La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une décision nécessaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Une décision nécessaire   Mar 19 Juil - 13:51

Plusieurs heures passèrent, depuis le dernier conseil, où le mystérieux Chrom avait raconté un récit qui ne laissait personne du conseil indifférent. Bien que ces derniers vaquaient de nouveau à leurs occupations, chacun ne pouvait s'empêcher d'y penser, ou d'avoir son avis. Pour certains, c'était de l'anxiété, comme pour le commandant Krantz. Pour d'autres, comme Illia ou encore Édéa, c'était plus de l'incertitude et des doutes sur l'avenir qui se présentait face à la création. Mais bien entendu, le plus qui les perturbaient à l'heure actuelle, c'était encore et toujours cette simple idée que finalement, Kira pouvait être n'importe qu'elle valkyrie. Le simple fait de savoir cela laissait un sentiment amer et incertain, dans l'esprit des valkyries présentent au conseil aujourd'hui. D'un autre côté, la curiosité quant à l'identité de Kira grandissait dans le même temps. Car, même si cette Elza était bien l'ennemie, personne ne savait finalement à quoi elle ressemblait... Quoi qu'il en soit, cela ne changeait pas qu'Édéa avait la mission actuellement de s'occuper des elfes noirs, en compagnie d'Illia et Tsubaki. De ce fait, se torturer l'esprit à cela n'était pas le bon moment, elle aura bien le temps d'y repenser plus tard. Pour l'instant, elle se doute que régler cette histoire avec l'Eldrit noir ne sera pas facile. Les elfes impliqués ont prouvé avec leur dernier assaut qu'ils étaient coordonnés et imprévisibles, faisant de cette menace un danger à ne pas prendre à la légère. Surtout que leur objectif reste encore un mystère, accentuant ce côté incertain et dangereux de la situation qu'ils laissent derrière eux, après cette attaque.

Pendant ce temps, dans un autre endroit du temple, Asuna avait lors du précédent conseil demandé au nouveau capitaine, Scylla, de l'attendre sagement dans la bibliothèque royale. Bien qu'elle ne lui avait pas précisé d'heure, cela faisait bien trois bonnes heures que le conseil était terminé. Le soleil de l'aube, lequel était visible lors du commencement de la réunion, était à présent effacé, pour laisser place au soleil du crépuscule. Cela laissait penser que le conseil avait duré une grande partie de la matinée, ainsi que de la journée. Cela n'était cependant pas rare, ni étonnant, au vu de certains conseils de guerre en période de bataille, qui peuvent durer toute une journée. Enfin, finalement, l'attente allait prendre fin sous peu, car la reine archange arriva dans la bibliothèque. Cette dernière était totalement vide, et seule la capitaine valkyrie était présente. Encore une fois, cela pouvait fort étonner, mais quand on sait que cette bibliothèque est privée, et réservée seulement aux élites de Légendia, c'est un peu plus compréhensible. Visiblement, on peut en déduire donc que les lectures de cet endroit ne sont réservées qu'à certaines personnes en particulier, et que le peuple n'a pas accès à l'histoire contée dans ces récits. Quoi qu'il en soit, la reine tomba rapidement sur la capitaine, et n'attendit pas plus longtemps, pour prendre la parole.

- Désolé de l'attente, Scylla, j'ai été occupée plus longtemps que prévu. Enfin, merci d'avoir attendu comme je te l'ai demandé tout à l'heure. Bref, je tenais à avoir une discussion avec toi, suite à certaines choses. Déjà, je vais t'expliquer pourquoi tu es capitaine, car j'ai remarqué que cela te perturbe assez, en plus du fait que tu n'es évidemment pas du tout prête à être efficace à ce poste. La faute au fait que tu ne connais encore rien de la création, voire même d'Éternia. Mais, c'est aussi la raison pour laquelle je t'ai élu à ce poste. Il y a pas meilleur moyen pour que tu apprennes tout ce que tu dois savoir sur ce lieu ou la création, qu'en étant au conseil. Je tenais absolument à ce que tu entres aperçoive, ce que c'est que la vie sur Légendia. Et pour cela, il fallait que tu sois au cœur des événements, d'où ta nomination. Cependant, et c'est la raison pour laquelle je voulais te voir, est que je me suis aperçu qu'il est encore trop tôt, pour que tu vives ici, avec moi et ta vraie famille... C'est donc pour cela que j'ai décidé de te renvoyer sur Atrium, pour une durée indéfinie. J'ai pris cette décision, car je ne te sens pas prête, comme j'ai dit, à vivre ici. Tu n'es pas prête, car tu n'as pas encore trouvé toutes les réponses que tu cherches sur Atrium, je le devine assez bien. Et tant que ta mère ne sera pas réveillée, tu ne seras d'aucune utilité ici, à part être un fardeau que je devrais gérer et protéger. C'est les raisons qui me poussent à te demander donc, de quitter Légendia, afin que tu puisses trouver tes réponses, ainsi que de te savoir en sécurité sur un monde où tu peux toi-même assurer ta survie. Évidemment, cela n'est pas définitif, n'oublie pas que ta famille est ici, et que tu es une valkyrie, avant tout le reste, donc ta place est ici, en Légendia. C'est pourquoi j'ai dû trouver une fausse raison pour justifier ton absence et le fait que tu retournes sur Atrium.

Asuna tendit une feuille contenant visiblement un ordre de mission, qu'elle commença à expliquer.

- Tu auras donc la mission « officielle » de chercher des indices et d'en savoir plus sur Kira. Peu importe que ce soit Elza ou non, grâce à toi je sais que Kira se trouve sur Atrium, ou s'y trouvait. De ce fait, c'est une excellente excuse pour que je t'envoie en mission sur ce lieu, vu ta connaissance de l'endroit. Par ailleurs, si cela peut t'aider dans tes recherches, il me paraît évident que Kira doit avoir des alliés sur Atrium. Si c'est le cas, cherche du côté des personnalités qui peuvent lui être utiles, donc forcément au-dessus de la moyenne... Enfin bref, je te laisse gérer cela comme tu veux, de toute façon c'est surtout un prétexte pour que tu puisses trouver tes réponses, afin de revenir ici prête à abandonner ta fausse existence, et commencer une nouvelle vie ici, chez toi. Cependant, même si je n'ai pas fixé de limite sur ta mission, je te demanderai de revenir lorsque ta mère se réveillera. J'estime qu'Alleria a bien plus besoin de toi, qu'Atrium... En fait, c'est plutôt ta famille, qui a besoin de toi. Peu importe que tu ne te sentes pas à la hauteur aujourd'hui, ou que tu penses être inutile, tu restes une valkyrie. Et chaque valkyrie est importante, pour nous autres, ne l'oublie jamais...

… Mais, il y a une autre raison qui fait que je veux te laisser trouver tes réponses par toi-même, et cette raison n'est autre que tu n'as pas encore la mentalité, ainsi que l'esprit pour être parmi nous. Tu es encore trop naïve et faible, Scylla. Tu crois encore faussement à une réalité qui n'est que fictive, tu crois en des choses qui ne sont possibles que dans les rêves... Et cela, je ne suis certainement pas la seule qui l'a remarquée. Tu es un véritable livre ouvert Scylla, et je peux sentir par exemple aisément que tu doutes de moi, n'est-ce pas ? Mon action d'hier, sur Kasumi, était un exemple de la réalité face à laquelle est confrontée la création. Cette violence nécessaire n'était pas gratuite, ni inutile. C'est pourtant cette action qui fait que tu doutes, que tu as pensée une seconde que tu ne pourrais me suivre. Et, si ta faiblesse actuelle ne me gêne pas, cela est différent, en ce qui concerne ton esprit. Cette faiblesse d'esprit que tu dois à cette fausse vie que tu as vécu dans cette zone éphémère est ton plus gros handicap, bien plus grand que celui de ta faiblesse physique... J'attends donc de toi, et j'ai l'espoir que lorsque tu reviendras ici, tu seras fin prête à accepter la réalité, ainsi que le monde tel qu'il est, avec les actions et décisions qui doivent être prises...

Asuna fit une courte pause, semblant réfléchir rapidement à quelque chose, puis reprit la parole d'une voix se voulant rassurante.

- Pour ce qui est d'Atrium, et de son destin, je n'ai préféré rien te dire, car peu de personnes le savent, que cette zone est en sursis. Et, je ne voulais pas te l'avouer, tant que tu n'aurais pas fait tes adieux à ce monde et que tu ne serais pas prête pour accepter cette réalité. C'est aussi pour cela que tu dois te détacher de ta naïveté, ainsi que de ces êtres éphémères. Car, tandis que toi, les nirvits, ainsi que le reste de la création, sommes éternels, ces êtres dépourvus d'évolution sont voués à disparaître, fatalement, inévitablement... C'est pour cela que tu dois faire en sorte de ne t'attacher qu'à ceux qui peuvent t'égaler, comme ça, tu n'auras pas à souffrir d'une fatalité inévitable le moment venu... C'est ce qu'on fait tous ici, sur Légendia, c'est la raison pour laquelle nous n'intervenons pas sur Atrium, et que nous évitons tout contact, car cette zone n'existe déjà plus pour nous.

L'archange semblait assez neutre en disant ça, comme si elle s'en foutait royalement. Il semblerait en effet que pour elle, ainsi que pour tout le monde sur Légendia, les mortels étaient déjà morts et enterrés. Cependant, elle savait que ce n'était pas encore le cas pour Scylla, et c'était pour cela qu'elle tenait à lui faire prendre conscience de la réalité. Mais pour ça, elle sait que c'est à cette dernière, de trouver elle-même ses réponses, ainsi que d'accepter la réalité. Quoi qu'il en soit, Asuna sembla reprendre une fois encore la parole, mais d'une voix visiblement concluante.

- Bien, c'est tout ce que j'avais à te dire, si tu as quelque chose à me dire à ton tour, n'hésite pas. Bien que je ne sais pas si je t'effraie ou que tu doutes de moi, je suis quand même à ton écoute, et reste disponible pour toi, Scylla, car bien que nous ne soyons pas de la même famille, tu restes une valkyrie, et qui plus est, une valkyrie qui m'est très chère. Sache-le.

Asuna semblait avoir fini, et laissa à présent la valkyrie écarlate s'exprimer, si elle le désirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une décision nécessaire   Mer 20 Juil - 19:02

Sous la demande d'Asuna, Scylla patientait bien gentiment à la bibliothèque céleste. D'ailleurs, la valkyrie se retrouva seule, plongée dans ses lectures, qui, encore une fois, l'aidèrent à éviter à trop ruminer dans ses éternelles pensées. Que ce soit la journée d'hier dans son intégralité, ou le conseil de ce jour, tout avait chamboulé l'esprit déjà instable de la valkyrie. Au final, ce qui attristait le plus Scylla, c'était la partie où Chrom déclara que le destin des mortels était inévitable. Au fond, sous un élan de réflexion, il paraissait parfaitement logique que cela arrive. Et Scylla se demandait même si les Nirvits eux-mêmes étaient conscients de cette cruelle réalité. Au final, ses origines paternelles ne serviraient guère autant que dans ses croyances. En tout cas, cette pensée était terrible à avaler. Que ses nouveaux compagnons le veulent ou non, mais Scylla a vu ce monde grandir, comme chuter, sourire comme pleurer, et bien plus. Imaginer que les héritages, les traditions, l'évolution même de ce monde finiront par s'éteindre un jour, c'était une pensée loin d'être amusante. Mais c'est le destin, et ce destin, Scylla a bien compris, en ce jour, qu'il était à l'opposée parfaite de ce qu'elle espérait pendant tout ce temps. Quelque chose de minime, mais extrême à la fois, changea en elle à ce sujet. Elle comprit enfin, que son existence était fausse et ses convictions étaient transparentes.

Elle dut donc patienter trois bonnes heures avant que sa cousine apparaisse enfin. Lorsqu'elle aperçut Asuna en question, elle ne déclara aucun mot, et se contenta de fermer son livre qui l'avait aidé à rester patiente et imperturbable pendant ces trois heures. Puis elle l'observa d'un air neutre, avant de la laisser parler. Tout d'abord, Asuna expliqua enfin pourquoi elle avait décidée si subitement de nommer Scylla capitaine. Tout cela était dans le but de l'aider dans sa formation et pour s'adapter à son nouveau monde. Scylla n'avait pas pensé un seul instant à cette justification. En premier lieu, elle croyait même qu'Asuna avait perdu la tête, et n'osait pas donner son réel avis devant tout le monde au conseil. Mais en réalité, sa décision était respectable et compréhensible. Puis elle poursuivit avec la véritable raison de cette convocation. Asuna demanda à Scylla de quitter Legendia, pour trouver les "réponses" qu'elle recherche, afin d'être prête à vivre sa future nouvelle vie avec Asuna et sa famille. Malgré que la valkyrie avait déclarée à Illia qu'elle redoutait qu'Asuna la mette sur le banc de touche, un profond soulagement traversa Scylla. C'était comme si l'archange avait lu dans ses pensées, car en effet, la jeune héritière Nirvit considérait elle même qu'il était bien trop tôt pour qu'elle vive ici, même si au fond, quelque chose d'autre amplifiait ses pensées. Bref, Scylla allait même jusqu'à considérer qu'en décidant cela, l'archange avait retirée une épine du pied de sa cousine. Bien sur qu'elle préférait être ici, sur Legendia, mais son combat n'était effectivement pas terminée sur Atrium. Et d'ailleurs, Scylla se demandait même si Asuna savait vraiment de quoi elle parlait quand elle évoqua ces fameuses "réponses".

Asuna poursuivit en précisant qu'elle dut prétexter son départ par un ordre de mission. Cet ordre consistait à trouver encore plus d'informations sur Kira. Elle conseilla à Scylla de se diriger vers les hautes personnalités d'Atrium pour ce faire. C'était une parfaite aubaine pour Scylla que cette mission. En effet, la personnalité en question qu'elle soupçonne d'être de mèche avec Kira, est justement la personne que Scylla souhaite absolument combattre. Elle pourra donc tenter d'effectuer cette mission, tout en se concentrant sur son objectif personnel, de quoi faire une pierre deux coups. Ensuite, Asuna rajouta qu'elle tenait absolument à ce que Scylla revienne lorsque sa mère sera de retour, en appuyant sur le fait que malgré sa faiblesse, elle reste une valkyrie, et donc, indispensable pour Asuna et les autres. C'est à cet instant que pour la première fois depuis le début des paroles de la reine céleste, la valkyrie souhaitait couper Asuna pour la contredire, mais elle préféra attendre la fin.

Asuna poursuivit donc, pour expliquer que selon elle, Scylla n'avait pas la mentalité d'une valkyrie de Legendia. Elle rajouta qu'elle était trop naïve et faible, qu'elle vivait dans un rêve ou un conte de fées. Et que cela était causé par sa vie sur Atrium. Elle rajouta qu'elle avait bien remarqué que la valkyrie doutait d'Asuna après son action contre Kasumi, et que dès qu'elle reviendra ici, elle devra accepter cette réalité. Pendant la durée totale de ses insinuations au sujet de son handicap, pas une seule fois Scylla ne sourcilla, ou ne changea d'attitude. Elle demeura muette et imperturbable. En réalité, ce n'est pas qu'elle n'écoutait pas ou qu'elle s'en foutait de ce qu'Asuna pensait de sa cousine. En réalité, Scylla n'avait rien à redire à ça, tout simplement. Elle ne répondit d'ailleurs rien pendant la pause d'Asuna, elle continua d'observer Asuna les yeux dans les yeux, telle une statue, les bras croisés. La profondeur du regard de Scylla justifiait bien assez qu'elle n'était concentrée sur rien d'autre que les paroles d'Asuna en question.

Enfin, Asuna rappela que c'est parce que justement, les mortels sont destinés à s'éteindre, que Scylla doit les oublier, comme tout Legendia fait actuellement. Elle devait donc dire adieu à ce monde qui l'a recueilli et lui a appris à voir autre chose que la violence dans la vie. Aussi surprenant que cela pourrait paraître, ce n'est pas cette partie des paroles d'Asuna qui inquiétait le plus la valkyrie. En réalité, elle avait déjà commencé cela peu de temps après qu'elle découvrit qu'elle est la fille d'Alleria et qu'elle est une Nirvit. C'est lorsqu'elle déclara la réalité sur ses origines aux mortels qui l'accompagnent, qu'elle avait compris qu'elle ne serait jamais sur la même longueur d'ondes qu'eux, Roy le premier. Elle avait même l'intention de faire quelque chose depuis longtemps, et ce quelque chose, elle compte bien l'effectuer dès son retour sur la Yokume.

Sur ce, Asuna conclut en laissant la parole à Scylla. Elle rajouta que malgré tout ce que Scylla pouvait penser de l'archange, elle était toujours prête à l'écouter, et cela, parce qu'elle comptait toujours à ses yeux. Ainsi, il fallut attendre une dizaine de secondes pour que Scylla changea enfin d'expression du visage. Son regard hypnotique et de pierre semblait contenir quelque chose en Scylla. Allait elle se mettre en colère ? Allait elle s'en aller sans dire quoi que ce soit ? Ou allait elle fondre en larmes ? Pourtant, son visage se radoucit instantanément, à vitesse surprenante, pour enfin laisser place à un sourire discret mais qui donnait l'impression que la valkyrie était satisfaite, mais de quoi ?


- Merci, Asuna... Je suis fière de toi, et c'est bien dommage que l'on ne puisse en dire autant de moi qui suis si chère à tes yeux. Oui, je suis fière que tu aies le courage d'être honnête avec moi. C'est ce qu'une reine doit savoir accomplir. Pouvoir dire, sans détour, ce qui la gêne chez ses associés, dans l'espoir d'améliorer les choses. De ce fait, je n'ai rien à redire sur ta décision. D'ailleurs, tu n'imagines pas à quel point je suis ravie d'entendre enfin quelqu'un dire la vérité sur moi, au lieu de me lécher le cul en me nommant, la "personne la plus merveilleuse au monde". Cela se voit que les mortels n'ont jamais vu de valkyries de leurs vies, hahaha !

Scylla rigola un bon coup, avant de reprendre un air un peu plus sérieux.

- Bref, trêve de plaisanteries... C'est mon tour d'être franche avec toi. En réalité, c'est parfait que tu m'aies dit tout cela. Car sinon, quelqu'un d'autre allait le dire, et cette personne... Ce serait moi. Oui, j'avais l'intention de faire la même chose que toi, de te prendre à part et de te donner ma décision de quitter Legendia. En effet, tout ce que tu as dis à mon sujet est vrai. Je ne me sens pas prête à adosser une telle responsabilité. Je n'était pas stressée pour rien devant ton conseil. Je n'ai rien à faire actuellement parmi vous, et surtout, je sais parfaitement que je suis faible et naïve. Tu ne m'apprend rien, au final, Asuna. Seulement, une seule chose aurait différée de ce que tu viens de me dire. Pour ma part, je pense très sincèrement, que je n'aurai JAMAIS ce qu'il faut pour vivre sur Legendia.

Scylla laissa un court instant à Asuna pour réagir après ce qu'elle venait d'insinuer. Puis, elle reprit.

- Es-tu surprise par ce que je viens de dire, ou alors, déçue ? J'imagine que tu veux des explications de ma part, pas vrai ? Pourtant, il n'y a rien de sorcier à ce que tu viens de me demander. Si il ne s'agissait que de changer de mentalité et accepter cette nouvelle réalité qui se présente à moi, cela serait un jeu d'enfant pour moi et je n'ai pas besoin de retourner sur Atrium pour ça. Pour tout te dire, le récit de Chrom a amplement suffit pour que ma vision des choses commence à différer. Et si tu veux tout savoir, depuis que je sais que je suis la fille d'Alleria, j'ai déjà commencé à me détacher de mes compagnons mortels. Néanmoins, il y'a encore d'autres choses que tu ignores sur moi, des choses bien pires, que je n'ai jamais eu le temps de t'avouer, et qui supportent mon opinion... que Legendia peut très bien se passer de moi. Déjà, lorsque tu dis que je doute de toi suite à l'événement avec Kasumi, tu n'as pas totalement tort, mais tu n'as pas totalement raison non plus. Ce n'est pas de toi que je doute, mais de moi, moi seule ! Bref, pour faire simple...

Scylla prit un regard vide, puis haineux, tout à fait différent du sourire d'il y'a quelques minutes.

- La haine s'est déjà emparée de moi, et elle n'est pas dirigée contre n'importe qui. C'est moi que je hais ! Tu n'as même pas idée à quel point je ressens une colère monstrueuse contre mon existence toute entière !

Scylla reprit un air plus détendu après avoir craché son venir contre sa propre personne.

- Je pense que le moment est venu pour que tu saches enfin tout de moi. Nous avons commencé à franchir le cap hier, quand tu m'as raconté tes craintes dans la tour de l'éternité. Alors je souhaite que tu me laisses également le temps de tout te raconter, et que tu m'écoutes jusqu'au bout. Ce que je vais te dire, tu seras la première à l'entendre...

... Pour commencer, je suis obligée de revenir à l'époque ou toi et moi, nous vivions sous le joug de notre fausse mère. Peut-être que tu t'en souviens, ou peut-être que tu n'avais pas prêté la moindre attention, mais j'avais disparue pendant plus d'un mois. Evidemment, comme toujours, je suis partie pour mener une de ces batailles encore insensées et injustifiables, mais au lieu de revenir avec la tête du chef du groupe ennemi, comme toujours, j'avais perdu la bataille. J'ai échouée lamentablement, et me suis retrouvée à terre face à l'ennemi. Mais cela ne s'arrêta pas là. A mon réveil, je me suis retrouvée enchaînée en cellule. Je sentie que mes forces et mes pouvoirs m'avaient abandonnés. Il semblerait que l'ennemi avait appliqué sur moi une sorte d'étreinte qui bloquait autant ma force physique, que ma force magique. Bref, j'étais dans un sens fichue. Et alors que je pensais que l'ennemi voulait obtenir quelque chose de moi en particulier, j'avais tort. Ils ont commencés à me torturer sévèrement, à brutaliser mon corps et à tenter de me détruire, par pure gratuité. Je lisais parfaitement dans leurs regards pleins de haine qu'ils voulaient me faire souffrir, même si je ne connaissais pas la définition du mot "haine" ou "ressentiment". Mais il n'y parvinrent pas. En effet, j'étais immunisée à la souffrance physique, ce n'est pas comme si Sinae m'avait déjà maltraité plus sauvagement dès mon plus jeune âge, pour que je devienne une armure sur pattes. Bref, alors qu'ils constatèrent qu'ils perdaient leurs temps et leurs forces avec moi, j'ai cru les entendre depuis mon cachot, qu'ils souhaitaient aller plus loin avec moi. Je compris très vite que ces sales pervers souhaitaient utiliser mon corps à des fins pas très catholiques. Et là, ils avaient touché à mon point sensible. Je refusais que mon corps serve à satisfaire leurs désirs malsains et obscènes. Mais alors que je commençais à stresser, une chose que je n'imaginais pas arriva. Je fus secourue par un groupe qui annihila mes tortionnaires un à un. Evidemment, ce n'était pas Sinae qui était venue me sauver, tu te doutes bien, mais un simple groupe d'hommes et de femmes. Je ne compris pas trop ce qui se passait devant moi, mais avant de me retirer mes chaînes, ils m'ont fait boire quelque chose, et je perdis connaissance sur le champ...

... Je me suis ainsi réveillée dans une chambre aux murs blancs comme la neige, mais j'étais toujours enfermée, en détention. La décoration était néanmoins, beaucoup moins glauque, j'étais même persuadée que j'aurai pu me mettre à mon aise si la porte de cette chambre n'était pas close à double tour. Enfin, cette fois, j'avoue que je n'avais pas l'intention de m'échapper. Je voulais d'abord avoir des explications, et selon ce que l'on me raconterait, je choisirai de tuer ceux qui m'ont sauvés, ou non. C'est alors qu'effectivement, plusieurs hommes, portant des tuniques bleues, se sont approchés de moi. Ils prétendaient vouloir mon bien et m'aider. Je ne voyais pas trop en quoi j'avais besoin d'aide, et je détestais au passage profiter de l'aide d'un autre. Mais ils commencèrent par m'expliquer ou j'étais. Ils citèrent le mot "Nirvana" et se présentèrent en tant que Nirvits. Néanmoins, je n'ouvris pas la bouche, je n'avais rien à leur dire, pas le moindre remerciement. J'attendais juste qu'ils déclarent le premier mot de travers qui me pousseraient à les égorger. Mais je me ravisa très vite quand je compris que ces hommes... étaient plus puissants que moi. Alors je les écoutais blablater, jusqu'au moment où ils parvinrent à capter mon attention, lorsqu'ils me proposèrent de m'aider à trouver un sens à ma vie. En effet, bien que je me foutais de tout et que j'étais une machine de guerre, au fond, je cherchais éperdument à trouver une explication à mes actes, à mon existence. Est-ce que ces Nirvits avaient le pouvoir de me donner la réponse que je convoitais tant ? Je l'ignorais, mais je me disais, égoïstement, que cela valait le coup d'essayer...

... ainsi, j'ai donné l'autorisation à ces mages Nirvits d'utiliser mon corps et mon être à leur bon vouloir. Ils ont commencés par me faire boire une liqueur étrange, mais je sentais que mes tensions s'évaporaient à chaque gorgée. Ils m'ont également fait suivre un régime de fruits, tout aussi étranges, mais je les avalais, sans broncher. Bien sur, je trouvais cela totalement stupide, mais j'étais curieuse de voir en quoi ce fameux "Nirvana" pouvait m'aider. Enfin, une fois par jour, je pénétrais dans un tube rempli d'eau qui semblait magique. Au début, cela ne me faisais aucun effet, et comme le traitement et les expériences exigeait du temps, ils décidèrent de retirer le brouillard de mon esprit, et de m'expliquer le but de tout cela. Ils me proposaient de trouver un parfait équilibre dans mon esprit, ils avaient dit, si mes souvenirs sont bons, que "la balance entre régénération et destruction devait être restaurée en moi" et que je devais, tout comme eux, trouver ce qu'ils appelaient "la dualité cosmique". Je ne comprenais rien à leurs charabias, mais je suivais leurs explications. Ils semblaient d'ailleurs savoir qu'une valkyrie ne peut être en paix avec elle même, mais ils rajoutèrent que j'étais une valkyrie très spéciale, sans donner de plus précises explications. Bien sur, j'ai enfin compris ce qu'ils sous entendaient. Ils savaient sûrement que j'étais une Vermillion, cela va sans dire. Enfin, ils m'ont demandés si malgré l'absence de sentiments encrés en moi, il y'avait au moins une personne qui comptait pour moi. Et après quelques secondes de réflexion, devant leurs regards de gardiens d'asiles de fous, j'ai enfin répondu un seul mot, un seul: "Oui". C'était la toute première fois que j'avais confié à quelqu'un, dans ma vie, qu'une personne comptait pour moi, et je pense que tu te doutes très bien de qui est cette personne. C'est toi, Asuna...

... satisfaits par ma réponse, et par ma collaboration à leurs expériences, je continuais à les suivre, tel un enfant qui apprenait à marcher et à parler. Il fallut quelques jours pour que certains effets prennent vie en moi. Lorsque je sommeillais dans ce liquide magique, j'ai commencé à vivre dans une sorte d'illusion, ou plutôt, je rêvais à chaque fois. Je me voyais chez moi, ayant enfin le courage de m'approcher de toi pour me comporter telle une grande soeur à tes côtés. Quand à ma relation avec Sinae, elle s'améliorait. Dans ces rêves que je vivais pendant ces expériences, je découvrais de plus en plus ce qu'est le bonheur, ce que je voulais vraiment pour compléter mon existence, c'est à dire, une vie paisible avec ma famille. Et à force de me faire subir ces visions idylliques, les Nirvits ont enfin décelés en moi une part d'humanité en moi, que je pouvais enfin faire preuve de sentiments. Pour eux, c'était un succès...

... c'est ainsi qu'un homme masqué se présenta devant moi et me tendit la main pour que je l'accompagne à l'extérieur de ce laboratoire qui était ma maison pendant de longues semaines. J'allais enfin revoir la lumière du jour, et à ma grande surprise, le spectacle qui s'adressa devant moi était bien différent de ce que j'imaginais. En effet, au lieu de revoir l'habituel décor que je connaissais, celui des cendres, de la poussière et de la guerre, j'ai vu un véritable paradis devant moi. Au lieu de voir une lune ensanglantée qui titillait mes instincts les plus primaires, j'observais un soleil doux et chaleureux. J'entendais des rires à la place des cris, je respirais un parfum agréable, à la place de celui des cadavres. Pour la première fois, mon âme semblait s'apaiser, j'avais pour la toute première ce sentiment d'exister qui me manquait depuis toujours. Je prenais goût à la vie, et à cette paix qui se dressait devant moi. Etait-ce là, cette "dualité cosmique" que les Nirvits tentaient de m'enseigner ? Je ne le sais pas encore, mais en tout cas, l'homme masqué se présenta enfin devant moi. Il n'était pas n'importe qui, il était le roi en personne, le seigneur du Nirvana, Thanathos. Cet homme qui venait de me montrer cette vision pacifique me proposa de vivre ici, à condition que je puisse maîtriser une bonne fois pour toutes les pulsions causées par la folie de Sinae. Cette proposition m'intéressait, je sentais en effet que j'avais besoin de m'échapper du joug de Sinae, et de mener une existence, loin du sang et de la violence...

... Je suppose que maintenant, tu comprends mieux pourquoi je vis dans un rêve, car c'est en rêvant, grâce aux expériences du Nirvana, que j'ai enfin eu le sentiment d'exister. Mais cela me mena droit vers le chemin de cet autre chose que tu as constaté chez moi: Ma naïveté.


Scylla démarra une courte pause, pour laisser le temps à Asuna d'assimiler tout ce qu'elle venait de raconter, puis elle prit un air plus grave.

- Oui, ce désir insondable de connaître la paix, cette obsession qui grandit en moi, fit que je fus, je suppose, manipulée par ce Thanathos. Car pour arriver à mes fins, je dus faire la pire connerie que j'ai effectuée jusqu'à présent, et que tu connais si bien. Je me suis retournée contre Sinae, malgré mon niveau et que j'ai, à mon tour, monté la tête de certaines des valkyries qui la soutenaient. Je voulais fuir de cette timbrée pour rejoindre le Nirvana, et encore pire, je voulais t'emmener avec moi. Je voyais déjà que tu n'étais pas heureuse avec elle, tout comme moi, alors je voulais que tu connaisses ce sentiment en moi qui grandissait chaque jour. Mais la conclusion fut celle que tu connais. J'ai perdu, et en plus, j'ai menée de nombreuses valkyries à la mort, vu que Sinae n'était pas allé de main morte avec les rebelles. Enfin, je fus bannie à jamais de l'ordre des valkyries, et fut condamnée à vivre comme une mortelle sur la Yokume. Bref, j'ai tellement mal vécu cet échec et cette séparation de toi provoquée par ma naïveté, que j'ai décidé d'accepter ma sentence... en prenant ma retraite des champs de batailles. J'ai décidé, en effet, de ne plus jamais combattre, de ranger mes armures une bonne fois pour toutes, et de mener une vie paisible à ma manière. J'ai donc tout fait pour apprendre à vivre parmi les mortels car je savais que je ne pouvais plus redevenir une valkyrie. J'ai appris leurs coutumes, leurs modes de vies. J'ai même commencé des études, et avait même l'ambition stupide de travailler dans une pâtisserie ! Tu m'imagines moi, Titania la sanguinaire, être tombée aussi bas ? Mais c'était la seule chose que je pouvais faire, moi qui avait tout perdu, tout mon prestige, ainsi que la seule chose que j'aimais, ma soeur ! Mais je faisais avec, car pour moi, la guerre, c'était terminé...

... jusqu'au moment ou j'ai réalisé que malgré cette vie paisible que je commençais à mener, quelque chose naquit en moi. C'était une sensation de manque. Je refusais de l'admettre, mais j'ai commencé à développer une envie folle de retourner sur le front, de redevenir une valkyrie brutale et odieuse ! Encore mieux, chaque soir, je ne rêvais plus, je ne faisais que des cauchemars. Souvent les mêmes au passage, que je m'engageais à nouveau à donner de ma personne pour Sinae, et que je détruisais tout sur mon passage, toi y compris ! Plus les semaines passaient, et plus cela s'amplifiait, s'accentuait en moi. Je me suis mis même à penser que je subissais des effets secondaires de ce que j'ai ingurgité chez les Nirvits. Auraient-ils tentés de me droguer ? Je voulais le savoir, mais en même temps, avec ma puissance égale à celle d'un mortel, je refusais de remettre les pieds dans cet endroit divin qu'est le Nirvana. De toute manière, je n'étais pas capable de trouver la véritable paix avec moi-même, pas sans toi ! Bref, après une longue réflexion qui m'empêcha pas de m'isoler et de mettre à terre ma nouvelle vie par peur de redevenir violente, j'ai décidé de trouver un juste compromis. J'allais reprendre mon épée bien en main, mais dans le but de préserver cette paix que je cherchais tant. Je me suis donc engagée dans l'armée solaire, dans le but d'affronter la seule personne qui souhaitait anéantir le bonheur que vivaient les mortels de la Yokume, une tyran dénommée... Azelia Karnstein, reine du peuple lunaire...

... Je suis très vite montée en grade parce que je restais, grâce à mes réflexes de valkyrie sur-entraînée, supérieure à tous les soldats de cette légion, même mes généraux étaient plus faibles que moi. Et je parvenais à nouveau, comme à mon époque de valkyrie, à réussir missions sur missions. Mais tout cela était éphémère et inutile, car cela ne faisait en rien évoluer les choses. La vraie bataille importante que je me suis mis en tête de mener, est contre mon propre patron, le roi du pays solaire. En effet, je découvris que cet homme était également un tyran, qui me rappelait Sinae. Je ne pouvais plus tenter de suivre ma rédemption sous ses ordres, car il aurait sûrement souhaité que, tout comme Titania, je détruise tout ce qui le gênait. Mais je refusais de recommencer mon ancienne vie, alors, j'ai retenté à nouveau un coup d'état, en emportant plusieurs de mes hommes, et le résultat fut le même. J'ai échouée, et j'ai du fuir, faisant de moi une criminelle notoire, recherchée par toute la Yokume. Et évidemment, j'ai causé la mort de pratiquement tous mes hommes. En réalité, je n'ai réussie à fuir qu'avec un seul d'entre eux, un soldat qui semblait bien amoureux de moi, au passage, mais vu qu'il était un parfait crétin, j'évitais toute relation trop intime avec lui...

... Bref, en plus de ne plus pouvoir être une valkyrie, je ne pouvais plus, également, être une mortelle banale. A ce moment, j'étais tombée tellement bas à cause de ma soif de pouvoir et de paix, que j'avais l'intention de m'exiler, seule. J'avais même l'intention de mettre fin à mes jours, car je considérai qu'il ne me restait plus rien. C'est alors que le soldat en question me retrouva et me proposa de monter une guilde remplie de malfrats en tout genre. L'idée me paraissait folle et débile, mais au point ou j'en étais, j'ai acceptée. C'était soit ça, soit j'errais seule jusqu'à ce que le pays solaire me capture et que je passe l'éternité au cachot. La guilde fut vite montée, et alors que notre objectif était encore une fois de vaincre la tyrannie et rendre la liberté à ceux qui en avaient besoin, mon mode de vie allait très vite être influencée. Je voulais tellement tenter d'être au moins heureuse avec le peu de moyens qui me restaient, avant de redevenir fatalement la femme que je haïssais, que j'ai totalement changée. Je suis devenue fêtarde, alcoolique, je me suis mise à rire pour n'importe quoi, et à être attirée par n'importe qui, tout ça parce que je voulais profiter de mes derniers instants ou j'étais encore lucide pour conserver ce sentiment d'exister dont j'ai tant besoin. D'ailleurs, maintenant, tu sais pourquoi hier, je me suis laissée faire ? Et bien, c'est pour cette raison. Si j'étais une femme tout à fait normale, malgré ta beauté et ton charme, je t'aurai repoussée, mais j'ai acceptée de me donner à coeur joie avec toi, parce que j'ai profondément envie de vivre intensément, Je mets ma morale de côté, du moment que je peux, et c'est le cas de le dire, jouir de chaque instant que je vis en dehors du combat...

... Bref, j'arrive à la fin de mon récit, car c'est pendant l'évolution de ma guilde, que j'ai été, soudainement, convoquée par Kasumi... et que contre toute attente, je t'ai retrouvée. Et même si l'espoir de revivre parmi les valkyries et avec toi a commencé à revenir, je n'ai pas oublié...


Scylla commença à serrer du poing. Asuna pouvait très vite remarquer que la rage commençait à grimper en elle.

[ Musique d'ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=4bhXw_9e_5o ]

- Non, je n'ai pas oubliée qu'entre le moment ou je t'ai quitté, et le moment ou je t'ai revu, ma vie n'a pas seulement été la vie d'une femme faible et naïve comme tu l'as remarqué. Elle n'a pas seulement été fausse et éphémère. Elle a surtout été celle d'une femme qui a enchaînée échecs sur échecs, causant la perte d'une vie heureuse, et par dessus tout, de la vie de nombreux innocents qui avaient du potentiel pour réussir. Tout ce que j'ai entrepris a mal fini, à chaque fois que j'ai tenté de trouver une place quelque part, je l'ai perdu, mais par dessus tout, j'ai perdu ma dignité, j'ai perdu ma fierté et mon honneur ! Et là, je suis en train de perdre la boule. Plus je réalise que la paix est impossible dans la création, que l'existence que je désirais pour fuir Titania ne me tendra jamais les bras, plus je sais que je vais redevenir comme Titania, une arme de guerre. Oui, je tente de fuir sans arrêt cette vie, mais tout ce que j'ai réalisé en revenant sur Legendia, c'est que je n'ai plus aucun avenir que celui de la violence. C'est le destin de la création, depuis ses origines, que celui de la destruction, et même les premières valkyries se livraient batailles par pure ambition. L'espoir n'existe pas ! J'en suis très bien consciente maintenant, oh, ne t'en fais pas ! Et tu veux que je te dise ? Ma frustration grandit tellement depuis peu, que j'ai failli tuer deux de mes compagnons mortels, tellement ma colère et ma haine contre cette réalité grandit de jour en jour !

Scylla parlait de Roy et Ayane qu'elle aurait pu tuer au pays de l'eau si elle ne s'était pas contrôlée un minimum, par ailleurs.

- Mais je ne veux pas redevenir Titania ! Je ne veux pas passer mon temps à voir la couleur du sang, car j'ai peur, Asuna, de redevenir un coeur sombre, car je le sens que la guerre accélère le retour de mes pulsions meurtrières ! Ma vie en tant qu'Archaelis est toujours cicatrisée en moi ! Voilà pourquoi je me suis tant attachée à ma vie de mortelle ! Voilà pourquoi je me suis habituée à être dans la peau de cette "Erza", pour essayer un minimum d'être heureuse, et par peur de redevenir celle que je maudis, en plus d'enchaîner échecs sur échecs ! Oui, je hais Titania ! Même ce prénom que Sinae ne m'a donné que le jour ou j'ai anéantie seule mon premier village par pur caprice de sa part, je le déteste ! Je le maudis tellement ! J'ai tenté de le cacher à toi et aux autres ici, que je ne veux pas passer ma vie à combattre ! Mais il semblerait que ce soit la réalité que je dois accepter pour rester ici ! Pour être à tes côtés, et avec mère, je dois donc vivre dans cette réalité que j'ai tant maudis ! C'est bien ça ?...

... mais admettons que je parvienne à accepter ma nouvelle vie ici, et à oublier mes rêves qui m'ont aidés à surmonter ma peine de t'avoir perdue, penses-tu sincèrement, après ce que je t'ai racontée, que j'ai toujours ma place parmi vous ? Regarde moi, Asuna ! Qu'est ce que tu as retenue de mon récit ? Dis le moi franchement ! Moi, j'ai retenue de mon passé, que je suis une pure ratée ! Il n'y a rien de glorieux chez moi qui descend pourtant d'une race censée être la perfection ! J'ai vécu dans une illusion, parmi des fugitifs qui vivent classiquement, et qui sont faibles ! Alors que toi, tu es l'espoir de Legendia, toi, et tes proches ! Tu as dis hier que tu voulais à tes côtés seulement l'élite de la création, alors crois tu réellement qu'un jour, avec toutes les choses misérables que j'ai entrepris pour une valkyrie, je puisse faire partie de cette "élite" ? Non, Asuna, ce n'est pas seulement de simples réponses banales que je cherche. Ce que j'ai besoin de savoir, c'est si je mérite vraiment de vivre ! Si je mérite cette place que tu gardes pour moi ! Et surtout, si je mérite d'être aimée ! Tu devrai savoir, que c'est le destin de ceux qui ont suivi une voie misérable et stupide comme moi ! Les faibles, comme les mortels, sont condamnés à périr, c'est une réalité que j'ai bien retenu, peu importe ou j'ai mis les pieds ! Pour Legendia, je suis censée être "princesse Kresnik", fille d'une légende, mais si un jour, on apprend qui je suis réellement, que va t'il se passer à ton avis ? Je deviendrai aussi tôt la honte de la race valkyrie, loin de la grandeur que représente ma mère, et ça, ni ton peuple, ni toi, ni Alleria, vous en avez besoin ! Elle a déjà eu pas mal de soucis avec Elesis, c'est pas pour que j'en rajoute encore ! Ce qui doit exister sur Legendia, c'est ce qui représente l'espoir de la création, et donc, il n'y a pas de place pour les échecs de mon espèce, voilà ce que j'ai réalisée en voyageant ici ! Voilà ce que j'ai compris ! Enfin, tu dis que je dois m'attacher à ce qui est égal à moi, mais actuellement, de qui je suis l'égal ? Des immortels, c'est ça ? Non, tu es bien placé pour le savoir, Asuna, qu'on ne peut pas changer d'une extrême à l'autre aussi facilement. Là, tu me demandes en gros de me débarrasser de ce qui m'a permis de survivre ! Je ne pense pas que c'est ce court laps de temps que tu m'offres soudainement, qui va m'aider à trouver mes réponses, sache le !

Scylla reprit soudainement son calme, elle avait enfin pour la toute première fois tout lâchée, tout évacuée, tout comme Asuna l'avait fait la veille. Cela la soulagea mais elle se disait que dans un sens, elle en avait peut-être un peu trop dit. Legendia n'acceptera jamais une faible qui n'est même pas capable de réussir ses batailles même chez les mortels, ou d'une femme qui a vécu dans une zone éphémère et oubliée.

- Sur ce, je pense que mon retour sur Atrium, devrait aussi te servir à toi, à réfléchir si je mérite vraiment de revenir. Pense comme une reine, comme tu l'as fais devant Kasumi, et oublie quelques instants que je suis chère à tes yeux ! Car je suis réellement convaincue que je n'ai pas ma place sur Legendia, et l'excuse du lien familial ne suffira pas pour que je sois éternellement acceptée ! Ton monde n'a pas besoin d'une femme qui n'a même pas réussi parmi les mortels, ou d'une névrosée qui se laisse de plus en plus envahir par la rage ! De toute manière, pour moi, c'est tout réfléchi. Dès que je retourne sur Atrium, je vais de ce pas reprendre contact avec le Nirvana, je vais ainsi tout faire pour redonner naissance à ce pouvoir enfoui en moi, et après...

... j'irai combattre Azelia, même si cela ne rime à rien, je m'en fiche ! J'ai besoin de trouver un sens à mon existence, et pour cela, c'est la seule chose que je puisse faire ! Cette femme semble désirer que la prédiction de Chrom au sujet des mortels, arrive bien plus tôt que prévu, car c'est cela qu'elle veut, l'extinction totale de la race mortelle ! Même si la vaincre ne changera rien au destin d'Atrium, si je peux au moins permettre aux mortels qui m'ont accueilli de profiter de la vie encore plus longtemps, alors, je le ferai, et pas seulement en tant que Vermillion, mais en tant que valkyrie qui a, un jour, cru en la paix ! Si je peux vaincre Azelia, alors peut-être... j'aurai enfin le sentiment d'avoir accompli quelque chose de ma misérable vie ! Peut-être qu'enfin, j'aurai l'impression que Scylla Krensik, peut être utile à la création ! Car c'est tout ce que je désire, Asuna, être utile pour toi, pour mère, pour Tsubaki et tous les autres, c'est mon voeu le plus cher, que mon existence puisse enfin faire avancer les choses au lieu de causer catastrophes sur catastrophes... Mais si je perds, alors j'aurai eu la fin que je mérite: la mort ! Il n'y aura pas meilleure preuve que je ne suis pas digne d'être parmi vous.


Alors que Scylla semblait redevenir lucide, et qu'elle déclara que malgré qu'elle pense ne pas avoir sa place sur Legendia, elle souhaitait quand même avoir son utilité en ce lieu, elle se saisit de la feuille présentant l'ordre de mission d'Asuna, puis la relut.

- D'ailleurs, j'ai oublié de te dire, mais ce n'est pas seulement pour moi que je veux affronter cette femme, mais aussi pour ton intérêt. En effet, tu parlais d'éléments importants qui auraient pu servir à Kira, mais... je suis persuadée qu'Azelia en fait partie. En fait, lors de ma dernière bataille, j'ai combattu sur une île qui sert de repaire à Azelia, une de ses lieutenantes. Et c'est juste après ce combat que j'ai croisé Kira, et à ma grande surprise, elle avait déclarée qu'elle connaissait cette femme que j'ai vaincue et qu'elle ressentait même de la sympathie pour elle. C'est une raison supplémentaire qui me fait croire que Kira et Azelia sont alliées. Et sans vouloir aller trop loin dans la parano, mais peut-être même que le Nirvana joue un rôle pour Kira, car j'ai aussi croisé un Nirvit qui travaillait main dans la main avec Azelia, et qui semblait également vouloir la destruction de la race humaine. D'ailleurs, ce Nirvit était le soldat qui m'a proposé de créer cette guilde que je gère toujours. Cela me fait encore plus penser que même le Nirvana n'est pas tout net. Ils offrent sans doute à Azelia la protection adaptée pour qu'elle puisse effectuer ses crimes à loisir, et je n'oublie pas que ce Nirvit s'est joué de moi, en plus que j'ai sûrement été droguée, vu mon obsession pour la violence que je tente éperdument de vaincre ! Il y'a peut-être un lien très étroit entre tout ça, et c'est ce que je vais tenter de découvrir... Si je ne meurs pas avant contre Azelia, bien sûr. Car je veux bien que tu saches, que cette femme... est largement plus forte que moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Une décision nécessaire   Lun 25 Juil - 11:32

Après le discours d'Asuna, ce fut le tour de Scylla, de prendre la parole, et visiblement, cette dernière avait beaucoup à dire. Elle commença par remercier l'archange de sa franchise, en plus de la remercier par ailleurs de la renvoyer sur Atrium, avant qu'elle ne le demande elle-même. Puis, elle concluait ses premières paroles par une affirmation stipulant qu'elle n'aurait jamais l'esprit qu'il faut pour vivre sur Légendia. Cette fatalité était pour le moins abrupt, mais cela ne déclencha aucune réaction visible chez Asuna. Elle attendait sûrement que Scylla continue son histoire, ce qu'elle fit après quelques secondes. Elle continua donc ce récit cette fois, en parlant de son état d'esprit actuel, suite à la réunion, et que le véritable problème, c'était elle. La valkyrie écarlate se détestait. Les paroles de cette dernière devenaient de plus en plus sombres, mais Asuna la laissait continuer de parler, se contentant d'écouter en la fixant. Finalement, elle commença à raconter son histoire, ce qu'elle a vécu le peu de temps qu'elle a réellement existé. Son récit commença par Sinaë, qui sans surprise, était fidèle à elle-même, puis du fait que la valkyrie se soit faite capturé et torturé, suite à un échec. Puis, après avoir été libérés par les nirvits, ces derniers lui mirent des âneries dans le crâne dans le but de la faire docilement accepter de subir des expériences. Elle raconta tout ce qu'elle voyait et subissait pendant ces semaines, en passant de ses visions de bonheur, en passant par son ressenti. Enfin, elle cita un homme masqué qui n'était autre que Thanatos, qui manipula clairement la valkyrie affaiblie par les expériences et les âneries qu'elle a dans le crâne - du point de vue d'Asuna en écoutant le récit - et ce, dans un but bien précis sûrement. Le premier effet fut que la valkyrie décida de se rebeller contre Sinaë, et comme s'était déjà connu par Asuna, ce fut un échec logique, qui suivi par le bannissement de cette dernière. Puis, elle conclut en citant sa nouvelle vie qu'elle trouvait pathétique pour une valkyrie, ainsi que d'avoir en tête qu'elle était certaine de ne jamais revoir l'archange.

La suite de son récit était une citation de ce qu'elle fit, après son bannissement. Elle raconta sa nouvelle vie, son manque du front, ainsi que son engagement dans une armée de ce royaume, afin de combattre une certaine Azelia. Mais, elle se rendit finalement compte que le roi du peuple qu'elle servait était un traître, et décida donc de se rebeller. Cela se soldat par un nouvel échec et d'autres personnes perdirent la vie dans cette tentative. La valkyrie n'eut d'autre choix que de fuir avec un seul et unique survivant, pour finalement monter une « guilde ». Elle expliqua par la suite que suite à cela, elle était devenue fêtarde et alcoolique, en plus de rire d'un rien. Enfin, elle expliqua le fait du « pourquoi » elle a laissé les événements se poursuivre, hier dans la tour de l'éternité. Bref, finalement, elle arriva en fin de récit, en citant un événement que l'archange connaît et se souvient maintenant. Mais visiblement, elle n'avait pas fini, et cette fois elle enchaîna sur le fait qu'elle était consciente depuis sa venue ici que seule la guerre était possible, et que la paix n'existait pas, au point de la rendre colérique envers cette réalité. Puis, elle continua son récit cette fois en se dévalorisant et crachant sur sa propre personne et existence. Elle se demandait si elle méritait de vivre sur Légendia, ou vivre tout court. Elle semblait aussi inquiète de savoir ce qu'allaient penser d'elle les autres valkyries. Puis, elle finissait par dire qu'elle n'a aucun égal à proprement parler ici et que ce n'était pas dans ce court laps de temps que cela changerait. Ensuite, elle continua son pessimisme, qui consiste à rejeter tout avenir heureux et ne laisser aucune chance à sa personne qu'elle hait, de réussir à changer. C'est donc après suivant ces paroles néfastes que la valkyrie cita son objectif de prendre donc contact avec le Nirvana, afin de récupérer ce pouvoir enfoui en elle, afin d'aller combattre cette fameuse Azelia. Cela n'était visiblement pas non plus aléatoire, vu ce que préparait cette personne. C'était donc pour permettre aux mortels de vivre un peu plus longtemps, que Scylla se foutait en tête de terrasser cet adversaire. Mais cela était aussi pour se trouver elle-même, afin d'enfin réussir quelque chose de sa vie, même si cette fois, l'échec l'amenait qu'à une mort certaine, prouvant qu'elle n'a sa place nulle part. C'est suite à ces dernières paroles que le récit semblait terminé pour de bon cette fois. Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut uniquement pour parler de la mission confier par Asuna il y a quelques secondes. Elle expliqua qu'elle pensait que cette Azelia était liée à Kira, tout comme les nirvits, et termina par affirmer que cette femme était bien plus forte qu'elle actuellement.

Suite à cet afflux de paroles qui venait de s'écouler durant les dernières minutes, Asuna ne réagissait toujours pas, et se contentait d'observer la valkyrie comme depuis le début. Absolument aucune réaction n'était visible chez l'archange, pas même un battement de cils pendant le récit. Même actuellement, que tout était terminé, elle continua de fixer sa sœur de cœur, toujours aussi intensément, de son seul œil visible. Et, comme depuis la nouvelle Asuna, c'était impossible de lire à travers, ou même de distinguer ce que pense cette personne qui vous fixe d'un regard profond et silencieux. C'est donc dans ce silence, que l'archange laissait peser, qu'il continuait de fixer cette valkyrie, qui attendait sûrement une réaction. Il fallut de très longues secondes, pour qu'enfin la reine ferme rapidement son œil, tout en laissant échapper un soupir. Et après encore un petit temps de vide, elle rouvrit son œil, ainsi que la bouche. Elle prit enfin la parole, mais d'une voix calme et posée. Asuna n'avait d'ailleurs visiblement plus qu'une seule voix et intonation, depuis son éveil. Que ce soit lors de ses aveux, ou faces à Kasumi, ou au conseil, elle paraissait toujours calme, posée, neutre, comme si elle n'était plus impactée par les situations et que sa réaction était exactement identique à chaque fois. Qu'elle tue, qu'elle réprimande, ou qu'elle juge, aucune réaction était visible chez la reine, toutes ces choses étaient pareilles. Le seul moment, où pendant la visite de la valkyrie, l'archange a changé d'expression, c'était lorsque ce dernier s'amusait avec ladite valkyrie, dans la tour...

- Passionnante, ton histoire, Scylla, lança la reine, c'est un récit intéressant, et je t'en remercie, de me l'avoir partagé, me permettant d'enfin savoir ce qu'a vécu ma sœur de cœur, pendant notre séparation...

Asuna reprit une pause, puis fixa de nouveau la valkyrie intensément, mais cette fois, elle reprit la parole dans le même temps, mais sa voix était toujours la même, cependant.

- Tu me demandes donc d'être franche avec toi, et de te dire ce que j'ai retenu de ton récit, hum ? Très bien, Scylla, je vais te le dire, ce que je retiens de ton histoire, et ce que j'en pense. C'est... pathétique.

Asuna avait lancé cette conclusion de façon neutre et calme, tout en fixant la valkyrie d'un regard différent, on pouvait pour la première fois apercevoir un autre sentiment de ce dernier, et cela ressemblait à de la déception.

- Pathétique, car tu ne fais qu'affirmer des choses, sans même te laisser une chance. Tu n'as que le déni en toi, car tu es aveuglé par ta haine contre toi-même... Tu veux savoir ce que je comprends de ton histoire ? C'est que tu as été toute ta vie aveugle et manipulé, sans qu'on te laisse le choix de ton destin. Ce que je retiens de ton histoire, c'est que Sinae et les nirvits sont des poisons qui t'ont intoxiqué. Tu es tellement aveugle et perdu, que tu prends les nirvits comme des sauveurs, et Sinae comme ton pire ennemi, alors que l'un comme l'autre t'a détruit. Sinae, on se servant de toi, et les nirvits, on te mettant dans la tête des fausses réalités, afin de te manipuler. Et cela a fonctionné, tu as visiblement été très docile, comme à chaque fois. Tu dis tenir à moi ? Alors pourquoi, tu n'as pas agi par toi-même ? Pourquoi n'as-tu jamais de toi-même décidé de désobéir à Sinaë, comme moi-même je le faisais ? Ta rébellion, comme tes choix, a toujours été dictée par de fausses croyances, injectées par des poisons que tu as laissés te pénétrer. Les nirvits ne t'ont en rien aidé, au contraire, ils ont fait de toi l'échec que tu es actuellement. Et en toute franchise, j'aurai préféré que tu meures, lors de ta capture, plutôt que tu te fasses manipuler par la suite, pour finalement devenir la pathétique valkyrie que j'ai devant les yeux. Une valkyrie qui croit en la paix et qui défend une ambition qui n'aura jamais lieu. Ils ont fait de toi une lâche. Une lâche qui fuit devant elle-même, et qui se cache derrière sa propre histoire. Tu es tellement lâche, que tu laisses Sinaë et les nirvits décidés de ton destin, régir ton existence, car c'est là, ton véritable problème, Scylla. Tu n'as jamais pris une seule décision de toi-même. Tu n'as jamais eu tes propres ambitions, tu ne fais que suivre celle des autres, que ce soit les nirvits ou Sinae, tu ne t'es jamais battu pour toi. Et c'est pour cela que tu échoues à chaque fois. Tu échoues car tu ne crois pas en ce que tu fais, tu ne crois pas en cette ambition que tu as décidé de suivre. Voilà, ce dont tu es responsable, Scylla. Et c'est de cela qu'ont profité Sinae et les nirvits. C'est de cette faiblesse, que ces pleutres se sont servie, afin de te manipuler comme une poupée...

… Une poupée qui a tellement été aveuglée, qu'elle ose dire que le seul endroit où elle pourrait enfin s'envoler, faire ses choix, avoir de l'ambition, ne sera qu'un autre échec. Tu dis que tu ne seras jamais comme nous ? Que tu n'as aucune chance de rattraper ce que tu as perdu ? Mais te rends-tu compte que dans tes affirmations tu as oublié que de toute ton existence, ce que le destin t'offre aujourd'hui, c'est de t'épanouir aux côtés de celle qui aurait dû t'éduquer depuis le début ? Celle, qui t'aurait appris que l'échec n'est qu'un tremplin pour mieux rebondir ? Comment peux-tu oser dire que tu n'as aucune chance, alors que tu n'as vécu ces choses qu'une fraction de seconde ? Penses-tu que Tsubaki, Illia, ou même, Alleria, soit parfaite du début à la fin ? Peux-tu imaginer ce que ta mère a vécu, pendant BIEN PLUS d'un millénaire, depuis ta disparition ? Cela en va de même pour Tsubaki et Illia, ou tout autre être ayant vécu sur Légendia depuis le début de leur vie. Ce que tu me racontes, n'est qu'une goûte d'eau, dans l'immense océan qu'est, et sera ton existence, Scylla. Que tu veuilles t'attacher ou non à ces mortels n'y changera rien. Tu es une légendienne, une valkyrie avant tout. Et ta famille, elle se trouve ici, et c'est ici que tu trouveras le bonheur, et pas dans des illusions formatées par les nirvits... D'ailleurs, sache que je n'oublierais pas ce que les nirvits t'ont fait, et que dès que tout sera terminé avec Kira et les esprits, je m'occuperait personnellement des nirvits et de ce Thanatos, en lui montrant un rêve moi aussi, sauf que celui que je lui montrerais sera éternel... Mais en attendant que je punisse les nirvits, le mal est fait, et c'est de toi qu'il s'agit... Et, ce que j'ai en face de moi me déçoit... Ce que je vois, c'est une valkyrie qui ne se laisse aucune chance, et qui ne voit que le malheur, comme seul destin... Je vais donc être franche avec toi, Scylla, et te dire réellement ce que je pense... Je ne vois que la déception en face de moi, là, et, lorsqu'Alleria se réveillera, CAR je la sauverais, je ne veux pas qu'elle voie en face d'elle, une fille aussi minable. J'imagine facilement, et toi aussi que le fait que tu sois vivante sera la plus belle chose que tu puisses offrir à ta mère, à son réveil. Mais finalement, je me dis qu'au vu de ce que j'ai en face de moi... Il vaut mieux qu'Alleria continue de te croire morte, pour ne pas voir le résultat de ta survie et ce que tu as laissé le destin faire de toi.. Donc en toute franchise, au vu de tes paroles, tu peux aller te suicider sur Atrium, plutôt que de me faire subir à moi, ou ta mère, une seconde de plus l'image d'une valkyrie qui se laisse inexorablement volontairement sombré dans l'abîme. Si c'est vraiment ce que tu penses, et que vraiment, ici ni moi, ni les valkyries, ni même ta propre mère ne pouvons t'aider... alors, il vaut mieux, effectivement, que tu crèves, Scylla...

… Mais, ton récit bourré de paradoxes laisse entrevoir également que tu as encore de l'espoir, ne serait-ce qu'en citant ton envie d'être utile à moi, Tsubaki, ta mère... Alors si vraiment tu entrevois un espoir ici, malgré ce que tu crois faussement comme une fatalité, tu vas survivre, et laisser une chance à cette personne que tu détestes tant... D'ici là, Scylla, je ne veux plus jamais revoir cette valkyrie qui se trouve actuellement devant moi. Si tu penses comme cette valkyrie, alors ne te dresse plus jamais devant moi, et ne pose plus jamais les pieds en Légendia. Si tu penses VRAIMENT être un échec, alors fait une croix définitive sur moi, ta mère, et ce destin qui s'ouvre à toi. Car, si tu as une once de respect pour ta mère, ou moi, tu ne réapparaîtras jamais devant nous, avec un esprit aussi négatif et un tel discours. Actuellement, je confirme que tu n'es absolument pas digne de vivre ici, ou profiter du bonheur qui s'offre à toi. Cependant, comme dit précédemment, si tu te réveils enfin, et que tu te rends compte un jour que ce sur quoi tu craches aujourd'hui, est le seul endroit où tu pourrais enfin exister, et toucher le vrai bonheur, alors ce jour-là, tu pourras revoir ceux que t'aimes... Car, ce n'est pas ton esprit qui doit changer, mais ta haine, ton désespoir. Peu importe que tu sois naïve ou faible, cela n'est que peu important, même ici. Ce qui est inacceptable part contre, et que je ne veux plus jamais revoir, c'est cette « Erza » pathétique se trouvant face à moi. Tu n'es pas la Scylla que j'aime, ni celle que ta mère mérite... Tu n'es qu'une erreur façonnée par d'autres erreurs... Tu es faible, parce que tu le veux. Tu es négatif, parce que tu le veux. Tu es pathétique, parce que tu le veux. Alors, pour la première fois de ta vie Scylla, tu vas pouvoir prendre une décision venant de toi, et toi seule. C'est à toi, aujourd'hui, et à partir de maintenant, de choisir si tu veux te laisser une chance d'évoluer, ou alors allez mourir contre cette Azelia, comme une petite faible éphémère que tu crois être... Je vois du désespoir et de l'espoir dans ton récit, à toi donc de choisir ce que tu veux suivre...

Asuna détourna son regard de la valkyrie, puis commença à partir. C'est n'est qu'une fois dos à la valkyrie, et juste avant de sortir de la bibliothèque, qu'elle reprit la parole une dernière fois, pour s'adresser à cette Scylla.

- … Je ne sais pas si tu attendais de la compassion ou autre, Scylla, mais sache que si un jour tu reviens ici, ne t'avise plus jamais de tenir un tel discours face à moi, ou ta mère. Elle ne mérite pas ça, et pour cela, je suis heureuse, que ce soit moi aujourd'hui qui aie dû subir une telle image pathétique... N'oublie pas que tu n'es pas la seule à avoir souffert, que tu n'es pas la seule même parmi les valkyries à avoir échouée dans ta vie. Si tu as écouté le récit de Chrom, ainsi qu'observer cette Tsubaki que tu sembles tenir en haute estime, alors tu devrais te rendre compte que le destin n'est pas une fatalité qui doit nous détruire, ou nous empêcher d'avancer... Sur ce, adieu, ou au revoir, ça dépend de toi, moi, je n'ai plus rien à dire à cette « Scylla ». J'ouvrirais le portail pour Atrium à l'aube, d'ici là, fais ce que t'as à faire ici, et vas-t-en...

Asuna semblait pour la première fois depuis le début, changer de timbre de voix. Ces mots étaient forts et durs, mais c'était évidemment pour réveiller la valkyrie qui se trouvait face à elle, et qui se détestait. Voir cette personne qu'Asuna tient en estime se détester était un spectacle qui lui était impossible, à tel point qu'elle espérait réellement ne jamais revoir une telle image de cette dernière devant elle. Et, bien qu'elle aurait aimé lui dire autre chose ou compatir, Asuna pense que la valkyrie avancera bien plus avec une vérité, et en ne prenant pas de pincettes. Et, même si elle aurait aimé lui dire au revoir autrement, elle ne pouvait pas, et ne voulait qu'une chose, c'était partir, partir loin de cette image qui lui faisait du mal, malgré qu'extérieurement, on ne voyait rien. Sauf lors de sa dernière phrase ou on pouvait ressentir une faiblesse dans la voix, s'apparentant à de la tristesse ou du dégoût, sur le fait de demander à sa sœur de cœur ce partir, sans même savoir si elle la reverra un jour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une décision nécessaire   Mer 27 Juil - 15:26

A la fin de son récit, Asuna remercia la valkyrie écarlate pour avoir partagé tout ce qu'il y'avait à savoir sur elle. Puis, elle répondit à la requête de cette dernière de lui répondre franchement de tout ce qu'elle pouvait penser d'une telle histoire. Et elle démarra en déclarant qu'elle trouvait tout cela pathétique. S'ensuivit une longue série de réprimandes que Scylla écouta sans broncher, ni l'interrompre. Cela commença par une confirmation que Scylla a été intoxiquée par tous ceux qui ont profités de la faiblesse de cette dernière, cette même faiblesse qui est justifiée par le manque d'éducation normale qu'un enfant est censé recevoir dès le plus jeune âge. Scylla voulait simplement obtenir tout ce que Sinae lui avait interdit, le droit d'avoir une opinion, et surtout, le droit de vivre selon sa propre volonté. Sa soif de liberté, ainsi que son désir de savoir ce que c'est, d'être vivante, la mena effectivement à suivre des hommes qui l'ont surtout obligés à s'écarter de la réalité. Cette réalité qu'elle ne connaissait pas, et qu'elle ne pouvait que difficilement accepter. Par ailleurs, cela s'ensuivit par d'autres remarques bien plus crues, ou Asuna alla même jusqu'à déclarer qu'elle aurait préférée que Scylla meurt au lieu d'être sauvée de ses tortionnaires par les Nirvits qui l'ont manipulés. Ces paroles, aussi surprenant que ça puisse paraître, n'affectaient pas vraiment Scylla, bien qu'elles provenaient de la bouche de la personne qu'elle espérait vraiment ne jamais entendre dire ça. Puis elle expliqua que Scylla a échoué dans sa vie car elle n'a jamais décidée de ses propres actions par elle-même, notamment la rébellion contre Sinae. Dans un sens, Scylla était à deux doigts d'interrompre Asuna avec colère à cet instant, car pour elle, c'était l'hôpital qui se foutait de la charité. En effet, une des choses qui dérangeaient la valkyrie écarlate au sujet d'Asuna, était bel et bien le fait que depuis son arrivée sur Legendia, elle a tout décidée à sa place également, en commençant par son intégration dans l'armée céleste, et maintenant, le fait qu'elle doit dégager d'ici pour retourner sur Atrium. Non pas que les décisions étaient mauvaises, mais Scylla aurait bien aimé que sa "sœur" lui en parle au préalable avant de la nommer capitaine devant toute sa clique. Voilà pourquoi elle considérait qu'il était un peu gros de la part d'Asuna de l'accuser de rien décider par elle-même. Mais, elle ne fit rien, elle laissa parler et écouta le reste.

Le prochain argument, néanmoins, réveilla quelque peu Scylla dans son désespoir et sa haine. En effet, elle avait oublié que dans cette réalité qu'elle haïssait et qu'elle devait accepter à tout prix pour avoir une place ici, quelqu'un comme Alleria l'attendait pour pouvoir enfin être la clé de son bonheur. En effet, Alleria pourrait enfin donner à Scylla l'éducation qu'elle n'a jamais eue, ainsi que lui donner des conseils pour s'accepter telle qu'elle est, malgré ses multiples échecs et ce qu'elle considère comme une descente aux enfers. A ce moment, la valkyrie écarlate se sentait si stupide.


-Elle a raison... Je redoutais tellement qu'Alleria apprenne que sa fille est devenue un échec après sa disparition... que j'ai complètement omis que c'est justement elle, qui pourrait me guérir de ce sentiment d'inexistence, et qui pourrait me sortir de là... Mais pourtant, qui me dit que cette pauvre femme supporterait de savoir que son premier enfant s'est autant anéantie pendant tout ce temps ? Je ne peux pas non plus lui cacher la vérité... Ou alors...

Scylla commençait donc à comprendre que si elle voulait que sa mère puisse être heureuse, elle devait donc s'épanouir par elle-même, et non en suivant le jugement et les conseils des autres. L'éternel enfant en elle, qui n'a jamais grandi car elle n'avait nulle occasion de le faire, devait faire repousser les ailes que Sinae avait coupé impitoyablement dès son plus jeune âge. Mais en était-elle capable ? Elle n'avait en tout cas, visiblement pas le choix, car vu la suite des paroles d'Asuna, elle devait changer son désespoir et sa haine si elle voulait atteindre ce VRAI bonheur qui se trouve ici, aux côtés de sa mère. En effet, malgré d'autres paroles crues de l'archange qui déclara que si Scylla se sentait incapable de changer, elle n'avait plus qu'à mourir sur Atrium, elle poursuivit en déclarant qu'elle avait, malgré tout, vu une légère lueur d'espoir en Scylla, et qu'elle devait suivre cet espoir encore existant si elle voulait mériter sa place sur Legendia. Car sinon, les portes de ce monde resteront éternellement fermées pour elle, puisque Asuna ne voulait plus jamais revoir cette vision aussi minable d'elle. C'est d'ailleurs pour ça que Scylla voulait disparaître à la base, pour épargner à sa sœur de cœur et sa mère un bilan aussi négatif. Mais malgré la dureté des paroles, Scylla avait bien réalisé qu'Asuna venait d'offrir une ultime chance à la valkyrie aux cheveux rouges, en lui expliquant que les valkyries, tout comme sa mère et elle-même pouvaient l'aider, mais à condition qu'elle l'accepte au lieu de se voiler la face. En même temps, pendant tout son séjour sur Legendia, Scylla n'a jamais eu autant le sentiment d'être faible. Elle ne supportait pas d'être une valkyrie sans pouvoir au beau milieu de l'élite de la création, et cela, couplé avec la fatale révélation sur les archanges d'Asuna, l'histoire de Chrom absolument chaotique et surtout, les paroles d'Asuna devant Kasumi qu'elle jugeait de grotesques et insensées sur le coup, tout cela faisait que Scylla ferma les yeux à un avenir ici, et voulait retourner dans le pays ou elle a "grandi". Mais malgré tout, Asuna, malgré son ton qui ne ménageait en rien la valkyrie, semblait encore persuadée qu'elle pouvait avoir une chance ici d'évoluer. C'est tout ce qu'elle voulait entendre, peu importe le ton employé. Elle pensa même qu'elle avait besoin de ce "coup de pieds" aux fesses. En effet, Scylla ignorait ce qu'était de recevoir des réflexions d'un parent ou d'une grande sœur dans le but de la faire avancer, puisque personne ne l'a jamais fait. Les seules paroles crues qu'elle avait déjà entendu venait de Sinae, mais c'était dans le pur but de la détruire. Là, c'était vraiment la première fois que quelqu'un qui tenait à Scylla lui parle sur ce ton, et donc, cette première expérience eut un certain effet dans l'esprit de la jeune femme. Elle fixa Asuna d'un regard intense, et même plus détendu. Cependant, même si Scylla commençait à éprouver de la gratitude envers Asuna, la fin changea un peu son sentiment envers toute cette conversation. En effet, lorsque cette dernière déclara qu'elle allait ouvrir le portail à l'aube et qu'elle lui disait de s'en aller, Scylla ressentit comme, pour la première fois depuis le début, une pointe de faiblesse dans sa voix. C'est à ce moment qu'elle comprit, que voir Scylla se détruire à ce point, avait malgré tout touché au cœur l'archange qui semblait si impartial et qui ne montrait plus le moindre sentiment. Dans un sens, cela pouvait paraître quelque peu fourbe, mais Scylla était rassurée. En effet, c'était un peu pour cette raison qu'elle avait décidé de prendre le risque de lui dire la vérité sur sa vie de débauches. Déjà, parce qu'elle jugeait qu'elle devait tout savoir si elle comptait la nommer capitaine de l'armée d'élite d'Eternia, et ensuite, pour tester l'archange en question. En effet, suite à l'intervention de Kasumi, Scylla ressentait qu'Asuna était vide, sans âme, ni esprit, ni la moindre morale. Elle faisait ce qu'elle voulait car elle se considérait comme l'absolu, et cela, c'était une image que Scylla n'acceptait pas trop. Elle se comportait presque comme les ennemis actuels de la valkyrie, mais pourtant, on a tenté de lui faire comprendre que c'était nécessaire d'agir ainsi. Scylla n'était pas totalement convaincue, mais pour l'instant, ce n'étaient pas les réponses prioritaires qu'elle cherchait fatalement. Elle voulait savoir qui elle était avant de savoir qui est vraiment Asuna. Elle comprit par ailleurs qu'elle devait penser un peu à elle pour une fois, si elle voulait avancer.

Quoiqu'il en soit, elle avait cruellement testé Asuna à ce moment, quitte à prendre le risque de la bouleverser, et il semblerait qu'elle ait réussi vu l'affaiblissement dans sa voix. Cela était la preuve qu'Asuna n'était pas devenue celle qu'elle redoutait. D'ailleurs, Scylla repensa à tout ce qu'elle avait vu ici, et il n'y avait que avec elle qu'elle faisait preuve d'humanité au fond, donc elle comprit que les sentiments d'Asuna n'étaient pas du bluff et étaient toujours présents. Mais ses doutes n'avaient pas disparus pour autant. Pendant tout ce temps ou elle va quitter Legendia, elle va peut-être enfin laisser l'archange que Scylla ne respectait pas, prendre le dessus, et les retrouvailles, après cette séparation qui aurait pu être évitée, seront pas vraiment celles qu'elle espérait. Mais elle décida de ne pas se tracasser plus que ça. En effet, elle ne voulait penser qu'à une seule personne désormais, elle-même. Elle voulait agir pour son propre bonheur avant celui d'Asuna ou celui d'Alleria, c'était une obligation désormais. Car si elle échouait, elle finirait seule pour de bon. En revanche, cela n'empêcha pas non plus que Scylla ressente un léger pincement au cœur pour ce qu'elle venait de faire subir à Asuna... mais c'était nécessaire, tout comme le discours de l'archange qui était dur, mais nécessaire.

Après quelques minutes ou elle demeura seule dans la bibliothèque, Scylla se leva, rangea ses livres à leurs places respectives, puis prit l'air, quelques heures, histoire de s'oxygéner l'esprit. Elle n'avait pas de destinations précises, elle voulait juste se promener et se vider l'esprit. Elle voulait encore profiter quelques instants de l'air pur de l'atmosphère ici présent, car elle savait que dès son retour sur Atrium, tout allait être chaos et destruction. Sa dernière mission sur la Yokume mettait clairement sur le tapis les intentions du pays lunaire: éradication totale de l'espèce humaine. Un bilan pessimiste qui commença à ne plus vraiment prendre effet sur Scylla. En effet, la conversation avec Asuna, suivie de cette promenade qui servait à la faire méditer un grand coup, lui fit réaliser que si elle désirait combattre Azelia, ce n'était plus pour sauver la Yokume, mais pour une autre raison, une raison bien précise. Mais qu'est ce qui pouvait pousser une chevalière valkyrie à affronter une reine succube pour une autre raison que la protection de l'espèce humaine ? C'était simple, la valkyrie écarlate était persuadée qu'Azelia savait beaucoup de choses, et qu'elle pourrait offrir les réponses que Scylla désire, tout en lui enseignant beaucoup. Elle avait du mal à le reconnaître, mais affronter Azelia était un besoin capital pour elle. Elle le sentait du fond de ses entrailles que cette femme était sa clé pour Legendia, car si ça se trouve, en en apprenant plus sur elle, elle verrait ce que peut penser une femme qui souhaite la destruction de la race mortelle, pouvant apporter sa pierre à l'édifice à ce jugement qu'elle devait se faire pour venir ici, sur Legendia. Enfin, affronter la personne la plus puissante de la Yokume pourrait enfin lui donner satisfaction sur ses capacités. Mais inversement, le risque d'une bataille contre l'héritière de la famille Karnstein était très important. Elle pouvait mourir comme une chienne, tout comme elle pouvait également finir manipulée par cette femme qui sait déceler toute trace de ténèbres dans l'âme d'une personne. Et de l'obscurité, aujourd'hui, Scylla en avait un paquet à revendre. Voilà pourquoi elle refusait de rester ici pour l'instant. Son cœur sombre grandissait de jour en jour, et si elle pouvait vaincre cette génie, maître des poupées, elle savait qu'elle aura fait un grand pas en avant et qu'elle n'était plus la gamine influencée par la moindre ordure qui veut profiter de sa faiblesse. Bref, en combattant Azelia, elle combattrait également sa pire ennemie: elle-même. Elle pourrait peut être vaincre ses pulsions meurtrières qui l'effrayaient tant, car si elle n'était pas maîtresse de ses émotions, jamais elle ne pourrait vaincre cette femme à la puissance trop infernale pour une reine mortelle. Scylla venait de réaliser que ce n'est pas la puissance qui comptera face à Azelia, mais la force de l'esprit primera sur le résultat. Elle devait oublier sa soif de pouvoir, comme elle devait oublier Asuna pour l'heure.

Le crépuscule pointa du nez, et Scylla retourna dans sa chambre. Elle décida de dormir pour une bonne raison, d'affronter le prochain cauchemar qui viendra pourrir son âme. Mais étrangement, cette nuit-là, Scylla dormit profondément. Pas une seule vision cauchemardesque survint pour troubler son sommeil réparateur. Et à l'aube, le réveil fut tout à fait normal. Elle prit une dernière douche avant d'enfiler sa tenue et son armure. Il était l'heure pour elle de mener le combat le plus important de sa vie. Elle sortit de sa chambre et s'apprêtait à se diriger vers le portail vers Atrium. Elle acceptait la décision d'Asuna de ne plus revoir sa sœur de cœur actuellement, elle sentait de toute manière qu'il fallait mieux, pour l'une, comme pour l'autre, qu'elles ne se revoient plus pour l'instant, même si elle ignorait si elle allait revenir vivante de son futur périple. Par contre, elle stoppa ses pas et pensa à quelques personnes en particulier.


- Hum, malgré tout, j'ai pu sympathiser avec quelques unes de mes nouvelles collègues, malgré ma différence avec elles. Et puis, elles n'ont rien à voir avec cette altercation entre moi et Asuna...

Elle fit demi tour, car elle souhaitait faire une dernière chose avant de partir. Elle tenta le coup, en se dirigeant vers le quartier général des valkyries. Elle ne savait pas si elle allait les croiser mais elle ne voulait pas passer pour une impolie. Et coup de bol, arrivée en ce lieu, elle vit les trois personnes qu'elle cherchait, à savoir Tsubaki, Illia et Edea. Elle jugeait qu'elle avait eu le temps de faire connaissance de ces trois femmes, et même si elle ne se sentait pas du tout intégrée, ce n'est pas en les ignorant qu'elle allait arranger les choses.

- Bonjour.

Scylla attendit que les trois femmes la remarquent pour poursuivre.

- Je suis venue vous annoncer que je pars en mission dès ce matin, pour Atrium. Asuna m'envoie pour que je puisse continuer ma chasse aux informations au sujet de l'ennemi. Cela peut durer une semaine, comme un mois, je n'en sais rien. De ce fait, je tenais à vous dire tout simplement "au revoir", et bonne chance de votre côté.

Scylla avait d'abord dit cela avec un ton très neutre, voire militaire. Elle tenta de dissimuler que la conversation avec Asuna n'avait pas encore quitté son esprit par un léger sourire, mais ce sourire cachait un nouvel esprit, froid, voire glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Une décision nécessaire   Mar 2 Aoû - 20:07

Après une récente journée forte en révélations et événements, l'aube se présenta, mettant fin à une nuit crépusculaire fort calme. Comme d'habitude à l'aube, le royaume était paisible, pas le moindre écart, juste un royaume commençant ses activités journalières. Cependant, tandis que les citoyens pouvaient vivre à leur rythme, certains devaient s'affairer à remplir leur mission. Cela concernait tout ce qui possède un rang important dans l'armée, ou autre fonction essentielle au bon fonctionnement du royaume. D'ailleurs, bien que Chrom soit visiblement absent du royaume, il semblerait qu'Asuna également, soit introuvable depuis ce matin. Car, malgré ce qu'elle a dit hier à Scylla, ce n'est finalement pas elle qui a ouvert le portail, mais sa conseillère qui en a été chargée. Néanmoins, trois autres membres étaient bien présents aujourd'hui, et il s'agissait des trois valkyries, à savoir Édéa, Tsubaki et Illia. Suite aux ordres de la veille, elles étaient déjà en pleine discussion stratégique, afin de s'occuper du problème des elfes noirs, ainsi que de la source de leur puissance.

- Hum, réfléchissait Tsubaki, la péninsule d'Estria contient pas mal de royaumes indépendants, ce ne sera pas facile de pratiquer des recherches dans cette zone. Le royaume d'Estria n'a pas encore tout à fait jurer allégeance à Éternia, donc nos interventions dans la péninsule seront fortement ralenties...

- En effet, s'exclama Édéa, c'est sûrement pour cela qu'ils se cachent dans cette zone. Ils savent pertinemment qu'une intervention militaire sur les royaumes de la péninsule ne sera pas acceptée par Estria, avant que l'on ne trouve de solides preuves prouvant la présence des ennemis. Et, bien que notre archange ne fasse pas dans la demi-mesure, passer outre les lois d'Estria déclenchera une riposte évidente, qui causera bien plus de mal par la suite.

- Mon mari est assez proche du monarque d'Estria, intervint Illia, je peux éventuellement lui demander d'user de cette proximité pour alléger un peu l'hostilité du royaume, quant à la présence de nos espionnes valkyries sur leur terre...

- Si cela permet de calmer un peu les tensions, le temps qu'on trouve des preuves, ce serait déjà un bon début. Il me semble que le commandant Krantz possède aussi une certaine notoriété sur Estria, je m'entretiendrais avec ce dernier dans la journée.


Tandis que les valkyries discutaient, une personne arriva dans la salle en exclamant des salutations. Il s'agissait du nouveau capitaine, Scylla. Suite à cette salutation, le petit groupe mit momentanément fin à la discussion, afin de rendre la politesse à la valkyrie qui venait tout simplement leur dire au revoir, avant de partir effectuer sa mission. La première à réagir fut le général Édéa, en s'adressant directement au capitaine.

- Bonjour, capitaine. C'est généreux de votre part de venir nous saluer avant votre départ, mais ne vous inquiétez pas, nous sommes déjà au courant de votre mission. C'est la raison pour laquelle nous avons commencé notre réunion stratégique sans vous.

- Mission que je trouve stupide, par ailleurs, s'exclama Tsubaki les bras croisés, d'une voix calme, je ne vois pas ce que cela va nous avancer à trouver des informations sur un ennemi sur qui l'on connaît déjà l'essentiel.

- Cette mission a sûrement une utilité quand même Tsubaki, Asuna n'ordonne jamais des choses au hasard. Si elle a ordonné cette mission, c'est que ça va être utile d'une façon ou d'une autre.

- Je ne remets pas en cause les décisions de notre reine, je dis juste que n'importe qui aurait pu faire cette mission. Envoyer une valkyrie qui serait bien plus utile ici est contre-productif, c'est tout.

- Bien que je sois d'accord avec ton raisonnement Tsubaki, les ordres sont les ordres. Et comme l'a dit Illia, Asuna est une stratège aussi, voire plus performante qu'Alleria ou moi-même, donc je n'ai pas trouvé utile de remettre en doute son ordre de mission.

- Halala, s'exclama Illia, tu es vraiment incorrigible Tsubaki...

La reine des elfes s'approcha du nouveau capitaine, puis lui esquissa un sourire, suivi d'une tape sur l'épaule, tout en prenant la parole d'une voix amicale.

- Ne fait pas attention à Tsubaki, c'est une façon à elle de te dire que tu vas lui manquer, héhé.

- He, ne va pas lui faire croire n'importe quoi Illia ! lança Tsubaki, qui contre toute attente semblait rougir, j-je trouve juste qu'elle serait plus utile avec nous !

- Bref, j'avoue que c'est un peu étrange ta mission, Scylla, mais bonne chance quand même ! Même si Atrium n'est vraiment pas un endroit où l'on peut mourir ou risquer quoique ce soit, du peu que je sache, surtout pour nous autres, valkyrie. De là à penser qu'Asuna t'offre des vacances, il n'y a qu'un pas, haha.

- Ne soit pas si affirmatif, Illia. La reine m'avait donné l'ordre de former au combat cette valkyrie, avant cet ordre de mission sortie de nulle part. Ce qui veut dire déjà que cette mission a été décidée au dernier moment, et qu'en plus, notre capitaine peut quand même avoir des risques sur Atrium, vu le niveau qu'elle possède actuellement... C'est donc incompréhensible d'envoyer en mission une valkyrie qui connaît pas les bases, et qui devrait plutôt être auprès de sa mère, au lieu du champ de bataille.

- Ho, je n'étais pas au courant de ce détail, répondit Illia visiblement surprise, c'est vrai Scylla ? Je savais que tu venais d'Atrium, mais j'ignorais que tu n'avais jamais suivi aucun entraînement... C'est étrange, vu l'époque de ton enlèvement, tu devrais pourtant avoir suivi la formation des Archaelis sous le règne de Sindrae, qui elles, étaient encore sur Légendia. Sa fille, Sinaë, avait à peine cinq siècles, étrange que tu connaisses cette dernière et pas sa mère...

Visiblement, Asuna n'avait pas tout dit à ses conseillés et généraux. Du moins pas à tous le monde. Vu que Tsubaki était au courant de beaucoup de points clés concernant Scylla. Était-ce parce que l'archange prévoyait de confier Scylla à Tsubaki qu'elle l'a mise au courant de sa situation ? C'était sûrement le cas, vu que sa décision de la renvoyer sur Atrium n'a eu lieu qu'une fois le conseil de la veille terminé.

- Hum, réfléchissait Illia, j'avoue que la reine agît quand même bizarrement ces temps-ci. D'ailleurs, au conseil elle était totalement absente...

- Arrête de t'imaginer des trucs Illia, intervenait Tsubaki, ce n'est pas nouveau que notre reine est solitaire, pensive et mystérieuse... Et ce n'est pas la première fois qu'on voit une valkyrie comme ça, elle ressemble beaucoup à Elesis, dans sa façon de penser et voir les choses. Tout comme cette dernière, elle ne parle jamais de son histoire, et ne se confie que très rarement.

- Oui, c'est vrai... on ne connaît pas grand-chose de notre reine finalement...

- Hum hum, s'exclamait Édéa en essayant de récupérer l'attention des deux valkyries, je ne veux pas paraître désobligeante, mais on est quand même en pleine réunion stratégique. Je ne tiendrais pas rigueur à notre capitaine pour nous avoir coupés, mais ce n'est pas une raison pour s'éterniser non plus. Peu importe la raison de sa mission, elle n'a de toute façon visiblement pas le choix de la faire, vu l'ordre de la reine. Donc inutile de s'éterniser sur le sujet, et je me contenterait de vous souhaiter bonne chance, capitaine.

Maintenant qu'Édéa venait de le faire remarquer, le capitaine avait effectivement coupé une réunion stratégique. Mais c'était plus de la faute des valkyries devant la salle, qui ont certainement laissé passer le capitaine sans réellement savoir qu'elle devait actuellement être en mission sur Atrium. Quoi qu'il en soit, après cette intervention, il était effectivement temps de dire au revoir, et si Tsubaki et Édéa firent un simple geste, Illia elle s'attarda un peu plus longtemps, tenant visiblement à dire quelque chose à la valkyrie.

- Bonne chance, Scylla, tu vas beaucoup manquer à Leafa. Si j'avais su que tu allais partir en mission si vite, j'aurai fait en sorte qu'elle te dise au revoir avant que tu partes, mais ce n'est pas grave, tu as juste intérêt à revenir ! Au plaisir de te connaître un peu mieux, lors de ton retour, Scylla, héhé.

Après une nouvelle tape sur l'épaule et un sourire, accompagné d'un clin d’œil, Illia détourna les talons, afin de se diriger de nouveau vers la table, où était posée une carte stratégique d'Estria. Il était clair qu'en citant Leafa, Illia se cita aussi elle-même sans réellement l'avouer, que depuis l'aveu de Tsubaki, elle s'inquiétait pour Scylla. D'ailleurs, Tsubaki de son côté aussi, semblait apprécier la valkyrie et même si elle est impassible, on pouvait clairement voir qu'elle aurait préféré connaître davantage le capitaine. Pour ce qui est d'Édéa, elle semblait assez neutre. Après tout, c'était la seule qui n'avait pas encore eu le temps de réellement faire connaissance avec la valkyrie. Mais ce qui était sûr, c'était que pour Illia et Tsubaki, elles étaient prêtes à accepter Scylla au sein de leur « famille », comme stipulé par Asuna précédemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une décision nécessaire   Mer 3 Aoû - 1:31

Scylla fut d'abord saluée par le général Edea, qui expliqua que les trois valkyries étaient déjà tenues au courant, au sujet de la mission de Scylla. Scylla espérait d'ailleurs qu'elles n'en savent pas plus, sur la véritable raison qui a poussé Asuna à renvoyer la valkyrie sur sa terre d'accueil. Mais fort heureusement, Tsubaki semblait ignorer pourquoi sa cousine a pris cette décision. Elle déclara qu'elle trouvait cela assez stupide, ce qui étonna Scylla, même si elle connaissait un peu le tempérament de cette dernière à dire, en tout grand, la moindre de ses pensées. Ses deux collègues semblaient respecter le choix d'Asuna, tout comme Scylla par ailleurs. En réalité, Tsubaki jugeait Scylla plus utile ici. La valkyrie écarlate ne le faisait pas paraître, mais elle avait appréciée ces paroles, même si Tsubaki ne connaît pas dans les moindres détails son passif. Puis, Illia semblait penser que la mission de Scylla était du tout cuit, ce qui était archi faux, mais cela, Illia ne pouvait le savoir. Scylla allait après tout combattre quelqu'un qui pouvait la tuer à tout moment. D'ailleurs, Tsubaki n'était pas loin de cette réalité. Elle expliqua pourquoi elle pensait ainsi. Scylla venait donc d'apprendre que Tsubaki était chargée de la former, pour apprendre les bases, visiblement. Cela surprit Illia qui pensait que Scylla avait suivi la formation sous la directive d'une certaine Sindrae, mère de Sinae. Scylla réalisa qu'il y'avait encore et toujours des points clés sur son existence qu'elle ignorait. En effet, elle n'avait jamais vu la moindre Sindrae de sa vie. Elle était de plus en plus confuse par rapport à son passé, mais refusait de trop y songer. Scylla répondit à ce sujet à Illia, avec une voix bien plus douce que ce qu'elle peut faire entendre.

- En réalité... aussi loin que vont mes souvenirs, je me remémore juste de Sinae. Je n'ai jamais rencontrée la moindre Sindrae, et j'étais encore bien jeune à cette époque. Et surtout, je n'ai aucun souvenir de Legendia, j'ai toujours eu le sentiment de naître sur Atrium, en compagnie des Archaelis. Mais sinon, c'est la stricte vérité. Je n'ai pas suivi la moindre classe militaire. C'est plus... délicat. Disons que Sinae n'a jamais pris le temps de m'éduquer. Elle préférait me faire suivre sa propre formule, loin des plus joyeuses, histoire que je souffre en silence en me gavant de batailles à longueur de journée. J'ai longtemps été une valkyrie des plus primitives, je le conçois. Après ça, j'ai du me former moi même. J'ai longtemps été ma propre tutrice. Donc réapprendre les bases aux côtés de Tsubaki aurait été un pur plaisir pour moi, en plus d'être bénéfique...

... Pour ce qui est de la décision de notre reine, je l'accepte sans broncher. Pas seulement parce que je suis une pure militaire dans l'âme jusqu'au bout, mais parce que... je crois en elle. Car, n'oubliez pas que malgré mon inexpérience ici, je possède une solide connaissance des terres ou j'ai grandi. Je connais la Yokume comme ma poche. Je connais également toutes personnes qui auraient pu susciter l'intérêt de notre ennemie. Et surtout, je risque pas de tout faire sauter autour de moi si je suis engagée dans un combat, héhé. Quoiqu'il en soit, je peux me rendre utile également pendant cette mission, et le moindre pas en avant peut être bénéfique, aussi minime qu'il soit. C'est mon point de vue, en tout cas. Peut-être que c'est de cela qu'Asuna avait besoin. Enfin...


Alors que Scylla avait parlé de manière totalement décontractée jusqu'à présent, elle conclut en prenant un air légèrement froid.

- ... si je peux remercier Sinae pour une seule chose, c'est que grâce à elle, je n'ai peur d'aucun champ de bataille. Que ce soit dans un centre de vacances, ou en enfer, un terrain de guerre peut vite devenir ma seconde maison. Alors, ne vous en faites pas pour moi...

Cette dernière parole prouvait encore une fois l'engouement que Scylla éprouve pour les champs de batailles, malgré que dans un autre sens, elle tentait de mettre un terme à cette addiction, du moins, jusqu'à ce qu'elle réalise que la guerre est son seul destin désormais. Quoiqu'il en soit, Illia semblait penser qu'Asuna avait un comportement assez étrange. Tsubaki rétorqua que cela n'était pas nouveau de la part d'Asuna d'être ainsi. Enfin, Edea décida de mettre un terme à la conversation, rappelant qu'elles étaient en pleine réunion stratégique, et que les trois autres valkyries semblaient se laisser un peu aller ensemble. Scylla ne montre aucun signe de gêne, comme elle l'aurait montré il y'a un jour de cela, par pur stress.

- J'en ai fini pour ma part, mon général. Je vais m'éclipser sans plus tarder, et rejoindre le lieu de ma mission. Encore une fois, bon courage à vous trois.

Scylla fit un geste militaire à ses trois supérieurs, avant de faire demi tour. Mais Illia, quand à elle, rejoignit une dernière fois la valkyrie écarlate. Elle se mit à parler de Leafa, expliquant qu'elle trouvait dommage que Scylla s'en aille tout de suite, car elle aurait aimé que les deux princesses se voient une dernière fois avant le départ de Scylla. Cette dernière était de cet avis, mais la mission prime avant tout. Et au final, Leafa était une jeune fille dont Scylla avait su s'attacher en si peu de temps, malgré qu'elle était assez solitaire, et presque insociable.

- Dites à Leafa que je ne l'ai pas oublié. Et que dès que je reviendrai ici, je ne manquerai pas de lui rendre une petite visite amicale, j'en fais la promesse. Prenez soin de vous, vous et votre fille, votre majesté.

Scylla pensait avoir parlé un peu vite au début, car elle détestait mettre sur table une promesse qu'elle ne pourrait réaliser. Elle pouvait après tout mourir sur Atrium. Au fond, le fait qu'elle ait promis à Illia de revoir sa fille était une preuve qu'elle croyait en un avenir ici, à Legendia. Elle était avant tout une femme de parole. Scylla, d'ailleurs, réalisa une dernière chose en observant les trois valkyries devant elle. Pour la première fois, elle remarqua que quelqu'un semblait lui parler comme une amie, et non comme une arme militaire, mais de manière sincère, non obligée. Elle n'avait pas l'impression qu'on éprouvait de la sympathie pour elle sans la connaître, mais plutôt, justement, pour chercher à la connaître. Ce sentiment tout nouveau pour elle relâcha un peu l'air glacial en elle. Ainsi, c'est la tête haute qu'elle se dirigea vers le portal pour Atrium. Une fois qu'elle l'aura traversé, elle allait effectuer l'ultime test dont elle avait besoin pour se sentir complète, pour se sentir exister, ce test qui était nécessaire pour qu'elle réalise qu'enfin, elle a une place ici, cette place qu'elle a cherchée inlassablement. Elle devait aussi faire ses adieux à ce monde où elle a grandi, pour un monde meilleur. Après avoir pris une longue respiration, elle posa sa main sur l'extrémité du fourreau accroché à sa ceinture, puis traversa le portail, tout en oubliant cruellement qu'elle n'avait pas pu dire au revoir à la personne qui comptait le plus pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une décision nécessaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment augmente la précision d'un pokémon
» La Minustah ,est-elle un mal nécéssaire?
» Le bicameralisme est-il nécéssaire ?
» Le Tribunal des référés de Fort-Liberté enjoint le CEP de surseoir à sa décision
» Bannière Waaagh (besoin d'une précision)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Célestia :: Temple éternel-
Sauter vers: