La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Un nouveau corps   Jeu 23 Fév - 0:04

Alors que les préparatifs de la guerre étaient pratiquement achevés, il restait un dernier point pour Azelia avant de démarrer son projet de conquête de la Yokume. Et afin de réaliser son objectif, elle devait gagner les terres divines du Nirvana au plus tôt. Elle se dirigea donc vers la zone est du Nirvana, près d'un cratère qui représentait l'une des seules parties non majestueuses du lieu de vie des nirvits. Escortée par deux nirvits, Azelia fut emmené jusque dans une caverne qui servait d'ancienne mine à l'époque. Puis, l'un des nirvits emmena Azelia jusque dans une impasse, mais pas pour bien longtemps. Il posa sa main sur le mur, et en quelques secondes, un passage s'ouvrit. L'aspect "grotte" qui régnait jusque là, laissa place à quelque chose de plus sinistre. Comme si Azelia venait de poser les pieds dans un donjon, et que bientôt, elle allait entendre les cris communs aux salles de tortures. En effet, un peu comme son ancien repaire sur Manawa Kokuo, Azelia était dans un laboratoire qui servait également à diverses expériences qui auraient briser le charme utopique du Nirvana si dévoilé. La reine lunaire fut accueillie par une jeune femme aux cheveux verts. Elle était très loin du reste des nirvits qui tentaient de montrer une figure imposante et majestueuse. Elle portait des fringues banals, presque civils. On aurait pu imaginer qu'elle était une simple employée, mais en réalité, elle connaissait plutôt bien la reine lunaire.

- Nous n'attendions plus que vous, Azelia. Le maître s'impatientait.

- Heureuse de voir que ma défection au sein de l'organisation Bloodrain n'a pas amenuisé mes prestiges dans ce centre de recherches.

- En effet, le maître a conservé vos droits d'entrées en ce lieu, ainsi que votre droit à utiliser les 100 portes du Valhalla à votre convenance. Bien, veuillez me suivre. Mais avant tout...

La jeune femme aux cheveux verts tendit un médicament en direction d'Azelia.

- Qu'est ce que c'est ?

- Une pilule qui sert d'antiseptique contre les effets de Dominus. Nos recherches sur cette maladie cérébrale, ainsi que le moyen de le propager, accélèrent à grands pas, mais pour l'instant, quelques résidus de ce maléfice sont diffusés en permanence dans les couloirs de ce laboratoire. Veuillez en avaler un, je vous prie.

- C'est ridicule. Je possède déjà un véritable virus dans mon corps et je m'y suis parfaitement adapté.

- C'est une règle obligatoire, décidée par le maître. Nous n'avons pas encore suffisamment de preuves qu'un être au sang noir soit immunisé contre Dominus. Et vous vous doutez bien que si nous voulons utiliser un cobaye pour nos recherches, nous ne le ferons pas sans votre accord.

- J'ai suffisamment été sujet aux expériences de ton maître, mais je peux lui délivrer des restes de mes propres expériences comme bon lui semble. En échange, quelques gardiens des 100 portes me seraient grandement utile. Enfin, passons... Je ne suis pas venue pour marchander.

Azelia accepta, à contre coeur, d'avaler cette pilule. Elle ne sentit aucune différence, puis enfin, son hôtesse d'accueil personnelle se retourna enfin pour marcher vers la direction opposée. Et donc, au bout de quelques minutes à parcourir des couloirs remplies de cellules ou autres atrocités pour le commun des mortels, Azelia arriva dans une grande salle. Elle était en hauteur derrière une rambarde, et vit une cinquantaine d'hommes et femmes s’entre-tuer dans la même pièce en question. Un homme derrière la rambarde semblait se délecter devant ce spectacle. Il avait des cheveux rouges, et cachait son regard malicieux derrière une légère monture.

- Vous comptez changer l'ordre de vos 100 portes indéfiniment, Ancrow ? Vous n'avez aucun sens de l'esthétisme ou de la famille. Vous êtes plus vulgaire que vous semblez le nier.

- Allons, rien n'est gratuit dans mes manœuvres. Le numéro 99 est mon plus fidèle allié, et j'aime m'assurer qu'il sera toujours mon... employé du mois, si j'ose parler ainsi.

Ancrow déplaça enfin son regard vers la gauche pour voir Azelia qui semblait épuisée par ce qu'elle voyait.

Spoiler:
 

- Et encore une fois, ses performances sont absolument remarquables. Il dépasse de loin n'importe quel Bloodrain. Vous devriez songer à me réclamer pour que je vous offre ma marchandise pendant cette bataille.

- Vous semblez avoir oublié une chose essentielle, Ancrow. Je n'ai pas seulement démarré cette guerre dans le but de plonger les mortels dans les abysses où ils méritent de résider jusqu'à la fin des temps. Mais également dans le simple but de tester les capacités de la soi-disant héritière du trône. Quel intérêt si nous lui envoyons un adversaire dont elle sera incapable de combattre ? Le jeu n'en vaudrait pas la chandelle.

- De base, je vous sais perfidement joueuse, Azelia. Mais la guerre n'est pas un jeu. Et quelque chose me dit que vous voulez absolument que Scylla vous prouve quelque chose, n'est ce pas ? Si elle est vraiment celle qu'elle est censée incarner, un vulgaire pseudo dragon, et une nukenin en herbe ne suffiront pas pour vous divertir dans votre curiosité très particulière, n'est ce pas ?

Ancrow remonta ses lunettes tout doucement avant de pointer du doigt en direction d'un homme blond qui vainquait aisément chaque adversaire qu'il affrontait.

- C'est le petit Siegfried ?

- C'est le numéro 99 avant de se nommer Siegfried. Pour ses efforts incontestables, ce n'est pas de connaître son véritable nom qu'il a besoin... mais d'avoir le sang d'une Vermillion qui coule sur la lame de son épée. Et depuis que je suis en charge du projet Athena, nous ne risquons pas la moindre représailles de Legendia. Avec moi, elle sera absolument parfaite.

- Vous sous-estimez vraiment les valkyries. Vous savez très bien ce que je pense de ce vulgaire projet. Mais bon, où en-êtes vous avec ce... chef d'oeuvre ?

- Je n'en suis qu'à la phase de l'embryon. Implanter les gênes d'une valkyrie dans un Einzt n'est vraiment pas chose aisée, mais... vous m'aurez fait gagner le temps nécessaire si vous remportez cette guerre, Azelia.

- En parlant du mot Einzt, vous savez pourquoi je suis venue, n'est ce pas ? Nous avons conclu un marché. Si il s'avère que vous avez raison en pariant sur la victoire de Scylla sur Seto, je souhaite que cet Einzt là, en question, soit opérationnel. Et j'espère également qu'Orochi n'est au courant de rien. Cet opération m'oblige à prendre des risques insensés, alors je compte sur votre discrétion et votre performance, Ancrow.

- Ohlà, doucement sur le plan de l'agressivité. Je suis un génie, ne l'oubliez pas. Et j'ai travaillé rudement sur ce projet, jours et nuits, afin de vous satisfaire, reine Azelia. J'ai même eu quelques heures pour m'occuper de cette Tengu que cet abruti qui se croyait être mon colonel, m'a livré sur un plateau d'argent. En revanche, j'ai besoin de main d'oeuvre pour mes expériences. Je compte également sur votre coopération.

- Bien sûr, Ancrow. Je vous donnerais tous les cobayes dont vous avez besoin. Maintenant, j'aimerais la voir, je vous prie...

- Tout de suite, votre majesté.

Azelia fut, une nouvelle fois emmenée dans les profondeurs du repaire. Nul ne saurait dire jusqu'où, sous terre, les deux associés sont allés s'aventurer. Mais vu qu'ils avaient descendus d'au moins une dizaine d'étages, il était clair que le projet que voulait apercevoir Azelia était tenu de rester secret. Après avoir poursuivi dans un souterrain glauque, dont les murs étaient parsemés de toiles d'araignées de différentes tailles, Ancrow ouvrit une porte de fer, menant vers une salle très obscure. La seule chose qu'Azelia pouvait voir dans cette salle, c'était un récipient en verre suffisamment grand pour y conserver un corps humain qui flottait, complètement nu, dans un liquide bleu fluorescent. La lueur de l'eau provenait d'une magie pure qui résidait à l'intérieur de manière constante. Azelia semblait admirative devant le corps qui flottait dans l'eau, sans bouger le moindre membre.

- Ne soyez pas vexée, si je vous dis que vos cellules étaient parfaitement compatibles avec l'Einzt que j'ai sélectionné, comparé à celles d'une valkyrie comme Scylla et qui va me demander un travail titanesque.

- Non, c'est absolument parfait. Avec ça, même Orochi va perdre la face devant moi. Lui qui pensait me posséder sous sa coupe... hihihihihi...

Azelia posa la paume de sa main sur le récipient en verre, un sourire glacial aux lèvres.

- J'ai encore du temps devant moi. Commençons le rituel de transfert immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un nouveau corps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alvise di Venezia, contarini oui, mais un contarini sain d'esprit sans le grain de folie(terminée)
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» le nouveau gouvernement
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Le Nirvana-
Sauter vers: