La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La face sombre de l'archange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: La face sombre de l'archange   Dim 12 Juin - 21:56

Après le rapport et la discussion entre la valkyrie et la conseillère, les deux femmes se dirigèrent en direction de la destination indiquée par la reine précédemment. Pendant le trajet, Illia repensait toujours à cette nuit, ainsi qu'à cette histoire avec Tsubaki. Même si en parler avec Scylla lui a fait du bien, le problème et la fatalité sont toujours là, eux. Néanmoins, Illia ne semblait de toute façon pas la seule à être pensive en direction du temple. Elle avait déjà remarqué vers la fin de la discussion que la valkyrie était comme ailleurs, et visiblement c'est encore le cas maintenant. Du coup, les deux femmes continuèrent le chemin vers la destination dans le silence. Une fois dans le temple, à l'entrée - que la valkyrie connaissait maintenant - Illia invita Scylla à monter à l'étage. Cette fois, c'était inédit pour la jeune valkyrie. Les niveaux supérieurs étaient limités aux généraux et conseillers ou pour les seigneurs d'autres provinces. Mais il y a aussi certaines exceptions, comme les invités spéciaux et importants. Quoi qu'il en soit, les deux valkyries firent face à un magnifique couloir, à la sortie des escaliers, donnant sur plusieurs salles. Illia s'arrêta devant une double porte, puis après un salut des deux gardiens devant la conseillère, ils laissèrent les deux femmes passer. Une fois à l'intérieur, on pouvait observer une immense salle. Elle était tellement grande qu'elle donnait l'impression de pouvoir accueillir une centaine de personnes. La pièce était loin d'être une salle de fête néanmoins, au vu de la décoration et de ce qui s'y trouve. Il y avait plusieurs petites tables, avec chacune un nombre impressionnant de cartes, texte de loi, contrat... Puis, diverses étagères pouvaient également être observées, où étaient rangés très proprement des parchemins par milliers. Cela était sûrement encore des cartes et autres documents. Enfin, une immense table trônait au milieu de la salle. Sur celle-ci on pouvait observer plusieurs petites cartes encore, mais ce qui attirait l'attention dès qu'on entre dans cette pièce, c'est l'énorme sphère magique représentant une carte en trois dimensions planant au-dessus de la table. Cette « carte » était gigantesque et ne semblait pas indiquer un royaume. En fait, on s'approchant de plus près, on pouvait voir le nom de plusieurs royaumes éparpiller sur cette dernière, ce qui indiquait que cette chose est une cartographie globale de Légendia et ses royaumes.

La vision en relief permettait sûrement un gain de place, car il aurait fallu une carte de la taille de la salle pour faire tenir tout ce qui se trouve sur le globe flottant. Légendia était absolument gigantesque avec tous ses royaumes. On aurait presque dit que cette zone prend 80% de la création, tellement il y a de royaumes. Ce qui n'est finalement pas étonnant, vu qu'à la base, seul Légendia existait.

- Ah, vous voilà toutes les deux, s'exclama la reine céleste, ayant visiblement remarqué la présence des deux valkyries, je vous attendais.

Illia s'avança la première, puis s'excusa pour le retard en tout premier lieu. En effet, l'échange entre la conseillère et Scylla avait duré une bonne demi-heure, ce qui n'est guère étonnant, vu les deux pipelettes que sont les deux femmes. Néanmoins, d'un geste de la tête, et un sourire, Asuna fit comprendre à la conseillère que les excuses n'étaient pas nécessaires, comme si elle se doutait que les deux femmes allaient fatalement faire plus « ample » connaissance après son départ.

- Scylla m'a fait son rapport comme vous me l'aviez demandée, reine Asuna.

- Bien, vous le transférerez par écrit au général Édea plus tard, pour l'instant j'ai besoin de vous tous autour de cette table, ordonna la reine, maintenant.

Dans un temps assez court, la plupart des personnes présentent dans la salle s'étaient rapprochés de la table. Et c'est une fois que tout le monde était attentif, qu'Asuna reprit la parole.

- Bon, pour commencer, on va mettre de côté quelques minutes la réunion de bataille pour que je puisse vous présenter notre nouvelle recrue.

Asuna convia Scylla à venir la rejoindre à ses côtés, puis une fois ceci fait, elle reprit une nouvelle fois la parole.

- Détends-toi, je vais te présenter, ainsi que te présenter les personnes autour de cette table. Dans l'ordre des étoiles solaires, on a le conseiller Chrom, que tu as déjà rencontré. Suivi de la conseillère Milla, que tu connais déjà aussi. À ses côtés se trouve le seigneur des dragons, Neltharion. En face maintenant se trouve la conseillère et reine Illia, ainsi que le général Édea. Et enfin, on termine le tour avec le général Nevana, dirigeante de Néphilia, puis du commandant Krantz, notre stratège, responsable des opérations tactiques de Célestia.

Une fois les présentations faites, chacune des personnes autour de la table salua la valkyrie. Ce n'est que suite à cet interlude que cette fois Asuna se retourna vers la valkyrie, puis reprit la parole.

- J'imagine que tu dois te demander pourquoi je t'ai conviée à une réunion tactique, ainsi que te présenter à l'élite de Légendia, hum ? C'est très simple, à compter d'aujourd'hui, tu fais officiellement partie du commandement valkyrie, sous les ordres d'Édéa Lowell. Bienvenue chez vous, s'inclina la reine, suivie par les autres conseillers et généraux autour de la table, « capitaine » Scylla Kresnik.

Visiblement, la valkyrie n'était pas admise ici parce qu'elle était une invitée d'exception, mais à sa grande surprise, c'était parce qu'elle était capitaine. D'ailleurs, après s'être inclinée, la reine tendit au nouveau « capitaine » un pendentif avec le symbole d'Éternia, marqué de trois étoiles. Puis, quelques applaudissements se firent rapidement entendre après la remise du symbole.
Spoiler:
 

- Ne sois pas si gênée, rassura la reine, tu mérites amplement cette place. Tu es la fille de la plus grande reine valkyrie, ainsi que ma « cousine ». Et tu as prouvé cette nuit, par ton acte héroïque, que tu es une grande valkyrie qui saura faire honneur à Éternia. Bref, ta nomination a fait l'unanimité, je te rassure. Du coup, je vais te laisser te présenter et dire quelques mots, avant d'entrer dans le vif de notre réunion. À toi la parole, Scylla...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: La face sombre de l'archange   Mer 15 Juin - 0:17

Après une longue conversation entre les deux valkyries, Scylla dut suivre Illia à l'intérieur du temple céleste. Mais avant cela, étant bien consciente que la journée détente était terminée, et qu'elle était attendue dans un palais royal, elle réalisa qu'elle ne pouvait plus rester dans cette tenue civile. Ainsi, elle utilisa son sort très pratique de magie dimensionnelle pour mettre une tenue plus adaptée devant les yeux de l'elfe-valkyrie.

Spoiler:
 

Scylla, pour la première fois, se retrouva à l'étage du palais, là ou elle arriva devant une grande porte bien gardée. Elle y pénétra sans le moindre échange verbale avec les gardes. A l'intérieur, une pièce bien espacée se présentait sous les yeux de la valkyrie écarlate. Avec toutes ses tables, bureaux, parchemins et cartes, il était clair que cela était une salle accueillant les réunions ou les conseils de la plus haute importance. La sphère magique au centre en était la preuve. Et puis, rien d'étonnant que Scylla dut s'amener dans une telle salle, vue qu'elle devait rejoindre la reine céleste en personne. C'est ainsi qu'après avoir retrouvée Asuna justement, que cette dernière ordonna au peuple qui se trouvait dans cette grande salle, de se réunir près de la table. Et pour continuer, Asuna prit la parole dans le premier but de présenter Scylla à l'assemblée. Même si elle ne s'y attendait absolument pas sur le coup, malgré qu'il était inévitable que ce jour arrive, elle se rapprocha d'Asuna sans montrer la moindre hésitation, faisant donc face à tout le monde. Asuna parvint visiblement à ressentir une minuscule onde de stress qui traversait la valkyrie, vu qu'elle lui demanda de se détendre. Elle cita ainsi Chrom, Milla, Illia et le général Edéa qu'elle connaissait déjà. Puis, elle rajouta quelques têtes inconnues pour elle, comme le général Nevana, ou le commandant Krantz. Elle répondit aux saluts de toutes ces personnes par son propre salut militaire. Puis, Asuna expliqua la raison de cette convocation, dans cette salle remplie de personnalités importantes pour Legendia. Et à l'immense surprise de Scylla, elle a été nommée capitaine valkyrie. Sous les applaudissements, elle reçut d'ailleurs un pendentif représentant le symbole d'Eternia.

La nouvelle capitaine du commandement valkyrie était vraiment très étonnée de cette nomination soudain. Or, Asuna justifia cette décision par le fait qu'elle était la fille d'Alleria, ainsi qu'une proche de la reine céleste elle-même. Elle n'osait pas admettre que ces raisons ne sont pas vraiment valables, elle avait beau être la descendante d'une légende, cela ne changeait rien à la cruelle réalité: Elle était très faible actuellement, en plus d'être nouvelle ici. De plus, une capitaine peut très bien briller en dehors du front, en tant que stratège, mais même cela, Scylla allait devoir tout apprendre, étant une femme de terrain avant tout. A la limite, le fait qu'elle ait sauvé la vie d'une princesse pouvait être la raison qui justifiait le mieux cette nomination. Elle décida de mettre ça sur le compte de la confiance qu'Asuna pouvait porter pour elle, tout simplement. Ou alors, c'était un peu une sorte de décision qui servait à sceller pour de bon la nouvelle vie de Scylla sur Eternia. Désormais capitaine, il était clair qu'elle était définitivement devenue une habitante de ce monde, et qu'elle ne pourrait plus retourner librement sur Atrium. Dans un sens, cela lui faisait plaisir qu'elle était accueillie sur Eternia si vite, mais d'un autre côté, elle allait devoir tirer un trait sur "Erza Scarlet", ou plus précisément, tout ce qui constituait cet alias. Cela comportait donc ses projets de libérer la Yokume de ses tyrans actuels, et cela, c'était une idée qui ne la convenait que trop peu. Il ne fallait pas se voiler la face, mais Scylla était la seule personne capable d'affronter Azelia, surtout depuis qu'elle savait que ses relatives font partie du Nirvana. Bref, elle espérait qu'Alleria sorte de son coma très bientôt également pour cette raison. Car à cet instant, cela ne sera plus qu'une question d'heures pour que la valkyrie défait son ennemie d'en bas. Et puis, elle était grandement responsable de sa nomination dans un sens, puisqu'elle avait bien montré que ses priorités se trouvaient ici, sur Eternia. Cela fait, Asuna proposa à Scylla de dire quelques mots. En ne montrant aucune once d'hésitation, elle observa ceux qui attendaient qu'elle prenne la parole, puis démarra.


- Je vous remercie à tous et à toutes pour votre attention, et votre confiance. Je peux vous assurer que cette nomination représente beaucoup pour moi. Elle est le signe du nouveau départ que je cherchais éperdument lors de mon séjour sur Atrium. Je suppose que vous devez tous connaître mon passif, et mon ancienne identité désormais, mais si ce n'est pas le cas, alors je vais vous le dire. Avant de savoir que je suis la fille de la reine valkyrie actuelle, j'ai longtemps pensé que j'étais une Archaelis, sans être consciente réellement que je faisais partie d'un ordre sali par la honte et le déshonneur. Mais un jour, j'ai réalisé que je ne me battais pas pour les bonnes raisons. J'ai vagabondé sans réel but, jusqu'au jour... ou la reine céleste m'a tendu la main et m'a prouvé que je pouvais me racheter. Vous savez...

Une légère pointe d'émotion pouvait se ressentir dans sa voix, mais là, c'était une émotion purement positive et heureuse.

- ... nous avons beau être immortels, et nous avons peut-être la capacité de vivre pendant des siècles et des siècles, mais des fois, même avec le temps, il arrive qu'on puisse ne plus se détacher d'une vie qu'on pense tatouée à jamais sur notre peau. J'ai longtemps espéré que cette pensée encrée en moi s'avère être fausse. Mais voilà désormais que l'on m'accorde une chance de mettre mon talent au service d'une cause juste cette fois ci. Et cette chance, je saurai la saisir, je peux vous le garantir. Même à l'époque ou j'étais amnésique, sans savoir qui j'étais vraiment, j'ai toujours été fière d'être une valkyrie. Et cette fierté n'a jamais été aussi profonde que depuis que je sais que je suis la descendante d'une légende valkyrie ! Alors en son nom, au nom de la reine céleste dont je dois tout, et pour vous montrer la gratitude que j'ai envers vous qui m'avez accepté ici, dans ce monde que je considère déjà comme ma véritable maison, je jure ici et maintenant, que je prendrai à coeur mon rôle de capitaine et de commandante valkyrie, jusqu'à mon dernier souffle ! Merci beaucoup ! Longue vie aux valkyries ! Longue vie à Eternia !

Après son court discours, Scylla resta fidèle à elle-même, et brandit son épée vers le haut pour bien montrer sa détermination. Le sourire aux lèvres, elle démontra un bonheur en elle qui était tout l'opposé de sa courte souffrance dans la tour de l'éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: La face sombre de l'archange   Mer 22 Juin - 14:44

Une fois les présentations faites, la reine donna l'occasion au nouveau capitaine de faire un discours. La valkyrie s'exécuta, en racontant pour commencer qu'elle pensait avant tout être une Archaelis, avant d'apprendre la vérité grâce à Asuna. Puis, elle continua en racontant son vécu, ainsi que sa fierté du fait d'être une valkyrie. Enfin, elle termina par remercier ceux qui croient en elle, tout en promettant de faire son maximum en tant que nouveau capitaine de l'armée valkyrie. Une fois son discours terminé, elle pointa sa lame vers le haut afin de montrer sa détermination. Il était clair qu'elle prenait tout cela à cœur, et qu'il ne faisait aucun doute sur son assiduité au rôle de capitaine. Néanmoins, malgré que les membres applaudissaient le discours, chacun d'eux observait la valkyrie d'une façon étonnée. Certains - comme Illia - avaient même le sourire aux lèvres comme si elle était amusée par quelque chose. Ce n'est qu'après un silence assez court, que Chrom prit la parole d'une voix légèrement amusée :

- Quelqu'un aurait une lame sur lui, lança le conseiller amusé, histoire d'accompagner notre valeureux capitaine ?

Suivant ces paroles, ce fut Asuna qui reprit le flambeau en s'adressant à Scylla d'une voix aussi amusée.

- Ma cousine a toujours été très formelle, ponctua Asuna en se marrant, n'est-ce pas ? Héhé. Allez, repos capitaine, baissez donc cette arme et soyez un peu plus détendu, hum? Enfin, beau discours, sache que j'ai pleinement confiance en tes capacités à tenir ce rôle, tout comme le conseil ici présent.

Asuna fit un rapide clin d’œil à Scylla, l'invitant à se détendre, puis reprit la parole cette fois de façon plus sérieuse.

- Bon, à présent que ceci est réglé, nous pouvons commencer à parler du pourquoi de ce conseil de guerre. Au sujet d'aujourd'hui, on va donc aborder l'attaque qu'il y a eu lieu hier sur le territoire d'Élyséa. Ensuite, nous parlerons de l'autre raison, mais pour l'instant, commençons par l'assaut de la nuit. Comme vous le savez sans doute - je l'espère - une attaque a eu lieu tard dans la nuit d'hier. Cet assaut avait visiblement, au vu des rapports, pour objectif la mort de la princesse Leafa. Heureusement, grâce à l'intervention du capitaine Kresnik ici présent, la tentative d'assassinat a été un échec. Mais, il est clair que cela est trop facile, pour que leur objectif soit uniquement d'atteindre la princesse. Mais sans preuve suffisante, impossible d'en savoir plus sur leurs buts. Malheureusement, nos espions impériaux ont perdu la trace de nos ennemis peu après l'alerte générale. Malgré la fermeture et la condamnation immédiates de toutes sorties ou entrées via les téléportails. Néanmoins, après une étude minutieuse des résidus magiques trouvés sur place, il ne fait aucun doute qu'ils ont fui le royaume en utilisant un portail clandestin, plus précisément un portail des âmes.

L'annonce de la fuite des elfes assaillants via un portail des âmes fit légèrement tiquer Illia, qui réagissait immédiatement.

- Un portail des âmes ? Mais c'est impossible, expliqua la reine des elfes, il faut être lié à Yggdrasil pour pouvoir utiliser ses racines... Ma mère ne l'est plus...

- Il semblerait pourtant que notre ennemi ait trouvé un moyen de se lier à Yggdrasil, car on a réussi à remonter la piste de l'Eldrit via les racines, et cette dernière nous a menés dans la zone ouest de Légendia, ici pour être précis.

Asuna montrait soudainement du doigt une zone sur le globe magique qui était visiblement composé de huit royaumes.

- La région d'Estria ? s'exclama Illia

- Oui, la racine nous a conduits dans cette zone, et grâce à l'aide des espions du royaume d'Estria, on sait que la source se trouvait sur un des royaumes adjacents, Sylphéa.

Après cette information, plusieurs conseillers échangèrent entre eux, visiblement surpris d'une telle nouvelle. Pendant ce temps, Asuna en profita pour se retourner vers Scylla, et lui adresser la parole d'une voix désolée, comme si elle l'avait oubliée.

- Mes excuses, capitaine, j'oubliais que vous n'avez aucune connaissance encore, de cet endroit. Je vais essayer de vous expliquer le plus clairement possible, une fois que j'aurai obtenu le silence... Bien, donc pour commencer, Légendia est immense, en fait, c'est le véritable nom que porte la création, selon Chrom. En effet, à la base, il n'y a que Légendia qui existe. Encore aujourd'hui, techniquement parlant, Atrium fait partie de Légendia, la seule raison pour laquelle il a été banni de nos registres est que cet endroit ne reçoit pour une raison inconnue, plus d'énergie spirituelle, ce qui a conduit un peu à sa situation actuelle, ainsi qu'à ses... habitants éphémères. Enfin bref, comme tu t'en doutes sûrement maintenant, la création est immense, bien trop grande pour être gérée que par un seul royaume comme Éternia. De ce fait, Légendia a été séparé en plusieurs points cardinaux, avec à chaque point, un royaume dominant. Donc ici, indiquait du doigt Asuna le milieu du globe, se trouve la péninsule d'Éternia, composé de 11 royaumes gouverné donc, par Éternia. À l'ouest, se trouve la péninsule d'Estria, qui elle contient un ensemble de huit royaumes. Au nord, il y a la péninsule d'Ishigria, avec actuellement cinq royaumes. Néanmoins, deux de ces royaumes sont inhabitables aujourd'hui, à cause de diverses raisons...

… Bref, pour finir, à l'est se trouve... La péninsule du néant. Comme tu peux le voir, cette zone est plongée dans le noir absolu, les soleils ne brillent plus là-bas, et tous les royaumes peuplant cette zone sont désertiques et peuplés de créatures ne répondant à aucune loi, aussi bien politique, que physique. Donc oui, désolé de te l'avouer, mais tout Légendia n'est pas peuplé de jolies femmes comme moi, s'exclama la reine, amusée, tout en lançant un clin d’œil à la valkyrie, faisant évidemment référence à ce qu'il s'est passé entre-elles précédemment. Mais ne t'inquiète pas, cette zone est presque morte, donc tu n'auras aucune raison d'aller là-bas un jour. Sache que cet endroit est en quelque sorte le résultat de nombreuses guerres et erreurs du passé... Bref, pour finir, Éternia reste le royaume dominant tous les autres, et ces derniers cités servent de pilier afin de maintenir un équilibre dans tout Légendia. Ah, autre chose, pour aller d'un royaume à un autre, nous utilisons des téléportails. Les téléportails existent depuis le commencement de la création, on ignore comment ni pourquoi, mais ils sont tous relié entre eux par un filament d'Eldrit. Grâce à nos recherches et aux millénaires, on a réussi à contrôler ces derniers et donc s'en servir pour voyager. Néanmoins, chaque portail est relié à sa péninsule, ce qui veut dire que pour aller à Estria par exemple, on doit absolument passer par un portail disponible uniquement sur le royaume dominant de la zone. Donc nous concernant, Éternia.

Asuna venait visiblement de terminer son explication sur Légendia. Même si cela ralentissait certes le conseil actuel, elle estimait que c'était nécessaire que Scylla soit consciente de ce qu'est réellement la création. Cela lui permettra également de mener à bien son nouveau rôle, bien mieux qu'un capitaine ignorant jusqu'au nom de l'endroit où il vit depuis sa naissance. Et, bien que les explications soient assez complexes, et que la reine avait pris quelques raccourcis, elle savait que Scylla n'allait pas avoir de mal à comprendre. D'ailleurs, une fois ceci fait, elle reprit la parole, afin de relancer la raison de tout cela.

- Bien, donc comme précédemment expliqué, Sylphéa a semble-t-il servit de lieu de regroupement des elfes noirs. Suite à cette découverte, j'ai ordonné à l'armée d'Estria de mettre tous les moyens en œuvre afin de retrouver la trace de ces elfes. Cela peut paraître soudain, mais il ne faut pas oublier que nos assaillants étaient sous l'influence de l'Eldrit noir. Ce qui veut dire qu'une source est active quelque part sur Légendia, et sous le contrôle de l'ennemi. C'est donc une priorité absolue de retrouver les elfes, ainsi que cette source. Mettre la main dessus me permettra... s'arrêta soudainement la reine, je veux dire nous permettra d'endiguer la menace de cette source...

Après le rapport général de l'avancement actuel de la situation, Asuna fit une courte pause, visiblement troublée par quelque chose. Cependant, le fait de passer les recherches de cette source comme une priorité absolue était fortement discutable d'un point de vue stratégique. Les conseillers se regardaient entre eux et à juste titre. Après tout, la menace des esprits et Kira étaient bien plus importantes à l'heure actuelle. Mais la décision de la reine n'était pas discutable et elle savait certainement ce qu'elle faisait, son conseil a entièrement confiance en son jugement. Néanmoins, peut-être qu'elle n'était pas si objective et que son but était plus personnel finalement. Il se pourrait même que le nouveau « capitaine » devine aisément pourquoi Asuna cherche à retrouver cette source le plus rapidement possible. C'était une évidence, suite à ses aveux que la reine comptait sûrement utiliser la source noire une fois en sa possession. Mais était-ce seulement dans le but de sauver la vie d'Alleria, ou cela cachait une envie d'en savoir bien plus sur ces mystérieuses sources. La vérité n'était peut-être pas si belle à entendre, et Asuna elle-même semblait perturbée par ses paroles. C'était comme si elle venait de se rendre compte qu'elle était obsédée par l'étude de cette chose qu'est l'Eldrit noir... Quoi qu'il en soit, elle reprit légèrement sa concentration, ainsi que la parole d'une voix de nouveau neutre.

- Bien, ce premier point étant réglé, je vais maintenant aborder le second point de cette réunion, expliqua la reine. Cette fois, ça concerne notre ennemi commun, Kira. Nous avons eu hier, grâce à notre nouveau capitaine, certaines informations concernant cette dernière. Je n'en ai pas parlé immédiatement, car je préférais être sûr des informations rapportées par le capitaine Kresnik. Cela étant dit, sachez que très récemment, Scylla a été approchée par celle qu'on nomme Kira. Heureusement, elle a survécu à cette rencontre, et a immédiatement fait le voyage jusqu'ici pour nous faire part de cette rencontre. Bon, il est clair que ce n'est pas un miracle que le capitaine Kresnik soit parmi nous aujourd'hui. Kira l'a sûrement manipulée pour l'envoyer droit sur nous, pour qu'elle nous dévoile ce qu'elle lui a dit... Car oui, on a appris quelque chose d'intéressant sur Kira, venant de sa bouche. Et, même si elle a pu mentir, je doute que ce soit le cas, elle ne se serait pas pris la peine de donner de telles informations, si c'était des mensonges. Maintenant, il faut cependant trouver pourquoi, elle voulait qu'on sache cela... Bref, les informations importantes à retenir, c'est que Kira est avant tout une valkyrie du nom d'Elza.

- Une valkyrie !? s'exclama le général Édéa, surprise par cette annonce, comment c'est possible ? Si l'on en croit Chrom, Kira serait bien plus ancienne que n'importe quelle valkyrie actuelle, bien plus qu'Alleria et moi-même.

- En effet, général, c'est effectivement une information qui prête à confusion. C'est pour cela que j'ai chargé Milla de chercher dans les bibliothèques royales toutes les informations que nous possédons sur les valkyries, sur les derniers millénaires. Et après y avoir passé la nuit entière, remontant sur quatre générations de valkyries, il n'y a absolument aucune trace de l'existence de cette « Elza ». Mais comme je l'ai expliquée récemment, je doute qu'elle ait menti, c'est alors que j'ai compris pourquoi elle n'existe pas dans nos registres... La raison est simple, j'en déduis qu'elle n'a jamais existé dans cette dimension. N'est-ce pas, Chrom ? Il est évident à présent que notre ennemi n'est pas d'ici, mais venant directement de la dimension originelle, c'est-à-dire votre dimension...

Un silence global fit son apparition dans la salle. Tous les conseillers fixaient à présent le fameux Chrom, qui de son côté avait toujours et éternellement les bras croisés, ainsi qu'un air décontracté, tout en fixant la reine. Il ne laissa que quelques secondes s'écouler, avant de prendre à son tour la parole afin de répondre à l'archange.

- Oui, c'est vrai, Kira vient de mon monde, répondit Chrom de façon tellement décontractée que ça en était perturbant, je n'ai simplement pas trouvé cela utile de le préciser lors de mes précédentes explications. Je n'ai pas trouvé que savoir le nom et l'origine de Kira était pertinent sur le moment, c'est tout.

Asuna restait pensive quelques secondes, tout en fixant Chrom. Elle oublia même sur le coup le fait que Scylla ne devait absolument rien comprendre à cette histoire de dimension et de pourquoi l'archange a cité ce Chrom en le désignant d'un « autre » monde. Quant aux autres conseillés, le silence était toujours de mise, visiblement pas satisfait de la réponse du prince.

- Hum... Il est vrai que ce n'était pas... Une information importante sur le moment. Mais à présent, ça a changé. J'aimerais donc cette fois, Chrom, que vous nous disiez TOUT ce que vous savez sur cette « Kira ». N'omettez aucun détail, rien. Est-ce compris ?

- Bien sûr, je n'ai rien à vous cacher, reine Asuna. Il suffit de me le demander. Pour ma défense, vous ne m'aviez rien demandé à ce sujet, alors je n'ai simplement... rien dit. Mais maintenant que vous voulez le savoir, bien je vais en raconter un peu plus sur Kira, et mon monde.

- Merci, Chrom, on vous écoute...

- Bien, je ne sais pas vraiment par où commencer, réfléchissait Chrom en se grattant le menton, je pense qu'il faut que je remonte au tout début encore une fois. Donc, pour commencer, Elza est...

À peine le prince commença à raconter son histoire, qu'un garde entra précipitamment dans la salle, tout en prenant la parole d'urgence.

- Reine Asuna ! Mes excuses pour cette interruption, mais un regroupement assez conséquent semblent s'être regroupées afin de manifester devant le district du temple. Il semblerait selon nos informations que cela vienne d'un groupe de révoltants, demandant expressivement à vous voir, ma reine.

- Une révolte venant d'un groupe ? Qui dirige ce groupe, vous l'avez identifié ?

- Il semblerait que le groupe soit composé d'ancien membre du conseil, ainsi que d'anciens généraux et capitaines, ma reine. Quant au leader, il s'agit de l'ancienne reine vous précédent, Kasumi.

La reine restait silencieuse quelques secondes, tout comme le reste du conseil qui était aussi étonné qu'en colère visiblement, contre une telle rébellion de la part de cette femme. Asuna quant à elle reprit la parole après ce court silence.

- Kasumi hein... Bien, ouvrez le district du temple et faites là venir devant les escaliers célestes.

- P-pardon ? Vous voulez qu'on laisse entrer l...

- Oui, exécution.

- À vos ordres !

Suite à ces ordres, le garde s'éclipsa aussi vite qu'il était arrivé de la salle. Pendant ce temps, l'archange quitta sa position, et commença à se diriger vers la sortie également, tout en reprenant la parole.

- Bon, je vais m'en occuper. Chrom, vous ne bougez pas d'ici, vous avez intérêt à reprendre quand j'en aurais terminé avec cette petite révolte, est-ce clair ?

- Je ne vais nulle part, ma reine.

- Bien.

Asuna quitta finalement la pièce, laissant les conseillers ainsi que Scylla dans la salle. Très rapidement, le général Édéa se leva à son tour, afin de rejoindre la reine, en même temps, elle ordonna à Illia et Scylla de la suivre.

- Bon, notre rôle est d'être aux côtés de la reine, Illia, capitaine, avec moi.


Édéa et les deux valkyries furent vite suivies par Krantz et Nevana. Seuls Chrom, Milla et Neltharion restèrent dans la salle. Le prince se contentant d'ouvrir la fenêtre, ayant une vue parfaite sur ce qu'il se passait en dessous.


***

Finalement devant le temple, on pouvait observer en bas des escaliers, un énorme attroupement de personnes en arrière-plan, ainsi qu'au premier plan, les révoltants en question, avec en première ligne, l'ex-conseillère Kasumi. Qui, même arborant un air déterminé, semblait toujours aussi niaise. Ce qu'on pouvait dire, c'est que cette dernière avait réussi à rassembler un certain nombre d'anciens conseillers ou autres hauts gradés d'Éternia dont l'archange s'était au préalable débarrassé. C'est donc devant ce beau monde, au sommet des escaliers, que la reine céleste était présente, observant sans un mot la situation. Elle était calme, silencieuse, et détendue, malgré que la révoltante avait quand même rameuté un sacré bazar. Du côté des conseillers et autres qui venaient d'arriver aux côtés d'Asuna, la situation semblait tendue de l'avis du commandant Krantz, au vu de son air défensif. Pour Illia et Édéa c'était plus de l'étonnement qu'autre chose. Il allait sans dire qu'entendre parler de cette Kasumi maintenant était étrange, surtout depuis sa soudaine désertion. Quoi qu'il en soit, la simple présence de l'archange semblait suffire à amener le silence dans la zone. La foule était soudainement silencieuse, et seule la brise était audible, la pluie ayant par ailleurs cessé de tomber. Ce n'est qu'au bout de quelques instants que la première à prendre la parole fut Kasumi, qui voyant la reine silencieuse, en profita pour se lancer.

- Reine Asuna, je suis ici aujourd'hui au nom du peuple silencieux et de vos actions injustifiables. Car oui, j'ai appris tout récemment, de la bouche de plusieurs anciens hauts gradés de vos rangs, certaines choses inquiétantes, que vous cachez délibérément au peuple ! En tant que reine, je trouve cela inadmissible que vous restiez constamment silencieuse et distante envers votre nation. Il est du devoir d'une reine, d'avertir son peuple, lorsque ce dernier est menacé ! Vous qui m'avez fait la leçon, lorsque vous m'avez pris le pouvoir, n'êtes pas plus effective que moi ! Au contraire, vous agissez comme tel un tyran ! Vous renvoyer tous ceux qui ne sont pas de votre avis pour preuve en est en la personne de ceux m'accompagnant aujourd'hui !

Une fois le discours engagé de l'ancienne conseillère terminée, un long silence s'installa de nouveau dans la zone. La reine se contentait de rester toujours impassible, silencieuse, le regard plongé sur cette femme parlant au nom du « peuple ». Ce n'est qu'au bout de quelques secondes, que l'archange se mit à sourire, souffler du nez, puis rire soudainement, comme si c'était incontrôlable. Rapidement, la réaction de la révoltante ne se fit pas attendre. Elle reprit la parole en demandant avec agacement le pourquoi ce soudain amusement.

- Puis-je savoir ce qu'il y a de si drôle ?

- … Héhéhé, continua de légèrement pouffer la reine, c'est vous, qui me faite rire, Kasumi.

La réponse de l'archange agaça instantanément la personne concernée, qui ne savait pour le coup pas quoi répondre. Elle ne s'attendait pas à une telle réaction de cette reine, accusée d'être un tyran. C'était comme si elle s'en fichait, et qu'elle prenait cette situation à la légère. Cependant, l’offusquassions de la révoltante ne durera plus très longtemps, la reine prenant de nouveau la parole, d'une voix calme, mais légèrement amusée.

- Vous rendez-vous compte de ce que vous êtes en train de faire ? Êtes-vous tombée sur la tête pour venir ici, et me faire la morale, à MOI ? Dans MON temple, sur MON royaume ? Vos vacances vous auraient-elles rendu plus stupide que vous ne l'êtes déjà ? Pensez-vous un instant que j'ai une quelconque raison d'écouter une ignorante naïve, qui croit à la paix ? Visiblement, le temps que je vous ai accordé ne vous a pas été bénéfique, sinon vous ne serez pas ici aujourd'hui, à me faire perdre mon temps. Mais, je veux bien répondre à vos accusations, non pas pour vous, mais pour l'ensemble du peuple présent ici, que vous êtes visiblement en train de représenter. Ce qui selon moi déjà, n'est qu'une excuse satirique visant à couvrir votre véritable objectif qui est de reprendre un trône que vous pensez vôtre par héritage. Car, malgré le temps qui a passé, vous n'admettez toujours pas que vous n'êtes pas un archange. Vous continuez de vous perdre dans votre monde imaginaire, comme depuis toujours, à vous imaginer pourvu d'une mission qui n'existe que dans votre tête. Regarder autour de vous, Kasumi, lança la reine en baladant son regard sur le peuple, qu'est-ce que vous voyez ? Je n'ai pas l'impression que ce peuple soit derrière vous, mais plutôt pour avoir des réponses sur les mensonges que vous leur avez vendus, afin de déclencher une pathétique révolte visant à me déstabiliser. Mais c'est raté, vous n'êtes pas mon ennemi, ni un danger, et ce n'est pas une petite révolte qui va me faire tanguer. Comment pourrais-je être inquiétée par une menace qui n'existe pas ? Je suis navrée, mais je vous avais complètement oubliée de mon esprit, tellement j'ai autre chose en tête, que gérer les caprices d'une complexée... Cependant, puisque vous insistez, laissez-moi vous faire part de mon ressenti sur vos accusations. Laissez-moi vous montrer à quel point votre action est vaine et dénuée de tout intérêt...

… Vous qui croyez dur comme fer être un archange, pensez-vous que votre attitude est digne de ces derniers ? Bien sûr que non, mais moi, je vais vous dire ce qu'est un archange, Kasumi. Un archange, c'est un symbole, une étoile, un espoir dans le cœur d'un peuple. Vous me parlez de responsabilité de reine, mais la vérité, c'est que je ne suis reine que parce que j'ai mes belles petites fesses sur un trône. La réalité, est que je suis un archange, je suis un être qui transcende les lois, et les monarques. Je fais ce que je veux, quand je veux, où je veux. Je n'ai de compte à rendre à personne. Je n'ai pas été élue, j'ai pris le trône, c'est différent. Le peuple ne m'a pas choisi, il m'a adoptée, car je représente un symbole. Je n'ai donc rien à donner, ni à m'attirer la sympathie de ce peuple. Ma seule est unique mission envers eux, est de les protéger, et c'est exactement ce que je fais. Je suis ici, afin de faire en sorte que ce peuple puisse continuer de vivre leur vie, tout en se sachant protégé par leur étoile. De ce fait, je décide de ce que le peuple doit savoir ou non. Et actuellement, j'estime que mon peuple n'a besoin que de l'ignorance. Et si ça ne plaît pas ? Bien ce sera pareil. Car, comme je l'ai dit, ils savent pertinemment ce que je suis réellement. Donc oui, vous avez raison, Kasumi, je ne suis pas une reine, je suis bien plus. Voyez-vous comparé aux monarques, moi je ne réponds à aucune loi, aucune obligation, je fais ce que je veux, quand je veux. Parce qu'ici, la loi c'est MOI. J'ai droit de vie ou de mort sur n'importe qui, sans que je sois ne serait-ce inquiétée par quelconque justice. J'ai à mes pieds mêmes les plus grands des monarques. Et vous savez pourquoi ? La raison est simple, Kasumi, et elle est valable pour beaucoup de choses : j'ai la puissance...

… C'est la puissance qui fait qu'on devient une légende, c'est la puissance, qui gouverne les faibles. Et moi, je représente cette puissance. Vous n'êtes pas la seule, parmi ceux qui me sont fidèles à vouloir ma place, ou être contre moi. Mais savez-vous pourquoi personne ne fait rien, et qu'ils continuent tous autant qu'ils sont à me lécher les pieds ? C'est parce qu'ils savent qu'ils ne sont pas capables de se mesurer à moi. Pensez-vous, Kasumi, que j'ai sous mes ordres tous les dirigeants de Légendia parce que j'ai une belle gueule ? Non, c'est parce qu'actuellement, je suis l'être le plus puissant de toute la création, du moins actuellement connu. Il n'y a personne dans tous ceux qui m'obéissent, qui soient capables de me faire trembler, ou chuter. Je suis absolu ici, et vous, vous pensez pouvoir venir ici, face à moi, alors que même les plus virulents des monarques se prosternent, me faire la morale ? Vous pensiez avoir une once d'impact sur moi ? Que j'en aurais quelque chose à faire de votre avis d'ignorante ? Vous ne connaissez rien de la création, ni même du monde qui vous entoure, alors que pourrais-je bien apprendre de vous ? La stupidité peut-être, ponctua l'archange, en rigolant légèrement, ou la naïveté... Enfin, qu'importe, j'ai assez perdu de temps avec vous, je vais donc vous poser une seule interrogation, et je vous prierai de ne répondre qu'à cette question qui est la suivante : avez-vous l'intention de me prendre le trône, en venant ici aujourd'hui ?

Un long silence s'était installé, maintenant que la reine avait visiblement terminé de parler. La révoltante Kasumi ne répondit pas tout de suite, elle se contenta de fixer la reine avec méfiance, comme si rien qu'avec ses paroles, elle avait pétrifié la détermination de cette dernière, ainsi que de ses alliés. Il n'y avait d'ailleurs pas que les opposants qui étaient silencieux, mais également les conseillers et autres hauts gradés présents derrière la reine. Le discours de cette dernière était dur et froid, mais évidemment criant de vérité. Tout ce qu'elle avait dit n'était qu'une représentation de la réalité. Que ce soit Illia, en passant par Édéa, ou tout autre membre du conseil, d'aucuns n'étaient capables de rivaliser face à l'archange présent sous leurs yeux. Et, en effet, le simple fait qu'elle dirige l'entièreté de toutes les zones de Légendia prouve à quel point elle est crainte. Finalement, c'était peut-être de ça que voulait parler Asuna, lors de ses aveux, quand elle évoquait le fait d'être toute seule. C'était sûrement une façon de raconter qu'un archange n'a pas vraiment d'amis, et simplement des alliés qui le suivent par crainte.

- Je n'ai pas toute la nuit, insista la reine, ma question n'a rien de compliqué.

Devant l'insistance de la reine, Kasumi reprit ses esprits et fixa intensivement cette dernière, comme si elle venait de reprendre courage. Et c'est avec une détermination visiblement sans failles qu'elle prit la parole, tout en pointant sa lame en direction de la reine, comme pour déclarer un acte de guerre.

- Oui ! Je suis ici pour ouvrir les yeux du peuple ! Vos paroles ne sont dignes que d'une dictature, et il est de mon devoir, en tant qu'ancienne reine d'Éternia, de protéger mon peuple de votre tyrannie. Et donc, si pour reprendre le trône que vous m'avez volé, je dois devenir votre bourreau, et bien soit, je prendrais ce rôle. Moi, ainsi que tous ceux qui sont à mes côtés aujourd'hui sommes prêts à livrer bataille pour défendre nos droits, ainsi que celui du peuple ! Vos basses paroles me concernant ne sont qu'une preuve que vous négligez vos alliés, et directement votre peuple ! La considération d'autrui est importante, autant que le pouvoir. Ensemble, ici réuni, moi et ceux qui se dressent aujourd'hui face à vous, somme pas impressionner par votre « pouvoir », car le nôtre est bien plus important. Important du fait que nous sommes unis ! Vous êtes seule, et seule, il n'y a que l'échec qui vous tend les bras ! Je rajouterai aussi, que votre discrimination envers le reste des races est pathétique... Votre conseil ne comporte presque QUE des valkyries. Que ce soit au commandement ou aux tâches importantes. C'est inadmissible, qu'un territoire comme Éternia soit dirigé uniquement par des...

- Vous avez fini ? intervenait la reine, coupant la parole sans préavis à son interlocutrice. Je vous ai juste demandé une réponse, pas de me raconter votre vie. Je vous ai assez entendu, votre voix m'exaspère, Kasumi. Vos paroles ne sont qu'une fois de plus une preuve que vous vivez dans un rêve. De plus, vous vous contredisez toute seule. Vous dites que je suis toute seule, pour ensuite m'accuser d'être entouré de valkyries. Ce que vous dites n'a aucun sens, comme votre présence ici me direz-vous. Mais pour vous répondre, sachez que ce n'est pas de la discrimination, je ne fais que m'entourer des plus utiles et puissantes forces de la création. Et, force est de constater que nous autres valkyries, sommes les êtres répondant le mieux à ce rôle. Pourquoi perdrais-je mon temps à m'entourer de personnes comme vous, ou vos alliés ? Je vous le répète, mais leur présence ici me conforte dans ma décision de m'en débarrasser. Je n'ai nul besoin de faible dans mon armée, dans mon conseil, dans mes alliés, tout simplement. Et quant aux autres accusations, vous n'écoutez rien, ma parole... Je vous l'ai déjà dit, ici, je suis l'absolu, je ne réponds à aucune loi, je suis au-dessus de toute chose. Et par conséquent, on m'obéit, ou on disparaît de ma vue, pour toujours. C'est moi qui donne les ordres, c'est comme ça et pas autrement, que ça plaise ou non. Pour la énième fois, je suis un archange, mon devoir est de garder la création, et c'est exactement ce que je tente de faire actuellement...

… Mais assez parler, j'ai eu la réponse que j'attendais, et je dois dire que vous êtes plus stupide que je le pensais. Savez-vous ce que vous venez de faire ? Je vais vous le dire : vous venez de déclarer une menace envers la « reine » d'Éternia devant tout un peuple. Ce qui fait de vous officiellement mon ennemi. De ce fait, il est de mon devoir de défendre mon honneur, et de montrer ce qui arrive, à ceux qui osent me défier...

Tandis qu'Asuna termina son discours, une lame était apparue dans sa main droite. Et, même pas une seconde après la fin de ses paroles, elle disparut dans un éclat lumineux, et réapparu d'un même éclat devant la révoltante. Seulement, lors de son apparition, l'éclair laissé par l'archange était teinté de rouge. Il ne fallut pas longtemps pour s'apercevoir que la reine venait de tailler d'un coup horizontal précis l'abdomen de son interlocutrice.

- Hurg...

Une giclée de sang fut expulsée de l'entaille, tandis que l'ancienne reine était paralysée par la surprise. Sa détermination précédente venait de s'envoler instantanément, pendant qu'elle réalisait que son rêve venait de prendre fin, en voyant cette effusion de sang, son sang. Cependant, nul temps pour se lamenter, car Asuna enchaîna sans hésitation à planter sa lame à travers l'abdomen de la victime. Cette fois, elle laissait sa lame dans le corps de son ennemi, qui traversait actuellement son cœur. Et c'est sous les yeux terrorisés des « alliés » de Kasumi, ainsi que devant la surprise des alliés de la reine, encore sur les marches, que cette dernière s'exprima de nouveau, d'une voix calme, mais dégageant un sentiment purement malsain.

- Que ressentez-vous, Kasumi ? Faites-moi donc partager vos sentiments à l'heure où votre vie ne tient plus qu'au fil de ma lame. Serait-ce du désespoir que je lis dans vos yeux ? Ou alors de la crainte ? Avez-vous peur de mourir ? Où sont vos alliés là ? Vous n'étiez pas invincible ensemble ? Allez, continua la reine, toujours plus sadique, faites-moi donc ressentir votre souffrance...

- … huerk..

Finalement, après quelques secondes, la reine retira sa lame de l'abdomen de Kasumi. Cette dernière ne mourra pas instantanément, mais lâcha son arme, puis tomba à genoux, aux pieds de celle qui venait de la condamner. Puis, tandis qu'elle se tenait l'abdomen, suffocant, et son sang s'écoulant sur le sol, l'archange reprit la parole d'une voix plus naturelle, tout en fixant sa victime de haut.

- Vous n'êtes qu'une ingrate, Kasumi. Je vous avais offert la chance de vous réveiller, de vous relever. Je vous ai fait membre de mon conseil, dans le seul but de vous permettre d'avancer. J'ai été clémente avec vous, sachant que vous n'étiez pas responsable de votre chute. Et comme remerciement, vous venez me menacer sur mon propre royaume, devant mon peuple. Vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-même, ne pensez-vous pas ? Avez-vous cru un seul instant que cela se terminerait bien pour vous, en menaçant la plus grande puissance de Légendia ? Me menacer, c'est menacer tous ceux qui me sont fidèles et dévoués... Et, d'une telle menace, il est de mon devoir de montrer à ceux qui me suive, et ceci, afin qu'ils me restent dévouer, et que se relever contre mon autorité n'est qu'une utopie à oublier...

… Pensez-vous que mon apparence actuelle n'est ici que pour faire joli ou mature ? Vous croyez encore que la petite Asuna que vous avez connue est ici ? Laissez-moi donc vous ouvrir les yeux, et vous dire que cette personne est morte, tout comme ceux qui se sont opposés à elle par le passé. Aujourd'hui, c'est l'archange qui se tient face à la création. C'est la valkyrie dans sa plus féroce nature... Et, vous savez ce que cette valkyrie déteste en plus de l'insolence ? Les idiots. Et cette valkyrie ne supporte pas... la déception !

D'un geste concluant ses paroles, la reine fit virevolter sa lame d'un éclair. Un seul instant, d'où ressortait qu'une simple image : la tête de Kasumi se détachant de son corps, allant rouler au pied d'un de ses alliés. Sans procès, sans hésitation, l'archange venait d'ôter la vie à son jugement, comme il l'a précédemment averti. C'est donc après ce coup décisif que le corps de la révoltante tomba à son tour, le sang s'écoulant à présent également du cou. C'était fini, Kasumi était morte. Il ne fallut que quelques secondes, pour que la panique commence à s'installer dans les révoltants ayant suivi cette dernière. Mais la peur paralysait irrémédiablement ces derniers, qui étaient comme étriqués par quelque chose les empêchant de bouger, sûrement ce qu'on appelle la crainte, ainsi que le doute, et le regret. Cependant, la reine n'avait visiblement pas terminé d'infliger sa macabre sentence, et reprit la parole d'une voix aussi menaçante que précédemment :

- Ai-je oublié de préciser qu'il y a une troisième chose que je ne supporte pas ? Il s'agit de la trahison, et cette dernière, je la punis de la même manière que le reste...

Suivant ses paroles, la reine leva une main au ciel. Puis, après qu'un cercle d'incantation apparu au dans cette dernière, la zone tout entière se couvrait d'ombre. Des centaines et des centaines de cercles magiques apparurent tout autour de l'espace, formant comme un dôme emprisonnant absolument tout le monde. De ces cercles furent créées un millier de lames divines. C'était d'une beauté à couper le souffle, de voir ses milliers d'épées invoquées suspendues autour de la zone. Mais c'était également terrifiant, cette sensation d'infini qu'on pouvait ressentir, au simple visionnement de ce qu'était devenue la zone en une fraction de seconde. Et c'est toujours la main levée que la reine reprit la parole :

- Vous qui pensiez surpasser l'absolu, voyez votre erreur et vos rêves s'évaporer face à une puissance que vous ne pourrez toucher même dans vos rêves les plus fous. C'est cela qui fait de moi un gardien de la création. Peu importe que vous soyez seuls, une centaine, un million, le résultat sera le même. C'est cela qui fait que je peux mettre à mes pieds, quiconque ose me défier. Et ceci, d'un simple geste...

Sans sommation, sans concessions, la reine abattait sa main et en même temps, plusieurs lames se mirent à briller et partir dans plusieurs directions. Et ce n'est que les effusions de sang et les cris retentissent, qui firent deviner où les lames avaient terminé leur course. Ces dernières avaient directement pourfendu absolument tous ceux qui s'étaient alliés à la défunte Kasumi, sans laisser aucun survivant.

- Ghaaaaaaaaaaaaaa

Et c'est dans ses cris de souffrance, que venait de prendre fin la révolte. Une fois tous au sol, transpercer par les lames du jugement, la reine fit disparaître le dôme, et donc les lames. L'atmosphère redevint celle qu'elle était avant la magie de l'archange, et seuls les cadavres se vidant de leur sang au sol étaient à présent bien visibles. Cette fois, la foule présente restait sans voix, tétaniser par la puissance sous leurs yeux. Quant aux conseillers présents sur les escaliers, c'est plus un effet de surprise et d'étonnement qui frappait. Édéa elle-même semblait mal à l'aise de ce qu'il venait de se passer. Le jugement divin dont venait faire preuve la reine dépassait de loin ce qu'une valkyrie ordinaire était capable de montrer. Cela était clairement un acte de barbarie pur et simple. Du moins, c'était l'avis de ceux présents ici, pour ce qui est de Chrom, Neltharion et Milla, ces derniers étaient restés dans la salle de guerre, comme si tout cela ne les intéressait pas. Ou alors, ces derniers savaient déjà comment tout cela allait terminer ? Cela n'était pas à exclure, après tout, Milla était très proche de la reine, et on pouvait même penser qu'elle était peut-être au courant de la situation d'Asuna, en ce qui concerne ses craintes et ses aveux. Scylla n'était peut-être pas la seule à avoir bénéficié de confidences... Quoi qu'il en soit, la reine réapparut d'un éclair lumineux à sa position d'origine, aux côtés des conseillers présents. Elle interpella rapidement deux gardiens afin de leur donner des directives.

- Le spectacle est terminé, éparpiller la foule et nettoyez-moi tout cela.

-

- Ce n'est pas une question, mais un ordre, exécution !

- B-bien Votre Majesté !

Suite à cela, elle s'adressa à présent à ses conseillers :

- Je pensais vous avoir dit de rester dans la salle...

- Mes excuses, Asuna, répondit Édéa, j'ai simplement estimé que c'était de notre devoir de vous rejoindre...

- Hum hum, fit la reine, tout en continuant son chemin, bien vous êtes bon pour remonter maintenant.

Quelques minutes furent nécessaires, afin que tout le beau monde soit de nouveau dans la salle. C'était l'occasion d'observer les trois qui étaient restés ici, et ils ne dégageaient rien de spécial comme sentiment. C'était comme si ces trois-là n'avaient même pas regardé la scène par la fenêtre. Mais cela n'était pas la priorité de savoir leur ressenti, étant donné que la reine, ayant repris sa place, commença à parler :

- Bien, ceci étant fait, nous allons reprendre là où nous en étions, cela vous va-t-il ?

- E-excusez-moi ma reine, hésita Krantz, mais si je peux me permettre, n'avez-vous pas été trop... vindicative envers nos anciens alliés... ?

- Je ne pense pas, non, répondit Asuna sans hésitation, je n'ai pas le temps pour des procès ou autres bêtises politiques. L'ex-conseillère Kasumi et ses alliés m'ont directement menacée, et leur sentence est un exemple de ce qui arrivera à nos ennemis. Si cela vous empêche de dormir, dites-vous que c'est moi qui suis responsable de ce jugement sans préavis, et que si j'étais aussi cruelle que vous le pensez, j'aurais pu vous ordonner de les exécuter vous-même. Après tout, vous êtes le commandant en chef de mon armée, n'est-ce pas ?

- O-oui, mes excuses, je ne voulais pas juger votre acte, simplement avoir votre avis sur le pourquoi de cette sentence pour le moins... fatidique.

Cette fois, ce fut Chrom - qui comme toujours les bras croisés et détendus - répondit au commandant.

- Cela ne devrait pas vous étonner, si vous voulez mon avis, commandant. La reine a simplement fait le rôle que le peuple attend d'un archange. On ne dirige pas un peuple avec de bons sentiments, ou en érigeant des « statues ». Mais en imposant le respect absolu dans le cœur des gens, et pour cela, il faut en premier lieu instaurer la crainte...

- C'est comme cela que vous gouverniez votre peuple dans votre dimension ? Ne confondez pas les situations, prince Chrom, ici ce n'est pas votre monde. Il y a des lois, des façons de faire... Nous ne sommes pas des barbares... Vous gouverniez un monde réduit à néant, ce n'est nullement comparable à notre situation !

- Ce qui a réduit à néant mon monde, c'est les esprits naïfs qui répétaient sans cesse que tout allait bien se passer, mon cher commandant. C'est à force de faire preuve de pitié et de politique que le néant nous a rendu visite. Libre à vous d'être contre ma vision des choses, mais ne venez pas vous plaindre si les bons sentiments viennent vous réveiller à coup de lame, pendant que vous dormirez.

- Hum, ça suffit tout les deux, intervenait la reine, tout en se frottant la tête, il est évident qu'on ne peut pas continuer cette réunion pour aujourd'hui... De ce fait, je la reporte à demain, où j'espère que cette fois vous serez TOUS concentrés sur la situation qui importe vraiment. Vous pouvez disposer, sauf toi Milla, je dois te parler.

La reine venait de donner quartier libre aux conseillers pour la soirée, en reportant la réunion. Elle avait aisément deviné que c'était impossible après un tel événement, que cette dernière puisse se poursuivre dans un bon état d'esprit. C'est donc ainsi que la salle se vida assez rapidement, ne laissant que la reine et Milla, à qui elle venait de demander de rester pour visiblement parler d'une chose avec cette dernière.


- L'ordre s'adresse également à toi Scylla, tu as quartier libre, fais ce que tu veux. Ta chambre est toujours la même... Bref, on se revoit demain, bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: La face sombre de l'archange   Ven 24 Juin - 13:51

A la fin du discours, Scylla fut applaudi comme il se devait, mais elle remarqua bien vite, par la remarque de Chrom, que son geste de fin n'avait visiblement pas été bien pris au sérieux, ce qui étonna la valkyrie, qui, élevée une lame à la main, trouvait cela naturel. Visiblement, cela semblait échapper à l'assemblée. Il aurait été préférable qu'elle attende que le conseil connaisse mieux la valkyrie avant d'effectuer un "dernier cri de guerre" qui avait pour habitude de motiver ses anciennes troupes par le passé. Elle se sentit d'ailleurs extrêmement gênée devant Asuna qui semblait aussi amusée par Scylla. Elle chuchota discrètement à sa "cousine" quelques paroles emplies de gênes.

- Oi, Asuna... Voyons, ne dis pas que je suis formelle devant ce conseil, tu sais bien que c'est faux...

Elle retourna s'asseoir, pas vraiment détendue, puis écouta le début du conseil qui était son tout premier sur Eternia. Elle entama le sujet de l'attaque de la veille, citant que Scylla était, encore une fois, celle qui avait sauvée la princesse Leafa, et, encore une fois, elle fut surprise d'entendre que tout les crédits lui étaient adressés, et qu'elle ne cita pas Tsubaki. Elle enchaîna sur le fait que l'ennemi put s'échapper par un portail clandestin, ou plus précisément un portail des âmes. Asuna justifia ce fait qui étonna la reine des elfes, en concluant que la source du lien entre l'ennemi et Yggdrasil provenait d'un royaume dont Scylla ignorait l'existence. Donc jusque là, la valkyrie suivait sans vraiment suivre. Et il semblerait qu'Asuna ait pu lire dans ses pensées car elle décida de prêter son attention sur Scylla, en lui expliquant plus en profondeur ce qu'il y'avait à savoir pour ne pas être perdue. A cet instant, Scylla invoqua une feuille de papier et un crayon par magie, et nota la moindre explication d'Asuna, telle une élève qui suivait un cours. Parmi ses explications, il y'a un détail qui perturba la valkyrie. Atrium, selon Chrom, ferait partie de Legendia, mais si cet "ensemble" de terres fut abandonnée, c'est pour la bonne raison que, par une explication encore inconnue, ce "monde" ne reçoit plus d'énergie spirituelle. Cette partie de l'explication, Scylla ne la comprenait pas vraiment, car pour elle, il y'avait bel et bien de l'énergie qui circulait actuellement sur Atrium, donc, pourquoi elle ne serait actuellement plus alimentée, expliquant aussi pourquoi de pauvres êtres humains ne dépassaient pas le siècle de vie. D'ailleurs, Scylla comprit qu'Asuna visait les mortels en parlant d'êtres éphémères. Elle ne voulait pas interrompre Asuna, néanmoins, en plein cours de géographie, pour avoir plus amples informations sur ce qui l'intriguait. Elle se contenta de continuer de prendre des notes.

Elle enchaîna sur un territoire nommé la péninsule du néant, expliquant que ce lieu était constamment plongé dans le noir, car non couvert par les trois soleils de Legendia, et qui était peuplé par des créatures sûrement démoniaques, selon les explications d'Asuna. D'ailleurs, Asuna taquina légèrement sa "cousine" juste après. La valkyrie bougea ses pupilles de gauche à droite pour discrètement vérifier si quelqu'un dans l'assemblée allait interpréter cette boutade, ainsi que le clin d'oeil, qui avait sans doute un rapport avec le petit moment un peu trop intime entre les deux femmes le matin. Puis, elle conclut le cours en parlant des téléportails. En général, elle comprit aisément les explications de la reine céleste.

- Merci pour ce petit "cours" de rattrapage, Asuna. Je saurai faire bon usage des informations que je viens de collecter.

Asuna reprit donc le sujet principal, les elfes noirs, et la source d'Eldrit corrompue. Et là, elle effectua un léger lapsus que Scylla jurerai être révélateur. Elle n'était visiblement pas la seule à l'avoir remarqué, en vue des conseillers qui s'observaient mutuellement. Il était clair que mettre la main sur l'Eldrit noir était un objectif personnel pour Asuna, et la pause qu'elle effectua, tout en étant légèrement perturbée, le prouvait toujours plus. Elle finit par reprendre là ou elle s'était interrompue, démarrant cette fois le sujet "Kira". Elle commença en parlant du rapport de Scylla qui fut, de base, la raison numéro un pour justifier sa venue ici. Et c'est là que Scylla réalisa qu'elle n'aurait jamais imaginé que ce rapport s'enchaînerait par multiples révélations assez troublantes, qui furent précédées par des actes qu'elle était pas prête d'oublier, et enfin, sa nomination comme capitaine valkyrie. Quoiqu'il en soit, Asuna parla du moment ou Kira approcha Scylla et que sa survie était tout simplement parce que cela arrangeait bien cette dernière qu'elle aille tout rapporter à la reine céleste. Scylla l'avait bien compris de toute manière, Kira l'avait proclamé haut et fort qu'elle avait besoin de Scylla à ce sujet. Elle s'étendit sur l'information concernant la réelle identité de Kira, à savoir, la valkyrie Elza. Elle expliqua que Milla effectua quelques recherches à ce sujet, mais elle ne trouva rien en ce qui concerne une éventuelle "Elza". Et Asuna conclut en annonçant qu'elle devait sans doute provenir d'une autre dimension, à savoir, celle de Chrom. Là, Scylla était perdue, mais elle espérait mieux comprendre par les explications de Chrom qui étaient demandées par Asuna. Et quand il s'apprêtait enfin à parler un peu plus de Kira, la séance fut interrompue par un garde qui clama qu'un groupe de rebelles foutaient le bordel et manifestaient devant le temple. Et apparemment, cela n'était pas un petit groupe de simples citoyens mécontents, mais d'anciens capitaines, généraux, et en tête de liste, l'ancienne reine céleste, Kasumi. Scylla ignorait qu'Asuna avait crée un peu de mécontentement depuis sa prise de pouvoir, mais c'est très souvent comme ça quand on gouverne. Néanmoins, elle n'oublia pas Kasumi. L'ancienne reine d'Eternia était une femme complètement paumée, et qui aurait pu poser problème à Scylla comme à Asuna. Elle n'avait, de plus, pas la moindre once de majesté qu'un archange est censé démontrer. Bref, Asuna décida de s'en charger. Scylla était déçue, car elle voulait vraiment en savoir plus sur Elza. Elle comprit qu'elle devait attendre encore un peu. Sur ce, alors qu'elle resta dans la salle, Edea ordonna à Scylla et à Illia de l'accompagner.

- Bien, mon général !

Scylla sortit du temple et vit Asuna faire face à tout un groupe effectivement dirigé par Kasumi. L'agitation s'estompa par la simple présence de la reine céleste. La valkyrie était intriguée de voir comment elle allait gérer cette manifestation. Cela lui permettrait de mieux juger les révélations d'il y'a quelques heures. Kasumi s'en prit à sa "cousine" en déclarant qu'elle cachait des choses à son peuple et qu'elle agissait tel un tyran. Les paroles de Kasumi étaient intéressantes pour Scylla sur le coup. Elle voulait en savoir plus, toujours plus sur la Asuna actuelle. Et à cela, Asuna se mit à pousser un rire qui faisait presque froid dans le dos de la jeune Nirvit. D'abord, elle déclara à quel point elle n'était point inquiétée par cette révolte, après avoir bien "cassé" la concernée. Puis, elle enfonça encore plus le clou en se comportant d'une manière qui étonna quelque peu Scylla. En premier lieu, elle rappela ce qu'est un archange selon elle, usant des mêmes paroles que lors du déjeuner ensemble. Puis elle partit loin, très loin, trop loin même dans ses propos. Elle clama qu'elle était au dessus de tout, et que son seul objectif était de protéger le peuple, mais au prix de ne pas se préoccuper de ce même peuple. Scylla avait du mal à le reconnaître, mais les paroles d'Asuna, sur le coup, s'apparentaient à ce qu'un tyran pourrait dire aussi aisément qu'elle, même si, fort heureusement, son but restait la protection du peuple. La parole qui troublait réellement Scylla sur le coup, c'était lorsque elle raconta qu'elle avait le droit de vie ou de mort sur qui elle voulait. Elle était peut-être bel et bien devenue ce qu'elle redoutait, une reine qui abuse de son pouvoir, utilisant le fait qu'elle soit un archange comme prétexte pour justifier ses paroles et gestes. En tout cas, Scylla espérait qu'elle ne dise ça que dans le but d'intimider ses opposants, et qu'elle n'irait pas jusque là. Mais elle ne jugea pas, du moins, pas pour l'instant. Elle se contenta de continuer à suivre la scène, les bras croisés.

Après avoir continué à déclarer qu'elle était l'absolue et que personne ne pouvait rien effectuer contre elle, elle posa une seule et unique question à Kasumi qui semblait désemparée. En même temps, il y'avait de quoi l'être, Asuna avait être claire et précise, et sa présence, couplée avec son tempérament ne pouvait que faire trembler son assaillante. Elle demanda tout simplement si Kasumi était venue ici, pour reprendre le trône. Scylla s'attendait à entendre une réponse négative. Après un tel discours, prouvant que Kasumi n'allait pas faire long feu face à Asuna, il serait profondément stupide pour que Kasumi souhaite continuer à jouer à ce jeu de la rébellion. Et pourtant, comme si rien ne s'était passée, Kasumi reprit soudainement confiance, et déclara, bêtement, qu'elle comptait réellement défier Asuna jusqu'au bout.


- Mais c'est pas vrai, elle est conne ou quoi ?!?

Scylla n'osait même pas imaginer la suite qui était, évidemment, prévisible. Elle imagina malgré tout, l'espace d'un instant, que Asuna punirai convenablement cette rebelle qui avait bel et bien menacée la reine qu'elle incarne, mais sans aller jusqu'à la peine de mort. Asuna répondit d'abord à l'accusation de Kasumi au sujet de ses fréquentations. Si elle n'était entourée que de "valkyries", c'était simplement parce qu'elle les considérait comme les créatures les plus puissantes de la création, et qu'elle ne voyait aucun intérêt à s'entourer de faibles personnes chez ses alliés. En cet instant, Scylla ressentit une légère tension grandissante en elle. Elle ne se considérait pas comme telle, et espérait que son manque de puissance n'irait pas jusqu'à obliger Asuna à se débarrasser d'elle. Bien sur, elle savait très bien qu'elle était une exception à la règle, vu son lien avec sa soeur de coeur, mais la, en cet instant, elle la reconnaissait de moins en moins, et cela justifia toujours plus cette "boule au ventre" qui l'envahissait. Enfin, après qu'elle rappela encore une fois qu'elle n'hésiterait pas à se débarrasser de quiconque refuse de la suivre, elle donna son verdict: la peine de mort.

- Cette fois, ça y'est... Je vais enfin pouvoir "la" voir, cette incarnation dont parlait Asuna tout à l'heure...

Scylla demeura toujours les bras croisés, et resta spectatrice inébranlable de la scène. Et ainsi commença le jugement de l'archange. Et il ne fut que trop peu de temps pour que l'ancienne reine céleste voit son sang gicler dans tout les sens. Asuna accompagna cette condamnation par un furieux désir d'humilier son adversaire, qui ressemblait trait pour trait à ce que Scylla elle-même était capable de faire à l'époque. Il était évident que pour la valkyrie, les rôles étaient bel et bien inversés. Maintenant qu'elle s'est débarrassée de ses vieux démons et qu'elle devint plus "douce", c'est Asuna qui adopta cette nouvelle attitude, mais en allant bien plus loin. Enfin, Asuna déclara, avant d'achever Kasumi pour de bon, que l'ancienne Asuna était morte et enterrée.

A ce moment précis, un coup de tonnerre tomba pile sur Scylla, ou plus précisément, sur son âme. Elle ne bougea plus, demeura immobile, les yeux grands ouverts. Elle venait d'avoir la confirmation que sa plus grande crainte venait de se réaliser, bien plus vite qu'elle ne pouvait l'imaginer. C'était comme si Asuna savait elle-même, dans la tour de l'éternité, qu'il était trop tard pour elle. Car oui, le mal était fait. Asuna annonça ouvertement qu'il ne restait plus que l'archange en elle. Aucun sentiment ne traversa Scylla les premières secondes, le temps qu'elle réalisa que la Asuna qu'elle avait aimé secrètement, par sa douceur et sa tendresse, venait de faire place à une femme impitoyable, sans foi ni loi. Elle n'avait même pas eu le temps d'être navrée pour Kasumi, ni pour les prochaines victimes de sa cousine qui furent éliminées sans le moindre pardon, par une technique majestueuse, mais sanglante à la fois. Enfin, après avoir enfin soudé dans son esprit que celle qu'elle aimait n'était plus devant elle, elle fut envahie par une soudaine colère. Non contre Asuna au final, elle était incapable d'en vouloir à Asuna pour avoir terrassée ceux qui veulent sa chute, mais plutôt contre la tournure qu'a pris la situation. Scylla en arriva même à douter, qu'elle pourrait continuer à suivre un tel seigneur. Elle avait oublié l'idée de suivre à nouveau une personne impitoyable depuis son exil de l'ordre des valkyries, ce n'était pas pour recommencer. Mais là, il s'agit d'Asuna et elle se refusait de la trahir une seconde fois. Elle ne savait plus quoi faire, finalement.

Devant la barbarie de la scène, Scylla ne bougeait toujours pas, et lorsque Asuna réapparut devant ses conseillers, elle ne la fixa même pas. Elle continuait de voir l'amas de cadavres, sans dire le moindre mot. Elle ne reprit ses esprits seulement lorsque sa soeur de coeur ordonna à ses conseillers de retourner à la salle de réunion. Elle tourna les talons doucement, avec incertitude. Elle ne savait pas vraiment si elle voulait y retourner. Puis elle s'élança. Alors que la réunion allait reprendre, le commandant Krantz donna son avis sur ce jugement divin, qu'il demeurait un peu trop "poussé". Asuna rétorqua que c'était la seule chose à faire, et que cela servirait d'exemple à l'ennemi. Chrom donna son avis sur l'acte d'Asuna, devant le commandant qui ne semblait pas être d'accord au final. Selon lui, c'est en faisant preuve de clémence et de bons sentiments, que ce qu'il appelait le "néant", avait frappé son fameux "propre monde" que Scylla avait du mal à interpréter pour l'instant. Et donc, inspirer la crainte était donc un mal nécessaire pour protéger le peuple. Scylla commença à réellement penser que Chrom était derrière le changement de personnalité d'Asuna. Il la défendait, et en plus, semblait avoir un certain vécu qu'Asuna semble connaître et qui aurait pu la manipuler. Au final, il n'y avait pas seulement Asuna qui intriguait la valkyrie désormais, mais cet homme. Mais elle décida d'attendre le lendemain pour mieux analyser le conseiller en question, vu qu'Asuna décida, sagement qui plus est, de reporter le conseil au lendemain. Ainsi, Asuna ordonna à sa cousine de quitter la salle du conseil, tout en lui donnant quartier libre pour la fin de cette journée. Sans broncher, gardant une position neutre et une voix normale, malgré les événements, elle lui répondit formellement.


- A tes ordres, Asuna. Bonne soirée également, et à demain.


***


Avant de retourner dans ses appartements, Scylla profita qu'elle avait carte blanche pour la soirée, pour passer par la case bibliothèque. Elle prit tout son temps pour fouiller à travers les allées, et finit par trouver un livre qui semblait l'intéresser, restant dans le sujet qu'elle voulait étudier, l'histoire des valkyries. Elle ne voulait pas seulement occuper sa soirée, mais également son esprit. Elle n'avait aucunement envie de repenser à cette scène qui avait foudroyé Scylla dans ses convictions et ses principes. Elle marcha également lentement jusqu'à sa chambre, là ou elle ne fit rien d'autre qu'enfiler sa nuisette noire pour rejoindre son oreiller au plus vite. La journée était éprouvante, tant physiquement par l'acte interdit qui la démarra, que mentalement après cette vision barbare qui l'acheva. Enfin allongée, elle ouvrit sans plus tarder le livre en question. Il était conséquent et complet, avec plus de six cents pages à tout casser. Il était sûr qu'elle ne pourrait pas le terminer en une seule soirée. La lecture d'ailleurs dura deux bonnes heures, car la valkyrie était plongée et intriguée jusqu'au bout et au moins, sa concentration était calqué sur quelque chose d'instructif, plutôt que sur une pensée qui allait la ronger petit à petit. Elle repéra même une citation dans ce bouquin qui résumait bien la situation, et le trouble de Scylla au sujet d'Asuna.

- "Il faut une éternité pour réaliser que l'on tourne en rond, sans se transcender au fil du temps, mais nous n'avons que quelques secondes devant nous pour réaliser que le vent du changement balaye notre vécu illusoire."

Scylla avait noté cette citation dans un coin de sa tête et elle ne serait pas prête de l'oublier. Car cela était une phrase qui la définissait parfaitement. C'était presque comme si elle était là, bien placée là ou il fallait, pour hanter l'esprit de la jeune Nirvit. Enfin, il ne fallait qu'une demi heure pour que soudainement, elle rejoigne le pays des songes, le bouquin posé et grand ouvert sur son abdomen.

Une heure plus tard, les yeux de Scylla s'ouvrirent lentement. Une chaleur épouvantable traversait son corps qui, pourtant, était tout d'abord glacé par le dur contact du métal sur sa peau. En effet, ses bras étaient écartés et immobilisés par une chaîne qui était accroché à une croix en bois. Il en était de même que ses jambes et ses pieds qui étaient regroupés ensemble et dans l'impossibilité de se mouvoir. Sa nuisette était arrachée un peu partout, et il ne restait que quelques morceaux, suffisants pour cacher ce qu'il y'avait à cacher. Elle vit des flammes oranges flamboyer tout ce qui se trouvait sur son passage, des maisons, des gens, des citoyens. Elle tenta de demande ce qu'il se passe ou d'hurler à l'aide, mais sa voix ne portait pas. Aucun son ne ressortit de sa bouche.


- Inutile de parler, tu n'as aucun droit à la parole... mademoiselle la "justicière".

Depuis les flammes, apparut une silhouette noire que Scylla reconnut qu'au bout de quelques secondes. La silhouette était blonde, aux yeux rougeâtres de haine et au sourire venimeux. C'était une succube.

- Azelia ? Mais qu'est ce qu'elle fiche ici ? Et ou suis-je ? Eternia ? Atrium ? Ou alors...

- Nous sommes réunis ici présent, pour la condamnation de la valkyrie Scylla Kresnik. Accusée... d'être faible et de n'éprouver aucune confiance envers quiconque, pas même sa propre soeur !

Scylla tenta de hurler une seconde fois, mais soudain, ses lèvres étaient cousues entre elles par un fil noir, rendant impossible la moindre parole de sa part.

- Oh, ne me regarde pas comme ça, ma belle ! Tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même si tu vas te faire guillotiner ce soir. Tu as décidé de tourner le dos aux privilèges qui auraient pu t'être attribué, car tu crois encore à ces... simagrées déroutantes que sont les mots "paix" et "fraternité". C'est émouvant, vraiment, mais c'est pour cela, que, comme une chienne, tu es enchaînée. Tu n'as décidément aucune morale, ma belle, héhéhéhéhé. Tu bois vraiment le moindre petit sourire coquin que l'on t'adresse, au point de te laisser aller avec celle qui a longtemps été ta soeur. J'espère que tu as bien goûté à ce moment, parce que cette fois, tu vas souffrir ! Dans ce monde, il n'y a pas d'amour, ni de frères, ni de soeurs. Seule la puissance réunit les gens ensemble, ou les sépare. Si tu refuses la puissance parce que tu la craint, alors, tu n'as rien à décider, ni ton avenir, ni ta façon de mourir !

Et dire que tu t'es amusé à effectuer un petit numéro devant ta soeur pour paraître... "forte" lorsqu'elle t'a nommée capitaine ? Arrête de me faire divaguer, je te prie ! Tu as laissé tombé ta guilde, et tes compagnons mortels, et tu refuses de suivre ta mission royale, laissant crever de faim et de soif de pauvres habitants qui t'attendent depuis des siècles et des siècles. Et maintenant, tu suis un ordre dont tu n'as même pas foi. C'est minable !


Les yeux de Scylla commençait à pleurer, mais les larmes étaient noires comme... le sang d'Azelia. Très vite, ses pupilles, ses iris, ses yeux furent teintés intégralement de noir, tandis que les larmes continuaient de tomber et de peindre ses joues. Azelia, excitée visiblement, écarta les bras tout en contemplant les flammes qui s'étendirent jusqu'au ciel. Ces mêmes flammes prit une forme angélique au passage.

- Afin de faire tomber le couperet sur ta fausse existence et ta morale dépassée, nous allons donc faire appel à l'archange, être absolu, qui a le droit de juger tout ce qui DOIT être jugé. Et il semblerait qu'il ait décidé que tu n'as aucun droit de vivre, mais seulement celui de mourir ! Après tout, tu ne crois pas en cet être et en son jugement, pourtant, ce sont des êtres comme toi... qui sont responsable de ce spectacle infernal que tu n'arrives même plus à distinguer de tes yeux aveugles. Allez ! Montre ta majesté à ce blasphème qu'est cette femme ! Disperse ta colère angélique sur sa croyance infondée. VIENS ! Hahahahahahahahahaha !

Les flammes angéliques retombèrent en une seconde sur Azelia et Scylla. Leurs corps fondaient petit à petit jusqu'à ne plus laisser que les os. Le visage de la succube avait déjà fait place à celui d'un squelette, tandis que la face de la "mort" observait la valkyrie brûler, tout en riant encore et encore.

- Haaaaaa !

Le corps de Scylla se redressa avec panique, alors qu'elle était de retour dans son lit, dans sa chambre.

- Encore un cauchemar...

Elle le ressentait, mais elle n'avait pas dormi plus d'une heure. Elle sortit du lit en tremblant, rejoignit la salle de bain et s'observa devant le miroir. Ses yeux étaient fatigués, mais pas seulement, ils traduisaient une peur inexpliquée. Elle tâta son visage du bout des doigts, pour bien s'assurer qu'elle était présente dans la réalité, tellement le cauchemar était profond. Et si il était, ne serait-ce qu'un instant, l'objet de ses craintes, de quoi avait elle vraiment peur ? C'était probablement lié à Asuna encore une fois. Mais avait-elle peur pour elle, ou alors, d'elle ? Probablement les deux. Elle passa de l'eau abondamment sur le visage avant de s'observer une dernière fois, puis, elle décida, sur un coup de tête, d'enfiler son armure, ainsi que sa jupette et ses bottes, et d'embarquer son livre et son médaillon prouvant son appartenance au conseil et à l'armée valkyrie, au cas où un garde, chargé de veiller le soir, ne la confonde avec une inconnue.

C'est ainsi qu'elle profita qu'ici, le soleil du crépuscule rayonnait la soirée, pour faire quelque chose qu'elle n'avait encore jamais tenté, prendre l'air pour faire nuit blanche et pour continuer sa lecture. Elle refusait, en effet, de se recoucher, elle se doutait bien qu'il n'y avait aucun intérêt à le faire, il ne restait sans doute plus que quelques heures avant que le soleil de l'aube fasse son apparition. Elle considérait que dormir deux ou trois heures était parfaitement inutile, donc elle préféra veiller et patienter jusqu'à ce que le sommeil s'estompe. Elle se dirigea vers la cour du palais, là ou se trouvait la statue de l'archange Tyrael, puis s'adossa à un arbre avant de s'asseoir. Elle invoqua par magie une paire de lunettes, histoire de moins fatiguer ses yeux en lisant, puis retira ses bottes. Elle comptait rester ainsi jusqu'à ce que le ciel passe de l'orange au bleu, signe du début du matin, si elle avait bien retenue l'explication d'Asuna sur le système tri-solaire d'ici. Les orteils du pied gauche frottant doucement ceux du pied droit, elle reprit sa lecture là ou elle s'était arrêtée. Mais la reprise était difficile. Elle ne parvint pas à se remettre dans le bain ou de reprendre le rythme de la lecture. Le cauchemar, qui semblait trop prémonitoire pour elle, ne la quitta pas. Elle se demandait si effectivement, elle croyait encore en Asuna après ce qu'elle venait de voir ou si elle ne venait pas de mettre les pieds sur un engrenage trop gros pour elle. Quoi de plus normal, Scylla s'était jurée de lutter contre toute forme de barbarisme et de tyrannie pour éteindre son passé à tout jamais. Mais voilà qu'elle venait d'observer ce qu'elle affrontait tous les jours. L'ennui était que cela était causé par Asuna cette fois, quelqu'un qu'elle ne pourrait détester ou affronter, surtout si elle représentait vraiment ce qui est "absolu" dans la création. Néanmoins, Scylla se remémora qu'en dehors de ça, avec du recul, elle n'avait fait preuve de "cruauté" qu'en face de Kasumi seulement. Avant cet incident, Asuna restait néanmoins la même, et elle croyait en Scylla. Alors pourquoi pas elle ? Soudainement, elle tilta sur un autre point qui l'intriguait. Et si c'était pour cette raison, que certaines personnes comme Ayako, était si confiante aux côtés d'une autre reine aux jugements extrémistes comme Azelia ? Si la reine lunaire montrait la même attitude aux côtés de sa lieutenante cela pouvait être normal. Au final, encore une fois, Scylla n'était pas différente d'Ayako. Elle voulait suivre jusqu'au bout quelqu'un qui comptait beaucoup pour elle. Mais au fond, cela allait-il durer éternellement ? C'est sur ce point qu'elle doutait cruellement. Elle leva les yeux vers la statue de Tyrael. Après avoir été, la première fois, impressionnée par sa grandeur, cette fois, elle fixa la statue avec des yeux rouges de colère. Elle maudissait quelque chose au fond d'elle, probablement le fait que le destin d'un archange l'oblige à ne rien considérer comme son égal, et de n'imposer aucune loi, à part la sienne. Et puis, les paroles de Chrom trottaient toujours dans son esprit. La colère était plutôt adressée contre la "vie" en question. Et si Chrom avait raison ? Si Scylla était dans le tort et que la cause qu'elle défendait serait celle qui aurait causé le néant dans son "monde" ? Devait elle changer pour accepter Asuna et ne plus observer cette statue angélique avec ce regard flamboyant de haine ?


- Je sais ce qu'il me reste à faire... Désolé, Asuna...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: La face sombre de l'archange   Lun 4 Juil - 20:04

Le soleil de l'aube était à présent levé, et en même temps, le royaume prenait vie. La cité s'éveillait, tandis qu'une fine brise matinale soufflait sur le royaume. Malgré les événements d'hier, tout le monde semblait actif et tranquillement occupé à leurs affaires habituelles. C'était comme si l'action et les paroles de l'archange ne les avaient pas dérangés. En vérité, cela était le cas. Les archanges ne sont pas nouveaux dans la création, et de tout âge, ils ont toujours été absolus et acceptés par le peuple. L'action d'Asuna n'est pas isolée, et d'autres archanges ont déjà fait régner la justice de façon bien plus directe. C'est une des raisons pour laquelle au conseil ce matin, qui venait de nouveau de se réunir dans la salle de guerre, tout le monde semblait tranquille, sauf le commandant Krantz encore une fois, mais cela n'était pas étonnant, vu qu'il était très récent, dans la création. Asuna ne pouvait le blâmer directement, étant donné qu'il était un jeune légendien tout juste promu commandant, en partie grâce à son talent au combat. Bien qu'il ait sûrement moins d'un millénaire, il serait stupide de sous-estimer un membre du conseil. Ce n'est cependant pas le seul de l'élite d'Éternia à être jeune. On peut aussi compter le capitaine de Néphilia, Nevana, ainsi que la conseillère personnelle d'Asuna - remplaçant Lucy - Velvet, qui est également responsable des prêtresses divines, ou pour faire plus simple, les curateurs de l'armée d'Éternia.
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 

En plus de la présence de Velvet dans la salle ce matin, on pouvait également observer Tsubaki cette fois. A contrario, c'était Milla qui répondait absente. Peut-être était-ce dû à la discussion privée qu'Asuna a eue avec cette dernière la veille ? Quoi qu'il en soit, le reste des membres n'avaient pas changé, et tous attendaient sagement l'arrivée de la reine. On pouvait noter qu'Illia et Tsubaki semblaient toujours en froid, tandis que Chrom discutait avec Neltharion. Quant à Édéa, elle semblait occupée à lire plusieurs rapports, qui pour le coup, formait une plutôt grande pile pouvant décourager les plus envieux du statut du général valkyrie. Bref, tout le monde s'occupait en attendant la reine, et c'est d'ailleurs pendant cette attente que Tsubaki se rapprocha de Scylla tout en prenant la parole.

- Félicitation pour ta promotion, Scylla. J'ai cru comprendre que tu as déjà été de haut rang là d'où tu viens, et que tu as déjà dirigé des soldats. C'est une bonne chose je trouve, que tu es déjà un peu d'expérience dans ce domaine. Mais crois-moi, entre diriger une armée lambda et des valkyries, tu vas très vite voir la différence. J'espère que tu sais t'imposer, car une valkyrie peut vite devenir indépendante, si son supérieur n'est pas capable de la contrôler. Je te préviens d'avance, car en tant que capitaine, tu vas très vite avoir ta propre équipe sous tes ordres... Mais ne t'inquiète pas, rassura Tsubaki, tu n'es pas toute seule, je suis là si au début tu as quelques problèmes. N'hésite pas à me demander si tu as besoin, ça marche ?


Une fois que Tsubaki termina, ce fut Illia qui rejoignit la commandante, ainsi que la capitaine. Les deux femmes se regardaient rapidement, puis Tsubaki s'éloigna quelques instants plus tard, laissant Illia seule avec Scylla. Ce n'est qu'une fois avoir retourné son attention sur cette dernière qu'elle prit la parole à son tour :

- Salut, Scylla, j'ai quelque chose à te donner, je préfère le faire maintenant, avant d'oublier.

La reine des elfes tendit une feuille visiblement enfermée dans de l'ambre, ce qui rendait l'objet légèrement plus lourd qu'une feuille. À l'intérieur, on pouvait observer un petit cristal briller directement incrusté dans la feuille. La feuille d'ambre n'était pas plus grande qu'une main d'enfant, mais cela ne gâchait en rien la beauté de l'objet.

- C'est Leafa qui l'a fait pour toi, elle tenait absolument à te l'offrir, mais ne pouvant pas venir ici, elle m'a demandé si je pouvais le faire à sa place. C'est une feuille d'Yggdrasil, recouverte par de l'ambre. C'est très rare, vu qu'il n'y a que peu de personnes qui peuvent s'approcher de l'arbre des âmes. Néanmoins, cette petite construction elfique sert à apaiser l'esprit, grâce à sa liaison avec Yggdrasil, en plus de servir de porte-bonheur. Le petit cristal que tu vois briller est une larme d'Yggdrasil. Quand elle brille comme actuellement, c'est que ton âme est en paix, lorsque l'éclat diminue, c'est que l'âme faiblit, et lorsqu'il s'éteint, c'est que l'âme s'est éteinte. On ne l'appelle pas l'arbre des âmes pour rien, hein ?

Finalement, tandis qu'Illia discutait avec Scylla, la reine céleste arriva. Rapidement, la salle se rassemblait autour de la table, suivie d'un salut respectueux, rendu par la reine. Et, après cet interlude, elle prit la parole.

- Merci d'avoir de nouveau répondu présent aujourd'hui, j'espère que vous allez tous très bien et que la nuit vous a porté conseil. Sur ce, nous allons donc sans plus tarder reprendre là où nous nous étions arrêtés hier, à cause de certains parasites, expliqua la reine, d'une façon neutre, si vous avez néanmoins des questions ou diverses demandes à formuler, avant que je donne la parole à Chrom, c'est le moment.

Le silence qui résultait après les paroles de l'archange ne laissait aucun doute sur le fait que personne n'avait quoique ce soit à dire. Ce qui était le moment parfait pour laisser à Chrom le soin d'expliquer enfin qui était cette Elza. La reine fit donc un geste indiquant au prince de commencer, tandis qu'elle s'assit dans le même temps, laissant ce dernier se lever. Ce qu'il fit, et c'est toujours d'une façon détendue, neutre, ainsi que les bras croisés, qu'il commença à parler.

- Bon, comme préciser la veille, pour mieux que vous comprenez la situation et qui est Elza, je vais devoir détailler un peu plus précisément ce que j'ai déjà raconté la dernière fois, ainsi que de reprendre du début. Donc, pour rappel, il existe un artefact suprême qu'on nomme le Crystarium. Ce Crystarium est à l'origine de toute chose. Ainsi, avant la création, l'artefact divin a donné naissance à un monde qu'on nomme : le royaume des esprits, ou plus connu dans mon monde sous le nom d'El'Gaia. El'Gaia donc, s'est vite découvert une mission dans l'existence : celle de maintenir l'équilibre. Pour ce faire, un conseil rassemblant les plus puissants esprits fut mis en place, afin de parfaire leur mission. Finalement, comme raconté la dernière fois, ils découvrirent que certains esprits, des « élus », étaient capables de contrôler directement le Crystarium. Avec cette découverte, le conseil vu là une occasion de régler le souci qui les incombait, c'est-à-dire les créations aléatoires de l'artefact. Grâce à cela, ils allaient pouvoir être maîtres de toute chose et avoir un contrôle absolu. Ils se mirent donc à la recherche d'un élu, et parmi les prétendants, un seul sortit du lot, un petit esprit du nom de Drevas. Une fois décidé de qui allait devenir l'esprit qui serait le maître de l'existence, ce dernier fut formé dans ce but. Une fois l'âge atteint et la formation terminés, Drevas prit donc le contrôle de l'artefact divin, et devint par la même occasion le premier Origin. Je précise, entre parenthèses, que les esprits ne sont pas des êtres fantomatiques ou virtuellement réels, ils sont bel et bien « vivants », mais simplement issus d'un autre monde. Un monde unique, certes, mais un monde tout de même. Tandis que la création possède plusieurs destins, et donc des dimensions, le royaume des esprits lui est unique. Un El'Gaien est intemporel, il n'a aucun égal dans d'autres dimensions. Bref, c'était la petite parenthèse pour que vous compreniez mieux ce qu'est un esprit.

Chrom fit une courte pause, afin que tout le monde assimile ce qu'il venait de raconter, puis reprit la parole une fois qu'il estimait que c'était suffisant.

- La première mission de Drevas, sous les ordres du conseil, fut de donner à cet endroit qu'on appelle la « création » la possibilité d'évoluer, de grandir. Car, cet endroit, vide et désertique, était gigantesque, mais dépourvu de vie et d'évolution. C'est pour cela que dans un élan de « générosité », les esprits installèrent sur la création des artefacts divins, censés maintenir l'équilibre et fournir l'énergie nécessaire à cette dernière pour qu'elle évolue. C'est ainsi qu'est né l'Eldrit sur notre monde. Mais malgré tout cela, quelque chose empêchait la création d'évoluer, et ses habitants de vivre. Le conseil découvrit très vite la cause de cela. C'était une version noire de l'Eldrit, une version extrêmement néfaste, qui était abondante dans la création. Il fut donc décidé que la priorité était de réduire voire supprimer cette source de la création. Pour effectuer cette mission, Drevas fut désigné logiquement, et pour la mener à bien, il décida de se matérialiser directement sur la création. Il n'avait de toute façon pas le choix, étant donné que d'El'Gaia, les esprits n'avaient pas d'atteintes directes. C'est donc une fois sur la création, que Drevas commença la purge de cet Eldrit, mais aussi annonciatrice du début de la fin pour Origin. Car, bien que la mission ait été un succès, et que 90% de l'Eldrit sombre fut scellé, Drevas avait été exposé à des doses bien trop volumineuses pour qu'il en ressorte indemne. Mais le conseil ne prêta pas attention à ce détail, et même Drevas n'en parlait pas, pensant que cela allait passer. Mais plus les siècles passaient, plus le pauvre esprit souffrait et sombrait dans la folie. Bien que ses actions étaient encore assez contrôlées et stables, il montrait les premiers signes de sa chute, lorsqu'il décida de lui-même, sans l'aval du conseil, de façonner des êtres d'une puissance sans égal sur la création, afin de la gouverner par la terreur. Vu que l'évolution était en marche, mais les êtres de la création étaient bien trop volatils et ambitieux. Du coup, c'est ainsi que furent créés les premiers dragons. Mais à l'époque, les tout premiers dragons n'avaient pas de formes humanoïdes et étaient de véritables porteurs de mort. La création fut très vite mise à genoux face à ces puissances monstrueuses et cruelles. Le conseil comprit très vite que Drevas était devenu fou, après enquête, ils s'aperçurent qu'il était corrompu par l'Eldrit noir. La décision fut sans appel, et ce dernier fut banni à rester sur la création, loin d'El'Gaia, ainsi que de perdre son titre d'Origin. Mais, pour ce faire, pour qu'il perde son contrôle sur le Crystarium, il fallait un successeur. C'est comme cela que ça fonctionne. Ils se dépêchèrent donc de rapidement trouver un héritier, et par miracle, ils tombèrent sur un jeune esprit, pourtant très bas dans la hiérarchie d'El'Gaia, mais qui dégageait un potentiel aussi, voire plus élevé que celui de Drevas à l'époque, pourtant plus âgé. Son nom était Elwin, et ce dernier allait devenir le plus grand esprit de tous les temps, bien plus que ne l'était Drevas, et encore aujourd'hui, d'aucun esprit ne peut se vanter d'atteindre le niveau d'Elwin. Il était si exceptionnel, qu'il réussit à finir sa formation très tôt, et donc, devînt le deuxième Origin avant même l'âge requis pour cela. Mais il fallait se dépêcher de remplacer Drevas, donc ils n'avaient pas le choix...

… La première mission d'Elwin en tant qu'Origin, fut donc de mettre un terme à la menace que représentent les dragons, ainsi que Drevas. Pour ce faire, il décida de s'incarner lui aussi sur la création, et de façonner des êtres capables de rivaliser avec les dragons, sans pour autant instaurer la crainte. Mais il savait que pour vaincre un esprit comme Drevas ou des créations d'El'Gaia, il fallait la jouer intelligemment, et donc, il eut l'idée de créer des êtres possédant la puissance d'El'Gaia, mais pensant comme un être de la création. Avant de continuer, il faut que vous sachiez que pour « créer », il faut au préalable une quantité astronomique d'Eldrit pure, ainsi que des âmes volatiles. Mais Elwin avait une idée bien précise en tête, et ne pouvait utiliser des âmes aux hasards. Il soumit donc sa requête au conseil, qui n'était pas entièrement d'accord avec ce que demandait Origin. Après tout, il demandait une quantité astronomique d'énergie, en plus d'une âme El'Gaienne extrêmement puissante. Finalement, une des membres du conseil divin - qui était déjà très proche d'Elwin à l'origine - accepta de servir de réceptacle. Et donc, une fois décidé, Elwin créa la toute première création qu'on connaît aujourd'hui sous le nom de : valkyrie. Son nom était Symphonia, et représentait la première création incarnant la fusion entre El'Gaia et la création. Il ne fallut que très peu de temps, pour que Symphonia trouve, et inflige à Drevas une défaite tellement cuisante qu'on entendit plus parler de ce dernier pendant des millénaires. Malheureusement, il réussit à fuir, mais en attendant, il était vaincu. Peu après la défaite de Drevas, Elwin façonna trois autres valkyries, avec pour base d'exemple Symphonia : Liberia, Zenia et Arcana. Il ne fallut que ces quatre valkyries, et seulement ces quatre-là, pour défaire et réduire à néant ou forcer la fuite d'absolument tous les dragons de la création. Cela concluait la première mission d'Elwin, qui suite à ce succès, décida de façonner d'autres valkyries, de moindre puissance cependant, et qui serait sous le contrôle des quatre premières valkyries. Malheureusement, ce qu'Elwin n'a pas pensé, c'est que nous autres, êtres vivants, sommes ambitieux et avons tendance à toujours vouloir la guerre ou l'affrontement...

… C'est ainsi que les valkyries se déclarèrent entre elles la guerre, et s'affrontèrent pour diverses raisons. Elles étaient menées par la valkyrie Arcana, qui ne voulait plus être dans l'ombre d'Elwin et Symphonia, et qui avait décidé qu'elle voulait beaucoup plus. Elwin n'eut donc d'autres choix que de riposter, et cela se termina par la mort d'Arcana, qui fut tuée par Zenia, après un affrontement qui fit trembler la création. Mais ça ne se termina pas là, voyant les valkyries devenirs comme les dragons, le conseil ordonna à Elwin de supprimer ses créations, afin d'éviter un autre incident... C'est donc à contrecœur qu'il demanda à Zenia d'exterminer les valkyries restantes. Après sa mission accomplie, il lui demanda de s'exiler, ainsi que de supplier le conseil d'épargner Symphonia et Liberia, qui elles étaient sœurs, sur El'Gaia, comparé à Zenia qui n'allait recevoir aucun traitement de faveur. Cela fut accepté, et la mission d'Origin reprit son cours. Du moins, jusqu'au retour d'un être se faisant appeler Gul'dan. Il fut très vite découvert qu'il s'agissait de Drevas, qui revenait à la charge. Mais cette fois, ce n'était pas avec des dragons qu'il était revenu, mais des armées fait d'Eldrit noir, qu'il avait sûrement façonné pendant qu'il était encore Origin. Mais il avait façonné également autre chose, pendant ce temps, des choses qu'il a laissé évoluer, et qu'il a fusionné par la suite avec l'Eldrit corrompu... Et ces choses sont ce qu'on appelle les « titans ». Ils sont au nombre de quatre, mais leur nombre, tout comme les premières valkyries, n'est pas indicatif. Car, leur existence signait le début de la fin de mon monde... Aucune des armées de la création ne pouvait lutter face au titan. Et Elwin n'avait plus que deux valkyries avec lui. Il avait beau avoir supplié le conseil à l'époque de le laisser refaçonner des valkyries, ou d'autres armées, mais le conseil n'estimait pas cela nécessaire, et préféra laisser la création évoluer d'elle-même. Ce qui par ailleurs, bloquait également les décisions et le pouvoir d'Elwin en tant que décisionnaire sur la création. Il avait très vite été écarté pour laisser place à la politique et aux monarques légitimes prenants contrôle de la création. Après tout, Elwin n'était qu'un créateur, pas un roi. Ce laxisme misérable de la part des esprits et des vivants allait être responsable de tout ce qui va suivre...

Chrom semblait pour une fois, presque prendre une expression de colère, avant de continuer. C'était très bref, mais on pouvait même jurer qu'il ferma ses poings avec fureur, malgré ses bras croisés qui cachaient partiellement ses mains.

- La suite donc, est très simple, et n'a rien de surprenant. Les armées de la création ainsi que les royaumes tombèrent les uns derrière les autres, face à la puissance destructrice des titans et des dragons - que Gul'dan venait de ressortir en version corrompue - qui laissèrent que peu de chances aux vivants. Voyant la situation dégénérer, le conseil des esprits autorisa Elwin à de nouveau pouvoir façonner une armée de ce qu'il voulait, mais c'était bien trop tard. Et bien qu'il créa de nouvelles valkyries, ces dernières furent totalement impuissantes, face aux armées de Gul'dan. C'est donc dans un ultime recours qu'Elwin décida de confier, à certains élus, le pouvoir même d'El'Gaia, un pouvoir rendant l'être en question intemporelle et Tout-Puissant. C'était un pari dangereux de donner une telle puissance à un être, mais il n'avait plus le temps et le choix. C'est ainsi que furent donc créés les archanges. Le tout premier archange fut Symphonia, celle en qui il avait le plus confiance, et depuis, sa femme, entre parenthèses. Bref, Symphonia et Liberia furent toutes les deux rapidement dotés de ce pouvoir qui caractérise les archanges. Malheureusement, quand Symphonia arriva finalement face à Gul'dan, il lui était impossible de vaincre ce dernier, malgré sa supériorité. Il était devenu un être absolument titanesque, et un combat perdu d'avance pour la valkyrie archange qui allait très vite succomber. Pendant ce temps, Liberia elle, était tombée dans un piège et affrontait un titan... Elwin devait faire un choix, et choisit d'aller porter secours à sa bien-aimée, laissant ses sentiments prendre le dessus sur la logique, qui faisait qu'avec son aide, un titan aurait été vaincu facilement. Mais je pense qu'aucun d'entre nous ne peut blâmer son choix... Bref, Symphonia, aider par Elwin, forcèrent Gul'dan à prendre la fuite, mais le résultat de cette bataille eut un prix à payer, et ce prix était très cher. Bien que le titan ait été arrêté, car scellé par Liberia, cette dernière perdit la vie suite à ses blessures et le rituel. Il était clair que c'était perdu d'avance à présent, il n'y avait plus rien à espérer. Il ne restait qu'Elwin et Symphonia, capables d'affronter un titan, mais c'était bien trop risquer, et Gul'dan était bien évidemment plus prudent à présent, faisant en sorte que les titans ou ses armées soient bien plus protégés...

… C'est dans cette période, qu'Elwin décida de nommer d'autres vivants, archange. C'était un risque énorme, mais il n'avait pas le choix, il devait maintenir l'équilibre avec ce qu'il lui restait. C'est à cette époque donc que mon père fut sélectionné pour devenir un de ces êtres divins. Après tout, c'était un monarque défendant depuis le début Elwin dans les conseils de guerre, et le premier qui redoutait un laxisme trop mis en avant. Bon, j'aurais pu me réjouir que mon père fût un archange, si cela ne l'avait pas condamné quelques années plus tard. Puis, c'est ma mère qui succomba à un assaut des armées de Gul'dan sur le royaume où on vivait, afin de se venger de mon père... Je fus sauvé in extrémiste par Symphonia en personne, qui avec Elwin décida de me former, ainsi que m'élever. J'ai sûrement hérité de leur attention parce qu'Elwin se sentait coupable de la mort de ma famille, je ne sais pas... Bref, abandonnons quelques instants Elwin, et concentrons-nous enfin sur ce qui nous intéresse ici, suggéra Chrom, c'est-à-dire Kira. Vous vous souvenez de Zenia, la valkyrie à qui Elwin a demandé de s'exiler ? Bien cette dernière n'avait pas entièrement disparu de la création. En fait, elle avait trouvé refuge dans la partie qu'on appelle « l'ombre de la création ». Un endroit où les soleils ne brillent pas. Sauf que, elle n'était pas restée inerte pendant son exil. La vie suivant son cours pour cette dernière, elle est la seule valkyrie à avoir mis au monde quatre filles. Elle en a eu deux de son premier époux, et deux autres de son deuxième. Les deux premières filles de Zenia se nomment Selena, pour l’aînée, et Ulkina pour la sœur. Son deuxième mari lui, n'était pas n'importe qui, vu que c'était l'empereur d'un royaume connu sous le nom d'Astéria, qui était son propre nom : Ériole Astéria. De cette alliance, deux autres filles furent donc créées. La première se nomme Lunaria, et la deuxième Elza.

Finalement, Chrom dévoilait l'origine de cette Elza. Les réactions étaient assez furtives, la plupart étant concentrés sur le récit du prince, attendant la suite avec impatience. Du côté d'Édéa, on pouvait clairement sentir que cela la perturbait légèrement, ainsi que Tsubaki et Illia, qui étaient toutes deux assez subjuguées par ce que racontait Chrom. Elza était donc une des premières valkyries ? Cela faisait froid dans le dos d'imaginer que Kira venait d'une époque dépassant les frontières mêmes de la création où elles vivent actuellement. Cependant, si l'on se tournait du côté d'Asuna, elle semblait préoccuper depuis un petit moment, qui indiquait que ce n'était pas par la famille Astéria, mais bien avant dans le récit de Chrom. En fait, elle semblait bien plus concentrée lorsque le prince parlait d'Elwin, comme si ce dernier la fascinait. C'était impossible pour elle de dire ce qui se passait dans sa tête, mais plus elle pensait à cet Elwin, plus son cœur lui faisait mal. Elle ne montrait rien, et ne souffrait pas à proprement parler, mais cité cet Elwin avait déclenché en elle une sensation étrange, comme si son esprit réagissait à son nom. Enfin, suivant un petit interlude où Chrom laissait quelques secondes de répit, il reprit son histoire.

- Comme vous vous en doutez, que ces royaumes soient dans l'ombre ne change rien au fait qu'ils subissent également la pression de Gul'dan. Et finalement, bien le mal arriva jusqu'à cette zone. Comme la zone de lumière, ce lieu chuta aussi rapidement, voire bien plus vite en étant privé d'êtres comme Elwin ou les archanges. Seuls les royaumes gouvernés par Ériole tenaient tête à l'envahisseur. D'ailleurs, ce dernier tenait tellement tête, que Gul'dan décida en personne d'aller régler le souci. Voyant ses armées subir des défaites cuisantes sur Astéria, il se demandait ce qui pouvait bien lui résister. Il arriva donc sur les lieux, accompagné par un titan, histoire de ne pas faire les choses à moitié. La situation dégénéra très vite, et Ériole n'eut d'autres choix que d'affronter Gul'dan. Combat où l'empereur perdit la vie, évidemment, tandis que pendant ce temps, Zenia rejoignit son mari dans la mort, se sacrifiant pour protéger ses filles du titan et de Gul'dan. Mais une des filles décida de rester, il s'agissait de Lunaria. Sa sœur, Elza n'avait pas eu le temps de s'enfuir, et elle allait rapidement mourir. C'est ainsi que Lunaria ordonna à ses deux autres sœurs de fuir très loin et de ne jamais revenir. Bien que contre l'idée d'abandonner leurs demi-sœurs, elles n'avaient pas le choix, de toute façon elles savaient que Lunaria se sacrifiait pour le coup. Elle et Elza allaient mourir face à Gul'dan, c'était une évidence. Mais, bien que le résultat fût celui escompté, Lunaria avait réussi à infliger une blessure à l'esprit corrompu. C'était la première fois que Gul'dan subissait une blessure directe et physique, à tel point qu'il en devint complètement fou de ce qu'on raconte. Mais ce n'était pas qu'à cause de la blessure qu'il devint haineux, mais plutôt le refus d'accepter qu'une création d'Elwin ait pu le « surpasser ». Car, sans l'intervention d'un titan, Gul'dan allait certainement subir une défaite, face à cette valkyrie. Donc après tout cela, il décida, au lieu de détruire les deux valkyries insolentes, de les capturer, afin de les punir sûrement de façon plus durable... Cela lui donnait surtout une occasion de « trouver » ce qu'a de spéciale cette création d'Elwin et comment avait-il pu créer des êtres aussi parfaits. Suivant cette capture, on entendit plus parler de Gul'dan et des deux sœurs Astéria pendant plus d'un millénaire. Il est bien sûr inutile de dire qu'il est évident, connaissant le personnage, des atrocités qu'il leur a sans doute fait subir durant la longue, très longue détention dont elles étaient victimes...

… C'est pendant cette période que la plus grande décision de toute l'existence même des choses fut prise par le conseil des esprits. Voyant le résultat de leur ingérence, l'apocalypse dont ils étaient indirectement responsables, ils décidèrent de faire une chose improbable : abandonner cette « primo-dimension » pour en élire une nouvelle, une dimension parallèle de celle-ci où la création pourra recommencer à zéro, sans les erreurs de la première. Mais pour ce faire, il fallait une quantité démentielle d'Eldrit pure, ainsi qu'un nombre d'esprits incalculable... Un sacrifice bien trop grand pour El'Gaia qui doit toujours maintenir l'équilibre. C'est donc ainsi que les plus puissants esprits d'El'Gaia, les membres du conseil, décidèrent d'expier leur faute en se sacrifiant pour permettre le bon fonctionnement du plan. C'est donc après cela qu'il ne restait plus qu'Elwin, qui devint le roi absolu du royaume des esprits, et aussi de la nouvelle création. Pour ce faire, il devait évidemment directement abandonner celle où se trouvait son existence actuelle. Il n'eut d'autres choix que de faire ses adieux à sa bien-aimée, Symphonia, qui devait rester dans ma dimension, pour la verrouiller à jamais, et veiller à ce que Gul'dan ne sorte jamais de cette dernière. Après la disparition d'Elwin, Symphonia disparut à son tour quelques années plus tard. C'est donc moi, qui depuis avais grandi, qui pris la tête de la résistance, ou de la création restante, afin de m'opposer à l'oppresseur. Je refusais de capituler, d'abandonner, de laisser mon monde s'effondrer pour de bon. Alors, bien que c'était perdu d'avance, et que même nos créateurs nous ont laissés tomber, on tenait quand même bon face aux titans. Entre-temps, j'ai également été rejoint par Selena et Ulkina Astéria, qui elles, étaient surtout ici pour que je les aide à secourir leurs sœurs. Malheureusement, Selena perdit la vie contre un titan, et Ulkina fut la suivante, lorsqu'un titan avait finalement décidé de montrer son nez sur mon royaume...

- Attendez, coupa subitement Krantz, sans vraiment faire exprès et plus à cause du feu de l'action du récit, vous avez déjà vu et combattu un de ces titans ?

- Vu, oui, combattu ? Non... Il n'y a aucun affrontement possible face aux titans. Seule la mort est possible si l'on rencontre un de ces trucs. Et cette fois, ma survie je la devais à Ulkina... Un titan est un être d'une puissance bien au-delà l'imagination, ainsi que d'une grandeur faisant frémir même la plus vaillante des montagnes. Et aux dernières nouvelles, donner un coup d'épée sur une montagne, à part soulever un peu de terre, vous ferez pas vraiment grand-chose, n'est-ce pas ?

Le commandant semblait soudainement mal à l'aise, à l'image que venait de donner Chrom. Il se doutait que ces titans n'étaient pas dans la création actuelle et il ne pouvait nier qu'il en était plus que ravi. Cependant, la question qu'il se posait maintenant, comme pas mal des conseillés présents aujourd'hui, c'était justement : pourquoi ces derniers ne sont pas dans cette dimension actuelle ? Il se doute que condamner la dimension précédente n'a pas été un succès vu que Chrom est ici, ainsi que cette « Kira ». Du coup, il est évident que quelque chose a dû faire en sorte que le calme règne ici. Et justement, la réponse allait peut-être arriver, vu que le prince continua son récit.

- Bref, plus le temps passait, plus Gul'dan se faisait discret, aussi surprenant que cela puisse paraître. Jusqu'au jour où... on ne ressentait plus cette présence néfaste que dégageait Gul'dan dans la création. Bien que cela était étrange, il était inconcevable de tirer des conclusions hâtives sur une quelconque raison de la disparition de sa présence. Jusqu'au moment où l'on eut la confirmation que ce dernier était tombé, et que son armée était en déroute. J'avoue que j'avais du mal à faire la fête, vu que de toute façon, il restait toujours les titans, et mon monde était perdu, mais c'était quand même une épine en moins dans le pied. Cependant, je me demandais surtout à présent, « qui » a bien pu mettre un terme à la vie du premier Origin ? Là où même Elwin et les plus puissantes valkyries de l'époque ont échoué ? Je n'eus pas ma réponse tout de suite, mais quelques mois plus tard, c'était un titan qui tombait, et un autre, puis finalement, le dernier suivit ses frères quelque temps plus tard. Je ne découvris que quelques années plus tard que l'être qui était responsable de tout cela se faisait appeler « Kira ». Puis, après quelque temps, Kira disparut à son tour. Ce n'est que plusieurs siècles plus tard, que j'eus la visite de l'archange Tyrael, qui me raconta toute l'histoire que je vous raconte aujourd'hui, ainsi que de l'identité qui menace votre « création » actuelle. J'appris par la suite, de sa bouche, que Kira répondait visiblement sous le nom d'Elza, et que c'est parce qu'elle venait de mon monde, que j'ai été appelé par Tyrael pour venir ici même... Bien que je ne voulais pas abandonner mon monde, il était détruit, sauvé, mais détruit. Alors, j'ai accepté sa mission et donc le fait que je sois là aujourd'hui.

Chrom en avait terminé, enfin, tout était clair. Et maintenant que le récit était terminé, plusieurs réactions étaient observables. D'un côté, il y avait ceux qui parlaient entre eux à voix basse, comme Tsubaki et Illia qui pour le coup se parlaient de nouveau, échangeant sur ce qu'il venait de se raconter, puis Asuna de l'autre, qui elle était toujours aussi silencieuse et mystérieusement pensive, ne prêtant absolument aucune attention au reste de la salle. Ce fut Édéa qui reprit la parole en questionnant directement le prince, suite à son récit.

- Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans votre récit, prince Chrom. C'est le fait que Kira soit notre ennemie. Si l'on suit votre histoire, ça n'a aucun sens qu'elle veuille nous faire défaut. Cette Elza a déjà supprimé son bourreau ainsi que ces « titans » non ? Ah moins qu'il y ait quelque chose que vous ne nous avez pas encore dit ?

- Oui votre raisonnement se tient, mais en fait, il faut penser comme moi ou toute personne venant de mon monde. C'est-à-dire d'avoir été abandonné par les esprits et nos protecteurs, livrés à nous-mêmes, face à des êtres contre qui nous ne pouvions rien. Si l'on se met à la place de notre chère Kira, donc Elza, elle a subi moult souffrances indescriptibles pendant plus d'un millénaire, tout en se sachant abandonner. Alors, en partant de son point de vue, elle doit tenir pour responsable les esprits, ainsi que les archanges, de l'avoir abandonnée aux mains de son bourreau. Cependant, c'est pour cette raison que j'ai conseillé à Asuna de concentrer son attention sur les esprits et Maxwell. Car je pense qu'ils sont actuellement bien plus actifs et dangereux qu'Elza.


- Hum, je comprends oui, en effet, on parle d'une vengeance globale vue sous cet angle...

- Je sais que je ne devrais pas, s'exclama Krantz de façon gênée, mais je ne peux m'empêcher de ressentir de la peine pour cette Elza... J'ai du mal à imaginer quelqu'un résister ne serait-ce que quelques semaines à pareille souffrance, alors plus d'un millénaire de torture... Son esprit doit être en miettes... Ce ne serait pas étonnant qu'elle ait perdu la tête, non ?

- En fait, commandant, pour ceux et celles qui l'ignorent, une valkyrie ne peut pas être corrompue, ou perdre le contrôle de sa personne. Son esprit sera toujours lucide et valide. Absolument TOUT ce que fait une valkyrie, elle le fait en tout état de conscience. C'est ce qui rend les valkyries si « parfaites ». Ce sont les seuls êtres dans l'existence à pouvoir résister à la corruption de l'Eldrit noire. Vous en avez une preuve ici même avec le commandant Tsubaki, qui même si cela lui est fatal, elle est encore totalement rationnelle, enfin j'imagine ?

- Très drôle, s'exclama Tsubaki en réponse au prince, je peux devenir irrationnelle si vous voulez, hum ?

- Voilà, l'exemple parfait de ce que je voulais montrer. Une valkyrie peut vous tuer, mais c'est elle-même qui le décidera. Merci, commandant.

Illia ne put s'empêcher de pouffer de rire, ce qui exaspérait légèrement Tsubaki qui lui lança un regard plutôt noir. Mais on sentait déjà que les deux meilleures amies étaient déjà moins en froid. Visiblement, ce récit les avait rapprochées, peut-être dû au fait de devoir digérer un tel scénario à deux était plus facile. En tout cas, Asuna de son côté ne disait toujours rien et restait discrète et encore silencieuse. En fait, elle semblait même ailleurs, clairement.

- Bien, je vous ai raconté tout ce qu'il y a à savoir, et ce que je sais. Si vous avez des questions ou autres, n'hésitez pas, j'y répondrais du mieux que je pourrais...

- Qu'est devenu Elwin, questionna Asuna, sortant de son silence, vous avez dit qu'il était venu sur cette dimension, mais où est-il et pourquoi il n'est plus là ?

- Je l'ignore, répondit le prince, tout ce que j'ai su de la bouche de Tyrael, c'est qu'Elwin a disparu subitement pour protéger quelque chose de très précieux... Quelque chose pour laquelle il aurait donné sa vie...

- Ce n'est pas censé être le deuxième Origin ? s'exclama Tsubaki. Celui désigné selon votre récit à maintenir l'équilibre ? Il y avait quelque chose d'encore plus important que ça à ses yeux ?

- Bien, au vu de sa non-présence parmi nous, j'imagine que oui. Cette chose comptait plus pour lui que la création elle-même, ou sa mission, visiblement. C'est tout ce que je sais sur le destin d'Elwin...

- C'est effrayant tout de même, de savoir que notre ennemi, Kira, a surpassé ce Drevas, ainsi que les titans que vous décrivez comme invincibles...

Cette fois c'était Velvet, la conseillère d'Asuna, qui exprima son avis, ou plutôt ses doutes, quant à une victoire probable face à une personne telle que Kira. Il était clair dans sa question qu'elle voulait dire que c'était perdu d'avance, lutter contre quelque chose qui a dépassé même le plus puissant des esprits. Et d'ailleurs, personne n'eut à redire sur son intervention, elle avait dit tout haut ce que le conseil pense tout bas. Maintenant que le puzzle était complet, la situation était devenue bien plus alarmante. Et étrangement, la présence de Chrom devenait comme rassurante pour certains qui doutaient encore de ce dernier. Après tout, ayant lui-même survécu à un titan et à son monde, il représentait, pour le commandant Krantz par exemple, un allié de taille, c'était évident. Ce qui était également intrigant à présent, c'était jusqu'où va son niveau ? Il est facile d'en déduire que les quatre sœurs Astéria étaient les plus puissantes valkyries restantes dans sa dimension, et pourtant, deux d'entre elles ont sollicité son aide. C'était la question que se posait Édéa intérieurement, mais qu'elle n'extériorisa pas. Après tout, c'était peu important pour le moment, c'était évident que le prince était un allié. Même si du coup, elle se demandait si ce Chrom n'était pas en vérité bien plus puissant qu'il ne le laisse percevoir, voire même surpassant l'actuel archange « absolu ». Quoi qu'il en soit, l'absolu en question était retourné dans son silence, visiblement toujours perturbé par quelque chose. Ce nom, Elwin, avait déclenché chez Asuna une réaction inattendue. C'était des sentiments étranges qu'elle n'expliquait pas, mais elle avait une envie soudaine de le rencontrer, lui parler, ou ne serait-ce que l'apercevoir. Mais c'était surtout le fait qu'elle ressentait de l'admiration pour ce dernier qu'elle n'expliquait pas. Ce n'était pas son genre, d'admirer quelqu'un, mais cet Elwin, elle l'admirait, même sans le connaître. Cela pouvait être logique, après tout, c'est l'être le plus éminent qui n'ait jamais existé, et en partie grâce à lui si la vie existe encore aujourd'hui. Mais pour elle, c'était une autre forme d'admiration qu'elle était incapable de décrire...

- Bon, d'autres questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: La face sombre de l'archange   Mer 6 Juil - 17:39

Le lendemain matin, le conseil dut se réunir une nouvelle fois pour reprendre là ou il fut interrompu. Scylla était arrivé à l'heure, voire même en avance, étant donné qu'elle était restée dans la cour du palais toute la fin de soirée, et qu'elle était déjà parée pour y participer. Elle ne montrait néanmoins aucun signe d'épuisement, malgré ce qui la tira du lit et qui avait quelque peu brouillé son esprit. En effet, des nuits blanches, elle en a connu un bon paquet, et pas seulement à cause de ce genre de cauchemars qui deviennent de plus en plus fréquents, mais plutôt car depuis toujours, elle n'a jamais trop vu l'intérêt de dormir, cela était une perte de temps, et elle préférait passer ce temps en question à fortifier son corps et son esprit.

Arrivée à la salle du conseil, elle prit soin de saluer le groupe au grand complet, mais après cela, elle se posa dans un coin, et ne conversa avec personne. Cela n'était pas dû à un manque de volonté de s'intégrer avec ses nouveaux "collègues", mais elle ressentit une légère impression d'être seule, différente, voire transparente. Elle vit que rien ne semblait perturber le conseil, pas même la brutale intervention d'Asuna face à Kasumi. C'est ainsi qu'elle préféra ne parler avec personne, elle n'avait aucune envie de parler de ses craintes qui ont hanté sa nuit à des personnes qui semblaient habitués à ce genre de moments. C'était avec Asuna, et Asuna seule, qu'elle voulait tout révéler, incluant une certaine décision de sa part qui pourrait sans doute provoquer déception ou colère parmi ses nouveaux alliés.

Les bras croisés, le pied gauche appuyé contre le mur, elle patienta, silencieuse, que sa "soeur" apparaisse pour qu'enfin, elle en sache plus sur Elza, et éventuellement sur Chrom qui l'avait beaucoup intriguée également. Elle aperçut également, pendant cette petite séance d'observation, que Milla manquait à l'appel. Scylla comprit que cela devait avoir un rapport avec la fin du conseil de la veille, ou Asuna demanda à cette dernière de rester. Son observation et sa réflexion furent néanmoins interrompues par quelqu'un qui décida d'engager la conversation avec la valkyrie Nirvit. C'était Tsubaki. Même si Scylla ne le montra pas, elle était plutôt ravie de la revoir. Après le récit d'Illia, et même à la fin de sa mission qui se conclut par le sauvetage de Leafa, Scylla éprouvait un profond respect pour elle, même si la première approche était quelque peu... particulière. Tsubaki félicita cette dernière pour sa montée en grade si rapide. Elle en profita pour la prévenir que gérer des valkyries n'était pas la même chose que des soldats lambda. Cela, Scylla s'en doutait que trop bien. Elle conclut en lui proposant son aide si son rôle de capitaine lui poserait la moindre difficulté.


- Merci beaucoup. Je ne manquerai pas de venir vous voir en cas de besoin.

Scylla avait répondu cela avec un air neutre, puis ne poursuivit pas. Ce n'est pas que Tsubaki dérangeait la nouvelle capitaine, mais en ce matin, elle ne ressentait vraiment aucune envie de parler. Déjà, parce qu'elle avait peur de déclarer à Tsubaki sa légère réticence envers son nouveau rôle, ainsi qu'elle était persuadée qu'elle n'était pas prête à diriger une telle troupe. Elle se retint et espérait que Tsubaki n'engage pas trop une longue conversation avec cette dernière. Mais l'arrivée d'Illia fit doucement repartir la générale. Scylla comprit que les deux femmes étaient encore sous tension. La reine elfique, quand à elle, semblait vouloir offrir quelque chose à la Nirvit. Il s'agissait d'une feuille provenant d'Yggdrasil, l'arbre des âmes. Elle était recouverte par de l'ambre et avait, en son sein, un cristal lumineux qui était une larme d'Yggdrasil. La larme servirait de lien avec l'esprit de Scylla, en plus de servir de porte bonheur. A cet instant, Illia parvint à décocher un sourire plein d'émotions chez Scylla. Ce n'était probablement pas parce que le présent pouvait apaiser l'âme par "magie", mais rien que de voir ce mignon petit cadeau préparé par les soins de Leafa, suffisait à lui redonner un léger baume au coeur.

- C'est magnifique. Elle a du y mettre tout son coeur pour confectionner ça. Je ne suis pas prête de m'en séparer. Vous remercierez Leafa en précisant bien que cette feuille me fait vraiment très plaisir.

Après cette petite minute qui réchauffa l'âme de Scylla, Asuna apparut. Sans perdre de temps, elle reprit immédiatement là ou le conseil de la veille fut suspendue, et donna donc la parole à Chrom. Pour commencer, Chrom décida de revenir aux origines même de la création en citant un artefact précisément: le Crystarium. Cet artefact était originaire de toute chose, mais de manière aléatoire, dont la naissance d'un monde nommé El'Gaia, ou monde des esprits. Les esprits avaient pour mission de maintenir l'équilibre dans toutes les apparitions propagées par le Crystarium. Pour cela, les esprits nommèrent un "élu" qui avait le pouvoir de gérer le Crystarium, du nom de Drevas, soit, le premier Origin. Rien que pour Scylla, déjà attentive au récit, l'appellation Origin suffisait pour qu'elle considère ce Drevas comme l'incarnation d'un être au dessus de tout.

Chrom enchaîna avec, maintenant, la création de l'Eldrit, censé aider Drevas dans sa mission de créer la vie dans la création encore désertique et sans vie. Mais déjà, un premier inconvénient survint. L'Eldrit noir avait déjà posé son empreinte, et constituait une menace. Drevas fut nommé pour se débarrasser de cette source d'énergie corrompue. Et cette mission tourna visiblement au drame. Le principal concerné fut corrompue par cette source d'Eldrit noire, et créa les dragons, ce qui causa une vague de terreur. Cela résulta à son bannissement, pur et simple. Un successeur du nom d'Elwin fut nommé, afin de rompre le lien entre Drevas et le Crystarium. Le second Origin, pour éradiquer les dragons, dut créer également d'autres êtres vivants dans la création, mais pour ce faire, il devait sacrifier de l'énergie et utiliser un esprit comme réceptacle. Cela donna naissance au premier être humain, du nom de Symphonia, et il s'agissait d'une valkyrie. Scylla commença à vraiment boire chaque mot de Chrom à ce moment. Elle apprit enfin toujours plus sur sa race maternelle, et n'imaginait pas que les valkyries étaient les premières créations, façonnées par Origin. Tout cela la fascinait et nourrissait sa soif d'apprentissage.


Il fut ainsi peu de temps pour que Symphonia éradique Drevas, et que le second Origin invoque d'autres valkyries pour éliminer les dragons du premier. Malgré tout, Drevas parvint à fuir, mais la paix semblait revenir, du moins, cela était provisoire, et la suite du récit surprit Scylla. Les toutes premières valkyries, crées par Origin lui-même, s'affrontèrent lors d'une guerre causée par l'ambition de ces dernières. A cet instant précis, Scylla réalisa, que c'est visiblement quelque chose d'inné, chez les valkyries, voire même chez tout être vivant, de créer guerre et violence pour une simple ambition. Cela se conclut, par ailleurs, par la mort d'Arcana, et l'exil de Zenia.

Après cela, la paix ne revint pas pour autant. Drevas revint à la charge, sous le pseudonyme Gul'Dan, mais avec des armes bien plus efficaces, c'est à dire, des titans, et selon Chrom, c'est cela qui mena son monde à sa perte. Personne n'était en mesure d'arrêter ces titans, et pire que tout, Elwin n'était pas autorisé à façonner de nouvelles valkyries pour lutter contre les titans, le conseil avait décidé de laisser la création se débrouiller. Et donc, voilà ce qui créa le chaos dans tous les royaumes de la création. Scylla comprit ce que Chrom voulut dire la veille, sur le coup, en parlant de laxisme. Quoi qu'il en soit, après avoir eu l'autorisation un peu trop tardive d'envoyer de nouvelles valkyries, Elwin décida d'aller encore plus loin et de créer une nouvelle race en puisant directement dans l'énergie même d'El Gaia. Cela donna donc naissance aux premiers archanges. Symphonia et Liberia devinrent ainsi des archanges, mais même avec ce nouveau pouvoir, tout n'était pas joué d'avance. Symphonia eu, malgré tout, besoin d'Elwin pour défaire Gul'Dan, malgré qu'il ait pu fuir encore une fois, et Liberia dut se sacrifier pour sceller un seul et unique titan. Rien que cette réalité pouvait donner la chair de poule à Scylla, qui considérait Asuna comme l'être le plus puissant qu'elle a connu, et que même un archange ne pouvait pas tout régler, en fin de compte.

La suite concernait enfin Chrom. Elwin continua de nommer certains élus pour les faire évoluer au rang d'archange, dont le père de ce dernier, mais ceci causa sa perte. Sa mère fut également tuée, et donc, Origin prit Chrom sous son aile. Après ce rapide aparté à son sujet, Chrom changea de bord et revint sur la valkyrie Zenia, qui a repris son existence dans l'ombre de la création. Elle donna ainsi naissance à quatre filles, dont, enfin, la fameuse Elza. Cependant, ce royaume des ombres n'était pas épargné par Gul'Dan, et ce dernier décida lui même d'attaquer le royaume d'Asteria, en embarquant un titan avec lui. L'empereur d'Asteria affronta Gul'Dan, et mourut, alors que Zenia, sa femme, suivit son époux dans la tombe juste après. Quand aux quatre filles, deux parvinrent à s'enfuir. Les deux autres, Lunaria et Elza, étaient restées en pleine bataille, mais alors que le destin des deux filles allait être scellé, Lunaria parvint, miraculeusement, à blesser Gul'Dan. Cette blessure fit perdre tellement la tête à ce dernier, qu'au lieu de tuer les deux filles, il les captura, probablement pour les torturer et les faire souffrir. Rien qu'imaginer ces deux valkyries subir moult douleurs des mains de Gul'Dan pendant un millénaire mettait Scylla profondément mal à l'aise.

Pour la suite, la catastrophe étant allé beaucoup trop loin, les esprits décidèrent d'abandonner cette dimension pour en créer une nouvelle. Les esprits, durent, d'ailleurs, se sacrifier pour que cela soit réalisable. Il ne restait plus qu'Elwin pour gérer cette nouvelle forme de la création, tandis que Symphonia dut rester dans la primo dimension originelle pour sceller cette dimension et Gul'Dan à tout jamais. Chrom, quand à lui, dut survivre face aux titans, et il parvint seulement grâce à l'aide, puis au sacrifice des deux soeurs Asteria qui étaient parvenus à fuire lors de l'assaut de Gul'Dan. Il conclut en insistant sur l'impossibilité d'affronter un titan, suite à une question du commandant Krantz. Pour finir, Chrom déclara enfin comment la menace Gul'Dan, ainsi que celle des titans, s'achevèrent. Et cela n'était l'oeuvre que d'une seule et unique personne: Kira. Scylla était à deux doigts de bondir de sa chaise. La menace actuelle de sa dimension était parvenue à vaincre ce qu'Origin lui même ne pouvait accomplir, en plus des archanges ? Cela constituait pour elle un bilan bien pessimiste, au sujet de ce qui menace la création actuelle. L'archange Tyrael, expliqua à Chrom que Kira voulait la perte de la dimension actuelle, et il reçut donc la mission d'intervenir ici, expliquant donc sa présence dans ce monde. Après cela, le récit sembla s'achever.


Scylla tenta de dissimuler ses craintes toujours plus profondes. Elle était même proche du désespoir, ce qui n'arrangeait pas ses doutes du à la veille. Elle pensait même que l'attitude d'Asuna était complètement nécessaire au final, suite aux atrocités du récit de Chrom. Elle fixa d'ailleurs quelques secondes sa soeur de coeur qui semblait extrêmement pensive, un peu trop même. Quoi qu'il en soit, pendant ce léger malaise, elle écouta néanmoins Edea parler à son tour, ne comprenant pas pourquoi Elza souhaite tant la perte de la dimension actuelle, et Chrom répondit qu'elle devait probablement se sentir abandonnée par les esprits et les archanges, cela expliquerait donc son désir de vengeance absolu. Krantz, quand à lui, semblait ressentir de la peine pour Elza, pensant qu'elle devait sans doute devenir complètement folle suite à ce millénaire de souffrance.  Scylla pensait la même chose, mais Chrom rétorqua que Kira devait sans doute être parfaitement consciente de ses actes. Une valkyrie étant conçue pour représenter la "perfection", elle ne peut pas être corrompue et connaître la folie. Pour Scylla, cela ne changea rien au fait que cette "perfection" souhaitait quand même quelque chose de bien malsain.

Chrom avait fini, et demanda au conseil si ils avaient quelques questions à poser. Asuna parla enfin. Elle demanda à Chrom ce qu'était devenu Elwin. Scylla comprit que c'est Elwin qui rendait si pensive sa cousine, mais... pourquoi ? Bref, Chrom répondit que ce dernier avait disparu. Selon Tyrael, il s'éclipsa du jour au lendemain pour effectuer quelque chose de plus important à ses yeux que le contrôle de la nouvelle création. Chrom demanda si quelqu'un avait d'autres questions. Un léger silence tomba dans la salle. Scylla hésitait à prendre la parole, mais finalement, elle avait besoin de ressortir ses troubles, au sujet de cette réalité absolument chaotique raconté par le conseiller.


- Merci, en tout cas, conseiller Chrom, pour avoir pris le temps de nous raconter cette histoire quelque peu... pessimiste. J'étais loin d'imaginer que derrière Kira se cachait une réalité aussi sombre. Ainsi, même ceux qui existaient aux tout débuts de la création ont commis des erreurs qui ont plongés votre monde dans un abîme sans issue. Les esprits étant trop laxistes, les valkyries, censées être parfaites, se déclaraient la guerre dès le tout début, et même les archanges, symbole de l'absolu, n'ont pas pu terrasser le produit de l'Eldrit noir. Tout cela est bien inquiétant... Cela prouve surtout que depuis le tout début, le destin de la création et des êtres humains est celui de la guerre et de la destruction. La création n'a vraiment pas le temps de souffler...

Scylla, pourtant dépitée, avait dit cela d'un ton neutre pour ne pas montrer une image d'elle trop faible au conseil. Elle marqua une courte pause, puis reprit.

- Je comprends en tout cas mieux notre ennemie. J'en ai parlé à Milla, mais Kira, ou plutôt Elza, semblait réellement en vouloir aux archanges, et pas seulement. Elle ressentait de la colère contre les valkyries, elle me l'a bien confirmée quand je l'ai rencontrée sur Atrium. Elle m'avait également montrée une vision, ressemblant à une illusion cauchemardesque, en expliquant que c'est ce genre d'atmosphère qu'elle a connu jusqu'à présent. Je suis également persuadée, tout comme vous, commandant Krantz, que Kira est une sorte de victime, qui ressent un profond désir de vengeance.

La valkyrie écarlate offrit au jeune commandant un mignon petit sourire avant de reprendre.

- Néanmoins, cela ne change rien au fait qu'Elza semble bien plus dangereuse que la menace de votre monde, conseiller Chrom, pour avoir pu terrasser son bourreau. Et avec ça, ainsi que la présence d'Eldrit noir également dans notre dimension, je redoute que nos efforts s’avéreront vains. Même si vous nous avez prévenus encore à temps, pensez vous que nous pouvons encore échapper a ce destin obscur qui semble inévitable ? Croyez vous qu'Elza risque de devenir une nouvelle "Gul'Dan", dans un sens ? Et si c'est le cas, pensez vous que la vaincre... changerait vraiment le destin de la création ? Car depuis votre récit, j'ai vraiment ce sentiment qu'on ne peut échapper à un chapitre obscur que même Origin, le gardien de notre dimension, n'a pu éviter.

Scylla laissa Chrom répondre avant d'enchaîner sur une ultime question, qui, cette fois, la tenait à coeur depuis la veille.

- Autre chose. Parmi toutes les erreurs effectuées dans votre primo dimension, pensez vous qu'il aurait été possible qu'il y'en ait eu également lors de la création de la nouvelle dimension ? Je pose cette question, car je voulais rebondir, hier, sur la remarque d'Asuna au sujet de mon monde qui semble privé d'énergie, mais une certaine interruption m'oblige à le demander maintenant.

Scylla observa le reste du conseil, pour voir si sa question allait engendrer des réactions.

- Je sais bien que ce n'est pas le moment, ni l'endroit pour m'en assurer, mais sachez que c'est important pour moi de tout connaître sur le monde ou j'ai vécu, aussi loin que vont mes souvenirs, avant de le... quitter pour de bon. Bref, pouvez vous me confirmer, conseiller Chrom, si j'ai grandi au beau milieu d'une... "erreur".

La dernière parole de Scylla avait été dite avec un ton légèrement vénéneux, mais en même temps, c'était normal. Savoir qu'on aurait vécu dans un monde oublié et erroné peut troubler n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: La face sombre de l'archange   Lun 18 Juil - 15:48

Une fois le récit terminé, et quelques questions de la part des conseillers, ce fut au tour du nouveau capitaine de prendre la parole. Visiblement, elle semblait en déduire que la guerre est le seul chemin possible pour la création. Cela était peut-être un peu trop prématuré, mais c'était pour l'instant la triste réalité, au vu de l'histoire. Si effectivement un monde en paix peut exister, alors il n'a pas encore montré le bout de son nez. Du coup, aucune personne dans la salle ne pouvait être en désaccord direct avec cette fatalité avouée par la valkyrie. Ensuite, elle enchaîna sur le fait qu'elle comprenait mieux cette Elza, et qu'elle était du même avis que le commandant Krantz. C'est-à-dire que la capitaine voyait elle aussi Kira comme une sorte de victime criant vengeance. D'ailleurs, le commandant se mit à rougir légèrement lorsque la valkyrie lui esquissa un sourire, ce qui n'avait pas échappé à sa voisine Nevana qui ne put s'empêcher de sourire à son tour. Malheureusement, l'ambiance était toujours assez tendue malgré cela. Car le récit était apocalyptique et n'annonçait absolument rien de bon. Une fatalité que la valkyrie pointa une fois de plus du doigt, en craignant que Kira soit finalement bien trop forte et puissante, pour réussir quoique ce soit contre elle, malgré être prévenu. Enfin, elle fit par d'une autre crainte, qui cette fois était celle que cette Elza devienne une seconde « Gul'dan ». Suite à ces questions, Chrom prit finalement la parole, afin de répondre au jeune capitaine en proie aux doutes.

- Effectivement, commença le prince, il y a peu d'espoir que nous réussissions à régler tout cela. Cependant, rien faire ne serait pas beaucoup plus utile, croyez-vous pas ? Savez-vous ce qui m'a poussé à combattre, capitaine, dans ma dimension ? Bien, au risque d'étonner, ce n'est pas l'espoir. J'ai appris que l'espoir n'est qu'une illusion permettant de fuir la réalité. Une réalité qui finit toujours par nous rattraper, et qui se transforme en désespoir. Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a qu'avec l'espoir, qu'on peut en arriver au désespoir. Si c'était l'espoir qui m'avait poussé à affronter les titans, Gul'dan, ainsi que ses copains, j'aurais déjà sombré dans le désespoir depuis des millénaires. Non, ce qui m'a fait affronter la réalité, ce qui m'a dressé face à des ennemis que je savais invincibles... c'est la haine.

Soudainement, l'aveu du voyageur dimensionnel fit tiquer une grande partie du conseil. Après tout, se servir de la haine pour avancer, et en venter les mérites, c'était peu courant, mais surtout intrigant. Ce type tout calme et passif cacherait une haine intérieure ? C'était fort possible, ne serait-ce que par son histoire où il était directement impliqué, mais de là à penser qu'il avance que grâce à sa haine, c'était quelque peu perturbant. Heureusement, le prince continua son récit assez rapidement.

- Je peux comprendre que cela vous étonne, ici, mais comme d'habitude, il faut se mettre à la place de ceux de ma dimension. Il ne nous reste plus rien, plus « d'espoir », plus de famille pour la grande majorité des survivants. Alors, quand on a été abandonné à notre destin par Elwin et les esprits, au lieu de sombrer, je me suis levé et repris le flambeau, uniquement parce que j'avais la haine et une colère inconsolable. La haine, contre les titans qui m'avaient tout volé, et la colère, contre les esprits et les archanges, qui nous ont abandonnés. C'est avec ces deux sentiments que je me suis battu, ainsi que tous ceux qui tenaient debout, lorsque tout était perdu. Et, pour allez plus loin, je dirais qu'Elza a sans doute le même esprit que moi à l'heure qu'il est, à la différence, que son vécu lui a fait prendre un chemin différent. Qui sait, si c'était moi qui avais hérité de son destin, peut-être qu'aujourd'hui ce serait moi, Kira, et votre ennemi... Kira a sans doute une haine, et une colère bien plus tenace et profonde que n'importe qui dans ma dimension ou celle-ci actuelle. Cependant, pour répondre à la question sur le fait qu'Elza devienne une sorte de Gul'dan, il n'y a aucune chance. Je n'ai personnellement jamais connu les deux sœurs Astéria, seulement les deux autres. Mais je connais comment fonctionne la mentalité de mon ennemi, ainsi que de mon monde, et Elza, ne fait pas exception. Comme je l'ai dit, son évolution est logique, quand je regarde les faits. Mais sa haine n'est dirigée que vers ce qui pour elle, est responsable de son malheur. Donc les esprits pour commencer, qui sont autres que ceux qui l'ont fait souffrir. Après tout, Gul'dan était Origin, avant d'être celui que nous connaissons aujourd'hui. Ensuite, les archanges, tout simplement parce que Kira doit estimer qu'ils sont responsables de son abandon, et d'avoir été impuissant, face à leur devoir. Enfin, en ce qui concerne les valkyries, elle doit tenir responsable ces dernières de tout ce qu'il s'est passé. Après tout, si Arcana n'avait pas déclenché une rébellion et une guerre, la mère d'Elza, Zenia, n'aurait jamais eu à tuer une de ses sœurs, et n'aurait pas non plus été banni pour fuir son jugement. Kira doit penser que si les quatre primo valkyries seraient resté ensemble, comme au début, alors le destin aurait certainement été différent. Et elle n'a pas tort. Après tout, sans cet événement, Elwin n'aurait pas eu besoin de détruire ses créations. Les quatre plus grandes valkyries de tous les temps seraient ensemble, contre un ennemi commun, et les titans, ainsi que Gul'dan n'aurait sûrement jamais tenu, face à de tels adversaires... Mais à la place, une des primo valkyrie est morte, une autre a été banni, et Elwin a du se débarrasser de ses créations... Finalement, on peut très bien se dire que cette Arcana est l'unique responsable d'absolument tout ce qui s'est passé, suite à ses ambitions incontrôlées. Donc, indirectement, Kira doit penser comme tel, et tenir les valkyries pour responsable du destin de notre monde... Enfin, tout ça pour dire qu'il y a peu de chance que Kira soit aussi dangereuse que Gul'dan. Bien qu'elle soit un danger, je ne pense pas qu'elle menace directement la création, ou qu'elle finirait par devenir responsable d'une nouvelle apocalypse. Tout ce qu'elle veut, c'est calmer sa haine et sa colère, sûrement...

Chrom sembla une nouvelle fois indiquer que Kira n'était pas une ennemie si prioritaire, dans sa réponse. Après tout, il était vrai qu'en entendant le précédent récit, ainsi que cette réponse, que cette Elza n'était pas une menace directe pour la création, mais plus pour ceux qui la dirige. Du moins, c'était le ressenti de quelques membres du conseil comme Krantz, par exemple, qui ne pouvait s'empêcher de continuer à voir cette Kira comme une victime. Cependant, en voulant détruire les rouages qui dirigent la création, cela amènera fatalement au chaos, et c'est sans doute pour cette raison qu'il faut tout de même l'arrêter, et qu'elle est désignée comme un ennemi. Ça, c'était ce que pensait Edéa et ce qu'elle en conclut en réfléchissant au récit et aux explications sur Kira. Elle prit toutefois la parole, afin de poser une question qui lui était venue à l'esprit précédemment, et qu'elle n'arrivait pas à expliquer...

- Si je puis me permettre, j'ai une question qui me tourne dans la tête depuis tout à l'heure, lança donc la général, c'est au sujet de cette Elza justement. Vous dites que vous ne l'avez jamais vue, et qu'elle vient de votre dimension. De ce fait, Tyrael n'aurait jamais pu la connaître non plus, n'est-ce pas ? De plus, votre dimension n'a pas été scellée ? Comment cet archange a-t-il pu venir vous chercher, si cette dernière était scellée ? J'avoue que ce flou autour des dimensions me perturbe assez, surtout que votre récit est très précis, sauf sur ce détail...

- He bien, pour vous répondre déjà sur la condamnation de ma dimension, sachez que le sceau a été brisé il y a longtemps. De ce fait, mon monde peut servir actuellement de site touristique pour un esprit, ou un être intemporel qui aimerait le visiter. Bien que de mon point de vu, il y ait de meilleurs endroits, plaisanta le prince détendu, pour des vacances. Quant à votre autre questionnement, et bien, je pense qu'il faut que je précise que le fait que Kira soit Elza... n'est pas une certitude.

- Qu-quoi ? lança Krantz, tandis que le reste du conseil avait à peu près la même réaction. Comment ça ? Je croyais que vous aviez dit que Tyrael était venu vous chercher parce qu'il savait que notre ennemi venait de chez vous, non ?

- J'ai effectivement dit cela, mais je n'ai fait que raconter ce qu'il m'a dit. Et dans ce qu'il m'a raconté, il m'a simplement dit qu'il savait que la menace « Kira » venait de mon monde. Quant au nom de cette dernière, « Elza », il n'y a rien de certain, quant à son existence. Vous savez, c'est très facile de prendre un nom ou une identité légendaire ou qui instaure le doute. La preuve avec moi, qui ai pu prendre la place de Chrom, et même hérité d'une fille au passage... Alors qu'en fait, ce n'est même pas mon vrai nom, et je n'ai rien à voir avec votre Chrom. Je lui ressemble simplement parce qu'il était moi dans votre dimension. Alors, il est très facile de déduire que Kira doit avoir connaissance de l'histoire de ma dimension, et de ce fait, se fait passer pour une des valkyries les plus puissantes qui existaient dans mon monde. Mais finalement, rien ne m'a jamais indiqué, malgré mes recherches, qu'il s'agit  réellement de cette Elza. La seule chose dont je suis sûr, c'est que Kira est une valkyrie. Pour le reste, elle est très douée pour se cacher et manipuler les événements pour correspondre à ses objectifs, comme la présence du capitaine Scylla ici présent, qui m'a indirectement amené à tout vous raconter. J'avoue trouver cela étrange moi-même, que Kira soit si facile à démasquer. Même dans ma dimension, nous ignorions qui était Kira, alors que cette dernière va dire gentiment à notre capitaine son nom, c'est légèrement étrange. Trop étrange, pour être sûr et certain qu'il s'agisse bel et bien de cette Elza.

- Mais alors, commença Illia, qui est Kira, et qu'est-ce qu'elle peut vouloir, si ce n'est pas Elza ? Dans votre récit, tout indique que cette Elza est Kira. Car déjà, Kira ne vient pas de chez nous, donc c'est forcément quelqu'un de votre dimension, n'est-ce pas ? Et excusez-moi, mais j'imagine qu'une valkyrie aussi puissante, capable de mettre à genou les titans et Gul'dan, doit pas être inconnu ou sortir de nulle part, hum ? Enfin, je veux dire, il me paraît logique que ce soit cette Elza...

- Si Elza a été Kira dans ma dimension, ce n'est plus le cas dans la votre.

- Quoi ?

- Je m'explique, je ne suis pas ici depuis des millénaires pour me tourner les pouces. Ma seule et unique mission est de trouver et éliminer Kira, comme demandé par Tyrael. Mais Kira, de ce que j'ai pu découvrir dans mes recherches, n'est réellement apparu « physiquement » il y a moins de deux millénaires. Avant cette date, je ne trouvais jamais de preuve que tel ou tel acte soit de Kira. Part contre, c'est à cette époque, que j'ai vite découvert que c'était le seigneur Mawxell, qui a une fâcheuse envie de mettre à genou votre dimension. Mais, aucune trace de Kira à mon arrivée. Donc, penser que la Kira actuelle prenne ce nom pour instaurer la peur n'est pas impossible. Il faut garder en tête, que personne n'a jamais vu Kira. N'importe quelle valkyrie de cette dimension peut-être Kira. Et, pour aller plus loin, qui dans ce conseil, parmi les valkyries, pourrait affirmer et prouver ne pas être Kira ?

Un long silence s'installa dans la salle après cette réflexion. Un silence assez grave qui laissait une atmosphère assez malsaine. Car, le prince venait de pointer une réalité qui faisait froid dans le dos. Même si c'était évident que Kira ne se trouvait certainement pas ici, « rien » ne le prouvait véritablement. Et c'est cette impossibilité de prouver quoi que ce soit, qui faisait qu'en effet, toutes les valkyries de Légendia actuellement, peuvent  être Kira.

- … O-on sentirait une puissance monstrueuse, lança Krantz visiblement mal à l'aise, si Kira était ici, n-non ?

- Pas nécessairement, commandant. Il existe pas mal de raisons, au fait de ne pas ressentir l'Eldrit chez une personne. Cacher totalement sa présence n'est pas bien compliqué si l'on connaît les astuces pour le faire... Enfin, inutile de commencer à vous inquiéter, ce n'était qu'une façon pour moi de vous répondre, en disant qu'actuellement Kira n'est pas une priorité, car nous ignorons déjà le principal : qui est-ce qu'on cherche ?

Bien que Chrom rassura légèrement la salle, l'évidence était tenace. Et même si les esprits semblaient pour le moment un sujet bien plus important à s'occuper, savoir que Kira pourrait être n'importe qui laissait un certain malaise, surtout chez les valkyries présentes au conseil aujourd'hui. Car, même si Elza était vraiment Kira, personne ne l'a jamais vu, donc de là à penser qu'Elza soit une valkyrie parfaitement discrète infiltrer sur Éternia, il n'y avait qu'un pas. Néanmoins, comme pour changer d'ambiance, la valkyrie écarlate demanda au prince, si elle pouvait poser une question au sujet d'une chose qui n'avait pas vraiment d'intérêt à l'heure actuelle, mais qui comptait tout de même pour cette dernière. Il s'agissait d'en savoir plus sur cet endroit qu'on nomme Atrium. La question ne semblait pas vraiment déranger qui que ce soit, vu que de toute façon, Asuna était encore pensive, complètement ailleurs, et les autres valkyries, encore concentrées  sur les paroles de Chrom au sujet de Kira. Le prince prit donc la parole de la même façon habituelle, afin de répondre au capitaine.

- Je ne pense pas qu'il y ait de mauvais moments pour en savoir plus sur quelque chose, si ça peut vous rassurer, capitaine. J'ai cru comprendre que vous aviez vécu longtemps dans cette zone, il est donc naturel que vous souhaitiez en savoir davantage. Mais bon, tout ce que je peux raconter, c'est uniquement ce que je connais de ma dimension, et le résultat de mes recherches sur cette dimension actuelle. Donc pour commencer, il faut déjà savoir qu'entre les dimensions, il n'y a aucune différence de cartographie. Une zone restera à la même place. Il ne faut pas oublier que j'ai bien précisé que les dimensions adjacentes à la primo-dimension sont des alternatives de cette dernière. De ce fait, aucun changement géographique n'est possible. Donc, si Atrium faisait encore partie de cette carte de la création aujourd'hui, il se situerait ici, dans la péninsule d'Estria. Pour ce qui est de ma dimension, Atrium était donc simplement à sa place, je n'en sais pas plus. Pour ce qui est de votre dimension part contre, il faut regarder cette carte plus attentivement et observer les zones d'ombres. Vous les voyez ? Il s'agît d'exactement la même chose qui a frappé cette zone nommée Atrium. Je veux dire que l'ensemble de ces zones est dépourvu d'Eldrit en abondance. La vie n'y est donc pas possible. La cause de cela est tout simplement due au fait que lors de la recréation des artefacts divins qui maintiennent l'équilibre dans la création, certaines erreurs ont été faites. Il ne faut pas oublier qu'Elwin a dû tout reconstruire tout seul, ici. Il n'est donc pas à exclure que dans sa tentative de recopier à l'exactitude l'ancienne dimension, il n'a pas réussi à tout reproduire à l'identique, dont le fait que certaines zones ne sont pas pourvues de la source émise par la tour de l'éternité...

… De là à penser qu'Atrium est une erreur ? Je ne pense pas, je dirais plutôt que comme les autres endroits dans le même cas, c'est simplement la faute du destin. La seule différence entre Atrium et les autres zones, c'est qu'un des royaumes était quand même habité. Il s'agissait du Nirvana, peuplé par les Nirvits. De ce dont j'ai connaissance, leur extinction était imminente, si certaines forces d'Éternia de l'époque n'étaient pas intervenues. Suite à cela, il semblerait que la vie ce soit développer sur Atrium, mais de façon éphémère, à cause du trop peu d'énergie présente dans cette zone. De ce faible taux d'énergie en résulte un destin inévitable, semblable aux autres zones : l'extinction. C'est malheureusement le destin qui attend cette zone, de s'éteindre bien avant le reste de la création. L'énergie parcourant cette zone est en trop petite quantité, pour lui permettre de tenir encore des millénaires. Du coup, c'est la raison pour laquelle cet endroit a été rayé de la carte. Car, sa disparition ne fait aucun doute, et que les vies éphémères qui peuple cet endroit sont destinées à s'éteindre. Donc, pour conclure, je ne pense pas que vous devriez prendre cet endroit où vous avez faussement vécu comme une erreur, ou alors lui en vouloir, mais plutôt voir ça comme une aubaine, d'avoir pu évoluer dans une zone au futur destin tragique. Les seuls qui seront épargnés par la fatalité, seront les nirvits, qui eux ont toujours une partie de leur royaume dans Légendia, ce qui leur permet de garder leur longévité. C'est d'ailleurs uniquement grâce à cette liaison que le Nirvana a pu obtenir une aide d'Éternia. Enfin, c'est tout ce que je sais sur cette zone, j'espère avoir répondu à vos questions, capitaine.

L'explication sur Atrium semblait plutôt intrigué Krantz qui s'était concentré sur les paroles de Chrom, comparé au reste du conseil qui n'avait prêté que peu d'attention. La faute au fait qu'ils connaissaient sans doute déjà l'histoire de cette zone, ainsi que son destin. Le seul point qui avait attiré l'attention de l'assemblé, était lorsque ça concernait l'ancienne primo-dimension. Cela était intéressant de savoir qu'il n'y avait aucune zone comme Atrium ou d'autres, comme indiqué par Chrom. Cela laissait presque un sentiment de gâchis, dans le cœur de certains conseillers. Après tout, l'ancienne primo-dimension était parfaite, sans erreur... et savoir qu'elle a complètement été détruite pour laisser place à une nouvelle primo-dimension imparfaite, peut laisser à présent un goût légèrement amer. Mais au vu du récit, c'était évident qu'Elwin n'aurait jamais pu réussir à reconstruire à la perfection tout seul, ce qu'à l'époque il avait fait avec l'aide du conseil. Pire, c'était Drevas qui avait à la base - avec l'aide du conseil - créé les artefacts actuels. Du coup, cela est une prouesse déjà conséquente, que cet Elwin ait réussi à reproduire à l'exactitude ces derniers monuments. Cela tend à prouver qu'il est réellement d'un niveau bien au-delà que l'avait été le premier Origin, comme stipulé par Chrom dans son récit.

- Il y a quelque chose qui me perturbe, si je puis me permettre, demanda Édéa de nouveau, cela n'a rien à voir avec votre dernière explication, mais plutôt quelque chose vous concernant vous...

- Ho ? Moi ? Que voulez-vous savoir général ?

- Bien, en fait, si j'ai bien compris, vous êtes ici depuis des générations, de ce fait, vous avez été témoins de certaines chutes ici même, non ? Je veux dire, votre venue ici date de nombreux millénaires... L'époque de Tyrael remonte bien avant ma naissance et celle d'Alleria, et pourtant vous le connaissez personnellement. Donc j'en déduis que vous étiez là lors de certaines guerres, ou autres événements importants... Du coup, je me demande juste « pourquoi » vous n'avez jamais agi avant aujourd'hui. Je veux dire, Asuna n'est pas la seul archange de ces derniers millénaires, pourtant les autres vous n'avez pas empêché leur disparition, où leur mort. Vous ne les avez même pas approchés, en fait, n'est-ce pas ? Donc j'avoue que ce point me perturbe quelque peu, le fait que vous n'intervenez que « maintenant »...

- Quant à moi, je pensais qu'un être d'une autre dimension ne pouvait vivre dans la même dimension que celui de la primo-dimension, lança cette fois Illia, comme vous nous l'aviez expliqué la dernière fois. Donc cela veut dire que vous et votre « double » avez cohabité ici ?

Les deux valkyries avaient visiblement quelques réserves sur ce « Chrom » qui a lui-même avoué qu'il ne s'agit pas de son vrai nom, d'ailleurs. L'une pointe du doigt un fait intéressant, en demandant à ce dernier pourquoi rester aussi passif depuis son arrivée ici, alors qu'il aurait certainement pu « prévenir » également certains désastres, comme il le fait actuellement. Quant à Illia, elle marquait un point au sujet du double dimensionnel, et du fait que seul l'original peut exister en même temps que son double d'une autre dimension. Cependant, pour sa réponse, elle n'allait pas tarder à avoir une réponse, car le prince commença par lui répondre à elle, tant la réponse semblait évidente pour ce dernier.

- En effet, j'ai vécu ici en même temps que le Chrom de votre dimension. Mais cela est possible uniquement parce que vous semblez l'oublier, mais c'est moi l'original. De ce fait, je peux cohabiter avec autant de mes moi d'autres dimensions que je désire. Je préfère quand même préciser que même si cette dimension est devenue la nouvelle « primo », cela n'est valable que pour la dimension en elle-même. Tous ceux qui sont encore vivants dans ma dimension sont et resteront les originaux. On ne peut pas changer le destin personne par personne, du coup, ceux qui sont nés dans cette nouvelle dimension, mais qui existe toujours dans la mienne, ne sont que des copies. Mais bon, vu l'état de ma dimension, vous n'avez pas à vous inquiéter, il ne reste certainement plus personne aujourd'hui... Quant à vous, général, la raison de ma passivité est toute simple : c'était la demande de Tyrael. Il m'a demandé, lorsqu'il m'a fait venir ici, de ne m'occuper que de ma « mission » et de ne pas intervenir dans le destin de cette dimension. C'est donc pour cela que je n'ai approché personne avant Asuna, car c'est que depuis que votre reine est éveillée, que les esprits, ainsi que Kira sont passés à l'action...

- Attendez, s'exclama soudainement Tsubaki, cette Maxwell veut aussi atteindre Asuna ? Et vous n'avez aucune idée de pourquoi l'univers en veut à notre reine ?

- Bien, si je le savais, je ne serais pas ici à ses côtés, dans le but de la prévenir.

- Comment cela, intervint Krantz, vous auriez vous-même réglé le problème si vous en aviez l'occasion... ?

- Ce que voulais dire le prince Chrom, commandant, répondis Asuna, qui venait enfin de sortir de son silence, c'est qu'il n'est pas du tout inquiété par Kira, ni les esprits, n'est-ce pas ?

- Hum...

- En fait, histoire de mettre un terme à vos interrogations, notre cher prince ici présent n'a simplement pas indiqué, sûrement par respect pour moi, qu'il est certainement d'un niveau surpassant largement n'importe qui sur notre dimension, moi y compris.

Suite à l'intervention de la reine et ses dernières paroles, certains conseillés sursautèrent de leur chaise, tellement ce que venait de dire Asuna était improbable. Surtout venant de cette même reine qui le jour d'avant stipulait être l'absolu. Voilà que maintenant, ce type serait bien plus puissant qu'elle ? C'était quelque chose d'assez dur à croire et entendre sur le moment...

- Inutile d'être si choqué, c'est une évidence qu'il doit certainement avoir un niveau bien supérieur à nous autres. Déjà, il a vécu à la même époque que les primo valkyries et leurs filles, ce qui veut dire qu'il a certainement plus de millénaires derrière lui que n'importe quel habitant de notre dimension. Ensuite, dans son récit il stipule que deux sœurs Astéria lui ont demandé de l'aide, et je doute que deux valkyries aillent demander de l'aide à un « faible ». Je suis moi-même une valkyrie, et en bonne valkyrie que nous sommes, nous ne nous allions par défaut jamais aux faibles. Donc si c'était moi, j'aurais été demandé de l'aide seulement si la personne était en mesure de m'aider. Enfin, son ancienneté et vécu lui donne une expérience bien plus poussive que la mienne ou n'importe qui ici. Sans parler que Tyrael ne lui aurait pas demandé de ne pas intervenir, si notre charmant prince n'était pas en mesure de régler lui-même certains soucis... J'imagine que Tyrael ne voulait pas que Chrom se fasse remarquer, ou qu'il ait un impact trop important dans une dimension où il n'est pas censé être... D'ailleurs, c'est de votre main que vous avez supprimé... votre double, n'est-ce pas ?

L'accusation d'Asuna pouvait sembler directe, mais le concerné ne semblait toujours pas perturbé, ni même étonné, et sa réponse rapide confirmait son état d'esprit.

- Exact, c'est moi qui me suis supprimé, répondit calmement le prince, l'existence de mon moi d'ici était dangereux pour ma couverture.

- Q-quoi ? C-comment pouvez dire cela de façon si détendue, lança Krantz, alors que vous avez supprimé un innocent, qui n'était autre que le fils de celui qui vous a amené ici, en plus d'avoir une fille qui vous prend pour son père, alors que vous avez tué le sien...

- Permettez-moi de répondre à sa place, commandant, intervenait de nouveau Asuna, en fait même si cela n'en donne pas l'impression, Chrom appui fortement sur le fait des êtres « originaux ». Ce qui m'amène à penser, sans me tromper, que lui, comme certainement quiconque de sa dimension, pense que les « copies » ne sont que des « copies ». Donc de ce fait, les éliminer n'est pas un problème, et ne pèse pas sur leur conscience. Et j'avoue que je n'arrive pas à lui en tenir rigueur ou le juger, après tout, comme il l'a dit assez souvent depuis le début de ce conseil : il faut se mettre à la place de son monde. Cependant, qu'il soit supérieur à moi, ou un criminel ne change rien à la situation actuelle, et c'est pour cela qu'il n'a sûrement pas trouvé cela utile de dévoiler son potentiel. Car, qu'il soit fort ou non, ne change pas qu'il a besoin de nous, et nous de lui. Et qu'actuellement, nous sommes dans une impasse qui nous empêche de véritablement avancer. De ce fait, je ne pense pas que continuer les questions ou ce conseil soit utile, j'ai eu mes réponses, ça me suffit. Nos plans ne changent pas. Notre priorité reste toujours les esprits, et dans l'immédiat, les elfes noirs. Donc, Édéa, Illia, Tsubaki, vous vous occupez des elfes noirs, et en faites votre priorité. Quant aux esprits, comme vous pouvez le voir, Milla est absente ce matin. La raison est simple : je lui ai confié la mission de s'intéresser aux esprits. Après tout, elle porte le nom de notre ennemi, Maxwell, donc elle est liée aux esprits d'une façon ou d'une autre. Quand aux restes du conseil pas cité, vous restez en attente et continuez ce que vous faites habituellement, j'aurai besoin de vous quand le moment sera venu. Sur ce, maintenant que vous avez vos ordres, le conseil est officiellement levé. Merci de votre présence aujourd'hui, vous pouvez disposez et vaquer à vos occupations, sauf Tsubaki et Scylla, qui sont priées de rester ici.

Visiblement, la reine voulait en finir avec ce conseil. La raison de cette fin prématurée était étonnante, mais les ordres étaient les ordres. Cependant, cela laissa quelques questionnements aux conseillers qui prirent la porte, suite à la fin du conseil. Il est vrai que la reine avait été très silencieuse et absente ce matin, comme si elle était ailleurs. De plus, son intérêt pour les elfes noirs et d'absolument trouver cette source d'Eldrit sombre était mystérieux. Mais quoi qu'ils pensent, la reine n'avait pas tort au final. Les questions depuis la fin du récit n'étaient que peu importantes finalement, et cela a certainement dû gaver la reine qui a préféré couper court à tout cela. Quoi qu'il en soit, une fois que la salle était vide de conseillés, et que seules Scylla et Tsubaki restaient, la reine se tourna en premier lieu vers la capitaine valkyrie, afin de lui adresser la parole.

- J'aimerais te voir en privé un peu plus tard, donc je t'invite à rester dans le coin, en attendant que je finisse avec Tsubaki. Tu n'as qu'à aller faire un tour dans la bibliothèque, on va dire que je t'y rejoins dès que je suis disponible.

Suite à ses paroles, elle invita sans le demander Scylla à s'éclipser, afin de rester seule avec Tsubaki à qui elle devait parler en privé. Une fois que toutes les deux, Tsubaki fut la première à prendre la parole.

- Vous vouliez me parler de quelque chose en particulier, ma reine ?

- Maintenant qu'on est que toutes les deux, tu peux m'appeler Asuna, cela fera moins distant...

- Hum, hésita Tsubaki, d'accord, Asuna. Vous vouliez me voir pour une raison particulière... ?

- Oui, et j'avoue que c'est assez délicat ce que j'ai à te demander, Tsubaki. Aussi, si tu refuses, je ne t'en tiendrais pas rigueur, sache le.

- Je vous écoute ?

- Très bien, pour commencer, je vais te montrer, ainsi que te raconter dans le même temps, quelque chose. Ensuite, je te ferai part de ma demande...

C'est donc ainsi, qu'Asuna racontât pendant plusieurs minutes le même récit qu'elle l'avait fait à Scylla, lors de leur séjour dans la tour de l'éternité. Sauf évidemment les aveux sur son état mental. Mais tout le reste, elle l'avait avouée à Tsubaki. De l'état d'Alleria et de sa proximité avec l'Eldrit ténébreux, jusqu'à la situation de la reine, en lui montrant son œil et son souci actuel. Cependant, bien que tout cela était étonnant pour la jeune valkyrie, elle ne semblait pas si choquée que ça de l'état d'Asuna, ni de celui d'Alleria. Après tout, depuis qu'elle était contaminée par cet Eldrit, qui allait entre autres lui prendre sa vie, elle ressentait quelque chose de similaire, chaque fois qu'elle s'approchait d'Alleria. Du coup, bien qu'elle ne voulait pas l'affirmer, elle se doutait quelque peu que cette dernière était liée à cet Eldrit, tout comme la reine, qui depuis peu, dégageait la même impression qu'Alleria, à Tsubaki. C'est donc après toutes ces explications que la reine fit enfin sa demande.

- Comme tu t'en doutes, je te parle de tout cela, car je connais ta situation, et ce que je te demande, c'est... de me permettre de t'étudier, afin d'en savoir plus sur l'Eldrit noir. Mais si je te mets en garde, c'est parce que cela passera par quelques tests assez douloureux et fort désagréable...

- Hum, je suis condamnée, et je pourrais bientôt sûrement ne plus rien accomplir... Alors, vous me dites que je peux sauver Alleria, à qui je dois ma vie ? Et que pour ça j'ai juste besoin de souffrir un peu ? Dans ce cas, n'hésitez pas à me faire ce qui vous plaira, si cela peut lui sauver la vie, ainsi que vous aider à avancer dans vos recherches... Si ma situation peut être utile, alors j'en serais que plus heureuse...

- Très bien, je ne te demande pas si tu es certaine, ta réponse restera la même. Du coup, je te remercie d'avance, Tsubaki... J'aimerais évidemment que tout cela reste entre nous et que tu n'en parles à personne, mais j'imagine que c'était déjà clair pour toi, n'est-ce pas ?

- Oui, je me doutais que cela devait rester secret, ne vous inquiétez pas, cela restera entre nous, Asuna.

Suite à cet échange, la reine laissa le général repartir à ses occupations, tandis que la reine elle, était retournée ce rasseoir, visiblement pensive, tout en observant le plafond la tête pencher en arrière sur son siège...

- Elwin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La face sombre de l'archange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Une ruelle sombre
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Célestia :: Temple éternel-
Sauter vers: