La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conversation pour le pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Conversation pour le pouvoir   Lun 7 Mar - 7:25

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis la dispute que Miloune avait eu avec Roy, et elle n’avait toujours pas eu le courage de lui en parler, enfin de lui parler tout court… En effet, elle l’avait évitée depuis qu’ils étaient rentrés et limités leurs rencontres, ne se limitant qu’aux repas.
Elle n’avait pas non plus osé poser de questions à la Reine des Elfes et sa fille par rapport à Cya et à sa malédiction qui pesait sur Roy. En effet, connaissant la situation de Seto vis-à-vis d’elles deux, elle ne pouvait pas se permettre de faire comme si elle ne savait rien.
Elle essayait le plus clair de son temps à trouver comment annoncer à Roy sa discussion avec Seto contre sa survie. Mais elle devait faire vite, le temps était contre eux…
 
Un soir, lorsque quasiment tout le monde au Palais semblait être couché, elle se posta devant la chambre de Roy, qu’elle avait vu rentrer quelques minutes plus tôt.
Elle prit alors un haricot que son cousin lui avait donné et le mangea. Elle attendit quelques secondes supplémentaires afin d’être sûre que la connexion entre eux et Seto soit bien établie, puis toqua à la porte, sans parler avec Seto, de peur de ne plus avoir le courage de parler Roy si elle déviait de ce qu'elle avait à lui dire.
 
Entrez !
 
Elle ouvrit alors la porte et le vit allongé torse nu sur le lit en train de lire un parchemin. Lorsqu’il se rendit compte que c’était elle, il se leva d’un coup.
 
Miloune…
 
Ils restèrent ainsi pendant quelques minutes, sans se parler. Il semblait étonné de la voir dans sa chambre, enfin leur chambre qui leur avait été attribué, sachant qu’elle avait tout fait à leur retour pour trouver une nouvelle chambre. Il n’avait pas tenté de la retenir sachant très bien qu’elle ne l’aurait pas écouté.
Il fit un pas vers elle et lui tendit la main.
 
Tu me manq…
 
Je ne suis pas venue pour parler de ça. Je n’ai pour l’instant, pas envie d’en parler.
Je pense qu’il vaut mieux que l’on s'assoit.

 
Une fois sur le lit tous les deux, elle se mit à respirer difficilement, et se caressa le ventre pour penser à se calmer. Cela non plus, elle ne lui avait pas dit… Elle verrait cela plus tard. Elle leva les yeux vers lui pour se rendre compte qu’il la contemplait depuis le temps où elle était arrivée. Il avait envers elle un sourire enchanté ainsi qu’un regard bienveillant, heureux qu’elle soit revenue à lui. Et elle allait devoir lui ôter…
 
Il faut que tu abandonnes Roy…
 
Devant son incompréhension, elle continua.
 
Tu dois abandonner le pouvoir. Tu ne pourras pas obtenir le trône dans ton état. Nous devons d’abord trouver une solution pour guérir ton état. C’est le plus important. Laisse Seto régler tout cela. Nous ne serons plus en danger toi, moi, ma famille. Et puis finalement, ça sera quelqu’un de mon clan qui régnera sur notre pays. Il me semble que ce soit la meilleure des solutions.
 
Si c’est pour ça que tu es venue, je préfère autant que tu continues à ne plus me parler, surtout si c’est pour entendre des conneries pareilles.
 
Il s’était levé rapidement et lui montra la porte de sortie de la chambre.
 
Je ne sais pas si tu veux me faire du chantage, mais je ne changerai pas d’avis.
 
Mais tu vas mourir Roy si tu n’abandonnes pas.
 
Leur lit, symbole de leur histoire amoureuse, les séparait, et à l’heure actuelle, il ne servait qu’à cela.
Le ton de Miloune était monté, et Roy continua sur cette même voie.
 
Je te rappelle que mes parents étaient les anciens souverains. Je suis leur unique descendant, et donc ce trône me revient de droit. Je veux rétablir la paix en prenant le pouvoir.
Qui t’as promis quoi pour me dire ça ?

 
Seto a dit qu’il te laisserait la vie sauve si tu abandonnais tout. Il sauvera aussi la vie de ma mère. Mais en contrepartie, je dois le rejoindre dans notre clan, notre famille qu’il a construite… Et il m’a assuré ta survie si tu abandonnais
 
Miloune, il travaille pour Azelia. Tu crois réellement qu’il fera tout ça ? Et tu crois ce qu’il te dit.
Mais d’ailleurs quant a-t-il dit ça ?
 
Il y a quelques jours… Lorsqu’il est venu dire adieux à la Reine et à la Princesse des Elfes. Il semblait étrange, alors je l’ai suivi. Il m’a dit également pour ma mère…
 
Raison de plus pour ne plus lui faire confiance. Il a laissé tout ce qui était bon en lui.
Sors d’ici maintenant. Reviens me parler lorsque tu auras réfléchi à la situation. Et ça ne te ressemble pas de faire du chantage. On ne vit peut être pas le meilleur moment de notre relation, mais je ne te savais pas si mesquine de profiter de ta position de force pour me demander ce genre de choses.
 
Mais Roy…
 
Miloune sentait tout de même des larmes qui montaient, il était en train de signer un arrêt de mort, le sien… Mais elle voyait bien que pour aujourd'hui, elle ne pouvait pas insister. Au moins il était plus ou moins au courant de la situation.
Il ouvrit la porte et la laissa sortir, puis il lui rajouta doucement et calmement, avec un sourire amoureux.
 
Mais toi, réfléchis à nous. Qu’est-ce qu’il va advenir de nous ? C’est à toi de me dire ce qu’il en est… Je t’aime et j’en suis désolé, vraiment, pour ce que j’ai fait et dit. Je ne veux pas te brusquer, c’est pour ça que je ne préfère ne rien dire vis-à-vis de ce que tu viens de me demander. Je comprends que tu aies peur, mais c’est mon destin.
Je te souhaite une bonne nuit.
 
Puis il ne lui dit plus rien, il ferma la porte.
Elle erra dans les couloirs du Palais jusqu’à la porte de sa chambre, qu’elle ouvrit avant de s’effondrer contre, pleurant à chaudes larmes.
Elle ne pouvait pas le laisser choisir la mort…
 
Elle se leva après quelques instants, pour aller se rafraîchir dans la salle de bain et d’être présentable lorsqu’elle parlerait à Seto, même s’il avait entendu la conversation entre eux, montrant qu’il y avait un problème dans leur relation. Et elle n’avait pas voulu qu’il entende la malédiction de Cya
Elle s’assit sur son lit et mangea, avec nausée, le second haricot.
Tout comme avec le premier, elle attendit deux ou trois secondes avant de parler d’une voix calme.
 
Seto, je suppose que tu as tout écouté. Il ne veut rien savoir… Dis-moi qu’il y a un autre moyen s’il te plait. Met le hors d’état de nuire dans le pire des cas, mais laisse le tranquille, laisse ma famille tranquille.
Tu ne peux pas dire que tu souhaites me protéger pour le tuer juste après.
Seto, ne le tue pas, ne les tue pas. Je suis certaine que j’arriverai à le faire changer d’avis. Laisse-moi juste encore du temps…
 
Le mot ‘temps’ avait tendance à lui tordre les entrailles ces derniers temps. Elle posa tout de même une main glacée sur son ventre, comme pour tenter de protéger son fœtus de ce qu’il allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1233
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Conversation pour le pouvoir   Lun 7 Mar - 11:58

Effectivement, Seto avait tout entendu, et il était resté au pays de la forêt, reclus dans un coin ou il ne pouvait être dérangé, sans avoir le moindre contact avec Ulyana ou Eloraell. La seule chose qui le retenait ici, était "l'appel" de Miloune. Non surpris qu'il fallut du temps pour cette dernière pour faire le grand saut, Miloune ignorait néanmoins que le moment qu'elle choisit pour s'exprimer avec Roy, n'était en aucun cas le plus adapté.

J'ai tout écouté, Miloune. Mais nous reparlerons de cela plus tard. As-tu ressenti la même chose que moi ?

Le ton de Seto était anormalement grave, et Miloune ne pouvait juger que trop difficilement l'état d'humeur de ce dernier, puisqu'il ne se trouvait pas en face d'elle.

IL... est là.

En effet, malgré que le village semblait dormir paisiblement, il y'a une personne qui demeura éveillée, car elle attendait quelqu'un de la plus haute importance. Ulyana avait reçu une missive de la part du pays solaire, et c'est ainsi qu'elle se retrouva avec une rencontre sur le dos qu'elle devait mener avec Sairu Jumeis en personne. Ce dernier fut accueilli comme un seigneur se doit d'être reçu, malgré les dires assez crues en son égard depuis le dernier conseil. Il était accompagné de quelques soldats, ainsi que de son éternel bras droit, la conseillère Ultear Ibusashi. Les elfes qui gardaient l'entrée du palais l'emmenèrent, non pas dans la salle du trône, mais dans la salle du conseil appartenant à la reine.

Il est entré dans le palais. Moi, je reste à l'extérieur, tout en maintenant mon aura pour éviter qu'il me repère. Ne tente rien sans mon accord, Miloune.

Seto resta posté sur une branche d'arbre, proche de la salle du conseil. Il tenta de conserver son self-control, malgré qu'il avait sous les yeux le fruit de sa haine. Pour lui, ce n'est pas Azelia qui avait brisé son univers, et qui avait mené le jeune dragon à se séparer de sa famille d'accueil, mais lui, car sans lui, Seto ne serait jamais devenu le pantin d'Azelia. Prêt à frapper, tout en contrôlant un maximum sa colère, il utilisa ses sens plus développés que ceux d'un être humain standard, pour écouter la conversation.

Je suis heureuse que vous ayez fait bonne route, Sir Jumeis. Cela fait un bail que nous n'avons pas partagé une coupe de thé ensemble, comme deux "frères" gouverneurs.

Effectivement, mais malgré que la prospérité de ma nation est grandissante, le nombre de criminel croît également. Voilà pourquoi je n'ai pas été en mesure d'avoir un moment de libre pour vous rencontrer, douce Ulyana. Mais cette fois, il me tardait de vous revoir ici.

Bien, si c'est pour jouer votre comédie pleine de charme, il ne fallait pas effectuer un si long et rude chemin pour me rencontre, surtout à cette heure-ci. Venez en au fait, je vous prie. N'oubliez pas que votre réputation a subit un certain revers pour mon peuple, alors j'espère que cette "urgence" en question saura faire revivre la confiance que je portais en vous il y'a peu.

Hélas, j'ai bien peur que ce ne soit ma confiance qui doit renaître de ses cendres... Ultear, pose l'objet en question.

La jeune conseillère posa sur la table ce qui ressemblait à une plume de couleur mauve. Ulyana fixa cette plume avec inquiétude. Elle appartient de base à un oiseau rare qui peuple la forêt. Aucune autre race d'oiseau possédait des plumes d'une telle teinture, au point que lorsqu'un habitant du village des elfes était parvenu à en chasser un de cette espèce, il conservait une plume de l'oiseau en question et l'accrochait généralement, soit à son arc, soit à sa dague, mais en général, à l'instrument qui lui permit de récolter son trophée. Le fait que Sairu possède une plume comme cela était purement anormal.

On a retrouvé cette plume appartenant à la race des "Caratos" dans le manoir du seigneur Don Quixote. Et cela, peu de temps après qu'on ait retrouvé le corps de l'ami du roi empoisonné jusqu'au cou. Il s'agit donc du meurtre d'un des plus fidèles compagnons de notre bon roi, et également un homme important pour le système économique et industriel du pays. Un homme dont la mort va faire des ravages.

Et qu'est ce que vous insinuez ?

Je n'insinue rien du tout. Je constate juste que le fait que nous ayons retrouvé un exemplaire de cette rare plume dans le manoir du "Don" ne doit pas être une coïncidence. Vous avez interdit la chasse dans vos terrains boisés à tout étranger, cela signifie que vous êtes les seuls qui décidez quoi chasser, et quoi protéger. Je ne vois pas comment cette plume aurait atterri dans le manoir si vos hommes sont les seuls et uniques individus autorisés à toucher le plumage d'un "Caratos". Ou alors, il y'aurait des failles dans la protection de votre environnement ?

Ce n'est pas tout, selon les registres du seigneur Don Quijote, il y'a trois jours de cela, il aurait embauché une nouvelle servante pour les tâches ménagères. Cette servante s'est présentée sous le nom d'Alyssa Elendil. C'est un nom purement elfique, si je ne m'abuse.

Je vous demande pardon ? Alyssa est restée dans mon village tout le long de ses trois journées. Vous faites erreur.

Votre Alyssa ne serait pas du genre, "poil de carotte" ? Enfin, je veux dire qu'elle est de petite taille, les cheveux roux, et un air timide qu'elle cache sous son côté "intellectuel" ? Elle portait trois plumes mauves de "Caratos" et une plume orange d'un "Iguanos". C'est drôle, je suis persuadé d'avoir aperçu une femme de ce genre chez mon ami quand je suis venu lui rendre visite, il y'a deux jours.

Malheureusement, la description collait parfaitement à Alyssa. La conversation venait à peine de démarrer qu'Ulyana se sentait acculée dans un coin. Elle versa une perle de sueur qui n'allait pas arranger ses affaires, car elle ne supportait pas que l'on accuse ses "enfants" de la forêt. Mais elle reprit son souffle instantanément quand elle se rappela d'un détail important.

Je veille au grain sur mes enfants, il est purement impossible que ma tendre Alyssa ait rejoint un homme aussi pourri gâté que le parrain de la famille Don Quijote. Nous vivons dans un monde illusoire qui perturbe la paix sacrée qu'a préservée nos ancêtres. L'auriez vous oublié ? Tout comme vous semblez oublier que votre conseillère, ici présente, a le pouvoir de prendre l'apparence de n'importe quel individu de son choix ? Ne jouez pas l'innocente, conseillère Ultear. Je connais mon peuple comme si je les avais tous porté en mon sein, je vous ai donc très rapidement repéré lorsque vous avez espionné Miloune Guan et Roy Ozan. Alors, l'hypothèse que vous soyez impliqués dans ce meurtre n'est pas à écarter.

Tout comme vous venez de le dire, je veille également sur mes hommes, en particulier Ultear, qui est comme ma fille. Elle est restée à mes côtés également, pendant ces trois dernières journées. Je pense qu'à ce stade, nous rentrons dans une longue impasse, pas vrai ? Vous m'en verrez désolé, mais je pense que pour que nous puissions évoluer dans le bon sens, il va me falloir embarquer cette Alyssa. Pas d'objections, je présume ?

Vous ne toucherez pas à un cheveu d'Alyssa. Je vous répète qu'elle n'aurait jamais commis un tel acte. C'est un complot ! Vous savez que de telles accusations, sans une preuve réelle, pourrait mal finir, Sairu Jumeis ? Je sais être pacifique en permanence, mais pas quand on accuse mon peuple de commettre un crime alors qu'ils ne connaissent pas la signification du mot "violence" !

A ce sujet, vous croyez vraiment que je vous ai fait confiance jusqu'à présent, depuis que vous avez protégé ce petit merdeux de dragon blanc ? La loi est formelle, tous les "dragons blancs" doivent être exterminés, et je ne reviendrai pas sur ma parole, ils sont les vestiges d'une ancienne civilisation qui doit être effacé. Bref, ce meurtre pourrait très bien être pris par une déclaration de guerre, reine Ulyana, surtout par les temps qui courent. Je vous soupçonne même d'être de mèche avec Azelia en veillant sur ce vulgaire criminel. Par ailleurs...

Sairu se leva de son siège et fixa la fenêtre à sa droite.

Montre toi, Seto Yagami ! Je sais que tu nous observes !

Il ne fut que peu de temps avant que la fenêtre s'éclate en mille morceaux lorsque Seto apparut comme demandé. Son regard noir se croisa de manière hypnotique avec celui du roi, qui resta neutre face à ce "criminel". Il fut un long instant, avant que Seto mouva légèrement la mâchoire pour "grogner" gravement le nom du roi.

Sairu... Jumeis...

Seto Yagami, quel plaisir de te rencontrer. Tu as bien grandi !

Quel monde de merde, vraiment ! La reine Ulyana, pour être l'unique reine à encore apporter la paix dans ce monde, devrait subir les représailles d'un autre roi comme vous, juste pour UN meurtre infondé, celui d'un gros déchet en plus. Mais quand vous avez exterminé mon peuple de sang froid, là, TOUT LE MONDE a fermé sa gueule ! Vous dégagez vraiment quelque chose de magique, pauvre fumier !

Comment oses-tu parler de la sorte à notre roi, sale cri...

TA GUEULE ! SALE PUTE ! JE PARLE !

Seto, je t'en prie, ne cède pas à la colère !

C'est marrant comme une simple existence peut changer une autre. J'ai appris à haïr, le monde comme ma propre personne, j'ai appris à me battre, et à tuer, empirant encore plus mon statut de criminel qui était injustifié. J'ai également appris ce que c'est de vivre sous le crochet de la personne la plus puissante de ce monde, et de connaître l'infidélité comme le plaisir. Et j'ai appris que pour survivre dans ce monde, il faut être impitoyable. Merci, Sairu Jumeis, pour m'avoir libéré de cette routine de merde que vivent la plupart des enfants de ce monde.

Seto craqua son cou de gauche à droite, il semblait prêt à en découdre.

Laissez moi alors vous remercier, mon bon roi, en vous offrant la plus belle mort qu'il soit. Vous serez mon trophée de chasse dont je suis le plus fier !

SETO ! ATTENDS !

NEO BURST STREAM !

Même si Seto était en beau milieu du palais de la reine, ses pulsions avaient tellement pris le dessus devant son plus grand ennemi, qu'il lança son sort magique le plus dévastateur. Ulyana et Ultear prirent le temps de s'écarter au moment ou il pointa la main en la direction du roi. Mais le seigneur, lui, resta sur le passage et ne semblait pas du tout inquiet.

Voilà pourquoi vous devez être exterminé, vous n'êtes que des bêtes !

Sairu contra avec une vague lumineuse que Seto reconnu tout de suite, car il s'agissait tout bêtement du Burst Stream. Seto, déstabilisé par ce qu'il venait de voir, relâcha sa garde et fut propulsé en arrière par la déflagration. Il se cogna le dos violemment contre un mur qui s'écroula. Seto, allongé sur le sol de la pièce voisine, refusait de croire ce qu'il venait de voir, et Ulyana non plus. Ultear, également, fut sous le choc. Et l'explosion allait évidemment attirer la foule.

Mon... roi ? Qu'est ce que vous venez de faire ?

Le Burst Stream ?

C'est exact, mais ce petit merdeux ne m'a pas laissé le choix d'utiliser mon sort principal. Tu as tellement évolué, que si je n'avais pas contré avec la même technique, j'aurai fini carbonisé. De toute manière, maintenant que je vais pouvoir compléter le rituel de l'ultime dragon blanc aux yeux bleus, je n'ai plus besoin de me cacher. ANNULATION !

Sous les yeux ébahis des trois personnes présentes dans cette pièce, la tête de Sairu changea intégralement. Il passa d'un homme aux cheveux noirs et à la barbe parfaitement "coiffée", à un homme aux cheveux longs, gris, et dont la mâchoire ne possédait pas le moindre poil. Mais le plus perturbant, c'est qu'à cet instant, son énergie était tout bonnement celle d'un pur dragon blanc.

Spoiler:
 

Il s'approcha de Seto, devant les yeux des deux femmes, puis le prit par la gorge.

Mon cher Seto, tu n'as pas encore le niveau pour me vaincre. Tu t'es épanoui comme je l'espérais, par des méthodes, certes, peu orthodoxes, mais tu t'approches du sommet de notre clan. Et tu as donc pu faire grandir ces deux dragons plus rapidement que j'aurai pu. En partant de cela, tu es l'homme dont j'ai besoin.

Je ne comprends pas. Vous êtes réellement un dragon blanc ? Mais alors, pourquoi... pourquoi avez vous décimés les vôtres ?

Pour faire dans le rapide... Les raisons qui sont miennes, moi, Murai Yagami, sont les mêmes que celles de Sairu Jumeis.

Ya...ga...mi ? Vous avez bien dit... Yagami ?

Oui... Seto, tu es mon fils... Surpris ?

Cette révélation eut l'effet d'une bombe dans toute la salle. Seto tremblait de tout son être. Son ennemi juré était son père en personne ? L'homme qu'il n'a jamais rencontré, mais qu'il aurait rêvé tuer pour avoir assassiné sa mère ? En effet, peu de temps avant que Seto achève Marbus dans l'outremonde, le cadavre vivant d'Ikaruga lui susurra la vérité sur sa mort, et elle a bel et bien été tué par un homme du nom de Murai Yagami, son propre mari. Pour la première fois, Ulyana sentit la colère grimper en elle. Quand à Ultear, elle avait un sourire incertain, elle tremblait également, tout comme Seto. L'homme qu'elle admirait et qui lui monta à la tête que les dragons doivent être purgés, serait lui même un membre de cette race maudite ? Le Burst Stream était pourtant purement réel.

Alors... En plus de mon clan... tu as tué ma mère... Et je suppose que tu veux réunir trois dragons blancs aux yeux bleus, en regroupant les miens, et également celui d'Elizabeth Guan. Donc tu tient entre tes mains ta propre soeur. Vas-y... sors moi la raison de tes actes, que je me marre et que mon envie de te dépecer s'intensifie !

Tu n'es pas en position pour "dépecer" qui que ce soit, mon fils. Comme tu n'es pas en mesure d'entendre mon récit. Tu as juste à te laisser te faire sacrifier, pour que je puisse obtenir le pouvoir nécessaire pour vaincre Azelia, et faire de la Yokume MON royaume. J'en avais assez de jouer le rôle de "Sairu Jumeis", je n'attendais que ça, que tu réunisses tes dragons et que tu viennes à moi, et de toute manière, à cause de cette foutue valkyrie, l'image du roi généreux et paternel s'est dissipé pour de bon, alors je n'ai plus aucune raison de jouer la comédie.

Enfin, les soldats qui accompagnèrent "Sairu" pénétrèrent dans la salle, après l'explosion qu'ils entendirent. Et ils virent un homme différent avec Ultear, tétanisée, mais portant les mêmes vêtements que le roi, tenant Seto à la gorge.

Votre... majesté, est ce vous ?

Fuyez ! C'est pas notre roi ! C'est quelqu'un d'autre ! FUYEZ !

Vous m'avez bien servi, mes amis, mais hélas... C'est fini...

Murai relâcha Seto et se propulsa à une vitesse folle sur les soldats du soleil, fit apparaître une épée de lumière qu'il utilisa pour découper en rondelles les pauvres soldats en question. Ultear, à genoux, espérait qu'elle allait bientôt se réveiller de ce mauvais cauchemar.

Non... Pitié... Mon roi, rendez moi mon roi... Je vous en supplie...

Toi aussi, tu m'as bien servi, Ultear. Depuis que tu es petite, je t'ai enseigné tout mon savoir faire, mes sorts les plus interdits, j'ai soigné ton désespoir causée par ta petite soeur, et puis tu as bien grandi, tu m'as été la plus fidèle de tous, et surtout, tu m'as offert ton corps et ton amour à maintes reprises. Tu étais ma fille, ma tendre femme, tu as été tout ce qu'un homme a besoin pour combler son vide. MAIS...

Murai planta sa lame dans le torse d'Ultear, dont le regard se vidait petit à petit.

... tu restes une incapable, qui échoues à toutes les missions que je te donne depuis quelques temps. Tu ne m'aidera jamais à vaincre Guan et Ozan, tellement tu es faible, au final. Quel dommage.

Mon... roi...

Murai relâcha le corps d'Ultear qui tomba à terre, et qui se refroidit instantanément. Elle perdit beaucoup de sang. L'homme se dirigea ver Seto à nouveau, ignorant Ulyana qui était à ça d'exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Conversation pour le pouvoir   Mar 8 Mar - 21:41

Après sa fin de conversation avec Seto, Miloune se mit ressentir l’aura dont il venait de lui parler… Celle du Roi maudit. Elle se sentit prise d’un stress soudain, comme si quelque chose de terrible allait se produire. Mais elle ne bougea pas, comme Seto lui avait dit. Elle avait déjà échoué face à Roy, elle n’allait pas lui désobéir encore plus…
Elle attendit patiemment que Seto lui donne l’ordre de bouger et d’intervenir face à leur ennemi commun. Puis elle entendit une explosion qui fit trembler les murs du Palais. Elle se leva d’un coup de son lit où elle était restée assise pour se précipiter dans le couloir où elle croisa Roy qui semblait paniqué.
 
Qu’est-ce qu’il se passe ?
 
C’est le Roi, Roy. Il est ici.
 
Elle avait reconnu l’attaque de Seto, mais lors du deuxième tremblement, elle n’avait pas reconnu le lanceur du Burst Stream.
 
Il y a un autre Dragon Blanc dans la salle du Palais. Et je ne sens pas de magie bénéfique venant de sa part.
 
Allons-y vite.
 
Le couple solaire courut alors jusqu’à la salle du trône où ils retrouvèrent Alan en train d’assister à la scène. Son père n’avait même pas fait attention à elle tant son attention était tourné vers le Roi Maudit.
Il n’arrivait pas à croire qui allait se passer. Ses doutes allaient être enfin confirmés. Sairu et Murai ne faisait qu’un… Celui qui lui avait enlevé l’amour de sa vie il y a plus de 20 ans était en train de réapparaitre sous ses yeux.
Alan, tout comme Miloune et Roy qui ne revenaient pas ce qui été en train de se passer sous leurs yeux, furent projetés par une attaque un peu plus loin. Mais les trois se relevèrent du choc de l’explosion sans réelle séquelle.
 
Mon garçon, amène la loin de tout ça. Ça va devenir trop dangereux pour vous deux. Allez récupérer Sacha et Chiyo à l’infirmerie et partez le plus vite et le plus loin possible.
 
Non papa ! Je refuse de t’abandonner, et je refuse d’abandonner Seto !
 
Ce salop a déjà pris ma femme, je refuse qu’il s’en prenne à ma fille.
 
Frappant des mains sur le sol, il créa un mur magique qui empêcha Miloune et Roy d’avancer. Sa fille était en train de frapper contre la sorte de vitre qu’il venait de faire apparaitre. Elle criait à son père de les libérer, tout comme Roy, mais il fit demi-tour pour rejoindre la salle du trône, malgré les supplications de ses enfants.
 
Devant le massacre qu’il venait d’effectuer, Alan reconnut bien son beau-frère, cet être fou allié. Il se mit devant la Reine des Elfes et Seto afin de barrer le chemin à Murai.
 
J’aurai dû me douter que c’était toi qui te cacher derrière tout ça. Qui autre que toi aurais pu faire cela ? Décimer son propre peuple pour un peu de puissance.
Tu n’es qu’un gamin frustré qui refuse qu’on lui dise non. On l’a bien vu vis-à-vis de MA femme.

 
Alan avait bien appuyé le ‘MA’ afin de montrer à Murai que malgré toutes ses années, Lily était le centre de son amour, et il savait que c’était le cas pour elle également.
 
Tu préfères rendre ta sœur malheureuse pour le reste de sa vie simplement par caprice, pour l’avoir avec toi, la privant de ceux qu’elle aime. Alors que ce droit ne te revient plus depuis qu’elle a quitté votre clan pour être avec moi, le seul homme qui n’a pas eu peur de toi, qui a osé lui montrer tous les plaisirs de la vie et de l’amour, avec lequel elle a eu deux merveilleuses filles. Ça te dépasse tout ça, toi l’homme qui a osé tuer la mère de ton enfant, ta propre femme…
Cette fois Lily n’est pas là, elle ne pourra pas nous séparer, alors profitons en Murai. Toi et moi, finissons-en une bonne fois pour toute.
 
Amaterasu

Il jeta un faisceau de lumière aveuglant sur son ennemi de toujours, puis profitant que le Dragon Blanc ne puisse voir, il lança également une technique qui lui permit de créer une épée de lumière, qui cogna contre celle de Murai.
 
Je ne te laisserai pas tuer mes enfants, ni ton fils. Tu vas payer pour ce que tu as fait à ta race, Murai, pour ce que tu as fait à ta famille, à ma famille.
Que Lily me pardonne de vouloir la mort de son frère.
 
Il le repoussa d’une boule de flammes qu’il lui envoya en pleins dans l’estomac. Cette boule de flammes avait la même puissance qu’une explosion solaire, ce qui fit reculer Murai contre un mur avant de le détruire. Mais Alan savait qu’il lui en fallait plus pour achever cette pourriture de par sa condition. L’ancien chef des Dragons Blancs ne peut pas être tué par une simple flamme.

Reine Ulyana, nous allons devoir unir nos forces pour en venir à bout. Je suppose que tout comme moi, vous ne souhaitez pas qu’il s’en prenne aux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1233
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Conversation pour le pouvoir   Dim 13 Mar - 23:43

Alors que l'imposteur s'apprêtait à ramasser Seto pour lui extraire les âmes des dragons qui occupaient son corps, il fut interrompu par l'arrivée du couple solaire, dont il ne prêta pas la moindre attention. Néanmoins, elle fut plus captée par son beau-frère, Alan Guan, qui semblait prêt à en découdre. Il refusait d'impliquer sa fille et son compagnon dans cette bataille qui semblait totalement inévitable. Alors il bloqua toutes les issues vers la salle des réunions pour éviter que le couple intervienne. Ulyana en profita pour effectuer une requête.

Pouvez vous écouter la demande de monsieur Guan, je vous prie ? Et j'ai également besoin que vous vous assurez qu'Eloraell, ma tendre fille, soit mise à l'abri le plus vite possible. La douce forêt qui représente mon royaume, va dès ce soir se transformer en champ de bataille.

Avant cela, le plus paisiblement possible, malgré qu'intérieurement, la tempête commençait à s'abattre en elle pour la première fois depuis longtemps, Ulyana se dirigea vers le corps d'Ultear qui fut percé sauvagement. Elle voyait que le corps de cette dernière était sujet à divers tremblements, mais cela paraissait plus comme des conséquences d'une tristesse profonde, qu'à une blessure quasi mortelle. Alors, avant que le cas de cette femme devienne trop grave pour qu'on puisse faire quoi que ce soit, elle appliqua sa magie liée à l'arbre millénaire. Il n'y avait personne d'autre sur la Yokume qui était en mesure de mieux dompter la magie de l'arbre millénaire que la reine Ulyana. Ainsi, en même pas cinq ou six secondes, la plaie profonde d'Ultear se referma, mais la jeune femme était toujours aussi souffrante intérieurement.

Le regard de cette femme, est l'équivalent de celui d'une gamine qui a perdu son père. Il est hors de question que je croise encore une fois ce regard pour cette soirée...

Votre maîtrise de votre arbre millénaire ne cessera de m'étonner. Vous n'êtes pas la reine de ce pays pour rien.

Et dire que vous ignorez tout de ce pouvoir qui est en moi. Il n'est pas originaire de mon peuple. C'est votre seigneur, à vous, dragons célestes, qui nous as laissé ce présent pour guider notre peuple vers une protection adaptée. Le seigneur Manawyddan a tout légué aux mortels, avant de nous laisser dans notre destin d'êtres "inférieurs". Et vous, qui est l'un de ses descendants, vous pillez et détruisez cet héritage. J'avais espoir en l'humanité, mais quand je vois qu'un homme est capable d'anéantir ce qui fait son identité, je me pose de lourdes questions, désormais. Aurais-je été dans l'erreur ? La paix ne peut être obtenue en se voilant la face, nous vivons en enfer si nous arrivons à un stade ou un roi condamne son propre sang par pouvoir.

Ulyana, qui a toujours été d'humeur douce et délicate, prit un air sévère. Son regard en direction de Murai pouvait être aussi effrayant que celui d'Azelia. La plupart des elfes l'ignorent, mais Ulyana a déjà ressenti de la haine par le passé, contre l'ancien roi du pays, qu'elle a scellé dans la forêt noire, mais au moins, aucun meurtre n'a été commis, alors que cette fois, c'est bien de tuer quelqu'un dont il est question pour elle. Car devant le regard ébahi de Murai et de son fils qui assistait à la scène sans intervenir, la robe royale d'Ulyana disparut, s'éparpillant en divers papillons magiques fluorescents. Mais personne n'eut le temps d'admirer ses formes généreuses, car tout comme une certaine valkyrie en est capable, elle s'équipa d'une tenue de combat qui mettait en valeur son statut de reine, mais contredisait sa réputation de femme la plus pacifique du continent.

Spoiler:
 

Je m'étais préparée un jour à rompre la promesse que j'ai fais aux esprits. Je vais de ce pas retirer la vie d'un homme. Quelle destin malheureux. Je ne puis cacher ma véritable nature. Chaque être humain possède sa propre faiblesse et sa propre force. Ma force est dans mes enfants, alors... pour éviter qu'ils souffrent plus longtemps... Murai Yagami, je vais vous tuer...

Et voilà... il a fallu que je m'en prenne à l'enfant qui n'est pas le vôtre, dame Ulyana, pour que vous détruisez le pacte que vous avez effectué avec vos fichus esprits. Intéressant, vraiment. Quand à toi, Alan, je n'ai que faire de ta morale à trois pièces. Si tu as toujours en tête notre passé, ou je désirais plus que tout ma propre soeur, tu m'en vois navré, car actuellement, tout ce qui compte pour moi, c'est ce qui se trouve en elle. Je suis sur que toi-même, qui te proclame comme l'homme dont elle avait le plus besoin, tu ignores tout de ce qui grandit jour après jour en elle. Mais je suis bon roi, je vais la libérer de cette malédiction, si cela me permet en retour de réussir mon objectif, celui de vaincre Azelia. Alors hors de mon chemin, pauvre relique du passé.

Attendez !

Seto se releva enfin après avoir encaissé le choc des deux Burst Stream, il était dans un état différent. Il éprouvait toujours la même colère éternelle, certes, mais en retour, sa haine était mixé avec de l'anxiété. Il allait voir sa douce mère adoptive se battre pour la première fois. Cette idée le désemparait bien plus que le fascinait, alors il se mit sur le chemin de la reine pour la première fois depuis cet événement.

Attendez ! Cet homme, c'est à moi de m'en charger, si j'ai rejoint Azelia malgré moi, c'est uniquement pour cet homme ! Si mes veines possèdent le sang d'un démon, c'est pour l'utiliser, afin d'ensevelir cet enfoiré. Et maintenant que je sais que j'ai également mon père sous les yeux, ainsi que l'assassin de ma tendre mère, il est hors de question que je laisse ce type dormir ce soir. Il va payer en crevant milles et une morts ! Alors écartes vous, mère ! Vous aussi, vieil homme !

Seto, je te corrige tout de suite... Si tu n'es plus que l'ombre de toi-même aujourd'hui, et que tu t'éloignes jour après jour de moi et de ma fille, c'est parce que je t'y ai permis. J'aurai du accepter que ta vision du monde est l'extrême opposée de la mienne. J'ai cherché à te guérir, en vain... Là, si je détruis ce qui t'a poussé à devenir un démon, y'aura t'il une possibilité, que tu reviennes parmi nous ? Maintenant, laisse moi faire, Seto. Je n'ai ni l'intention que tu observes ce combat, ni rester ici, à ce que mon peuple assiste à ce qui pourraient être trop violents à leurs yeux de pacifistes.

Ulyana pointa son arc et décocha une flèche de lumière tellement rapidement, que Murai fut incapable d'éviter. Il fut propulsé hors du château, la flèche continua de le propulser jusqu'à l'arrière du village qui était accessible depuis la cour du palais. De ce fait, malgré que l'alerte fut lancé dans le village, personne ne verrait ce combat, Ulyana le refusait catégoriquement que son peuple assiste à un combat entre seigneurs. Ulyana fit signe à Alan de la suivre par le même chemin que Murai suivit malgré lui, laissant seul un dragon blanc qui était immobile face à la peur de perdre sa mère adoptive et aussi parce qu'il n'avait jamais vu la reine des elfes être aussi déterminée à combattre, pour son bien-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Conversation pour le pouvoir   Mer 16 Mar - 8:25

Miloune et Roy regardaient la scène sans pouvoir intervenir. Miloune n’avait cessé de frapper contre la vitre créée par son père sans la briser. Elle s’inquiétait autant pour son père que pour Seto qui se retrouvaient face à ce Roi, qu’elle avait tant appréciait mais qui dans l’ombre n’avait que réduit sa vie à néant.
 
PAPA !
 
Elle appelait son père qu’il vienne les délivrer de ce sort afin qu’ils puissent lui venir en aide. Mais son père restait sourd à chacun de ses appels, préférant se concentrer sur son ennemi de toujours, celui qui lui avait arraché une part de lui-même.
 
Roy également semblait démuni face à la situation, comme s’il se souvenait enfin de ce qui s’était passé le soir de cette funeste nuit où il était devenu orphelin. L’aspect de Murai lui avait donné des bribes de souvenirs qu’il semblait pourtant avoir égaré. Il ressentit au fond de lui-même une peur qui le paralysa quelques instants, comme si son esprit essayait de lui rappeler ce qu’il s’était passé. Mais les cris de Miloune le sortirent de sa torpeur lorsque Monsieur Guan et la Reine eurent disparu pour continuer à affronter Murai à l’extérieur.
 
La vitre derrière laquelle ils étaient maintenus prisonniers se brisa instantanément, ils ne surent comment, mais ils se précipitèrent dans la salle du trône, où des cadavres jonchaient le sol, et où Ultear était encore inconsciente.
Miloune ressentit une colère immense envers cet homme qui s’était joué de sa conseillère, qui le voyait comme son sauveur. Elle s’approcha alors d’elle juste pour lui parler, sachant que la Reine l’avait déjà guérie physiquement.
 
Ne t’en fait pas Ultear. Tout va bien se passer maintenant.
 
Une fois debout, elle regarda enfin son cousin, qui semblait s’inquiétait pour la suite du combat entre sa mère adoptive et son père biologique.
 
Seto, écoute ce que nous a dit la Reine. Va mettre à l’abri la princesse, appelle Chiyo pour qu’elle essaye de soigner qui elle peut, puis rejoint nous là où ils seront.
Et garde la tête froide ! Nous aurons besoin de toi au meilleur de ta forme pour le vaincre.
Alors fait attention à toi.
 
Avec un sourire bienveillant à Seto, elle fit comprendre à Roy qu’ils devaient suivre les parents. Il créa un tapis de flammes où ils prirent place tous les deux, pour aller plus vite.
Une fois dans les airs, elle se permit de lui demander :
 
Est-ce que ça va ? Tu viens de voir l’assassin de tes parents depuis des années, enfin son vrai visage…
 
Ne t’en fais pas. Nous allons anéantir le tyran et tout rentrera dans l’ordre. Et nous pourrons voir afin notre avenir à tous sous un nouveau jour, bien plus lumineux.
 
Ils allaient arriver là où la Reine des Elfes avait envoyé Murai, et où les trois ‘parents’ se tenaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Conversation pour le pouvoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI LUTTE POUR LE POUVOIR ! SEPARATION DE RESPONSABILITE OU DES PRIVILEGES ?
» UMBAR:lutte pour le pouvoir
» Sous le Feu de l'Entrainement [Takias]
» Corruption : rapport accablant de Washington pour le pouvoir politique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la forêt :: Temple de la forêt-
Sauter vers: