La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le début d'une enquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Le début d'une enquête   Dim 7 Aoû - 21:51

Pays de la forêt. Ce fut la prochaine destination pour Scylla, après avoir annulé son pacte avec les criminels de Wyvern Tail. Non touchée par ses actes, et très peu par la mort de ses anciens compagnons, elle décida de commencer à enquêter chez les elfes, principaux témoins du drame dont la victime fut la reine Ulyana, mère de la forêt. En survolant la forêt, elle réalisa que les alentours du village avaient soufferts. Le territoire avait visiblement connu un déboisement assez conséquent. Une odeur de soufre, familière pour Scylla qui vit dans un pays volcanique, s'accumulait dans l'air. Le sol semblait avoir fondu également. La valkyrie en conclut que lors de la bataille, un utilisateur de techniques de type "magma" avait du s'acharner. Mais à ses connaissances, Seto n'utilisait en aucun cas de la magie de ce type. Elle nota ce détail dans un coin de sa tête, avant d'atterrir au beau milieu du village, toujours en deuil. Elle s'avança, sans prêter attention aux regard des villageois, vers le palais royal. En effet, elle souhaitait parler à une personne en particulier, la nouvelle reine des elfes, qui a été celle qui a envoyé l'information que Seto était le coupable. Mais devant le large escalier menant à la porte principale, deux gardes elfiques, armés de lances, barrèrent le passage de la valkyrie, non perturbée par ceux qui interrompirent son avancée.

- Halte ! Déclinez votre identité !

- Mon nom est Erza Scarlet. J'ai déjà prêté main forte à votre peuple lors de l'assaut des elfes noirs. Je souhaite simplement m'entretenir avec sa majesté, la reine Eloraell.

- Alors vous devez être une alliée de Roy Ozan et Miloune Guan, c'est bien ça ? Alors ne faites pas un geste ! Vous devez sans doute être complice de Seto Yagami, également !

Les elfes semblaient être devenus hostiles, loin du pacifisme du dernier passage de Scylla ici. Car les gardes avaient toujours la pointe de leurs lances dirigées vers la valkyrie, qui ne perdit pas son sang froid pour autant. Cependant, elle ne comprenait pas trop pourquoi être l'alliée de Roy et Miloune pouvait causer cette réaction. Il est vrai que ces deux-là considéraient Seto comme un ami, mais cela ne suffisait pas pour qu'ils fassent preuve d'une telle hostilité envers Scylla, elle qui avait défendu le peuple contre les elfes noirs il y'a quelques mois. Il y'avait donc des points à éclaircir pour elle, et très vite.

- Hého, je ne suis l'alliée de personne, d'accord ? Je viens justement pour mieux comprendre ce qui a causé la mort de votre reine, afin d'éclaircir cette affaire. Alors je vous prierai de baisser vos armes, et ne me forcez pas à vous l'obliger !

Bien entendu, les elfes ne l'écoutèrent pas, et évidemment, Scylla savait qu'elle risquait gros en les menaçant aussi rapidement. Elle n'ignorait pas non plus qu'il était naturel qu'ils agissent ainsi. L'état d'alerte étant engagée, elle imaginait bien que cela n'allait pas être si facile de s'entretenir avec la reine. Néanmoins, elle n'avait pas de temps à perdre, et n'hésiterait pas à coucher ces gardes si nécessaire. C'est alors que les regards furent échangées entre les gardes et la visiteuse, qu'une voix stoppa tout, net.

- Un instant, vous deux ! C'est bon, baissez vos armes ! Je connais cette femme ! Je vais m'occuper d'elle !

- Feriel ?

- Bonjour, Erza. Cela fait longtemps ! Désolée de la part de ces gardes, mais bon, nous ne laissons pas n'importe qui rentrer dans le palais depuis le sacre de notre nouvelle reine. Que puis-je faire pour toi ?

- Déjà, Feriel, toutes mes condoléances pour la mort de ta mère. Ensuite, je souhaiterai justement, à ce sujet, parler avec ta soeur. Pour faire court, j'ai du m'absenter du continent, pour affaires personnelles, et je n'ai été informée de cette histoire, qu'il y'a à peine une heure.

- Je pourrai, moi même, répondre à tes questions, mais toi, quand t'as une idée en tête, tu l'as jusqu'au bout, hum ? Bon, je vais de ce pas t'emmener voir Eloraell. Elle n'est pas au palais actuellement. Elle est partie au lac, au nord de la forêt, chasser le Bunyip qui y sévit. Elle est très forte, tu sais, et depuis qu'elle a été élue, on aurait dit que sa force cachée en elle, a enfin fait son apparition.

- Même au pays de la forêt, on peut trouves des créatures lacustres ? Intéressant, je te suis.

Après quelques minutes de marches, traversant la partie des bois complètement incendiée, Scylla décida de rompre le silence et de débuter les interrogations.

- Dis moi, Feriel ! Je sais bien que votre peuple est plus prudent que jamais désormais, mais... pourquoi ont ils été aussi hostiles dès que j'ai donné mon identité ? Je sais que mes défunts amis sont amis avec Seto, mais j'avais le sentiment qu'ils sont également vus comme des criminels. Qu'est ce que cela signifie ?

- Roy et Miloune ont été aperçus pendant le meurtre, aux côtés de Seto. Ils ont été donc, automatiquement, considérés comme complices. Je sais, c'est dur à y croire, et j'ose espérer que, tout comme avec moi, une force extérieure les as obligé à manifester ces actes de violences contre notre défunte reine. C'est pour cela que nous gardons captifs, à l'heure actuelle, Monsieur Alan Guan, afin d'obtenir les explications que nous recherchons !

- Vous retenez prisonniers un vieil homme qui a perdu sa fille ? Voyons, Feriel, que veux tu qu'il tente ?

- Relax, Erza, il n'est même pas enfermé dans une cellule, la reine a décidé de garder un brin de bonté chez elle. Il est au petit soin, le bougre, mais il est juste interdit de quitter les frontières de notre pays jusqu'à nouvel ordre, c'est tout. Du moins, tant qu'il n'a pas décidé de collaborer. Evidemment, pour l'instant, il refuse de parler, mais on va mettre ça sur le compte du deuil. Ce serait effectivement pas du luxe que tu acceptes de nous aider, également ! Oh, nous y sommes, regarde, c'est le lac de Wyndamer, c'est ici que cette créature mystique s'y cache selon la reine.

Les deux femmes avaient enfin quitté ce territoire en piteux état, pour voir enfin une atmosphère plus paisible. Le lac de Wyndamer était gigantesque, et le reflet du soleil le rendait encore plus féerique. Bien que la clarté de l'eau pouvait donner une folle envie de s'y baigner et de visiter les profondeurs du lac en nageant, le moment n'était pas à la détente, même si Scylla était tentée de voir d'elle-même cette créature qui s'y cache... pour l'exterminer, bien sûr. Quoiqu'il en soit, Feriel repéra rapidement au bord du lac, une elfe blonde, qui semblait avoir troquée sa robe de princesse, pour une tunique un peu plus décontractée, comme celle d'une guerrière elfe, par exemple.

Spoiler:
 

- Hey ! Eloraell ! Par ici ! Nous avons de la visite pour toi !

Scylla s'approcha d'Eloraell. A cet instant, la valkyrie eut le sentiment de voir une toute autre personne. Elle se souvenait d'elle comme une jeune femme, très timide, mais très attachante, au sourire lumineux, et a l'amabilité exemplaire. Elle était comme une fleur délicate, mais qui rayonnait au milieu d'un champ parfumé. Maintenant, le visage de cette dernière traduisait de la tristesse, du noir, rien que du noir. Une fleur fanée, dont Scylla ne put s'empêcher de se comparer. En effet, Scylla avait également jeté aux oubliettes son comportement aimable et plein d'espoir, pour celui d'une guerrière qui ne connait pas la paix. Son premier geste, de retour sur la Yokume, en était la preuve. Quoiqu'il en soit, Scylla s'inclina devant la nouvelle reine des elfes, de la même manière qu'elle le faisait avec Illia sur Legendia.

- Tu te souviens d'Erza ? C'est elle qui m'a combattue lorsque j'étais sous l'emprise de l'influence de notre père. Elle souhaite s'entretenir avec toi au sujet du drame concernant mère.

- Je suis enchantée de vous revoir, votre majesté, et je vous souhaite toutes mes condoléances pour la mort d'Ulyana. Mais je vais aller droit au but, et tout d'abord, je vais arrêter cette stupide mascarade à mon sujet. Mon prénom n'est pas Erza... Pas plus que mon patronyme n'est Scarlet. Vous pouvez désormais me nommer Scylla... Scylla Vermillion.

- Ver... Vermillion ? A quoi tu joues, Erza, devant notre nouvelle reine ? Ca fait un bail que les Vermillion ne sont qu'un mythe, une vieille légende qui a échoué à redonner espoir, à travers les ères. Si c'est une plaisanterie, elle est de très mauvais goût.

Scylla savait très bien ce qu'elle faisait. Elle était consciente que personne ne la prendrait au sérieux si elle donnait ce nom oublié à travers les âges. Mais avait-elle un plan en tête pour redonne vie à ce nom ? De toute manière, elle allait probablement mieux capter l'attention avec le nom Vermillion, que celui de Kresnik. Quoiqu'il en soit, Scylla commença à tendre sa main vers Eloraell. Depuis le fer de son gantelet, Eloraell et Feriel pouvaient apercevoir une forte lumière, émanant de sa main droite, prenant l'apparence d'un signe rond, avec une crinière rouge feu, comme si il s'agissait d'un tatouage représentant un soleil. Eloraell pouvait ressentir comme une douce impression traverser son aura. Mais Feriel, inconsciente de ce qui se tramait devant ses yeux ébahis, semblait stressée.

- Oi, Oi ! ERZA !

- Vous semblez épuisée de votre partie de chasse, votre majesté. Laissez moi vous aider à retrouver vos forces. Fermez les yeux, et détendez vous !

- Euh, Erza ? Tu as fais quoi au juste ? Tu n'avais pas ce pouvoir lorsque nous nous sommes affrontées, si ?

- C'est un Glyph. Le flux de votre Eld... Enfin, de vos Rohks, est sous mon contrôle. Ceci est la marque de toute personne appartenant à la race des Nirvits. Je peux vous aider à récupérer votre énergie, tout comme je peux la vider, comme si j'étais une sangsue. Désolé pour cette démonstration un peu brutale, mais c'est la seule manière que j'ai vu pour vous prouver mon appartenance à cette race divine. Néanmoins, ne me considérez point comme une immortelle déchue, mais plutôt comme une chevalière errante, sans proches, sans amis, ni famille dans votre monde. Je n'ai aucune armée à mon service, mais mes pas ne me guident que vers une seule et unique quête, mettre fin à la guerre qui sommeille en vos contrées, en faisant tomber l'empire lunaire de la reine Azelia.

- Seule ? Tu es tombée sur la tête ? Ou tu souhaites nous proposer de nous rejoindre ?

- Je ne souhaite pas vous rejoindre, je tiens à rester seule contre mon ennemie. Mais si je suis ici, c'est parce que j'ai besoin de vos informations pour mieux connaître l'armée ennemie, notamment un individu qui vous tenait à coeur il fut un temps, Seto Yagami. Mais pour cela, je souhaiterai en savoir plus sur l'incident qui a touché votre mère. J'ai du mal à imaginer Seto être l'auteur d'un tel forfait, mais en aucun cas, je ne remets vos paroles en doute. Voilà pourquoi, j'espère que vous saurez me faire confiance pour ce que j'ai effectué pour votre peuple, jadis, et que vous accepteriez d'éclairer ma lanterne en me racontant tout ce que vous avez vu ce jour-là.

Scylla s'interrompit et laissa enfin la nouvelle reine du peuple elfique s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloraell
Reine
Reine
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Le début d'une enquête   Lun 8 Aoû - 23:17

Depuis la disparition brutale de sa mère la reine, Eloraell était décidée à faire tout son possible pour essayer de remplacer celle-ci. Comme le souhaitait dans son testament la défunte reine Ulyana, Eloraell fut proclamée reine le lendemain des douloureuses funérailles. Le peuple entier encore endeuillé avait chaleureusement encouragé la princesse Eloraell lors de la cérémonie. Elle savait que dorénavant elle devrait prendre toutes les décisions favorables pour le peuple et son objectif était de le protéger et de combattre contre d’éventuels ennemis. Elle s’entraînait avec ardeur et obstination tous les jours pour améliorer ses capacités à combattre, aussi bien avec son arc qu’avec la magie. Etant donné sa grande connaissance des plantes botaniques, elle avait élaboré des huiles de plantes dans lesquelles elles trempaient la pointe de ses flèches pour affaiblir, endolorir ou endormir la cible ; d’autres dotées d’un petit récipient qui se brise au contact de la victime pour des effets paralysants, empoisonnants ou mortels sur l’adversaire. Par ailleurs, cela faisait quelques temps qu’une créature sévissait au nord du pays de la forêt, territoire assez marécageux pourvu d’un grand lac et de terres cultivées. Le lac de Wyndamer s’étendait à perte vue, sa remarquable couleur claire et limpide contrastait avec la végétation verdoyante et luxuriante qui l’entourait. Ce cadre merveilleux et paisible ne pouvait que faire rêver, c’est pourquoi plusieurs petits villages s’y étaient implantés pour profiter du doux climat, des terres fertiles et de la pêche. Au bord du lac, les elfes pouvaient se baigner et pêcher dans une eau peu profonde. Par contre, depuis que la créature mystique, nommée le Bunyip, y avait causé la mort de trois elfes, l’accès en était interdit. Le Bunyip était une créature rare poussant des cris effrayants et possédant de grandes défenses qui broyait sa victime. Celui-ci attaquait férocement les animaux et depuis quelques jours les elfes. D’autant plus que cette créature adorait comme proie les femmes, plusieurs enfants elfes avaient été privé de leur mère et cette horreur avait motivé Eloraell à aller le combattre afin d’en finir au plus vite avec ce terrible fléau qui s’abattait sur le nord du pays. Après quelques heures de marche à travers la forêt, Eloraell arriva près des rives du lac. Pendant son trajet, elle avait murement réfléchi à un plan pour attirer et tuer la créature. Elle avait tué avec dextérité d’une flèche à travers la gorge un petit rongeur, afin de l’utiliser comme appât pour la créature. Une fois arrivée au bord de l’eau, elle lança au loin au dessus du lac la flèche avec le petit cadavre. L’eau paisible commença à se mouvoir et d’un coup la créature tant attendue se lança avec avidité sur l’appât. Eloraell profita de l’instant où cette créature sortait son énorme tête pour lui tirer une flèche, qui la blessa et la rendit encore plus agressive. Aussitôt la créature s’avança avec vivacité vers Eloraell, à l’affut d’une nouvelle proie. Celle-ci lui envoya une nouvelle flèche, qui endolorit légèrement la cible mais pas suffisamment pour l’arrêter dans sa course effrénée vers elle. Le danger ne lui faisait guère peur, la souffrance dû à la perte de sa mère lui avait endurcit le cœur et sa personnalité. Elle était prête à combattre de sang froid et sans aucune pitié chaque être qui pourrait nuire à son peuple. Enfin, dès que la créature était proche d’Eloraell, elle tira son ultime flèche, une flèche de lumière, ne pouvant rater sa cible grâce à sa magie. Lorsque la flèche lumineuse terrassa le Bunyip en plein cœur, la reine ressentit une forte chaleur en elle et son corps semblait s’être affaibli par l’usage de cette puissante magie. Ses dernières forces lui permirent de trainer ce monstre vers les rives du lac, afin de s’assurer qu’il était bien hors d’état de nuire. En se retournant, elle vit deux personnes arriver vers elle. De plus près, elle reconnut sa sœur Feriel, accompagnée d’une personne qui ne lui semblait pas étrangère.

Bonjour, je me souviens effectivement de vous, Erza et de ce que vous aviez fait pour aider mon peuple.

Néanmoins cette personne avoua qu’elle ne se nommait pas Erza Scarlett, il s’agissait d’un nom d’emprunt. En vérité, elle s’appellait Scylla Vermillion, nom légendaire de divinités. La reine des elfes avait du mal à croire qu’une immortelle se trouve ainsi devant elle.

Vous vous appelez Scylla Vermillion ? Comment se fait-il que vous vous êtes fait passer pour une autre personne jusqu’à maintenant ? Vous êtes en réalité une immortelle. Pourquoi vous trouvez vous chez nous, au pays des mortels. Je ne comprends pas qu’une divinité veuille intervenir dans cette guerre ?

La reine se sentait de plus de plus fatiguée après avoir utiliser sa magie, elle n’en avait pas l’habitude. Scylla semblait l’avoir remarqué puisqu’elle lui proposa de lui redonner sa force. Elle se méfiait un peu de cette femme mais c’était un moyen de savoir si elle disait la vérité. Scylla tendit sa main accompagnée d’une forte lumière vers la reine et celle-ci ferma ses yeux et regagna aussitôt toute son énergie.

Je me sens beaucoup mieux, je vous en remercie et je veux bien essayer de vous croire même si je trouve encore votre présence ici un peu surréaliste. Si vous y tenez, je vais vous raconter comment ça s’est passé. J’étais en train de me promener avec Feriel en forêt lorsque nous avons ressenti un tremblement qui ne présageait rien de rassurant. Nous nous sommes précipitées au palais royal mais notre mère n’y était pas. Nous nous sommes donc dirigées en dehors du village et nous avons vu que des personnes combattaient. J’ai vu distinctement Seto tuer ma mère, puis il s’en est pris au roi du pays du soleil Sairu Jumeis. A ce moment, il s’est transformé en une bête féroce et indomptable. Seto avait été une personne de confiance pour ma mère, qui le considérait comme son fils adoptif, et il avait été mon fiancé. Je n’en croyais pas mes yeux quand je l’ai vu enfoncer son épée dans le cœur de ma mère, pour ensuite la réduire en cendres. Il est devenu un monstre cruel et sanguinaire. A présent tout le pays est en état d’alerte et Seto est recherché comme le plus grand ennemi du pays. J’ai aperçu Roy et Miloune prêter main forte à Seto mais j’ai appris qu’ils ont été tués par Azelia. Que savez de Seto ? Avez-vous la moindre idée de l’endroit où se cache ce démon ?

Le regard d’Eloraell demeurait glacial à l’évocation de Seto. Tous les sentiments qu’elle avait pu avoir pour lui s’étaient clairement dissipés. De la colère pouvait se lire sur les traits tirés de son visage. Elle détestait cette homme qui avait causé la perte de sa mère adorée et elle voulait se venger en le punissant, son vœu le plus cher était d’obtenir sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Le début d'une enquête   Mar 9 Aoû - 17:29

Lorsque Scylla donna sa véritable identité, il n'y eut pas que Feriel qui semblait surprise, mais Eloraell également. Quoi de plus normal, elle venait de proclamer appartenir à une race divine, et surtout, à une famille légendaire, disparue depuis des siècles et des siècles. Cela n'étonnerait même pas que la nouvelle reine de ce pays prenne la valkyrie pour une folle. Cette dernière posa multiples questions, montrant son incompréhension, vis à vis de la présence de Scylla sur une terre mortelle. Mais avant d'y répondre, Scylla repéra la fatigue de la reine, après sa chasse qui semblait s'être couronné de succès, puis utilisa son Glyph, tentant de prouver la véracité de ses propos.

Après avoir remercié Scylla, Eloraell décida finalement de raconter le récit demandé. Et visiblement, la reine elfique n'était arrivé sur la scène du crime qu'assez tardivement, tout juste pour bel et bien voir Seto pourfendre sa mère adoptive en plein coeur. Puis, il se métamorphosa en une créature démoniaque, pour enfin attaquer Sairu Jumeis qui était bien présent, selon le récit de Law, précédemment. Les craintes de Scylla devinrent donc réalités. Azelia aurait-elle achevée sa redoutable emprise sur Seto, ou serait-ce ce dernier qui laissa le sang noir dévorer son âme ? Il était clair que pour mieux comprendre la situation présente, Scylla devait aller à l'encontre de Seto, un moment ou un autre. Enfin, le fait qu'il attaqua Sairu Jumeis ne surpris guère Scylla. Mais Eloraell devrait savoir que ce dernier a réduit à néant son clan, et qu'il était sa cible prioritaire. Elle pensa sur l'instant, que la reine elfique, comparé à la gouvernante des océans, n'a pas été réellement tenu au courant sur la vraie nature du monarque solaire. Elle aurait aimé lui en apprendre plus, mais il était inopportun de rajouter des soucis supplémentaires à l'esprit de la jeune elfe blonde, et elle ne croirait aucun des mots de Scylla, à coup sûr. Enfin, Eloraell confirma que Roy et Miloune étaient complices, mais qu'ils ont été massacrés par Azelia. Scylla en avait suffisamment entendu, et même, aperçu. En effet, Eloraell était comme un livre ouvert, il était perceptible, à des kilomètres, qu'une épouvantable colère rongeait l'âme de la reine elfique. Elle comprit vite qu'elle voulait la mort de Seto. C'était normal, dans un sens. Scylla aurait réagi pareil devant quiconque abattrait Alleria sous ses yeux. Mais d'un autre côté, face à la menace que représente l'ennemi, il faudrait mieux que la valkyrie mette en garde Eloraell, avant que les conséquences de cette histoire deviennent toujours plus désastreuses.


- Je vous remercie pour m'avoir tout expliqué. Et pour cela, je vais de ce pas répondre à vos propres questions. Pour commencer, sachez que pour justifier ma présence ici, il me faudrait une bonne demi heure, car c'est une longue histoire, et... elle ne vous concerne pas. En revanche, ce que vous devez savoir sur moi, si vous voulez que nous partons sur de bonnes bases, c'est que je n'ai jamais cherché à réellement jouer un rôle, ou une identité factice. Je ne suis pas qu'une Nirvit, mais également une valkyrie, venant tout droit de Legendia. C'est juste que, le destin m'a privé de mes privilèges et de mes pouvoirs, me rendant aussi inoffensive qu'un mortel moyen. Aurais-je défié mon monde natal ? Aurais-je commis un crime pour finir ainsi ? Cela, c'est à vous de l'interpréter comme bon vous semble. Mais j'ai du m'exiler ici, chez vous, pour ma propre survie, tout simplement. Et j'ai choisi volontairement d'endosser cette apparence de femme mortelle, histoire d'être en sécurité. Imaginez vous un seul instant si, en pleine période de guerre et de chaos, le peuple de la Yokume saurait qu'une valkyrie, aux pouvoirs réduits, traîne dans les parages ? Je deviendrai aussitôt une bête de foire, que les êtres humains rechercheraient aussitôt, soit pour m'obliger à commettre un miracle, soit pour devenir un sujet d'études. Car vous, mortels, ne savez pas que nous sommes des êtres comme vous, avec des faiblesses et des peines. Mais cela, ce n'est pas votre faute...

Bien sur, Scylla n'avait pas totalement raconté la vérité, mais cela n'était pas nécessaire, contrairement à la suite des paroles de la valkyrie.

- Mais aujourd'hui, je ne vois plus l'intérêt de me cacher, car je vais bientôt quitter ce monde pour rejoindre ma véritable place. Et pour une raison qui m'est inconnue, l'ennemi semble connaître un paquet de choses sur moi. Je dois donc agir, avant de retrouver mes racines et mes origines. Car si je tiens absolument à régler cette histoire de guerre ici, malgré que je ne suis pas censée me battre directement avec vous, humains, c'est tout simplement parce que cette guerre dépasse de loin le commun des mortels, reine Eloraell...

... vous voulez que je vous dise ce que je sais de Seto ? Et bien, sachez que les dragons blancs comme lui, descendent d'une race supérieure de dragons divins qui vivent sur Legendia, la même terre sainte que celle des valkyries. De ce fait, Seto peut vite devenir bien plus dangereux que n'importe quel démon qui peuple le pays lunaire. De plus, je soupçonne fort Azelia avoir établi un pacte avec certaines races divines. Je n'ai pas besoin de vous en dire plus, si ce n'est que, c'est à moi, héritière du clan Vermillion, de mettre un terme à la folie des grandeurs de ces démons. C'est ma mission, de veilleur sur la sécurité de ce continent, lorsque la guerre est proclamé par une puissance provenant de mon propre monde. Ni plus, ni moins...

... Pour ce qui est de l'endroit ou vous trouverez Seto, il est évident qu'il doit être sous les soins de sa reine, au pays lunaire, mais... Je préfère être franche avec vous...

Scylla prit un air plus grave, qui contrastait parfaitement avec celui d'Eloraell.

- Vous feriez mieux d'oublier toute idée de vous venger de Seto. Je le sens, au fond de vous, que vous mourrez d'envie de voir cet homme souffrir, et périr. Déjà, parce que vous n'avez pas la moindre chance contre le peuple lunaire, et en plus de courir à votre perte, vous emmènerez votre peuple tout droit à la mort. De plus, si vous souhaitez tellement venger la mort de votre défunte mère, ce n'est pas seulement contre Seto que vous allez devoir combattre, mais contre le monde entier. Oui, c'est ce monde déséquilibré qui a crée le démon qu'est devenu Seto. Tout comme vous, on lui a retiré ce qui comptait pour lui, et des personnes malveillantes comme Azelia ont profité de son instinct vengeur pour le dominer et le manipuler. Oui, je ne vois en Seto qu'une marionnette que le monde utilise à des fins destructeurs, et lui, qui est devenu aveugle, s'est laissé envahir. Et vous ? Voulez vous devenir également une femme manipulable ? Souhaitez vous perdre de vue ce que votre mère attendait de vous, en devenant comme Seto ? Car oui, quand on ouvre la porte de la vengeance, on ne le fait généralement que d'un côté.

Alors que le soleil se couchait petit à petit, pour bientôt laisser place à l'ardeur rougeâtre du crépuscule, Scylla posa sa main sur l'épaule de la reine et la fixa intensément.

- Mais je suis persuadée que vous n'êtes pas ainsi... Vous n'êtes pas un esprit solitaire qui perd de vue ses principes. Vous êtes une reine. Vous dirigez un peuple solidaire, vous contrôlez une terre aux ressources abondantes et à la beauté radieuse. Faites en sorte que votre pays demeure toujours ainsi, comme une forêt pleine de couleurs, et non comme une terre sèche et embrasée. Soyez une protectrice, et non une destructrice. Désormais, votre nouveau titre doit vous faire réaliser... que vous êtes l'espoir de votre peuple.

Scylla fixa toujours Eloraell dans les yeux, alors que Feriel, témoin de la conversation, n'osa pas dire le moindre mot pendant les paroles de la valkyrie. Soudain, elle retira sa main de l'épaule d'Eloraell, puis reprit la parole doucement et calmement.

- Néanmoins, peut-être que j'arrive trop tard pour vous donner mon opinion. La guerre a déjà éclaté, et même si je compte en finir avant que tout cela prenne des proportions non réparables, je ne suis pas sure moi-même que je survivrai. Alors si j'échoue, et qu'il s'avère que j'ai eu tort et que Seto aille jusqu'à s'en prendre à votre peuple, que comptez vous faire ? J'ai besoin de m'en assurer, mais... pensez vous être en mesure de combattre alors que vous avez vécu paisiblement si longtemps ? Etes vous prête à subir pertes et sacrifices et à supporter la vue des cadavres et du sang ? Si LUI, se retrouve en face à face avec vous, comment pensez vous réagir, votre majesté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloraell
Reine
Reine
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Le début d'une enquête   Jeu 11 Aoû - 14:46

Eloraell avait écouté attentivement chaque mot prononcé par Scylla, celle-ci lui avait soudainement dévoilé sa véritable identité. Scylla appartenait à une race divine et faisait partie d’une famille légendaire. Cette révélation avait été difficile à assimiler par la reine des elfes, qui s’était montrée méfiante à son égard au début, puis après avoir retrouver son énergie grâce au pouvoir de Scylla, elle lui accorda sa confiance et lui fit le récit sinistre du meurtre de sa mère, victime du monstre qu’était devenu Seto. Pendant ce moment, la colère pouvait se lire sur le visage d’Eloraell, qui envisageait de venger la mort de sa mère en punissant Seto. Par ailleurs, Scylla expliqua qu’elle n’était pas qu'une Nirvit, mais également une valkyrie venant de Legendia. Cependant elle a été privée de ses pouvoirs et de ses privilèges et elle n’avait pas eu le choix de prendre l’identité d’une mortelle. Prochainement elle allait enfin pouvoir reprendre sa place parmi les siens, mais avant elle devait s’assurer que la guerre se termine puisque la guerre commençait à prendre des dimensions au-delà de celles des mortels et qu’elle n’avait pas d’autres solutions que d’agir. Elle apporta des précisions sur les origines de Seto, lequel était un dragon blanc appartenant aussi à une race divine venant de Legendia, ce qui le rendait encore plus dangereux. Eloraell appris que la reine Azelia devait être sans doute la responsable de la transformation de Seto en démon, et cette dernière information la fit réfléchir sur celui-ci. D’après Scylla, Seto se trouvait au pays lunaire auprès d’Azelia, qui devait sans doute le manipuler comme une marionnette pour semer la terreur. Eloraell pensa soudainement :

Seto se trouve auprès d’Azelia, cela peut donc expliquer pourquoi il est devenu un démon. Mais cela n’excuse pas son acte, il a tout de même tué ma mère et j’aimerais tant pouvoir le faire payer, en le tuant.

Eloraell souhaitait la mort de celui-ci pour venger le meurtre de sa mère, mais Scylla semblait vouloir essayer de l’en dissuader pour éviter de déclencher une grande guerre contre le pays lunaire, qui pourrait bien être interminable et sanglante, et cela n’apporterait que la perte du peuple des elfes. Ces paroles firent longuement réfléchir la reine, en son for intérieur elle savait qu’elle ne voulait pas sacrifier son peuple uniquement pour avoir le sentiment de satisfaction de s’être vengée, même si assouvir sa vengeance était tentant. La valkyrie affirma pourtant que la guerre venait d’éclater et que c’était à la reine des elfes de prendre la bonne décision pour son peuple. Les elfes étaient pacifistes depuis des siècles mais il semblait judicieux pour Eloraell qu’ils combattent si l’ennemi s’en prendra à eux et de faire leur possible pour que cette guerre cesse enfin, afin que la paix soit à nouveau rétablie entre les différents peuples.

Je ne prendrai pas le risque de faire périr mon peuple face au monde entier pour me venger de cet homme, si c’est ce que vous voulez savoir. J’assume pleinement ma responsabilité de reine et mon esprit est lucide. Mais d’après ce que vous venez de me dire, je pense que nous n’avons pas vraiment le choix, nous allons devoir combattre l’ennemi avant qu’il ne décime notre peuple. Ma mère aurait certainement pris cette décision, en brisant notre pacte de pacifisme, si elle sentait que son peuple pourrait être en danger. Par contre, je ne promets pas que je garderai mon calme face à Seto, je pourrais avoir envie de l’anéantir s’il oserait fouler les terres de mon royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Le début d'une enquête   Sam 13 Aoû - 20:17

Eloraell donna sa réponse aux interrogations de la valkyrie écarlate. Et elle répondit exactement ce que Scylla attendait de sa part. Elle refusait de risquer son peuple au suivant la vengeance, mais néanmoins, si Scylla échouait et que la guerre atteigne le pays des elfes, la nouvelle reine fraîchement nommée donnera tout ce qu'elle a pour défendre son royaume. Dans un coin de son esprit, la valkyrie refusait de croire que Seto soit le véritable responsable du meurtre de la précédente reine elfique, la présence de Sairu Jumeis ne présageait rien de bon pour elle, et elle était persuadée qu'il y était pour quelque chose. Mais il était trop tôt pour partir sur une conclusion trop hâtive. En attendant, Scylla était quelque peu inquiète sur un seul et unique point. Eloraell venait de confirmer qu'elle pourrait laisser sa colère éclater face à son ancien partenaire. Il fallait mieux que Scylla agisse à temps, avant qu'une catastrophe ne survienne. Elle avait beau commencé à réaliser qu'elle ne devait plus avoir affaire avec la race mortelle, cela ne changea pas le fait qu'elle refusait que la mort se propage aussi vite et aussi bêtement. Si la race mortelle doit disparaître, elle préférait que ce soit par la faute du temps et du destin, et non à cause de la folie d'une seule et unique personne.

- Qu'il en soit ainsi. Je ne vais pas perdre de temps, alors..

Subitement, Scylla fit dos aux deux elfes, comme si elle s'apprêtait à partir.

- Je vais continuer mon enquête de mon côté. Je vous conseillerai d'envoyer quelques garnisons pour veiller à ce que le pays de la lune ne prévoit aucun assaut contre vous. De mon côté, je mets Seto en priorité. Je refuse de croire qu'un homme, même envahi par le mal, oublie tout ce qui a fait son existence, et décide de brûler les terres ou il a grandi et aimé, surtout si ce qui a causé son tourment est l'exacte même vision qu'il souhaite propager. Si c'est le cas, alors je vous amènerai Seto, pieds et poings liés. Vous le jugerez ainsi à votre convenance. Si ma naïveté à encore causé mon tort, alors laissez moi me pardonner, en vous évitant de vous faire tant de mal, et en massacrant cet homme moi-même. A bientôt, votre majesté !

- Attends, Erza... Je veux dire, Scylla. Tu t'en vas déjà ? Reste au moins ici pour la soirée, cela nous permettra de mieux te connaître.

- As-tu oubliée, Feriel ? Ma condition ne me permet pas de rester avec vous. Seul notre pacte doit nous lier. Cela ne sert à rien de trop me connaître si vous devrez tout oublier au fil du temps.

Scylla fit quelques pas, et sans prévenir, son estomac commençait à se serrer, pour enfin émettre un son des plus raffinés. Les deux elfes ne le voyaient pas, mais la valkyrie prit un air gêné, accompagné d'une grimace presque amusante.

- Et allez, je me trahis toute seule, pour changer... pensa Scylla. En revanche, si vous décidez de préparer un festin en cuisinant le Bunyip, gardez en moi une part. J'ai entendu que les créatures de cette espèce sont savoureuses si l'on est un expert de la gastronomie elfique. A la limite, si vous m'invitez à dîner, ce sera une joie de participer. J'ai beau être une valkyrie, je ne suis pas difficile, je suis même du genre à profiter un maximum des petits plaisirs de la vie, comme la nourriture préparée avec talent. Sur ce, vous m'excuserez...

Ainsi, Scylla changea d'armure pour s'équiper encore une fois de l'armure "Blackwing", afin de prendre la voie des airs, vers sa nouvelle destination. Un pays dont Scylla connaissait les risques si elle y posait les pieds. Le territoire même de l'ennemi: Le pays lunaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début d'une enquête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début d'une enquête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la forêt :: Le village de la forêt-
Sauter vers: