La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'impératrice d'Estria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: L'impératrice d'Estria   Mar 10 Jan - 22:54

Estria, royaume régent de la péninsule du même nom. Puissant, glorieux, impassible, ce sont les adjectifs qui représentent le mieux ce royaume. Plus grand allié d'Éternia, c'est également son plus grand rival. Bien que la péninsule d'Éternia soit la plus importante de toutes, cela n'est dû que grâce à la présence des artefacts divins sur ce lieu. La péninsule d'Estria elle, possède une population plus dense, plus active. Pour beaucoup, Estria est le centre de la création. Son placement dans cette dernière, ainsi que son commerce et sa culture en font le royaume et la péninsule la plus imposante en termes d'activités globales. Cependant, Estria c'est aussi une puissance militaire inébranlable, d'où sortent les plus grands chevaliers de la création. Pour preuve, une grande partie des généraux actuels d'Éternia a été formée ici, en Estria. La raison à cela ? Son impératrice, qui depuis des millénaires, dirige son royaume et sa péninsule d'une perfection à faire pâlir n'importe quels souverains. Ordre, fidélité, confiance, c'est ce qui caractérise les habitants d'Estria. Rares sont les débordements dans la péninsule, et encore plus rares ceux touchant directement le royaume mère. Cela, tout simplement, car jamais personne n'a osé s'opposer ou aller contre les choix et les décisions de l'impératrice. Protectrice envers son peuple, cette dernière et sa garde personnelle triée sur le volet, véritable légende pour certains, garantissent un sentiment de sécurité et d'une paix inébranlable. Mais cette perfection et puissance instaure aussi un sentiment de méfiance de la part d'Éternia et des autres péninsules, qui gardent toujours un œil sur cet endroit. De cela naissent les tensions actuelles entre Estria et le reste de la création. Cela a eu au fil du temps, un effet négatif sur le commerce inter péninsule, et des lois très strictes concernant les actions militaires sur le territoire.

C'est ce qui explique aujourd'hui la présence du général Tsubaki, accompagnée de trois valkyries, ainsi que du commandant Silas Krantz, sur le royaume. Lors de la dernière attaque sur Éternia, la trace des elfes a mené jusqu'à la péninsule d'Estria. Mais les tensions tenaces, toutes interventions externes étant automatiquement condamnées si pas validées par le royaume. Et, bien que la reine Asuna se décrive comme absolue, se mettre Estria à dos n'est pas dans l'intérêt d'Éternia. Surtout depuis que la menace actuelle demandera certainement l'assistance d'une puissance comme Estria.

- On va vraiment rencontrer l'impératrice ? s'exclama l'une des deux valkyries au service de Tsubaki. C'est incroyable, je ne tiens plus en place rien que d'imaginer cela !

- C'est clair que ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre une légende pareille, répondit la seconde valkyrie, avec un peu de chance on va peut-être même rencontrer le légendaire chevalier noir de sa garde personnelle !

- Ça suffit toutes les deux, intervint Tsubaki, on dirait deux gamines qui s'émerveillent devant un lever de soleil là...

- Rooooh, ne soyez pas rabat-joie général ! Je suis sûr que l'ambiance de cette ville ne vous laisse pas indifférente aussi !

- Hum, soupira Tsubaki, tu es vraiment incorrigible Beruka...

Les trois valkyries accompagnant Tsubaki étaient parmi les plus puissantes combattantes sortant actuellement du lot. Elles étaient donc très souvent en mission, et représentaient donc la garde personnelle de Tsubaki lors de ses déplacements. Malgré son tempérament froid et sévère, le général ne doit finalement pas être jugé trop hâtivement. Lorsque l'on arrive à avoir son respect, on découvre très vite une personne bien plus agréable. Bien sûr, il faut réussir à avoir son respect, et pour cela, le général fonctionne à ce que vaut une personne en termes de puissance et capacités. Les faibles ne sont généralement pas amis avec Tsubaki. Elle ne prête que peu d'attention au tempérament et l'esprit d'une personne, si cette dernière est utile et puissante. C'est un peu le cas pour ses trois camarades actuelles, et en particulier cette Beruka, qui possède un tempérament assez déconcertant. Bien que sympathique, elle possède un esprit très enfantin et assez naïf. Mais quand il s'agit de combat, son esprit change totalement et elle se transforme en une espèce de sadique assoiffé du sang de ses ennemis, allant jusqu'à chantonner en prenant une vie. Par chance, les deux autres sont bien moins étranges et sont assez normaux, si l'on excepte la passion pour les petites culottes de la deuxième, Erika, qui s'émoustille rapidement à la vue d'une de ces dernières. Finalement, il n'y a que la troisième, Hestia, qui est normale dans le lot, et qui ne semble pas avoir une passion loufoque ou une double personnalité.
Spoiler:
 

- Haha, ria amicalement le commandant Krantz, je dois admettre que je peux comprendre vos subordonnés, général, l'impératrice est une véritable légende sur la création et encore plus pour les habitants d'Estria. Étant moi-même originaire de ce royaume, je dois dire que même aujourd'hui, je ne peux faire une croix sur l'adoration que j'éprouve envers mon ancienne reine.

- Vous dites ça parce qu'elle est surnommée la déesse de la beauté et du charme, commandant ? J'ai entendu une légende dire qu'elle est tellement séduisante et belle qu'elle peut faire tomber amoureux homme comme femme rien qu'en les séduisant !

- Hahaha, je dois avouer qu'elle ne laisse personne indifférent sur Estria, répondit joyeusement le commandant, à une des valkyries. En fait pour les habitants d'Estria, elle représente le fantasme féminin qu'on ne peut obtenir que dans nos rêves.

- How, soupira de nouveau Tsubaki, vous vous y mettez aussi Silas ?

- Héhé, évidemment, j'ai un respect aussi prononcé pour la reine Asuna, ne vous inquiétez pas. D'ailleurs, en parlant de l'impératrice, j'ai cru comprendre que vous la connaissiez très bien, général. Après tout, vous avez vraisemblablement fait partie de sa garde personnelle pendant de très longues années, n'est-ce pas ? Moi-même je ne l'ai jamais réellement rencontrée en face à face.

Tsubaki semblait légèrement réfléchir après la remarque de Krantz, sur le fait qu'elle serait anciennement une soldate de la garde personnelle de l'impératrice. Elle se perdit légèrement dans ses pensées, et se contenta d'esquisser un sourire assez mystérieux, qui paraissait plus forcé et nerveux que joyeux. Comme si un sentiment de regret envahissait le général soudainement. Cela n'empêchait pas que pendant ce temps, les trois valkyries fussent abasourdies par cet aveu du commandant. Et très rapidement, Tsubaki fut agressée par Beruka pour qu'elle raconte ses impressions et autres subtilités. Devant l'insistance de la valkyrie, et le chemin encore assez long jusqu'au palais royal, elle décida de répondre, au moins pour calmer la curiosité des trois valkyries.

- En effet, j'ai servi plusieurs siècles l'armée de l'impératrice, répondit en premier lieu le général, mais rien de bien extraordinaire, inutile de s'enflammer...

- Hum, à vous entendre, vous ne semblez pas vraiment en garder un bon souvenir, général.

- Ho, au contraire, servir l'impératrice a été le plus grand honneur que j'ai eu de ma vie. C'est juste que c'est une personne... spéciale...

- Spéciale ?

- Héhé, ria légèrement Tsubaki semblant pensive, disons qu'il n'y a pas que sa beauté qui est légendaire. Pour ceux qui sont proches d'elle comme sa garde personnelle, l'impératrice est une personne charismatique et intelligente, mais quelque chose fait qu'on n'ose pas s'opposer à elle. Ce n'est pas vraiment un reproche, mais plutôt un sentiment de malaise qui s'installe lorsqu'elle parle. Personne n'a jamais discuté ses ordres, parce qu'on n'en trouve pas les mots ou les objections. Peut-être que son esprit difficile à cerner et provocateur provoque ce sentiment. Mais je pense que c'est surtout ce qu'elle dégage qui fait qu'on est comme écrasé face à l'impératrice. J'ai beau servir à l'heure actuelle un archange, ainsi qu'Alleria, mais jamais je n'ai ressenti quelque chose d'aussi fort qu'avec cette femme qui sert de monarque à Estria. Elle dégage une prestance tellement imposante qu'on dirait qu'une aura de respect nous force à baisser les yeux face à une telle personne... C'est très... difficile de la regarder dans les yeux. Il n'y a que ses plus anciens gardiens personnels, qui arrivent cet exploit. Moi, j'ai toujours eu du mal. Et aujourd'hui, j'avoue que j'aurais préféré éviter de revoir cette femme en face...

Le récit de Tsubaki laissa un sentiment assez pesant sur les trois valkyries, ainsi que le commandant. Partagé entre surprise et curiosité, ce que racontait le général passionnait, en même temps d'effrayer. Bien sûr, le commandant étant né sur ce royaume sait que l'impératrice est juste et bienveillante avec le peuple. Mais ce récit sur sa personnalité le laisse tout de même assez pensif. Quant aux valkyries accompagnant Tsubaki, c'est partagé entre frissons pour Hestia ainsi qu'Erika, et excitation pour Beruka, qui semble encore plus curieuse de voir cette femme. Par chance, elle n'aura pas à attendre longtemps, car le petit groupe arriva dans le quartier royal. En face d'eux, au loin, se trouvait un palais gigantesque, et d'une architecture unique en Légendia. C'était impossible de dire d'où venait ce style de construction, mais c'était peu commun. Cela ressemblait fortement à des constructions elfiques, mais c'était surtout la décoration, ainsi que les tours qui flottaient autour du château, qui émerveillait et intriguait. Ce qui était sûr, c'est que cet endroit n'avait rien à envier au palais de la reine archange.

- Hooooowww, qu'est-ce que c'est que ce palais ? C'est incroyable ces espèces de trucs qui flottent comme par magie ! Et la structure du palais, ça ne ressemble à rien de ce que je connais !

- Cela me fait beaucoup penser à la représentation de l'ancienne île flottante où était située la tour de l'éternité à l'époque, répondit Hestia. On dirait la même sorte de décoration. Enfin, après ça ne reste que des livres...

- Les structures, ainsi que la décoration a été imaginé par l'impératrice, de ce que l'ont sait ici, sur ce royaume, lança Krantz d'un ton fier. J'ai toujours trouvé ça très beau, et en même temps mystérieux.

- En fait, ces îlots flottants sont des constructions arcaniques maintenues dans les airs grâce à la magie de l'Eldrit. Ces îlots flottent tout autour de la cité, servant de tour de guet mouvante. Grâce à cela, la cité est protégée des attaques aériennes, en plus de pouvoir endiguer toute attaque terrestre. De plus, les remparts de la cité peuvent générer un champ de force arcanique, créant un bouclier tout autour de cette dernière, en cas de situation d'urgence.

- Je comprends mieux pourquoi on dit qu'Estria est le royaume le plus sécurisé de la création...

- En plus de ces défenses autonomes, la force militaire d'Estria est la plus puissante de la création. Ce n'est pas pour rien que la reine a tenté il y a quelque temps de faire entrer dans le conseil l'impératrice, et donc avoir Estria dans les alliés.

- J'ai cru en entendre parler oui, s'exclama Krantz, mais ce fut un échec...

- Oui, c'était évident. Notre reine ne connaît pas encore réellement l'impératrice, mais pour la connaître personnellement, je savais qu'elle allait refuser. Sans compter que par le passé, de toutes les péninsules, Estria a toujours été la seule à rester indépendante. L'impératrice a toujours tenu cette position indépendante et ne semble pas près de lâcher cela. Même si du coup, Estria a toujours été redoutée et sous surveillance externe. Bon, après pour avoir été assez longtemps dans les rangs de l'impératrice, il est évident qu'elle préfère garder son indépendance pour pouvoir continuer les actes peu légaux qui se passent dans cette péninsule.

- De quel genre ?

- Ce n'est pas un secret qu'il se dit que l'impératrice couvre des activités peu orthodoxes, comme le commerce illégal, ainsi que de cacher certains criminels recherchés, ou encore de couvrir et protéger certaines guildes d'assassins. Donc, faire partie de l'alliance mettrait fin à tout cela, et vu que c'est en grande partie grâce à ces activités illégales qu'Estria est aussi riche et puissante, c'est logique qu'elle veuille garder l'indépendance de sa péninsule. Par exemple, pour avoir fait partie de sa garde personnelle, je peux dire que dans les rangs des élites qui la servent, la plupart étaient des mercenaires et autres hors-la-loi avant de devenir des généraux royaux.

- Oui, j'ai déjà entendu parler de ces trafics quand j'étais encore sur ce royaume. Par contre, je n'imaginais pas que la garde royale était constituée d'ancien mercenaire, c'est stupéfiant...

- Tout le monde à ses secrets, commandant Silas.

Tandis que la discussion arrivait à son terme, le groupe arriva enfin à leur destination. La marche avait été stoppée devant les portes du palais, après avoir traversé un magnifique jardin royal. Une fois devant les portes, le chemin était bloqué par deux soldats placés aux deux extrémités de la grande porte. Dès qu'ils virent les individus approchés, ils resserraient leur formation, afin de se placer en travers, leurs armes croisées.

- Halte, déclinez-vous et annoncé ce pour quoi vous êtes ici.

Le général Tsubaki fut la première à s'avancer, afin de répondre aux soldats qui ne faisaient rien d'autre que leur boulot.

- Général Tsubaki Menethil, sous le commandement d'Édéa Lowell. Je suis accompagné du sergent Beruka, du sergent Erika et du capitaine Hestia. Enfin, voici le commandant Silas Krantz de l'armée céleste d'Éternia. Nous sommes ici pour une audience avec Sa Majesté.


- Ho, c'est un honneur général, commandant. Nous vous attendions, veuillez entrer et patienter dans la salle commune, l'impératrice vous recevra sous peu.

Finalement, les grandes portes s'ouvrirent, permettant ainsi au groupe de pénétrer dans ce palais dominant la cité. Et si l'extérieur était déjà magnifique, l'intérieur lui était grandiose, tant l'ensemble était immense, ainsi que rutilant. Le hall était d'un tel espace qu'il n'a rien envié au jardin devant le palais. C'était difficile à croire que cela n'était qu'une simple pièce du temple. Quoi qu'il en soit, tandis que Krantz et Tsubaki patientaient sans vraiment s'émerveiller, les deux ayant certainement déjà été ici, les trois autres valkyries elles, semblaient subjuguer par ce qu'elle voyait. Mais le groupe retourna rapidement son attention sur une personne qui apparût dans la scène, et qui se dirigea vers ces derniers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: L'impératrice d'Estria   Mar 7 Fév - 0:59

- Tsubaki ! s'exclama une jeune femme à la chevelure azure, ça fait longtemps ! Ça fait plaisir de te revoir.

- En effet, ça fait longtemps, Rosalia...

- Bien trop longtemps à mon goût ! Mais passons, j'en oublie mes bonnes manières. Bienvenue à toi et à tes gardiennes, ainsi qu'à vous commandant Silas. Je suis le capitaine des lames sacrées, Rosalia Kagero, c'est un honneur de vous rencontrer. L'impératrice vous recevra dans quelques minutes.

Les « lames sacrées », nom officiel donné à la garde royale de l'impératrice. Groupe composé uniquement des plus puissants et loyaux combattants au service du royaume. La renommée de ce groupe dépasse de loin toutes les frontières, et la présence d'un seul membre sur un champ de bataille, suffit à faire trembler l'ennemi. Ce groupe a été fondé par l'impératrice il y a de cela deux millénaires, à l'époque de la première grande guerre. On retrouve à la tête des lames sacrées le chevalier légendaire: Artoria Pendragon, ou plus connu sous l'appellation du « chevalier blanc », ainsi que son homologue le « chevalier noir » Izanami Yatogami. Deux chevaliers légendaires, dont les faits d'armes feraient pâlir de jalousie même le plus puissant archange, aussi absolu qu'il pense l'être. Ces deux chevaliers sont considérés comme les guerriers les plus puissants de la création par Estria, tant ils inspirent le respect et l'ordre. Ils sont également les deux êtres les plus proches de l'impératrice. Certaines rumeurs affirment qu'ils étaient déjà présents à ses côtés depuis l'aube de la création. Cependant, malgré leur réputation, on ne connaît que très peu de choses sur ces deux chevaliers, au niveau personnel, tant elles sont mystérieuses et rarement loin de l'impératrice. Seuls les membres des lames sacrées peuvent se vanter de côtoyer ces légendaires chevaliers, étant donné que c'est Artoria elle-même qui entraîne et s'occupe des recrues. Une autre rumeur veut d'ailleurs que ce soit pour cela, que les lames sacrées soient un groupe si puissant, car leur entraînement change l'esprit de n'importe quel être y prenant part. Mais bien sûr, ça ne reste que des rumeurs, surtout dû au mystère autour des chevaliers de la lame sacrée. Tsubaki étant une preuve vivante qu'un membre - ancien ou non - des lames sacrées est un adversaire redoutable. Il n'est pas étonnant sur Éternia, parmi les valkyries, d'entendre la rumeur sur le fait que Tsubaki serait la plus puissante valkyrie de la création à l'heure actuelle. Bien qu'elle-même n'apprécie guère cette rumeur - vraie ou fausse - à son sujet. Mais ce n'est pas pour rien, si c'est cette dernière qu'Alleria a rendue responsable de l'entraînement des valkyries, ainsi que de son remplacement en tant que souveraine des valkyries, au cas où elle serait absente.
Spoiler:
 

- Alors, qu'est-ce que tu deviens Tsubaki ? Être général sur Éternia n'est pas trop dur ?

- Ça me prend surtout beaucoup de temps, surtout depuis quelque temps. Et quelque chose me dit que ça ne va pas s'arranger, vu l'ère sombre qui s'annonce... Mais j'imagine que les lames sacrées sont déjà informées, vu que notre reine a tenté une alliance avec l'impératrice.

- On en a entendu parler oui. En tout cas, tu ne chômes pas à ce que je vois ! Visiblement, tu es si occupée que même venir voir ta sœur est trop compliqué. Elle n'a pas bougé, au cas où tu voudrais lui rendre visite.

- Elle est très bien au fond de sa cellule, ça fait bien longtemps qu'on n'a plus rien à se dire... Et toi, comment va ta sœur ?

- Olivia va très bien, elle a fini sa formation depuis pas mal de temps maintenant. Tu sais, ça ne me regarde pas, mais ta sœur reste ta sœur, tu devrais aller la voir au moins...

- Merci du conseil, Rosalia, j'y penserais...

Pendant que les deux femmes discutaient, et que les trois gardiennes - en particulier Beruka - écoutaient sans se priver, Silas lui observa l'endroit où il se trouvait avec nostalgie. Ce n'était pas la première fois qu'il venait ici, loin de là, après tout, il est né et a été formé ici même, dans l'armée d'Estria. Le commandant était jeune, quand il est entré dans l'armée. Il a très vite fait parlé de lui comme un génie du combat, malgré son âge. Il vient pourtant de parents peu spéciaux, son père était forgeron, et sa mère était servante dans une des familles nobles du royaume. Cela montre bien la différence entre une valkyrie, et un légendien. Tandis que les valkyries - ainsi que les dragons - sont dépendantes des gênes de leur famille, en ce qui concerne le potentiel, les légendiens eux, dépendent que de l'aléatoire. C'est donc logiquement qu'il a monté les échelons assez rapidement, jusqu'à rejoindre les rangs de l'archange Asuna, quand celle-ci a lancé un appel aux armes. Mais bien qu'il soit actuellement un membre éminent du conseil céleste, il rend souvent visite à ses parents - toujours vivants, c'est bon de le préciser - sur Estria. Sa lame « Ashbringer » lui vient d'ailleurs de son père, qui si il n'est pas un combattant reconnu, est un des forgerons les plus célèbres du royaume. Cependant, bien que son nouveau rôle lui plaît, cela le rend toujours nostalgique, de revenir là où tout a commencé pour lui. Néanmoins, sa nostalgie est aussi provoquée par la deuxième raison, pour laquelle il vient ici. Cette même raison qui l'a poussé à entrer dans l'armée très tôt. Il s'agit de son frère, tombé au combat, alors qu'il servait son royaume. C'est donc, pour poursuivre la voie de son frère, que Silas s'est battu pour atteindre son rang actuel. C'est donc également au cimetière d'Estria « le repos du guerrier », que le commandant fait une halte, le temps de parler à son défunt frère.

- L'impératrice est prête à vous recevoir, s'exclama un homme à la chevelure blonde. Rosalia, prend donc congé, je m'occupe d'eux à présent.

- Bien reçu, Sodis, je te les laisse ! C'était un plaisir de te revoir Tsubaki, et un honneur de vous rencontrer, commandant et valkyries.

Après un dernier salut, la jeune femme du nom de Rosalia laissa les émissaires d'Éternia aux mains du fameux inconnu aux cheveux blonds. Cependant, il n'eut nul besoin de se présenter ou faire les salutations, tant la valkyrie Beruka était tout excitée soudainement, en laissant échapper sa surprise un peu trop forte, sans s'en rendre compte.

- Hoooo, c'est Sodis Laslow !

Sodis Laslow, chevalier décoré d'innombrables médailles, et commandant en chef des lames sacrées. Tout comme ses supérieurs le chevalier blanc et noir, sa notoriété est mondiale. Il est connu sous le titre de « Chevalier divin ». Si les lames sacrées sont réputées pour la plupart, aucun chevalier de cet ordre n'égale la popularité de ce commandant. Il doit sa réputation entre autres à ses faits d'armes aussi impressionnants que terrifiants pour son ennemi. Son plus grand rôle ayant été lors de la deuxième grande guerre de Légendia, où il a brillé par sa force et son courage, en reprenant à lui seul le royaume d'Antharva, libérant en passant les citoyens pris dans le siège ennemi. D'ailleurs, les lames sacrées sont devenues réellement populaires pendant cette guerre, tant leurs actions ont permis à Estria de rester libre. Cependant, le commandant reste le plus apprécié de cet ordre. Il est réputé pour être juste, droit, loyal. Mais c'est surtout son tempérament qui le rend plus populaire. Il est proche du peuple, comparé aux autres lames sacrées, et il a un certain succès auprès de la gent féminine. Trait qu'il n'ignore pas, et qu'il utilise à son avantage, vu qu'il est très coureur sur les bords. C'est rare de le voir pendant son temps libre deux fois avec la même femme. Mais cela ne l'empêche pas d'être certainement le membre de l'ordre le plus puissant, derrière les chevaliers légendaires. Il a aussi une jeune sœur nommée Phoena, membre des lames sacrées également.
Spoiler:
 

- Enchanté également, valkyrie. Sur ce, suivez-moi, l'impératrice va vous recevoir...

Tout en se mettant en route en direction de la salle du trône, on pouvait remarquer le silence du fameux commandant, ainsi que de Tsubaki. Les deux, pourtant anciens partenaires aux dires de Rosalia, n'ont même pas échangé un regard. Un froid était clairement visible entre les deux ex-partenaires, mais la raison restera sûrement un mystère pour l'instant. Après tout, ça ne regarde que Tsubaki et Sodis. Cependant, cela semblait aussi se répercuter sur le reste du groupe, ce qui laissait penser que c'était peut-être Éternia, qui n'était pas le bienvenu ici ? Maintenant que Silas y pensait, la reine Asuna n'a pas réellement apprécié le refus de l'impératrice et a indirectement menacé Estria de représailles. Ce qui n'est pas la meilleure des choses à faire pour avoir la sympathie d'autrui. De plus, cela ne date pas que de l'avènement d'Asuna, que les tensions entre Éternia et Estria sont tendues. Cela n'empêche heureusement pas le commerce entre les deux péninsules, ainsi que de voyager librement. De toute façon, Estria possède 80 % du marché de la création, grâce à ces magouilles et autres alliances avec divers groupes peu recommandés. Du coup, Estria a également une grande influence sur le marché, même au cœur de la péninsule d'Éternia. Bien sûr, tout cela n'est pas si secret que ça. Mais finalement, tout ça est rentable également pour les royaumes commerçants avec Estria, donc comme pour toute chose utile, mais peu orthodoxe, on préfère laisser couler et faire comme si de rien était.

- Bien, nous sommes arrivés, s'exclama le commandant, vous allez à présent rencontrer l'impératrice. Cependant, seuls le général Ménéthil, ainsi que le commandant Krantz sont invités à l'audience. J'invite donc, général, le reste de vos unités à patienter bien sagement dans ce hall.

- Beruka, Hestia, Erika, restez ici le temps que je m'entretienne avec l'impératrice, je vous prie.

- À vos ordres, général.

Bien que l'ordre était clair et allait être respecté, on pouvait clairement lire la déception sur le visage des trois valkyries. En particulier Beruka, toujours aussi infantile dans sa façon de penser et agir. Pour les deux autres, c'était un peu moins étonnant, Hestia se doutant depuis le début que de simples sergents et capitaines n'auraient aucune invitation à rencontrer l'impératrice en audience. D'ailleurs, le commandant Silas adressa un regard compatissant à la valkyrie en pleine dépression, suite à sa désillusion. Quoi qu'il en soit, après cet interlude, le général et le commandant continuèrent à avancer en direction de la salle du trône. Le couloir était assez court, mais suffisamment long pour Tsubaki, pour commencer un échange avec le commandant des lames sacrées.

- Toujours aussi rancunier à ce que je vois, Sodis... J'ai pourtant expliqué pourquoi j'ai quitté les lames sacrées...

- C'est votre choix général, cela ne me concerne pas...

- Ho pitié arrête Sodis, insistait la valkyrie, c'est toi qui m'as tout appris, et je sais que tu n'as toujours pas digéré mon choix de rejoindre Éternia... Je te l'ai pourtant déjà dit, je n'ai pas rejoint ce royaume pour des raisons politiques, mais pour ma mère adoptive, Alleria, ainsi que mes sœurs valkyries, c'est différent...

Pour Tsubaki, cela semblait important d'être considérée par le commandant Sodis. De ce que comprit Silas, à l'écoute malgré lui, était que le général était l'ancienne disciple de ce type. Néanmoins, ce n'est pas la première lame sacrée qui quitte cet ordre depuis sa création. Pourtant, pour Tsubaki, son départ n'a visiblement pas trop plu à ce fameux commandant. Disciple ou pas, il devait y avoir quelque chose d'autre dessous. Peut-être était-ce parce qu'Éternia et Estria sont d'éternels rivaux depuis toujours ? Ou alors, quelque chose de plus « personnel » lie la valkyrie et le commandant ? Pour Silas, c'était la solution la plus évidente, ne serait-ce qu'à la façon de Tsubaki de s'adresser à ce dernier de façon familière. Sans compter que les deux évitent de se croiser du regard également. Il y a des signes qui ne trompent pas.

- La fidélité est une chose importante Tsubaki, répondit enfin le commandant d'un ton amer, en particulier chez les lames sacrées.

- Je ne suis pas la première à partir pour des raisons personnelles, c'est juste que moi j'ai fait l'erreur d'être dans ton lit.

- Cela n'a rien à voir, Tsubaki, ne confond pas l'amusement et l'ordre.

- Tu vois, c'est ça le souci avec toi, notre relation n'était que de l'amusement, et après tu me parles de fidélité... Venant d'un type que j'ai pris en train de baiser ma sœur, c'est la meilleure...

- On était déjà plus ensemble, n'inverse pas les rôles. C'est toi qui ne supportes pas que ta sœur ait pris ta place. Mais j'imagine que tu lui as bien fait payée, vu où elle croupit depuis des années, par ta faute. Et puis, c'est toi qui parles de relation, moi je te parlais de loyauté envers les lames sacrées...

- MA faute ? C'est MA faute si elle a mal tourné ? C'était toi son instructeur, tu étais responsable d'elle. Mais visiblement tu as préféré la foutre dans ton lit, plutôt que de la diriger sur le droit chemin, connard.

- Tu n'as pas changé, tu es toujours aussi incapable de reconnaître tes erreurs...

L'ambiance commençait à devenir insoutenable pour le pauvre Silas qui ne savait plus où se mettre. Le petit couloir commençait à lui paraître infini, à tel point qu'il avait l'impression que cela faisait une heure qu'ils étaient en train de le longer. Le plus dérangeant dans la situation, c'est qu'il avait l'impression d'être totalement invisible. Ses deux compagnons de route s'engueulaient comme un couple le ferait, comme s'ils étaient que tous les deux. C'était presque insultant pour Silas, qui du coup était assez mal à l'aise. Au moins, il remercia le ciel de ne jamais avoir été dans le lit de Tsubaki, ou être une lame sacrée, sur le moment. Bien que faire partie des lames sacrées reste évidemment un rêve pour tout soldat d'Estria, voir de la création, tant leur renommée est mondiale. Heureusement pour le commandant, le couloir arrivait à sa fin, et une grande porte se dressait à présent devant lui, ainsi que le couple en pleine engueulade. Qui pour le coup, de son côté aussi, les avait ignorés. Mais la libération était enfin là, et la porte menant à l'impératrice allait s'ouvrir. Le commandant n'avait jamais réellement eu la « chance » de la voir d'aussi près qu'aujourd'hui. Et bien qu'il le cachait sous son sérieux, il était excité à l'idée d'enfin la rencontrer en personne.

- Bon, on poursuivra cette discussion un autre jour, conclut Sodis en regardant le général, entrez, l'impératrice va vous recevoir...

Cette fois, c'était le moment, le commandant des lames sacrées ouvrit la grande porte, permettant ainsi Silas et Tsubaki d'enfin pouvoir rencontrer l'impératrice. Cependant, si l'on pouvait sentir une certaine excitation chez le commandant, chez Tsubaki on pouvait presque lire le doute et l'appréhension...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'impératrice d'Estria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alix l'impératrice
» Sysy l'impératrice ♫
» Kazuma (renom, honneur, prime)
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Péninsule d'Estria :: Estria-
Sauter vers: