La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un retour difficile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Un retour difficile   Ven 12 Fév - 1:10

Seto venait de revenir au pays de la forêt. Le parfum musqué des bois qui, d'habitude, chatouillait ses narines abondamment, n'avait aucun effet sur lui en particulier, bien qu'il n'avait plus posé les pieds dans ce pays depuis au moins plus d'un mois. Ce désagréable manque de sensations était surtout dû au fait que Seto était extrêmement sceptique concernant la raison qui pousserait Azelia à le laisser rentrer chez lui quelques temps. La reine a tout mis en oeuvre pour s'emparer des droits et des libertés du dragon blanc, donc ce n'était pas pour le laisser faire ce que bon lui semble du jour au lendemain, d'autant qu'au sujet de la "liberté", Azelia n'était pas une sainte.

Seto devait également faire face à une personne qu'il refusait éperdument d'affronter. Pour rien au monde, il aurait aimé en arriver aux extrémités qu'il avait en tête, mais la situation à un atteint un stade ou le dragon blanc ne devait plus fuir, plus jamais. Lui dire la vérité était lui rendre service...

Arrivé dans le village, les réactions des elfes étaient évidemment naturelles. Ils furent surpris dans le bon sens de revoir un ami de longue date, comme d'autre espéraient que tout allait bien mentalement en lui. Mais les pensées furent mitigés, pour enfin se diriger vers une véritable inquiétude collective, étant donné que Seto ignorait ses amis d'enfance. Il marchait tout droit. Il ne voulait voir que deux personnes avant d'en finir. Près du long escalier devant le monument sacré qu'est le château de la reine Ulyana, Seto fut, néanmoins bloqué par une elfe à la chevelure rousse.


Alyssa...

Alyssa avait les lèvres qui tremblaient comme des vagues. L'émotion de revoir Seto était telle qu'elle ne put contenir ses larmes. Elle se jeta dans les bras du jeune dragon.

Seto... Tu m'as manqué. J'ai cru que tu ne reviendrai plus jamais parmi nous.

Je l'ai aussi longtemps considéré.

Tu as réussi à convaincre Azelia de te laisser retourner parmi ta vraie famille ? Comment as tu fais ?

Non, seulement pendant quelques temps. Le temps que je m'adresse à "mère" et à Eloraell... une dernière fois.

Alyssa était sous le choc par ce que venait de dire son ami. Il l'avait dit, si aisément, comme si des "adieux" étaient les paroles les plus normales du monde. Alyssa ne pouvait s'imaginer encore une fois éloignée de son ami. Elle qui avait grandi avec lui, étudié avec lui, partagé une bonne partie de sa vie avec lui, il était un peu comme un grand frère, une épaule solide pour se reposer et se détendre. Mais cette impression était elle réciproque en vue de la manière que Seto semble ignorer Alyssa et les ressentiments d'Ulyana et d'Eloraell ?

Maintenant... laisse moi passer. Je vais voir la reine sur le champ.

Dame Ulyana est absente. Elle est sortie dans les bois, cueillir une importante quantité de ményanthes pour les potions médicinales. Eloraell est dans sa chambre, en train d'étudier. Mais je te cache pas qu'elle en sort de moins en moins depuis ton départ. Elle t'attend depuis bien trop longtemps, je préfère te prévenir.

Seto passa derrière elle. Sans se retourner, elle continua de verser ses larmes, elle savait qu'il était inutile de tenter de le pousser à rester, même si elle le désirait plus que tout au monde. Le jeune homme marcha le long des couloirs de sa "vraie maison". Mais la sensation fut tout aussi inexistante. C'était là qu'il courait gamin, qu'il trébuchait, puis se relevait en faisant signe à Eloraell que tout allait bien pour ses petites jambes d'enfant. Tous les souvenirs, même les plus banales, ne résonnaient pas l'once d'une seconde en lui. Constatant cela, Seto était toujours plus déterminé à faire son choix le plus douloureux. Il était enfin arrivé, devant la chambre de sa bien-aimée... SA chambre. C'est la dernière fois qu'il allait pénétrer dans cette pièce ou il a dormi maintes et maintes fois, ressentant le souffle chaud et délicat d'Eloraell lors de son sommeil, qu'ils s'adonnèrent à multiples caresses langoureuses. C'est ici qu'ils ont observés le soleil matinal se lever et laissés un rayon chaleureux y entrer tous les matins à l'éveil, et c'est ici qu'ils ont fait de si nombreuses fois l'amour. Tout cela... était inexistant pour lui. Il ne prit pas le temps de toucher la porte quelques instants, qu'il toqua franchement, puis y entra.

Je suis de retour, Eloraell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Eloraell
Reine
Reine
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Mer 17 Fév - 23:15

Eloraell attendait le retour de Seto depuis plus d'un mois, chaque jour d'attente devenait plus douloureux pour la princesse. Mais les nuits demeuraient longues et difficiles, le sommeil d'Eloraell était saccadé, depuis peu celle-ci était sujette aux insomnies, en plus des larmes qui coulaient le long de ses joues lorsqu'elle pensait à Seto. Malgré l'usage d'un élixir à base de passiflore, d'aubépine et d'autres plantes, reconnues pour leurs vertus apaisantes et favorisant un sommeil réparateur, Eloraell faisait de temps en temps des cauchemars, rêvant même de Seto en train de se faire torturer ou pire, de se faire tuer. Elle se réveillait de ses mauvais rêves en sueur, le cœur battant fort et arrivait difficilement à se rendormir. Ses yeux étaient cernés et souvent gonflés le matin, en dépit du soin composé d’eau florale de bleuet qu’elle appliquait délicatement sur son visage. Eloraell était décidée à trouver une solution afin de retrouver un peu de repos et de détente. Elle pourrait faire un petit séjour dans un lieu reculé pour se changer les idées et se sentir mieux loin de Seto. En effet, elle devait rester forte quoi qu’il arrive. Elle n’avait pas le droit de défaillir avec son statut de princesse, il fallait qu’elle soit capable de résister à la tristesse et à la douleur et de garder les idées claires.
La princesse restait de longues heures enfermée dans sa chambre, ne profitant presque même plus de la douce chaleur des rayons du soleil et du parfum pur et frais de l’air. Ses promenades à travers la forêt et les champs de fleurs devenaient rares et elle ne voyaient presque plus ses amis, hormis lors des cours.
Eloraell était en train d’étudier son cours d’histoire lorsque la porte s’ouvrit soudain et Seto apparut. Elle n'en croyait pas ses yeux, elle pensait d’abord avoir une hallucination. De nombreuses fois elle s’était imaginé cette scène : son amoureux arriverait dans sa chambre, la prendrait tendrement dans ses bras et lui annoncerait qu’il resterait avec elle à partir de ce jour.


Bonjour, Seto. Tu es enfin revenu, cela fait longtemps que nous nous sommes plus vus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Ven 19 Fév - 17:46

Elle était là, en face de lui, à l'observer de la tête aux pieds. Il comprit, par son regard, qu'elle l'avait attendu patiemment pendant tout ce temps, mais par son visage qui semblait cerné et épuisé, Seto comprit que la princesse Eloraell avait beaucoup souffert de son départ. Mais méritait-il tant de remords et d'anxiété provenant d'une femme aussi délicate et romantique que la princesse des elfes ? D'un pas hésitant, il s'approcha d'elle. Il l'observa pendant au moins dix bonnes secondes avant de l’enlacer et la prendre dans ses bras. Il posa sa main sur le haut de son crâne, et la repassa de haut en bas. Il imaginait que pour la princesse, cette étreinte lui procurait un profond réconfort qu'elle avait éperdument besoin. Mais pour lui, la chaleur humaine qu'elle lui offrait à chaque moment similaire, le coeur qui battait agréablement, les frissons qui hérissaient ses poils, toutes ces sensations qu'il ressentait à chaque contact avec sa peau, tout cela était cruellement absent. Ces sensations étaient en réalité recouverts par la tendresse démoniaque d'Azelia, qui avait poussé Seto, par le sang noir, à atteindre un niveau d'extase inégalable. A coté de cela, il avait toujours en tête Ayako qui attendait toujours une réponse de sa part. Son mois passé en dehors de sa "maison" l'avait changé mentalement à un point ou il ne comprenait plus ce qui l'avait tant fait chavirer chez Eloraell. D'un ton amer, tenant toujours le haut du crâne de la princesse contre son torse, il prit la parole.

Je ne ressens rien...

Il relâcha son étreinte, seulement pour garder ses mains sur les épaules de la princesse. Il la fixa avec son air le plus sombre possible. Il n'aimait pas cacher le fond de sa pensée. Il aurait aimé qu'elle soit différente, mais son âme a été bien trop pervertie par la reine des démons. Il décida de se lancer une bonne fois pour toute.

Je suis venu pour voir si mes sentiments pour toi existaient toujours, quelque part dans mon coeur. Mais il n'en est plus rien. Ce n'est plus la peine de se voiler la face désormais, être séparé de toi a été ce qui m'a le plus changé. A un tel point que... je... je ne sais plus ce que c'est, d'aimer. Je t'ai trompé, Eloraell.

Il avait enfin avoué ses fautes. Même si il a été drogué jusqu'au cou pour que ses vices cachés interviennent sans son libre arbitre, l'acte était bien là. Il avait couché à maintes et maintes reprises avec Azelia, et également Ayako pendant ce mois ou ils ont été séparés. Son idylle était un véritable cauchemar, car il allait faire souffrir Eloraell. Mais étrangement, même si il s'attendait à la voir hurler de rage et de désespoir comme la dernière fois, même si elle risquait de le frapper pour ses fautes, il n'avait pas peur.

Si je dois me justifier, c'est parce que... je n'arrive plus à faire la distinction entre ce qui est bien et mal, ce qui est correct et absurde, ce qui causera joie et ce qui causera souffrance. Je ne sais plus rien de tout ça. Par exemple...

Seto poussa la princesse contre un mur, puis releva la tête et dévoila un sourire assez effrayant et pervers. Son étreinte commençait à devenir rude. Eloraell pouvait sentir la force des doigts de Seto qui agrippaient ses épaules.

Je ne sais pas ce qui est mieux ou ce que je désire vraiment. Te prendre dans mes bras, te consoler, te susurrer des mots doux, ainsi que des promesses qui te feront sourire. Ou alors...

Seto prit un air enragé qui pouvait faire trembler la princesse. Ses doigts s'accrochaient sur le tissu de sa tunique, et en un instant, l'épaule gauche de la princesse était nue, car Seto avait pris soin de la déshabiller à cet endroit.

... ou alors, je te prends, je t'arrache tous tes vêtements, je te fous sur le lit, et je lèche ton corps, de la tête aux pieds. T'en penserai quoi ???

Les yeux de Seto prirent une teinture rouge sanglante. Il pourrait aisément effectuer ce qu'il venait de dire, voire jusqu'à l'étrangler tellement ses pulsions prenaient le dessus, comme à chaque fois que le mal dans son coeur s'éveillait et fut tenté par son sang obscur. Mais le visage apeuré d'Eloraell semblait le tétaniser, car il avait touché une fine corde sensible qui résidait toujours dans le coeur de Seto. Ses pulsions ralentirent. Seto laissa ses jambes tomber. Les genoux à terre, il posa son visage au niveau du nombril d'Eloraell, puis tendit le haut du crâne en avant, restant toujours appuyé sur elle.

Je suis désolé, Eloraell. Je deviens de plus en plus un animal. Un dragon qui veut tout conquérir, et qui devient égoïste. Ma malédiction ne se dissipera pas, elle a déjà réveillé le monstre qui sommeille en moi. Alors... je pense très sincèrement qu'on doit mettre fin à tout. Une fille aussi rayonnante que toi, aussi pure, aussi délicate, et portant de nobles projets dans le coeur, ne doit pas rester avec un animal enragé comme moi. De toute manière, je n'apporte que le mal, partout ou je vais. Je suis né pour faire souffrir mes proches, et pour détruire tout ce qui se trouve autour de moi. Ton amour ne me changera pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Eloraell
Reine
Reine
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 14/07/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Sam 20 Fév - 22:25

Eloraell se réjouissait de revoir enfin Seto, dès qu’elle le vit elle ne pu retenir son sourire. Tout d’abord, il la prit dans ses bras et ce fut un si grand réconfort pour celle-ci. Elle essayait de l’écouter le plus attentivement possible, bien qu’elle avait l’impression de vivre dans un rêve et son esprit vagabondait en toute légèreté jusqu’à ce qu’il lui avoua qu’il ne ressentait plus rien pour elle. Tout d’un coup les mots de Seto se faisaient lourds et pesants dans l’esprit d’Eloraell. Des bouffées de chaleur et d’angoisse commençaient à traverser le corps soudain fébrile de la princesse. Elle ne reconnut pas son amoureux, cet homme était quelqu’un d’autre, ou bien l’homme qu’elle aimait avait soudainement changé et son vrai visage apparaissait seulement à ce moment précis. Le regard de Seto était sombre et ténébreux, sans aucune émotion. La princesse sentait le bout de ses doigts trembler, des vertiges commençaient à s’emparer d’elle, elle luttait pour ne pas laisser son corps s’évanouir. La situation semblait s’être subitement envenimé. Jamais Seto ne s’était adressé à elle de la sorte, il lui avoua même l’avoir trompée. Cette révélation fit sursauter la jeune elfe, cette vérité semblait trop douloureuse à entendre, surtout venant de Seto en personne.

Que t’es-il arrivé, Seto ? J’ai du mal à reconnaître l’homme que j’ai aimé, tu as tellement changé. Comment as-tu pu te retrouver dans les bras d’une autre femme après tout ce que nous avons vécu ensemble ? J’éprouve un profond dégoût pour tout ce que tu viens de me dire.

Dans son for intérieur, Eloraell comprit ce qui venait de se passer et elle se promit de ne pas craquer et de ne pas pleurer. La colère la submergeait petit à petit, à la fois contre Seto et contre la personne qui était derrière cela. Jamais il n’avait eu de paroles ou de pensées aussi perverties. Brusquement elle vit les yeux ensanglantés de Seto et elle sentit en lui des pulsions malfaisantes, voire meurtrières. La peur la tétanisait, elle ne pouvait plus faire un mouvement, et encore moins se protéger de lui et elle se posa la question s’il oserait la faire souffrir physiquement. Puis il se mit à genoux, lui confiant que la malédiction s’était emparée de lui, le transformant en monstre sanguinaire et que leur histoire d’amour était finie.

C’est difficile de réaliser ce qui est en train de se passer. Je regrette tant de n’avoir rien pu faire pour empêcher la malédiction de te transformer en ce monstre cruel. Je comprends tout à fait que ce ne soit plus possible entre nous, comment pourrais-je continuer d’aimer ce que tu es devenu et comment pourrais-je te pardonner de m’avoir trompée ? Je n'ai même plus envie... de te voir.

Ces dernières paroles sortirent douloureusement de la bouche de la princesse et la meurtrirent du plus profond de son être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Lun 29 Fév - 1:12

Comme Seto l'avait prédit, l'annonce qu'il effectua eut l'effet d'une bombe pour la princesse des elfes. Et comme prévu, elle confirma de son côté que leur couple devait disparaître. Seto, sans regret, se releva, se retourna, puis fixa la porte de sortie, sans même revoir une dernière fois le visage de la personne qu'il a aimé pendant plusieurs années. La rupture effectuée, Seto réfléchissait si il devait déjà retourner au pays de la lune, bien avant la fin des deux semaines de "congé" qu'Azelia offrit à son capitaine. Cela semblait logique qu'il y retournerait, et qu'il ne resterait plus ici, au risque de recroiser son ex-compagne, mais il n'éprouvait aucune envie de revoir Azelia ce jour-ci au moins.

En cette fraîche journée de période de fin d'année, Seto observa les arbres garder toutes leurs beautés verdoyantes. Il n'y avait que dans ce pays que la végétation conservait tout son éclat, et que le sol n'était pas jonché de feuilles mortes et rougeâtres lorsque le pays s'approche de l'hiver, tout cela grâce à l'arbre millénaire. Il voulait rester encore quelques temps pour humer l'odeur délicat du paysage. Il décida de marcher jusqu'à un endroit calme ou il pouvait être seul, puis effectua un bond en hauteur pour rejoindre la branche d'un arbre. Cette branche était suffisamment large pour qu'il s'y allonge, les bras croisés en arrière pour qu'il y pose sa tête, puis regardait les feuilles se mouvoir librement avec le souffle agréable du vent. Mais au fond, Seto voulait surtout tenter une dernière fois de se détendre et profiter de sa "véritable" maison. Il voulait vérifier si une pointe d'émotion pouvait toujours se trouver au fond de son âme, à défait que ses sentiments aient disparus. Mais comme il s'y attendait, les heures s'écoulèrent, longuement, et Seto ne trouva pas le sommeil. C'était son activité préférée à l'époque, s'endormir en laissant le soleil ou le vent servir de drap, mais maintenant, le goût amer était toujours là.

Incapable de se détendre, Seto put néanmoins ressentir une aura qu'il connaissait que trop bien. Il fixa le sol, et vit une autre personne qu'il désirait revoir, pour lui annoncer son départ. Sa mère adoptive, la reine Ulyana, semblait revenir de son expédition. Ses jambes souhaitaient le pousser à la retrouver pour lui parler, mais son mental refusait de le bouger. Il se disait qu'il voulait choisir les bons mots, contrairement à Eloraell ou il a encore été incapable de contrôler ses pulsions.

Cela dura une bonne heure, et la nuit commença à apparaître. Seto en avait assez de rester posté au même endroit. Il vit au loin plusieurs lumières qui s'échappaient du temple royal. Il décida, après avoir respiré un bon coup, de descendre de son arbre, et de rejoindre ce palais. Il avança librement, sans avoir peur de croiser Eloraell, qu'il imaginait déjà couché, et pénétra dans les appartements de la reine. Elle lisait un livre, paisiblement, devant la cheminée. Son siège était de dos à Seto. Il fixa le dos du siège, espérant qu'elle se retourna et l'observe, droit dans les yeux, mais il ne fut rien. Elle continua de lire son livre, alors qu'elle savait pertinemment qui était rentré dans sa chambre.


Mère.

Eloraell m'a tout raconté, en sanglots. Il semblerait que tu ai fais ton choix.

Ecoutez, mère...

Non, ne dis rien, Seto... Si tu as oublié ou se trouve ta véritable famille, ceux qui t'ont recueilli quand tu as souffert en ayant perdu ton univers, ton clan, alors soit, qu'il en soit ainsi. Une mère se doit d'accepter la route que suit son enfant, même si cela signifie qu'on doit se dire "au revoir".

Mère, c'est justement parce que je ne vous ai pas oublié, Eloraell et vous, que je me dois de disparaître de vos existences. Pour votre sécurité, et votre bonheur !

Il est vrai, naturellement, qu'Eloraell a pleuré dans mes bras par émotions positives. Tu ne comprends rien au coeur des femmes, Seto. Mais je pense surtout, que tu ne comprends rien surtout à ton propre coeur. Tu as oublié qui tu es, avant tout. Tu es mon fils, celui que j'ai réconforté corps et âme, car ta tristesse m'envenimait, comme si je t'avais porté en mon sein pendant neuf longs mois. J'imaginais ne plus avoir besoin de te le répéter, mais j'ai eu tort. Si les belles paroles d'Azelia ont plus d'impact que mes actes, alors je réalise que je ne peux plus rien faire pour toi.

Cette fois, Seto ressentait vraiment une sensation qu'il ne contrôlait définitivement pas. Les larmes tombèrent à son tour, cela était censé lui rassurer sur le fait qu'il était toujours humain, mais il refusait de l'accepter. Il se considérait toujours comme une création du diable et une malédiction contagieuse. Un virus qui ne pouvait que répandre désolation chez sa famille d'accueil. Il y croyait dur comme fer.

Sache que je n'éprouve aucun ressentiment contre toi. Ni colère, ni haine, ni déception. Car je ne peux me mettre à ta place. Je n'ai pas vu mon peuple se faire décimer sous mes yeux, et j'imagine qu'en l'espace de 5000 ans d'existence, Azelia a du tout voir pour te comprendre comme une mère, ou comme ton épouse.

La reine se leva enfin de son siège, et se dirigea vers une grande commode, ou elle ouvrit un tiroir, renfermant un petit coffre, similaire à une boite à musique. A l'intérieur, il y'avait un fruit, une pomme pour être plus précis. Mais la pomme avait une couleur particulière. Elle était blanche comme la neige. Elle tendit le fruit à Seto, comme cadeau d'adieu.

Peu importe ta route, emporte ça avec toi. Tu as effectué un long combat pour obtenir les héritages que ton dieu a déposé sur la Yokume, avant d'être scellé. Sache que c'est moi qui ai gardé l'artefact de ce pays depuis tout ce temps. Manawyddan a placé une partie de sa magie dans l'arbre millénaire. Quand j'étais gamine, j'ai cueilli ce fruit depuis l'arbre sacré, mais mes parents m'ont défendu de me nourrir avec ce fruit, à cause de sa blancheur qui paraissait louche. Je l'ai conservé précieusement, pour décorer, et j'ai réalisé, avec les années, qu'il n'a jamais perdu de son éclat. Et quand je t'ai rencontré, j'ai enfin ressenti la magie qui était responsable de sa couleur hors du commun, car elle était liée à toi. J'ai enfin compris ce que représentait ce fruit. Il est à toi, prends le. Que tu le manges ou non, cela sera un souvenir de ma part. Tu auras toujours un peu de moi qui sommeillera en toi.

Seto évita de prendre sa mère adoptive dans les bras. Mais il n'en revenait pas de la générosité dont elle venait de faire preuve. Ce n'était pas n'importe quel cadeau, Seto avait remué ciel et terre pour retrouver les fragments de l'énergie de Manawyddan, dispersés partout sur la Yokume. Il ne lui manquait plus que celui qui se cachant dans ce pays, et depuis tout ce temps, c'est la reine Ulyana qui le tenait bien au chaud, et voilà qu'elle le lui offrait, alors qu'il faisait parti de l'ennemi. Il pouvait s'en servir pour détruire le monde, ou le sauver, tout dépendrait de l'orientation de son âme. Ulyana faisait peut-être encore un minimum confiance en Seto.

Le dragon blanc sortit du château, et traîna dans les rues illuminés de la cité des elfes, ou il tenait fermement le fruit dans ses mains. Il n'attendit pas une seconde de plus qu'il le croqua et plus il le dévora, plus sa démarche était irrégulière. C'était comme si il avait dégusté un breuvage interdit, et qu'il était saoul à en crever. La seule chose qu'il voulait, c'était se poser dos contre un arbre, et dormir. Mais là, il avançait faiblement, et ne marchait pas droit. Il espérait qu'il n'allait jamais regretter ses choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Mar 1 Mar - 6:44

Miloune n’était pas rentrée au Palais de la Reine des Elfes depuis l’annonce de Chiyo sur son état. Elle ne voulait parler à personne, encore moins à Roy. Elle avait erré dans les bois, se posant contre un arbre afin de réfléchir à la situation, puis tombant assise entre les racines. Elle se mit enfin à se regarder le ventre. Il allait tant changer pendant un moment. Finalement c’était un peu un résumé de sa vie qui se déroulera physiquement sur elle. Un changement soudain et net, irréversible aussi.
Elle avait posé sa tête sur le tronc d’arbre comme si elle avait besoin de soutien alors deux annonces qui changeraient sa vie : ce qu’elle prenait pour une trahison de la part de Roy et puis cette annonce… Elle ferma les yeux un instant.
 
Lorsqu’elle les réouvrit, la nuit était tombée et la douceur de la fraîcheur du soir commençait à arriver. Elle se décida alors de rentrer au Palais, peut-être pour discuter avec Roy de ce qu’ils allaient devoir faire, enfin de ce qu’il allait devoir faire pour tenter de regagner sa confiance. Elle savait qu’elle serait obligée de lui parler de son état, mais Miloune pensait que rajouter cette couche sur leurs problèmes ne pourrait pas qu'être bénéfique. 
Elle se leva de son lit de fortune pour rejoindre le Palais. Mais pour rentrer, elle traversa le village des Elfes qui s’était illuminé à la nuit tombée, la douceur du froid lui caressait le visage doucement. Elle était perdue dans ses pensées, mais elle sortit de sa torpeur lorsqu’elle vit un homme qu’elle n’imaginait pas retrouver ici de sitôt.
 
Seto…
 
Elle avait murmuré son prénom juste pour elle, pour comprendre que ce n’était pas un rêve.
Elle décida de se rapprocher de lui, mais constata vite que le Dragon Blanc ne semblait pas dans son état normal. En effet, il vacillait comme s’il avait trop bu. Les retrouvailles avec la princesse Eloraell ne se seraient-elles pas bien déroulées ? Mais d'ailleurs, pourquoi se trouvait-il ici ? Azelia ne pouvait pas être prise de remords...
 
Miloune se mit à le suivre discrètement, mais avant, elle se décida également de baisser ses pouvoirs de Dragon Blanc afin de ne pas se faire remarquer par lui. Elle tenta de se faufiler dans la foule pour ne pas perdre la trace de Seto.
Elle le suivit jusqu’à la fin de la ville jusqu’à l’orée de la forêt, qu’est-ce qu’il allait faire dans son état là-bas ?
Elle voulait en avoir le cœur net et ne voulait surtout pas le laisser seul dans son état. Elle se stoppa un instant avant de le suivre dans la forêt. Son père, Chiyo et Roy pourraient commencer à s'inquiéter si elle tardait trop. Elle passa son regard un instant entre la ville étincelante où elle pourrait les retrouver et la forêt sombre où elle pourrait assouvir sa curiosité vis à vis de Seto. Elle fit claquer sa langue contre son palais avant de continuer à suivre le Dragon Blanc, ne pouvant pas aller à l'encontre de sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Mer 2 Mar - 0:33

Ce que Miloune ignorait, tout en suivant Seto, c'est que ce dernier l'avait déjà repéré depuis un bail par l'intermédiaire de sa pression spirituelle, mais il faisait mine de ne rien savoir, et poursuivit sa marche sans aucun but. La seconde chose qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle même était suivie par une ombre, depuis le haut des arbres. Seto avait aussi repéré cette ombre en particulier, mais pareil, il décida de ne pas y prêter attention, d'autant plus que cette seconde présence lui était encore plus familière. Miloune fut d'ailleurs interrompue en plein pistage lorsqu'elle sentit le poids d'une personne sur son dos, qui l'écrasa au sol en un instant. Une jeune femme aux cheveux blancs, mi-longs, avec une mèche qui couvrait son oeil gauche avait bondi depuis un arbre pour plaquer Miloune contre le sol. Elle portait une longue tunique blanche, que Miloune avait sans doute déjà aperçu car elle appartenait au clan des "dragons blancs". Toujours assise sur le dos de Miloune, elle grimaça et semblait en alerte.

Toi... Pourquoi tu suis maître Seto comme ça ? T'es qui déjà ? T'es amoureuse de lui ? T'es sa plus grande fan ? Tu veux qu'il te signe un autographe sur la poitrine ? J'espère vraiment pour toi que t'es une admiratrice, ah ça oui, parce que si tu lui veux du mal, je vais te dévorer tout cru, mon enfant !

La jeune femme, qui semblait légèrement sur-excitée, commença à renifler à plusieurs reprises, avant de se pencher vers le cou de Miloune pour sentir son odeur.

Mais attends une minute... tu as le même parfum que moi ! Tu dégages l'odeur, avec ton aura, d'un dragon blanc ! Alors, pourquoi ne portes tu pas ta tenue qui prouve ton existence parmi notre clan ? Et qu'est ce que tu fiches ici à espionner le jeune maître ? A moins que...

Elle grinça des dents un instant, comme si elle s'apprêtait à mordre sa proie à tout moment.

... tu t'es défilée de nous, c'est bien ça ? On a parcouru toute la Yokume pour recruter chaque personne possédant le sang d'un dragon blanc, nous n'avons épargné aucun grain de sable, aucun terrain, et je me souviens pas t'avoir vu dans notre repaire une seule fois. Ma petite, de quelle manière vais-je bien pouvoir t'apprendre à renier ton destin ? Hum ?

Angel, lâche là...

D'un ton blasé, Miloune pouvait entendre derrière elle Seto qui s'adressa à la jeune femme qui l'écrasait au sol. En une seconde, elle s'écarta de sa victime, lui laissant donc champ libre pour se relever. Elle prit une position au "garde à vous", comme si c'était son colonel qui s'adressait à elle.

Seto, j'empêchais cette petite fouine de te suivre plus longtemps ! Elle t'espionnait en cachette, alors j'ai fais ce que j'ai à faire ! Aies-je mal fait ?

Evidemment qu'elle me suivait, tu viens d'écraser Miloune Guan. Voilà pourquoi tu n'as pas reconnu une membre de notre race, tu n'as jamais eu l'occasion de l'apercevoir se rendre utile pour notre cause.

Angel se sentit gênée en entendant le nom "Miloune Guan", elle s'en était prise à la personne que Seto "convoitait" le plus, même si les raisons étaient obscures pour elle. Mais dans tous les cas, étant effrayée de subir le courroux de son maître, elle tendit la main droite vers Miloune pour l'aider à se relever, tout en se frottant la nuque avec la main gauche.

Hahahahaha, désolée ma vieille, je voulais pas te faire mal. Tu es donc la fameuse Miloune Guan ? Enchantée, moi, c'est Angel ! Hahahaha !

Maintenant Angel, laisse nous seuls à seuls. J'ai une petite conversation qui me tient à coeur, à mener avec ma très chère Miloune. Retourne immédiatement dans notre repaire, je m'occupe du reste.

D'accord, mais juste par curiosité... Que fais-tu ici ? Je croyais que tu étais interdit, par Azelia, de mettre les pieds dans ce pays ?

Il faut croire qu'Azelia a eu ses quelques secondes de... générosité, à défaut d'inspirer toujours autant la fourberie. Néanmoins, je ne sais combien de temps je vais rester ici, car voyez-vous, plus rien ne me retient ici. Et oui, j'ai tranché les derniers liens qui me permettaient de rester sain...

Angel avait froid dans le dos. Seto avait dit cela d'un ton sombre, presque démoniaque. Cela l'intriguait, mais comment Seto, qui était si amoureux de la princesse des elfes et si attaché à sa mère adoptive, pouvait "trancher ses liens" aussi facilement, du jour au lendemain ? Angel s'inquiétait pour Seto, mais elle ne le montra pas. Elle vit que Seto la fixa d'un air neutre, et c'est justement cet air neutre qui la rendait si anxieuse. Ainsi, elle s'inclina puis disparut, laissant Seto et Miloune seuls.

Encore une fois, nos chemins se recroisent, encore et toujours... Cette fois, nos retrouvailles seront elles fortunées... ou infortunées ? Je ne vais pas tergiverser éternellement avec toi, je suis homme à aller droit au but. Tu dois savoir, toi, Miloune Guan, que j'ai effectué quelques petites enquêtes concernant les dragons blancs qui peuplent ce monde, et il se trouve que j'ai fais une découverte des plus... originales. Cela te dit d'en savoir plus ? Comme ça, tu comprendras pourquoi Angel à changé son attitude du tout au tout en entendant ton nom.

Ma quête actuelle est de posséder trois dragons blancs aux yeux bleus, la race supérieure des dragons divins, afin de dépasser les limites de mes pouvoirs actuels, et renforcer mes chances d'écraser cette vermine de Sairu Jumeis. Néanmoins, mes recherches ne m'ont permis que de repérer un seul dragon de cette race si rare. L'ennui est que... ce dragon en question est retenu prisonnier de notre ennemi, ou plutôt, l'hôte de ce dragon. Tu veux connaître son nom ?


Seto fixa d'un regard perçant les yeux de Miloune, pour bien s'assurer qu'il avait toute son attention avant de révéler ce fameux nom.

L'heureuse chanceuse qui a pu fusionner son âme avec celle d'un authentique dragon aux yeux bleus se nomme... Elizabeth... Guan. Ce nom t'est t'il familier ? Je pense que oui, vu l'apparition que j'ai observé, et qui t'a protégé de moi dans l'Atlantis. Mais... ce n'est pas tout.

Une bourrasque de vent fit mouvoir d'avant en arrière les cheveux de Seto, ainsi que son long manteau noir, mais n'était pas suffisamment forte pour camoufler sa voix pour la suite des révélations.

Elle n'est pas seulement ta mère, elle est également ma tante... Nous sommes cousins, toi et moi, Miloune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Mer 2 Mar - 7:12

Une fois Miloune à terre, où elle sentit un poids féminin sur elle, elle reconnut l’aura des Dragons Blancs, ainsi qu’un pan de tunique de son clan.
Elle ne fit rien pour se dégager de ce poids et ne tenta même pas d’appeler Seto. Cette fille semblait avoir un grain pour parler de Seto comme cela, et surtout, elle semblait en être complètement fanatique.
Elle n’eut pas le temps de lui demander de se relever pour lui expliquer quoique ce soit que la voix masculine de Seto l’a fit se dégager d’elle. Elle ne prit pas la main que lui tenter la Angel en question, se contenta de se relever toute seule en regardant Seto d’un air désolé afin de lui faire comprendre qu’elle ne le suivait pas pour le surveiller, mais pour tenter de comprendre ce qu’il venait faire ici.
 
'Ma vielle' ?
 
Elle regarda Angel d’un air interloqué devant ce surnom, comme si elles étaient amies.
 
'Fameuse' ?
 
Cette fois-là, elle se tourna vers Seto  pour essayer de comprendre ce que tenter de dire Angel.
 
Une fois Angel partie, Miloune se mit à regarder Seto sans parler face à la révélation qu’il venait de faire sur le fait d’avoir ‘rompu les liens’.
 
Si je comprends bien, tu préfères vivre avec Azelia plutôt qu’ici ? Tu préfères faire parler ta partie maléfique plutôt que ta partie bénéfique ? Tu préfères abandonner la princesse et la reine pour devenir le pantin d’Azelia ?
 
Ses phrases avaient été dites de plus en plus vite, comme si elle se sentait tendue face à la situation et face à Seto. Mais elle le laissa exposer ce qu’il avait à lui dire sans l’interrompre.
 
Mais ma mère est morte !
 
Elle avait dit cela quelques peu énervée qu’on lui rappelle cela, mais ses yeux se radoucir un peu en voyant Seto, puis elle se mit à réfléchir : Seto ne lui avait jamais menti, peut-être par respect sur le fait qu’ils appartiennent à la même race, et surtout, lors de son entrevue avec le Roi maudit, il lui avait dit qu’il savait des choses sur sa mère. Aurait-il dit la vérité ce jour-là..?
 
Elle serait vivante ? Où est ce qu’elle est ? Comment faire pour la libérer ? Qui d’autres est au courant de son existence ?

Alors qu’elle semblait abasourdie et excitée par cette révélation, celle que Seto lui fit en dernier l’assomma quelques peu. 
Alors ils n’étaient pas seulement du même clan, ils étaient de la même famille. C’était sans doute pour cela qu’Angel s’était dégagé d’elle rapidement quand elle avait su qui elle était.
 
Depuis quand sais-tu tout cela ? Comment l’as-tu su ?
 
Le vent fit également envoler ses cheveux, puis à son tour, elle fixa Seto d’un air neutre. Le silence s'installa entre eux, on ne pouvait entendre que le bruit du vent dans les arbres, qui fut interrompu par Miloune.
 
Je suppose que tu ne me dis pas ça gratuitement ! Qu’est-ce que tu attends de moi ?
 
Elle avait compris que dans ce monde, rien n’était gratuit.
Mais elle ne put s’empêcher de regarder Seto tendrement, comme une sœur, enfin comme une cousine, avant de détourner les yeux pour regarder ses pieds.

Je sais très bien que je ne peux pas t’empêcher de faire ce que tu veux, mais fais attention à toi dans ta quête de pouvoir S'il te plait Seto...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Mer 2 Mar - 20:58

Miloune, visiblement stressée, enchaîna les questions, pensant que Seto avait choisi la voie d'Azelia. Mais il n'en était rien, il ne répondit rien sur le coup, le plus important était qu'il puisse faire son annonce. Et après cela, Miloune, toujours plus choquée, posa encore plus de questions, en devinant correctement que les réponses ne seront pas gratuites. A cela, Seto ajouta un léger sourire.

Héhé, tu es perspicace, ma grande. Je ne fais jamais rien gratuitement. Mais remarque, quand tu entendras ma requête, tu comprendras que tu as tout pour être gagnante. Avant cela, laisse moi te rassurer sur un point. Je n'ai pas décidé de devenir le pantin d'Azelia. Je possède toujours mon libre arbitre. Seulement... ma quête de vengeance est bien trop périlleuse, et me rend de plus en plus instable. Je suis en proie avec de gros doutes depuis le mois dernier, et je ne peux, en aucun cas, embarquer Eloraell et Ulyana dans mes projets de guerre. Même si j'ai été dur et impitoyable envers elles, considère que c'est pour leurs sécurités que j'ai fais cela. De toute manière, j'ai été infidèle. Le mal est fait et ne peut être réparé. Toi, en revanche, c'est différent. Nous avons le même ennemi en commun, et nous partageons le même sang. Enfin, tu n'es pas une pacifiste dans l'âme comme les elfes, si tu as déjà combattu les troupes d'Azelia. Ton esprit est souillé, tu as quitté les havres de la paix pour rejoindre l'enfer de la guerre désormais. Tu ne peux me dire le contraire. De ce point de vue, tu es actuellement ma seule et unique famille, Miloune.

Maintenant, si tu tiens absolument à obtenir les réponses que tu désires, tu vas devoir en retour être fidèle à ton cher cousin. Je souhaite que tu rejoignes le clan des dragons blancs, aussi simple que ça. La-bas, tu seras ma disciple. Je t'enseignerai tout mon savoir et tout ce que tu dois retenir pour augmenter tes capacités, afin de devenir une réelle apôtre de notre seigneur. Si tu me suis et que tu "souffres" pour moi, tu seras suffisamment puissante pour avoir le niveau requis pour gouverner et devenir une véritable reine. Dans le meilleur des cas, tu pourras même obtenir ton propre dragon, tout comme moi. Tu ne goûteras plus à l'amère défaite à mes côtés, comme celle que tu as connu contre Ayako, n'est ce pas ? Bien entendu, que je te rassure, tu ne seras en aucun cas liée à Azelia, mais à moi, et seulement moi. Je serai le seul qui te dirigera dans chacun de tes actes. Si tu acceptes, je répondrai à chacune de tes questions, et je mettrai tout en oeuvre pour que tu sois réunie avec ta mère. Seulement, en retour...


Seto ouvrit en grand ses pupilles, et montra une expression du visage difficile à percevoir. Il était compliqué de voir si il souriait, ou si il grimaçait par excès de rage, mais la seule chose qui ne bougea pas, c'est son ton grave qui faisait froid dans le dos.

... Tu vas devoir oublier définitivement ton Roy !

Seto reprit une expression normale, et marqua un temps de pause avant de laisser Miloune réaliser le dilemme qui s'adressait à elle.

Ne pense pas que je fais cela par "gaieté" de coeur, sache que j'ai simplement l'intention de changer ce monde intégralement. Ce monde sera bientôt régit par le peuple des dragons, car un dragon ne supporte pas qu'on s'en prenne à ses parents. Mon rêve est ainsi d'embraser toute pourriture qui peuple l'utopie qui sera mienne. Mais quelque chose me dit que ton Roy, ayant sa propre vision de l'art de gouverner, n'acceptera pas le royaume que j'envisage. Ainsi, il sera mon ennemi, et inutile de préciser qu'il mourra. Alors c'est à toi de voir, Miloune... Roy, ou Elizabeth ? Dans tous les cas, je peux te garantir qu'a la fin de cette guerre, au moins l'un de nous trois va perdre la vie, tu seras obligée de vivre avec le poids du sacrifice. Mais qu'est ce qu'une perte lorsque à côté, tu obtiendras la puissance pour voir tout le reste vivre sous tes yeux, hum ? Tu sembles ne pas comprendre ou je veux en venir par "l'un d'entre nous trois", et bien, c'est simple, je me fiche pas mal du sort d'Elizabeth Guan, je n'ai jamais connu mon père après tout, c'est à dire, son frère. Alors si tu refuses, sache que quand j'aurai retiré le dragon qui vit dans les entrailles de ta mère, je sacrifierai son corps par la même occasion. Mais je peux ajouter qu'il y'aura également de fortes chances que les deux périssent de ma main !

Cette fois, Seto souriait gravement, il montrait presque les crocs, et son regard venimeux de quitta pas Miloune d'une semelle.

Oh, tu ne m'y crois pas capable ? Tu penses que je suis sous l'emprise d'Azelia actuellement ? Mais au contraire, je suis entièrement moi-même actuellement. Et me connaissant, tu devrai savoir que je serai prêt à sacrifier des petits bébés pour atteindre mon objectif, du moment que j'empêche MON monde de connaître une nouvelle génération corrompue ! Bref, quelle décision comptes-tu prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Ven 4 Mar - 7:10

Elle ne sut pas ce qui lui prit, si ce fut à cause de Seto, de sa mère, de Roy ou de la réflexion sur les bébés en vue de son état, mais il fut trop tard lorsqu’elle se rendit compte de son geste. Elle constata la joue rosie de Seto et sa main brûlante, la troisième gifle qu’elle donnait de la journée.
 
Tu n’as pas le droit de me demander de choisir entre vous trois ! Tu n’as pas le droit de me demander qui je dois te laisser sacrifier !
Surtout pour une place ou du pouvoir !
 
Alors qu’elle avait tout de même dit ses phrases avec colère et qu’elle regardait Seto avec des yeux noirs, elle dit la phrase qui allait suivre plus doucement, mais en gardant un ton assez sec et déterminé.

Tu sais très bien que je ne peux pas prendre de telle décision… Pourrais-tu choisir qui doit vivre entre la Princesse et la Reine d’ici ?
 
Elle mit ses mains sur ses épaules pour qu’il la fixe dans les yeux.
 
Il y a forcément un autre moyen. Comprend que je ne peux pas te laisser tuer Roy ou ma mère. Laisse-moi trouver une autre solution s’il te plait Seto. Il y en a une autre, c’est sûr.
J’accepterai de venir avec toi si tu me fais la promesse réelle qu’ils vivront ! Jure moi cela et je te promets que je te suivrai sans rien te demander de plus. Surtout si c’est le seul moyen de les savoir vivant.
Par contre, pourquoi veux-tu tuer un Dragon Blanc ? Je pensais que tu voulais tous les prendre sous ta protection. Pourquoi est-ce que ma mère est prisonnière ? Et surtout, comment as-tu pu connaitre notre lien parental ? Ma mère en sait sûrement plus que toi sur notre clan, mais si tu la tue, toutes tes questions resteront à jamais sans réponse.
 
En ce qui concerne Roy, je me bats pour lui à ses côtés depuis notre rencontre, crois-tu vraiment que je peux le laisser tomber ? Sa survie ne m’étant pas assurée, je préfère rester à ses côtés pour le protéger…
 
Bien qu’il ait déjà Erza…
 
Même si je sais que je ne suis pas la personne la plus forte qu’il a dans son entourage, je me sacrifierais pour lui. Je serai son bouclier jusqu’à ce qu’il monte sur le trône qui lui revient de droit.
 
Elle n’arrivait plus à s’imaginer avec lui par la suite, être avec lui sur ce trône, sans cette malédiction, sans cette trahison. Sans s'en rendre compte, elle se caressa doucement le ventre.
 
Roy fait partie de ma famille, nous avons été élevés ensemble. Tu viens de dire que j’étais ta seule famille, alors accepte celle que j’avais avant toi… Et qui finalement a le même but que toi. Mon père aussi veut la mort du Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Un retour difficile   Sam 5 Mar - 0:20

La première réaction de Miloune fut de montrer son désaccord, à sa manière. En un éclair, Seto sentit une légère brise éclatante toucher sa joue. Son visage se repositionna lentement, et il fixa Miloune avec son éternel regard glacial.

Tu es soulagée au moins ?

Miloune tenta de faire tout son possible pour changer l'avis de Seto, même si cela allait paraître très difficile, comme toujours. Elle négocia une autre possibilité qui ne surprit pas Seto. Elle accepterait de le rejoindre si et seulement si il épargnait Roy, ce qui était impossible pour lui, pour les raisons évidents qu'il cita il y'a quelques secondes. Il ne releva pas la réflexion sur le fait que sa mère connaîtrait bien plus de choses sur le clan que lui-même, ce qui était absurde lorsque le principal concerné tentait de ressusciter le seigneur des dragons blancs en personne, il était obligé de peaufiner sa culture générale concernant l'histoire de son clan. La dernière parole qui fit froncer les sourcils du chef de clan, était qu'elle était prête à se sacrifier pour Roy. Cela représentait pour lui un refus éternel de suivre son véritable destin. Fixant toujours Miloune, tout le long de ses paroles, il attendit la fin pour laisser échapper une légère grimace qui prouvait qu'il commençait à perdre patience.

Te sacrifier pour Roy... Quel intérêt si celui que tu veux protéger disparaît à tes côtés. Laisse moi te dire les choses plus clairement, histoire que tu comprennes que votre vie tient sur un fil. Depuis que vous avez foutu le bordel sur Manawa Kokuo, vous êtes sur la liste noire d'Azelia. Ce qui signifie que vous venez de vous foutre dans le plus gros merdier qu'il soit. A l'heure ou je te parle, elle est probablement en train de mettre en oeuvre une stratégie pour vous mettre hors d'état de nuire, incluant les Shinobis qui vous accompagnaient. Et tu veux me faire croire, qu'à toi toute seule, tu serai en mesure de l'aider à survivre face à ma reine ? Tu es complètement timbrée, ou à côté de la plaque si tu crois pouvoir sauver cet homme, alors que tu n'as même pas été capable de vaincre sa lieutenante la plus puissante. Même Erza, la plus forte de ses alliés, n'a pas le pouvoir actuel pour défaire Azelia. C'est bien beau de parler quand on ne peut agir, et c'est bien joli de mourir, si c'est en vain ! Tes paroles n'ont aucun sens. Pour ma part, je ne protégerai qu'une seule personne, et ce sera toi. Je ne vois pas pourquoi je devrai perdre mon temps sur un seul et unique obstacle à mes objectifs. Par ailleurs...

Seto décrocha un petit sac brun de sa ceinture, et le garda en main, tout en continuant son discours.

... tu me sous-estimes si tu penses que moi, grand maître de l'ordre des dragons blancs, en sait moins qu'une vulgaire prisonnière. Je possède suffisamment de connaissances pour mener mes hommes vers le sommet, notamment un détail qui devrait ravaler tes vieilles croyances sans fondement. En quoi Roy possède réellement un droit pour monter sur le trône ? Juste à cause de ses origines ? Et bien, je vais te réveiller un bon coup en t'apprenant que le pays du soleil a longtemps vécu sous le joug des dragons blancs divins, et que les terres où vous avez grandi, ont connu leurs équilibres et leurs harmonies grâce à mes ancêtres. Donc bien avant que ton homme a vu pour la première fois ce soleil que vous idolâtrez tant, ce sont les dragons qui ont veillés sur cette nation, et c'est lorsqu'ils ont disparus, que le chaos et la guerre ont commencés. En conclusion, seul mon clan peut raviver la grandeur et la prospérité que possédait jadis la Yokume. Il est ainsi hors de question que je laisse le trône à un être inférieur. Mais bon, vu que tu ne réalises pas la chance que tu possèdes pour avoir entendue ma proposition, et que tu ne changeras pas d'avis, alors...

Il lui balança le petit sac, elle pouvait y trouver plusieurs haricots de toutes les couleurs. Le dragon blanc avait déjà usé de cette nourriture aux pouvoirs magiques avec Kasumi, mais cette fois, il compte les offrir à quelqu'un pour les utiliser différemment.

Prends ce sac avec toi. La seule manière pour que j'épargne cet homme... soit qu'il oublie ses plans de conquête du trône définitivement. Et c'est à toi, Miloune Guan, que la tâche de le dissuader de poursuivre cet objectif, revient. Trouve un prétexte ou des arguments pour lui faire comprendre qu'il n'a aucune chance d'obtenir le rang de roi, et avant cela, mange l'un de ces haricots. Ainsi, ton aura sera relié au mien, et je pourrai écouter votre conversation en entier. Si tu y parviens, je considérerai qu'il ne constituera plus un obstacle sur mon chemin, et alors seulement à cet instant, je te promettrai de lui laisser la vie sauve, et tu pourras rejoindre mon clan sans tarder, là ou je sauverai également la peau de ta génitrice. Cela n'est pas négociable, je te préviens, je ne te laisserai aucune autre option. Et quand tu auras fini ta mission, prends un autre haricot, et utilise le pour me contacter. Mais avant cela, ne me cherche pas et ne me dérange pas, c'est clair ?

Il fit dos à Miloune, et fit apparaître ses ailes blanches magiques, prouvant que la conversation était terminé pour lui.

Azelia m'a offert une liberté de deux semaines, alors j'espère que tu auras fait ce que je te demande avant la fin de cette courte période, sinon, tu peux dire adieu à Roy, et à ton unique chance de revoir ta mère. Car même, si effectivement, je cherche à réunir tous les dragons blancs sur la même bannière, en sacrifier une pour mener mon chantage à bien ne me pose aucun problème.

Seto s'envola, laissant Miloune seule dans la nuit avec son sac de haricots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
 
Un retour difficile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB Deimos - Macaria] Un retour difficile.
» Retour au camp aprés une mise bas difficile
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la forêt :: Temple de la forêt-
Sauter vers: