La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une confiance inexistante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Une confiance inexistante   Mer 19 Oct - 23:13

Après s'être renseigné sur la route à suivre, tout en emportant un plan du désert de diamants, Scylla s'envola vers le temple de Zaharem. Selon toutes les informations réunies par son partenaire, son ancien collègue de guilde se serait dirigé ici, en compagnie d'une femme ayant le mystérieux pouvoir de provoquer des hallucinations sans retour, rien qu'en écrivant quelque chose. Même par faute de preuve, Scylla était persuadée au fond d'elle que sa quête de vérité allait évoluer si elle pouvait au moins parler avec celui qui prétendait se nommer Gerald.

Le temple de Zaharem était à portée de vue, et tout ce qu'elle pouvait penser de ce monument, c'était qu'il était vraiment gigantesque. Scylla connaissait un peu l'histoire de ce pays, et avant que ce soit un vulgaire sultan qui pose son autorité sur ce territoire, la précédente ère appartenait à ce qu'on appelait des pharaons. Et ils résidaient tous autant qu'ils étaient dans ce genre de palais, avec une architecture propice à un roi qui en mettait plein la vue.

Seulement, Scylla n'était pas là pour admirer la vue, alors elle pressa le pas pour entrer à l'intérieur. C'est seulement une fois dans l'enceinte du palais qu'elle posa la paume de sa main sur son arme attachée à sa ceinture. Mais tout ce qu'elle voyait en face d'elle, c'était une large salle qui était probablement la salle du trône.

- On dirait un temple abandonné, sans aucun intérêt. Je ne vois pas ce que Gerald foutrait ici avec sa petite copine...

Derrière le trône de l'ancien pharaon, Scylla constata que le mur était poussiéreux. Elle voulait tout examiner pour trouver au moins un indice, aussi ridicule pouvait-il être. Elle frotta les murs pour voir une série de hiéroglyphes dont elle ne comprenait pas la signification. Mais soudain, elle sentit comme une vibration au niveau de la main droite, suivie par une lumière blanche qui sortait de son gantelet. Puis les hiéroglyphes se mirent à briller également. Involontairement, Scylla avait du activer un mécanisme par la simple magie de son Glyph, car une courte partie du mur s'ouvrit, laissant apparaître devant elle un passage secret. Pour elle, il n'y avait plus de doute possible sur sa première hypothèse concernant sa cible. Sans penser quoi que ce soit de supplémentaire, elle emprunta ce court passage, éclairé par quelques torches. Donnant d'abord l'impression de suivre un couloir appartenant à une simple caverne, elle finit par s'engouffrer dans une toute nouvelle salle, qui elle, à l'opposée de la première, était en parfait état. Aucune impression d’ancienneté, les murs étaient en parfaits états. De nombreuses torches étaient illuminés un peu partout, pour que Scylla puisse distinguer tout ce qui se passe sous ses yeux. De tous les côtés, elle pouvait voir de longues marches, débouchant vers multiples issues. Le simple fait que les torches brillaient prouvait que cet endroit devait être fréquenté. Elle était peut-être au beau milieu d'une zone ennemie, appartenant aux Nirvits. Sans trembler, comme à son habitude, elle poursuivit sa marche pour enfin voir une statue dorée représentant un serpent qui fixait Scylla de deux gemmes rouges à la place des yeux. Sans le vouloir, elle se sentait comme hypnotisée par le reptile, même si il était artificiel. Mais bientôt, quelque chose allait vraiment l'hypnotiser. Elle sentit comme un véritable regard, bien réel, qui la fixait. Son corps frissonnait. Ce n'était nullement du à la fatigue, car Scylla ne connait pas le sentiment d'épuisement, sauf cas extrême. Mais elle sentait son esprit l'abandonner, tandis que ce sentiment d'être observée s'amplifiait, encore et encore. Et alors que la première goutte de sueur coulait le long de son visage, sa main droite se mit à brûler. C'était comme si sa propre main était plongé dans un bain d'acide. Serrant des dents, sans comprendre ce qui se passait, elle retira son gantelet d'un coup sec, pour voir le Glyph sur sa main réellement brûler. En effet, de véritables flammèches se dessinèrent, représentant le tracé du tatouage qui représentait son Glyph, c'est à dire, un cercle entourée par six triangles, censé représenter un soleil. Quelque peu désemparée et sentant que la tension commençait à grimper, Scylla recula de quelques mètres, puis se posa sur l'une des marches derrière son dos, pour reprendre sa respiration.

- Bon sang, mais qu'est ce qui se cache dans ce temple ? J'ai ce sentiment qu'une force supérieure réside ici. Dans quoi je me suis encore fourrée ?

***

Alors que Scylla tentait de se remettre de ses émotions après que la marque sur sa main droite arrêta de s'exciter, une autre femme se trouvait dans ce temple. Elle avait des cheveux noires et des ailes de la même couleur. Elle appartenait à la race des Tengus, et se nommait Miyama. Elle est la nouvelle recrue de l'ordre des gardiens sous la coupe du roi d'Atrium, et appartenait donc à l'unité cruellement célèbre sous le nom de Bloodrain. Elle avait remplacé Azelia dans ses fonctions, car elle était parvenue à sceller un pacte avec quelque chose qui se cachait dans les profondeurs de ce palais secret, réservé aux porteurs du Glyph.

Spoiler:
 

Encore nouvelle, elle devait donc apprendre à gérer sa tâche à la perfection avant qu'elle ne démarre réellement sa mission. Elle avait un mois pour arriver à stabiliser la source de magie qui était la raison de l'existence même de ce temple, car des douze gardiens du Nirvana, elle était la responsable du mois de Janvier. C'est donc elle qui allait donc ouvrir le bal pour la nouvelle année qui approche à grand pas.

Elle se trouvait figée, les deux pieds joints, devant une cage d'une taille absolument intimidante. Entre elle et la prison qui devait tenir enfermé un véritable colosse, une sphère orange flottait, et avait l'apparence d'une bulle de savon. Elle respira un grand coup, tourna la tête en arrière, comme si quelqu'un l'observait et attendait quelque chose d'elle. Puis, l'air déterminée, elle pénétra à l'intérieur de la bulle orangée. Elle prit une position fœtale, tout en flottant en son sein, comme si elle retournait à l'intérieur du ventre de sa mère. Puis, un lien énergétique se créa entre Miyama et l'intérieur de la cage. Presque inconsciente, elle ne pouvait entendre le sifflement soudain et reptilien qui provenait de la prison. Mais plus ce sifflement se répercutait entre les murs de la pièce, plus le lien devenait turbulent, et enfin, la bulle éclata, faisant tomber la jeune tengu au sol.


- Kyaaah !

La bulle se reforma automatiquement. Elle ne traîna pas pour y retourner. Même refrain, au bout de quelques secondes, la bulle éclata pour la seconde fois. La Tengu se releva, mais posa son regard derrière elle cette fois-ci.

- Je suis navrée, prince Aidan ! Je fais exactement comme à l'entraînement, mais rien n'y fait. J'ai l'impression d'être aspirée, avalée, puis digérée par Apophis ! Il ne me laisse pas une seconde de répit ! Sachez, prince Aidan, que ce poste de gardienne est un honneur pour moi. Je ne veux pas vous décevoir, ni vous, ni votre bon père ! Alors, pouvez-vous, je vous prie, me donner quelques astuces pour mieux me préparer avant le mois prochain ? Vous qui synchronisez votre Glyph Astral avec votre propre Theos depuis un bon paquet d'années, vous devez être un expert en la matière, non ?

Miyama sortit un calepin, puis une plume, et semblait attentive devant cet Aidan qui semblait être son seul interlocuteur.

- Je suis toute ouïe ! Je vous écoute !

Par la suite, Miyama entendit un bruit ressemblant à celui d'une porte rocheuse qui s'ouvrit, tout en se frottant contre le sol. Son attention se dirigea vers ce bruit cette fois.

- Hum, prince Aidan, nous attendons quelqu'un ? J'ai l'impression qu'on a de la visite ! Voulez-vous que j'aille vérifier pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Une confiance inexistante   Sam 22 Oct - 18:30

C'est dans un temple sombre et étouffant perdu au milieu d'un océan de sable, qu'était stationné dans une des salles de ce dernier, deux silhouettes. Une des silhouettes était occupée à faire des vas et viens dans une sorte de bulle, comme si elle s'entraînait à quelque chose. Tandis que l'autre silhouette observait les bras croisés. Ce dernier semblait d'ailleurs assez désintéressé et ne prêtait que peu d'attention finalement à sa partenaire, son regard étant bien fixé sur elle, mais son esprit bien ailleurs. Au bout d'un moment, la jeune femme tengu, qui s'entraînait à contrôler son nouveau pouvoir, afin d'assurer la relève dans quelque temps, s'adressa à l'homme aux cheveux azur. « Prince » Aidan, c'était comme cela qu'elle venait de l'appeler. Bien que sa réaction restait toujours aussi neutre, au fond de lui-même, cette appellation ne lui plaisait guère. Par la suite, elle semblait demander de l'aide au « prince » sur le secret des glyphes afin de réussir à contrôler ce dernier de façon optimale, étant donné la difficulté de la jeune femme à réussir son entraînement. La silhouette aux cheveux azur se contenta d'observer son interlocutrice d'un air toujours aussi neutre et absent, sans vraiment lui répondre, même après qu'elle sortit une sorte de petit carnet de notes. Ce n'est qu'après quelques secondes de silences, qu'un bruit se fit entendre, donnant lieu à un son grinçant très semblable à celui d'une lourde porte frottant le sol. Rapidement, la Tengu perdit sa concentration sur cet Aidan et fixa son attention sur la provenance de ce bruit, en se proposant même d'aller jeter un œil. Ce fut à cet instant que la silhouette aux cheveux azur décroisa les bras, puis tourna son attention vers le bruit. Après un rapide interlude, il fixa de nouveau son attention sur la jeune femme impatiente, tout en prenant la parole.
Spoiler:
 


- Toi, tu restes ici. Tu as d'autres priorités que de t'occuper d'un petit bruit, n'est-ce pas ? Je vais moi-même aller jeter un œil à ce bruit, et tu vas profiter de ce temps pour te concentrer sur ce pour quoi je suis obligé de me faire chier ici avec toi. Quant aux conseils, tu n'as qu'à te débrouiller, tu veux prétendre être une gardienne et à la hauteur de ce rang ? Alors, débrouille-toi toute seule, comme une grande. Si tu n'en es pas capable, c'est que tu n'as rien à faire à ce rang et cette place, et que tu aurais dû rester dans ton trou... Bref, retourne t'entraîner, et j'espère pour toi que quand je reviendrais tu auras avancé dans ta mission. Pour ton avenir, je te le conseille, si tu veux garder les faveurs de mon « bon » père...

Suite à ces mots, le fameux Aidan commença à se diriger vers la sortie de la pièce. Il profita de ce moment de solitude, pour se reperdre dans ses pensées, dans lesquelles il pensa à diverses choses qui le feraient passer pour un traître aux yeux de ces fameux gardiens, s'ils les exprimaient.

- Ce n'est qu'une question de temps, pensa-t-il, avant que le destin vous rattrape, père...

Après une rapide marche, il arriva enfin au lieu du bruit strident. Il pénétra dans la fameuse pièce, et tomba sur une femme de dos, aux cheveux écarlates. Il s'agissait de Scylla, et bien entendu, il savait très bien qu'elle allait venir ici, c'était même la seule raison pour laquelle il s'était montré si « visible » à un fameux espion pas du tout caché pour ce dernier. Il ne perdit pas de temps, et prit la parole d'une voix calme et neutre, comme pour prévenir de sa présence la valkyrie .

- Ça fait longtemps, Erza, ou plutôt Scylla. Et je remarque que tu n'as pas changé, et que tu es toujours aussi prévisible et facilement manipulable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une confiance inexistante   Dim 23 Oct - 22:28

Alors que Scylla poursuivait sa visite de ce lieu mystique et secret, elle entendit une voix derrière elle, qui l'appela par son véritable nom, tout en rajoutant d'une voix normale que la valkyrie était toujours la même, c'est à dire, une femme manipulable. A cet instant, sans se retourner pour voir le visage de la personne qui venait de lui parler, la tension grimpait en Scylla. Sans réellement comprendre pourquoi, ses poings furent serrés au maximum. Elle ne savait pas vraiment si c'était d'entendre cette voix qu'elle avait reconnu aisément, ou de l'entendre dire qu'elle était manipulable, mais un détail amplifiait ce gros sentiment de ras-le-bol qui règne en elle depuis son retour sur Atrium. Probablement un mélange des deux. Quoiqu'il en soit, en ne prenant toujours pas la peine de se retourner, elle répondit à l'homme en question.

- Oh, tu trouves ? Et j'imagine que tu te considères comme l'un de mes manipulateurs, mon grand ?

Enfin, elle tourna les talons pour fixer l'homme aux cheveux azurs qu'elle recherchait depuis le début. Au tout début de ce voyage, elle ne savait pas réellement ce qu'elle allait ressentir en revoyant le visage de cet homme qui avait réussi à faire apparaître en elle quelques sentiments assez profonds, et qu'elle n'était jamais parvenue à avouer, car elle se refusait catégoriquement de tenter d'entretenir une relation très intime avec un homme dont elle ne connaissait rien au fond. Et il semblerait bien qu'elle avait eu raison de se retenir de trop parler de ses sentiments à cet homme. Car cet homme n'était pas vraiment ce qu'il avait prétendu être lors de leurs premières rencontres. Encore une fois, Scylla dut se confronter à la réalité qu'elle s'est encore attachée à une personne qui portait un masque. Comme ce dernier doit être au moins le cinquième d'entre eux, Scylla était blasée, et elle le montra à son interlocuteur. Au lieu de dévoiler sa facette la plus sombre, ou alors, la plus sensible, elle semblait en avoir rien à foutre de ce qui se trouvait là, juste en face d'elle. Après quelques secondes de silence, elle s'approcha lentement de l'homme qui venait d'apparaître, à petit pas.

- Je n'ai pas changée, en effet. Je suis toujours du genre à aller jusqu'aux bouts de mes pensées, peu importe le risque encouru. Et donc, j'étais prête à saisir cette parfaite occasion pour revoir ta belle gueule d'amour.

Maintenant que seulement quelques centimètres séparaient la valkyrie de cet homme, elle avança la main vers lui, puis l'attrapa au niveau du col, avant de frapper du poing sa joue droite. A cet instant, elle semblait avoir rempli son poing de toute sa hargne, de tout son désir de mettre fin à cette vie où tout le monde pense faire ce que bon lui semble d'elle. Elle en avait assez qu'on la considère comme une manipulée, et tenait à le montrer, et c'est cet homme qui se faisait passer pour un certain Gerald, qui allait probablement en payer les frais.

- Et ça, tu l'avais aussi prévu, hum ? J'imagine que si tu me connais si bien, tu devrais savoir que j'ai horreur qu'on se foute de ma gueule ! Mais maintenant, je comprends tout ! Je comprends pourquoi, du jour au lendemain, tu t'es amusé à disparaître de ma vie, sans prendre le temps de t'exprimer avec moi, qui avais totalement confiance en toi ! Alors comme ça, toi et cet Ancrow, vous êtes des Nirvits ? Et je suppose que tu n'as rien fait de plus que suivre les ordres de ton roi, en rejoignant mon groupe pour t'approcher de moi, pas vrai ?

Toujours plus en colère, Scylla continua de serrer le col de son interlocuteur de plus en plus fort, puis serra à nouveau du poing, comme si elle mourrait d'envie de coller une seconde beigne à cet homme.

- Tu veux savoir pourquoi je pense ainsi ? Tout simplement parce que Ancrow n'a pas su tenir sa langue, et a déclaré que la naissance de Wyvern Tail était dans le but de m'aider à développer mes émotions qui étaient toujours inexistantes en moi, dans le but de développer mon Glyph ! Et qui donc a tenu en premier lieu à changer ma personnalité en m'expérimentant comme si j'étais à sa disposition ? Ton roi, tout simplement ! Voilà pourquoi je mets ma main à couper que tu n'as rien fait de plus que de me surveiller, ou de tout faire pour que naisse en moi des sentiments, afin de m'étudier quand tu étais à mes côtés, pour le compte de Thanathos ! Je ne vois pas d'autres raisons qui expliqueraient qu'un Nirvit aille sur la Yokume pour rejoindre une petite guilde de rien du tout ! Aies-je tort ? En tout cas, si j'ai raison, j'espère que quand tu t'es fais la malle, tu as obtenu tout ce que tu désirais de moi ! Des informations, des choses intéressantes à raconter, et mes sentiments par dessus le marché, fumier !

Scylla repoussa l'imposteur, comme si elle ne voulait plus poser ses mains sur lui.

- Quand je pense que Thanathos et les Nirvits ont profité que j'étais encore une valkyrie isolée du reste du monde, qui ne connaissait rien de moi, ni de mes origines, ni de mon passé, pour m'utiliser comme une vulgaire poupée ! Une foutue expérience ! Pour soi-disant, me faire croire que la paix était possible dans ce monde, alors qu'il ne fait rien de plus que s'enfoncer de plus en plus dans la merde ! Cet homme me répugne ! Et tu veux que je te dise ? J'ai bien l'intention de le remercier pour sa petite thérapie qui m'a TELLEMENT appris sur moi-même !

... d'ailleurs, je suppose qu'il y'a une seule chose que Thanathos et vous tous, vous n'aviez pas prévu ! C'est que j'apprenne enfin qui je suis, et que je puisse remettre les pieds sur ma terre natale. Et manque de bol, j'ai du tout raconter à la reine céleste de Legendia au sujet de ces expériences sur moi. Inutile de préciser qu'elle n'a pas trop aimé qu'on utilise une valkyrie comme cobaye. Tu vois ou je veux en venir ? La connaissant, ce ne sont pas de simples représailles qu'elle adressera à ton roi, ce sera bien pire ! Même si, entre nous, je n'ai nullement envie qu'on en arrive là ! Je n'ai aucune envie de me reposer sur ma reine et de la laisser se mêler de mes affaires, comme si je n'étais capable de rien.


L'espace d'un instant, Scylla s'adoucit, et traça sur son visage un sourire assez mesquin qui donnait l'impression qu'elle avait une idée en tête.

- Je pense que je vais trancher selon ce que tu vas me dire. J'ai l'impression que tu t'es démerdé pour me faire venir ici non pour me piéger, mais pour me dire quelque chose, non ? Alors, je vais t'écouter. En espérant que tu m'expliqueras un peu plus en détail tout ce que tu sais. Ce que ton roi manigance, et ce qu'il attend de moi pour envoyer des Nirvits pour me surveiller ! Montre moi que tu n'es pas le simple sous-fifre que je pense. Si tu es coopératif, et selon ce que tu vas me dire, je peux me débrouiller pour que ma reine ferme les yeux sur les actes de Thanathos, dès mon retour sur Legendia, ou dans le pire des cas, que tu sois épargné si jamais elle décide d'aller jusqu'au bout de ses pensées.

Scylla croisa les bras, patientant de voir ce que cet homme, dont elle ignorait toujours le vrai nom, allait lui raconter. Elle le fixa d'un regard perçant, comme si elle l'avait à l'oeil.

- Alors, es-tu avec moi, ou contre moi ? Et ne t'avises pas de me mentir cette fois. Je saurais remarquer si tu te fous de moi ou non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Une confiance inexistante   Sam 29 Oct - 12:43

Après son arrivée dans la salle et avoir capté l'attention de la valkyrie, Aidan n'attendit pas longtemps, pour que son interlocutrice lui réponde. Suite à une première réponse, toujours dos au prince, elle tourna finalement les talons, puis le fixa intensément. Elle reprit la parole, stipulant le fait qu'effectivement, elle n'avait pas changée, et continuait toujours de foncer tête baissée vers le danger. Et bien qu'elle se doutait visiblement que sa venue ici était un piège, elle ne voulait pas rater cette chance de revoir le prince et sa belle gueule d'ange. Une fois à sa porté, la valkyrie saisie soudainement le col de son interlocuteur, puis frappa de son poing la joue droite de ce dernier. Bien sûr, Aidan aurait pu l'éviter ou même bouger bien avant, mais il se contenta de rester planter là et de laisser cette femme se défouler. Il avait besoin qu'elle soit calme et attentive, pour la suite de la discussion, et si cela pouvait la soulager, alors il était prêt à lui laisser ce plaisir. Il la laissa donc continuer de déballer ses pensées, en attendant le bon moment pour lui parler. Elle commença par raconter qu'elle savait à présent, pourquoi le prince était parti, pour finir par lancer une évidence, sur le fait qu'il ne faisait qu'obéir aux ordres. Elle enchaîna ensuite en accusant Ancrow de ne pas avoir su tenir sa langue au sujet de Wyvern Tail et de son réel objectif. Évidemment, Aidan savait que ce perfide d'Ancrow avait dévoilé pour une bonne raison, et non pas parce qu'il a la langue trop pendue. Encore une fois, cela lui confirmait que la valkyrie avait encore beaucoup à apprendre, au sujet de la manipulation. Pendant le temps passé dans ses pensées, Scylla continua de déballer son récit en accusant Thanathos d'être derrière tout cela, pour finir sur le fait qu'Aidan n'était qu'un fumier. Bref, il n'écouta qu'à moitié tout ce blabla, espérant qu'elle ait bientôt fini, histoire qu'elle soit enfin calme. Par chance, sa colère commençait déjà à diminuer, lorsqu'elle lâcha enfin le col du prince, qui en profita pour le remettre en place, tout en se frottant la joue, tandis que la valkyrie continuait de parler. Cette fois, elle cita le fait que les Nirvits ont profité de son isolement et son ignorance, pour la manipuler, et lui faire croire que le monde était beau et magnifique. Puis, elle conclut par une menace envers le fameux Thanathos.

Après tout cela, elle poursuivit cependant son récit, en expliquant que cette fois elle avait fait quelque chose que personne n'avait prévu. C'était qu'elle retourne sur sa terre natale et qu'elle découvre qui elle était réellement. Encore une fois, elle ne pouvait pas être plus dans l'erreur, mais toujours sûre d'elle, cette dernière continua en stipulant qu'elle avait tout raconté à la reine céleste, et que ça n'allait pas faire du bien par où ça va passer, lorsqu'elle va abattre sa vengeance. Finalement, après tout ça, elle se calma enfin et lança même dans son discours qu'elle était prête à écouter ce que le prince avait à lui dire. Pour un peu, Aidan était prêt à lancer un soupir de soulagement, mais se retint, histoire d'éviter d'exciter cette boule de nerf à nouveau. Puis, au fond, il savait qu'il était un peu responsable de cela, même si indirectement, tout cela est la faute de son maudit père... Il attendit donc que la valkyrie termine de parler, ce qu'elle fit en concluant sur une question à propos du camp dans lequel se trouve gueule d'ange. Cette fois, c'était son tour, vu que la valkyrie restait enfin silencieuse, toujours ses yeux fixés sur ce dernier. Il laissa de nombreuses secondes s'écouler, comme pour être sûr qu'elle avait terminé, puis donna enfin signe de vie. Aidan se frotta légèrement la joue, tout en souriant, prenant dans le même temps la parole.

- Héhé, ça m'apprendra à regarder ton décolleté... Cependant, enchaîna-t-il, je ne me considère pas comme ceux qui te manipulent. Du moins, cela n'a jamais été mon intention, même à l'époque. Comme tu l'as si bien dit, je ne faisais qu'obéir aux ordres de mon roi, ou plutôt... mon père.

Suite à cette révélation, il recroisa ses bras, et reprit la parole d'une voix plus sérieuse.

- Je vais être clair avec toi, Scylla, je ne compte pas te dévoiler quoi que ce soit, ou te raconter ce que tu attends. Tu es ici pour une seule et unique raison : que j'évalue si oui ou non, tu pourras m'être utile le moment venu. Car vois-tu, s'il y a une chose que tu dois savoir, c'est que je hais mon père, tout comme ses gardiens, qu'on appelle les Bloodrain. Tu sais, j'ai beau être le prince du Nirvana, je répugne ce que je suis, et ma mission. Sais-tu ce qu'est la mission d'un gardien Scylla ? Non ? Pour faire court, on va dire qu'ils sont originalement ici pour garder un semblant d'équilibre sur Atrium. C'est dérisoire tu ne trouves pas ? Cela pourrait pourtant paraître honorable et important, mais moi je n'en tire aucune satisfaction. Pourquoi le serais-je, alors que je sais la vérité, la vérité que ce monde va disparaître tôt ou tard. Mais cela ne m'empêche guère de dormir, rassure-toi. C'est pour cela que je me fiche complètement qu'Éternia et que l'archange « Asuna » soit au courant de ce qu'a fait mon père...

... Hum ? Étonnée que je connaisse tant de choses sur Légendia, ou le nom de cette reine ? Je te rassure, je suis le seul à en savoir autant, mon père et le reste ne savent absolument rien. Si tu veux réellement savoir, je ne désire que ça, que Légendia s'occupe du Nirvina. Mais vois-tu, bien que je me fiche de la disparition d'Atrium et de la mort de milliers d'innocents, ma conscience me pousse quand même à tout faire, pour débarrasser le monde de mon père, sans devoir condamner ce dernier. Parce que, la vérité est que je pourrais très bien tuer mon père moi-même, en mettant un plan en place. Mais si je le fais, je condamne une grande partie d'Atrium. Et Légendia le sait également ça, que la mort de mon père risque de faire un sacré carnage. En fait, il a fait quelque chose, qui fait que s'il meurt, il emporte avec lui un grand nombre de personnes. Cruel hein ? C'est tout mon père, en même temps, ça.

Aidan restait dans le silence quelques rapides secondes, puis reprit finalement la parole, après avoir réfléchi.

- C'est pour cela que tu es là aujourd'hui, et que je te dévoile mon objectif, qui n'est nulle autre que détruire mon père. Parce que toi, je sais qui tu es, et la fille de quelles personnalités importantes proviens-tu. Et que grâce à toi, j'ai peut-être une chance d'arriver à atteindre mon but, sans forcément devoir détruire le monde. Mais, cela ne dépendra que de toi, et si tu survis jusqu'au moment venu. Car pour l'instant, tu es encore très loin de pouvoir m'être utile, ou de pouvoir dire deux mots à mon père... Il faut donc que tu évolues, et que tu grandisses encore un peu dans ta tête. Et pour cela, tu vas devoir passer par de nombreuses épreuves, où ta survie est loin d'être garantie... C'est également la raison, pour laquelle j'obéis aux ordres. Parce que je ne dois pas échouer, je dois continuer de manipuler mon père et le reste des Bloodrain, afin de pouvoir accomplir mes ambitions le moment venu.

… Mais, si cela peut te soulager, sache que bien que je n'ai fait qu'obéir aux ordres, je garde un très bon souvenir de notre temps passé ensemble. Même si être ce Gerald était très déconcertant et fatigant. C'est fatigant de devoir porter un masque, je suis fatigué, et je ne désire qu'en finir avec tout cela. Mais ne te méprend pas, Scylla, je ne suis pas ton ennemi, mais je ne suis pas non plus ton allié. Car, si un jour je suis découvert, ou que j'échoue, je n'hésiterais pas une seconde à détruire Atrium tout entier, pour mettre fin à la vie de mon père. La vie des mortels ne m'importe que très peu, et seule ma conscience m'oblige à ne pas agir précipitamment. Quant au fait que ta reine pourrait m'épargner, qui te dit que j'en ai l'envie ? La haine que j'ai envers mon père et mes origines est suffisante pour que je n'éprouve aucune empathie envers moi-même. La mort n'effraie que ceux qui ont quelque chose à perdre, Scylla...

Soudainement, Aidan tourna légèrement la tête vers la droite, comme s'il venait de sentir quelque chose. Après cela, il fixa de nouveau son regard sur son interlocutrice, et reprit la parole de sa voix toujours aussi calme et attractive.

- Bien, navrer Scylla, mais cette discussion touche à sa fin. Quelqu'un que je préfère ne pas voir, afin de ne pas avoir la nausée, va débarquer sous peu. Et quand une occasion de ne pas vomir se présente, autant la saisir, n'es-tu pas d'accord ? Cependant, bien que je me fiche que tu me croies ou non, j'ai besoin que le moment venu - si tu survis - tu sois de mon côté. C'est pourquoi, si dans ton futur voyage tu repasses sur ta terre natale, et que tu rencontres une certaine « Elesis », parle-lui d'un certain « Aidan ». Je suis certains qu'elle pourra te révéler, ses véritables intentions... Bon, sur ce, au revoir, ou adieu, Scylla. Je dois admettre que te revoir m'a fait plaisir, et même si tu ne survis pas, je vais partir de cette salle avec le souvenir d'un beau décolleté, je n'aurai pas perdu tout mon temps au moins. Héhé.

Finalement, après un petit rire étouffé, le prince tourna les talons et se dirigea tranquillement vers la sortie. Il s'arrêta cependant juste devant la porte, afin de reprendre la parole une ultime fois, restant de dos à la valkyrie.

- Ho, avant que j'oublie, je tiens à te présenter mes excuses pour ce qu'il va se passer dans quelques minutes. J'aimerais que tu ne m'en tiennes pas rigueur, d'accord ? Comme je te l'ai dit, je pourrais intervenir et empêcher tout cela, mais... mon masque doit être parfait, et si pour réussir mes ambitions, cela doit faire souffrir autrui, alors mon choix est vite vu... Mais bon, j'ai confiance en toi, ou du moins, j'espère pour toi que tu es à la hauteur de ce qu'on dit des valkyries, ou de celle qui te sert de mère...

Suite à ces derniers mots, Aidan s'éclipsa de la scène, laissant la valkyrie seule à nouveau. Mais pour combien de temps ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une confiance inexistante   Jeu 3 Nov - 2:02

Maintenant que Scylla laissa à son interlocuteur aux cheveux azurs la parole, ce dernier semblait prendre les retrouvailles avec la valkyrie, très en colère contre lui, avec légèreté, en riant sur le fait qu'il avait pu profiter de son décolleté. Remarque qui ne dégagea aucune réaction chez Scylla, étant du genre à considérer que cette partie de l'anatomie féminine était également là pour ça au fond. Puis ensuite, il stipula qu'il n'avait jamais l'intention de manipuler Scylla, et qu'effectivement, il n'avait rien fait de plus qu'obéir à son roi, qui n'était d'ailleurs pas n'importe qui, mais le père de ce dernier. Cela voulait donc dire que Scylla était en face du prince du Nirvana. Gerald, ou plutôt, celui qui se prenait pour Gerald, était donc amené à aller jusqu'à se faire passer pour un fugitif, alors qu'il occupe un poste aussi important pour Atrium. C'était du pur délire, et du coup, Scylla avait beaucoup de mal à croire cette annonce si soudaine.

- Oh, monsieur est prince d'Atrium ? C'est un honneur, vraiment...

Evidemment, Scylla avait dit cela avec un ton assez sarcastique. Mais après avoir légèrement charrié son interlocuteur, elle le laissa poursuivre. Néanmoins, il clarifia très vite les choses en déclarant qu'il n'avait nullement l'intention de répondre aux questions de la valkyrie. Elle n'eut pas le temps de montrer qu'elle commençait à perdre patience, car malgré tout, il s'apprêtait à raconter certaines choses dont Scylla n'allait pas perdre une miette. Tout d'abord, qu'il haïssait son père, ainsi que l'ordre des gardiens que l'on nomme aujourd'hui les Bloodrain. Ensuite, avant de raconter le rôle d'un gardien, il déclara qu'il maudissait ce qu'il était. Cette simple parole adoucissait le visage de Scylla. Elle ne pensait pas entendre quelqu'un d'autre qu'elle même avouer ressentir de la haine pour soi. Il poursuivit en disant que derrière cette glorieuse appellation de gardien, se cache une mission qui pourrait amener à la destruction du monde. Depuis que Scylla a vu le vrai visage d'Ancrow il y'a peu, elle n'était point surprise d'entendre cela. Par contre, le plus surprenant, c'est que cet homme semblait en avoir rien à carrer qu'Asuna, dont le nom n'était pas inconnu pour lui, sache la vérité sur les plans de Thanathos. Néanmoins, bien qu'il souhaite réellement que la reine des archanges s'occupe du cas de ce dernier pour de vrai, il expliqua que tout n'était pas si simple, et que si Thanathos disparaissait, une partie du monde disparaîtrait avec lui.

- Je vois. Pour être capable d'une telle fourberie, ton père doit vraiment avoir un don bien spécial.

Scylla avait dit cela pour donner le sentiment qu'elle était totalement attentive aux paroles de l'homme qui lui faisait face. Mais au fond, une partie de ses pensées étaient dirigées vers Asuna en question. Etrangement, Scylla était allé jusqu'à penser que sa soeur de coeur serait nettement capable d'aller jusqu'à emporter une partie d'Atrium avec l'homme qu'elle voudrait abattre. Le fait de l'accuser de pouvoir faire cela prouvait les doutes qui l'envahissaient au sujet d'Asuna, chose qui ne la rassurait guère. Mais en même temps, la nouvelle facette de l'archange posait toujours problème pour Scylla encore aujourd'hui. La suite réveilla la valkyrie écarlate de ses pensées quand le prince Nirvit déclara son objectif, ainsi que son désir qu'elle puisse lui être utile. Bien que l'idée de se rendre utile pour une autre personne qu'une valkyrie dérangeait quelque peu cette dernière, elle était tentée de jouer le jeu, surtout quand il annonça qu'il savait qui elle était, et qu'elle pourrait bien être celle qui lui permettrait de mettre fin à la vie de son père. Cela fut quelque chose qui ne laissait pas indifférente Scylla. Pourquoi elle serait en mesure d'empêcher Thanathos de détruire le monde plutôt que l'archange qu'est devenue Asuna ? Cela n'avait aucun sens pour elle, à l'heure actuelle. Etait-elle dotée d'une caractéristique bien particulière qui pouvait renverser la situation ? Bref, ayant encore du mal à réaliser l'importance de son existence, elle voulut attendre la suite des paroles de son interlocuteur pour mieux comprendre. Hélas, la suite n'était guère ce qu'espérait entendre Scylla, entre l'éternel blabla qu'elle n'était pas prête, qu'elle devait passer par de nombreuses épreuves. Bref, que des choses qu'elle savait déjà. Il rassura ensuite la valkyrie que malgré que ce n'était qu'une mission, il avait aimé la compagnie de cette dernière. Elle n'avait pas trop envie de l'interrompre pour lui dire qu'elle pensait la même chose, et était à deux doigts de poser sa main sur le coeur.

Il continua en disant qu'il était épuisé de porter un masque, ce que la valkyrie comprenait que trop bien. Ensuite, en rappelant qu'il n'était ni son ennemi, ni son allié. Et il conclut par des paroles qui ressemblaient à ceux d'un légendien. La vie des mortels ne l'importe que trop peu, et que si ses plans échouent, il est prêt à tout détruire pour arriver à ses fins. Seule sa conscience l'empêchait d'agir avec précipitation. Scylla considérait que c'est une bonne chose qu'il écoute sa conscience, sinon, il ne vaudrait pas mieux que l'homme qu'il cherche à abattre. Néanmoins, ce que Scylla avait surtout retenu de la fin de son récit, c'est qu'il semblait guère s'apprécier. A ce moment, Scylla semblait apaisée, moins en colère. Elle semblait même être désolée pour cet homme, car elle aussi sait parfaitement ce que c'est de n'être pas fier de ce que l'on est. Il y'avait encore de quoi espérer chez cet homme, qui, semblait intrigué par quelque chose dans les alentours. Scylla se concentra et ressentit effectivement comme une aura qui s'approchait à petit pas. Cette personne qui approchait allait clôturer la conversation, ce qui décevait au plus haut point la valkyrie. Elle aurait tant aimée qu'il reste encore un peu à ses côtés, au fond d'elle. Mais apparemment, il refusait catégoriquement de voir la personne qui venait d'entrer dans le sanctuaire. Il proposa à Scylla de se renseigner au sujet d'un certain Aidan, envers une personne que Scylla souhaitait justement rencontrer et qui n'était nulle autre qu'Elesis, sa véritable soeur génétique. Donc, le Nirvit était bien la personne qu'avait cité Illia, la reine des elfes d'Eternia, lorsqu'elle avait déballé tout ce qu'elle savait sur Elesis. Cela expliquait également comment pouvait-il savoir autant de choses sur Legendia. C'est ainsi en plaisantant une dernière fois sur le magnifique décolleté de l'héritière des Vermillion, qu'Aidan laissa Scylla seule à nouveau. Elle aurait aimé le retenir encore quelques secondes, et justement, alors qu'il fit dos à cette dernière, il reprit une dernière fois la parole, demandant à la valkyrie de ne pas le tenir rigueur pour ce qui s'apprête à arriver. Espérant qu'elle survive, il prétendit avoir confiance en elle ou plutôt, en son sang de valkyrie. Soudain, comme si elle refusait de laisser partir Aidan comme un voleur pour la seconde fois, elle ouvrit doucement la bouche sans se contrôler, profitant que la présence était encore assez éloignée actuellement.


- Qu'on soit bien d'accord, Aidan...

Scylla vérifia qu'Aidan ne s'en allait pas avant de poursuivre.

- ... ton histoire sur tes problèmes familiaux est bien jolie, mais elle ne m'intéresse pas. Et je ne souhaite me rendre utile que pour ma race maternelle. Pour l'instant, je veux bien prendre en compte ce que tu m'as raconté, car nous avons un ennemi commun il semblerait. Mais la prochaine fois que nous nous reverrons, j'espère que tu seras bien plus persuasif, si tu veux profiter de bien plus que mon décolleté, n'est ce pas ?

Bien que le ton de la valkyrie semblait toujours aussi froid, Aidan pouvait voir, si il prenait la peine de se retourner une dernière fois avant de se faire la malle, un joli petit sourire sur le visage de Scylla, accompagné d'un charmant clin d'oeil. C'était à se demander à quoi pensait la valkyrie à ce moment précis. Elle tourna néanmoins les talons rapidement. Puis, lorsqu'elle fit dos à son tour, conclut la conversation d'une voix déjà bien plus douce.

- Sur ce, à bientôt Aidan. Prends soin de toi surtout...

Scylla s'éloigna de l'autre côté, laissant l'homme qui ne la laissait pas indifférente s'en aller pour la seconde fois. Mais cette fois, elle espérait que leurs chemins se recroisent un jour, et qu'une réelle alliance se forme, sans cacher dans l'ombre la moindre mission d'espionnage, et que ce ne soit plus Erza et Gerald, deux pseudonymes inventés de toutes pièces, mais Scylla et Aidan, deux héritiers du trône Nirvit qui luttent pour vaincre l'usurpateur. Mais Scylla ne se projetait pas aussi vite, car elle n'avait pas tous les éléments qu'elle désirait. Elle avait, évidemment, la nette intention de parler de ce dernier à sa soeur, Elesis, si et seulement si elle survit pour rentrer parmi les valkyries et si elle obtient une occasion de discuter avec elle.

Maintenant, Scylla aurait bien aimé quitter ce temple un peu trop obscur à son goût, mais elle savait que cela n'allait pas être si facile, car depuis la séparation des deux individus, la forme de vie à l'aura inquiétante se dirigea rapidement vers elle. Elle accéléra le pas car elle ne souhaitait pas combattre, mais la forme de vie en fit de même, et finalement, alors qu'elle empruntait un long couloir, proche de la sortie, elle se retourna et vit une nouvelle silhouette.


Spoiler:
 

La silhouette était parfaitement menaçante. D'une apparence très glauque derrière ses couettes noires, son regard ressemblait à celui d'une psychopathe, et l'anneau qu'elle tenait en main n'était sûrement pas pour faire joujou. Elle observait tout d'abord Scylla comme une meurtrière, assoiffée de sang, pour ensuite donner l'impression qu'elle réfléchissait.

- Qui-es tu ?

- Huuum... J'aurai juré avoir ressenti l'aura d'Aidan dans les parages. Après tout, c'était sa mission d'accompagner ici cette enquiquineuse de tengu à la noix. Néanmoins, il semble s'être fait la malle. Comme d'habitude, il faut toujours qu'il se la joue solo, ce type...

- Il me semble t'avoir posé une question...

- C'est plutôt toi, qui devrais répondre à ta propre question. Tu n'as pas le sentiment de t'être fourré dans un lieu qui ne t'appartient pas ? Mais inutile de me répondre. Cette soyeuse et belle chevelure rougeoyante, cette aura qui inspire la crainte et la domination absolue. J'y suis. Tu es cette bâtarde de Vermillion, c'est ça ? Alors comme ça, le prince et la princesse ont enfin pu se rencontrer, seuls à seuls. Comme c'est meugnon...

- Si tu as envie de délirer comme une gamine de douze ans, alors fais le seule. Je n'ai plus rien à faire ici, alors sois sage, et ne te mets pas sur mon chemin.

Mais alors que Scylla fit dos à cette lugubre femme, elle donna un coup vertical que Scylla esquiva de justesse, avec son anneau qui avait touché le mur et laissé une trace qui prouvait que cette arme n'était pas à négliger.

- Hého, on t'a jamais dis que c'est mal de t'infiltrer dans la demeure des autres ?

- Et toi, on t'a jamais dis qu'attaquer par derrière, c'est une belle preuve de couardise ?

- Tu pensais vraiment partir comme ça ? Brave fille. D'ailleurs, j'ai bien fait de venir. Aidan accepte rarement de partir loin pour une mission confié par le roi du Nirvana. J'ai trouvé cela assez étrange qu'il accepte de partir pour la Yokume. Il est du genre à faire bande à part, au point que cela le rend louche, très louche. Je suis prête à parier que ta présence ici n'est pas une coïncidence, n'est ce pas ? Et visiblement, il n'a pas cherché à te piéger, vu que tu es ici, en bonne santé...

Scylla tenta au maximum de cacher sa gêne, car il semblerait que cette femme se méfie ouvertement d'Aidan. Et elle avait devinée juste sur la raison de sa présence ici. Scylla n'était pas une fine manipulatrice, ni douée avec le mensonge, mais elle voulait maintenir la couverture du prince nirvit comme elle pouvait.

- Aidan a réalisé que j'étais inutile pour ton roi. Je sais très bien que vous n'attendez que ça, au Nirvana, que mon pouvoir s'éveille. Hélas, ce n'est pas le cas, alors, ce n'est pas la peine de perdre ton temps avec moi. Laisse moi passer, ou je me ferais un plaisir de t'obliger à disparaître de ma vue.

- Navrée... Je n'aime pas les fouineuses. J'aime encore moins ceux qui bénéficient d'un pouvoir héréditaire alors qu'ils ne valent pas un clou. Après tout, j'ai cru entendre que tu avais accepté d'être le rat de laboratoire de mon roi. Tu me sembles être une bonne chiennasse, pitoyable comme je déteste, et qui suce la queue du premier venu pour obtenir des informations. Après tout, tu n'es qu'une bâtarde qui a été abandonné à un triste sort, et qui n'a aucune place nulle part. Oh pardon, si, tu as une place. Dans une cage, avec les autres rats de laboratoires. Une pétasse comme toi n'a nullement droit à la moindre liberté. Ce qui est en toi n'est pas encore arrivé à maturité, certes, mais j'ai une folle envie de t'enfermer pour t'étudier de la tête aux pieds, et être bourrée de cicatrices sur le corps ne changera rien au fun de l'expérience, tu ne trouves pas ? Oh, au fait, je ne parlais pas de ton Glyph à l'instant...

- Comment ça ?

- Elle parlait de ton sang, ce qui fait de toi une personne vouée à dominer tout être sur Atrium. Bref, enchantée de faire ta connaissance, Scylla Vermillion.

La voix provenait d'une nouvelle présence. Une femme aux cheveux noirs, aux ailes semblables à ceux des corbeaux. Elle ressemblait beaucoup à Ayane. Scylla en déduisit qu'elle était une authentique femme tengu, et qu'elle était probablement la personne qui avait accompagné Aidan jusqu'ici. Scylla savait une chose sur elle. Il ne fallait surtout pas qu'elle inscrive la moindre chose sur son carnet de notes, au risque de subir un cruel sort comme Tarik.

- Pourquoi faire acte de violence, Tira, quand nous pouvons faire preuve de diplomatie... Cela fait un bail que notre roi souhaite te revoir, Scylla, pour s'entretenir avec toi. Accepterais-tu de lui accorder de ton temps ?

- Si il souhaite tant que ça de me parler, il n'a qu'à prendre contact avec moi directement, plutôt que d'envoyer ses laquais pour me faire venir à lui. Il m'a lâché dans la nature sans m'expliquer ce qu'il attendait de moi. Qu'il n'espère pas que j'aille me prosterner à ses pieds du jour au lendemain, voilà tout. A moins bien sur, que l'une d'entre vous veuille bien me parler de ce que représente mon sang, ça m'intéresse !

- Bouffonne ! T'as vraiment cru qu'on allait te laisser décider ? Je vais te traîner par le pied jusqu'au Nirvana. Maintenant que je t'ai en face de moi, princesse, je vais me faire une joie de te saigner à blanc comme la chienne que tu es. Héhéhé, Aidan a fait du bon travail, mais maintenant, c'est mon tour de m'amuser avec toi, la bâtarde !

- Hého, Tira. Oublie pas qu'on a une valkyrie en face de nous. Un faux pas, et tu es morte.

- C'pas grave ! C'est un rêve qui se réalise, d'affronter l'unique valkyrie-nirvit de la création ! Viens, Scylla. Montre moi que tu es bien plus qu'une bâtarde doublée d'une suceuse de boules !

- Ne t'en fais pas, tu as surtout réveillée la partie en moi que tu n'aurais jamais dû éveiller. Tu veux voir une valkyrie à l'oeuvre ? Je suis à toi, Tira !

- C'est le moment de faire tes preuves, la nouvelle ! Tu vas m'assister, ok ?

- Bien.

Sans attendre, Scylla dégaina son épée, même si elle s'était, finalement, vraiment foutue dans une sale situation. Elle se doutait parfaitement qu'affronter deux sbires de Thanathos allait mener à un combat extrêmement difficile. Mais elle s'était jurée que pour revenir sur Legendia, elle devait affronter toutes les épreuves. C'est seulement en faisant face à tous les obstacles sur sa route, qu'elle pourra mériter sa place aux côtés de sa mère. Cette simple pensée renforça la valkyrie qui était prête à en découdre avec ses deux adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une confiance inexistante   Dim 6 Nov - 3:21

Le combat commença de plus belle. Cependant, contrairement à ce que Scylla supposait en premier lieu, seule cette cinglée aux couettes noires l'attaquait. La femme Tengu, quand à elle, était postée dans un coin, remuant un éventail vers sa direction. Cela n'empêchait pas Scylla de garder la plus grande méfiance envers elle. Elle n'avait pas le gabarit d'une combattante, mais plutôt de l'élément traître qu'on a tendance à oublier et qui peut changer le déroulement du match en quelques secondes. En attendant, elle devait contrer les assauts répétés de cette Tira, lors d'un habituel combat à l'arme de combat. Scylla voulut attendre encore un peu avant de changer d'armure, même si le combat n'évoluait pas. Elle trouvait difficilement une ouverture dans les mouvements de son adversaire, au point qu'elle montra quelques signes d'ennuis.

- Hého, la valkyrie. Bouge ton cul un peu ! Je vais m'endormir.

Ne répondant pas à ses provocations, Scylla tenta de varier un peu la direction et le rythme de ses coups, en accélérant un peu l'agressivité de ses attaques, tout en conservant sa parfaite précision. Mais elle ne comprenait pas ce qui clochait. Elle était purement incapable de trouver la moindre ouverture dans les mouvements de Tira. A gauche comme à droite, de haut en bas, Tira lisait parfaitement chaque mouvements de Scylla, et bien qu'elle jouait primordialement sur la défense, elle attendait le moindre signe de fatigue chez la valkyrie.

- J'ai entendu dire que ta plus grande force, c'est ton endurance hors du commun. Mais pas de bol, j'ai horreur des combats qui durent trois plombes. Et tu commences déjà à royalement me faire chier ! Allez, allez ! Atrium compte sur toi, princesse ! Bouge toi le fion !

Bien que Scylla était purement agacée par l'attitude de Tira, elle tenta de le cacher comme elle pouvait. Néanmoins, elle avait marqué un point. Les combats qui s'éternisent, ce n'est jamais bon, surtout quand elle sait qu'une autre Bloodrain attendait sagement son tour visiblement. Avant de changer d'armure, elle voyait une autre solution. Imprégner son arme d'énergie pour l'illuminer et augmenter sa force de frappe considérablement. En un bond éclair, elle donna un coup assez violent vers Tira. Les étincelles qui se propagèrent lors du frottement des deux armes pouvait donner l'impression que la fille démoniaque allait voir son arme surchauffer d'une seconde à l'autre, d'autant que Scylla poussait de toutes ses forces pour anéantir l'anneau de cette dernière.

- Et bien, on y'arrive !

Mais en une seule seconde, Tira, sans avoir besoin d'illuminer son arme à son tour, propulsa d'un coup sec Scylla en arrière, et non seulement elle était projetée au loin, mais en plus, son épée fut découpée en une dizaine de morceaux, rien que par un seul et unique coup.

- Qu'est ce que...

Mais Scylla observa de plus près l'arme de Tira. Alors que cette garce jouait avec son arme comme un vulgaire cerceau, elle le distingua clairement. Plusieurs marques magiques apparurent sur la lame circulaire de son arme. Elle ne mit pas très longtemps à comprendre ce qui venait de se tramer.

- Cette forme d'écriture sur ton arme... C'est un Glyph.

- A défaut de frapper comme une mouche, tu sais réfléchir quand tu veux. Contrairement à la plupart des gardiens, mon Glyph Astral n'est pas tatoué sur mon corps, mais il est gravé sur mon arme. Je suis une des rares personnes a avoir réussi cette combinaison, vois-tu, hihihi !

- Alors j'imagine que tu as absorbé la magie que j'ai utilisé pour t'attaquer, et tu l'as renvoyé directement sur moi.

- Hoho, elle en a dans la caboche, Tira. Méfie toi, hum ?

- Ouais, ouais. Mais j'ai pas fini de lui renvoyer son petit cadeau.

Tira décida enfin d'éclairer sa lame, qui semblait tournoyer sur elle-même, comme une scie circulaire à grande vitesse. Sans prendre d'élan, elle l'envoya direct vers Scylla qui n'eut même pas le temps de bloquer, ni d'esquiver. La scie fissura net son armure, la détruisant sur le champ, même si elle fut également protégée, mais plus maintenant, vu que tout ce qui restait, c'était sa robe bleue que couvrait sa carapace en acier. L'arme retourna automatiquement entre les mains de l'utilisatrice.

- Je suis une sage fille. Je te laisse retenter ta chance avec une armure plus solide. Allez, ma grande, invoque moi une autre armure ! Que je me marre !

- Non, je ne t'offrirais pas ce plaisir. Contre une anti-magie, je ne peux que compter sur ma force brute. Voyons voir si elle dépend trop de son Glyph Astral ou non. Je vais tenter de la surprendre.

Comme prévu par Tira, Scylla changea de tenue de combat, mais au lieu d'enfiler une armure soi-disant plus solide, elle se contenta d'invoquer son hakama d'entraînement. Voyant cela, Tira pouffa de rire, à n'en plus finir.

- Bwahahahahaha ! Pour être franche, j'étais prête à parier que tu ferais ça ! Vois-tu, je sais tout de toi, Scylla. Quand je t'ai dis que tu n'étais pas libre, j'étais très sincère. Depuis ton arrivée sur la Yokume, nous avons tout vu, tout aperçu. Nous t'avons examiné de fond en comble ! Et je connais donc toutes tes...

Mais comme si elle n'en avait strictement rien à foutre de la petite anecdote de Tira, la valkyrie écarlate fonça net sur Tira à vitesse absolument redoutable.

- J'en vois enfin une...

Scylla parvint enfin à trouver une ouverture visiblement, car elle toucha en plein coeur son ennemie avec son Benizakura droit. Elle enfonça la pointe de la lame du mieux qu'elle pouvait pour toucher son coeur et la tuer sur le champ. Mais tout ce qu'elle put réussir, c'est propulser à son tour la psychopathe aux couettes plus loin.

- Hum ? Je n'ai pas réussi à transpercer sa peau ?

Mais Scylla n'eut pas le temps de souffler que la seconde Bloodrain se plaça devant elle, puis remua son éventail, créant une mini tornade tout autour de la valkyrie, qui ne bougea pas d'un cil, et sa tenue ne fut en aucun cas arrachée par la bourrasque de vent.

- Hein ? J'ai manqué ma cible ? C'est curieux...

D'un regard noir, Scylla visa la jeune Tengu, pour asséner très rapidement un coup diagonal bien placé, qui cette fois fit couler le sang de l'ennemi, qui posa les deux genoux à terre. Son katana imprégné du fluide vital de la jeune Miyama, elle le tendit vers la gorge de l'agent des Bloodrain qui semblait à côté de ses pompes.

- Là ou j'ai l'intention de buter ta petite copine, je pense que je vais éventuellement t'épargner. Si vous prétendez tout savoir, alors, j'aurai peut-être les réponses que j'ai besoin de ta part. Je...

Comme Scylla n'avait pas baissé sa garde pour autant, elle vit une fois encore l'arme de Tira tourner sur elle-même, et se diriger droit vers la valkyrie qui esquiva de justesse. Elle vit ensuite sa première ennemie se relever, n'ayant aucune égratignure.

- Et voilà, comme je le pensais, trop bonne, trop conne. Encore en train d'espérer que tu obtiendras la moindre information de notre part. Alors tu as préféré épargner Miyama, si ce n'est pas chou tout ça.

- Peut-être bien que j'ai eu pitié de ta partenaire qui semble être là, sans vraiment l'être.

- Imbécile ! Ne sous-estime pas cette gamine ! Si elle à sa place parmi nous, c'est qu'elle le mérite.

- Tu as raison...

Dans un éclair de lumière fracassant, au beau milieu de ce couloir sombre et lugubre, Scylla invoqua une nouvelle fois son armure la plus puissante, la divine Valkyrion. Cela ne semblait guère impressionner cette démone de Tira, mais le regard de Scylla indiquait qu'elle voulait mettre un terme à cette bataille, et tant pis si sa quête n'évolue pas.

- ... pour vous, il n'y aura pas de lendemain. Il faut mieux que je vous extermine toutes les deux si vous représentez une telle menace. Cela ne m'empêchera pas de fermer l'oeil ce soir si je rentre bredouille...

Scylla comprit que pour gagner cette bataille contre des ennemis capable d'absorber la magie, elle devait tout donner en une seule attaque, surtout si elle considère que cette Tira ne peut être blessée sans une attaque fusionnant sa force brute, et sa puissance magique. Elle allait tout miser en cette attaque, créant ainsi une aura bleutée autour d'elle, donnant l'impression que Tira allait être dévorée par un phénix aux flammes azures. Sans prendre d'élan, Scylla se rua à très grande vitesse vers une Tira non inquiète, qui leva son anneau vers le haut et donna un coup vertical. Le choc créa une onde qui cachait le résultat de la collision. Après quelques secondes, Miyama pouvait voir que les deux adversaires avaient échangées leurs places. Mais là ou Tira était indemne encore une fois, Scylla vit sa propre armure éclater en milles morceaux. Ses ailes furent anéanties, sa robe en fer cachait tout juste tout ce qui se tramait en dessous de la ceinture, et son bustier qui servait juste à protéger ses formes les plus généreuses, explosa également. Seul le bas des mèches de ses cheveux cachait sa poitrine qui était en sang. L'encaissement était tellement violent, que Scylla lâcha ses deux épées, et posa les genoux au sol. Tout son torse était rempli de coupures profondes, alors que pourtant, Tira n'avait donné qu'un seul coup.

- Même Valky...rion... n'a pas... tenu le choc ? Non... Ce n'est pas elle...

Avant de finir allongée sur le ventre au sol, Scylla tourna la tête vers la jeune Tengui qui avait dessiné sur ses lèvres un sourire des plus narquois.

- Non... c'est elle, la plus dangereuse des deux... Putain...

- Et voilà, ça a commencé. J'ai simplement retardé les effets de la bourrasque que je t'ai envoyé. Ma technique a parfaitement marché. C'est juste que, trop sûre de toi, tu as cru que tu avais résisté à mon attaque, qui n'avait tout simplement pas démarré. Et te voilà hors d'état de nuire, le corps mutilé de parts en parts.

Miyama sortit son fameux calepin et sa plume pour y noter visiblement quelque chose. Et comme par magie, ses blessures se refermèrent. Le sang qui coulait sur son corps avait également disparu, et même ses vêtements redevinrent tout neufs, au moment même ou elle referma son petit bloc note d'un coup geste. Elle regarde enfin la valkyrie au sol, d'un regard hautain, rien à voir avec la jeune adolescente qui semblait à côté de la plaque.

- Avec tout ce que j'ai entendu à ton sujet, je m'attendais à voir une reine du combat. Mais en réalité, tu es vraiment très faible. C'est affolant à ce stade. Moi qui suis passionnée par tout ce qui est lié de près comme de loin aux légendes de ce monde, j'avais hâte de te voir à l'oeuvre. Mais ce monde n'a pas besoin de toi, Scylla. Cela m'attriste même... Bien, Tira, si on continuait un peu de jouer avec elle. Au pire, crevons là. Thanathos s'est trompé à son sujet.

Tira s'approcha de Scylla à grand pas, et arrivé devant elle, elle la retourna pour que son visage soit bien visible. Puis, les genoux au sol, et les jambes écartées au dessus de sa proie, Tira craqua des poings avant de parler à son tour.

- Je t'ai pas demandé ton avis, gamine. Néanmoins, je suis d'accord sur ce point. Les Vermillion sont vraiment des merdes ! Et toi la première, Scylla. De ce que je sais de toi, tu as été formée par les Archaelis, mais comme une esclave. Tu n'étais qu'un jouet à leurs yeux, avant que tu sois lâché sur les champs de batailles, sans aucun autre sens à tes côtés, que celui de la guerre. Tu n'as pas appris à aimer, ni à haïr. Tu étais conditionné pour être l'arme parfaite à ce qu'on raconte. Et tout ça pour ce résultat ? Ton histoire prouve que même parmi les valkyries, il y'a vraiment des grosses merdes, hahaha ! Les Archaelis ont échoué en cherchant à faire de toi une machine de guerre. Quand je pense qu'avec le progrès actuel, on peut créer en quelques instants des êtres sans failles, sans échecs... un peu comme moi. Mais là, j'en dis trop...

Souhaitant se défouler visiblement, Tira frappa du poing le visage de Scylla à multiples reprises, tout en continuant de fanfaronner son dégoût envers sa proie.

- Toi et tes airs d'héroïne, je vous méprise. Sors de ta bulle, connasse ! Personne ne t'aime, Scylla ! Cela fait un bail que le Nirvana crache à la gueule des Vermillion, depuis l'échec qu'était ton père ! Et ta mère, aussi grandiose soit-elle, n'a pas été fichue de veiller sur toi. Aujourd'hui, tu es seule ! N'es tu pas de cet avis, HEIN ? Ou sont tes valkyries pour te sauver ? Ou sont-elles ? Non, il n'y a personne. Tu as été abandonnée, c'est tout, et ta mort rendra un grand service à l'humanité ! Les gens comprendront enfin que les légendes, c'est du pipeau !

Mais alors que Tira en était au moins à son vingtième coup de poing sur le visage complètement défiguré de Scylla, cette dernière attrapa son poignet, et le serra si vénalement, qu'on pouvait entendre de loin les os de cette zone du bras craquer de toutes leurs forces. Puis pour se libérer enfin, elle poussa du pied la fille démon pour qu'elle puisse se relever tout doucement, bien que son torse nu était entaché par son propre sang. Scylla, toujours en parfait état de conscience, fixa Tira d'un air tellement agressif, que là, si elle était en parfaite santé, elle n'aurait fait qu'une bouchée d'elle.

- Grrr, mon poignet, sale pute !

- Je vais... tous vous tuer... Tous... sans exception ! Les Bloodrain, Thanathos... Je vais tous vous détruire ! Je le jure sur mon propre sang, je vais vraiment tous vous exterminer !

- Hum, il y'a une évolution assez marquante dans son attitude. Le Glyph de la dualité cosmique est sur le point de renaître. Ce même Glyph que notre maître a vu à l'oeuvre, pendant cette période ou notre monde allait être dirigé par la poussière et les débris causés par la folie des Theos. Tira, tu te trompes... Nous devons absolument l'empêcher de retourner sur Legendia, le temps que le projet Athena voit le jour. Avec ce Glyph, mon clan... pourra peut-être...

Ivre de colère, Tira pestiférait Scylla du regard. Elle tendit son arme vers le haut, qui se scinda en quatre petits anneaux qui semblaient ouverts, comme des menottes. Deux anneaux attrapèrent les poignets de la valkyrie, tandis que deux autres s'occupèrent d'immobiliser ses chevilles. Puis elle fut emportée jusqu'au mur, comme si elle était retenue attachée contre ce mur, les bras et jambes écartées. En face d'elle, Tira, brûlant de haine, commença à sortir de sa ceinture un petit poignard, qui, tout comme sa précédente arme, était également marqué par multiples symboles sur la lame. Tout doucement, Tira commença à faire glisser le poignard sur les plaies de Scylla causées par Miyama. Mais là ou la valkyrie résistait habituellement à la douleur, son corps commençait à devenir lourd, tandis que les gouttes de sueurs coulaient tout le long de son visage, et de son torse. Et alors que l'écriture sur le poignard s'éveilla, Scylla ne comprit pas comment cela pouvait être possible, mais une envie folle de hurler à la mort survint.

- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

- C'est ça, hurle ! Tu n'es rien ! Franchement, qu'est ce que le maître veut de toi ? Pourquoi es-tu si spéciale, pauvre chienne ? Pourquoi mes frères et soeurs craignent tous ces noms que tu représentes ? Vermillion, valkyrie, Kresnik ! Qu'est ce que ces noms ont de si effrayants ? Allez, REPONDS MOI !

Alors que Tira continuait de couper encore plus profondément les plaies sur le torse de Scylla qui était, à ce stade, gravement blessée. Une forme spectrale, ou plutôt deux formes représentant des gueules de chiens enragés sortirent du mur. Une gueule était bleue et une autre était rouge. Les deux têtes canidés ouvrirent grands leurs crocs, puis les refermèrent pour dévorer les deux Bloodrain. Mais comme si il ne s'agissait que d'illusions, Tira et Miyama semblaient indemnes alors que les deux têtes de chiens disparurent.

- Qu'est ce que c'est que ça ? QUI ES LA ???

Soudain, Tira et Miyama se tordirent de douleurs. Elles le ressentaient, elles souffraient le martyre au niveau des os. Elles sentaient que leurs os étaient consumés par une effroyable force, juste après avoir été mordu par ces gueules spectrales. Elles avaient tellement mal de manière internes, qu'elles ne se préoccupaient presque plus de Scylla. Les crochets disparurent, libérant Scylla qui tomba au sol, comme si elle était vraiment morte. Mais en levant les yeux devant elle, elle vit une silhouette qui venait d'apparaître depuis les murs du couloir, qu'elle semblait avoir traversé tel un fantôme. Cette même silhouette, de dos, observa Scylla, qui perdait connaissance.

Spoiler:
 

- Reposez-vous, princesse. Dormez, et quand vous vous réveillerez, seul le calme et la sérénité seront vos plus fidèles compagnons.

Comme si inconsciemment, la valkyrie décida de croire en cette inconnue, elle laisse sa conscience s'endormir, et ferma les yeux. Puis, la nouvelle venue observa les deux femmes qui torturaient Scylla se rétablir de ces deux apparitions spectrales qui réapparurent aux côtés de la sauveuse de la valkyrie. D'ailleurs, une troisième gueule de chiens flottait au dessus d'elle, et était de couleur blanche cette fois.

- Sinestro Custos, Dextro Custos, Arma Custos...

- Hum, un cerbère ?

- Bordel, mais t'es qui ?

- Paries Glyph !

Comme si elle ignorait le duo Bloodrain, la jeune femme aux nombreux tatouages sur son dos nu, fit disparaître Scylla en un clin d'oeil, qui fut aspiré par le sol. Maintenant qu'elle était hors de danger, la jeune femme brune soupira de soulagement, avant de fixer d'un air noir les deux femmes restantes. D'ailleurs, Miyama s'apprêtait à sortir son bloc note pour y marquer quelque chose.

- Je te déconseille d'écrire quoi que ce soit sur ce bloc note, car c'est inutile. Pour la simple raison... que rien ne peut troubler mon esprit. Je ne connais ni la crainte, ni le doute. Si il y'a une personne dans cette salle qui a été conditionné pour ne penser à rien, ce n'est pas cette pauvre jeune femme que vous avez saccagé de la tête aux pieds, mais moi... Alors restons en là, sous un ultime avertissement de la part des dragons galactiques qui, je l'espère, sera dans votre mémoire comme celle de notre bon roi. Oubliez les Vermillion, et ces histoires de dualité cosmique. Ce qui peut le plus vous effrayer à la place, c'est ce qu'a transmis les Vermillion aux côtés des Valgard. Voilà, la véritable menace pour Thanathos. C'est cela qui fera tourner les rouages vers la bonne direction. Maintenant, vous m'excuserez...

Comme pour Scylla, cette femme vit son corps fusionner avec le sol, pour qu'enfin, elle disparaisse. Les deux Bloodrain se retrouvèrent seules à seules dans le temple, là ou Tira frappa du pied le mur à sa droite.

- Merde ! Mais pour qui elle se prend celle-là ?

Miyama resta de marbre, et demeurait pensive.

- J'imagine que c'est encore un coup d'Alucard. Ce foutu vampire a vraiment une idée en tête, au sujet de cette Scylla. Je suis curieuse de voir ce que l'avenir nous réserve, n'est ce pas... Amaterasu ? Je serais bientôt là pour vous sauver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une confiance inexistante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» °- Je vous invite à écouter une douce mélodie inexistante -° ( Libre )
» Santé fragile et mémoire inexistante (fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays du desert :: L'ocean de sable-
Sauter vers: