La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mauvaise nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: La mauvaise nouvelle   Lun 1 Fév - 11:42

Enfin, les trois shinobis retrouvèrent la montagne, toujours aussi paisible en théorie. Avant cela, le ninja, ne voulant pas attirer les regards dans son village, demanda à Smaug de l'arrêter dans une petite ville pour s'acheter des nouveaux vêtements, qui étaient loin de ses tenues habituelles de chef de clan, mais qui lui donnait enfin une fière allure qui ne lui déplaisait pas.

Spoiler:
 

Etant donné que la route menait au village Hayabusa en premier, il décida d'y accompagner Momiji et Nene pour s'assurer que tout va bien. Après cela, il retournera de son côté chez les Hajinmon, victorieux après avoir récupéré son katana fétiche: "Masamune". Une fois que le ninja pénétra chez les Hayabusa en compagnie de la chef et de son disciple, le ninja n'aperçut pas vraiment les regards rassurés et chaleureux qu'il espérait. Il remarqua une pointe d'inquiétude chez les hommes et les femmes qui peuplaient ce village.

Hum, pourquoi j'ai comme un mauvais pressentiment ?

Le chef Hajinmon croisa surtout sur la place du village un homme qui lui était très familier et qui semblait l'attendre.

Itachi ? Tout va bien ? Qu'est ce que tu fiches ici ?

Je suis heureux de vous voir sain et sauf. Et vous semblez porter autour de votre taille ce katana tant convoité.

Ce n'est pas le moment de parler de ça. Le village Hayabusa semble ne pas être dans son assiette. Et toi non plus, par ailleurs. Réponds à ma question, mon ami.

Et bien, la mission qui consistait à négocier avec les Busujima fut un fiasco. Nous n'avons même pas été dans la possibilité de rencontrer le chef des Samurais, pour la simple raison que nous sommes arrivés bien trop tard. Le village est actuellement le nouveau nid des démons. Hanzo et moi avons été témoins d'une vision horrifique sans précédent. Tous les Samurais masculins ont disparus, nous avons retrouvés toutes les femmes et tous les enfants enfermés dans des cocons qui semblaient agir sur leurs organismes, car lorsque les cocons se sont éclos, tous ces malheureux devinrent de redoutables et dangereux démons.

Incluant des enfants, tu viens de dire...

Shuujaku serra du poing devant cette réalité qui lui restait au travers de la gorge. Le ninja était l'un des seuls du groupe a n'avoir pas mis les pieds dans le laboratoire sous-marin de Manawa Kokuo. De ce fait, savoir que des enfants sont également les victimes des expériences abominables de la reine lunaire représentait une pensée qui était nouvelle pour lui, et qui faisait bouillir ses veines jusqu'à leurs paroxysmes.

Nous avons tentés d'effectuer une retraite, mais nous sommes tombés sur la Nukenin Skarlet, et nous avons été totalement impuissants face à elle. Ainsi, Hanzo et moi fûmes enfermés dans le palais d'Azelia en personne. La reine lunaire voulait s'emparer des secrets de mon Sharingan. Je parvins à m'enfuir de cette forteresse du diable, mais c'était par un miracle. Croyez moi que le château d'Azelia est bien pire que n'importe quelle prison au monde. Et donc, je ne fus pas en mesure de sauver Hanzo. Je suis navré.

Itachi savait que son excuse ne suffirait pas. Mais il refusait de parler d'Haruka, une ancienne amie de Dokuyaku, et qui avait clamé avoir obtenu la jeunesse éternelle. Shuujaku, devant l'air désolé du jeune Uchiwa, se gratta le menton et tourna ses yeux vers le ciel qui commençait à virer à l'orage.

Et bien, et bien, la forteresse d'Azelia. On est complètement débordés avec tous ces prisonniers à sauver. Surtout que vu la galère qu'a représenté Manawa Kokuo, je ne veux même pas imaginer comment on va pouvoir récupérer Hanzo.

De plus, je ne veux pas paraître pessimiste, mais vu qu'Azelia possède une salle de torture équivalente à la parfaite anti-chambre de l'enfer, il y'a de fortes chances pour que si jamais on revoit Hanzo, on soit parfaitement incapable de le reconnaître. Ce donjon est le terrain de jeu idéal pour les maniaques de la science et des expériences en tout genre. Enfin...

Itachi posa un genou au sol et observa Momiji, sans trop prêter attention à Nene depuis le début.

Je n'ai pas été en mesure de sauver le second de ce village, et pour être franc, je n'ai pas vraiment essayé. J'étais perdu dans les couloirs de ce palais, gravement blessé également. J'ai simplement reçu une aide extérieure, mais si je ne saisissais pas cette rare chance de m'enfuir, j'aurai été mort à l'heure qu'il est, et les secrets qui se cachent dans mes pupilles auraient été déchiffrés par l'ennemi. Je vous demande pardon pour n'avoir pas pu sauver Hanzo, j'ai agi égoïstement, mais pour me faire pardonner, je suis venu fréquemment, pendant votre absence, dans votre village, pour m'assurer que tout va bien. Ce qui explique ma présence ici.

Shuujaku aurait bien aimé dire à Itachi de ne pas se faire de bile pour cette histoire, car il était heureux que son homme de main le plus proche soit toujours en vie. Mais vu que tout cela avait amené à la disparition de Hanzo du clan Hayabusa, il décida de laisser Momiji répondre la première à Itachi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: La mauvaise nouvelle   Mar 2 Fév - 17:37

A leur arrivée dans le village Hayabusa, Momiji et Nene sentirent que quelque chose n’allait pas ici, mais elles étaient loin de se douter de ce qu’elles allaient apprendre. Itachi était présent et semblait les attendre.
Nene pensa tout d’abord que lui et maître Hanzo avaient pu avoir une violente dispute lors de leur mission, ce qui expliquait la présence du ninja d’Hajinmon. Il voulait en parler à Momiji. Puis plus son récit se déroulait, plus Nene sentit une angoisse l’appuyer au niveau de la cage thoracique, comme si on l’empêchait de respirer. Elle n’arrivait quasiment plus à avaler sa salive et elle n’écoutait plus Itachi depuis qu’il avait décrit l’endroit où Hanzo était censé se trouver.

Lève-toi Itachi. Ce n’est rien. C’était une chance pour toi d'avoir pu t’échapper, tu as bien fait de le faire sans te retourner. Tu n’as pas à t’en vouloir. Je ne pense pas que nous irons chercher Hanzo. Le danger est trop grand pour un seul homme.

Les mots de Momiji firent sortir Nene de sa torpeur. Elle remarqua juste qu’Itachi était à genoux devant Momiji. Elle la fixa comme une étrangère, comme si elle la voyait pour la première fois, comme si elle comprenait les critiques sur sa personne…

Ce n’est rien ? C’est tout ce que Maître Hanzo est pour toi ? Rien ! Il aurait remué Ciel et Terre pour aller te récupérer toi ou n’importe lequel d’entre nous, peu importe que la forteresse soit imprenable, il aurait tout tenté pour nous sauver. Et c’est comme ça que tu le remercies ? En le laissant pourrir là-bas ?
Je sais que le danger est immense, mais personne n’a le droit de finir sa vie dans cet endroit, s’il est comme Maître Itachi le décrit. Tu dois négocier avec la Reine Azelia. Il doit bien avoir un moyen pour qu’elle nous rende Maître Hanzo.


On ne peut pas négocier avec elle. Tu le sais très bien. Elle me rirait au nez si je lui demande quoi que ce soit. Surtout si Ayako l’a déjà rejoint. Elle hait les ninjas, encore plus ceux de notre village. Hanzo est, je pense, déjà mort à l’heure qu’il est…

Devant la lâcheté dont Momiji faisait preuve, Nene sentit sa main la démanger. Elle aurait mérité une bonne gifle si elle n’avait pas été la chef du village et que les deux membres des Hajinmon n’étaient pas présents.
Elle refusait de prendre contact avec Azelia simplement par peur. Bien sûr qu’un chef a le droit d’avoir peur, mais il ne peut pas se résigner à abandonner ses subordonnés.

Mais si tu ne prends pas contact avec elle, nous ne pourrons pas le savoir !
Il y a déjà eu trop de disparitions en peu de temps. La Reine Azelia ou ses membres ont déjà fait disparaître trop de personne. Regarde Rachel, regarde Ayane Sama. Tu ne peux pas laisser faire cela, n’est-ce pas ?


Nene lança un rapide coup d’œil à Shuujaku pour qu’il puisse appuyer sa demande envers Momiji. Elle l’écouterait lui s’il disait quelque chose. Puis elle se tourna vers Itachi, complètement dépassée et perdue par la situation. La crainte de perdre maître Hanzo lui faisait perdre la raison.

Maître Itachi, dites-moi le chemin pour aller jusqu’au Palais de la Reine Lunaire. Je me refuse de laisser Maître Hanzo mourir sans rien faire avec les horreurs que vous nous avez décrites.

Ses yeux étaient remplis de désespoir car elle savait très bien qu’elle ne pourrait rien faire devant Azelia ou même devant ses hommes de main. Mais elle ne pouvait se résoudre à abandonner son professeur, quitte à devenir elle-même sa prisonnière contre la liberté d’Hanzo.

Nene entendit le tonnerre gronder derrière eux et le vent se lever, lui mettant les cheveux, malgré ses cheveux courts, dans le visage.
Elle savait que sa requête était plus que stupide, mais elle ne pouvait pas faire ou dire autre chose.

Allons-nous mettre à l’abri.

Nene grimaça discrètement et se mordit la lèvre devant la seule et unique décision de Momiji. La suite de la conversation se déroulera alors dans le temple de Momiji.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: La mauvaise nouvelle   Mer 3 Fév - 0:12

Shuujaku et Itachi observèrent le début d'un conflit à sens unique. Nene décida de déballer sa colère envers Momiji, car elle venait de déclarer haut et fort qu'il était non nécessaire de tenter quoi que ce soit pour Hanzo. Itachi n'avait nullement besoin d'activer ses Sharingans pour constater que la jeune Kunoichi en herbe était profondément agacé par Momiji. Shuujaku ne pouvait reprocher une telle attitude envers une supérieure, car même si le fond des paroles de la Miko avait du bon et qu'elle était loin d'être dans le tort, la forme laissait vraiment à désirer, et démontrait une conduite lâche et désemparée. Après cela, Nene demanda inconsciemment et naïvement à Itachi de la conduire jusqu'au palais d'Azelia. Alors que l'orage était sur le point d'éclater, que ce soit au niveau des tensions, ou d'un point de vue météorologique, Momiji décida que le groupe devait se mettre à l'abri, mais alors que les premières fines gouttelettes d'eau furent versés, présageant que les cieux avaient autant de chagrin que la principale concernée, les deux hommes ne bougèrent pas d'un iota. Les cheveux de Shuujaku et d'Itachi commencèrent à mouiller, mais aucun n'effectua le moindre pas pour suivre la jeune Miko. Itachi fixa Nene sans fin, avec un regard aussi hypnotisant que si il avait activé ses pupilles magiques. Shuujaku prit un air renforcé, mais calme.

Déjà, on se calme, d'accord ? On en discutera quand l'orage se dissipera également dans ta tête, Nene.

Un long silence verbale, camouflé par le souffle perçant du vent, s'effectua jusqu'au moment ou Itachi leva l'index et le majeur de la main droite, puis fit signe à Nene de s'approcher. Quand elle fut suffisamment proche, il utilisa ces deux mêmes doigts pour taper légèrement le front de Nene, puis continua à fixer la jeune femme du même regard glacial.

Désolé, jeune fille, mais c'est hors de question. Je ne te laisserai pas te suicider dans l'antre du diable en personne. Suis-je bien clair ? Tu es encore jeune, tu as encore toute la vie devant toi. Un simple coup de vent, dans ce monde, peut suffire à ce qu'un être humain disparaisse, car il est si insignifiant, alors il serait stupide que tu provoques cette disparition par toi-même.

Itachi et Momiji ont raison, tu ne dois en aucun cas te précipiter, si c'est pour au final te suicider. On a déjà failli tous mourir sur Manawa Kokuo. Alors, ce n'est pas la reine d'espérer quoi que ce soit dans le territoire même de l'ennemi principal. Néanmoins, j'admets que je n'aurai jamais la conscience tranquille si nous ne tentons rien pour Hanzo. Itachi, tu as parlé avant de "miracle" qui te permit de t'évader de ce donjon, mais pourrais-tu être plus précis, je te prie ?

Une des mercenaires d'Azelia m'a aidé, elle connaissait le château de fond en comble et les différentes méthodes pour fuir discrètement du pays sans attirer l'attention.

Hum, intéressant.

Ne me dites pas que vous avez l'intention de demander de l'aide à cette femme pour que nous puissions sauver Hanzo ? Je vous ai dis que je ne retournerai pas au pays de la lune. Là-bas, nous serons tous de suite pris en embuscade par les démons qui aiment s'en prendre aux Shinobis inconsciente comme nous. Même si elle connait le pays, c'est vraiment par miracle que je m'en suis sorti, je peux vous l'assurer.

Je ne pensais pas à ça. Je pensais juste aux paroles de Nene. Il est clair que si nous voulons tenter au moins quelque chose pour sortir Hanzo de ce pétrin, nous devons prendre la solution la moins dangereuse, et malheureusement, il va falloir effectivement tenter de négocier avec Azelia en personne. Donc on pourrait passer par cette femme qui t'a sauvé pour la contacter, qu'en penses-tu ?

Désolé, mais cela m'étonnerait qu'elle accepte de vous aider. Cette femme est une amie d'enfance. Elle s'en fiche du système shinobi de ce pays. Et d'ailleurs, à ce sujet... nous aurons une longue conversation quand cette affaire sera réglée, chef.

Shuujaku percevait parfaitement l'air anxieux qui coulait le long du visage de son ami Uchiwa. Mais il était loin de se douter que le ninja avait l'intention de déclarer qu'il allait probablement quitter définitivement le clan Hajinmon pour retrouver ses origines.

Bon, de toute manière, nous devons d'abord, avant de contacter Azelia d'une manière ou d'une autre, trouver une raison qui la pousserait à nous délivrer Hanzo. Je me doute bien qu'Azelia ne va pas nous répondre par: "Oh, j'ai capturée votre allié, je vais vous le rendre à la seconde même, encore désolé". Voilà pourquoi nous devons prendre nos devants et... lui retirer quelque chose qui compte pour elle, afin d'effectuer un échange dans les règles.

Cela me semble être la stratégie la mieux adaptée pour l'instant.

Shuujaku croisa les bras et prit un air fier et ravi, mais qui perdait de toute sa splendeur sous l'averse qui devenait de plus en plus abondante.

Ouais, exactement, d'autant que...

Cette fois, le ninja prit un air désemparé après avoir relâché ses deux bras.

... je ne sais fichtrement pas comment on va s'y prendre.

Le ninja reprit son sérieux, puis posa sa main sur l'épaule gauche de Nene, accompagné de son éternel sourire bienfaiteur.

Je comprends ton impatience. Si tout était aussi facile et acquis, j'aurai déjà tout détruit chez Azelia pour qu'Ayane me revienne, mais nous sommes désavantagés actuellement, c'est ainsi. Je ne suis nullement homme à laisser tomber un camarade, alors même si nos chances de réussir sont minces, nous tenterons le tout pour le tout, car nous ne sommes pas des soumis. BON ! Itachi, retournons chez nous, tu veux bien ? Nous allons établir une stratégie pour cette nouvelle opération.

Mais Itachi resta toujours figé. Pour une raison qu'il ignorait, il fixait toujours la jeune Kunoichi qui semblait abattue et désespérée. L'héritier des Uchiwa n'était pas le genre à se faire du souci aisément pour une inconnue, mais cette inconnue en question restait une alliée provisoire, qui pourrait très bien souffrir mentalement comme physiquement si elle restait là, sous la pluie.

Tu devrai également rentrer chez toi. Ne laisse pas ta détresse et le mauvais temps avoir raison sur toi. Nous nous occupons de tout, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: La mauvaise nouvelle   Mer 3 Fév - 18:12

Malgré la pluie battante, les quatre ninjas étaient toujours dehors. Nene regardait tour à tour Shuujaku et Itachi, oubliant pratiquement Momiji qui était derrière elle. Elle savait qu’ils avaient raison en lui disant tout cela, mais elle ne pouvait se résigner de ne pas se battre ou du moins tenter quelque chose, à la différence de Momiji.
 
Laissez-moi venir avec vous, s’il vous plait.
Ici, je me sentirais inutile face à la détresse que Maître Hanzo doit ressentir en ce moment. Si c’est chez vous que se déroule les actions pour le sauver, acceptez-moi pendant ce laps de toi chez vous. Je dois être une des rares personnes du village qui connaît bien Maître Hanzo, et cela pourra être utile.
Et puis,
 
Tout comme Itachi l’avait fait avant elle devant Momiji, elle mit un genou à terre devant Shuujaku.
 
Vous avez dit que vous auriez besoin de plus de personnes comme moi dans votre village lorsque nous étions au Pays de l’Eau. Je saurais me rendre utile. Je serais à votre écoute, je ne ferais rien de stupide. J’attendrais vos ordres pour agir, mais ne me laissez pas de côté, s'il vous plait.
 
Elle avait toujours une voix désespérée, mais elle se devait d’insister. Au fond ce qu’elle voulait, c’était aussi pouvoir s’occuper l’esprit, de ne pas penser aux tortures qu’Hanzo pouvait subir qui lui donnaient la nausée. Et puis elle ne voulait pas faire face à Momiji car elle risquait de faire ou dire quelque chose qu’elle pourrait regretter par la suite. Elle la décevait de plus en plus en plus car elle n’avait rien dit sur le fait que c’était des ninjas d’Hajinmon qui allaient s’occuper d’un plan pour sauver l’un de ses hommes. A croire qu’elle trouvait cela normal que tout lui tombe tout cuit…
 
Shuujaku, si tu as besoin de Nene, j’accepte qu’elle vienne avec toi. C’est un bon élément. Elle a pu survivre à notre dernière mission. De plus, nous sommes alliés maintenant, donc rien au niveau du code Shinobis ne nous empêche de travailler ensemble. C’est à toi de décider.
 
Nene trouvait Momiji de plus en plus démissionnaire de son rôle de chef. Elle savait qu’elle avait mal parlé à la Prêtresse, mais elle ne dit rien sur son comportement. Peut-être simplement qu’elle s’en moquait… Ou qu’elle était dépassée par les événements, et que la perte récente de Rachel et Ayane la faisait encore plus perdre de pied.
 
Si vous m’acceptez, laissez-moi juste quelques instants pour prendre des affaires. Je serai rapide.
 
Elle s’était levée pour plonger son regard déterminé dans celui de Shuujaku. Puis elle passa sa main sur son front où ses cheveux étaient trempés pour les dégager de là. Elle se rendit compte à cet instant qu’Itachi l’avait touchée à cet endroit il y a peu, mais la détresse d’Hanzo lui avait fait perdre tout sens de la raison.
Elle sentait, par contre, toujours le regard du jeune Uchiwa sur elle, ce qui commença un peu à la perturber. Mais à l’inverse de leur première rencontre, elle ne se mit par à trembler, trop occupée à tenter de convaincre Shuujaku qu’elle pouvait leur être utile. Elle se doutait que Suujaku ne faisait pas que ça pour sauver Hanzo, mais aussi pour Ayane. Mais il était bien plus présent dans le sauvetage du second du village des Hayabusa que Nene commençait vraiment à douter du potentiel et de la légitimité de Momiji face à lui. Elle lui en voulait de trop se laisser porter par les événements et ne rien faire pour les empêcher ou les vaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: La mauvaise nouvelle   Mer 3 Fév - 22:20

Nene ne souhaitait pas rentrer chez elle, visiblement. Au contraire, elle proposa au chef des Hajinmon de le soutenir. Shuujaku n'était nullement surpris. Après tout, la jeune femme avait déjà montré son besoin de se rendre utile pour lui sur l'île de la reine Mishtal. Itachi, qui connaissait moins bien la principale concernée, pensait qu'il ne s'agissait que d'un caprice d'adolescente. Il avait l'impression de voir une enfant qui voulait fuguer de chez ses parents, pour ensuite retrouver son amoureux. Et il plaignait encore plus Momiji, qui accepta sans broncher la requête de Nene. Il trouvait limite désespérant que Momiji parle de "travailler ensemble", alors qu'elle avait l'attitude typique de la personne qui jette l'éponge.

Je ne suis pas sûr que tu aies les capacités requises pour...

C'est bon, c'est d'accord ! Tu peux venir chez nous aussi longtemps que tu le désires !

Itachi tourna la tête subitement vers son supérieur. Il ignorait ce qu'il y'avait entre lui et Nene, mais vu qu'il est parti en mission avec elle au pays de l'eau, il pouvait comprendre si Shuujaku possédait une once de confiance envers elle. Il ne discuta plus longtemps, et observa la jeune femme s'en aller pour se préparer.

Sauf votre respect, pensez vous réellement qu'elle soit stable ? Elle a quand même eu l'idée de partir d'ici pour se jeter dans la gueule du loup. Ce genre d'attitude imprudente doit être omise si elle veut survivre face à une telle ennemie.

C'est bon, elle a survécu à de lourdes épreuves, et puis, comme elle l'a précisé, elle connait bien l'homme que nous devons libérer. Enfin...

Shuujaku s'approcha d'Itachi pour discuter discrètement avec lui, histoire que Momiji n'entende rien de tout cela.

Regarde Momiji, elle est complètement à l'ouest et n'a pas le mental nécessaire pour gérer les multiples problèmes que la reine Azelia lui pose. Et Nene l'a bien ressenti. Il faut mieux, pour Momiji, qu'elle ne commence pas à rentrer en conflit avec le moindre membre de son clan, sinon, ses doutes sur sa position de meneuse vont s'accentuer. Donc c'est préférable de séparer les deux-là, le temps que l'affaire "Hanzo" soit réglé.

Je veux bien, mais vous avez remarqué qu'il se fait tard ? Elle semble croire qu'on va déjà l'emmener avec nous aujourd'hui, et à cette heure-ci. Vous avez prévu de l'héberger chez vous ?

Non, toi, tu vas l'héberger.

Et pourquoi moi ?

Réfléchis. Je ne vais pas profiter de l'absence d'Ayane pour héberger chez moi une autre femme. Je ne suis pas ce genre d'individu.

Elle ne se sentirait pas plus à l'aise en compagnie d'une autre Kunoichi ? Pourquoi ne pas demander à Taki, par exemple ?

Voyons, Itachi, arrête un peu de cacher ta joie d'avoir à ton domicile une jolie jeune femme. Premièrement, tu es mon second, mon homme de confiance, je sais que tu es un garçon honnête et correct qui n'osera rien de particulier. Deuxièmement, tu as la plus belle maison du quartier, et troisièmement, tu tirerai moins la tronche si tu avais un peu de compagnie féminine, crois moi. Bref, c'est décidé, c'est toi qui hébergera Nene le soir.

A ce sujet, j'ai bien entendu il y'a quelques minutes... Ayane est également entre les mains d'Azelia ?

Oui, on ne peut pas dire que notre mission sur Manawa Kokuo ait été un franc succès. J'ai récupéré mon arme fétiche, pour perdre bien plus précieux en retour. Mais c'est justement cette jeune Kunoichi qui a trouvé les mots pour me pousser à y croire, qu'un jour, on sauvera Ayane. Néanmoins, je ne suis pas sûr que c'est en négociant qu'on parviendra à la reprendre parmi nous. Il ne faut pas se faire d'illusions, de nombreux combats périlleux nous attendent.

Dites la vérité... Vos paroles d'avant, c'était surtout pour la rassurer, pas vrai ?

Shuujaku ne répondit rien. Il avait honte d'admette qu'effectivement, les chances de récupérer Hanzo sont minimes, voire, quasiment inexistantes. Mais il ne voulait pas rajouter de l'huile sur le feu, du moins, pas avant d'avoir au moins tenté le coup. Il se contenta, les bras croisés à présent, d'attendre que Nene soit prête pour partir avec eux vers le village Hajinmon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: La mauvaise nouvelle   Jeu 4 Fév - 4:56

Nene était partie prendre des affaires chez elle. Elle ne devait pas tarder de peur que Shuujaku ne change d’avis et que les deux ninjas partent sans elle.
Elle arriva chez elle et vit que quelqu’un l’attendait déjà à l’intérieur, assise sur son lit.

Yuri !

Nene !

Les deux jeunes femmes s’enlacèrent, mais pas comme à leur habitude. En effet, cette fois ci, l’étreinte fut plus adulte suite aux événements qui se déroulaient autour d’Hanzo.

Quand j’ai su que tu étais rentrée, je suis tout de suite venue ici. Je suppose que tu es au courant...
Mais qu’est-ce que tu fais ? 

Nene ne s’était pas encore assise, et ne comptait pas le faire. Elle vidait son sac pour remettre d’autres affaires qu’elle jeta en boule dedans.

Pourquoi tu refais ton sac ? Ne me dis pas que tu vas aller sauver Hanzo toute seule.

Non, mais Maître Shuujaku veut trouver une solution pour aller le sauver. Je me suis proposé d’aller vivre avec eux le temps qu’on retrouve Hanzo… Momiji ne…

Mais elle se mordit la lèvre dos à Yuri. Elle ne pouvait pas avouer la lâcheté dont elle avait faire preuve face à la situation. Elle mentit alors à son amie.

Momiji veut rétablir l’ordre dans le village, donc elle ne prendra pas pour l’instant aux négociations. Elle laisse gérer les Hajinmon. Je pense qu’elle est un peu perdue sans son bras doit, puis elle doit encaisser la mort de Rachel…

Rachel est morte ?

C’est une longue histoire, Yuri. Et je n’ai pas le temps de t’expliquer. Je te raconterais tout à mon retour…
Mais toi, que vas-tu faire ?


Kotaro a envoyé mon père pour une mission au Pays du Feu. Il tient à ce que mon frère et moi l’accompagnons. Au vu de ce qu’il s’est passé avec Hanzo, je pense qu’il ne veut pas que nous soyons séparés. Il voulait que je te propose de venir avec nous, d’où aussi ma présence ici. La mission ne semble pas être trop périlleuse, mais comme ils ne peuvent pas se supporter ces deux-là, il a voulu l’envoyer loin du village.

Tu remercieras ton père, mais tu comprends que je veux tout faire et tout mettre en œuvre pour sauver Hanzo…

Yuri se leva du lit de Nene pour mettre la main sur son épaule.

Bien sûr que je te comprends, si j’étais dans la même situation que toi, je ferai la même chose. Mais promets-moi de bien écouter Maître Shuujaku et de ne rien faire de stupide.

Je te le promets.

Une fois le sac de Nene terminé, les deux filles se retrouvèrent devant l’immeuble de Nene pour un ultime adieu. Elles s’enlacèrent dans la crainte de ne jamais se revoir, les yeux au bord des larmes.

Fais bien attention à toi et à ta famille.

Et toi aussi fait attention. Mais j’y pense tu vas être sans arrêt avec Itachi Sama.

Yuri.. !

Nene ne put malgré tout sourire devant la réflexion de son amie.

Tu me raconteras tout quand on se verra.

En espérant qu’Aki soit rentrée également, et que toutes les trois nous puissions être comme avant.

Après la tristesse des au revoir à Yuri, Nene se précipita de retourner là où Shuujaku et Maître Itachi devaient se trouver. Elle espérait au fond d’elle-même qu’ils n’avaient pas changé d’avis et qu’ils l’attendaient toujours. Malgré la gravité de la situation, elle ne pouvait pas s’empêcher de penser un peu au fait qu’elle allait être souvent avec Itachi, ignorant encore ce que Shuujaku avait prévu pour elle au niveau de l’hébergement, et le rose commença à lui monter aux joues.

Je suis prête. Accordez-moi juste encore un instant.

Elle se tourna vers Momiji qui n’avait pas bougé depuis son départ.

Fait attention à toi. Maître Kotaro est là pour assurer la place de Maître Hanzo en attendant son retour, qui je l’espère sera rapide. Si tu as besoin de me contacter, tu sais où je suis, et n’hésite pas un seul instant d’accord ?

Le gros du travail sera chez les Hajinmon donc tu es totalement à ta place là-bas.

Puis Nene se tourna vers les deux ninjas.

Merci de m’avoir attendue. Je suis prête à partir pour votre village et à devenir, le temps de mon séjour chez vous, un membre de votre clan.

Elle appréhendait de quitter les Hayabusa car c’était la première fois qu’elle partait pour une durée indéterminée, seule. Mais elle devait tout à Hanzo et ne pouvait se résoudre à le laisser à son triste sort. Elle ne savait pas ce qu’elle aurait fait si Shuujaku ne l’avait pas accepter parmi eux. Elle serait sûrement allée se suicider seule au Pays de la Lune… Elle ne pouvait que remercier Shuujaku de l'avoir accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mauvaise nouvelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mauvaise nouvelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mauvaise nouvelle (pv Davros)
» Lettre et mauvaise nouvelle [PV]
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» Tres Mauvaise Nouvelle pour Nigel McGuinness / Desmond Wolfe
» Mauvaise nouvelle (Etoile de fumée, flocon de cendre et moi même)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Village Hayabusa-
Sauter vers: