La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une affaire de famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Une affaire de famille   Jeu 31 Mar - 12:26

Le crépuscule indiquant la période nocturne est bien présent sur Éternia actuellement. Cela instaure habituellement un calme reposant sur le royaume. Mais cette nuit, le territoire des elfes, Éliséa, ne s'endort pas comme les autres. Au contraire, cette nuit, c'est la rage de l'affrontement qui résonne dans le territoire, avec pour seuls amis, le son des lames s'entrechoquant et des flèches fusantes. Mais le siège de la grande cité d'Istéra n'est pas le seul endroit où l'affrontement fait rage. La zone où se trouve le palais de la reine, ainsi que les artefacts importants sont également sous le feu de l'ennemi. Zone habituellement calme et sacrée, devenue actuellement lieu de discorde. Un combat acharné entre les elfes noirs et leurs frères originaux, protégeant et luttant pour la défense de leur reine bien-aimée. Mais si la garde du temple semble contenir l'ennemi et le garder à distance de la reine, ce n'est malheureusement pas le cas d'autres endroits moins protégés. En particulier une zone assez vaste, une sorte de petit village royal, où habitent sûrement les elfes importants du royaume. Sauf qu'à la place de maisonnettes sculptées, ce sont des flammes dévorantes qui remplacent la décoration d'origine. On peut déjà observer quelques cadavres d'elfes ici et là, éparpillés dans le village en feu. Et les seuls elfes encore debout luttent sans merci contre l'oppresseur visiblement bien plus entraîné et fort, malheureusement. Cependant, à une centaine de mètres du village, un affrontement bien plus féroce a lieu. Ce combat visiblement acharné oppose un elfe noir d'une classe et d'un style nettement plus appuyé que le reste, à une elfe qui n'est nul autre que la princesse Leafa.
Spoiler:
 


- Humpf, s'exclama la princesse, essoufflée par le combat. P-pourquoi faites-vous ça ?! Nous sommes de la même race... pourquoi nous massacrer ? Vous tuez vos propres frères et sœurs...

L'elfe lui servant d'adversaire ne répondit pas, à la place, il se contenta de rire. Puis, tout en riant, lança un nouvel assaut sur l'elfe à bout de souffle. Pour cela, il envoya un genre d'onde de flamme en direction de la princesse, qui eut tout juste le temps d'esquiver, afin de riposter en décochant plusieurs flèches en même temps. Malheureusement, elles furent carbonisées avant de toucher la cible qui n'avait pas pris la peine de bouger. Par contre, la jeune elfe se ramassa une volée de flammes que cette fois ne pouvait éviter, tant elle fut surprise. C'était comme si l'elfe noir jouait avec cette dernière. Son air amusé et décontracté venant appuyer le fait qu'il semble prendre plaisir à la faire souffrir. Cela ressemblant pour le coup plus à un combat sadique à sens unique, qu'à un véritable combat comme il en avait les codes au début.

- Pfff, souffla l'elfe noir, pathétique. Tu es l'exemple même du peuple des elfes actuel.. faible et minable. Tu me demandes pourquoi nous faisons cela ? Parce qu'on le doit. Regarde autour de toi, petite princesse, c'est un véritable massacre, et ce, en même pas une heure. Et ceci est la faute d'une seule chose : la faiblesse de ta mère.

- M-m-ma mère... n'est... pas.. faible, tenta tant bien que mal de répondre la princesse, entre deux quintes de toux. Nous ne … sommes tout.. s-simplement pas fait pour.. la guerre...

- Aussi naïve que tu en as l'air, lança l'elfe d'une façon hautaine, comme ta mère. J'imagine donc que cela te convient, d'être faible ? Regarde donc une nouvelle fois autour de toi, ainsi que ta lutte désespérée. C'est le destin qui attend tous les elfes perdus dans le rêve idéaliste d'un monde en paix. Depuis le commencement, on a toujours été vu comme un peuple respectueux et pacifique, mais au fond, nous ne servons à rien pour les grandes puissances. Sais-tu combien de nos frères et sœurs comme tu dis, on péris pendant les nombreuses guerres de Légendia ? Non ? Ta mère et les histoires ont certainement dû omettre de t'en parler...

- C-c-c'est faux ! Il y a d'autres façons d'être u-u-utiles qu'uniquement... par le combat... Ma mère et la reine céleste pe...

- Hoooo, mais oui, coupa l'elfe noir, la grandissime reine céleste ! C'est vrai que se reposer sur un archange va nous protéger... Tu parles... où est-elle là, votre reine céleste ? Hahaha, elle te protège peut-être ? Non, et la raison est qu'elle se fiche éperdument de notre race ! Depuis l'aube de ces toutes-puissances, nous ne sommes rien d'autre qu'une gêne pour eux. Et tu sais quoi ? Ils ont raison, de nous considérer ainsi, car c'est la vérité. Notre peuple est faible et pathétique... Mais aujourd'hui, tout cela peut changer... Nous pouvons être bien plus puissants, avoir de l'impact sur la création ! Tu me demandes notre objectif en faisant cela ? Je veux offrir la vérité que j'ai moi-même aperçue en m'éveillant. Je veux, avec cette attaque, ouvrir les yeux à ce faible peuple, et les faire prendre conscience qu'il est temps de passer à un autre stade d'évolution ! REGARDE-MOI ! REGARDE MA PUISSANCE ET MA FORCE ! Qui aurait pu se douter qu'un elfe pouvait devenir aussi dangereux ? Personne, car nous sommes faibles et pacifiques... mais ça, c'était avant la révélation qui m'a changé... JE SUIS L'ÉVOLUTION ! Un nouveau stade doit être atteint pour notre peuple, et le seul obstacle à la vérité, est ta mère... Tant qu'elle sera vivante, ses croyances et ses pathétiques convictions seront toujours plus fortes que la vérité. Il est temps que l'aveuglement du peuple prenne fin, et pour cela... L'élimination de ta mère est nécessaire... Mais avant de l'éliminer, il faut qu'elle voie le résultat de sa médiocrité, ainsi que de son erreur... Et pour cela, cette attaque, qui va se terminer sur l'assassinat de sa fille... Va la désespérer à un point de non-retour... Un point à partir duquel débutera la chute de ses convictions illusoires...

- V-v-vous êtes complètement malade... Je préfère encore mourir, que d'évoluer comme « vous »... Mais ça, ce ne sera pas aussi facile !

Profitant de la garde baissée de l'elfe noir, la princesse, dans un ultime effort fit apparaître un arc de nature magique, puis s'entoura d'une forte aura bleue, tout en commençant à charger une flèche foudroyante. Bien que cela soit assez prévisible et sûrement facilement évitable, vu le temps de chargement, il n'en était rien, du moins, dans la situation actuelle.

- Qu-.. ?!

Tandis que l'elfe noir déroulait son récit, Leafa en avait profité pour invoquer des lierres qui venaient subitement de faire leur travail. Ces dernières paralysèrent les différents membres de l'ennemi pris au dépourvu, avant de l'immobiliser complètement grâce à la sève empoisonnée qu'elles délivrent. Cependant, cela était de courte durée et l'effet de paralysie allait vite disparaître, laissant ainsi le pouvoir à l'elfe de se libérer de l'étreinte. Mais la princesse savait très bien cela, et elle n'allait pas lui laisser cette chance. Le chargement terminé, l'aura autour d'elle se rassembla à la pointe de la flèche, créant une pointe d'énergie pure.

- Tera materia : gigas maquia !

Suivant ces mots, l'atmosphère autour de Leafa se teinta de vert, et de fines particules d'énergie valsaient dans l'aura. Dès que la princesse décocha la flèche, un son strident pouvait être entendu à des centaines de mètres. Cela donnait l'impression d'entendre un éclair fendre les cieux. Le projectile lui, n'avait plus rien d'une flèche. Il était semblable à une tornade d'énergie traversant à la vitesse de l'éclair le terrain, soulevant le sol et laissant une profonde traînée à son passage. Le projectile atteignit sa cible, et un énorme cyclone en guise d'explosion eut lieu, à la position de l'elfe noir pris dedans. Malheureusement, malgré une attaque d'une impressionnante puissance, une gerbe de flammes sortit du cyclone, atteignant de plein fouet la princesse à l'autre bout. Cette fois, elle fut éjectée assez violemment pour rester au sol, juste le temps d'observer son agresseur visiblement en pleine forme, une fois le cyclone dissipé. Bien qu'elle soit atteinte, sa première inquiétude venait de la question qu'elle se posait : comment avait-il échappé à cela ? Elle était pourtant persuadée que l'effet de paralysie était toujours actif...

- Hehe, ricana l'elfe noir, en avança lentement vers la princesse au sol, impressionnant. Pouvoir utiliser Tera materia à ton âge, c'est vraiment incroyable. On dirait que ta mère, ou plutôt ma chère sœur, t'a bien formée...

Malgré la douleur, la princesse ne put cacher son étonnement à la révélation de l'elfe noir.

- S-s-soeur.. ? T-tu es Neldris.. ?

- Hohoho, alors comme ça ma sœur ne m'a pas oublié ? J'étais persuadé que mon nom était dans sa liste noire, au vu de notre dernier entrevu. Je me souviens très bien qu'elle m'a banni, car je n'étais qu'un « hérétique » avide de pouvoir, et qui courait à sa perte. Avec pour dernière parole, des excuses en stipulant qu'elle n'avait « pas le choix ». Pfuh, cracha l'elfe, dégoûtant.

- … M-ère, n-n'a jamais parlé en m-mal de toi... Au contraire... chaque fois... qu'elle p-p-parle de son.. frère, c-c-est avec regrets et .. tristesse... J-je ne t'ai pas connu, m-mais je sais... à quel point... elle souffre de v-votre séparation...

- Ça, il fallait y penser avant de me bannir, moi et ceux qui n'étaient pas de l'avis de ses convictions. Mais je comprends que tu idolâtres ta mère, c'est normal, après tout, c'est la reine... Une reine qui ne doit son trône... qu'à la mort de notre mère... qu'elle a elle-même tuée !

L'elfe noir était finalement arrivé devant la princesse au sol, elle pouvait donc apercevoir qu'après ces paroles, ce dernier arborait un visage seulement rempli de haine. Une haine envers une sœur qu'il méprisait et accusait de tous ses malheurs.

- Sais-tu pourquoi ma très chère sœur a tué notre mère ? Pour la même raison qu'elle m'a banni. Mère, avait ouvert les yeux, et ses actions nous amenant à l'évolution n'ont eu qu'une seule récompense : la mort. Cette « reine » que j'ai appelée « soeur » a supprimé lâchement sa propre mère, car elle représentait un danger pour notre « peuple ». Ne trouves-tu pas cela pathétique, venant d'une reine clamant et protégeant un statut pacifique ?

- S-si ma grand-mère... devenait.. c-c-comme toi, alors je comprends p-pourquoi maman l'a tuée et t'a.. banni ! Elle... elle ne vous déteste p-pas... j-je suis certaine.. qu'elle en souffre.. beaucoup...

- Bien sûr, qu'elle ne me déteste pas, s'exclama l'elfe noir d'un air amusé, c'est typique de son pacifisme, cela...

- C'est faux ! C'est p-p-parce que tu... es son frère..

- Dans ce cas, je vais lui donner une raison de me détester, en lui enlevant ce qu'elle a de plus cher...

Suite à ces mots, l'elfe noir leva sa lame dans le but de donner le coup fatal au pauvre elfe au sol. Et, sans hésitation, il abattit cette même lame afin d'accomplir son acte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une affaire de famille   Lun 4 Avr - 21:18

Scylla arriva dans la fameuse zone ou elle fut envoyée en mission. Sa tâche était simple, s'assurer que du côté du palais de la reine, tout allait bien, et d'agir en conséquence. Mais alors qu'elle atteignit un point quelque peu éloigné du village le plus proche du palais royal, elle vit ce même concert de flammes qu'elle a pris l'habitude de voir depuis toute gamine, enveloppant ce village. Pour une première mission sur Eternia, la valkyrie était gâtée visiblement, ce spectacle était comme une routine pour elle, ainsi, elle resta droite et fixa le village avec un regard neutre et basique, tenant fermement son épée qu'elle allait probablement utiliser pour faire couler encore et toujours du sang.

Tiens donc, regardons ce que nous avons là, un village où les flammes dansent à l'unisson. Hum... Je peux remercier au moins cette bonne à rien de Sinae encore une fois, pour m'avoir appris très jeune les premiers pas à mener sur ce genre de piste. Mais... malgré cela... cette vision qui me pique toujours autant la rétine, et assèche ma peau... commence à me lasser.

Néanmoins, la concentration de Scylla dut changer d'objectif. Plus proche d'elle, elle vit au loin un déferlement de flammes encore une fois, mais qui ne dura qu'un bref instant. C'était donc probablement un sort magique, lancé par une personne en train de combattre. L'appel du combat qui bouillonnait dans ses veines, ainsi que sa curiosité naturelle d'aller voir ce qui se passe, la poussa à se rapprocher du lieu de l'attaque. Elle y alla discrètement, mais sans avoir réellement peur de se faire repérer, car elle avait compris qu'elle ne dégageait aucune trace de ce que Leafa nommait de l'Eldrit. Et d'ailleurs, en repensant à Leafa, ça tombe bien, car c'est justement elle qui semblait combattre à l'heure actuelle, contre son assaillant qui était encore un elfe noir évidemment. La valkyrie se cacha au loin derrière un arbre, mais demeura suffisamment proche pour entendre la conversation entre les deux elfes, histoire de récolter peut-être des informations capitales qu'elle pourrait donner à Tsubaki... si elle s'en sort vivante... Mais Scylla était confiante, elle était une Kresnik, et une Kresnik ne tombe pas au beau milieu d'un simple siège. Quoiqu'il en soit, attentive, elle observa la scène, prête à agir telle une flèche si la situation l'exige. La première chose que Scylla entendit alors qu'elle arriva au beau milieu de la conversation, c'était que cet elfe se moquait pas mal d'Asuna, et bien que cela serait une raison suffisante pour qu'elle lui saute à la gorge pour lui faire ravaler ses mots, elle garda son sang froid et écouta le reste. Il renia la race actuelle des elfes en insinuant qu'ils sont faibles et inutiles, puis justifia cette attaque par une tentative de faire prendre conscience aux elfes qu'il représente l'évolution. Et pour cela, il comptait bien tuer la reine et sa fille. Scylla en avait suffisamment entendu. Qu'il fanfaronne à cause de sa puissance, ça, c'était pas la première fois qu'elle entendait ça, et ce ne sera sûrement pas la dernière. Mais que ses motivations aillent jusqu'à provoquer la mort d'une mère et d'une fille qui n'ont rien demandé, c'était clair pour elle, ce malade devait être stoppé. Elle se laissa quelques secondes d'attente avant d'agir, mais finalement, elle n'attaqua pas dans l'immédiat. Cela n'était pas nécessaire. Leafa effectua une tentative ultime de se débarrasser de cet assaillant, qui était rudement bien joué, mais inefficace au final. Scylla ne connaissait pas en détail le sort qu'elle utilisa, il semblait bien préparé, mais il devait demeurer quelques failles dans cette préparation, ou alors, une hypothèse toute simple apparut dans les pensées de Scylla.

C'était pas mal joué... Mais malheureusement, il est évident que cet homme est bien plus puissant qu'elle. Et j'irai même jusqu'à penser... qu'il me dépasse également. Peut-être son baratin sur l'évolution s'avère être vrai, mais il doit être stoppé.

Mais encore une fois, elle patienta quelques instants avant d'agir. Car cet homme se présenta comme le frère de la reine, et qu'il fut banni avec les autres elfes noirs probablement. Cela rappela cruellement la même histoire qui a eut lieu sur la Yokume. La reine Ulyana était obligée également d'en arriver à bannir l'ancien roi des elfes, qui devint un elfe noir encore une fois, mais considérant que le conflit se termina par une trêve entre les deux parties, elle trouvait cela dommage que la conclusion diffère ici, et soit orchestré par un bain de sang, créant toujours plus de regrets. D'ailleurs, Leafa tenta tant bien que mal de défendre sa mère, en déclarant qu'elle regrette ses actes. Mais l'elfe noir ne semblait pas y croire et se moquait éperdument des paroles de cette dernière, et pour le prouver, il commença à se préparer à donner le coup final. C'était le moment ou jamais, la valkyrie sortit de sa cachette, et se plaça entre les deux elfes, de sorte à bloquer le coup qui visait Leafa. Tout en maintenant le coup avec le revers de sa lame, Scylla fixa l'elfe noir avec un regard neutre, presque comme si elle s'en foutait de la vie de cet homme.

Tsss... D'un côté, on condamne ceux qui déclenchent guerre et sang partout ou ils marchent, et de l'autre, on semble encore et toujours reprocher le pacifisme d'autres clans... Triste ère.

Scylla donna un coup pour propulser l'elfe noir au loin, puis veilla du coin de l'oeil sur Leafa. Elle analysa la situation et se mit à réfléchir à la marche à suivre. Il était hors de question que Scylla ordonne à Leafa de fuir, vu la tumulte qui règne dans les environs, il était évident qu'elle pouvait tomber sur divers assassins qui voudraient sa peau, et si la valkyrie fuyait à ses côtés, l'assaillant allait probablement les poursuivre. Et enfin, elle refusait de demander de l'aide à Leafa pour gérer cet homme, car elle ne souhaitait pas l'obliger à utiliser la violence alors qu'elle possède un coeur pacifique. Elle s'est suffisamment bien battue comme ça, c'était à la guerrière de prendre le relais. Cela ne changea pas néanmoins qu'elle comprit que cela n'allait pas être de la tarte pour lutter contre lui, il était probablement plus fort qu'elle, donc un coup de main était le bienvenu. Alors elle décida de jouer sur son endurance exceptionnelle et sa furtivité pour protéger Leafa jusqu'à l'arrivée des renforts. Elle espérait que la partie attaquée par Tsubaki et sa petite troupe allait en finir rapidement et qu'elles allaient rappliquer bientôt, mais si jamais cela ne s'avère pas être le cas, elle avisera.

Restez bien derrière moi, princesse Leafa. Tout ira bien si vous suivez mes directives et que vous ne tentez rien d'absurde.

Elle se mit en garde devant l'elfe noire et l'observa avec un regard plus sérieux.

Et si vous me montriez de plus près cette "évolution" qui vous pousse à créer un conflit majeur et à commettre l'irréparable ? Parce que là, je ne vois qu'un fanfaron qui nage en plein délire, alors si vous voulez mettre en valeur votre puissance pour faire passer votre message, je suis votre femme. Vous devez vous demander ce qui me pousse à vous provoquer en duel alors que je n'ai pas de longues oreilles. Et bien, je ne connais pas la réelle histoire qui vous caractérise, et je m'en fous complètement. Par contre...

Scylla termina avec un regard des plus sombres, non dans le but d'impressionner l'ennemi, elle sait très bien que ça fonctionnera pas, mais c'était plus fort qu'elle, l'idée que cet homme s'en prenne à la fille d'une reine la répugnait.

... que vous souhaitez séparer par la violence une mère de sa fille, ça, JE NE LE TOLÉRERAI PAS UNE NOUVELLE FOIS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Une affaire de famille   Mer 6 Avr - 19:21

Alors que Neldris s'apprêtait à infliger un coup fatal à la princesse Leafa, une lame vint bloquer celle de l'elfe noir. La surprise de cette intervention le déconcentra juste le temps qu'il fallait pour que l'intervenant le repousse. Une fois repoussé, il se rétablit rapidement, tout en s'éloignant de quelques mètres, afin de garder une distance de sécurité de son nouvel adversaire. Maintenant que la situation était stable, il avait enfin une vision nette de la personne qui vient de le contrer. En premier lieu, Neldris pensa qu'il s'agissait d'une elfe, mais très vite il se rendit compte qu'à part la tenue vestimentaire, cette silhouette n'avait rien d'une elfe. Il ne fallut pas longtemps avant qu'il devine que cette dernière était une valkyrie. Sur Légendia, les valkyries sont assez rares et légendaires pour que quand on en aperçoit une, on reconnaisse tout de suite d'où elle vient. Quoi qu'il en soit, après quelques secondes, la valkyrie semblait rassurer la princesse, tout en se mettant en garde par la suite. Et c'est avec un regard de défie qu'elle prit finalement la parole pour s'adresser à l'elfe noir. Elle commença par provoquer ce dernier en appuyant sur ses paroles sur l'évolution, tout en le traitant de timbré. Puis, elle fit comprendre qu'elle attendait avec plaisir, que l'elfe lui montre sa puissance. Puis, elle conclut en disant qu'elle n'avait que faire de l'histoire, et qu'elle ne défiait l'elfe noir que pour protéger la princesse Leafa. La pointe d'énervement et le regard noir en citant le fait de séparer une mère et sa fille laissaient croire qu'elle était personnellement concernée, en déduit Neldris, toujours mué dans le silence et l'écoute. Un silence que ce dernier fit durer quelques secondes de plus, toujours le regard sur la valkyrie. Ce n'est qu'au bout d'un moment qu'il rompit le silence, laissant échapper un soupire, suivi d'un léger rire, laissant penser qu'il était visiblement amusé par quelque chose.

- Pff, héhé héhé, dommage, pendant une seconde j'ai cru que c'était une personne de mon peuple, qui avait finalement vu ses couilles grossir... Mais malheureusement, il s'agit d'une valkyrie...

Neldris retourna dans le silence quelques secondes, tout en penchant la tête, esquissant un sourire confiant, le regard neutre, venant accueillir celui sombre de la valkyrie. Il ne semblait pas du tout inquiet et encore moins sur ses gardes qu'il venait de laisser tomber, au vu de sa posture détendue avec laquelle il reprit la parole.

- Étonnant, il me semblait qu'il n'y avait que trois valkyries sur ce territoire actuellement. Ce général, et ses deux chiennes servant de gardiennes. Mes espions ne m'ont en aucun cas rapporté la présence d'une quatrième valkyrie. J'imagine que je ne peux pas les blâmer, vu que moi-même je n'ai pas été capable de sentir ta présence... Le sais-tu ? Nous autres les elfes, sommes en harmonie avec l'Eldrit, et bien que nous n'égalons pas un archange ou une valkyrie, ou encore un dragon dans ce domaine, nous sommes de loin parmi les meilleurs pour ressentir ce dernier. En particulier moi-même, sans me vanter. Alors, la seule raison dans ce monde, qui fait qu'une personne ne peut ressentir l'Eldrit d'une autre, est quand ce dernier est d'une concentration trop élevée pour la perception de nos sens... Ce qui veut dire évidemment que cette personne est un adversaire à oublier, si l'on tient un tant soit peu à la vie, expliqua l'elfe, toujours aussi détendu. Cependant, sur ce territoire à l'heure actuelle, il n'y a qu'une seule personne que moi et mes espions ne pouvons pas ressentir, et il s'agit de cette générale valkyrie... Alors, vu que je ne t'ai pas senti arriver du tout, je peux en déduire que tu dois être d'un niveau absolument grandiose...

L'elfe s'arrêta rapidement, puis commença à sourire de façon plus amusée, tout en haussant les épaules.

- Mais ça, c'était si tu étais resté caché, et que tu n'étais pas intervenu... C'est vraiment très courageux de ta part, de venir protéger cette petite princesse, mais inutile. Tout comme ta provocation vaine, qui fait de toi une abrutie. Dis-moi, pourquoi être intervenu, alors que tu sais pertinemment que tu n'as aucune chance ? Ho, si je suis si certain de ta faiblesse, c'est uniquement grâce à ton intervention. Tu veux que je t'explique ? C'est simple, l'effet de surprise vient du fait que je ne pouvais pas te ressentir, mais la vitesse de ton intervention est une première preuve que je le suis d'autant plus que toi. Si tu étais vraiment un concentré d'Eldrit sur patte, au lieu de me contrer, tu aurais largement pu tenter une attaque mortelle. Sauf, que toi tu as choisi de parer ma lame, pffhéhé, pouffa l'elfe. Ça prouve que tu savais avant même d'intervenir que tout ce que tu pouvais faire, c'était me contrer. Enfin, la deuxième raison qui me fait avancer que tu n'es pas un danger est l'impact de nos lames. Je n'ai ressenti aucune vibration dans mon épée lorsque j'ai croisé le fer avec toi, et même si ton coup pour me repousser était assez puissant, il est clair que c'était d'un niveau moindre... J'irai même jusqu'à dire que tu as autant de force que cette petite princesse au sol lorsqu'elle était encore en forme.

Neldris commença à reprendre sa posture de combat, et pointa sa lame en direction de la valkyrie, tout en reprenant la parole d'un air hautain et d'une voix interrogatrice.

- D'où ma question suivante : pourquoi ? Pourquoi intervenir, alors que tu ne vas rien empêcher du tout ? Bien que je m'explique pas le comment du pourquoi sur le fait que ton Eldrit soit pas détectable, tu n'en restes pas moins une faible. Ce qui est d'autant plus interrogatoire quand il s'agit d'une valkyrie. Hum, cette après-midi, mes espions m'ont rapporté qu'une valkyrie était présente, et qui elle-même avait une énergie bien trop haute pour qu'on puisse la ressentir, j'ai donc cru que c'était toi au début. Mais, mes espions m'ont aussi rapporté que cette dernière a quitté ce territoire peu de temps après... Donc, je ne sais pas d'où tu viens, ni d'où tu sors, mais j'avoue que ça titille ma curiosité... Cependant, vu que tu vas mourir, et que nous avons une mission bien précise en étant ici, je m'en remettrais, de ne pas savoir d'où tu viens...

Cette fois-ci, l'elfe noir se mit en garde, et commença à faire flamboyer sa lame, comme s'il s'apprêtait à lancer une attaque. Et les flammes qui commencèrent à l'entourer laissaient envisager qu'il s'agissait certainement d'une façon d'annoncer qu'il passe aux choses sérieuses. Mais, au même moment, un espion apparut dans un nuage de fumée aux côtés de l'elfe noir, et prit la parole d'une voix rapide.

- Chef, nos unités dans la cité ont toutes été exterminées, et la situation est sous le contrôle de cette générale valkyrie ! De plus, il semblerait que les renforts de Celestia arrivent plus vites que prévu...

L'annonce du rapport de l'espion semblait perturber enfin Neldris, qui laissa enfin transparaître un sentiment d'inquiétude et d'étonnement sur son visage.

- Comment ? C'est impossible ! C'est trop tôt, trop tôt ! Cette maudite valkyrie... comment a-t-elle pu abattre toutes nos unités aussi rapidement ? Le siège était censée durée bien plus longtemps... Fais chier !

- Que faisons-nous chef ?

- Humpf, pas le choix, je vais me replier. Inutile que je prenne le risque de tomber nez à nez avec cette dingue...

Neldris semblait plus qu'atteint par cette nouvelle, et son calme de tout à l'heure avait laissé place à de l'incertitude. Il allait même jusqu'à stipuler qu'il allait partir immédiatement, et annuler sa mission. Cependant, malgré sa prétention habituelle, il était loin d'être un lâche, c'était évident. Ce qui laisse penser que son repli pour sa survie cache autre chose d'autre qu'une envie de « vivre ». Mais quoi, cela restera un mystère...

- Hum, laissa échapper l'elfe qui semblait pensif, en fixant la valkyrie, je suis désolé, mais je vais devoir vous laisser. Je doute cependant qu'on se revoie un jour...

L'elfe leva la main gauche tout en serrant le poing, et de ce seul geste apparut sept elfes à ses côtés, en plus de celui qui venait de faire précédemment son rapport.

- Finissez le travail, ordonna Neldris, et inutile de revenir sans la tête de la princesse...

- À vos ordres chef !

Suite à ces mots, l'elfe noir fit un rapide geste et disparut dans la même fumée que ces espions. Une fois parti, il ne restait que les huit espions qui avaient pour mission de finir le travail, en éliminant la princesse, et donc la valkyrie en prime. Bien qu'il ne s'agît pas du chef, Leafa ne semblait pas si rassurée que ça. Elle savait que sous-estimer ces soldats d'élite pouvait être fatal, et elle espérait que sa sauveuse ne fasse pas cette erreur. Car, seuls, ils sont certainement moins dangereux, mais à huit, cela peut vite devenir un combat mortel et bref. Il fallait prendre en compte aussi que l'espion qui semblait donner les ordres aux autres et qui avait fait son rapport, était sûrement d'un niveau plus élevé que ses soldats. Donc, les sept plus ce dernier, ça sentait mauvais, très mauvais. Et l'assaut fut vite lancé dès que celui qui sert de chef en donna l'ordre. Immédiatement, tous les adversaires disparurent dans l'ombre, allant très certainement bientôt frapper. Heureusement, Leafa avait plus d'un tour dans sa manche, et décida de ne pas servir que de princesse en détresse, qui était loin d'être son cas. Elle posa ses mains au sol et prononça une incantation.

- Luminous miasma !

À peine l'incantation terminée, qu'un nuage de miasme recouvrait instantanément le champ de bataille. Le brouillard dû au nuage était visiblement inoffensif, mais cela ne semblait pas avoir été lancé pour blesser, mais pour une chose bien plus intelligente. En effet, les spores lumineuses qui valsaient à travers le nuage de miasme se posèrent sur tous les occupants de la zone, ce qui illumina comme des sapins de noël les espions visiblement surpris par cette technique.

- Scylla ! Maintenant !

L'assaut des espions reprit de plus belle, mais cette fois ils étaient bien visibles et le combat était enfin équitable. Cependant, cela ne les empêchait pas d'être coordonnés et d'être toujours aussi dangereux. Finalement, cinq assaillants partirent en direction de Leafa, à bout de forces après ce dernier sort, et trois autres attaquèrent la valkyrie, pour sûrement l'empêcher de protéger la princesse. Il ne restait à présent plus que quelques mouvements et secondes à la valkyrie, pour trouver un moyen de gérer tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une affaire de famille   Jeu 7 Avr - 0:17

Après l'intervention de justesse de Scylla et ses provocations, il ne fallut que quelques secondes avant que l'elfe noir se remette à fanfaronner, ce qui était justement le genre d'attitude qui réduisait l'inquiétude dont elle pouvait faire preuve. L'ennemi se mit à sortir toute une explication longue et ennuyeuse à écouter, pour justifier son raisonnement, qui était celui que Scylla était une faible, et que son intervention était inutile. La valkyrie était ravie d'entendre cet homme prendre son temps à exposer ses pensées envers elle, car il faisait exactement ce qu'elle souhaitait, il la faisait gagner du temps, et c'était justement son but premier, car elle savait qu'elle ne pouvait le vaincre dans l'immédiat, son objectif était tout simplement celui de protéger Leafa jusqu'à l'arrivée des renforts, ce qui mènerait probablement à une victoire en soi.

D'ailleurs, encore mieux, au lieu de passer directement à l'assaut afin de prouver la véracité de ses dires, l'ennemi se mit à interroger Scylla sur son intervention. C'était encore une occasion pour elle de gagner toujours plus de temps, même si elle ignorait réellement combien de minutes cela allait prendre pour que Tsubaki, celle qui pourrait représenter une menace pour ce fanfaron, intervienne. Elle se mit à soupirer un instant, histoire de prouver qu'elle était épuisée d'entendre parler cet homme, et qu'enfin, elle allait pouvoir en placer une.


Pourquoi ?

Avant de poursuivre, Scylla effectua quelques gestes assez inattendues, qui donnèrent l'impression qu'elle demeurait toujours décontractée malgré tout et qu'elle s'en fichait d'être plus faible que cet elfe. Elle se mit à tenir avec ses dents son épée, en serrant sa mâchoire sur sa poignée. Puis elle utilisa ses deux mains libres pour s'attacher les cheveux en arrière, pour les recoiffer en formant une queue de cheval. Cela pouvait paraître comme une simple forme de provocation envers l'ennemi, ou encore un moyen de gagner du temps, mais cela était également une marque pour montrer qu'elle était prête pour se battre. Cela fait, elle reprit son épée entre les mains, puis reprit la parole avec le même air décontracté.

Parce que je suis née ainsi... A risquer ma vie sans arrêt. Je me mets dans des situations de merde comme je respire, c'est plus fort que moi. Mais c'est devenu mon quotidien, car je n'ai pas peur de mourir, du moment que j'ai pu défendre la cause qui me semble la plus juste. Voilà ma réponse. Cela vous pose t'il un souci ? Aies-je l'air d'une abrutie en parlant ainsi ? Mais voyez vous, ce qui me donne encore plus envie de vous combattre, c'est surtout parce que j'ai une sainte horreur des fanfarons qui clament être "l'évolution", et qui allument le feu pour montrer leurs existences. Personne n'est infaillible, tout le monde a été, un jour ou l'autre, faible. Et vous avez l'air de l'avoir oublié, puisque vous clamez que les elfes pacifiques sont avant tout pathétiques. Moi, je vois surtout un lâche devant mes yeux. Oui, vous m'avez bien entendu, quelqu'un qui s'attaque à plus faible tout en se vantant comme un idiot est avant tout un lâche. Et en retour, Leafa, ici présente, vous as tenu tête jusqu'au bout, sachant qu'elle était démunie contre vous. Sa voix était peut-être tremblotante, mais elle a fait du mieux qu'elle pouvait pour vous arrêter. J'appelle cela du courage ! Et de ce fait, elle possède tout mon respect, alors, je suis prête à risquer ma vie pour elle, sans regrets !

Scylla se mit en garde lorsqu'elle vit la lame de l'ennemi flamboyer, c'était sa propre manière de montrer qu'il était prêt à en découdre.

C'est une bonne chose que vous ne souhaitez pas savoir d'où je viens, parce que justement, à cet endroit dont je proviens, ce sont justement ceux qui parlent le plus qui échouent lamentablement..

Scylla était prête à croiser le fer avec cet ennemi, mais soudain, un nouvel elfe noir fit son apparition et prévint le chef que la situation n'était clairement pas à son avantage, et avait basculé à celui des valkyries. Et à cet instant, un spectacle dont Scylle ne se lasserait jamais démarra. L'elfe semblait perdre le contrôle, il commença à légèrement paniquer, tout l'inverse de l'attitude qu'il avait adopté il y'a encore quelques secondes. Tsubaki avait fait son travail encore plus rapidement que prévu, et en plus de cela, les renforts de Celestia étaient sur le point d'apparaître. Tout était sous contrôle, ou presque, car il fallait encore veiller sur Leafa le temps que ses alliés débarquent pour lui donner un coup de pouce. Néanmoins, l'elfe noir décida de fuir, n'ayant pas envie d'affronter Tsubaki visiblement. Cette attitude plaisait tellement à Scylla, qu'elle se mit à rire légèrement à son tour en étant amusée, et prit également un air hautain avant de laisser partir son ennemi. Après tout, inutile de le retenir, ce n'était pas son rôle, elle devait simplement protéger Leafa et rien de plus, et le garder ici plus longtemps pourrait compromettre sa mission.

Exactement ce que je viens de dire, ce sont les fanfarons qui se foirent le plus en général. En fait, vous aviez raison, je suis très faible comparée à mes consœurs valkyrie et vous auriez pu me vaincre très rapidement, moi, la seule protection de votre cible. Même si votre siège était voué à être stoppé par mon général, vous auriez eu largement le temps de réussir un objectif primordial à votre mission en liquidant la princesse, mais vous avez préféré vous vanter et raconter votre vie plutôt que de vous dépêcher de m'anéantir. Et maintenant, vous fuyez la queue entre les jambes, de peur de vous frotter à plus fort que vous. Un lâche, comme je le disais. Je viens juste de vous prouver que vous avez perdu contre moi sans que j'aies besoin de vous combattre, ma simple présence a suffi pour que vous perdez le temps qui vous étiez imparti, baka !

Mais le danger n'était pas encore dissipé. Neldris ne lâchait pas l'affaire comme Scylla pouvait s'en douter. Il ordonna à ses hommes de finir le travail, et ils étaient du nombre exact de huit. Bien sur, elle savait que pour ordonner a huit sbires d'affronter une valkyrie, ils devaient être d'un sacré calibre, donc elle ne les sous-estimait pas, loin de là. Mais cela allait être moins difficile que si le "boss" était resté sur place.

Evidemment, il laissa la sale besogne à ses hommes de main, c'est d'un classique.

Mais la situation n'allait pas être si facile que ça, lorsque les elfes se camouflèrent dans l'obscurité pour attaquer. Sur ce point, Scylla avait de la chance que Leafa était présente, car elle utilisa un sort magique qui rendit apparent les huit elfes en question.

Merci, Leafa, je vous en dois bien une ! Laissez moi faire maintenant !

Scylla ne prit que quelques secondes pour analyser la situation, il y'avait cinq elfes qui se dirigèrent vers Leafa, et trois vers elle. Elle mesura avec ses yeux la distance des groupes ennemis vers les cibles, et elle remarqua vite que les elfes qui l'attaquèrent étaient bien plus proches que ceux qui allaient s'occuper du cas de la princesse. Stratégie logique, il fallait tout d'abord s'en prendre au garde du corps avant de s'attaquer à la cible principale, et en même temps, Scylla était plus proche du groupe au début de l'assaut que Leafa. Soudain, à la dernière seconde, elle plia des genoux, juste au moment ou les elfes étaient à quelques centimètres d'elle, puis elle fit un salto arrière qui frappa avec le pied, le visage de l'un d'entre eux, ensuite, elle envoya son épée en direction de l'elfe le plus proche de Leafa, toujours la tête à l'envers.

Baissez vous, princesse !

Scylla avait dit cela tout en battant des ailes en plein salto, il fallait qu'elle décolle très vite d'ici pour rejoindre Leafa, mais bizarrement, elle s'en sentait capable, elle sentit comme une légère impression de vitesse dans ses mouvements. Elle resta légèrement au dessus du sol lorsqu'un deuxième elfe arriva vers elle, à quasi même distance que le troisième, elle posa ses deux mains sur les épaules du plus proche, les jambes d'abord en l'air, puis les fit basculer vers l'estomac de l'elfe qui prit un coup du genou gauche bien violent. Enfin, elle posa ses deux pieds sur le torse de l'elfe, tout en prenant appui sur lui, et en ayant prit une position en "boule". Après avoir pris l'élan nécessaire en utilisant l'elfe, elle décolla en arrière, tout en battant des ailes, elle s'occuperait du cas du troisième elfe plus tard qui avait hésité à frapper lorsque Scylla avait légèrement utilisé le second elfe comme un "bouclier humain". Elle fila comme une flèche vers le groupe des cinq. Sa vitesse était sans doute liée à l'énergie qu'Asuna lui a prêté il y'a quelques temps, voilà pourquoi elle fonça tel un "éclair fulgurant" vers ses proies. Déjà, son épée balancée juste avant avait touché l'un des elfes en pleine tête. Il tomba raide mort sur le coup, et il n'y avait eu qu'une seconde à peine entre ce moment et celui ou Scylla apparut au milieu des assaillants de Leafa. Alors la valkyrie ramassa et décrocha l'épée du crâne du premier défunt, et effectua un mouvement d'une rapidité redoutable pour décapiter deux d'entre par la suite. Son épée avait déjà prit une teinture écarlate, tant Scylla prenait déjà une bonne douche sanglante sur le coup.

Mon épée... est encore une fois entachée par le sang...

Scylla ne perdit pas sa concentration lorsqu'elle ressentit que les deux elfes restants s'étaient séparés. L'un était bien déterminée à poignarder la valkyrie au dos, comprenant la menace qu'elle représentait, quand à l'autre, il poursuivit sa course vers la princesse elfique. Le premier était déjà très proche de Scylla, alors il allait être sa prochaine victime, mais elle se contenta cette fois de découper le bras gauche de celui-ci, après s'être retournée furtivement. Il fut alors désarmé et perdit sa dague par la même occasion. Scylla vit que le cinquième était trop éloignée d'elle et trop proche de la pauvre Leafa.

...encore et toujours, peu importe ou je mets les pieds...

Impossible à rattraper en se déplaçant, et considérant qu'il était trop risqué de relancer son épée encore une fois, de peur de toucher Leafa si elle manquait de quelques centimètres, elle se rua de ramasser le bras et de le lancer sur l'elfe qui était à une seconde près de toucher la princesse avec sa lame. Il tomba à terre après avoir été frappé par le bras de son ami, et même si son déséquilibre était assez réduit, il avait à peine eu le temps de se relever qu'il vit le visage de la guerrière qui allait le planter en plein coeur. C'était le quatrième qui venait de perdre la vie contre celle que l'on surnommait "la mort écarlate".

... mais quelque chose est différent en moi, comme si ma soif de bataille avait trouvé une nouvelle raison de perdurer...

Ensuite, l'elfe qui faisait partie du trio chargé d'éliminer Scylla et qu'elle avait épargnée pour l'instant était le prochain à se rapprocher in extremis de Leafa. Cette fois, elle plaça son pied droit vers la dague de sa dernière victime qui s'était planté au sol après qu'il tomba. Elle leva la jambe, ce qui fit voler en l'air, devant ses yeux, l'arme en question, puis, dès qu'elle fut à bonne hauteur, elle shoota dessus, vers cet elfe. La dague se planta en plein dans la carotide de cette cinquième victime.

... contrairement à Erza, je ne me bats plus pour espérer avoir enfin une paix que je ne caresserai jamais...

Leafa était en sûreté pour l'instant, et Scylla avait quelques secondes pour respirer un peu, le temps que les deux premiers elfes qu'elle combattit se relevèrent de leurs coups et chargèrent à nouveau. Ils attaquèrent de manière synchronisé la valkyrie, donc la bataille allait être plus rude, car ils avaient compris qu'il ne fallait pas sous-estimer Scylla au bout du cinquième elfe qui perdit vie contre elle. Ainsi démarra une série d'entrechocs entre les lames de ces deux elfes et celle de Scylla. Elle fit d'abord jeu égal avec ces deux combattants, mais l'un d'entre eux, qui semblait être le chef du groupe, enchaîna plusieurs coups violents dont Scylla commençait à avoir peine à contrer. Elle recula face à l'assaut de ces deux-là, mais décida d'inverser les rôles en faisant un bond arrière pour légèrement s'éloigner d'eux, puis bondit pour esquiver l'attaque de l'un d'entre eux. Elle retomba, les cuisses posés sur ses épaules, puis serra très fort au niveau du cou.

Tu aimes... le goût de la défaite ?

Elle se pencha en arrière, et se rattrapa sur les mains, tout en faisant basculer l'elfe vers l'arrière. Ce dernier toucha l'autre elfe sur le coup. Les deux alliés tombèrent ensemble sur le sol, Scylla se redressa et planta son épée en plein coeur de sa sixième victime, puis se rua vers le chef pour en faire de même, cependant, il bloqua le coup tout en se relevant.

... et différemment de Titania, je ne tue pas pour assouvir un désir intense de puissance...

Redémarra ainsi un nouveau combat de lames entre le chef et Scylla. Le combat était toujours à jeu égal, et l'elfe parvint même à trouver une ouverture, ainsi, il visa le visage de la valkyrie, qui esquiva sa tête in extremis vers la gauche. Si elle n'avait pas attachée ses cheveux juste avant, elle aurait perdu plusieurs mèches tellement elle avait été frôlée de justesse.

Pas mal, toi au moins.

Elle profita de cette tentative ratée pour créer sa propre ouverture, et donna un coup horizontal qui découpa en deux, au niveau de la ceinture, le pauvre elfe qui fut la septième victime. Le sang continuait d'arroser la valkyrie qui semblait avoir changé de vision du combat.

... je garderai l'empathie et l'âme protectrice de la chef de guilde que je suis, et je préserverai la brutalité meurtrière qui pimente la valkyrie en moi, afin de donner naissance à une nouvelle "moi".

Scylla s'avança lentement vers l'elfe qu'elle avait démembré il y'a une minute de cela et qui rampait de douleur, tout en essayant de ramasser une dague sur le sol, pitoyablement, mais il vit comme la semelle d'une botte s'approcher de sa vision. Il fut écrasé par le pied droit de Scylla, puis, ne bougeant plus, vit ses souffrances s'achever lorsque la valkyrie, encore une fois, planta son épée en plein coeur du dernier elfe noir. Le combat se termina, laissant encore debout une valkyrie dont les vêtements et le visage étaient repeints en rouge.

Je suis Scylla Kresnik, fille d'Alleria Kresnik et descendante des gardiens suprêmes d'Atrium. Je ne suivrai qu'une seule règle et loi: "Tuer ou être tuée", dans l'unique leitmotiv que celui de protéger ceux que j'ai à protéger.

Scylla se tourna vers Leafa et la regarda d'abord avec un air neutre, tandis que le sang coulait le long de ses joues. Puis, elle lui adressa un sourire bienveillant.

Désolée pour la boucherie dont vous avez du assister, princesse Leafa... J'espère que vous ne forgerez pas en vous une image néfaste de ma personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alleria
Reine des Valkyries
Reine des Valkyries
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2014

MessageSujet: Re: Une affaire de famille   Dim 10 Avr - 9:56

Finalement, après un affrontement acharné et violent, les assassins avaient été vaincus par la valkyrie. Le calme alentour venait également confirmer que c'était bien terminé, et qu'il n'y avait certainement aucune autre présence dans le secteur. Ce n'est qu'une fois soulagée de l'action, que Scylla se retourna en s'adressant à la princesse, esquissant un sourire se voulant réconfortant. Elle lui adressa des paroles désolées, et semblait avoir peur d'une mauvaise image, suite à la boucherie qui vient de se dérouler. Cependant, du côté de Leafa, aucune réponse ne sortit. Elle ne semblait ni apeurée, ni soulagée. Elle se contentait de rester assise sur les genoux, les mains au sol et le regard perdu dans l'horizon en flamme. C'était comme si le calme de la situation laissait enfin le temps à la princesse de voir l'étendue des dégâts que cet assaut a laissés. Qu'importe où le regard se posait, les flammes dominaient l'horizon. Au bout de quelques secondes, ses pupilles se posèrent sur la valkyrie, d'un air neutre, comme si elle la fixait sans vraiment le vouloir. Puis, elle se releva finalement, tout en se tenant les côtes avec sa main droite. Ses blessures, heureusement, ne semblaient pas très graves. On pouvait noter surtout des traces de brûlures et quelques saignements déjà coagulés. Sa tenue avait bien plus reçu, et était elle, assez tortueuse, mais rien de grave. Enfin,  après un long silence, elle regarda de nouveau la valkyrie, puis lui adressa la parole d'une voix basse et fragile.

- Merci...

Ce simple mot qu'elle sortit donnait l'impression qu'il n'était pas du tout à sa place, dépourvu totalement de conviction, comme s'il n'était là que pour rassurer la valkyrie. Son regard se perdant de nouveau dans l'horizon, l'air abattu montrant clairement que ce n'était pas de la mauvaise volonté envers sa sauveuse, mais qu'elle ne pouvait décemment pas se sentir soulagée ou heureuse dans l'immédiat. Ceci dit, en l'observant de plus près on pouvait se rendre compte qu'il n'y avait pas que du regret ou de la peine dans son air, mais également de l'inquiétude. Une inquiétude qu'elle confirma en prenant soudainement la parole, toujours d'une voix fatiguée par les événements.


- L'arbre... Il faut aller voir si l'arbre n'a rien...

Elle tenta de faire un pas, mais vu son état de faiblesse, elle se désista immédiatement quand la douleur la lança. La question maintenant était surtout de quoi elle parlait ? Elle semblait plus inquiète pour cet arbre que son propre peuple, ou même sa vie. Cependant, en suivant son regard, on pouvait observer dans cette direction une forme gigantesque. Vu la difficulté à voir de quoi il s'agissait à cause de la fumée et des flammes, il était clair que la distance était conséquente jusqu'à cette chose, mais en se concentrant bien, la forme d'un arbre était visible. Évidemment, il était question de l'arbre des âmes. Un artefact légendaire sur la création, qui selon les légendes, accueillerait en son sein les âmes des défunts, pour les purifier. Cela était faux, vu qu'il s'agissait d'un artefact venant des esprits, avec une tout autre fonction. Mais cela, à part certaines personnalités, personne ne le savait. Et pour un étranger, cet arbre était surtout intrigant par ses dimensions totalement absurdes. Même d'aussi loin, c'était impossible d'en voir le sommet, et la distance à laquelle il est visible laissait peu de doute sur la largeur de cet arbre. Mais tandis qu'elle avait son attention portée sur cet artefact, un groupe de trois silhouettes ailées se posèrent non loin de la position des deux jeunes femmes. Il s'agissait évidemment de Tsubaki et des deux valkyries qui l'accompagnaient depuis le début. Une fois au sol, cette dernière ne perdit pas de temps, et après une rapide observation de la zone et la situation, prit rapidement la parole.


- Vous deux, déployez-vous, ordonna le général, d'un geste. Fouillez tout le secteur.

- Bien général !

Immédiatement, les deux valkyries repartirent aussi vite qu'elles étaient arrivées. Tsubaki quant à elle fit disparaître ses ailes, puis commença à se diriger vers Leafa et sa sauveuse. Une fois à hauteur des deux jeunes femmes, elle se précipita de prendre des nouvelles de la princesse.

- Leafa, tu n'as rien ? Tu vas bien ?

- O-oui, ça peut aller, répondit plus facilement Leafa, montrant que la douleur s'estompait avec le temps, mais la cité... i-il y a beaucoup de victimes... ?

- Hum, hésita Tsubaki, j'ai endigué le siège assez rapidement, ce qui a permis d'éviter que trop de citoyens soient pris dans l'action. Mais la plupart des gardiens ont eu moins de chance, vu la force de l'ennemi...

- Ho...

Leafa semblait légèrement rassurée, mais ce n'était pas la joie non plus. Après tout, selon le rapport de Tsubaki, les dégâts du siège sont quand même considérables. D'ailleurs, on pouvait également remarquer que cette Tsubaki semblait plutôt concernée, voire atteinte personnellement par la situation. Et le fait qu'elle soit si familière avec la princesse en la nommant directement par son prénom indique clairement qu'elle était plutôt proche du peuple des elfes, ou au moins de Leafa.

- Leafa !

Cette voix venant soudainement de citer le nom de la princesse venait d'une silhouette tout juste arrivée dans la zone. À peine Leafa entendit cette voix que son visage s'illumina, puis après s'être retournée, et la silhouette à hauteur du groupe, cette dernière tomba directement dans les bras de cette personne. Il s'agissait d'une elfe à la chevelure blonde, mais son style était loin de la norme pour ce peuple. Cette dernière était habillée d'un haut et d'un bas assez léger, pourvue d'une cape de voyageur à capuche, ainsi que d'un béret de même couleur. La tenue était légère, et laissait entrevoir de jolies formes, mais cela n'empêchait pas qu'elle donnait l'impression d'être faite pour le combat. Un style rappelant clairement ce que porterait un assassin ou un traqueur.
Spoiler:
 


- Maman... s'exclama Leafa, serrant très fort l'elfe en question, la voix fébrile, montrant que les larmes étaient de la fête. J'ai eu si peur...

- Ça va aller ma princesse, je suis là maintenant...

- Illia ? Tu es déjà rentrée ?

La situation devenait certainement étrange et incompréhensible pour la valkyrie écarlate, qui semblait ne plus exister depuis quelques secondes d'ailleurs. L'attention de Leafa était concentrée sur cette elfe, qui visiblement se trouvait être sa mère, et Tsubaki également, avait porté son attention sur l'elfe, qu'elle venait d'appeler Illia.

- Oui, la reine Asuna m'a prévenu que mon territoire était attaqué, je suis revenu aussi vite que possible. Mais pas assez vite visiblement, le temple est en ruine, de ce que j'ai pu observer...

- J'ai fait ce que j'ai pu pour la cité, mais je manquais d'effectifs. Cette attaque a été soudaine. Cependant, disait Tsubaki, en fixant son attention sur Scylla, il me semble que je t'avais demandé d'aller au temple, non ? Et vu son état, tu n'as pas dû…

- Elle m'a sauvée ! coupa Leafa, en s'adressant à Tsubaki. Elle est venue ici pour moi, quand elle a vu que j'étais en danger... Sans elle, je serais morte...

Tsubaki ne reprit pas tout de suite la parole, et se contenta de fixer Scylla, après les paroles de Leafa. Puis, après quelques secondes, cette dernière reprit son élan, mais de manière moins accusatrice.

- Hum, d'accord, dans ce cas je comprends mieux, de toute façon je doute que tu aies pu faire quoi que ce soit au temple...

- Merci, lança Illia à l'intention de Scylla, merci du fond du cœur pour avoir sauvé ma fille. Tu es nouvelle ici ?

- Elle n'est ici que depuis hier.

- Elle ressemble beaucoup à...

- C'est sa fille, répondit Tsubaki, ce qui explique la ressemblance.

- … Elesis ? Tu as beaucoup changé...

- Non, il s'agit de la première fille d'Alleria, Scylla Kresnik, du moins, c'est ce que je tiens de la reine. Visiblement, elle avait une fille cachée...

- Ho... Bien, enchanté de faire ta connaissance, Scylla, je suis Illia, reine du peuple elfique, et membre du conseil céleste. Si tu es nouvelle, j'imagine que tu as dû être accueillie par une autre « Illia » en arrivant ici. Dans ce cas, désoler de la confusion, mais si ça peut éclairer ta lanterne, c'est en quelque sorte la reine du « peuple ». Elle est censée prendre ma place pour tout ce qui concerne la politique et les préoccupations du territoire. Je ne peux plus vraiment tenir ce poste, depuis que je suis au conseil de la reine céleste.

Tandis qu'Illia expliquait la situation à Scylla, on pouvait sentir que ça cachait autre chose, lorsqu'elle évoqua le pourquoi. Il était clair que ce n'était pas la seule à être au conseil et d'avoir des responsabilités, du coup, cela devait certainement être plus profond, la raison pour laquelle cette reine a besoin d'un leurre. En attendant, l'état de Leafa redevint le centre d'attention de sa mère, qui s'empressa d'appeler deux elfes qui venaient d'arriver sur les lieux également.

- Bon, dirige-toi au temple avec eux ma princesse, ton père va bientôt arriver de Celestia maintenant, il va s'occuper de toi. Moi, je te rejoins plus tard, je dois parler avec Tsubaki, d'accord ?

- D'accord maman...

Suite à ces mots, Leafa relâcha enfin sa mère, qu'elle n'avait toujours pas lâchée depuis tout à l'heure. Cela pouvait indiquer qu'elle ne voyait sûrement pas très souvent sa mère, et que cela peut expliquer pourquoi son visage s'est illuminé, alors qu'elle n'a pas vraiment réagi à l'annonce que son père va arriver. Cependant, avant de partir avec les deux elfes, elle se tourna vers Tsubaki, puis prit la parole.

- Merci, Tsubaki, pour avoir protégé le territoire...

- Héhé, sourit la valkyrie, en ébouriffant amicalement les cheveux de la princesse, je n'ai fait que mon devoir.

Puis, après un échange de sourire avec Tsubaki, elle se tourna cette fois vers Scylla. Au lieu de parler, elle étreignit la valkyrie sans prévenir, montrant son attachement à cette dernière.

- Merci Scylla, merci de m'avoir sauvé... J-j'espère qu'on pourra rester amie et qu'on va se revoir, tu es génial, hihi.

Finalement, après cette dernière étreinte, elle s'en alla avec les elfes en question, en direction du temple sécurisé, pour s'occuper de ses blessures. Ce n'est qu'une fois qu'elle disparut de la zone, que Tsubaki reprit la parole d'une voix bien plus sérieuse cette fois.

- Illia, tu as remarqué les marques sur leurs peaux... ?

- Oui, une preuve de contact avec de l'Eldrit corrompu...

L'atmosphère changea drastiquement, et un échange bien plus sérieux semblait commencer. Il était clair que les deux femmes attendaient que Leafa ne soit plus là, avant de commencer à parler de tout cela.

- Il y avait une source concentrée d'Eldrit ici, mais visiblement je suis arrivée trop tard. Tu as dû voir de qu'il s'agissait Scylla, non ?

- Inutile, je sais de qui il s'agit, expliqua Illia. En arrivant sur le territoire, j'ai senti une présence que je connais bien, malgré qu'elle soit brouillée par l'Eldrit sombre... Scylla a certainement dû voir Neldris...

Visiblement, Illia savait déjà qui était responsable de l'assaut rien qu'en observant la situation. Cependant, lorsqu'elle cita ce nom, on pouvait observer de la colère montée en elle, et pour preuve, il suffisait d'observer ses poings se serrer de rage.

- … Si seulement je l'avais tué à l'époque... je n'aurais pas mis ma fille en danger aujourd'hui...

- Arrête de t'en vouloir, c'était ton frère, tu as simplement cru et espéré qu'il soit différent.

- Peut-être, mais ça reste une erreur de jugement qui a failli me coûter ma fille... Sale pleutre, murmura Illia d'un air haineux, s'attaquer à ma fille... Cette fois, il n'y aura aucun pardon...

- Calme-toi Illia, on le retrouvera tôt ou tard, pour l'instant, il faut que tu te concentres sur la situation. D'ailleurs, tu penses que Neldris a fait tout cela pour se venger ? Il a dû trouver une source d'Eldrit corrompu... Je pensais pourtant qu'elles étaient presque toutes scellées depuis le temps...

- Non, Neldris est intelligent et calculateur, mais il n'a aucune ambition. Il a toujours été naïf et avide de pouvoir. Mais il ne sera jamais capable de faire quelque chose de lui-même... Il a dû se faire manipuler par quelqu'un qui a profité de sa naïveté et sa recherche de pouvoir.. Et c'est sûrement cette personne qui a trouvé une source d'Eldrit corrompu.

- Tu penses que cette fameuse Kira est derrière tout ça ?

- Aucune idée, la reine céleste va certainement réunir le conseil demain ou d'ici peu, je lui en parlerai à ce moment. Mais j'ai un très mauvais pressentiment sur tout ça... Je sens que la situation va devenir délicate... Ça l'est toujours quand une source d'Eldrit noir est au centre du conflit... Enfin, soupira Illia, on verra le moment venu.

La discussion et les spéculations allaient bon train, mais Illia et Tsubaki préférèrent en terminer ici, cela ne servait à rien d'enquêter dans l'immédiat. Selon Illia, la reine céleste va sûrement s'occuper de cette attaque et ses responsables en priorité de toute façon, ce qui laissera bien le temps d'en parler lors d'un conseil de guerre.

- Sinon, comment va Alleria ?

- Bien, toujours dans le même état comateux, répondit Tsubaki visiblement déçue. On ignore encore pourquoi elle reste dans cet état, pourtant, elle n'a plus aucune blessure physique. Cela doit se passer dans la tête...

- Ho, je vois... J'irai la voir plus tard sûrement, en attendant, je vais aller m'occuper de ma fille et voir un peu l'état du territoire... Puis-je te laisser le soin de t'occuper de faire le rapport à la reine ?

- Oui, bien sûr, laisse-moi m'occuper de la paperasse, va rejoindre ta fille et ton mari, Leafa a besoin de toi.

- Merci Tsubaki, je te revaudrais ça. Quant à toi, Scylla, c'est un plaisir de te rencontrer, et encore merci pour ma fille. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas...

Après ces mots, la reine Illia s'éclipsa à son tour, laissant Tsubaki seule avec Scylla. Ce qui lui donna l'occasion de finalement concentrer son attention sur cette dernière. Elle se déplaça donc, afin de se mettre en face de la valkyrie écarlate, puis prit la parole.

- Héhé, je suis sûr que tu as dû sentir quelque chose de familier avec Illia. C'est normal, ce n'est pas ton imagination, c'est bien une valkyrie. Étonnant hein ? Même pour un habitant de Légendia, une valkyrie avec pour père un elfe est extrêmement rare. Tu sais en fait, une valkyrie ne peut pas se reproduire avec n'importe quelle race. Par exemple, les dragons ne peuvent pas se reproduire avec nous, car ils n'ont pas la même signature génétique. Cependant, les elfes non plus n'ont pas la même signature, mais restent tout de même compatibles, mais à très faible dose. Il y a environ 1% de chance qu'une valkyrie puisse se reproduire avec un elfe. Et depuis tout ce temps, les valkyries demi-elfe se comptent en centaines seulement. Illia est la dernière aux dernières nouvelles. Sa mère était une ancienne valkyrie venant de la famille Lowell, une des cinq dont je t'ai parlé précédemment. Malheureusement, cette dernière a été tuée peu de temps après la naissance de sa fille, dans une bataille... Enfin, bref, excuse-moi de t'avoir accueilli comme cela, hier, devant la chambre d'Alleria. J'étais un peu sous pression à cause de ta sœur et de l'état de la reine qui ne s'améliore pas...

Tsubaki semblait pensive quelques secondes, tout en fixant sa main droite, qui était couverte par un gant, cachant visiblement quelque chose, vu que l'autre bras n'en portait pas. Finalement, elle reprit la parole après son silence, d'une voix toujours aussi posée.

- J'imagine que tu as dû remarquer qu'Illia et moi sommes assez proches de la reine, et que je m'inquiète pour ta sœur. Bien, en fait, j'ai perdu ma mère dans la même bataille que celle d'Illia. C'est ce qui nous a rapprochées dans notre malheur. Puis, on a finalement rencontré Alleria, et Elesis, avec qui l'on a grandi. Illia et moi devons beaucoup à ta mère, elle nous a recueillis, formée, éduquée... Elle nous a donné tout ce qu'il nous fallait pour survivre dans ce monde... Ta mère est une personne formidable à qui je dois tout, tu sais. Enfin, tout ça pour dire que je m'inquiète pour Elesis, après tout c'est ma meilleure amie avec Illia. Elle est partie il y a longtemps maintenant, sans vraiment prévenir. Je l'ai revue que récemment, et elle a tellement changé... Je sais qu'elle a dû te paraître froide, mais je t'assure qu'elle était  douce et plutôt marrante avant, c'était la première à plaisanter... J'espère qu'elle n'a pas mal tourné... En ce qui concerne Illia, son père, le roi des elfes est mort peu de temps après sa mère, faisant de sa belle-mère la nouvelle « reine ». Elle a toujours soupçonné cette dernière d'avoir assassiné son mari, afin de prendre le pouvoir, et connaissant moi-même le personnage, je ne serais pas étonnée... Finalement, avec mon aide et celle d'Alleria, Illia lança une rébellion contre la reine, qui commençait à avoir des ambitions néfastes pour son peuple. Cela se termina avec la mort de la reine, tuée par Illia. Ensuite, elle s'occupa de bannir d'Éternia tous ceux qui avaient suivi les ambitions de la défunte reine, dont Neldris. Tu auras compris que ce n'est que son demi-frère, ils ont juste le même père. Quant au fait qu'elle utilise un leurre, c'est tout simplement, car une valkyrie au commandement des elfes, ce serait plutôt mal vu... Les elfes sont très traditionnels, et donc veulent une reine pur sang si je puis dire. C'est pour ça qu'on est très peu à savoir qu'Illia est une valkyrie.

Tsubaki semblait anxieuse, tout en racontant son récit, il était clair qu'elle n'était pas dans son état ces temps-ci. Entre le coma d'Alleria, le changement d'Elesis, et maintenant l'assaut sur le territoire elfique, c'était facile d'imaginer qu'elle soit sur les nerfs. Cependant, elle fit soudainement une grimace, tout en se tenant le fameux bras droit, mais préféra ne pas s'attarder dessus en reprenant la parole sans attendre.

- Héhé, de ce que m'a dit la reine céleste, tu aurais environ 1 700 années solaires, ce qui fait de toi une des plus anciennes valkyries du coup. Au risque de t'étonner, ta sœur, moi et Illia avons toutes les trois entre 1400 et 1500 soleils. J'avoue avoir arrêté de compter exactement passer le premier millénaire. En fait, la plupart des valkyries actuelles dans la création ont plus ou moins notre âge ou moins. On est considéré comme la nouvelle génération, et la dernière aussi, vu notre espérance de vie de plus en plus courte à nous autres, valkyrie. Les temps étaient durs avant, mais de nos jours, nous ne sommes plus toutes puissantes, et nos ennemis ont les armes et la puissance pour nous égaler... Tu sais, Alleria est la plus ancienne valkyrie de toute la création à l'heure actuelle. La seule qui a passé toutes les guerres, toutes les batailles, au-delà de ses plus de cinq millénaires. Il y a aussi Édéa Lowell, qui s'approche des quatre millénaires, et qui est très proche d'Alleria niveau amitié. Mais sinon, toutes les autres sont à peu près de notre âge ou moins.

Tandis que Tsubaki discutait avec Scylla, plusieurs gardiens en armures arrivèrent sur les lieux. Il devait sans doute s'agir de la garde impériale de Celestia. Ces derniers, une fois au sol, se mirent au garde-à-vous, prêt à répondre aux ordres de la valkyrie.

- Tiens, vous voilà enfin vous...

- Nous vous présentons nos excuses, générale Tsubaki, nous avons été retardés par...

- Ça va, je suis déjà au courant de la situation au cas où, coupa Tsubaki. Puisque vous êtes là, ratissez le territoire à la recherche d'un portail ou quelque chose dans ce genre. Si l'ennemi a réussi à filer d'ici, c'est qu'il doit y avoir quelque chose lui permettant d'aller et venir, trouvez-moi cette chose.

- À vos ordres !

- Vous deux, restez ici, vous allez raccompagner cette valkyrie sur Celestia pour son débriefing.

- bien.

Après avoir reçu leurs ordres, les gardiens s'exécutèrent immédiatement. Il était clair que c'était droit sur Éternia. Les soldats ne semblent jamais discuter les ordres, et obéissent sans broncher. Quant à leur exécution et respect, c'était digne d'une œuvre sans défaut. Finalement, après avoir donné ses ordres, Tsubaki se retourna une nouvelle fois vers Scylla, tout en reprenant de nouveau la parole.


- Bon, je t'invite à retourner sur Celestia avec ces deux gardiens, les portails devraient être opérationnels. Moi j'ai du travail ici, en attendant de l'avancement... Encore une fois, merci pour avoir sauvé la princesse Leafa. Si elle avait été tuée, ça aurait été fatal pour Illia, et un coup dur directement porté au conseil. Comme tu as dû le remarquer, Leafa est très jeune, c'est la plus jeune elfe du territoire, voire du royaume tout court. Illia l'a mise au monde il y a moins d'un demi-siècle. Et sur Légendia, moins d'un siècle c'est vraiment jeune. Enfin, après, vu l'espérance de vie de moins en moins longue et ce qui s'annonce sous peu... J'imagine que je ne dépasserai pas le prochain siècle, haha. Je vais certainement mourir dans peu de temps, s'exclama Tsubaki, avec le sourire et semblant en rire, mais c'est comme ça, hum ? Héhé.

Tsubaki s'avança, puis posa sa main sur l'épaule de Scylla, tout en lui adressant une dernière fois la parole.

- Beau travail, re bienvenue parmi nous, Scylla Kresnik. Au plaisir de refaire équipe avec toi.

Finalement, Tsubaki invoqua à son tour ses ailes, puis s'en alla dans la même direction que les gardiens, laissant Scylla en compagnie des deux gardes censés la ramener sur Celestia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une affaire de famille   Mar 12 Avr - 23:36

Alors que le calme avait enfin envahi la zone, malgré que l'océan de flammes servait toujours de décor, Scylla n'entendit aucune réponse de la part de Leafa. En même temps, elle semblait inquiète pour quelque chose. Scylla imaginait que c'était envers son peuple et probablement sa mère, mais après qu'elle remercia enfin la valkyrie de manière peu convaincante, elle se mit à parler d'un arbre qu'il fallait absolument protéger. Elle ne comprit pas vraiment de quoi Leafa parlait en cet instant, et ne réalisa pas non plus que son regard était rivé vers le torrent embrasé derrière elle.

L'arbre ? De quoi parlez vous ?

Voyant qu'elle commençait légèrement à galérer pour faire le moindre pas, Scylla accourut vers elle pour la soutenir. Heureusement, aucune de ses blessures ne semblaient graves dans un sens.

N'en faites pas trop. Vous n'êtes plus en état de tenter quoi que ce soit. Reposez vous sur mon épaule, et expliquez moi en détail ce qui vous apeure. Je verrai ce que je peux faire pour vous.

Mais la valkyrie dut laisser ses compagnons prendre la relève, car Tsubaki apparut avec ses alliées peu de temps après. Cette dernière s'empressa de s'assurer que tout allait bien du côté de la princesse. Scylla nota d'ailleurs à cet instant qu'elle lui parla comme si elle la connaissait depuis toujours. Mais cela ne l'intrigua pas plus que ça. L'essentiel, c'est que la princesse était saine et sauve désormais. Elle n'attendait aucun remerciement de la part de Tsubaki et la laissa faire le reste. Tout ce qu'elle souhaitait entendre, c'est la suite des opérations, si il y'en avait. Mais cette suite présenta une nouvelle elfe que Scylla vit pour la première fois. Et c'est là que Scylla commença à être complètement perdue. Cette elfe semblait être la mère de Leafa, et par ailleurs, Tsubaki la nomma Illia. Mais quelque chose, ou plutôt, plusieurs détails, chiffonnaient la valkyrie écarlate. Déjà, en premier lieu, elle avait beau observer de la tête aux pieds cette femme, elle n'avait absolument rien à voir avec celle qu'on lui présente en premier lieu, et enfin, une vague impression de déjà vu traversait l'esprit de Scylla. C'était même la première fois qu'elle avait cette impression précisément en observant une elfe. Mais elle devait se tromper. Ses pensées légèrement troublantes furent interrompues par Tsubaki qui semblait quelque peu accuser Scylla de n'avoir pas respecté ses consignes, mais elle n'eut nullement besoin de se justifier, car c'est Leafa qui s'y colla et raconta qu'elle l'avait sauvé de son terrible pétrin. Enfin, elle ne releva pas la légère remarque de Tsubaki sur sa probable incapacité de jouer le moindre rôle dans le temple. Elle avait peut-être raison...

La "nouvelle" Illia demanda si Scylla était une nouvelle recrue, mais encore une fois, on répondit à sa place. Ce n'était pas vraiment grave d'ailleurs, elle se sentait complètement absente devant ce troupeau, entre une reine, une princesse et une générale, il y'avait le paquet pour que Scylla et ses fringues de paysannes paraissait inexistante, alors elle laissa couler la courte conversation, jusqu'à ce qu'elle justifia ce qui semblait confus pour elle. Apparemment, la Illia devant ses yeux avait rejoint le conseil, et ne pouvait plus vraiment occuper son poste de reine des elfes, donc elle avait besoin d'une "remplaçante". Mais pour Scylla, cela n'était pas vraiment une raison suffisante pour qu'une fausse Illia lui ait été présentée, et surtout, avant tout, qu'une autre femme devait jouer le rôle de la mère de Leafa. C'était un sujet où elle ne voulait juger personne de préférence, elle devait avoir ses raisons d'agir ainsi, mais cela n'était pas non plus quelque chose dont elle voulait vraiment discuter, alors, Scylla se contenta de rendre la politesse, mais de manière simple et basique.


Enchantée

Scylla demeura à nouveau absente, mais cela s'avéra court, car elle sentit comme une étreinte affectueuse serrer son corps, tout doucement. C'était Leafa qui semblait enfin faire preuve d'une véritable reconnaissance, avec toute la sincérité qui allait avec. Malgré qu'elles n'étaient pas toutes seules, elle décida d'accompagner le geste, et posa ses deux mains sur le dos de Leafa, et enfin, ce fut pendant ce bref instant que Scylla laissa échapper un mignon petit sourire. Il fallait avouer qu'elle appréciait bien cette jeune enfant, alors elle était ravie d'avoir pu la sauver.

Héhé, ravie de voir que j'ai déjà une fan dans ce monde. Et bien, si tu n'as rien contre les sensations fortes et l'action, on peut devenir amie, bien entendu. Prends soin de toi.

Scylla n'avait même pas fait exprès de tutoyer la princesse des elfes soudainement. Elle avait vraiment l'impression que ce bref instant avait suffit pour tisser des liens avec Leafa. Elle laissa partir sa nouvelle amie. Elle vit ensuite que Tsubaki avait besoin de faire le point avec Illia, alors Scylla se mit à observer le village en face d'elle, tout en croisant les bras. Elle semblait envoûtée par le paysage chaotique en face d'elle, pour une raison qui lui était inconnue. Elle entendit Tsubaki lui demander une confirmation concernant l'identité du chef ennemi, et encore une fois, quelqu'un répondit à sa place. Mais cette fois, elle confirma également ce qui se raconta.

Effectivement, le chef ennemi s'est présenté sous le nom de Neldris...

Elle continua de fixer le décor avec toujours autant d'intérêt, le temps que la conversation entre les deux femmes se termine, là ou elle put saluer une dernière fois la véritable mère de Leafa.

Je n'y manquerais pas. Bon courage, dame Illia.

Scylla se retrouva seule à seule avec Tsubaki. Elle se contenta de l'observer droit dans les yeux, avec son éternel air neutre. Elle démarra un récit qui attrapa bien fort l'intérêt de la valkyrie Nirvit. Tout d'abord, elle éclaira la lanterne concernant cette étrange impression que Scylla avait ressentie envers Illia. Il s'agissait d'une hybride, une valkyrie elfique. C'était la première fois qu'elle entendit parler d'une telle combinaison génétique, la rappelant qu'elle avait encore beaucoup à apprendre concernant son peuple. Tsubaki se donna ainsi la peine d'enseigner certaines choses concernant la reproduction chez les valkyries, notamment qu'elles ne pouvaient pas se reproduire avec des dragons. Et c'est là que, les doigts posés sur le menton, elle réfléchissait à un point qui l'intriguait depuis un bail maintenant. Etant donné que Scylla possède un pur Glyph, il serait logique de penser que c'est une descendante des peuples Nirvits, et comme confirmé par Ancrow, elle serait même une Vermillion, mais elle ignorait toujours la véritable identité du père, et rien ne l'obligeait à croire en cette face de serpent. Elle trouvait même cela d'autant plus rare qu'une valkyrie puisse se reproduire avec un être d'Atrium, alors elle devrait profiter de ce petit exposé pour obtenir une nouvelle confirmation, car dans ce monde, on peut posséder un pouvoir distinct rien qu'en subissant quelques expériences malencontreuses, et Scylla ne se souvenait pas de tout ce qu'il lui est arrivé lors de son séjour dans le Nirvana.

Ensuite, Tsubaki s'excusa pour son attitude, avant de poursuivre en racontant son passé avec Alleria, Illia et cette fameuse Elesis. Puis elle s'arrêta sur ce qu'Illia effectua avec l'ancienne reine du peuple des elfes, qui semblait avoir mal tourné. Après, elle expliqua plus en détail pourquoi Illia se cache derrière une fausse reine, et cela avait un rapport avec son sang de valkyrie. Enfin, elle annonça quelque chose qu'ignorait Scylla, elle était actuellement plus âgée qu'elle ne le pensait. Cela jeta un froid monstrueux chez elle. 1700 ans, et Scylla se sentait transparente, inexistante comparée à Tsubaki et Illia qui sont bien plus jeunes et pourtant, dégagent une énergie terriblement élevée comparé à elle. Elle avait ce foutu ressentiment d'avoir gâchée sa vie, perdue son temps, pour devenir une ratée à l'heure actuelle, mais quelque chose stoppa ces pensées néfastes qui la torturent depuis trop longtemps, et cela, elle le devait à une partie du récit de Tsubaki. Elle ferma les yeux quelques instants quand Tsubaki semblait en avoir fini avec son récit, puis serra des poings, pas assez discrètement pour que la générale ne le remarque pas.


Je suis si âgée que ça ? J'ai vraiment vécu si longtemps, dans ce perpétuel mensonge, sans évoluer ni connaître la vérité sur qui je suis ? En fait, Général Menethil, c'est à moi de m'excuser pour ce que je vous ai dis avant. J'ai voulu jouer aux dures alors que je suis si faible comparée à vous. J'ai l'air de quoi devant vous, moi, qui as du compter sur ma bonne étoile pour survivre contre une petite troupe d'elfes noirs ? Je ne dois même pas avoir la moitié de la force que possèdent ces cinq grandes familles dont vous m'avez parlé... Bref, je suis une minable... Cependant...

Les poings toujours serrés, Scylla fixa Tsubaki avec un air déterminé. Elle leva légèrement la voix, pour bien montrer que le message qu'elle allait passer devait bien rentrer dans l'esprit de son auditrice.

Tout ce que vous m'avez dit concernant ma mère, me pousse à aller de l'avant et à ne jamais baisser les bras. Elle est si merveilleuse, que je n'ai pas le droit de me comporter ainsi, comme une vieille relique qui pense qu'il est trop tard pour grandir ! Non, il n'est jamais trop tard ! Je vais tout recommencer à zéro, reprendre l'entraînement de plus belle, vous suivre et vous obéir sans broncher, car j'ai décidée que ma "renaissance" démarre dès aujourd'hui. Ce combat m'a prouvé que la route sera longue, mais entendre votre histoire avec mère me fait comprendre que la lumière n'est point inaccessible ! Je vais grandir, survivre, et rendre hommage au nom des Kresnik en devenant toujours plus forte. Un jour, vous pouvez compter la dessus... Je deviendrai une valkyrie aussi respectable que ma mère et aiderai les générations futures à garder courage et confiance !

Après ce discours motivé de la part de la valkyrie écarlate, une autre valkyrie au service de Tsubaki fit son apparition. Cette dernière avait encore du pain sur la planche visiblement. Cela tombait bien, elle tenait justement à retourner voir sa soeur dès que possible. Plus rien ne la retenait ici de toute manière.

C'était mon intention, j'ai bien besoin...

Scylla s'interrompit en faisant glisser son doigt sur le visage. Apparemment, le sang sur ses joues n'avait pas entièrement séché.

... de laver toutes ces traces sur mon corps et mes vêtements dont je commençais à m'accoutumer. Et puis, j'ai besoin de discuter avec Asuna. Ce que vous m'avez raconté concernant Illia et ses gênes de valkyries m'a rappelé qu'il y'a certains points dont seule Asuna pourra m'éclaircir. Car, voyez vous, je me demande si les valkyries possèdent cette compatibilité génétique avec une autre race que j'ai en tête pour se reproduire. Si c'est comme je pense depuis le début, on va dire qu'Illia n'est pas la seule "espèce rare" que vous auriez vu ce soir...

Au final, Tsubaki posa sa main sur l'épaule de Scylla pour la complimenter, ce qui eut l'effet inverse chez elle qu'au moment ou elle apprit son âge et son ancienneté. Un sourire radieux accompagna son regard qui ne quittait pas d'un cil Tsubaki en question. Devant ces compliments venant de sa supérieure, Scylla effectua un salut militaire qu'elle remballa très vite, car ce geste était celui qu'elle faisait quand elle avait rejoint les troupes solaires de la Yokume.

Pardon, vieux réflexe de mon ancienne vie. Bref, comptez sur moi, mon Général.

Scylla suivit son escorte, mais ressentait comme une légère inquiétude soudainement. Elle avait vite remarqué que Tsubaki avait jeté un regard sur l'une de ses mains, et ce simple fait qu'elle songea qu'elle n'allait pas passer le prochain siècle était un autre point qui l'intriguait ce soir. Elle espérait qu'elle allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une affaire de famille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une affaire de famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les deux plus grands voleurs de l'histoire du pays... une affaire de famille
» Affaire de Famille | Enya
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Légendia :: Éternia :: Elyséa :: Cité-
Sauter vers: