La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche de la Princesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: A la recherche de la Princesse   Lun 12 Oct - 16:28

Miloune, Nene et Mirajane venaient de sortir de la salle des Miroirs où Erza allait livrer un combat contre elle-même.
Miloune espéra que la Valkyrie allait s’en sortir. Elle aurait voulu rester pour l’aider. Mais elle se doutait que ce combat permettra à Erza de mieux se connaitre.
Elle lança un regard à Mirajane. Elle connaissait mieux Erza que les autres et semblait encore plus inquiète et lui sourit, puis elle dit pour les deux filles qui l’accompagnaient : 
 
Je suis sûre qu’Erza s’en sortira sans aucune égratignure. Elle a pu prouver qu’elle possédait une grande puissance et elle pourra vaincre son propre clone, une pâle copie.
 
Elle ne voulait pas montrer qu’elle était réellement inquiète pour l’ancienne alliée de Roy. Elles devaient garder la tête froide car leur périple était loin d’être terminé.

Elle priait aussi secrètement que Roy, mais aussi Momiji, Shuujaku et Ayane soient sains et saufs et qu’ils allaient tous se retrouver avec la princesse afin de pouvoir rentrer.
Elle voulait retrouver son père et sa sœur au pays de la Forêt. Peut-être que son état se serait amélioré… Et elle voulait trouver un moyen pour sauver Seto de son funeste destin.

Elles continuèrent dans les profondeurs du temple.

Nous devons avancer prudemment, qui c’est ce qui nous attend encore ! Et cette fois, Erza ne sera pas là pour nous tenir la main. Nous devons être sur nos gardes et prêtes à sortir les griffes dès que le danger se présentera.
 
Elle sourit à ses coéquipières et continua sa route. Elle devait montrer qu’elle était faite pour être Reine et donc que les personnes qui l’accompagnaient pouvaient avoir confiance en elle. Elle ne voulait pas décevoir Roy.
 
Nene de son côté pria pour que Momiji soit saine et sauve et que la mission d’Hanzo se passe bien, mieux que la leur en tout cas.
Elle regarda ses mains comme si elles pouvaient lui donner une réponse aux questions qu’elle se posait depuis qu’elle avait soit disant vaincu la succube. Elle n’en avait aucun souvenir, mais elle ne voulait rien dire aux autres, de peur de passer pour différente. De plus, ce n’était pas la première fois qu’elle faisait un exploit dont elle ne se souvenait plus.
Pour être franche, elle avait un peu peur d’elle-même. Mais elle ne devait pas montrer sa gêne de peur qu’on la questionne dessus.
 
Mais la voix de Miloune la sortit de ses pensées.
 
Comment vas-tu Mirajane ? Malgré le fait que tes sœurs aient choisi Azelia et que tu aies dû les combattre car vous n’étiez plus du même côté, elle reste tes sœurs.  Je pense que le choix que tu as fait n’as pas été des plus évidents.
Je suis désolée ne pas avoir pu t’empêcher de retourner vers elle dans les mines. C’est de ma faute tout ça. Si je les avais vaincues plus vite, tout cela ne serait pas arrivé, tu n’aurais pas dû faire cela. Mais je suis heureuse que tu sois de retour parmi les alliés d'Erza et de t'avoir à nos côtés.

Après que Miloune ait demandé pardon à Mirajane, elles marchèrent silencieusement alors jusqu’à s’enfoncer encore plus dans les griffes de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Lun 12 Oct - 21:30

Mirajane avança avec ses deux nouvelles alliées dans les profondeurs du temple. La démone conserva son apparence Satan Soul. De toute manière, elle ne consommait aucune goutte d'énergie car il s'agissait de sa véritable apparence, son vrai visage. Elle était assez inquiète pour Erza qui affrontait son ancienne apparence. Pour Mirajane, en ne comptant pas Azelia, la seule qui était plus effrayante qu'Erza... était Erza elle-même. Donc d'un certain point de vue, elle s'en voulait d'avoir laissée sa chef et amie seule contre une clone qui pourrait bien posséder la même puissance. Miloune semblait confiante, par son sourire et ses paroles réconfortantes. Elle devait également croire en son alliée.

Plus tard, Miloune demanda si Mirajane se sentait bien. Puis elle se sentit coupable de ce qui est arrivé dans les mines. Au fond, Mirajane ne savait pas comment se sentir face à la mort de ses trois "sœurs". Elle décida de répondre à Miloune en restant le plus neutre possible.


Je vais bien. Au fond, elles n'étaient que mes "sœurs de cœur". De base, c'était une habitude entre succubes ou femmes démones de nous appeler ainsi, pour montrer notre soutien éternel. Elles ne sont mes sœurs que depuis quelques siècles, ou avec elles, et une autre succube disparue, nous étions vendues comme esclaves pour le compte des humains. De base, pour obtenir une longévité hors du commun, et pour fortifier nos pouvoirs, nous possédons une soif insatiable d'âmes humaines. Nous sommes nées ainsi, et nous n'y pouvons rien. La plupart des succubes y ont pris goût car cela est encrée en elles. Mais lorsque les humains sont devenus jour après jour plus fort, nos chances de s'en sortir se sont bien amoindries. Et donc, la sanction est donc tombé à ce moment pour nous cinq. Pour chacune d'entre nous, c'était la même chose. Nous avons tellement été brutalisé par les humains que nous étions allé jusqu'à maudire notre propre existence. Mais à la différence de moi, mes trois sœurs que vous venez d'affronter n'ont gardé que rancune et désir de corruption, parce que c'est Azelia qui les as guidé vers cette voie. Alors j'ai été obligée de les affronter tôt ou tard. Quand on suit Azelia ou croit en elle, c'est généralement pour de bon.

Pour ma part, je ne ressens plus le désir de me nourrir d'âmes humaines. En retour, mon espérance de vie se réduit jour après jour, mais c'est le prix à payer quand on renie ses origines et qu'on souhaite vivre parmi les humains. Peu m'importe, je suis bien plus heureuse ainsi.


Pour la première fois, Mirajane souriait. Elle voulait que personne ici ne s'inquiète pour elle, malgré ses paroles au sujet de son espérance de vie qui décroissait jour après jour. Tout le monde devait être en condition psychologiquement pour mener à bien cette quête dans ce temple sans fin.

Ne te sens pas coupable, Miloune. Tu as probablement du prendre peur. C'est normal, tout le monde prend peur un jour ou l'autre quand on rencontre un ennemi beaucoup plus fort que soi. Au moins, cela signifie que j'ai réussi à être intimidante, hihi. Quoiqu'il en soit, c'est surtout ma propre peur qui m'a poussée à prendre la mauvaise décision sans réfléchir. J'ai toujours eu peur d'Azelia, je ne le cache pas... Et tant que j'y suis...

Elle interrompit la marche sans prévenir.

Plus nous allons nous enfoncer dans ce labyrinthe, plus nous avons une chance de tomber sur deux membres de l'unité Rosenblut. Il s'agit de l'unité d'élite d'Azelia, sur qui elle fonde ses plus grands espoirs. Dès qu'il y'a une opération importante ou un crime de grande envergure à commettre, c'est à eux qu'elle fait appel. Seto Yagami en fait partie actuellement, et les membres ici présents sont Ayako Ibusashi et Medusa Gorgon. Laissez moi juste vous dire ceci. J'ai vu à l'œuvre au moins une fois chaque membre de cette unité, et je peux vous garantir...

... que je n'ai jamais vu telle cruauté, telle froideur et surtout, telle puissance au pays de la lune, si on exclut Azelia. Ce sont tous et toutes des membres assoiffés de sang qui, à la moindre seconde d'inattention ou de doute, vous trancheront la gorge sans la moindre hésitation. Tu connais la puissance de Seto, Miloune ? Alors considère que les membres de Rosenblut sont égaux, voire même supérieur à Seto, à l'heure actuelle. C'est pour cela que vous devez toutes les deux me promettre quelque chose.

Notre priorité est de sauver Jubia et éviter tout combat ou toute perte inutile. Alors si nous tombons sur l'une d'entre elles, je veux que vous fuyiez. Je tenterai de les retenir si il faut, en espérant qu'Erza reviendra vite m'aider, parce que je suis une ancienne Rosenblut. Mais en aucun cas, vous ne devez les affronter. Promettez le moi ! Je ne doute pas de votre force actuelle, mais c'est d'un tout autre niveau que les succubes que vous avez combattu avant. Et quelque fois, il est bon d'oublier le combat pour ne pas voir nos rêves s'envoler bêtement.


Mirajane regarda d'un air sincère et inquiet les deux femmes. Affronter les Rosenblut est synonyme de suicide, et cette mission ne consistait pas à affronter l'élite d'Azelia, mais sauver la princesse, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Mer 14 Oct - 8:27

Plus je t’écoute Mirajane, plus je me rends compte que certains humains peuvent être pourris jusqu’à la moelle, se croire supérieur juste à cause d’une histoire de race, ça me dépasse ! Je hais ce genre de personnes, et c’est à cause de personnes comme elles qu’il y a cette maudite guerre !
Nous avons tous le droit de vivre en paix, quelle que soit notre condition… Mais je sais que Roy œuvra dans cette optique. Il ne supporte pas l’injustice.
 
Par contre, tu m’excuseras, mais vous étiez cinq sœurs ? Où sont les deux autres ?
 
Nene qui marchait quelque peu en regret des deux filles ne put s’empêcher de réagir au nom d’Azelia.
 
J’ai l’impression que tout le monde a peur d’Azelia. Momiji et Hanzo en ont peur. Vous en avez peur Mirajane. Mais ce n’est pas simplement parce que tout le monde en a peur qu’elle est si puissante ?
 
L’as-tu déjà rencontré Nene ? L’as-tu déjà combattu ?
 
Non, mais j’en ai entendu parler, comme tout le monde je suppose. Et je ne l’ai jamais combattu, ni elle ou ses troupes. Lorsqu’Ayako a attaqué le village, j’étais en mission à l’extérieur.
 
Alors tu ne peux pas réellement comprendre. Lorsque je l’ai rencontré, j’ai trouvé qu’elle était si cruelle mais en même temps si douce. C’était peut-être simplement parce qu’elle entendait quelque chose de moi… Avec Roy, sa patience fut limitée. Elle possède en elle une chose qui fait que si elle a besoin de toi, elle serait extrêmement douce, et je t’avoue que c’est cela qui m’a le plus terrifiée lorsque j’étais face à elle.
 
Miloune sourit à Nene pour lui montrer qu’elle avait fini ses explications sur la Reine Démone. Nene baissa alors la tête honteuse d'avoir poser ces questions.

Il n'a rien à avoir honte de se renseigner sur son ennemi. Surtout que j'ai l'impression que Momiji et Hanzo ne t'ont pas forcément parler d'elle. Il faudra que j'aie une discussion avec elle quand on se retrouvera. Il faut que vous, futurs ninjas, vous soyez préparés. Je ne pense pas que ses sbires s'amuseront à vous répondre.

Nene se demanda alors comment Rachel avait pu faire pour intégrer les forces d’Azelia et même si d’après les dires de la chasseuse, elle ne possédait qu’une infime partie de sang noir,  elle avait pu revenir indemne.

Je te promets que nous ne ferons rien qui nous mettra en danger et qui pourrait réduire à néant le sauvetage de Jubia, enfin Umi, c'est son vrai prénom, je ne sais pas si tu étais au courant.
 
Mais Mirajane, quand tu parles de Medusa, tu parles de celle qui s’amuse à faire des expériences ? Si seulement Seto avait réussi à l’anéantir au Pays de la Forêt.  
Par contre, Ayako Ibusashi, je suppose que c’est la même Ayako qui a attaqué le village des Ninjas. Mais est ce qu’elle n’a pas une sœur du nom d’Ultear ?


Dernière édition par Miloune le Jeu 15 Oct - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Jeu 15 Oct - 0:26

Si tu veux mon avis, aucun camp pendant cette guerre n'est plus bon qu'un autre, ou bien n'a raison ou tort. Chacun abuse de l'autre et ne reconnaît pas son droit de vivre. Il en a toujours été ainsi. Au final, seuls les méthodes différent, et c'est cela qui a fait que j'ai choisi mon camp.

En ce qui concerne la cinquième succube qui était avec nous, elle a disparue. Et quand on souhaitait en parler avec Azelia, elle nous as répondu que son cas était clos. Donc on peut supposer qu'elle soit morte. Mais cette disparition a affecté tout le monde, y compris la reine en premier plan. Car cette jeune succube n'était pas seulement notre amie... Elle était surtout la fille unique d'Azelia. Si cela ne vous dérange pas, j'aimerai changer de sujet.


Nene cherchait visiblement à comprendre pourquoi tout le monde semblait avoir peur d'Azelia. Mirajane aurait pu lui expliquer mille et une raisons, comme le fait qu'elle maîtrise la nécromancie, qu'elle a survécu à de nombreuses guerres, qu'elle arrive à contrôler les âmes et les corps de milliers de soldats à elle seule et qu'elle est quasiment immortelle rien qu'avec ses techniques, mais Miloune cita une raison que Mirajane avait probablement omis. Donc, après qu'elle avait quasiment répondu à sa place, elle se permit de lâcher un commentaire supplémentaire pour poursuivre la conversation.

Tu as tout bien résumé, Miloune. Comparé à un souverain qui a sombré dans la démence de la puissance et de la haine, Azelia sait se comporter en fonction de la personne en question. Bien qu'elle ressent un dégoût infini pour l'espèce humaine, elle sait montrer une forte gentillesse envers son peuple et est considérée par le pays de la lune comme une femme au grand cœur. Pour les citer à nouveau, les "Rosenblut" sont vus par Azelia comme des membres d'une grande famille. Ce sont eux qui ont le droit de participer aux diners avec elle, et qui l'accompagnent également pour les activités en dehors des attributions royales. C'est même avec eux qu'elle partage ses joies et ses peines, et c'est réciproque de leurs côtés. Elle est presque comme une mère pour eux, et hélas, c'est souvent ce comportement maternel qui trompe ceux qui ne la connaissent pas assez.

Miloune promit qu'elle ne ferait rien qui compromettra le sauvetage de la princesse ou mettra leurs vies en danger. Tant mieux, elle avait peur pendant quelques secondes qu'elle décide se jeter dans l'action si elles tombaient nez à nez avec Medusa ou Ayako. D'ailleurs, Miloune demanda confirmation qu'elle soit bien la sœur d'Ultear.

C'est exact, Ayako est la petite sœur de la conseillère du pays du soleil, et...

Mais le groupe arriva dans une grande salle avec des barreaux un peu partout. Les cellules semblaient quasiment toutes ouvertes, et plus loin, Mirajane pouvait apercevoir un spectacle effroyable. Des corps humains, absolument partout, appartenant aux prisonniers qui étaient enfermés dans ces cellules. En plus de cela, il y'avait la plupart des soldats du pays de l'eau qui avaient embarqués sur l'île en leurs compagnies. Le colonel Munakata était présent au sol, et semblait toujours vivant, car il essayait d'appeler le nom de Miloune.

Mi... lou... ne...

Autre détail important, des cristaux de glace étaient présents un peu partout dans la salle, et étaient de couleur écarlate. Enfin, un long miroir rouge était accroché au mur et à cet endroit, plusieurs membres de corps humains ressortaient de ce miroir. Des têtes, des mains, des pieds et jambes. Le tout était absolument horrifiques. Mais ce qui horrifia le plus Mirajane, c'était un corps en particulier.

Non... Dites moi que je rêve... GRAND FRERE !

Un homme assez grand était allongé au sol, les boyaux qui pendaient. Il avait les cheveux argentés comme elle et la peau assez mâte. Mirajane se pencha vers le corps de cet homme, et sanglotait à chaudes larmes. Ces pleurs semblaient bien fades sur son visage de démone.

Elf... Man... Mon frère... Après ma sœur, voilà qu'Azelia te retire la vie également.

Ah, voilà les premiers invités de marque. Vous auriez pu venir un autre moment que pendant ma pause goûter...

Mirajane leva la tête, et la vit, la femme qu'elle espérait ne pas croiser et qui était probablement la responsable de ce grabuge. Ayako était assise, les jambes croisés, sur le dos d'un homme à quatre pattes qui soufrait le martyre et tentait d'avancer en transportant la jeune femme. Il avait un collier autour du cou, et tirait une chaîne avec un boulet au bout. Encore une fois, sans doute Ayako qui a voulu se jouer de cet homme. En dehors de cela, elle tenait de la main droite un onigiri au thon et de la main gauche, un verre de thé vert.

Spoiler:
 

Ah, je manque à tous mes devoirs... Yo !

Ayako... Comment as tu pu ?

Hein ? Mais ne te préoccupe pas du sort de ce malheureux. Il adore jouer au fidèle destrier avec moi et surtout, il fait tout ce qu'on lui demande. Regarde !

Ayako se leva et retira son Geta droit, puis tendit son pied droit en direction du visage de l'homme.

Mon mignon, si tu tiens à ta langue, je te conseille de l'utiliser pour le plaisir de ta patronne. Allez, et n'oublie aucun orteil.

L'homme lécha le pied d'Ayako pendant que cette dernière sirotait son thé vert et se goinfrait avec son onigiri. Elle gigota le pied comme une gamine et semblait y prendre un certain plaisir, sans se soucier de tout ce qui se trouvait dans cette salle. Mirajane rageait dans son coin, devant le corps de son malheureux frère.

ARRETE DE TE FOUTRE DE MOI ! Je te parle de mon frère, mon FRERE !

Hmpf ? Tfonf frfrefre ?

Ayako avait parlé la bouche pleine pour provoquer encore plus Mirajane.

C'est pour cette unique raison que j'ai rejoint Azelia. Elle m'avais promis que si je l'aidais dans ses plans pendant quelques temps, je pourrai retrouver mon frère et l'intégrer dans Wyvern Tail ! Et je viens à peine, il y'a quelques minutes, de vaincre une succube qui était condamnée dans tous les cas. Bref, ne me dis pas qu'Azelia n'avait jamais prévue de tenir sa promesse ? Il me semblait, aux dernières nouvelles, qu'elle était une femme de parole !

Ah ? Euuuuh.. Attends, je te confirme qu'Azelia tient toujours ses promesses, oui, par contre, il lui arrive de ne pas parler à tout le monde de ses contrats avec d'autres personnes. En gros, elle ne m'a jamais parlé que cet homme devait rejoindre Wyvern Tail, et donc, qu'il ne fallait pas le crever. Je l'ai pris pour un prisonnier comme les autres, un futur cobaye quoi, et comme tout ceux que j'ai éliminé pour vaincre mon emmerdement, bah je l'ai crevé. J'suis vraiment désolée ma vieille, vraiment, ça ne se reproduira plus ! J'espère que tu me pardonneras. Enfin, suis-je bête, tu me pardonneras jamais, c'est pas comme si j'avais trucidé et éventré ton frère, ton propre sang. N'est ce pas, Mirajane ?

La démone n'en pouvait plus, elle se jeta telle une furie vers Ayako que cette dernière calma en un geste de main. Elle attrapa le bras de Mirajane, le congela sur place, fixa gravement cette dernière et serra très fort le bras gelé de Mirajane.

Attends, tu te rebelles, la petite merde ? Tu t'attaques à moi ? Tu n'es qu'une ancienne des Rosenblut, tu ne me fais pas peur, place aux jeunes, l'ancêtre ! Déjà, qu'on soit bien clair. Tu nous as trahie ! Donc maintenant, tu dois accepter la sentence qu'Azelia réserve à tout ceux qui ne respectent pas les règles du jeu, la mort ! Et ne t'en prends pas à la reine, c'est grâce à elle que Wyvern Tail a vu le jour, n'est ce pas ? Alors elle peut donc décider de la vie et la mort de tous les membres. Et autant être franche, connaissant Azelia, elle se débarrassera de vous tous dans tous les cas quand elle n'aura plus aucun usage de vous. Vous restez des pitoyables humains. Des résidus de merde ! Des déchets !

Et toi... Qu'en est il de toi ?

Moi ? Mais tu ne le sais pas ? Quand Azelia m'a rencontrée pour la première fois, je n'étais déjà plus humaine ! Et je me préfère comme ça. Je déteste aussi les humains ! Et les TRAÎTRESSES AUSSI !

Ayako lâcha le bras de Mirajane, leva la main droite et frappa avec le côté droit de la main, brisant la glace et le bras enq question. Mirajane tomba au sol, un bras en moins et hurla à la mort. Ayako remit son Geta au pied et s'avança lentement vers Miloune et Nene. Elle les observa toutes les deux en réfléchissant quelque peu.

Hum, selon les rapports de mes alliés, tu dois être Miloune Guan. On tient là un sacré morceau. Tu es celle qui a vaincu mon inutile grande soeur, tu es la prétendante au trône du pays du soleil ET une dragonne blanche en prime ! Quel honneur ! Dis moi, pour vouloir absolument être une petite reine minable gouvernant la plèbe humaine, tu dois vraiment ignorer ce qui symbolise la race dont tu appartiens. Tu es censée tenter d'atteindre un niveau bien plus haut que le statut de reine, le sais-tu ?

Puis après avoir montré un air fasciné vers Miloune, elle se tourna ensuite vers Nene et changea complètement son regard.

Toi... Je te connais pas et je m'en branle ! Je vais te crever vite fait bien fait !

Ayako dégaina son Jashinken qui dégagea une aura maléfique hors du commun. Des éclairs rouges circulaient tout le long de son arme qui avait déjà bu le sang d'un grand nombre de malheureux en ce jour. Elle tendit ensuite le katana vers Miloune.

J'ai toujours voulu affronter en personne une future reine qui en plus appartient à la même race sacrée que mon Seto chéri. Acceptes-tu mon défi ? De toute manière, tu n'as pas le choix, j'ai pour mission de tous vous exterminer !  Donc pour passer, il va falloir me tuer !

Non, Miloune ! Fuyez ! Ne l'affrontez pas ! Je vous en prie ! Vous n'imaginez pas à quel point cette tarée est puissante ! Vous n'avez aucune chance !

Toi, ta gueule ! Vide toi de ton sang rapidement au lieu de me lécher le cul ! Allez, un petit combat à mort ! Rien de bien méchant, non ? Et puis, si ça peut te motiver, j'ai quelque chose pour toi que tu peux emporter si tu me butes !

Ayako détacha un sac de taille moyenne qui pendouillait de sa ceinture.

Je sais que Momiji est ici. Si vous me battez, donnez lui ce petit sac, il contient quelque chose de très important pour elle. Cela lui fera très plaisir, c'est un truc qu'elle a du laisser traîner et que j'ai ramassé pour elle. Et comme je suis une gentille fille, je vous laisse regarder dedans avant que vous m'affrontez. Alors... ATTRAPEZ !

Elle balança le sac vers Miloune, qui contenait en réalité les morceaux de la tête de Rachel, découpée en quatre parts. Tout était là, le crâne, la cervelle. Elle avait rempli le sac avec sa tête telle qu'elle l'avait tranchée. Et sans attendre la réponse de Miloune, elle fit tournoyer plusieurs miroirs de glace écarlates autour d'elle puis resta sur place.

Je vous laisse commencer, votre "Majesté"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Lun 19 Oct - 13:37

Miloune et Nene arrêtèrent de poser des questions à Mirajane voyant que cela la gênait. Il est parfois difficile de parler de son passé.
 
Alors qu’elles continuaient à avancer, leurs pas les menèrent dans une salle où il y avait des personnes qui étaient dans un état lamentable. Miloune reconnut parmi elle le Colonel Munakata qui tentait de prononcer son nom.
 
Colonel Munakata !
 
Miloune s’agenouilla au plus proche de lui pour tenter de lui promulguer des soins. 
 
Que vous est-il arrivé pour que vous soyez dans cet état ? Qui vous a mis dans cet état ? Pouvez-vous marcher ?
 
Son visage reflétait l’inquiétude et la peur avait pris place sur son visage alors qu’elle était dos à ses coéquipières. 
 
Nene, de son côté également, tenta de soigner certaines personnes qui pouvaient encore l’être.
 
Mais les filles, au bout de quelques minutes, tournèrent la tête vers une Mirajane désemparée à la vue du cadavre de son frère, ou plutôt du reste du cadavre de son frère.
Une voix féminine s’éleva parmi les cadavres et la personne à qui elle appartenait semblait être Ayako, l’une des membres de Rosenblut dont Mirajane venait de leur parler. Une femme qui ressemblait bien à Ultear avec les mêmes cheveux noirs, la deuxième personne qui avait grandi avec Grey. Elle était effrayante, comme Mirajane les avaient prévenues.

Devant la façon dont Ayako avait traité leur alliée, Miloune put s’empêcher de crier son nom, mais elle fut retenue par le bras de Nene qui l’empêcha d’avancer plus loin. En effet, si Miloune se rapprochait de Mirajane, elle serait une proie encore plus facile pour Ayako. Elle récupéra alors le sac que leur ennemie venait de lui lançait et cacha un haut le cœur à Nene à la vue de son contenu. Rachel n’était plus…
 
C’est toi la kunoichi qui a préféré te soumettre à Azelia plutôt que de rester l'amie de Momiji-Sama et de combattre à ses côtés. Tu as choisi le chemin le plus facile.
 
Nene sentit au fond d’elle une chose qui ne demandant qu’à être libérée. Elle se sentait trembler au plus profond d’elle-même. Sa vision commençait à se troubler, et ce n’était pas dû à des larmes. Sa colère était en train de se manifester en elle et elle sentait qu’elle était à deux doigts de s’abattre sur Ayako, mais la voix de Miloune coupa ses pensées.
 
Nene, prends le sac et pars. Surtout ne l’ouvre pas. Donne-le à Momiji sans regarder à l’intérieur. Elle comprendra.
 
Mais Lady Milou…
 
Va-t’en tout de suite Nene. Tu n’es pas concernée par ce combat, elle veut avoir à faire à une Dragonne Blanche. Et une dernière chose, dis à Roy que je l’aime. Maintenant quitte cette salle, et vite !
C’est moi que tu veux Ayako, alors laisse la partir, elle ne te sera d’aucune utilité. Tu ressembles à ta sœur en tout cas dit Miloune d'un air sombre.
 
Non, je ne vous abandonnerai pas Mirajane et vous. Et puis j'ai aussi un compte à régler avec elle. Elle a quitté le village, elle a piégé Momiji et tous les autres habitants. 
  
Nene attacha le sac contenant la tête de Rachel à l'intérieur à sa ceinture, puis Miloune se tourna vers Mirajane en train d’agoniser.
 
Désolée Mirajane, la promesse que je t’ai faite, je ne pourrai pas la tenir.
 
Avant de se retourner à nouveau vers Ayako.
 
Et je serai avant tout l’épouse de l’homme que j’aime. Le statut de Reine ne m’intéresse en aucun cas. Et je me bats pour la liberté des races et leur égalité.
 
Elle n’avait pas mentionné Seto dans ce qu’elle venait de dire, sinon elle savait que si Ayako continuait d’en parler, elle perdrait son sang-froid.
 
Alors, à nous deux Ayako !
 
Sa dernière phrase avait réellement eu le même ton que lorsqu’elle avait dû affronter Ultear.
 
Comme elle avait remarqué qu’Ayako maîtrisait la glace, elle envoya alors une slave de flammes sur elle. Les flammes qui sortirent des mains. Il y avait alors une partie de feu originel puis une autre qui était remplie de purification, pensant que cela pourrait faire quelque chose sur l’âme plus que corrompue d’Ayako. Mais elle voulait tout d’abord essayer de faire en sorte qu’elle lâche son maudit katana.
Pour Nene, elle envoya sur Ayako des kunais explosifs sur son ennemie ainsi que sur les miroirs.


Dernière édition par Miloune le Dim 1 Nov - 10:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Lun 19 Oct - 21:00

Ayako demeura les bras croisés à attendre que Miloune se décide à attaquer, toujours en faisant tournoyer ses miroirs de glace autour d'elle. Elle ne releva même pas la remarque de Nene concernant la voie qu'elle a suivie. Par contre, un seul mot, un seul suffisait pour qu'Ayako arrête de sourire et fixe Nene avec un regard sombre, probablement le plus sombre depuis le début de leurs rencontres, prouvant la haine immense de la jeune Kunoichi.

Qu'est ce que tu viens de dire, la demi-portion ?

"Momiji-Sama", ce nom résonnait dans la tête d'Ayako comme un bourdonnement infâme. Nommée ainsi par cette Nene, il était clair que cette dernière provenait du clan Hayabusa, les véritables ennemis jurés d'Ayako. Bref, pour cette Nene non plus, pas de quartier. La suite redonna le sourire à Ayako, car visiblement, les deux amies ne parvenaient pas à se mettre d'accord. Mais au final, ce sont ensemble qu'elles affronteront Ayako. De toute manière, elle n'avait pas le choix de se battre avec Nene, étant donné qu'Ayako n'aurait jamais permis la fuite de qui que ce soit dans cette salle.

[ Thème du combat : https://www.youtube.com/watch?v=fJIe8xoPKBA ]

Ayako vit donc que les attaques dirigés vers elle étaient plus nombreuses que prévu. Elle créa encore quelques miroirs de glace supplémentaire pour se protéger. Le résultat fit donc qu'Ayako fut totalement protégée par les attaques des deux femmes. Elle ricana quelques instants devant ses miroirs de glace qui succombèrent sous ses yeux.

Hum... bakas...

Quelques secondes plus tard, Miloune et Nene furent victime d'une malédiction. Leurs corps tout entier étaient sous l'emprise de fortes douleurs dans tout le corps. La tête, les bras, le torse, la poitrine, les jambes, les pieds. C'était comme si leurs veines, leurs os allaient exploser. Pour faire simple, les miroirs ont reflétés les attaques combinés des deux filles. Elles subirent donc la souffrance qu'était censée subir Ayako si elle encaissait parfaitement les attaques. Devant la souffrance de ses deux ennemies, à peine le combat démarré, Ayako ria de bon coeur.

Vous pensiez vraiment que j'étais conne au point de vous laisser m'attaquer ainsi ? Je me suis renseignée sur tous tes pouvoirs, Miloune, et il était clair que je serai désavantagée face à tes flammes si je n'usais que de la glace. Mais manque de bol pour toi, j'ai su combiner la magie du sang que m'a enseigné Azelia avec ma glace, et vous venez de subir ma malédiction préférée. Chaque fois que vous toucherez mes miroirs de glace, vous subirez la souffrance que j'étais censée encaisser. Fun, n'est ce pas ? En tout cas, si mes ancêtres étaient en mesure d'utiliser ce pouvoir pendant la grande guerre de la colline du dragon, vous fanfaronneriez moins, les Hayabusa, hein ? N'est ce pas, la demi portion ? En dehors de tes paroles sans aucun sens qui prouvent que tu connais rien à rien et que tu devrais rester bien gentillement chez toi à attendre la mort, tu as précisée que Momiji est ta chef, n'est ce pas ? Je retire ce que j'ai dis, gamine ! Je vais prendre mon temps pour te trucider à petit feu... Vous, les Hayabusa, hommes, femmes, enfants, nouveaux nés, je vous détruirai tous !

Ayako invoqua de ses mains une énergie sombre qui prit la forme d'une boule noir. Il s'agissait du fameux Ninpo gravitationnel, que seul Ryu et Genshin savaient utiliser, sauf qu'Ayako l'a légèrement améliorée. Au lieu de le balancer droit devant, elle l'envoya en l'air, au dessus des deux filles. Elle ne laissa pas souffler Miloune et Nene après être tombé dans son piège, et elles furent aspirées par la boule d'énergie comme si il s'agissait d'un aimant géant. Elles pouvaient sentir près de leurs dos comme une énergie qui pouvaient leurs arracher la peau du dos en un instant, mais elles ne furent pas tout de suite mises en contact avec cette technique. Plus tard, elles touchèrent la boule d'énergie, c'est ainsi qu'Ayako baissa le bras. La boule tomba avec Miloune et Nene ensemble vers... le groupe de soldats et de prisonniers qui étaient au sol, dont Mirajane. Lorsque la boule toucha le sol, une explosion emporta tout le monde, surtout les deux filles qui se sont pris l'attaque de plein fouet depuis le début. Ayako vit quelques secondes plus tard tous les corps au sol. Certains furent désintégrés, d'autres étaient toujours au sol, mais sans vie, et d'autres étaient encore vivants, tout dépendaient de la puissance des concernés. Elle vit, rassurée, que Miloune était toujours en vie. Elle s'avança vers elle. Miloune put sentir sur son dos le fessier d'Ayako qui l'écrasait de tout son poids. Puis elle la prit par les cheveux et tira sa tête en arrière.

Ah, ça va ? Toujours en vie ? Bon, tant mieux. Je vais pouvoir continuer à te briser. Tu sais que tes paroles d'avant sont intéressantes ? Je sais pas si je me bats avec une inconsciente qui lit trop d'histoires à l'eau de rose, ou avec une enfant gâtée qui a trop été bercé par des parents complètement cons. Mais de là a me dire que tu veux être reine juste pour accompagner ton petit chéri, ou que tu crois encore à l'égalité des races, c'est que t'es vraiment une petite gamine qui n'a pas su se détacher des contes qu'on t'a raconté enfant. Mais tu es une adulte, pas vrai ? Alors laisse moi t'aider...

Ayako se retourna et se pencha en avant tout en tenant encore les cheveux de Miloune. Elle était presque allongée sur le dos de Miloune, et commença à approcher sa bouche de son oreille, tout en balançant ses pieds en arrière.

Je vais te ramener à la cruelle réalité, car tu sembles ignorer beaucoup de points. Ne suis-je pas adorable ?

Ayako se releva et écrasa le dos de Miloune avec son pied droit. Le bois du Geta procurait au dos de Miloune une sensation très douloureuse, tant Ayako appuyait le pied violemment.

J'ai tout appris de ce monde aux côtés d'Azelia, vois-tu, car je n'ai jamais pu réellement aller à l'école chez les Hayabus, vu que j'étais une... étrangère. Et c'est là que j'ai appris que depuis la création, notre monde n'a jamais connu le moindre siècle de paix. Pas le moindre. Chaque centenaire a eu son lot de guerres insensés. L'égalité des races n'a jamais existé, ce n'est qu'une utopie. Le monde est tellement chaotique, que la pression exercé sur les seigneurs des différents pays est infernale, voire ingérable. Alors crois moi sur parole qu'une femme qui devient reine juste en épousant le roi, cela n'a jamais marché ainsi dans ce monde et cela ne marche toujours pas. C'est même très mal vu par le peuple, peu importe qu'il soit clément ou non. Et si tu me dis qu'en plus, tu t'en fiches d'être reine ou non, c'est une raison supplémentaire qui prouve que personne te respectera. Les impostures dans ton genre, un peuple qui a faim de survie, finira toujours pas les repérer. Bref, tu vas pas longtemps être heureuse avec ton Roy si tu subis les regards et les préjugés de ta nation. Tu seras vue limite comme une pute, et pire, ton roi perdra toute crédibilité car il traînera un poids mort comme souveraine ! Tu pourras lui sucer la queue autant que tu veux, cela ne le sauvera pas de sa déchéance ! Tes parents connaissent tes projets au moins pour te laisser croire que cela fonctionne si facilement ? Putains d'irresponsables !

Moi, je vais t'enseigner ce qui marche pour être souverain. C'est la puissance. Ce sont les forts qui gouvernent les faibles et qui décident tout, sans exception ! Cela a toujours été ainsi ! Les forts peuvent utiliser les faibles comme bon leurs sembles, alors que les faibles n'ont ni le droit d'aimer, ni le droit de choisir leurs destins, ou même leurs morts ! Crois en en mon expérience, c'est cette réalité qui m'a fait réalisé que je devais me sortir les doigts du cul et que je devais rejoindre le sommet de la puissance !

De toute manière, si tu veux mon avis jusqu'au bout, les rois et reines ne valent plus rien de nos jours. Ils ne contrôlent que 5% d'Atrium, point barre ! Alors crois-tu vraiment qu'avec cela, tu serai en mesure avec ton Roy de changer la mentalité du monde ? Haha, quelle bonne blague ! Tu dois sans doute te demander alors pourquoi je suis une reine comme Azelia dans ce cas. Et bien, c'est parce qu'il existe quelque chose au dessus du statut de roi ou reine comme je t'ai dis. Qui te dit qu'Azelia n'occupe que le statut de reine du pays de la lune actuellement ? Héhé.

Bon, j'ai suffisamment papoté avec toi. Remercie-moi, tu crèveras moins conne désormais. Maintenant, il est temps de t'achever. Fais tes pr...


Ayako dut s'interrompre et se retirer du dos de Miloune car elle vit tout juste le colonel Munakata, debout, qui tenta de la frapper avec sa rapière.

Ah, le binoclard, déjà debout ? Sans doute parce que la "reinette" vous as soigné, hum ? Première leçon en tant que future reine, Miloune et qui est la base ! Ne jamais gaspiller sa magie en pleine bataille. C'est bien beau de vouloir jouer à l'enfant de coeur et vouloir sauver tout le monde. Mais quand on utilise sa magie pour sauver la peau d'un type qui va mourir dans tous les cas, on appelle cela du gâchis ! Et si tu gâches trop de magie, tu perdras toutes tes chances de me vaincre !

Miloune, je suis soulagé que tu aies pu t'en sortir jusqu'à présent. Et merci pour tes soins. Je prends le relais désormais ! Tes paroles m'ont redonnés courage, je suis heureux d'entendre des paroles d'une future reine. Il fut un temps ou la reine Mishtal pensait aussi à l'égalité des races, mais la perte de sa fille lui a fait perdre ses plus profondes convictions. Je vous suis reconnaissant à vous, des étrangers, pour avoir remué ciel et mer afin de sauver la princesse d'un autre pays. Votre geste ne sera jamais oublié par le pays de l'eau. Alors laiss...

OI ! Ferme ta gueule et attaque ! C'est pour aujourd'hui ou demain ?

Oui, désolé pour l'attente !

La rapière du colonel se changea en trident sous les yeux d'Ayako. Il chargea à grande vitesse vers elle. Mais Ayako, bizarrement, ne bougea pas d'un pouce. Au moment de l'impact, le trident toucha le torse d'Ayako de plein fouet, mais elle ne recula pas d'un centimètre. Elle ne semblait pas ressentir la moindre douleur par ailleurs, c'est comme si le colonel avait touché un mur terriblement solide ! La Kunoichi pencha la tête vers la gauche et soupira.

C'est tout ? Tout ce beau discours pour ça ?

Ayako posa sa main sur le trident qui se congela à grande vitesse. Le colonel relâcha l'arme immédiatement qui se brisa au sol. Elle posa encore son regard sur Miloune tout en ignorant l'incompréhension du colonel.

Regarde bien, Miloune. Observe bien la réalité dont je te parle depuis le début. Laisse moi te prouver que tes paroles n'ont aucun sens !

Ayako gela avec sa main les jambes du colonel. Il était paralysé à ce niveau et ne pouvait pas bouger.

ICE TIME CAPSULE !

Le sol tout autour de Miloune et du colonel fut glacé, emportant tous les corps allongés avec son sort. Un large groupe de corps humains étaient collés au sol avec cet océan de glace qui regroupait quasi toute la salle, Nene et Mirajane y compris. Elle épargna Miloune pour qu'elle observe ce qui allait se passer.

Non, ne fais pas ça ! Ne t'en prends pas à mes hommes ! Prends ma vie à leurs places, je t'en conjure !

Heiiiiiiiiiiiiiin ?

Ayako s'avança vers le colonel et écrasa les joues de cet homme avec ses doigts.

Dis-moi, binoclard ! Toi et ta poufiasse de reine, vous avez demandé mon avis avant de me pourchasser pour me pendre haut et court, après que j'aies fait votre sale boulot à votre place ? Non, alors observe ton armée périr !

Ayako se pencha au sol et posa sa main sur la glace. Elle donna un coup de main sur ce sol et à cet instant, un homme congelé explosa en milliers de morceaux de poussières de glace.

Non ! Arrête !

Ayako n'écouta pas, elle continua a donner des coups de mains sur la glace et les corps continuèrent d'exploser, incluant les prisonniers qui étaient des hommes, comme des femmes et des enfants !

ARRETE !

Que penses-tu de "non" comme réponse, hein ?

[ Musique d'ambiance : https://www.youtube.com/watch?v=0HFkJrTp7GY ]

Ayako continua de frapper le sol et de retirer des vies par dizaines, vingtaines. Elle ria comme une folle pendant que le colonel hurlait au désespoir pour qu'elle cesse cette torture. Mais elle ne s'arrêta pas ! Elle s'arrêta seulement quand il restait plus que deux corps congelés, ceux de Nene et de Mirajane. Le colonel respirait difficilement, c'est comme si il ressortait d'un cauchemar sans fin. Ayako serra bien fort son Jashinken et s'approcha à nouveau du colonel. Elle prit un ton amer, voire furieuse en s'adressant une dernière fois à Miloune.

Tu as bien vu, Miloune ? Voilà la réalité ! Les forts font ce qu'ils veulent des faibles... Tout comme les "forts" ont utilisé ma faible mère et ma stupide soeur comme ils le voulaient, et qu'ils l'ont obligés à faire les pires choses... Comme forcer ma mère à tenter de me TUER !

Ayako coupa en deux le colonel, comme un morceau de viande. Le haut du corps tomba au sol devant Miloune, sans vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Sam 24 Oct - 10:53

Ayako fut prise d’une certaine folie lorsqu’elle entendit le nom de Momiji. Elle ne semblait vraiment guere apprécier les Hayabusa, et Nene pouvait l’entendre face à ce que Shuujaku avait pu dire sur elle et sur sa famille. Mais est-ce une raison suffisante pour anéantir tout le monde dans ce clan ? Non !
 
Les deux ne réussirent pas à toucher Ayako, et donc en plus de subir la malédiction, elles furent touchées par le Ninpo gravitationnel de leur ennemie. Nene, connaissant cette technique, tenta de pousser Miloune afin qu’elle évite l’attaque, mais la puissance de la frappe fut si forte, qu’elle ne le put pas. Elles furent également entraînées avec Mirajane et d’autres corps par une autre attaque d’Ayako.
Une fois que cet assaut fut terminé, Miloune était à deux doigts de s’évanouir, elle n’entendait qu’un bruit sourd autour d’elle et voyait flou. Elle ne put s’empêcher de crier le nom de ses deux alliées, mais aucun son ne lui remonta jusqu’aux oreilles pendant un certain temps. Elle reprit plus ou moins conscience lorsqu’Ayako la tira par les cheveux pour la faire sortir du tas d’humains. Elle retenait ses larmes de douleur face à la torture qu’Ayako lui faisait subir. Mais elle fut alors sauvée par le Colonel Munakata qui s’était relevé. Elle allait enfin avoir de l’aide.
 
Merci Colonel pour vos paroles.
 
Elle se sentait sombrer mais elle devait assister au combat du Colonel, où elle perdit espoir quand Ayako se montra sans pitié envers les hommes du Pays de l’Eau.
 
Pitié, arrête ça. C’est moi que tu veux.
 
Elle arriva à articuler ces paroles, mais pas assez fort pour qu’Ayako l’entende. Mais lorsqu’elle comprit qu’elle allait s’en prendre au Colonel, elle se mit à crier.
 
Non, non, non, c’est moi que tu veux ! Je suis là. Laisse-le partir, il ne t’a rien fait !
 
Elle resta figée devant le corps coupé en deux du Colonel, puis se mit à regarder Ayako. Elle sentit que ses blessures étaient en train de disparaître grâce aux pouvoirs de Dragon Blanc qui était en elle, et elle se remit debout pour faire face à Ayako. 
Miloune n'avait jamais supporté ce comportement, celui que lorsque l'on se croit supérieur, il faut anéantir celui d'en face.
 
Deux sœurs ennemies aveuglées par le même type de souverain, c’est risible je trouve. Tu penses être différente d’Ultear, mais il en est rien ! Vous êtes pareilles toutes les deux. Incapable de vous faire votre propre opinion du monde sans un souverain à votre côté. Vous êtes toutes les deux semblables à des bêtes effrayées par l’extérieur. Je refuse de devenir quelqu’un comme toi ou comme ta sœur. Tu as peur de tout ce qui t’entoure. Vous me faites de la peine. Tu me fais de la peine.
Au passage, il ne semble pas t’avoir demandé conseil pour ma place de Reine, surtout quand je vois comment tu peux traiter ceux qui t’entourent. Le Colonel Munakata avait raison, je ne dois pas perdre mon objectif de l’égalité des races. Je crois à un avenir bien plus lumineux pour les humains, peu m’importe ce que toi ou ta Reine en pensez. Personne n’aura à me dicter ma conduite. Beaucoup trop de gens comptent sur moi que je me change d’opinion.
Et si t’étais si bien renseigner pour moi, tu saurais que je n’ai plus de mère. Et ce qui se passe dans mon lit non plus ne te concerne pas non plus.
 
Elle se tenait debout face à Ayako.
 
Et toi, tu n’es que la putain d’Azelia. Tu n’as aucun point de vue propre.
Le monde sans toi ne s’en portera que mieux.
 
Elle concentra son énergie sur les miroirs d’Ayako. Elle avait bien vu qu’ils avaient renvoyé ses attaques et celles de Nene. Il fallait alors les détruire en premier. Elle leva la main droite en direction d'eux :
 
BURST STREAM !
 
Un faisceau de lumière blanche s’abattit alors sur les miroirs d’Ayako, mais pas seulement. En effet, des éclairs s’y étaient mêlés.
Lorsque Miloune se retourna pour voir qui avait accompagné son attaque, elle vit que Nene se tenait difficilement debout mais que c’était bien elle qui avait lancé le complément.
 
Je ne vous laisserai pas seule Lady Miloune. Je puiserai dans mes dernières forces pour détruire cette menace qui plane sur mon village. Et même si cette personne fut un temps l’amie de Momiji Sama et l’alliée de mon village, personne n’a le droit d’agir comme elle le fait. Dame Erza veut qu’on la laisse vivante mais elle a détruit devant moi trop de vies. Elle n’a plus rien d‘humain, elle est juste un démon assoiffé de sang et de pouvoir, à la solde d'Azelia. Je connais son histoire, je sais le mal que mon village lui a fait, le choix cornélien qui a été ‘offert’ à sa mère. Mais ça n’excuse rien, ça n’excusera jamais rien !
 
Sa voix était essoufflée, mais son ton était déterminé.
 
Personne ne mérite de vivre ce qu’elle a vécu, mais personne n’a le droit d’enlever une vie par plaisir. 
 
Elle lança des kunais sur les miroirs restants d’Ayako, essayant tout de même de lui mettre le dernier dans la tête. Autant elle pensait que Miloune pourrait lui tenir tête plus longtemps, autant elle savait que chaque attaque envers elle pouvait être sa dernière. Son temps était plus que compté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Sam 24 Oct - 13:33

Ayako vit Miloune se relever après qu'elle ait brutalement tué toute âme qui vive dans cette salle, à l'exception de Nene qu'elle voulait prendre le temps de faire souffrir à petit feu, et de Mirajane qu'elle considérait comme pratiquement morte. Elle écouta attentivement tout le dégoût que semblait ressentir Miloune envers elle. Dans sa tête, elle ricanait profondément car tout ce que Miloune disait prouvait à quel point elle ne connaissait rien chez la Kunoichi, et qu'elle est comme tous les moutons de ce triste monde. Elle se retint même de rire quand Miloune expliqua que sa vie sexuelle ne la regardait pas. Elle ne pensait pas qu'elle prendrait ses provocations autant au sérieux. Quoiqu'il en soit, elle garda aux lèvres le même sourire hautain et provocateur qui prouvait sa folie et répondit à Miloune qu'avec une simple phrase.

Bien, si tu veux rester dans ton monde complètement faux et continuer de croire aux contes de fées pour pisseuses de douze ans, qu'il en soit ainsi.

Miloune utilisa ses dernières forces pour attaquer, de la manière aussi prévisible que la première fois. Ayako prit le temps d'invoquer d'autres miroirs. Miloune lança la fameuse attaque signature des Dragons Blancs, le Burst Stream. Ayako ne savait pas à quoi Miloune jouait, mais il était certain qu'elle n'avait pas retenue la leçon d'avant concernant ces miroirs de glace. Mais la seule surprise d'Ayako fut de voir Nene réussir à lancer des attaques à son tour, malgré que son corps avait du bien geler après la technique "Ice Time Capsule". Une pluie d'attaques fut donc envoyée vers les miroirs, et non seulement ils détruisirent tous les miroirs, mais en plus, une partie du Burst Stream atteignit Ayako. Elle ne bougea pas d'un pouce, tout comme contre le colonel. Une explosion s'ensuivit, tout naturellement, et quelques secondes s'écoulèrent avant que Miloune et Nene pouvaient observer le résultat de leurs attaques combinées. Mais avant cela, les deux femmes subirent pour la seconde fois la terrible malédiction des miroirs de glace, mais en bien pire. En effet, Miloune venait de subir la souffrance qu'Ayako doit ressentir en ayant encaissé un Burst Stream, ce qui est au moins dix fois bien pire que lors de la précédente attaque. Il était clair que Miloune aurait du mal à rester debout après avoir autant encaissé en si peu de temps. Mais si le combat était gagné, alors la souffrance en valait la chandelle. Hélas, Nene se retrouva le corps ensanglantée, car elle venait de subir au moins cinq coups de Katanas partout sur le corps, et Miloune pouvait voir derrière elle une ombre noire qui était responsable de ces coups. Après que Nene tomba à terre, l'ombre noire s'avança doucement vers Miloune. Cette personne avait le corps enseveli par une carapace noire qui était comme une seconde peau et qui la protégeait absolument partout. Le haut de cette carapace, au niveau du haut du crâne, se fissura, révélant le visage d'Ayako, furieuse par son regard sombre dirigée vers Miloune.

[ Musique d'ambiance: https://www.youtube.com/watch?v=2Boa-7biemM ]

Ayako n'avait absolument rien subi, elle s'était entièrement protégée avec cette carapace noire. Elle était en mesure d'utiliser la défense ultime du sang noir, tout comme Azelia désormais. Au final, Miloune fut la seule à avoir ressentie la souffrance engendrée par un Burst Stream. Ayako prit à la gorge Miloune, et la souleva. La bouche toujours cachée par cette seconde peau obscure, elle prit la parole d'un ton encore plus sombre qu'avant.

Oi... T'as fini de te foutre de ma gueule avec tes attaques de merde ?

La peau noire se fissura entièrement, sauf au niveau des bras et des jambes. En effet, elle voulait garder de cette carapace noire pour l'utiliser également pour l'offensive. Elle commença à serrer les doigts sur la gorge de Miloune, pour l'étrangler.

Je n'arrive pas à croire que Seto se soit intéressé à une créature aussi débile que toi. Lui qui choisit avec soin ses alliés... Si il y'a bien une chose que je n'arrive pas à comprendre, je l'admets, c'est qu'il t'ait pris en considération l'espace d'un instant ! Quoiqu'il en soit, Miloune, tu as déjà perdue ce combat, et tu veux savoir pourquoi ?

Parce que tu commences petit à petit à ressentir de la haine contre moi... Et tes pouvoirs de type lumière sont incompatibles avec ceux qui ressentent de la colère ! Crois moi, Miloune... Tu as tout faux me concernant, du début... à la fin. Mon opinion contre le monde, Azelia n'en est pas totalement responsable. Sais-tu ce qui crée la nature chez un être humain ? C'est ce qu'il a vécu. A force de voir la guerre, la violence et la mort de ceux que j'ai aimé, j'ai perdu tout espoir pour ce monde, voilà tout. Azelia a juste été la seule personne qui a su placer ses espoirs en moi, car elle a compris qui je suis. En revanche, toi...


Elle serra toujours plus fort ses doigts, et commença à prendre un sourire toujours plus démoniaque.

En vue de ta réaction en voyant ce massacre que je viens d'effectuer, je crois que tu n'as pas suffisamment vue les horreurs de ce monde. N'est ce pas ? Si tu t'engages à affronter l'armée d'Azelia et que d'aventure, tu en ressortirai vivante, tu serai passé en revanche face à une spirale infinie de violence qui t'aurai fait péter un plomb un jour ou l'autre. C'est indéniable vu la colère que tu ressens aujourd'hui et ton envie de me tuer ! Au final... Tu deviendrai comme moi..

Mais soit, tu l'as dit toi-même, tu ne veux pas devenir comme moi. Alors dans ce cas, je vais te rendre service avant qu'il soit trop tard, et te tuer de mes propres mains. Mais avant, je n'ai pas oubliée que tu as dis que je suis apeurée par ce monde... Après ce que je m'apprête à te faire subir, on va voir qui va vraiment avoir peur, hum ?


Ayako rangea son Katana dans son fourreau et avec son poing gauche qui était toujours noir comme du charbon, elle frappa le visage de Miloune avec une force supérieure grâce au sang noir qui couvrait son poing. Puis elle effectua le coup une dizaine, une vingtaine, une trentaine de fois, tout en rigolant sans s'arrêter. Le visage de Miloune avait beau être amoché du front jusqu'au menton, elle continua de la frapper jusqu'à la mort.

Au moins, je peux te féliciter sur un point, tu es terriblement solide, mais tu peux remercier tes pouvoirs de dragons avant tout, et non ta détermination et ton courage.

Ayako continua de brutaliser le crâne de Miloune, mais elle s'interrompit subitement. Elle sentit que ses pouvoirs se manifestaient de manière automatique. Après avoir soupirée légèrement, elle lâcha Miloune au sol, écrasa sa tête avec son pied, puis invoqua un miroir de glace en face d'elle et de Miloune. Une image se forma sur le miroir.

Qui est l'enfoiré qui ose me contacter dans un moment pareil ? Putain, si je le chope, je vais lui faire passer un sale qu...

A qui vas tu faire passer un sale quart d'heure, Ayako ?

A...A... Azelia !

Azelia apparut sur l'image du miroir, elle avait contactée Ayako depuis le Nirvana. Ayako et Miloune ne pouvaient voir qu'elle était accompagnée de deux autres personnes, à savoir Alucard et Cya, qui étaient hors du champ de vision du miroir.

Je voulais savoir si tout allait bien dans mon laboratoire personnel, et comment avance le rituel de réveil du démon Chtulhu. Mais il semblerait que tu sois en bonne compagnie, Ayako et que vous vous amusez bien. Bonsoir à toi, au passage, Miloune... Bref, je te recontacterai plus tard.

Non, j'ai pratiquement fait le ménage ici. Je suis libre si vous voulez me parler, reine Azelia. En fait, je ne suis pas allé voir Medusa pour prendre des nouvelles du rituel, mais je suppose qu'il n'est toujours pas terminé. Et comme vous pouvez le voir, on a eu de la visite. Mirajane nous as trahi, comme vous vous attendiez.

Oui, il était naturel que de preux guerriers viendraient tenter de me mettre des bâtons dans les roues. Puis-je savoir si Erza est présente dans le tas ?

Oui, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de m'en occuper personnellement. En dehors de cela, il y'a également les deux chefs des villages Hayabusa et Hajinmon qui sont de la partie.

Bien, ce ne sont que des moucherons sans la moindre importance. Tu peux les tuer en leur infligeant la pire des souffrances, si ça te chante. Miloune et Ozan, y compris.

Azelia baissa la tête vers Miloune et garda son sourire maternel qu'elle fit apparaître la première fois qu'elle la rencontra. Mais le discours n'allait pas être aussi rassurant.

Tu as fait un long voyage, Miloune. Mais tu sais que tout à une fin. En ayant refusé mon offre, tu te retrouves écrasé par ma plus fidèle alliée. Il y'a certains choix qui demandent une réfléxion particulière, et tu sembles n'avoir toujours pas compris que ma proposition... était celle de ta vie ! Je suis las des êtres inconscients. Alors, tu ne verras pas d'inconvénient à ce que j'autorise Ayako à te faire regretter ton immaturité. J'en suis vraiment navrée, je portais quelques espoirs pour toi, mais tu restes une faible créature qui doit disparaître. En revanche, Ayako... Je veux que tu épargnes la vie d'Erza.

Quoi ? Mais enfin...

Si tu l'affrontes, tu es libre de lui faire ce que tu veux, mais fais en sorte qu'elle soit toujours en vie, et en un seul morceau donc évite les démembrements comme tu aimes le faire, Ayako, hum ? Disons qu'Erza est la seule qui m'intéresse chez l'ennemi, et je compte bien lui offrir un avenir aussi prometteur que le tien.

Oooh, je vois... Vous voulez utiliser Erza. C'est entendue...

Azelia voyait qu'Ayako avait compris ce qu'elle attendait. Elle n'allait tout de même pas dire devant elle ou Miloune qu'elle avait besoin d'Erza pour une autre raison que celle de l'utiliser comme expérience. Son sourire était de plus en plus visible. Elle s'en fichait même que Miloune entende la conversation, tellement elle était inconsciente de tout ce qui se passe actuellement. Elle ne comprendrait probablement rien à rien. Une voix, néanmoins, relâcha l'attention d'Azelia sur les deux femmes. Elle tourna la tête et vit Mirajane qui s'avançait lentement, le corps gelé. Elle a pu se relever, malgré son était pitoyable, exprès pour pouvoir parler avec Azelia.

Oh, Mirajane, je croyais que tu étais déjà six pieds sous terre.

Azelia... avouez le... Vous n'aviez jamais... l'intention de me rendre mon frère, n'est ce pas ?

Encore avec ça ? Dis moi, tu peux pas changer de disque ? Je t'ai dis que...

Ayako, silence, je te prie... C'est avec moi que Mirajane veut s'entretenir. Hum... Mirajane... Tu me connais, je suis une reine prudente. Mais avant tout, j'aime quand je signe un contrat avec quelqu'un qui est digne de confiance. Quand tu as accepté mon offre, je ressentais en toi... comme un soupçon de peur. Tu as accepté seulement car tu frissonnais rien que devant ma présence. Alors que nous avons longtemps été amies. Si avoir passé compagnie avec les humains t'a rendue aussi lâche et fragile, alors je savais, après réflexion, que je ne pourrai rien tirer de toi. L'évolution est en marche, Mirajane. Un patron se doit de virer le mauvais effectif quand de nouveaux talents font leurs apparitions, voilà tout. Alors en me disant que tu me serai d'aucune utilité, j'en ai déduit que le pacte entre nous allait bientôt être caduc. Alors, pour éviter que je passe pour un monstre, je n'ai pas assassiné ton frère de mes propres mains, ni ordonné son éxecution. En revanche, je n'ai rien dit à Ayako et Medusa concernant ce type. Résultat, celui qui est responsable de sa mort... C'est le destin... Mirajane... héhéhéhéhé...

Comment peux-tu me faire ça ? Pourquoi avoir tué Lisanna ? On a toujours partagé les mêmes opinions. On voulait ensemble faire en sorte que les succubes puissent enfin vivre en paix, sans avoir peur des humains !

C'est faux...

Hein ?

Hihhihihihi.... Laisse moi te dire les choses comme elles sont... Mirajane. Ce que tu voulais, c'est que les succubes et les humains puissent vivre en paix... Ce qui n'a jamais été mon cas. Moi, pour résoudre ce problème, ce que je veux faire...

Azelia leva la tête et regarda de manière hautaine Mirajane tout en levant la main droite et en tendant la paume de sa main en direction des trois femmes. Son sourire était diabolique et sa mâchoire était grande ouverte. Et c'est avec un ton complètement fou qu'elle termina sa phrase.

... c'est DETRUIRE CE MONDE !

A cet instant, le temps se figea pour Mirajane. L'espace autour d'elle avait disparue, elle ne voyait qu'Azelia, en face d'elle, et rien d'autre qui avait osé dire une telle chose. La fin du monde... Mirajane tremblait à n'en plus finir pendant qu'Azelia continuait de ricaner entre ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Mer 28 Oct - 6:18

Lorsque Miloune vit le corps ensanglanté de Nene, elle sut que le combat était terminé et que sa vie aussi. Elle vit alors une forme noire s’emparait de sa gorge et de commencer à l’étouffer.
 
Si Seto s’est attaché à moi, c’est parce que j’ai pu lui faire voir que le monde n’était pas que haine et mépris, qu’il était bien plus complexe, et que chercher à le détruire ne servait à rien. C’était certes moins facile que de vouloir le faire changer plutôt que de s’en débarrasser. Que sa force pouvait être utilisée pour faire le bien. Mais ça te dépasse tout cela.
 
Ayako enchaîna les coups et elle ne put se soigner. Sa délivrance, elle l’a dû à l’apparition dans un miroir d’Azelia.
 
Reine Azelia…
 
Bien qu’elle ait entendu que la Reine voulait la tuer, Miloune puisa dans ses dernières forces pour se mettre face à cette Reine.
 
Si j’accepte de vous rejoindre, vous me promettez à nouveau qu’aucun mal ne sera fait à Roy ou à ma famille ? Je sais que votre proposition n’était pas limitée dans le temps, mais s’il vous plait, acceptez-moi dans vos rangs.
 
Miloune avait du mal à respirer, sa poitrine se soulevait difficilement. Il fallait se rendre à l’évidence, jamais ils ne pourraient arrêter la reine démone, alors autant que Roy et ceux qu’elle aime soient épargnés.
 
Ou faites de moi ce que vous voulez. Laissez Ayako m’achever si cela vous fait plaisir, mais ne vous en prenez pas à Roy. Par pitié, je vous en prie… Si vous aviez pour moi la moindre considération, acceptez cela. Roy ne mérite pas de mourir.  
 
Elle savait aussi que sa demande de clémence n’était qu’un acte désespéré et elle le comprit lorsque Mirajane annonça que son frère avait été assassiné par Azelia car elle n’avait rien fait pour empêcher sa mort. Finalement, elle ne comprenait pas pourquoi Seto lui faisait confiance car qui c’est si elle ne ferait rien si le Pays de la Forêt était attaqué.
Mais malgré ce qu’elle venait de subir, elle sentait toujours une once de vie en elle et put comprendre qu’Azelia désirait Erza dans ses rangs.
 
Vous êtes immorale… Vous osez trahir vos forces, des personnes qui vous font confiance… Mais un jour cela se retournera contre vous…
 
Puis elle se sentit sombrer dans les abîmes de sa conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Sam 31 Oct - 16:55

Miloune semblait ne plus avoir envie de combattre et le montra devant Azelia en personne, car elle implora la reine pour qu'elle l'accepte dans ses rangs. Ayako soupira un instant, elle trouvait Miloune particulièrement pathétique, en plus de vraiment sous-estimer la reine. Elle ne pouvait pas, d'ailleurs, prendre en considération la demande de Miloune, et cela, pour des raisons parfaitement logique. Quoi qu'il en soit, Azelia garda son air serein et dégagea un sourire profond qui pourrait faire espérer quelques instants la victime d'Ayako.

Tu as bien du courage de me demander cela, Miloune. Tu te doutes bien que même si j'ai bien envie de te donner toute ma grâce, je ne peux accepter ta requête. La raison est simple. Rappelle-moi ce que souhaite devenir ton compagnon, ma mémoire me joue des tours. Un roi, c'est ça ? Et que deviendra t'il avant tout si il atteint son objectif ? Un ennemi, un obstacle, une entrave et une épine empoisonnée, attachée aux tiges de mon "Nouvel Ordre". Bref, un insecte à éradiquer. Et crois en en mon expérience, Miloune. Je sais parfaitement ce que c'est de perdre la personne qu'on aime le plus au monde. Je l'ai appris un nombre incalculable à mes dépends. Crois-moi que je rendrai un grand service à Roy si je mettais un terme à son existence. N'est tu pas d'accord ?

Après la conversation entre Mirajane et Azelia, Miloune semblait surtout avoir retenu la trahison de cette dernière, plutôt que son souhait d'éradiquer tout le monde. Alors que Mirajane était encore toute tremblante, comme une feuille d'hiver, à la vue d'Azelia, Miloune laissa échapper une dernière remarque à son égard.

Je n'écouterai aucune leçon de morale venant des humains, cela fait longtemps que justement, vous avoir écouté demeure mon plus grand regret. Alors puisque tu sembles en avoir fini avec moi, je te laisse avec Ayako. Amusez vous bien. Que ta nuit éternelle soit douce...

Le miroir s'éclata en poussière de glace, faisant disparaître l'image d'Azelia sous les yeux des trois femmes. Mirajane avait le regard mort, sans espoir, mais dans un dernier élan, elle tenta de menacer Ayako.

Ne touche pas à un cheveu de M...

Mais elle fut interrompue par un nouveau jet de glace provenant d'Ayako. Elle fut congelée sur place pour la seconde fois depuis le début de cette confrontation.

Ferme ta gueule pour la dernière fois, ton tour viendra...

Ayako vit Miloune qui commença à perdre connaissance, elle prit les cheveux de Miloune pour la seconde fois, et les tira avec violence, dans le but de la maintenir consciente.

T'es vraiment une merde, Miloose.

Elle prit ensuite les bras de cette dernière, les écarta tout en les serrant bien fort. Puis elle rapprocha sa bouche de son oreille, et lui susurra quelques mots avec une voix presque sensuelle.

Ne t'endors pas tout de suite, ma belle. La nuit va être encore longue. Je vais prendre soin de toi, encore, et encore, et encoooooooore...

Miloune pouvait encore sentir ses bras se frigorifier, mais la couleur de la glace qui recouvrait son bras était rougeâtre, comme pour ses miroirs. Ayako mijotait surement quelque chose car elle n'utiliserait jamais de la glace normale contre une utilisatrice de l'élément feu.

Ne te débats surtout pas, si tu tiens à tes bras. Cette glace est spéciale, elle est liée à la magie de mes miroirs. Si tu tentes d'utiliser ta magie pour les dégeler, la glace agira avant toi, et tu pourras dire adieu à tes deux bras. N'utilise donc pas la moindre magie et laisse toi faire, d'accord ? Bon, sur ce, que vais-je bien pouvoir faire de toi... Hum... Je pourrai par exemple t'arracher tous tes vêtements, te marquer le corps entier à jamais, te raser le crâne, te traîner en laisse et te nourrir avec les os de ta partenaire, la Hayabusa. Et ensuite, j'irai t'emmener en promenade pour aller voir ton Roy chéri, et si jamais tu dis un seul mot, UN SEUL, au lieu d'aboyer, je t'enfonce un pic de glace dans le derche, c'est compris la chienne ?

Ayako poussa Miloune au sol, puis sortit un Kunai, elle se posa à quatre pattes au dessus de Miloune, puis fit glisser la pointe de son Kunai sur le torse de Miloune, de bas en haut. Elle déchira ainsi le tissu de son vêtement et le sépara en deux parties, avec une longue ligne de sang verticale qui faisait toute la hauteur de son corps. Elle pouvait observer un bout de la poitrine de cette dernière qui dépassait. La vue semblait faire plaisir à Ayako, au point que si elle était réellement une féline comme on la surnomme, elle aurait déjà ronronné. Elle commença à lécher son Kunai pour avaler le sang qui restait, tout en chantonnant légèrement. Puis, avec son regard de tigresse, baissa la tête et lécha la marque de Miloune pour ne laisser aucune trace de sang. Elle y alla tout doucement, et après avoir dépassé le nombril, allait de plus en plus vite pour atteindre la poitrine qui n'était pas entièrement dévoilée. Mais elle fut interrompue par un bruit de porte qui claqua.

Putain de... QUOI ENCORE ???

C'était un groupe de ninjas de l'araignée noire qui arriva, six pour être plus précis. Ayako se releva et montra un air agacé devant ses hommes de main. Les ninjas prirent un air désolé car ils comprirent très vite qu'ils avaient choisi le pire moment pour déranger Ayako.

Chef, c'est terrible. Un rapport vient de nous confirmer que le navire qui nous as transporté vient d'être démoli entièrement par l'ennemi.

Et alors ? Qu'est ce que ça peut me foutre ? Des vaisseaux de guerre, on en a des centaines et des centaines. Comment pouvez vous accorder autant d'importance à des biens aussi matériels, les puceaux ?

Attendez, ce n'est pas tout. La lame "Masamune" est également passé chez l'ennemi, d'après quelques témoins de la bataille, Shuujaku du clan Hajinmon aurait vaincu Black Star et a récupéré ce qui lui appartenait.

Ayako prit un air bien moins enjouée quand elle entendit cela. Elle semblait même en colère, et à cet instant, les ninjas de l'araignée noire étaient pétrifiés, ou tremblaient bien plus que Mirajane il y'a encore quelques minutes, car ils avaient compris avec le temps que ce n'était jamais bon de voir Ayako en colère. En effet, quand on est sujet au sang noir au même point qu'elle, les sensations les plus vicieuses s'éveillent bien plus rapidement et plus fatalement que chez une personne normale. Donc ils s'en doutaient qu'elle allait être hors d'elle d'ici quelques secondes. Et ainsi, la vue du sang sur le corps allongé de Miloune, qui éveillait son excitation auparavant, réveillait cette fois ses pulsions meurtrières. Elle lâcha son katana l'espace d'un instant, et posa ses deux mains sur le crâne. Sa cervelle sifflait, le sang commençait à prendre légèrement le dessus, car la colère devenait trop forte. Elle se rappela ainsi l'espace d'un instant des moments marquants de son existence, de manière involontaire. Le suicide de sa mère après avoir tenté de la tuer, son temps en tant qu'esclave, puis prostituée, le rire des adultes, tous gras du bide, moche, puants qui jouaient avec elle comme une poupée gonflable. Les pleurs et cris des jeunes filles qu'elle avait sauvée. Tout défila dans son cerveau comme un train à grande vitesse, pour enfin arriver à la destination finale, les verbes "Tuer" "Détruire", "Anéantir". C'est ce qu'Ayako avait l'intention de faire dans tous les cas. Elle reprit son souffle, se posa sur un des rochers qui avait résulté de l'explosion du Ninpo, croisa les mains et respira un grand coup, avant de faire passer sa main droite dans les cheveux. Un ninja ramassa le Jashinken et Ayako le reprit brutalement quand ce dernier le lui rendit.

Quelque chose ne va pas, Ayako-Sama ?

A ton avis... La Masamune devait être pour moi. Je vois pas pourquoi Azelia a choisi de l'offrir à ce gamin. A ce stade, ça doit être la pire décision qu'Azelia a jamais prise, tout ça pour une foutue question d'équilibrage des forces.

Ayako entendit cette fois un grognement qu'elle reconnut entre milles. Son tigre de compagnie était entré à son tour et bondit d'un seul coup sur sa maîtresse, pour la lui lécher la joue. Enfin, Ayako se mit à rire pour une autre raison que l'excitation du meurtre.

Hahahaha, mon gros, mais oui, mais oui, je t'ai oublié, je suis désolée. Tu m'as manquée aussi... Hahaha, arrête, ça chatouille !

Alors qu'Ayako se releva et caressa légèrement son animal de compagnie, ce dernier changea de destination au bout d'un moment et se dirigea vers le corps ensanglanté de Nene, il tourna autour d'elle et la fixa comme son futur repas. Ayako reprit enfin son calme et son sérieux et fixa le corps de Miloune au sol.

Tsss, il va falloir que je m'occupe de Shuujaku avant le mec de cette faiblarde.  Mais j'aimerai pouvoir encore un peu jouer avec elle avant de l'achever. Maintenant que vous êtes là, autant que vous me rendez la bonne humeur que je viens de perdre par votre stupide mauvaise nouvelle. Et je crois que j'ai une idée...

Ayako prit sans aucun doute l'air le plus mauvais et le sourire le plus diabolique qu'elle a montré depuis son début en tant que chef des Black Spiders. Elle fixa ensuite les six ninjas qui prirent peur en voyant le regard d'Ayako.

Vous autres... Violez cette femme !

Pardon ? Mais elle est à moitié morte à l'heure qu'il est. De plus, on est de simples assassins, nous ne pratiquons pas ce genre d'infamie !

MAIS VOUS SERVEZ VRAIMENT A RIEN LES PUCEAUX ! Arrêtez votre char ! Vous êtes tous pareils, les merdes de votre espèce, sans exception ! Dès que vous voyez une femme en état de faiblesse, vous vous imaginez déjà pouvoir la baiser comme de gros porcs ! TOUS LES MEMES ! Me dites pas le contraire, bande de sacs à merde ! Alors baissez votre froc et violez la ! Vous en mourrez d'envie !

Après quelques secondes d'hésitation, les ninjas s'approchèrent du corps de Miloune et commencèrent à peloter son torse puis sa poitrine, de manière assez brutale. Jusqu'au bout, Ayako voulait que Miloune subisse la même humiliation qu'Ayako a vécu par le passé. Elle tremblait de haine mais aussi d'excitation devant ce spectacle.

Même Dewloren semble être excité devant la vue de tout ce sang. Il a faim. Montrez que les ninjas de votre espèce ne sont que des animaux, montrez la véritable apparence de la race humaine, bande de sous-merdes...

Les ninjas attaquèrent cette fois l'entre jambe de la victime sans prendre le temps de retirer tout ce qui couvrait cet endroit. Et ils n'y allaient pas de main morte, sans se soucier si elle souffrait ou non. Chacun leurs tours, ils s'amusèrent avec le corps de Miloune, au point qu'ils avaient jetés aux oubliettes leurs hésitations d'avant.

Et bien, je suis sur qu'elle aime bien vu comment ça devient humide en bas. J'aimerai bien savoir ce que son compagnon penserait de tout cela !

Hahaha ! Il doit être sans doute mort maintenant ! Personne n'échappe à ce laboratoire vivant ! Alors, réconfortons la comme nous le pouvons !

Mais de quoi vous parlez, les merdes ? C'est pas n'importe qui, son mec, c'est le futur roi en personne ! Tremblez, mécréants !

Les ninjas continuèrent de peloter partout Miloune tout en rigolant cruellement. En parlant de Roy, Ayako eut subitement une idée assez salace. Elle créa un miroir qui était de couleur vert cette fois.

Regarde, Miloune ! Ce miroir sert à enregistrer tout ce qu'il voit, et peut le retransmettre quand je le veux, devant qui je veux. A la fin de ce spectacle, et après ta mort, j'irai rendre visite Roy si JAMAIS il s'avère qu'il est toujours en vie. Je prendrai bien soin de tout lui montrer, du début à la fin. Quelle magnifique fin pour un couple qui croyait vivre heureux dans un monde rose et utopique ! Oi, Miloune ! Pense à gémir le plus possible, et à montrer comment tu aimes te faire sauter par tous les trous ! Quitte à mourir, crève avec plaisir, hum ?

Les ninjas continuèrent de brutaliser l'entre jambe de Miloune avec leurs doigts, devant le regard d'Ayako qui était devenue complètement malade. Sa malédiction avait complètement dévoré tout le vice en elle qu'elle parvenait pourtant à contenir jusqu'à présent. Elle voulait que tout le monde subisse la même souffrance qu'elle, sans exception !

Et alors que l'un des ninjas ne se contrôlait plus et s'apprêtait à baisser son froc, un bruit très sourd retentit, et la tête d'un des ninjas décolla hors de son cou. Ayako, elle même n'eut pas le temps de voir ce qui venait de se passer. Mais clairement, quelques secondes plus tard, elle vit une silhouette féminine, portant un Hakama, et a la chevelure flamboyante, être responsable de cette nouvelle interruption.


Hé toi, qui est tu pour nous interrompre en pleine partie de plaisir ? REPONDS !

BANDE D'ABRUTIS ! FUYEZ !

Mais il était trop tard, les ninjas restants qui attaquèrent furent tués jusqu'au dernier par les coups de Katana de la jeune femme. Puis, la jeune femme apparut derrière le tigre qui allait dévorer Nene et l'assomma d'un coup de poing ferme et net.

Estime-toi heureux, je ne tranche jamais les animaux.

Erza s'avança lentement vers Miloune après avoir observé également le corps congelé de Mirajane, et ignora Ayako depuis le début. Elle prit le corps de Miloune qui avait été brutalisé et la serra dans ses bras, et presque avec la même douceur qu'une grande soeur aurait fait envers sa protégée, la réconforta comme elle pouvait.

C'est fini, Miloune. Je suis là à présent, je suis désolée de t'avoir laissée continuer sans moi. Repose toi et laisse moi prendre la relève, on rentrera bientôt chez nous, tous ensemble...

Erza se releva, garda les yeux fermés quelques temps et les ouvrit le temps de réaliser le spectacle effroyable qui a eu lieu dans cette pièce. Et la responsable de tout ça était Ayako. Elle ne voulait pas imaginer un instant que cette femme avait changée à ce point. Normalement, en temps normale, Erza avait appris à garder son calme car elle prenait l'habitude de ce genre de situation, mais là, elle n'avait qu'une envie, c'était de sauter à la gorge d'Ayako. Néanmoins, elle se souvint l'espace d'un instant qu'elle n'a pas été toujours ainsi, et surtout, qu'il fut un temps ou les rôles étaient inversés. Après s'être également remémoré sa discussion avec sa copie, elle trembla légèrement et pour la première fois depuis qu'elle était ici, n'était pas totalement sûre de la bonne décision à prendre.

Cela ne servait à rien de lui parler ainsi, cette femme n'est plus qu'une coquille vide désormais.

Ayako...

Je t'attendais... Erza...

Tu as changée. Ton visage n'a plus rien d'humain.

Au contraire, mon visage est le véritable visage de l'être humain... Erza.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Dim 1 Nov - 10:00

Miloune comprit que sa dernière heure était venue lorsqu’Azelia disparut des miroirs. Elle n’entendait plus Nene à côté d’elle… Est-ce qu’Ayako avait déjà mis sa vengeance en marche pour commencer à éradiquer les Hayabusa ? Mirajane, quant à elle, venait à nouveau de se faire glacer par leur ennemie. Miloune regarda cette scène sans pouvoir bouger. Elle avait utilisé ses dernières forces pour parler en vain avec Azelia. Elle vit à nouveau qu’Ayako s’approchait d’elle afin de la malmener encore une fois, une dernière fois !
Juste un son sorti de sa bouche, comme un murmure
 
Roy…
 
Ayako lui expliqua ce qu’elle allait faire d’elle : L’humilier une dernière fois devant l’amour de sa vie.
 
Tue moi tout de suite, parce que jamais je ne me soumettrais à toi.
 
En effet, elle préférait mourir maintenant plutôt que Roy ait cette image d’elle une dernière fois. Elle savait que dans tous les cas il lui resterait toujours assez de force pour résister contre ce qu’Ayako avait prévu pour elle.
Puis Ayako commença à jouer avec son corps. Elle ne dit rien, malgré la peur qui pouvait se lire sur son visage et son cœur qui s’emballa devant cette torture.
Elle dut son sauvetage à des ninjas qui venaient avec une mauvaise nouvelle.
 
Au moins Shuujaku aura atteint son objectif.
 
Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, mais cacher par les blessures faites sur son visage par le traitement d’Ayako.
 
Puis Ayako ordonna aux ninjas de la violer. Ces derniers, au départ, ne semblaient pas vouloir la toucher, mais ils changèrent vite d’avis, se rapprochant d’elle puis commencèrent à la toucher là où personne à part Roy n’avait pu poser ses mains.
Elle ne leur dit rien, elle savait que ça n’était pas nécessaire. Le fait de résister et de se débattre leurs plairaient plus qu’autre chose.
 
Nene écouta ce qu’Ayako avait prévu pour Lady Miloune. Elle ne pouvait pas laisser faire ça, mais elle était incapable de bouger. Elle savait ce qu’elle ressentait, la peur et la douleur mélangées. Elle ne l’entendait pas hurler, comme si elle n’était plus vivante. Elle tenta de se lever pour affronter ses ninjas qui s’en prenaient à elle, mais elle fut incapable de bouger un seul membre. Tant pis si elle devait mourir, elle s’y était résiliée depuis la première attaque d’Ayako. Elle sentit des larmes coulaient sur ses joues, comme si elle revivait une scène de son passé qu’elle tentait d’enfouir dans sa mémoire pour l’oublier. 

Laisse-la Ayako. Venge-toi sur moi. Je suis une de tes ennemies. Lady Miloune n'est rien pour toi. La tuer ne te servira à rien.

Mais elle se rendit compte qu’elle n’arrivait même plus à parler suite aux attaques d’Ayako. Elle entendait seulement les ronronnements d’un félin proche d’elle.
 
Pour Miloune qui s’était résiliée à subir ce dernier supplice, les choses allaient même empirer lorsqu’elle entendit Ayako dire qu’elle allait enregistrée cette scène pour la montrer à Roy.
 
Arrête ça !
 
Elle savait qu’elle avait réussi à hurler ces mots et commença alors se débattre. Elle ne pouvait pas accepter que Roy voie ça. Elle devait repousser ses ninjas qui semblaient réellement ravis de pouvoir profiter d’elle. Elle réussit à donner un coup de pied bien placé à un de ses violeurs, mais sachant qu’il en restait encore cinq à repousser…
Miloune vit alors un éclair flamboyant, sa vision était plus que brouillée et ne comprit pas non plus ce qui se passait lorsqu’elle entendit les ninjas et Ayako criaient.
Elle reconnut la voix de la personne, de sa sauveuse.
 
Erza… murmura-t-elle.
 
Elle sentit une douceur qu’elle pensait ne plus connaitre lorsqu’Erza la prit dans ses bras. Elle s’accrocha aux bras d’Erza pour lui parler
 
Erza, tu dois sauver Mirajane et Nene… Tu dois sauver Roy…
Tu n’as à t’en vouloir, c’est de ma faute ce qui est arrivée… Au moins, tu n’as rien toi.
 
Chaque mot qu’elle prononçait la faisait souffrir encore plus.
Elle montra à Erza qu’elle voulait lui dire quelque chose à l’oreille et lui murmura.
 
Va-t’en avec les filles. Laisse Ayako en finir avec moi, ça vous laissera un peu de temps pour vous enfuir. Et surtout fait attention à toi. Azelia lui a dit que tu devais rester vivante car elle te veut.
Merci Erza en tout cas.
 
Puis elle posa sa tête contre Erza et sentit une étrange chaleur qui lui parcourut le corps, partant de son ventre. 
Elle comprit par contre qu'Erza ne s'était pas enfuit lorsqu'elle l'entendit au loin parler avec Ayako. Si Erza perdait, toutes allaient être anéanties et Erza rejoindraient les forces d'Azelia, et le monde actuel allait clairement changer. 
Mais cette agréable chaleur était comme en train de lui parler, de lui dire que tout allait bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Sam 21 Nov - 14:37

Miloune était toujours allongée sur le sol suite au départ d’Erza. Elle ne pouvait pas se lever. L’odeur de la mort planait autour d’elle, le sol était jonché de cadavres, alliés ou ennemis. Elle tremblait encore malgré l’intervention d’Erza. Elle aurait pu être un cadavre démembré également, mais elle était vivante. Elle soufflait difficilement. Elle qui pensait qu’Azelia n’était pas si mauvaise avait tenté à se débarrasser d’elle, elle n’avait pas eu la pitié d’épargner Roy.
Jamais le Soleil et la Lune ne pourrait être allié, comme elle lui avait dit dans la mine.
 
Pendant qu’elle songeait, la chaleur qu’elle avait senti partir de son ventre se diffuser dans son corps, la soignant petit à petit. Elle ne savait pas ce qui se passait à l’intérieur d’elle, mais elle avait l’impression que sa guérison n’était pas due à ses propres pouvoirs…
Elle ne savait pas non plus depuis combien de temps s’était écoulé depuis qu’Erza était partie.
Au bout d’un moment, elle se leva sans difficulté, puis jugea le massacre qu’Ayako avait fait Elle se concentra pour voir s’il y avait encore une âme qui vivait autour d’elle. Elle sentit l’aura de Nene qui était étendue. Elle se mit à courir jusqu’à elle, puis elle s’assise à son niveau. Elle passa ses mains sur son corps. La jeune kunoichi ouvrit enfin les yeux, voyant le visage de Miloune. Elle eut un faible sourire envers la kunoichi, ne sachant pas où se trouvait Mirajane et comment s’en sortait Erza. Elle ne voulait pas s’en faire pour la Valkyrie, elle la savait plus forte que la kunoichi maudite.
 
Où est Ayako ?
 
Nene fit sursauter Miloune qui s’était habituée au silence morbide.
 
Avec Erza…
 
Où est Mirajane ?
 
Je l’ignore…
 
Est-ce qu’Azelia n’était pas venue récupérer son ancienne alliée ? Est-ce que Mirajane avait réussi à aller aider Erza ?
Miloune l’ignorait… Tout ce qu’elle voulait c’était retrouver Erza vivante
 
Il faut que vous sortiez d’ici Lady Miloune. Si jamais Erza doit se mettre à terre face à Ayako, elle voudra terminer ce qu’elle a commencé avec vous. Je vais rester là pour faire barrière et vous laisser plus de temps.
 
Tu penses réellement que je vais partir d’ici sachant que Roy est toujours ici et que cette folle peut tomber sur lui à tout moment ? Tu penses que je vais partir laissant ma sauveuse aux mains de la folie meurtrière pure ? Et tu penses réellement que je vais te laisser tranquillement te suicider simplement pour me sauver ?
Non non et non. Je ne pourrais plus vivre si j’arrive à m’enfuir laissant des personnes que j’aime derrière moi. J’ai déjà abandonné ma sœur au Roi du Soleil et j’ai laissé… mon…
 
Elle ne savait pas quel mot elle devait utiliser pour parler de cette personne… Puis elle prit un ton déterminé pour poursuivre.
 
Mon frère à Azelia. Je refuse de laisser tomber mon mari, mes amis et la mission que l’on m’a confiée !
 
Puis elle s’assit en tailleur.
 
J’attendrai Erza ici patiemment. Mais toi Nene, pars. Ça risque de devenir dangereux. Et rend moi le sac que je t’ai confié pour Momiji, j’aimerai le reprendre maintenant s'il te plait.
 
Elle ne voulait surtout pas que la jeune fille voit les lambeaux de la tête de Rachel.
 
Nene obéit à la seconde partie, rendant son sac à Miloune, savoir regarder dedans, malgré la curiosité de savoir ce qui pouvait lier Momiji, Miloune et Ayako.
 
Merci
 
Puis Nene s’assit à côté d’elle.
 
Je ne partirai pas par contre. Vous pourrez dire à Momiji-Sama que j’ai refusé de vous obéir, je m’en moque. Je ne vais pas fuir parce que ça commence à devenir compliquer. Que dire Maître Hanzo si je fuyais maintenant ?
 
Elle ignorait surtout qu’Hanzo l’avait envoyé au Pays de l’Eau pensant que la mission était simple et rapide.
 
Elles restèrent alors assises en silence, en attendant le retour d’une Erza victorieuse.
 
Au bout d’un moment, le silence semblait être trop pesant pour Miloune car elle se décida de le rompre.
 
Dis-moi Nene, j’ignore beaucoup de choses sur toi, mais comme j’ai l’impression que nous allons devoir attendre longtemps, nous pourrions parler de choses plus légères, ça pourrait nous détendre un peu.
 
Si vous voulez.
 
Tu sais que moi je vais me marier avec Roy. As-tu quelqu’un qui t’attends dans ton pays ?
 
Nene piqua un fard face à la question de Miloune qui sourit, mais ce sourire fut d’une courte durée car la pièce où elles étaient se mit à trembler, menaçant de s’effondrer. Elles se levèrent d’un bond.
 
ERZA !
 
Miloune ne partirait pas sans elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: A la recherche de la Princesse   Mer 2 Déc - 7:14

Alors que le temple tremblait et semblait prêt à s’écrouler à tout moment, Miloune et Nene n’avaient pas bougé, attendant le retour d’Erza.
 
Nene, va-t’en tout de suite !
 
NON !
 
Mais la kunoichi n’eut pas le temps de continuer qu’un portail s’ouvrit face à elles, laissant apparaître Roy avec une femme.
 
Roy ! dit une Miloune avec une voix montrant son soulagement.
 
Roy répondit à Miloune en un rapide sourire.
 
Nous ferons les présentations, avec les remerciements, plus tard, une fois que nous serons sortis de ce temple.
Margareta, nous pouvons y aller.
 
Mais, Erza est là-bas avec Ayako. On ne peut pas la laisser toute seule !
 
Margareta n’a pas ressenti la présence d’Erza, elle a dû trouver un moyen pour s’en sortir la connaissant.
 
Son ton se voulait rassurant, mais il ne savait pas s’il disait cela pour rassurer sa future femme ou lui-même.
 
Il en va de même pour Momiji, Rachel et Shuujaku, Nene.
 
Miloune se sentit gênée à l’évocation du nom de la défunte Rachel. Elle était la seule à connaitre la vérité sur son funeste sort…
 
Et Ayane Sama ?
 
Nous en reparlerons dehors. Maintenant, suivez Margareta.
 
La voix de Roy s’était faite plus pressante, montrant qu’il leur ordonner limite de faire ce qu’il était en train de dire.
 
Attends !
 
Mais sans attendre quoi que ce soit, Miloune mit sa main sur l’abdomen de Roy, guérissant sa blessure que Medusa lui avait faite.
 
Maintenant on peut y aller.
 
Elle prit la main de son futur époux, veillant bien à ce que Nene passe avant eux afin qu’elle ne joue pas les héros.
 
Nous sommes prêts Dame Margareta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la recherche de la Princesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Manawa Kokuö-
Sauter vers: