La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Combat sur un bateau volant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Combat sur un bateau volant   Lun 5 Oct - 22:50

Cela faisait une bonne heure que Shuujaku explorait l'île et il n'avait toujours pas trouvé âme qui vive. Il commençait à être plongé dans le doute concernant sa présence ici. Etait-ce vraiment ici qu'il allait trouver la princesse captive, et surtout, était-ce là qu'il trouverait son arme ? Le dernier rapport de ses troupes d'espions datait d'il y'a quelques jours désormais, alors Masamune aurait très bien pu changer d'emplacement et de repaire. Mais le doute n'était pas permis. Il devait continuer son enquête, de toute manière, la disparition de la princesse a enfin mobilisé les troupes de la reine des océans. C'était au moins le côté positif de cette histoire. Parce que pour Shuujaku, l'armée de ce pays n'est pas le genre à trop bouger pour les meilleurs raisons. Il avait encore en tête cette histoire où les soldats du pays de l'eau ne faisaient rien pour sauver ces jeunes adolescentes des gangs de pédophilie, et que dès qu'une Kunoichi rend enfin justice dans ce pays, tout le monde agit enfin pour la mettre à mort. Bref, cela ne lui faisait pas plaisir de le reconnaître, mais si il était ici, c'était surtout dans ses intérêts avant celui de ce pays, et de toute manière, c'est pas dans ses habitudes de jouer aux héros.

Quoiqu'il en soit, Shuujaku continuait de marcher au milieu de cette forêt tropicale, tranchant quelques mille-pattes géants et autres joyeusetés anormalement grandes. Il ne prêtait pas tant que ça attention à Momiji, et au fond, il avait complètement oublié que cela fait un moment qu'ils avaient perdu de vue Rachel. Ce n'est pas le genre du ninja de ne pas se préoccuper de la disparition d'une alliée, mais dans le cas de Rachel, le jeune ninja... ne voyait pas vraiment l'intérêt de sa présence ici. Donc il ne s'attarda pas sur le sujet. Si elle dédaigne revenir après avoir boudé pour des cacahouètes, que grand bien lui fasse. Mais là, en un éclair, les préoccupations du ninja allaient changer de bord. Il ressentit enfin une première présence humaine, puis une autre, et encore une autre, et parmi celles-ci, il y'avait une force phénoménale qui ne faisait qu'un avec celle dégagée habituellement par "Masamune". Le ninja n'attendit pas la Miko, il sauta d'arbres en arbres, avec un sourire rassuré.

Il arriva au bord d'une côte, ou il vit un bateau naviguer sur l'eau, sortant d'une caverne au bord de l'île. La première bonne chose, c'est que si ce navire appartient à l'ennemi, cette caverne mène sans doute au fameux repaire. Mais la deuxième, est que Shuujaku était sur et certain que son arme se trouvait sur ce navire. Au passage, ce navire est celui qui avait transporté Ayako et sa troupe, et maintenant que le relais entre ninjas a été effectué, le bateau commença à s'envoler tout doucement. Quand Shuujaku vit que le navire prit la voie des airs, il décida de sauter directement sur le pont du navire.


J'suis trop vieux pour ces conneries...

Le ninja tomba pile sur un ninja de l'araignée noire, il prit soin de lui trancher la carotide. Evidemment, les troupes sonnèrent l'alerte, mais le ninja semblait confiant devant les troupes de ninja qui l'attaquèrent. Il trancha très vite tout ce qui bouge avec un sourire certain. Mais au fond, était-ce plutôt l'aura de Masamune qu'il ressentait au plus profond de son être ?

Rendez moi Masamune ! Je sais que c'est vous qui la possédez ! Je le sens...

L'excitation de Shuujaku atteignait son paroxysme, à un point tellement élevé, qu'il tomba dans un sale piège. Il fut figé sur place par une marque au sol en forme d'étoile.

Ah oui, j'ai oublié que ces vendus de Hoshizoku étaient dans le coup également.

Les Hoshizoku s'apprêtaient à balancer une pluie de Kunai de tous les côtés, mais Shuujaku restait confiant. Il ne pouvait juste plus bouger physiquement, mais pouvait dégager de l'énergie. Un coup de flamme dorée, et le tour était joué. Mais une voix assez jeune interrompit les Hoshizoku.

Relâchez-le !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Mer 7 Oct - 23:00

La voix provenait de quelqu'un que le chef de la tribu Hajinmon connaissait très vaguement. C'était le fils de l'ancien chef des Hoshizoku, Black Star, et comme Shuujaku ne connaissait pas vraiment l'apparence du jeune garçon, il ne pouvait réaliser qu'il avait bien grandi par rapport au moment ou il a été capturé, surement du à la magie temporelle présente sur cette île.

Spoiler:
 

Les Hoshizoku semblaient surpris par la requête du jeune homme qui a hérité du pouvoir de son père et pouvait donc ordonner aux ninjas stellaires ce qu'il voulait. Shuujaku n'avait pas toute son attention sur le jeune homme néanmoins, mais plutôt sur l'arme qu'il tenait en main. Il était là, le fameux Katana qu'il recherchait. Sa lame était sombre, aussi obscure que le sang noir. Masamune était une arme de destruction, mais entre les mains d'une bonne personne qui a su accepter les ténèbres dans son cœur, cette arme peut créer des miracles en soi. Et Shuujaku se considère comme ce type de personnes. Mais est ce vraiment le cas ? Quoiqu'il en soit, le plus troublant est que ce gamin était en mesure de tenir une telle arme comme si de rien n'était.

Mais chef, on le tient ! Il est piégé comme un rat !

Arrêtez de dire n'importe quoi ! Ne sous-estimez pas le chef d'un des quatre clans, héritiers de Susanoo. Il vous aurait déjà tué si je n'avais pas interrompu cette action. Bref, Shuujaku du clan Hajinmon. C'est un honneur de te rencontrer. De nombreuses rumeurs circulent à ton sujet, tu serais le seul actuellement à être en mesure de t'associer avec le pouvoir du créateur du pays de la montagne, alors que tu n'es qu'un humain. Tu es louche en tout cas, et surtout, je n'aime pas trop les humains qui cherchent à dépasser les limites qui leurs sont attribués.

Tu blablates beaucoup, mais il y'a quelque chose en moi qui fait que je n'ai rien besoin de faire de bien particulier pour dépasser mes limites. NEANMOINS, même si je suis conscient que je suis déjà trop béni des dieux sans le vouloir, il y'a des choses que je permets pas, comme le vol.

Mes hommes se sont servis comme toi, tu t'es servi lorsque tu as obtenu ces pouvoirs qui dépassent le commun des mortels. Alors, qui est le plus dans l'erreur ?

Oublions les flammes dorés et argentés. Ce n'est pas le pouvoir de cette arme qui m'intéresse, mais la raison qui fait que cette arme est à moi. Elle m'a été offert lors d'un combat qui a prouvé que les humains peuvent se comprendre mutuellement. Chose que vous êtes incapable de comprendre, tous autant que vous êtes dans le troupeau d'Azelia.

Un combat qui prouve une telle idiotie ?

Shuujaku fronça des sourcils. Il sait au fond de lui que son adversaire qui possédait cette arme était un preux combattant. Et que ce combat était probablement celui qui était le plus gravé dans sa mémoire. D'ailleurs, même si ce n'était pas le moment le plus opportun, il se souvint de la douleur qu'il ressentait au torse, et le sang qui coulait tout le long après avoir été tranché par Masamune la première fois. L'homme en question était un samurai, il se nommait Mifune. Malgré sa condition de samurai, il ne portait aucune armure, ou casque, ou jambières pendant le combat. Rien. Et il se lança sans hésitation sur le jeune ninja. Malgré la blessure intense de Shuujaku, il parvint à se relever et reprendre la charge, afin de vaincre son adversaire. Lorsque le combat d'épéistes était scellé, Shuujaku rangea son katana dans son fourreau et laissa au sol le Samurai.

Un ninja qui épargne un Samurai... Ce n'est pas très courant. J'ai traversé des milliers de contrées, j'ai vu le soleil se coucher depuis des centaines de montagnes... Mais je n'ai jamais rencontré un cas comme toi.

Pourquoi je devrais ? J'ai gagné, tu as perdu, et restons en la. Et si tu penses à mon code de Shinobi, je m'en cogne. J'aime mon village pour ce qu'il est à l'intérieur, et non pour ce qu'il représente. Et je n'ai pas toujours été ainsi. Bref, je suis fatigué de ces guéguerres inutiles, tu me comprendras. Je veux juste protéger les miens.

Etonnant... Je pensais que les ninjas n'étaient que des assassins sans réelle raison de se battre. Mais il y'a des exceptions. Et pourtant, je ressens quelque chose de sombre en toi, de noir comme le désespoir. Ton côté nonchalant cache une histoire bien chaotique, l'ami. Je me trompe ?

Shuujaku se retourna et vit le corps du Samurai partir en fumée. Pourtant, le ninja avait simplement provoqué une lourde entaille au niveau du thorax, rien de plus, il n'avait en aucun cas embrasé ses katanas.

Ton... Ton corps !

Je me suis libéré de mes doutes concernant ce monde. T'avoir rencontré m'a fait comprendre que nous avançons vers une nouvelle direction, mais laisse moi te tester encore une fois.

Le samurai leva son Katana noir vers le ciel, pour faire signe à Shuujaku de le prendre. Le ninja se sentait gêné, mais quand un Samurai fait un cadeau à un Shinobi, il ne fallait rien dire. Le ninja posa sa main sur l'arme maudite et il sentit ses pupilles carboniser de l'intérieur. Mais il continua à ne pas parler, à laisser l'énergie de cette lame circuler dans ses veines.

Quelle voie vas-tu suivre, Shuujaku des Hajinmon ? La voie du guerrier ou celle du démon ?

Et ainsi, depuis ce jour, Shuujaku n'a jamais pu réellement utiliser ce Katana et n'a jamais pu trouver la réponse au défi du Samurai. L'occasion se présentait enfin, malgré tout. Il lui suffisait de vaincre cet Hoshizoku, et de s'emparer de cette arme.

Si cette épée te rappelle un combat important à tes yeux, alors... Pourquoi je vois surtout dans ton regard de l'obsession, de l'envie et une attirance sans modération pour le pouvoir que j'ai en main, hum ?

Encore une fois, ne pense pas "puissance" quand tu t'adresses à moi. Si je veux récupérer cette arme, c'est effectivement pour protéger les miens, mais surtout pour mieux me connaître. J'ai besoin de savoir... Suis-je un guerrier ? Ou un démon ?

Mais il est vrai que Shuujaku était obsédé par la noirceur de cette arme. C'était son côté "dragon noir" qui lui dictait de toucher ce Katana. Bref, le dénommé Black Star semblait intéressé par l'homme en face de lui, car il avait un rictus caché derrière son masque.

Hum... Intéressant. Vous autres, désactivez le piège pour qu'il puisse bouger. Je vais l'affronter ici même, en un contre un.

Mais chef, si vous combattez ici, avec de telles armes de destruction, le navire ne tiendra pas.

Tant pis, si on fait tout sauter, vous rentrerez à la nage !

Shuujaku libre de ses mouvements, le combat pouvait démarrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Jeu 8 Oct - 22:41

[ Thème du combat: https://www.youtube.com/watch?v=WGkBan-hrR0 ]

Après quelques secondes d'observation, les deux Shinobis attaquèrent enfin. Le bateau avait déjà quitté l'île depuis un bon moment, et le combat se passait donc dans les airs. Le souffle de l'air ne semblait en aucun cas perturber les deux hommes qui firent cogner leurs Katanas avec une série de bruits tonitruants. Shuujaku garda son calme pendant l'échange de coups, malgré le fait que le jeune Black Star parvenait à contrer un adversaire qui se battait avec deux Katanas, en utilisant simplement son Masamune.

(Ce n'est pas seulement à cause de son arme qu'il se défend aussi bien. Ce sale garnement a du talent. Je dois mettre la barre un peu plus haute.)

Il enflamma donc ces deux Katanas. A cet instant, un Hoshizoku eut comme réflexe de créer une barrière sur une large partie du pont du navire, afin de protéger la surface en bois. Shuujaku frappa avec encore plus de force désormais avec ces deux armes, mais le jeune garçon continuait à bloquer les coups avec facilité. Même en ayant trouvé une ouverture, Shuujaku ne parvint pas à faire mouche car le jeune maître Hoshizoku effectua un mouvement en forme d'arc de cercle avec son Katana pour activer une protection noire qui bloqua l'attaque. Il était de toute évidence très rapide, autant que le chef Hajinmon probablement. En voyant que Masamune pouvait créer une matière noire pouvant bloquer d'une attaque directe de cette puissance, Shuujaku rangea ses deux katanas, sortit un parchemin qu'il dévoila, le jeta en l'air et intercepta une paire de fléaux qui apparut après que le parchemin disparaisse sous un nuage de fumée. Il répéta la même manœuvre, embrasa ses deux armes, chargea Black Star qui de son côté, utilisa le même bouclier noir pour bloquer. Shuujaku bougea son arme comme si il s'amusait avec un Nunchaku. Après une centaine de coups, le Hoshizoku comprit que son bouclier commençait à faiblir et à bientôt se briser.

Je vois... Tes flammes argentés, la rumeur dit vrai. Elles affaiblissent toute forme de défense à chaque coup.

Black Star fut propulsé en arrière après que le bouclier fut brisé en plusieurs morceaux. Shuujaku fonça vers son adversaire qui vit sa garde grande ouverte. Mais à l'instant même ou il allait donner un coup fatal, il sentit pour la seconde fois depuis qu'il a mis les pieds sur ce navire, qu'il était immobilisé. Il avait les pieds posés sur un dessin en forme d'étoile, encore invoqué par un Hoshizoku qui était depuis le début simple observateur.

Merde !

Black Star s'avança vers son adversaire et tendit Masamune en sa direction. Mais alors que Shuujaku serra les dents en avance, persuadé que la situation allait piquer, il se retourna et envoya une vague d'énergie avec son épée en direction du Hoshizoku qui avait posé le piège. Shuujaku fut libéré sur le champ.

Pourquoi as tu fais ça ?

Je pense avoir été clair, nan ? C'est un "un contre un" que je veux mener. Je veux être capable de gagner ce combat avec l'aide de personne ! Le prochain qui intervient, je l'envoie nourrir les requins-tigres qui baignent dans cet océan.

Tu as eu tort. Même le plus grand des conquérants a toujours besoin de ses fidèles compagnons pour vaincre l'ennemi. Si tu avais profité de ce soutien, tu m'aurais vaincu une bonne fois pour toute. Mais au lieu de ça, tu vas te coucher bien rapidement à cause de ta fierté. Car tu n'as pas la moindre chance contre moi, tu comptes trop sur Masamune et non ta propre force. Mais dis moi, il y'a encore un point ou j'aimerai être éclairci si possible. Mes rapports m'ont confirmés que tu as été capturé après la défaite de ton père. Et maintenant qu'on te retrouve, tu es devenu le nouveau chef du clan ET donc tu suis les ordres de celle qui s'est emparée de toi. Et tu ne sembles pas contaminé par le sang noir. Quelques explications me semblent nécessaires. Parle, tu pourras reprendre ton souffle en attendant, d'accord ?

Les troupes de la lune sont ceux qui ont assassiné celui que j'admirais le plus... Mon père. A partir du moment ou quelqu'un a vaincu celui que je considère comme l'homme le plus fort du monde depuis mon plus jeune âge, alors il ne fait aucun doute que le pays de la lune possède une force insondable, et qui m'intrigue au plus haut point. Et dans cette guéguerre dont je me fous royalement, et dont je ne veux pas avoir le moindre rôle, il faut en profiter néanmoins pour rester aux côtés du camp gagnant.

Attends, si j'ai bien suivi, tu as choisi de rejoindre Azelia car tu considères son camp comme le plus fort ? C'est tout ? Je respecte le fait que tu ne cherches pas à prendre revanche sur celle qui a retiré la vie de celui que tu admirais, néanmoins, ta raison d'avoir choisi ton camp est complètement immature. As-tu peur, chef de clan ?

Détrompe toi, ce que je veux le plus avant tout, c'est de pouvoir utiliser les ressources de ce "camp gagnant" pour évoluer et marcher sur les traces de mon défunt père. Cette île, Manawa Kokuo, ainsi que la Masamune. Ce sont des cadeaux parfaits de la part de la reine pour que je puisse atteindre le niveau de mon père le plus vite possible. Par contre, je n'ai jamais dis que je ne prendrai pas ma revanche. Quand je serai accompli, seul l'avenir saura dire si je tuerai de mes propres mains Azelia ou non.

Je vais t'apprendre quelque chose d'essentiel, gamin. Dans la vie, il n'y a pas de raccourci. Du moins, emprunter un chemin aussi simple est une preuve de faiblesse et d'impatience. Et l'impatience est ce qui fait tomber les guerriers de ta trempe. Tu n'es pas en mesure de voir ton propre potentiel si tu te permets d'accélérer le temps pour progresser. Bref, tu es encore un enfant qui n'a pas grandi comme il se doit. Voilà pourquoi je pense que tu n'as aucune chance. Et de plus, arrête de dire des conneries, tu n'es pas en mesure non plus de voir l'avenir. Moi vivant, je ferai en sorte que le camp d'Azelia ne devienne pas le fameux vainqueur.

Critique moi comme tu veux, mais mes progrès éclairs m'ont permis d'acquérir une force exceptionnelle. Et je vais désormais te ravaler ta langue de petit prétentieux. Tu disais que je dépendais trop de Masamune ? Ahlala... Ca, c'était la "chose" à ne pas me dire. As tu peur, chef de clan ? C'est bien ce que tu m'as dis juste avant ? Et bien, je vais t'enseigner la peur.

En un éclair, Black Star lança Masamune dans les airs, ce qui surprit grandement le ninja Hajinmon. Il réapparut devant lui pour le frapper un coup de paume qui dégagea un choc électrique assez violent. Shuujaku fut à son tour propulsé en arrière, le corps penché horizontalement. Un peu plus loin, un autre dessin en forme d'étoile apparut sur le sol. Sauf que cette fois, c'était l'œuvre de Black Star. Des chaînes sortirent du sol et enchaînèrent Shuujaku qui était toujours penché horizontalement, le dos à quelques centimètres du sol. Enfin, Black Star sauta en l'air à grande vitesse, intercepta Masamune puis plongea vers Shuujaku pour le transpercer en plein torse. Il aurait pu le toucher en plein cœur, mais il semblerait que ce n'était pas dans son but de le tuer. Néanmoins, vu comment il a enfonçé Masamune dans son corps et que la lame sortait du dos de ce dernier, sa blessure allait néanmoins être très critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Dim 11 Oct - 21:19

Shuujaku ressentait au plus profond de sa chair la lame qui glissait lentement, le long de son corps. La sensation frigorifique qui le traversait aurait du néanmoins l'affaiblir. Mais en réalité, cette sensation augmentait son rythme cardiaque. Déjà, Shuujaku ne comprenait pas pourquoi le jeune chef des Hoshizoku l'avait épargné en ratant le cœur. Voulait-il continuer le combat ? Tester sa puissance en refusant d'en finir aussi rapidement ? Souhaitait-il épargner le ninja ? Si oui, pour quelle raison ? En tout cas, il n'y avait pas quinze mille explications, et surtout pas celle que Black Star se serait, soit disant, planté en voulant toucher le cœur. Quand on a une dextérité comme la sienne, on ne peut échouer en visant l'organe vital, et surtout pas quand on prétend être un assassin. Quoiqu'il en soit, ce qui aurait pu mettre à terre Shuujaku pour de bon, fit l'effet inverse. Shuujaku se laissa baigner dans un océan d'énergie obscur qui circula dans ses veines lorsqu'il fut pourfendu par la lame maudite. Le flux d'énergie ne prit pas possession de lui. La vérité était que Shuujaku était largement en mesure de contrôler toute forme d'énergie obscure, voilà pourquoi il se sentait en mesure d'utiliser Masamune. Enfin, son corps était compatible avec la masse d'énergie obscure régulière, mais seulement si il le souhaitait et qu'il refusait de la rejeter. Or, lorsqu'il rentra en contact avec Masamune, tout en étant bercé par l'énergie de cette arme, il se remémora, l'espace de cinq ou six secondes, les paroles d'Erza.

(Si je veux survivre... Si je veux vaincre mon ennemi, je dois avant tout m'accepter comme je suis. Oui, je suis en mesure d'utiliser ce pouvoir, alors... Pourquoi devrais-je avoir peur ? Il n'y a aucune raison d'être effrayé. Je suis.... Je suis...)

En quelques instants, même en position de faiblesse, Shuujaku brisa avec ses deux bras les chaînes qui le retenaient. Puis posa les deux mains sur la lame qui était toujours à l'intérieur de son corps. Ses yeux devinrent écarlates, et son regard perçant effraya quelque peu Black Star. Voyant que Shuujaku refusait de lâcher Masamune et que son regard avait changé, le Hoshizoku retira la lame du corps de son adversaire car il comprit qu'il dévorait le flux d'énergie qu'elle refermait. Ce qui le prouvait, c'était plusieurs marques noires qui se dessinèrent sur le corps et sur le visage du chef Hajinmon.

Impossible ! Tu es... Tu es...

... un dragon noir !

Shuujaku avait beau avoir réveillé la partie la plus obscure de son être, il y'avait quelque chose de surprenant en lui. Il était en mesure de conserver son calme, et sa personnalité n'était en aucun cas modifié. Même si il a révélé que trop peu de fois ses véritables gênes, il savait qu'il pouvait les utiliser comme bon lui chantait si il les acceptait. Sa seule angoisse était la réaction de ses proches si ils voyaient qu'il descendait d'une lignée de dragons obscurs. En dehors de ça, il était capable de se battre sans perdre son self-control. Black Star reprit son calme et dévoila quand à lui les mêmes tracés noirs qui provenait de Masamune. Enfin, son arme changea d'apparence.

Spoiler:
 

Oooh, bien joué, mon grand. Tu es capable de réveiller la forme libérée de Masamune. Je t'aurai complimenté davantage si tu n'avais pas triché en accélérant ta croissance sur cette île.

Ne me parle pas sur ce ton, le dragon noir. J'ai trimé à fond pour en arriver à ce résultat. Je n'ai pris aucun raccourci. Je suis destiné à diriger mon propre clan d'assassin. Alors garde tes réflexions pour toi.

Déjà, en perdant ton self-control, crois moi, tu n'es pas prêt pour diriger des assassins. Un assassin n'est pas quelqu'un qui braille sans arrêt qu'il est le chef. Un assassin est quelqu'un qui reste à l'ombre et qui attend le moment venu pour atteindre son objectif, dans le calme et la discrétion la plus totale.

Certes...

Shuujaku fit disparaître sa paire de faucilles pour invoquer, grâce à un second parchemin en sa possession, une paire de Tonfas. Ces armes étaient pour Shuujaku les plus rapides et les plus maniables. Il vit que Black Star reprit l'offensif. Un duel entre Tonfas et Masamune commença ou étrangement, la force des coups du Hajinmon doubla. Il déversa en effet son énergie de dragon noir dans ses armes. Même en ayant éveillé la face cachée de Masamune, c'est Shuujaku qui avait l'avantage et il le prouva en décrochant un coup de Tonfas en plein visage du Hoshizoku. Le coup était équivalent à un fort coup de poing provenant d'un démon enragé. Mais le jeune Hoshizoku se releva très rapidement et prépara une nouvelle offensive.

Shadow Star Zeroth Form - Masamune Infinity !

Il donna un coup simple que Shuujaku esquiva, sauf que le Hajinmon ne connaissait pas la technique adverse. Il reprit sa position d'avant pour décrocher un nouveau coup, mais la technique de Black Star consistait à enchaîner par une série de coups invisibles qui suivait le premier. C'est comme si le coup s'était dupliqué dans l'ombre. Et ainsi, Shuujaku dut subir cinq ou six coups d'une terrifiante puissance. Le corps ensanglanté, il resta debout néanmoins, ce qui surprit son ennemi et donna un second coup de Tonfa encore plus dévastateur que le premier dans l'estomac. Black Star fut propulsé plus loin, jusqu'au groupe de Hoshizoku qui avait observé le combat. Il se releva difficilement de ce coup cette fois, là ou Shuujaku tenait de manière compliqué sur ses deux jambes. Ses gênes de Dragon Noir l'aidaient à tenir le coup. Quand à Black Star, sa combativité commençait à faiblir grandement. Il tenait difficilement Masamune qui avait repris sa forme normale.

Voilà donc mes limites...

Il retira d'urgence son masque facial pour recracher du sang, beaucoup de sang. Le dernier coup a du lui briser ses organes internes. Il tomba à nouveau à terre, puis marmonna.

J'ai perdu... Mais au moins, c'était un beau combat, Shuujaku du clan Hajinmon.

J'avoue... C'était un beau combat, même si je n'ai aucune raison d'être fier de moi. J'étais censé l'avoir perdu, ce combat. Dis moi, Black Star, quand tu avais l'occasion de me tuer... Pourquoi tu ne l'as pas fait ?

Parce que je... Parce que je...

Mais le jeune assassin ne put terminer sa phrase, car une pluie de Kunai tomba directement sur lui, et toucha le crâne ainsi que le cœur, tuant Black Star sur le coup. Ce sont ses compagnons qui le trahirent. Les Hoshizoku s'avancèrent vers son cadavre.

Peuh, gamin ! Peu importe ta foutue raison, cela fait deux fois que tu as épargné notre ennemi. Nous ne voulons pas de toi comme notre chef. Ton père, White Star, aurait déjà mis un terme à la vie de cet homme bien avant qu'il éveille son apparence de dragon noir. Si tu as perdu, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même.

Shuujaku n'était guère étonné de voir que Black Star fut tué par ses propres hommes. Car il fallait s'y attendre. En épargnant Shuujaku, il mit en jeu son rôle de chef de clan. Mais au final, pourquoi as t'il fait cela ? En réalité, Black Star voulait voir jusqu'ou allait ses limites et également celles de son adversaire. Il ne voulait pas d'un combat gagné d'avance. Il voulait un pur combat entre chefs de clans, et il l'a eu. Et c'est lui qui atteignit ses limites le premier. Mais devant un combat contre un ennemi plus cruel, Shuujaku aurait été tout simplement mort. Il n'avait pas le temps de maudire sa faiblesse qu'il vit qu'un Hoshizoku tenta de ramasser Masamune. En un éclair, Shuujaku, malgré ses lourdes blessures, fonça vers cet homme et le décapita en un coup, un seul. La frappe de son Tonfa était tellement violente qu'il arracha sa tête de son cou. Et il ramassa à son tour Masamune. Son arme était enfin de retour entre ses mains. Sans ressentir la moindre colère, il commença son utilisation en décapitant tous les Hoshizoku présent, puis déploya des ailes noires, à l'inverse des dragons blancs dont leurs ailes étaient blanches comme les nuages. Il s'envola au dessus du navire qui était également dans le ciel et pointa de sa lame ce même navire.

Merci Black Star... Merci Erza... Merci à tout ceux qui croient en moi. C'est la dernière fois... Que je m'en sors par chance. Je ne commettrai plus la moindre erreur de ce genre désormais.

Le boucan fit monter sur le pont tout un groupe de Black Spiders, dont la plupart sortirent un arc et visèrent le chef Hajinmon. Mais trop tard, Shuujaku envoya avec son arme une flamme noire qui détruisit le navire sur le coup. Cette flamme était simplement la troisième flamme de Susanoo que Shuujaku tenta de maitriser en vain. Mais maintenant qu'il réveilla sa vraie nature et qu'il a en sa possession Masamune, il était en mesure de l'invoquer. Le bateau tomba donc dans l'océan, emportant le corps de Black Star et de ses hommes. Ce même bateau qui volait près du palais de la reine Mishtal pour emporter la princesse des océans et également là ou deux jeunes femmes se laissèrent aller à un jeu érotique et passionnel. Tout cela partit en fumée.

Quoiqu'il en soit, Shuujaku pissait le sang dans les airs, il utilisa ses dernières forces pour rejoindre l'île au plus vite, et parvint à l'atteindre malgré qu'il était à bout et que ses plaies étaient profondes. Il se posa devant un arbre pour respirer un grand coup, pendant que des perles de sueur coulaient le long de son visage. Puis il tomba de fatigue, et perdit connaissance. Néanmoins, si personne ne venait le soigner, il continuera perpétuellement à se vider de son sang au niveau du ventre, et pourrait bien perdre plus que la connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Mar 13 Oct - 15:25

Momiji avait perdu la trace de Rachel et de Shuujaku. Elle souhaitait retrouver ses alliés et amis afin de continuer le sauvetage de la princesse.
Elle se sentait seule, elle se sentait perdue sans personne à ses côtés. Elle voulait les retrouver au plus vite.
 
Tu n’as pas l’étoffe d’un leader Momiji… Tu es une très bonne prêtresse et une excellente guérisseuse, mais tu ne peux pas combattre le mal..!
Quand je n’ai personne à mes côtés, je suis plus que vulnérable…
 
Elle fit quelques pas vers le nord, où elle essayait de retrouver la trace des personnes qu’elle appréciait.
 
Hanzo ferait un bien meilleur chef que moi. Je n’ai pas la force de caractère ni même les épaules pour cette mission que l'on m'a confiée… Ou même alors Shuujaku. Ses apprentis ninjas sont bien plus disciplinés que les miens, et bien plus forts…
Ne devrai-je pas dissoudre le clan et que nous rejoignons les autres ninjas afin de ne fonder qu’un seul clan.. ?
Je suis tellement faible… Je n’ai pas pu sauver Kasumi, je ne peux rien faire contre le changement d’Ayane et je n’ai pas empêché Rachel de partir, tout comme Kakashi, qui faisait partie des têtes fortes du village, malgré ses propos à mon égard. Et puis, Ayako…
En fait, la seule chose pour laquelle je suis capable, c’est d’enseigner.
 
Mais un bruit qui venait de retentir la sortit de son dialogue avec elle-même. Elle courut et sauta d’arbres en arbres pour voir ce qui venait de faire ce bruit. Elle tomba au bout d’un moment sur le corps quasiment sans vie de Shuujaku.
 
SHUUJAKU !
 
Elle mit sa main sur son front qui était brûlant, ce qui était normal au vue de ses grandes blessures.
Elle ne pouvait pas prendre le risque de le déplacer et de faire couler encore plus son sang. Alors, même si son installation était plus que sommaire, elle mit ses mains sur ses blessures et commença des prières de soins.
 
Où es-tu donc allé pour revenir dans cet état ?
Mais tiens bon Shuujaku, ça va allait.
 
Elle remarqua aussi que son apparence physique, en plus de son état de santé lamentable, avait changé. Elle était bien plus sombre. Et il tenait dans sa main son épée.
 
Tu as pu retrouver ce pourquoi tu étais venu, mais dans quel état tu es… Tu sembles avoir subi quelque chose qui a fait changer ton âme... Mais tu es plus fort que ça, tu dois te battre contre toi-même ! Pense à ton père et à ton frère !
 
Mais elle posera des questions plus tard. Pour le moment, elle arracha d’un coup sec de son cou son amulette qu’elle détenait de sa défunte sœur, qui elle-même l’avait héritée de leur mère, et la passa également sur le corps meurtri de Shuujaku en continuant à faire des prières de guérison.
 
Au bout de deux heures de soin et de prières, elle se stoppa. Elle avait fait le nécessaire.
 
Je ne peux plus rien pour toi Shuujaku. Maintenant c’est à toi de décider si tu veux vivre ou mourir.
 
Elle sortit de son sac de l’eau claire et des fruits qu’elle avait amené du Palais.
Elle prit la tête de Suujaku et le força à boire quelques gouttes d’eau.
Puis elle lui prit la main comme pour lui montrer qu’elle était présente à ses côtés.
 
Ouvre les yeux maintenant Shuujaku. Le monde a besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Ven 6 Nov - 14:32

Shuujaku était, pendant son coma, plongé dans une aura sombre ou il se sentait léger. Il flottait dans cette abysse noir sans fin, et avait le sentiment d'être devenu sourd, car pas un seul bruit de retentissait dans ses oreilles. C'était le néant qui s'emparait de lui, une tranquillité parfaite, sans la moindre souffrance et sans le moindre doute, l'harmonie totale. Cela signifiait t'il qu'il allait mourir ?

Toujours flottant en l'air dans l'espace infini, il vit une silhouette qui s'agrandissait de plus en plus, s'approchant de lui tout doucement. Ce point noir au loin avait pris une forme que Shuujaku connaissait bien. Il avait peut-être les yeux qui le décevaient mais il était pratiquement sur qu'en face de lui, c'était Ignir qui s'approchait de lui. Mais le dragon avait les écailles bien plus sombres que chez son "paternel". Il n'était pas forcément menaçant, mais le dragon s'approchait de plus en plus vite. La solitude qui pesait dans l'âme de Shuujaku allait bientôt être contenté, car le dragon ne fit qu'un avec lui. Il tenta d'hurler, mais aucun son ne sortit de sa bouche, et quelques instants plus tard, ses yeux s'ouvrirent. Il vit un ciel étoilé parfait. Il était visiblement de retour dans la réalité, et bien vivant, malgré l'énorme trou qu'il avait dans le corps il y'a quelques instants. Il sentit également sa main prise par une autre main féminine. Il tourna la tête, et s'attendait à voir Ayane, mais en réalité, il s'agissait de Momiji et sur le coup, Shuujaku s'écarta brusquement, lâchant la main de cette dernière.


YAAAARGH !

[ Thème de Manawa Kokou (Nuit): https://www.youtube.com/watch?v=eu8mlKLPpLE ]

Ce qui perturbait le plus Shuujaku, c'était que la nuit était tombé. Il regarda le ciel un instant.

J'ai dormi si longtemps pour qu'il fasse déjà nuit ? Pas possible. Enfin, c'est vrai que sur cette île, le temps est accéléré, je ne dois pas oublier ce détail. En tout cas, je me sens rudement mieux. Tu as veillé sur moi tout ce temps, Momiji ? Merci...

Mais vu la vision que le ninja avait aperçu dans son coma, il n'était pas totalement certain que ce sont les soins de la Miko qui aient totalement rétabli le ninja. Ses pouvoirs doivent y être pour beaucoup avant tout. Et son apparence était toujours aussi sombre. Il regarda ses mains et ses bras, toujours autant marqués par divers "tatouages". Il supposait que ses yeux étaient toujours aussi écarlates également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momiji
Kunoichi/Miko
Kunoichi/Miko
avatar

Messages : 2151
Date d'inscription : 16/05/2013
Age : 25
Localisation : Mexique

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Mer 11 Nov - 9:48

Momiji fut soulagée de voir que Shuujaku était au moins réveillé. Elle montra ce soulagement par un sourire.
 
Ravie de voir que tu es réveillé et de retour avec moi.
 
Mais devant l’aspect physique toujours sombre du jeune ninja, la prêtresse resta inquiète. Elle avait encore tant de choses à faire pour le guérir totalement.
Mais pour l’heure, Momiji devait aller chercher de quoi se sustenter pour eux deux.
 
Je te laisse ma gourde. Elle est remplie d’eau fraîche. J’en ai une seconde que j’irai remplir. Il y a un point d’eau pas loin. Je vais aussi chercher de quoi manger. Tu dois reprendre des forces.
Je verrai ce que je peux faire à mon retour pour ton aspect physique. En attendant, reste tranquille et repose-toi
 
Avec un dernier sourire, elle descendit de l’arbre où ils étaient. Elle avait mis un sort de protection pendant que Shuujaku dormait sur cet arbre afin qu’il ne soit pas dérangé.
Elle posa son premier pied à terre puis utilisa s’enfonça dans l’obscurité.
 
Elle arriva sans encombre au bord d’une rivière où l’eau semblait potable, mais dans le doute, elle préféra la purifier. Elle but une gorgée d’eau pour s’assurer que rien ne serait à craindre puis voyant qu’aucun effet non désiré n’apparaissait, elle la reremplit à nouveau puis la purifia encore une fois avant de la rattacher à sa ceinture.
Il fallait maintenant trouver de quoi manger dans cette forêt inconnue.
 
Dans un premier temps, elle cueillit des fruits qu’elle mit dans sa sacoche. Mais ce n’était pas avec ça qu’elle allait pouvoir lui faire reprendre des forces. Alors elle se décida de lui ramener quelque chose de plus consistant, elle se résigna à chasser sans son arc, donc elle repartit vers le cours d’eau où elle se mit à pêcher à l’aide de sa Naginata. Au bout d’une heure, elle avait réussi à attraper une petite dizaine de poissons, ce qui serait convenable pour leur diner. Elle se décida tout de même de les purifier pour enlever les mauvais augures.
Elle retourna là où se trouvait Shuujaku.
Elle lui sourit lorsqu’elle le retrouva, mais son aspect physique n’avait pas changé.
 
Avant le repas, je vais à nouveau t’examiner Shuujaku.
 
Elle mit ses mains au-dessus du corps de Shuujaku et une douce chaleur se propagea dans le corps du ninja.
Suite à ça, elle cueillit deux grosses feuilles qui leur serviront d’assiettes puis mit deux poissons dans chacune, et les fit cuire tout doucement grâce à sa magie. Elle tendit l’une des assiettes à Shuujaku et s’assit face à lui.
Au bout d’un moment, elle reprit la parole.
 
A notre retour au Pays de la Montagne, j’aimerai m‘entretenir avec toi, Hanzo et Itachi. J’ai quelque chose à annoncer mais avant de prendre une décision claire et définitive, je voudrai en parler avec les chefs et les seconds de nos villages.
 
Elle ne voulait rien à annoncer tout de suite mais sa décision sur sa position de leader était décidée.

Maintenant, tu devrais dormir Shuujaku, qui c’est ce que demain nous réserve. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Combat sur un bateau volant   Mar 1 Déc - 22:12

Shuujaku patienta au moins une bonne heure avant le retour de la prêtresse qui semblait être partie à la pêche. Ses douleurs n'avaient pas totalement disparus, mais il sentait qu'il pouvait à nouveau se mouvoir tranquillement. Il décida néanmoins de rester couché, et d'en profiter pour reprendre l'intégralité de ses forces, même si il n'aimait pas trop en soi, rester là à attendre pendant que ses alliés sont surement en train de combattre sur le front.

Ses marques sur le corps et ses yeux écarlates ne se dissipèrent pas, et même après le retour de la Miko et son examen, cela ne changea pas. Comme un grand malade, il resta assis, le temps que Momiji "prépara" le dîner. Il avait bien envie de lui expliquer qu'elle perdait son temps à l'examiner, étant donné que cette aura sombre qu'il montrait actuellement était inscrite dans ses gênes, et donc, ne pouvait être soigné, ni adoucit, ni rien. Il hésitait également à lui dire la vérité, mais avant qu'il se résolut à prendre la parole, la Miko devança ce dernier pour lui annoncer qu'un entretien avec lui et les seconds des deux villages respectifs était souhaité. Il ne se posa pas vraiment de question sur les raisons de l'entretien, même si il avait une petite idée, mais vu cette idée en question, il préféra attendre ce fameux entretien pour en discuter.


Très bien.

Momiji proposa à Shuujaku de rejoindre le royaume des songes, mais il était tellement inquiet pour le reste du groupe, qu'il savait pertinemment qu'il allait bouger de gauche à droite, et qu'il allait mettre un temps fou pour s'endormir, tout ça pour être éveillé par les lueurs du soleil quelques heures plus tard vu la vitesse de la course du temps ici. Et de toute manière, cela faisait un bon moment qu'il était assoupi après son combat contre Black Star. Pour finir, il se rappela qu'Erza n'avait pas fermé l'oeil de la veille, et la connaissant, il savait qu'elle ne roupillerait pas sur cette île tant qu'elle n'aura pas retrouvé la princesse.

Désolé, mais dès que mes blessures ne me feront plus souffrir, je repars à la chasse. Tout le monde se bat pendant que moi, je roupille. Et mes blessures se régénèrent plus vite grâce à mes pouvoirs de dr... euh je veux dire, grâce à tes soins.

Mais dès que Shuujaku termina sa phrase, il vit un faisceau de lumière briller depuis un coin de la forêt tropicale. Ses inquiétudes allaient peut-être enfin se dissiper si il s'agit d'un allié. Il se releva doucement et adressa un regard simple à Momiji.

Je vais aller voir de quoi il s'agit. Mais cette fois, je ne reproduirai pas la même erreur d'y aller seul. Accompagne moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Combat sur un bateau volant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GdA!!
» DANIEL DOCIU
» Eberron
» Les Valkyries, l'équipage de choc et de charme de Cyanure la Shichibukai
» Combat des Chixx!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Manawa Kokuö-
Sauter vers: