La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mission d'Ayako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: La mission d'Ayako   Jeu 13 Aoû - 16:41

La nuit suivait son cours sur l'île qui appartenait à la reine du pays de l'eau. Quasiment tout le monde parmi les invités avait trouvé le sommeil dans une chambre royale et confortable, pendant que d'autres profitaient d'un autre type de confort. Bien sur, de nombreux gardes étaient éparpillés un peu partout sur l'île, et surtout au bord de la mer. Que ce soit sur la plage ou sur les côtes, ces gardes se relayaient sans cesse pour que la famille royale puisse être en sécurité. Cependant, le pays de l'eau, toujours paisible, n'avait jamais vraiment connu de coup d’état, ni de tentative d'assassinat de la reine. Du coup, il fallait admettre une dure réalité. Les soldats du pays de l'eau étaient parmi les moins habitués à une réelle situation d'urgence, et ils allaient bientôt le réaliser.

En effet, du côté Nord-Est de l'île, les gardes aperçurent ce qui ressemblait, au bord de l'eau, à une femme aux cheveux dorés, rampant au bord de la plage. Elle ne portait rien de plus qu'un léger bout de tissu en guise de "cache-sein", et en bas, des écailles de poisson, de couleur rouge, semblaient immobiles. Cette sirène donc, d'apparence, semblait désespérée. Elle tendit la main vers les gardes, toujours en rampant.


A... l'aide.... Aidez-moi... Je vous en... sup...

Une sirène ? Elle à l'air mal au point... La pauvre

Hey, attends, tu oublies ce que les récits sur les sirènes nous narrent ? Si on tombe sous le charme de ces créatures des profondeurs, on est quasi certain de ne plus jamais revoir la terre ferme.

Mais... On peut juste pas la laisse ainsi...

Vous n'avez qu'a aller voir. Moi, je reste en retrait si jamais il s'avère que c'est un piège...

Ainsi, sur les trois gardes, deux se rapprochèrent de la sirène pendant que le troisième veillait que rien de grave n'arrive à ses deux collègues. Les deux hommes se penchèrent vers la sirène pour vérifier si elle n'était pas blessée. Son doux visage qui semblait fiévreux, laissa échapper un léger sourire qui semblait rassurant. Mais au final, ce sourire était le dernier que ces hommes allaient voir. En effet, le corps de la sirène se métamorphosa. Et à la seconde même ou la métamorphose se termina, les deux hommes avaient déjà la tête tranchée, comme du beurre. Le troisième garde n'eut rien le temps de voir, tellement ses yeux n'étaient pas préparés à appréhender une telle vitesse d’exécution. Tout ce qu'il vit était une silhouette féminine, mais alors qu'il brandit son épée par pur réflexe bien trop tardif, il reçut entre les deux yeux un shuriken qui l'acheva sur le coup. La silhouette féminine tourna la tête de gauche à droite. Il n'y avait visiblement pas d'autres gardes.

(Quelle bande d'abrutis... Il est pourtant bien connu qu'une sirène est l'équivalent des succubes dans ce pays. Je ne pensais pas que la première phase de l'infiltration marcherait aussi bien. Et heureusement, il n'a pas eu le temps de sonner l'alerte, comme ces deux-là n'ont même pas pu pousser le moindre cri... Bon... Personne aux alentours...)

Ainsi, Ayako se dépêcha de jeter les deux corps dans la mer. Pour le troisième qui avait encore sa tête sur les épaules, elle utilisa un miroir de glace qui flotta au dessus du corps. Et au bout de cinq à six secondes, le miroir se dirigea vers Ayako, avec quoi elle fusionna. Ayako avait prit l'exacte apparence de l'homme qu'elle avait tuée en un éclair. Elle prit soin également de jeter ce troisième corps à la mer. Tout allait bien pour l'instant, le bruit des vagues avait camouflé le moindre bruit, et les prochains gardes étaient stationnés à au moins 500 mètres d'ici. Bien que l'île était surveillé dans tous les coins et recoins, cela ne changeait rien que l'île était terriblement vaste, et qu'il y'a beaucoup de zones libres d'accès, comme la forêt qui se trouvait autour du château. Ayako le remarqua vite car elle ne croisa pas d'autres gardes avant l'entrée du château même. Elle fut repéré par ces deux gardes d'ailleurs, mais vu qu'elle avait prit la forme d'un autre garde, cela n'allait pas éveillé les soupçons comme ça.

Ho... C'est toi, Momosuke ?

Exact...

Que fous-tu ici ? Tu étais censé être au poste Nord-Est de l'île, non ?

J'ai encore perdu un stupide pari avec les deux troufions qui m'ont accompagnés. Le perdant devait s'occuper de prendre la relève pour la garde de la chambre de la princesse.

Ayako avait improvisé cette réponse complètement sur le coup. Bien que la jeune femme soit une génie à l'utilisation de ses pouvoirs, elle n'était en aucun cas une stratège. Comble du comble, personne ne possédait un plan de l'île dans l'armée lunaire, ni des informations sur le positionnement des troupes qui gardent le château. Donc, n'ayant pas les informations qu'il fallait, Ayako ne pouvait que trop difficilement faire une infiltration classique à tenter d'éviter chaque gardien, à emprunter des passages secrets, car un ninja, sans un minimum d'informations sur le terrain, ne peut mener à bien une mission d'infiltration, et surtout pas d'un château royal. Alors cette mission allait être purement improvisée, mais ce n'est pas grave, Ayako adorait prendre des risques, et elle était très fière de son pouvoir, propre de son clan. Et si jamais tous les plans qu'elle avait en tête échoueraient, il faudrait alors passer au plan B que peu de personnes peuvent réussir, à moins d'être bourré au sang noir comme Ayako et posséder un immense pouvoir: Foncer dans le tas, mais ça, c'était trop risqué, même si le vaisseau survolait à large hauteur l'île, pour envoyer des renforts au cas où. Ayako n'espérait d'ailleurs n'avoir pas besoin de renforts, elle voulait gérer cela toute seule, et de toute manière, la seule personne avec qui elle aurait accepté d'infiltrer le château aurait été Kikyo, mais elle avait précisée qu'elle n'interviendrait pas, même en cas de situation grave, alors au moins, c'était réglé.

C'est bien joli vos petits paris, mais les ordres du colonel sont les ordres, retourne à ton poste.

Bon, entendu, entendu, mais avant que je m'en aille, je voulais savoir. Tout va bien pour vous ? Avec cette chaude nuit, sans le moindre vent frais pour nous rafraîchir, et cette uniforme qui absorbe la moindre perle de sueur, vous tenez le coup ?

Bien, pour être franc, ça fait deux bonnes heures qu'on est coincés ici, et la relève prévue ne vient pas avant deux autres heures... Et il fait tellement chaud... Alors on à déjà quasiment vidé nos gourdes d'eau.

Et puis, comme si cela ne suffisait pas, on est trop éloigné de la fontaine au centre de l'île pour nous servir. On quittera nos postes. De plus, cette nouvelle consigne casse vraiment les couilles... Interdiction formelle d'utiliser notre propre magie pour remplir nos gourdes... Parce que... Soi-disant, nous devons avoir nos réserves de magie au maximum pour lutter contre un potentiel ennemi... C'est débile...

Arrête de te plaindre, n'oublie pas que nous sommes des soldats, nos réserves de magie sont extrêmement limités... Sinon, on serait pas simples gardiens à passer nos nuits à protéger le château, sachant que ça fait des années qu'il n'y a plus eu un chat ! Et puis, soyons honnêtes, notre propre eau est.... dégueulasse !

Et bien, j'arrive à pic. Figurez vous que j'ai toujours pas touché à ma propre gourde ! Je peux vous passer un peu de mon eau, qu'en dites vous ?

Sérieusement ??? Tu ferais ça... Pour nous ?

Absolument ! Il faut bien s'entraider entre camarades, hum ? Allez, venez, je vais remplir vos gourdes !

Ayako versa donc l'eau de sa gourde dans celles des deux gardes qui semblaient jubiler d'avoir de quoi boire. Mais ce qu'ils ignoraient, c'est qu'Ayako avait pris soin, avant d'arriver devant le château, d'y incruster de la poussière de glace, et qui a des effets... explosifs, comme les fraises de Kikyo. En bref, l'eau était toxique à l'heure actuelle, et comme il ne s'agissait que de la glace à l'apparence normale, l'eau était toujours aussi limpide, et donc, ne pouvait pas inquiéter qui que ce soit.

Tu es un frère, Momosuke... Un père !

C'est ça, allez... Bon courage les gars !

Ayako s'éloigna du château, et se cacha quelque part entre les arbres. Elle savait que la faiblesse principale des gardiens lorsqu'il fait relativement chaud comme cette nuit, c'est la soif. Alors elle se doutait bien que les gardes allaient boire assez rapidement. De plus, l'effet du poison n'allait pas agir tout de suite, donc aucune chance que le second garde se doute du coup fourré puisque le premier ne tombera pas dans l'immédiat. Enfin, vu qu'Ayako avait invoqué cette poussière de glace par magie, son propre chakra réagira lorsqu'il fera effet.

Par chance, les gardes dégustèrent leurs rations très vite, et tombèrent définitivement quelques minutes plus tard. Ayako, toujours sous l'apparence de ce Momosuke qui doit surement être en train de nourrir les requins, retourna à l'entrée, se munit du trousseau de clé que détenait l'un des gardes, puis ouvrit la porte d'entrée.

Voilà qu'Ayako avait pu entrer dans le hall du château. Maintenant, reste plus qu'à trouver la princesse. Evidemment, en patrouillant dans les couloirs du château, elle avait fini par repérer plusieurs énergies, qui semblaient endormies, mais qui étaient bien plus élevés que ceux des soldats. D'abord, il y'avait celle de la reine qui était titanesque, ce qui était normal quand on est la gouvernante d'un pays. Mais la grosse surprise est qu'elle repéra trois énergies dont deux encore plus élevés que celle de la reine. D'abord, il y'avait Ayane, même si son énergie était bien différente que la dernière fois qu'elle se trouva face à elle, et ensuite, il en va de soi que Shuujaku du clan Hajinmon était également dans ce château. La troisième énergie qui était plus faible que la reine était celle de... Momiji en personne, la personne que haïssait par dessus tout la Kunoichi des glaces. Elle était presque tentée de trouver sa chambre pour l'assassiner. Mais la mission passait avant tout. Elle se contenta donc de l'ignorer.


(Qu'est ce que Momiji fout ici ? Je pourrai bien en profiter pour mettre un terme à sa vie... Mais... à charge de revanche... Dors bien, prêtresse, ton sommeil sera bientôt éternel... Je te le promets...)

Cette fois, Ayako marchait librement à l'intérieur du palais. Les gardes se contentèrent de le saluer militairement. En effet, Ayako ne pouvait pas entre ici sans permission puisque ce sont les gardes qui donnent l'accès à l'intérieur du château, donc les gardes devaient probablement penser qu'Ayako, sous son déguisement, patrouillait comme eux.

Ses pas la guidèrent vers l'énergie qui devait sans doute être celle de la princesse. Elle trouva encore une fois deux gardes, qui semblaient... fatigués... dépités... Elle allait donc profiter de cette situation pour agir.


Momosuke ? Tu viens pour la relève ?

C'est exact, mon ami... Tu sembles bien fatigué, alors vas te reposer, je me charge de protéger la princesse.

Merci, mon camarade ! Bonne nuit !

Ayako se retrouva seule avec l'autre garde qui était complètement absent. Il n'avait même pas remarqué l'existence de ce "Momosuke". Alors Ayako, après avoir attendu quelques secondes, questionna le gardien.

Hey, ca va pas ?

C'est ma petite Melissa... Elle m'a trompée avec un marchand de sardines du port Est du pays. Tu le crois ça ? Un vulgaire bronzé de quarante balais qui a une barbe au menton. Il vient même pas de ce pays d'ailleurs, mais du pays du désert, je crois... La preuve, il s'appelle Abdel en réalité... Maudit sois-tu... Sois consumé par les flammes infernales de Satan !

Qu'est ce que c'était que ce cas social qu'Ayako voyait là ? Encore un de ces types qui déprime pour la moindre aventure avec une femme qui se termine. Ce type était un soldat ? Vraiment ? De plus, par sa façon de parler, soit il était ivre, et ça aurait été tant mieux pour lui, soit... il était satanique... Mais ce type était étrange pour souhaiter un tel malheur pour un pauvre malheureux qui n'a rien fait de plus que se servir là ou il pouvait.

Bon... Oublie un peu Abdel et Satan et concentre toi sur ton travail.

Tu réalises quand même à quel point j'étais dans le tort depuis le début ? Moi qui pensais que le rang faisait tout, je me suis vautre en beauté. J'pensais coincer par-ci par là en rejoignant l'armée, mais en fait... Suffit d'être marchand de sardines pour séduire ? C'est n'importe quoi...

Déjà, quand tu comprendras que les femmes n'aiment pas les hommes qui parlent comme ça et ne pensent qu'à "coincer" comme tu le dis si bien, tu feras un pas en avant, et le rang ou la profession ne jouent en rien sur le nombre de femmes que tu plairas. Sors un peu du lot, réveille toi, et sois toi-même avant tout ! Je te promets que les femmes adorent ça, un homme qui se démarque du reste. Elles ne supportent pas les moutons qui cherchent à être bien placé dans la société pour pouvoir "charmer"... Bon sinon, tu risques pas de faire ton boulot comme il faut dans cet état. Mais j'ai ce qu'il faut pour te remonter.

Ayako réfléchissait à un moyen d'éradiquer le dernier obstacle qui restait avant de pénétrer dans la chambre de la princesse. Et pour cela, elle pensa directement à quelques munitions qu'elle emporta avec elle, et ces munitions n'étaient pas n'importe quoi.

Attrape, j'ai cueilli des fraises l'autre jour, et elles sont bien juteuses comme j'aime. Une petite douceur te fera pas de mal, mon ami !

Elle est pas un peu bleue ta fraise ?

Oui... Elle est bleue... Mais ça reste une fraise alors fais moi pas chier !

Le garde s'exécuta et le résultat fut le même que pour ce malheureux ninja du clan de l'araignée noire. Le pauvre rejoignit justement Satan en enfer.

(Je m'en lasserai jamais de ces petites cochonneries. Si je pouvais rester encore un peu aux côtés de Kikyo, j'aurai pu lui demander de m'en filer plus souvent. C'est toujours un plaisir de voir ces malheureux clamser en bouffant une fraise...)

Ayako avait maintenant le champ libre pour capturer la princesse. Elle reprit son apparence normale car elle sentait qu'elle avait trop longtemps usée de sa technique. Elle pénétra dans la chambre qui était très légèrement éclairée par la lueur de la lune. Donc, Ayako voyait ou elle mettait les pieds et elle vit également la princesse dormir paisiblement. Elle retira ses Getas pour éviter de faire du bruit et s'avança sur la pointe des pieds. Le regard sombre et brillant, elle leva la main droite et posa ses deux doigts sur le cou de la jeune princesse. Instantanément, son corps se gela complètement. La mission semblait réussie. Ayako enfila ses chaussures, porta le corps frigorifié de la princesse, puis se prépara à s'en aller d'ici. Néanmoins, alors qu'elle allait se sauver par la fenêtre et déployer des ailes de glace, elle entendit la porte s'ouvrir. Elle était repérée ? Ayako sentit l'énergie de la personne qui entra dans la chambre et c'était d'un tout autre niveau que les pitoyables soldats de cette île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: La mission d'Ayako   Sam 15 Aoû - 19:47

Une dizaine de minutes avant que la princesse soit entre les mains d'Ayako...

Shuujaku, quand à lui, tentait de dormir dans son lit qu'il partageait avec Ayane. Mais alors qu'il rêvait paisiblement d'une certaine femme qui n'était pas cette dernière, et avec qui il avait échangé avant de se diriger vers cette chambre, il fut réveillé par un bruit vrombissant, accompagné d'une sensation froide à la jambe gauche. Lorsque ses yeux s'ouvrirent à cause de ce bruit intolérable, il pensait qu'il allait enfin pouvoir s'échapper de ce vacarme. Mais le bruit était toujours présent. En effet, c'était Ayane qui ronflait à n'en plus finir, quand à la sensation désagréable au niveau de la jambe que ressentait Shuujaku, c'était simplement les pieds de la jeune fille qui étaient posés dessus et qui étaient glacés.


(Tsss... Trop, c'est trop...)

Le ninja sentait également comme une autre sensation désagréable, mais qu'il pouvait au moins calmer. Il alla donc jusqu'à quitter le palais par la fenêtre, tant pis si le courant d'air allait déranger la principale concernée, et de toute manière, l'air était agréable dans ce pays. Il sauta tel un félin de murs en murs jusqu'à atterrir dans la forêt qui entourait le château de la reine. Puis, après avoir bien pris l'air en marchant le long d'un chemin aux parfums délicats, il trouva une petite rivière qui semblait être l'endroit qu'il cherchait... pour faire ses besoins.

Ainsi, après un fort soulagement maintenant que sa vessie était libre comme le vent, il se redirigea calmement vers le palais. Il aurait pu continuer à vagabonder sur l'île, mais il avait besoin de sommeil pour la mission du lendemain. Même si cela allait être dur, il fallait qu'il fasse un effort. Cependant, un autre problème survint et qui allait encore lui retirer un bon paquet d'heures de sommeil... En quittant la chambre, il oublia de se remémorer quelle était la fenêtre de sa chambre, et c'est là qu'il réalisa la terrible erreur qu'il eu à la fermer avant de sauter dans le vide. Bref, il décida, la tête dans les nuages à cause de la fatigue, de rentrer par le hall. Il n'échappa pas aux deux gardes qui étaient affalés sur le sol, mais la fatigue l'empêcha de se poser des questions sur le pourquoi du comment.


Et bah dis donc... Elle est belle la défense...

Shuujaku chercha le bon chemin dans cet immense palais, mais il fut incapable de se remémorer la route vers sa chambre, ni même l'étage. Il croisa des fois quelques gardes mais personne ne put lui répondre étant donné que personne ne savait exactement ou sa chambre se trouvait. Alors il continua de vagabonder en essayant de se rafraîchir la mémoire.

(Ma maladresse légendaire a encore frappé... J'aurai du vraiment demander à quel étage la chambre se situait avant de rentrer dedans...)

Ses pas le guidèrent néanmoins vers quelque chose de bien plus intéressant en revanche. Il tomba devant une large porte ou un autre garde était au sol. Cette fois, Shuujaku commença à froncer des sourcils en se posant de sérieuses questions sur la situation et sur la qualité des troupes. N'importe qui pourrait rentrer assassiner qui que ce soit avec un troupeau de soldats pareils. Le ninja secoua le corps du garde avec le pied en grimaçant.

Hého... C'est pas bien de picoler avant la prise de service...

Mais étant donné qu'il n'y a aucune réaction de la part du garde, Shuujaku commença à réaliser que la situation sentait le sapin. Alors il se permit d'ouvrir la porte doucement, même si sa seconde erreur de la soirée allait peut être lui coûter cher. En effet, Shuujaku avait omis de prendre ses katanas avec, ou ses parchemins d'invocations. Il était donc complètement à poil si jamais un ennemi est rentré dans cette chambre que bizarrement, Shuujaku confondait avec la sienne. Bref, après avoir ouvert la porte, il vit une silhouette féminine qui tenait une sorte de... bloc de glace avec les deux mains. Le ninja avait toujours autant la tête dans le cul, et par conséquent, il ne reconnut pas dans l'immédiat qui était cette femme, qui, pourtant, était la responsable des dégâts conséquents qui avaient touchés son village.

Merde, je suis repérée... Qui ?

Attends voir... Cette voix... Ce regard meurtrier... Cette beauté fascinante doublée d'une poitrine généreuse comme j'aime... TOI !

Hey, salut, le Hajinmon... Comment vas tu depuis que j'ai semé le bordel dans ton petit village chéri ?

Tu es... la chef de ce clan de bras cassé, les araignées noires !

T'aurais pu au moins faire l'effort de te souvenir de mon nom... Bref, j'aurai tant aimée me taper la discussion avec toi, l'ami, mais j'ai une mission à compléter, alors tu m'excuseras... A la prochaine !

Attends !

Ayako se propulsa par la fenêtre en invoquant ses ailes de glace. Le ninja des Hajinmon, quand à lui, tenta à toute vitesse de bondir depuis le balcon de la chambre, et en plein saut, essaya d'attraper l'un des deux pieds de la Kunoichi ennemie, mais sans succès, ce qui fit que sa chute fut plus violente cette fois car il tomba une fois de plus dans la forêt. Après s'être ramassé assez méchamment, le ninja se frotta le dos en grimaçant toujours plus fort.

Tsss... Quel couillon je fais des fois... Et Ayako qui va s'enfuir avec la princesse si je ne préviens personne.

Shuujaku marcha tout en titubant au beau milieu de la forêt. Son dos tirait légèrement donc il ne pouvait pas vraiment courir, vu que la chute était assez violente. Mais ça allait passer très bientôt. Le ninja était entraîné à résister à la moindre douleur donc d'ici quelques secondes, cette douleur allait persister seulement dans sa tête. Par contre, la mauvaise nouvelle pour le ninja, c'est qu'en suivant le chemin, il tomba sur ce qui semblait être une source chaude. C'est là que le ninja se remémora de quelque chose.

Mince... Ne me dites pas que j'ai atterri là ou Erza a pris son bain ? Non, aucun risque... Cela fait un moment que je suis allé me coucher, elle a du en faire de même... Bon, assez traîné, je vais de ce pas appeler des renforts ou prévenir au moins de cette capture.

Qu'est ce que tu fiches ici ?

Shuujaku se retourna très lentement. Il avait peur soudainement, très peur de ce qu'il allait voir. Il reconnu cette voix entre mille, et la première chose qui lui vint en tête, c'était la raclée qu'il a subi avant en ayant effectué le sacrilège de toucher à son fraisier. C'était quand même inconcevable qu'Erza soit encore là alors qu'ils se sont quittés il y'a trois bonnes heures. Bref, elle était là, devant lui, les bras croisés, avec une simple serviette pour couvrir son corps. Son sourire était malsain, voire provocateur, ce qui effrayait encore plus le ninja.

Ne me dis pas que tu es ce genre de mecs ? Tu as parlé à Ayane au moins ?

Ecoute, c'est pas le moment de parler de ça. La princesse vient d'être enlevé ! Elle a été capturé par une lieutenante ennemie à la solde d'Azelia. Elle s'est envolée avec elle dans les airs il y'a encore quelques minutes. On peut encore la sauver si on sonne l'alerte au plus vite !

Quoi ? Umi a été enlevée ?

A la seconde même, Shuujaku vit la serviette d'Erza tomber délicatement sur le sol, mais il n'eut rien eu le temps d'en voir plus, car Erza était déjà dans les airs à son tour, équipée de son armure "aile noire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: La mission d'Ayako   Mar 18 Aoû - 20:36

Ayako pensait pouvoir s'échapper sans encombre. Elle avait tort car quelque chose s'approchait à grande vitesse de la Kunoichi, et Ayako ne pouvait en aucun cas semer la personne qui fonçait à toute allure vers elle, car le poids de la princesse la ralentissait considérablement. Alors il ne lui restait plus qu'une chose à faire... Contrer. Ayako coinça le corps d'Umi entre son bras gauche et sa côte, et se munit de son Jashinken. Alors donc qu'Erza fonça en piqué vers Ayako avec son armure "aile noire", la Kunoichi parvint à bloquer le coup avec la seule force de son Katana. L'onde de choc qui résonna entre les deux lames provoqua un bruit très furtif, mais qu'on pouvait entendre à des kilomètres, et c'est ainsi que plusieurs gardes, stationnés à l'étage supérieure du château, purent apercevoir de très près que la princesse était entre les mains d'une ennemie. Bref, après ce choc provoqué entre les deux lames, les deux femmes s'observèrent rapidement. Ayako dessina sur ses lèvres son sourire habituel.

Oooh... Mais ce ne serait pas cette bonne vieille ex-lieutenante Erza Scarlett. Quel plaisir de te revoir... Même pays, même échange de regard... Mais différentes circonstances cette fois...

Hum ? On se connait ?

Erza nota ce que la Kunoichi venait de dire, mais il ne lui fut pas longtemps pour réaliser qui était en face d'elle. Erza l'avait effectivement déjà rencontrée par le passé, alors qu'elle était encore lieutenante au service du pays du soleil. Le regard était cependant complètement différent, car la colorisation des pupilles était différent, et elle portait un masque. Mais la voix demeura la même, et Erza savait déjà qui se trouvait parmi les troupes d'Azelia par son propre réseau d'information.

Ayako... Ibusashi... Nos chemins se recroisent enfin, comme je m'y attendais... Mais je ne pensais pas un seul instant à te revoir chez l'ennemi... Es-tu au moins consciente que quelqu'un dans ma guilde brûle d'envie de te revoir ?

Tu veux parler de Grey ? Hihihi... Cet espèce de nudiste du Dimanche a pris goût au traitement que ma famille lui a réservé, et semble garder de bons souvenirs d'Ultear et moi au fond... Néanmoins, le destin tragique qui a suivi ma génitrice fait que nos chemins ont du se séparer...

Je suppose que je n'arriverai pas à te convaincre d'entamer une sérieuse conversation avec lui, hum ? En tant que chef de guilde, je me dois de veiller à ce que mes hommes connaissent la paix intérieure, et que rien ne les chagrine... Quel dommage, te revoir l'aiderait à se sentir mieux avec lui-même... Il regrette beaucoup le temps que vous avez passé ensemble. Et toi... Ayako... Qu'en est il de toi ?

Moi ? Et bien...

Ayako ferma les yeux quelques secondes, comme si elle chercha au fond d'elle à se remémorer d'événements passés. Mais en vue du sourire démoniaque qu'elle montra après avoir rouvert les yeux, Erza comprit que ce n'était non nécessaire de traiter avec elle désormais. Au moins, elle aura essayée.

J'en ai strictement rien à foutre de lui... Il n'est plus qu'une partie de mon passé qui a disparu en poussière de glace... Mon passé est le passé... Le présent... est avec ma nouvelle famille...

Même si tu es à l'heure actuelle avec Azelia, je ne ressens aucune haine ni envers toi, ni envers elle. Alors j'aimerai éviter de devoir t'abattre, pour ce que tu as fais à ces jeunes filles et également pour avoir aidé Grey à avoir une famille... Mais tu vois, là, tu es en train de t'en prendre à un domaine dont il ne faut pas me provoquer... Mes amis... Alors relâche Umi, je te prie.. Ou sinon...

Erza savait bien que tant qu'Ayako tenait Umi, elle ne pourrait rien tenter de trop direct, afin d'éviter justement de blesser sa camarade, qui venait à peine de retrouver ses racines. Alors elle réfléchissait à un moyen de pouvoir récupérer la princesse tout en neutralisant son adversaire. Elle voulait surtout gagner du temps à l'heure actuelle.

Oh non... Pas ces fichus éternelles menaces, tu me fais flipper, ma petite valkyrie, si tu savais... Titania !

Comment connais tu mon nom ?

A ton avis ? Tu es fichée depuis longtemps sous ta véritable identité chez nous, Titania. Et je suis sûre que nous en savons bien plus que tu es censée savoir à l'heure actuelle, pas vrai ? Ahlala... Je me disais, la première vois que j'ai aperçue ton joli visage... Je me suis dis "Celle-là... est spéciale". En effet, tu n'étais pas comme tous ces trous du cul du gouvernement, qui suivent une justice de merde, dont ils ne connaissent à peine le véritable sens. En fait.. Tu es tout comme moi, tu as soif de combat et de meurtre... Oui, tu es une meurtrière ! Valkyrie ou ninja, c'est pareil... On a été enfantée de la même manière, j'en suis sûre, à nous mettre en tête que les plus forts régissent les plus faibles, et que c'est le puissant qui fait la loi, et non celui qui croit le plus en la justice... Azelia m'a expliquée qui tu es vraiment. Si tu savais comme j'ai envie de mieux te connaître, maintenant que nous avons retirés tous les deux nos propres masques, hum ?

Non... Tu te trompes... Tu portes toujours un masque...

On s'en fout, dans tous les cas, j'ai pas trop envie de te contrarier, belle valkyrie. Alors je vais t'obéir, et relâcher la princesse... Alors attrape !

Ayako relâcha totalement le corps de la princesse, qui chuta dans le vide. Evidemment, le premier réflexe d'Erza fut de rattraper Umi en pleine chute. Ayako, cependant, en profita pour composer avec ses doigts un Mudra pour activer un Ninjutsu particulier.

Ta garde est grande ouverte... Titania...

Alors qu'Erza était à quelques mètres de la princesse qui chutait toujours, une sorte de brume rosée aveugla totalement la valkyrie en plein vol en piqué. Umi disparut totalement de son champ de vision, mais cela ne l'aurait pas empêché de la réceptionner, en vue du peu de distance qui les séparait. Malgré cela, tout ce qu'elle pouvait tenir entre ses mains... était le vide total.

Qu'est ce que... Ma vision... ainsi que ma capacité de reconnaissance... Elles sont troublées... Qu'est ce que ça signifie... Ou est passé Umi ? J'étais certaine que j'allais la réceptionner..

Il semblerait qu'Erza était également dans l'incapacité de ressentir la moindre énergie dans cette brume de couleur rose, en plus du froid qui y régnait, elle devait sortir d'ici au plus vite. Mais à sa surprise, la brume se dégagea par elle-même... Pour faire apparaître un pic de glace qui chuta en direction du château. L'énorme technique de glace faisait probablement vingt fois la taille d'Erza. Si il percutait le palais, les dégâts seraient considérables. La valkyrie constatait qu'Ayako, malgré que sa mission était de capturer la princesse du pays, souhaitait détruire le château, et emporter ceux qui s'y trouvent dans la mort. Qu'est ce qui traversait sa tête pour agir ainsi ? Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps car le pic géant était presque à portée du palais de la reine. Elle changea son apparence, et passe en mode "armure des flammes". Toujours en plein vol, elle fonça droit la technique d'Ayako et la traversa entièrement en libérant une vague de flamme qui prenait la forme d'un phénix embrasé. Néanmoins, malgré la puissance infernale de l'attaque d'Erza, le bloc de glace se divisa seulement en huit morceaux, qui pouvaient toujours faire des dégâts considérables.

Merde... C'est tout ce dont je suis capable ? Ou alors... La puissance d'Ayako aurait évolué à un tel point ?

Alors qu'elle s'apprêtait à détruire les morceaux de glace qui restaient et qui poursuivaient leurs chutes, elle n'eut aucunement besoin de se salir, car plusieurs boules de feu de couleurs dorés et argentés se rajoutèrent au feu d'artifice et put anéantir les restes de l'attaque d'Ayako. Erza vit Shuujaku sur terre, elle le rejoignit sans plus tarder, car de toute manière, Ayako était hors de vue désormais.

N'agis pas toujours seule... Je pense que maintenant, on peut se dire qu'on est une équipe, non ?

Hum... Je te remercie. Je ne doute pas une seule seconde que j'aurai besoin de toi à l'avenir.

Ainsi, plusieurs soldats accoururent vers le duo qui interrompit la chute de l'attaque d'Ayako.

Merci infiniment pour votre aide ! Sans vous, le château aurait pu connaître un sort tragique.

Ne perdez pas votre temps à nous remercier ! Sonnez plutôt l'alerte générale. Votre princesse vient d'être emmenée en dehors de l'île par une envoyée d'Azelia. Il faut réveiller tout le monde et préparer une opération de sauvetage. Ne traînez pas, de toute manière, je pense qu'avec le vacarme qu'on a fait, tout le monde a du déjà sauter de son lit.

C'est mal connaître Ayane...

Les soldats s'éxecutèrent. Un vacarme du diable s'entendit dans tout le palais, réveillant surement tout ceux qui étaient dans les bras de Morphée, car un long bruit de trompette sonna pendant trois bonnes minutes. Erza croisait les bras mais demeurait calme comme l'eau, malgré que la vie d'une amie était en péril.

Pourquoi une jeune Kunoichi comme Ayako irait jurer fidélité à une reine comme Azelia qui semble se moquer éperdument de la vie et de la mort ? Quand j'ai connu cette femme, elle avait agi pour sauver la vie de plusieurs jeunes filles d'un groupe de pédophiles, dans ce pays. Si elle fait ça, c'est qu'une partie d'elle possède bon coeur... Me serais-je trompée ?

Il est difficile de dire quand est-ce qu'un ninja agit de son plein gré, ou par mission... Et c'est sans doute parce que nous n'avons jamais pu comprendre Ayako, qu'aujourd'hui, elle a rejoint l'ennemi. Cependant, j'ai suffisamment d'informations sur elle pour briefer tout le monde. On pourra préparer une contre-attaque en temps voulu, alors pas d'inquiétude... On sauvera ton amie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mission d'Ayako   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mission d'Ayako
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Temple de l'eau-
Sauter vers: