La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journée avec un archange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Journée avec un archange   Lun 18 Avr - 18:05

Bien que l'envahisseur était parti, et que le calme semblait de retour en Éliséa, cela était loin d'être le cas en Celestia. La capitale était bruyante, mouvementée, les rues étaient remplies d'elfes blessés et souffrants. Il semblerait que les survivants de la cité d'Éliséa aient été transportés ici même, pour recevoir les soins directement. Par ailleurs, on pouvait observer les gardiens aller et venir dans la cité, s'occupant de maintenir l'ordre et garantir la sécurité de la zone. Un couvre-feu était en place, et seuls les soldats et soigneurs étaient dans la cité. Du côté de la zone royale, pas de blessés, mais des soldats aux garde-à-vous, qui attendaient leurs ordres. C'est donc après avoir traversé la cité et être arrivé dans la zone royale que les deux gardiens laissèrent Scylla, en compagnie d'un groupe visiblement occupé à discuter stratégie. Dans ce groupe, la valkyrie pouvait reconnaître le nouveau général qu'elle avait vu la veille, la valkyrie Édéa. Les autres membres étaient également dans le souvenir de la valkyrie, qui n'aura aucun mal à les remettre. Ainsi, on retrouve Milla, Chrom et enfin la reine céleste, Asuna.


- Soldat au rapport. Nous vous amenons la valkyrie Kresnik selon les ordres.

Mais visiblement, l'état-major si on puis dire était assez occupé, et la reine, d'un geste, ordonna de patienter. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes que le groupe se sépara, et qu'enfin Asuna put s'occuper de Scylla. Elle s'approcha tout d'abord en faisant comprendre aux gardiens de disposer, puis une fois à hauteur de la valkyrie, elle lui adressa la parole d'une voix visiblement soulagée.

- L'Eldrit soit loué, tu n'as rien. Quand j'ai appris que tu avais été prise dans la mêlée, je n'ai pu m'empêcher d'être inquiète... Vu ta situation actuelle, il est évident qu'il est préférable que tu n'affrontes personne de Légendia. Mais heureusement, tu vas bien...

Asuna semblait grandement soulagée, de voir que Scylla était plutôt en forme, malgré l'attaque meurtrière en Éliséa. Son soupir de soulagement montrant qu'elle s'était sûrement fait un souci monstre pour sa sœur de cœur.

- Bon, sinon, le calme devrait revenir à l'aube. Le temps de gérer la crise et de s'occuper des blessés. Je sais que tu es venue ici pour me parler, mais pour l'instant je ne suis pas encore disponible comme tu t'en doutes, s'expliqua la reine, visiblement fatiguée. Néanmoins, à l'aube on aura tout le temps que tu désireras. Je prévois une réunion du conseil que demain, donc tout à l'heure je suis toute à toi... En attendant, je t'invite à te diriger au temple pour te reposer, et aussi te laver, visiblement. J'ai fait préparer une chambre pour toi, au cas où tu voudrais dormir ou être tranquille. Ho, ne t'inquiète pas pour ton rapport en passant, tu n'auras qu'à m'en parler directement quand tu seras reposé. C'est le privilège d'être proche de la reine, héhé.

Asuna du faire une courte pause, lorsqu'elle fut dérangée par Milla, venue lui chuchoter un truc à l'oreille. Après cela, son air changea subitement, pour passer d'un sourire à un air sérieux. Lorsqu'elle reprit la parole pour s'adresser à Scylla, ce fut d'une voix bien plus pressée.

- Désolé, une urgence, on va devoir mettre fin à cette entrevue pour le moment. Cependant, profite donc de ce temps pour t'occuper de toi, proposa la reine. Je t'invite à rester dans la chambre jusqu'à l'aube, comme ça, cela me permettra de venir te trouver directement, d'accord ? Avec un peu de chance, on pourra passer la journée ensemble... Sur ce, je dois y aller, à plus tard Scylla.

Finalement, Asuna s'éclipsa avec Milla, laissant la valkyrie le soin de s'occuper toute seule de son bien-être. Elle se doutait cependant qu'après une bonne douche, la valkyrie allait très vite pioncer. Ne serait-ce qu'à cause de sa nuit mouvementée renforçant l'envie de dormir, amplifiée par l'atmosphère du royaume qui malgré l'énergie d'Asuna, ne remplace pas une liaison totale, et donc un équilibre parfait... Quoi qu'il en soit, en se dirigeant vers sa chambre, la valkyrie écarlate pouvait observer que cette dernière était d'une splendeur à couper le souffle. Tout était en bois de cendrelles, donnant un coloris flamboyant aux meubles. La pièce en elle-même était composée d'un lit, d'une grande armoire, une étagère comportant nombres livres, ainsi qu'une porte menant à une salle de bain rutilante, donnant l'impression d'être faite entièrement d'or. Enfin, la chambre était baignée par une fine lumière venant du soleil crépusculaire, qui filtrait à travers une fenêtre, pourvue de magnifiques rideaux. Il était clair que dormir dans cette chambre était habituellement réservé à l'élite. Asuna ne s'est pas foutue de Scylla, en lui donnant cette chambre, dans laquelle elle devrait enfin passer une nuit reposante, comme elle n'en a rarement connu.


* * *

Le soleil du crépuscule avait laissé sa place à son confrère de l'aube, baignant le royaume dans une atmosphère calme, aux tons azurés. L'agitation de la veille semblait loin, le calme était revenu en même temps que l'aube. La brise matinale était la seule chose que l'on pouvait entendre, tant le royaume était silencieux. Cela donnait presque du mal à croire qu'il y a encore quelques heures, l'état d'alerte était en vigueur. Mais ceci n'est pas tant surprenant, pour un habitant d'Éternia. Le royaume a toujours été droit et peuplé que par l'élite. Toutes les grandes légendes de Légendia ont un jour ou l'autre posé le pied en ces terres. Royaume de la vie et symbole de puissance éternelle, Éternia est le seul royaume de Légendia où aucune grande bataille n'a jamais eu lieu. Ce dernier contenant les artefacts servant d'équilibre à la création, ainsi que lieu de naissance des puissants archanges. Peu importe d'où l'on vient et ce que l'on est, de tout temps ce royaume est un lieu sacré, que personne n'a jamais osé s'approprier. Du moins, dans cette dimension...

Tandis que le soleil de l'aube brillait de son éclat azuré, de fins rayons de soleil filtraient à travers les rideaux, laissant une douce chaleur envahir la chambre où était la valkyrie. Cependant, qu'elle soit déjà debout ou non ne changeait rien au fait que le calme allait bientôt être chamboulé, lorsqu'une personne cogna à la porte. Quelques secondes après, une voix que Scylla devrait facilement reconnaître se présenta. Il s'agissait évidemment d'Asuna, qui, comme promis était finalement disponible, et à l'aube, comme prévue.

- Bonjour, lança Asuna, restant derrière la porte par politesse, es-tu réveillée ? Si c'est le cas, je t'invite à me rejoindre quand tu seras prête dans la grande salle à ta gauche, en sortant du couloir. Tu dois mourir de faim, j'ai fait préparer un déjeuner en tête à tête, comme promis !

Asuna n'attendait pas vraiment de réponses, et se contenta de rejoindre ladite salle, après avoir passé le message à Scylla. Cette dernière était spacieuse - comme le reste du palais – décorée de plusieurs sculptures donnant un style médiéval à l'ensemble. Enfin, une grande table se trouvait au milieu de la salle, où avait été déposé un grand nombre d'ingrédients. Il y avait des fruits, des boissons, des plantes visiblement comestibles, et bien d'autres spécialités de Légendia. Pour un petit déjeuner, cela ressemblait à un véritable banquet. Il était clair qu'Éternia était riche et n'était pas du tout dans le manque. Même si cela n'est pas uniquement le cas sur ce royaume. La plupart des royaumes de Légendia sont très riches et prospères, grâce à l'Eldrit présent en quantité infinie, dans cette zone. Cependant, les royaumes dans l'ombre, souvent appeler les royaumes sans soleils, sont bien moins aisés. Mais heureusement, ils sont en minorités comparées aux royaumes baignés par les trois soleils. Par principe, les habitants ont d'eux-mêmes choisi une vie sur un royaume de lumière. Ceux ayant choisi la vie sur un royaume sans soleil, n'ont ou pas eu le choix, ou se cache de quelque chose... Quoi qu'il en soit, Asuna était assise en bout de table, attendant patiemment que son invité daigne arriver, afin de commencer cette fameuse journée qu'elle a libérée spécialement pour cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Mar 19 Avr - 20:31

De retour à Celestia, Scylla vit, ou plutôt, revit ce qu'on appelle l'après guerre. La cité était agitée, malgré l'absence de civils dans les environs. Les survivants parmi les elfes étaient envoyés ici, pour recevoir des soins d'urgence. Bref, l'alerte habituelle était lancé, et c'était encore heureux pour Scylla. Si Celestia était calme, cela deviendrait inquiétant, mais il semblerait qu'Asuna ait agi comme une reine le devait. Arrivée dans la zone royale, elle dut attendre que des visages familiers finissent de s'entrevoir. Elle ne sourcilla pas et patienta bien calmement qu'Asuna puisse se libérer. Cela ne dura que quelques minutes et au final, et donc, cette dernière s'approcha de Scylla. Elle fit part de son inquiétude envers la valkyrie. Il est vrai que sa situation actuelle pouvait faire qu'elle deviendrait très facilement un objet d'anxiété si elle prenait part aux batailles, mais même si l'idée d'avoir quelque peu effrayé sa soeur de coeur lui déplaisait quelque peu, elle aurait encore moins apprécié de ne pas intervenir. Même si elle n'était plus que l'ombre d'elle même, elle espérait qu'Asuna ne penserait pas trop à son handicap, car malgré tout, son expérience lui a permis de survivre aux pires situations, et elle a pu le prouver encore une fois sur Eliséa, même si une bonne étoile du nom de Leafa avait joué un rôle capital à sa survie. D'un sourire avenant, elle tenta de rassurer encore plus Asuna.

Tu me connais avec le temps, Asuna. Tu sais bien que l'appel de la guerre raisonne trop aisément dans ma petite cervelle d'entêtée, héhé.

Asuna expliqua qu'elle n'était toujours pas disponible pour Scylla, mais cela, elle l'avait bien compris. Elle lui proposa de rejoindre une chambre qu'elle avait réservée exprès pour elle. Devant l'attention vraiment appréciable d'Asuna, et devant sa fatigue assez notable, Scylla pensa que rejoindre cette chambre était la meilleure chose à faire pour l'instant. Elle n'avait plus aucun rôle à jouer actuellement, et elle ne rêvait que d'une chose actuellement, enlever toutes les tâches de sang qui repeignaient son corps.

Oui, je vais faire comme ça. Ce serait te mentir, de te dire que je ne suis pas épuisée par mon petit combat sur Elisea, je n'ai pas encore totalement pris l'habitude de cet atmosphère d'ici, même avec ce que tu as effectué sur mon corps. Bon courage, et a plus tard, Asuna.

Elle fut ainsi emmenée vers cette fameuse chambre, et là, après avoir franchi la porte avec soulagement, elle vit une autre définition du Nirvana. La chambre était absolument resplendissante. Tout avait été aménagé, sculpté et imaginé avec le plus grand soin et la plus grande parcimonie. Même si n'importe qui aurait pu avoir les yeux qui brillent devant une telle pièce, ceux de Scylla flamboyaient, jusqu'à limite décrire un certain fantasme dans son regard. Cela était légitime dans un sens. Même sous le règne de Sinae, Scylla n'a jamais réellement joui du confort dont peut profiter une femme de son rang. Etant une femme d'action, son lit était très souvent le sol herbé d'une plaine étendue, sous les étoiles, car elle passait tous son temps en mission. Quand à sa situation sur la Yokume, elle dormait déjà plus fréquemment dans une chambre, mais le dortoir d'une lieutenante ne rivalisait pas avec une telle splendeur, et il ne fallait même pas parler de sa chambre à l'intérieur de l'auberge qui sert de quartier général à sa guilde. Quoiqu'il en soit, tout cela justifiait le fait que Scylla bavait presque devant cette chambre, pratiquement au même stade que pour un être affamé qui peut enfin savourer autre chose que du pain.

Le premier réflexe de Scylla était de fermer à clé la porte de sa chambre, puis de vérifier depuis sa fenêtre qu'il n'y avait pas la moindre âme qui vive. Elle s'arrangea pour que les rideaux camouflent ce qui passe à l'intérieur de la chambre, tout en conservant un léger écart pour que la lumière du crépuscule - dont Scylla commençait à prendre l'habitude - puisse continuer à éclairer la beauté aveuglante de cette pièce. Enfin sûre d'avoir la paix pour faire comme chez elle, elle se déchaussa prestement, puis retira sa tenue elfique, pour ne garder que les sous vêtements, et enfin, elle prit le chemin de la salle de bain. Et comme elle l'avait parié, il y'avait ce qu'il faut pour qu'elle puisse se doucher, ET se baigner. C'était le strict minimum d'une chambre de luxe, de posséder une baignoire également. Elle fouilla tel un félin qui cherchait son lait, dans les différentes armoires de la salle de bain et vit plusieurs flacons qui l'intriguaient. Elle les déboucha, puis respira le parfum enivrant qui se dégagea. Scylla était aux anges, entre du savon à la lavande, et aux agrumes, son odorat venait de goûter au paradis.


Intéressant...

Sans attendre, elle fit couler de l'eau chaude à l'intérieur de la baignoire, et y rajouta un petit mélange de tout ce qu'elle y trouva, afin de pouvoir profiter d'un bain mousseux. En attendant, elle n'attendit pas plus longtemps pour se dénuder totalement, et commença par utiliser la douche, afin de retirer les tâches de sang sur son corps, et de donner un nouveau souffle à sa délicate peau. Enfin, il était de temps de passer à la partie la plus agréable, et le corps trempé, elle rejoignit la baignoire. Bizarrement, elle ne put s'empêcher de se sentir soulagée comme jamais au moment même ou elle posa le premier pied dans l'eau. Le reste suivit, et la valkyrie écarlate relâcha tous ses muscles, afin de se laisser aller et vaincre toutes les tensions qui se sont accumulés avec les derniers événements. Elle plaça sa tête sur ses deux avant bras, et croisa ses jambes qui ressortirent de la baignoire. Les yeux fermés, elle aurait pu s'endormir en un instant, mais elle voulait garder le privilège à son lit qui servira de touche finale. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était profiter d'un instant qu'elle ne pourra peut être plus avoir avant un moment, car son futur était si incertain. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, un sourire malsain se dessina sur ses lèvres.

Hin hin... Quand je pense que je suis là, bien au chaud, à profiter d'un tel confort pendant que Law doit souffrir le martyre avec les autres demeurés de la guilde... Oh là, je deviens cruelle avec le temps... Bref, j'espère qu'ils vont bien, tout comme Shuu, Seto, Roy et Mil...

Mais Scylla grimaça au moment ou elle pensa à Miloune. Elle respectait beaucoup la jeune dragon blanc, et avait légèrement peur qu'un conflit ait démarré entre elle et son ancien colonel, suite aux paroles d'Ancrow qui étaient à moitié vrais. Elle n'avait jamais été intéressé par Roy, elle ne le désirait pas le moins du monde, mais elle soupçonnait l'inverse. Et devant la mort qui allait s'abattre sur elle ce fameux soir, elle avait fait l'énorme maladresse de se laisser faire ne serait-ce que quelques secondes. Elle le regrettait amèrement. Mais ses regrets n'avaient pas duré plus longtemps, car elle décida de ne penser qu'à sa gueule ce soir. Tout à coup, elle poussa un léger gémissement de soulagement, et laissa son corps s'engloutir dans l'eau, de la tête aux pieds.

Haaaaaaaaaaaa....

Elle y resta au moins une bonne minute sous l'eau, les yeux fermés, le corps relâché comme jamais, avant de ressortir revigorée. Le seul point qu'elle trouvait dommage, c'était qu'elle prenne son bain seule. Elle aurait largement préférée se baigner en compagnie d'Asuna. Maintenant qu'elle avait autre chose que la violence dans l'esprit, elle aurait pu passer du temps avec sa soeur de coeur, mais voilà, maintenant, elle était la reine céleste et avait trop d'obligations en retour. Un jour, peut-être. Lorsque son bain du soir s'acheva, elle enfila une serviette après s'être séchée, puis se posa sur le lit. Elle se saisit de sa vaillante épée, puis l'essuya avec un petit chiffon. Elle aimait ses armes à un tel point qu'elle y prenait soin très régulièrement. Après avoir pu contemplé son reflet dans la lame de l'épée, elle semblait toujours plus ravie de ce qu'elle voyait.

Parfait !

Il était temps de rejoindre le royaume des songes. Cependant, quelque chose troubla Scylla en même pas une seconde. Sa magie de rééquipement étant inefficace ici, elle avait peur qu'elle ne pouvait pas changer sa tenue tout court. En effet, pour le côté pratique, Scylla utilisait également la magie de type dimensionnelle qu'est la magie des armures, pour changer de tenue en un clin d'oeil. Tous ses vêtements étaient stockés par le même pouvoir que celui qu'elle utilisait pour changer d'armure, et Scylla était, malgré les apparences, une grande amatrice de la mode. Elle possédait des tenues de tout type, ou de tout look, tant que cela mettait en valeur son physique ravageur, et conservait son charme naturel. Cela lui a toujours servi pour éviter de trimbaler de lourds bagages inutiles, mais elle n'avait pas pensé un seul instant qu'elle allait perdre cette faculté lors de son séjour sur Eternia. Mais malgré cela, elle tenta le coup. Invoquer une tenue basique consommait trois fois rien en énergie magique, et donc, même le lien avec Asuna n'allait pas perturber ce qui constituait la base de sa magie. Elle parvint à invoquer une courte robe de nuit, de couleur noire, qui allait jusqu'au niveau des cuisses. Scylla souffla un bon coup, elle se voyait mal dormir à poil ou de faire les boutiques le lendemain pour s'acheter des fringues de rechange alors qu'elle ne possédait pas le moindre sou d'Eternia sur elle.

Elle allongea ainsi son corps dans le lit, et là, elle ressentit la douceur de la couverture frôler délicatement sa peau reposée et détendue. Cette douceur était tellement enivrante qu'elle était comme dans un petit cocon et malgré toutes ces péripéties, il ne lui fallut que quelques secondes pour s'endormir.


Quelques heures plus tard, Scylla sentait la douce chaleur de l'aube caresser son visage. Cela constituait encore et toujours une agréable sensation de bien-être pour elle, alors elle pouvait encore rester un peu dans son lit, malgré avoir enfin passé une soirée paisible, sans cauchemars. Mais ce n'est pas ce matin qu'elle pourrait passer une petite grasse matinée tranquillement. Quelqu'un toqua à la porte, et une voix s'ensuivit. C'était heureusement la douce voix d'Asuna qui venait prévenir Scylla qu'un déjeuner en tête à tête avec elle l'attendait. Il ne fallut que quelques minutes pour que Scylla se lève, en forme, et se prépare pour rejoindre Asuna, car l'idée de passer un petit moment intime avec elle était réjouissante. Elle rejoignit la salle en question et vit Asuna, déjà installé, qui patientait calmement.

Bonjour, Asuna.

Elle se posa tranquillement et attendit qu'Asuna se serve, par politesse, avant d'attaquer le petit déjeuner à son tour. Evidemment, son premier choix se posa sur les fruits rouges, quelque chose dont Scylla était friande à un point quasi obsessionnel.

Je te remercie pour avoir réservé une telle chambre pour moi. J'ai rarement aussi bien dormi que pendant cette "nuit". Je comprends enfin ce que c'est, d'être une princesse...

Par ailleurs, navrée si j'ai encore joué avec le feu hier, et que je t'ai inquiété. Je sais très bien que je suis comme un "nouveau né" dans ce monde, mais je souhaitais tellement m'intégrer et faire mes preuves devant le Général Menethil, que j'ai rejoint le champ de bataille sans penser à ma sécurité. Ce qui comptait pour moi, c'est que Leafa soit saine et sauve. Enfin, je te parlerai plus en détail de ce qui s'est passé après ce déjeuner. Mais je voulais que tu saches que ce n'était pas mon intention, de te rajouter de l'inquiétude supplémentaire. Tu as l'air déjà complètement submergée par multiples événements, et j'avais ce sentiment que tu étais légèrement sous tension quand je t'ai vu hier.

Dis moi, ton rôle de reine n'est pas trop difficile pour toi ? Je doute pas un seul instant que tu as mûrement grandi après que j'ai été bannie de ta vie, et que tu n'as plus besoin de mes sermons inutiles pour te guider. Mais être dans tes chaussures doit être vraiment complexe, je suppose. Tout va bien pour toi... ?


Asuna pouvait facilement lire une pointe d'anxiété chez Scylla lorsqu'elle posa cette dernière question, mais elle reprit un air décontracté tout en continuant de se servir, mais cette fois, en attaquant les boissons.

Moi, en tout cas, je ne pourrai jamais gérer la pression que doit subir une souveraine. Je ne me sens bien que sur le champ de bataille. Le trône, très peu pour moi. Mais bon, quand je sais que ma mère est la reine des valkyries, et que selon mes propres sources, mon père proviendrait de la plus grande lignée royale d'Atrium, j'ai le sentiment qu'un jour, c'est moi qui vais y passer... Dans quatre millénaires, peut-être, si je suis toujours en vie, hihi... Je dois encore m'habituer à ce que tout le monde me nomme "princesse" ici.

Involontairement, Scylla avait démarré un sujet qu'elle aurait aimé aborder après le petit-déjeuner. C'était à Asuna de voir si elle souhaitait poursuivre maintenant ou plus tard, mais avant, elle souhaitait l'écouter parler d'autre chose, à savoir, d'elle même.

Bref, dis moi tout, Asuna. Qu'est ce que c'est d'être dans la peau d'une personne si glorieuse et si importante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Jeu 21 Avr - 21:39

Quelques minutes passèrent, avant que Scylla se présente dans la grande salle où attendait Asuna. Après une salutation d'usage, elle s'installa, puis attendit – par politesse – que la reine se serve en première. Ce qu'elle fit, en prenant un truc visiblement pioché au hasard, qu'elle posa sur le côté sans y toucher. Asuna n'avait visiblement pas d'appétit sur le moment. Peut-être que quelque chose la perturbait, suite à cette nuit fort agitée. Néanmoins, elle se força à garder le sourire, pour ne pas inquiéter son invitée. Elle se disait qu'en passant un peu de temps avec sa cousine, cela lui changerait les idées en l'aidant à penser à autre chose. Quoi qu'il en soit, Scylla se mise à prendre la parole en première, en commençant par remercier Asuna pour la chambre digne d'une œuvre d'art.

- C'est normal, ne me remercie pas, répondit Asuna en souriant, je suis contente que tu ais pu te ressourcer.

Puis, la valkyrie enchaîna sur la nuit passée en s'excusant d'avoir joué avec le feu en se mettant en danger. Elle était au courant de sa situation, et semblait regretter d'avoir mis Asuna en inquiétude. Mais elle expliqua aussi que sur le moment, tout ce qui lui importait était de sauvegarder la vie de la princesse Leafa, en avouant au passage vouloir impressionner Tsubaki. Asuna n'allait de toute façon pas tenir rigueur de cette action à Scylla, au contraire, son courage était admirable, mais pas si étonnant. Après tout, sœur ou cousine, la reine connaît très bien la valkyrie et son esprit chevaleresque.

- Tu as agi vaillamment cette nuit, je ne t'en tiens pas rigueur, rassure-toi. Quant à Tsubaki, elle m'a fait son rapport, et elle ne m'a dit que du bien de toi. Ce n'est pas tout le monde qui peut impressionner cette valkyrie. Elle m'a aussi raconté que votre rencontre n'avait pas été très joviale, ce qui ne m'étonne guère, mais elle tient quand même à te présenter ses excuses. Cependant, continua Asuna, d'une voix plus grave, ne lui en veut pas trop. Tu ne le sais peut-être pas, mais Tsubaki est condamnée. Si tu as été proche d'elle pendant la bataille, tu as sûrement dû remarquer qu'elle porte un gant au bras droit, n'est-ce pas ? Bien, elle cache en vérité son bras pourri par la corruption de l'Eldrit ténébreux. Elle a été en contact avec cette chose il y a plusieurs années maintenant, et malgré tous les soins constants qu'elle reçoit, cela est incurable. Quand on est touché par cette forme d'Eldrit, c'est fini. Donc, actuellement, les soins ne repoussent que l'échéance, mais il ne lui reste fatalement que peu de temps à vivre. Elle préfère néanmoins ne pas dévoiler ce détail, et continuer sa vie normalement. Elle ne souhaite pas être vu comme une personne mourante, donc au cas où, évite de lui en parler, si tu la revois un jour.

Suite à cette explication, la valkyrie écarlate poursuivie en changeant quelque peu de sujet, en demandant à Asuna si son rôle n'est pas trop compliqué, et s'il lui convient. Encore une fois, Scylla montrait qu'elle regrettait quelque peu l'époque où elle pouvait sermonner sa cousine, qui était sa sœur à l'époque. Sans vraiment le dire directement, évidemment, mais Asuna le ressentait, comme lors de la dernière rencontre sur la Yokume, au pays du feu. Cependant, la reine pouvait aussi observer une pointe d'angoisse en demandant si tout allait bien pour la reine céleste. Elle se faisait sûrement du souci aussi, et c'était normal.

- Ça va, je gère comme je peux, répondit Asuna d'une neutralité totale, il y a des hauts et des bas comme pour tout. On va dire que j'essaye de garder un certain équilibre, histoire de répondre à mon devoir. Mais je vais bien, ne t'inquiète pas...

Scylla poursuivit en racontant qu'elle-même ne pourrait pas être reine, à cause de la pression qui lui ferait défaut entre autres. Puis, son amour pour le champ de bataille rajoutant une plus-value à son aversion pour un rôle de souveraine. Néanmoins, elle cita qu'elle restait la fille d'une reine valkyrie, ainsi que d'un monarque important d'Atrium. Asuna savait bien évidemment qui était son père et de quoi elle parlait, mais elle se contenta de laisser la valkyrie poursuivre et de ne pas la couper. Au moins, Scylla était réaliste et se doutait qu'un beau jour, certaines responsabilités allaient lui tomber dessus, qu'elle le veuille ou non. Enfin, elle conclut avec une pointe d'humour en stipulant que cela arriverait que si elle était encore en vie dans plusieurs millénaires. Elle devait déjà s'habituer visiblement à ce qu'on la nomme princesse ici.

- Il ne faut jamais dire jamais, on ne sait pas quand le destin peut nous forcer à faire quelque chose qu'on ne désire pas. Tu dis cela actuellement, car tu n'as encore jamais tenu un tel rôle, donc cela t'effraie logiquement. Cependant, continua Asuna d'une voix cette fois plus sérieuse, quand on a une place importante telle que souveraine, on se doit de changer son esprit et d'oublier certaines convictions. En particulier la mise en danger constante. Je sais comment tu agis et tu réfléchis, et si un jour tu es amené à gouverner, il va falloir que tu prennes conscience que ta vie est plus importante que le reste. Ce que je veux t'expliquer, c'est qu'il ne s'agit pas que de toi, mais de tout un peuple pour qui nous sommes une étoile d'espoir, dans un ciel sombre. Moi par exemple, ma disparition amènerait sûrement à une chute inévitable du royaume, suite à la perte de volonté et d'espoir que cela engendrerait. Un monarque n'a pas qu'un rôle de souverain, mais également d'équilibre et de croyances. Il faut constamment garder en tête, lors d'une bataille ou d'une décision importante, que notre existence est une source d'apaisement, pour les gens qui comptent sur nous.

Asuna fit une courte pause, semblant réfléchir rapidement, puis reprit la parole ensuite, toujours d'une voix assez calme, mais neutre.

- Sache que peu importe les décisions que tu prends, tu en payeras toujours le prix. Il n'y a jamais de bonnes décisions dans ce rôle. Il faut donc très vite apprendre à vivre avec sa conscience, qui ne cessera de te torturer, suite à telle ou telle décision. Pour être un souverain, il faut donc avant tout que tu sois prête à être ce symbole d'espoir, mais aussi l'unique responsable, en cas de malheurs. Il faut être prête à accepter le dénie, ainsi que la haine des autres, car, c'est cela, qui fait d'un monarque, un symbole d'espoir. C'est cette résistance à toute épreuve, qui donne au peuple le sentiment de protection qu'on leur infuse.

La reine avait dit cela de façon neutre, pour expliquer un peu le rôle d'un monarque à Scylla, mais on pouvait tout de même sentir une sorte d'auto-rappel personnel. On pourrait penser qu'Asuna essaye justement ces temps-ci de garder cet équilibre dont elle parle, ce qui expliquerait sa fatigue et sa tension actuelle. C'est peut-être également pour cette raison, qu'elle s'isole souvent, comme en avait fait part Milla à Scylla, lors de son arrivée sur Éternia, au sujet de l'absence de la reine. En fait, en y regardant de plus près, on avait clairement l'impression qu'Asuna pouvait exploser à tout moment, et que le calme constant qu'elle montre n'était qu'un masque qui ne demande qu'à être retiré. Cela pouvait indiquer ce que pense Asuna de son rôle, et ça répondait donc directement à la dernière question de Scylla, sur ce que c'était d'être dans la peau d'une reine. Le silence de la reine en disait long sur l'appréciation de son rôle, il était clair qu'elle n'aimait pas sa place, et préféra d'ailleurs sauter la question, en changeant radicalement de sujet.

- Hum, soupira Asuna, tu viens ? On va se balader un peu, je vais te montrer quelques endroits sympas où on sera loin de ce temple et éloigner de toute obligation.

Asuna proposa sans plus attendre de quitter le temple, afin de ne pas être dérangée. Elle savait très bien que si elle restait ici, il y a forcément un moment ou un autre quelqu'un qui allait avoir besoin d'elle. Cela dit, c'était également une raison pour s'isoler de sa vie actuelle, comme elle venait de le dire indirectement, loin de toute obligation. C'était comme si ce temple était une prison, et qu'elle ne souhaitait qu'une chose, c'était s'éloigner loin, très loin de cet endroit dès qu'elle pouvait. Elle attendit donc que Scylla finisse son déjeuner, qui pour le coup avait été la seule à manger. La reine n'avait absolument rien touché. Finalement, elle se leva afin de rejoindre la sortie avec la valkyrie.


* * *

La reine et la valkyrie étaient à présent proches d'une tour de cristal magnifique d'où émanait une énergie monstrueusement grande. Il s'agissait de la tour de l'éternité, symbole de la vie et véritable puits d'Eldrit dans sa forme la plus pure qui soit. Le dôme magique entourant la tour devait certainement servir à contenir l'écrasante énergie que dégage la tour. Même avec cette barrière, la puissance dégagée par cet artefact défiait toute logique. Cela n'était pas étonnant ceci dit, vu que la tour est le seul endroit de toute la création où l'on peut ressentir une telle émanation d'énergie. D'ailleurs, la tour de cristal semblait relâcher une sorte d'eau extrêmement transparente, d'où sortaient quelques fines particules de poussières lumineuses. Ce liquide formait plusieurs cascades tout autour du mastodonte de cristal, et semblait se déverser en contrebas, pour ensuite former de petites rivières partant dans plusieurs directions.

- Impressionnant n'est-ce pas ? C'est la tour de l'éternité, le symbole même de la vie, considéré comme l'artefact le plus important de la création. On raconte que les esprits on construit cette tour lors du commencement, pour déverser la vie et l'Eldrit dans l'entièreté de la création. Cependant, certains endroits n'existaient pas à l'époque, et ne sont donc pas à portée de la tour. Atrium, par exemple, n'existant que bien après la naissance de Légendia. De ce que je sais, même cet endroit n'existait pas lors du commencement de toute façon... Mais, reprit Asuna, je te l'expliquerais un autre jour. Pour l'instant, allons à l'intérieur ! N'est pas peur, tu es avec moi, l'énergie écrasante de la tour ne te fera rien, héhé.

Asuna semblait plus joyeuse, depuis qu'elle avait quitté la capitale et qu'elle se trouvait loin de toute vie. Elle proposa même à Scylla de pénétrer dans le mastodonte de cristal, qui est l'endroit le plus sacré de la création. Mais elle ne laissait pas le temps à la valkyrie d'hésiter, et lui prit la main, tout en souriant, puis s'engagea sur le pont menant à l'intérieur de la tour. Une fois à l'intérieur de la tour, la valkyrie pouvait observer un grand espace dépourvu de décorations, mais tout en cristal. Les parois, ainsi que le sol étaient parcourus par la même poussière lumineuse présente dans le liquide. D'ailleurs, le liquide en question était de nouveau visible, au centre de la grande pièce plus précisément. Une sorte de bain d'Eldrit d'où émanait une lueur éblouissante qui s'élançait bien au-delà du sommet de la tour.

- Bienvenue dans la tour de l'éternité, s'exprima Asuna, satisfaite, tu es une des rares avec les archanges et Milla, à avoir posé le pied ici ! C'est magnifique hein ? Tu as vu, tu ne sens plus l'énergie écrasante à l'intérieur, héhé. Tu sens cette sensation ? Il n'y a pas d'autre endroit dans toute la création où tu ressentiras un tel niveau d'apaisement. Dis-toi qu'à l'intérieur de cette tour, absolument aucune violence ne peut être proférée, tellement ce lieu écrase la partie sombre en chacun de nous.

Suite à cette explication, Asuna se dirigea - toujours en tenant la main de Scylla - vers une salle adjacente similaire à la première, mais de plus petite taille et où se trouvait une simple source d'Eldrit liquide. Une fois arrivée dans cette pièce, la reine lâcha finalement la main de la valkyrie, puis s'approcha de la source. Une fois à proximité, elle commença subitement à retirer ses vêtements. Vu qu'elle était tranquille depuis ce matin, elle ne portait pas son armure royale habituelle, donc elle retira en premier son haut, puis le bout de ficelle autour de sa poitrine. Enfin, elle retira son bas, ses bas collants, puis finalement le dernier tissu, laissant apparaître par la même occasion une paire de fesses magistrale. Après cela, elle se retourna, puis prit la parole en souriant. Cela laissait par ailleurs la valkyrie apercevoir l'intimité totale de la reine, mais cela n'était guère gênant. Après tout, c'était aussi une femme, et de sa famille qui plus est.

- Viens ! Rejoins-moi !

Suivant l'invitation qu'elle lança à Scylla, elle n'attendit pas sa réponse, qu'elle se laissa tomber en arrière, comme une enfant, afin de plonger dans la source. Lorsqu'elle refit surface, elle se dirigea vers un bord situé plus au nord, visiblement moins profond que l'endroit où elle a sauté. C'était un endroit parfait pour s'asseoir et se détendre tout en discutant. Une fois la valkyrie sûrement dans l'eau à son tour maintenant, Asuna en profita pour se rapprocher de cette dernière, sa peau douce pouvant presque être ressentie sur celle de Scylla. Enfin, après cela, elle reprit la parole, de bien meilleure humeur, souriante.

- Ici on ne sera pas dérangé, et on est loin de tout souci, expliqua Asuna, de ce fait, on peut faire ce qu'on veut, et dire ce qu'on veut ! On peut même faire ça...

Asuna se déplaça légèrement afin de se mettre dans le dos de la valkyrie, puis lui agrippa subitement la poitrine, tout en serrant sa propre poitrine sur le dos de cette dernière.

- Hihi, tu es toute crispée, il faut te détendre !

Asuna commença à malaxer lentement la poitrine de la valkyrie, tout en lui massant le dos avec son propre corps, afin de la relaxer.

- Dis-moi, on n'a jamais partagé un bain toi et moi, non ? Je m'en souviendrais ! C'est le moment d'en profiter, hum ? lança Asuna de façon malicieuse. Puis, on ne le partage pas n'importe où en plus, héhé. Tu vois, pour te répondre au sujet de ce que ça fait d'être à ma place, bien ça fait que cet endroit est à moi, et rien qu'à moi ! Hihi. Et vu que je suis reine, je peux faire ce que je veux aussi, du genre, me baigner avec ma cousine, qui restera toujours ma sœur au fond de mon cœur...

Après un massage plus que chaud - c'est le cas de le dire - Asuna changea de nouveau de place, pour cette fois faire face à la valkyrie. Sauf qu'au lieu de reprendre sa place de départ, elle préféra s'asseoir sur les jambes de cette dernière, quasiment les poitrines collées, et le visage tout proche.

- Aller, lança Asuna, parle-moi de tout ce que tu veux, avec cette proximité, je suis certaine d'être absolument concentré sur tes paroles, héhé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Dim 24 Avr - 0:41

Le déjeuner commença et après qu'Asuna rassura Scylla au sujet de son inquiétude de la veille, elle se mit à parler de Tsubaki. La valkyrie était ravie qu'au final, tout se termina bien entre les deux femmes, malgré, effectivement, un début assez ambigu. Ainsi, savoir qu'elle avait fait bonne impression devant elle la ravissait au plus haut point. Hélas, la suite du récit fut loin d'être gaie. En effet, Asuna annonça que les jours de Tsubaki étaient comptés, pour la simple raison qu'elle était contaminée par de l'Eldrit obscur. Contrairement au sang noir sur Atrium, cette forme de corruption était fatale, et sans moyen quelconque de guérison. A cet instant, et cela était normal, mais Scylla fut quelque peu bouleversée. Certes, elle ne connaissait Tsubaki que depuis la veille, mais elle espérait vraiment pouvoir travailler le plus longtemps possible sous ses ordres. Et voilà que maintenant que son appréciation envers elle était plus que positive, elle apprit fatalement que cette personne va disparaître.

- Je vois... Je me disais que quelque chose clochait. J'ai effectivement remarqué son bras ganté. Elle le fixait, l'espace de quelques secondes, puis insinuait qu'elle n'allait pas vivre trop longtemps. Cela m'a légèrement mis la puce à l'oreille... J'imagine que cela justifie quelque peu sa sévérité envers les valkyries qu'elle commande. Elle veut sûrement qu'elles évoluent le plus rapidement possible, avant qu'elle ne soit plus de ce monde... Bon, en tout cas, je me comporterai avec elle comme si je ne savais rien, histoire qu'elle puisse profiter humblement de ses derniers instants.

Scylla ne souhaitait pas trop s'attarder trop longtemps vers un sujet qui pourrait foutre le malaise pendant ce rare moment d'intimité avec Asuna. Ainsi, elle lui fit part de sa curiosité, concernant son statut de reine céleste. Elle tenta de la rassure de manière modérée. Puis la conversation se poursuivit et Scylla voulut en savoir toujours plus. Alors Asuna lui expliqua en détail le fond de ses pensées. Tout d'abord, que le destin risquerait effectivement d'obliger Scylla à prendre le pouvoir, surtout si elle est la fille de souverains importants. Ensuite, qu'elle va devoir bien prendre conscience qu'être une "kamikaze" qui risque sa vie à chaque seconde, aura besoin de devenir une habitude à oublier. Et la suite provoqua une soudaine réaction chez Scylla. Asuna déclara que la reine est un symbole d'espoir pour toute une nation, tout un peuple. Bien sûr, cette vision n'était pas un scoop pour Scylla, elle savait déjà cela, la preuve la plus explicite reste son ancien dévouement pour Sinae. Mais il fallait plutôt dire que la valkyrie avait mis ce principe de côté dans son esprit, caché par sa conviction personnelle que le trône n'était pas taillé pour elle. Enfin, elle lui expliqua que le souverain doit vivre avec également des remords, une conscience solide et à toute épreuve, et avec la haine de ceux qui ne respecteront pas ses décisions et ses actes. C'est à cet instant que Scylla laissa échapper un léger sourire songeur.

- Décidément... Tu as beaucoup mûrie, Asuna.

Scylla continua de piocher sur la table tout ce qui lui donnait subitement envie. Puis son air songeur s'accentua. Alors qu'elle dévorait un quignon de pain avec sa main droite, elle posa sa main gauche sous le menton, et semblait réfléchir.

- Si ça se trouve, quelque part sur Atrium... Un peuple tout entier chercherait encore cette lueur d'espoir. Des hommes, des femmes, des enfants, prient peut-être pour le retour d'un réel souverain pour les guider vers l'évolution et la paix. Après tout, mon nom est un nom qui a disparu à travers les âges, c'est ce que j'ai appris lors de mon passage chez les Nirvits. Alors qu'en réalité, mon existence a permis à ce que la lignée royale du Nirvana perdure encore malgré tout. Alors, si ça se trouve, pendant que je vagabonde à chercher un sens aux batailles que je mène, une nation toute entière est à ma recherche. Et moi... Je...

L'air pensif chez Scylla disparut sur le coup, même si au fond, elle se posait toutes ces questions à elle-même plutôt qu'a Asuna.

- Hum, oublie ce que je viens de penser à voix haute. Je pense que rester à tes côtés, ou avec ma mère, m'aidera sûrement à faire un véritable choix sur ce que je désire réellement pour l'avenir. Et puis, cela serait te mentir si je te disais que je ne cherche pas à devenir comme Alleria, car même sans la connaître plus que ça, je sais qu'elle sera mon modèle, comme pour toutes les valkyries de cette génération. Alors, au fond, je crois que je me contredis un peu.

Et Scylla comptait bien prendre son temps pour y réfléchir, car elle remarquait légèrement que le sujet perturbait un peu Asuna. D'ailleurs, elle avait bien repéré qu'Asuna n'avait même pas daigné toucher ce qu'elle a pioché de son côté sur la table. Elle n'avait strictement rien avalé. Cette attitude en disait long sur ce que pensait Asuna de son rôle, en rajoutant également le fait qu'elle décida de couper court et de s'éclipser du palais avec Scylla. Elle la suivit sans trop tarder, car effectivement, le but de cette journée était de se détendre, alors, elle décida de ne pas insister et de participer à cette petite balade paisible, loin de toutes obligations.

La promenade démarra avec la visite d'une tour de cristal, qui ne laissait pas Scylla indifférente, tant sa beauté était à couper le souffle. Gigantesque, elle dégageait même une énergie assez gargantuesque. Le dernier détail que Scylla remarqua, c'était les multiples courants d'eau qui se déversaient depuis la tour. C'était un décor de pure beauté, sans aucun doute. Asuna expliqua pourquoi cette tour dégageait une énergie aussi imposante, car il s'agissait de la tour de l'éternité, qui était un peu comme le nid à Eldrit, et qui existait déjà dès le commencement de la vie dans la création. Atrium possédait son propre catalyseur, mais elle ne savait rien à ce sujet, son séjour chez les Nirvits n'avait pas suffit pour qu'elle apprenne tout du peuple dirigé anciennement par les Vermillion. Scylla était honorée qu'Asuna lui permette d'être témoin de l'existence d'un tel artefact. Aucun mot ne sortit de ses lèvres sur l'instant, et puis, elle sentit comme la douce main d'Asuna qui attrapa la sienne. Elle se sentait soulagée, car pendant toute la promenade, elle hésitait à le faire de sa propre initiative. Elle avait quelque peu peur qu'il ne lui était plus permis de tenir par la main la reine céleste qu'était devenue Asuna, et puis, elle a tellement grandi en retour. Mais là, le souci était réglé. Elle appréciait ce contact physique entre elles et se laissa tirer délicatement vers l'intérieur du dôme qui enveloppait la tour. Elle remarqua, évidemment, qu'Asuna était plus vivante, plus heureuse soudainement. Elle observa à l'intérieur de la tour, un véritable paradis cristallin, avec de nombreuses sources d'eau. Et la sensation qui traversait son esprit était unique. C'était comme si chaque maux en Scylla, physiques comme mentaux, devenaient inexistants.


- Asuna... C'est un honneur que tu me permettes d'observer un lieu si grandiose.

Le bonheur soudain d'Asuna se fonda en Scylla. Elle contemplait tout ce spectacle avec un regard ébloui. Mais quelques secondes plus tard, c'est une nouvelle merveille qu'elle allait pouvoir admirer. Sans prévenir, Asuna retira sa tenue intégralement. Sur le coup, Scylla laissa échapper un regard assez surpris.

- A... Asuna ?

Sa cousine dévoila alors son corps, tel un soleil matinal, et elle plongea dans la source, avant de proposer à Scylla de la rejoindre. L'idée était assez tentante, et de toute manière, elle comptait profiter entièrement de cette journée, jusqu'au bout. Scylla ria légèrement devant la proposition soudaine d'Asuna.

- Héhé, tu sais quoi ? Hier soir, dans ma baignoire, je me disais justement que je devrai un jour partager ce genre de moments avec toi. Il semblerait que mon voeu soit exaucé plus rapidement que je le pensais.

Scylla retira donc le tout à son tour. La tenue qu'elle portait en ce jour était une tenue décontractée, sans le moindre composant métallique. Elle portait un pull noir pour le haut, et une mini jupette à rayures. Les jambes étaient recouvertes d'un collant fin noir, et ses pieds étaient chaussés par de petites bottines en cuir. Toute cette tenue légère fut retiré de manière classique, et non automatique par sa magie dimensionnelle. Elle les enleva un par un, lentement et délicatement, surtout les collants, faisant apparaître ses magnifiques jambes sensuellement. Enfin nue, elle marcha doucement vers le bord, puis plongea la tête la première dans l'eau. Après cinq ou six secondes sous cette eau, elle refit surface telle une sirène, et les yeux clos, secoua légèrement la tête. Une fine poussière cristalline se dégagea de sa chevelure flamboyante et un sourire ravageur accompagna le visage éclatant de la valkyrie. Elle nagea sans plus tarder jusqu'au nord du bassin pour rejoindre Asuna, et se posa sur ce bord afin de s'asseoir à côté d'elle. Asuna se rapprocha doucement, et colla légèrement sa peau avec la sienne. Puis, elle sentit tout à coup quelque chose qui la surprit fortement.

- Hiiiii...

Le gémissement de Scylla était presque coquin tout en prouvant que sa voix pouvait prendre une ampleur plus aiguë que l'on pouvait imaginer d'elle. Mais dans un sens, c'était normal, Asuna venait de poser ses mains sur la poitrine de la valkyrie. Elle s'en donna d'ailleurs à coeur joie, et Scylla, elle, ne semblait pas contre que sa cousine malaxe ses seins avec tant d'ardeur.

- Haaaa.... Haaaa... As..u..na... J-je... Nooon... Je ne suis pas crispée... C'est juste que... tu m'as prise par surprise, mais... tu sais parfaitement comment me faire plaisir, haaaa...

En effet, du plaisir, elle en ressentit à fond. Elle mordait sa lèvre inférieure, tout en fermant l'oeil droit, et en laissant échapper une teinture rougeâtre à son visage, prouvant qu'elle commençait à chauffer. D'ailleurs, elle ne culpabilisait pas quand elle commença à ressentir un profond désir de bien-être corporel, provoquée par sa cousine. Sa poitrine caressée ainsi, c'était tout naturel que son corps commençait à réagir au niveau des hormones, mais sa conscience avait le dessus, et donc, elle tenta un minimum de se contrôler dans ses gémissements. La suite ne l'aida pas non plus à se contenir, car Asuna posa ses magnifiques fesses sur les jambes de Scylla. Elle était tellement proche d'elle, que leurs poitrines se collaient entre elles, et également, il n'y avait que quelques centimètres séparant les entre-jambes des deux cousines, tant leurs bassins étaient tout autant rapprochés. Encore un peu, et elles allaient se frotter entre elles à ce niveau, alors Scylla posa ses deux mains sur les fesses d'Asuna, histoire d'empêcher tout contact qui pourrait faire exploser ses pulsions soudaines. Et puis, les visages rapprochés rendait Scylla encore plus attirée par Asuna, car il fallait l'avouer, elle était si belle. Les yeux brillants, elle prit la parole, quelque peu émue.

- Et bien... Tout d'abord, je suis si heureuse qu'on puisse partager un tel moment ensemble. Maintenant, j'aimerai que tu saches, que quand j'ai été bannie, j'ai pleurée pour la toute première fois de ma vie, parce que dans mon âme, j'étais persuadée que j'allais être séparée de toi à tout jamais. Je sais que je ne t'ai pas suffisamment montré mon amour, mais mes pulsions me retenaient, j'avais peur de te faire du mal, ou de t'effrayer. Et puis, dans un sens, je n'avais rien d'important à te raconter, à part que je tuais tout ce qui bouge, sans rechigner... J'avais peur que tu me haïsses, mais au fond, en ce qui me concerne, tu es la seule personne que j'ai autant aimé dans ma vie. J'ai réalisé pendant mon exil...

Scylla leva sa main droite et commença à caresser la chevelure d'Asuna, puis son visage.

- ... que tu représentes tout pour moi. Et j'ai été trop orgueilleuse et imbue de ma personne pour te le montrer. A cette époque, tu devais te sentir tellement seule, pas vrai, ma tendre et belle Asuna ? Mais maintenant, le passé est oublié pour ma part. On va bientôt pouvoir être réunies pour de bon, toi et moi, et j'espère que malgré les sombres nuages qui planent sur nous, nous pourrons encore et toujours partager ce genre de moment ensemble.

Cette déclaration, elle pesait dans le coeur de Scylla depuis une éternité. Cela fait si longtemps qu'elle voulait lui dire tout cela, en tête à tête, et maintenant que tout était libéré, Asuna pouvait contempler le sourire le plus radieux et le plus émotionnel que la valkyrie pouvait adresser à quelqu'un de son entourage.

- Maintenant, laisse moi te rendre la pareille pour le délicat petit massage que tu viens de m'adresser. Je veux te montrer que je sais aussi comment m'y prendre pour créer ton bien-être. Et si tu t'allongeais quelque instants sur le bord ?

Ainsi, Scylla invita Asuna à sortir quelques instants de l'eau pour s'allonger sur le ventre. Ceci fait, Scylla se pencha vers elle, et écarta les jambes pour s'asseoir sur son fessier, les genoux touchant le sol. Asuna pouvait ressentir les doigts de fées de la valkyrie masser ses épaules, puis les cervicales, et enfin, les muscles dorsaux. Enfin, elle pouvait également sentir un frottement particulier, entre l'entre jambe de la valkyrie, et son arrière-train royal, tant Scylla remuait le bassin à chacun de ses mouvements.

- Alors, tu te sens mieux ? Ferme les yeux, oublie tous tes soucis, toutes tes tensions, et apprécie ce moment entre toi et moi.

Scylla, après avoir bien massé le dos d'Asuna, recula légèrement, et fit glisser ses doigts sur les fesses d'Asuna, avant d'attaquer les jambes qu'elle souleva toujours légèrement, afin qu'elle n'épargne aucun endroit. Elle conclut en massant la plante des pieds, avec précision et tendresse.

- Si tu veux savoir ou j'ai appris à faire ça, c'est lors d'un court séjour au Nirvana, l'unique fois ou j'y ai mis les pieds. J'étais sous traitement là-haut. Les mages et sorciers qui m'ont gérés ont déduit que j'étais tendue comme jamais, et que "mes chakras étaient profondément déréglés". Alors j'ai du suivre une longue cure pour apprendre à me détendre, à savoir ce que c'est d'apprécier chaque instant de ma vie. Et on m'a très souvent massé le corps avec un élixir crée avec le nectar d'un fruit que l'on ne trouve que dans les forêts enchantées du Nirvana. Au début, je trouvais cela stupide, mais peu importe, que cela ait été efficace ou non, j'ai enfin pu profiter de quelques moments de détente. J'y ai tellement pris goût que j'ai appris l'art du massage moi-même. Il est vrai qu'ici, dans cette tour de l'éternité, la sensation de bien-être qu'on peut y ressentir est inégalable, mais bon, l'atmosphère aura beau être paisible, rien ne vaut la magie du contact physique, et puis...

Scylla relâcha ce qu'elle tenait entre les mains, puis se pencha en avant, jusqu'à ce que sa poitrine se colle sur le dos de l'archange. Les lèvres de la valkyrie écarlate se rapprochèrent de l'oreille gauche d'Asuna et d'une voix douce et frissonnante, elle conclut ses paroles sensuellement.

- ... j'ai envie de te prouver que derrière mon armure de chevalière, je sais également être une femme douce, attentionnée et qui veut le bien-être de ceux qu'elle aime. N'es tu pas de cet avis, ma tendre soeur ?

Scylla se lança et termina le massage en glissant ses deux mains sous Asuna, au niveau du torse. Cette fois, c'est elle qui malaxa la poitrine de cette dernière, toujours aussi sensuellement. Cela dura quelques secondes avant que Scylla s'écarte délicatement d'Asuna, en se relevant. Une fois debout, Asuna pouvait voir le corps aux formes généreuses de sa soeur de coeur, lui tendre la main pour l'aider à se relever. Une fois qu'elle tenait sa main, elle l'invita a retourner là ou elles étaient précédemment, dans la source d'eau, sauf que cette fois, au lieu de s'asseoir en face d'elle, elle proposa qu'Asuna s'allonge sur le dos, et sur le corps de Scylla qui venait également de se poser comme avant. Ainsi, elle croisa ses deux bras autour de la taille de sa cousine. Le visage proche de l'arrière de la tête d'Asuna, elle sentit comme le doux parfum de sa chevelure orangée près d'elle. Par amour fraternel pour elle, elle décida enfin de faire glisser ses lèvres à maintes reprises sur ses épaules, sans la lâcher d'une semelle. Asuna pouvait ressentir les baisers langoureux de Scylla parcourir ses épaules et sa nuque, sans s'arrêter, jusqu'à ce qu'elle reprenne la parole tout doucement.

- Je pourrai rester des heures avec toi comme ça. Pas toi ? Il est fini le temps ou j'ai été enchaîné dans cette fichue tour du paradis. Car c'est dans cette tour-ci, que je connais enfin... le vrai paradis.

Mais Scylla savait que le retour à la réalité allait être difficile, et qu'elle ne pourrait pas toujours jouir de ce type de moment éternellement. Par ailleurs, elle oubliat même presque qu'une mission l'attendait toujours en bas, sur la Yokume, et elle ne savait pas encore comment annoncer à la formidable jeune femme qui était allongée sur elle, comme un cadeau précieux qu'elle n'aimerait jamais abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Mer 27 Avr - 19:33

Finalement, l'initiative d'Asuna pour détendre sa partenaire porta ses fruits. Cette dernière semblait apprécier la proximité actuelle dont faisait preuve sa « cousine ». À tel point qu'Asuna remarqua aisément la valkyrie écarlate, rougir lorsque la reine approcha son visage assez proche, pour ressentir son souffle. Puis, même si c'était pour garder une certaine distance, le fait que Scylla posa ses mains sur les belles fesses de la reine, lui assurait qu'elle profitait au maximum de la situation. Enfin, après les dernières paroles de l'archange, ce fut au tour de la valkyrie de prendre la parole, d'une voix émue. Elle commença par raconter le bonheur qu'elle ressentait, d'enfin pouvoir partager un tel moment avec sa tendre sœur de cœur. Puis, elle continua en expliquant ses doutes et craintes sur ses actes passés, avant de finalement avouer qu'Asuna représente tout pour elle, tout en commençant à lui caresser les cheveux, puis le visage. La sincérité pouvait se lire dans les yeux de Scylla, pendant qu'elle continuait ses aveux, et cela fit esquisser à Asuna un sourire qui remplaçait toute parole. Répondre était inutile dans ce moment précis, le mieux était de laisser l'instant précis s'incruster dans la mémoire et le cœur des deux jeunes femmes, tandis qu'elles se fixaient toujours aussi intensément dans les yeux. Ce n'est qu'après cet échange, que Scylla proposa à la reine sur ses genoux de s'allonger hors de l'eau, afin que cette dernière lui rendre la « pareille ». Asuna se contenta donc de s'allonger comme demandé par la valkyrie, sans réponse, en se doutant de ce que cette dernière avait en tête. Et elle avait raison, c'était bel et bien un massage, mais les doigts de la valkyrie écarlate étaient divins. Cette dernière n'oublia aucune partie du corps, et conclut sur l'endroit le plus bas du corps, les pieds, qu'elle semblait par ailleurs bien apprécier, vu qu'elle commença à dévoiler où elle avait appris ce genre de massages, tout en continuant de malaxer cet endroit.

- J'admets que tu es douée, Scylla, répondit en premier lieu Asuna, je devrais peut-être t'offrir un poste en tant que masseuse personnelle, une fois que tu seras ici pour de bon, héhé. Bref, tu dis que tu as appris cela au Nirvana ? Intéressant... Cependant, j'aurai imaginé que lors de ton séjour là-bas, ils t'auraient dit que tu étais la fille de Léonis Vermillon, l'ancien roi de ce lieu, et le mari d'Alleria, entre autres. Mais vu que tu sembles ne rien savoir, je me demande bien pourquoi ils te laissent dans l'ignorance comme ça... Mais bon, je n'ai malheureusement pas le temps de m'occuper de cela, comme tu l'imagines. C'est déjà un miracle que j'ai pu libérer une journée pour être avec toi... Quand ta mère se réveillera, elle pourra t'en parler bien plus précisément, j'imagine.

Après cet interlude, Scylla relâcha finalement ce qu'elle tenait entre les mains depuis le début de la discussion, puis commença à s'allonger sensuellement sur sa partenaire. Puis, se saisit de la poitrine de cette dernière, en la malaxant tendrement. Enfin, elle proposa pour finir à Asuna de se redresser afin de retourner dans la source. Mais au lieu de s'asseoir comme précédemment, elle invita la reine à s'allonger sur cette dernière. Une fois ceci fait, la valkyrie serra ses bras autour de la taille d'Asuna, tout en profitant de cette occasion pour commencer à aller plus loin, bien plus loin, en glissant ses lèvres sur ses épaules et sa nuque de façon sensuelle. Puis, elle reprit une dernière fois la parole en insistant sur le fait qu'elle aimerait rester comme cela pendant des heures durant, tant la compagnie de sa partenaire lui donne l'impression d'être au paradis.

- Hum, réfléchissait Asuna, je pourrais aussi rester des heures comme ça. Mais... c'est un peu ennuyant, non ?

Après ces mots, l'archange se retourna, puis poussa la valkyrie en arrière, afin de la positionner sur le dos. Elles étaient assez proches du bord pour ne pas être plongée sous la source d'Eldrit, laissant donc les corps délicatement baigner dans une fine couche d'Eldrit pur. Une fois au-dessus, la reine s'allongea à son tour sur Scylla, mais cette fois, c'était abdomen contre abdomen, et cela impliquait inévitablement que le Graal interdit d'Asuna frotte légèrement le corps de sa partenaire. Pendant ce temps, elle approcha son visage de façon bien plus rapprochée que précédemment. Puis, prenant la parole d'une voix douce et sensuelle, elle commença à promener ses doigts sur la poitrine de Scylla.

- Dis-moi, chuchota Asuna, si je te disais qu'entre nous, il n'y a aucun lien familial, qu'en dirais-tu ? Tu sais, je ne connais rien de moi et de ma famille, mais je sais de source sûre que je ne suis pas une Kresnik, et qu'aucune valkyrie de cette famille n'est liée à moi depuis minimum deux générations... Cela laisse peu de place au doute, hum ? Cela devrait m'attrister normalement, et j'imagine que c'est ton cas actuellement...

Pendant qu'elle parlait, Asuna commença dangereusement à rapprocher ses lèvres de celles de Scylla.

- … Mais, continua la reine, en mordillant délicatement la lèvre inférieure de sa partenaire, moi j'y vois plutôt une occasion, de t'avouer que je te trouve vraiment belle, ma tendre Scylla... Et, j'imagine, au vu de notre dernier échange, que tu meurs d'envie d'en savoir... plus sur moi et mon corps d'archange.. hum.. ?

Finalement, une fois ses paroles en pauses, elle conclut en déposant cette fois pour de bon, ses lèvres sur celles de Scylla. Elle commença par un échange délicat, afin d'observer si la valkyrie hésitait ou tentait de l'arrêter, mais il était clair qu'elle n'attendait que ça. Du coup, après un premier baiser d'horizon, elle continua plus langoureusement, profitant de l'occasion pour goûter à la langue de sa plus si évidente cousine, mais plutôt partenaire à présent. Pendant l'échange, elle promena ses mains de façon bien plus indiscrète cette fois, en aventurant l'une d'elles caresser l'endroit déjà humide, et ce n'était certainement pas qu'à cause de la source. Après une bonne minute d'un échange langoureux, Asuna commença à descendre ses lèvres le long du corps de sa partenaire. Elle arriva rapidement au niveau de la poitrine, sur laquelle elle prit son temps, afin de refaire le contour de ces derniers avec sa langue, avant de finalement délicatement terminer sur la partie centrale du plaisir. Tandis que sa descente continuait, une de ses mains attrapa l'une de Scylla, afin de croiser ses doigts avec les siens. Cela donnait l'impression d'un rapport entre deux êtres s'aimant passionnément, sans retenue, avec pour seul objectif, satisfaire l'autre. Puis, une fois arrivée au niveau du nirvana, elle décida de ne pas s'y aventurer dans l'immédiat, préférant garder cet endroit pour la fin. À la place, elle continua le long des jambes de la valkyrie, pour finalement s'arrêter sur une partie très sensible chez une femme, les pieds. Elle commença par le droit, qu'elle lécha sensuellement, elle ne négligea aucune partie de cet endroit, et faisait en sorte que le plaisir soit intense. Cela commença donc par le talon, puis la plante des pieds, et finalement entre chaque orteil. Elle répéta la même action sur le pied gauche pendant plusieurs longues secondes, toujours de façon aussi sensuelle et langoureuse.

Enfin, après avoir terminé sur cet endroit et y déposer quelques tendres derniers baisers, elle reposa ce qu'elle tenait, puis remonta cette fois à l'endroit qu'elle avait précédemment mis de côté. Une fois à hauteur, elle écarta légèrement les jambes de sa partenaire, et déposa finalement ses lèvres sur le Graal. Elle savoura son repas de façon intense, mais délicate. Toujours en continuant sa balade humide, sa main droite alla faire un tour sur le sein droit de la valkyrie, tandis que la gauche caressait amoureusement la cuisse du même côté de sa partenaire. Au bout de quelques secondes intenses, elle décida de remonter vers le sommet, pour de nouveau échanger un rapide baiser avec la valkyrie. Après cela, elle glissa plus en avant, tout en se redressant, prenant une position assise visiblement provisoire. Cela laissait tout de même le nirvana de la reine tout proche des lèvres de Scylla, qui devait déjà être au septième ciel depuis longtemps. Mais, Asuna ne comptait pas s'arrêter là, elle avait l'avantage, et comptait continuer d'en profiter. Elle profita de cette position donc, pour se retourner, et se laisser tomber en avant, laissant son corps légèrement retombé sur sa partenaire. La position donnait aux deux parties la possibilité de profiter pleinement du Graal tant convoité. Et c'est donc sans plus attendre qu'Asuna reprit sa perquisition de la planque humide. Du côté de Scylla, elle avait une vue imprenable à son tour sur l'édifice béni, laissant entrevoir d'ailleurs que sa partenaire était une vraie rousse, vu la couleur du très fin duvet présent à cet endroit. Cet échange dura deux à trois minutes, avant que l'archange ne décide de se retourner une fois de plus, pour s'allonger de nouveau sur la valkyrie. Tandis que les deux poitrines se touchaient de nouveau, la reine glissa ses lèvres autour du cou, puis les lèvres, tout en caressant le visage de sa partenaire de sa main droite, pendant que son pied gauche caressait à son tour le pied de la valkyrie.

- Dis-moi, chuchota malicieusement Asuna, si tu me montrais à quel point tu aimes ça à ton tour ?

La reine ne semblait pas du tout fatiguée et sa libido toujours aussi active, malgré l'échange qu'il venait d'avoir. Il était clair que cela ne lui suffisait pas encore et qu'elle attendait que sa partenaire se laisse aller à son tour. Elle se disait que profiter de ce moment était essentiel, afin d'être complètement détendu pour la suite qu'elle savait déjà fatigante et dangereuse. Asuna savait très bien qu'une fois sortie de cette tour, sa journée de repos était terminée et que la vie allait reprendre son cours. C'est pourquoi en cet instant, seule avec Scylla, elle comptait bien profiter de ce moment si rare, afin qu'il dur le plus longtemps possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Jeu 28 Avr - 23:22

Pendant le massage assez sensuel de Scylla, Asuna marqua un point que la valkyrie avait quelque peu omis. En effet, personne, chez les Nirvits, n'avait réellement déclaré qu'elle était la fille de Leonis Vermillion. Ce point permis également à Scylla d'avoir enfin la confirmation qu'elle attendait. Même si cela ne freina pas ses gestes, elle avait encore du mal à réaliser que l'homme qui lui a donné vie, était l'ancien roi du Nirvana en personne, et par conséquent, l'empereur officiel d'Atrium tout entier. Au fond, elle s'en doutait malgré tout, les Vermillion ont quasiment tous succédé au trône un par un, et de ce fait, Scylla pensa toujours plus fort qu'elle était censée être sur ce même trône à l'heure actuelle. Surtout que son père, dans les ouvrages qu'elle prit le temps de consulter au sujet de l'histoire d'Atrium, était décrit comme un homme fier, puissant, toujours proche de son peuple. Un homme comme le monde a rarement connu. Quand au fait qu'elle n'eut aucune confirmation pendant son cours voyage chez le peuple divin d'Atrium, c'était probablement parce qu'il n'existait aucun signe chez elle montrant qu'elle appartenait à l'ordre des Vermillion. Cela se déroula alors qu'elle était toujours Titania Archaelis. Un événement qu'elle ne pourrait expliquer elle-même fit qu'elle se retrouva au beau milieu de ce royaume mystique. De plus, elle était sous la gérance du roi actuel, Thanathos, et elle évita de dire à Asuna que de nombreuses expériences furent menés sur son corps. Par ailleurs, elle avait trop peu mis les pieds en dehors du palais royal pour converser avec le peuple qu'elle est censée diriger. Maintenant, c'était différent. Elle possède un Glyph, prouvant son appartenance au peuple du Nirvana. Que se passerait t'il si elle retournait en ce lieu sacré ? De plus, elle savait également que le tatouage représentant le Glyph variait selon l'appartenance à telle ou telle famille. Il était quasi certain qu'elle serait identifié immédiatement comme une Vermillion. Quoiqu'il en soit, c'est cette rencontre avec Thanathos qui fut l'origine même de la rébellion de "Titania". Jugeant que l'ordre de Sinae était d'un prestige moindre que celui du Nirvana, et voyant enfin un paradis sans guerre sous ses yeux, elle décida de s'attaquer à elle, mais cela conduisit inéluctablement à son bannissement. La révélation tant attendue enfin déclarée, Scylla décida de garder ses émotions pour plus tard, elle se concentra sur Asuna et seulement sur elle.

Après le massage, Asuna répondit à Scylla lorsque cette dernière avoua qu'elle pouvait rester des heures ainsi. Pour la reine archange, il manquait quelque chose pour rendre la scène moins ennuyante. Scylla prit un air intrigué, mais attendit qu'Asuna propose quelque chose pour que cela soit moins lassant entre elles. C'est ainsi qu'Asuna se retourna et allongea totalement sa soeur de coeur sur le dos.


- Asuna ?

Totalement allongée sur le sol, avec Asuna qui était couché sur elle, elle remarqua que le contexte actuel fit que ce n'était pas de l'intrigue que ressentait le plus Scylla, mais son coeur battait de plus en plus fort, et son corps chauffait progressivement. A quelques centimètres du visage d'Asuna, Scylla fixa sa "partenaire" sans bouger, ni détourner le visage. Elle resta totalement immobile, tentant de comprendre un peu mieux la situation actuelle. Surtout qu'Asuna recommença à titiller les seins de la valkyrie, ce qui provoqua une respiration sensuelle qu'Asuna pouvait parfaitement ressentir, accompagnée d'un souffle chaud qui traduisait parfaitement que derrière l'air étonnée que montrait Scylla, il y'avait une sensation de laisser-aller qui ne la quitta pas. Et alors qu'elle tentait, malgré tout, de redescendre sur Terre, et qu'Asuna, selon elle, n'irait probablement pas plus loin vu le lien familial entre elles, elle déclara son ressenti à ce sujet. Selon Asuna, aucun lien du sang ne les réunirait.

Asuna suggéra que cette nouvelle pourrait attrister la valkyrie, mais au fond, elle l'accepta dur comme fer. Seuls les moments et les souvenirs resteront toujours intact, et elle continuera de la voir comme sa petite soeur, peu importe les événements et ce qu'engendra le temps. Mais malgré ça, et cela surprit Scylla dans son fort intérieur, elle se laissa totalement faire quand Asuna mordilla dangereusement sa lèvre inférieure. Scylla comprit enfin dans quel jeu interdit elle venait de s'embarquer. Ses pulsions s'accéléraient, rien que lorsqu'elle réalisa qu'elle était dans une telle position avec celle qu'elle voyait comme sa soeur. Asuna aurait-elle interpréter les paroles et les baisers de Scylla d'une certaine manière ? Après tout, elle les avait effectué par pur amour fraternel, et rien de plus. Mais voilà qu'Asuna embrasse délicatement sur la bouche sa "cousine". Le baiser était tendre et non désagréable, malgré qu'elle n'aurait jamais imaginé, même dans ses rêves les plus fous, qu'elle embrasserait une femme un jour et que cette femme était justement Asuna. Mais cette pensée interdite... faisait grimper la curiosité de Scylla. Ouverte d'esprit, et considérant qu'effectivement, rien ne devrait l'empêcher d'aller plus loin, maintenant qu'elle avait la confirmation qu'elles n'étaient pas soeur, Scylla avait malgré tout une légère envie d'en goûter plus, toujours plus. Le contexte était le principal fautif et aussi parce que le visage d'Asuna, comme le reste de son corps, était à croquer.

Bref, les cheveux cachant légèrement ses deux yeux, le visage bouillonnant de chaleur, et les lèvres légèrement séparées pour laisser sortir une respiration proche d'un souffle érotique, Scylla oublia tout. Elle était comme une poupée qu'Asuna pouvait utiliser à sa guise. Elle ne culpabilisait pas en sachant exactement ce qu'il allait se passer entre elle et celle, dont elle pensait pendant un bon millénaire, qu'elle partageait la même génitrice. Asuna reprit le baiser de plus belle, voyant sûrement qu'aucune réaction de la part de Scylla ne s'ensuivit. Et cette fois, les langues des deux femmes s'enlacèrent en toute sérénité. En effet, Scylla semblait y prendre goût, car elle commença enfin à mouvoir une partie de son corps. Ses deux mains caressaient les cheveux d'Asuna, puis elle enlaça le dos de sa partenaire. Et pendant le long baiser sensuel, quelque chose fit frissonner Scylla. Asuna venait de poser ses doigts là ou il fallait. Les lèvres toujours collés avec celles d'Asuna, Scylla accéléra le rythme lorsque Asuna toucha au Saint royaume, et cette fois, c'était bien trop tard pour renoncer. La libido de cette dernière était en plein travail, et pour de bon cette fois.

Alors qu'enfin, les langues des deux partenaires se séparèrent, laissant échapper un filet de bave très fin entre elles, Asuna attaqua le corps de la valkyrie, et bien évidemment, la poitrine. Asuna pouvait entendre, de la bouche de Scylla, sa respiration qui devint de plus en plus régulière et de plus en plus forte. Cela prouvait à quel point la jeune héritière du trône Nirvit commençait à perdre raison. Même si aucun son de sa voix sortait réellement, son corps était réellement en train de connaître un plaisir intense. Scylla, elle-même, ne réalisait toujours pas cette différence entre un lécher féminin, et celui d'un homme, plus brutal.


- Mon dieu... Cette sensation. je n'en reviens pas. C'est donc ça d'avoir un rapport avec une femme ?

D'ailleurs, Scylla commença à soupçonner Asuna d'avoir de l'expérience dans la matière. Encore quelque chose qu'elle venait d'apprendre sur elle. Asuna prit aussi l'initiative de croiser sa main avec celle de Scylla, comme si c'était deux femmes qui s'aimaient passionnément. Bien sur que la valkyrie aimait sa Asuna chérie, mais à ce stade, quel type d'amour était impliqué à l'heure actuelle ? Alors qu'elle s'attendait à ce que son entre jambe subisse tout l'amour d'Asuna à son tour, il n'en fut rien. Elle préféra s'attaquer aux jambes, et enfin, aux pieds. Et là, elle laissa enfin échapper un premier son provenant de sa voix, tout en se crispant légèrement.

- Haaaaaaaaaaa....

Après avoir été surprise par elle-même, elle posa sa main gauche sur sa bouche, puis ferma les yeux. L'effet de plaisir était purement intense quand elle attaqua cet endroit en particulier. Elle décida enfin de se laisser totalement aller. Asuna n'épargnait aucun endroit, que ce soit la plante ou les orteils. Cela devenait presque divin.

- Là... Je commence à mieux comprendre ce qu'Ayako a tenté de m'expliquer lors de notre combat. C'est juste exquis ce que je ressens actuellement...

L'effet de surprise était surtout dû au fait que c'était la première fois qu'elle avait goûté à cette expérience. Bien que ce moment était loin d'être son premier rapport sexuel, aucun homme avec qui elle avait couché jusqu'à présent avait choisi cet endroit pour se laisser aller à des léchouilles et des baisers. Et elle y prenait énormément goût. Pourtant, Scylla avait été bénie des dieux pour cette partie du corps, comme pour le reste également. Quoiqu'il en soit, elle remua légèrement des épaules, tout en laissant échapper un mignon petit sourire détendu, et en gardant les yeux fermés.

- Huuuum.... Waaaah... Continue, Asuna...

Mais il était temps de passer aux choses sérieuses pour Asuna. Sa prochaine manoeuvre fut d'écarter les jambes de la princesse valkyrie. Scylla était fin prête, et Asuna s'en donna à coeur joie. Tout en léchant la partie centrale du plaisir, elle attaqua avec ses mains deux autres endroits sensibles. Cette fois, Asuna avait réussi à enflammer sa partenaire. Des premiers véritables gémissements s'entendirent, et de manière surprenante, ces mêmes gémissements étaient adorables tout en étant sexy. Malgré la voix forte habituelle de la valkyrie, cette fois, cette même voix était douce, comme si elle était enfin détendue pour de bon. Les yeux toujours clos, elle ressentit quelques instants les lèvres pulpeuses d'Asuna contre les siennes, puis elle rouvrit les yeux et vit la zone personnelle d'Asuna juste au dessus de son visage. Il était clair qu'Asuna invitait Scylla à lui offrir également du plaisir, pendant qu'elle poursuivait ses propres gestes. Etant encore une nouvelle expérience pour elle, Scylla se tâta un peu à poser sa langue vers l'objet de ses convoitises. Timidement, elle posa le bout de la langue, tout doucement, et bizarrement, sans réellement comprendre pourquoi, elle accéléra encore le pas, et donna des coups de langues toujours plus prononcés mais en même temps, d'une douceur remarquable. Elle alterna de temps en temps avec de légères caresses, puis elle reprit de plus belles ses léchouilles, tout en posant ses deux mains fermement sur la magnifique paire de fesses d'Asuna. Après que l'échange se termina, Scylla se retrouva à nouveau en face à face avec sa "cousine", puis se laissa encore submerger par une série de baisers, ainsi qu'a des caresses très sensuelles entre les deux pieds des deux partenaires. C'est alors qu'Asuna proposa à Scylla de lui montrer à quel point elle a apprécié tout ce qui s'est passé à l'instant. Le regard tendre et charnel, elle posa ses deux mains sur les joues d'Asuna et la contempla avec ardeur.

-Tout de suite, ma tendre Asuna...

Scylla se redressa, puis savoura encore les lèvres d'Asuna, avant de passer sa bouche sur le cou de cette dernière. Elle glissa sa langue de haut en bas, en n'épargnant aucun contour, puis releva la tête pour mordiller l'oreille gauche d'Asuna. Elle pouvait toujours entendre le souffle chaud et érotique de sa soeur de coeur, mais bien proche cette fois. Elle caressa le torse et le dos de cette dernière tout en alternant avec la paume de la main et quelques fois, avec seulement un doigt donc elle glissa le bout délicatement sur sa peau brûlante. Après ça, c'est elle qui allongea Asuna et qui se plaça au dessus. Leurs poitrines étaient collés, comme toujours, entre elle, et Scylla, tout en regardant Asuna avec passion, bougea son corps doucement d'avant en arrière, afin que la partie centrale de leurs poitrines se frottent entre elles. Soudainement, elle s'empara des deux mains d'Asuna, comme si elle était à elle, et rien qu'à elle, et décida de ne pas les lâcher d'une semelle. Elle continua a embrasser Asuna un peu partout sur le visage et le cou, avant d'attaquer à son tour la poitrine délicate de cette dernière. Sa langue parcourait tout le contour de son sein droit, mais elle décida, pour sa part, d'insister surtout sur la petite partie rougeâtre au milieu. Tenant toujours fermement les mains d'Asuna pour ajouter un peu de piment aux ébats de cette dernière, elle attaqua l'autre sein, puis glissa cette même langue affamée par la peau de l'archange sur le reste du corps, en passant par le nombril. Mais elle n'attaqua pas tout de suite les jambes. Elle relâcha d'abord les mains de sa partenaire, puis la retourna doucement sur le ventre. La, en ayant une vue bien accessible sur le fessier de la reine d'Eternia, c'est ici qu'était sa prochaine cible. Elle se mit légèrement à côté d'Asuna, et posa ses deux mains sur ses fesses pour les malaxer généreusement, puis après une dizaine de seconde ainsi, elle se pencha en avant pour poser ses lèvres sur la fesse gauche, tout en l'embrassant comme il le fallait, la langue légèrement au contact de sa peau. Puis, alors qu'Asuna ne pouvait observer les mouvements de Scylla de là ou elle avait le visage, elle pouvait sentir qu'entre ses deux jambes, la main de la valkyrie s'incrusta, et enfin, deux doigts commencèrent à attaquer la partie la plus sensible de son anatomie. Asuna pouvait sentir ces deux doigts glisser légèrement, surtout là ou c'était le plus trempé. Elle continuait de doigter la zone ciblée, tout en léchant encore les délicates fesses de sa partenaire. Avec l'autre main, elle utilisa encore le bout de ses doigts pour caresser le dos d'Asuna, dans le but de la faire frissonner de plaisir. Après qu'elle put savourer un bien-être intense au dos, aux fesses et à l'entre-jambe, Scylla retourna légèrement Asuna sur le côté, et décida d'enfoncer doucement les deux doigts là ou c'était le plus désiré. La façon dont elle utilisait ces deux doigts pour explorer légèrement en profondeur l'intérieur de la reine archange, donnait l'impression que Scylla avait ses petits secrets et qu'elle savait parfaitement comment s'y prendre, malgré son appartenance au groupe des hétéros... jusqu'à aujourd'hui, et à sa grande surprise, elle ne le regrettait absolument pas. Bizarrement, cela était sans doute la fois ou elle se sentit le plus impliqué avec son partenaire de jeu, mais cela ne remettait pas en cause sa préférence pour les hommes, c'est juste qu'Asuna était trop parfaite à ses yeux.

Elle décida de lâcher cet endroit encore un dernier instant, histoire que tout n'explose pas déjà en Asuna. Il restait le dernier endroit, dont Scylla éprouvait un fort intérêt soudainement, vu comment elle avait adoré ce moment précis. Laissant Asuna s'allonger à nouveau sur le dos, Scylla se saisit des deux pieds de sa partenaire, et lécha avec passion le gauche, mais pour se donner du plaisir à elle-même, elle utilisa le pied droit pour le faire glisser sur son propre sein droit. Ainsi, pendant qu'elle s'amusait à lécher les orteils d'Asuna, elle sentit ceux du pied droit se frotter tout doucement au beau milieu de son sein droit. Donc, le plaisir amplifié chez elle, les coups de langues étaient toujours plus intenses. Elle recommença la même manoeuvre, mais en inversant. Sa poitrine brûlante au contact des deux pieds d'Asuna, Scylla se retint légèrement. Elle sentait qu'elle était proche du grand final, et comme elle n'a plus eu une telle occasion pour se détendre, elle savait que cela allait être exquis. Alors elle voulait finir en beauté.


- Je me sens si bien... Asuna. Est-ce que tu aimes passer ce moment avec moi, ma belle ?

Elle colla la partie humide avec celle d'Asuna, tout en écartant les jambes et en les croisant avec celles de sa partenaire. Le torse tendu en arrière, se tenant uniquement avec ses deux mains posés au sol, Scylla remua le bassin et donc, frotta son entre jambe contre le Saint-Graal d'Asuna. La sensation de frottement entre ces deux parties rendait Scylla complètement folle. Elle voulait tout relâcher, exploser ce qui sommeillait en elle, un désir profond et une libido enflammée. Alors elle décida de ne se tenir que sur une main, pour utiliser l'autre pour se caresser elle-même sa poitrine, rajoutant encore plus de frissons au contact. Scylla avait les yeux fermés, et gémissait toujours plus érotiquement. Sa peau était en éruption, et bientôt, son entre jambe allait devenir un véritable volcan.

- Aaah...Aaaah..... AAAAAH !

Et ainsi arriva le moment ou la valkyrie eut son premier orgasme avec une femme, et alors qu'elle tomba en arrière tout en lâchant un dernier soupir de bien-être, elle resta au sol, recroquevillée sur elle-même, et respira doucement, sans dire le moindre mot. Le haut des cuisses légèrement trempées, elle se demandait comment elles ont pu en arriver là. Tout d'abord, deux soeurs qui ne partageaient aucun ressentiment profond, pour enfin finir, sans lien familial, et à faire l'amour comme deux déesses endiablées par la chaire de l'autre. Et elle savait, au fond d'elle, que sa longue existence allait encore lui réserver bien des surprises. Au bout de quelques secondes, elle s'approcha d'Asuna, et s'allongea près d'elle, tout en posant son bras sur elle, et en rapprochant sa tête de la sienne.

- Asuna, tout va bien ? Tu n'as aucun regret concernant cet acte entre nous ? Parce que moi, j'ai vraiment aimé. Pour un premier rapport avec une femme, c'était divin.

Elle enlaça encore sa partenaire, comme si elle tenait quelque chose de précieux, tout comme ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Jeu 5 Mai - 10:52

Après qu'Asuna ait invité sa partenaire à prendre le relais, cette dernière s'exécuta sans se faire prier. Elle commença par continuer d'échanger un long baiser langoureux, tout en caressant le corps de l'archange avec passion. Puis, s'allongeant sur la reine, laissant danser les passions de leurs corps, Scylla se saisit des mains de cette dernière, tout en poursuivant de longs et tendres baisers. Finalement, elle descendit légèrement, afin de se retrouver en tête à tête avec la poitrine pointilleuse de sa partenaire. La valkyrie s'attardait avec amour et envie, en ce lieu si agréable, en particulier sur le point central. Cela donnait lieu à une respiration se faisant bien plus rapide pour l'archange, qui n'allait pas aller en se calmant, tandis que la langue malicieuse de la valkyrie continuait de glisser le long du corps. Mais au lieu de continuer son voyage, Scylla décida de changer de destination. Pour cela, elle retourna délicatement son présent, afin d'avoir le dos bien à vu. Puis, après un court instant, de fins doigts pouvaient être ressentis par la reine, caressant le fessier de cette dernière, chatouillant par la même occasion son plaisir. Enfin, ce fut au tour des lèvres de l'intrépide valkyrie, de se poser sur la zone. Cependant, comme si cela ne suffisait pas, une autre destination fut visitée dans le même temps, par deux des doigts de la valkyrie. Cette destination, bien plus sensible au toucher, fit frissonner l'archange, lorsque les visiteurs commençaient à s'agiter. Scylla continua un petit moment, à profiter du fessier, du palais royal, ainsi que du dos de sa partenaire, avant de finalement laisser les visiteurs pénétrer dans la grotte. La sensation de plaisir était bien présente pour la reine, qui commençait à légèrement gémir, de la présence envahissante - mais agréable - dans son lieu sacré.

Quelques secondes furent nécessaires à la valkyrie, pour abandonner l'endroit, et changer de lieu, comme si elle sentait que sa partenaire allait exploser. Et, comme pour faire durer le plaisir, elle se dirigea vers les jambes de la reine, après lui avoir laissé le temps de se repositionner sur le dos. À partir de là, elle se saisit des deux pieds de cette dernière, puis commença à répéter ce qu'elle avait connu précédemment elle-même. La valkyrie semblait y prendre un plaisir non dissimulé, et tout en n'oubliant aucun endroit avec sa tendre langue, elle se fit plaisir avec celui qui n'était pas occupé par ses lèvres, en utilisant ce dernier pour caresser sa poitrine. Cette fois, le plaisir n'était pas le même, mais tout aussi intense, juste différent. L'archange ne cachait pas son plaisir soudain, qui fit accélérer sa respiration bien plus rapidement, ponctué par de doux gémissements de plaisir, montrant qu'elle adorait cela. Il était inutile qu'elle se le cache, depuis qu'elle avait connu ça avec sa première partenaire, qui avait déjà profité de cet endroit, la reine avait vu son intérêt pour cette partie soudainement augmentée, au point d'adorer qu'on lui caresse et qu'on en prenne soin. Elle-même prenant goût à partager son intéressement pour ce lieu. Ce qui semblait être une mission réussie, vu comment la valkyrie prenait plaisir, à s'amuser avec les pieds de sa partenaire. Mais, visiblement, Scylla arrivait presque à sa limite, et se devait de finir en beauté. Elle décida donc d'abandonner le bas des jambes, pour croiser les siennes avec celles de sa partenaire. Cela eut pour effet de laisser se frotter les lèvres présentes entre les jambes des deux valkyries entre elles. La sensation de plaisir se transformait à présent en excitation intense. La respiration des deux parties était forte et rapide, à tel point que la reine ne put répondre à la question précédente de sa partenaire. Seuls des gémissements étaient audibles actuellement, qui se faisait de plus en plus insistant, indiquant la fin du voyage pour bientôt. Et c'est dans un ultime gémissement de plaisir que l'orgasme atteignit son paroxysme.

Suite au rapport, la valkyrie, épuisée, s'écarta pour souffler, après un tel orgasme. Du côté de l'archange, son souffle était rapide et encore chaud, mais la fatigue ne semblait pas de la partie. Cela n'indiquait pas un problème direct avec ce qu'il vient de se passer, mais montrait tout de même que la reine était pensive. Cette dernière, tandis que tout était fini, restait le temps de sa liberté conditionnelle sur le dos, semblant réfléchir, le regard pointer vers le toit. Elle quitta son point de mire qu'une fois sa liberté reprise, par la valkyrie écarlate qui venait de se rapprocher de nouveau, enlaçant l'archange avec passion. Finalement, cette dernière prit la parole en exprimant son ressenti, attendant celui de sa partenaire en retour pour conclure. Et la réponse de l'archange ne tarda pas à arriver, rapidement, sans vraiment d'hésitation.

- Ça va, répondit en premier lieu la reine, je n'ai pas de regrets pour ce qui vient d'arriver entre nous. La logique indiscutable de notre lien familial inexistant me suffit à me complaire dans le fait de laisser mes envies s'exprimer. Mais cela ne change rien à l'amour que je te porte au fond de moi, Scylla. Tu restes la même, et rien n'a changé depuis notre entrée dans la tour et maintenant, hormis le fait que tu viens de découvrir que tu étais attiré par les femmes. Ou devrais-je dire ma beauté ? Tu sais, j'étais la première étonnée lorsque j'ai ressenti de l'amour pour une femme, alors qu'avant cela, j'étais loin d'y penser. Mais les choses font que parfois nos envies nous font faire abstraction de cette logique, le sexe dans notre cas, et que l'amour est privilégié sur la raison...

Asuna fit une courte pause, puis esquissa un sourire, avant de reprendre.

- Si tu veux savoir, c'est avec Milla que j'ai découvert mon attirance pour les femmes. Mais rassure-toi, même après ce que tu viens de faire, les hommes resteront dans tes envies. Enfin, j'en ai la certitude surtout depuis que j'ai couché avec Chrom, prouvant que je ressens toujours une attirance certaine pour les mâles bien montés... Héhé, ria malicieusement Asuna, et je dois dire qu'il a été plutôt gâté par la nature...

Après ce rapide échange et quelques secondes à rester dans les bras de la valkyrie, Asuna se redressa lentement, puis tout en restant assise sur son fessier, elle se mise à réfléchir, tout en fixant un point aléatoire. Au bout d'un moment, elle se mit à fixer sa main, qu'elle fit ensuite glisser sur son bandeau cachant son œil, puis se tourna vers Scylla, prenant la parole d'une voix soudainement sérieuse et grave.

- Tu veux bien m'accompagner dans une autre salle ? J'ai quelque chose à te montrer...

Suite à cette demande étonnante, Asuna se releva pour de bon, et se dirigea vers ses affaires, après avoir préalablement fait un tour dans la source, pour rejoindre le bord d'où elles viennent. Une fois rhabillées, les deux femmes quittèrent cette pièce munie d'une source qui restera inoubliable, et arrivèrent - menées par l'archange - dans une salle étonnante. Cette dernière était similaire aux autres pièces de la tour, sauf qu'ici, un énorme cristal dégageant une brillance intense trônait au milieu.

- C'est le cœur de la tour. C'est d'ici que vient toute l'énergie que la tour déverse dans la création. Cette tour n'est en fait que le bouclier, servant de protection au cœur. Ce cœur de cristal, poursuivit l'archange tout en posant sa main sur l'artefact, est un mystère même pour moi...

Après ses paroles, la reine se retourna de nouveau vers la valkyrie, la main toujours posée sur le cristal, puis reprit la parole.

- J'aimerais que tu poses ta main dessus, invita l'archange, n'aie pas peur de ce qu'il représente, tu ne risques rien. Je veux juste te montrer quelque chose...

Une fois que les deux femmes avaient les mains posées sur le cristal, ce dernier commença à briller légèrement. Du côté de Scylla, cette dernière pouvait ressentir une impression jamais vue autre part, inexplicable. Un sentiment de n'être soudainement plus relié à ce monde, d'être ici, sans l'être vraiment. C'était comme si l'énergie ressentie venait d'un « autre » monde. La vision de la valkyrie était également impactée, en colorant ce qu'elle voyait d'une teinte bleutée et floue. Puis, toujours avec l'impression de vivre un délire psychotique, Scylla pouvait soudainement sentir une énergie qu'elle reconnaîtra instantanément : celle d'Asuna. Cette dernière action annula les effets du cristal, ramenant la valkyrie dans un état de conscience de nouveau stable.

- Désolé, s'excusa l'archange, je voulais savoir si tu ressentais toi aussi, cette sensation au contact du cristal. J'imagine qu'étant une valkyrie, tu peux ressentir les flux externes à la création, du moins, c'était ma théorie, que tu viens de confirmer.

Suite à cela, Asuna retira sa main du cristal, et invita la valkyrie à en faire de même. Une fois ceci fait, elle se dirigea vers un coin de cette pièce, et posa ses fesses sur un cristal pouvant clairement servir de siège. Puis, après cela, elle prit la parole.

- Malheureusement, je ne peux t'expliquer ce que tu viens de ressentir, sans devoir te raconter ce que nous avons appris il y a peu, de la bouche de Chrom. Et, bien que je devrais tout te raconter, j'ai autre chose à t'avouer, et te montrer...

Cette fois, la voix d'Asuna était grave et fatiguée. Et tout en fixant rapidement le cristal de sa position, elle continua son récit.

- J'ai menti, Scylla, avoua l'archange soudainement, ta mère n'est pas dans le coma pour une raison inconnue. Elle est dans cet état à cause d'une seule raison : moi.

Asuna fit une courte pause après avoir avoué qu'elle était coupable de l'état d'Alleria, mais cela n'était pas une exclusivité, vu que c'est elle-même qui l'a vaincue. C'est ce que pourrait certainement penser Scylla, mais l'archange reprit la parole avant de laisser une réponse, se voulant sûrement rassurant, de la part de la valkyrie.

- J'imagine que tu te dis que je n'ai fait que mon devoir, suggéra l'archange, mais tu te trompes... Ce jour-là, lorsque j'ai combattu ta mère, j'ai tout fait, sauf te protéger et l'aider. La vérité, c'est que j'ai profité du fait qu'Alleria soit sous l'effet de l'Eldrit corrompu, pour l'étudier... Je ne sais pas ce qui m'a pris, et encore aujourd'hui je ne me pardonne pas d'avoir eu un tel état d'esprit. Mais sur le moment, j'étais plus intriguée par mon expérience que toi, ou ta mère. J'ai combattu un adversaire que j'aurais pu vaincre facilement, mais à la place, j'ai choisi de la laisser souffrir de sa rage aveugle... Cependant, pour que tu comprennes bien la suite de ce que je vais raconter, il faut que tu saches une chose sur ta mère, que je vais essayer de t'expliquer le plus précisément possible... Pour commencer, j'imagine que tu te souviens de cette nuit, et des elfes noirs que tu as vus, n'est-ce pas ? Et tu dois sûrement te rappeler de ce que je t'ai raconté sur Tsubaki et sa condamnation inévitable. Dans ce cas, tu dois avoir en tête mon explication sur un certain « Eldrit noir », et bien, c'est cela que je vais t'expliquer plus en détail. Je t'ai dit que cette version corrompue de l'énergie qui anime toute vie dans la création est impardonnable, mais ce n'est pas totalement vrai pour tout le monde. Je ne sais pas encore exactement sur quel critère ça se base, mais certaines personnes peuvent y survivre, voire vivre avec. Et c'est le cas... de ta mère. Cela fait longtemps que je ressentais quelque chose d'étrange en Alleria, et j'ai finalement découvert qu'elle était infectée à un niveau extrêmement élevé par cet Eldrit...

- … Cependant, reprit Asuna, bien que son taux d'Eldrit noir soit vingt fois supérieur à celui de Tsubaki, ta mère n'était pas mourante. Ce mystère m'a quelque peu perturbé, et m'a donc poussée inconsciemment à étudier Alleria lors de mon combat sur Atrium... je voulais absolument comprendre comment fonctionne ta mère, comment c'était possible, et pourquoi elle, pouvait vivre et s'harmoniser avec une énergie aussi destructrice. Finalement, j'ai fini par en arriver à la conclusion qu'il fallait que je tente de la « purifier » de cet Eldrit. J'ai donc volontairement, lancé un sort bien plus puissant que ce qui était nécessaire... Je le savais, que cela aurait pu la tuer, si je n'avais pas contrôlé ma technique, mais je l'ai fait quand même... Heureusement, aucune de mes craintes sur la vie d'Alleria n'est arrivée... Sauf quelques soleils après que les druides m'ont annoncé que ta mère était rétablie, mais qu'elle était toujours aussi souffrante... Je me suis donc penché sur son cas, et j'ai compris mon erreur à ce moment : l'Eldrit noir est devenu l'énergie vitale de ta mère... Et moi, je venais avec ma technique de purifier une immense partie de cette énergie... Sans le vouloir, j'ai mis ta mère dans un état qui actuellement la laisse entre la vie et la mort... Ce que j'ai ressenti, lorsque j'ai réalisé mon erreur, était un sentiment ignoble... C'est à ce moment que j'ai réalisé que je n'avais pensé qu'à moi et mon énigme. Qu'à cause de cela, j'allais priver les valkyries et une fille, de sa mère qu'elle venait tout juste de comprendre qui elle était...

Asuna se mura dans le silence quelques secondes, tout en serrant ses poings avec colère, fixant d'un regard meurtrier son reflet dans le cristal au centre. Puis, d'une voix toujours aussi grave, mais d'un ton plus colérique, elle continua.

- … Mais il était hors de question que je permette ça ! Alors, j'ai passé des jours et des jours à essayer de trouver un moyen, d'expier mon erreur et ma culpabilité, mais rien ne s'ouvrait devant moi. Puis finalement, j'en suis venu à la conclusion qu'il fallait que je lui restaure l'Eldrit noir que je lui ai retiré. Mais, les sources se font rares de nos jours, et ce n'est pas aussi simple... Mais, tandis que je désespérais, j'ai trouvé de l'Eldrit noir tout proche...

La reine détourna son regard du cristal, puis fixa Scylla. Une fois son seul œil valide bien ancrer sur la valkyrie, elle posa sa main sur son bandeau, et reprit la parole.

- J'ai menti également à mon peuple et mes conseillers sur autre chose : mon œil. En vérité, je l'ai soigné pendant mes recherches pour sauver Alleria. Mais, lorsque j'ai fait cela et que j'ai retrouvé l'usage de ce dernier... J'ai tout de suite compris ce qu'il m'arrivait...

Enfin, Asuna ferma les yeux, puis retira le bandeau cachant son œil. Et, après quelques secondes, elle rouvrit les yeux, et à ce moment, Scylla pouvait observer que l'iris droit de l'archange était d'un rouge écarlate. Quant à l’œil, on pouvait observer sur le contour de la paupière inférieure, une sorte de cerne en croissant, également rougeoyant. Cela donnait l'impression d'observer un tatouage sous l’œil de l'archange. Mais ce qui pouvait le plus choquer, c'était le malaise et la rage intense que dégageait la pupille, comparée à sa sœur toujours d'un bleu éclatant. C'était comme si le mal à l'état pur s'était emparé de l'iris droit d'Asuna. Et en parallèle, c'était le même regard qu'avait Alleria, lors de son combat.

- Inutile que je t'explique ce que ça signifie j'imagine, lança l'archange légèrement nerveux, c'est assez explicite comme cela...

Toujours en fixant Scylla de son demi-regard mi-malsain, mi-angélique, elle reprit la parole cette fois d'une voix certaine et déterminée.

- Néanmoins, je n'ai pas vu cette découverte comme mauvaise, en fait, poursuivit l'archange, j'aurais pu me purifier rapidement grâce à ce cristal que tu vois ici. Mais, la situation est ce qu'elle est : j'ai décidé de laisser la corruption m'envahir. Mes raisons sont variées, mais simples. Cela me permettra de sauver Alleria... Si je laisse l'Eldrit noir progresser encore quelque temps, je pourrais sûrement sauver ta mère... Mais ce n'est pas la seule raison de ce choix. L'autre raison, c'est que cela me permet d'étudier les effets de cette énergie, même au péril de ma vie. C'est dangereux, je le sais, mais le prétexte pour sauver Alleria me donne aussi une chance inouïe de pouvoir étudier l'Eldrit noir, afin d'en savoir plus, et satisfaire ma curiosité... Cela fait donc un certain temps que je vis avec cette énergie en moi, et ça ne me laisse pas indifférente. J'imagine que lorsque tu as rencontré Milla, elle a dû te dire que je m'isolais souvent, non ? Quant à mon conseil, ils me trouvent de plus en plus sombre et préoccupée. Tous ont raison. Les premiers temps, je ne ressentais que très peu les effets de l'Eldrit, mais depuis quelques semaines, j'ai effectivement changé mon esprit et comportement... Je suis plus violente, plus impartiale, moins impliquée... Et depuis peu, je commence à détester ce que je suis et de haïr la mission qui m'a été confiée. Je me pose des questions que je ne me posais pas avant. J'en arrive à des conclusions et des choix que je n'aurai jamais faits à l'époque...

- … Mais finalement, cette expérience n'aura pas été vaine, vu que j'ai enfin découvert les véritables effets de l'Eldrit corrompu... En vérité, ce n'est pas cette chose qui me change, mais moi, qui portais un masque... L'Eldrit noir ne manipule pas les esprits, il ne fait qu'éveiller notre vraie personnalité. Il fait ressortir ce qui nous dérange, ce qu'on cache, ce qu'on désire réellement au fond de nous... Néanmoins, je ne parle ici que des valkyries, Scylla. Tu n'es sûrement pas au courant, mais une valkyrie ne peut en aucun cas perdre le contrôle de soi. Ce qui veut dire... Que ta mère a voulu nous tuer en étant consciente de ce qu'elle faisait. Ta mère, a attaqué un archange, la reine céleste de son plein gré. Mais, cela ne signifie pas qu'elle n'a plus toute sa tête, mais que ta mère possède une telle souffrance et haine au fond d'elle contre les Archaelis, qu'elle a été jusqu'à lever son arme contre moi... Comme je te l'ai dit, bien que ta mère vive avec cette énergie depuis longtemps, l'Eldrit noir a quand même des effets qu'il faut contrôler. Parmi ces effets, il y a la rage et la haine. L'Eldrit noir pousse à son paroxysme la haine et la violence, lorsqu'on perd le contrôle de soi...

Finalement, Asuna s'arrêta rapidement, puis remit son bandeau, peut-être pour ne pas continuer à fixer Scylla d'un regard aussi malsain. Dès que la reine eut remis son bandeau, le changement était radical. C'était comme si soudainement, avec que l’œil bleu éclatant de visible, l'archange était redevenu celui que tout le monde « connaît ». C'est-à-dire doux, calme... Évidemment, ce n'était qu'un trompe-l’œil, mais cela donnait quand même un sentiment d'assurance et de soulagement. Au moins, maintenant ça expliquait pourquoi la reine ne montre pas cet œil. Premièrement, cela voulait dire qu'elle est corrompue, et ça ne porterait pas ses fruits, si le conseil et le peuple savaient cela. Deuxièmement, cacher son état lui évite de raconter ce qu'il en est vraiment de la situation d'Alleria... Elle se sent suffisamment coupable comme cela, pour se rajouter de la pression. Mais parmi ses aveux, la valkyrie peut aussi retenir que l'archange est prêt à tout pour sauver la reine des valkyries.

- J'ai peur, Scylla, s'exclama soudainement l'archange, brisant le silence, j'ai peur de ce que je suis... Je me le cachais à l'époque, je ne voulais pas l'admettre, mais maintenant je le sais, je le sens... Cet esprit en moi, cette présence qui m'a envahi dès lors où j'ai pris cette forme et éveillée mon pouvoir... Je sens qu'elle me change, me fais faire des choses que je n'aurais jamais faites en étant la fragile Asuna que j'étais. J'ai pris goût au combat, je fais des choses à mille lieues de ma personnalité. La preuve avec ce qu'on a fait ensemble, ou encore Chrom... Ce nouvel esprit m'a rendue presque attirée par le danger et l'inconnu... Mais a contrario, je prends plaisir à m'isoler, à la solitude, ma neutralité et mon indifférence à de plus en plus de choses, et enfin, cette soudaine jalousie que j'éprouve envers les gens heureux... Bien sûr, je sais que cet esprit que j'ai éveillé n'est que le reflet de mon âme, mais cela m'effraie... Est-ce que c'est cela, d'être un archange ? Suis-je condamnée à finir toute seule, ne sachant toujours pas qui je suis, et haineuse envers le bonheur des autres ? Je ne suis pas heureuse, je ne l'ai jamais été, le bonheur est une chose à laquelle je n'ai jamais goûté, mais je vivais avec. Maintenant, cela devient tellement difficile... J'osais espérer qu'en tant que reine, je sache qui je suis... Mais finalement, je ne sais toujours rien, et je ne suis pas prête de le découvrir... Qu'est-ce que je donnerais comme image, si l'on savait que la reine céleste qui représente l'étoile d'espoir de la création ne se trouve même pas elle-même ? Je ne sais même pas ce que je deviens...

Asuna arrêta de parler, et s'enterra dans le silence, en fixant de nouveau le cristal au centre de la pièce, de façon pensive et mélancolique...

- Enfin, peu importe... Pour l'instant, je n'ai pas le temps de m'inquiéter pour moi, entre les esprits, Kira, et l'état d'Alleria... Il n'y a pas la place pour l'hésitation dans ma position... C'est ça un archange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Ven 6 Mai - 23:49

Alors que Scylla souhaita savoir si sa partenaire sexuelle du moment éprouvait des regrets au sujet de cet acte qui fut effectué entre deux anciennes soeurs, elle répondit positivement, en rajoutant par la suite qu'elle avait obtenu cette attirance pour les femmes depuis Milla. Elle annonça également, sans tabou, que Chrom était également passé à la casserole, afin d'affirmer qu'elle possédait toujours une attirance pour les hommes, notamment ce dernier qui était, selon ses dires, bien gaulé. Scylla n'éprouvait aucune gêne vis à vis des petites histoires personnelles sous la couette qu'Asuna lui raconta brièvement. En effet, pour elle, la sexualité était une chose de la vie tout à fait normale et dont elle pouvait converser sans tabou, ni retenue.

- Ah, et bien, je ne sais si je devrai commencer à m'inquiéter, car, je t'avoue que j'ai rarement connu pareil orgasme avec un homme, que celui que je viens de ressentir avec toi. Ils sont plus brutaux, je trouve, moins câlins, moins sensuels. Ou alors, j'ai du me tromper de partenaires à chaque fois. En tout cas, c'est intéressant ce que tu me racontes là concernant Chrom, héhé. Parce que tu vois, je commençais à me dire qu'il n'est pas encore né, l'homme qui parviendra à me faire sauter au plafond.

Scylla commença à pousser un rire enjoué et mignon à la fois.

- Mais ne commence pas à te faire un film. Entendre qu'un homme a été béni par les dieux à cet endroit précis ne me suffit pas pour pouvoir l'amener sous la couette. Mais cela me donne une quelconque raison d'apprendre à le connaître malgré tout pour voir si il vaut le coup pour tout le reste. Dans le cas de Chrom, son sens de l'humour est à revoir par contre.

Cette petite discussion sympathique entre femmes n'aurait jamais présagé que quelques secondes plus tard, cela allait virer sous un tout nouveau registre. Asuna changea d'attitude après avoir demeurée quelque peu pensive. Puis elle demanda à Scylla de la suivre. Elle prit le temps de se rhabiller, en étant intriguée par le comportement soudain d'Asuna, puis elle la suivit comme convenue, sans rien dire. Elles marchèrent jusqu'à une nouvelle pièce, avec un cristal scintillant au beau milieu. Asuna expliqua qu'il s'agissait du coeur de la tour de l'éternité, ou plus précisément la source même de toute l'énergie versée dans toute la création. Scylla n'en croyait pas ses yeux. Elle était là, devant l'essence même de toute magie qui circule dans ce monde, grâce au privilège d'être proche de la reine des archanges. Et pour couronner le tout, Asuna l'invita à poser sa main sur ce cristal. Hésitant quelque peu, elle se lança. Et là, la sensation qui suivit était inexplicable, comme si elle avait été frappée par la foudre et qu'elle ne savait plus ou elle était, qui elle était. Elle voyait floue, et telle une daltonienne, elle ne distinguait plus les couleurs autour d'elle correctement. Lorsque l'action se termina, Scylla se frotta les yeux, quelque peu sous le choc de ce qu'elle ressentit. Et elle dut rester dans le mystère encore quelque temps, car pour mieux comprendre cette impression jamais vue jusqu'à aujourd'hui, Asuna devait parler d'un récit de la part de Chrom. Mais avant cela, Asuna semblait être dans le besoin d'avouer certaines choses à Scylla. Les bras croisés, quelque peu nerveuse, comme si elle appréhendait quelque chose de terrible, Scylla garda toute son attention pour l'archange.

Son premier aveu fut qu'elle était la responsable de l'état comateux d'Alleria. Même si Scylla faisait le rapprochement avec le combat assez violent entre les deux femmes et cet aveu, elle demeura déjà inquiète car elle se doutait qu'il y'allait avoir une suite. Premièrement, Asuna reconnut devant Scylla que pendant le combat, elle n'avait pensé qu'à une chose, étudier Alleria, sans réellement penser à sa soeur, ni à la principale concernée. Elle justifia son acte en précisant un détail qui commença à réellement troubler la valkyrie. Sa mère était blindée de cet Eldrit corrompue qui condamnait inévitablement la valkyrie Tsubaki. Et bien qu'elle avait bien entendue qu'Asuna précisa qu'Alleria était un cas à part et pouvait vivre avec cette énergie sombre, cela perturba réellement Scylla. C'était une raison principale qui peinait la jeune femme au sujet de sa génitrice. Même si elle était immunisé d'une mort atroce, on ne plaisante jamais avec une source de corruption, et donc, Scylla montra les premiers signes de nervosité devant le récit d'Asuna. Elle ne déclara rien, préférant continuer d'écouter. Ainsi, elle justifia son acte en expliquant qu'elle voulait surtout savoir ce qui est à l'origine de la survie d'Alleria face à ce maléfice. Et que pour ce faire, elle avait tenté de purifier cet Eldrit, et que cela représentait une fatale erreur, devenant ainsi la raison principale de la souffrance actuelle d'Alleria.

Par la suite, Asuna montra ainsi un sentiment de colère tout en observant son reflèt dans le cristal. Scylla comprit alors que sa soeur de coeur ressentait une profonde haine contre elle-même, par son acte qui était indéniablement une erreur de sa part, mais la valkyrie, elle, ne ressentait aucune déception envers Asuna, à défaut d'être très inquiète pour Alleria, plus que jamais. Elle parla d'ailleurs, de l'unique solution qu'elle avait trouvé pour restaurer Alleria, et il s'agissait de celui de lui réimplanter de l'Eldrit noir, pour que ses besoins vitaux se réapprovisionnent. L'angoisse de Scylla grimpait, tant le récit se poursuivait. Et ce n'était pas tout, Asuna annonça un autre mensonge de sa part, qu'elle avoua à Scylla. Elle retira son bandeau, et là, quelque chose glaça instantanément le sang de la jeune femme écarlate. L'oeil droit d'Asuna respirait la corruption, la rage. Et donc, Scylla comprit qu'Asuna avait été infecté par cet Eldrit sombre. Cette vision commença à faire de l'effet chez Scylla. Elle respirait difficilement, tremblotait légèrement. Elle imaginait le pire des scénarios, alors qu'il n'était pas dans son genre d'avoir des pensées extrêmes si subitement. Tout cela parce qu'il s'agissait du cas des deux femmes qui comptaient le plus pour elle. Quoiqu'il en soit, Scylla avait le coeur serré. Elle ressentait l'opposé parfait de cette jouissance qu'elle eut il y'a quelques minutes. Elle avait presque des nausées devant l'oeil d'Asuna, défigurant son angélique petit visage. Asuna expliqua qu'elle a laissé la corruption l'envahir dans le but d'avoir une meilleure compréhension de cet Eldrit si particulier. Elle déclara d'abord qu'Asuna avait drastiquement changée depuis ce jour, devenant plus violente, et plus haineuse envers elle-même. Puis, elle indiqua qu'en réalité, l'Eldrit ne faisait rien de plus que révéler la véritable nature du corrompu. Scylla rapprocha cela au sang noir d'Azelia. Son combat contre Ayako confirma que ce maléfice réveille la partie sombre du corrompu, mais ne le change pas, et cela n'était guère rassurant en y réfléchissant. La suite du récit monta dans la tête de la valkyrie. Asuna semblait s'en vouloir terriblement et à se poser de lourdes questions sur elle-même. Cette dernière remit son bandeau, puis reprit un air plus neutre, plus doux. Et là, elle relâcha tout ce qui la pesait dans sa globalité. Elle était effrayée de ce qu'elle pouvait devenir, de prendre goût à la solitude, de continuer à jalouser le bonheur des autres et plein d'autres choses absolument pas joyeuses à entendre. D'ailleurs, plus les mots sortaient de la bouche d'Asuna, plus Scylla avait envie de craquer pour de bon. Sa gorge était profondément nouée, elle sentait des tensions dans tout son corps, ses lèvres tremblaient. Elle avait presque envie de vomir, tant elle avait chaud face à toutes ces révélations absolument graves concernant l'archange. Alors qu'Asuna conclut en disant qu'elle n'avait même pas un moment pour penser à elle, Scylla pressa le pas vers Asuna et la prit directement et furtivement dans ses bras. Elle posa son visage sur l'épaule droite d'Asuna et l'étreignit de plus en plus fort, comme si elle ne voulait plus la lâcher. Asuna pouvait sentir cette épaule être de plus en plus trempée, tellement Scylla pleurait à chaudes larmes. De plus, ces pleurs étaient accompagnés de plusieurs gémissements de souffrance, car cette fois, le chagrin qui l'envahissait était immense. Elle était tétanisée, elle avait peur de perdre Asuna à tout jamais, que les expériences sur Alleria demeurent un échec, et qu'elle ne se réveille plus jamais. Elle avait mal pour Asuna, et cette douleur était amplifiée à chaques secondes ou elle repensa aux paroles très graves d'Asuna.


-Je t'en supplie... Asuna... Ne dis plus un mot... Plus un... ma tendre soeur... Haaaaa.... Haaaaaaaaaahahaaaaaaaaaa...

Et les pleurs se poursuivirent de plus belles. La voix de Scylla lorsqu'elle gémissait, prouvait à quel point elle souffrait. Elle tremblait de plus en plus, se collait davantage au corps d'Asuna. On aurait presque pensé à une jeune fille qui tenait une peluche et qui se dorlotait contre lui, afin de se consoler. Elle attendit au moins une bonne minute avant de retirer son visage de l'épaule d'Asuna, car elle ne voulait pas qu'Asuna observe le visage trempé et abattue de sa soeur de coeur. Cette crise sentimentale et ce puissant chagrin pouvaient sembler naturel pour une femme brisée et apeurée par l'avenir de sa soeur, mais cela prouvait également que la valkyrie était instable sentimentalement et psychologiquement. Elle tentait de le cacher comme elle le pouvait, mais un bon millénaire à tout garder pour elle rendait actuellement ses émotions plus fortes, plus perceptibles. Elle fixa droit dans les yeux Asuna, les yeux toujours mouillés, et le visage déprimé.

-Je suis navrée, Asuna... Je ne pense pas que je suis une faible femme, incapable d'affronter ces terribles aveux dont tu viens de me faire part... C'est juste que... j'ai été forte bien trop longtemps...

Scylla relâcha son étreinte pour s'essuyer délicatement les yeux. Les pleurs terminés, elle respira un instant puis caressa le visage d'Asuna, sans s'arrêter.

-Tu viens de me confirmer ce que j'ai toujours redouté pendant mon exil. Je m'en doutais... que tu n'étais pas heureuse. En même temps, comment pourrais-tu l'être ? Tu as été gardée prisonnière, sans réelle liberté, par une femme cruelle qui prétendait être ta mère, et qui te détestait. Et moi, je n'ai jamais su te montrer que tu existais pour moi. Tu as été considérée comme transparente par tous tes pairs pendant bien trop longtemps. Tu as été seule, si seule... Et moi, je n'ai rien fais pour empêcher cela ! Je m'en veux tellement, si tu savais ! Si je pouvais retourner dans le passé, j'aurai empêché cela, de te laisser sombrer dans la solitude. Et soudainement, te voilà archange, et reine de surcroît. Tu n'as même pas eu le temps de vivre ! Tu es passé d'une vie à exister pour personne, à une existence encore plus difficile, à représenter l'espoir de tout un monde. C'est normal que tu souffres, personne n'aurait supporté de passer d'une telle extrême à une autre. Personne ne t'a laissé grandir, rien ne t'a laissé le temps d'évoluer, ou d'apprendre à te connaître. Je ne pense pas que qui ce soit dans toute la création aurait supporté un tel changement. J'ai vraiment très mal pour toi, Asuna, mais...

Scylla laissa échapper enfin un sourire affectif, se voulant sans doute rassurante, et aussi parce qu'elle venait enfin de faire le tri dans ses pensées si sombres.

... il n'est pas encore trop tard pour toi, Asuna. Le fait que tu aies peur pour toi prouve que tu es consciente de ce qu'il t'arrive, et donc, tu peux encore empêcher cela. Tu sais, quand j'étais encore "Titania Archaelis", je me posais des questions totalement similaires. Je croyais que c'était ça, être une valkyrie. Vagabonder pour l'éternité sur un champ de bataille, ne trouver du plaisir charnel que dans la violence et le sang, oublier ce que je suis, se laisser envahir par la puissance et la haine. Et surtout, être seule et isolée, loin de mes proches. Et vu la distance établie entre nous, tu as du voir le résultat, pas vrai ? Je n'étais tout, sauf heureuse. Tu dis que tu prends du plaisir à t'isoler et que tu es devenue amie avec la solitude, mais crois en mon expérience. Cela ne peut que causer ta destruction. Tu n'es pas seule, Asuna. Je suis là, désormais ! Et je ne te laisserai jamais devenir ce que j'étais à l'époque. Je refuse qu'on inverse les rôles toi et moi, que tu abandonnes ta douceur pour la brutalité et pour la haine.

Maintenant, je suis heureuse, et peut-être que tu es jalouse de ce bonheur à l'heure ou je te parle. Mais tu as aussi le droit de caresser le bonheur. Ta condition ne doit pas constituer un obstacle à ce bonheur. Si j'ai réussi, en oubliant la solitude et l'isolement qui étaient mes compagnons pendant plus d'un millénaire, alors, tu le peux ! Qu'on soit valkyrie ou archange, simple guerrier ou reine, PERSONNE ne doit être condamnée à être malheureux ! Tu sais, Asuna, mais sur Atrium, j'ai rencontrée une reine assez particulière. J'ai ressentie dans son regard de la tristesse, de la solitude, du désespoir, un profond mal-être. Et aujourd'hui, quel est le but de cette femme ? Et bien, celui de détruire tout autour d'elle ! La solitude est le véritable maux de ce monde. C'est pour cela que tu DOIS te ressaisir ! Et je vais t'aider à rester celle que tu étais ! Donc, pour commencer...


Scylla posa ses deux mains sur les épaules d'Asuna et la fixa intensément.

-... ne sois pas si dure avec toi même ! Tu as peut-être commis une grave erreur, mais c'est parce que tu n'as pas encore l'habitude de gérer de telles situations. Je te répète le fond de ma pensée, mais tu as subi un profond bouleversement dans ta vie, et c'est cette transition qui t'a rendue ainsi, pas seulement le fait que tu sois une archange. Tu ne peux pas être parfaite aussi tôt. Tu l'as précisé toi-même Asuna, mais tu vas forcément commettre des erreurs qui vont déplaire à certains, alors... si tu as peur de tes futurs actes, oublie quelques instants ta condition et ton rôle, et repose toi sur ceux qui te soutiennent plus personnellement, afin de suivre la bonne voie. C'est aussi ça, être une reine, ne pas tout prendre sur soi, et accepter le soutien des autres ! Et sache que je ne t'en veux pas le moins du monde de ce que tu as fais ce jour-là avec Alleria, ni de m'avoir menti. Tu as eu le courage de tout m'avouer, c'est déjà beaucoup ! Et puis, ce ne sont pas seulement tes actes qui montrent que tu es une bonne personne ou une personne méprisable, mais la raison de ces actes. Tu as fait tout ça... pour sauver des vies de cette corruption qu'est l'Eldrit noir, notamment la vie de ma mère, et j'ai pleinement confiance en toi. Je sais que tu peux y arriver ! Enfin, en ce qui concerne tes changements de personnalité si soudains, c'est parce que tu es encore en quête de toi-même, mais tu dois faire la paix avec toi à tout prix avant d'avoir la réponse aux questions à ton sujet. Si tu ne t'acceptes pas, tu ne sauras jamais qui tu es ! Tu sembles finalement blâmer ce que nous avons fait ensemble, mais ce qui est fait, est fait ! Oui, j'ai accepté de faire l'amour avec toi, et si mon acte pourrait paraître décevant aux yeux de certains puristes, je l'ai fais parce que j'en découvre toujours plus sur moi, comme sur toi. Nous apprenons à nous connaître jour après jour, et nous devons donc quelque fois accepter certains de nos actes, en attendant que nous réalisons enfin qui nous sommes ! C'est primordial, Asuna ! Ne l'oublie jamais !

Soudainement, Scylla tourna Asuna en direction du cristal, et se plaça derrière elle, les mains toujours sur les épaules.

-Maintenant, regarde toi encore une fois dans ce cristal. Retire ton bandeau, et observe ton reflet une dernière fois. Maintenant, dis moi ce que tu vois... Dis moi tout ce que ce reflet t'inspire ! Si ça peut t'aider à me répondre, moi je vois d'un côté une femme perdue et désemparée, mais de l'autre, je vois une belle femme, angélique, royale, adorable, sentimentale et tendre. Une femme qui est capable d'aimer, qui ne peut pas être seule. Tu le sais très bien, Asuna, que tu te mens à toi même quand tu dis que la solitude te séduit. Il suffit de voir tout ces sourires que tu m'as adressé avant de rentrer dans la tour, notamment celui que tu as dessiné sur ton visage, lorsque je t'ai parlé les yeux dans les yeux, et avant que nous nous laissons aller à ces divines caresses. Ils étaient sincères, c'est incontestable. Tu as besoin de moi, et j'ai besoin de toi. Et pas seulement moi. Milla m'a confié à quel point elle te trouve exceptionnelle. Ne me dis pas que ce qu'on pense de toi, elle et moi, font partie de ces choses dont tu es si indifférente, je ne te croirai jamais ! Bref, moi, je vois Asuna, ma chère soeur, à la vie et à la mort. Oublie quelques instants que tu es un symbole pour la création ou une étoile qui doit impérativement guider ton peuple et souviens toi de qui tu es avant cela. Dis moi que tu vois la même chose !

Scylla attendit quelques instants, pour voir si Asuna allait répondre ou non. mais dans tous les cas, elle fit glisser ses bras le long du corps d'Asuna et s'empara de ses mains, qu'elle serra tendrement. Elle reprit la parole mais plus calmement, comme si le chagrin commençait à se dissiper, maintenant qu'elle avait totalement lâché du leste.

-Tu sais, Asuna. L'espace d'un instant, j'ai aussi pensé que tout allait nous séparer. Te voilà archange, et nous ne sommes pas vraiment soeurs... Et pour être franche, si j'ai peur de devenir la reine du Nirvana, c'est parce que mon rôle sur Atrium constituerait peut-être un nouvel obstacle à notre relation. Mais ce moment passé entre nous, qu'il ait été fraternel ou érotique, m'a redonné espoir te concernant. Nous pouvons reconstruire quelque chose ensemble, j'en suis persuadée.

Maintenant, je dois aussi t'avouer quelque chose. Ma vie sur Atrium, ne m'a pas non plus séparé de ma voie. Je demeure une chevalière, brave mais perdue. Prête à défendre un monde qui n'est pas le mien. Je suis aussi à des années de lumière de qui j'étais. Et te souviens tu de cette reine dont je t'ai parlé précédemment ? Et bien, je vais être direct. Je veux tuer cette femme ! J'ai mes raisons, et elles ne changeront pas. Et hélas, plus je m'aventure sur Atrium et plus j'ai le sentiment... que je peux mourir contre elle. Cela peut paraître dingue, mais il existe bel et bien une mortelle qui peut me surpasser...


Scylla retourna Asuna pour qu'elles soient à nouveau face à face, elle posa ses deux mains derrière le dos d'Asuna et regarda ses deux yeux avec passion.

-... mais il est hors de question que je meurs et que je te laisse devenir l'objet de tes peurs. C'est pourquoi, après tout ce que tu viens de m'annoncer, tu es ma priorité absolue et je souhaiterai rester plus longtemps, Asuna. Je n'aurai pas l'esprit tranquille en bas si je ne suis pas assurée que tu ailles mieux. Je tiens à veiller sur toi, sur ta santé mentale et à t'épauler dans tes faits et gestes. Pour toi, je suis même prête à arrêter ma sale manie de partir me battre avec tout ce qui bouge, histoire de ne pas rajouter de l'anxiété en toi. Oui, je suis prête à tout pour toi. Et quand tu te sentiras plus à l'aise avec toi-même, je t'aiderai à trouver la réponse à ta plus grande question: Qui es-tu ? Oui, j'irai jusqu'à donner mon dernier souffle pour trouver quelles sont tes origines. Et tu sais, Asuna, que je n'ai qu'une parole quand je m'exprime ainsi. Et si par malheur, j'échoue, et que tu sombres pour de bon, la valkyrie incomplète que je suis tiendra tête à l'archange que tu es, et te fera revenir parmi nous... grâce à mes massages spéciales que tu as tant-aimé ! Avoue que c'est quelque chose dont tu n'étais pas du tout indifférente, hum ?

La valkyrie écarlate adressa un mignon petit clin d'oeil à sa soeur de coeur, avant d'embrasser son front et le coller contre son propre front. Avec une voix douce et chaleureuse, elle conclut son petit speech qui servir à la libérer de cette tristesse ressentie il y'a quelques minutes.

-Je t'aime, Asuna... Et je t'aimerai toujours jusqu'au bout, peu importe ce que tu deviens. Ne l'oublie jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Asuna
Archange des constellations
Archange des constellations
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Lun 9 Mai - 17:16

Pendant les aveux d'Asuna, cette dernière remarquait très bien que son interlocutrice commençait à stresser. Et plus les révélations s'enchaînaient, plus le visage de la valkyrie se crispait. L'archange se doutait bien que de telles révélations n'allaient pas être faciles à encaisser, mais elle devait lui avouer et en parler. Cependant, elle ne s'attendait pas à la réaction qui suivit ses paroles. La valkyrie écarlate se précipita dans les bras de l'archange, afin de l'enlacer, tout en éclatant en sanglots. Son chagrin semblait infini, et ses pleurs n'avaient pas de fin. La reine sentait sa sœur de cœur trembler à intervalles réguliers, tout en la serrant de plus en plus fort. C'était comme si la valkyrie voulait l'avoir le plus proche possible de son cœur. Il fallut une longue minute, pour que Scylla se décide finalement à reprendre son calme. Mais pendant cette minute, du côté de l'archange c'était assez étrange. Elle remarqua que la valkyrie était plus instable qu'elle imaginait, et commençait à regretter lui avoir raconté tout ça. D'un autre côté, dans la continuité de ce qu'elle a avoué, bien qu'elle soit peinée pour sa sœur de cœur en pleures dans ses bras, elle était incapable de partager cette peine. Elle essaya tant bien que mal de cacher son air neutre, et sa réaction plutôt indifférente en rassurant délicatement Scylla, tout en lui caressant le dos, mais elle n'arrivait pas à exprimer de la tristesse. En vérité, depuis le début de son récit, sa colère n'était pas dirigée sur elle-même, mais sur son échec. Sa culpabilité n'était finalement qu'une excuse, pour ne pas avouer que son objectif reste toujours la « réussite ». Sauver Alleria amenant indirectement à la compréhension de ce que recherche la reine, et donc, de réparer son échec. Cela ne veut pas dire qu'elle ne ressent plus rien, elle sent toujours au fond d'elle une véritable culpabilité et une envie d'aider Alleria et tous ceux qui comptent sur elle. Et bien qu'elle reste assez neutre devant le chagrin de la valkyrie, elle éprouve quand même de la culpabilité pour l'avoir mise dans cet état. En fait, ce n'était pas qu'elle ne ressentait rien pour la situation actuelle, mais plutôt que la colère qu'elle avait contre elle-même lui bloquait tout sentiment de tristesse actuellement...

Alors que Scylla reprit son calme, tout en s'essuyant les yeux, elle prit enfin la parole d'une voix plus stable. Elle commença par s'excuser de sa réaction, en expliquant que ce n'était pas une preuve de faiblesse mentale, mais plus le fait qu'elle a toujours tout gardé en elle depuis toujours. Cela devait donc un jour ou l'autre sortir, afin d'extérioriser tout ce trop plein présent dans son cœur. Ensuite, elle avoua qu'elle se doutait qu'Asuna n'a jamais été heureuse, tout en culpabilisant de n'avoir jamais été là pour sa petite sœur de l'époque de Sinaë. Dans le fond, l'archange lui en a jamais réellement voulu, et actuellement, elle ne ressent plus aucune rancune ou quoi que ce soit contre Scylla. Mais le fait est que même si elle la coupait pour lui dire de ne pas se sentir coupable, cela serait vain. Il y a bien trop longtemps qu'elle s'en veut à ce sujet, et vu le nombre de fois qu'elle le fait remarquer depuis qu'elle est ici, ça va la suivre toute son existence, peu importe ce qu'on dira pour la rassurer. Suite à cela, la valkyrie poursuivit en rassurant Asuna en lui racontant que ce n'est pas trop tard. Elle argumenta ses paroles en citant sa propre expérience, qui était assez similaire niveau vécu et esprit. Elle insista sur le fait que la solitude et cet état d'esprit ne l'amèneront qu'à la destruction, ce que la valkyrie ne souhaitait pour rien au monde. Scylla continua ensuite en parlant de bonheur, comme quoi actuellement elle était effectivement heureuse, mais qu'en retour, Asuna a autant le droit qu'un autre de l'être. Elle cita ensuite que la situation ainsi que les positions ne changent rien et ne devaient pas jouer dans l'accomplissement du bonheur. Sur le coup, Asuna continua d'observer la valkyrie toujours de la même façon, mais au fond d'elle, la naïveté de telles paroles sonna bizarre dans sa tête. Si c'était aussi facile et vrai, tout le monde serait heureux, mais ce n'est pas le cas. Et bien que certains se battent toute leur existence pour trouver ce bonheur, le destin en décide parfois autrement. C'est ce que pense et sait l'archange au fond de lui. Asuna sait que ça ne va qu'empirer, que sa position et son esprit ne sont pas un résultat aléatoire et provisoire dû à la souffrance passée. Cependant, même si ces paroles sont naïves, le réconfort qu'elles provoquent est bienvenu. Même si elle sait que c'est faux et que tôt ou tard elle finira seule, entendre cela de la bouche de cette valkyrie si chère à son cœur la rassurait.

Enfin, elle raconta qu'elle avait rencontré une reine sur Atrium, envahi par la souffrance et le désespoir, et qui à présent avait pour seul objectif de détruire ce qui l'entoure. Sur le coup, Asuna ne savait pas quoi répondre, mais elle ressentait une soudaine déception. Ce n'était pas contre la valkyrie à proprement parler, mais plus une déception sur le fait que cette dernière croit sincèrement que l'archange a un risque de finir comme cette reine. Mais elle préféra ne rien laisser paraître et de ne pas en tenir rigueur, car elle trouvait d'un autre côté que la situation et l'inquiétude actuelles de sa sœur de cœur lui faisaient certainement penser au pire sans le vouloir. C'était une réaction normale, après de telles révélations. Elle se contenta de laisser échapper un genre de soupir de réflexion, pouvant aussi bien indiquer qu'elle comprenait la situation que d'indiquer autre chose.

- Hum...

Par la suite, elle continua sur la même pensée, laquelle indiquait que tout venait du vécu de la reine. Il y avait un peu de vrai, mais également du faux. L'expérience et le vécu l'archange l'avait, car à partir du moment où elle s'est éveillée, plusieurs brides de mémoires lui sont revenues. Bien qu'elle ne l'explique pas, et ne sait d'où ces souvenirs viennent, ils sont quand même bien présents, et lui ont donné un vécu plus que conséquent du coup. Elle ne savait pas très bien jusqu'où cela remontait, mais elle avait connaissance d'énormément de choses qui semblaient indiquer un lointain passé... Mais cela a eu pour effet les questions qu'elle se pose actuellement sur le fait qu'elle ne sait pas d'où elle vient et qui elle est. Peut-être le découvrira-t-elle un jour, ou peut-être pas, elle ne le savait pas, mais cela lui torturait malgré tout l'esprit... La suite du récit de Scylla visait à rendre Asuna moins dure avec elle-même et accepter l'aide de ceux qui lui sont proches, à savoir son conseil pour commencer, et surtout Milla et à présent Scylla. Puis, elle confirma qu'elle ne reprochait absolument rien des actes de l'archange, et même que si elle ne l'a pas fait dans ce but, la reine a tout de même tenté de sauver Alleria et les victimes de l'Eldrit noir en général. Cette fois, la valkyrie était dans le vrai, et Asuna ne pouvait pas le nier, même si elle le savait déjà, c'était tout de même rassurant de l'entendre de la bouche d'une personne qui connaît la vérité. C'était peut-être pour se rassurer finalement que l'archange avait raconté tout cela.

Scylla rebondit par la suite sur le fait que la reine semblait blâmer ce qu'il venait de se passer entre elles. Bien qu'elle ne le regrette pas, elle a en effet fait comprendre que l'ancienne Asuna n'aurait sûrement jamais fait cela. Encore une fois, la valkyrie rassura cette dernière avec des paroles sensées, qui faisaient du bien à entendre. Puis, après cet interlude, la valkyrie écarlate positionna Asuna face au cristal, les mains sur ses épaules, dans son dos, tout en prenant de nouveau la parole. Elle lui proposa de retirer son bandeau une nouvelle fois, et de lui dire ce qu'elle pense du reflet qu'elle apercevra par la suite. Pour jouer le jeu, l'archange s'exécuta, cela ne lui coûtait rien. Elle retira donc son bandeau, puis observa son reflet. Pendant qu'elle s'observait, Scylla elle, commença à exprimer ce qu'Asuna devait voir. Pour cette dernière, la reine était quelqu'un d'exceptionnel et tendre, qui savait comment aimer, et qui était loin de la solitude. Elle lui rappela ensuite ses sourires, ses paroles avant tout ceci, avant de finalement citer Milla pour qui Asuna est considérée au même niveau par Scylla. Cependant, pour l'archange, ce qu'elle voyait était tout autre de ce que racontait la valkyrie. La reine ne pouvait s'empêcher de se concentrer sur ce regard rougeoyant si haineux, flamboyant, si désemparant. Bien que l'archange ne soit pas une mauvaise personne dépourvue de sentiments comme semble l'avoir compris la valkyrie, elle ne pouvait voir autre chose que l'archange, dans ce reflet. Asuna était loin, tellement loin, que pendant quelques secondes, c'était deux yeux rouges qu'elle pensait observer. Finalement, la valkyrie attendait une réponse, et à ce moment, Asuna se contenta de baisser les yeux, afin de ne plus s'observer dans le cristal, avant de répondre d'une voix incertaine à son interlocutrice.

- Je vois... la même chose que toi, mentit l'archange pour rassurer Scylla, une valkyrie exceptionnelle...

Après ceci, la valkyrie écarlate exprima sa crainte d'être un jour de nouveau séparé d'Asuna, à cause de son rôle sur Atrium. Malheureusement, cela ne pouvait pas être plus vrai, mais ce n'était certainement pas à cause de cela, mais surtout du fait du rôle d'Asuna et de ce que cela va l'amener à faire. Donc, l'archange savait qu'il y a de fortes chances pour que la distance entre ce dernier et le reste de ses proches se fasse plus rapidement qu'ils le pensent... Mais encore une fois, inutile d'inquiéter la valkyrie qui ne cherche qu'à soutenir sa sœur de cœur. Un soutien qu'Asuna accepte et trouve rassurant, malgré son nouvel esprit impassible et toujours si logique et réaliste. Cela prouvait que malgré des paroles d'espoirs que la reine avait déjà perdus, les sentiments faisaient office de remplacement.

- Merci Scylla, répondit la reine en souriant légèrement, je pense aussi qu'on peut faire de grandes choses, ensemble...

Changeant par la suite de sujet, la valkyrie expliqua que de son côté elle avait pour objectif de prendre la vie de la fameuse reine dont elle parlait précédemment. Cependant, elle précisa que cette dernière pouvait être possiblement la surpasser. Actuellement, Asuna n'avait aucun doute sur le fait qu'un mortel puisse surpasser son interlocutrice, surtout si ce mortel n'est pas uniquement mortel. L'archange sait très bien de qui parle Scylla. Atrium reste et restera toujours en observation, et ce, depuis le premier Nirvit pourvu d'une mission. Il est donc logique que la reine de Légendia et archange qui plus est, sache ce qu'il y a à savoir sur une zone précise. Bien que les détails sont ignorés, Légendia en savait suffisamment pour ne pas prendre une menace de cette zone au sérieux. Les Nirvits étaient là pour cela, il était donc inutile de s'en occuper eux-mêmes. Cependant, même si Asuna savait tout cela, elle ne pouvait s'empêcher de dire à la valkyrie qu'une fois liée de nouveau avec Légendia, elle ne ferait qu'une bouchée de cette reine. Mais elle n'eut pas besoin de prendre la parole, que son interlocutrice prit d'elle-même l'initiative de ne plus descendre pour l'instant. C'était pour des raisons différentes, mais la finalité restait la même, elle préférait rester avec Asuna. À présent, elle fit le souhait de veiller sur l'archange, la soutenir, l'aider à se trouver, peu importe le temps que ça prendra et que sa vie est en jeu. Pour conclure son discours, elle cita qu'en cas d'échec, elle tiendrait tête à la reine archange, dans l'espoir de ramener celle qu'elle aime, tout en plaisantant sur le fait qu'elle utiliserait des massages pour cela. Enfin, elle colla son front à celui de la reine, puis lui chuchota d'une voix douce que son amour pour elle ne faiblira jamais, peu importe ce qu'il arrive.

- Merci, chuchota à son tour l'archange, tes paroles comptent beaucoup pour moi, Scylla. Mais tu devrais plutôt t'occuper de ta mère, si tu veux une raison de rester ici davantage. Moi, je ne suis pas mourante, et je ne suis pas non plus cette reine dont tu parles. Je suis un archange, la reine de Légendia, et par conséquent, l'échec, ainsi que la perte de mon objectif n'est pas permise. Si j'échoue, mon conseil échouera, et si mon conseil échoue, c'est la création entière qui échouera... L'ennemi qui nous menace... est quelque chose que même mon conseil ignorait l'existence il y a encore quelques soleils de cela... Le doute et la peur s'est inévitablement installés dans mon conseil, et moi-même je ne suis pas aussi calme que je le laisse paraître... Mais puis-je blâmer les doutes, quand notre ennemi est celui à qui on doit tout ce qu'on possède ? Te souviens-tu de cette Emiko ? C'était un esprit, un être supérieur datant d'avant la création. Et son maître, ainsi que notre ennemi, n'est autre que Maxwell, le seigneur des esprits. Tout cela est compliqué à t'expliquer, mais tu as assez entendu de choses pour aujourd'hui... Si tu as été perturbée par mon récit, la vérité que Chrom nous a révélée dépasse de loin l'impossible et mes remords. Cela a remis en doute le sens de notre existence et notre perception de la création elle-même... Je préfère donc te laisser un peu dans l'ignorance quelques soleils de plus, le temps que tu digères déjà ce qu'il s'est dit ici...

Asuna se leva du cristal où elle était assise, puis s'étira un bon coup. Puis, après s'être retourné vers Scylla, lui tendit la main, tout en prenant la parole.

- Tu viens ? On s'en va, ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 279
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Journée avec un archange   Mar 10 Mai - 22:17

Lorsque Scylla acheva sa longue tentative de persuader Asuna que tout allait bien se passer pour elle, cette dernière semblait quelque peu rassurée, et remercia la valkyrie pour ses paroles qui comptaient beaucoup pour elle. Néanmoins, elle comprit lorsque Asuna lui avait répondu devant son reflet, qu'elle n'était pas totalement convaincue. Ses paroles manquaient de sincérité, cela se sentait par son ton hésitant. Ainsi, la jeune Nirvit comprit que le défi allait être difficile. Et comme si cela ne suffisait pas, Asuna changea rapidement de sujet pour parler des ennemis actuels d'Eternia, et ces menaces existaient bien avant la création. Elle cita Emiko dont Scylla se remémora très bien l'existence, ainsi que Maxwell, le seigneur des esprits en personne. Pourtant,  Scylla ne savait pas trop comment jauger cette menace. Elle était trop inconsciente de la réalité sur Eternia, et donc, ne savait pas quoi penser en entendant le nom de Maxwell, tout comme elle était surement loin d'imaginer que de simples paroles réconfortantes ne suffiraient jamais à empêcher un archange de devenir ce que le destin lui dicte d'être. Mais au moins, Scylla semblait avoir réussi son objectif principal, celui de faire comprendre qu'Asuna aura toujours le soutien de sa soeur de coeur, peu importe les circonstances. Quoiqu'il en soit, dans toutes ces dernières paroles adressées par Asuna, Scylla retint surtout que cette dernière aurait préférée qu'elle se préoccupe surtout de sa mère, ce qu'elle acquiesça dans sa tête légèrement.

- Je comprends tout à fait que tu souhaites attendre avant de me parler de ce que Chrom t'a raconté. Je me suis laissé encore envahir par les émotions, et j'en suis navrée. Mais cela ne se reproduira plus, tu as ma parole. Je pense que dans un sens, voir également le visage d'Alleria m'aidera à surmonter mes craintes. Alors j'irai sûrement une fois par jour sur Elisea. Au fond de moi, quelque chose me certifie qu'elle a besoin de moi plus que quiconque.

Scylla s'empara de la main tendue d'Asuna avec un sourire radieux, comme si rien ne s'était passé. Au final, dans le coeur et dans l'âme de Scylla, ce sont surtout les moments les plus heureux dans cette tour qui resteront gravés à jamais. Et elle espérait qu'il en allait de même pour Asuna. Mais il y'avait encore un léger détail qui apeurait Scylla, et ce détail, c'était elle-même, ou plus précisément, son comportement. La valkyrie commençait à avoir peur d'elle même. Ses larmes et sa douleur d'avant, la confortaient encore plus dans l'idée qu'elle était telle une bombe qui pouvait exploser à tout moment, et que "Titania" était toujours présente, quelque part, cachée dans sa tête. Ses paroles ne serviront à rien si en retour, son attitude instable pouvait troubler son entourage. Elle même, tout comme Asuna, était passée d'une extrême à l'autre, en même pas une ou deux années. D'un monde violent et furieux, elle a rejoint un monde où l'espoir était son seul guide pour éviter de sombrer dans la folie, mais cet espoir obtenu grâce aux mortels, servira t'il pour guérir une archange ? Scylla n'était, au fond, pas si naïve que ça. Son ignorance totale de sa future terre d'accueil ne pouvait pas rendre ses paroles d'avant vraiment plausibles. Alors c'est pour cela qu'elle voulait tout miser sur la proximité entre les deux femmes, afin d'être utile à quelque chose face à ce destin tragique pour Asuna. Mais si cette présence était si instable que cela, pouvait elle vraiment aider Asuna, ou plutôt empirer son état ? Scylla voulait également rester sur Eternia pour cette raison, mieux comprendre le fonctionnement de ce monde afin de raisonner telle une femme de Legendia, et non comme une mortelle de la Yokume. Elle devait trouver un juste milieu entre son côté froid et impitoyable et celui qui possédait un coeur aussi flamboyant que son visage angélique. C'était l'objectif qu'elle s'était fixée lors de son combat contre les elfes noirs, si elle voulait être d'une compagnie utile pour Asuna, pour Alleria, comme pour toutes les valkyries de ce monde. Elle souhaitait du fond du coeur que sa soeur de coeur ne voit plus jamais ce spectacle pitoyable chez elle, même si elle avait bien remarqué qu'elle n'avait montré aucun signe de peine en cet instant, prouvant quelque peu ses paroles démoralisantes sur sa personne.

La dernière chose qui effrayait un peu la valkyrie, c'est le fait que son coeur ne serait peut-être pas assez grand au fond pour ses proches des deux mondes. A la fin de ses paroles, elle n'avait cité que son désir d'assassiner Azelia, et en aucun cas celui de protéger ceux qui lui ont permis de s'adoucir. Pour Asuna, elle venait de complètement oublier l'existence de ses amis. Law, Shuujaku, Roy et Miloune... avaient disparus de sa tête. Elle était même prête à rester définitivement sur Eternia, sans prévenir toutes ces personnes qui comptaient sur elle, les abandonnant presque à un cruel sort. Ainsi, cette simple pensée certifiait toujours la valkyrie qu'elle était si instable sentimentalement. Savait-elle vraiment au fond qui elle était, où était sa place et avec qui ? Elle était surement, après tout, l'une des seules femmes de la création, qui cherchait inlassablement à jouer un rôle sur Eternia, autant que sur Atrium, terre où ses origines sont symboles de bravoure et de puissance absolue. Ainsi, elle se demanda elle-même si ce souhait d'être polyvalente n'allait pas un jour la mener vers sa perte.

Mais seul le temps saura donner les réponses à Scylla. En attendant, elle tenait main dans la main la femme qui comptait le plus pour elle et ne la lâchait pas. Elle n'était pas tombée amoureuse. Elle savait qu'elle serait incapable d'aimer à ce stade celle qu'elle voyait pendant un bon moment comme une membre de sa famille, malgré son acte passé avec elle qui prouvait que tout comme Asuna, Scylla cherchait à mieux comprendre son fonctionnement et son esprit. Après une courte marche, elle alla jusqu'à croiser ses doigts avec ceux d'Asuna. Elle savait très bien que l'archange interpréterait correctement ce geste. Enfin sorties de la tour, elle lui adressa un ultime sourire aussi vivifiant que le soleil qui montrait le bout du nez à la place de ses deux frères aux teintures différentes. Les cheveux aux vents, Asuna pouvait apercevoir le teint rougeâtre des joues de la valkyrie, sans doute aux anges d'être aux côtés de l'archange, pendant que les feuilles des arbres se mêlèrent au regard hypnotisant de l'élue des Vermillion. Elle profita encore de cet instant sans témoins, pour tenir encore la main d'Asuna, car cette douce et délicate main, peut-être bien qu'un jour, elle ne pourra plus jamais la garder près d'elle... Ainsi serait le destin qui échappe sans doute encore à l'esprit vagabond d'une femme qui n'a toujours pas trouvé son rôle et sa place dans cette création menacée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Journée avec un archange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée avec un archange
» La fête de la rose à Chaalis
» Une journée avec Mirlande Manigat
» Une journée avec le culte d'Ilmater
» Une très très bonne journée avec Nicky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Célestia :: Temple éternel-
Sauter vers: