La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les prisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Les prisons   Lun 20 Juil - 17:16

Hanzo émergea de son lourd sommeil avec difficulté. Il avait mal tout le long du corps, même respirer le faisait souffrir. 
Après un effort surhumain de sa part, il réussit à ouvrir les yeux. Tout autour de lui était flou et il dut se forcer à les garder ouvert le temps que sa vision devienne meilleure.

Il regarda autour de lui mais vit qu’Itachi ne s’y trouvait pas. Alors il pria pour qu’Itachi ait pu s’enfuir malgré son état, que Skarlett ne l’ait pas touché..!

Après quelques secondes sans rien faire, il se décida de se lever, mais non seulement, il vit qu’il était retenu par des chaines mais que son corps était encore meurtri. Ce furent les chaines qui lui évitèrent de tomber plus bas qu'il ne l'était.
Il leva sa tête lentement vers les chaines qui lui tenaient les poignets. Il tenta de tirer dessus mais il se rendit compte que ses forces l’avaient abandonné. Puis une fois que ses yeux purent voir plus loin que ses mains, il se rendit compte qu’il était dans une cellule, qui était dans un noir absolu. Il se concentra et il constata qu’il se trouvait au Pays de la Lune, emprisonné…
Un léger sourire se dessina alors sur son visage. Ils étaient tombés dans un piège comme des débutants. Les Seconds des plus grands villages Shinobis avaient été piégés  par une envoyée lunaire.

Il souffla puis reposa sa tête contre le mur de la geôle. Il n’avait plus qu’attendre, soit qu’on lui rende visite, soit qu’on en finisse avec lui, soit que son village se rende compte dans la posture dans laquelle il était…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Les prisons   Lun 20 Juil - 20:57

Quelques minutes après que le ninja Hanzo sorte de son sommeil, la porte de la cellule s'ouvrit. Deux femmes illuminèrent la cellule en allumant quelques cierges, pour qu'elles aperçoivent entièrement le prisonnier. Elles purent donc remarquer qu'il était enfin éveillé. L'une des servantes tourna son regard vers l'extérieur de la cellule, puis appela quelqu'un.

Votre majesté, le prisonnier a enfin repris connaissance.

Les deux femmes s'agenouillèrent, lorsque une troisième présence féminine entra dans la pièce. Et cette présence, Hanzo n'allait sans doute pas l'oublier de si tôt, car il s'agissait de la reine en personne, avec son éternel sourire, et son regard perçant de créature assoiffée de sang frais. Azelia s'avança d'un pas léger, puis fit un simple geste de la main pour faire comprendre aux deux servantes de prendre congé. Azelia et Hanzo étant seuls, la reine commença enfin de parler.

Hanzo... Hattori... Le second chef du village Hayabusa. Avec Itachi Uchiwa en prime, nous tenons deux gros morceaux... Quoiqu'il en soit, bienvenue dans mon humble demeure, et enchantée...

Comme premier conseil de bienvenue, je vous somme de ne pas vous exciter. Restez le plus détendu possible, le sort de Skarlet s'active au moindre instant ou votre sang bouillit ou ne fait qu'un tour, ou au moindre effort physique. "Soyez comme l'eau"... Comme certains ermites de votre pays disent... Ainsi, vous éviterez toute souffrance inutile.

Sur ce, je ne vais pas tergiverser éternellement. Je suis femme à aller droit au but. Je suppose que vous vous demandez ce qui va vous arriver, à vous et votre compagnon, maintenant que vous êtes retenus prisonniers ici. C'est simple, vous allez être libérés. Surpris venant de la part de la vilaine sorcière dont vous imaginiez sûrement que j'incarne ? Et bien, ne le soyez pas trop. En ce qui concerne Itachi, il ne rentrera que quand on aura arraché en lui son plus grand secret. Et quand à vous...


Azelia était à même pas un mètre de sa proie. Elle fit glisser le doigt le long du torse d'Hanzo, histoire de s'amuser un peu, en lui montrant qu'il l'appartenait désormais, et qu'elle pouvait le toucher autant qu'elle le voulait.

... j'aime savoir à quel point un homme de votre envergure peut me résister. Vous savez ou nous sommes actuellement ? Nous sommes dans une cellule à proximité de la salle de torture. Donc ce corps viril qui est le vôtre... va être brutalisé. Pour quelle raison ? Pour obtenir des informations ? Et bien, sachez que cela n'est pas nécessaire, grâce à l'incompétence de votre prêtresse qui vous sert de chef, nous avons pu obtenir toutes les informations nécessaires sur votre village, afin de préparer la conquête qui est prévue. Et par ailleurs, vous ne possédez aucun secret qui m'est utile, comparé à votre ami, l'Uchiwa. Alors... pourquoi ?

Azelia approcha sa bouche de l'oreille gauche de sa victime, tout en ayant les deux mains posés sur son torse, les doigts presque repliés, pour planter ses griffes à tout moment. Elle susurra d'une voix sensuelle et chantonnante quelques mots.

Parce que j'aime jouer... Figurez vous que je suis une joueuse dans l'âme... Et donc, je vais jouer avec vous... Un peu comme...

Azelia se mit à griffer le torse d'Hanzo avec férocité, laissant une trace profonde sur son torse, en aucun camouflé par son vêtement déchiré. Puis elle recula et porta un regard plein de haine cette fois.

... vos ancêtres qui ont aimés jouer avec la vie de mes soeurs. Et je ne suis pas du genre à laisser les autres s'amuser sans moi, n'est ce pas ? Alors voilà ce qui va se passer... Je vais jouer avec l'esprit de mes ennemis une dernière fois avant de les abattre. Voyez vous, j'aime tout savoir avant de conquérir un territoire ennemi, et donc, j'aime apprendre à connaître mes futurs adversaires avant de les expédier en enfer. Alors, je vais devoir effectuer quelques tests sur certaines de vos connaissance, et vous allez être mon cobaye pour que ce test se déroule comme prévu. Je ne vous en dis pas plus, j'ai bien envie que vous passiez vos nuits à cogiter sur votre devenir et sur le sens de mes paroles, d'accord ? Jusqu'à ce jour, nous allons vous traiter comme il faut, pour vous montrer que nous sommes pas si barbare au pays de la lune.

Une dernière chose, avez vous remarqué que la douleur que je viens de vous infliger est bien plus intense que ce qu'elle aurait du être ? Vous venez, en somme, de goûter à mon pouvoir: Le contrôle des sensations. Je peux jauger vos sens comme bon me semble. Je peux, rien qu'en vous caressant, vous faire monter l'adrénaline pour que votre bien-être soit intense, ou je peux inversement faire en sorte que la moindre douleur, même la plus infime, devienne insoutenable. Alors préparez vous bien, car je n'hésiterai pas à user de ce pouvoir sur vous. Sur ce, avez vous des questions ? Des remarques ? Ou des paroles haineuses à mon égard ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Les prisons   Jeu 23 Juil - 5:37

Lorsqu’Hanzo entendit du bruit devant la porte de sa cellule, il leva la tête pour voir qui venait lui rendre visite.
La lumière des cierges que les deux femmes venaient d’allumer firent un instant fermer les yeux du Ninja, le temps qu’il se réhabitue à l’éclairage.
Une troisième femme rentra enfin dans la cellule. Hanzo y reconnut son ennemie.

La Reine Démone en personne vient me visiter. C’est trop d’honneur répondit-il avec sarcasme. Je suis désolé de ne pas me lever devant vous, mais voyez que je ne le puis pas.
Je vais alors suivre votre conseil et ne pas trop bouger. De toute façon, il y a des bracelets qui me gênent.


Hanzo montra ses chaines à la Reine. Il avait toujours un léger sourire hautain qu’il perdit un instant lorsqu’Azelia lui confirma que le Pays de la Lune détenait également Itachi. Et ils voulaient lui arracher ses yeux… Si jamais l’armée lunaire avait en sa possession cette arme fantastique, ils ne feraient qu’accroitre leur puissance.

Lorsqu’Azelia lui planta ses griffes dans sa chaire, il ne put retenir une grimace, mais qu’il accompagna toujours de son sourire dédaigneux.

J’aime aussi jouer. Alors jouons ensemble.

Mais il s’énerva réellement lorsqu’elle parla de Momiji, la désignant comme une incompétente.

Je vous interdis de parler de notre chef comme cela. Vous ne lui arriverez jamais à la cheville. A la différence de vous, elle n’utilise jamais la violence.

Mais suite à son énervement, il reprit son air dédaigneux pour le reste de la conversation, bien que son torse le faisait souffrir.

Et si tel est votre désir, je suis votre patin jusqu’à ce que vous en ayez assez de moi. Peut-être même y prendrai-je goût.

S’il fallait se sacrifier pour son village, pour Momiji, et pour Nene, il le ferait, sans aucune hésitation. Qu’est-ce que la douleur quand il s’agit de sauver ce en quoi on croit et ceux qu’on aime ? Hanzo se doutait bien qu’il allait payer cet affront, sûrement très cher, mais il était quoi à endurer n’importe quoi pour eux. Et puis qu’est-ce que la douleur physique quand on a connu une intense douleur psychologique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Les prisons   Jeu 23 Juil - 18:43

Azelia voyait que Hanzo tentait de rester digne, en conservant un sourire qu'Azelia qualifiait d'absurde. Il était clair que ce Hanzo cherchait à montrer qu'il était suffisamment fort d'esprit pour lutter contre la reine malgré que ce dernier était dans une situation des plus désespérée. Mais au final, ce n'est qu'un humain qui a une corde sensible, qu'Azelia, comme elle s'en doutait, parvint à toucher. Le simple fait d'avoir traitée cette Momiji d'incompétente était suffisant pour réveiller les ardeurs de cet homme. Banale réaction qu'Azelia ne se lasserait jamais. Mais cette fois, la réaction était tellement absurde que la reine ne put s'empêcher de rire. Lorsqu'elle reprit son sérieux, elle continua d'observer Hanzo avec son sourire habituel.

Pardonnez moi, mais... Je me lasserai jamais des humains. Vous êtes si... inconscients, cela en devient presque touchant. Vous savez pourquoi les humains n'ont jamais réussi à tenir tête face à nous jusqu'à présent ? Je ne devrai peut-être pas perdre mon temps à vous expliquer ce que même un enfant de six ans pourrait réaliser aisément, mais vu que vous avez le don pour faire rire les femmes, je vais éclairer votre lanterne.

Premièrement, vous, humains, avez peur de l'obscurité. Un homme perd de ses repaires dès qu'il est seul sur une terre inconnue, n'est ce pas ? Or, l'obscurité est représenté par notre nation. Mon peuple a constamment vécu dans le noir, et c'est pour cela que vous n'êtes jamais parvenu à nous analyser proprement. Parce que le noir vous tétanise. Ainsi, vous avez besoin d'être constamment rassurés, à défaut de vous rassurer vous même par des chimères et de belles illusions qui ne se matérialiseront pas. Et donc, on en arrive au second problème. Très facilement, vous en arrivez alors à choisir un modèle, et il s'agit souvent du chef de meute. Mais les chefs, aujourd'hui, sont nommés par leurs noms, leurs rôles, leurs relations avec l'ancien chef de meute. Oui, Hanzo, vous suivez simplement un "nom", rien de plus. Comparé à notre pays ou les rois, les reines, les souverains, les généraux, TOUS sont choisis après avoir mérités leurs places. C'est seulement cela qui est important pour nous, de faire nos preuves AVANT de diriger, quitte à ne pas avoir de souverains pendant un court instant. C'est cela qui fait que vous êtes aveugles, que vous êtes déjà dans l'obscurité, et donc... qui fait que vous êtes généralement morts avant même d'avoir pris le temps de combattre. Triste, mais vrai... J'en garde pour preuve tous vos anciens dirigeants qui sont morts de nos mains. Alors, dites moi, Hanzo...


Azelia prit un air encore plus dédaigneux qu'Hanzo ne pourrait jamais prendre pour sa part. Son regard écarlate n'avait pour cible que Hanzo, et Hanzo seul. Après que son regard soit bien enfoui sur celui d'Hanzo, ce dernier allait vite ressentir comme un sifflement au niveaux des oreilles, et sa cervelle qui allait exploser. Azelia avait jeté un sort rien que par le regard, provoquant une folie psychologique et cérébrale chez ce dernier, qui allait entendre le son de la voix de la succube à volume amplifié, avec un léger écho.

... expliquez moi... en quoi une prêtresse comme votre Momiji pourrait avoir la moindre chance contre moi, alors qu'elle n'est qu'une prêtresse et qu'une prêtresse n'est en aucun cas une guerrière dans l'âme ? Alors qu'elle ne connait rien à la violence, comme vous le dites ? Alors qu'elle n'a survécu à l'outremonde que par l'aide de mon armée ? Qu'elle n'a jamais pu dépasser le niveau de son maître, défunt contre un stupide empereur du bas monde que j'ai éradiqué de mes propres mains ? Qu'elle n'a même pas été capable de remarquer à temps que des espions vivaient dans son propre village ? A ne pas pouvoir protéger une statuette maudite qu'elle venait à peine de récupérer ? Et SURTOUT... Qui n'a pas été capable de comprendre et sauver son amie... ? Dites moi alors, COMMENT une jeune gamine qui n'a même pas vécu une vingtaine d'années et qui ne connait rien à la violence, avec son village de péquenots à l'effectif sur-réduit, aurait la moindre chance de victoire contre moi qui existe depuis des millénaires, a su renverser plus d'une centaine de royaume, a pu fréquenté les lignées les plus sacrées de ce monde, a connu le paradis comme l'enfer, possède une armée de plus de 500000 soldats, a survécu a des guerres centenaires ? Voila la réalité, votre minable chef inexistante et pitoyable humaine n'est qu'une attraction. Oui, une attraction pour émerveiller les petits enfants. Mais j'étais loin de me douter que vous faisiez partie de cette plèbe, bornée par une implacable ignorance, HANZO !

Azelia avait réellement forcé sur la dose de son sort, au point que chaque parole d'Azelia, qui pourtant, n'avait pas forcée sur le ton de la voix, allait violer les oreilles de ce dernier tellement il subissait les ultra-sons de la reine. Sa tête pouvait même décoller tellement elle était contaminée par les mots d'Azelia qui résonnaient atrocement. Lorsque Azelia cita "Hanzo" pour la dernière fois, le sort s'estompa, laissant le temps à Hanzo de reprendre ses esprits, et la reine reprit la parole, plus doucement, avec un air moins dédaigneux, voire plus attachant.

Voilà pourquoi... Vous ne pouvez rien m'interdire dans mon propre palais. Je continuerai à vous faire rentrer dans le crâne l'absurdité de vos croyances. Mais ne vous sentez pas mal, vous n'êtes pas un cas isolé. Tous les humains sont ainsi, d'éternels aveugles qui ne connaissent rien à rien, et cette bassesse est devenue tellement envahissante... que j'en ai décrétée que le monde devait en être nettoyée... Hommes, femmes, et enfants de votre village... seront anéantis... pas un seul ne survivra... hihihihi... Joli tableau, hum ?

Par ailleurs, puisque vous tenez à ce point à votre Momiji adorée, je pourrai vous permettre de vous prouver à vous même à quel point vous lui êtes fidèles, hum ? N'est ce pas une bonne idée ? Par exemple, je pourrai... Contaminer ce corps avec mon arme la plus puissante. Vous savez, le sang noir que j'ai utilisé sur bon nombre de vos camarades. Ces hommes n'étaient que des prototypes mais à présent, je suis arrivé à un stade ou le sang noir a atteint une forme qui ne peut être supprimée. Si je vous contamine, ici, maintenant... Vous serez à jamais un instrument, qui attaquera avec une cruauté sans pareille vos amis, vos collègues... ou vos disciples... Ils seront tous annihilés de vos propres mains. Ou alors, qui sait, ce sont peut-être eux, qui vont vous détruire. Mais finalement...


Azelia se retourna et se dirigea vers la porte de sortie, puis retourna la tête avec son éternel regard diabolique, mais séduisant, presque sexuel.

... que je me lasse de vous ou non, tout dépendra de cette chère Momiji que vous adulez tant. C'est elle qui décidera si vous vivez ou mourrez... Pour l'instant, car le résultat sera le même... Hum hum, j'ai hâte de voir comment les Hayabusa considèrent la notion de "sacrifice"... Que votre nuit soit douce, Hanzo... Ne vous en faites pas, j'ai pris soin d'enfermer Itachi bien plus loin pour que vous n'entendiez pas ses hurlements quand nous allons lui extraire ces deux gemmes qui lui servent de pupilles...

Azelia s'en alla après avoir bien pris soin de fermer la porte de la cellule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Les prisons   Mar 4 Aoû - 20:14

Une fois la Reine Lunaire partie, il se retrouva à nouveau seul. Il fallait qu’il trouve un moyen pour sortir de là, qu’il prévienne son village qu’Azelia allait à nouveau passer à l’attaque, qu’il protège ceux qu’il aime… Mais comment ? Il ne pouvait clairement pas bouger.

Azelia allait forcément passait à l’attaque. Elle osait toucher à Momiji, à Nene, à tous…

Il se souvenait de la souffrance qu’il avait pu ressentir face au sort d’Azelia sur sa personne, mais qu’est-ce que la souffrance face à celle des personnes qu’il aimait ?

Il tenta à nouveau de se lever mais il était encore trop faible, trop abasourdi pour se lever et pour pouvoir partir. Il tenta pendant encore quelques minutes, quelques heures. Il ne pouvait pas abandonné comme cela.
Non non non et non ! Il devait partir de là.
Il puisa une nouvelle fois dans ses derniers retranchements mais rien n’y fit.

Il frappa du poing sur le sol rugueux et froid de sa cellule.
C’est donc ainsi que sa vie consciente allait se terminer : prisonnier par son ennemie, quasiment incapable de bouger.
Hanzo n’était pas quelqu’un de pieu, mais pendant un instant, il pria pour qu’Itachi se soit enfuit et qu’il ait pu prévenir les habitants du Pays de la Montagne de ce qu’il allait suivre.

Il savait qu’il allait connaitre la souffrance physique dans les mains, et d’après les dires de la Reine Démone, il n’allait pas s’en remettre. Il préférait mourir que d’attaquer son village. Il espéra alors qu’il aurait encore un peu de conscience pour se suicider afin de ne pas être une menace pour ses compatriotes. 
Il espérait également que personne ne lui en voudrait d’avoir failli contre Azelia...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les prisons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La problématique des prisons en Haïti...
» Remedier a la detention preventive prolongee des mineurs
» Haïti n'a pas de « surpopulation carcérale »
» Description de la Prison du Conseil Magique
» Ministère de la répression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Temple lunaire-
Sauter vers: