La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle machination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Une nouvelle machination   Jeu 21 Avr - 22:27

Pendant ce temps, dans le palais royal du pays de la lune, deux autres femmes décidèrent également de profiter d'un moment de détente comme elles aimeraient pouvoir en profiter plus souvent. Dans une large baignoire pouvant accueillir au moins huit personnes, Ayako était assise au bord et tenta de dissiper ses tensions, tout en recevant les soins d'une servante qui massait ses épaules délicatement et même, divinement bien. En face d'elle, la reine lunaire sirotait un verre de vin et semblait jouir pleinement de ce moment intime avec sa lieutenante préférée... et sa masseuse attitrée. Seulement deux torches éclairèrent la salle, plongée dans le noir en général, et dégagèrent un fort parfum provenant de deux encens différents. On pouvait néanmoins clairement distinguer que la baignoire était de couleur argentée, et qu'à chaque extrémité, on pouvait observer des mini sculptures représentant des gueules de dragons, ou de chiroptères. Probablement les deux créatures préférées de la reine. Quand au liquide qui enveloppaient les corps des deux femmes, il était légèrement rosé. La curiosité ne suffirait pas pour savoir ce que les servantes ont bien pu verser dans cette eau pour qu'on puisse constater d'ou provient cette teinture bien apparente. Quoiqu'il en soit, bien qu'Azelia semblait toujours aussi heureuse, Ayako grimaça et fixa la reine lunaire d'un regard intrigué.

- C'est pas logique...

- Tu as dit quelque chose, Ayako ?

- Que se passe t'il, maîtresse ? Je n'appuie pas assez sur vos épaules ? Préférez vous que j'attaque les cervicales ?

- Non, c'est pas la peine. Tu fais ça parfaitement bien, Virginia. Tu es même née pour ça, je te l'ai déjà dis. Mais si je n'arrive pas à me détendre, c'est parce de l'autre côté, certaines personnes sont nés pour mettre en place quelques machinations qui me laissent perplexes.

- Hum ?

Ayako pointa du doigt Azelia, et la fixa comme un fauve qui jugeait sa proie avant de la dévorer.

- Crachez le morceau, Azelia. Pourquoi... Pourquoi avoir laissé Seto retourner chez les elfes ? Je sais tout. Tout comme moi, vous ressentez des sentiments pour lui, pas vrai ? Il n'y a qu'avec lui que votre nature change du tout au tout, comme si le vil serpent laissait place à un doux chaton. Et vous savez très bien ce que je pense de lui. Alors pourquoi vous continuez à jouer à ce petit jeu avec lui ? Vous souhaitez absolument obtenir tous les droits sur son coeur et ses pensées, mais malgré qu'il ne reste plus qu'en lui un esprit vengeur comme pour moi, il reste un être humain avec des sentiments. Alors pourquoi tout faire pour l'obtenir sous votre aile si c'est pour le renvoyer chez l'ennemi ? Ca n'a aucun sens ! Sa folie risque de se dissiper avec ces foutus pacifistes.

Azelia posa le bout de ses doigts sur son front, et soupira tout en gardant son sourire habituel.

- Ma tendre et précieuse Ayako... Ta candeur m'a toujours attiré, et ton dévouement à mon service me touche énormément. Mais ta place au sein de ma famille te laisse le privilège de récolter les informations nécessaires pour mieux comprendre mes directives. Enfin... N'as tu vu aucun lien entre la mission que t'a confié Skarlet, et cette décision d'envoyer Seto rejoindre sa famille d'accueil ? Pas le moindre petit lien ?

- J'étais chargée de tuer le parrain de la famille Don Quijote en me faisant passer pour une servante originaire du peuple des elfes... Une elfe... Vous voulez dire que... ?

- Tu commences à mettre le doigt dessus, pas vrai ? Savais-tu au moins que cet homme que tu as assassiné était un ami proche de Sairu Jumeis ? Et donc, que le roi serait prêt à déclarer une guerre si on touchait aux cheveux de cet homme ? Bref, tu me suis ?

- Le but est de déclencher une guerre entre le soleil... et la forêt ? Vous n'êtes pas sérieuse ? Juste pour un meurtre que j'aurai commis ?

- Seul, ce meurtre n'aurait pas suffi à déclencher une telle colère. Lors du précédent conseil des huit seigneurs, j'ai senti une tension palpable entre les autres souverains, et Sairu Jumeis. La moindre petite flamme peut permettre de déclencher un conflit royal sans précédent. Et c'est là que tu avais ton rôle à jouer, Ayako. Tu es la flamme qui a allumé la mèche. Autant chez les tensions déjà présentes... que dans le coeur de Seto.

Ayako réfléchissait quelques secondes, et elle comprit enfin la machination d'Azelia. Tout ce petit jeu avec Seto était visé à remplir le coeur du jeune dragon blanc de toujours plus de haine.

- C'était donc ça, vous vouliez que Seto soit un témoin direct de cette colère, afin d'accumuler toujours plus de colère en lui !

- Il y'a un dernier point que tu ignores totalement, Ayako. C'est que Sairu Jumeis cache parfaitement son jeu. Le génocide des dragons blancs en est une preuve totale. Cet homme est un danger public, et ses pulsions meurtrières peuvent le rendre instable. Je connais très bien l'animal.

Azelia leva son verre, puis but une gorgée tout en gardant son air détendu et satisfait qui commença à rejoindre Ayako à son tour.

- Mon plan est en marche, car avant que nous nous adonnons à ce petit moment intime, toi et moi, mes espions m'ont confirmés que Sairu Jumeis est parti cet après-midi, direction le pays des elfes. Seto étant sur place, une rencontre bien infortuné pourrait faire basculer l'équilibre qui a été faussement établi jusqu'à présent, et tout cela, grâce à toi, Ayako. D'ici peu de temps, Seto reviendra de son plein gré, tu peux en être sur, soit avec la tête de Sairu Jumeis, soit avec la vengeance jusqu'au cou, car Ulyana ne sera plus qu'histoire ancienne. Une pierre deux coups, dans le meilleur des scénarios. Rassurée, Ayako ? Fais moi confiance, je t'ai toujours prouvé que mes prédilections s'avèrent correctes.

Azelia claqua des doigts et la servante arrête d'utiliser ses doigts de fées sur les épaules désormais détendues de la Kunoichi, puis elle se dirigea vers la deuxième coupe de vin posé au bord de la baignoire, et la remplit pour l'offrir directement à Ayako. Azelia tendit son verre en direction de son amie, afin qu'elles puissent cogner leurs verres ensemble.

- Santé, Ayako ! Prélassons nous tranquillement, pendant que stress et déroute s'installent dans les âmes de nos opposants !

- Certes, mais n'avez vous pas peur que Seto meurt face à Sairu Jumeis ? Cela causerait également votre perte...

- J'ai tout calculé, je connais l'homme, je te l'ai dis, et il ne souhaite en aucun cas tuer Seto. J'ai mes raisons de penser cela, hihi... Mais il est vrai que cette malédiction en moi commence à peser lourd. Il serait fort dommage que je perde la partie à cause de ce mauvais marché que j'ai effectué avec le diable en personne. Donc plus vite on atteindra notre objectif, plus vite je...

Mais soudainement, Azelia s'arrêta net de parler. Elle lâcha brutalement le verre dans l'eau, puis posa sa main sur le coeur. Elle semblait en pleine crise cardiaque. Ayako se leva, montrant son corps bien généreux à la servante qui semblait prise d'une fièvre soudaine en fixant l'eau rosée glisser le long de sa poitrine.

- Oi... Azelia... AZELIA ! Vous n'êtes tout de même pas en train de nous claquer dans les pattes, tout de même ? Répondez moi ! Et toi, au lieu de fantasmer sur mon cul, appelle les soigneurs personnels de la reine.

- O... Oui !

- Non, ça ne sera pas nécessaire !

Azelia se redressa soudainement. Elle respira lentement, et transpirait à forte gouttes. Mais son état semblait s'améliorer. Pour preuve, son sourire inquiétant était déjà réapparu. La servante semblait comme hypnotisé par ce qu'elle voyait.

- Aaah, ma reine, et Ayako... Les deux femmes les plus fortes du pays..  nues devant moi, le corps humide... Je pourrai les lécher partout.

Ayako aida Azelia à tenir debout, mais pour cela, elle plaça ses deux mains à l'endroit le moins adapté pour aider quelqu'un qui allait claquer d'un moment à l'autre, c'est à dire,sur le délicat fessier royal en personne.

- Vous alors... Même quand vous semblez fébrile et mourante, vous avez toujours cet air satisfait sur les lèvres. Ca vous amuse de nous faire une telle frayeur ?

- Le processus est en... marche... Seto a démarré son évolution. Il va nous appartenir pour de bon, mais nous devons faire vite. Ayako, sèche toi, il faut que nous retrouvons Seto le plus rapidement possible.

- C'est encore votre lien machin chose avec Seto qui vous as dicté ça ? Franchement... Bon, Virginia, pour la toute dernière fois avant que je me fâche, arrête de baver sur moi, et apporte nous nos tenues ! Pigé ?

Et c'est ainsi qu'Ayako et Azelia se rhabillèrent rapidement, interrompant leurs moments de détentes, afin de poursuivre l'homme qui compte le plus pour elles, Seto Yagami, avant que quelqu'un d'autre ne mette la main sur lui. Elles embarquèrent sur le bateau volant personnel de sa majesté, et elles firent également appel aux autres Rosenblut, car un soutien supplémentaire ne serait pas de refus face à la monstruosité sans nom qu'était en train de devenir le dragon blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle machination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Temple lunaire-
Sauter vers: