La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortir de l'ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Sortir de l'ombre   Lun 2 Jan - 0:51

L'annonce de Shuujaku, qui consistait à réunir tous les ninjas d'élites de son clan avait été transmis comme convenu dans tout le village. Il était 20h55. Le deuil après le suicide de Kunimitsu ne pouvait pas s'éterniser. Il fallait agir au plus vite, car en vu de la dernière action extrêmement sanglante du pays lunaire, aucune journée ne devait être gâchée. Voilà pourquoi, dans un grand temple qui était réservé exclusivement pour les réunions d'urgence, une vingtaine de shinobis étaient postés dans une large salle qui était éclairé par plusieurs torches enflammées. Tous étaient de rang supérieur et dirigeaient leurs propres équipes. Les mission les plus importantes étaient confiés à ces ninjas qui, malgré l'urgence de la situation actuelle, savaient garder une posture humble, et la tête sur les épaules. Ils étaient de tout âge, hommes comme femmes. Néanmoins, malgré que ces shinobis conservaient la tête froide avant l'arrivée du chef,  une seule personne n'était pas dans son aise. Taki, dans son coin, croisait les bras, le dos contre le mur, et baissait légèrement la tête. Elle n'avait pas totalement digérée le suicide injuste de Kunimitsu. Elle connaissait plusieurs méthodes pour lutter contre ce genre d'handicaps. Elle savait que les elfes étaient en mesure de créer divers membres du corps humain, grâce aux cellules de ce qu'ils appellent l'arbre sacré. Son bras aurait pu être remplacé à temps, surtout en vu de la mentalité pacifique des elfes. Mais malgré ça, elle se doutait bien que cette simple idée était stupide. Elle ne faisait qu'espérer dans le vent, le traitement n'aurait jamais été mené à temps et surtout, Taki savait éperdument que Kunimitsu ne tolérait pas l'aide de personnes extérieures au clan. Malgré que ce suicide sonnait "prévisible" pour elle, elle espérait que son amie ne la laisse pas tomber. Mais ce qui est fait, est fait.

Elle dévia son regard vers les deux nouvelles recrues qui étaient également convoqués par Shuujaku. Il s'agissait de Kakashi et de Kai, les deux ninjas qui avaient soutenus Taki pour ramener les trois blessés de la bataille au temple du dragon noir. Taki remarqua qu'ils étaient également dans leurs coins, à patienter la venue de Shuujaku. Elle se disait que c'était l'occasion de se libérer un peu l'esprit, alors, elle décida de laisser seul le petit coin où elle stationnait, pour rejoindre les deux nouveaux, histoire de leur tenir compagnie avant le début du conseil.


- Bonsoir, Kakashi. Bonsoir, Kai. Alors comme ça, notre maître a pris la décision de vous engager dans notre clan. C'est très bien, après ce que vous avez fait, c'était la moindre des choses que Shuujaku ait une petite considération à votre égard. En tout cas, soyez les bienvenus parmi les Hajinmon.

Bien sur, aucune réelle conviction ne traversait la voix de Taki. Elle était assez épuisée mentalement, et donc, son attitude n'était pas vraiment propice pour quelqu'un qui voulait souhaiter la bienvenue. Elle tenta de contenir ses émotions tant bien que mal, mais se libérer était presque comme un dernier salut pour elle.

- Encore navrée pour le spectacle de cet après-midi. Je sais très bien que nous, assassins de la montagne, nous ne sommes pas amenés à montrer la moindre émotion. Néanmoins, j'ai assisté à la perte de nombreux compagnons. Tous ont refusés de briser le silence avant de fermer leurs yeux pour de bon. Dans le cas de Kunimitsu, j'ai pu prendre connaissance de ses pensées avant de mourir. Je crois que c'est le simple fait d'avoir vu les dernières paroles d'une kunoichi qui s'est sacrifiée pour le clan qui m'a marqué sur l'instant. Et puis, Kunimitsu était bien plus qu'une collègue pour moi...

... en tout cas, je vous remercie d'avoir tenté de sauver mon amie et mes maîtres. La présence de deux recrues supplémentaires est toujours une bonne chose pour nou. J'espère que vous n'aurez aucun à priori sur notre clan après avoir assisté à ce qui s'est passé cet après-midi.

Malgré sa voix navrée, elle esquissa un léger sourire, qui s'effaça très vite après la venue de quatre nouveaux ninjas. Deux hommes et deux femmes. Bien qu'ils avaient une démarche et un regard propre aux assassins ninjas, ils fixèrent un peu trop froidement Taki.

Spoiler:
 

- Tss, de tous les moments que ces quatre-là ont choisi pour montrer le bout du nez, il a fallu que ce soit aujourd'hui. Bon, on va dire que c'est toujours mieux que rien.

Taki avait déclaré cela avec un ton des plus vénéneux, au point qu'elle en oublia presque la présence de Kakashi et de Kai. L'atmosphère lourde et oppressante commençait à s'amplifier pendant que Taki observait ces quatre personnes qui semblaient en vouloir à Taki. Mais cette brume qui pouvait mettre mal à l'aise les deux nouvelles recrues, fut interrompu par la porte d'entrée qui claqua avec fracas. Une kunoichi assez jeune entra dans le temple avec fracas. Elle semblait pressée.

- Navrée pour le retaaaaaaaard !

Spoiler:
 

- C'est pas possible ! Qu'est ce que tu fous là, Ibuki ? Ceci est une réunion privée pour les commandants ninjas qui sont attitrés aux missions de rang S. Une vulgaire gamine indisciplinée comme toi, qui ne parviens toujours pas à dépasser le rang B n'a rien à faire ici. Allez, du vent !

La jeune femme qui l'interpella n'était pas très âgée, mais semblait être dotée d'une certaine maturité dans son regard. Elle semblait fiable malgré son jeune âge.

Spoiler:
 

- Oups ! Je me suis encore trompée ! Néanmoins, j'ai été envoyé par la patrouille de reconnaissance pour faire le rapport concernant l'enquête sur la disparition de Momiji Hayabusa. Il faut absolument que je m'entretienne avec le chef.

- Attends, toi, tu es revenue vivante de la zone corrompue ? Bon, soit, je veux bien faire une exception pour une fois. Tâche de te montrer digne quand tu feras ton rapport devant tout le monde et surtout, en attendant, tu rends un grand service à l'assemblée, et tu la boucles, ok ?

- Bien compris !

Taki semblait de plus en plus épuisée. Elle avait presque peur que Kakashi et son collègue se pose quelques questions sur le groupe qui l'entourait. Entre les antipathiques et les retardataires, elle espérait que les deux nouvelles recrues pensent comme elle, c'est-à-dire, qu'il faut de tout pour faire un monde. Quoiqu'il en soit, le silence prit enfin le dessus lorsque deux silhouettes apparurent sur une estrade, au dessus de quelques marches au bout de la salle. Shuujaku et Itachi observèrent l'assemblée devant une large statue dorée représentant un ninja droit comme un piqué, effectuant un signe shinobi de la main. Alors que Shuujaku avait toujours son beau sourire qui inspirait confiance et chaleur même au beau milieu d'un clan assassin, Itachi, lui, resta froid mais humble, aux côtés de son allié de longue date. Sans crier garde, tout le monde se rangea en plusieurs lignes droites, donnant un groupe configuré à la perfection, ou presque, puisque Ibuki, elle, était complètement à la ramasse et mis du temps à se placer convenablement. Les bras croisés, Shuujaku, toujours souriant, ouvrit le bal.

- Bien, c'est avec joie que je réalise que tout le monde est présent, même l'unité "Hiryu" est ici. Quelle belle surprise ! Néanmoins, vous me parlerez de votre mission à Dokuyaku après la réunion. Avant toute chose, j'aimerais que l'on adresse tous ensemble une minute de silence, à la fois pour Kunimitsu et Smoke, mais également pour le village Hayabusa. Je sais, c'est pas dans nos coutumes d'effectuer une telle pratique, mais c'est un acte répandu dans nos pays voisins que je respecte beaucoup, et qui me semble de vigueur pour le drame absolument déplorable qui s'est abattu sur notre pays.

Shuujaku et Itachi fermèrent leurs yeux. Le reste du groupe suivit. Pendant une minute, pas une mouche ne fit le moindre bruit. Cela fait, Shuujaku poursuivit avec un ton plus enthousiaste.

- Bien, merci à tous pour votre coopération. Dans un contexte plus joyeux, j'ai le plaisir de vous informer que nous comptons parmi nous deux nouvelles recrues. Vous avez du le remarquer, mais Kakashi, un ancien ninja d'élite du clan Hayabusa, est présent. Je ne suis pas du genre à laisser un nouveau participer à ce genre de conseil, mais c'est grâce à lui et à son ami que moi et Itachi, nous sommes revenus au village pour pouvoir être soigné à temps.

Shuujaku se gratta la nuque comme si il se sentait quelque peu fatigué également.

- Bon, je ne suis pas vraiment pour les longs discours de présentations, aussi, vous prendrez le temps d'apprendre à vous connaître après la réunion si ça vous tente. Mais dans tous les cas, vous n'oublierez pas de les remercier pour l'aide qu'ils ont eu la gentillesse d'apporter.

Aussitôt, tous les regards furent dirigés vers Kakashi et Kai. Un tonnerre d'applaudissement fut engagé, à la fois pour souhaiter la bienvenue aux deux nouveaux, mais aussi par gratitude. Néanmoins, les quatre ninjas qui avaient fixé Taki intensément et qui semblaient composer la fameuse unité "Hiryu" se retinrent et gardèrent les bras croisés.

- Très bien. Je vais dès à présent vous expliquer la raison de ce conseil qui me semblait urgent. Mais j'imagine que tout le monde se doute bien pourquoi nous sommes ici. Maintenant que les Hayabusa ne sont plus, il ne reste plus que nous pour assurer la protection du pays et pour assurer les diverses missions attribués par le Daimyo. Cependant, avant de devoir vous faire part de ma décision concernant la suite des événements, je vais laisser Itachi prendre le relais, car c'est lui, parmi nous, qui a tenu le plus longtemps pour vous expliquer ce qui s'est produit hier soir.

- Prenez bien note de ce que je vais vous raconter, car malgré notre échec, notre survie fortunée nous as permis de récolter des informations capitales sur Azelia. Pour commencer, Azelia n'est pas une personne unique. Il existe plusieurs versions d'elle, ou plutôt, son âme est partagée entre plusieurs corps possédant la même apparence.

- Pardon ? Vous voulez dire qu'il y'a plusieurs Azelia ?

- Ce n'était pas une banale illusion ?

- Mes pupilles ne me trompent jamais. Ce n'est pas une illusion que nous avons vaincu, ni un vulgaire clone confectionné par magie, mais bel et bien un véritable être vivant que nous avons détruit. Et après que nous avions pensé avoir tué la reine lunaire, une nouvelle Azelia apparut et mis fin à notre mission.

Même chez les shinobis, le doute et la peur envahirent l'assemblée mais Itachi ne laissa pas ce sentiment prendre le dessus et poursuivit.

- Ensuite, Azelia est également au courant de beaucoup de secrets qui résident sur nos terres. Elle a voulu utiliser Momiji, afin de retirer un sceau que seule une Miko peut desceller. Elle savait exactement ce qui se cachait dans les profondeurs du temple du dragon noir. Voilà pourquoi elle a montée toute cette mascarade, pour seule finalité de réduire la montagne au silence. Nous ne comprenions pas pourquoi Azelia tenait tant que ça à mettre la main sur Momiji, mais maintenant, tout est clair. Les connaissances d'Azelia sur l'histoire de la Yokume est une arme meurtrière en soi.

- Comment Azelia a t'elle pu utiliser ce qui se cachait dans ce temple pour en arriver à un tel résultat ?

- Visiblement, un être damné par le sang noir peut fusionner avec n'importe quelle source obscure. Il y'avait une quantité d'énergie noire absolument astronomique dans ce temple. C'est là qu'Ayako Ibusashi est apparue et s'est servie avec tout ce qu'elle a pu trouver. Après cela, j'ai perdu connaissance à cause d'Azelia. Mais il est évident que c'est Ayako à elle seule qui à réduit le village Hayabusa à devenir cette abominable forêt de cristal.

- Au final, en plus de Smoke, nous pouvons également compter Hanzo comme victime. Azelia avait lâchement faussé le pacte en injectant du sang noir dans son organisme. Il était devenu un démon sans âme, nous avons été contraints de l'annihiler. Quand à Momiji et Nene, elles ont disparu après que nous avons été vaincu. Par ailleurs, j'ai cru entendre que l'unité de reconnaissance était de retour. Quelqu'un peut il me faire un rapide rapport de la situation ?

Un long silence s'ensuivit. Personne ne se manifesta, tandis que la kunoichi du nom de Sheena se rapprocha d'Ibuki et lui offrit bien gentiment un coup de coude dans le but de la réveiller.

- C'est à toi, idiote !

- Euh... Oui ! Alors euh... bilan de l'expédition. Aucun survivant parmi les Hayabusa. Et aux abords de la plus haute colline de la zone Hayabusa, nous avons retrouvé les corps de Momiji et de Nene. Momiji a été poignardé à multiples reprises, en plus d'avoir le corps trop ensanglanté pour la normale. Quand à Nene, nous avons juste constaté que sa langue fut coupé en deux.

- C'est bien ce que je pensais, Azelia voulait vraiment faire les choses jusqu'au bout.

Itachi ferma lentement les yeux, comme si la mort de Nene était resté sur sa conscience, pour une raison comme une autre. Quand à l'assemblée, elle tenta de garder son self-control, mais quelques ninjas, malgré leurs rangs et leurs niveaux, commençaient à se questionner sur l'avenir du village face à des ennemis aussi perfides.

- Bref, si vous voulez mon avis, face à une succube qui peut ressusciter les morts, se réincarner à l'intérieur de multiples représentations d'elle-même, et une kunoichi qui a réussi le même exploit que Susanoo en personne, je pense que tout simplement... nous n'avons pas la moindre chance de nous en sortir.

Les ninjas dans la salle, d'abord disciplinés et attentifs, commencèrent à chuchoter entre eux. Le quatuor qui venait de revenir de mission garda une posture sereine et glaciale à la fois. L'un d'entre eux, celui avec le masque rouge et la chevelure brune, décida de lever la voix pour se faire entendre.

- Alors, doit-on en conclure que vous abandonnez, chef ?

Son amie aux cheveux mauves ne se fit pas attendre pour en rajouter une couche.

- Si je puis me permettre, vous êtes en partie responsable de ce qui est arrivé au village Hayabusa, maître. C'est vous qui avez insisté pour laisser Ibusashi en vie. Voyez vous-même le résultat.

- Alors, premièrement, je n'ai pas jeté l'éponge, je ne fais que relater une réalité aussi évidente que le nombre de jours dans une année. Deuxièmement, de ce que j'ai appris sur Ayako, elle était juste une nukenin qui a été jeté par le village Hayabusa et qui a trouvé refuge chez Azelia. Je n'ai réalisé qu'elle était atteinte d'une profonde démence que très récemment. C'est une erreur de ma part, c'est vrai. Mais j'ai voulu mieux comprendre son cas pour ne pas reproduire les erreurs du précédent clan Hayabusa qui pratiquait la discrimination. Cela reste, à l'heure actuelle, une histoire que je ne peux tolérer, et j'ai tout fait pour qu'ici, entre les murs de mon village, tout le monde a droit à sa chance, peu importe ses origines.

- A ce sujet, nous avons perdu un excellent élément également. Ayane n'est plus parmi nous. Mais j'imagine que les Tengus ne resteront pas sous silence si Ayane est entre les mains de l'ennemi.

- Malheureusement, ils n'ont rien voulu entendre. Ils jugent Ayane comme indigne d'être la reine du Miyama si elle se fait capturer par une nation soi-disant "trop petite" comme le pays lunaire. Pour des créatures mystiques, ils n'ont vraiment pas toute la tête sur les épaules. Mais je ne vais pas m'arrêter là. Mes amis, je veux que vous acceptez sans broncher ma décision et je veux que vous m'écoutez jusqu'au bout...

... tant que le cas Azelia ne sera pas réglé, je tiens à briser partiellement le code shinobi. Je souhaite que nous, ninjas Hajinmon, sortons la tête de l'ombre où nous avons résidé depuis trop longtemps et que nous ne soyons plus de simples assassins. Je compte, le plus rapidement possible, demander l'aide de nombreux alliés à travers toutes les nations. Car à nous seuls, il ne faut pas se voiler la face, nous sommes bon pour finir comme les Hayabusa. Je pense que personne n'est assez fou ici présent pour penser le contraire, je me trompe ?


- Sauf que vous oubliez un détail, chef. Pour la Yokume, nous ne serons jamais rien d'autre que des assassins. Des outils qui doivent rester dans l'ombre et qui n'en ressortent que lorsque les êtres qui bénéficient de ce prestige le décident. Votre voix ne suffira jamais face aux grandes instances de ce continent.

- Hiryu, il n'y a qu'une seule chose que les seigneurs de la Yokume écoutent, et c'est le son enivrant de la puissance.

Shuujaku croisa les bras et laissa dégager une aura sombre et inconnue pour les ninjas à l'intérieur de la salle. Sa voix devint légèrement plus grave, par dessus tout.

- Je suis désolé, les amis. J'avais au début peur que vous me rejetiez. Je redoutais que je devienne comme Ayako à vos yeux, mais j'ai confiance en vous, et à l'enseignement que je vous ai apporté. Je suis un shinobi, oui, c'est vrai, mais je suis bien plus que ça. Si je peux remercier Azelia, c'est de m'avoir confirmé ce que je pensais de moi depuis pas mal d'années.

L'énergie obscure derrière Shuujaku s'intensifia et prit forme petit à petit. Une paire d'ailes noires magiques apparurent derrière le dos du chef des Hajinmon.

- Je suis un être qui possède le sang d'un dragon. J'ai hérité d'un pouvoir formidable qui provient d'un tout autre monde que celui-ci. Je ne suis pas un simple mortel. Je suis un être qui transcende les règles de ce monde. Je suis un dragon qui possède une âme immortelle.

Les avis face à cette brutale révélation furent disparates. Certains acceptèrent de croire en ce charabia car l'aura de Shuujaku était méconnaissable. D'autres pensèrent qu'il délirait.

- Vous êtes devenus fous, chef !

- Libre à vous de me croire ou non, comme il vous est possible de prendre la porte si jamais vous ne croyez pas en moi. Mais si vous acceptez de me croire, alors, je vous garantis que nous pouvons atteindre une toute nouvelle étape et éviter que nous connaissions le même destin brutal que celui des Hayabusa.

- Je crois en vous, chef ! Mais sauf votre respect, comment comptez-vous utiliser ce... pouvoir pour mener une véritable alliance avec les forces armées de la Yokume ? N'oubliez pas l'épisode des dragons blancs !

- En toute franchise, je ne sais pas encore. Mais... je connais au moins une personne qui peut m'aider à ce sujet. Il existe une personne qui vit ici, sur la Yokume, et qui a connu ma condition depuis bien plus longtemps. Elle sait ce que c'est, de posséder un pouvoir qui transcende celui des mortels. Je tiens à rentrer en contact avec cette personne afin d'établir un premier pas à mes projets. Pour le reste, j'aviserais le moment venu.

Shuujaku tendit les deux bras vers son groupe de ninjas qui l'écoutait depuis le début. Il prit une voix pleine d'assurance, malgré qu'il risquait gros en révélant sa véritable nature devant de simples mortels, et en souhaitant changer le fonctionnement d'un clan shinobi.

- Mes frères, mes soeurs, je sais que tout ce que j'ai dis paraît absurde, et que je ne changerais pas l'ordre shinobi du jour au lendemain, mais... la situation est dramatique. Nous avons affaire à des créatures qui surpassent également l'ordre des mortels. Malgré que je connais la vérité sur mes véritables liens de parenté, ma vision des choses reste inerte. Je veux votre réussite, votre succès ! Je veux que vous survivez pour voir l'aube d'une nouvelle ère. Tant que nous resterons de simples assassins et que nous agirons dans l'ombre, nous sommes voués à connaître un échec cuisant ! C'est indéniable ! Mais si nous apportons une pierre plus imposante à l'édifice, nous aurons beaucoup plus d'alliés, et seulement là, nous serons en mesure de nous défendre face à Azelia et sa tyrannie destructrice ! Si j'ai encore besoin de vous, alors je vous prierai de me suivre jusqu'au bout ! Et pour vous prouver que je veux enfin évoluer pour de bon, je vais corriger l'une de mes principales erreurs... en éxecutant Ayako Ibusashi sans sommation, pour s'être joué de nous ! Est-ce que quelqu'un y voit un inconvénient ?

- Aucun ! Cette criminelle mérite la mort, rien de plus !

- Cette garce a déjà ruiné le code du shinobi en pactisant avec le démon, la principale cible de nos missions ! Nous la tuerons la prochaine fois !

- Oui, il n'y a pas d'autres solutions ! Si l'ennemi a embarqué des shinobis dans ses affaires, alors nous devons également nous imposer à travers les autres nations de la Yokume et ne plus être de simples jouets sous contrats. Nous devons partir en guerre, au même niveau que les armées solaires et lunaire.

- Je vous suis pour ma part, chef ! Ayako doit payer. Sans elle, une grande partie des forces d'Azelia vont s'épuiser !

Alors qu'une grande partie de l'assemblée semblait au moins d'accord sur ce point et que la haine envers Ayako était partagé, Shuujaku continuait de tourner son regard de gauche à droite pour voir si quelqu'un avait un avis différent à donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 28

MessageSujet: Re: Sortir de l'ombre   Ven 6 Jan - 18:26

Quelques heures avaient passé depuis la découverte du corps de cette défunte kunoichi, pour qui la mort semblait la seule option après avoir réalisé son avenir qui l'attendait. Cependant, entre-temps, Kai et Kakashi furent invités à faire partie provisoirement du village Hajinmon, afin de lutter contre l'ennemi commun à toute la Yokume : l'armée lunaire. C'est pour cette raison, qu'ils se trouvaient actuellement dans une salle réservée seulement aux ninjas d'élites Hajinmon, pour assister à une réunion d'urgence. La salle était plutôt bien remplie, ainsi que légèrement bruyante, résultant des échanges entre les Shinobi, en attendant l'arrivée du chef. Kakashi et Kai avaient pourtant préféré s'isoler du troupeau, estimant qu'actuellement, ils étaient bien trop récents dans ce village, pour aller faire ami-ami avec tous les Shinobi. Puis, cela leur permettait de discuter tranquillement dans leur coin eux aussi, en attendant Shuujaku.

- J'ai l'impression qu'on va rester ici un certain temps finalement. Cela te va d'être de nouveau affilié à un clan, Kai ?

- La situation actuelle ne permet plus de jouer les solitaires, donc je ferai avec...

- Howww, soupira le ninja, je regretterais presque l'époque où nos missions consistaient à assassiner d'autres humains, et non des succubes et autres créatures mystérieuses...

- Crois-moi, ce que j'ai découvert me fait dire qu'on n'est pas encore au bout de nos surprises...

- Tu parles de cet autre monde dont tu soupçonnes l'existence ?

- Ouais...

- Cela reste toujours hypothétique, bien que je ne serais pas étonné, si cela s'avère réel... Même si pour l'instant, je pense que cette succube est suffisante comme menace, sans avoir besoin d'imaginer qu'il existe encore pire, quelque part...

- Je suis d'accord...

- Huuum, soupira de nouveau Kakashi, cette impression d'être tout petit commence de plus en plus à me foutre mal à l'aise...

Finalement, après quelques minutes, une kunoichi s'approcha d'eux. Il s'agissait de Taki, qui dans l'après-midi s'était effondrée, suite à la mort de Kunimitsu. Kakahsi avait vite compris, sans même avoir lu la fameuse lettre, que cette dernière était importante pour cette kunoichi. Peut-être sa demi-sœur ? Peu importe, il était clair qu'elle n'allait pas bien, et que c'était plus par force qu'elle était présente ici, en cette soirée. Quoi qu'il en soit, Taki commença par saluer les deux ninjas, tout en leur souhaitant la bienvenue dans le clan, tout en stipulant que cela était une très bonne idée. Puis, elle enchaîna sur les événements de l'après-midi, en s'excusant du spectacle qu'elle avait livré. Elle confirma par ailleurs ce que Kakashi pensait, en indiquant que Kunimitsu était plus qu'une collègue. Enfin, elle conclut en remerciant les deux Shinobi pour leur aide de la veille.

- Tout le plaisir est pour moi, Taki. Mes condoléances pour ton amie... Quant à mes a priori, je pense que le code se trompe, et que les sentiments sont ce qui nous rend humains et plus forts, Taki.

- Ce que les Shinobi ont visiblement du mal à comprendre avec ce code...

- Hum, Kai...

Kakashi interpella discrètement son ami, car ce dernier n'étant pas un Shinobi, le code lui paraissait complètement stupide. Mais le dire haut et fort à un Shinobi comme il venait de le faire, pouvait rapidement lui valoir soupçons, ou mauvais regards. Bien que le ninja en question s'en foute complètement. Mais Kakashi tenait quand même à ce que leur séjour ici soit des plus agréables. Heureusement, peut-être que le malheur qui avait frappé cette Taki allait lui faire un peu relativiser sur ce code. Un mal pour un bien, comme on dit. Cependant, l'attention de la kunoichi allait être attirée par un groupe de quatre ninjas qui venait d'arriver. Visiblement, ils avaient un souci avec cette Taki, vu le regard qu'elle venait de se prendre, tandis que le groupe passait à côté. Sans même les connaître, Kakashi sentait que quelque chose n'allait pas avec ces types, et qu'il n'avait pas envie d'en apprendre plus à leur sujet. Quant à Kai, il se contentait de les regarder passer, sans être plus attentif que ça. Il était cependant bien plus perturbé, lorsque la porte claqua violemment et qu'une gamine pénétra dans la salle, en étant plus bruyante qu'un troupeau d'éléphants. Troupeau qui fut maîtrisé par une autre kunoichi aussi assez jeune. La scène qui suivit était assez étrange, et dépeignait totalement avec les quatre précédents antipathiques qui tiraient la tronche. Cela fit plutôt sourire Kakashi, tandis que Kai semblait étonné de voir un tel spectacle. Mais vu le clan d'où il était originaire, c'était logique.

Finalement, après tout cela, Itahci et Shuu firent acte de présence. Le silence était enfin d'actualité dans la salle, et la réunion pouvait commencer. Cette dernière commença par une minute de silence dédiée aux défuntes victimes de la veille, afin d'honorer leur mémoire. S'ensuivit une ovation générale suite aux paroles du chef, en ce qui concerne Kakashi et Kai. Puis, après tout cela, le véritable objectif de cette réunion allait enfin arriver. Et c'était à Itachi, de raconter tout ce qui s'est passé la veille. Il raconta les événements dans le temple, ainsi que la raison pour laquelle Momiji était utile, ainsi que d'autres subtilités, suivant le rapport de la jeune kunoichi. Mais le plus important que Kakashi retenait était l'information stipulant qu'Azelia possédait plusieurs corps. Cela était vraiment une très mauvaise nouvelle, et avait pour action de foutre mal à l'aise. Pour le coup, bien qu'il le gardait pour lui, tout cela semblait très mauvais, et il ne voyait pas comment ils allaient pouvoir sortir de cette galère face à un tel ennemi. Et, comme une transmission de pensée, le chef lui-même semblait abandonner tout espoir, suite à ses dernières paroles. Qui par ailleurs, déclencha quelques réactions. La discussion se poursuivait donc sur Shuujaku qui expliquait ses paroles, puis le cas d'Ayane, et enfin son souhait de mettre de côté le code, afin de s'allier au reste de la Yokume. Il dévoila finalement son plan, qui n'était autre que d'utiliser sa « puissance » pour donner un espoir à son village. Puissance qui viendrait des dragons. Et pas les dragons connus ici-bas, mais une race de dragon bien supérieur, venant de ce fameux autre monde...

- Bon, chuchota Kakashi à son partenaire, je crois qu'on est fixé sur l'existence de cet autre monde...

- Hum...

Par la suite, l'assemblée était quelque peu partagée. Mais entre croyance et déni, cela ne changeait pas que le chef Hajinmon restait « humain » et adressa un message plein de sagesse à son clan, pour finalement terminer sur la promesse d'exécuter la responsable de tous ces événements : Ayako. Kakashi ne semblait pas vraiment concerner sur le moment, bien qu'il trouve ça un peu trop rapide, mais vu le reste de l'assemblée complètement assoiffée de vengeance et de rage, il n'osait pas vraiment renier leur envie de voir cet ennemi puni. Cependant, si Kakashi estimait comprendre la rage des Shinobi Hajinmon, ce ne fut pas le cas de Kai, qui lui ne se priva pas de prendre la parole et de laisser échapper un premier mot d'un ton sec et fort.

- Oui.

Il allait sans dire que ce simple mot allait forcément faire réagir toute l'assemblée, tellement il était à contre-courant de l'avis général. C'était comme une chaîne qui venait d'être brisée. Mais cela ne le perturba pas une seconde, et c'est toujours les bras croisés et d'une voix détendue qu'il reprit la parole.

- Je trouve cette condamnation très rapide, et nullement réfléchie. Vous êtes des Shinobi, non ? Il me semble que vous insistez sans arrêt sur le fait que vous ne devez montrer aucun signe de faiblesse ou d'émotions. Alors, pourquoi tout ce que j'observe actuellement c'est une assemblée ayant perdu son objectif de vue, avec pour seule ambition la vendetta ? À preuve du contraire, notre ennemi direct se trouve être Azelia. Je ne vois donc pas ce que ça nous apportera de nous concentrer entièrement à la destruction de cette kunoichi ? La logique voudrait plutôt qu'on la capture, afin d'obtenir plus d'informations sur Azelia et de réellement trouver une faiblesse. Au lieu de simplement miser sur le fait que la mort d'Ayako va l'affaiblir, ce dont je doute fortement... La vengeance ne vous mènera nulle part, hormis dans la tombe. Vous savez ce qu'on dit sur la vengeance, non ? « Si tu souhaites te venger, prépare deux cercueils, un pour ton ennemi et un pour toi-même »... Si vous voulez continuer d'être aveuglé par votre vengeance, vous perdrez de vu votre objectif, et vous finirez comme les Hayabusa...

… De plus, en ce qui concerne l'exécution de cette kunoichi, je vous demanderai juste de prendre un peu de recul, et d'imaginer que cette Ayako soit quelqu'un d'autre... Par exemple, votre frère, votre sœur, ou encore ce chef qui vous parle ? Auriez-vous un seul instant, le même jugement sans sommation à son égard ? Le condamneriez-vous sans aucune hésitation si c'était lui notre ennemi ? Et vous, Shujakuu, seriez-vous prêt à tuer sans réfléchir quelqu'un qui vous est cher ? La seule raison pour laquelle vous êtes si vengeur aujourd'hui, c'est parce que cette kunoichi n'existe pas pour vous, ni pour personne, de ce que j'ai compris. Et c'est parce que vous n'en avez rien à foutre de ses raisons que vous perdez de vue toute objectivité...

… J'ai moi-même une sœur adoptive, qui est responsable d'un nombre incalculable de meurtres, et même de la destruction totale de mon clan. Je lui en ai voulu, longtemps, très, longtemps. Pourtant, aujourd'hui, après tout ce temps, je ne peux lui en vouloir, car tout comme cette Ayako, ma sœur était traitée comme de la merde par mon père et mon clan. Lui ai-je pardonné son acte ? Oui. Ai-je encore une once de vengeance en moi la concernant ? Non. Par contre, la personne contre qui ma haine est actuellement dirigée, c'est mon père, car c'est lui qui est à l'origine de sa souffrance. Bref, faite ce que vous voulez de cette Ayako, cela m'est égal, mais n'oubliez pas pour autant notre ennemi, et contre qui, il faut vraiment se venger. Cette Ayako n'agit sûrement que par vengeance, comme vous. Quant à son allégeance à Azelia, vous en êtes responsable, car personne n'a été là pour elle lorsqu'elle en avait besoin, comme ma défunte demi-sœur...


- Kai...

- C'est tout ce que j'ai à dire, faites ce que vous voulez de mes paroles...

Kai venait de finir son discours qui ressemblait à un rappel à l'ordre. Un rappel à l'ordre qu'il estimait nécessaire, et au vu de son vécu conté dans son récit, il savait de quoi il parlait. Peut-être espérait-il avec son intervention que ce clan qu'il venait de rejoindre ne se perde pas dans le chemin sans retour qu'est la vengeance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Sortir de l'ombre   Sam 7 Jan - 1:30

Alors que Shuujaku avait demandé l'avis de son audience au sujet de sa décision concernant Ayako Ibusashi, une seule personne semblait opposé à cela. Le chef du village bougea ses pupilles de gauche à droite pour vérifier qui était celui qui venait de se faire remarquer par un seul mot. Il vit très vite que tous les regards étaient tournés vers les deux nouveaux du village, ou plus précisément, Kai. C'était lui qui d'une voix ferme avait déclaré son opposition. Il développa sans que Shuujaku le lui demande. Il précisa que vouloir se venger en éliminant Ayako était inutile et ne pouvait qu'apporter malheur. Que la priorité était de la capturer pour regrouper des informations supplémentaires sur Azelia. Ensuite, pour rajouter plu de force à ses arguments, il posa la question suivante: Si Shuujaku était à la place d'Ayako, est-ce qu'il serait aussi condamnable ? Shuujaku comprit très vite que Kai expliquait que pour lui, Ayako n'était rien et était totalement méconnue, et cela était un point ou l'assassin était dans le tort le plus total. Enfin, il précisa qu'il avait une soeur adoptive qui était similaire à Ayako. Elle faisait des ravages visiblement et malgré cela, Kai l'avait pardonné. Bref, il était clair que ce Kai n'appréciait guère cette idée d'achever Ayako, et même si Shuujaku respectait son opinion, il ne pouvait absolument pas suivre l'exemple de cet homme, et cela, pour une raison bien précise. Avant d'éclairer sa lanterne sur son propre point de vue, il observa les alentours. Pour la seconde fois, Shuujaku vit que le groupe, si discipliné et si discret, se mélangea encore à de multiples chuchotements qui devinrent de plus en plus bruyants. Les avis étaient encore une fois disparates. Et si il y'avait bien une personne qui semblait contre l'avis de cet homme, c'était bien Hiryu, qui gardait les bras croisés, s'apprêtant à briser ce brouhaha de sa voix forte et rude.

- Hum, je crois que si il y'a bien une chose à reprocher à notre chef avant tout, c'est sa souplesse. Depuis quand acceptez-vous de parfaits étrangers dans une assemblée regroupant vos unités les plus fidèles ? C'est très étonnant, ma foi, que le seul à être opposé à la mort d'Ibusashi soit un de ces étrangers. Allons, maître, que répondez-vous à cela ? Personnellement, je pense que cet homme a bien d'autres choses à nous raconter. Peut-être qu'il connait plutôt bien Ayako pour jouer à l'avocat devant tout le monde.

- Hiryu...

- Hum ?

Hiryu retourna la tête pour voir le regard bien noir qui lui était adressé en face de lui. Shuujaku avait les bras croisés et dévorait des yeux son homme de main, comme si il n'avait pas vraiment apprécié cette petite remarque.

- T'aies-je demandé ton avis à l'instant, Hiryu ? Hum ? Tu parles beaucoup trop...

La réaction assez sèche du chef Hajinmon avait surpris toute l'assemblée. Mais son visage se radoucit lorsqu'il vit que Hiryu ne répondit plus rien. Toujours les bras croisés, son sourire habituel refit surface et son ton devint plus neutre.

- Je suis plutôt satisfait de voir que cet homme a eu la bienveillance de nous partager son point de vue. C'est même la raison exacte qui explique pourquoi j'ai demandé à ce qu'ils participent également. Recevoir un avis provenant de l'extérieur est souvent conseillé pour éviter de se mouiller pour rien dans une décision délicate. Bref, j'ai bien pris en compte votre avis censé et pleine de sagesse, Kai, néanmoins...

Le sourire s'effaça instantanément. Shuujaku décida de redevenir sérieux un moment et prit une voix forte mais calme, dans le but de rappeler qui est le chef.

- ... j'ai également le sentiment que vous oubliez un point, et également, que vous vous contredisez presque. Vous venez de déclarer, je cite, que quelqu'un qui suit la voie de la vengeance creuse sa propre tombe, n'est ce pas ? Et bien, je suis d'accord avec vous et cela rejoint mon point de vue qui reste réfléchi et non guidé par la haine. Cette femme est déjà morte pour moi.

Shuujaku posa la paume de la main droite sur son torse, avant de reprendre un nouveau discours.

- C'est justement parce que je suis parfaitement conscient que nous, shinobis, sommes responsables de l'atrocité qu'est devenue Ayako, que je me propose pour être celui qui mettra fin à sa souffrance. Je ne dérive pas de mon objectif. Il est très clair, je veux réparer toutes les erreurs que le monde shinobi a propagé jusqu'à maintenant. Il ne se passe pas un jour ou je maudis l'ancien système du clan Hayabusa pour avoir traité Ayako avec autant de discrimination et de cruauté. Mais le mal est fait désormais. Je ne suis pas guidé par la vengeance, Kai, je considère simplement que l'inverse de ce que vous venez de nous conseiller s'applique également. Si tuer Ayako n'arrangera rien, pensez-vous que la laisser en vie est une meilleure idée ? Et je ne parle pas seulement pour nous, mais pour elle également...

... bien qu'elle s'est mise à l'esprit de tout retirer aux ninjas de ce pays, elle a également choisi une vie plus infernale que celle de la vengeance. Aujourd'hui, pour tout les crimes qu'elle a commis, elle s'est collée une étiquette "peine de mort" sur le front pour la Yokume toute entière ! Elle a également participé à la prise d'otages d'une membre de la royauté au pays de l'eau. Je fus même l'un des premiers à prendre sa défense, comme vous venez de le faire, devant la reine de ce pays. Nous avons également tenté de la ramener à la raison après avoir choisi de l'épargner, en vain ! Et depuis, les crimes se sont multipliés. Ce n'est pas seulement contre nous qu'elle en veut, mais contre le monde entier ! Itachi, ici présent, m'a même raconté qu'elle a avoué haut et fort que si Azelia périssait, elle prendrait immédiatement le contrôle de ses ambitions !

Tous ses actes font que le continent tout entier désire la mort de cette femme, faites vous une raison ! Même si nous décidons de suivre vos sages paroles, Kai, et que nous pardonnions à Ayako, nous qui connaissons justement son histoire, pensez vous vraiment que la Yokume va accepter son existence ? Elle est fichée par toute la Yokume, rien que le fait de faire partie des troupes d'Azelia est un crime en soi pour les monarques de la Yokume. Même si nous nous contentons de la capturer simplement, et si il s'avère que la guerre contre Azelia est remporté, le pays du soleil, qui a la main sur tout ici, s'empressera de réclamer cette femme pour la juger. Et ensuite, la liste est longue: Elle finira enfermée, et à perpétuité. Les démons, généralement, sont ensuite torturés et humiliés, et quand ses bourreaux se seront fatigués de l'entendre hurler, ils l’exécuteront ! Vous voyez où je veux en venir ?


Shuujaku, qui avait gardé un ton fort et humble, modifia sa voix. Il reprit la parole plus peiné, comme si ce destin inévitable le dérangeait au fond.

- Cette femme n'a aucun avenir autre que celui de la souffrance. C'est horrible, mais c'est ainsi. Elle ne peut plus vivre normalement, elle n'a plus aucune liberté désormais. Si nous décidons de l'épargner, ce sont ceux qui ont le pouvoir dans ce monde qui se chargeront de mettre fin à sa vie. Ou pire, c'est le sang noir qui circule dans son organisme qui l’achèvera. Dans tous les cas, elle mourra à petit feu... Alors c'est pourquoi, parce que je nous considère, comme vous l'avez dit, comme premiers responsables de la déliquescence de cette femme, je souhaite que ce soit nous qui effaçons cette erreur de nos prédécesseurs et qui se nomme Ayako. Après avoir effacé ce dernier trait du passé, nous pourrons alors nous concentrer sur un meilleur avenir, et je ferais tout ce qui est dans mon pouvoir pour que plus personne dans mon clan ne connaisse un destin aussi horrifique.

Shuujaku reprit un air humble, puis décroisa les bras, pour conclure le sujet. Sa voix reprit également un ton plus fort pour être entendu.

- Je veux bien comprendre pourquoi vous nous avez raconté tout ça, Kai. Il est vrai que certains de mes hommes semblent encore être sous le joug de la haine. Nous allons y remédier très prochainement. Considérez que j'ai parlé au nom de mon clan tout entier. Mais j'espère que dorénavant, vous prendrez le temps de venir me parler avant de déclarer que mes décisions sont irréfléchies. De toute manière, le mieux serait de prendre la décision le moment venu. Car je pense que ça ne va pas traîner avant que nous nous retrouvons en face d'elle. Il est clair comme de l'eau de roche que nous sommes sa prochaine cible. Voilà pourquoi je reste sur ma pensée que nous devons nous concentrer sur son cas avant celui d'Azelia. Sur ce, si plus personne n'a le moindre commentaire, je vais clore cette réunion. Demain, je vais prendre contact avec nos futurs alliés que j'ai en tête. Et petit à petit, nous formerons l'alliance dont nous avons besoin. Merci de votre présence. Une dernière chose, l'unité Hiryu, vous irez me retrouver dans mon bureau, tous les quatre...

Le maître de ces lieux fit demi-tour, mais avant qu'il ne quitte le temple par la sortie arrière, il sentit comme une main le stopper en plein mouvement. Son fidèle second, Itachi Uchiwa, approcha la tête pour lui parler discrètement.

- Maître, bien que je ne m'oppose pas à vos paroles, faites très attention néanmoins au sujet de ces projets et de cette puissance dont vous venez de faire connaissance. N'en abusez pas, et surtout, ne soyez pas trop gourmand, sinon... vous finirez comme Azelia.

Shuujaku se sentit presque perturbé par ce que venait de lui dire son fidèle second. Les mots, qui pourtant étaient déclarés paisiblement et calmement, résonnèrent à multiples reprises dans l'esprit du chef Hajinmon.

- Vous finirez comme Azelia.... finirez comme Azelia.... Comme Azelia...

Itachi détourna le regard, laissant son maître retourner à son domicile pour s'entretenir avec l'unité Hiryu qui suivit automatiquement. Ses pupilles brunes observèrent le duo des nouvelles recrues. Itachi ne l'avait pas encore avoué, mais il y'a une chose qui le perturbait presque autant que la menace actuelle. Et il comptait obtenir des réponses dès ce soir. Il se dirigea donc, sans plus tarder, vers Kakashi et Kai. Arrivé devant les deux ninjas, il garda son air froid et imperceptible.

- Kakashi, Kai, je tenais à vous remercier pour m'avoir ramené au village. Et je suis également ravi que vous ayez accepté de répondre présent ce soir. Kai, soyez assurés que mon maître est un homme dont la première qualité est l'écoute de son prochain. Il méditera sûrement au sujet de vos paroles. Et je pense même que votre intervention était nécessaire. Avoir appris sa vraie nature, tout en ayant affronté Azelia, aurait pu faire perdre la vue à notre maître. Mais je pense que tout se passera bien pour lui, tant que nous serons là pour l'accompagner.

Itachi tourna ensuite son regard sur une personne qui attisait sa curiosité profondément.

- Je ne pensais pas que j'allais revoir de si tôt un utilisateur de cette pupille, et encore moins quelqu'un qui ne possède pas le sang des Uchiwa. Pardonnez moi pour poser cette question ausi tôt, Kakashi, mais ou avez vous pu vous procurer cet oeil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 28

MessageSujet: Re: Sortir de l'ombre   Dim 8 Jan - 22:27

Peu de temps après les paroles de Kai, un des ninjas du petit groupe d'antipathique s'exclama d'une façon irréfléchie et prévisible. Heureusement, avant que la situation s'envenime dans la salle, le chef ramena ce dernier à l'ordre, et lui rappela qu'une gueule, ça se lave avant de l'ouvrir. Suite à cela, le chef répondit à l'intervention de façon bien plus intelligente que le précédent abruti, et expliqua son point de vue. Bien qu'il y ait eu incompréhension quand Kai citait que tout le monde se fiche de cette kunoichi. Vu qu'il parlait surtout à l'assemblée, et pas au chef. Il se doutait que Shuujaku la connaissait, en tant que leader, il en allait de son devoir, mais le reste du clan certainement pas. Cela ne changeait pas que la réponse du chef se tenait, bien qu'elle concerne finalement que lui, alors que Kai visait le point de vue général. Bref, la réponse avait au moins eu le mérite d'être réfléchie et intelligente, expliquant la raison du pourquoi le chef, et seulement lui, voulait la mort de cette kunoichi pour ses raisons personnelles. Au moins, cela confortait Kai sur ce dont il voulait s'assurer. C'est-à-dire observer si le chef qu'il va suivre a la tête sur les épaules, ou l'avait totalement perdu. Pour le coup, il venait de passer le test, prouvant qu'il n'était pas aveuglé que par la vengeance et la haine. Quant à Kakashi, c'était lui actuellement, qui n'était pas en accord avec certaines fatalités du chef, mais il préférait garder cela pour lui pour l'instant. Bien que de son vœu intérieur, il espérait pouvoir se retrouver devant Ayako pour vérifier quelque chose, malgré le danger que cela signifiait. C'était un désir fou, mais il avait soudain, cette envie de la voir en face à face, afin de vérifier par lui-même ses pensées, et confirmer son point de vue. C'est la première raison pour laquelle il préféra garder cela pour lui, à l'instant présent. Et c'est donc ainsi, en l'absence de nouvelles interventions, que Shuujaku mit fin à la réunion.

Tandis que la salle se vidait, les deux ninjas eux restaient à leur place, échangeant sur ce qu'il venait de se raconter dans la réunion. Ce qui revenait était surtout la confirmation de l'existence de cet autre monde, ainsi que le sujet Ayako, ou plutôt l'histoire de Kai, que Kakashi lui-même ignorait jusqu'à cet instant. Du moins, les détails. Car, il connaissait déjà certains points, mais il ignorait quelques points cités aujourd'hui. Cependant, ils mirent fin à leur discussion, lorsqu'Itachi s'approcha des deux nouvelles recrues, tout en leur adressant la parole. Il commença par remercier les deux personnages pour leur intervention de la veille, ainsi que de les rassurer sur le fait que Shuujaku est attentif aux paroles de Kai, et qu'il a la tête sur les épaules, et qu'il la gardera, en partie grâce à ses alliés.

- Au moins, ça me conforte dans l'idée que je ne mets pas ma vie au service d'un homme perdu...

Puis, après cela, c'était au tour de Kakashi d'être concerné par une question d'Itachi, mais cette fois cela n'avait aucun rapport avec les événements en cours. Cette fois-ci, ça concernait quelque chose que Kakashi lui-même avait « oublié » à force de vivre avec : son sharingan. Cependant, il ne fut pas tant étonné que cela, il s'attendait tôt ou tard à ce que cet homme s'intéresse au comment du pourquoi, une personne étrangère au Uchiwa possède une pupille signature de leur famille. Il répondit donc de façon détendue, comme pour montrer qu'il n'avait rien à cacher, et que la question d'Itachi ne le dérangeait pas le moins du monde.

- Ma pupille hum ? s'exclama le ninja, tout en passant sa main au niveau de l’œil, malheureusement, je n'en sais pas plus que vous, Itachi. Je n'ai en vérité aucun souvenir de ma vie, avant mes onze ans, et mon réveil chez les Hayabusa. Mais ce qui est certain, c'est que j'avais déjà cette pupille bien plus jeune. En vérité, je ne sais pas vraiment d'où je viens, malgré que Ryu, m'ait aidé à en savoir plus à l'époque, lui-même intrigué. Pour la petite histoire, Ryu m'a trouvé sur une plage du pays de l'eau, inconscient et pâle. Il m'a ramené avec lui à la base, car justement, j'avais cette pupille qui l'intriguait beaucoup. Et tout comme vous, il n'a jamais eu de réponses de ma part, vu que je suis amnésique. Cependant, il avait ses propres idées et théories sur le mystère m'entourant. Il pense que je suis née sur Dokuyaku, et que quelqu'un m'aurait envoyé loin de cet endroit pour me protéger ou autres... Je pense, après quelques recherches de ma part, que cela se tient, étant donné que c'est le seul moyen qui aurait pu me permettre d'entrer en possession d'une pupille appartenant à ta famille, les Uchiwa. Un grand ninja comme Ryu connaissait un peu l'histoire de ton clan et autres, et lui-même appuyait cette théorie. Même si, je ne sais pas comment ni pourquoi, un Uchiwa me confirait une de ses pupilles. Peut-être étais-je ami proche, avec un membre de ta famille ? J'avoue que c'est la réponse qui me semble la plus logique, mais cela reste au stade de théorie...

… Malheureusement, avec le temps qui passe et mon entraînement, j'ai fini par me détourner de ce mystère, et au bout d'un moment, comme chaque chose, j'en suis arrivé à l'oublier. J'avoue qu'aujourd'hui cette pupille fait autant partie de moi, que le soit mon cœur ou autre organe. Cependant, je ne m'inquiète pas, un proverbe dit que la patiente est la réponse à toutes nos questions... Je suis certain qu'un moment ou un autre, j'en apprendrais plus sur moi-même et cette pupille. Et, vu les événements et découvertes actuels, quelque chose me dit que cela ne va peut-être plus tant tarder que ça... Après tout, elle est loin l'époque où je me posais la question de combien de ninjas de l'araignée noire allais-je devoir pourfendre aujourd'hui. Maintenant, chaque matin je me réveille en me demandant quelle découverte je vais faire ? Un nouveau monde, un nouvel ennemi sorti de nulle part, etc.. etc... Cette impression d'être de plus en plus petit et dépassé est vraiment agaçante héhéhé...

Kakashi se mit à sourire, et avait dit ses dernières paroles d'une voix amusée, mais on pouvait observer un air sarcastique dans son ton. Comme si était une façon de rire de la situation actuelle, pour se rassurer. Mais il était clair que le ninja s'était fait une raison, et qu'il savait que le monde n'allait plus jamais être le même...

- Sur ce, Itachi, moi et Kai comptions aller nous libérer un peu l'esprit dans une taverne du coin. Vu les événements actuels, penser à autre chose une dernière soirée ne peut pas faire de mal, au contraire. Du coup, si tu veux venir, c'est avec plaisir qu'on partagera verres et discussions ensemble, qu'en dis-tu ? Puis, tu pourrais comme ça nous conseiller une bonne taverne où l'on sert du vrai saké, et pas de la pisse. Héhé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Sortir de l'ombre   Mer 11 Jan - 1:42

Itachi, curieux de savoir comment un non Uchiwa puisse se retrouver avec cette pupille si extraordinaire, demanda donc à Kakashi quelques explications. Ce dernier ne se fit pas prier pour y répondre, mais à la grande attente d'Itachi, Kakashi n'avait pas vraiment d'explications à lui fournir. Il n'avait aucun souvenir de ce qui s'était passé dans sa vie, avant sa onzième année. Son plus lointain souvenir remontait de son réveil chez les Hayabusa. Kakashi était donc amnésique. Itachi le gardait souvent pour lui, mais il aurait bien voulu être lui même atteint de cet handicap, pour oublier tout son passé parmi son clan natal. Mais son esprit discret lui évite généralement de trop l'ouvrir à ce sujet. Bref, son arrivée au village Hayabusa fut néanmoins raconté par Kakashi. Itachi n'en demandait pas temps, mais si son interlocuteur semblait suffisamment ouvert et sympathique pour partager autant avec un de ses futurs compagnons de bataille, il n'allait pas lui en empêcher. Il rentra donc dans les détails qu'il fut récupéré par Ryu en personne, lui même intrigué par la mystérieuse pupille en question. L'hypothèse de ce dernier, serait que Kakashi soit né à Dokuyaku, comme Itachi lui-même, et qu'il fut envoyé loin de ce pays pour être protégé. Théorie qui se tenait, le célèbre ninja dragon semblait en connaître un rayon sur l'histoire des Uchiwa.

Mais par la suite, Kakashi semblait ne plus vraiment ressentir de l'importance sur ce mystère concernant la présence de sa pupille. Il avoua cependant être persuadé que le mystère allait bientôt se refermer, tellement la situation actuelle du monde devenait surnaturelle. Effectivement, Itachi réalisait lui-même que, même si il fut un temps, il trouvait le potentiel de son clan surréaliste, ce n'était plus qu'une banalité devant d'autres choses étranges comme le sang noir ou les gênes de dragons en Shuujaku. Il ne pouvait que plussoyer quand Kakashi rigola sur le fait que de simples mortels comme eux avaient tout pour se sentir dépassé. Personnellement, il s'en fichait un peu. Il garda les bras croisés devant le récit de Kakashi. Une fois fini, il prit la parole.


- Bien que les Uchiwa avaient la fâcheuse habitude de vouloir imprégner toute zone qu'ils conquéraient de leurs signatures, histoire qu'on parle bien d'eux, je n'ai jamais entendu parler d'expériences qui visaient à implanter un Sharingan dans le visage d'un étranger. J'irais même jusqu'à dire que si vous vous étiez retrouvés face à certaines personnalités que j'ai en tête, vous auriez été traité comme un blasphème. Néanmoins, vous devez sans doute savoir qu'avant la chute de mon clan, les Uchiwa étaient pourchassés sans arrêt. Le sharingan représentant le mystère le plus abouti à Dokuyaku, porter cette pupille garantissait une vie sans aucune sécurité. Mais mon clan n'est plus, nombreux furent étudiés, et aujourd'hui, le sharingan est commercialisé au marché noir. Triste destin... J'espère pour vous que la réponse à ce mystère vous concernant n'a aucun lien avec ces pratiques douteuses. Mais l'hypothèse que l'on vous ait envoyé ici pour vous protéger se tient.

Itachi refusa sur le coup de parler de l'histoire d'un Uchiwa qui avait offert son oeil à une personne ne portant pas le sang des Uchiwa. Ce n'est qu'une rumeur et le second du clan Hajinmon refusait de conduire Kakashi sur de fausses pistes. Le sujet semblant clos, Kakashi souhaitait passer un peu de bon temps dans une taverne. C'était une riche idée pour Itachi, mais le jeune Uchiwa n'était pas vraiment ce qu'on peut appeler un fêtard. Il était très prisé avec le travail et ses missions, et ne trouvait pas toujours le temps de traîner dans une taverne. Néanmoins, Kakashi marquait un point. La guerre pouvait abattre son joug destructeur sur le village très prochainement, alors autant faire une petite exception, surtout qu'Itachi souhaitait connaître ses futurs camarades avec plus de profondeur.

- Pour être franc, je ne suis pas vraiment un adepte de ce genre de débits de boissons, mais par chance, Taki m'a souvent gavé pour que je l'accompagne dans une certaine taverne assez réputée. Comme elle a bon goût généralement, je vais faire confiance en son jugement, et vous accompagner. Après cela, je vais vous montrer vos appartements attitrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sortir de l'ombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Final Fantasy Brave Exvius - L'ombre de l'Empire - du 05/05 au 19/05
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le village Hajinmon-
Sauter vers: