La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le dernier village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Le dernier village   Dim 18 Déc - 23:22

La nuit poursuivait son cours, et enfin, sans la moindre embûche, Shuujaku, Itachi et Kunimitsu furent ramenés en lieu sûr, c'est à dire, le village Hajinmon. Comme le village n'était, en principe, jamais endormi et prêt à affronter toutes situations à toute heure, un nombre suffisant de shinobis se mobilisa pour prendre en charge les trois blessés. Cela fait, Taki remercia les deux shinobis qui les ont secourus alors que tout semblait désespéré. Puis, considérant que le chef du village souhaiterait sûrement discuter avec eux, et parce que l'heure commençait à devenir bien tardive, elle proposa aux deux nouveaux venus de rester pour la nuit. Sa demeure était suffisamment grande, vu le rang de la principale concernée, pour que ces deux hommes ne soient pas de trop. C'était également sa manière de les remercier pour l'aide, au point qu'elle en oublia qu'ils étaient étrangers au clan Hajinmon. Peu importe la réponse, Taki retourna dans ses appartements, légèrement anxieuse par l'état de sa meilleure amie, là ou les deux maîtres du clan semblaient encore dans un état stable.

Le lendemain matin, à l'aube, les trois blessés de cette mission périlleuse qui incluait la présence d'Azelia en personne étaient toujours traités à l'infirmerie du village. Shuujaku fut le premier à reprendre connaissance, très tôt dans la matinée, dans les alentours de huit heures du matin. Son corps vacillait légèrement. Il avait lourdement sur-utilisé ses pouvoirs les plus interdits, et reprendre le contrôle de ses mouvements, même les plus quotidiens, semblait être une course d'obstacles pour lui. Mais il était heureux d'avoir enfin fini avec Azelia. Néanmoins, avant de crier victoire, il souhaitait d'abord voir Itachi revenir à lui à son tour, pour qu'il puisse faire un rapport de la situation. Il se dirigea donc, tout en titubant, vers la chambre où son second reprenait des forces. Le fait de le voir allongé, épuisé, était assez étrange pour lui. Sa première intuition était qu'il avait également trop abusé de ses pupilles pour hypnotiser Azelia, alors il demanda ainsi quelques explications aux médecins du village. Il apprit donc que ce sont deux shinobis étrangers, accompagnés par Taki, qui ramenèrent son fidèle second ici, en plus de Kunimitsu qui était désormais handicapée. Cette fois, rien n'était limpide pour lui. Il avait pourtant bien aperçu Azelia décapitée par ses propres soins. De nouveaux ennemis seraient apparus pendant son sommeil ? Personne n'était en mesure, dans l'immédiat, de lui accorder une réponse claire. Il resta donc là, à veiller sur Itachi, qui ne semblait pas gravement blessé, mais plutôt plongé dans un profond sommeil.

Dans les alentours de midi, le jeune Uchiwa ouvrit sa première pupille, puis la seconde. Ce fut son chef qui l'accueillit, soulagé. Il lui laissa le temps de recouvrir ses esprits avant de lui demander de lui résumer ce qui avait pu le mettre dans un tel état, en ajoutant ce bras manquant chez Kunimitsu. Et Itachi ne perdit pas vraiment de temps pour confirmer à Shuujaku que la reine lunaire était toujours vivante. Le dragon noir avait exterminé qu'une pale copie. Puis il énonça l'arrivée d'Ayako et sa fusion avec un esprit que Momiji descella, expliquant pourquoi Azelia tenait tant que ça à obtenir Momiji. Itachi ne put conclure son récit car il avait perdu connaissance par la suite. Cela était largement suffisant pour que Shuujaku ressente un grand fourre-tout d'émotions. Rage, colère, déception, tristesse. Néanmoins, il garda son air fier de maître de clan shinobi. Remerciant son second pour les informations, il voulait établir l'état d'urgence pour son clan, mais d'abord, il avait besoin de s'exprimer avec un homme en particulier.

Vêtu d'un vêtement mettant en valeur son rang élevé dans ce clan, il demanda à Taki de faire son propre rapport. Elle raconta la suite des événements, incluant le destin tragique des Hayabusa, et en faisant le lien avec son récit et celui de son second, il en déduisit qu'Ayako avait, à elle seule, réduit au silence la zone du village. Après cela, il lui demanda de faire appel à Kakashi dans sa propre demeure. Ceci fait, Shuujaku s'installa à son bureau pour attendre la venue de l'homme en question. Une fois que Kakashi arriva comme convenu, le chef Hajinmon se leva de son siège, et d'un sourire bienveillant l'accueillit.


- Bonjour, Kakashi. Ravi de voir que vous êtes encore présent dans les murs de mon village pour que je puisse avoir le temps de vous remercier. Asseyez-vous, cela ne sera guère long de toute manière.

Il tendit sa main en direction du siège en face de lui pour inviter Kakashi à s'asseoir.

- Kakashi, je viens seulement d'apprendre à l'instant le drame qui s'est produit chez les Hayabusa. Cela veut tout simplement dire qu'il ne reste plus que nous pour défendre l'honneur du monde shinobi. Très sincèrement, si je souhaitais vous rencontrer, c'est pour vérifier quelque chose à votre sujet. J'ai quelque peu entendu parler de vous, et de votre choix de quitter les rangs de votre village. Et quelques mauvaises langues raconteraient que vous aviez choisi de rejoindre les parties qui sont contre l'alliance entre nos villages. Si c'est le cas, sachez qu'il n'y a qu'une seule personne à blâmer, et c'est moi. C'est moi qui a pris toute la responsabilité de cette décision d'alliance entre les Hayabusa et les Hajinmon. N'ayant pas connu les rivalités entre ces deux grandes familles, aucune haine et aucun esprit de rivalité ne réside en moi. La seule chose que je hais aujourd'hui, c'est l'ordre lunaire et tout ce qui est lié de près comme de loin à ce royaume...

... je tolère aussi difficilement qu'un ninja brise l'allégeance qu'il a établi avec son clan pour les laisser dans la difficulté ou la misère. J'ai toujours fait tout ce qui est dans mon pouvoir pour que mes hommes restent fidèles à mes principes, et jusqu'à aujourd'hui, personne ne m'a dit dans le blanc des yeux qu'il souhaitait faire route seul. Normalement, je devrais conserver en moi une pointe de méfiance en votre égard, mais je ne suis pas homme à juger quelqu'un sans avoir échangé une coupe de saké au préalable. Voilà pourquoi...


Shuujaku sortit derrière son bureau un petit récipient en céramique, puis deux petites tasses rangés dans un tiroir à sa droite. Il tendit une de ces tasses à l'homme qui l'écoutait, puis servit délicatement. Un léger sourire aux lèvres, Shuujaku leva sa tasse et fixa Kakashi amicalement.

- ... j'aimerais que vous me parlez un peu de vous. Je suis au courant de la négligence de votre ancienne chef de la bouche de mon second, et je sais également que vous étiez proche de Ryu Hayabusa. Alors j'aimerais que vous me confirmez ce que je pense. Aies-je affaire à un homme qui a toute sa tête sur ses épaules quand il prend ses décisions, ou alors, à un lâche qui avait prédit l'inévitable et a donc préféré prendre ses jambes à son cou pour éviter de suivre ses camarades dans la tombe ? Vu la situation, je compte mettre les bouchées doubles pour protéger mon clan, et j'ai bien envie de vous proposer quelque chose. Mais avant, je veux savoir ou je mets les pieds, vous comprenez ?

Shuujaku avait bel et bien l'intention de proposer à Kakashi de rejoindre les rangs du clan Hajinmon, mais il souhaitait d'abord mieux comprendre cet individu qui faisait bande à part aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/05/2014
Age : 28

MessageSujet: Re: Le dernier village   Mer 21 Déc - 19:30

L'aube s'était levée sur le pays de la montagne, laissant derrière lui la nuit glaciale de la veille. Bien que cela n'allait certainement pas durer, l'air était doux et frais, comme si tout était tranquille et que rien ne s'était passé. L'heure n'était cependant pas au repos, et Kakashi, ainsi que Kaï étaient déjà debout depuis un certain temps, à discuter de la situation et de leur prochaine action. Car, ils étaient pour l'instant au village Hajinmon comme invité, mais ils ne comptaient pas rester ici, après tout, Kakashi est un renégat et Kaï un ninja encore bien mystérieux. Bien que la seule information qu'il ait livrée hier à la kunoichi Taki était qu'il était originaire d'un clan d'assassin du soleil. Cependant, peu après midi, la discussion allait devoir être reportée à plus tard, car un messager vînt annoncer à Kakashi que le chef Shuujaku voulait s'entretenir avec ce dernier. Cela était prévisible, et le ninja s'y attendait, c'était qu'une question de logique. Il accepta donc l'invitation et se mit en route, en demandant à Kaï de l'attendre ici, afin de reprendre leur prévision plus tard. Kakashi arriva donc rapidement à la demeure de Shuujaku, et pénétra sans plus tarder. Une fois à l'intérieur, il vit le chef assis à son bureau, semblant attendre sa venue. Ce dernier se leva par la suite, afin de saluer son invité, ce que fit Kakashi à son tour, avant d'accepter l'invitation à s'asseoir.

Le chef commença par remercier le ninja pour son intervention de la veille, puis enchaîna sur les événements, et la situation actuelle. Qui pour le coup, n'était guère joyeuse et optimiste. La suite portait surtout sur Kakashi et sa désertion du défunt village Hayabusa. Le ninja n'était pas étonné d'entendre que certaines mauvaises langues allaient penser ceci et cela, mais il en avait carre comme à son habitude. Le ninja a toujours vécu au gré de son envie et instinct, en ne se souciant pas une seconde de ce qu'on peut penser de lui. Un peu comme son maître, Ryu. Quoi qu'il en soit, les rumeurs voulaient que Kakashi ait rejoint les rangs de ceux qui étaient contre l'alliance proposée. Cela n'était pas vrai, mais pas non plus totalement faux. Il n'a rejoint aucun clan, mais son départ était également lié à son refus de coopérer avec les samuraïs. Décision qui venait visiblement de ce même chef, assis en face de lui en cette belle journée. Il expliqua évidemment qu'il n'avait jamais connu la rivalité entre les clans et autres traditions liés à cela, et que pour lui, seule la lune était son ennemi. Ce qui n'est pas totalement faux, du moins, à l'heure actuelle. Enfin, il expliqua qu'il n'avait jamais croisé de Shinobi préférant déserter, plutôt que de suivre son clan jusqu'à la mort. Cela était donc tout à fait normal qu'une certaine méfiance envers ce ninja fleurît à l'époque de sa désertion. Le chef Hajinmon ne semblait cependant pas juger immédiatement et préféra avoir l'avis de Kakashi autour d'un bon verre de saké. Il voulait surtout savoir si le Shinobi en face de lui avait toute sa tête, ou bien n'était-il qu'un lâche qui a préféré sauver sa peau, au lieu de sombrer avec son village ? Puis, il conclut sur le fait qu'il avait une proposition à faire au ninja, mais qu'il volait donc en savoir plus sur ce dernier avant de poursuivre. Kakashi prit donc la parole à son tour, après une gorgée de saké, afin de satisfaire la curiosité du chef de clan.

- Héhé, on ne peut rien refuser à quelqu'un qui nous offre un bon verre de saké, plaisanta le ninja détendu. Déjà, permettez-moi de vous remercier de votre hospitalité de cette nuit, j'admets que cette nuit a été plutôt éprouvante, aussi bien physiquement que mentalement. En ce qui concerne ma décision et mes choix, sachez qu'ils sont mûrement réfléchis. Vous savez, je ne suis pas originaire de ce village, je n'ai été recueilli par Ryu, que lors de la destruction de mon village natal, au pays du désert. Je viens d'un clan d'assassin, loin du code des ninjas ou autres traditions. Je ne dois tout cela qu'à mon maître, Ryu. Il m'a appris le code, le respect, les traditions, mais il ne peut pas changer ce que je suis au fond de moi.

Kakashi but une nouvelle gorgée de saké, puis poursuivit.

- Je n'ai jamais eu l'esprit ou l'ambition d'un ninja. D'ailleurs, je suis réputé pour être quelqu'un de neutre et passif parmi les Shinobi. Cela n'est pas étonnant, j'ai toujours préféré le calme d'une brise fraîche, que me salir sur un champ de bataille. Cela va peut-être vous étonner, mais ma seule ambition est un jour de vivre en paix, tranquille, avec une famille, ou au moins une femme à aimer. Bien sûr, j'aspire à une paix dans un monde qui n'en est pas pourvu et qui est impossible. Mais c'est pourtant ce qui me pousse à me battre chaque jour. Bien que je suis conscient que je ne vais certainement pas vivre assez vieux pour obtenir tout cela. Cependant, je suis prêt à me battre jusqu'à la mort, pour retrouver un sentiment de tranquillité. Vous me demandez si je suis quelqu'un sur qui on peut compter ? Je vous répondrais que oui, si à mon tour, je peux compter sur vous. Je suis prêt à donner ma vie, à un inconnu, si ce dernier m'a prouvé qu'il mérite ma vie. A contrario, je ne donnerai pas ma vie, à quelqu'un qui j'estime n'en fera pas bon usage. J'estime qu'une vie est importante, et qu'on en a qu'une seule, et la gâcher pour quelqu'un ou quelque chose qui n'en vaut pas la peine, n'est que gâchis. C'est la raison pour laquelle j'ai déserté le clan Hayabusa. Je n'étais fidèle qu'à mon maître, Ryu. Lui était un ninja pour qui j'aurai donné ma vie, afin qu'il continue d'accomplir de grandes choses. Mais le clan que j'ai quitté, après sa mort, n'était peuplé que de Shinobi qui ne valait pas le sacrifice de ma vie. Je n'ai pas prévu leur disparition, personne ne pouvait prévoir une fin aussi tragique... mais disons que je ne voulais pas sombrer avec un clan qui ne le méritait pas. Cette miko - paix à son âme - était exactement le genre de personnalité qui allait gaspiller ma vie, si je la lui donnais. Il n'y a qu'à voir les événements actuels, pour s'en persuader, vous ne croyez pas ? Aussi morbide que soit mon exemple, il est clair que ceux qui ont donné leur vie à Momiji doivent certainement le regretter...

...Comme je vous l'ai dit, je suis prêt à donner ma confiance et ma vie même à un inconnu. Je ne connais mon partenaire, Kai, que depuis quelques mois, et je peux vous assurer que je donnerai ma vie pour lui. Comme j'étais prêt à donner ma vie pour Taki, si cela avait été nécessaire en cas de complication. Un sacrifice doit être utile, et non un acte purement héroïque irréfléchi, vous ne croyez pas ? C'est pour cela, que j'ai quitté mon clan, en plus bien sûr, de ne pas accepter le fait qu'une miko soit chef de village. J'admets que je pensais que j'allais obtenir le poste, ou alors Hanzo, mais visiblement, le village avait perdu la tête depuis la mort de Ryu... N'auriez-vous pas vous-même brisé un serment pour lequel vous ne croyez plus, si la situation était définitivement perdue ? Je suis quelqu'un de logique et tactique. Toutes mes actions et décisions sont prises après observation de la situation, aussi bien en combat, que dans la vie de tous les jours. Et, je pense encore aujourd'hui que mon départ des Hayabusa, va me permettre un jour d'accomplir quelque chose de bien plus important, que de mourir bêtement cette nuit, dans un village qui ne croyait plus en lui-même.

Kakashi semblait avoir fini pour l'instant, et se concentra de nouveau sur la descente de son verre de saké qui était presque vide, à son grand désarroi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Le dernier village   Mer 28 Déc - 23:18

Kakashi semblait éprouver de la gratitude devant l'attitude pleine d'hospitalité du ninja Hajinmon, ce qui était dans son intérêt. C'est ainsi que, profitant humblement de la coupe de saké qu'il tenait entre ses mains, l'homme qui possédait également le Sharingan confirma qu'il avait toute sa tête sur les épaules lorsqu'il décida de suivre une autre voie que celle des ninjas Hayabusa. Il raconta qu'il était originaire d'un village du pays du désert, qui fut détruit, et sans trop rentrer dans les détails, il précisa qu'il fut recueilli aussitôt par Ryu Hayabusa. Enfin, il parla du fait qu'il n'est pas né ninja, mais simple assassin, et ainsi, il n'était pas un homme qui vit comme un véritable shinobi au fond de lui. Ces paroles commençaient à éveiller l'intérêt en Shuujaku, et cela, pour une raison bien précise.

Kakashi creusa le sujet plus en profondeur, en évoquant sa passivité, son esprit neutre, et enfin, son désir de pouvoir jouir d'une vie paisible, aux côtés d'une femme si possible. Se dessina alors un léger sourire sur le visage de Shuujaku, ne laissant en aucun cas présager que la veille, il avait engagé la bataille la plus mortelle de sa vie.

Néanmoins, Kakashi était parfaitement conscient que cette paix était pratiquement impossible à atteindre, du moins, pas dans un tel monde. Il combattait malgré tout pour avoir, ne serait-ce qu'une once de tranquillité. Pour Shuujaku, c'était un esprit positif à adopter. Par la suite, tout comme si Kakashi subissait un entretien d'embauche, il répondit à Shuujaku qu'il était un homme sur qui l'on pouvait compter, mais à condition qu'il donne de sa vie et de son talent pour quelqu'un qui le mérite. Encore une fois, jusque là, Shuujaku respectait parfaitement les pensées de l'homme en face de lui. Et c'est justement pour cela, qu'il quitta le clan Hayabusa. Il considérait que sans Ryu, ce village ne valait pas la peine que l'on risque sa vie. Il insista d'ailleurs bien sur le fait que selon lui, Momiji ne méritait pas que l'on risque sa vie pour elle. Au fond, Shuujaku avait tenté l'expérience de s'allier avec le clan Hayabusa, histoire d'enterrer la hache de guerre devant une menace bien plus prononcée et justifiée. Car effectivement, le clan avait connu une renommée nettement positive grâce à Ryu. Mais il avait comprit que le clan ne valait plus le coup avec Momiji. Bien que cette dernière avait du coeur, et était une très bonne guérisseuse, car Shuujaku l'avait aperçu au pays de l'eau quand cette dernière prit soin de lui après son combat contre Black Star, il voyait bien qu'en retour, elle n'avait pas l'étoffe d'une leadeuse.

Kakashi, enfin, rappela qu'il était prêt à donner sa vie si la personne le méritait, cela incluait ce Kai qui l'avait accompagné, ainsi que Taki. Puis il avoua qu'il n'avait pas trop accepté que ni lui, ni même Hanzo, soient élus chefs à la place de Momiji. Bref, en conclusion, Kakashi a bien l'intention de prendre un nouveau départ, loin d'un village qui vient de périr tragiquement. Shuujaku venait de finir son saké à l'instant même où Kakashi en avait fini avec son propre récit. Il se rembobina dans sa tête tout ce récit en question, puis après avoir effectué un large soupir détendu, prouvant que le saké était bien passé, il répondit à Kakashi.


- Hum... Effectivement, vous avez l'air d'avoir un grand esprit, ouvert et lucide à la fois. C'est très bien. Je ne peux pas contredire ce que vous avez décidé jusqu'à présent. La raison est simple, je ne suis pas si différent de vous. Contrairement à tous mes hommes, je n'ai pas grandi shinobi. Vous allez peut-être pensé que je ne suis qu'un pauvre fou, mais j'ai d'abord suivi ce vécu pacifique et paisible, aux côtés de mon idiot de frère et d'un dragon qui m'a adopté. Et puis, du jour au lendemain, sans réellement prévenir convenablement ma famille d'adoption, j'ai vagabondé hors de mon chez moi. Je ne sais si c'est la curiosité qui me guidait, l'envie de m'ouvrir à de nouveaux horizons, mais je ressentais ce besoin de mieux connaître le monde autour de moi. Peut-être que je voulais apprendre enfin quelles étaient mes véritables origines. Et c'est ainsi que j'ai fini ici, et que je me suis attaché à ma nouvelle famille. Par la suite, un peu comme Momiji, je ne saurais expliquer ce qui m'a permis de décrocher le titre de chef. Logiquement, Itachi et même Taki, par leurs expériences, méritaient la place bien plus que moi. Tout est arrivé si vite. J'ai du d'ailleurs beaucoup endurcir mon esprit pour maintenir l'ordre ici, mais en aucun cas, je n'ai oublié un seul moment cette envie de vivre paisiblement un jour. En bref, tout comme vous, je souhaite combattre dans le seul but de vivre une vie plus paisible, loin de la violence et de l'assassinat. Et je suis parvenu, malgré tout, à transmettre mes motivations et mes désirs à mon clan...

... quoi qu'il en soit, vous m'intéressez grandement, Kakashi, et je pense que je peux vous prouver qu'ici, vous ne combattrez jamais inutilement. Voilà pourquoi, vous l'aurez deviné, je souhaite vous proposer à vous, et à ce Kai qui vous accompagne, une place temporaire parmi les Hajinmon. Simplement le temps que nous puissions atteindre, ne serait-ce qu'une période de paix en parvenant à défaire les auteurs de cette catastrophe chez les Hayabusa. Je vous demande donc votre aide pour préserver l'existence de notre clan, Kakashi. Je reste persuadé que vous pouvez accomplir de grandes choses avec nous, et même peut-être parviendrez vous à trouver cette fameuse femme que vous recherchez, héhé. Au moins, ici, ce n'est pas ce qui manque, les femmes mûres et respectables, loin de toutes ces cinglés psychopathes qui nous menacent !

Malgré que Shuujaku semblait se laisser aller à la plaisanterie, il se foutu mal à l'aise tout seul, rien qu'en énonçant le fait de pouvoir trouver une femme respectable dans le village. En effet, une légère pensée envers Ayane le traversa. Il espérait plus que tout pouvoir la délivrer, peu importe où elle se trouvait aujourd'hui. Mais il n'eut pas vraiment le temps de trop penser à elle. La porte devant lui coulissa brusquement vers la gauche, laissant apparaître un Itachi qui semblait pressé.

- Maître, navré de vous déranger !

- Je suis en plein entretien, Itachi. Qu'est ce qui te rend si alarmant tout à coup ? Ce n'est pas ton genre de venir ici, sans frapper, pendant que je m'entretiens avec un membre du clan.

- Et bien justement, là, il faut mieux que vous me suivez. Il vient de se dérouler quelque chose de pas très sympathique à observer.

Shuujaku prit à la vitesse de l'éclair son air le plus sérieux. Puis, il se leva de son siège et fit signe à Kakashi de le suivre. Itachi emmena les deux ninjas vers l'infirmerie. Déjà, là, Shuujaku ressentait un très mauvais pressentiment. Puis, il vit un rassemblement dans les couloirs du bâtiment. Comme il s'en doutait, le groupe de personnes, composés de ninjas, de soigneurs spécialisés, et même de simples citoyens étaient tous rivés vers la pièce où était traitée Kunimitsu. Ouvrant un passage aisément rien que par sa présece, Shuujaku mit les pieds dans cette chambre, pour voir un spectacle assez effroyable et dramatique. Taki était, les deux genoux au sol, en train d'observer le cadavre de sa partenaire. En observant de plus près, Shuujaku vit le visage cicatrisé de Kunimitsu à découvert, son masque de renard au sol. Mais le plus intriguant était que depuis la gorge de cette dernière, une ligne de sang continuait de se former abondamment. Elle avait été égorgée brutalement, et mortellement. L'arme du crime était également au sol, il s'agissait d'un petit Kunai, marqué avec le sang de la victime. Taki semblait effondrée, elle qui maintenait à la perfection le moindre de ses sentiments. Shuujaku le remarque immédiatement et fut assez surpris. Il ne connaissait pas plus que ça ce qui liait Taki à la kunoichi aux cheveux rouges. Mais elle devait avoir une place importante dans son coeur pour que même Taki se sente si effondrée. Shuujaku posa sa main sur l'épaule de la jeune femme qui tourna automatiquement son visage en larmes vers Kakashi. Shuujaku remua sa tête de gauche à droite, comme pour faire signe à Taki qu'elle se trompait.

- Je sais à quoi tu penses, et je te conseillerais de ne pas penser davantage ainsi. Car il semblerait bien que l'auteur de ce forfait ait laissé sa petite emprunte. Regarde...

Shuujaku s'empara d'un bout de papier qui était posé sur son lit. Il le lut dans sa tête.

- A mon maître, à Itachi, mon meilleur ami, ou à la femme que j'aime et qui se reconnaîtra. A quiconque lira cette lettre... Sachez que j'ai toujours été fière d'être une Hajinmon. Au point que je n'arrivais pas, même en me forçant, à accepter cette alliance avec un clan ennemi. J'ai l'impression que le village se perd, que tout fiche le camp depuis qu'Azelia nous cible du haut de son armée trop imposante pour nous. J'avais très peur, mais tout ce que ma famille m'a enseigné m'aidait à surmonter cette peur. Le ninjutsu, mes armes, mon talent, mon agilité. Tout ce qui m'aidait à encore croire en un pont vers l'avenir, vient de disparaître avec mon bras. On m'a bien fait comprendre lorsque j'ai été pris en charge que je n'avais plus la possibilité d'être une Kunoichi désormais. Le clan étant tout pour moi, bien avant mes sentiments, à quoi bon continuer. Je ne veux pas être un poids mort, ni pour mon village, ni pour toi, Taki. Cela ne sert à rien de poursuivre si je suis derrière, et non à côté. Si jamais il y'a une vie après la mort, et si il existe un dieu qui me veut bien à ses côtés malgré tout les meurtres que j'ai effectué, alors, je prierais pour vous. Pour votre succès, et pour votre avenir.

Kunimitsu...


Doucement, Shuujaku tendit la feuille vers Taki. Elle avait le droit de tout savoir, même si elle allait probablement ne pas supporter ces mots qui étaient parfaitement signés par la jeune défunte qui avait choisi de mettre un terme à son existence. Et comme il l'avait parié, Taki s'effondra dans les bras de Shuujaku. C'était la toute première fois qu'il la vit ainsi, et il savait qu'il ne la reverrait plus ainsi par la suite. Il réconforta sa fidèle lieutenante, puis reprit tout doucement le bout de papier, qu'il serra très fort, au point de le froisser entièrement.

- Maître.

Shuujaku tenta de rester le plus humble possible devant le groupe qui l'observait. Malgré tout, dans sa tête, il ressentait une colère indescriptible. Il rêvait de voir l'armée lunaire brûler en enfer. Il ferma les yeux, puis les rouvrit tout doucement pour observer le groupe.

- J'imagine... que pendant que Taki verse enfin ses toutes premières larmes depuis qu'elle a rejoint notre clan, Azelia et Ayako doivent bien s'amuser après tout ce qu'elles nous ont fait subir. Croyez moi... qu'elles ne s'en tireront pas comme ça... On va désormais s'occuper des funérailles de Kunimitsu. Et ensuite...

Shuujaku montra une posture digne d'un chef avant de lever vivement la voix.

- ... nous allons effectuer une réunion d'urgence entre tous les ninjas supérieurs du village. Il est grand temps que nous contre-attaquons. Je ne tolérerais plus que quelqu'un d'autre d'aussi talentueux que Kunimitsu gâche sa vie à cause d'Azelia !

Shuujaku quitta lentement la salle, considérant qu'il n'avait nullement besoin de dire une phrase supplémentaire pour se faire comprendre. Néanmoins, il s'arrêta à côté de Kakashi.

- Kakashi, vous n'avez, hélas, pas encore eu le temps de me donner votre réponse, mais c'est inutile, car je la connais parfaitement. Alors, j'espère vous compter parmi nous lors de cette réunion. Cela vaut également pour votre ami.

Sans attendre une réponse, Shuujaku reprit sa marche pour sortir du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le dernier village
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» Choléra, dernier bilan: 305 morts et 4649 cas de contamination
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le village Hajinmon-
Sauter vers: