La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un piège glacial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Un piège glacial   Dim 5 Mar - 17:17

Une semaine s'est écoulé depuis la destruction imminente du clan Hayabusa. Ce court laps de temps suffit pour que le pays de la montagne connaisse un virement sans précédent, perdant espoir face à la menace lunaire qui se voulait grandissante. Mais le village Hajinmon, quand à lui, se devait de garder la tête sur les épaules en tant que dernier symbole de la résistance shinobi. Cette semaine, de nature calme et paisible, permit au clan de réfléchir à multiples stratégies ou paramètres malgré que le mystère sur cette neige rouge qui ne disparaissait pas demeurait inerte. De surcroît, une vingtaine de shinobis appartenant au clan Hayabusa et qui étaient en mission à l'extérieur lors du drame, durent mettre de côté leurs fiertés et leurs rancœurs pour rejoindre le dernier clan en liste. Shuujaku prit le temps de bien connaître les nouveaux venus pour les intégrer convenablement aux unités actuels. Itachi, quand à lui, fut celui qui avait pris la peine de s'intéresser un maximum à la nouvelle recrue au nom de Kakashi, possesseur du Sharingan tout comme lui. Mais en attendant, il était celui qui devait se taper la tâche la plus ingrate. Il était officiellement le gardien du village, en plus d'être l'informateur attitré au cas ou quelque chose clochait dans les alentours. Les pupilles du jeune second du village étaient un don précieux pour le village. Ce dernier était en mesure d'invoquer une horde de corbeaux, de les éparpiller du nord au sud, comme de l'ouest à l'est, et de connecter sa vue avec celle de ses fidèles corvidés. Pour l'instant, tout était toujours aussi calme. Itachi était stationné en hauteur, près des remparts du village, à l'intérieur d'une tour en bois. Il fut vite rejoint par une figure féminine, qui bondit d'un seul coup pour rejoindre la partie la plus élevée de la tour. Elle semblait tenir quelques chose en main.

- Taki ?

- Cela doit bien faire cinq jours que tu passes tout ton temps isolé au sommet de cette tour, et il fait un froid glacial. Je m'inquiète pour toi, je t'ai ramené une petite consolation pour que tu tiennes le coup.

Taki tendit un Onigiri en direction d'Itachi, qu'il prit sans attendre et dont il ne se fit pas attendre pour planter ses dents dessus. Comme quoi, même le plus froid et le plus endurant des shinobis ne pouvait lutter contre les affres de la faim.

- Je te remercie, Taki, mais je n'ai pas le choix. La situation se complique et je suis, hélas, le seul dans ce village, à être en mesure de couvrir un large périmètre en matière de surveillance.

- Oui, je ne doute pas que ce n'est pas en remplissant ton ventre que tu recouvriras des forces...

- Même le sommeil ne me permet pas d'améliorer ma vue. J'en suis presque à ma limite. Les sharingans sont utiles seulement entre Uchiwas. Les vigies se relayaient dans mon ancien village, mais étant le seul à posséder de véritables pupilles adaptés à mon organisme, je suis bon pour occuper ce poste tant que l'action ne sera pas au rendez vous... Voilà pourquoi je n'ai pas l'intention de demander à Kakashi de m'assister pour cette tâche, et puis, je n'ai pas trop envie de l'obliger à faire ce travail pénible et ingrat dès la première semaine.

- C'est ça, l'ennui. C'est que nous ne sommes pas en mesure de t'assister réellement. C'est assez rageant, ce sentiment d'impuissance devant ton talent optique.

- Mais que pouvons nous réellement faire ? La est la question. Je ne veux pas paraître catastrophiste, mais nous ne sommes qu'un tout petit village comparé à nos ennemis. C'est comme la terre et les océans. Nous pouvons être engloutis en un rien de temps. Il ne sert à rien non plus de regretter le temps ou l'araignée noire n'était qu'un petit clan de rien du tout, et dont on pouvait surveiller les faits et gestes par une simple patrouille d'éclaireurs. Maintenant qu'ils sont dirigés par une lieutenante lunaire, on ne peut rien faire d'autre que rester sur nos gardes, et veiller sur notre terrain, nuits et jours.

- Oui, et pendant ce temps, l'armée lunaire se prolifère sans que nous pouvons avoir le temps de nous en rendre compte. Il faut espérer que Shuujaku saura rallier les autres nations à notre cause quasi perdue.

Itachi continua de mordre son Onigiri avant de répondre.

- Ne compte pas trop la-dessus non plus, Taki. Quand tu vois qu'il faut plus d'une semaine pour que le Daimyo accepte une audition avec notre chef, c'est déjà révélateur en soi. A force de se prélasser dans la luxure et l'harmonie la plus illusoire, ce jeune seigneur qui n'a même pas encore la majorité semble encore se contreficher des priorités. Et même si, à terme, cette entrevue se déroule positivement, nous ne serons jamais plus que des assassins pour eux. Nous ne représentons pas la justice, mais sa face sombre. Pour qu'il fasse entendre sa voix, notre chef devra être très persuasif. Mais je ne suis pas pessimiste pour autant.

- Vraiment ?

- Oui, que ce soit l'araignée noire, les Hayabusa, ou les Uchiwa, il y'a une chose que nous avons et qu'ils n'ont pas. Une volonté de fer, basée sur l'entente mutuelle entre nos membres. Cela ne faillira jamais.

Itachi termina son quart d'heure, ce qui semblait faire sourire Taki devant l'appétit du jeune Uchiwa. Il reprit ensuite sa surveillance, et en quelques secondes, il montra enfin un signe d'anxiété. Il scruta le ciel de ses yeux, comme si quelque chose de mauvais allait débarquer.

- Un problème ?

- La pression de l'air, l'atmosphère, la course des nuages... Tout cela vient de se mouvoir un peu trop brusquement. Ce n'est pas normal.

- Maintenant que tu le dis, c'est rare que la ciel se couvre aussi frénétiquement. Le soleil était encore présent, il n'y a pas dix secondes et là, on a l'impression que quelque chose va nous tomber dessus.

- La perturbation doit provenir d'un espace plus lointain. Je vais connecter mes pupilles aux corbeaux que j'ai envoyé pour scruter les territoires civiles à cinq kilomètres d'ici.

Taki laissa Itachi faire. Il connecta donc sa vision avec celle des corbeaux qui planaient dans la zone occupée par la civilisation basique la plus proche, et cela, dans les quatre coins qui encerclent le village. Et il constata quelque chose de très inquiétant. Au dessus de ces villages, et tout autour du village, le ciel venait de prendre une teinture rosée. Itachi, qui était assommé lors du moment funeste, ne comprenait pas tout de suite, que ce qui arrivait aux Hayabusa, était en train de se reproduire. Il vit ainsi que chaque point cardinal subissait ce changement brutal et étrange, pendant qu'au dessus du village, les nuages étaient grisés. Puis, quatre pentagrammes démoniaques se dessinèrent dans les cieux, pour chaque zone surveillée par Itachi.

- Qu'est ce que...

Le pressentiment d'Itachi commença très rapidement à voir le jour. Depuis les pentagrammes, des blocs de glaces à l'épaisseur meurtrière tombèrent du ciel. Ces blocs étaient d'une teinture écarlate, exactement comme pour les Hayabusa. Le sol fut ainsi inondé par cette fureur céleste, et alors que, tout autour du village Hajinmon, des morceaux de glace rouge encerclaient la zone des ninjas, de la neige de la même couleur chuta à l'intérieur du même périmètre, alors que pour l'instant, tout était normal au dessus des Hajinmon. Il perdit le contact avec tous ses corbeaux qui survolaient cette zone anéantie en une technique, car, évidemment, ils furent gelés ou écrasés sur place. Mais Itachi n'en avait pas fini. Il envoya un nouveau groupe de corbeaux qui étaient restés dans la zone épargnée, toute proche du village.

- Que se passe t'il ?

- Attends encore quelques instants.

Il fallut attendre encore quelques minutes pour que la seconde rangée de corbeaux munis de Sharingans atteignirent les quatre points cardinaux touchés par la technique de glace, et cette fois, Itachi vit de la brume de glace, à la même couleur que les débris. Impossible de distinguer quoi que ce soit dans cette purée de pois. Mais Itachi vit très rapidement quelque chose ressortir de cette brume. Des ninjas, de tous les côtés, une véritable armée. Par leurs vêtements, Itachi pouvait reconnaître aisément les membres de l'araignée noire, mais, il y'avait quelque chose de totalement différent en eux. Le premier détail que remarqua Itachi était que la couleur de peau de ces ninjas était différente. Plusieurs ninjas avaient la peau orange, d'autres violettes, etc etc... Et Itachi ne voulait pas trop imaginer ce qui se cachait derrière leurs masques de camouflage. Le second détail qui était probablement bien pire que le premier, était que ces ninjas pouvaient parfaitement marcher sur la neige rouge qui venait de tomber à l'instant. Les flocons qui tombèrent délicatement sur leurs peaux ne semblaient pas les affecter, par ailleurs. Pourtant, le rapport de Taki était clair: Quiconque pose les pieds sur cette neige désastreuse voyait son corps fondre comme si il était plongé dans un bain d'acide. Etait-ce un rapport avec la nouvelle couleur corporelle chez ces ninjas ? Bref, Itachi se jeta du haut de la tour, sans attendre Taki.

- Ou vas-tu, Itachi ?

- Prévenir le chef immédiatement, nous sommes encerclés à quatre kilomètres d'ici. Il faut vite préparer une contre-attaque !

***

Lors de l'annonce du raid, Shuujaku et Itachi convoquèrent au pas de course les différents chefs d'unités, comme il y'a une semaine, sauf que cela se déroula devant la demeure du chef. Bien entendu, il émit le souhait à ce que Kakashi et Kai répondent présent. Cette fois, Itachi ne resta pas aux côtés de Shuujaku devant toute la tribu, mais se plaça cette fois près de Taki et Kakashi. Taki n'eut pas vraiment le temps d'avoir des explications de son ami aux pupilles exceptionnelles. Elle souhaitait avoir ces explications avant que le chef ne prenne la parole, mais Itachi décida de se rapprocher de l'homme qui possédait le même œil que sa lignée natale.

- Ca va ? J'espère que vous avez bien pris le temps de vous familiariser avec le clan, ainsi que l'environnement qui l'entoure, parce que votre baptême du feu parmi nous va être corsé. Pour faire simple, depuis mon arrivée ici, je n'ai jamais participé à une mission aussi périlleuse que celle que nous nous apprêtons à mener. Mais je relativise, je pense que c'est l'occasion rêvée pour travailler à nouveau avec un utilisateur du sharingan. Si nous parvenons à collaborer judicieusement, on devrait pouvoir gérer la situation convenablement. Mais je vais laisser le chef dire de quoi il s'agit.

En effet, Itachi savait bien que Kakashi ne comprendrait probablement même pas la moitié de ce que son nouvel allié essaye de dire. Il souhaitait surtout vérifier dans quel état d'esprit se sentait actuellement le nouveau du clan, après une semaine tranquille pour lui et son collègue nommé Kai. Itachi ne l'avait pas exprimé à haute voix, mais il avait grand espoir envers cet homme. Il avait beau critiquer sans arrêt les pratiques de sa lignée, le pouvoir de cette pupille reste un des plus grands trésors du monde shinobi, même si ses origines restent incertaines. Quoiqu'il en soit, le calme présent, Shuujaku lança la conversation.

- Les amis, il est temps de mettre en pratique l'organisation que nous avons judicieusement préparé depuis notre dernière réunion. Itachi, ici présent, qui a constamment surveillé le périmètre autour de notre territoire, a repéré une série de multiples catastrophes du nord au sud, comme de l'ouest à l'est. Notre amie la nukenin a encore frappé... quatre fois.

- Quoi ? Vous parlez d'Ayako, maître ?

- Exact Sheena, la même catastrophe qui a mit fin à l'existence de nos alliés provisoires vient de se reproduire sur les quatre points cardinaux du territoire. C'est à dire que, dans un rayon de cinq kilomètres environ autour du village, tout est inaccessible. Nous sommes actuellement isolés et encerclés, et cela, en l'espace d'une seule manœuvre ennemie.

Voilà la raison de cette réunion d'urgence, les membres du clan étaient condamnées à rester calfeutrés ici, dans un rayon de cinq kilomètres. Jamais le village n'avait connu un tel blocus et une limite de manœuvre aussi serrée pour agir. Les ninjas chuchotèrent entre eux, mais par manque de temps, le chef, la tête froide, reprit la parole rapidement.

- S'il vous plait, un peu de silence, nous avons très peu de temps devant nous, car, pour corser le tout, il y'a un quart d'heure de cela, Itachi a également repéré une armée de shinobis de l'araignée noire qui marchaient vers notre direction depuis les quatre points cardinaux. Comble du comble, ils sont parfaitement en mesure de traverser cette zone écarlate comme si de rien n'était, leur donnant un net avantage géographique, néanmoins...

... nous avons encore à notre disposition un secteur suffisamment dense pour agir sans nous marcher sur les pieds ou nous faire écraser par le poids de l'adversité, et nous connaissons nos terres mieux que quiconque. On va profiter de ça pour contre-attaquer et les obliger à faire demi-tour. Pour cela, on va diviser nos troupes en trois groupes. Les spécialistes du corps à corps, vous irez en première ligne pour accueillir l'ennemi. Servez vous de vos connaissances de l'environnement et de vos techniques de camouflages pour embusquer l'ennemi, notamment dans la partie sud envahie par les bois, et la partie est où se trouve le lac le plus proche. Je compte notamment sur Itachi et Taki pour commander ce groupe d'assaillants. Itachi, je veux que tu sois en mesure d'analyser les capacités ennemis dès le début de l'assaut, et de faire fuiter un maximum d'informations de la manière que tu veux. Nous comprendrons peut-être pourquoi l'ennemi peut survivre sur cette neige toxique. Taki, tu es la plus rapide d'entre nous, et ton unité suit ton exemple en matière de vitesse d'exécution. Vous rejoindrez l'ennemi suffisamment vite pour les bloquer rapidement. Vous êtes en mesure également d'organiser une retraite en cas de complication, laissant donc le relais au second groupe, le mien et celui de l'unité Hiryu. Nous resterons postés en hauteur, depuis les collines seulement accessibles depuis notre village, pour veiller sur vous, observer l'ennemi et mettre au point nos stratégies. Ainsi, nous pourrons soutenir le premier groupe directement comme indirectement...

... Au cas où des ennemis parviennent à passer nos barrières, nous laisserons un troisième groupe postés autour du village, comme dans son enceinte. Je te laisse le commandement de ce groupe, Sheena. Les spécialistes des attaques à distance, les archers ou autres maîtres d'armes explosives, vous aurez comme mission d'empêcher le plus important, que l'ennemi pénètre l'enceinte du village. Aussi, je considère que vous êtes les plus qualifiés pour tenter d'intercepter un éventuel bombardement d'Ayako. Itachi a précisé qu'un laps de temps d'environ deux minutes séparent la pluie de glace de la tombée de la neige acide. Fuyez immédiatement. Des maisons, un village, ça peut se reconstruire. Des vies humaines, en revanche, c'est irremplaçable chez nous ! Kakashi ! J'aimerais que tu assistes Itachi pour tenter de repérer les caractéristiques et diverses failles de l'ennemi. Deux utilisateurs du sharingan, c'est toujours mieux qu'un seul.


Mais à cela, Itachi leva le bras, comme pour émettre une légère objection.

- Maître, je pense que le mieux serait que Kakashi reste à vos côtés. J'ai appris à le connaître, et au delà de sa pupille, il excelle surtout dans la mise au point des stratégies. Avec mon sharingan, je peux enregistrer toutes les informations récoltées dans mes corbeaux messagers. Kakashi aura simplement à utiliser sa propre pupille sur mes corbeaux pour scanner mes messages. Cela sera plus rapide, plus pratique, et à vos côtés, il pourra vous informer de la situation et réfléchir avec vous sur la suite des opérations.

- Hum, c'est une bonne combine qui peut être décisive, je l'admets. Bref, Kakashi et Kai, vous resterez à mes côtés, en hauteur, pour superviser la bataille. Si il n'y a pas d'objections, alors vous avez quelques minutes pour rassembler tous vos hommes et vous mettre en piste ! Le but de cette opération est très simple: empêcher coûte que coûte que notre village succombe. Pour une raison ou une autre, Ayako ne nous as pas attaqué directement comme pour les Hayabusa. Profitons de cet excès de bonté de sa part pour nous défendre, et surtout, si nous tombons sur elle... Capturons la vivante. Grâce à elle, nous pourrons évoluer contre Azelia. Mais surtout, ne prenez aucun risque insensé. Nous avons affaire à l'une des plus puissantes alliées d'Azelia, si ce n'est la plus puissante !

- Maître Sheena. Vous pensez que je suis une spécialiste des attaques à distances pour pouvoir rester au sein du troisième groupe ?

- Non, Ibuki, tu es juste une poltronne. Reste bien à mes côtés !

Shuujaku fit un signe à ses chefs d'unités de se mettre au travail. Itachi se déplaça avec Taki hors du village pour aller directement à l'encontre de l'ennemi. Ils avaient encore le temps de les intercepter avant qu'ils ne contrôlent un tiers de la zone sécurisée. Shuujaku fit signe à Kakashi de l'accompagner vers le nord du village, au sommet d'une large colline où ils pouvaient observer la situation pour mieux la diriger. Sur la route, Shuujaku décida de communiquer quelques instants avec lui.

- Itachi m'a beaucoup parlé de vous. Il semblait s'intéresser à vous, et pas seulement à cause de votre caractéristique rarissime. Il est persuadé que vous nous serez d'une grande aide contre l'ennemi. Vous savez, je suis plus jeune que vous, et je considère qu'un village, c'est un tout. Alors j'espère que nous ferons de grandes choses ensemble aujourd'hui. Votre capacité à réfléchir et a réagir devrait être décisive, le réalisez-vous ? Non pas que nous ne sommes pas fichus de gérer ce blocus de la part de l'ennemi, mais un renfort de votre envergure sera toujours un bonus non négligeable.

Il semblerait que Shuujaku attendait beaucoup de Kakashi. Etait-ce parce qu'Itachi avait parlé de manière positive à son égard, parce qu'il voulait l'encourager, ou contrairement, parce que Shuujaku manquait légèrement de confiance en lui devant son ainé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Lun 20 Mar - 3:23

A deux kilomètres du village, l'équipe chargée du blocus, et qui comptait Itachi et Taki en première ligne, fut la première à croiser le chemin d'un groupe d'ennemis du clan de l'araignée noire. Shuujaku, quand à lui, observait ce même bataillon depuis une large colline, avec à son dos une bonne centaines d'hommes prêts à attendre le moindre signal pour agir. A vue d'œil pour le chef aux gênes de dragon, le nombre d'hommes de chaque côté était équivalent. La plus grande force, et la meilleure organisation allaient décider qui serait le vainqueur dans cette lutte qui semblait décisive contre les ninjas d'Ayako. Pour la puissance, Shuujaku ne le montrait pas à ses recrues, mais il était quelque peu inquiet. Il parvenait à le remarquer depuis sa position, mais ces fourbes shinobis, jadis sous le commandement de Genshin, semblaient différents. Ils n'avaient plus l'air de simples humains, ils avaient sans doute accepté de pactiser avec le démon, prouvant qu'ils n'ont absolument aucune fierté en tant qu'assassins de l'ombre. Il espérait surtout, en revanche, qu'ils ne croiseront pas une Ayako similaire, ayant jeté toute trace d'humanité en son apparence. Shuujaku eut ainsi comme premier diagnostic que c'est l'intelligence et l'organisation qui seront en faveur de son clan.

Une fois que les deux "masses" entrèrent en collision, il lui était difficile de distinguer en premier lieu ce qui se tramait sur le champ de bataille. Itachi, devant ses hommes, avait déjà activé ses précieuses pupilles. Les adversaires, qui connaissaient tout particulièrement la renommée du second shinobi le plus fort du village, savaient qu'il fallait éradiquer cette nuisance le plus vite possible. Les ninjas démoniaques qui croisèrent le chemin des Hajinmon en premier tentèrent de concentrer leurs assauts sur cet homme. Mais il fit disparaître son corps, ou plutôt, il l'éparpilla en une nuée de corbeaux. La centaine de prédateurs aériens s'attaquèrent aux ennemis qui étaient relativement au même nombre dans cette zone protégée par le jeune Uchiwa. Lorsque le capharnaüm prenait possession du côté de l'araignée noire, laissant une ouverture aux shinobis Hajinmon qui commencèrent à pourfendre un bon nombre d'ennemis, tous les corbeaux se matérialisèrent en une silhouette humaine. Une armée de clones d'Itachi se mélangea parmi les ennemis. Tout d'abord, les ninjas de l'araignée noire ne semblaient pas perturbés. Tout shinobi qui se respecte sait pertinemment qu'un invocateur de clones divise sa puissance selon le nombre de répliques fabriqués. Il sera donc aisé pour l'ennemi d'anéantir ces répliques. Mais le problème principal était le suivant: Un Uchiwa peut se servir du multiclonage pour son utilité la plus adaptée. Chaque clone posa son regard sur les pupilles d'au moins un ennemi. En quelques secondes, beaucoup s'écroulèrent au sol. Taki, qui était au beau milieu de la mêlée, vit que l'ennemi s'effondrait comme un château de cartes.


- C'est Itachi tout craché, ça. Combiner ses clones avec les arcanes lunaires pour neutraliser autant d'ennemis en une seule manœuvre. Il veut en finir rapidement avec cette bataille. Néanmoins, j'ai bien peur qu'il ait utilisé trop d'énergie rien que pour nous défendre.

Mais Taki n'eut guère le temps d'admirer les capacités d'Itachi, qu'elle fut encerclée par une dizaine d'hommes. Elle se baissa légèrement les jambes fléchies, prenant la position d'une sprinteuse qui allait démarrer un marathon, puis elle disparut à son tour, sans crier garde. Telle une flèche, elle pourfendit chaque ennemi qui tentait de l'attaquer. Pour ces ninjas, elle demeurait invisible à l'œil nu. Exactement comme avec Itachi, il ne fut peu de temps avant que les envahisseurs tombent au sol comme des mouches, mais au lieu de se rassurer, Taki ressentait une profonde inquiétude sur la situation.

- Etrange ! Malgré leurs nouvelles apparences, les ninjas d'Ayako ne paraissent pas plus résistants qu'autrefois.

Pendant ce temps, Itachi avait annulé tous ses clones, jugeant que les préserver était du gâchis d'énergie pour la piétaille qui demeurait encore debout après son efficace manœuvre. L'original se situait près de Taki, et, ses sharingans toujours activés, vit quelque chose d'étrange se diriger vers elle qui avait perdue un peu de sa concentration soudainement.

- Taki ! Recule !

Mais il était bien trop tard, et un nouvel assaillant apparut depuis le sol, comme si il ne faisait plus qu'un avec. Tout d'abord, il avait commencé par déterrer sa main droite, et colla un parchemin explosif sur la jambe gauche de Taki. Ce ninja avait du constater que la spécialité de cette Kunoichi était la vitesse. Alors, l'explosion handicapa fortement Taki qui se retrouva une jambe inactive, mais toujours attachée au reste du corps, fort heureusement. Taki à moitié au sol, le ninja, à l'apparence d'un chaman au visage démoniaque, tenta de poignarder sa victime pour l'achever. C'est lui qui connut néanmoins un destin funeste, trop concentré sur sa proie, et ne put voir un shuriken bien placé qu'il encaissa entre les deux yeux, de la part d'Itachi. Ce dernier se rua vers sa collègue, blessée à la jambe.

- On doit évacuer, je sens que ce ninja ne sera pas le dernier qui nous attaquera aussi furtivement depuis le sol.

Taki avait envie de répondre à son ami de la laisser ici, mais cela serait contradictoire face à tout ce que Taki avait entrepris au sujet de Kunimitsu qui répétait sans cesse qu'on l'abandonne à son sort. Et elle savait parfaitement que ce n'était pas le genre d'Itachi de laisser tomber ses camarades. Quand au jeune chef de clan, qui s'apprêtait à ramasser sa camarade, il vit, toujours avec ses pupilles, une vingtaine de figures humaines qui se déplaçaient sous le sol. Néanmoins, au lieu d'attaquer de manière surprenante, ils apparurent soudainement, encerclant les deux alliés, pris au piège comme des rats. Ils étaient bel et bien une vingtaine comme calculé par Itachi.

- C'est lui qui a mis à mal nos meilleurs éléments. Saisissez-le, puis faites le souffrir à petit feu.

- Taki, reste bien collé à moi.

Les chamans préparaient ensemble un ninjutsu dans le but d'éliminer Itachi et Taki. Les sharingans d'Itachi lui permirent de lire les mudras composés par l'ennemi. Il repéra exactement le moment où ils allaient utiliser ce ninjutsu de type feu visiblement, selon son observation extrêmement précise. Plus rapide que l'ennemi pour composer ses signes incantatoires, Itachi s'engagea. Il créa tout autour de lui et de Taki une bourrasque de vent qui les entourait. Puis, rien qu'en mouvant son bras gauche d'un geste brusque, la bourrasque se dissipa dans tous les coins. Les ennemis subirent tous l'attaque, et beaucoup d'entre eux virent au moins un de leurs membres arrachés. Itachi ne se préoccupa pas longtemps du sort de ces malheureux. Il posa sur son dos son amie, histoire de pouvoir avoir les mains libres pour composer ses techniques, puis tenta de sortir de la bataille.

- On va laisser nos alliés achever ces ignobles shinobis. Nous n'avons pas encore vaincu. Je sens une énergie redoutable se former sur le champ de bataille. Je te mets en lieu sûr, puis, nous allons devoir fuir.

- Pourquoi ?

Itachi parvint à se frayer un chemin dans la mêlée pour évacuer Taki. Une fois en dehors du champ de bataille grâce à la couverture de ses alliés, il posa Taki au sol, puis envoya dans les airs une nouvelle ruée de corbeaux.

***

Pendant ce temps, le groupe de Shuujaku observait toujours la situation depuis le territoire qu'ils occupaient, et malgré que d'ici, la situation semblait favorable pour les Hajinmon, le chef de clan fut méchamment étonné de voir les corbeaux d'Itachi s'envoler vers les cieux.

- C'est le signal. Itachi pense que la situation devient critique ou périlleuse. Sonnez la retraite !

- Pourquoi ça ? Cela se voit que nos troupes ont l'avantage du nombre ! Itachi, à lui tout seul, a éradiqué la moitié des unités ennemies. Ils ne font pas le poids. Tout ce qu'on fera en leur ordonnant la retraite, c'est laisser un temps de manœuvre pour l'ennemi qui semble affaibli et largué face au simple groupe d'Itachi. Nous devons les stopper au plus vite !

La kunoichi qui avait objecté l'ordre de Shuujaku était Ayame de l'unité Hiryu. Les quatre membres de cette équipe à l'attitude un peu révolutionnaire étaient répartis à travers les quatre points cardinaux. Ayame était chargée d'occuper cette zone actuelle, mais comme tout membre de cette unité, Shuujaku savait qu'elle éprouvait un malin plaisir à contredire son maître sans arrêt.

- Ayame, je connais Itachi comme si il était mon frère. Si il juge que la situation se complique et qu'il faut que l'unité offensive de cette zone de retire provisoirement, c'est qu'il y'a une bonne raison. Il n'est pas aussi fort que moi, mais il n'y a pas meilleur analyste dans mon clan que lui. Et il sait calculer les risques suffisamment vite pour qu'on puisse agir dans les temps, sans sacrifier nos hommes bêtement. Alors je réitère mon ordre: Sonnez la retraite !

Un homme près du chef utilisa un cor afin d'envoyer un signal ordonnant la retraite générale des troupes chargés de réceptionner l'ennemi attaquant. Beaucoup ne comprirent pas la raison de ce signal. Mais ils se doutaient que quelque chose clochait, tandis que certains Hajinmon voyaient à travers les masques des ninjas du clan de l'araignée, un rictus satisfait se développer. Très vite, les ninjas se retirèrent, mais bizarrement, l'ennemi ne suivit pas le troupeau, ou ne chercha nullement à les intercepter dans leurs manœuvres de retraite.

- Dépêchez-vous !

Itachi n'était pas stressé. Il était toujours aussi calme, comme à son habitude. Néanmoins, il sentait cette force obscure continuer de s'agrandir sous les pieds des ennemis, et également sous ceux des retardataires. Comme si une explosion allait emporter tout sur son passage, il craignait le pire. Et ainsi, soudainement, alors que la force énergétique atteignit son apogée, une sorte de trou noir se forma sous le sol, emportant une vingtaine de ninjas Hajinmon, et, bizarrement, tous les ennemis, valides comme invalides, ce qui rendait confus l'héritier des Uchiwa. Mais il réalisa la stratégie ennemie, lorsqu'il vit une nouvelle troupe de ninjas qui se forma au moment où le trou noir se referma. Encore une fois, une centaine de ninjas ennemis apparurent, et parmi eux, il y'avait une tête qui sonnait familière pour Itachi.

Spoiler:
 

- Je vois, ils bénéficient du soutien d'un expert en portails. Ce type a du subir multiples expériences de la part d'Azelia. C'est du jamais vu dans le monde shinobi.

Comme si ça ne suffisait pas, trois autres portails noirs apparurent derrière la nouvelle troupe de ninjas. Itachi vit distinctement au loin ce qui ressemblait à des créatures arachnoïdes et de taille à faire trembler de peur tout arachnophobe. Au nombre de trois, leurs gueules étaient nettement au dessus des ninjas ennemis, aussi bien qu'ils crachèrent une toile en soie qui passèrent au dessus des ninjas dissidents pour atteindre les quelques Hajinmon imprudents qui n'avaient pas totalement eu le temps de s'écarter du champ de bataille. Sans perdre de temps, les ninjas ennemis en premier rang lancèrent la sauce sur les piégés. Ils furent éliminés sans pitié par multiples salves de Kunais explosifs. Itachi avait l'intention de cracher une technique de boule de feu vers les ennemis avant qu'ils n'attaquent, mais il vit encore un nouveau portail se former devant ses pieds. Le shinobi en noir apparut puis d'un coup sec, frappa du poing l'estomac d'Itachi.

Au loin, Shuujaku vit que la situation se corsait, et que des renforts humains, tout comme des invocations, continueraient d'apparaître tant que ce ninja noir n'était pas abattu. Et vu le bonhomme qui avait déjà pris d'assaut le village lors de la première tentative d'Ayako, Itachi ne parviendrait peut-être pas à le défaire seul. Gardant son calme devant l'apparition éclair de ces renforts, Shuujaku laissa apparaître derrière son dos ses ailes noires de dragon humanoïde.


- Que comptez-vous faire, chef ?

- Tant que cet individu en noir est en vie, il pourra continuer à faire proliférer les renforts. Il faut que je me charge de couper ce "moyen de transport" éclair de la part de l'ennemi. Je vais assister Itachi. Vous, restez tous ici ! Il n'est pas à exclure que des portails peuvent continuer d'apparaître ici et là. Surveillez bien les alentours, et évitez d'être tous regroupés. Empêchez toute tentative de traverser cette frontière !

Ainsi, plus rapide que le vent, Shuujaku se propulsa vers son groupe qui combattait pour défaire ce ninja en noir qui créait multiples portails. Il devait être abattu au plus vite, sinon, la situation deviendrait vite ingérable. Il refusait néanmoins que son groupe composé d'une centaine de ninjas, avec des éléments importants comme Kakashi, Kai et Ayame, le suivent. La zone est devenue trop périlleuse. Quand Shuujaku voit le nombre d'alliés aspirés sans prévenir par l'ennemi, il préférait que le groupe chargé de cette zone ne se risque pas. Il espérait également que l'homme en noir soit incapable de faire apparaître ces portails trop au loin. Donc, avec peu d'infos en sa possession, il ne lui restait qu'une option, foncer décapiter cette menace.

Néanmoins, ce que redoutait Shuujaku arriva. Devant le seconde groupe défensif, d'autres ninjas apparurent depuis un nouveau portail noir. Visiblement, les Hajinmon postés au dessus de la colline étaient trop éloignés pour que l'homme obscur les aspire également depuis sa position. Il ne fallut que peu de temps pour que les ninjas furent attaqués par cette nouvelle troupe. Une vingtaine de ninjas encerclèrent, pour commencer, Kakashi et Kai, ainsi que d'autres ninjas Hajinmon. En dehors de ça, un corbeau muni de Sharingans survola cette zone, et ce dernier tenta de se poser quelque part. Sa cible était Kakashi. Il s'agissait sans doute d'un message de la part de l'héritier des Uchiwa, comme convenu. Mais alors que ce dernier cherchait à se poser sur l'épaule de l'homme en question, le pauvre oiseau fut immobilisé en plein vol, par une sorte de champ d'énergie de couleur verte, puis un gémissement soudain semblait signifier qu'il n'était pas la seule victime. Kakashi pouvait observer un ninja en uniforme rouge flotter dans les airs. D'une main, il tenait en lévitation le corbeau, et de l'autre Ayame qui était tombée dans le même piège. Kakashi pouvait sans doute remarquer qu'il plissait légèrement les doigts, et qu'Ayame semblait étouffer petit à petit.


Spoiler:
 

A ce sujet, un ninja allié qui était parvenu à se défendre jusque-là se rapprocha de Kakashi pour lui parler.

- C'est Ermac, une création d'Azelia, habilité au sein de l'araignée noire. On l'a déjà affronté par le passé lorsque notre village a essuyé pour la première fois un raid de la part de ces pourritures. Il a le pouvoir de télékinésie, peut paralyser deux corps humains avec ses deux mains, mais ne peut arracher qu'une vie à la fois. Voilà tout ce que je sais de ses faiblesses.

- Oh, je vois que les Hajinmon ont analysés avec brio mes capacités lors du dernier affrontement. Je ne suis, hélas, pas en position de nier quoi que ce soit, cela ne me serait d'aucune utilité. Ninjas Hajinmon, j'ai hâte de voir ce que vous avez dans le ventre avant de vous mettre à genoux pour avoir pensé que vous étiez en mesure de lutter contre Ayako. J'ai entendu dire que malgré votre force, vous étiez trop fragiles mentalement pour assurer pleinement la fonction de shinobis. On va jouer à un jeu. Je suis à un geste de la main de broyer en une seconde soit ce piaf de malheur, soit cette jeune Kunoichi qui a cru qu'elle pouvait s'approcher de moi aussi aisément. Toi, là, aux cheveux gris...

Cet Ermac vit que deux chamans apparurent. Un derrière le ninja qui informa Kakashi sur ses pouvoir, et un autre qui tenta de poignarder Kai en plein dos. Kakashi, quand à lui, avait tout le temps de s'occuper du cas de cet Ermac et de son dilemme.

- ... je te laisse choisir. Je doute que cet oiseau est là par hasard. Il possède sûrement quelques informations contre nous venant de cet Itachi. Maintenant qu'il est entre les mains de Saibot, vous ne verrez plus jamais une seconde occasion de revoir ces informations. Qu'est ce que j'élimine ? L'oiseau ou la femme ? Choisis judicieusement...

- T'occupes pas de moi, Kakashi ! Cela serait un déshonneur pour moi d'avoir l'aide d'un étranger sur la conscience ! Et surtout d'un type qui a abandonné son ancien clan ! J'ai pas besoin de toi, alors tire-toi pour sauver ta peau et les informations d'Itachi dans l'affilée !

- Oh, j'avoue que je n'accepterai pas qu'une femelle dont la vie est entre mes mains me cause sur ce ton. Pour moi, le choix serait déjà fait, Kakashi donc...

Kakashi avait le choix. Soit il abandonnait une alliée qui semblait en avoir rien à carrer du nouveau venu parmi les Hajinmon, soit il laissait tomber des informations probablement capitale. Le choix demeurait néanmoins illogique et pervers, car Ermac aurait une main libre pour piéger Kakashi. Mais une chose était sûre, il suffisait qu'une main se referme pour que soit Ayame, soit le corbeaux soit réduits en morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 28

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Mer 22 Mar - 11:01

Après une semaine assez calme, sans le signe de l'armée lunaire, aujourd'hui fut le jour fatal. Une attaque massive de l'ancien clan de l'araignée noire, aujourd'hui sous le joug d'Ayako, allait s'abattre sur les Hajinmon. Par chance, grâce à la surveillance d'Itachi et à la préparation du village pour la guerre, le clan était prêt à affronter l'ennemi, qui allait arriver d'une minute à l'autre. Pour ne rien arranger, le village était totalement isolé et encerclé par la fameuse neige acide. D'ailleurs, ce fut le premier point auquel Kakashi réfléchissait pendant qu'il écoutait les ordres donnés par le chef Hajinmon pour la défense. La question qui lui revenait en tête était surtout la même en boucle : pourquoi le village est-il encore debout ? Qu'attend l'ennemi ? À quoi rime cet assaut si le leader ennemi peut éradiquer toute la résistance sans se fatiguer ? Pour Kakashi, plusieurs idées du pourquoi lui venaient en tête, mais ce n'était pas la priorité, ni le moment de se perdre en réflexion sur les agissements de l'ennemi. C'est ainsi qu'après une remarque d'Itachi sur le fait que le ninja à l'unique sharingan serait plus utile avec le chef du clan, que toutes les équipes s'éparpillèrent, afin d'accomplir leur mission. Pendant le trajet, Shuujaku semblait assez anxieux, tout en s'adressant au ninja qui remarquait une pointe de manque de confiance en son rôle de chef. Enfin, ses derniers mots ressemblaient beaucoup à un appel à l'aide, en mettant de grands espoirs dans le ninja au sharingan. Du moins, c'était ce que remarquait Kakashi. Il espérait être à la hauteur de cette attente, même si de son point de vue, seul l'avenir peut le dire.

* * *

Cela faisait à présent plusieurs minutes que la bataille avait fait rage. Le groupe de Shuujaku, accompagné par Kakashi et Kai étaient postés dans une zone où l'observation était parfaite, en attendant de passer à l'action. Bien que la défense du village semble tenir bon, et même avoir l'avantage, cela ne réjouissait pas pour autant le ninja qui restait assez silencieux, pensif en observant le champ de bataille en contrebas. Ce n'était pas qu'il doutait des Hajinmon, mais plutôt que pour l'instant, seuls des soldats peu dangereux avaient fait acte de présence. C'était ce qu'il l'inquiétait, que l'ennemi prépare sûrement une suite à cette attaque. Et comme prévu, les corbeaux d'Itachi s'envolèrent vers les cieux, signalant que la situation était critique. Le chef sonna immédiatement la retraite, sa confiance en Itachi étant suffisante pour ne pas douter de son jugement. Malgré le doute omis par une kunoichi à l'air hautain, que le chef se contenta d'ignorer. Le chef a d'ailleurs eu raison d'écouter son subalterne et de lui faire confiance, car soudainement la situation dégénéra lorsqu'un trou noir prit forme au milieu de la zone, engouffrant un bon nombre de soldats amis et ennemis. Pour ne rien arranger, plusieurs autres portails s'ouvrirent en laissant échapper toujours plus de ninjas ennemis. Le responsable de tout cela semblait être un ninja habillé de noir, et visiblement assez fort pour mettre à mal Itachi. Il était clair que c'était la cible à éliminer. Ce que comprit le chef qui s'élança rapidement dans la mêlée, en ordonnant au reste de rester ici. Kakashi n'eut pas le temps d'émettre l'idée qui venait de lui traverser l'esprit pour piéger ce ninja de façon intelligente, que le chef était déjà parti tête baissée. Mais le temps n'était plus à l'observation pour le groupe resté en arrière-garde, car ici aussi un portail s'ouvrit, encerclant rapidement Kakashi et ses alliés. Dans le même temps, Kakashi aperçut un corbeau qui était clairement destiné à ce dernier. Malheureusement, un malheur n'arrivant jamais seul, un ninja en lévitation était apparu et prit en otage par télékinésie - visiblement - le corbeau, en plus de la kunoichi du nom d'Ayame. Décidément, celle-là était plus un boulet qu'autre chose, songea Kakashi.

- Génial...

Rapidement, un ninja se rapprocha de Kakashi dans le même temps, afin de lui expliquer qui est cet ennemi. Cela était le bienvenu, avoir des informations sur l'adversaire est toujours un plus non négligeable. Après cette rapide explication, le ninja semblait enfin prendre la parole et lancer des louanges à l'égard de sa chef, ainsi que de sous-estimer les Hajinmon. Kakashi n'en avait tellement rien à foutre qu'il ne l'écoutait pas et préféra s'occuper d'autre chose en attendant, comme un plan dans sa tête. Un plan qui allait très certainement faire ravaler sa langue à ce ninja. Mais en attendant, le fameux télépathe s'adressait directement au ninja masqué cette fois. Kakashi se concentra sans vraiment d'attention sur ce dernier, et l'écouta profaner une sorte de chantage. Kakashi avait prévu cela évidemment, c'était évident que ce dernier n'avait pas gardé en vie ce corbeau et Ayame pour le plaisir. Pendant ce temps d'ailleurs, derrière Kakashi, la situation n'était plus vraiment dangereuse pour Kai et le ninja informateur. Le mystérieux Kai avait invoqué rapidement des sortes de couteaux magiques entre ses doigts, et les avait placés entre les deux yeux de son agresseur, et en profita même pour tuer le deuxième chaman qui attaquait le ninja informateur, en le faisant exploser sur lui-même, dans des sortent de flammes bleues, juste en fermant le poing dans sa direction. Voyant la situation se calmer pour l'instant, grâce à l'ultimatum du ninja, Kakashi en profita pour s'adresser à Kai de manière rapide, voyant ce dernier prêt à s'occuper du cas du fameux ninja.

- Stop Kai ! Je me charge de lui et de la situation ! Toi retourne au village et va soutenir nos troupes !

Kai faisait visiblement confiance à Kakashi et ne se fit pas prier pour l'écouter. Il disparut instantanément de la zone dans de grandes flammes bleues. Kakashi était à présent concentré et seul face à son adversaire et son dilemme. Il pouvait entendre pendant qu'il observait la situation la fameuse kunoichi déblatérer encore une fois des inepties, qu'il se contenta d'ignorer. Tout comme la dernière remarque du télépathe. Il ne perdit pas de temps et passa directement à l'action, en allant s'occuper du sort de la kunoichi. Il avait fait son choix et commença l'exécution de la tactique qu'il venait de mettre au point. Il se doutait que malgré sa vitesse d'exécution, dès qu'il allait bouger dans une direction, le corbeau allait directement être tué. Mais cela ne l'inquiétait pas une seconde, comme s'il s'en fichait éperdument. Pour l'instant, il fallait qu'il sauve cette kunoichi, et pour ce faire, il lança une salve de quatre kunaï qu'il multiplia. Quatre atteignit leur cible qui allait sans doute les parer, et quatre autres avaient totalement raté. Cela allait au moins permettre de libérer la kunoichi, tout en laissant l'ennemi apte à se concentrer sur Kakashi. Cependant, au moment de toucher leur cible, les kunaï explosèrent en libérant une lumière aveuglante. Mais l'aveuglement de l'ennemi ne semblait là que pour détourner son attention. Car rapidement, Kakashi attaquait des quatre côtés du ninja. Chaque image de lui attaquait tour à tour une zone précise de l'ennemi. Néanmoins, encore une fois, c'était évident que c'était des clones, contrôlés par le Kakashi qui n'avait pas bougé de sa position depuis le début, que le ninja Ermac visait très certainement. Sauf que soudainement, le Kakashi qui semblait contrôler tout ce subterfuge explosa, révélant n'être qu'un clone aqueux. Un nouveau Kakashi apparut immédiatement derrière Ermac d'une sorte de faille, comme s'il sortait de nulle part. Il était prêt à donner un coup décisif, de son katana dégainé. Cependant, le coup semblait assez lent, et facilement évitable, ce qui était inévitable par contre, c'était le nouveau Kakashi qui apparut de nouveau d'une faille. Sauf que le coup était bien trop rapide, et la concentration de l'ennemi étant amoindri rendait l'action inévitable pour ce dernier. L'attaque du vrai Kakashi terminé, Ermac n'avait pas été réellement touché grièvement, cependant, cela ne semblait pas le but du ninja au sharingan. Le télépathe pouvait remarquer qu'il lui manquait les doigts de ses mains. Mais en plus de cela, le ninja était soudainement paralysé par une sorte de pentagramme sous ses pieds. Ce dernier n'était cependant pas sorti du vide, mais des quatre kunaï qui avaient raté leur cible, et qui semblaient plantés au sol en forme d'étoile. C'était à se demander combien de coups d'avance ce Kakashi avait encore en réserve... Pendant que le prétentieux allait certainement maudire son incompétence, le ninja stratège en profita pour se repositionner à bonne distance, tout en restant en garde et fixant son ennemi de son regard blazer habituel.

- Hum, soupira le ninja, visiblement, je suis tombé sur un champion de la prétention. Ton stratagème sadique était à double tranchant. Cela te rendait vulnérable à une contre-attaque, petit malin. Pendant que tu fanfaronnais, j'ai eu tout le temps de réfléchir à une façon de te faire taire... Tu dois te demander pourquoi je n'ai pas frappé directement sur ton corps, non ? C'est parce que j'ai cru comprendre que le sang noir vous donne une résistance plutôt embêtante. Je ne voulais pas risquer un assaut inutile, alors j'ai préféré viser ce qui fait la source de tes capacités : tes doigts. Tu savais que c'est l'endroit le plus fragile du corps humain ? Les os de cet endroit se coupent aisément, sans même forcer. Beaucoup de personnes ignorent ce détail, et protègent très peu cet endroit pendant un combat. Le plus triste cependant, c'est que tu es voulu joué avec un détenteur du sharingan... Un sharingan dont je sais me servir à la perfection. Cela a des avantages d'être sous-estimé par l'ennemi et invisible pour ce dernier...

… Pendant que j'y suis, je te remercie pour ton ultimatum sadique. Il m'a permis d'obtenir le temps nécessaire pour sauver les deux choix. Les informations, ainsi que cette « femelle ». Tu te demandes comment ? Encore une fois, je possède le sharingan, je n'ai pas besoin de toucher ce corbeau ou faire quoi que ce soit, j'ai juste à fixer sa pupille et je peux le scanner même à bonne distance... Ton plan était franchement stupide et enfantin. Tu as voulu jouer, et tu as perdu... Cependant, même si je n'avais pas mon sharingan, j'aurai choisi cette « femelle » agressive, c'est évident. Ce devrait être logique si dans votre armée la vie humaine comptait ne serait-ce qu'un peu...

Kakashi venait d'humilier totalement cet Ermac visiblement pas prêt à affronter un adversaire comme Kakashi. En plus de le rendre inoffensif, il avait complètement annihilé le plan sadique de l'adversaire. Peut-être que la kunoichi devrait commencer à se demander qui est l'élite dans le coin, pour le coup. Cependant, Kakashi n'était pas tranquille et ne comptait visiblement pas en rester là, après tout, d'autres ennemis allaient certainement débarquer, et il ne voulait pas attendre de voir si cet Ermac pouvait régénérer ses doigts.

- Sur ce, tu m'excuseras, mais je pense que notre entrevue s'arrête ici !

Après ces paroles, il chargea une puissante charge électrique dans sa main droite, puis disparut instantanément, après que sa pupille s'illumina. Il réapparut une fois de plus juste devant le fameux Ermac, encore d'une sorte de faille, et plaça sa main droite sur l'abdomen, tout en récitant le nom de son attaque.

- Shingen Raikiri !

L'attaque frappa de plein fouet à bout portant l'adversaire paralysé qui ne pouvait que subir. L'attaque déclencha un éclair d'une rare violence, et transperça sans aucun problème le ninja. À cette distance, même un corps résistant ne pourrait résister à un tel choc foudroyant. Cependant, le ninja masqué n'attendit pas de voir si sa cible était morte ou non. Il profita de la souffrance de ce dernier pour se diriger rapidement vers la kunoichi qui observait certainement la scène. Il la saisit sans lui demander son avis et disparut avec elle de la zone dans une nouvelle faille.

* * *

Kakashi et sa partenaire improvisée étaient à présent assez éloignés du champ de bataille et surtout, de cet Ermac sûrement en train d'être aidé par ses acolytes. Il avait utilisé son sharingan pour ouvrir une sorte de faille afin de s'y téléporter. C'était la capacité principale de sa pupille. Il l'utilisa donc une dernière fois pour évacuer la kunoichi et lui-même de la zone. Il n'avait cependant pas fait cela par peur, mais visiblement, car il avait un peu abusé de sa pupille. Ce dernier était assez essoufflé, tout en mettant sa main sur son œil.

- Pfiou, soupira Kakashi, cette dernière téléportation était vraiment de trop... Mais au moins, j'ai réussi à sauver les informations et ta vie, petite idiote.

Le ninja se releva, tout en gardant son œil fermé cependant, puis s'adressa une fois de plus à la kunoichi.

- Bon, libre à toi de me maudire, ou pester sur mon existence, je n'attends pas de merci, ne t'inquiète pas. Cependant, si tu as encore de l'énergie, je te conseille de rejoindre ton groupe au village. Il est inutile de retourner sur la colline, nos unités sur place devraient pouvoir gérer maintenant que le leader est hors jeu pour un moment. Moi, je vais de ce pas rejoindre le village, afin de transmettre les informations que j'ai obtenues du corbeau, et que l'ennemi ne pensait certainement pas que j'allais obtenir, héhé...

… Bon, j'y vais, bon vent Ayame... Hum, réfléchissait soudainement Kakashi, prenant une voix amusée, je te proposerai bien un verre ou un dîner, mais j'imagine que ce n'est pas le moment de draguer...

Le ninja haussa les épaules en se résignant, puis se remit en route, afin de rejoindre le centre du village au plus vite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Sam 25 Mar - 2:28

L'ennemi de Kakashi fixait le moindre geste ou mouvement, au cas où il tenterait éperdument de sauver la vie d'Ayame, et les informations par la même occasion. Ce dernier n'émit pas son choix oralement, et se contenta, sans répondre de contre attaquer. Dès qu'Ermac vit la première salve de kunais avant même qu'ils se multiplient, il serra en un seul instant le poing gauche, achevant le pauvre corvidé. Pour Ermac, il était plus important d'effacer toute information décisive pour les Hajinmon, plutôt que de sacrifier en priorité une kunoichi qui mourra dans tous les cas si la victoire revient au clan dirigé par Ayako. Maintenant, ceci fait, Ermac n'eut pas le temps d'effectuer la même pression destructrice sur Ayame, ce qu'il comptait faire, étant donné que Kakashi semblait vouloir ne pas choisir par lui-même. Il leva la jambe droite dans le but de shooter les armes de lancer de son ennemi qui allaient toucher leurs cibles. Néanmoins, au moment du contact, les kunais explosèrent, dégageant une lumière aveuglante qui perturba l'ennemi. C'est à ce moment précis qu'il comprit que Kakashi préférait ne choisir aucun des deux.

- Tu veux jouer aux héros ? Soit, c'est toi qui vois...

Ermac s'apprêtait à fermer le poing droit à son tour pour achever Ayame, mais au moment où il allait effectuer son nouveau crime, il vit quatre Kakashi l'attaquer. Il était évident qu'il s'agissait de vulgaires clones, mais Ermac était néanmoins bien embêté. Comme stipulé par le ninja qui avait conseillé Kakashi, Ermac ne pouvait pas conserver sa technique de télékinésie intact, et utiliser une autre technique en même temps. Clone ou pas, il devait lâcher la fille quelques instants pour éviter de se faire toucher. Il créa un champ de force de couleur verte pour se protéger. Une fois les clones dissipés, il décida cette fois de concentrer son sort de télékinésie sur Kakashi. Mais manque de bol, celui qui se trouvait en face de lui était également un clone. Ermac restait sur ses gardes, et remarqua aisément le nouveau Kakashi qui sortit de nulle part. Celui ci était tellement lent dans sa frappe, qu'il n'eut pas besoin de se retourner pour tendre la paume de sa main vers l'arrière et l'immobiliser. Laissant échapper un soupir de déception, Ermac s'apprêta à fermer son poing pour éliminer ce gêneur. Mais trop furtivement pour lui, un nouveau Kakashi apparut et cisailla bien comme il fallait ses doigts, qui étaient ses membres les plus utiles pour effectuer ses sorts les plus redoutables. De toute manière, tout le monde est bien conscient qu'un Shinobi sans doigts est une shinobi mort. Après un cri qui prouvait qu'il souffrait le martyre, et après avoir également maudit Kakashi derrière son masque, Ermac vit qu'il était piégé par un pentagramme qui l'immobilisait à son tour. Et cela, grâce aux quatre Kunais qui avaient manqué leurs cibles. Après avoir déblatéré plusieurs paroles, Kakashi remercia Ermac de lui avoir laissé le temps d'analyser le message du corbeau avec sa pupille. Cette erreur de jugement avait signé l'échec de l'envoyé de l'araignée noire. Un échec cuisant qui allait causer sa perte. Mais avant cela, Kakashi précisa que si il n'avait pas d'autres options qu'effectuer le choix imposé par Ermac, il aurait choisi Ayame, la vie d'un être humain comptant bien plus pour lui que des informations, cruciales ou non. C'est ainsi que pour finir, Kakashi acheva sa proie d'un violent Raikiri bien placé. Il n'eut même pas le temps de demander pitié ou pardon, ou plutôt, cette expérience crée par Azelia avait accepté la défaite, il semblerait. Après avoir éliminé son ennemi, Kakashi embarqua Ayame sans lui demander son avis et se téléporta avec elle vers un endroit éloigné du champ de bataille et donc, parfaitement sûr en théorie.

Une fois ceci fait, Kakashi expliqua qu'il n'attendait pas le moindre remerciement de la kunoichi qu'il venait de tirer du pétrin. Et après l'avoir conseillé de retourner au village, il précisa qu'il comptait en faire de même pour transmettre les informations capitales qu'il venait de récolter de la part d'Itachi. Enfin, il taquina légèrement Ayame avant de tourner les talons. Mais Ayame, quand à elle, ne semblait pas en avoir totalement finie avec Kakashi. Avant qu'il s'en aille, elle ouvrit la bouche pour l'interpeller, mais moins agressivement qu'auparavant.


- Hey, Kakashi. Je ne vais pas te remercier, ça, non. Mais en retour, je vais aussi te donner un bon conseil...

... déjà, tu ne comprends pas. Je m'en fous de ton existence, je n'ai rien contre toi personnellement. Mais si tu es bien conscient de tout ce qui a engendré cette bataille, tu devrais capter pourquoi je n'ai aucune envie de te faire confiance. Tu viens du village Hayabusa, si je ne me trompe ? N'oublie pas que ce sont tes anciens camarades qui ont acceptés d'élever notre ennemie et qui ont été trop indulgents envers son sort, elle qui est la progéniture de survivants de guerre. Il était évident, pourtant, qu'elle n'accepterait pas de se soumettre au code du clan Hayabusa. Voilà ce qui en coûte quand on accepte des étrangers dans un clan shinobi !

... quand à nous, notre chef n'est même pas originaire du monde shinobi, et il est beaucoup trop laxiste comparé à son prédécesseur. Il avait maintes occasions de régler le cas Ayako, mais il l'a laissé courir dans la nature. On lui doit également ce prévisible assaut. Et si tu veux même entendre mon avis jusqu'au bout, je suis persuadée que Shuujaku va encore tenter de couvrir Ayako à l'issue de cette bataille. Il suffit de se remémorer son discours lors du dernier conseil. Ce n'est guère pour l'intérêt du village qu'il va la capturer.

Bref, si tu n'as pas toléré la politique de ton ancien clan, tu ne trouveras pas ton compte parmi nous non plus. Les choses sont ce qu'elles sont, mais il y'a des circonstances qui auraient pu être évités, tu ne crois pas ? En tout cas, je refuse de m'allier à un étranger. Et cela serait aussi rentable pour toi, comme pour nous, qu'après cette bataille, tu ne fourres plus ton nez entre les murs de notre village, d'accord ? En attendant, ouais, rends-toi utile et pars pour le village au plus vite...


Les paroles d'Ayame sonnaient étranges. Elle semblait avertir Kakashi de quelque chose. Mais trois choses étaient sûres. D'une, elle refusait que Kakashi fasse partie du clan Hajinmon, et son conseil paraissait plutôt être une manière de le chasser, de deux, elle n'avait pas tellement confiance en son propre chef, et troisièmement, elle était une preuve vivante que même chez les Hajinmon, la discrimination était toujours d'actualité.

***

Pendant ce temps, sur le front, Itachi était face à l'ennemi qui avait causé toute cette tumulte chez ses alliés. Il était donc prioritaire sur sa liste. Mais après avoir scanné son énergie qui circule tout le long de son corps, Itachi remarqua quelque chose de pas net. Pour un simple membre d'un clan aussi faible, il possédait une quantité affolante d'énergie. Mais rien n'effrayait Itachi en général. Et face à un ennemi aussi décisif, il ne lui était pas permis de se tromper. Néanmoins, le combat était déjà fini. Cela faisait un bon moment que le shinobi en noir fixait les yeux dans les yeux Itachi, ce qui constitue, en soit, la pire erreur possible face à lui, surtout si ce dernier avait déjà activé l'éveil de ses pupilles: le Mangekyou Sharingan. Il tenta donc d'hypnotiser son ennemi qui allait être à la merci de son fabuleux genjutsu nommé "Tsukuyomi". Mais...

... le ninja ennemi ne semblait pas affecté par les pupilles d'Itachi, car ce dernier fonça sans s'arrêter vers le jeune Uchiwa pour le frapper une seconde fois du poing, mais en pleine joue droite cette fois. Itachi était assez surpris de constater qu'il était immunisé aux sharingans. Etait-ce son masque qui cachait ses pupilles, au point que ce dernier ne pouvait apercevoir qu'ils étaient fermés, par exemple ? Non, pour donner un coup aussi précis, cet homme devait forcément avoir les yeux ouverts. Bref, il fallait effectuer un changement de stratégie soudain. Mais alors qu'Itachi allait se redresser juste après le coup, il fut aspiré par un portail noir derrière lui, puis réapparut juste à côté de Saibot grâce à un autre portail, toujours propulsé au dessus du sol par le tout premier coup. Il subit cette fois un coup de coude d'une telle brutalité qu'il fut renvoyé à travers le portail. Saibot effectua cette manœuvre une troisième fois, une quatrième, puis une cinquième. Il s'amusait à jouer au volley ball avec Itachi de manière humiliante, en prenant le soin de toujours le renvoyer à travers un nouveau portail sans arrêt, et à le faire réapparaitre à courte distance pour qu'Itachi n'ait pas le temps de contrer. Il avait également pris soin de n'être pas trop près pour garder une marge de sécurité. En effet, au bout de la huitième frappe combinée à ses portails, ce n'est pas le corps d'Itachi qui réapparut d'un trou noir, mais une nuée de corbeaux. Et ce ninja semblait avoir de bons réflexes puisqu'il se téléporta lui même par un trou noir qui apparut sous ses pieds. Le temps que l'ennemi réapparut, Itachi reprit forme humaine, et enfin les pieds sur le sol dégaina son katana, en plus de tenir en main un shuriken moulin à vent. L'ennemi réapparut un peu plus loin et fixa Itachi sans dire le moindre mot, comme si il était dépourvu de parole. Il se contenta même d'effectuer un petit geste de la main pour pousser Itachi à venir à lui.


- Je vois que j'affronte une tombe sur pieds. Je suis incapable de lire quoi que ce soit en lui... Est-il seulement humain ?

- Itachi, rien de cassé ?

- Maître, vous voilà ! Tout va bien... Vous savez très bien que parfois, un shinobi se doit de subir en silence avant de trouver la stratégie parfaite pour éliminer sa proie.

- Oh, tu as déjà découvert quelque chose chez cet homme ?

- Je ne suis pas un expert de la destruction massive. Laissez moi cet unique individu, et partez prêter main forte à nos camarades en attendant que je coupe toute possibilité de renforts instantanés.

- Bon, si tu es sûr de toi...

Itachi rejeta l'aide de son camarade, et replaça sa concentration sur Saibot. Au lieu de foncer tête baissée, il se contenta de balancer son imposant shuriken moulin à vent. Comme Itachi pensait venant d'un utilisateur de techniques de type portail, il invoqua un nouveau portail pour aspirer le shuriken qui fut lancé à très grande vitesse, au point que toute tentative d'esquive aurait été compliqué, et même si il y était parvenu par le biais d'un portail, Itachi avait déjà une carte en réserve. Ainsi, ce fut le plan A qui allait être mis en place. Comme il s'en doutait, un portail apparut à un mètre derrière lui. C'était le fameux shuriken qui avait été renvoyé à l'expéditeur. Itachi se prit l'arme en forme d'étoile en plein dans l'omoplate, ce qui le fit tomber à terre fatalement. Tenant seulement sur ses genoux et ses mains, il ne bougeait plus, crachant du sang sur la terre dévastée du champ de bataille. Mais comme pour vérifier quelque chose, Saibot s'approcha d'Itachi, ou alors pour l'achever au sol. Il approcha sa main à grande vitesse pour l'écraser au sol, mais à cet instant, le shuriken toujours planté dans le corps de son utilisateur, disparut derrière un nuage de fumée, faisant apparaître un nouvel Itachi qui, trop rapidement pour son ennemi, planta son katana en plein dans son cœur. Et pour éviter de faire les choses à moitié, la version d'Itachi qui était au sol s'enflamma, carbonisant le pauvre ninja obscur.

- Comment... as-tu....

- Tiens, alors que la mort s'apprête à te tendre les bras, tu prouves enfin que tu n'es pas seulement une création obsolète sans parole. Tu m'as juste laissé le temps idéal pendant ton petit tour de passe-passe pour invoquer mon shuriken et effectuer une permutation avec. Une technique qui fait partie du b-a-ba du shinobi. Pas besoin d'être muni de mes pupilles pour composer des mudras en l'espace d'une seconde. C'est réellement dommage que ta créatrice ne t'as pas donné l'intelligence requise pour te méfier de quelqu'un qui jette aux orties sa technique maîtresse aussi facilement. Si je n'étais qu'un spécialiste du Dojutsu comme tu as du certainement songer, je serais déjà mort depuis trop longtemps...

Itachi scruta les horizons et vit que son maître n'avait pas fait dans la dentelle. Les trois mygales, en plus de l'intégralité de la seconde vague ennemie était au sol, flamboyés par les flammes dorés de Shuujaku. Un véritable carnage, et seulement du côté ennemi. Tout semblait se passer à merveille jusqu'à présent. Mais Itachi fut encore dans l'ombre d'un doute. Comment ce ninja obscur put résister aux sorts hypnotiques d'Itachi ? Même si il était probablement cuit pour de bon, il possédait en lui quelques mystères qui obligèrent Itachi à s'attarder encore quelques secondes sur son sujet. Il posa sa main sur son masque, le retira, et vit quelque chose d'absolument peu commun. Il n'avait pas de visage, seul le vide persistait. Et alors qu'il s'apprêtait à toucher au reste de son costume pour mieux comprendre ce phénomène, et également pour vérifier qu'il n'avait pas tué un clone également, il vit du sang noir tenter de s'échapper de la capuche de ce dernier. Puis, sans prévenir, une silhouette seulement conçue à base du sang noir se matérialisa. Itachi pouvait vaguement reconnaître la silhouette de Saibot. Il n'était pas mort, et en le scannant grâce à ses pupilles, il ressentit en intégralité toute l'énergie qu'il analysa au début du combat traverser le flux de cette nouvelle entité obscure. Itachi n'en revenait pas qu'on pouvait mettre en place de tels procédés rien qu'avec du sang. Il ne perdit pas de temps pour cracher une petite boule de feu sur cet homme en noir. La silhouette se déforma, puis se multiplia en deux. Face à deux Saibot, Itachi remarqua également avec ses pupilles que le flux d'énergie s'était bien entendu divisé par deux également. Mais cela restait à quantité élevée, et les deux réplique de Saibot poursuivirent la multiplication, et désormais, c'étaient quatre ennemis qui se retrouvèrent devant Itachi. Mais l'homme au sharingan se concentra sur un autre point, qui commençait à l'inquiéter. Un nouveau flux d'énergie se forma petit à petit au sol, là où tous les Hajinmon étaient regroupés. Le même qu'auparavant.

- Maître ! Eloignez les troupes de cette zone et partez le plus loin possible !

La voix d'Itachi parvint jusqu'aux oreilles de Shuujaku qui fit le signe à toute la troupe restante de se retirer. Car en effet, un nouveau trou noir, tout aussi imposant que le premier, se forma, pour aspirer les corps de tous les ninjas ennemis tombés face au ninja dragon noir. Ils réapparurent juste derrière ce qui était devenu une véritable armée de ninjas de l'ombre. La centaine de copies de Saibot bondirent vers les corps des défunts. Ils fusionnèrent ensuite avec eux pour les obliger à se relever. Mais il vit que ces ninjas avaient perdus leurs apparences d'autrefois. En effet, ils prirent tous, sans exception, l'apparence de Saibot.

- Le sang noir aurait sa propre volonté ? Je viens de découvrir un mystère encore plus insolvable que l'existence de mes pupilles. Maintenant que cette mixture diabolique a repris forme physique, je risque à nouveau d'être blessé...

Itachi n'avait aucune raison valable de tenter le diable. Il prit à nouveau l'apparence d'une nuée de corbeaux qui effectua également une manœuvre de retraite. Les oiseaux rejoignirent Shuujaku qui était éloigné devant tout son groupe de shinobis. Puis Itachi se reforma, épuisé.

- Tu as utilisé un peu trop de chakra. Laisse moi prendre le relais, j'ai bien plus de ressources que toi !

- Non, maître ! Vos flammes ne feront rien de plus qu'obliger l'ennemi à se proliférer davantage. Et l'énergie qui constituait le noyau de ce sang noir s'est démultiplié dès qu'il a fusionné avec les corps de ces shinobis. Telle une sangsue, ce sang augmente son volume et son maléfice au contact d'un corps humain. Les expériences d'Azelia ont atteint un stade extrêmement dangereux. Mais il n'y a pas que le sang noir qui est une arme trop puissante pour l'espèce humaine. Restez bien derrière moi !

Alors que l'armée ennemie partit à la charge, Itachi ferma ses yeux, puis les rouvrit. Ses pupilles étaient toujours en mode Mangekyou, sauf que cette fois, les vaisseaux sanguins étaient nettement plus visibles, prouvant qu'Itachi commençait à forcer ses pupilles au maximum. Ensuite, du sang sortit de son œil gauche, coulant le long de sa joue. Serrant des dents, il semblait faire appel à une technique effroyable pour sa propre vision.

- AMATERASU !

Sous les yeux étonnés de Shuujaku, des flammes noires prirent possession des corps des ninjas ennemis. Comme il s'y attendait, du sang noir sortit de chaque corps et se matérialisa. Mais là ou de simples flammes n'auraient pas suivi, les silhouettes obscures étaient toujours enflammés. Par réflexe, elles se multiplièrent à nouveau, et encore une fois, chaque silhouette était toujours noyé dans un océan de flammes noires.

- Inutile, tout comme le sang noir se nourrit de corps humains pour doubler de volume, mes flammes ne s'éteindront jamais, tant qu'elles seront en contact de l'ennemi. Ces clones obscurs vont continuer à se multiplier à l'infini, et également se diviser, jusqu'à ce que l'énergie qui alimente le sang noir soit réduit à néant. Bientôt, il ne restera plus la moindre trace ennemie.

En effet, le calcul d'Itachi était juste. Lors du dédoublement, Itachi remarqua que chaque clone semblait moins stable que l'original. A force de diviser l'énergie pour chaque silhouette, les clones devenaient de plus en plus instable, comme si l'énergie qui circulait dans chaque clone ne devenait même plus suffisante pour que les silhouettes sanguines gardent une forme parfaite, sans être déformée, d'où sûrement ce besoin pressant de fusionner avec des corps, et de passer du stade liquide au stade solide. Au bout d'un moment, il ne s'agissait même plus de silhouettes humaines, mais des simples flaques de sang qui tentaient tant bien que mal de s'échapper de cette braise obscure. Et au final, il ne restait plus rien, tout était embrasé. Malencontreusement, en retour, Itachi se tenait l'œil, comme si il souffrait atrocement.

- Itachi, cette technique... C'est exactement la même que celle que j'ai appris aux côtés d'Ignir... Qu'est ce que ça signifie ? Et par dessus le marché, tu l'as nommé "Amaterasu" comme la fille cadette de Susanoo...

- Vous savez, maître, je n'ai pas eu le plaisir d'avoir des détails précis sur les secrets de ma lignée. On avait jugé non nécessaire de tout dévoiler à un gamin encore trop pur et pacifique. J'ai appris par moi-même les techniques liés à mes pupilles, mais sans le petit cours d'histoire qui va avec...

- Hum... Et par conséquent, tu ignores sans doute les risques que peuvent courir tes pupilles. J'ai jamais vu un type saigner de l'œil aussi profondément. Ne t'avise pas de commettre cette technique une nouvelle fois pendant cette bataille.

- De toute manière, ma vision vient de se troubler drastiquement. Il faut retourner au village, je pourrais reposer ma pupille et nous devons également réfléchir à une nouvelle stratégie pour nous échapper de cette prison de glace. J'espère que Kakashi a réceptionné mon message.

Après la défaite d'Ermac et de Saibot, la bataille fut remportée par les Hajinmon. Quelques membres de l'araignée noire parvinrent à fuir. Est-ce que cela signifiait seulement que Shuujaku et Itachi allaient enfin pouvoir souffler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Lun 27 Mar - 22:44

Pendant ce temps, derrière la zone corrompe qui encerclait entièrement le village Hajinmon, deux personnes tiraient les ficelles dans l'ombre bien au chaud, à l'intérieur d'une caverne. Pendant que ses hommes risquaient leurs vies et subissaient actuellement une défaite cuisante, Ayako était bien au chaud, assise sur un siège qu'elle confectionna elle-même avec de la glace écarlate. Elle buvait paisiblement une tasse de thé vert, comme à son habitude quand il s'agit de patienter. A ses côtés, assise sur un rocher bien moins confortable, Mileena, la démone lunaire qui possède quelques attributs génétiques d'humaines standards, faisait tournoyer son Saï entre les doigts, signe qu'elle commençait à s'emmerder profondément.

- Tsss... Je me fais chieeeeer...

- De quoi tu te plains, Mileena ? Nous sommes là, à passer un moment paisible pendant qu'à l'extérieur, de pauvres et sournois shinobis luttent sans merci pour leurs survies. Savoure cet instant, voyons...

- Tu le savoures toute seule cet instant, Ayako. Moi, c'est la chaire humaine qui fond dans ma bouche qui me fait frétiller tous mes sens. Je veux de l'action. Je croyais que tu me connaissais ! Pis, c'quoi cette obsession que tu as avec le thé vert ? Je réalises qu'en retour, je ne te connais pas si bien que ça, Ayako. Je te croyais plus sauvage, comme moi... Maintenant, voilà que tu dégustes une boisson chaude, les jambes croisés, avec tes manières de princesse !

- Je continuerais à boire du thé vert, jusqu'à ce que je découvre qui je suis réellement ! Le nouveau monde proposé par Azelia est bientôt parachevé ! Etant donné que je suis une fidèle lieutenante de la future souveraine d'Atrium, il faut bien que je dissipe toute trace de doute qui subsiste en moi ! Et puis, je ne peux me lasser de ce parfum boisé et hespéridé. C'est l'anti-stress idéal !

- T'as un grain ma vieille...

- Pourrais-tu avoir l'obligeance et le courage de réitérer tes propos les yeux dans les yeux une seconde fois, espèce de SALE TRUIE MAL LECHEE !

- Ouais, en fait, je te préfère comme ça...

- Mais rassure-toi, Mileena. De l'action, on va en avoir. Je reprends simplement des forces pour après. Il est évident que l'araignée noire ne tiendra pas une heure face aux Hajinmon, qui ont su, ces derniers temps, se démarquer par rapport aux défunts Hayabusa. Paix à leurs âmes à ces soumis..

- Attends, tu paries sans hésiter contre tes propres hommes ? Tu délires ?

- T'as réellement pensé un court instant que ces types avaient la moindre chance face aux Hajinmon ? C'est insensé et stupide ! Ces types n'ont aucun potentiel, et tu sais aussi bien que moi que quand on est faible, on se couche et on subit ! Si ils crèvent, ils seront enfin libérés de leurs destins de cobayes ! Et en retour, les informations que je vais récolter représenteront une large compensation pour moi et Azelia ! Bref, c'est triste, mais ils sont condamnés tôt ou tard.

- Ayako... A quoi tu joues à envoyer tes hommes à la mort comme ça ?

- Rien qui te concerne, Mileena. Cette bataille est capitale pour moi, c'est tout...

Mileena observait Ayako avec méfiance, voire colère. Elles fronçait les sourcils avec ardeur, tandis que si son masque ne cachait pas sa mâchoire déformée, elle montrerait une envie folle de dire les quatre vérités à Ayako. Bref, elle commençait à se demander si la confiance d'Azelia envers cette mystérieuse femme était réellement fondée.

- Passons, je sais bien que tu ne me diras rien. Tu es trop mystérieuse... Dis moi, tu citais le nouvel ordre que va mettre en place notre reine. Que comptes-tu faire une fois ce monde nettoyé de tous ces faibles et fragiles humains ? N'oublie pas que tu as été humaine il fut un temps... N'as tu pas peur d'être envahie par les remords ?

- J'en sais rien, et je m'en tape pour l'instant ! Et toi, que comptes-tu faire, laideron ? Je crois deviner... Avoir enfin le temps d'aller voir un chirurgien pour modifier ta sale tronche ?

- Tsss, ouais, j'y songeais... Ma métamorphose en humaine n'a pas été triomphante. Mais je compte réparer ça une fois cette guerre terminée. Si je ne peux plus exercer ma passion à travers la violence, il va falloir que je trouve un nouveau passe-temps. Les hommes me paraissent une sympathique seconde option.

- C'est clair qu'avec ta mâchoire de cannibale, tu ne charmeras aucun homme... Surtout quand il faudra passer à la casserole.

- Et toi justement, ça avance avec Seto ?

- Non, et malgré que j'étais pas indifférente à son côté rebelle, il est devenu un peu trop imbuvable à mon goût ! C'est un tout autre type d'hommes qu'il me faut...

- Et peut-on savoir quel genre ?

- Déjà, pas un ninja ! Je les exècre tous ! Je me sentirais bien soulagée quand ils disparaîtront tous à l'issue de cette bataille !

- Qu'est ce que vous venez de dire, chef ?

Un membre du clan démoniaque de l'araignée noire venait de faire surface et semblait avoir parfaitement entendu la fin de la conversation, mais lorsqu'il vit le regard sévère et meurtrier d'Ayako pointé vers sa direction, il calma toute suite son ardeur et sa colère devant la jeune Ibusashi qui semblait clairement vouloir sacrifier tout le monde à l'issue de cette guerre.

- Y'a un problème ? Ne viens pas t'immiscer dans les conversations entre femmes, simple laquais ! As-tu du nouveau pour moi ?

- Je suis désolé. Ermac et Saibot se sont tous les deux fait avoir par les utilisateurs de Sharingan... Nous avons besoin de votre aide au plus vite !

- Attends, tu as dis LES utilisateurs ? J'ai cru comprendre qu'il n'y avait qu'Itachi Uchiwa parmi les Hajinmon qui bénéficiaient du soutien de cette majestueuse pupille ! Qui sont les autres ?

- Il y'a Itachi, oui... L'autre est Kakashi, l'homme qui avait quitté le village Hayabusa lorsque le traité de paix entre les shinobis et les samurais s'est établi.

- Attends, Kakashi ? LE Kakashi tu as dis ?

- Qu'est ce que ce Kakashi a de si spécial pour que l'énonciation de ce nom te fait sursauter ?

- Il est le seul non Uchiwa a avoir su maîtriser la pupille héréditaire de ce clan disparu. On raconte que le taux de compatibilité entre un homme extérieur à ce clan et cette pupille est nettement inférieur que le taux de chance que le sang noir ne dévore pas l'âme de l'être qui est contaminé. Alors si il a su la manier malgré ce risque d'incompatibilité, c'est que le type a des capacités bien spéciales. On raconte également qu'après Joe Hayabusa, il était le second homme après Ryu qui avait les compétences requises pour diriger le clan. D'où mon incompréhension totale lorsque c'est Momiji qui a été annoncé pour diriger cet immonde clan. Ryu était mort le jour funeste, mais lui...

Ayako réfléchissait. Elle ne le déclarait pas à haute voix, mais Kakashi était sans doute le seul shinobi encore vivant dans ce pays qui intriguait clairement Ayako. Elle avait du mal à l'expliquer réellement. Mais ce qui titillait un peu la curiosité d'Ayako, c'était sa défection de ce village, lui qui était pourtant un candidat idéal pour poursuivre la direction de Joe Hayabusa. Les Hayabusa étaient tous devenus des faibles soumis, qui n'auraient jamais tenté de se rebeller contre Momiji à l'époque où Ayako a tenté, par excès de bonté, de retourner au village voir ce que cette sotte allait faire pour ce clan sombre et dur. Est-ce que Kakashi était le seul à dire "merde" à cette situation précaire ? Bref, elle voulait en savoir plus, c'était plus fort qu'elle.

- As-tu réussi à noter quelque chose chez Kakashi qui pourrait tourner en notre faveur ? Ou alors, des informations qui expliqueraient le fait qu'il soit ici, à aider les Hajinmon ?

- Non, en revanche, il a été confronté au fameux dilemme qu'Ermac effectue souvent. Et Kakashi a préféré choisir la vie d'un allié plutôt que les informations, de ce que j'ai vu du moins.

- Un shinobi qui tient plus à la vie d'un allié plutôt qu'à des informations capitales ? C'est une plaisanterie ?

Aussi bête que pouvait paraître ce choix, chez les shinobis qu'a connu Ayako, cela représentait une sacrée surprise. Ayako avait toujours le comportement sauvage et cruel des Hayabusa dans la gorge, qui avait manifestement bien pourri sa jeunesse. C'est justement parce que les shinobis n'ont aucune notion de la valeur de la vie humaine qu'Ayako a failli mourir des mains de sa propre mère. De base, c'est le sacrifice qui est priorisé dans le code shinobi, au point que la moindre information qui peut emmener un clan vers la victoire et la réussite, sera privilégié à la vie d'un camarade. C'est cette mentalité qui a fait qu'aujourd'hui, Ayako considère dur comme fer que les faibles n'ont aucune chance de survivre, que c'est leur destin de mourir prématurément. Et ce Kakashi irait complètement à l'encontre de ce code qui a tant fait souffrir Ayako ? Est-ce qu'il y'aurait certains points qu'Ayako ignorait et qui en valaient peut-être la chandelle ?

- Intéressant tout ça. Très bien, Mileena, nous allons rejoindre la fête. J'ai une soudaine folle envie de voir ce que ce Kakashi a dans le froc.

- Au sens propre ou au sens figuré ?

- Je ne relèverais même pas. Mileena, prends deux fioles avec toi. Je pense qu'on va combattre un long moment. Satisfaite ?

- Deux ? Mais pourquoi ? Tu n'as pas peur que je me fasse abattre et que l'ennemi s'empare de l'une de mes fioles ?

- Avec moi, tu ne risques rien.

***

Sur le champ de bataille, le calme venait enfin de montrer le bout du nez. Shuujaku mobilisa toute unité médicale qui était resté en retrait pour prendre en charge les blessés avant le retour au bercail. Le seul qui ne pouvait vraiment bénéficier d'un soutien appuyé de la part d'un guérisseur était Itachi. Sa pupille épuisée ne pouvait être régénérer par n'importe quel ninjutsu de soin. Mais ce moment de calme tournait en sa faveur, tant il espérait réellement être en mesure d'être apte pour retourner combattre le moment venu. Au moins, il était soulagé de voir que Taki fut guérie aisément, car sa blessure n'était pas irréversible, comparé à Kunimitsu qui avait pris cher lors de la dernière opération.

Cependant, cette tranquillité passagère allait être de courte durée. Soudainement, des flocons de neige tombèrent délicatement sur le campement provisoire du groupe dirigé par Shuujaku. Ce dernier leva la tête, inquiet. Mais en regardant de plus près, les flocons étaient de couleur naturelle.


- Fausse alerte. J'avais oublié qu'on est en pleine saison.

- Mon sharingan droit commence à se régénérer. Et j'ai le sentiment que cette neige est parcourue d'une fine couche de chakra.

L'analyse d'Itachi était parfaitement fondé. Au beau milieu d'un attroupement de ninjas, le plus gros de toute la zone, une brise glacée d'abord légère, qui devint de plus en plus violente, s'abattit d'un seul coup, et gela sur place multiples shinobis. Shuujaku tourna la tête pour voir la personne responsable de cette nouvelle apparition ennemie. Et le peu qu'il vit était nettement suffisant pour comprendre qu'ELLE était là. Une chevelure noire comme la nuit, un yukata à la couleur rouge dominante, ainsi que des pupilles tout aussi écarlates. Néanmoins, au lieu de son fidèle Jashinken, elle tenait en main deux éventails bleus, esquissant des flocons de neiges sur les plis. Visiblement, la kunoichi maudite avait conservé son sens de l'humour, ou alors elle souhaitait simplement se faire remarquer avec sa petite apparition très théâtrale.

- Bien le bonjour, ninjas Hajinmon ! Est-ce que vous attendiez ma noble apparence pour commencer le véritable festival ?

- Ayako !

Le chef ennemi dégaina son katana pour le diriger vers la Kunoichi maudite.

- Rends-toi, sans faire d'histoires ! Tu dois sans doute savoir que cette bataille n'est pas à ton avantage actuellement ! Alors toute résistance est inutile ! De plus, un conseil d'ami, Ayako. Evite d'envoyer tes troupes se suicider quand tu as l'avantage du terrain, c'était parfaitement stupide !

- Tu penses que j'ai volontairement sacrifié mes pions ? Mais mon pauvre ami, je ne te savais pas avoir un sens de l'humour aussi prononcé. DE PLUS, comme tu l'as si bien dis, je ne pense pas vraiment que la perte de mes hommes va réellement donner l'avantage à ton clan, Shuujaku !

Ayako observa à gauche et à droite l'ennemi, tout en cachant la partie inférieure de son visage derrière son éventail.

- Un... Deux... Trois... Quatre... Cinq.... Cinq ! Il y'a cinq survivants Hayabusa parmi l'ennemi ! Quels retrouvailles de qualité, vraiment ! Ninjas Hayabusa, à l'heure actuelle, c'est vous qui quémandez, comme de misérables vendus, l'aide des plus forts. Quel scénario amusant ! Vous qui considériez que lorsque l'on héberge un clan ennemi en son sein, leurs vies n'avaient pas plus de valeur que celle des fourmis, j'aimerais savoir ce que vous ressentez. De la honte ? Du déshonneur ? Aies-je des fauves en liberté sous les yeux ? Ou de simples chatons qu'on peut enfermer en cage ? Mais il semblerait que ce soit la seconde option, tellement vous vous pissez dessus devant mon regard. Vous n'avez même pas idée à quel point je me sens exister devant cette situation si cocasse.

- Assez avec ces jérémiades, Ayako ! Ce ne sont pas des vendus. C'est moi qui leur ait offert la possibilité de nous rejoindre, pour que leurs existences aient un sens. Un Shinobi qui n'a pas de clan, n'est pas un shinobi ! Tu...

Comme pour interrompre Shuujaku en pleine parole, Ayako pointa son éventail droit en direction du maître dragon, puis le referma d'un coup sec.

- Bingo ! C'est ça ! C'est tout à fait ça ! Un shinobi n'est rien sans un clan, ou plutôt SON clan. Avez-vous demandé mon avis, à moi et ma sœur, avant de nous obliger à travailler pour vous, chiens Hayabusa ? Vous savez, je suis une pure sainte. Je ne vais pas vous priver de votre clan, je me doute bien que le clan est bien trop important pour vous, ninjas soumis ! Alors je vais plutôt vous retirer quelque chose qui n'a guère de valeurs à vos yeux. Votre vie !

- Attends, Ayako ! On peut encore discuter !

- On peut encore discuter ? Cela fait longtemps que le temps imparti pour moi est écoulé. L'heure n'est plus aux dialogues !

Ayako rangea sa paire d'éventails entre sa tenue et l'obi qui la ferme. Elle posa la paume de sa main droite sur le sol. Shuujaku savait très bien que la manœuvre d'Ayako ressemblait fortement à celle que l'on emploie pour effectuer une invocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Lun 3 Avr - 0:12

Une fois que la nukenin de glace posa la paume de sa main sur le sol, un brouillard extrêmement épais enveloppa le champ de bataille, camouflant par dessus le marché la présence d'Ayako. Il fut inutile pour Shuujaku d'ordonner à ses subalternes de s'éloigner le plus loin possible du point où Ayako avait effectué son sort. Ainsi, grâce à leurs sens aiguisés, tous les shinobis encore valides parvinrent à passer derrière Shuujaku. Itachi n'avait pas encore totalement recouvert son œil invalide, mais Taki, quand à elle, fut à nouveau capable de rester sur ses deux jambes après les soins administrés. Il ne restait plus qu'à rester sur ses gardes, jusqu'à ce qu'ils perçoivent enfin la nature du nouveau sort d'Ayako. Après un silence morbide à glacer le sang, un hurlement stridulent arracha les tympans de l'armée de ninjas, et dégagea la brume glacée comme si le vent l'emportait à des kilomètres. Tout ce qui restait désormais, était une vision colossale, qui fit très vite comprendre au groupe de ninjas que la fin des ennuis n'était clairement pas pour tout de suite. Sous leurs yeux, un colosse composé uniquement de cristaux de glace apparut. Dépassant largement les vingt mètres de haut, on pouvait légèrement apercevoir en ce monstre une quelconque apparence féline, notamment à travers son visage bestial. Rien que sous la vision de ce monstre, certains ninjas avaient presque lâchés leurs armes au sol, malgré leurs combativités à toute épreuve.

Spoiler:
 

Avant de donner l'ordre à ses troupes d'attaquer, Shuujaku remarqua quelque chose de perturbant. La couleur du colosse changea de teinture et prit la même couleur que... la glace acide qui paralysait le pays de la montagne. Et comme si cela ne suffisait pas, chaque pas du géant lassait traîner au sol des cristaux de glace écarlate. Shuujaku se rapprocha, gardant toujours son calme légendaire, de Taki.

- Taki... Profite que la coalition est parfaitement regroupée pour effectuer ton Ninpo de soutien pour les cas d'urgences.

- Bien compris.

Taki effectua son signe incantatoire, ce qui eut pour effet d'envelopper tous les survivants Hajinmon encore présents dans une vaste lumière de couleur rouge.

- A mon signal, vous encerclez la bête, vous utilisez vos meilleurs sorts à distance, et surtout, vous ne vous approchez pas. J'ai un mauvais pressentiment.

Une fois le sort de Taki estompé, Shuujaku effectua un furtif geste de la main pour ordonner à ses troupes d'agir. Avec une synchronisation quasi parfaite, les ninjas débutèrent le raid face à cette créature, mais ce qui était également remarquable en plus de l'organisation des déplacements, c'était la vitesse de course qui, soudainement, était attribuée aux troupes. Comme si Taki avait permis aux ninjas Hajinmon de doubler leurs vitesses. Maintenant qu'ils étaient capables de courir comme des fauves, ils effectuèrent leurs sorts à longue distance, en visant les jambes, privilégiant les sorts de type feu, ainsi que l'utilisation de kunais explosifs. Shuujaku, fut, comme toujours, le seul à prendre son envol. Il s'apprêta à enflammer ses sabres, mais quelque chose l'intercepta dans sa lancée. Un miroir écarlate apparut juste au dessus de Shuujaku. Ce miroir positionné de manière horizontale, fit apparaître une silhouette féminine qui tenait son katana bien tendu vers le ninja dragon noir, et frappa en piqué. Shuujaku eut à peine le temps de contrer avec le plat de son épée, qu'il tomba net au sol. Ayako atterrit juste à côté, fixant Shuujaku d'un air taquin, tout en claquant sa langue à l'intérieur de sa bouche, émettant un son provocateur.

- Bien contré, chef ninja. Azelia avait narré tes exploits face à elle, tout en rajoutant que tu possédais des gênes de cet autre monde nommé Legendia. Ainsi, tu seras la deuxième personne possédant cet attribut à croiser le fer avec moi. Vous êtes redoutables, certes, mais vous avez le même problème tous les deux. Vous mettez votre talent naturel aux services des faibles, chose que j'admets ne pas comprendre. Mais vu la tronche furax que tu m'adresses, j'ose espérer qu'en aucun cas, tu ne te porteras pas volontaire pour éclairer ma lanterne.

- Pourquoi je devrais perdre mon temps à répondre à quelqu'un qui ne voit plus aucune valeur en la vie humaine ?

- Pas très loquace, pour quelqu'un qui semblait propice à la discussion il y'a deux minutes. Bien, peu m'importe. Vous allez tous mourir de toute manière.

Ayako engagea un duel à l'épée avec Shuujaku, l'empêchant complètement d'aller soutenir ses alliés. D'ailleurs, du côté de ces mêmes alliés, tout semblait bien se passer. Les pattes du monstre semblaient s'effriter à mesure que les attaques alliés voltigèrent vers la cible. Maintenant à terre, tout semblait indiquer que l'alliance pouvait achever ce titan, mais après avoir poussé un nouveau cri encore plus strident que le premier, il décida enfin de contre-attaquer. Une nuée de cristaux aussi tranchants qu'une dizaine de poignards, volèrent en direction de l'alliance, des quatre côtés. Environ douze ninjas furent touchés et condamnées aussitôt par ces cristaux. Après de nombreuses attaques de type feu qui pulvérisèrent un grand nombre de cristaux, le groupe le plus proche du titan invoqua un mur de pierre qui les protégea du cataclysme. Mais une fois le mur disloqué, les débris, au contact de l'attaque du titan, gelèrent sur place, libérant de nouvelles créatures de glace. D'ici, on pouvait voir qu'il s'agissait de multiples versions minuscules du titan, mais qui privilégièrent la vitesse cette fois-ci. On pouvait aussi voir que depuis les cristaux qu'avait laissé le monstre au tout début de sa marche, d'autres créatures apparurent. Ils bondirent, trop nombreux, sur les shinobis. Au moindre contact avec ces félins de glace, les ninjas fondirent comme si ils étaient aspergés par plusieurs gouttes d'acides. Et comme si ce carnage n'était pas suffisant, certains félins se regroupèrent au niveau des jambes du colosse, puis fusionnèrent avec, régénérant ce qui avait été anéanti. Donc, si on rajoute le fait que le colosse pouvait à nouveau marcher et créer de nouvelles créatures rien qu'en marchant, comme le fait qu'elles se multiplièrent et laissèrent sur le sol la même glace rouge fatale au moindre contact, la situation devenait ingérable rien que depuis l'apparition de la tête pensante ennemie. Un détail qui n'échappa pas à Shuujaku qui eut l'attention détournée une seconde de trop.

- Fuy...

- Ou est-ce que tu regardes comme ça ?

Cette seconde de trop permit à Ayako de trouver une ouverture pendant ce duel d'escrime. Elle frôla suffisamment fort l'épaule gauche de Shuujaku, ouvrant une large plaie, tâchant son uniforme d'un fluide écarlate. Il s'éloigna de quelques mètres, et vit deux choses. Les fauves continuèrent de geler le sol, retirant une large portion du territoire, et de deux, ils se dirigèrent vers le village. Vu la vitesse de course de ces fauves écarlates, ils allaient rejoindre le village en moins de deux. Et les ninjas Hajinmon ne pouvait se permettre de rester ici tant le territoire était pratiquement impraticable. Heureusement, c'est Itachi qui se chargea de sonner la retraite avec ses corbeaux. Grâce à leurs vitesse de pointe par l'intermédiaire de Taki, ils pouvaient espérer s'enfuir, rejoindre le village avant l'ennemi, et se renforcer en rejoignant les troupes chargés de protéger le village. Shuujaku fit un signe de tête vers Itachi qui n'était pas très loin, pour bien lui faire comprendre que les deux hommes avaient la même idée. Tous les ninjas s'enfuirent donc vers le village, laissant Shuujaku gérer la situation seul, puisqu'il était l'unique shinobi à pouvoir déployer des ailes. Une manœuvre qu'Ayako moqua ouvertement.

- Ta troupe t'a abandonné à ton triste sort, j'ai l'impression. Tous des moucherons. Les ninjas sont vraiment tous les mêmes, dès qu'ils ne voient plus l'utilité en un membre du même village, ils le laissent tomber comme une pauvre merde sans défense. Mais j'aurais jamais imaginé qu'ils iraient jusqu'à abandonner leurs propre chef. Après tout, je sais qui tu es, tu n'es qu'un étranger, comme moi...

Sans prendre la peine de répondre, Shuujaku embrasa son propre corps d'une flamme dorée qui ferait briller même les yeux des ennemis. Il calcina également son katana, et envoyer une vague de flamme en direction d'Ayako qui fut propulsé plus loin. Mais le pauvre Shuujaku vit très vite que l'attaque n'avait aucun effet sur la kunoichi. Sans le remarquer, elle s'était enveloppé sous une armure de sang noir, qu'elle avait durci comme tout expert de ce maléfice est capable. Ainsi, même les vêtement d'Ayako était épargnés.

- Hum, il est déchainé. Et j'ai vidé mes réserves rien qu'en invoquant ce colosse de glace. Je ne commettrai pas une seconde erreur comme avec Erza, en me sentant entièrement capable de vaincre un type qui a des gênes de ce mystérieux autre monde.

- ... A quoi bon lutter ? Je pense que nous allons remettre notre petite joute à plus tard, si tu survis bien sûr.

- Dois-je en conclure que tu fuis ?

- Je me refais une beauté, on va dire, alors sois un bon Shuu, et patiente. Et puis, je dois encore m'amuser ailleurs, hihihi...

Ayako disparut comme elle apparut, sous un souffle de glace. Ou pouvait-elle bien aller ? Mais ce n'était pas la priorité de Shuujaku pour l'instant, il vit l'ordre de créatures se diriger vers lui, acidifiant le sol à chaque gallot.

[ Musique de combat: https://www.youtube.com/watch?v=QyEnKdLYO_c ]

Shuujaku avait donc très peu de temps et devait donc reprendre la voie des airs pour éviter de voir sa peau et ses os fondre sur le sol. Ainsi, une fois élevé dans les airs, il sortit un parchemin, invoquant un bâton de combat, dont il brûla les deux extrémités avec ses flammes. Il fit tournoyer à toute vitesse son arme, de là s'échappa multiples salves de feux qui engloutirent toutes les créatures de glace. Mais un détail préoccupait Shuujaku. Bien que les ennemis furent anéanties, on ne pouvait en dire autant de la glace écarlate qui recouvrait le sol. Un détail qu'il devait garder en mémoire si il pouvait vaincre le terrible titan de glace.

Une fois ceci fait, il devait maintenant affronter le gros morceau en personne. Il fit disparaître son arme pour s'équiper non pas d'un, mais deux Katanas cette fois. Le corps embrasé pour la seconde fois, il fonça en piqué vers l'imposant matou, mais ce dernier cracha plusieurs salves de glace qu'il coupa grâce à ses armes. Une fois l'attention détaché de ces projectiles, il vit à un timing très juste le félin qui bondit vers le ciel pour l'attraper, ce qu'il esquiva de justesse. Mais le félin continua de tenter d'attraper avec ses pattes Shuujaku, comme un chaton qui veut attraper une mouche. Pour Shuujaku, il était hors de question d'être la souris éternellement, il était temps d'inverser les rôles. Shuujaku trouva enfin une ouverture, et retenta une percée directe, mais l'ennemi poussa un troisième hurlement, provoquant une perturbation glaciale tout autour de lui. La tempête enveloppa Shuujaku, qui fut projeté au loin par le souffle, tout en voyant ses flammes avalés d'un coup sec. Mais la situation se compliquait quand il vit qu'il allait atterrir en pleine zone écarlate, signifiant la fin de son combat et de sa vie. Il parvint, toujours de justesse, à redresser ses ailes, pour pouvoir échapper à la défaite. Après avoir sifflé de soulagement, il resta stable, à quelques mètres au dessus de cette glace aussi meurtrière que de la lave en fusion. Il vit que le souffle tourbillonnant continuait de protéger le monstre. Il fallait donc tenter quelque chose de différent. Shuujaku n'était pas très enchanté d'avoir recours à cette technique aussi tôt, mais c'était, dans l'autre sens, une occasion d'effectuer quelques tests. Ainsi, il enveloppa encore une fois son corps de flammes, mais cette fois, les flammes étaient noires, un peu comme celles invoquées par Itachi par le biais de la technique nommé Amaterasu. Il retenta de pénétrer à l'intérieur du tourbillon, et y parvint cette fois, ce qui ne le surprit guère car ce type de flammes étaient conçues pour ne pas s'éteindre aussi facilement. Puis, une fois au centre du typhon, il revit la créature sous ses pieds. Il envoya une nouvelle salve, noire cette fois, qui toucha de plein fouet l'animal. Mais hélas, cela ne consuma qu'une partie du corps de l'ennemi.


- C'est tout ce que je peux faire ? C'est lamentable comparé à ce dont est parvenu Itachi. Je suis de plus en plus persuadé que je m'approche de ce que je redoutais... Galère...

Que Shuujaku se rassure, néanmoins, la créature fut mise au sol aussitôt, mais avant de fondre sur place, consumé par un feu éternel, de multiples créatures de petite taille s'échappèrent du corps du titan qui se réduisait peu à peu. Shuujaku se retrouva en l'air, devant une multitude d'ennemis qui accoururent vers le village, comme si la peste allait s'abattre sur eux. Vu le nombre de cette piétaille, Shuujaku doutait fortement que ses réserves allaient tenir, mais il devait faire vite pour tous les éliminer avant qu'ils n'atteignent le village. Il était prêt à donner de ses dernières forces pour protéger le village qui l'a accueilli, lui, un étranger, comme Ayako le précisa elle-même.

***

Pendant ce temps, dans l'enceinte du village, le calme était encore présent, pour le moment... Mais l'inquiétude se fit ressentir parmi les troupes chargés de protéger le village en dernière ligne, surtout car aucun signe de vie, ou aucune information envoyé par un messager, n'ont encore été transmis. Le premier ninja envoyé sur le front et qui revint, indemne, était Kai, mais il n'apporta aucune réelle nouvelle. Il fallut attendre une seconde venue, celle de Kakashi, pour que Sheena, chargée des opérations dans ce régiment, puisse tenter d'obtenir des informations. D'un pas plus confiant qu'Ayame, elle se dirigea vers ce dernier pour obtenir des nouvelles du front.

- Kakashi ? Tu es revenu du front ? Comment se passe la bataille actuellement ? Si tu as des informations capitales, dis moi tout, sans détour. Ne t'en fais pas, c'est moi qui suis chargée du commandement du groupe de défense du village en l'absence de Shuujaku.

Sheena attendit donc que la nouvelle recrue daigne lui confier toute information capitale sur l'ennemi, ou sur une quelconque méthode pour sortir de cette prison de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 28

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Mer 19 Avr - 14:56

Avant de partir pour le village, la kunoichi du nom d'Ayame interpella rapidement le ninja sur le départ. Elle avait visiblement quelque chose à dire. Il l'écouta rapidement déblatérer ses paroles, et partit sans répondre. Il n'avait pas le temps de partir en discussion dans un moment pareil, surtout pas avec une personne qui semblait faire preuve de peu d'intelligence. Ce n'est qu'en chemin qu'il répéta dans sa tête ce que lui avait dit cette kunoichi. Il ne retint rien de bien intéressant, à part que cette kunoichi avait un sérieux problème avec l'ouverture d'esprit. Mais pouvait-elle être blâmée ? Au final, cela lui rappela amèrement ce qu'est un shinobi, et le pourquoi il n'a jamais été à sa place dans un clan. Aussi loin que remonte sa liaison avec les Hayabusa, jamais le ninja au sharingan n'a été un membre à part entière. Bien que tout le monde le relie à ce village, il n'est en vérité qu'un invité, tout comme l'était Ayako. Sa fidélité envers les Hayabusa n'était due qu'à l'existence de Ryu. Mais alors pourquoi était-il resté après la mort de son maître ? Peut-être était-ce comme il l'a si bien dit le jour de son départ : vouloir sauver ce clan ? Finalement, le ninja n'a jamais eu vraiment de clans, ni dans le passé, ni aujourd'hui, ou encore une fois, ce n'est qu'un invité. Quoi qu'il en soit, cette kunoichi pouvait se rassurer, Kakashi n'allait pas rester éternellement chez les Hajinmon. Il ne comptait pas rester dans ce clan, quand la guerre sera finie. Il s'est promis de ne plus jamais être un shinobi. D'ailleurs, actuellement, l'information qu'il s'est bien gardé de dévoiler était qu'il était devenu un mercenaire, depuis son départ des Hayabusa. Un mercenaire qui avait sûrement sa tête dans quelques avis de recherches dans les royaumes du désert et de l'eau. Mais vu qu'il sait très bien que les shinobi de la montagne sont isolés du monde, il se doute qu'il y a aucune chance qu'ils découvrent quoi que ce soit. C'est d'ailleurs pendant un contrat au désert qu'il rencontra Kai, avec qui par la suite il s'allia. Si lors de l'assaut sur le village Hayabusa il était dans les parages, c'était uniquement pour un contrat sur la tête d'un membre Hayabusa. C'était une situation ironique quand il y pensait. Il était revenu pour tuer un membre de ce clan, et finalement, on le prend toujours pour un ninja d'élite de ce même endroit.


* * *

Kai de son côté était revenu depuis un petit moment, comme lui avait demandé Kakashi. Il n'avait malheureusement aucune nouvelle à donner, et de toute façon ce n'est pas le genre de type qui semble trop parler. Depuis son retour, il se contentait de se tourner les pouces dans un coin, adossé à un mur d'une bâtisse du village. Mais vu sa tranquillité apparente, c'était comme s'il n'était pas du tout inquiété par ce qui se passe et ce qui s'annonce. Pour les autres membres du village, c'était soit il était d'un calme à toute épreuve, soit il en avait rien à foutre de ce village. Ce qui pouvait être le cas, vu que depuis une semaine, il était clair que ce dernier était ici uniquement parce que Kakashi était lui-même présent. En parlant du ninja, il arriva enfin au village après plusieurs minutes de trajet. Son sharingan était d'ailleurs de nouveau ouvert, signifiant qu'il avait déjà récupéré de son dernier combat qui n'a de toute façon pas été très compliqué. Quand il y repense, cet Ermac était complètement gratuit finalement.

- Fiou, rassuré de voir que pour l'instant le village est sain et sauf...

Rapidement, il fut interpellé par une kunoichi. Il reconnut rapidement la fonction de cette dernière, mais incapable de se souvenir de son nom. Il faut dire qu'il avait été plutôt occupé cette semaine, dans son coin. Il n'avait pas vraiment pensé ou eu le temps de se rapprocher de son clan provisoire. Heureusement, le nom de cette dernière était le dernier souci actuel, et lorsqu'elle lui demanda quelques nouvelles du front ou autres informations, il savait qu'elle était celle à qu'il fallait les donner au village.

- Je n'ai pas vraiment de nouvelles du front où se trouvent Itachi et Shuu, mais de mon côté, la situation est gérée, j'ai mis hors course leur chef, ça a sûrement permis de reprendre la zone depuis. Cependant, j'ai des informations bien plus intéressantes que j'ai récupéré de justesse. Grâce à ces informations, on a une petite idée de comment passer outre cette glace acide. Selon ces informations, deux solutions s'offrent à nous. La première qui me semblait évidente depuis le début, c'est de supprimer le leader ennemi, Ayako. Cependant, je doute que ce soit aussi simple, vu qu'elle est dans un endroit bien trop éloigné pour qu'on l'atteigne... La deuxième solution, bien plus intéressante cependant, stipule qu'il y aurait un lieutenant d'Ayako à la garde d'une cargaison donnant la capacité de marcher sur cette neige. Et bien qu'elle soit elle aussi éloignée du champ de bataille, elle se trouve bien moins loin. Vu que le défaut de cet antidote est visiblement qu'il ne dure qu'une heure. Supprimer ce lieutenant nous donnerait l'occasion de pouvoir contourner cette neige, en plus de mettre un terme à l'invasion ennemi. Le souci, c'est que cette dernière aussi se trouve derrière la zone contaminée...

… En attendant le retour d'Itachi et de Shuu, je vais penser à une stratégie pour pallier à ce petit désagrément. Si tu veux bien m'excuser...

Suite à son rapport, Kakashi partit rejoindre Kai, afin d'entamer la discussion avec ce dernier, et d'en profiter pour se reposer un petit moment.

- Une journée de plus en enfer...

- J'imagine...

- He bien, j'aimerais bien avoir ton secret pour toujours être aussi calme, Kai.

- Tu es le plus calme de nous deux, Kakashi.

- Je ne parle pas de ce calme là. Tu as fait quelque chose de surprenant sur la colline tout à l'heure, et je n'ai senti aucun dégagement de chakra de tes techniques...

- Tu étais concentré sur ton ennemi, c'est sans doute pour cela que tu n'as rien senti.

- Je sais reconnaître un combattant qui combat pour sa vie, et un qui est sûr d'eux. J'avais clairement l'impression que tu n'étais pas du tout inquiété par la situation là-haut...

- Ha... Et.. ?

- Bien, c'est de ce calme là que je parle, je l'envie !

- Ho, l'habitude sûrement, non ?

- Héhé, sûrement ouais.

Kakashi se contenta d'acquiescer à la réponse de son ami, mais au fond depuis cet instant sur la colline, quelque chose le chiffonnait. Ce n'était pas de l'inquiétude ou du doute, il savait très bien que Kai cache des choses, mais il commençait à se demander quelles étaient réellement les capacités de son ami. Après tout, depuis qu'ils se connaissent, Kai n'a toujours utilisé que son katana. Cependant, l'heure n'était pas aux questions pour Kakashi, qui préférait plancher sur une stratégie pour atteindre cette fameuse cargaison. Même si sa concentration était dérangée par quelque chose depuis le début de cette bataille : Ayako...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Un piège glacial   Sam 22 Avr - 2:39

Kakashi fit son rapport à Sheena, en expliquant qu'il n'avait aucune nouvelle d'Itachi et de Shuujaku. Néanmoins, il rajouta deux bonnes nouvelles. La première était qu'il était parvenu lui-même à éliminer un des commandants ennemis. La seconde était qu'il a pu récolter quelques informations utiles pour changer la donne, notamment au sujet de cette glace acide qui bloquait le village. La première solution était évidente, il fallait éliminer Ayako. Une solution que tout le monde s'attendait, évidemment. Néanmoins, il était tout aussi évident qu'Ayako se cache derrière la zone corrompue et ne se montrera pas de si tôt. La seconde solution était de retrouver un des lieutenants ennemis qui avait pour mission de protéger une cargaison d'antidotes, qui sert sûrement à l'ennemi pour qu'il puisse se déplacer librement sur la zone maudite par Ayako, donnant un avantage terrain assez conséquent. Il donna également le point faible de cet antidote. Il protège quiconque le boit pendant seulement une petite heure. Sheena avait la même logique que Kakashi. Si le laps de temps de l'antidote est si court, le lieutenant en question doit se trouver tout près du village Hajinmon. Néanmoins, le problème restait le même. Ce lieutenant n'allait probablement pas se montrer. Après ces quelques informations, Kakashi prit congé, afin de réfléchir à une stratégie à adopter, puis il rejoignit Kai.

- Je te remercie, Kakashi. Nous allons faire en sorte que tes informations nous permettent enfin de prendre une longueur d'avance sur l'ennemi qui nous croit encore piégés et soumis.

Un ninja qui avait écouté attentivement les informations de la nouvelle recrue s'avança vers Sheena.

- Tu as remarqué ? Il a nommé le maître "Shuu". Il ne manque pas de toupet.

- On s'en fiche de ça. En temps de guerre et d'hostilité, nous n'avons aucun intérêt à nous arrêter sur des détails aussi banales. Quoiqu'il en soit, il nous faut trouver une solution avec les informations donnés.

- Bien que nous en sachons plus, nous ne sommes pas plus avancés pour autant. L'ennemi n'a aucun intérêt à se montrer si il détient les clés de notre libération. Il serait plus intelligent pour eux de nous laisser pourrir ici, maintenant que nous sommes isolés du monde

- Ou bien alors, ils n'attendent qu'une chose, c'est que notre maître se montre pour ramener les têtes pensantes de l'ennemi. Après tout, il est le seul de notre clan qui possède la faculté de voler, et ce n'est pas un scoop pour eux. Il a affronté directement Azelia après tout. Bref, nous sommes totalement sous l'emprise d'un piège assez ignoble. Si le maître disparaît, nous sommes juste condamnés à rester cloîtrés ici pour le restant de nos jours. Sans vivres, nous ne tiendrons pas longtemps dans un espace aussi confiné, et je ne suis pas très chaude pour me débrouiller avec ce que la nature nous offre.

- Pourtant, on peut préparer d'excellents ragoûts avec les animaux et les champignons du coin.

- Tu as tellement trouvé le moment le plus optimisé pour parler de cuisine, toi...

Mais alors que le village était sous l'emprise d'un calme total, cette paix fut progressivement tourmentée par des shinobis qui s'exclamèrent dans tous les coins. Sheena laissa son interlocuteur, puis accourut vers le point où les voix raisonnèrent le plus: l'entrée. Une fois arrivée, elle bondit vers une tour pour observer ce qui provoquait ce brouhaha. Elle vit alors un groupe de ninjas qui filait à toute allure vers le village. De loin, elle prit peur qu'il s'agissait d'une nouvelle garnison ennemie, mais elle reconnut vite quelques visages familiers, comme celui d'Itachi. Et si ce groupe courait aussi vite, c'était probablement grâce au ninjutsu d'urgence de Taki. Cela n'était guère rassurant dans un sens. L'unité d'Itachi n'était pas le genre à effectuer une retraite éclair pour un rien. Une fois pénétrés dans l'enceinte du village, personne n'eut le temps de demander à Itachi ce qui provoquait cette course furtive de la part de son unité, qu'il annonça un premier ordre à vive voix.

- Que tout le monde regagne son poste ! Immédiatement ! Nous sommes pris en chasse !

Très vite, plusieurs sentinelles se postèrent tout autour des remparts du village. Ils s'armèrent de leurs arcs, ainsi que de flèches peu ordinaires, car elles étaient explosives. Et très vite, ils remarquèrent une multitude de points rouges qui se rapprochèrent, et à moins qu'il ne s'agissait d'une illusion optique, les gardes avaient l'impression que ces points écarlates laissèrent derrière eux la même glace acide qui avait condamnée un large pourcentage de la région.

- Ce sont des créatures cristallisés qui gèlent le sol sous leurs pieds. Si on laisse s'approcher de trop près ces invocations, le terrain praticable sera encore plus réduit. Faites feu dès qu'ils sont à portée de tir !

Itachi ouvrit légèrement sa pupille droite pour calculer le champ restant entre les archers et la rangée de créatures écarlates qui accoururent vers le village. L'ennui était que ces créatures venaient des quatre points cardinaux, ce qui signifiait qu'Ayako a du invoquer ces créatures dans tous les coins du champ de bataille. D'où tirait-elle cette puissance ? Maintenant qu'Itachi avait calculé avec précision grâce à son sharingan la distance optimale pour faire feu, proportionnellement à la vitesse de course des créatures, il leva le bras en l'air.

- Feu !

La centaine d'archers qui protégèrent le village en hauteur provoquèrent un concert explosif. D'une précision innée, les shinobis ne loupèrent quasiment aucun cible. Les déflagrations étaient telles qu'ils pouvaient dégommer plusieurs monstres de cristal en un tir. Pour une petite coalition, elle avait le mérite d'être efficace. Cela n'empêcha pas deux ou trois bestiaux qui parvinrent à se glisser entre les explosions, pour s'apprêter à pénétrer dans le village.

- Maître Sheena ! Il y'en a trois qui vont passer !

- Je m'en charge !

A toute vitesse, Sheena sortit de l'enceinte du village, balança un parchemin vers le sol, puis effectua le signe incantatoire du shinobi.

- Duplication !

Les parchemins se multiplièrent, se collèrent au sol juste à l'endroit où les monstres allaient poser leurs pattes glacées. Le sol se fissura après une forte détonation, et les monstres de cristal se désagrégèrent pendant la déflagration. La tête de l'une d'entre elles roula sur le sol, et s'arrêta pile devant les deux pieds d'Ibuki.

- Hiiiii !

Au final, aucune créature ne parvint à pénétrer dans le village après cette défense en bêton armé. Mais cela n'empêcha pas l'épineux problème qui se rajouta. Désormais, l'alentour complet du village était devenu une patinoire rougeâtre, aussi lisse qu'un miroir parfaitement polie.

- Le problème des moyens de survie est réglé. Nous voilà totalement enfermé dans ce piège de cristal.

- Je confirme, le chakra que je perçois sur cette surface rouge est le même que celui qui a corrompu le village Hayabusa. Nous sommes effectivement bloqués. Mais tout n'est pas perdu. J'interdis à qui que ce soit, ici présent, de se laisser aller à l'abandon. Toute technique a une faiblesse. Est-ce que Kakashi est revenu pour vous informer de la situation ?

- Tout à fait, il m'a expliqué comment passer outre cette glace.

- Maître, si nous sommes désormais coincés ici, cela veut dire que les unités envoyés sur le terrain ont du périr...

- Pas forcément. C'est Ayako qui a invoqué ces créatures cristallisées en plein milieu du champ de bataille. Et elles se sont dirigées directement vers le village. Si nos alliés sont restés stationnés en arrière, ils doivent encore être en vie. Néanmoins, nous sommes retranchés ici désormais, sans avoir la moindre possibilité de les rejoindre, et il en va de même pour eux. Seul le maître est en mesure d'atteindre le village.

Après quelques minutes à reprendre des forces, Itachi et le reste du village patientèrent que du nouveau apparaisse en cette journée terriblement mouvementée. Le jeune Uchiwa était surtout impatient que sa pupille qui lui a permit d'invoquer la redoutable technique nommée "Amaterasu" se régénère à temps. Mais la douleur qui le tiraillait était toujours bel et bien présente. Soudain, un gardien annonça la venue d'une silhouette ailée qui se déplaçait au dessus du verglas écarlate.

- C'est le maître !

Itachi se rapprocha de l'entrée pour voir effectivement Shuujaku atterrir avec fracas sur le sol sécurisé. Mais ses vêtements étaient en lambeaux, son épaule droite saignait abondamment et plusieurs parties du corps semblaient brûlés. Itachi comprit vite qu'il avait abusé de son propre pouvoir. Car si il avait été touché par ce matou géant de glace, il aurait fondu comme neige au soleil. Quoiqu'il en soit, tous se regroupèrent devant le dragon humanoïde dont l'apparence s'éloignait de plus en plus du commun des hommes. Il posa sa main constamment sur son épaule ouverte, là ou quelques petites étincelles rougeâtres scintillaient toutes les quelques secondes.

- Tout va bien, maître ?

- J'ai connu des jours plus agréables, on va dire. Avez-vous reçu la visite de ces créatures de cristal ?

- Affirmatif ! Pas une seule cible n'a pu pénétrer dans l'enceinte du village, mais comme vous avez pu le constater, la zone est entre les mains de l'ennemi désormais.

- Fichtre ! Je suis arrivé trop tard !

- Maître ! Votre épaule !

- C'est bon... L'essentiel, c'est que j'ai pu neutraliser la "maman" de ces bébés félins que vous avez du gérer sans moi... Tss, affronter Ayako est plus périlleux que je le pensais. Depuis qu'elle m'a tranché l'épaule avec son Jashinken, j'ai sans arrêt cette impression que des milliers de petits insectes rongent mon omoplate, et tentent de se frayer un chemin vers l'humérus.

- Wow, c'est ultra glauque ce que vous dites, chef !

- Tu peux pas t'adresser différemment au chef ?

- Maître, je vous conseille vivement de profiter de ce calme de courte durée pour passer par la case infirmerie, et laisser les ninjas médecins s'occuper de vos blessures. Vous êtes actuellement la clé de la seule stratégie disponible pour nous libérer de cette prison de glace. Alors vous devez être en pleine possession de vos moyens le moment venu. Et si un nouvel assaut a lieu, nous prendrons en mains la défense de ce dernier territoire jusqu'à notre dernier souffle, comme nous l'avons toujours fait.

- Haha, on dirait bien que ça t'arrange que je gis, là, comme un vieux croulant ! On sait tous que tu adores les grands discours avant de prendre en charge la protection du village. Sacré toi, va ! ARGH !

- Maître !

- Ok, c'est bon, vous avez gagné les mioches ! La "clé" va aller se reposer tranquillement pendant que mes fidèles soldats vont veiller à ma protection. Je sens que je vais bien dormir, en sachant ça...

Itachi aida son chef à se diriger vers l'infirmerie pour être pris en charge avant la suite de la bataille. Une fois que cela fut fait, une heure s'écoula paisiblement, sans la moindre alerte, sans la moindre tumulte. Itachi continuait de veiller sur les alentours, maintenant que ses pupilles étaient opérationnelles. Par chance, il restait encore quelques heures avant que la nuit tombe sur cette vision écarlate qui n'inspirait rien de bon, à part une vision cauchemardesque et ce qui pourrait creuser la tombe du village Hajinmon si aucune évolution ne sourit au clan de Shuujaku. Itachi pouvait donc encore un peu disperser son regard perçant sur les alentours. Et alors que le calme n'avait jamais été aussi agréable, il vit enfin une armée ennemie s'approcher furtivement vers le village.

- Sonnez l'alerte ! Nous sommes attaqués pour la seconde fois !

- A nouveau par des ninjas de l'araignée noire ?

- Non, par ce qui a décimé le clan Busujima. Nous allons subir une offensive d'une armée de Mileena ! Une centaine d'entre elles même !

- Qu'est ce que Mileena espère ? Elles sont en sous-nombre ! Et puis, si c'est l'œuvre d'un Kage Bunshin, sa puissance est fortement divisée ! C'est suicidaire !

- Hélas, Sheena, je suis dans le profond regret de devoir te corriger. Ce n'est pas l'œuvre du Kage Bunshin. C'est le même phénomène inexplicable que j'ai aperçu avec Hanzo chez les Busujima. Et que nous avons également eu l'horreur de remarquer face à Azelia, j'ose imaginer...

- De véritables clones humains fabriqués sur mesure ? C'est insensé !

- Au risque de me répéter, mes pupilles ne se trompent jamais ! Elles ont toutes la même quantité de chakra, sans la moindre différence. Il sera impossible pour moi de repérer l'originale dans tout ce bordel ! Mais cela ne change pas que nous allons devoir contre-attaquer. Que les archers prennent leurs positions respectives ! Surtout, essayez de garder au moins une d'entre elles vivante ! C'est justement Mileena qui était chargée de protéger la cargaison d'antidotes !

- Vraiment ? C'est bon à savoir !

Après avoir tenu le coup face à un premier bataillon et à des invocations aussi rapides que des fauves, le village allait devoir affronter une seconde fois une large vague ennemie. Mais l'handicap supplémentaire était de taille. Les ninjas Hajinmon étaient confinés et serrés entre eux à l'intérieur du village. Etant donné qu'ils ne pouvaient mettre les pieds dehors, à l'inverse de l'ennemi, ils possédaient un espace d'action trop limité, retirant d'emblée l'avantage du nombre.

Pendant ce temps, au beau milieu de ses sœurs jumelles, la véritable Mileena semblait enragée, et demeurait pensive, pendant qu'elle s'avançait en se synchronisant avec ses alliées vers le village de celui que l'on nomme le nouveau "ninja dragon".


- Tss, fichue Ayako. Me laisser là, en plan avec l'ennemi, puis disparaître sans me dire où a t'elle bien pu bouger ! Si je mets la main sur elle, je lui arrache la tête rien que par la force de mes crocs, puis je l'enfonce dans son trou de balle ! Sale pute ! Jamais je n'aurais imaginé qu'elle me fasse un coup pareil ! Etre la chouchou d'Azelia ne la sauvera pas éternellement ! Et puis, il a fallu que de tous ces sanglants jours de l'année, je recroise cette malade aujourd'hui. Si je ne parviens pas à mettre la main sur le Sharingan aujourd'hui, c'en est fini de moi...

Soudain, les yeux reptiliens de Mileena se détendirent.

- Je n'en reviens pas. Alors que j'étais l'illustre princesse d'Edenia il y'a encore plus d'une dizaine d'années, je me retrouve là, à baisser la tête face à une autre princesse. Mon apparence n'a plus rien de celle que j'avais lors de mes années de gloire et de prospérité. Quelle humiliation ! Mais si je dois mourir aujourd'hui, si c'est au nom d'Azelia, alors, qu'il en soit ainsi...

Les yeux qui flamboyaient, elle arriva proche de sa destination. Un nouvel assaut, mais cette fois, au cœur du village même, allait bientôt démarrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un piège glacial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» partie de chasse glacial!
» Vent glacial. [Neutre]
» [UPTOBOX] Piège de feu [DVDRiP]Action
» Le piège se referma... [PV: Lysa Manara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le village Hajinmon-
Sauter vers: