La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mercenaire d'un autre monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iris
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: La mercenaire d'un autre monde   Sam 3 Sep - 23:39

Une douce brise, mais froide soufflait en cette soirée, sur le pays de la lune recouvert par un manteau blanc depuis quelques jours maintenant. Le calme et la tranquillité qui régnaient étaient reposants et agréables. Cela arrivait presque à cacher que le reste du monde s'apprête à entrer en guerre... C'est dans une des cités de ce pays, Osternburg, où la vie suivait son cours, qu'une jeune femme était assise à une table d'une des nombreuses auberges du pays. La jeune femme semblait avoir choisi une table dans le fond de l'auberge, sûrement pour ne pas être dérangée. Sur cette table, on pouvait observer nombre de manuscrits et autres ouvrages traitants visiblement tous de légendes et histoires sur les divinités ou immortels. Cette jeune femme donnant l'impression d'être passionnée par la lecture était plongée sans sourciller dans les ouvrages qu'elle feuilletait. Seules quelques gorgées du breuvage qu'elle buvait entre deux pages lui faisaient détourner les yeux. Même les nombreux regards baveux des résidents de l'auberge ne la dérangeaient pas plus que ça, et se contentaient de les ignorer. Il faut dire que la jeune femme ne passait pas inaperçue non plus, avec ses cheveux d'une teinte rosée éclairant un doux visage, ainsi qu'une tenue mettant en valeur des formes enivrantes qui ne laisseraient peu de personne indifférentes. Un observateur plus minutieux et objectif remarquerait cependant que sa tenue ressemble à celle que portent les assassins ou mercenaires, tandis que posé à sa gauche, trônait un katana fort gracieux, ne serait-ce que par la finition de la garde ainsi que le fourreau protégeant la lame. Il était clair que ce katana ne venait pas de n'importe où et qu'il appartenait à quelqu'un de nature royale, ce qui n'était cependant pas le cas de cette jeune femme visiblement, mais qui possédait quand même une telle lame. Quoi qu'il en soit, ce statut de mercenaire lui donnait aussi le bonus d'être plutôt tranquille, et qualifier de personne à ne pas aller emmerder. Cela était vrai jusqu'à cependant, qu'un individu habillé d'une longue cape, portant une capuche, s'approche de la mercenaire.

- Intéressée par les histoires divines ?

- Hum ? répondit la jeune femme, tout en levant la tête de son livre. Entre autres, oui. Vous avez besoin de quelque chose...?

L'individu mystérieux prit ses aises et s'installa en face de la mercenaire, pour ensuite reprendre la parole. La voix était calme, mais parcourue par un air de malice. Mais surtout, c'était une voix féminine.

- He bien, je crois comprendre que vous êtes intéressée par certaines légendes, n'est-ce pas ? Mais j'imagine que vous n'avancez guère dans ces piètres lectures aussi informatives que la parole d'un enfant, c'est évident. Je me disais donc que je pourrais peut-être vous aider, en échange d'un petit service, qu'en dites-vous ?

La jeune femme observa avec méfiance pour commencer, l'individu masqué, avant de reprendre à son tour la parole.

- Vous me demandez de vous rendre un service et de pouvoir m'aider en retour, alors que vous ne savez même pas ce que je recherche ? Je suis mercenaire, pas altruiste. Et encore moins stupide, pour faire confiance à une personne suspecte telle que vous...

- Ho, bien sûr, mes excuses...

L'individu retira sa capuche, et laissa apparaître un visage assez jeune et doux, illuminé de magnifiques yeux mauves, et d'une longue chevelure d'un blanc aussi intense que la neige à l'extérieur. L'individu donnait l'impression d'avoir une vingtaine d'années, et sa voix douce renforçant cette impression. Bien qu'elle n'ait enlevé que la capuche, et était toujours vêtue d'une tenue sombre, son visage seul suffirait à lui offrir toute confiance, tellement ce dernier était envoûtant et doux.

Spoiler:
 

- Mes excuses pour mon impolitesse, s'exclama la jeune fille, mais avec le froid extérieur, je préfère sortir couverte, héhé.

La mercenaire était trop méfiante, pour ne pas continuer à douter de cette femme, surtout que sa façon de parler était plutôt étrange, il y avait quelque chose de trop mature pour l'âge qu'elle donnait l'impression d'avoir. Et justement, la mercenaire venant elle-même de dépasser le demi-siècle, alors qu'elle fait toujours la vingtaine, était la première à ne pas juger trop hâtivement. Mais cette sensation lui faisait également penser que cette fille était peut-être comme elle, et disait la vérité, sur le fait qu'elle pouvait l'aider ? Ceci expliquerait pas mal de choses, mais la mercenaire devait en savoir plus avant toute autre chose, et fit comme si son interlocutrice était une jeune adulte, en attendant d'en savoir plus...

- … Tu sembles plutôt jeune, en quoi tu pourrais m'aider ? Et qu'est-ce que tu pourrais bien vouloir d'une mercenaire ?

- How... Si tu arrêtais de jouer la comédie ? On sait toi comme moi que notre apparence ne veut rien dire, n'est-ce pas ? Ce n'est pas pour rien que j'ai dit que je pouvais t'aider à en savoir plus... À condition que tu fasses quelque chose pour moi avant...

Cette fois, il n'y avait plus aucun doute pour la mercenaire, cette fille était dans le même cas qu'elle, sauf qu'elle semblait en savoir beaucoup. Était-ce une nirvit ou une valkyrie ? C'était actuellement les seules races immortelles dont avait entendu parler la mercenaire. Mais avant d'en savoir plus, cette femme voulait a priori qu'on lui rende un service...

- Admettons que j'accepte, ça consiste en quoi l'aide que tu requières ?

- Ho, rien de bien sorcier, j'ai juste besoin que tu supprimes quelqu'un qui est très vilain et qui me doit quelque chose. Mais vois-tu, je ne suis pas assez forte pour le faire moi-même et encore moins un assassin. Alors, si tu acceptes, je te récompenserais gracieusement, en plus de t'en dévoiler bien plus que tu ne peux l'imaginer sur toi...

- Je suis peut-être mercenaire, mais je n'assassine pas n'importe qui non plus... Et vu le peu que tu me donnes comme information à part que c'est une vilaine personne... Si je devais éliminer toutes les mauvaises personnes chaque fois, il n'y aurait plus beaucoup de monde sur ce royaume, crois-moi...

- Bien, si ça peut t'aider, la personne que tu dois tuer fait partie d'un groupe violent et dangereux, qui est déjà responsable de grand nombre d'assassinats et autres faits d'armes peu glorieux... On les appelle les Xcution, et ils sont dirigés par un type qu'on nomme Raziel... Ils ne viennent pas d'ici, tu t'en doutes, et c'est pour ça que j'ai besoin de l'aide d'une... personne comme toi. J'imagine que le défi ne te fait pas peur, n'est-ce pas ?

- J'imagine que ce n'est pas un tendre... Je comprends un peu mieux pourquoi tu es venue me voir. Cependant, je n'ai pas envie d'avoir ce groupe sur le dos, et si je supprime un des leurs, c'est évident qu'ils vont me faire chier, et je n'aime pas qu'on me dérange...

- En fait, j'ai simplement rendez-vous avec lui, donc, le plan est simplement que tu te fasses passer pour moi. Ils savent qui ils doivent rencontrer, mais ils ne connaissent pas nos visages, donc tu prends mon nom, et c'est réglé, hum ?

La mercenaire resta quelques secondes silencieuses, tout en fixant cette femme face à elle, qui était tout sourire. Cette requête était un assassinat comme tant d'autres, mais cette fois c'était visiblement quelqu'un d'un « autre » monde qui était la cible. Qu'entendait-elle par là ? Était-ce simplement un autre royaume d'Atrium, ou réellement ce « fameux » autre monde si mystérieux ? Son interlocutrice n'allait certainement pas en dire plus pour le moment, donc le mieux dans l'immédiat était d'accepter le contrat, après tout, elle ne perdait rien...

- Très bien, je veux bien t'aider, mais il me faut plus de détails et autres, pour que je mène à bien ma mission...

- Génial ! Je savais que je pouvais compter sur une mercenaire telle que toi ! Pour ce qui est du détail, je préfère ne pas en dire plus ici, avec tout ce monde... Rejoins-moi un peu plus tard dans le grand parc qui se trouve à l'est de la ville, là-bas je te donnerais les détails. Ok ?

- Hum, hésita la mercenaire, se méfiant rapidement, très bien, j'y serais...

- Parfait ! Au fait, moi c'est Kikyo.

- Iris Testarossa...

- Joli prénom ! Bon, je te laisse... rendez-vous tout à l'heure, Iris.

Finalement, cette Kikyo s'éclipsa, laissant la mercenaire de nouveau seule à sa table. Moment dont elle profitait pour se poser pas mal de questions sur cet échange qui venait d'avoir lieu. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes, qu'étudier les écrits devant elle ne l'intéressait plus vraiment, maintenant qu'elle avait une chance d'en savoir bien plus. Elle décida donc de se lever, et de sortir de l'auberge afin de se rendre au point de rendez-vous fixé par son interlocutrice. Cela était évidemment assez étrange que cette femme veuille la voir dans un endroit écarté de toute agitation, mais ça pouvait tout aussi bien être réellement de la discrétion. Après tout, cette mission était un assassinat qui concernait qui plus est quelque chose lié à un autre monde. C'était aussi une raison suffisante pour que la jeune femme veuille en parler dans un endroit isolé... Quoi qu'il en soit, il fallut à Iris une bonne demi-heure en marchant tranquillement, pour arriver dans le fameux parc. Une fois avoir parcouru quelques centaines de mètres à l'intérieur, elle tomba enfin sur cette Kikyo, qui attendait tranquillement au point de rendez-vous comme convenu. La mercenaire remarqua que pour une « frileuse » comme stipulé par cette femme, elle ne semblait pas vraiment impactée non plus par la température environnante... Mais l'heure n'était pas à la réflexion, vu que Kikyo engagea rapidement la conversation, une fois les deux femmes à la même hauteur.

- Ponctuelle, héhé.

- Bon, maintenant qu'on est ici, je t'écoute...

- J'aimerais vraiment t'en dire plus, mais je crois que nous ne sommes pas vraiment seules, répondit la jeune femme tout en regardant derrière l'épaule de la mercenaire, un ami à toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1233
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: La mercenaire d'un autre monde   Jeu 8 Sep - 22:32

Pendant ce temps, à Osternburg, seconde ville la plus peuplée du pays des créatures nocturnes, une simple humaine se promenait dans les rues enneigées de la cité. Sous son apparence adulte se cachait une vraie gamine dans l'âme, tant elle jubilait sous les flocons de neige qui tombaient abondamment sur sa tenue qui laissait paraître que le froid ne l'affectait pas plus que ça.

Spoiler:
 

La jeune femme pleine de joie et de fraîcheur de vivre avait néanmoins un rendez-vous professionnel à assurer, et dû donc se presser pour ne pas faire patienter son supérieur qui n'était pas du genre à tolérer le manque de ponctualité. C'est ainsi qu'elle le retrouva dans une auberge fort sympathique et bien fréquentée. L'homme en question n'était autre que le capitaine lunaire, Seto Yagami. Alors qu'il buvait un thé au gingembre, une boisson qu'il affectionnait tout particulièrement, il semblait étudier un livre, posé sur la table. La jeune femme aux cheveux argentés prit place en face de lui, toute heureuse de voir son camarade qui ne prêtait même pas attention à elle.

- Wow, il ne s'arrête pas de neiger, c'est magnifique ! Si nous n'étions pas en pleine mission, j'aurai volontiers plongé dans la neige, et j'aurai remué les bras et les jambes pour dessiner un ange sur le sol. Tu as compris ? Ange, Angel, hum ? Non ? Ok, je me tais...

- Arrête d'être émerveillée par un peu de neige, Angel. Notre repaire est située au beau milieu d'une chaîne de montagnes. Moi, j'en ai plutôt assez de voir cette merde tomber du ciel. Bref, ou en es-tu ?

- Trente rang C, dix rang B, trois rang A, tous liquidés. Mais, j'ai réussi à persuader deux rang C également de changer d'avis. Ma garnison est en train de les escorter jusqu'à la capitale. N'empêche, pauvres citoyens d'Osternburg, obligés d'assister à l’exécution de leurs voisins. J'ai beau respecter notre reine, j'ai l'impression qu'elle achète le silence des concitoyens.

- Si ils ont toujours pas compris qu'on vit en enfer ici, alors tant pis pour eux. La reine leur a juste promis sécurité, mais pas de les empêcher de voir des meurtres à tout bout de champs. Qu'ils s'estiment déjà heureux d'avoir un toit bien gardé. Et puis, elle avait bien prévu qu'un large pourcentage d'ahuris allaient se rebeller. Si on devait embarquer tous les récalcitrants, une poignée d'hommes ne suffirait pas. Autant les buter, le problème sera vite réglé. Bon, pour ma part, j'en suis à soixante-dix rang C, quarante-cinq rang B, et vingt rang A. Cinq rang C ont abdiqués, et deux de rang B. Bref, je finis de vérifier les noms du registre, et nous rentrons à la capitale, il se fait tard, et une tempête est à redouter. Demain sera une journée un peu plus rude. Maintenant que nous avons fini entre les noms commençant par A et les M, nous allons devoir gérer la liste N à Z, et j'ai repéré une rang S, une seule.

- Une rang S ? T'es sérieux ? De ce que j'ai entendu, rien que les Rosenblut varient entre le niveau A et le niveau S. Cela m'étonne que la reine a repéré une telle puissance seulement maintenant, dans les murs d'Osternburg. Ce serait magnifique si on pouvait avoir une telle puissance dans nos rangs. Bien que... je comprends pas qu'Azelia insiste avec ces types. C'est pas comme si on avait déjà tout un zoo de monstres violents dopés au sang noir !

Seto leva la tête pour adresser un regard glacial en direction d'Angel. La pauvre commença à se justifier tout en paniquant.

- M-m-m-mais-mais, je pensais pas forcément à toi hein ! Tu-tu veux que j'aille te commander une autre tasse de thé ?

- Pas la peine, reste là ! J'ai pas envie de traîner ici éternellement. Tu devrai savoir, si tu te renseignais davantage, que le pays solaire possède une défense supérieure à celle de chez nous. Un rempart magique couvre toute la zone de la capitale, lié par huit tours gardés par les meilleurs généraux de l'armée. De plus, la voie des airs est également sous haute surveillance, donc même passer au dessus de la couche protectrice qui enveloppe la cité sera périlleux. Et notre ennemi a prouvé qu'il était digne de sa réputation. On a une armée, mais eux aussi, et des moyens. On ne peut se permettre de sous-estimer l'adversité.

- N'empêche, c'est surtout les rangs de notre clan que j'aurai aimé voir grimper.

- Ne revenons pas sur ce sujet, Angel. Bref, j'ai bientôt fini.

- Seto, Seto ! Est-ce que tu m'entends ?

- Hum, mon fidèle dragon. Je t'entends. Tu as repéré quelque chose ?

- J'ai analysé l'énergie environnante, même si je doute que parmi ces ivrognes, ils y'auraient des "élus" choisis par Azelia. Et pourtant, je crois que j'ai trouvé ton rang S. Concentre ta magie pour repérer la personne dont je te parle, et qui se situe au fond de l'auberge, dans un coin isolé.

Seto ferma les yeux, pendant qu'Angel continuait de blablater sans prendre attention à son supérieur qui tenta de repérer l'énergie la plus forte à l'intérieur de l'auberge. Après quelques secondes d'analyse, il adressa son regard vers une table occupée par deux jeunes femmes. La principale concernée avait des cheveux roses et une tenue légère de mercenaire, et elle discutait avec une autre jeune fille, mais étrangement, Seto était incapable de repérer la moindre once d'énergie chez elle. Il ne prit pas la peine de réfléchir, c'était probablement une minable. Mais la première, elle, possédait une force trop spectaculaire pour une simple mercenaire. De base, les guerriers novices seraient incapable d'analyser la force magique d'une femme comme elle, mais Seto était un expert en la matière, et Azelia de même. Elle avait du remarquer l'énergie qui vivait dans cette ville lors d'une visite politique, et a du tout faire pour se renseigner sur la personne qui possédait une magie bien trop supérieure pour la moyenne. De base, chaque personne qui s'installe au pays de la lune, comme pour chaque pays, doit passer par plusieurs étapes administratives. Les caractéristiques physiques, la taille, le poids, le nom, le prénom, l'âge, tout est noté pour être enregistré dans les registres du pays. Le château d'Azelia, très spacieux de base, possèdes même une bibliothèque, dont une partie est réservé à ces registres. La raison première de ces dispositifs administratifs, servent, évidemment, pour les manoeuvres de recrutements, comme pour cette mission dont Seto et Angel sont chargés. Quoiqu'il en soit, Seto fixa la jeune femme aux cheveux roses, nota dans un coin de sa tête son descriptif. Vu la puissance, cela ne pouvait être qu'elle. Il fit glisser ses doigts sur les pages de son livre. Il vérifia le descriptif de la fameuse femme notée S par la reine Azelia.

- ... et puis, je lui ai dit que cette tenue ne collait pas à sa personnalité d'intello. Vraiment, on voit la moitié de son cul qui dépasse. Elle, je la verrai plutôt porter des vieux porte-jarretelle de grand-mère. Je veux bien qu'elle veuille un peu s'éclater, mais sa mère a fini au couvent. Donc je préconise que... Oh, Seto, tu m'écoutes ?

Discrètement, Seto vit l'autre femme quitter l'auberge. Il attendit quelques minutes avant de voir la jeune femme se lever pour partir à son tour. Il enfila son manteau noir à capuche, puis laissa Angel seule.

- Tu restes là, et tu payes mon thé.

- Quoi ? Tu plaisantes ? Seto, espèce d'idiot ! BLEUUUUUUUUUUUUH !

Seto ne prêta pas plus attention à Angel qui lui tirait la langue. Une fois à l'extérieur, il garda une longue distance, et se contenta de suivre la puissante énergie comme un radar. Après quelques pas tout en restant le plus éloigné possible, elle s'arrêta dans un parc. Il se cacha dans un coin du parc, puis attendit encore quelques minutes, car elle semblait attendre quelqu'un. Et effectivement, la jeune femme aux cheveux blancs débarqua à son tour. Cet endroit était parfaitement tranquille pour aller dire deux mots à cette mercenaire à la puissance anormalement élevée, rien qu'en n'étant pas en pleine action. De toute manière, Seto a été repéré par l'autre jeune femme. C'était le moment pour s'exprimer.

- Iris Testarossa, je présume... Capitaine Seto Yagami de l'armée de sa majesté Azelia. Pas besoin de continuer la présentation, si tu vis ici, tu devrai me connaître, non ?

Seto calma son regard froid habituel, et commença à se gratter la nuque.

- Tsss, ça m'emmerde de faire ça, vraiment... Mais les ordres sont les ordres. Tu dois sûrement être au courant que le pays lunaire s'est engagé dans une guerre contre tous les autres nations de la Yokume, je présume. Et donc, on a envoyé une longue campagne de recrutements où tu as du recevoir un courrier chez toi, nan ? Vu qu'on a pas eu de réponses de ta part, soit tu lis pas tes courriers, soit t'as oublié que si t'as un toit pour dormir, c'est grâce au gouvernement de ce pays. Et tu trouves pas ça un peu malsain de nous ignorer comme ça ? Si tu as bien lu ce que la reine a envoyé à la population d'Osternburg, tu devrai savoir que le moindre refus sera considéré comme une trahison envers le pays, et que c'est la mort qui t'attend. C'est moche, je sais, mais vu la situation, on a pas le choix de tous vous traiter ainsi...

Seto posa sa main sur la poignée de son arme, prêt à en découdre si jamais l'agneau refuse de suivre le troupeau.

- Si je te tue, tu seras ma cent trente sixième pour la journée. J'aurai pu faire une exception vu que selon la reine qui s'est renseignée sur toi, tu sembles avoir la force d'une commandante de haut niveau, mais j'ai tellement vu du sang ce soir que je suis tenté de te trancher en deux si tu n'es pas une gentille fille et que tu ne me suis pas pour qu'on négocie avec toi. Je te laisse dix secondes pour me répondre... Dix... Neuf...

Seto attendit la réponse d'Iris, tout en ignorant l'autre jeune fille qui était avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Iris
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: La mercenaire d'un autre monde   Mar 13 Sep - 11:24

Iris tourna la tête, afin de pouvoir observer d'un œil la fameuse personne que venait de détecter cette Kikyo. Elle vit un homme portant un manteau noir à capuche, qui n'attendit pas plus longtemps pour s'adresser à cette dernière. Il commença par se présenter en tant que capitaine de l'armée lunaire, Seto Yagami. Bien que cette dernière ne l'ait jamais vue directement, elle connaissait effectivement ce dernier par réputation. Suite à cela, il commença à dévoiler la raison de sa présence ici : c'était dans l'intention de recruter la mercenaire. Sauf que visiblement, la politesse et le choix ne faisaient pas vraiment partit de la discussion, et le capitaine se montra très vite menaçant envers cette dernière en cas de refus de servir l'armée. Cela ne l'étonna guère cependant, suite au fameux courrier qu'elle avait effectivement reçu et qu'elle s'était contentée de déchirer, que ce capitaine » agisse ainsi, allant jusqu'à visiblement vanter les meurtres dont il était responsable en cette seule journée. Finalement, après qu'il finit de parler, il attendit la réponse d'Iris, avec la main sur la poignée de son arme, indiquant qu'un refus allait vite dégénérer, vu ses dernières paroles. Cependant, elle prit son temps, et continua de l'observer de profil quelques secondes, en ignorant au préalable son décompte, comme si elle s'en foutait royalement. Ce n'est qu'au bout de plusieurs secondes d'observation, qu'elle se retourna face à son interlocuteur, afin de lui adresser la parole.

- J'ai effectivement reçu le courrier dont vous parlez, mais je l'ai déchiré, car je suis allergique aux conneries. Et de toute façon, je ne suis pas intéressée pour rejoindre l'armée d'une mégalo qui a perdu la tête. Je n'ai pas l'intention de rejoindre les rangs d'une dictature honteuse, aux méthodes douteuses. Quant au fait que je sois malsaine de vous ignorer, vous devriez vous regarder dans un miroir, avant de l'ouvrir, capitaine. Je ne dois rien à votre état, je paye mes taxes et mon logement avec mon argent durement gagné. Tout ce que j'ai, je le dois à moi-même et personne d'autre, et encore moins à une reine qui gère son pays par la tyrannie et la folie...

… Cependant, je ne cherche pas d'ennuis, et donc ignorer me semblait la bonne chose à faire, mais visiblement, le choix n'est pas toléré... Huuum, soupira la mercenaire, j'aurai vraiment préféré éviter de devoir supprimer le capitaine éminent de la lune, mais bon, j'imagine que vous n'allez pas me laisser tranquille, hein ?

C'était au tour de la mercenaire de mettre la main sur la garde de sa lame, tout en prenant une position plus combative, consciente que l'affrontement était inévitable...

- Néanmoins, je suis désolé, mais je ne compte pas mourir ici, pas maintenant. Du coup, vous n'aurez pas de cent trente-septième victime aujourd'hui, mais à cause de vous, je vais en être à ma première... Quelle plaie, soupira de nouveau la mercenaire, je n'avais vraiment pas envie de me mêler de vos affaires et encore moins ôter une vie aujourd'hui... Mais visiblement, je n'ai pas le choix, vu que ma réponse est non, et que vous pouvez aller vous faire foutre, vous et votre reine. Vous ne me faites absolument pas peur... Vous n'êtes qu'un de ces nombreux gamins qui se croit invincible et supérieur, car ils sont hauts dans la hiérarchie... Mais j'ai bien assez souffert de ce genre de personne, pour en avoir encore une quelconque peur...

Iris s'adressa à présent à la jeune femme du nom de Kikyo, postée à sa gauche, et qui n'avait toujours pas bougé.

- Tu devrais t'éloigner, voir t'en aller, ça va être violent ici... Dès que j'en ai fini avec lui, je vous retrouverai à...

- Tu as cinq minutes, interrompit la jeune femme, nettement moins sympathique qu'à l’accoutumer. Si tu crois que j'ai que ça à faire, d'attendre que deux enfants règles leurs querelles, tu te trompes. Je suis une personne occupée moi, et j'ai d'autres choses plus importantes à faire. Alors si dans cinq minutes tu n'as pas terminé, je m'occupe de régler moi-même votre problème à tous les deux, et je trouverai ensuite quelqu'un d'autre pour effectuer le contrat. Pigé ?

La mercenaire perdit sa concentration du capitaine et tourna la tête vers cette gamine sans trop savoir ce qu'il venait de se passer. C'était comme si depuis tout à l'heure, cette dernière jouait la faible, alors qu'au vu de ses paroles, elle pouvait régler le compte de ce capitaine et de la mercenaire sans forcer. Iris ne savait plus trop quoi penser, à part que cette journée était vraiment merdique, et qu'elle aurait dû rester couchée ce matin...

- Putain, dans quelle merde je me suis fourré moi encore, pensa la mercenaire qui réitéra un long soupir, je sens que mes problèmes ne font que commencer...

La mercenaire retourna son attention sur le capitaine, tout en reprenant la parole, pendant que cette Kikyo s'éloigna seulement de quelques mètres, pour aller se poser tranquillement sur un banc, comme si de rien était.

- Ça va, j'ai compris, répondit la mercenaire qui tenait malgré tout aux informations que possédait cette Kikyo, bon, vous avez entendu la jeune femme ? Je suis déjà sur un contrat, et il est bien trop important pour que je le perde, donc je vais devoir être brève et expéditive...

Suite à ces paroles, la mercenaire renforça sa position de combat, tout en tenant le fourreau de sa lame de la main gauche, tandis que la droite tenait fermement la poignée. Cependant, tandis qu'elle se mettait en garde, une sorte d'aura d'un mauve sombre commençait à l'entourer, tandis que ses yeux viraient au rouge vif. Quant à sa lame, des éclairs rougeoyants commençaient à parcourir cette dernière, en même temps qu'elle avait légèrement dégainé le sommet de cette dernière du fourreau.

- Croyez-moi, capitaine, vous n'allez vraiment pas aimer cette fin de soirée...

Ces derniers mots avaient été dits d'une voix plus menaçante et grave, comme si elle était victime d'écho. La mercenaire avait déclenché quelque chose visiblement inexplicable et qui dégageait une puissance incroyable. Mais c'était sans doute quelque chose qu'elle n'utilise que rarement, mais vu qu'elle semble vouloir en finir rapidement, peut-être a-t-elle décidé d'être au maximum dès le début, prouvant qu'elle ne sous-estime pas ce capitaine de la lune. Il était clair qu'en utilisant son espèce « d'éveil » dès le début, elle comptait surprendre une personne visiblement sure d'elle qui ne s'attendait certainement pas à un adversaire capable de rivaliser avec une armée qui se pense invincible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: La mercenaire d'un autre monde   Mar 13 Sep - 15:19

Visiblement, Iris attendit bien sagement la fin du décompte. Elle ne semblait pas apeurée, pas comme tous ces minables que Seto a exterminé en cette journée ensanglantée comme une autre. Elle finit néanmoins par donner sa réponse qui était négative, en vue des propos contre Azelia et sa dictature qu'elle engagea sans fléchir des genoux. Ce courage, mais ce manque de témérité, amusa légèrement Seto. Iris semblait être une des nombreuses personnes qui condamnaient la reine lunaire de tyran, sans comprendre que la tyrannie n'est qu'une manière ou une autre de gouverner ce monde et de protéger un peuple qui n'est pas né sous une bonne étoile. Quoiqu'il en soit, cette femme, comme la plupart des fous que Seto a supprimé, semblait être prête à en découdre avec lui. Elle prit une posture de combat, devant Seto qui croisa les bras devant Iris. Après une ultime provocation contre le capitaine lunaire et sa gouvernante, Iris fut néanmoins interrompue par cette mystérieuse seconde personne qui était également présente sur la scène. Elle imposa à Iris de vaincre Seto en moins de cinq minutes. Seto était peut-être du genre à se moquer de tout ce qui bouge, mais pour s'adresser ainsi envers Iris, elle ne devait pas être n'importe qui, et puis, il était toujours incapable d'expliquer le fait qu'il ne pouvait ressentir la moindre aura en elle. C'était très étrange. Seto décida de rester sur ses gardes, on ne sait jamais. Bref, Iris reposa finalement son attention vers le capitaine lunaire. Le combat était sur le point de commencer, tandis qu'Iris dégagea une aura plutôt spectaculaire pour une simple habitante du pays lunaire. Mais Seto n'était pas impressionné. Il y'aurait eu encore quelques jours, que le jeune dragon blanc aurait pu galérer contre une combattante dont le niveau n'était pas exagéré par Azelia finalement, mais vu les dernières modifications que Seto a subit de la part de sa reine, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Seto savait très bien qu'il pouvait croiser le fer avec une "certaine" être de haut niveau qui vit ici, alors il a tout fait pour augmenter ses capacités à son maximum.

- Bien, libre à toi de choisir les complications, mais c'était bête de ta part. Tu as peut-être raison quand tu dis que les méthodes de notre reine sont particulières, mais ne t'es tu jamais posé la question, qu'un peu de tyrannie peut s'avérer nécessaire quelques fois ? Remarque, ce n'est pas comme si tu avais ton mot à dire. Tu restes une simple mercenaire qui ne possède aucun pouvoir. Tu as beau dégager du vent comme tu es en train de le faire, tu ne représente que la face à oublier de ce monde. Tu dois être parfaitement désespérée pour vivre dans une nation dont tu n'acceptes pas les règles. On aurait pu s'entendre car je suis aussi allergique à la connerie, alors je vais devoir te débarrasser de ta misère.

Finalement, Seto dégaina sa "Vorpal Blade", puis dégagea à son tour un halo de lumière tout autour de son corps. Mais cette même lumière, qui était également extrêmement dense pour un simple capitaine, s'obscurcit à vue d'oeil, et tout comme pour Iris, ses yeux devinrent rouges écarlates. Le combat allait être tendu, et malgré qu'Iris était également remarquable à observer, Seto décida d'aller à son maximum également. Il était hors de question qu'il échoue lorsque son "père" l'attendait bien sagement.

- Ton employeuse va être satisfaite, Iris. Je vais découper ta tête en même pas deux minutes. Tu verras si je suis vraiment un gamin qui me croit invincible. Il me suffit de l'invoquer. Tu seras témoin de la puissance d'une créature qui dépasse le commun des mortels.

- Toujours aussi dépendant de tes dragons, Seto. Sois gentil, laisse tes créatures à la niche pour le moment...

- Hum ? Qui va là ?

Seto se retourna tout en gardant un oeil sur son adversaire. Il vit une silhouette féminine, caché par un long manteau noir, et dont le visage était également camouflé par une capuche. Mais Seto avait déjà comprit qui cette femme était.

- Je reconnais cette voix... T'as vraiment choisi le meilleur des moments pour me casser les couilles, hein ? Erza Scarlet ! Ou plutôt devrais-je dire... Scylla Vermillion !

Et effectivement, la jeune femme qui retira sa capuche était la bonne personne. La valkyrie écarlate observa Seto sans broncher. Elle n'avait nullement envie de laisser passer une telle occasion, quitte à interrompre son combat qui allait démarrer. Elle ne prêta d'ailleurs pas attention à cette femme qui, néanmoins, avait le mérite d'être puissante visiblement.

- Je ne doute pas un seul instant qu'Azelia ait tout dévoilé à ses lieutenants favoris me concernant. Mais on s'en fout de tout ça. A ce que je vois, la mort de ta mère ne t'as pas bien longtemps affecté, car voilà que tu passes tes nerfs sur tout ce qui bouge, pour changer. Cela t'amuse tant que ça de te faire plus d'ennemis que d'amis ?

- Des amis ? J'en ai aucun. Ni maintenant, ni jamais. Ça vaut aussi pour ces deux insectes qui m'ont collés au cul sans arrêt, pensant que j'étais un allié. Mais ils sont morts bêtement aujourd'hui ! D'ailleurs, ou étais-tu quand Azelia a arraché leurs vies ? Tu faisais la sieste peut-être ? Ou alors, tu étais trop occupée à régler tes histoires de "valkyrie", hum ?

- Tu parles de Roy et Miloune ? Donc tu as définitivement décidé de suivre le camp d'Azelia. Bien, alors tu seras ma prochaine victime.

- Hein ?

- Mes histoires de valkyrie comme tu le dis si bien, ont un lien avec Azelia et son empire. Vois-tu, je suis persuadée qu'elle est en contact avec une personne que je recherche personnellement et dont tu ignores l'existence. Toi aussi, tu suis un ordre trop important pour toi. Tu ferai mieux de renoncer si tu ne veux pas que je te considère comme une cible à exterminer. Ou alors, au lieu de te battre au beau milieu d'un parc fréquenté par des honnêtes citoyens, tu ferai mieux de te concentrer sur moi qui suis une préoccupation bien plus importante que cette jeune femme que tu as décidé d'emmerder. Alors aurais-tu la gentillesse de me suivre, d'accepter que cette femme décide de son propre destin, et de répondre à quelques questions ?

- Tu rêves ! Ce n'est pas parce que tu es la descendante de la plus grande famille qu'a connu Atrium, que je vais te traiter autrement ! Sache que quand je commence quelque chose, je le termine ! Maintenant, sois sage, et laisse moi ridiculiser cette bouffonne. Va t'asseoir à côté de l'autre gamine là, sur le banc, et fais pas chier !

- Alors le combat semble inévitable ? Bien, dans ce cas...

Soudain, Scylla disparut, laissant son manteau tomber délicatement sur la neige. En un éclair, elle réapparut derrière le jeune dragon blanc, son armure de combat dévoilée, puis frappa d'un coup sec avec son épée, bloqué par Seto qui avait de très bons réflexes, comme Scylla s'attendait. Désormais entre Seto et Iris, elle fixa son adversaire avec un sourire motivé.

- ... vous ne verrez aucun inconvénient à ce que je me mêle au bal, hum ?

Seto ressentit légèrement la pression assez élevée du coup de Scylla. Il comprit que si la valkyrie se mêlait à la bataille, rien n'était gagné d'avance pour lui. Il fit un bond furtif en arrière, puis rendit le sourire à sa nouvelle assaillante, bien que ce sourire était terrifiant. Son énergie blanchit à vue d'oeil et dégagea quelque chose de titanesque, qui prouvait qu'il n'était pas à prendre à la légère, ni par Scylla, ni par Iris.

- Tsss ! Je l'admets ! Si je dois engager un combat contre vous deux, ça risque de piquer un peu ! Alors je vais vous réduire en poussière d'atomes en une attaque, avant que cela ne devienne risqué !

Parfaitement placée entre Seto et Iris, la valkyrie garda sa posture, mais s'adressa à la jeune mercenaire cette fois, sans prendre la peine de se retourner.

- Navrée de te voler tout le plaisir, mais... tu as sans doute des choses plus intéressantes à faire avec la personne qui t'attend, non ? Alors va la rejoindre, et laisse moi régler son compte à ce fou furieux.

- Quelle insolence ! Tu veux me prendre, à toi, toute seule ? Les chevilles commencent à un peu trop enfler chez toi, madame Vermillion ! C'est décidé, je vais te détruire et prouver à cette garce qu'elle devrait tourner sa langue sept fois avant de s'exprimer ainsi devant moi !

Seto décida d'envoyer le paquet, car ce n'est pas un, mais deux dragons blancs aux yeux bleus qu'il invoqua. Les créatures légendaires qui descendaient d'un royaume plus grand qu'Atrium, avaient nettement la puissance pour faire tomber Scylla et Iris. Néanmoins, la jeune Nirvit ne semblait pas désemparée devant ces dragons à l'allure majestueuse. Elle n'avait aucun droit de céder à la panique, car quelque part, quelqu'un l'attend. Et cette simple pensée permit à Scylla de garder les deux pieds au sol, sans trembler. Elle ferma les yeux, puis, un halo d'énergie enveloppa son corps à son tour, tandis que sa tenue disparut également, laissant apparaître une silhouette nue mais lumineuse qui éclaira la nuit étoilée qui servait de décor.

- Viens à moi... VALKYRION !

Scylla savait que le combat allait être punitif à la moindre erreur de sa part. Ainsi, elle fit appel à sa meilleure armure, l'armure céleste, autrement nommée, Valkyrion. Scylla était équipée de deux ailes argentées, d'un plastron qui ne recouvrait que sa poitrine, et d'une longue robe qui recouvrait entièrement les jambes. Elle portait un bandeau au niveau du front, et tenait fièrement deux épées. Seto ne semblait pas distrait par l'apparence de Scylla que l'on ne pouvait définitivement pas rencontrer tous les jours sur Atrium. Ainsi, Seto fit un signe de la main, comme pour donner le feu vert à ses fiers dragons.

- Prépare toi à être désintégré !

Evidemment, les deux dragons lâchèrent depuis leurs imposantes gueules l'attaque signature des dragons blancs, le Neo Burst Stream. Les jets de lumière ne firent plus qu'un et foncèrent à vive allure vers Scylla. Mais il ne s'arrêta pas là. Il embrasa ses mains de flammes mauves, puis jeta plusieurs jets vers le ciel. Scylla dut donc faire face à deux Burst Stream droit devant elle, puis à plusieurs salves mauves qui arrivèrent au dessus d'elle. Mais confiante, elle ne perdit pas de temps pour invoquer une centaine d'épées de lumière tout autour d'elle. Les épées tournaient à vive allure, créant un champ de force qui protégea parfaitement Scylla des deux Burst Stream. Quand aux salves qui tombaient du ciel, la valkyrie leva une seule épée, celle de la main droite.

- Heaven's Galaxy !

L'épée s'illumina à son tour, puis dégagea des éclairs qui touchèrent un à un chaque salve qui s'éparpillèrent au loin, pour finalement tomber sur le sol, ou sur les pauvres arbres qui allait périr. Bientôt, le parc tout entier allait être victime des flammes, donnant une teinture assez tempérée au combat entre ces deux monstres pour les simples mortels qui vivaient ici. En voyant que Scylla se protégea parfaitement de l'attaque combinée de Seto, il poussa un rire nerveux.

- Hahahaha ! Tu te crois puissante ? Pour moi, tu n'as pas évolué, pas d'un pouce ! C'est juste que... depuis notre dernier affrontement, tu as enfin décidé de montrer les crocs, d'être impitoyable. Tu as changé, tu n'as plus rien à voir avec cette couarde d'Erza qui croyait fuir en compagnie d'une minable guilde ! Connaître ta vraie nature t'a permis de prendre connaissance de l'animal qui dormait en toi ? Oui, tout comme moi, tu sais que le chemin de la guerre ne prendra jamais fin. Bon, je ne suis pas fou au point de me battre contre une pseudo valkyrie de pacotille ET contre une insolente rang S qui se sent plus pisser ! Alors je vais vous laisser... Quand à toi, Iris, ne compte pas retourner dormir bien au chaud dans ton minable petit domicile. Tu as décidé d'ignorer les lois de ce pays, alors ne compte pas prendre du bon temps ici. Tu peux oublier ta place ici. Tu peux oublier ta liberté également ! Tu veux jouer à la dure ? Alors, tu joueras à la plus forte sur le champ de bataille. On se reverra la-bas, et je serai prêt pour te faire regretter ton choix. Tu insinues que nous sommes des tyrans ? Alors je vais aller rendre une petite visite à ton domicile, et le réduire en cendres. J'espère que tu aimes vagabonder pour ta survie. Tu n'as plus ta place nulle part ! Au plaisir !

Sans attendre une réponse, Seto se téléporta avec ses deux dragons loin du parc qui commençait à brûler de plus en plus. Scylla murmura toute seule, soudainement.

- Tout le monde à une place quelque part... Et toi aussi, Seto...

Tout doucement, Scylla se retourna, sans se déséquiper de son armure. Elle fixa Iris d'un air neutre, tandis que les braises des flammes pourpres s'éparpillaient dans les airs entre les deux jeunes femmes.

- Tu sembles être dotée d'un certain potentiel. Tu avais même l'air de pouvoir rivaliser avec cet homme qui puise son énergie des dragons divins qui ont, jadis, peuplés ce monde. C'est étrange, cela est rare de voir une non-Nirvit sur Atrium qui dégage autant d'énergie.

Scylla commença à réfléchir à une certaine possibilité concernant cette femme. Mais elle décida de ne pas y penser trop longtemps. Les flammes prirent un peu trop de place dans les environs, et les gardes ne vont pas tarder à débarquer. Bien qu'ils n'étaient pas de tailles pour les deux femmes, créer encore plus de bordel n'était pas nécessaire, d'autant que Seto a promis qu'il retirerait le toit où vit Iris. Elle décida de mettre en garde Iris avant de l'abandonner ici.

- J'ai assisté à votre conversation dans l'ombre. Ton choix est judicieux, mais j'ose espérer que tu sais parfaitement ce que la guerre risque de te priver si tu comptes trop sur ton potentiel, aussi important soit-il. Autre chose, je te prierai d'oublier ce que cet homme a dit me concernant. Les mots "Valkyries" et "Vermillion" ne sont nullement représentatifs de ce que je suis réellement. Je ne veux pas te donner de faux espoirs, ou te présenter une cruelle déception au sujet de ces races légendaires. Dis toi que tu as mal entendu, aussi fou que cela puisse paraître, puis... oublie-moi.

Scylla refusait que les valkyries soient vues comme des créatures faibles par une personne qui ignore qui sont elles en réalité. Elle savait que la plupart des mortels attendent, désespérément la venue de créatures écrites dans les légendes comme les Nirvits, pour les délivrer de leurs souffrances, et même si cet espoir était infondé, elle refusait de le retirer, donc dans l'immédiat, elle préférait nier les paroles de Seto, ne sachant pas si Iris faisait partie de ces gens-là ou non. Après tout, elle était encore à des années lumières de ce que représente une réelle valkyrie. Il semblerait qu'elle n'assumait toujours pas totalement qui elle était réellement. Dans un sens, elle refusait de cacher sa vraie nature à de potentiels alliés, mais pour une parfaite inconnue comme cette Iris, elle considérait qu'il était préférable qu'elle oublie ce qu'elle vient d'assister. Scylla reprit son apparence normale, fit dos à Iris, puis s'apprêta à s'en aller.

- Tu ferais mieux de retourner chez toi au plus vite pour sauver ce qu'il y'a à sauver, avant qu'il ne soit trop tard. Bye...


Dernière édition par Scylla le Mar 13 Sep - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: La mercenaire d'un autre monde   Mar 13 Sep - 19:28

Tandis que le combat allait commencer d'une seconde à l'autre, après une dernière vaine menace sans effet de la part du capitaine, un invité interrompit ce dernier avant même qu'il ne débute. Iris observa rapidement ce nouvel arrivant, tout en gardant sa concentration sur le capitaine évidemment. Ce qu'elle pouvait remarquer, c'était que ce nouvel invité aussi était visiblement puissant, au vu de ce qu'elle dégageait. Sans savoir réellement si cette silhouette féminine était amie ou ennemie, elle continua de rester sur ses gardes par précaution. Bien que cela devenait tendu selon la mercenaire. Déjà qu'elle était consciente sans le montrer, que le capitaine serait un gros morceau et où la victoire était loin d'être évidente, mais si en plus il est aidé par une alliée, Iris était condamnée. Heureusement, après quelques secondes, un échange verbal eut lieu entre les deux, et dès le début et le ton employé par le capitaine lunaire, il était clair qu'ils n'étaient pas amis. Par la suite, l'échange entre les deux continua, mais Iris ne comprenait de toute façon pas grand-chose et n'en avait pour ainsi dire, complètement rien à foutre. La seule chose qu'elle retenait de cet échange et qui l'intéressait était le mot valkyrie. Bien qu'elle restait toujours sur ses appuis, elle fut légèrement intriguée par cette Scylla qui était visiblement une valkyrie. D'ailleurs, rapidement un échange de coups eut lieu entre le capitaine et la fameuse valkyrie qui était à présent placée au milieu du champ de bataille. Et tandis que le capitaine semblait réellement sous-estimer tous ses adversaires, la valkyrie s'adressa cette fois à Iris, en lui demandant de gentiment se retirer et de la laisser s'occuper de ça.

-

La mercenaire ne répondit rien, à vrai dire, elle préféra ne rien dire pour l'instant, même si elle trouvait cela complètement stupide de la part de la valkyrie. Surtout lorsque le fameux capitaine invoqua deux dragons qui ne semblaient pas plaisanter. Bien que cela était impressionnant, Iris ne se l'expliquait pas, mais elle n'avait absolument pas peur de son adversaire, ni même de ses dragons. Cela était valable depuis toute petite où rien ne l'a jamais réellement inquiétée, même quand elle-même se sentait en danger. C'était comme si son subconscient n'était pas surpris par ce qu'il voyait, comme si à chaque fois, il savait que c'était inutile d'être effrayé par ceci ou cela. Cependant, après les deux dragons, ce fut au tour de la valkyrie de s'illuminer, afin de revêtir une armure fort jolie, d'une brillance éclatante. Mais, bien que la valkyrie s'illuminait comme un sapin de Noël, il était clair pour la mercenaire qu'elle n'avait aucune chance seule, face à ce capitaine. Mais elle décida de la laisser faire et laissa le combat débuter entre les deux. Après un échange assez violent qui eut comme résultat de foutre le feu au parc, le capitaine semblait repartir dans ses moqueries habituelles et sa prétention. Et après avoir menacé la valkyrie, c'était à Iris qu'il lança des menaces. La seule chose qui lui passa par l'esprit à ce moment précis était que ce type parlait beaucoup trop, et que s'il décidait de fermer sa gueule, il rendrait service à la nation. Par chance, comme si le destin lui-même n'en pouvait plus de l'entendre parler, ce dernier s'en alla, visiblement tel un lâche, voulant visiblement passer ses nerfs sur l'habitat de la mercenaire, plutôt que de risquer de passer un sale quart d'heure face aux deux femmes, si elles décidaient de faire équipe.

- … Pfiou, soupira Iris, soulagée de plus entendre ce capitaine, ce type m'a donné mal au crâne...

Finalement, cette Scylla s'adressa à Iris en commençant par raconter qu'elle est d'un niveau étonnant pour une non « Nirvit ». Puis, elle enchaîna par mettre en garde la mercenaire, après avoir entendu la conversation qu'elle avait eue avec le capitaine. Enfin, elle conclut en demandant à son interlocutrice de ne prêter aucune attention à ce que venait de dévoiler ce capitaine au sujet des Valkyries ou des Vermillions, puis de l'oublier. Enfin, sur le départ, elle conseilla à la mercenaire de retourner chez elle afin de sauver ce qu'il y a à sauver. Bien que la mercenaire serait tentée de laisser partir cette valkyrie et de l'oublier, elle tenait quand même à lui parler rapidement, avant son départ. Elle lui adressa donc la parole, d'une voix plutôt déçue et accusatrice.

- Oï, lança la mercenaire, c'est quoi votre problème à tous ? C'est inné chez les êtres possédant une liaison avec ce fameux monde la prétention et l'air hautain ? Je ne sais pas qui tu es, ni même si ce que ce type a dit à ton sujet est vrai, mais ce que je remarque, c'est que vous êtes pareils. Vous me prenez de haut, alors que vous ne savez rien de moi... Tu m'as l'air sympathique, et je te remercie de ton aide, mais ton conseil, tu peux le garder pour toi-même. Car, je sais très bien ce qu'est la guerre, et je n'ai pas eu besoin de cela, pour être privé pendant très longtemps, de tout ce qu'un être vivant peut désirer. Que ce soit toi, ce type, ou cette gamine, vous me parlez comme si je n'étais qu'une enfant ou quelque chose d'insignifiant, et laisse-moi te dire que vous avez tort, de sous-estimer un adversaire... Je ne comprends pas pourquoi tu as voulu régler ce combat toute seule, mais c'est évident que tu n'étais pas de taille, cependant, ensemble, ont aurait pu tuer ce type, et ça, c'est une certitude, rien que sa fuite le prouve. Mais tu as préféré te la jouer solo pour je ne sais quelle raison. Peut-être que tu veux te prouver quelque chose, ou alors tu as jugé que je n'étais peut-être pas utile, ou encore que tu veux jouer aux protectrices ? Dans ce cas, laisse-moi à mon tour te donner un conseil, avant que je m'en aille : peu importe que tu sois une valkyrie ou autres, quand tu as la chance d'avoir une main tendue, accepte là au lieu de la repousser, car cela ne va te mener qu'à la mort... Parfois la meilleure façon de protéger quelqu'un est de faire alliance avec, médite là-dessus la valkyrie ou je ne sais pas quoi...

- On ferait mieux d'y aller, intervenait la jeune fille discrète depuis le début, beaucoup de monde ne va pas tarder à arriver...

- Oui, j'arrive... Merci quand même pour ton aide, Scylla, et adieu j'imagine...

Suite à ces mots, la mercenaire détourna les talons et prit la fuite. La jeune femme elle, laissa de l'avance à la mercenaire, et en profita pour s'adresser à son tour à cette Scylla, d'une voix calme, malgré la situation flamboyante et pressante.

- C'est marrant non ? Que parfois, c'est la personne qu'on ne remarque pas, au fond de la salle, qui est finalement la plus importante du lot... Non ? Qu'est-ce que tu en dis, Scylla ?

La jeune fille fit un clin d'œil à la valkyrie tout en semblant esquisser un sourire malicieux.

- Héhé, si j'ai un conseil à te donner, arrête de courir après des fantômes, hum ? Surtout que tu sais très bien, que tu ne fais que brasser du vent. J'ai cru comprendre que tu n'es plus la bienvenue sur Éternia... Ce qui veut dire que même si tu trouves le fantôme que tu cherches, que tu feras-tu, hein ? Héhé, comme je le disais, c'est amusant...

Suite à ces paroles, et un dernier sourire adressé à la valkyrie, la jeune fille à l'apparence angélique se contenta de faire apparaître un genre de portail, par lequel elle disparut aussitôt après avoir lancé un au revoir chantonnant...


- ♫ Bye ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mercenaire d'un autre monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un autre monde.
» Autre-Monde
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» A la frontière de l'autre monde [PV]
» LES CENOTES, PORTES VERS L'AUTRE MONDE...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Osternburg-
Sauter vers: