La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une proposition de trève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Une proposition de trève   Jeu 8 Déc - 0:40

Le lendemain matin, après le retour de Kula au pays du feu, le trio reformé, constitué de Scylla, Law et Kula, passèrent la nuit dans le sanctuaire du défunt dragon Ignir. La matinée était identique à n'importe quel matin classique. Law s'était levé de bonne heure pour effectuer ses exercices quotidiens, Kula déjeunait en paix. Quand à Scylla, elle s'était permise de se reposer quelques temps, histoire de ménager son corps qui avait subi un entraînement difficile, après avoir été massacré par deux gardiens de l'organisation Bloodrain. Elle se dirigea vers la salle de bain, vêtue d'une chemise blanche à moitié déboutonnée, et d'une fine culotte noire. Elle tenait en main une assiette, dont était posé une croustillante tartine à la confiture de fraise. Elle posa son déjeuner sur un meuble, puis plongea sa tête sous l'eau pour émerger plus facilement. Elle ne prêtait même pas attention au son de la douche derrière, puis croqua un bout de sa tartine, sans voir que derrière le rideau fermé de la douche, une silhouette féminine se frottait le corps abondamment, le visage levé vers l'eau qui tombait.

- Erza, c'est toi ? Tu peux venir me frotter le dos s'il te plaît ?

- Hummm, mouais... J'arrive, je te rejoins Ku...

Mais malgré qu'elle était toujours à moitié endormie, elle réalisa que quelque chose ne tournait pas rond. Elle avait croisé Kula dans la cuisine il y'a à peine une minute, et la voix féminine qui était en train de se laver derrière elle avait une voix différente, mais légèrement familière. Elle lâcha au sol sa tartine qui s'éclata en plusieurs morceaux près de ses deux pieds nus. Doucement, sur la pointe des pieds, elle s'approcha de la douche, puis fit apparaître un poignard dans le creux de sa main gauche. Telle une assassine, elle approcha l'autre main du rideau, et l'ouvrit d'un geste sec, avant de bloquer contre le mur la silhouette en question, le poignard devant la gorge. Malgré la faible proximité entre les deux visages, Scylla reconnut immédiatement la personne qui était en train de se faire plaisir à son insu.

- Ayako ?

- Yo, Erza ! Tout baigne ? Dis, je me suis tapé une longue route interminable, et mon frêle petit corps de glace ne supporte pas la chaleur extrême de ce pays, alors tu peux me laisser finir ma toilette avant de me menacer avec ton jouet ?

- Sors de là...

- Attends, en ce qui concerne mon dos, tu...

- Sors de là...

- Mais je te dis que j'ai pas...

- SORS !

D'un geste brusque, Scylla prit le bras de la kunoichi maudite et la rejeta de la douche. Elle enfila une serviette autour du corps. La valkyrie jouait avec son poignard, et attendait des explications.

- Qu'est ce que tu fiches ici ? Et comment tu as fais pour rentrer ?

- Comment j'ai fais pour rentrer ? Attends, t'as juste une minable prêtresse pour monter la garde. Il a suffit que j'emprunte l'apparence de Grey, et le tour était joué.

- Ah oui, c'est vrai qu'on a pas encore tenu au courant Mana du décés de Grey.

- Quoi, le strip-teaser est mort ? Mais c'est horrible ça ! Comment un tel drame a t'il pu survenir ?

- Et bien, selon une amie, une pluie de cristaux rouges est tombé près du village Hayabusa et qu'il a été écrasé, puis déchiqueté par cet événement. C'est fou ce que la nature est mal faite, Ayako. Tu te doutes bien que c'est pas tous les jours que la météo soit aussi injuste et qu'il pleut des cristaux gros comme des icebergs. Tu sais comment une telle chose est possible, Ayako ? Ca te dit rien, hum ?

- Ah, ça. Et bien, un incident peut vite subvenir, on va dire.

- Te fous pas de ma gueule ! Tu comptes continuer tes massacres aveugles encore longtemps ? Je t'ai déjà dis comment tout cela va se terminer, mais tu continues d'en faire qu'à ta tête !

- Hého, tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même si le village Hayabusa a été éradiqué par mes soins. Tu avais une occasion en or de te débarrasser de moi, mais t'as eu l'audace de me laisser une chance de survivre, par... bonté ? Je t'ai pourtant averti, moi aussi, de la tournure qu'allait prendre cette histoire. Nous sommes en guerre, et je ne changerais pas de camp de si tôt !

- Oh, je te rassure, j'ai bien pris conscience de mon erreur. Et je compte la réparer maintenant !

Comme si une aura meurtrière guidait Scylla, elle tenta de poignarder Ayako en plein coeur, mais cette dernière esquiva aisément pour ensuite contre-attaquer avec un coup de pied en pleine mâchoire. Scylla fut projetée contre le mur, provoquant un vacarme qui allait sûrement alerter les environs.

- Calme un peu tes ardeurs. Je ne suis pas venue pour me battre, mais pour discuter.

- Scylla, est-ce que ça va ? On a entendu un...

Law accourut vers la salle de bain en compagnie de Kula. Mais la vision qui s'adressa devant lui le fit sortir de ses gonds, comme tout mâle qui se respecte. D'un côté, il vit Scylla trempée de la tête aux pieds, au point que sa chemise blanche devint transparente. Et de l'autre côté, Ayako était à moitié nue et ne portait qu'une serviette blanche.

- Haaaa.... Haaaaa... Haaaa...

Il sentit très vite le coude de Kula le frapper, pour qu'il reprenne ses esprits devant cette vision idyllique. Kula, elle, loin d'être amusée de voir Ayako, semblait contenir sa rage entre ses dents.

- Ayako...

- Salut, Ayako ! Quel bon vent t'amènes ?

- Toujours à te créer un personnage de bel homme galant et bien éduqué, Law ? Tu restes un pirate de bas étage pour moi.

- N'oublie pas que j'ai été ton mentor il y'a fort longtemps ! Sois une brave fille, et non une ingrate pour changer un peu.

- Bon, ça suffit cette comédie. Tu insinues que tu souhaites discuter, alors que tu t'es introduite chez nous comme si de rien n'était. Qu'est ce que tu veux, alors ?

- Ce que je veux ? Vous faire une proposition de trêve, à toi et à ton groupe, Erza !

- Une trêve ? Tiens donc, j'imagine que tu attends quelque chose de ma part, je me trompe ? A quoi tu penses exactement ? Quelles sont tes conditions ?

Ayako posa son doigt sur le menton et semblait réfléchir, tout en prenant son temps.

- Je préfère discuter, habillée par une confortable robe de bain, et devant une bonne tasse de thé vert. Aies-je au moins ce droit ?

- Et puis quoi encore ? Erza, c'est la garce qui a causé cette catastrophe chez les Hayabusa. Profitons en pour l'immobiliser avant qu'elle ne tente quoi que ce soit.

Une douce lueur apparut de la main droite de Scylla, faisant d'abord penser qu'elle allait invoquer une nouvelle arme, mais au lieu de ça, une robe de bain de couleur blanche apparut, et fut jetée en direction de la kunoichi de glace. Sans aucune gêne, Ayako retira sa serviette, dévoilant quelques secondes sa peau nue et chaude. Kula regarda d'un air sévère Law qui ne détourna pas les yeux. Puis, Ayako enfila son peignoir ou elle semblait se sentir comme une gamine, tant elle renifla la manche gauche de son nouvel habit.

- Huuuum ! Ca sent le jasmin ! Cela me rappelle les bois en hiver ou je courais inlassablement les après-midi d'hiver, étant gamine ! Merci, Erza !

- Bon, accouche !

- Hého ! Il va pas se faire tout seul mon thé, non ? Allez, pressons ! Hop hop hop !

Cinq minutes plus tard, dans la salle à manger du temple, Ayako était assise, à siroter sa tasse de thé qui fumait toujours, devant ses trois hôtes forcés qui la fixaient comme si ils constituaient un jury, prêt à juger une condamnée. Scylla tapota des doigts sur la table, prouvant son impatience. Ayako semblait avoir déjà bu la moitié de la tasse entre ses mains et commença donc à s'exprimer.

- Bien, pour faire simple, il semblerait que la reine ait besoin de vous pour éliminer un ennemi en commun. Que je sache, vous, preux justiciers de Wyvern Tail, votre objectif principal est de faire chuter le tyran qui jouis d'une prospérité illusoire. Je parle bien sûr de Sairu Jumeis. Eliminer cet homme permettrait à la pollution de ce monde de se dissiper quelque peu.

- C'est insensé ! Pourquoi Azelia a t'elle besoin de nous pour vaincre cet homme, alors qu'elle a toute une armée qui lui lèche les bottes depuis des siècles et des siècles.

- Jeune pomme, Azelia ne demande jamais de l'aide inutilement. Vous voyez, Sairu, ou plutôt l'homme qui se fait passer pour tel, possède un pouvoir bien particulier. Depuis le début de son règne, il a crée une barrière invisible tout autour de la capitale solaire, ce qui lui permet de constamment diffuser une illusion permanente, que les pauvres moutons qui vivent dans cette cité ne peuvent remarquer. Ils seront toujours prisonniers de cette vision enchanteresse où l'infâme imposteur est en réalité un homme bon et dévoué pour son pays. Partout où il va, il est également en mesure de créer cette barrière qui enchante toute personne qui l'observe. C'est un travail d'amateur comparé à ma capacité de copier l'apparence de n'importe qui, mais il faut reconnaître que cela reste efficace depuis le début de son règne...

... Le souhait d'Azelia, qui plus est, est que ce soit Seto, et personne d'autre, qui arrache la tête de cet homme, et soit ainsi proclamé nouveau monarque de ce pays. Mais malgré la puissance phénoménale de ce dernier, il peut facilement être victime des illusions de cet homme. Il y'a également de fortes chances qu'il campe au beau milieu de son palais royal, point central de la capitale. Nous souhaitons monter notre propre révolution face à cet homme, là ou vous avez échoués de votre côté. Et pour cela...


Ayako pointa du doigt Law, qui était assis à droite de Scylla.

- ... nous aurons besoin de tes capacités, docteur ! Ta "Room" reste la plus grosse faiblesse de l'ennemi. Si tu utilises cette technique sur l'ensemble de la capitale, tu pourras piéger Sairu Jumeis, et ainsi, Seto fera le reste du travail. Bref, c'est une demande d'alliance temporaire que nous vous adressons. Partant ? Après tout, il s'agit d'un ennemi commun, que nous voulons tous voir mort, n'est ce pas ?

- Ayako, tu n'as pas vraiment été mise à la page, je crois. Wyvern Tail n'est plus, ses objectifs ont disparus également. Aujourd'hui, il n'y a qu'une seule personne que je veux voir enterrée sur la Yokume, et c'est justement ta reine. Je préfère brûler en enfer que d'être, ne serait-ce qu'une seconde, complice de ses douteux forfaits. Mais je te remercie pour l'info, ma belle. Je saurais en tirer bon usage... après que Seto ait affronté tout seul, comme un grand, son ennemi.

- Attends un peu, Erza. Tu crois vraiment que nous avons prévu de ne rien t'offrir en échange si tu accepter de nous aider ?

- Allons bon. Qu'est ce qu'Azelia veut généreusement m'offrir en retour ?

Ayako but une nouvelle gorgée de sa tasse de thé vert, puis se mit davantage à son aise, en posant les deux jambes sur la table. La plante des pieds bien visibles par les trois personnes qui l'écoutèrent, elle se lécha légèrement les lèvres pour les essuyer, puis répondit.

- Azelia se portera garante de t'aider, Erza, pour TOUT ce qui t'oblige a rester ici dans ce monde qui n'est pas le tien. Les choses que tu souhaites découvrir, les combats que tu dois encore mener, incluant également les personnes que tu souhaites voir mort. Dont un nom qu'Azelia m'a bien demandé de citer... Hum, c'était quoi déjà ? Ah oui, Thanathos, non ?

Scylla sursauta presque. Entendre ce nom provenant de la bouche d'Ayako était quelque chose de parfaitement inattendue pour elle.

- Comment Azelia sait que je souhaite voir cet homme mort ?

- Azelia sait tout de toi, que cela en est presque effrayant. C'était comme si elle t'avait donné vie, hum. Alors que toi, tu ne sais rien d'elle. Elle ne souhaite absolument pas t'avoir comme ennemie, tu sais. Et moi même au fond, j'aurais préféré t'avoir comme allié. Toi, moi et Seto, nous formerions un trio si parfait. N'oublie pas ce que je t'ai dis au pays de l'eau, Erza. Dans ce monde, tu dois te plier à la règle numéro un. En temps de guerre, il n'y a pas d'amitié qui compte, mais seulement la force. Tu es une valkyrie, je présume que tu n'as rien à faire avec les faibles. Une personne aussi exceptionnelle que toi doit absolument rencontrer Azelia. Et tu seras sûrement étonnée de l'issue de cette rencontre.

- Ne l'écoute pas, Scylla. C'est la spécialité d'Azelia, d'établir des promesses absurdes pour mieux t'arnaquer.

- Et c'est justement pour ça que tu as accepté de longtemps l'obéir, Law ! Mais quoiqu'il en soit, Erza, laisse moi te poser une question. As-tu une réelle raison de vouloir la mort d'Azelia ? As-tu pris cette décision par toi-même, au fond ? Au lieu de vouloir suivre cette stupide raison que "Je veux protéger mes amis qui ont souffert des mains de cette femme", tu devrais un peu suivre ce qui te semble le mieux, non ? Si tu acceptais l'invitation d'Azelia, tu saurais peut-être que la tuer serait inutile. Et puis, qu'est ce qu'il y'a de si dur à juste truquer un match en ordonnant à ton laquais de mettre en place une toute petite Room de rien du tout ? Quand en retour, tu peux enfin avoir une occasion d'obtenir tout ce que tu désires, Erza ?

- Sauf que tu vois, Ayako, ta reine est légèrement en retard à ce sujet. Mais l'expérience m'a fait comprendre que toute vérité est bonne à entendre de nos jours. Alors je vais éventuellement réfléchir à ta proposition.

- Quoi ? Erza, non !

- Silence, Kula... Elle n'a pas totalement tort. J'aimerais décider par moi-même cette fois, et si je peux avoir une occasion de m'exprimer devant Azelia, je ne compte pas la gâcher. Néanmoins, je ne te dis ni oui, ni non, Ayako.

- Tu fais déjà un premier effort intelligent, ma belle !

La kunoichi de glace vida le fond de sa tasse, puis se leva. Elle se dirigea vers une chaise ou elle avait plié tous ses vêtements, et après avoir retiré son peignoir pour dévoiler une dernière fois son corps entièrement nu, elle commença à se rhabiller tout doucement.

- Mais arrête de toujours l'observer, Law !

- Oui, tu as raison. Les meubles, les murs de cette pièce, les ustensiles de cuisines, tout ce qui se trouve dans cette pièce est plus intéressant à regarder que le corps nu d'une personne du sexe opposée, suis je bête !

- Je t'apprécie de plus en plus, Erza. T'avoir affronté au pays de l'eau fut une expérience enrichissante pour moi, à renouveler si possible. Mais à choisir, je préférerais prendre une bonne douche avec toi, entre femmes puissantes et belles à la fois. Un jour, peut-être.

- C'est ça, rêves toujours, Ayako. En attendant, tu sais qu'on devrait t'empêcher de partir, car tu mérites une sanction pour toutes les merdes que tu as causé, tu le sais, non ?

- Oui, effectivement. La logique voudrait qu'on t'empêche de quitter ce temple vivante, Ayako. Car vu que tu as l'air de ne pas vouloir te repentir de tes crimes, la mort semble être la meilleure des libérations pour toi. Néanmoins, ici, c'est un lieu sacré où repose un dragon qui était important pour moi. Je n'ai pas l'intention de te combattre en ce lieu. C'est sur le champ de bataille que nous réglerons nos comptes une bonne fois pour toute, Ayako.

- Arrête, je frémis d'avance. Néanmoins, cela n'arrivera pas, car tu accepteras notre offre. Tu le sais, Erza, que personne n'échappe à Azelia. Tout le monde prétend vouloir sa mort, mais crois-moi, l'humanité a besoin d'Azelia. L'homme désire Azelia. Elle est le pêché incarné, et tant que l'homme se laissera séduire par le vice, elle sera toujours réclamée. Toi aussi, Erza, comme moi et Seto, tu goûteras au fruit défendu. Law peut t'en parler, il connaît un rayon à ce sujet. Sur ce, bye ! Et merci pour le thé !

Sans attendre une réaction, Ayako quitta la pièce pour se diriger vers la sortie du temple.

- Le pêché incarné... Il semblerait que oui, cela a fonctionné sur Law, vu ce qu'il m'a raconté la veille.

- Alors, tu la laisses donc partir ? Tu sais bien que si on la laisse en liberté, elle continuera à cause d'autres catastrophes comme ce qui s'est passé chez les Hayabusa.

- Pour l'instant, on la laisse partir. De toute manière, avec ou sans Ayako, les batailles qui s'annoncent aura son lot de victimes, c'est indéniable. En tout cas, on ne restera pas les bras croisés, et on va utiliser ses informations comme une chance qui s'est adressé à nous. Nous allons réfléchir tous les trois à une stratégie à mettre en place, car Seto ne va pas tarder à mettre en place son invasion sur les terres solaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une proposition de trève
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle ou une proposition politique ?
» Proposition de Partenariat > Les Apôtres Noirs
» PROPOSITION LOTO YSHL
» Proposition de partenariat
» Proposition éventuelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays du feu :: Temple du feu-
Sauter vers: