La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback Ayako: Episode 06 / Un désir sanglant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: [Flashback Ayako: Episode 06 / Un désir sanglant]   Dim 29 Jan - 23:24

Loin des chaines de montagnes qui composaient plus de trois quarts du pays nommé ainsi, le pays de la montagne comportait également quelques zones campagnardes. Loin du monde guerrier qu'était celui des employés du seigneur du pays, à savoir les ninjas et les samurais, les habitants de ces zones rurales étaient de simples paysans ou récolteurs qui cherchaient inlassablement un mode de vie des plus paisibles. Et généralement, ces zones sont réputés comme parfaitement sûres, car les forces armées du pays ont mis les bouchées doubles sur ces régions reculées du pays pour garantir une sécurité qui ne doit en aucun cas faillir.

Ainsi, les habitants jouissaient pleinement d'une sérénité absolue, pouvant ainsi profiter de ce calme édifiant pour mener à bien leurs activités professionnelles. Pour le bien de l'agriculture dans ce pays possédant peu de récoltes, tout était mis en oeuvre pour que rien ne constitue un obstacle pour les paysans de la région. Et parmi ces agriculteurs, on pouvait compter un couple de seniors qui élevaient, isolés du reste de la population environnante, un troupeau composé de chèvres ou moutons. Un couple dont la vie était la plus banale possible, mais en cet après-midi, quelque chose allait troubler le quotidien de cet homme et son épouse, tout deux âgés d'environ 65 ans.

De retour d'une expédition de pèlerinage, le vieil homme trouva sur son chemin le corps d'une gamine, sans vie. Du moins, de loin, il pensait qu'il avait eu le malheur de trouver un cadavre sur le sol, mais il examina de plus près cette jeune fille, sans céder à la panique. Il vit la terre sous sa nuque très faiblement coloré d'un rouge qui le faisait penser au pire. Mais en prenant le temps de vérifier, elle n'avait rien physiquement, ni au cou, ni à aucun autre endroit apparent du corps. Tout ce qui la rendait inquiétante, c'était sa respiration et son pouls qui étaient très faibles. Elle était toujours en vie, mais était au seuil de la mort aux premières apparences.

L'homme se pressa de ramener la pauvre enfant à son domicile. Cela fait, il l'allongea dans une chambre d'enfant, probablement la chambre réservée pour les petits-enfants de ce joyeux petit couple. Le couple veilla au grain sur elle toute l'après-midi, mais elle ne donnait pas le moindre signe de vie. La vieille dame, très inquiète devant l'image d'une gamine évanouie, posa sa main sur son front.


- Elle ne fait pas de fièvre. Elle est même glacée. Je jurerais même qu'elle est bien trop froide pour quelqu'un qui respire toujours.

- Hum, c'est alarmant, oui. C'est le premier détail qui m'a interpellé chez elle.

L'homme se grattait son bouc tout gris, tout en fumant le kiseru. Ce qui faisait légèrement grimacer son épouse.

- Veux-tu bien cesser de fumer cette cochonnerie en présence de cette fragile et pauvre enfant ?

- Oui, j'ai presque fini. Mais tu sais très bien que c'est vital pour moi de fumer cette "cochonnerie" comme tu le dis si bien quand je suis anxieux. Quoiqu'il en soit, j'ai entendu une histoire quand j'étais encore un jeune enfant plein d'entrain. Une épidémie sévissait dans les bois de notre territoire. Il était terriblement dangereux de se promener la nuit en forêt, surtout quand on est un enfant. Mes vieux insinuaient que c'était l'oeuvre d'une créature vampirique.

- Et ou veux tu en venir ?

- Je faisais juste la liaison avec le fait que le front de cet enfant est un véritable bloc de glace. Et si... ?

- Et si quoi ? Ne commence pas avec tes hypothèses sans queue ni tête, hein ! Ce n'est qu'un vulgaire conte à deux sous pour dissuader les enfants qui ne sont pas sages de s'éloigner de la maison, voilà tout ! Roh ! Tu sais parfaitement bien que tant que les Hayabusa et les Busujima veillent au grain sur nos prairies, les vampires resteront bien au frais chez Azelia ! Nous n'avons aucune raison de nous en faire. Maintenant, arrête de dire des âneries dans un moment pareil, et va rentrer le troupeau.

- Grmblblmh... Bon... Très bien.

Après avoir grogné derrière sa pipe, le vieil homme laissa son épouse prendre les devants. Elle enveloppa la jeune enfant d'une couverture bien chaude, et préféra attendre un premier signe de vie avant de préparer un remède fait maison. Pour la vieille dame qui ignorait la vérité derrière cette chute majeure de la température de l'enfant, ce n'était qu'une banale hypothermie, alors elle espérait que l'enfant tienne le coup, et vu l'heure tardive et que le soleil commençait à se coucher paisiblement, il fallait attendre le lendemain, aux aurores, pour partir vers la ville la plus proche qui était à deux kilomètres d'ici, afin de trouver un médecin compétent. C'était le bémol principal de vivre dans une zone reculée dans ce secteur. Voilà pourquoi le vieil homme savait qu'il allait devoir se lever très tôt pour trouver un docteur adéquat devant ce cas assez compliqué.

Mais fort heureusement, alors que la nuit commençait enfin à pointer le bout de son nez, la vieille dame entendit depuis le salon quelques mignons petits toussotements. Soulagée, elle se rua vers la chambre pour voir la petite fille qui avait les yeux à moitié ouvert.


- Dieu soit louée, tu es réveillée. Oh, ma pauvre petite. Nous nous sommes fait un sang d'encre pour toi.

- Ou... suis-je ?

- Tu es en sécurité, ma petite. Dis moi... comment t’appelles-tu ?

- A... yako...

- C'est un joli nom, Ayako. Dis moi, je ne veux pas te brusquer, mais... sais-tu ou sont tes parents ?

- Ma maman... est au village Hayabusa...

- Bien, alors nous allons dès demain envoyer un message à ton village. Ta maman doit être folle d'inquiétude. D'ici là, nous allons prendre soin de toi. Tu es toute pâle. Mais que faisais-tu donc en forêt, toute seule ? Y'avait-il quelqu'un qui t'accompagnait ?

- Je ne sais plus... je n'ai aucun souvenir... Mais je ne pense pas que ma maman s'inquiète pour moi, à l'heure qu'il est.

- Mais pourquoi dis-tu ça ?

Soudain, la vieille dame fit le lien entre ce que venait d'annoncer Ayako sur sa provenance et une éventuelle explication sur ce qui lui était arrivé. Bien qu'elle était très reconnaissante envers les Hayabusa en assurant leurs protections, à elle comme à son époux, elle avait eu vent de certains pratiques assez dérisoires de ce clan, notamment que les enfants, très jeunes, pouvaient être envoyés en missions. Cela était quelque chose qu'elle ne tolérait guère, mais elle n'avait pas à se mêler des histoires entres shinobis. Mais le plus important, c'est que cette jeune Ayako s'en sorte indemne et soit ramenée à son domicile après avoir vu un médecin. Perdue dans ses pensées, elle vit néanmoins Ayako se redresser pour jeter un coup d'oeil par la fenêtre. Elle observa attentivement le mari de la dame qui veillait sur elle, ou plus précisément, le troupeau de chèvres que le berger était en train de rentrer au bercail. Quelque chose faisait trembler son esprit à la simple vue de ces animaux, tandis que la nuit paraissait à ses yeux plus spectaculaire que d'habitude. Elle était presque tentée de mettre le nez dehors.

- J'ai faim... J'ai très faim. Je veux manger...

- Reste allongée. Je vais préparer un bon repas, et également un bassin d'eau chaude.

Une demi heure plus tard, Ayako mangea en compagnie de ses sauveurs. Pour tenter de réchauffer légèrement le corps gelé de la gamine comme elle pouvait en attendant le verdict d'un médecin sur son état, la bergère prépara une recette de soupe au poisson, et fit le nécessaire pour remplir une marmite complète. Et ce dîner fut pleins de surprises pour le couple. Ayako, telle une sauvageonne, termina très hâtivement six bols de soupes, sans s'arrêter. Les seuls et brefs moments d'interruption furent lorsqu'elle se gratta de temps en temps les bras, le dos et même la nuque. Bien sur, ce fut deux détails que le couple releva, et qu'ils devront expliquer au médecin, à savoir son appétit gargantuesque et cette manie de se gratter à n'en plus finir. Bref, au bout du sixième bol, Ayako le tendit en direction de la bergère, le regard vide.

- J'ai encore faim... j'en veux encore.

- Je suis navrée, ma chérie, nous avons vidé la marmite.

- Alors, j'aimerais de la viande s'il vous plait...

- Désolée, mais moi et mon mari, nous sommes très pauvres et nous subvenons à nos besoins assez difficilement. Mais promis, demain, j'irai t'acheter de la viande pour midi.

- Bon...

Ayako se leva tout doucement, toujours aussi absente, sous le regard du couple qui ne comprenait pas trop l'attitude de la jeune fille.

- Je vais alors faire ma toilette, puis je vais aller me coucher. Je suis épuisée...

Sans remercier ceux qui l'ont recueillis et sans se souvenir de ce qu'elle trafiquait dans les bois ainsi que ce qui la rendait si fébrile, elle se dirigea vers la salle de bain, tremblotante comme un glaçon. Ayako était pourtant très bien élevée, et était même à cheval sur les bonnes manières à table, mais pour la première fois, elle quitta cette même table sans rendre honneur au plat, sans faire preuve de gratitude, sans même respecter les bonnes manières qui étaient acquises pour elle. Son esprit avait même presque quitté son corps. Elle ne ressentait même pas l'envie de rentrer chez sa mère et sa soeur. Sans savoir ou sa vie allait la mener, elle ne voulait qu'une chose, prendre un bain brûlant... et s'empiffrer encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback Ayako: Episode 06 / Un désir sanglant]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]
» [Flashback Tokiwa: Episode 1] Une kunoichi pas comme les autres
» [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...
» Episode 457 One piece
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Section Flashback :: Flashback Ayako-
Sauter vers: