments ne t'amèneront qu'à l'échec, Seira... Mais en cet instant, je vais me contenter de te féliciter. Tu es épatante, comme je le pensais. Tu me rappelles beaucoup Cecilia. La plupart de tes sœurs aspirantes qui ont atteint l'éveil restent bien plus longtemps, dans le cristal. Toi, Seira, tu y es resté à peine deux minutes. Tu peux en être fière. Mais trêve de bavardages, je vais à présent te montrer le chemin que tu souhaites suivre. Même si au final, ce sera à toi de le tracer, Seira. Je ne suis là que pour te l'ouvrir...

… Pour l'heure, relève-toi, tu t'es assez agenouillée depuis ta naissance, face à la discrimination, la crainte. Je t'autorise à te tenir droite, et fière. Et puis, c'est bien plus pratique de discuter avec une personne qui regarde vos yeux, que vos pieds.

La reine convia Seira à finalement se relever, et se tenir droite. Comme un symbole prouvant qu'à présent, c'était le monde, qui allait s'agenouiller devant sa force et ses convictions. Que plus jamais, cette jeune femme allait s'agenouiller devant le destin. Ce n'est qu'une fois debout, que la reine reprit la parole de sa voix toujours aussi calme et douce.

- Pour commencer, permets-moi de me présenter comme il se doit. Maintenant que tu es une de nos sœurs, tu mérites tout le respect qui te revient. Je suis Sylvanas Sieghart, reine du vol noir. J'ai été désignée par l'impératrice Caeldori, afin de guider mes sœurs dans le droit chemin. Je suis ici pour faire respecter les règles, ainsi que le respect. Car, sans organisation et lois, nous ne serions rien de plus que des dragons noirs évolués. L'ordre, l'autorité, le respect, c'est ce qui régit cette merveilleuse famille qu'est le vol noir. Une famille, qui compte plus que tout à mes yeux, Seira. Décevoir notre impératrice n'est pas une option, c'est pour cela que je suis prête à tout, pour maintenir l'ordre dans le vol noir, et honorer ma mission. Bien sûr, pour cette mission je ne suis pas seule. Mes filles, les princesses du vol noir, m'aident à cette tâche. La première, Sefia, tu as déjà pu faire sa connaissance. La deuxième se nomme Akame, enfin, la troisième, l'aînée, Seria. Nous sommes toutes les quatre, responsables de l'ambition du vol noir...

… Bien, à présent, je vais comme promis t'en dire plus sur ta famille, ou plutôt la seule de ta famille qui mérite qu'on s'intéresse à elle : Cecilia. Viens, suis-moi, quittons cette petite salle du passé, pour retourner dans le hall. Nous y serons mieux pour discuter.

Le sombre éclairage de la précédente salle laissait place à présent à une lumière bien plus présente, éclairant un décor toujours aussi agréable. Cette salle, dans laquelle se trouve la fameuse statue de l'impératrice, donne l'impression de pouvoir souffler. Ce hall était grand, ouvert, et beau. Tout ce qu'il faut pour se sentir bien. Mais cette fois, Sylvanas s'arrêta avec son invité devant un grand rideau. D'un geste de la main, le rideau laissa place à une immense bibliothèque, mais où ce n'était point des livres qu'on pouvait y observer, mais des sortes de cristaux. Ils étaient tous rangés de façon ordonnée et délicatement posés sur une petite mousse protectrice. Il y en avait tellement que la bibliothèque couvrait la largeur du mur.

- Ce que tu vois ici Seira, c'est le passé du vol noir. Tous ces magnifiques cristaux sont tes sœurs, mes sœurs, nos sœurs. Ceci, c'est ce qui caractérise un être d'El'Gaia. Comme tu l'as deviné, le cristal dans lequel naît chaque el'gaien, n'est pas un hasard. Le cristal dans lequel tu as pris vie ne disparaît jamais entièrement, car vois-tu, Seira, ces cristaux que tu vois, ce sont ce qui reste de toi, lorsque meurs. Ce cristal est ton âme, ton existence, tout ce que tu es, est contenu dans ce petit cristal que chaque el'gaien possède. Ce corps qui est le tien n'est qu'une enveloppe permettant à ton âme de marcher sur la création. Sur El'Gaia, ton âme aura la même apparence que tu possèdes actuellement, mais dépourvu de cette enveloppe fragile et lourde...

… Malheureusement, cela fait bien longtemps que les portes d'El'Gaia sont fermées, privant nous autres de pouvoir reprendre nos formes originales. Vois-tu, un el'gaien continue d'exister, même mort. Son âme repose simplement dans cette petite chose, qui se matérialise une fois que la froide main de la mort nous prend dans ses bras. Cela permet à l'âme de continuer d'exister quelque part, de se reposer, d'être en paix. Et, dans un certain cas, d'être ramené à la vie, Seira. Certains esprits primordiaux sont si puissants, qu'ils sont capables de redonner vie à un cristal... Mais cela a aussi un prix, de pouvoir transcender la mort. Et ce prix, c'est la disparition totale de l'existence. Car, si le cristal d'un el'gaien est détruit, nul repos ne l'attend, nulle souffrance. Non, c'est bien pire, il disparaît tout simplement. C'est un destin bien pire que la mort... Bien sûr, il y a que très peu de personnes sur la création, qui connaissent l'existence du cristal d'un el'gaien. Mais tu apprendras très vite Seira, que nous autres du vol noir, ne sommes pas les seuls de ce monde à être prisonniers sur la création. Il existe des tas d'el'gaiens cachés, ici et là dans la création. La plupart du temps, c'est ce qu'on appelle des génies, pour les êtres de ce monde. Mais la vérité est que ce sont surtout des êtres liés à El'Gaia. Et tu te doutes bien que dans nos ennemis, se trouvent également des el'gaiens, Seira. S'il n'y a qu'une seule chose à retenir Seira, c'est de ne jamais faire l'erreur de sous-estimer un être de ce monde, tout comme eux auraient tort de sous-estimer un membre du vol noir. Les valkyries de l'ancien monde, étant elles-mêmes des el'gaiennes pures, étaient des adversaires redoutables pour nous autres, éveillés. Car, elles connaissaient le principal point faible d'un el'gaien: son cristal. Heureusement, aujourd'hui les valkyries de cette dimension sont faibles et loin d'égaler leurs ancêtres, en plus de ne pas connaître l'existence d'El'Gaia, et donc de notre faiblesse. Mais ce n'est pas le cas de nos ennemis partageant notre même monde... Eux savent comment nous détruire pour toujours...

La reine stoppa quelques secondes son récit, et semblait chercher quelque chose dans cette immense bibliothèque d'âme el'gaienne. Au bout d'un court interlude, elle prit un des cristaux dans sa main, et se retourna vers Seira. Puis, elle commença à faire léviter le cristal devant cette dernière, comme par magie, tout en prenant la parole de nouveau.

- Ceci est l'âme de Cecilia, ma sœur la plus fidèle et courageuse avec qui j'ai partagé le champ de bataille. Elle faisait partie de l'ancienne génération du vol noir. L'époque où nous étions encore qu'à l'aube de notre renaissance sur cette nouvelle dimension. Une époque, où tout devait se construire. Ce n'est que bien des temps plus tard, que l'ordre des gardiennes fut créé. Les gardiennes, Seira, ce sont les fondations du vol noir. Au nombre de 30, ce sont les éveiller les plus importantes et puissantes de notre famille. Mais avant tout cela, il y avait donc moi, Cecilia, et d'autres de mes sœurs. Avec elles, nous avons construit les fondations sur lesquels le vol noir s'épanouit, où tu as le droit d'avoir des rêves, Seira. Et aujourd'hui, c'est à toi, à vous, les nouveaux éveillés, de poursuivre la construction de notre famille. Le vol noir a dû faire d'énormes sacrifices, pour arriver à ce qu'il est aujourd'hui. Un sacrifice, dont Cecilia a faite partit, et qui grâce à qui, de solides fondations et de convictions ont été posés...

D'un mouvement de la main rapide, Sylvanas illumina le cristal qui se trouvait devant Seira, puis soudainement, une image d'une jeune femme apparut. Cela ressemblait à une sorte d'hologramme spirituel. Mais quoi qu'il en soit, cette femme était belle, imposante, puissante, rien qu'à l'observer.
Spoiler:
 

- C'est un souvenir de l'âme, Seira. Ce que tu vois devant toi, est ce qui est enregistré dans ton âme, avant qu'elle ne s'éteigne. Et ici, c'est l'âme de Cecilia. Quand on sait contrôler un cristal, comme me l'a appris Caeldori, nous sommes capables d'en tirer des informations, des images, de pouvoir revivre même les derniers instants d'un el'gaien...

Suite à cette explication, la reine fit un nouveau mouvement de la main, et l'image changea dans le même temps. À présent, c'était une scène en temps réel, qui se déroulait sous les yeux de Seira, comme si elle y était. On pouvait observer Cecilia, aux prises avec une vingtaine de valkyries. C'était comme si elle avait attiré sur elle toute une armée et la colère de ces dernières. Le combat était féroce et d'une violence extrême. Cecilia se défendait comme un diable, malgré leur supériorité numérique, elle ne lâchait rien. Même blessée, avec à présent une lance à travers le corps, ainsi que de graves lésions, elle continuait de tenir sa position. Puis finalement, après un combat acharné, les valkyries avaient toutes été vaincues. Ce n'est qu'après cette victoire miraculeuse, que cette Cecilia lâcha finalement sa lame, et s'effondra sur le sol, à bout de forces, après avoir été pourfendue par des dizaines de lames, mettant un terme à l'hologramme. Suite à quoi, la reine fit léviter le cristal dans les mains de Seira, comme si elle l'invitait à le toucher et ressentir l'aura de l'âme qui se trouvait à l'intérieur.

- Ce jour-là Seira, Cecilia a permis à d'innombrables de ses sœurs, de survivre à ce piège tendu par les valkyries. Grâce à son courage, sa force, et son sacrifice, elle nous a offert une victoire, et une raison supplémentaire de nous battre. Elle a donné sa vie pour sa famille, pour l'impératrice, pour que les générations futures, comme toi, puissent avoir la chance d'avoir une famille unie...

Finalement, la reine reprit le cristal des mains de Seira, puis le reposa délicatement sur sa petite mousse protectrice. Puis, elle reprit la parole, tout en observant la bibliothèque face à elle.

- Nous n'avons pas toujours été invincibles Seira. Mais aujourd'hui, nous avons quelque chose que nous n'avions pas avant : l'unité. Cela est ironique, mais finalement, les valkyries nous ont enseigné quelque chose de primordial. Après tout, une valkyrie seule est faible, mais en groupe, elles sont capables d'éliminer même le plus puissant des el'gaiens... Et c'était cela, notre faiblesse, nous étions seuls... Mais aujourd'hui, nous sommes aussi unis que les valkyries. Et depuis ce jour, nous sommes invincibles. Au prix de centaines de pertes, et de sacrifices, nous avons finalement trouvé l'équilibre. Toutes nos sœurs sur cette bibliothèque ne sont pas mortes en vain...

… Elles ne sont pas oubliées, et continuent d'exister à travers moi, toi, nos sœurs... Je connais le prénom et le nom de chacune de nos sœurs se trouvant dans cette bibliothèque. Car, il n'y a rien de pire, que d'être oublié, de ne plus exister...

Sylvanas avait terminé ses derniers mots avec une voix légèrement plus faible, bien plus concernée. Une voix à travers laquelle on pouvait ressentir regrets, tristesse, et culpabilité. Après quoi, elle se retourna finalement pour faire face de nouveau à Seira, et reprit la parole de sa voix habituelle.

- Viens, marchons un peu, cela te fera du bien.

La reine engagea la marche, et invita Seira à marcher à ses côtés. Elles quittèrent en premier lieu la salle actuelle, pour marcher calmement à travers le précédent couloir qu'avait emprunté Seira en arrivant ici. Sauf qu'à présent elle ne le traversait plus en tant que dragon, mais el'gaienne. Pendant le trajet, comme annoncée par la reine, elle continua son récit.

- En ce qui concerne cette Irina, il s'agissait de la troisième fille de Cecilia. Mais comme tu as dû le remarquer, les mâles ne sont pas les bienvenus chez nous. Toutes les el'gaiennes du vol noir que tu croiseras ont une haine féroce contre la gent masculine. Vois-tu, les femelles dragons, depuis la création de notre race, n'ont toujours existé que pour une chose : faire perdurer la race créée par Drevas. Nous autres, femelles, sommes donc que de simples couveuses, n'ayant pas d'autre destin que d'obéir à des mâles qui nous méprises, et qui ne s'intéresse à nous que pour copuler. Nulle royauté ou possible haut rang chez une femelle. Nous sommes là, et n'avons été créées que pour cette seule mission. Le problème de cette situation, c'est que les mâles ne se contentaient pas de nous faire pondre les unes derrière les autres. Étant donné que nous n'étions rien, nous n'avions aucun droit de parole, ou de refus, seulement de l'obéissance. Et la non-obéissance était souvent accompagnée de torture ou punie de mort. Après tout, nous n'étions que des couveuses... Ce n'est qu'à la renaissance de l'impératrice Caeldori, en éveiller, que le grand esprit primordial Maxwell a compris que nous autres les femelles créées par Drevas, avions quelque chose de spécial. Notre affinité avec l'Eldrit négatif était bien supérieure à la normale. Disons que comparé aux mâles, les femelles arrivaient à garder leur conscience et esprit, bien plus longtemps, lorsqu'elles étaient sous l'effet de la corruption. Finalement, Maxwell comprit que la raison était simplement que les esprits féminins d'El'Gaia possédaient une bien plus forte résistance à toutes sortes de corruption. Le deuxième Origin, Elwin, l'avait lui aussi compris, vu qu'il avait créé uniquement des femmes : les valkyries. C'est donc pour cette raison, que seules les femelles peuvent s'éveiller. Car nous sommes les seules à pouvoir supporter la destruction complète que l'Eldrit négatif engendre, lorsque nous entamons l'éveil. Si un mâle tente l'éveil, il se transformera obligatoirement en abomination, et cela, uniquement s'il parvient déjà à survivre à la première phase d'immolation...

… Pour en revenir à Cecilia, donc, tout ça pour dire que tu dois te demander comment nous autres du vol noir pouvons avoir des enfants, n'est-ce pas ? Bien, pour mon cas, mes filles ont réellement un père, je n'ai pas échappé au destin des femelles, bien que certains mâles sont des exceptions, en termes d'esprit. J'ai eu la chance d'être la compagne d'un dragon bien moins médisant envers les femmes, que mes sœurs avant moi. Mais cela ne l'a pas empêché de faire beaucoup de mal sur d'autres points... Enfin, en ce qui concerne Cecilia, la solution pour avoir des enfants sans passer par la copulation est plutôt simple, mais uniquement possible par divers prérequis. Pour te l'expliquer de façon précise et rapide, sur El'Gaia, il n'y a pas de naissance par copulation. Les el'gaiens n'ont commencé à copuler que depuis leur venue sur la création. Sur notre monde natal, quand deux âmes sœurs veulent un enfant, ils déversent chacun une partielle de leur Eldrit dans un cristal. Sache que l'Eldrit féminin et masculin chez un el'gaien brûle d'un feu bien différent. Suite à cela, donc, la fusion des deux Eldrit donne à terme, naissance à un nouvel esprit. Bien sûr, ce n'est pas un éveil, et l'esprit qui sort du cristal est un bébé. Cependant, c'est donc cette méthode qu'avait utilisée Cecilia pour avoir une famille. Aujourd'hui, peu de membres du vol noir veulent une famille. Actuellement, je dois être la seule de l'ancienne génération. Et comme je te l'ai expliqué, ma génération avait le devoir de faire perdurer le vol noir. C'est pourquoi beaucoup de mes sœurs on eut recours à cette solution.

Pendant le récit de la reine, les deux femmes passèrent finalement dans le hall d'entrée, où les femelles s'agenouillèrent encore plus distinctement qu'au précédent passage de Seira. L'effet de la reine y était évidemment pour quelque chose. Puis, après la grande porte d'entrée du château, les deux femmes s'aventurèrent dans le jardin, où la reine continua son récit.

- Cecilia utilisa donc cette solution, pour donner naissance à sa première fille. Si tu te demandes où elle a trouvé l'Eldrit mâle, c'est facile, il suffit de le voler à un mâle. Car la différence avec El'Gaia, c'est qu'ici sur la création, le cristal ne peut pas grandir seul. Donc, la femme doit quand même porter l'enfant. Mais, la deuxième différence entre un esprit mâle et femelle d'El'Gaia, est que lorsqu'une femme met au monde un enfant sur la création, il obtient uniquement les gènes de la mère. D'où le fait que sur la création, seules des femelles peuvent prendre vie, d'une autre femelle el'gaienne. Le père n'a donc absolument aucune importance dans le processus, donc n'importe quel Eldrit semi-elgaien fait l'affaire. Et, il y a un tas de dragons mâles inutiles qui peuvent servir à quelque chose, rajouta la reine, en soufflant du nez tout en riant légèrement, à défaut d'être utile à autre chose. Enfin, pour continuer sur la première fille, le but était évidemment qu'elle atteigne l'éveil. Malheureusement, bien que la mère soit une éveillée, et que cela augmente les chances d'éveil de la fille. La naissance par cette méthode de procréation a la fâcheuse tendance à donner à l'enfant, une part d'aléatoire en termes de nature d'Eldrit. Cela veut dire que ce n'est pas assuré que l'Eldrit dans l'enfant créé de cette manière, soit aussi stable que celui de la mère. C'est donc de se postula, que l'éveil fut un échec, et Cecilia eut comme seule récompense de devoir abattre une monstruosité... Sache avant de continuer que cette méthode de mise au monde est également très limitée et éprouvante sur la création. Il y a une limite au nombre de fois où l'on peut partager son Eldrit. De ce fait, cet échec avait grandement affecté Cecilia. Elle tenta quand même de répéter l'opération avec une deuxième fille. Mais cette fois, la fille en question, sachant le destin de sa première sœur, a décidé de ne pas tenter l'éveil, et de fuir. Nous ne l'avons pas retenu, évidemment, nous n'avons pas besoin de lâche dans le vol noir. Nous ne forçons personne à s'éveiller. C'est donc de cette fille qu'est certainement née ta mère. Mais vu que tu t'es éveillée à la perfection, cela veut donc dire que cette fille, ainsi que ta mère, était également apte à l'éveil. Quel gâchis...

… Bref, comme tu t'en doutes, la troisième fille fut la bonne. Irina fut donc la première de ta famille après Cecilia à s'éveiller. Ce qui était bienvenu, étant donné que Cecilia a beaucoup sacrifié et ne pouvait certainement plus tenter une nouvelle mise au monde. Cependant, Irina n'a pas été aussi marquante, et spéciale qu'attendu. Elle était agressive, prétentieuse, et n'avait pas la bonne attitude à avoir chez nous. Irina a vécu assez longtemps, bien après Cecilia, pour faire partie du nouvel ordre des gardiennes. Les gardiennes, au nombre de 30 comme je t'ai expliqué précédemment, sont l'ultime armée du vol noir. Chacune des gardiennes est liée à un des trois clans, dirigés par mes filles. Irina était dans le clan de ma fille, Sefia. Mais c'est à peu près tout ce qu'il y a à savoir. Comme prévu, son esprit prétentieux la conduit à sa perte. Elle est morte lors d'une mission, qu'elle a préféré effectuer toute seule, plutôt qu'avec sa famille. Bref, c'est pour cela que j'ai stipulé précédemment que tu seras peut-être celle qui va redorer le blason de ta famille. Car Irina n'a fait que le salir...

Finalement, la reine stoppa sa marche lorsque les deux femmes arrivèrent à la sortie du jardin, devant le portail. À ce moment, la reine fit face à Seira de nouveau, et lui adressa un regard attentif, avant de reprendre la parole.

- J'attends beaucoup de toi, Seira. Cecilia était très importante à mes yeux, elle a apporté bien plus que de l'ordre dans le vol noir. J'ai bon espoir que tu sois aussi spéciale que l'était ma sœur de cœur. C'est pourquoi je t'ai donné la chance de t'éveiller, et également la chance de nous rejoindre. Hum, souriait légèrement la reine, je passe rarement autant de temps avec une aspirante, j'imagine que je viens de faire du favoritisme. Mais suis-je condamnable ? Je ne pense pas, Cecilia était bien trop importante pour moi, pour que j'ignore sa descendance...

… Tu m'as demandé de te montrer le chemin, précédemment, c'est donc ce que je vais faire. Mais comme je te l'ai dit, c'est à toi de construire ton chemin, Seira, je ne suis là, encore une fois, que pour te mettre sur la voie.

Sylvanas tendit sa main à Seira, afin qu'elle le lui prenne. Une fois ceci fait, la main de la reine s'illumina de la même lueur que précédemment, avant de pourfendre Seira. Heureusement, cette fois nulle action meurtrière, mais simplement un tatouage dans une langue précédemment inconnue, sur le dessus de la main de la jeune éveillée. Mais à présent qu'elle était éveillée, elle pouvait comprendre cette fameuse langue. C'était donc évident que c'était de l'el'gaien. Sur sa main, le tatouage disait : espoir.

- Ceci est le symbole de l'aspirante. Ça signifie que tu es officiellement en lice pour participer aux épreuves de sélection. En attendant, je ne peux évidemment pas t'offrir l'hospitalité sur notre territoire, tu n'es pas encore membre du vol noir. C'est pourquoi je t'invite à patienter le temps qu'il faudra, dans la cité d'Ishgria. Ne t'inquiète pas, l'entièreté de la cité est au vol noir, et tu remarqueras, maintenant que tu es éveillée, qu'il y a pas mal d'autres éveillés comme toi dans la cité. Profite de ce temps de libre, pour t'habituer à ta nouvelle vie, réfléchir à tout ce que je t'ai raconté, et surtout, te préparer mentalement à affronter ce qui t'attend...

… Bien, lève la tête au ciel, Seira. Comme tu peux le voir, la péninsule d'Ishgria ne possède la lumière que d'un soleil. Ce qui veut dire que nous avons un cycle sur trois de jour, et le reste du temps, uniquement de la nuit. Aujourd'hui, tu es arrivée dans le premier cycle de nuit, ce qui signifie que le jour ne se lèvera que dans deux cycles. Et c'est exactement dans neuf cycles solaires, que l'on se reverra pour les épreuves officielles. Je te le répète, au lever du neuvième soleil, tu dois être présente à l'endroit que je vais à présent t'indiquer. Si tu n'es pas présente, le chemin se fermera pour toujours...

La reine claqua subitement des doigts, ce qui alerta un dragon servant du coin, qui rappliqua instinctivement.

- Cristal.

À peine l'ordre donné, le servant fit apparaître un cristal, qu'il donna à la reine, qu'elle confia elle-même à Seira par la suite. Puis, d'un autre claquement de doigts, le servant salua sa reine bien bas, avant de s'en aller aussi rapidement que le son du claquement.

- Lorsque le neuvième cycle solaire aura lieu casse ce cristal, il t'amènera à ta destination. D'ici là, tu es libre de faire ce que tu veux dans la cité. Ne t'inquiète pas pour ce qui est de l'économie, avec ce tatouage sur ta main, tu as droit à tout ce que tu désires, sans devoir justifier quoi que ce soit. Sur ce...

Sylvanas tendit cette fois la main vers la droite de Seira, et fit apparaître un portail, sans même casser de cristaux.

- Notre entrevue se termine maintenant. Prend ce portail, il te ramènera dans la cité. Quant à moi, je te dis à dans neuf cycles, où, je t'expliquerais, ainsi qu'aux autres aspirantes, en quoi consistent les épreuves. C'est tout, ponctua la reine, en souriant, je te libère à présent...

Suite à cela, la reine fit volte-face et commença à repartir en direction de sa forteresse. Elle s'arrêta cependant, subitement, comme si elle avait oublié de dire quelque chose à son invité, avant que celle-ci prenne le portail.

- Ho, une dernière chose, tu vas avoir extrêmement faim et soif, ainsi que ressentir de la fatigue. Je te conseille de ne pas te priver de ces besoins, cela n'est pas vital pour ta survie, mais c'est un gros plus pour ton bien-être personnel. Vois-tu, les el'gaiens sont extrêmement sensibles aux goûts, l'odorat, ainsi qu'au plaisir... De ce fait, maintenant que tu es une el'gaienne, ton subconscient va réclamer tout ce qu'il n'a jamais connu à l'époque, et qui procure naturellement du plaisir. Vois ça comme une bonne chose, au moins, nous savons apprécier les choses aussi simples que dormir, comparer aux légendiens...

… Ha, et évite d'abuser de la liqueur volcanique servit dans la cité, c'est délicieux, mais tu vas avoir plus soif qu'autre chose après, héhéhé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la recherche du vol noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti à la recherche du Spartacus Noir
» [Recherche] Regice sur noir 2 [Propose] shiny, strat, Prismillion delta sur XY
» Quand une vipère crache son venin...♣ Lavinia, Anne & Andrew
» [Quête] A la recherche du diamant noir [terminé]
» ROMEO CANICHE MALE NOIR 2 ANS SPA DU BOULONNAIS 62

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Ishgria :: Ishgria-
Sauter vers: