La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bain de sang à Justicia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Bain de sang à Justicia   Lun 18 Avr - 20:41

La nuit était calme, bien trop calme sur la prairie qui entourait la capitale solaire. Le célèbre fort Justicia, un des nombreux quartiers généraux de l'armée de Sairu Jumeis, jouissait de cette paix pas encore menacée. Les soldats qui y campaient avaient déjà trouvé un sommeil bien mérité, ou alors, ils en profitaient pour effectuer quelques jeux d'argent, pour picoler légèrement ou pour discuter tout simplement. Mais l'aspect négatif de la paix était simplement que cela engendrait un certain laisser aller chez les membres de l'armée la moins intégrée aux conflits actuels. Du coup, la garde du fort n'était pas vraiment sur le qui vive, trop persuadé qu'ils ne risquaient rien, comme tous les soirs.

La soirée suivait son cours notamment pour un jeune soldat, de 19 ans, qui conversait avec son capitaine, le capitaine Kusanagi. Ce dernier n'était pas du genre à raconter sa vie ou entamer l'ordre du privé avec ses recrues, mais le soldat en question avait atteint une certaine place dans le coeur du capitaine. Il le considérait comme son petit frère, et ce respect était évidemment réciproque de l'autre côté. Bref, ils espéraient partager encore un long bout de chemin ensemble.


Alors, capitaine, pas trop nerveux ? Vous qui êtes encore jeune, cela doit vous perturber de savoir que vous allez être père d'ici quelques mois.

Au début, ouais, j'étais assez paniqué. Malgré mon expérience de la guerre, il y'a bien une mission qui sera peut être trop périlleuse pour moi, et c'est celle d'avoir un enfant. Et puis, un enfant, c'est toujours un sujet qui mène aux compromis entre père et mère, et je n'ai jamais pu lutter contre Maria jusqu'à présent. Mais tu vois, mon ami, pouvoir contempler le sourire radieux de ma chère et tendre, c'est le meilleur renfort ou soutien qu'un militaire comme moi puisse recevoir pour pouvoir gérer une telle situation. Je suis rassuré, car Maria était quelque peu tendue avant d'apprendre l'heureux événement, mais là, je la sens revigorée, plus vivante que jamais.

C'est le plus beau cadeau qu'une femme amoureuse puisse recevoir, normal qu'elle se sente mieux. En tout cas, je vous souhaite tout le bonheur du monde avec Maria et votre futur enfant. J'espère être invité le jour J.

Et comment, mon ami, c'est tout naturel.

Bon, je reviens, j'ai siroté légèrement trop de rhum ces dernières minutes. Il faut que j'aille évacuer cela vite fait bien fait.

Le jeune soldat sortit du bureau du capitaine pour faire sa petite commission. Seul, le capitaine attrapa le pendentif qui pendouillait autour de son cou, l'ouvrit et vit un court message provenant de sa dulcinée, lui rappelant tout l'amour qu'elle porte pour lui. Un sourire plein d'émotions se dessina sur son visage. Il se voyait déjà jouer avec son enfant, l'emmener manger une bonne glace, l'entraîner pour qu'il développe très jeune ses pouvoirs, et assister aux cérémonies lorsqu'il montera en grade. Cet homme était visiblement très heureux, au point que les batailles contre le pays lunaire ne pouvaient en rien gâcher son ressenti actuel.

Mais alors qu'il était plongé dans ses pensées lumineuses, une explosion retentit et était suffisamment forte pour être entendue par tous les soldats à l'intérieur du fort. Kusanagi sortit immédiatement de son bureau, puis vit plusieurs soldats se diriger vers le lieu de la détonation. Mais alors qu'il allait partir vers la même direction que ses hommes, d'autres fuyaient à toute allure, comme si la peste s'était abattue sur eux.


Bon sang, mais qu'est ce qui se passe ici ?

Un démon ! Un démon du pays de la lune nous attaque ! Il a déjà fait une bonne douzaine de victimes !

Un démon lunaire ? C'est une plaisanterie ? Quel démon de pacotille s'amuserait à s'approcher du domaine de notre roi ? Il devrait savoir que l'on neutralise à tous les coups ce genre d'imprudence.

Non, je vous assure que celui-là est bien différent. Je n'ai jamais vu une telle folie meurtrière de ma vie ! Nous devons fuir !

Hors de question ! Un soldat solaire ne fuit jamais devant l'ennemi ! Marcus ! Eliza ! Bartholome ! Et toi aussi, Kain, restez groupés avec moi. Tant que vous me suivez, vous serez en sécurité !

Le fier capitaine décida de voir de plus près ce qui causait tout ce remue-ménage, tout en emmenant une petite poignée d'hommes avec lui. Il accourut tout droit, jusqu'à arriver devant une grande porte en bois. Il l'ouvrit délicatement, puis atteignit le couloir suivant, là ou effectivement, le décor était bien joyeux.

Pincez moi, je rêve !

Un "bain de sang", c'est tout ce que le capitaine pouvait voir devant lui. Les murs étaient repeints avec le fluide vital d'au moins trente de ses camarades. Et pour couronner le tout, des bras, des jambes, des têtes même, enveloppaient le sol déjà ravagé. Il vit même quelques morsures sur les cadavres, donc en plus d'être un démon violent, c'était un pur cannibale. Il marcha tout doucement, tout en gardant son sang froid. Il avait survécu à un grand nombre de guerres, donc il n'imaginait pas un seul instant finir comme ces malheureux. Il ne sous-pesait pas la situation actuelle, mais il n'avait aucune raison de la sur-estimer. Les démons sont les créatures les moins dangereuses du pays lunaire actuellement, privés d'une réelle conscience qui ne fait pas défaut aux humains, mais là, il était loin d'imaginer que c'est bien plus qu'un simple démon qui se trouvait au bout du couloir, en train de s'amuser accroupi, dos au capitaine, à arracher les boyaux d'un malheureux soldat. A cet instant, Kusanagi tremblait. Ce n'était pas la peur, c'était juste qu'il avait compris qui était le soldat dont le cadavre était complètement ravagé désormais. C'était le soldat qui discutait avec lui il n'y a même pas cinq minutes.

Plus un geste ! Rends toi, démon !

[Thème d'ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=OOc6kXfxv9w]

Le démon se releva tout doucement, toujours le dos au capitaine, puis tourna très doucement le corps. Les soldats semblaient se pisser dessus lorsqu'ils virent le démon et son visage spectral et squelettique à la fois. Quand au capitaine, il ne comprenait pas ce qui se trouvait devant lui. Ce démon, qui n'était autre que Seto, poussa un violent hurlement, car il savait que le carnage allait se poursuivre.

WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Il s'avança lentement vers les soldats qui eurent l'impression de voir la mort s'approcher vers eux. Ils lancèrent sous la panique plusieurs attaques magiques, mais rien ne fonctionna devant ce démon qui continua sa marche terrifiante. En un instant, il fonça tellement vite vers le groupe, qu'il avait déjà percé le corps de ses victimes avec ses griffes acérées. Tous tombèrent raide mort, sans que le capitaine puisse faire quoi que ce soit, à part être le seul qui effectua une esquive à temps. Le démon fixa sa prochaine victime qui refusa de reculer, malgré que ses hommes furent décimés en même pas dix secondes. Une flamme se forma et enveloppa sa main droite. Il était prêt à le combattre pour stopper ce carnage et venger ses alliés.

Décidément, ce fléau que vous représentez, démons lunaire, semble commencer à prendre de l'ampleur. Vous n'avez rien à faire ici, vous avez juste à rester bien au chaud dans votre nid obscur qu'est votre pays. Moi, capitaine Kusanagi, je suis dans l'obligeance de t'exterminer, erreur de la nature, afin de protéger les innocents de votre folie.

Mais Seto ne prêta pas attention au capitaine, mais plutôt vers les flammes qu'avaient fait apparaître cet homme. La chaleur qui se propageait dans l'air commença à rendre de plus en plus agressif ce dernier, comme si cela lui remémora un souvenir proche. Ce même souvenir qui causa Seto à devenir ce qu'il est en cet instant. La chaleur dégagé par le bras du capitaine suffisait pour que Seto, dans le peu de conscience qui lui restait, pensa au moment ou Ulyana fut carbonisé sur place, et devint plus que cendres et poussière.

Aaaaaah.. Aaaaaaaaaah... Aaaaaaaaaaaaaaaaaah... Ah... Ah... AAAAAAAAAAAAH ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Chaque cri de plus en plus féroce traduisait combien Seto souffrait de ce traumatisme. Le capitaine pensait que c'était naturel de la part d'un démon de se comporter ainsi, mais il ignorait cruellement ce qui se cachait derrière tout ça. Alors il envoya une salve enflammée en direction du démon qui courut à toute allure vers lui. Le capitaine était persuadé que ses flammes allaient carboniser Seto, mais il les traversa comme si il s'agissait d'un simple coup de vent, ce qui surprit cet homme, et vu la vitesse de l'attaque, il n'eut même pas le temps de trouver une parade pour éviter ça, qu'il fut transpercé en plein coeur. Seto souleva l'homme comme si il tenait une vulgaire brochette puis le jeta au sol. Le pauvre homme était mort sur le coup, lui qui allait être père et qui avait enfin trouvé ce qui comblait le vide dans son âme de soldat, il gisait mort. Seto ne s'arrêta pas là, il se mit à quatre pattes sur le corps du défunt et le transperça encore et encore, jusqu'à ce qu'il le déchiqueta et en fit de la bouillie. Il voulait qu'il n'en reste plus une trace, tout comme Ulyana il y'a quelques instants. Le visage de sa mère adoptive, d'ailleurs, était la seule chose qui traversait son esprit incontrôlé, et à chaque seconde ou il repensa à son tendre visage, ainsi qu'à tout ce qu'il a perdu à cause de son père, il donna un coup au cadavre tout en poursuivant ses hurlements incessants.

WAAAAAAAAAAH ! WAAAAAAAAAAHAHAHAAAAAAAAAAAAA ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

Enfin, il stoppa son défouloir, se releva et continua de marcher dans les couloirs du fort pour continuer de tout détruire, après avoir piétiné le pendentif du défunt ou son épouse avait gravé ces mots "Je t'aimerai toujours, à la vie et à la mort". Pendant ce temps, des soldats avaient atteint une grand salle avec un cristal géant qui flottaient au dessus du sol. Un soldat le toucha et la couleur de ce cristal devint rouge subitement.

L'alerte est sonné ! Il faut absolument que nos supérieurs viennent immédiatement en renfont. Justicia est assiégé.... par un seul démon que nous ne pouvons stopper !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Lun 2 Mai - 8:30

Yukimura et ses hommes étaient arrivés à Justicia avec l’Arcadia. Ils y découvrirent un bain de sang sans nom. En effet, des collègues à eux baignaient dans leur propre sang, avec leurs organes à l’extérieur d’eux.
Le Général fut, pendant quelques secondes, incapable de bouger ou même de parler. Jamais il n’a vu un tel carnage de sa vie, et il fut heureux que son frère ne l’ait pas accompagné, afin qu’il ne risque pas sa vie.
 
Yukimura, qu’est ce qui s’est passé ici ?
 
Je l’ignore clairement… Jamais je n'ai eu à faire face à ce genre de carnage.
 
Mais le Général et ses hommes allaient bientôt avoir une réponse car ils entendirent des grognements semblables à ceux d’une bête effrayée et dangereuse.
Même si c’était clairement du suicide, il se devait d’y aller. Il en avait reçu l’ordre et il fallait combattre ce mal avant qu’il ne s’étende jusqu’au Palais.
 
Chiyome, tu n’es pas obligée de venir avec nous.
 
Je dois vous protéger. Si je ne viens pas avec vous maintenant, mon rôle de protectrice devient caduc. Je vous accompagne quoiqu’il arrive.
 
Très bien, mais fait attention, je m’en voudrai que tu sois blessée, ou pire. Je suis heureux de t’avoir à mes côté, mais s'il t’arrive malheur, jamais je ne pourrais me le pardonner.
 
En effet, le Général, au contact de la kunoichi, avait développé ce qu’on pourrait appeler des sentiments pour elle, ce qui ne lui était jamais arrivé auparavant, à part peut-être pour Ina, mais il s’était toujours demandé si ce n’était pas juste de la jalousie que son petit frère ait trouvé la perle rare alors que lui non.
 
Les hommes du Pays du Soleil avancèrent alors jusqu’à là où les cris d’horreurs de leurs compatriotes venaient, tombant sur les leurs, morts dans des circonstances les plus atroces.
 
 
De son côté, Miloune venait également d’arriver, mais elle ne trouva pas Roy et ne sentit pas sa trace non plus. Par contre, elle sentit la rage folle et meurtrière de Seto, et cela fut confirmé par le massacre qui était devant ses yeux.
 
Seto… murmura-t-elle
 
Il fallait qu’elle et Angel le retrouve le plus rapidement possible afin de stoppa sa folie meurtrière. Elle ignorait encore comment elles allaient pouvoir s’y prendre, mais elle ne pouvait pas laisser son cousin tuer et détruire sans rien faire. Elle s’occuperait de retrouver Roy plus tard.
Elle suivit les traces sanglantes qu’il avait laissées derrière lui, passant devant les restes du Capitaine Kusanagi.
 
Elle avait vu Seto se transformer devant elle après la mort de la Reine des Elfes en une créature effroyable. Elle aurait pu poser la question à Angel pour avoir des détails sur cette transformation, mais elle n’avait pas envie de parler. Elle voulait que tout s’arrange, mais elle savait que le destin n’en avait aucune envie.

Elle courut alors dans la direction des cris que Seto poussait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Lun 2 Mai - 22:51

Les cris de Seto provenaient d'une cour centrale, qui servait surtout de place pour exposer de sa grandeur, une statue ridiculement imposante. Cette statue représentait une femme portant une tunique blanche des épaules jusqu'aux pieds et tenait de la main droite une balance qu'elle leva vers les cieux. Ce symbole alourdissait cette image absolue que le pays du soleil tente de dégager, à savoir, qu'il est la nation de la "justice" sur la Yokume, et que son jugement était absolu.

Quoi qu'il en soit, Miloune et Angel virent un démon assoiffé de sang qui traînait derrière lui deux corps, parmi tant d'autres. En effet, comme dans chaque couloir du fort, cette place regorgeait de cadavres déchiquetés, déchirés et transpercés de toutes parts. Angel, qui est de nature plutôt enjouée et amusée, était troublée par la vue horrifique sous ses yeux. Au fond, elle s'en fichait pas mal du sort de ces malheureux, mais Seto, lui, était une préoccupation prioritaire pour elle. Et le voir avec ce visage démoniaque était tel un éclair foudroyant son âme.


- Ces vêtements... Maître Seto ?

Angel tenta de reprendre son calme, afin de devoir quelques explications à Miloune.

- J'en étais sûre, maître Seto m'avait longtemps exprimé ses craintes à son propre sujet. Il me racontait qu'il pouvait devenir un monstre sanguinaire à tout moment. Au début, je pensais qu'il déconnait, qu'il me faisait marcher, mais au final... Il ne plaisantait pas ?

Mais elle n'eut guère le temps de se lamenter davantage car le démon au visage spectral se jeta droit vers Miloune, la plaqua au sol tout en posant sa main sur son cou. Il tenta de l'étrangler avant d'arracher sa tête hors du reste de son corps. Angel eut comme réflexe instantané de lancer un sort de foudre directement vers le monstre qui relâcha sa proie au bon moment. Mais il se releva immédiatement, foudroyant encore plus fort du regard ses deux cibles.

- WAAAAAAAAAAAAH !

- Maître, je vous en prie, vous ne me reconnaissez pas ?

La dangereuse scène fut interrompue par une couche d'ombre qui enveloppa le ciel déjà obscurci par la nuit agitée. Ce n'était ni un nuage, ni une créature volante, mais un vaisseau, de couleur mauve, ayant sur la proue une tête de chiroptère de couleur argentée. Le bateau volant était gigantesque et voyait sans aucun doute sa longueur surpasser clairement celle du fort Justicia. Une armée toute entière aurait pu être transportée dans ce monument volant, et rien que sa présence faisait transpirer Angel.

- Raaah, il manquait plus que ça ! Le défilé des monstres n'est pas encore sur le point de s'achever ! C'est le Nosferatilus ! C'est le vaisseau impérial du pays lunaire ! Et il prend les airs seulement pendant les occasions ou ELLE est de sortie !

Seto hurla encore une nouvelle fois et s'apprêta à charger sur les deux femmes. Mais une nouvelle fois, une apparition interrompit l'élan du démon. Une femme posa pied sur le sol de la cour du fort, entre Seto et les deux cibles du monstre. Elle possédait des ailes blanches comme la neige et un portait un court Yukata rouge. Rien que ce détail suffisait pour que Miloune reconnaisse cette personne, qui n'était autre qu'Ayako.

- Yo, Miloune ! La forme ? Toujours à poursuivre ton stupide rêve de devenir la reine d'un monde sans discrimination ?

Mais après cette légère provocation, Ayako se concentra sur Seto. Alors qu'on aurait pu penser que sa réaction allait être la même qu'Angel, elle garda un calme absolument parfait. L'intrigue dans son âme était bien présente, mais le calme l'était tout autant. Car elle savait que ce jour allait arriver, et bien plus tôt qu'elle l'envisageait.

- Tsss, et dire que le plan d'Azelia était de te donner cette forme cauchemardesque, rien que par un seul et unique assassinat pour démarrer ses prévisions. Franchement, comment peut-on parvenir à mener des prédilections aussi correctes ?

- Ayako, dis nous ce qui est arrivé à maître Seto !

- J'en sais rien...

- Tu dois forcément savoir quelque chose ! Tu es une des exécutives les plus proches d'Azelia, et tu possèdes en toi le même sang que mon maître !

- Pourquoi tu m'emmerdes avec tes questions stupides ? Tu préférerai que je mente ou que je t'improvise une réponse ? Et même si je le savais, qu'est ce qui me pousse à te répondre, hein ?

Et étrangement, Seto n'avait pas bougé d'un pouce pendant l'intervention de la Kunoichi maudite, comme si il buvait ses paroles et ne voulait en aucun cas l'interrompre.

- Ouh, tu te tiens bien tranquille tout à coup, Seto. J'en étais sûre, tu aimes le son de ma voix, pas vrai ?

- Pour votre gouverne, Seto est un peu comme un embryon d'archidiable. En théorie, il est en pleine phase de transition et il ne manque plus qu'un léger pas avant qu'il n'enjambe la frontière entre le contrôle de soi... et l'insanité.

La voix était bien plus séduisante que celle d'Ayako, et provenait de nulle part. Une nuée de chauves-souris se regroupèrent, prirent forme humaine, et révélèrent la reine lunaire en personne qui garda son sourire humble, mais glacial.

- Ne craignez rien. Je suis venue vous sauver, en quelque sorte.

Seto se rua soudainement vers Azelia. Cette dernière pointa la paume de sa main en direction du démon, là ou on pouvait observer une certaine marque qu'une certaine Kira avait posé en elle, mais cela n'intrigua ni Ayako, ni Angel. Ce qui perturba un peu plus les deux jeunes femmes, c'est le fait que le féroce démon s'immobilisa sur le coup, puis flotta légèrement au dessus du sol. Azelia poussa furtivement le bras vers l'espace vide, ce qui propulsa par simple lévitation Seto vers l'arrière. Son point d'arrivée fut un cercueil qui apparut verticalement depuis un cercle magique noir sur le sol. Seto fut enfermé dans ce même cercueil, et automatiquement, des chaînes scellèrent le cercueil. Enfin, un cadenas apparut aussitôt, coinçant les chaînes croisées entre elles. Azelia s'approcha et sortit une clé dorée avec un coeur sculpté au bout, afin de refermer le cadenas.

- Et bien, ce fut facile pour vous de dompter Seto. Il y'a au moins quelque chose dans la vie qui pourrait vous donner du fil à retordre ?

- Si cela a été un jeu d'enfant pour moi d'arrêter ce carnage, c'est parce que je suis en mesure de dompter un archidiable lorsqu'il est en pleine évolution.

- Un archidiable ?

- C'est l'espèce la plus puissante qu'ont connus les créatures nocturnes d'Atrium. Ils sont les seuls à être capable de rivaliser avec les Nirvits à l'heure actuelle, tant la magie noire qu'ils utilisent est dévastatrice. Les murs de ce fort, repeints en rouge sang, sont un bel aperçu de ce qu'est capable de faire un archidiable. Même si, en théorie, Seto est incomplet à l'heure actuelle.

- Attendez un instant ! C'est ça, tout ce qui attend une personne dopée au sang noir ? Vous voulez dire que c'était votre plan depuis le début de nous transformer, moi et Seto, en cet espèce de... machine à détruire ?

- Faux, Ayako. Un archidiable est une espèce évoluée de créatures nocturnes, j'ai bien précisé, donc pas forcément un démon. En fait, cette forme démoniaque que vous venez d'observer est ce qui apparaît lorsqu'un être, infecté par le sang noir, passe en phase d'évolution, lorsque le sang noir atteint son paroxysme, et que le rythme cardiaque devient extrême. Un choc violent est très souvent à l'origine de ce phénomène particulier. Et le sujet atteint par cette évolution, non habitué à ressentir son sang bouillir à ce point, devient instable et violent. Si personne n'arrive à temps pour calmer le flux d'énergie qui s'échapper du corps du sujet, la phase terminale constitue un échec, et le sujet devient à tout jamais un démon sans âme, ni coeur. PAR CONTRE...

Azelia serra le poing, en gardant bien précieusement à l'intérieur la clé qui a servi à enfermer Seto.

- Si un commandant archidiable, capable de contrôler une créature de cette espèce, débarque à temps pour équilibrer ce flux d'énergie, alors... Ce qui va apparaître après la phase d'évolution, ce sera une créature à la forme humaine, mais en parfaite symbiose avec sa nouvelle identité. Donc, quand Seto ressortira de ce cercueil, un nouvel être parfaitement conscient de ses actes, va voir le jour.

- Qu'est ce qui va changer en maître Seto ?

- Rien de bien spécial. Son apparence va demeurer inchangée. Par contre, il ressentira enfin un bien-être total, car les pulsions meurtrières en lui, lors de la phase primaire, vont enfin être contrôlés. Considérez moi comme la toute première souveraine du pays lunaire à posséder ce pouvoir. Imaginez si je pouvais remplir mon armée d'archidiables comme Seto, cette espèce si destructrice mais si docile à la fois, la Yokume serait balayé de toute sa plèbe en un instant. Mais hélas, seul Seto et toi, Ayako, ont ce qu'il faut pour devenir des archidiables conscients et invincibles. Ce sera amplement suffisant, néanmoins...

Azelia prêta enfin attention à Miloune, ou elle posa un regard hautain et froid, mais avec son éternel sourire détendu.

- ... pour créer un nouveau monde à l'image que nos ancêtres ont laissés. Ne trouves tu pas cela amusant, Miloune ? Toi qui est d'une race de dragons divins, tu devrai comprendre... que l'évolution sera en marche dès que les faibles seront dévorés, sans sommation, par les prédateurs que sont les dragons et les archidiables. Atrium sera enfin en sécurité, entre les mains des races élues par la sélection naturelle. Et c'est entre races supérieures, que nous devrions, toutes les quatre, discutailler encore quelques instants, hum ? Le temps que notre Seto national se refasse une beauté, nous pouvons aborder le sujet avec... plus de profondeur si vous êtes intéressées, gentes dames. De toute manière, Skarlet, Mileena et Medusa sont en train de faire le ménage dans le fort pour retirer la poussière que Seto a oublié. Ainsi, nous ne serons pas dérangées par les soldats solaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy
Colonel recherché
Colonel recherché
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Mar 3 Mai - 11:19

Voir Seto avec la véritable apparence d’un démon stoppa Miloune. Elle aurait voulu lui parler, mais elle ne pouvait pas, tétanisée par la peur. Mais Seto ne lui laissa pas l’occasion de se remettre de cette peur qu’il se jeta sur elle.
Miloune avec l’aide d’Angel parvint à repousser Seto loin d’elle, lui touchant le torse avec de la magie purificatrice.
 
Suite à cela, le navire royal d’Azelia arriva amena à son bord Ayako, que Miloune préféra ignorer, Seto étant sa priorité. Et puis d’après Angel, Azelia était à bord du navire, donc cela ne pouvait rien présager de bon pour la suite…
Et bien que la Reine Lunaire lui ne lui ait pas adressé le moindre signe prouvant qu’elle s’intéressait encore à elle, Miloune écouta avec attention ce qu’Azelia racontait. Et elle fut effarée devant l’annonce de la condition de Seto, c’était encore pire que ce qu’elle avait pu imaginer.
Elle fut la seule qui arriva à dompter Seto par la force de ses pouvoirs. Une nouvelle fois, elle avait pu prouver qu’elle méritait son statut, à la différence de Miloune qui avait été attaqué dès le départ par son cousin.
 
Miloune tourna la tête vers le cercueil dans lequel était enfermé Seto. Elle n’arrivait pas à croire qu’un Dragon Blanc pouvait laisser place à un être rempli de mal. Elle respirait avec difficulté face à la situation comme si elle savait que lorsque Seto allait sortir, rien ne serait plus comme avant. Où était l’avenir radieux qu’elle avait tant espéré pour leur avenir, pour les siens ?
Le monde qu’elle connaissait allait être dirigé par cette Reine qui manipulait une des personnes qu’elle aimait le plus au monde.
 
Voyant qu’enfin la Reine s’intéressait à elle, Miloune la regarda, tétanisée par son regard et son sourire, et par sa parole. Elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi tout le monde voulait détruire les personnes dites faibles. Cela n’avait aucun intérêt. Elle ne voulait pas prendre part à cet objectif. Elle voulait juste que Seto soit libéré et capable de prendre ses propres décisions, sans Azelia ou même la princesse Eloraell.
 
Ma décision n’a pas changé, Reine Azelia. Je ne prendrai jamais part à la vision de votre futur, qui est aux antipodes de la mienne. Jamais je ne voudrai détruire les plus faibles pour assoir la puissance des Dragons Blancs. Il y a de…
 
Reine Azelia !
 
Miloune fut interrompue par l’arrivée de Roy. Elle ne comprit pas pourquoi il arrivait que maintenant, surtout que rien ne laisser apercevoir qu’il venait de combattre Harlock, qu’il avait laissé avec les autres militaires du Pays du Soleil afin qu’ils tentent de repousser les sbires d’Azelia.
 
A son arrivée, Roy se place entre Miloune et Azelia.
 
Jamais plus personne ne discutera avec vous pour prendre le pouvoir, peu importe les promesses que vous faites quand on voit le résultat.
Libérez Seto et voyez comment les choses peuvent évoluer sans vos pantins qui sont obligés de vous écouter au doigt et à l’œil.
 
Roy savait qu’en s’interposant entre Miloune et Azelia, il venait de débuter un comment avec la Reine Lunaire, mais jamais il ne voudrait qu’un tyran ne dirige un était dans la Yokume.
 
Roy, vas t’en !  Et laisse la Reine parler !
 
Miloune avait dit cela fermement afin de le faire partir pour qu’il ne risque pas sa vie.
 
Non, je n’ai pas, nous n’avons pas à fuir devant l’oppression qu’elle, le roi, et d’autres encore tentent de mettre en place. Personne ne devrait avoir honte de vivre dans ce monde tant qu’il ne désire pas prendre le pouvoir par la force.
Reine Azelia, vous faites partie de ceux qui gangrène ce monde.
 
Bien sûr qu’il savait en disant cela qu’il avait de grande chose de mourir sous les coups d’Azelia, mais si c’était un sacrifice à faire, il le paierait pour la paix qu’il voulait tant mettre en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Mar 3 Mai - 21:15

Comme Azelia l'avait prédit, Miloune déclara encore une fois qu'elle refusait de prendre part aux idéaux de la reine, ce qui était inutile en soi, vu qu'à aucun moment, elle ne lui avait proposé de la rejoindre. Roy interrompit Miloune, et malgré qu'il se plaça entre elle et la reine lunaire, elle l'ignora totalement et répondit normalement à Miloune.

- Merci bien, je le sais déjà. Je n'ai aucunement envie d'insister à ton sujet. Tu es libre de suivre la voie qui te convient le mieux, même si j'assume que tu ignores totalement la chance que tu as en possédant un tel sang dans tes veines. Si tu ne veux guère en profiter, alors prépare-toi à connaître mille et une morts une fois cette guerre achevée.

Roy fit son petit speech habituel, qu'Azelia écouta à moitié. Néanmoins, la dernière phrase de Roy eut comme un effet sur les femmes qui opposaient le couple solaire. Angel commença à stresser, Ayako eut un sourire malicieux, et Azelia, elle, prit un regard absolument sombre et semblait ne plus être amusée par la situation. C'était presque comme si elle violait Roy du regard. On pouvait presque apercevoir ses veines se dessiner sur le front.

- Qu'est ce que... tu viens de dire, sale petit rat ?

- C'est pas vrai ! Mais quel crétin !

- Hohoho... Ca sent mauvais pour Roy. Paix à son âme.

A cet instant précis, Azelia leva la main en direction de Roy. Il pouvait entendre un bruit assourdissant parcourir ses oreilles, puis, son corps devint de plus en plus lourd, comme si la gravité était nettement supérieure que la normale, mais cela semblait affecter seulement Roy. Plus Azelia ajouta de la pression dans le corps de Roy, plus il était obligé de s'agenouiller devant elle et personne ne pourrait parvenir à s'échapper d'une telle force gravitationnelle. A ce sujet, même le sol se creusa instantanément sous les pieds de Roy, tellement écrasé par le sort de la reine succube.

- Sale chien ! Tu ne respectes même pas les désirs de ta femme ! Quand une femme souhaite écouter une autre femme parler, l'homme se tait, surtout si cet homme ne connait rien à rien au monde qui l'entoure, bouffon prétentieux ! Oh, tu veux aboyer ? Laisse moi te rappeler une cruelle vérité avant que je te broie les os intégralement. QUI est sur le trône actuellement ? Toi ou moi ? Qui possède une entière armée à son service, en plus d'un pays qui évolue jour après jour, toi ou moi ? Et enfin, qui va périr comme un chien d'ici quelques années au maximum, alors que l'autre existe depuis plus de cinq millénaires, TOI OU MOI ? Voilà la preuve, stupide clébard, que mes pensées s'avéreront toujours être correctes. Tu es à genoux, devant moi, gisant au sol comme un cafard, impuissant face à l'ennemi. Les faibles n'ont AUCUN mot à dire, tu n'es RIEN pour moi et tu périras, peu importe tes élucubrations infantiles ! Tu as déjà subi le courroux d'une être supérieure comme Cya, mais tu continues, tu en redemandes, hum ?

Azelia continua d'augmenter la gravité parcourant le corps de Roy, jusqu'à ce qu'il soit aplati contre le sol telle une crêpe.

- Tu ne verras pas le lever du jour aujourd'hui, je te le promets ! Parole de reine ! Mais je vais laisser Seto te décapiter au sol, histoire de tester sa fidélité envers moi ! En attendant, boucle-là, et écoute ce que j'ai à dire ! Il y'a des gens intéressés ici !

Azelia conserva son sort sur Roy qui était dans l'impossibilité de se relever. Ayako, quand à elle, pointa le bout de son katana devant la gorge de Miloune.

- Si j'étais toi, je ne ferai pas le moindre pas supplémentaire. Malgré ce que tu peux penser, Azelia est en train de s'amuser avec Roy, et si tu interromps son plaisir, tu vas mourir à la seconde même. Héhéhé, remarque, cela ne change rien à la conclusion de ce chapitre. Erza n'est pas là pour sauver ton joli petit cul cette fois, et Seto est sur le point de rejoindre notre cause pour de bon. Il serait peut-être temps que tu abandonnes tout espoir de survie, cette fois, hum ?

Alors que chacune des deux femmes empêchèrent l'un des membres du couple de bouger, Azelia attendit quelques secondes de silence avant de reprendre la parole.

- Bon, puis-je commencer ? Pour votre gouverne, la gangrène principale de ce monde démarra au tout début de l'existence même d'Atrium. Lorsque ce monde fut forgé, il existait deux races supérieures aux mortels qui furent privés de pouvoir. D'un côté, les Nirvits, et de l'autre, les archidiables. En plus d'être chargés de contrôler le flux d'énergie parcourant le monde, les Nirvits reçurent également pour mission, de la part des archanges de Legendia, de sceller les âmes des défunts sur Atrium, afin de les convertir en magie pure. Cela servit donc à alimenter toujours plus Atrium en énergie "cosmique" nommée "Energie des Rohks", nommée ainsi par les Nirvits, bien que le véritable nom de l'énergie sacrée qui pullule au sein de la création, soit "Eldrit".

Quand aux archidiables, le bénéfice du doute planait au dessus d'eux, et ainsi, ils reçurent la tâche ingrate de veiller sur les âmes des défunts impurs. En effet, un Nirvit était dans l'incapacité de convertir l'âme d'un être ayant péché ou ayant connu une fin après avoir sombré dans les abysses de ses pensées les plus négatives. Ces âmes étaient bel et bien condamnées à errer pour toute l'éternité. C'est ainsi que pendant que le Nirvana fut dirigé par Ilia Vermillion, la reine la plus puissante de l'histoire d'Atrium, les archidiables ont suivi le règne d'Orochi, qui est toujours le souverain actuel de Necros, un monde ou les archidiables se sont isolés actuellement, faute de n'avoir pas pu sceller un accord avec Ilia.

Plus les années passèrent, et plus les mortels se sont mis soudainement à s’entretuer, par peur de ne point survivre dans un monde ignoré par les divinités. Ainsi, les âmes s'accumulèrent sur Necros, et non sur Atrium, ce qui provoqua le fameux événement qui démarra absolument tout. Un "déséquilibre total de l'énergie spirituelle" entre les deux mondes. En quoi cela créa t'il cette fameuse gangrène pour l'humanité ? Et bien, c'est simple. Orochi ne parvint pas à supporter plus longtemps toutes ces âmes qui vivaient dans son monde, et c'est ainsi que le cumul d'âmes se rebella contre les souverains de Necros. La reine archidiable, nommée Jeda, perdit la vie. Sous le chagrin d'avoir perdu sa bien-aimée, Orochi décida d'étaler sa vengeance sur Atrium et sur les mortels. Ainsi, il récupéra son esprit juste à temps, et brava l'interdit, en envoyant l'âme de Jeda, sur Atrium.

Et après des siècles et des siècles d'attente, Jeda se réincarna chez une jeune fille qui venait de naître. Sa mère s'occupa précieusement d'elle sans savoir qui elle était vraiment. Mais la petite famille dériva lorsque la jeune fille commença à développer en elle, une soif d'âme sans limite, propre à Jeda. Et pour corser le tout, cette jeune fille fut la toute première à développer ce que vous, humains, appelez le "sang noir".


Ayako commença à être de plus en plus intriguée par ce qu'elle entendait. Le sang noir serait donc le sang de cette reine archidiable ? Cela était une révélation capitale pour la Kunoichi, car elle en savait enfin davantage sur ce qui circulait dans son organisme.

- La quête de cette mère pour mieux comprendre ce qui rongeait sa fille, la mena, inévitablement, à rencontrer Orochi en personne. Elle apprit ainsi tout, absolument tout sur sa fille. Choquée, elle dut également subir l'ultimatum d'Orochi. Elle devait accepter de livrer sa fille à Orochi pour qu'elle devienne la nouvelle reine archidiable, mais elle ne l'entendit pas de cette oreille. Son amour maternel la poussa à tout tenter pour que le roi de Necros revoit son jugement, elle chercha même à épouser ce roi pour devenir la reine à sa place. Mais elle voulait que sa fille soit épargnée. Au final, Orochi n'accepta qu'une seule requête de la part de cette femme. Que elle, sa fille, et toute sa descendance, créent l'armée qu'il a perdu en transfusant le sang noir sur les humains qui ont causés son désespoir. Tous les membres de cette famille se verront attribuées le droit de ramener les morts à la vie, de conquérir les mortels en les diabolisant, du moment qu'ils puissent être jugés par la volonté du sang noir. Et cette famille qui possède tout ces privilèges...

Un léger blanc s'installa, avant qu'Azelia, le sourire grand ouvert, déclara le nom en question.

- ... n'est autre que la famille Karnstein !

- Qu... Alors, cela signifie que vous êtes ?

- Hahahahahahahaha.... HAHAHAHAHAHAHAHA !

Azelia continuait de rire sans cesse, tout en plaquant encore et toujours Roy au sol impitoyablement. Ayako, elle, n'en revenait pas que sa reine puisse porter autant de privilèges à elle seule. C'était presque démentiel venant d'une seule et unique femme.

- Relaxez vous, mes amis. Je ne suis qu'une héritière d'un pacte qui ne visait qu'à protéger une enfant d'un destin funeste. Cette gamine n'avait rien demandé de plus qu'à vivre comme une enfant de son âge, mais les actes passés de ces échecs égoïstes que sont les humains ont fait qu'elle était destinée à créer l'apocalypse. Entre autre, vous pouvez considérer que je ne suis qu'une "messagère" d'Orochi, et que j'utilise ainsi la nécromancie et le sang noir comme bon me semble, mais à la différence d'Orochi, ce n'est point pour la fin du monde que j'oeuvre, mais pour le rééquilibrage des esprits. Enfin, pour être franche, détruire des millions d'êtres humains demeure la meilleure manière de rétablir une nouvelle balance. C'est bien dommage que vous n'allez pas voir l'aube encore une fois, Miloune et Roy, car le nouvel ordre que je compte créer aurait pu vous faire réaliser ce que je tente de vous expliquer. Bon, Seto ne va pas tarder à réapparaître, alors je vais aller droit au but sur la raison qui m'a poussé à vous conter ce récit.

Azelia se lécha les lèvres, puis reprit avec son éternel regard qui pourrait traumatiser le moindre faible humain.

- C'est simplement pour voir un regard désemparé et désespéré chez vous, faibles humains. Vous êtes la véritable gangrène qui pollue ce monde. Si vous n'aviez pas utiliser cette magie que les Nirvits vous ont offert pour créer guerre et chaos partout ou vous alliez, vous n'auriez jamais brisé cet équilibre entre "paradis" et "enfer", et Orochi n'aurait jamais tenté de vous punir pour vos actes passés. Vous avez simplement attiré la colère des dieux, et JE suis celle qui a été envoyée par les dieux pour tous vous terrasser. Et maintenant que vous savez à qui vous avez affaire, ne ressentez-vous pas que votre destin ne tient qu'à un fil ? Comprenez vous enfin que vous n'êtes que des bactéries invisibles pour nous, archidiables ? Vous n'avez ni le pouvoir, ni la longévité pour nous défier. Vous avez fait un long chemin, Roy et Miloune, mais c'est l'heure du retour à la réalité. Héhéhéhé.... Vous ne pouvez vous en prendre qu'a vous même si vous allez périr car vous avez crée votre propre tombe.

Azelia continua d'augmenter la gravité pour écraser toujours plus Roy au sol, sans interruption.

- Allez ! Roy ! Surprends moi ! Sors moi encore ton fameux speech de héros au grand coeur dont tu as l'habitude ! OSE me dire que tu penses me vaincre et que je suis une pourriture ! Je n'entends rien, pauvre chien !

Soudain, alors qu'Azelia jouissait de pouvoir torturer inlassablement Roy, le cercueil éclata et laissa traîner un épais nuage de poussière.

- Et si on demandait au principal concerné ce qu'il en pense ?

Seto avait reprit sa forme humaine, mais son regard était écarlate, à la place d'avoir des yeux azurs comme ses dragons. Il ne bougea pas, mais fixa devant lui avec un air sombre, sans réelle cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Mer 4 Mai - 10:47

Roy ne pouvait pas répondre à Azelia à cause du sort qu’elle lui avait réservé. Il sentait le poids de son destin sur ses épaules, sur les choix qu’il avait fait qui s’écrasaient sur lui. Même s’il devait mourir, il préférait cela plutôt que de dire qu’Azelia était une bonne ‘divinité’ pour ce monde.
 
Alors, de son côté, Miloune tomba à genoux pour supplier Azelia, ignorant la lame d’Ayako sur sa gorge.
 
Par pitié Reine Azelia, arrêtez cela, s’il vous plait. Je vous écouterai avec encore plus d’attention si vous le libérez.
Comme vous pouvez le voir ce n’est qu’un humain, il ne comprend pas comment fonctionne notre monde.
 
Avec ce que la Reine venait de dire sur Orochi et la création de leur monde, Miloune comprenait que leur condition d’humain avait toujours été menacé, et lorsqu’elle entendit le craquement du cercueil prouvant que Seto était de retour parmi eux, elle se tourna vers lui et l’interpella.
 
Seto ! J’accepte de te rejoindre avec tes Dragons Blancs si tu permets que Roy reste en vie. Si tu le sauves, je te resterais toujours fidèle, je te suivrais et j’accepterais de faire tout ce que tu me demandes.
Rien ne me détournera de toi ou de notre clan. Et surtout je ne tenterai jamais de le revoir, ni lui, ni même ma famille.

 
Elle venait de comprendre que si elle voulait que Roy ou même sa famille reste en vie, il fallait qu’elle suive son destin de Dragon Blanc. Comme Seto avait abandonné la princesse Eloraell, elle devait abandonner Roy, son seul et unique amour.
 
Je sais que tu n’es pas obligé de me croire, mais je ne t’ai jamais trahi, tu sais que je suis fidèle et loyale. Et surtout, tu sais que je ferai tout pour que les miens restent en vie. Je préfère les savoir loin de moi plutôt que morts.
Et tu sais que je veux devenir un Dragon Blanc plus fort, que je suis une bonne élève.
 
Roy écoutait ce que Miloune disait, mais il ne pouvait pas intervenir. Il ne voulait pas qu’elle sacrifie sa liberté pour lui ou même son libre arbitre. Il n’arrivait pas à lutter contre le sort d’Azelia. Mais elle ne devait pas faire ça, elle ne pouvait pas se sacrifier pour lui…
 
Tu as ma parole Seto. Et si jamais je te trahis, tu pourras me faire subir les pires sévices.
Et pour Roy, tu vois bien que jamais il ne pourra avoir le trône du Pays du Soleil. De plus, avec ce que tu m’as dit au Pays de la Forêt, ce sont les Dragons Blancs qui ont la légitimité du pouvoir dans notre Pays, cela serait plus normal que ce soit l’un de nous qui gouverne plutôt qu’un humain sans réel talent.
 
Elle baissa les yeux au sol, puis mit ses mains sur son cœur où elle diffusa le pouvoir chaleureux des Dragons Blancs.
 
Après ce qu’Azelia venait de dire, elle n’avait plus le choix, elle devait devenir plus forte pour protéger les personnes qu’elle aimait. Elle avait accepté de tout abandonner pour les sauver, et surtout Roy. Elle devait devenir une sorte de divinité également.
Avec ce qu’elle venait de dire, elle devenait son ennemi. Elle ne voulait plus qu’il obtienne le trône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Lun 9 Mai - 15:31

Finalement, Roy ne tenta aucune résistance face à l'écrasante domination d'Azelia. Miloune, quand à elle, se mit à genoux devant la reine lunaire pour la supplier d'arrêter cette torture, mais la seule réponse d'Azelia fut de s'approcher de sa victime, et de le piétiner fermement pour rajouter encore plus de poids à sa soumission.

- Oui, c'est cela, Miloune. Supplie moi ! Supplie moi encore ! Mais je pense que tu te fourvoies. Je vous ai laissé votre chance à tous les deux, et vous l'avez ignorés. Tu penses sincèrement que je vais épargner cette erreur de la nature parmi tant d'autres ? Surtout après ce que vous avez fait sur Manawa Kokuo ? Vous avez ruiné des années et des années d'études que j'ai entrepris sur cette île, ainsi, aucun pardon ne sera toléré. Je souris peut-être, mais je peux vous assurer, mes doux enfants, que je suis TRES en colère !

Lorsque Seto ressortit du cercueil d'Azelia, Miloune implora également Seto d'épargner Roy, en échange, elle lui serait fidèle à tout jamais. Mais Seto, plus sombre que jamais, fixa Miloune d'un oeil noir, et après un long silence glacial, il répondit gravement.

- Ne cherche pas à te foutre de moi... Je commence à bien te connaître, Miloune. Ta seule préoccupation est de sauver la vie de cet homme. Tu n'es pas une seconde sincère. Il suffit de lire avec profondeur ton regard, ta peur, la panique qui circule dans tes veines. Tu ne te sens aucunement concernée par ton réel destin...

Les paroles de Seto furent interrompues par Ayako qui s'approcha vivement de Seto, sans prêter attention à Miloune. Elle le serra dans ses bras, avant de l'observer droit dans les yeux. L'échange était langoureux, les deux personnes ne se quittèrent pas du regard, et tandis que l'on pouvait observer une certaine passion débordante dans les yeux de la Kunoichi, Seto commença à effleurer le visage d'Ayako.

- Alors... Il ne me reste plus que toi ? Tu es ma seule famille ?

- Comment te sens-tu, Seto ?

- A vrai dire...

Le jeune dragon blanc aborda un sourire malfaisant, comme celui qu'Ayako ou Azelia pouvaient montrer.

- ... Je ne me suis jamais senti aussi bien de toute ma vie ! Sans déconner, cette sensation désagréable qui me rongeait et me hantait, c'est comme si elle avait disparue. C'est comme si j'étais soulagé et que je n'étais plus touché par quoi que ce soit ! J'ai l'impression de REVIVRE ! J'ai le sentiment... de m'être débarrassé de tout ce qui me rendait taré ! Quand à toi, Miloune ! Je VEUX que tu jouisses de ce bien-être également. Cette naïveté qui est en toi et qui te rend impuissante face à la réalité, je vais l'effacer de ton regard. Ton baptême du feu, ainsi que ton évolution, commenceront...

Seto s'écarta d'Ayako et dégaina sa fidèle épée.

- ... dès que j'aurai coupé tout lien qui te retient avec la race humaine. Je vais décapiter sur le champ ton Roy chéri, et ainsi, tu n'auras plus à t'inquiéter de rien...

Totalement métamorphosé et plus vicieux que jamais, Seto s'approcha de Roy, toujours au sol, et le fixa de haut.

- Et ainsi s'achève ce récit entre toi et moi, Roy. Tu as été mon ennemi, et enfin, un ami... Mais peu importe ce qui nous as lié, le plus important... C'est que le trône de ce pays ne peut appartenir qu'à une personne, l'élu des dragons blancs que je suis... Maintenant, meurs !

Seto s'apprêta à achever Roy, toujours au sol grâce à la technique d'Azelia. Il était foutu, mais au dernier moment, les portes de la cour s'ouvrirent simultanément avec fracas. Au moins deux cents soldats pénétrèrent dans la cour du fort, encerclant tout ce petit monde, et stoppant Seto en plein élan. Les soldats pointèrent leurs armes en direction d'Azelia et toute sa troupe. La plupart étaient néanmoins effrayés lorsqu'ils virent que la cible à arrêter, était la femme la plus puissante de la Yokume actuellement. Et certes, Azelia demeura inerte et gigotait le doigt en direction des troupes solaires, comme si elle comptait très rapidement les effectifs.

- Ils sont au moins deux cents. Cela va être amusant...

- Rendez vous, reine Azelia ! Nous allons enfin ramener votre tête à la justice ! Votre heure a sonné, sorcière !

- Et pour couronner le tout, ce sont des minables, dictés par un sens inébranlable de la justice, sans aucune logique ! De la pâté pour chiens, en somme !

Avant qu'Azelia tente quoi que ce soit, ses trois fidèles recrues apparurent à leurs tours. Il s'agissait de Skarlet, Mileena et Medusa, qui était bel et bien vivante, mais avait prit l'apparence d'une gamine. Son physique était le même, mais la taille avait dramatiquement changé. Mais cela ne changeait rien à ses pouvoirs et à sa cruauté.

- Désolée, votre majesté, mais nous n'avons pas anticipé autant de renforts en si peu de temps.

- L'organisation de ce pays est au top, à ce que je vois. Mais la puissance militaire laissera toujours à désirer. Unité "Rosenblut", vous savez ce qu'il vous reste à faire ? Je vais vous assister, pour cette fois.

Les cinq lieutenants d'Azelia se regroupèrent en ligne et demeurèrent les bras croisés, fixant l'armée solaire. Le simple fait de voir les cinq RosenBlut ensemble, avec la grande matriarche à leurs côtés, fit que la panique et la nervosité s'installèrent chez les troupes ennemies. Certains tentèrent même de détaller comme des lapins, d'autres étaient persuadés que le nombre fera la force, et restèrent, mais avec le stress comme meilleur compagnon. Azelia leva un seul doigt soudainement.

- Un seul... un seul doigt suffira pour mettre à genoux ces minables humains. Observez, Miloune, Roy, et osez contester encore une ultime fois votre faiblesse...PARASITE !

Le doigt que leva Azelia créa un fil extrêmement fin qui s'envola dans les airs. Puis, ce fil se divisa en une cinquantaine d'exemplaires, s'éparpillant tout autour de la zone et retombèrent vers le sol. Ainsi, plus d'un quart de l'armée furent "attrapés" par un fil qui pendouillait au dessus de leurs crânes. Ils n'eurent pas le temps de comprendre qu'ils étaient fichus, que leurs corps s'animèrent tout seul. Puis, ils attaquèrent leurs propres alliés, divisant encore plus les forces de l'armée solaire. Encore pire, ces soldats, manipulés comme des pantins, semblaient bien plus forts et plus agiles sous le contrôle de la reine lunaire, qui, s'amusant comme une petite gamine, remuait des doigts avec plaisir, comme si elle était la chef d'orchestre d'une symphonie dramatique. Elle chantonnait même discrètement devant ce spectacle, tandis que les soldats "parasités" hurlèrent de désespoir pour qu'ils soient libérés des fils d'Azelia. Après que les soldats du soleil tuèrent au moins une bonne cinquantaine de leurs alliés, et qu'ils aient semés la confusion en effectuant une tumulte bien épique, Azelia semblait enfin se lasser.

- Tsss, même sous mon contrôle, vous semblez esquintés. On dirait de vieux jouets abîmés, c'est grotesque. Vous m'endormez, très chers soldats solaire ! Mais au final, c'est vous qui allez trouver le sommeil les premiers. Faites de beaux rêves ! BLOODY GEYSER !

Sous le sol, apparut un trou noir qui aspira tous les soldats qu'Azelia avait manipulé. Lorsque le ménage fut fait, il ne se déroula que quelques secondes, avant qu'un "geyser" de sang éclata depuis le trou noir qui se referma tout doucement. La pluie de sang retomba sur la zone ou se situait Azelia, et cette dernière écarta les bras, comme si elle accueillait volontiers ce déluge sur son visage et son corps.

- Quelle extase.... HAHAHAHAHAHAHAHA !

- A notre tour, Ayako !

Seto et Ayako se rejoignirent pour croiser leurs mains ensemble. Leurs magies fusionnèrent et ils visaient un groupe de soldats regroupant au moins 80 membres.

- Absolute Zero Stream !

Le Burst Stream de glace congela tout ce petit groupe, avec le sol en prime. Une lisse mer de glace se dessina devant eux, avec de très nombreuses statues de glace collés au sol. Pour achever les malheureux prisonniers, Skarlet tira des aiguilles de sang qui démolirent chaque cible touchée, pendant que Medusa imitait sa partenaire avec des "Vector Arrow".

- Et si nous comptions les cibles que nous touchons ? Histoire de voir qui est la meilleure tireuse entre nous deux, Skarlet ?

- Vous n'êtes pas devenue qu'une enfant corporellement, sorcière Medusa !

Enfin, Mileena utilisa ses simples réflexes physiques et ses Sais pour tuer les quelques soldats qui restaient en vie. Au total, l'addition était simple: Aucun survivant parmi l'armée solaire. Une simple unité de cinq hommes, plus une reine, suffirent pour vaincre une armée "sur-entraînée". Seto resta neutre, puis s'avança vers la statue au milieu qui fut gelée également.

- La fameuse statue de Justica, avec Dame Justice qui tend vers les cieux une balance parfaitement stable. Et il suffit d'un petit symbole de ce genre pour que tout le monde dans ce pays lèche le cul d'un homme dont ils ignorent la véritable identité. Cette statue fait bien maigre apparence face à la statue de l'ultime dragon blanc aux yeux bleus qui était dans la cour de ma maison, étant tout petit, et qui a été piétiné sans aucune pitié... Ainsi...

Seto bondit en l'air et découpa la tête de la statue avec son épée, avec l'air le plus satisfait possible.

- ... et justice pour tous !

Azelia s'approcha de Roy et continua de le piétiner au sol, sans prêter attention à Miloune.

- Tu sais ce que signifie le geste de Seto à l'instant. Lorsqu'un symbole pour ce pays est anéanti par un ennemi, cela déclenche ce qu'on appelle "une déclaration de guerre". Lorsque les hauts membres de ce pays vont apprendre que mon capitaine a anéanti le symbole même de la justice de ce pays, une guerre inévitable va s'enclencher entre le soleil et la lune. Des milliers de pleurs d'agonies vont retentir dans la capitale solaire, mais l'équilibre spirituel de ce monde va peu à peu se rétablir. Bien, par... maladresse, on va dire... j'ai désactivé le sort qui t'entravait, tu es donc libre de tes mouvements. Et la seule manière pour que ce festival de souffrance n'ait pas lieu... serait que je meurs. Qu'en dis tu, Roy ? Intéressé ? Je te défie en duel, Roy Ozan. Accepte ma requête, car dans tous les cas, tu seras gagnant. Si je perds, tu seras le HEROS de la Yokume, mais si je gagne, je mettrai fin à ta vie, mais au moins, tu seras libre de cette terrible malédiction qui va te faire vieillir à petit feu, t'épargnant une anxiété à devenir complètement instable ! De toute manière, tu n'as pas le choix, et puis, je tiens à te montrer ce que va devenir ce monde si je ne remets pas les choses dans l'ordre.

Azelia claqua des doigts et un dôme de flammes noirs enveloppa Roy et la reine lunaire, les isolant du reste du groupe. Les cinq Rosenblut en profitèrent pour encercler Miloune.

- C'est fini pour Roy, Miloune. Le dôme de flammes ne s'éteindra que lorsque ce combat à mort s'achèvera. Tu es seule contre nous cinq. Laisse moi mordre ton joli petit cou et t'infecter avec le sang des archidiables qui coulent dans nos veines. Tu feras ainsi partie de notre magnifique petite famille ! Ou alors, je te décapite sur le champ et utilise ta tête comme bilboquet le jour ou je reverrai Erza !

- Je ne retiendrai pas Ayako, Miloune. Que choisis-tu, la mort ou la gloire avec mon clan ? Ne te moque pas de moi une seconde fois, je saurai lire quel est ton véritable désir, chère cousine.

- Oi, j'ai mon mot à dire, non ? L'homme de cette femme a failli me tuer ! Détruisons la !

- On pourrait également utiliser son corps pour nos expériences. Récupérer quelques échantillons de sang de dragons blancs reste un bonus à ne pas négliger pour la guerre qui s'annonce.

- BOUFFONS LA ! Je prends les cuisses ! Hahahaha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Mer 11 Mai - 8:11

Après le massacre qu’Azelia et son unité d’élite ait engendré sur les pauvres soldats solaires, la Reine Lunaire disparut des yeux de Miloune avec Roy sous un dôme aussi sombre que la situation. Le fait que Seto soit de retour ne l’égayait guère. En effet, il ne semblait faire d’aucune pitié face à sa cousine.
 
Elle regarda juste Seto, ignorant presque les autres autour d’elle. C’était lui qu’elle devait convaincre de sa bonne foi et de sa volonté à le rejoindre. Etant face à lui, et levant les yeux vers lui, elle espérait qu’il allait croire ce qu’elle avait à lui dire
 
Seto, tu sais que j’accepte de rejoindre ton clan, que j’accepte d’abandonner tout lien qui me relit à cette vie. Je souhaite connaitre le véritable pouvoir des Dragons Blancs, leur véritable nature. Cela fait partie de moi.
Je suis fière d’être l’une des descendantes de ce peuple et que tu veuilles que j’en sache plus sur eux. J'ai envie de cela depuis que nous nous sommes rencontrés.

 
Elle regarda le dôme noir enflammé qui se dressait devant ses yeux.
 
Mais sauve le une dernière fois Seto, et je te suivrai jusqu’à la fin, sans jamais chercher à me débattre, à me détourner de toi ou du clan.
Mais si tu ne le fais pas, tue moi maintenant et par ta main. Mais sache que si tu fais ça, tu tueras également l’actuel unique descendant de notre clan.
 
Elle avait baissé le ton pour que personne d’autre que lui ne puisse écouter sa dernière phrase. Ne l’ayant pas encore touché, elle prit la main de Seto pour qu’il touche son ventre.
 
Si tu acceptes de lui laisser la vie sauve, moi et mon enfant te suivront toute notre vie, sans jamais nous plaindre ou refuser un travail que tu nous demanderas. De plus, tu pourras l’élever comme ton descendant, lui inculquer les principes de notre clan, de notre puissance. Jamais je ne lui parlerai de son père pour qu’il ne cherche jamais à le retrouver, et jamais Roy ne sera au courant de son existence.
 
Elle venait de se rendre compte que Seto devenait la première personne à qui elle avait parlé de son état, même Roy n’était pas au courant. Il faut dire qu’elle n’avait eu ni le temps, ni l’envie, ni l’occasion de lui dire. Mais c’était mieux ainsi. Au moins Roy ne tenterait rien pour retrouver son enfant.
Elle se remit à parler normalement.
 
Et si tu m’acceptes dans ton clan et que jamais Roy se dresse devant nous une nouvelle fois, je te promets que cette fois, je le combattrais, tu as ma parole.
A ce jour, je te fais la promesse de te suivre quoiqu’il arrive.

 
Tu sais que je suis sincère. Jamais je ne t’ai trahi ou menti depuis que nous nous sommes rencontrés. C’est la seule et unique chose que je te demande de le sauver. Et je te promets que plus jamais je ne te demanderai quoi que ce soit.
Je sais que je ne suis pas en mesure de te demander quoi que ce soit, que tu pourrais soit me capturer soit me tuer tout de suite. Mais si tu acceptes ma seule et unique demande, je serai avec toi et notre clan de mon plein gré, acceptant toutes tes volontés.
J’aurai voulu apprendre tout en restant auprès de ceux que j’ai connu, mais comme tous, je dois faire des sacrifices.


Elle mit ses mains sur son cœur puis baissa la tête devant Seto, comme pour s’incliner. De ce geste également, elle mettait sa nuque à vue et laissait libre cours à Seto de la décapiter. En faisant cela, elle lui montrait qu’elle avait encore confiance en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Bain de sang à Justicia   Mer 25 Mai - 22:50

Alors que la reine des démons s'isola avec Roy, Miloune se retrouva seule, encerclée par l'unité Rosenblut au grand complet. Cette dernière semblait concentrée seulement sur son cousin, qui lui avait, en quelque sorte, promis de mettre fin à ses jours si elle ne trouvait pas les mots adaptés. Alors il l'écouta parler. Elle commença en répétant les mêmes paroles, qu'elle voulait toujours autant rejoindre le clan de Seto, en savoir plus sur ses origines. Mais Seto remarqua qu'elle faisait toujours une fixation sur Roy qu'elle voulait absolument voir toujours en vie. Pourtant, il était clair que Seto ne pouvait plus rien pour le malheureux en question. Azelia avait déjà tissé sa toile, et Miloune devait savoir qu'aucun échappatoire existait désormais pour Roy. Seto voulait profiter de ce dôme crée par Azelia pour tester Miloune, pour voir si ses paroles traduisaient enfin qu'elle avait compris qu'elle devait oublier cet homme, ennemi des dragons blancs. Mais il n'en était rien. Elle refusait de faire face à son destin. Enfin, ce qui provoqua la certitude chez Seto qu'il ne pouvait pas compter sur elle désormais, c'est le simple moment ou elle lui apprit qu'elle attendait la venue d'un enfant. Déjà, elle était dans le tort quand elle disait qu'il était le dernier descendant de son clan. Cela prouvait à quel point elle n'avait toujours rien comprit sur la situation actuelle du clan, donc pour Seto, il était bien trop tard pour s'intéresser à ses origines divines. Et puis, elle lui déclara qu'elle lui cachera l'existence de son père. C'était la parole de trop pour Seto. Et pas seulement pour lui. Il pouvait remarquer aisément que derrière son dos, Ayako observait la scène avec suspicion. Elle comprit très vite de quoi il s'agissait, même si elle n'entendait aucun mot de la bouche de Miloune. Après ces paroles sincères, et qu'elle posa ses deux mains sur son coeur, quelque chose de surprenant se déroula. Seto n'avait été aucunement touché par les promesses de sa cousine. Il l'observait même avec un regard des plus furieux.

- Tu te moques de moi, c'est ça ? Tu espères, ne serait-ce qu'une seconde que je m'occupe, tel un père, de l'enfant d'un ennemi de mon clan ? C'est stupide ! Et tu oserai mentir à ta progéniture comme ça ? Regarde moi, Miloune. J'ai longtemps été dans le mensonge concernant mon père. Je pensais au début qu'il n'était qu'un lâche qui m'a laissé tomber tout gamin, mais non. Il est l'homme qui a anéanti le monde qu'était le mien, sans en laisser la moindre trace. Tout se sait, Miloune. Un jour ou l'autre, nous sommes irrémédiablement confronté à l'inévitable. Et ce jour là, comment ton enfant réagira t'il quand il saura que j'ai tenté plus d'une fois de mettre à mort son véritable père ? Aies-je besoin de te rappeler ce qui vient de se passer sous tes yeux, me concernant ?

Seto glissa légèrement la pointe de sa Vorpal Blade sur sa nuque, comme pour la menacer ou la faire comprendre qu'elle avait tout faux.

- Il existe tellement de raisons de haïr le monde où nous vivons. Mais pour moi, la pire chose qui puisse nous arriver, c'est lorsque que nous sommes privé de l'amour d'un père et d'une mère. Je viens de le réaliser à l'instant. La mort d'Ulyana, a provoqué une déchirure tout aussi importante que la nuit ou j'ai perdu mon clan. Et tu n'imagines pas ma colère quand j'ai compris que mon père en était le responsable. J'ai enfin compris, pour mon équilibre, que je dois tout écraser sur mon passage, c'est le seul destin qui m'attend. Dis moi, est ce cela que tu veux pour ton enfant ? J'en ai bien peur... que le fruit de la vengeance sera celui dont il prendra le plus goût quand il apprendra la vérité. Alors, si tu veux mon avis, le mieux à faire concernant cet enfant...

Seto pointa son regard glacial en direction de Miloune. Cette fois, il était inéluctable que plus aucune morale conduisait le dragon blanc.

- ... c'est de mettre fin à ses souffrances avant même qu'elles aient commencés, tu ne crois pas ? De toute manière, je ne peux signer aucun accord avec toi. Roy va mourir, c'est inévitable. Il est pris au piège dans la cage à oiseaux d'Azelia. Lui qui aime s'enflammer, ses ailes vont brûler pour de bon cette fois.

Et effectivement, peu de temps plus tard, le dôme explosa, provoquant un souffle infernal en direction des Rosenblut. Seto resta inerte, laissant le bas de son manteau virevolter avec le souffle en question. Après quelques secondes d'attente, le groupe pouvait apercevoir qu'il ne restait que Azelia, et personne d'autre. Il semblerait que la reine n'avait laissé aucune trace de son carnage.

- Qu'est ce que je disais ?

- Azelia ? Ou est passé Roy ?

- Son esprit a rejoint Necros. Son coeur empli de haine n'aurait jamais pu servir à nourrir le noyau du Nirvana. Il va demeurer comme une âme errante, en enfer.. Là ou il pourra réaliser, comme Seto, que sa vision renfermée a causé sa perte, à lui, comme à son entourage. Inutile de dire que les tortures qu'il va subir, de la part des archidiables, seront atroces. Mon maître va bien s'occuper de lui.

Azelia s'approcha de Miloune, et sans la laisser réaliser que la réalité était bien cruelle et que Roy n'était plus, elle posa deux doigts sur son front, comme si elle tentait de jauger quelque chose en elle.

- Malgré tes diverses batailles, ton coeur semble léger. Tu ne connais point la haine. C'est remarquable, mais quelque peu étonnant quand on sait que tu proviens d'une race légendaire, mais bon, je suppose que ton ignorance te rend aussi candide que tes proches. En bref, tu ne reverras jamais Roy. Si je te tue, ici et maintenant, ton esprit sera reconvertie en Rohks. Tu seras libérée de tout tourment. Ou si tu souhaites tellement vivre sans ton bien-aimé, je peux... te laver le cerveau et faire de toi ma nouvelle marionnette. Mais je vais laisser Seto prendre soin de choisir ton sort.

- C'est tout choisi pour moi. Je n'ai plus besoin d'elle. Ma vraie famille... est déjà toute faite.

- Attendez, maître Seto ! Vous avez changé à ce point ? Vous allez tuer votre cousine et une personne qui partage notre sang divin ?

- Non, je ne veux ressembler en rien à mon père. C'est pour cela que je vais laisser la main à Ayako. Je sens que sa main la démange, pas vrai ?

- Avec plaisir, Seto.

Ayako dégaina son fidèle Jashinken, sans prêter attention à Angel qui semblait très inquiète par la décision de Seto. Il avait entièrement changé. Seul vengeance et destruction étaient désormais ses amis. Elle tendit son katana vers le visage de Miloune et garda son éternel air satisfait.

- C'est enfin la fin, Miloune. Tu as fais un long chemin, mais au final, c'est moi qui avais raison, et non toi. Les faibles meurent tous, sans exception. Au début, j'avais presque pitié pour toi et ta vision utopique absolument ridicule. Mais là, maintenant que je sais que tu t'apprêtais à encore devenir une mère indigne et faussée, j'ai qu'une envie, c'est de te trucider pour de bon. Mais je vais te donner un seul coup, rapide et précis. Tu ne souffriras pas. Adieu, ma vieille !

Le coup fut furtif, et la tête de Miloune décolla pour de bon. Son corps tomba au sol comme une vulgaire poupée, sous les regards des Rosenblut. Seule Angel semblait sous le choc, elle qui était de nature enjouée. Medusa, elle, tourna la tête dans tous les sens, comme si quelque chose l'interpellait.

- Il reste encore quelques survivants qui nous observaient, bien cachés. Qu'est ce qu'on fait, on termine le nettoyage ?

- Non, ça ira. Laissons les être les témoins de notre acte qui servira sans doute d'exemple à tous ceux qui souhaitent toujours s'opposer à nous, tout en nous sous-estimant. Qui a dit que j'étais sans pitié ? Bref, rentrons. Notre mission est terminée. Nous devons nous préparer comme il se doit pour la guerre que nous venons d'annoncer. Et puis, le temps commence à virer à l'orage. Retournons dans le Nosferatilus avant que la tempête dérange notre longue route.

Ainsi, le groupe quitta le fort de Justicia, laissant un bain de sang mémorable, et la tête d'une statue qui servait de symbole absolu pour le pays solaire. Quand à Seto, il semblait avoir fait son choix. Roy et Miloune décédés, tout comme la reine Ulyana, les plans de Seto étaient très simples: destruction totale du pays solaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
 
Bain de sang à Justicia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un bain de sang etait necessaire...
» [Sugg d'extension] Skardheim
» Je n'espionne pas, je me renseigne! [Drake]
» 76HG — J1 — bain de sang (commun)
» J1 (10h) — bain de sang (commun)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays du soleil :: La prairie-
Sauter vers: