La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour à la surface

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Retour à la surface   Lun 23 Nov - 23:49

Erza continuait de battre des ailes pour s'enfuir des interminables couloirs du laboratoire sous-marin. Elle évitait de poser les pieds sur le sol, pour éviter de trop galérer en vue de ses blessures qui l'empêcheraient de courir convenablement, et évidemment, elle gagnerait bien plus en vitesse en poursuivant sur cette lancée. Néanmoins, cela ne changeait pas au fait qu'Erza était à bout de force. Elle s'arrêta un instant, car après tout, elle semblait éloignée du point de rupture du champ de force. Son autre priorité, en plus de sortir d'ici vivante, tout naturellement, était de retrouver la trace de ses alliés, et surtout, de la princesse Umi. Cependant, elle remarqua pendant cette mission qu'elle n'était pas parfaitement habituée à son Glyph. En connaissance de cause, elle savait pertinemment qu'un Glyph est également un fantastique radar à magie, mais seulement quand on sait l'utiliser, et les Nirvits qui naissent dans leurs royaumes natales peuvent facilement s'y adapter. Mais dans le cas d'Erza, elle avait encore beaucoup à apprendre, et ce manque de maîtrise, couplée à sa fatigue, faisait qu'elle était incapable de retrouver la trace de ses alliés dans cet imposant labyrinthe.

Elle n'eut pas le temps de s'inquiéter davantage qu'elle entendit un bruit de plus en plus assourdissant. Elle sentait également le sol qui tremblait sous ses pieds. Elle comprit que le champ de force avait bientôt rejoint l'étage ou elle se situait, et elle était parfaitement incapable de savoir si elle était éloignée de la surface ou non. Elle reprit donc son envol et parcourut les longs couloirs du laboratoire, tout en observant derrière son dos, l'eau qui tentait de la rattraper. Sa vision devenait floue, elle ne sentait plus son corps qui n'était toujours pas rétablie. Elle avait beau supporter la souffrance, elle ne désirait qu'une chose, en finir, se reposer et dormir. Mais surtout, la pensée prioritaire qui la permettait de continuellement faire léviter son corps devenue trop lourd en cet instant, c'était Asuna, encore et toujours. Et sa souffrance était tellement forte que pour lutter contre elle, elle allait même jusqu'à imaginer qu'on lui serve une magnifique et onctueuse part de fraisier.


Courage, Erza, tu y'es presque !

Erza arriva encore une fois à l'intérieur d'une longue tour, ou elle s'envola, mais même à toute vitesse, elle ne voyait pas le bout de sa route. Combien de mètres restants ? 500 ? 1000 ? 5000 ? En bref, Erza avait réellement atteint un point très profond de la base d'Azelia. Mais après multiples battements d'ailes qui s’accéléraient afin de semer l'eau qui grimpait à toute allure, Erza vit une porte en fer qu'elle défonça sans pitié. Puis elle atteignit un long escalier en spirale qu'elle survola par le centre. Et c'est ainsi qu'elle se sentit revivre quand elle aperçut un ciel étoilé au sommet de cet escalier.

Encore un peu... Encore un effort...

Mais Erza savait pertinemment que cet effort ne sera probablement pas le dernier vu que la mission n'est toujours pas une réussite en soi. Et puis, par expérience, elle savait qu'il ne faut jamais dire à l'avance qu'une bataille ou mission est terminée et que la paix est enfin au creux de la main. Généralement, sa poisse légendaire l'a trahie plus d'une fois lorsqu'elle pensait que tout était terminée. Quoiqu'il en soit, elle avait enfin rejoint la terre ferme, et à sa grande surprise, il faisait nuit noire. Le temps passait vite à ce point sur cette île ? C'était inconcevable !

Bon, c'est bien jolie, mais je n'ai croisé personne en tentant de fuir de cet enfer aquatique.

Même si ce n'était pas sa faute, Erza avait commis l'erreur de trop s'éloigner de Miloune et Nene en affrontant Ayako, et de ce fait, elle ne parvenait pas à retrouver sa trace. Elle n'avait plus qu'à croire en ses alliés et en leurs déterminations. En attendant, elle devait faire le tour de l'île. Elle vit un petit ruisseau à quelques pas de là ou elle se trouvait. Elle sentait sa gorge asséchée, alors elle se permit de boire un coup en penchant la tête, puis se rinça le visage pour se rafraîchir. Après cela, elle se mit en route pour explorer cette île et tenter de se rapprocher de ses alliés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Retour à la surface   Jeu 26 Nov - 18:18

La lune brillait dans le ciel de Manawa Kokuö, sa lumière se reflétant dans le cours du ruisseau longeant la forêt. L'air était doux et subtil, ne laissant pas imaginer une seconde que l'état d'alerte était de mise sur l'île. C'est par cette douce nuit calme que seule une personne venait troubler le silence environnant. Il s'agissait d'une valkyrie, fatiguée et soufflée, qui longeait cette forêt visiblement à la recherche de quelque chose. Ce n'est que quelques secondes après s'être désaltéré qu'une voix calme et plutôt douce s'adressa à cette dernière.

- L'eau d'une telle qualité est rare là d'où je viens...

La voix venait de sa gauche, qui, si elle tournait les yeux, pourrait observer une silhouette dos à un arbre. Cette dernière était vêtue d'une tenue assez légère, mais son visage n'était que peu visible. Une capuche venant couvrir ce dernier, rendant la silhouette d'autant plus mystérieuse.

- Cela ressemble plus à ça, chez moi.

Suite à ces mots, suivi d'un geste de la main, la valkyrie pouvait à présent observer l'eau du ruisseau se rougir, prenant une couleur écarlate semblable à du sang. Puis, si elle se retournait, elle pouvait observer la forêt pourrir sur une zone assez courte, mais suffisante pour donner une vision cauchemardesque à cette nuit de pleine lune. Mais nulle tromperie, tout cela était bien réel. L'air et l'atmosphère soudainement malsains venant balayer l'hypothèse de l'illusion.

- Ah, les affres de la guerre. Si cruelle et morne. Pouvant transformer une magnifique plante, en une monstruosité malsaine. N'est-ce pas, valkyrie ?

Suivant ses propres paroles, les yeux de la silhouette se mirent à briller, puis la zone changea brutalement d'atmosphère. L'air environnant avait disparu, la flore prenant sombre allure sur une zone à perte de vue. Mais tout bien observer, rien ne semblait normal ici, bien que la décoration soit exactement la même. Cependant, l'obscurité et les couleurs mornes - en plus de l'absence d'air – pouvaient donner quelques indices sur la situation. Sans transition, ne laissant pas à la valkyrie le temps de se remettre du changement brutal, la silhouette se saisit de cette dernière, son bras droit entourant son cou, et la main gauche tenant une lame affûtée à quelques millimètres du nombril. À présent bloquée et aux mains de l'ennemi, elle ne pouvait que sentir le souffle de son assaillant tout près de son oreille. La vitesse d'exécution, ainsi que la facilité avec laquelle l'ennemi avait agît, découragerait n'importe quel guerrier dans l'idée de se débattre. Surtout avec une lame prête à ôter la vie d'un simple geste.

- C'est perturbant, non ? Qu'une valkyrie soit aussi facilement maîtrisable... Je dois t'admettre que ton petit combat avec cette jeune fille était intéressant, mais tellement pathétique en termes de niveau. J'ai d'abord pensé que tu retenais ta force et ton pouvoir, puis plus le combat continuait, plus tu semblais à bout...

La silhouette commença à faire glisser la lame de plus en plus dangereusement le long de l'abdomen de la valkyrie, la pointe étant maintenant en train de chatouiller les alentours du thorax.

- Je l'aimais bien cette femme que tu as laissée en bas, triste qu'elle va certainement mourir... ou pas. Dis-moi, pourquoi as-tu laissé sa vie sauve ? N'a-t-elle pas mérité la mort avec ce qu'elle a fait et ce qu'elle t'a volé ? N'es-tu donc pas comme ces stupides esprits qui jugent en pensant répandre la justice ? Tu es pourtant une de leurs nombreuses créations, non ? À moins que tu ne sois pas une valkyrie, mais il me semble pourtant que ce beau pendentif que tu as autour du cou soit lié à un archange.. hum ? Savais-tu que ce que tu portes autour du cou est comme un bouclier d'âme, pour un archange. Et que seul ce dernier, ainsi que son sang, peut éventuellement porter un tel artefact. Mais en s'en séparant, il est vulnérable, le gentil archange... Cela veut dire que ce dernier doit énormément tenir à toi, pour se mettre en danger.

Ses paroles émises, la silhouette desserra son étreinte de la valkyrie, sans la lâcher pour autant. Mais elle pouvait au moins respirer plus convenablement. La lame était redescendue au niveau de l'abdomen, mais ce qui changea était la distance qui séparait le visage de la valkyrie à son assaillant. Le souffle qu'elle pouvait ressentir était à présent bien plus près de son oreille, si près, que lorsque la silhouette reprit la parole, sa voix pouvait presque résonner dans le tympan de la valkyrie. Pourtant, pour l'occasion la voix avait pris la peine de murmurer ses prochaines paroles.

- La suite de l'entretien va dépendre de ta réaction maintenant, car, je vais te dévoiler qui je suis. Et si tu es en contact avec Éternia, alors la simple énonciation de mon nom devrait hérisser ta belle chevelure, ou faire trembler ton âme, voire les deux. Dans le cas contraire, je n'aurais alors plus rien à faire avec toi, vu que j'ai besoin que tu sois lié à ce royaume, pour la suite...

La silhouette se rapprocha au maximum à présent de la valkyrie, puis murmura de nouveau quelques mots brefs, mais appuyés.

- Je suis Kira.

Suite à ces mots, Kira restait dans le silence, sûrement dans l'attente d'observer un changement, dans le comportement de la valkyrie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Retour à la surface   Ven 27 Nov - 14:46

Erza n'avait pas eu réellement le temps de partir à la recherche de ses alliées, qu'elle entendit une voix douce lui parler. Cette nouvelle apparition avait déjà une manière quelque peu farfelue d'approcher Erza. Mais avant tout, elle était mystérieuse. Erza avait du mal à apercevoir le visage de cette personne. Au début, elle ne voulait pas prêter la moindre attention envers elle, car elle n'avait pas que cela à faire. Mais elle vit l'environnement changer soudainement, laissant place à une imitation de ce que pourrait bien être l'enfer. Erza était sur ses gardes, car cela ne pouvait pas être une illusion, puisque l'air était bien plus insoutenable, et évidemment, Erza était immunisé contre ces tours de passe-passe. Malgré cela, Erza persistait à ignorer cette nouvelle apparition. Elle était surtout inquiète pour ses alliés avant la décoration qui pourrissait.

Sympa chez toi, mais je m'en fiche de ton petit tour de passe-passe. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Laisse moi maintenant.

Mais évidemment, cette femme ne souhaitait pas laisser Erza en paix, et l'atmosphère commençait à devenir irrespirable. Erza avait du mal à comprendre au bout d'un moment l'étendue des pouvoirs de cette femme. Mais après réflexion, pour en arriver à rendre l'air aussi transparent, Erza devait sans doute se trouver dans ce qui semblerait être une autre "réalité". Mais il était clair qu'elle n'était plus vraiment dans la même dimension qu'avant. Elle évita néanmoins de trop se préoccuper de ce détail important, car elle voulait d'abord savoir qui était cette femme, et qu'est ce qu'elle voulait à la valkyrie à la fin. De plus, elle avait compris les vrais origines d'Erza. Ne portant pas de Glyph, cette femme n'était donc pas d'Atrium. Décidément, la jeune femme écarlate commençait sérieusement à se demander si elle était encore en sécurité sur la Yokume. Cela fait au moins la troisième fois qu'elle se retrouve dans une situation de faiblesse contre une personne venant de son monde natale.

Très rapidement, cette mystérieuse femme enroula son bras autour du cou d'Erza et la menaca avec une arme tranchante au niveau du nombril. La valkyrie ne bougea pas d'un cil. Des lames qui se retrouvaient à quelques millimètres de sa jolie peau, elle a du en voir des centaines et des centaines. Elle ne transpira pas, elle ne voulait en aucun cas montrer le moindre signe de faiblesse, pas comme avec Raziel. Néanmoins, elle regrettait de porter l'armure "Black Wing" à ce moment, car bien que cette armure était très utile, niveau protection, c'était pas trop ce qu'il y'avait de plus adapté dans son armurerie. Son torse était pratiquement nu après tout. Donc si son assaillante avait envie de faire glisser sa lame le long de son ventre, elle pouvait y'aller à coeur joie.

Toujours aussi droite et ferme, Erza écouta la suite des paroles de son assaillante, et elle commenta son combat avec Ayako. Erza commençait légèrement à être vraiment inquiète. Elle était persuadée qu'aucun énergie observait son combat dans les alentours, alors comment sait-elle qu'elle lui a laissé la vie sauve alors qu'en retour, elle lui a dérobé la vie d'une de ses amies ? Enfin, elle commenta le pendentif autour de son cou. Là, il était clair qu'elle était de Legendia vu qu'elle savait probablement tout sur ce pendentif, y compris qu'il soit lié à un archange. Et de ce fait, elle rappela une réalité qu'Erza n'appréciait guère. Asuna s'est rendue vulnérable pour la protéger. Cela fait un moment qu'Erza y songeait mais, serait-ce au final une bonne idée qu'elle retourne aux côtés de sa soeur ? Elle refusait qu'elle se mette en danger pour la protéger. Bien que la valkyrie n'avait aucune scrupule à se risquer pour la peau des autres, elle refusait l'inverse.

La mystérieuse femme desserra son étreinte pour qu'Erza puisse respirer plus convenablement. Mais elle n'était toujours pas tirée d'affaire pour autant. Puis elle annonça qu'elle allait révéler son nom, et l'effet qu'elle attendait d'elle. Ce qu'Erza trouvait assez stupide car il lui suffisait de jouer la comédie pour que la conversation continue. En effet, en déclarant qu'elle n'aurait plus besoin d'elle par la suite si elle ne réagissait pas à l'énonciation de son nom, Erza pouvait imaginer le pire. Mais il était hors de question pour elle que cette femme ait besoin d'Erza, peu importe pourquoi. Et c'est alors que la femme se présenta au nom de "Kira". C'était donc elle, l'ennemie d'Asuna.

Evidemment, Kira pensa juste. Erza ne put s'empêcher de montrer un air étonné, et qui était sincère. Pourquoi fallait-il que celle qui constituait un danger pour Asuna se montre ici et maintenant ? Erza était réellement inquiète maintenant. Pas apeurée, mais anxieuse. Qu'est ce que sa présence ici pouvait bien annoncer ? Dans tous les cas, cela peinait Erza, mais elle ne pouvait pas obéir à Asuna en tentant de prendre la poudre d'escampette, c'était impossible. Kira tenait Erza entre ses mains physiquement, et également par les alentours qui prouvaient qu'elle était dans une réalité ou une dimension dirigée par Kira, donc forcément, impossible pour la valkyrie de fuir. Alors quitte à rester ici aux côtés de cette dangereuse créature, elle devait rendre cette conversation utile pour elle comme pour sa soeur, même si la conversation, au moindre dérapage de sa part, pourrait lui être fatale. Kira semblait simplement vouloir parler, mais sait-on jamais. Et au passage, elle posa à Erza des questions intéressantes. Après avoir légèrement repris son souffle, elle laissa échapper un léger sourire, quelque peu nerveux.


Kira, hum ? Joli nom. Mais je crois que tu perds ton temps avec moi. Je n'ai plus rien à voir avec les valkyries ou avec Eternia. Interprète comme tu veux ma réaction en entendant ton nom, ou le fait que je porte ce pendentif, mais ce que je te dis est la cruelle réalité. Ici, on me nomme Erza. Erza Scarlett. Ce nom ne doit pas sonner très valkyrie pour toi, mais c'est normal, il n'y a pas de "Scarlett" chez les valkyries. Pour faire simple, je suis une "bannie". Les valkyries ont jugés intelligent de se débarrasser de moi, tout simplement, parce que ce paysage sanglant, déprimant et monstrueux que tu es en train de me montrer, et qui est le résultat de la guerre, commençait à sérieusement me lasser. Ainsi, en voulant me démarquer de ma "famille", je suis devenue une page sombre et déchirée de la grande histoire des valkyries, qu'on a donc jeté aux oubliettes. Et cela explique pourquoi tu as jugé mon combat comme pathétique. Alors dis moi, Kira, si tu connais les valkyries ou Eternia si bien que ça, penses-tu réellement que les immortels se préoccuperaient encore d'une faible mortelle comme moi ? Bref, je te laisse interpréter comme tu veux ma réaction et ce que je porte autour du cou, mais les apparences sont souvent trompeuses, pas vrai ? Bref, je ne suis pas sure que tu obtiendras quoi que ce soit de moi.

Quant au fait que j'ai épargnée Ayako, c'est tout simplement parce que je ne suis pas en mesure de juger qui que ce soit dans ce monde, ni dans n'importe quel monde au passage. J'ai détruit et volé bien plus qu'elle, tu peux me croire. Alors vouloir la mort de cette femme reviendrait à refuser mon existence et mon objectif le plus cher: ma rédemption, ainsi que la libération de ma conscience bien trop lourde. Et puis, moi aussi, je l'appréciais.


Mais en parlant d'Ayako, Erza repensa à ce que Kira déclara il y'a un instant. Elle disait qu'elle aimait bien la Kunoichi. Est-ce que cela voulait dire que Kira était comme Erza, à avoir des interactions avec la race humaine de la Yokume ? En tout cas, elle espérait une chose, c'est que Kira ne passait pas pour une alliée aux yeux d'Ayako. Car si il s'avère que c'est la bonne explication, Erza aurait bien plus de peine pour son ancienne adversaire, car cela prouverait qu'effectivement, elle s'attache à ce qui est bien trop inaccessible pour elle, et que son aveuglement en serait encore plus fatal.

Mais dis moi, Kira. Tu dis bien apprécier Ayako ? Ne me dis pas que tout comme moi, le destin t'a obligé à rejoindre une situation bien embarrassante ? Si tu la connais, alors, comment cela se fait-il que tu te trouves ici aux côtés des mortels que tu juges sans doute de trop "pathétique" ? Tu m'intéresses. Ma belle chevelure ne se hérisse pas à la simple énonciation d'un nom. Si tu me parlais un peu de toi ? Mais d'abord, pourrais-tu avoir l'amabilité de retirer ta lame de mon abdomen ? Je ne suis pas folle, je ne tenterai rien, je suis bien trop épuisée de toute manière, et je sais pertinemment que je ne peux pas fuir cet atmosphère que tu as crée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Retour à la surface   Mer 2 Déc - 22:23

Le premier contact avec la valkyrie fut assez évasif dans le premier temps. Le changement de décor ne l'inquiétant pas plus que cela, la deuxième méthode fut plus radicale et montra immédiatement son efficacité. Bien que par la suite, elle était aux mains de son ennemi, elle ne semblait pas paniquer, comme prévu par Kira. Après tout, c'est courant pour une valkyrie de ne pas trembler juste parce qu'elle serait menacée par une petite lame. Et ça tombe bien, le but de Kira n'était pas de lui faire mouiller sa tenue, mais simplement que son attention soit concentrée sur ce qu'elle avait à dire, vu le début de la conversation. Bref, après quelques paroles, elle dévoila finalement son nom à Erza. Et comme prévu, elle avait réagi au nom. Cela ne servait pas à grand-chose sur le moment finalement, cela ne changerait rien à la suite de la discussion. Kira voulait juste s'assurer à quel niveau la valkyrie allait-elle essayer de feindre ou de résister, et en fonction, être plus ou moins persuasive par la suite... Mais visiblement, Erza avait compris que mentir ne servirait à rien, et après quelques secondes, elle prit enfin la parole.

Elle commença par expliquer que visiblement « Kira » perdait son temps avec elle, et qu'elle n'était plus liée à Éternia. Il était évident de cela, sinon elle ne serait pas aussi faible, mais ce n'est pas ce genre de liaison qui intéressait Kira. Mais aucune raison de stopper la valkyrie dans son élan pour le moment. Surtout que par la suite elle raconta son histoire, et ce moment était assez curieux pour Kira. Elle ignorait que cette valkyrie qu'elle connaît était amnésique ? C'était ça, ou alors elle se foutait de la gueule de l'ennemi, mais c'était un jeu risqué, et la valkyrie semblait plutôt sincère dans ses paroles. Cependant, le seul moyen de perdre autant de pouvoir, serait d'avoir été scellé par quelqu'un ou quelque chose. C'est sûrement ce qu'a dû faire la reine des Archaelis pour cacher sa prise aux yeux d'Éternia. Mais pour l'instant, cela n'était pas l'intérêt de l'échange, et y réfléchir maintenant serait une perte de temps. C'est ainsi qu'une fois que la valkyrie termina son discours, elle demanda si des immortels s'intéresseraient alors, à une faible mortelle. Sur le coup, Kira ne savait pas ce qu'espérait Erza en disant ça, mais le simple fait d'avoir ce collier autour du cou suffisait à la relier aux archanges. Et le seul archange actuellement sur Éternia, c'était Asuna...

La suite des paroles de la valkyrie expliquait en quelques mots la raison pour laquelle elle avait épargné Ayako. Puis elle enchaîna par une série de questions pour en savoir plus sur Kira qui semblait l'intéresser. Aussi, elle proposa que la proximité tranchante reliant les deux jeunes femmes soit de l'histoire ancienne. Kira n'y voyait pas d'objection et prévoyait déjà de lâcher cette dernière de toute façon. C'est donc ainsi qu'elle relâcha son emprise sur la valkyrie, pour ensuite faire disparaître la fameuse lame. Libre de ses mouvements, elle contourna Erza, puis une fois à quelques mètres devant cette dernière, elle se retourna puis commençait à prendre la parole, toujours d'une voix calme et étrangement douce.

- Erza Scarlett, hein ? Intéressant...

Toujours aussi suspecte, masquée sous une capuche bloquant son apparence, elle se remit à tourner autour d'Erza, tout en reprenant de nouveau la parole.

- Tu dois sans doute parler des Archaelis, en citant ta famille, n'est-ce pas ? Comme c'est étonnant que tu as été « banni » de cette famille, étant donné qu'elle-même s'était bannie, dans le but de fuir son destin. Dis-moi, serais-tu intéressée de savoir que ce que tu cites comme une page sombre de la grande histoire des valkyries ne représente même pas un paragraphe d'un livre ? Les Archaelis ne sont pas des valkyries pour moi, mais de piètres lâches, qui avaient peur du jugement dernier. Je parle bien sûr du jugement des « vraies » valkyries. Celles qui respectent un code commun, celles qui ont de l'honneur, une mission... Ceci dit, je ne me doutais pas une seconde que Scylla Kresnik était amnésique. Mais à bien y réfléchir, venant d'Alicia, ce n'est pas surprenant qu'elle ait voulu détruire sa sœur qu'elle jalousait plus que tout, en kidnappant sa fille aînée. Qui sait, ses projets étaient peut-être de te retourner contre ta mère à terme... Quelle cruauté, bien digne de cette famille.. Enfin, cela n'est pas dérangeant que tu sois scellé et amnésique, j'ai juste besoin que tu écoutes attentivement ce que j'ai à dire, c'est tout.

Suite à ces paroles, elle s'arrêta finalement de tourner lentement autour d'Erza, pour se positionner face à cette dernière, ses yeux mauves fixés dans ceux de la valkyrie.

- En fait, tu as mal compris ce que j'ai voulu dire. Ce n'est pas le combat qui était pathétique, mais toi. Au contraire même, cette jeune femme était d'un niveau tout à fait exemplaire pour une mortelle... Mais j'imagine que tu n'y es pour rien finalement, hum ? Cependant, tu penses sincèrement que tu vas me faire avaler que tu es inexistante aux yeux d'Éternia ? Veux-tu que je te raconte une petite histoire ? Sais-tu que les mortels n'existent qu'ici, et ne sont qu'une petite goutte d'eau égarée dans la création ? Depuis leur apparition, ils ont toujours été considérés comme des enfants ignorants, insolant, malgré leur faiblesse naturelle. S'ils sont traités de la sorte, c'est simplement car c'est la triste réalité. Mais ne crois pas que les immortels se contentent d'ignorer ce peuple, bien au contraire. Comment crois-tu que cet endroit et ses habitants peuvent continuer d'exister dans un cadre plutôt calme, comparé à certains endroits. Cela est dû à un coup de pouce des immortels. Ici, le Nirvana s'occupe du bon fonctionnement de cette zone, et tu sais quoi ? Les Nirvits sont des immortels, au cas où tu l'ignorerais... Enfin, vu que tu es amnésique, j'imagine que tu ne sais pas grand-chose sur toi, ta mère et sa liaison avec ce lieu... Peut-être devrais-tu demander à ta cousine l'archange, non ? Après tout, tu es visiblement très importante pour qu'elle te donne le pendentif des constellations. Je trouve ça vraiment mignon, pas toi ? Néanmoins, évite d'essayer de mentir ou gagner du temps la prochaine fois, ça vaut mieux...

Bien sûr, Kira n'avait pas l'intention d'en dire sur elle-même. Cependant, elle prit tout de même le temps de répondre à l'interrogation d'Erza, au sujet d'Ayako.

- Bien que tu te doutes, que je ne vais rien te dévoiler sur moi, je vais tout de même te répondre au sujet de cette femme. Vois-tu, pour moi les mortels sont inutiles. Inutile, mais pas pathétique. Je pense même qu'ils peuvent être très utiles, s'ils ont un coup de pouce d'une personne comme moi, par exemple. Mais je te rassure, le destin n'est absolument pour rien, dans ma présence sur Atrium. Non, si je suis ici, c'est pour quelque chose de bien précis, de bien plus global. Et les mortels vont beaucoup me servir, justement. Ou plutôt leurs âmes, en fait. Enfin, c'est du détail tout ça, inutile de t'embêter avec, ne t'inquiète pas. Cependant, si ton poil ne se hérisse pas à la prononciation d'un nom, alors tant mieux, car à présent je vais te révéler une petite chose, qui devrait être plus impactant. J'ai besoin que toi, Scylla Kresnik, sache que dans quelque temps, quelque chose de grandiose va arriver sur Atrium. Inutile que tu en saches plus, j'ai juste besoin que tu connaisses ce détail. Quant à ton utilité, ne t'inquiète pas, tu viens déjà de me rendre service, mais tu ne le sais pas encore. N'oublie pas d'accord ?

Kira, toujours d'une voix calme, venait de dévoiler visiblement ce qui était prévu pour cet endroit. Bien sûr, le calme avec lequel elle annonçait cela pouvait donner à réfléchir. La question était surtout « pourquoi » elle révèle cela à Erza ? Nul doute que quelque chose se cache derrière ces paroles, mais impossible de discerner quoi que ce soit d'un être aussi impassible et calme. Suivant son discours, elle fit apparaître une banane dans sa main droite, puis la lança à Erza.

- Voilà, ta réponse au sujet de cette Ayako. Ce que je peux dire d'elle, c'est qu'elle est très intéressante et a une imagination débordante, haha. Tu sais, la seule chose que j'envie chez les mortels, c'est leur imagination. Tu sais pourquoi ? Car, quand on est immortel, il arrive un temps où passé certains stades de vies, on a déjà tout vu, tout imaginer, tout fait... Alors qu'un mortel, pourvu d'une vie misérablement courte, n'a pas le temps d'être à court d'imagination. Cette femme en est la preuve, je n'imaginais pas qu'on pouvait faire de telles choses avec une simple banias, qu'ils appellent ici « banane » et qui est jaune, visiblement. C'est fascinant ! Non ?

Tandis qu'elle finissait sa phrase, l'atmosphère alentour se détendit et redevint légère et douce. La douceur de la nuit et lumière de la lune baignait de nouveau l'environnement d'une agréable sensation. Kira avait visiblement annulé l'altération de réalité et avait laissé Erza revenir à son point d'origine. D'ailleurs, on pouvait noter que la pourriture engendrée récemment par Kira laissait place de façon croissante à une magnifique flore rutilante. C'était sûrement pour montrer que l'engeance face à Erza n'est pas uniquement capable de créer la désolation, mais également le renouveau. Ceci dit, le pourquoi cela lui tient à cœur reste un mystère...

- Je préfère cette vision, pas toi ? On pourrait presque dormir, tellement c'est reposant, tu ne trouves pas ? Enfin, si je pouvais encore dormir, évidemment... Tu sais, nous autres valkyries n'avons jamais vraiment eu un destin nous permettant de dormir... Ho, tu es surprise que je dise valkyrie en me comptant dedans ? Est-ce embêtant que Kira soit une valkyrie ? Ou alors étonnant ? Tu disais tout à l'heure qu'Erza ne faisait pas très valkyrie. Eh bien je vais te révéler une chose sur moi, mon vrai nom c'est Elza. Ha, n'imagine pas pouvoir trouver quoi que ce soit sur moi avec mon nom, ou ma race. Crois-moi, même les dieux eux-mêmes préfèrent oublier mon existence... Pour leur bien, évidemment. Sur ce, je vais te laisser tranquille, toi et ta banane, et m'en aller à présent. Ho, et merci encore Scylla, de me rendre service, c'est très aimable à toi. Mais ne t'inquiète pas, je suis certaine qu'on se reverra, ça, c'est indéniable...

Finalement, après ces mots, la silhouette disparut délicatement dans un voile d'ombre. Ne laissant qu'un résidu d'énergie sombre, plané dans l'atmosphère...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Retour à la surface   Lun 7 Déc - 18:02

Finalement, Kira accepta simplement la demande d'Erza de lui permettre de bouger librement. Faisant disparaître sa lame, elle se mit à tourner autour de la valkyrie, avant de répondre à cette dernière. Elle reprit la parole en citant les Archaelis. Déja, pour la première fois depuis la conversation, Erza sentit les premiers frissons d'incompréhension la traverser tout le long du corps. Comment savait-elle qu'Erza était une Archaelis ? Et comme si cela ne suffisait pas, elle nomma Erza par un nom qu'elle avait déjà entendu il y'a un mois de cela: Scylla Kresnik. Alors la fameuse vérité venait de sortir de la bouche de l'ennemie ? Comment elle savait tout cela ? Erza aurait bien voulu la questionner davantage, mais Kira continuait de parler et semblait être sur sa lancée. Il était donc préférable de ne pas l'interrompre, ce n'est pas tous les jours qu'elle entendrait tant de chose qu'elle semblait ignorer. Kira enchaîna les révélations par des paroles encore plus perturbantes pour la jeune valkyrie écarlate. Elle serait amnésique ? Une femme du nom d'Alicia qui aurait kidnappée la fille aînée de sa soeur ? C'était bien d'Erza que Kira parlait à cet instant ? Même si cela paraissait une évidence, elle ne parvenait pas à y croire, elle continuait à se dire dans sa tête que tout cela ne pouvait être vrai et que c'était une machination de Kira pour mieux la manipuler mentalement. Néanmoins, il y'a un mois de cela, les pleurs d'Alleria Kresnik semblaient si sincères, si authentiques, devant la simple vue d'Erza. Sa détresse était tellement similaire à celle d'une mère à qui on a arraché le fruit de ses entrailles. Et dire qu'Erza avait été élevé en suivant cette même cruauté dont parlait Kira. Si tout ce que Kira disait s'avérait être vrai, Erza aurait pu vivre une vie noble, loin de la folie destructrice et chaotique des Archaelis, si elle n'avait pas été kidnappée. Mais évidemment, elle ne se souvenait de rien, soulignant donc bien l'hypothèse que Scylla souffrirait bel et bien d'amnésie. En bref, tout son passé en intégralité, tout ce millénaire à vivre au crochet de Sinae, et à propager guerre et pestilence partout ou elle allait, c'était donc bel et bien au nom d'une imposture ? Rien que cette idée foutait la gerbe à Scylla, mais bien moins que la pensée qui commençait à la hanter, celle qu'Alleria ait autant souffert sans la présence de son enfant. Scylla se demandait si elle aurait un jour le courage d'avouer à Alleria que pendant qu'elle était seule sans la compagnie de sa fille biologique, elle assassinait tout ce qui bougeait pour le compte d'une famille ennemie.

Alors qu'elle montra enfin un signe de faiblesse mentale à Kira, elle laissa tout de même cette dernière continuer son récit. Elle insinua que Scylla mentait sur toute la ligne en disant qu'elle avait aucun lien avec Eternia, ce qui était à moitié vrai, mais également à moitié faux. Ne se considérant plus comme une habitante de ce monde, Scylla voulait surtout insister sur ce point. Son lien avec Eternia demeurait bien trop fragile pour qu'elle puisse se citer comme liée concrètement à Eternia. Et il était hors de question qu'elle parle de sa soeur. Certes, il était vrai qu'elle prenait des risques en bluffant ainsi avec Kira, mais elle préférait largement se risquer elle-même que risquer sa soeur bien-aimée en parlant d'elle. L'argument du Nirvana fut employée par Kira, et à ce point, elle se trompait sur certaines lignes. Alors Scylla se devait de réagir rapidement à ce sujet.


Sache une chose, je sais parfaitement qui sont les Nirvits. J'ai déjà mis les pieds en ce lieu, et je peux te dire que malgré qu'ils sont les gardiens suprêmes de la magie qui nourrit ces terres, ils n'agissent qu'indirectement sur l'équilibre d'Atrium. Surveiller que la balance soit bien ajustée est leur mission, mais cela reste dans leurs intérêts avant ceux des mortels. Il semblerait que tu ne sais pas totalement tout sur moi, Kira. Mais continue, je te prie.

Avant cela, d'ailleurs, Kira parla d'une cousine "archange". Scylla comprit qu'il s'agissait d'Asuna puisque c'était elle qui lui avait donnée le pendentif en question. Cela importait peu qu'Asuna soit sa cousine, son amie, sa nièce ou même sa voisine d'en face, elle restera toujours gravée dans le coeur de la valkyrie comme une part indispensable de sa vie. Cela ne changera jamais, peu importe ce que Kira puisse dire.

Enfin, après avoir précisée qu'elle ne révélerait rien sur elle, elle répondit malgré tout à la question concernant Ayako. Du moins, en théorie, car Kira raconta quelque chose qui perturba encore plus la valkyrie. Kira semblait bel et bien être alliée avec Ayako, vu qu'elle expliqua que les mortels peuvent s'avérer être utile si Kira les accompagne. Puis elle parla de son besoin d'âmes humaines, et enfin, que quelque chose de "grandiose" allait arriver sur la Yokume. Scylla craignait le pire, si en plus, elle imaginait qu'en étant alliée à Ayako, elle l'était surement avec Azelia. Même la reine des démons pouvait-elle être manipulée au final dans toute cette histoire ? Quoiqu'il en soit, si Kira donne réellement un coup de pouce à Ayako et Azelia, alors l'heure était grave. Un duo pareil, même si il n'est pas vraiment uni, peut donner quelque chose de vraiment grave. Mais au fond de l'esprit de Scylla, ce n'était même pas cet aspect qui commençait à faire monter la moutarde au nez chez elle. Et si Ayako ressentait de l'attache pour Kira, tout en ignorant qui elle est ? Et si, même, elle était la fameuse personne dont Ayako avait parlé ? Rien que cette idée faisait croître la peine de Scylla envers la Kunoichi maudite. Et pour conclure au sujet d'Ayako, elle lui envoya une banane dans la main. Scylla chercha à comprendre le rapport entre Ayako et cette banane, mais elle voulait d'abord écouter Kira jusqu'au bout. Elle parla de l'imagination fascinante de la Kunoichi, mais pour le moment, Scylla bouillonnait légèrement.


Ne me dis pas que toi aussi... tu joues avec les sentiments de cette femme, tout comme Azelia...

La peine de Scylla pour Ayako grandissait tellement en imaginant une fausse relation entre elle et Kira, qu'elle était presque tentée de la chercher partout sur l'île après cette conversation, pour s'assurer qu'elle est en vie. Mais il fallait se faire une idée, à l'heure ou elle parlait avec Kira, il y'a de fortes chances que le laboratoire soit déjà un lointain souvenir. Tentant de contenir sa colère comme elle pouvait, elle vit l'atmosphère redevenir fleurissant, comme si rien ne s'était passé. Alors, la valkyrie put voir que Kira ne sème pas seulement désolation, mais également l'inverse. Cela la rendait toujours plus intrigante. Et le dernier détail qu'elle cita sur elle, était le plus surprenant. Kira serait elle même une valkyrie ? Enfin, elle cita son véritable nom: Elza. Bien que Scylla parlait surtout du nom "Scarlett" quand elle disait que cela ne sonnait pas valkyrie, elle trouva amusant que le véritable nom de Kira soit différent à une lettre près du pseudonyme que Scylla employa depuis qu'elle fut scellée en ces terres mortelles. Elza, ainsi, laissa Scylla seule, en la remerciant pour son aide et en la garantissant qu'elles se recroiseront. Bref, après cette conversation particulière et très enrichissante, Scylla se disait qu'elle n'avait rien à se reprocher. Kira savait déjà tout, et donc, c'était normal qu'elle pouvait utiliser Scylla dans tous les cas, sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit. La seule chose qu'elle se disait dorénavant, c'était qu'il fallait tenter de rendre cette conversation utile également pour Asuna. Elle devait donc retourner sur Eternia le plus rapidement possible pour lui raconter tout ce qu'elle avait entendue, en espérant que cela n'arrangera pas plus l'ennemie. De ce fait, Scylla devait d'abord revenir vivante de cette île. Au moins, la conversation lui avait permis de souffler un peu physiquement, il fallait au moins qu'elle relativise à ce sujet.

Afin de décompresser un peu mentalement également, elle se mit à fixer la banane qu'elle avait légèrement broyée sous la colère. Elle réfléchissait au rapport entre ce fruit et la Kunoichi. Tout ce que savait Scylla envers Ayako, c'était qu'elle semblait très intéressée par ce plaisir charnel qu'est la sexualité. Il suffisait de voir comment la Kunoichi avait balancée en plein combat son fantasme pour les jambes et les pieds des femmes. Alors partant de ce principe, elle fit le lien entre ce détail et son imagination, et la banane. Au bout de quelques secondes, elle grimaça légèrement en direction de la banane et se mit à s'imaginer des choses peu catholiques.


Utiliser une banane pour cet acte en particulier... Intéressant... J'en découvre de plus en plus sur les méthodes des mortels pour jouir pleinement d'un acte érotique...

Scylla ne pouvait s'empêcher de rougir comme une pivoine un court instant. Elle imaginait brièvement Ayako utiliser de cet engin avec Kira et bien que ce rapport paraissait malsain pour elle, elle gigota légèrement les jambes, comme si une envie pressante en elle se déclencha, et qu'elle cachait derrière sa carapace de guerrière qui ne ressentait aucun besoin intime. C'était presque comme si elle se disait qu'elle avait peu profité des bonnes choses de la vie de son côté, et que cela lui ferait du bien de temps en temps de se lâcher un peu.

Ses pensées redevinrent claires quand elle vit le ciel s'assombrir toujours plus, puis dégager une fantastique énergie depuis l'île, vers les cieux. Et enfin, une créature infernale apparut. Etait ce le fameux Cthulhu en vue de sa puissance hors du commun pour une simple créature des océans ? Ce qui intrigua Scylla était le fait que son Glyph réagissait constamment depuis que ce monstre apparut. Mais elle comprendra par la suite ce que cela signifiait. Le plus important, c'est qu'elle devait voir de quoi il s'agissait car si c'est vraiment le monstre que Scylla pensait, Jubia était dans un sale pétrin. Elle déploya donc les ailes de son armure "Black Wing" qu'elle avait gardée tout le long de sa conversation avec Kira, et s'envola vers le monstre sous-marin, en utilisant ses dernières et ultimes forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la surface   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la surface
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Manawa Kokuö-
Sauter vers: