La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'hébérgement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: L'hébérgement   Mar 16 Fév - 1:06

Comme convenu, Itachi dut accompagner Nene jusqu'à son domicile. Le jeune Uchiwa n'était pas très heureux de devoir héberger quelqu'un dans son "chez lui". Bien qu'il ne connaissait pas plus que ça la jeune femme en question et donc, qu'il ne pouvait pas avoir de "à priori" la concernant, il était ami avec la solitude avant tout. Après chaque journée de dure labeur, le jeune homme aimait profitait de la sérénité dégagée par son domicile, seul. Mais d'un autre côté, il obéissait toujours quand il n'avait pas le choix, sans contester, et donc, il était parti pour passer la soirée en charmante compagnie pour une fois. Cela était toujours mieux que pour Shuujaku qui partit effectuer une longue route pour le Miyama, adresser ses plus plates excuses au peuple des Tengus, pour la disparition de leurs reines. Il n'était pas sur qu'il allait rentrer dans la soirée, par ailleurs, vu la distance du Miyama en question.

Arrivés devant la demeure d'Itachi, Nene pouvait voir une maison d'une assez grande taille, avec tout autour un fabuleux jardin classique pour un second de clan shinobi. Itachi ne laissa pas trop le temps à Nene de contempler la végétation renversante autour de sa demeure, comme les cerisiers qui brillaient sous la lueur de la nuit, car il pénétra chez lui sans vraiment attendre. A l'intérieur, même combat, grandes pièces bien agencées et bien décorées. Dans le salon, les principales décorations étaient des tableaux avec plusieurs Kanjis calligraphiés à l'encre noire. On pouvait y observer les verbes "Pratiquer", "entraîner" et "observer". Enfin, sur une porte coulissante, Nene pouvait remarquer un symbole en forme d'éventail rouge et blanc, le même symbole que celui qu'il portait sur le dos, derrière son armure qu'il venait justement de retirer. Enfin, le parfum qui jonchait les murs de la pièce était apaisant. Nene pouvait y respirer convenablement et en profiter pour connaître un moment de détente.

Il montra la salle de bain ou Nene pouvait observer un bassin parfaitement bien entretenu. Il en profita pour lui filer une serviette, histoire qu'elle puisse se sécher les cheveux après le déluge qui commençait à perdurer à l'extérieur. Enfin, il lui montra le chemin vers sa chambre, mais sur le lit, il n'y avait évidemment de la place que pour une personne. En fouillant dans ses meubles, le jeune homme sortit un matelas et tout ce qu'il faut pour que Nene dorme par terre confortablement... mais dans le salon.


Je vais te préparer un petit lit sur le sol du salon. Je n'ai pas l'habitude d'héberger qui que ce soit, vu que je ne connais personne à l'extérieur du village. Chez moi, le couvre feu, c'est à 22h et le réveil, c'est à 6h. J'espère que je n'aurai pas à te secouer hors de ton lit le matin, si tu tiens réellement à te rendre utile pour nous. Je vais préparer le dîner. Tu as le choix pour en profiter pour utiliser la salle de bain, ou me donner un coup de main.

Il semblait évident qu'Itachi accueillait très peu de monde chez lui, étant donné le ton froid qu'il possède à chacune de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Mer 17 Fév - 6:16

Nene se trouva un instant gênée face à ‘l’ordre’ de Shuujaku qui lui disant de dormir chez Itachi. Elle pensait qu’elle dormirait chez lui ou qu’il y avait un autre hébergement prévu pour les voyageurs.
Elle regarda le long du chemin qui menait jusqu’à chez lui, le jeune homme faire la tête, sans lui adresser la parole, mais elle ne voulait pas rompre le silence qu’il avait imposé.

Elle se stoppa un instant pour contempler la maison d’Itachi de l’extérieur. Elle aurait voulu lui faire un compliment dessus, mais voyant que le second du village ne comptait pas l’attendre, elle dû presser le pas pour le suivre et ne pas trop traîner.
Il donna un instant de repris à Nene, lorsqu’il retira son armure. Elle put alors regarder autour d’elle pour voir que la demeure était savamment décorée, et l’odeur qui s’en dégageait était des plus agréables.

Elle le remercia alors qu’il lui tendit la serviette pour ses cheveux et elle put apercevoir qu’Itachi était vraiment quelqu’un qui aimait l’ordre et le rangement. Tout était particulièrement bien rangé et sa maison était extrêmement propre.

Lorsqu’ils arrivèrent dans la chambre du jeune homme, Nene put constater qu’il n’y avait qu’un lit une place. Elle eut un coup de chaud pour savoir comment ils allaient pouvoir dormir. A tour de rôle..? Ensemble..?
Elle ne sut pas si elle fut soulagée de voir qu’Itachi voulait l’installer dans le salon, car la dernière qu’elle s’était retrouvée avec un homme dans un lit, elle avait 12 ans, et cela c’était très mal passé…

Nene écouta attentivement la règle du réveil qu’Itachi lui imposa. Hanzo avait l’habitude de venir la réveiller plutôt ou de faire des entraînements à la ‘fraîche’ comme il lui disait. 
La pluie l’avait glacée jusqu’aux os, et elle n’aurait pas été contre un bon bain chaud mais elle ne pouvait pas agir comme une invitée.

Je vais vous aider, Maître Itachi. Ne me considérez pas comme une invitée. Si nous étions du même village, je devrais vous obéir de pat votre condition et par la mienne, alors ne me laissez pas le choix. Mais je vous faciliterai la tâche car je ne rechigne jamais devant un travail à accomplir.
Pendant tout le temps que je serai chez vous, je vous serai entièrement dévouée pour répondre à vos attentes, afin de vous remercie pour votre hospitalité.
J’irai prendre un bain, si ça ne vous dérange pas, une fois que le travail sera terminé.


Elle s’inclina devant lui puis se releva en lui adressant un petit sourire. Ils allaient devoir vivre ensemble, donc Nene allait devoir se montrer agréable avec lui, sans pour autant en oublier le protocole. Itachi ne semblait pas avoir l’habitude d’avoir du monde chez lui et il ne semblait pas également ravi de l’avoir elle chez lui, vu la froideur des brefs échanges qu'il lui avait donné, mais Nene ne s’en accommoda pas. C'était à elle de faire l'effort de rendre sa visite agréable, ou du moins, pas trop dérangeant. 

Elle le suivit jusqu’à sa cuisine puis commença à voir comment elle pourrait se rendre utile, sans pour autant rester dans ses pieds, ce qui aurait, d’après Nene, grandement dérangé Itachi. Elle le regardait tout de même du coin de l’œil, le trouvant particulièrement beau sans son armure… Mais même sans cela, il y avait quelque chose qui l’attirer chez ce jeune homme…
Elle se rendit compte qu’elle était en train de le regarder sans bouger depuis quelques secondes, avant de reprendre son travail sans parler, car il avait l’air d’aimer le silence et elle ne voulait surtout pas lui imposer plus sa présence, donc elle accepta silencieusement cette condition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Mer 17 Fév - 17:17

Nene décida de donner un coup de main à Itachi. Ce dernier avait prévu ce soir de préparer un plat à base de riz et d'oeufs, donc quelque chose de rapide et facile à préparer. Mais le jeune Uchiwa n'était pas un fan de cuisine. Bien qu'il était très bon cuisinier et s'arrangeait toujours pour manger le plus équilibré possible, c'était une des seules et uniques tâches ou il aurait bien aimé être moins seul pour l'effectuer. Alors cela l'arrangeait bien que Nene soit présente pour lui donner un coup de main. Cependant, quelque chose lui dérangeait dans son attitude. Il voulait attendre le dîner pour appuyer cet aspect.

Lorsque le dîner démarra et qu'Itachi utilisa une paire de baguettes pour se servir dans son bol, il prit la parole, décidé enfin à avoir une conversation avec la jeune femme.


Le temps que tu vives chez moi, j'aimerai un peu moins de formalités de ta part. Je n'ai pas besoin d'une assistante attitrée à mes côtés, ou une femme de ménages. Certes, je ne te considère pas comme une invitée, mais comme une alliée, même si je suis entièrement sceptique sur la force Hayabusa actuelle. Et je ne suis pas ton chef. C'est Shuujaku qui te gérera le temps venu, moi, j'ai juste été nommé pour veiller sur toi, le temps de ton séjour ici, car il ne peut pas s'occuper de toi en vue de la situation actuelle.

Ici, chez les Hajinmon, il y'a le protocole comme partout, la direction et tout ce qui s'y engage, mais en aucun cas, un ninja ne se soumet entièrement à un supérieur. Les fondamentaux tels que l'obéissance, la discipline et le respect viennent tout seul, en général, mais en aucun cas le chef abuse de ses pouvoirs pour soumettre un ninja inférieur. Nous sommes une unité, nous sommes un tout, nous ne sommes rien sans l'autre ici, c'est la mentalité même de notre village, alors si tu veux vraiment m'être agréable pendant cette cohabitation, sois un peu plus toi même avec moi. D'accord ?


Itachi avait dit cela avec moins de froideur, dans l'espoir d'être pris un peu plus au sérieux par Nene. Aucun sourire n'était dégagé pendant ces paroles, mais au moins, l'atmosphère pouvait mettre un peu plus à l'aise la jeune fille en compagnie du jeune Uchiwa.

Parle moi un peu de ton périple sur Manawa Kokuo. As-tu affronté directement l'ennemi ? Si oui, qu'as tu retenue des capacités de l'ennemi et enfin, comment envisages-tu notre futur bataille contre eux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Jeu 18 Fév - 6:39

Nene écouta Itachi sur les règles de la cohabitation. Elle hocha vivement la tête pour montrer qu’elle était d’accord sur ce qu’il lui disait. Elle posa ses baguettes avant de plonger son regard dans le sien.

Très bien… Itachi.

Elle sentit ses joues rosir légèrement et se maudit intérieurement. Elle préféra alors lui répondre.

Pour être franche avec vous, j’ai combattu par trois fois l’ennemi, mais ce ne fut pas très glorieux pour ma part. Il y avait une succube, mais je ne me…

Comment pouvait-elle avouer qu’elle ne se souvenait plus de son combat… Elle savait qu’elle était restée vivante et donc elle avait été sûrement plus forte que l’ennemi, mais rien ne pouvait en rien l’affirmer…
De gêne, elle préféra baisser la tête.

Je ne sais plus ce qui s’est réellement passé… Les ennemis ont été vaincus cette fois-là.
Ensuite avec Lady Miloune, nous sommes arrivées dans une salle remplie de cadavres, et Ayako est arrivée. Elle nous a anéanties.


Cette fois, elle détourna complètement la tête d’Itachi et elle sentit ses mains se crispée sur ses cuisses. Elle entendait les cris de hurlements de Miloune face à la jouissance d’Ayako. Elle ne souhaitait pas s’étendre sur le sujet. C’était beaucoup trop tôt pour elle. Elle aurait pu mourir dans ce temple. C’était la première fois qu’elle se rendait compte qu’elle ne pouvait plus vivre du jour au lendemain. Puis elle se mit à penser aux tortures qu’Hanzo pouvait subir dans le château d’Azelia. Dans quel état devait-il se trouver ? Est-ce que s’il était vivant, n’attendait-il pas la mort avec délivrance ?
Elle se rendit de ce qu’elle était en train de faire, alors elle se reconcentra sur Itachi.

Je suis désolée…
Par la suite, Lady Erza est arrivée et nous a sauvées. Elle a ensuite affronter Ayako mais elle a préféré la laisser en vie.
Puis il y a eu cette créature, un Vasilias, dirigée par cet Ancrow, qui ne vient pas du même monde que nous. Même Maître Shuujaku n’a pas pu faire quelque chose contre lui.


En ce qui concerne les forces d’Azelia, elles sont très fortes et ne semblent faire preuve d’aucune pitié. En plus, Ayako est sa fidèle Lieutenante et veut anéantir tous les ninjas suite à son enfance passée dans le village Hayabusa.
Je ne sais pas ce que vous, vous en pensez.

Nene hésita un instant mais parlant à Itachi de ce que Shuujaku avait dit sur la mère d’Ayako. Elle ne savait pas s’il était au courant.

Suite à ses révélations, Nene aida Itachi a nettoyé puis partie se détendre 10 minutes dans un bain avant de souhaiter bonne nuit à Itachi et de se mettre au lit. Le voyage l’ayant épuisé, elle ne mit pas longtemps à s’endormir.
Mais elle fut réveillée en sursaut par un bruit de tambour. Quelqu’un frappait fortement à la porte. Ne voyant pas Itachi venir ouvrir, elle se leva et ouvrit la porte sur Kotaro. Elle fut rejointe par Itachi alors qu’il la regardait d’un air sombre. Il s’inclina devant le second du village Hajinmon sans détacher son regard noir de Nene. Il n’arrivait pas à comprendre qu’Hanzo se soit attaché à cette gamine qui était une étrangère et qu’on la laisse aller chez ‘l’ennemi’. Si Nene avait été son élève, il lui aurait fait passer l’envie de partir du village ! De plus, il ne supportait pas le traitement de faveur qu’Hanzo lui accordait, mais elle semblait ne pas s’en rendre compte ou alors elle était devenue une de ces  pimbêches beaucoup trop gâtées. Le ninja ne semblait pas à l’aise parmi les habitants du  village Hajinmon car il faisait partie de ceux qui ne voulaient pas de l’accord entre les deux villages. Il les tolérait, mais il n’avait pas envie de travailler avec eux.

Maître Itachi, j’ai un message de la part de Momiji  Sama. Vos gardes m’ont informé que Maître Shuujaku n’était pas présent à votre village.

Nene devant le regard de Kotaro ne fut pas bien à l’aise. Elle savait qu’il ne l’appréciait pas de par son statut d’étrangère. De plus, lui et Hanzo ne s’appréciaient guère aussi, car ils étaient en lice pour devenir chef avant que Momiji soit nommée, mais cette querelle ne s’était pas éteinte quand même.
Kotaro exposa les faits de ce que Momiji lui avait raconté lors de son entrevue avec Ayako.

Mais c’est un piège…

Qu’est-ce que tu dis ? Tu penses que Momiji Sama n’est pas assez grande pour savoir ce qu’elle fait ? Tu crois qu’elle ne connait pas assez Ayako ? Qu’elle a besoin d’une gamine telle que toi qui s’occupe de ce qui ne la regarde pas plutôt que d’obéir ?

Nene se sentit gênée devant la remarque de Kotaro. Elle avait parlé sans en avoir été invitée et cela pouvait être clairement mal vu de par sa condition de novice. Elle baissa la tête honteusement devant la réflexion de Kotaro, qui sous entendait également, qu’en tant qu’étrangère, personne ne n’avait besoin de son avis.
Mais elle releva la tête, regarda avec excuses Itachi, se mordilla la lèvre puis regarda Kotaro avec froideur.

Vous croyez réellement que la Reine Azelia va nous rendre Maître Hanzo simplement parce que Momiji Sama va lui demander gentiment ou parce qu’elle aura écouté les consignes d’une ancienne amie qui ne vit que pour la tuer ? Je ne vous savez pas si crédule, Maître Kotaro ! Il me semble que vous faites partie des personnes qui détestent Ayako, je ne comprends pas pourquoi, soudainement, vous lui faites confiance.
Le fait qu’Hanzo Sama ne soit pas là vous a fait perdre la tête.


Si tu le dis.

Kotrao avait répondu avec froideur et mépris, comme si Nene ne savait pas ce qu’elle disait. Devant la réponse de Kotaro, Nene eut une soudaine envie de se jeter sur lui, mais elle se contenta de regarder Itachi afin qu'il lui donne réponse face à la demande de Momiji.

Suite à l’accord de paix entre nos deux villages, Maître Itachi, nous vous attendons, vous et les membres de votre village d’ici deux heures. J’ose espérer que vous mettrez tout en œuvre pour nous aider à récupérer Maître Hanzo.

Il commença à faire demi-tour pour rentrer, sans proposer son aide à Itachi, ni même attendre la réponse de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Ven 19 Fév - 0:25

Nene raconta ses mésaventures sur l'île maudite du pays de l'eau. Elle semblait avoir eu beaucoup de difficulté, ce qui ne rassura guère le jeune Uchiwa. Elle-même semblait mal à l'aise avec son propre récit. Itachi conclut que l'ennemi était encore plus puissant qu'il ne pouvait l'imaginer, en particulier Ayako. De plus, il semblerait que l'ennemi possède des ressources provenant d'un autre monde. Itachi n'avait jamais entendu le nom "Vasilias" jusqu'à présent, alors il ignorait ce qu'était capable une telle créature, mais pour que même son chef s'avoue vaincu face à ce type de monstres, il craignait toujours plus le pire. Le seul aspect positif de ce récit, était tout simplement que Nene cita multiples prénoms que le jeune Uchiwa ne connaissait pas, prouvant que son chef était suffisamment charismatique et ouvert d'esprit pour trouver des étrangers à l'ordre des Shinobis, pour qu'ils deviennent alliés. Nene demanda l'avis d'Itachi à la fin du récit.

Dans le cas actuel des forces ennemies, ce n'est pas le fait qu'ils soient très puissants, le problème. Le souci principal, c'est qu'ils sont parfaitement coordonnés entre eux, une symbiose parfaite réside entre eux. Azelia a choisi avec parcimonie chacun de ses lieutenants et a du leur apporté beaucoup pour qu'en retour, ils vouent une parfaite obéissance et confiance envers elle. Et hélas, cet aspect dont je te parle, a du mal à régner dans votre village, à ce que j'ai pu voir. On en rediscutera demain. Débarrassons la table, puis allons nous coucher.

Après que tout soit lavé et rangé correctement grâce à l'aide de Nene, chacun partit se coucher de leurs côtés. Itachi trouva également le sommeil rapidement, car cela fait un moment qu'il n'est plus parti en mission qui l'obligeait à quitter son village plusieurs jours, ainsi, il était habitué à trouver le sommeil aisément à cette heure-ci. Par contre, là ou il était moins habitué, c'était qu'on le réveille environ une à deux heures plus tard après qu'il soit tombé dans les bras de Morphée. Il se dépêcha néanmoins de sortir du lit, et malgré cela, sa jeune invitée l'avait déjà devancé. Il s'agissait d'un ninja du village Hayabusa dont Itachi avait du mal à mettre le nom dessus, il ne se souvenait pas en tout cas l'avoir fouillé pour vérifier si il ne possédait pas la Masamune du chef.

Il s'est absenté, oui. Il ressentait le besoin de communiquer avec l'ordre des Tengus à propos de la disparition de leurs reine. Que puis-je faire pour vous ?

Itachi écouta attentivement ce qu'il en était. Momiji a reçu une visite d'Ayako, et celle-ci doit réunir tous les ninjas Hayabusa et Hajinmon pour une "conférence" tenue par Azelia en personne, dont l'enjeu était Hanzo. Et bien, cette histoire n'a pas traîné, mais la requête de la reine lunaire sonnait parfaitement ridicule pour Itachi, et cela sentait le piège à plein nez, ce que Nene ne put s'empêcher de faire remarquer. Et cette remarque avait jeté un froid chez ce Kotaro, comme si il était vexé. Itachi avait déjà entendu ce refrain une fois, et il comprit que le cas du village Hayabusa ne s'était guère amélioré grâce à ce Kotaro. Nene rétorqua son avis et Itachi ne put s'empêcher d'apprécier Nene de plus en plus. Enfin quelqu'un qui prenait la parole et donnait son avis ouvertement. Itachi était du genre à penser que le respect pour le chef devait être absolu, mais dans le cas d'une faiblarde comme Momiji, si personne n'ouvre sa bouche, le village va couler toujours plus vite. Visiblement vexé, Kotaro s'en alla sans attendre une réaction d'Itachi.

Et bien, tu sembles appréciée par les tiens... C'est exactement ce que je voulais te dire avant. Tout le monde semble aveuglé par la direction de Momiji, alors qu'il est visible à des kilomètres que cette femme ne tient pas la route. Mais cela me fait plaisir de voir qu'il y'a quelques exceptions comme toi qui n'hésite pas à prendre la parole pour essayer de réveiller les esprits. Reste à espérer qu'il ne sera pas trop tard lorsqu'ils réaliseront qu'ils sont vexés par la cruelle réalité, car lorsque cette réalité nous rattrape bien tardivement, on finit par chuter. C'est exactement ce qui est arrivé à mon clan, les Uchiwa.

Itachi en avait bien trop dit et venait de partir dans des souvenirs qui étaient désormais bien trop lointain. Par chance, ses pensées furent interrompues par Taki qui venait d'arriver.

Itachi !

La Kunoichi venait de remarquer la présence de Nene devant la porte d'entrée de son domicile. Et sa plus grande surprise, était de voir Itachi et cette fille ensemble, chez lui, portant tous les deux une tenue qui montrait clairement qu'ils ont été réveillés à l'instant, ensemble. C'était bien la dernière chose que pouvait imaginer Taki, voir une femme dormir chez son ami Uchiwa. Avec un sourire un peu taquin, elle salua Nene.

Bonsoir !

Tu as également été réveillé à l'instant par un messager Hayabusa ?

C'est exact, et on doit donc tous se réunir d'ici deux heures chez les Hayabusa. Sauf que le chef est absent, et comme le Miyama est bien trop éloigné d'ici, il ne rentrera jamais à temps, même si nous parvenons à le retrouver d'ici là. Que faisons-nous, Itachi ?

Il est hors de question que tout le village s'absente, même si l'enjeu de ces négociations est important. Faire disparaître les défenses de notre village, c'est exactement ce que veux l'ennemi. Si les Hayabusa prennent trop au sérieux cette proposition de négociations, pour moi, c'est un piège immense. Sauf que refuser de parler avec Azelia serait trois fois plus stupide. Ne laissons pas cette chance nous filer entre les doigts. Prenons seulement une poignée d'hommes seulement, car nous devons assurer la protection du village coûte que coûte.

Tu n'as pas peur qu'ils exécutent Hanzo si les conditions ne sont pas réunis ?

Nous sommes de toute manière dans l'impossibilité de réunir ces conditions sans notre chef, alors tentons le tout pour le tout. Dès qu'Azelia apparaîtra devant nous, nous ne la lâcherons pas et nous aviserons pour que ces négociations se passent en notre avantage.

Bien, Itachi.

Taki partie, Itachi se tourna vers Nene, tout en s'imaginant bien ce que son amie pouvait penser en voyant Nene en tenue de nuit, chez lui, dans sa demeure.

Allons nous changer, puis partons en direction de ton village, pour voir ce qu'Azelia nous réserve. Je pense comme toi, qu'il s'agit d'un guet-apens, mais on ne peut pas rester caché à laisser une occasion filer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Mer 24 Fév - 7:13

Nene suivit le groupe pour rentrer au village Hajinmon sans parler. Elle n’avait pas dit au revoir à ses anciens collaborateurs. D’un autre côté, qui aurait eu envie de lui dire au revoir, étant donné que tous l’avaient regardé comme une bête de foire, que ce soit par colère ou par crainte ou par interrogation, car qui aurait pu penser qu'une jeune fille comme elle puisse arriver à menacer leur chef aussi rapidement. Mais elle était également partie sans un mot et sans un regard pour eux, juste en suivant Itachi, qui, elle s’en rendait compte, lui avait probablement sauvé la vie. Elle ne parla pas non plus sur le chemin du retour, elle se contenta de suivre sa nouvelle famille de fortune silencieusement, baissant la tête.

Lorsqu’elle se retrouva à nouveau dans la demeure d’Itachi, elle savait qu’ils allaient avoir une longue conversation, alors qu’elle ne mourait d’envie que d’une chose : aller se coucher, pour oublier un instant ce qu’il venait de se passer… D’avoir trahi son clan par amour filial, d’avoir sacrifié leur chef contre son ‘père’, d’avoir finalement fait passer ses intérêts avant ceux de son clan… Mais le pire dans tout cela, c’est que si ce choix se redressait devant elle, elle agirait de la même façon.
Mais alors qu’elle avait baissé depuis leur retour, elle les leva enfin vers Itachi. Ils étaient humides comme si elle avait envie de pleurer.

Vous pensez qu’Azelia va réellement tuer Momiji ?

Elle connaissait très bien la réponse, mais elle avait besoin de l’entendre, tant pis si la réponse serait dite de manière glaciale par Itachi. Elle devait assumer son choix : la vie d’Hanzo, contre celle de Momiji. Les deux hommes qui avaient pu l'accueillir chez eux devaient avoir tellement honte d'elle. Elle préféra détourner un instant son regard de son sauveur, n'arrivant pas à le regarder dans ses yeux si spectaculaires. 

Que va dire Maître Hanzo..?

Elle avait prononcé cette phrase plus pour elle-même que pour Itachi.

Elle avait envie de pleurer, mais elle n’en avait pas le droit. Elle devait agir comme responsable de ses actes et se mettre à pleurer, dans tous les cas, ne changerait rien à la situation désastreuse.
Elle se rendit compte que c’était Itachi qui avait demandé à lui parler, et qu’elle ne lui avait pas laissé encore le temps de dire ou faire quoi que ce soit la concernant. Peut-être qu’il allait la punir de ne pas avoir écouté Hanzo… De plus, elle avait entendu dire que les ninjas d’Hajinmon étaient plus que glacials et donc que leur punition était à la hauteur de leur réputation. Peut-être que tout simplement il allait lui demander de se tuer pour réparer l’échange qu’elle venait de pactiser avec Azelia.

Elle se rendit compte que les secondes où elle fut sous le toit d’Itachi lui avait paru des heures avant qu’il ne dise quoi que ce soit.
Mais si jamais il lui demandait d’exprimer des remords, elle ne pourrait rien dire. Elle n’était pas désolée du choix qu’elle avait fait. Hanzo était tout pour elle, et jamais elle n’aurait accepté qu’une quelconque personne lui fasse du mal devant elle sans faire quoi que ce soit.

Ce qu’elle ignorait par contre, c’est qu’Itachi avait pu ressentir son aura sombre tout autour d’elle, mais surtout qu’elle avait agi de sang froid sur les dernières minutes

Elle attendit là, sans bouger, sans même oser respirer qu’Itachi fasse ou dise quelque chose. Elle n’avait plus qu’à attendre. C’était la seule chose que lui permettait son statut de traîtresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Jeu 25 Fév - 0:24

Itachi était de retour chez lui, en compagnie de Nene. Il souhaitait continuer à l'héberger chez lui, dans le but de veiller sur elle, en vue de l'acte grave qu'elle a effectué lors des négociations avec Azelia. Itachi réalisait à quel point la reine des démons pouvait pousser un être innocent aux pires gestes, rien que par un petit jeu qu'elle organise. Le jeune Uchiwa fixa Nene droit dans ses yeux humides. Il semblerait qu'elle luttait sans arrêt pour ne pas pleurer devant lui. Quoi de plus normal, les émotions qu'elle a du endurer ce soir ont du lui arracher le coeur. Elle posa une question à Itachi, dont la réponse était évidente.

Oui... Sans aucun doute, Momiji n'a plus que deux semaines à vivre.

Itachi l'avait dit froidement, et pourtant, il ne tenait pas Nene responsable de tout cela.

Commence déjà par t'asseoir, je vais te préparer du thé qui devrait t'aider à trouver le sommeil, et pendant que tu le boira, je vais te raconter quelque chose.

Itachi prit soin de verser dans sa préparation des graines d'une plante très spéciale qui aideraient la jeune femme à s'endormir profondément. Il lui donna la tasse quand cela fut fait, puis il s'installa en face d'elle. Les deux mains sur la table, il la regarda intensément. Il avait encore du mal à réaliser ce qu'il allait le faire, mais il avait besoin de lui parler de quelque chose en particulier.

Ce que je vais te raconter, seul mon maître est au courant. Même Taki et Ayane, mes plus proches amies, ignorent la vérité sur mon passé. Même si je ne te connais à peine, il me semble essentiel de devoir t'en parler.

Comme tu dois sans doute le savoir, les Uchiwa sont originaires de Dokuyaku. Et Azelia a dit la vérité concernant mon clan. Les Uchiwa sont des shinobis barbares, cruels et sans pitié. Ils ont obtenu le pouvoir par la force, par la guerre. Je suis donc né pour devenir un assassin, mais malgré cela, je fus le seul de mon clan a refuser de vivre une vie dirigée par la violence et le meurtre. J'étais un gamin tout ce qu'il y'a de plus normal, je souhaitais une existence paisible, à apprendre, à jouer, à avoir des amis. Mais j'étais interdit d'avoir cette existence. Jusqu'au jour, ou j'ai rencontré une gamine, un peu plus âgée que moi, qui faisait en réalité partie d'un clan ennemi, les Misaki. Malgré mes origines, j'ai pu me lier d'amitié avec cette jeune fille, et je fus même accueilli à bras ouverts par le chef de clan en personne, qui était le père de cet enfant. Considérant que j'étais différent, cet homme m'éduqua comme son fils. J'avais énormément de respect pour cet homme, contrairement à mes véritables parents, que je haïssais du fond du coeur. Mon attachement pour le chef des Misaki.. était similaire en tout point pour ce que tu ressens pour Hanzo, Nene.


Itachi marqua une courte pause, laissant le temps à Nene de déguster sa boisson, et également pour lui faire comprendre ce qui allait être la suite du récit.

Malgré tout l'amour que cet homme portait pour moi, le fait que je vivais sous son toit, était considéré comme du kidnapping par le miens, et donc, les tensions s'accentuèrent. La guerre fut inévitable. Je vis mes amis Misaki mourir un par un, et c'est ainsi que j'ai commencé à prendre peur pour la jeune fille que j'ai rencontré, et pour mon père adoptif. Je ne voulais pas les perdre. De l'autre côté, la cruauté sans fin de mon clan avait réveillé en moi une énorme angoisse, incontrôlable, et qui ne voulait pas disparaître, au point que j'ai effectué l'irréparable, tout comme toi. Je pense que tu as compris de quoi je parle. Je me suis attaqué aux Uchiwa, j'ai aidé l'ennemi pendant la bataille, et j'en suis même arrivé à tuer quelques uns de mon clan. J'ai cependant commis un accord avec le chef des Misaki. Je refusais que mes parents meurent, même si je ressentais rien pour eux, et réciproquement. Mais hélas, lorsqu'ils m'aperçurent trahir mon clan, ils se donnèrent la mort, après avoir dit que j'étais un maudit bâtard, et que j'étais la honte du clan.

Itachi activa ses Sharingans, mais cette fois, Nene pouvait observer qu'ils étaient différents. Les marques qui constituaient ses pupilles formèrent une figure différente.

Moi aussi, j'ai tué par "amour" pour mon père adoptif. J'ai souillé mon propre sang, en trahissant les miens, alors que je n'avais que huit ans. Puis j'ai éveillé ces pupilles, le "Mangekyou Sharingan" ou "Kaléidoscope hypnotique du Sharingan". On raconte que ces pupilles s'activent lorsqu'on tue un autre Uchiwa, mais que si elles sont trop longtemps utilisés, je pourrai perdre la vue à tout jamais. Voilà pourquoi j'en fais usage que lors d'un cas extrême.

Les pupilles d'Itachi reprirent leurs apparences d'origines. Ce dernier commença à trembler, à serrer du poing, et sa voix allait prendre une tournure plus émotive.

Cependant, la différence est que même si j'ai assassiné les miens pour protéger ceux que j'aimais, j'ai absolument tout perdu pendant cette guerre. Lorsque mon père adoptif affronta Madara Uchiwa, le chef de mon clan, tous perdirent la vie, sans exception. Je fus le seul survivant de cette bataille. J'ai sali mes mains pour rien, absolument rien !

Bien sur, dans les faits, Itachi fut le seul à rester debout à la fin de cette guerre. La dernière chose qu'il vit avant de sombrer, c'était cet homme masqué qui apparut de nulle part, et qui emporta le corps de son amie. Et c'est là qu'Itachi se demanda si cela n'expliquait pas pourquoi cette fille, du nom d'Haruka Misaki, était toujours en vie au final, et que cela pouvait également représenter l'explication de la survie de Madara. Qui pouvait bien être cet homme masqué qu'Itachi vit ? Itachi ignorait, que Nene avait justement entendu son nom il y'a peu, de la bouche d'une Nirvit.

Tu te souviens lorsque Azelia a déclaré que nous, humains, devrait être interdits d'aimer ? Et bien, en errant seul, j'ai longtemps imaginé que je n'aurai jamais du aimer qui que ce soit, et que je ne devrai jamais aimer à nouveau. Mais les Hajinmon m'ont recueilli et représentent ma nouvelle famille, et je peux te dire que sans regret, je pourrai recommencer ce que j'ai fais, pour eux. Je serai prêt à faire trembler le monde au nom de ma nouvelle famille. Mais je ne laisserai plus jamais quelqu'un que j'aime disparaître sous mes yeux. Voilà la raison pourquoi je me considère comme l'homme qui doit veiller sur toi jusqu'au retour d'Hanzo. Tu as fait la même chose que moi, tu as effectué le pire en te sacrifiant pour l'homme que tu admires, mais tu as écouté ton coeur avant tout, car tu es humaine. Un homme seul est un homme voué à être anéanti, et à laisser sa haine prendre le dessus, ce qui explique peut-être l'existence d'Azelia, qui sait ?

Voilà pourquoi je ne te jugerai pas pour ton acte, je n'ai pas le droit de juger quelqu'un lorsque moi, j'ai provoqué le suicide de mes parents en ressentant les mêmes pensées que toi. Je ne veux pas que tu te sentes coupables comme moi. Ce qui est fait, est fait, et ne peut être défait, alors je vais m'assurer que tu ne souffres pas en attendant Hanzo. Et si tu veux mon avis concernant Momiji, sa mort était inévitable. Ce monde est sans pitié pour les incompétents. En étant incapable de gérer ses fonctions, son destin était de périr. C'est cruel, mais tellement vrai, crois en mon expérience.

Bref, je serai pendant ces deux semaines celui qui veillera sur toi. Tu peux te confier à moi si tu en ressens le besoin. Tu peux verser tes larmes sur mes épaules, car je refuse que tu souffres comme j'ai souffert, et que tu laisses cette énergie sombre en toi prendre le dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Lun 29 Fév - 7:05

Elle n’osa pas avouer qu’elle aurait préféré quelque chose de plus fort que du thé aux plantes, comme du saké, sachant qu’elle ne buvait pas d’alcool, ça ne pourrait que lui reposer l’esprit. Mais elle but ce qu’Itachi lui avait préparé puis elle l’écouta parler de comment il avait fait pour arriver jusqu’au village Hajinmon, ne venant pas du même monde qu’ici. Il avait traversé de terribles épreuves avant d’être second de son village.
Lorsqu’Itachi lui montra ses autres pupilles, elle ne put s’empêcher de se pencher sur lui pour les voir de plus près, ne sachant pas si comme celles qu’il avait habituellement, il pouvait lire en elle. Sa pupille ressemblait étrangement à un shuriken à trois branches. Tout en étant un peu penchée sur lui, elle le laissa continuer son récit, le regardant dans les yeux, sans pratiquement jamais ciller. Mais lorsque sa voix trahit une émotion, Nene, sans s’en rendre compte, lui prit la main dans la sienne.

Je suis honorée, Itachi, que vous m’ayez parlé de votre passé, du fait que vous ayez traversé des épreuves bien difficiles, extrêmement difficiles.

Elle ne savait pas vraiment quoi dire qu’autres… Elle n’avait jamais été bien douée pour les relations humaines, le fait d’avoir été élevé par Hanzo y était pour beaucoup. Elle commença par lui faire un sourire courtois qui se transforma en grimace car elle se dit que l’histoire qu’il venait de lui conter ne méritait pas un sourire.

Mais malgré le fait qu'il lui ait dit qu'il serait son soutien jusqu'au retour d'Hanzo, elle n’avait pas envie de parler ce soir, elle voulait juste qu'on lui permette d'oublier pour cette nuit pour elle avait mené à la mort une personne de son clan...
Elle se leva, lâchant la main d’Itachi par la même occasion.

Je tombe de fatigue, je voudrai aller me reposer quelques instants avant 6 heures si vous le permettez. Je n’ai aucune excuse pour ne pas vous aider demain matin ici. Je ne suis pas une invitée, je me dois d’agir comme tel.

Ce n’est pas qu’elle avait sommeil, c’est juste qu’elle ne voulait pas se confier plus, et elle n’avait pas envie qu’il la voie pleurer malgré sa recommandation et ses yeux qui étaient brillants de larmes. Il lui avait déjà sauvé la vie aujourd'hui, elle ne pouvait pas lui en demander plus… Et puis elle ne voulait absolument pas parler de cette énergie sombre qui prenait possession d’elle de plus en plus souvent. Ça la terrorisait tellement !

Vous avez raison sur un point, Momiji ne peut pas être considérée comme un chef. Elle aurait dû céder sa place depuis longtemps… Mais mérite-t-elle de mourir pour cela ?

Elle marqua une pause pour faire comprendre à Itachi que sa question avait matière à réflexion.

Elle n’est, certes, pas la plus forte du village, mais au niveau de têtes pensantes, elle reste celle qui accepte le mieux les étrangers, comme vous avez pu le voir avec Kotaro. Elle n’a rien pu apporter au village parce que la guerre lui en a empêché… Mais je pense que s’il y avait eu la paix, elle aurait été une merveilleuse leader.

Mais alors qu’elle commençait à s’éloigner d’Itachi pour aller se coucher, elle se retourna brusquement, se penchant sur les yeux du jeune homme, leur visage n’était séparé que par quelques millimètres.

Je ne regrette pas mon choix. Pour Hanzo j’aurai été prête à tout. Mais je ne sais pas ce qu’il m’a pris de menacer Momiji et de faire peur aux habitants de mon village.

Elle continua de se pencher sur lui, le regardant droit dans ses yeux extraordinaires sans ciller, comme si elle voulait qu’il l’analyse avec ses Sharingans pour lui prouvait qu’elle n’avait rien de malsain en elle.
Elle sentit le souffle chaud de la respiration d’Itachi sur ses lèvres, puis comme si elle reçut un éclair de lucidité, elle se recula de lui, se rendant compte de sa position, honteuse.

Je vous prie de m’excuser…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: L'hébérgement   Lun 29 Fév - 16:49

Vers la fin du récit, lorsque le jeune Uchiwa commençait à trahir ses propres émotions, il sentit la main de Nene qui étreignait la sienne. Il avait légèrement baissé la tête en cet instant, mais il releva ses yeux aussitôt lorsque Nene prit la parole. L'espace d'un court instant, il vit qu'elle laissa échapper un léger sourire, mais qui ne demeura pas suffisamment longtemps pour qu'il puisse en profiter. Tant pis, c'était mieux que rien, même si il aurait souhaité revoir ce sourire encore quelques secondes.

Lorsque Nene se releva, et lâcha sa main par la même occasion, elle exprima son désir de retourner se coucher. Itachi avait oublié, avec toutes ses émotions, qu'il était au moins deux heures du matin, presque trois. En revanche, la jeune femme ne semblait pas avoir omis l'heure du réveil chez lui.


Exceptionnellement, tu peux rester couchée aussi longtemps que tu veux. Avec ce que tu viens de voir, tu as besoin de repos, beaucoup de repos. Et ce que j'ai versé dans ton infusion est assez fort, alors je suis pas sûr que tu parviendras à te lever aussi tôt, même si je te secouais.

Itachi ne put s'empêcher de rire légèrement. Et c'est là qu'il réalisa que Shuujaku n'avait pas totalement tort, un peu de compagnie féminine ne peut lui faire que du bien. Il riait très occasionnellement, mais là, alors que cela fait à peine un jour qu'il partage le même toit avec Nene, il se sentait moins seul, et de plus, il ne pouvait s'empêcher de s'identifier à Nene après les événements de ce soir. Avant d'aller rejoindre le royaume des songes, Nene demandait à Itachi si Momiji méritait vraiment la mort.

Je n'ai pas dit que l'incompétence doit être puni mortellement. Et je ne me permettrai jamais de dire qu'elle mérite la potence pour avoir été faible devant Azelia. Je dis simplement qu'un chef représente son armée. Et que pour l'ennemi, c'est la proie prioritaire pour faire tomber cette armée en question comme un château de cartes. Donc si le chef n'est pas à la hauteur, l'ennemi en profitera, peu importe qu'il mérite de vivre ou non. D'ailleurs, j'espère que les Hayabusa vont vite réagir, et trouver un nouveau maître de clan qui saura vaquer à son poste comme il se doit.

Itachi respira un grand coup. Il n'aimait pas trop parler de la sorte à quelqu'un qui devait être dans un état mental fragile sur l'instant. Mais la franchise était primordiale pour éviter qu'un être humain se plonge dans une illusion qui lui coûtera sa vie. C'était un point de vue important pour Itachi. Lors d'un court instant, Nene se rapprocha de lui, de plus en plus près, jusqu'à ce que la distance entre eux devenait de plus en plus faible. La jeune femme semblait obsédée par ses pupilles, tout comme Haruka l'était, également. Elle rassura Itachi en déclarant qu'elle ne regrettait pas son acte, aussi lourd de conséquences était-il.

C'est bien si tu ne regrettes rien. Il faut que tu vives sans regret, quoi qu'il advienne.

Il murmura presque ces dernières paroles, surement dû à la proximité très réduite entre leurs visages. D'ailleurs, il n'y avait pas que leurs yeux qui étaient proches, mais également leurs lèvres. Itachi n'avait rien fait pour en arriver là, il n'avait ni avancé, ni reculé. Il laissa Nene garder sa position, tout comme il fit. Et cette proximité ne le troublait pas le moins du monde. Il resta sans émotions, et immobile, comme pour mettre au défi Nene de faire un pas de plus. Il voulait voir ce que ressentait Nene à l'heure actuelle, sans user de ses précieuses pupilles. Par contre, il y'a une seule chose qu'il s'interdit de faire, c'était de lever sa main droite, et de lui caresser la joue. Car là ou Nene semblait obnubilée par ses Sharingans, lui, au fond, aimait son visage tout entier, ou plutôt son sourire. Depuis qu'il a vu son sourire, aussi furtif était-il, il ne put dégager son regard du visage de Nene. Il trouvait qu'elle avait un visage qui était conçu pour sourire, pour montrer des émotions positives. Un visage innocent qui n'aurait jamais du vivre dans un tel univers qu'est celui du Shinobi. Celui qui pourrait mettre du baume au coeur à un homme plein de regrets comme Itachi. Au final, c'est Nene qui s'écarta, gênée. Cela ne surprit pas Itachi, il voyait bien que la jeune Kunoichi était toujours à l'écoute du protocole. Mais il se doutait bien, sans utiliser ses pupilles, de ce qu'aurait aimé faire Nene à cet instant. Un sourire bienveillant apparut devant la gêne de Nene et ses excuses.

Bonne nuit, Nene.

Itachi tenta également de dormir, même si ce n'est que pour deux ou trois heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'hébérgement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le village Hajinmon-
Sauter vers: