La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortie entre amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Sortie entre amis   Dim 7 Fév - 15:26

Comme convenu, Ayako patientait jusqu'à l'arrivée de Seto chez Kenzo, restaurant proposant des spécialités du pays de la montagne. Malgré que le jeune dragon humanoïde avait insisté sur la ponctualité dont devait faire preuve son amie, c'est au final ce dernier qui avait du retard. Pour patienter, Ayako grignotait quelques cacahuètes devant le bar, assise sur un long tabouret, tout en dégustant avec parcimonie la boisson dont elle était devenue obsédée, le thé vert. Elle gigotait des pieds discrètement, ce qui collait bizarrement avec la tenue qu'elle avait adopté. Elle avait choisi de porter sa tenue "loli gothique", mode faisant fureur dans ce pays, et dont elle s'était aisément accoutumée, bien qu'elle a toujours porté des courts Yukata à motifs représentant la douceur et le charme de son pays natal, et cela, depuis son plus jeune âge.

Spoiler:
 

Ayako avait beau être populaire par sa beauté glaciale et par son titre de lieutenante attitrée de la reine de ce pays, elle était bien plus reconnaissable avec son katana, le Jashinken. Ici, elle paraissait de dos comme une jeune femme lambda qui n'avait aucun lien avec la suprématie qui régissait cette nation. De ce fait, elle était une proie facile pour le moindre type en manque qui picolait dans ce restaurant pourtant raffiné. Un homme, qui prit un air de gentleman, se posa à côté de la jeune Kunoichi et l'observa de la tête aux pieds, avec des yeux écarquillant devant l'air ennuyé d'Ayako qui lui offrait, néanmoins, un certain charme peu commun.

Bonsoir, gente demoiselle. Vous ne vous ennuyez pas trop toute seule ? Puis-je vous offrir un verre ?

Non...

Vous avez tort, je fais très rarement ce genre de propositions à une jeune femme.

Et moi, c'est encore plus rare que je refuse. Allez, casse toi !

Il suffisait qu'Ayako posa les yeux sur la main la plus proche de dégainer vers la taille pour que cette même main fut gelé sur place par de la glace de couleur écarlate. En voyant la teinture rouge sang de ce qui le força à faire marche arrière, l'individu comprit enfin à qui il avait affaire.

P...p..pardon, lieutenante Ibusashi, je m'en vais immédiatement, pitié !

Comme si de rien n'était, Ayako continua de grignoter, sauf qu'elle prit d'assaut cette fois une petite coupelle remplie d'olives épicées. Elle n'attendit que cinq minutes supplémentaires pour qu'enfin, l'homme qui l'invite fit son apparition. Ressentant la présence de Seto, elle se retourna et s'apprêtait à le taquiner sur son manque de ponctualité, alors qu'il est bien connu que ce sont les femmes qui aiment se faire attendre. Au final, c'est un autre détail qui la rendait perplexe à la vue du jeune homme.

Yo !

Euh... Bonsoir ?

Tu es ravissante, dis moi.

Et toi, tu aurais pu faire un effort sur ta tenue et en enfiler une plus décente. Tu portes exactement les mêmes fringues tous les jours. On dirait que tu vas partir en mission...

Correction, je possède une vingtaine d'exemplaires de chaque composants de cette tenue, je ne porte pas exactement les mêmes fringues au final. Comme un peu tout le monde dans ce monde, je crois...

Ah euh, ok... Bon, on s'installe ?

Après avoir pris une place pour deux, près d'un aquarium renfermant des poissons Tête-de-lion, des Orandas, ou autres poissons originaires du pays de la montagne, histoire de rester dans la thématique. Ayako regarda d'un sourire farceur l'aquarium, elle reconnaissait sur les visages de ces tranquilles petits animaux, la face de quelqu'un qui lui était familier. Le serveur apparut, et prit les commandes. En parlant de familiarité, Ayako se décida immédiatement sur le menu qu'elle avait choisi.

J'ai lu très attentivement votre menu. Alors, je vais vous prendre le menu "Momiji". C'est un menu que je vais déguster lentement et précieusement, jusqu'à ce qu'il ne reste plus une miette ! Pour l'apéritif, servez moi un Kirin, s'il vous plaît.

Je vais tester le "Ishikari Nabe", s'il vous plait. Je me contenterai d'une carafe d'eau pour accompagner.

Après avoir emporté les cartes, Seto se pencha discrètement vers Ayako, l'air curieux.

J'ignorais qu'il existait un menu dans ton pays qui portait le même nom que la chef du clan Hayabusa.

Oui, c'est un plat qu'on nomme plus précisément "Momiji Nabe". C'est un plat à base de gibier, on y trouve de la bardane, des Shiitake, de la pâte de Konjac noir, du tôfu et des légumes vertes, le tout mijoté dans un bouillon relevé au miso. C'est très bon.

Le service fut très rapide et efficace, et le "couple" pouvait commencer à manger. Mais un détail refroidit Seto sur le champ. En plus d'un bol de riz, et une assiette de Makis et de Sushis, Seto vit son pire cauchemar. Un ennemi redoutable dont il avait une peur légendaire. Cet ennemi faisait suer à grosses gouttes Seto, et faisait trembler ses pupilles, encore plus sauvagement qu'Azelia en personne. Cet ennemi était... une paire de baguettes !

Non ! C'est impossible !

Hein ?

Ils espèrent tout de même pas que je vais manger avec ces instruments de la dissidence, si ?

Attends, ne me dis pas que tu espérais manger ton plat avec une cuillère ? Ton quartier général se trouve dans mon pays natal, et tu n'es jamais sorti dîner dans un restaurant local ?

Si, j'ai très peu de points faibles en tant que leader incontesté du plus grand clan de dragons de la Yokume, mais jamais, ô grand jamais, j'ai remporté une bataille contre ce type de couverts.

Et bien, bon courage. Bref, bon appétit !

Alors qu'Ayako dégustait tout à vitesse grandiose, Seto tremblait rien qu'en essayant de capturer le premier ennemi, un morceau de boeuf avec du fromage fondu tout le long. Mais ses deux nouvelles armes sacrées étaient inoffensives face à un ennemi aussi brutale, aussi solide et aussi immobile qu'une roche indestructible. Mais après avoir enfin saisi sa cible, il approcha tout doucement le morceau de viande vers sa bouche, mais tremblait toujours aussi désespérément.

Je... je... Je ne perdrai pas !

Mais hélas, Seto lâcha le morceau de viande avant qu'il atteignit son objectif. Le coup des baguettes qui glissèrent, éjectèrent ce morceau vers le visage de Seto, avant de glisser tout le long. Ayako était en train de déguster son riz et résistait pour ne pas étouffer en avalant un de ces grains de riz, tellement le spectacle était rare et inédit.

Fufufufufu, hihihihihi... Hahahahahahahaha ! Je vois que les choses les plus simples se trouvent être les défis les plus insurmontables pour le grand Seto Yagami !

C'est bon, tombe pas de ta chaise en te marrant et dis moi comment tu utilises ces morceaux de bois. Officiellement, je te donne le droit d'être ma tutrice, pour une fois.

Alors, observe bien mes mouvements. Tu tiens la baguette du haut comme une plume, ensuite, tu places la seconde baguette sur ton annulaire. Tu ouvres les baguettes avec ton majeur, puis tu les fermes avec ton index. Essaie déjà comme ça.

Après une bonne heure ou l'entraînement porta ses fruits, malgré quelques incidents mineurs, comme le fait que Seto en était à sa cinquième paire de baguettes, le duo arriva aux digestifs. Le jeune dragon pencha pour un simple "Mochi", alors qu'Ayako se contenta d'une nouvelle tasse de thé vert. C'est à cet instant que Seto ne put s'empêcher d'observer Ayako, intrigué.

C'est étrange, d'habitude, à ce stade de la soirée, elle me fixe avec son regard le plus ravageur qu'elle sache faire. Et elle aurait déjà retiré ses petites bottes pour me faire du pied... C'est sa spécialité, ça. Mais là, elle est concentrée sur sa tasse, elle a l'air d'être plus intéressée par sa boisson que par mon visage. Pourtant, elle est du genre à repérer quand je la regarde... Je la regarde, ouais, c'est plutôt pour moi-même que je devrai m'inquiéter. Là, c'est moi qui ne la quitte pas des yeux. Bon sang, qu'est ce qu'il m'arrive ? Il faut que je dis quelque chose...

Cela m'étonne que ce genre de restaurants fait fureur ici, Azelia porte pourtant une haine féroce contre la montagne.

Je te corrige, c'est contre les Shinobis et les Samurais qu'Azelia a une dent. Elle a bien plus l'esprit ouvert que tu peux le penser. Elle a déjà visité ce pays par le passé, bien avant les conflits actuels, et a même utilisé une source thermale pour se relaxer, tout en buvant du saké. Quand elle m'a raconté cela, elle a bien insisté également sur la douce et soyeuse sensation d'un Yukata le long de sa peau. J'imagine vraiment la reine porter cette tenue, hihi !

Haha, j'avoue que j'aurai bien aimé la voir ainsi.

Devant le sourire que Seto fit apparaître au moment ou la conversation vira sur Azelia, Ayako ne put s'empêcher de baisser légèrement les yeux, avant de reprendre normalement.

Quoiqu'il en soit, c'est un réel bénéfice pour les restaurateurs et traiteurs de mon pays natal de venir ici. Ils ont très bien compris qu'ils ne sont pas en sécurité à la montagne, et que les plus forts sont ici. Ils ont également bien assimilés le fait que les habitants ne sont pas aussi ouverts d'esprits, car ils suivent constamment la reine dans ses pensées et idéaux. Du coup, voilà pourquoi ce type d'enseigne fait un carton. Et d'ailleurs, la croissance des exportations et importations entre ces deux pays est en pleine explosion. Voilà pourquoi je me demande si Azelia veut juste réduire en fumée les clans militaires, où également leurs ressources. Mais maintenant, j'en doute. Quoiqu'il en soit...

Ayako posa les deux coudes sur la table et croisa les deux mains, là ou elle plaça son menton, puis enfin, fixa Seto de son sourire le plus agréable.

... j'ai passé une excellente soirée, Seto !

Mais la soirée n'est pas finie.

Ayako déglutit légèrement et sentit ses joues rosir à grande vitesse.

Allons dehors après que je payerai l'addition. Je dois te parler seul à seul.

Il était rare les occasions ou Seto voulait s'entretenir en tête à tête avec Ayako, alors elle avait du mal à réaliser ce qu'il s'apprêtait à lui demander. Curieuse, elle décida de patienter qu'ils quittent le restaurant pour mieux comprendre ce qui se trame dans la tête de Seto et qui reste peut-être la raison principale de cette invitation soudaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seto
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1234
Date d'inscription : 06/05/2013
Age : 27

MessageSujet: Re: Sortie entre amis   Lun 8 Fév - 0:27

Le duo venait de sortir du restaurant, et c'est là qu'ils constatèrent que le climat changea subitement. En effet, il neigeait au pays de la lune.

[ Musique d'ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=2CVhb-VCtOE  ]

La vue était féerique. Les étoiles illuminaient le ciel et semblaient en parfaite harmonie avec les flocons qui recouvraient une zone baignée par la lumière des astres. Ayako savourait ce spectacle avec des yeux scintillants. Elle aimait plus que tout la neige. En dehors du fait que cela lui rappela son enfance, un paysage enneigé était comme un terrain de prédilection pour elle,  se mariant parfaitement avec ses pouvoirs qui constituaient une partie de son esprit. Elle aurait aimé plonger dans cette poudre blanche si elle était plus abondante, afin d'imiter les anges. Devant toute cette beauté, elle vit plusieurs couples ou familles se promener. Le bonheur était visible à des kilomètres sur leurs visages. C'était ici, pour Ayako, que la paix semblait le plus omniprésent, alors que tout le monde considérait ce pays comme le responsable principal des multiples conflits.

Et dire que j'avais peur de ce pays, à l'époque. Alors qu'en réalité, c'est ici que j'ai trouvé tout ce que je ne possédais pas avec ma famille. Une harmonie naturelle, constante. Une sensation de sûreté qui me réchauffe le coeur.

Emerveillée, elle aurait aimé faire partager ce sentiment de bien-être avec Seto. En vue de tous les couples qui se tenaient par la main dans les rues enneigés de la capitale, elle aurait aimé tenir le bras du dragon humanoïde, poser sa tête sur son épaule. Mais il y'a un point qui fit qu'elle se retint. Seto semblait vouloir parler en tête à tête avec elle. Ils se postèrent au bord d'un pont, dans un parc, puis observèrent le petit ruisseau qui coulait tranquillement. Ayako espérait du fond de son âme que la conversation allait se dérouler aussi paisiblement.

De quoi voulais-tu me parler, Seto ?

Qu'est ce que tu penses de Miloune Guan ?

Attends, ne me dis pas que c'est à cause de cette question que tu as souhaité te retrouver seul avec moi ? Tout ça parce que tu veux que savoir ce que je pense de cette femme ?

Pas du tout, je ne t'ai pas invité juste pour te faire cette demande, et tout comme toi, j'ai passé une agréable soirée. Mais je tiens à savoir ton ressenti pour cette femme en question. Je sais que tu es plutôt agressive envers nos ennemis, mais tu as rarement été aussi vénale qu'avec cette femme. Qu'as tu contre elle, exactement ?

Je n'ai qu'une réponse pour toi, alors... Je ne supporte pas les faibles, c'est tout ! Cette femme est persuadée qu'elle est en mesure de résoudre le problème qui touche ce monde, alors qu'elle est incapable de me tenir tête. Tout comme moi quand j'étais une gamine, elle se laisse bercer par des illusions. Tout ne s'obtient pas parce qu'on a la chance d'être en couple avec un héritier du trône, et cela ne nous rend pas plus glorieux. Or, ce monde est peuplé de gens comme elle, des souverains qui manipulent le monde que par leurs noms ou leurs fréquentations. Alors qu'au final, ce sont ceux qui ont les moyens de tout changer, qui ne trouvent pas leurs places dans ce monde. Voilà, aies-je répondu à ta question ?

Je respecte ta pensée. Tu ne m'apprend rien de neuf, car je t'ai trouvé dans un milieu hostile, car tu étais rejeté de tous à cause de tes pouvoirs. Et c'est pour cela que je t'ai recueilli à mes côtés, Ayako.

Oui, je me doute bien que ce n'est pas par amour que tu as voulu que je te suive dans ta quête de revanche.

Une touche de sarcasme pouvait s'entendre dans la voix d'Ayako.

Cependant, j'aimerai te demander de calmer ta fureur la concernant. Ce n'est pas contre elle que tu dois te battre. Et tout comme je te protégerai quoi qu'il advienne, je t'empêcherai de lui faire du mal, comprends le bien.

Cette fois, c'est de l'agacement qui pouvait se voir chez la jeune femme. Après un adorable sourire aux lèvres lorsqu'ils se fixèrent les yeux dans les yeux pour la dernière fois, dans le restaurant, Ayako fronça des sourcils et dévisageait Seto avec une légère pointe de déception. Elle ne comprenait pas la demande de Seto.

Mais bon sang, pourquoi tiens-tu tant à protéger cette femme ? C'est parce que c'est une "dragon blanc", c'est ça ? Il me semblait que cette raison, seule, ne suffirait jamais pour toi ! C'est à mon tour de te poser cette question, que représente cette femme pour toi ?

Pour moi ? Et bien, c'est tout simple. Elle est ma...

Le vent glacial soufflait de plus en plus. Au lieu de tomber avec délicatesse, les flocons furent propulsés par le souffle hivernal de l'air. Les cheveux d'Ayako ne demeuraient pas droit, pendant que le regard de la jeune femme était rond et fixe. Sa petite taille donnait le sentiment qu'un grand frère sermonnait sa petite soeur, tellement elle semblait troublée par la révélation de Seto. Ce dernier posa ses deux mains sur les épaules d'Ayako et dégagea une présence qui l'obligea à ne pas le quitter du regard.

Ayako, si ce sont tes sentiments pour moi qui ont guidés tes pas, et qui t'ont poussés à me suivre, comme tu l'as si bien dis sur Manawa Kokuo, alors accepte ma demande. Ne fais plus aucun mal à Miloune. Peux-tu faire ça pour moi ?

Et toi, Seto. Puisqu'on y arrive au sujet des sentiments... Est-ce que tu m'aimes ?

Un long silence pesant se forma entre les deux amis. Seto ne parvenait pas à ouvrir la bouche et à faire sonner sa voix. Cette question inattendue qu'Ayako posa offrit à Seto, comme un sentiment qu'il ne contrôlait pas. Il était comme envoûté par Ayako après qu'elle ait parlé d'amour avec sa douce voix qui contrastait avec son attitude lorsqu'elle rage fréquemment. Tout le faisait frissonner avec la vue qu'il avait là, sous les yeux. Le regard écarlate et brillant qui transposait sa passion. Ses lèvres pulpeuses qui avaient envie de se coller sur ceux du jeune dragon. Sa chevelure qui s'harmonisait parfaitement avec les flocons de neige environnants. Seto ne comprenait pas ce qui se passait en lui.

Est-ce que tu m'as aimé ne serait-ce qu'une fois lors de notre parcours, ensemble ?

Ni une, ni deux, Seto rapprocha son visage, envoûté par la beauté ravageuse d'Ayako. Il posa ses lèvres sur les siennes, caressa le cou de cette dernière. Il attaqua ensuite cette partie du corps. Ayako se laissa aller contre le mur d'une ruelle. Elle sentit les mains du dragon glisser le long de sa taille, tout en ressentant une aspiration érotique au niveau du cou. Mais bien qu'elle a l'habitude de profiter de ce genre d'instants. ce moment la troublait, car elle n'avait pas eu la réponse qu'elle désirait.

Seto, attends, arrête...

La fièvre ne montait plus en Ayako. Elle qui espérait avoir une nuit paisible avec lui, quelque chose la bloqua. Un oeil fermé, elle tenta de prendre du plaisir à sentir les lèvres de Seto sur son cou, mais rien n'y fit. Elle grimaça, puis sépara Seto d'elle. Pour la première fois, c'est elle qui interrompit l'acte.

Ecoute, Seto. Je ne te reconnais plus... Je sais que le sang noir nous rend plus fort, mais il trouble nos sentiments, tellement notre désir a pris le dessus. Cela se voit, tu ne sais pas ce que tu veux, et moi non plus. Oui, je commence à douter de ce que je veux.

Encore une fois, elle repensa à Kikyo, et à ce moment de chaleur humaine qui était aussi intense que ceux qu'elle a vécu avec le principal concerné.

A quoi sert toute cette puissance si à côté, on ne sait pas vers qui se diriger pour être heureux ? C'est là que je me demande si ce pouvoir m'est vraiment bénéfique, et c'est pareil pour toi. Plus je vis avec ce sang, plus je me suis accoutumée, et plus je fais avec, comme si ce sang était en moi dès la naissance. Et je réalise ainsi, que ce désir ardent que je t'ai montré il y'a plus d'un mois, quand nous avons fait l'amour en compagnie d'Azelia, n'est pas ce que je veux.

J'ai du mal à croire ce que tu me racontes là...

Crois le ou non, mais dans tous les cas, je ne veux plus participer à ce petit jeu avec toi. Cette affection que tu portais pour moi avant est ce qui atténue ma haine. J'en ai besoin pour ne pas virer à tout moment ! Mais j'ai besoin d'une affection sincère. Maintenant qu'Azelia t'a donné le droit de rejoindre les elfes, que comptes-tu faire ? Je te préviens, Seto, je veux une réponse claire. Si tu as l'intention d'y retourner, je ne t'en empêcherai pas. Mais ne compte plus me toucher, ni m'embrasser...

Ayako attendit une réponse, mais elle regrettait peut être cet ultimatum. Cela se constatait par le fait qu'elle détourna le regard de Seto qui avait une tête de plus qu'elle. Après un long moment d'attente, Seto répondit.

Je compte y aller, ouais. Mais j'éviterai, si j'étais toi, de déterminer une conclusion trop hâtivement. Tu es bien plus qu'une amie pour moi. Sache le.

Seto retourna les talons puis s'en alla à la direction opposée d'Ayako.

Tu comptes encore t'enfuir, comme d'habitude ? Dès qu'il s'agit de parler de sentiments, tu tournes le dos, et tu fuis ! Qui suis-je pour toi ?

La personne à qui je me suis le plus identifié, et cela fait tout pour moi. Je doute que tu souhaites rentrer en ma compagnie, n'est ce pas ? Sur ce, bonne soirée. A bientôt, Ayako.

Ayako vit Seto partir, elle avait toujours le dos collé au mur. Elle observa encore et toujours les étoiles, ainsi que la neige qui s'accumulait sur le sol trempé de la capitale. Elle soupira un instant, comme si elle se reprochait quelque chose.

Et voilà, ma petite, tu as encore tout gâché. A trop vouloir obtenir des réponses impossibles à entendre, tu as juste ruiné cette soirée qui avait si bien commencé. Seto m'a encore tourné le dos. Quelle lourdingue. Mais bon, ne serait-ce pas un signe que j'ai mûri, dans un sens ?

C'est là que tu te trouvais, Ayako.

Ayako sursauta. Elle vit Skarlet qui apparut, comme ça, comme par magie, depuis la toiture d'un bâtiment.

Tu pourrais prévenir quand tu apparais comme ça, baka ! Et puis, depuis combien de temps es-tu là ? Depuis combien de temps tu m'observes ?

Tu es une Kunoichi, pas vrai ? Alors tu devrais le savoir par toi-même. Quoiqu'il en soit, Azelia a une nouvelle mission pour toi. Rends toi au pays de la montagne immédiatement.

A l'heure là ? Franchement, qu'est ce qui se passe en ce moment ? J'ai toujours un peu de temps pour moi entre deux missions et tout à coup, Azelia veut que je retourne à la montagne alors que je viens à peine de revenir de mon combat le plus difficile que j'ai jamais mené. J'ai le droit de souffler, quand même.

Si je te dis de quoi il s'agit, j'espère que tu ne penseras pas à ton petit confort personnel. Car ta mission sera la première étape qui provoquera la chute des Hayabusa. Azelia vient de réfléchir à la stratégie qui va te permettre de te débarrasser de tes vieux démons très prochainement. Le moment que tu attendais va enfin arriver.

Ayako qui déprimait toute seule il y'a quelques secondes, a retrouvé son panache habituel quand Skarlet mentionna la "destruction" des Hayabusa. De ce fait, elle réserva toute son attention à l'égard de son allié.

... Je t'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenyokume.forumactif.org
 
Sortie entre amis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie entre amis
» Une sortie entre amis...
» Un nouveau couple (fin de sortie entre amis)
» Sortie entre amis (suite)
» Sortie entre amis II Storm - Edge - Tag Team - Cena - WHC II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Cité lunaire-
Sauter vers: