La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le ninja prisonnier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Le ninja prisonnier   Sam 18 Juil - 11:57

Itachi se réveilla d'un long sommeil, avec un mal de tête abominable. Il était enchaîné sur une table en pierre, et évidemment, les chaînes qui l'entravaient aux poignets et aux chevilles étaient faites d'une matière spéciale qui annihilait la magie ou le chakra chez les ninjas. Donc Itachi était bel et bien prisonnier, sans la moindre possibilité d'échappatoire. La pièce semblait sombre, peu éclairée, voire pas du tout. Mais même si il ne voyait pas l'endroit ou il était prisonnier, il se doutait bien qu'il était, hélas, dans le palais d'Azelia. Un endroit connu comme étant sans issue pour les pauvres victimes de la reine. D'ailleurs, Itachi, qui est du genre à garder un calme exemplaire, tenta de se libérer inconsciemment, et forçait son corps pour tenter de briser les chaînes, mais il fut vite stoppé par une vive douleur infernale, à travers tout le corps et les muscles. Il ressentait que dans son corps, quelque chose le traversait, et brûlait ses muscles de l'intérieur. Etait-ce un souci lié à son sang ? Quoiqu'il en soit, il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps que quelques bougies s'allumèrent, mais seulement à droite d'Itachi, et c'est là qu'il vit un corps féminin l'observer. C'était Skarlet, de son vrai nom, "Akatsuki".

Tu es réveillé ? Parfait. Un conseil cependant, ne force pas trop pour rien. Je t'ai infecté avec mon propre sang qui est maudit. Et ce sang agit en partie quand le corps s'excite trop. La circulation sanguine s'accélère beaucoup trop pour que le corps puisse supporter cela. Bref, si tu ne veux pas souffrir en vain, un bon conseil, détends-toi et ne bouge pas.

Itachi décida d'écouter malgré lui les paroles d'Akatsuki. Il arrêta donc de remuer son corps, puis reprit son calme.

Ou suis-je ?

D'autres bougies s'allumèrent, mais elles étaient situées cette fois sur le côté gauche du ninja, et c'est là qu'il vit enfin quelque chose d'abominable. Plusieurs étagères avec des bocaux rangés soigneusement, et enfermant dans de l'eau cristalline, plusieurs organes humains. Il y'avait de toute sorte, des coeurs, des poumons, des foies, et bien d'autres joyeusetés qui faisaient réaliser à Itachi qu'il était dans l'anti-chambre de l'enfer.

Bienvenue dans l'humble demeure de la reine. Sois heureux, c'est ici que tu vas demeurer désormais. Tu ne mourras pas, nous prenons toujours soin de nos invités. Par contre, tu ne verras plus la vie de la même manière, au sens propre du terme.

Qu'est ce que c'est que toutes ces atrocités ? Il y'a de quoi démarrer un large marché d'organes humains.

Bien, nous avons beaucoup de mages spécialisés dans la reconstruction des organes vitaux. Néanmoins, il est difficile de guérir ou d'amplifier l'effet d'organes presque morts. Ainsi, nous recueillons de nos prisonniers leurs organes encore tout frais, pour les implanter dans des corps sans vie que nous créons en grande quantité. Nous détestons le gachis, vois-tu, nous n'avons pas envie que nos éxécutés meurent avant d'avoir fait un don à notre reine. Et grâce à nos mages, ces organes sont bien plus résistants et effectifs. C'est donc ainsi que nous avons pu sauver de nombreuses vies, et également crées de magnifiques soldats, prêts à l'emploi. Maintenant, je te rassure, en ce qui te concerne, on ne va rien te retirer de bien important, hum ? Tu vivras et respireras toujours convenablement. Car tu VOIS bien de quoi je parle, pas vrai ?

Mes Sharingans ?

Exactement ! La soif de connaissance de notre reine est sans limite. Remarque, c'est tout naturel, quand on a pour ambition de diriger le monde entier, on ne peut pas se permettre de passer à côtés de choses importantes, comme tes magnifiques pupilles. Ainsi, Azelia avait besoin de pouvoir expérimenter tes Sharingans, afin d'en savoir plus sur ses secrets. C'est important, car si tout se passe bien, on sera en mesure de créer toute une armée pouvant utiliser les mêmes caractéristiques que tes yeux.

Vous perdez votre temps. Mes pupilles sont un don héréditaire. Vous n'êtes pas prêts de les reproduire comme bon vous chante. Mais en parlant d'hérédité... Tu disais que ton sang était maudit ? Si tu m'en disais un peu plus...

Comme tu le sais, chaque clan qui dirigeait Dokuyaku se voyait conféré d'un pouvoir particulier. Les Mizaki utilisaient leurs ombres, les Lin Kuei utilisaient leurs sangs, et les Uchiwa, leurs yeux. Et tu dois donc savoir que lorsqu'on fait trop usage de son Sharingan, on risque de perdre la vue à tout moment. Et bien, moi, c'est bien pire. Si je développe trop mon pouvoir, mon sang peut se retourner contre moi même. Je peux ainsi perdre la vie à tout moment, contre ma volonté. Tu réalises à quel point nous ne sommes pas nés sous la même étoile, Itachi ? Tu ne risqueras pas de perdre plus que ta vue dans ton cas, alors que moi, je cours jour après jour vers ma perte. On dit que dans ce monde, on se bat inlassablement pour sa survie, n'est ce pas ? Et bien moi, je me bats pour me tuer. Dans tous les cas, je suis une femme morte... Mes jours sont tout simplement comptés..

Akatsuki ne regardait plus Itachi, elle se contentait de baisser la tête, serrant les poings. Elle faisait face à un destin qui était voué à devenir tragique.

C'est ainsi que j'ai compris ce qu'est le vrai désespoir... Et que je n'étais pas vouée à m'entendre avec toi ou Haruka. L'amitié soigne beaucoup de maux... Mais pas celui que je possède. Et c'est ainsi... qu'elle est apparue...

Akatsuki observa cette fois le plafond, et Itachi pouvait remarquer un sourire se dessiner sur le visage de cette femme du sang. Elle semblait excitée à n'en plus finir.

Ma reine... ma déesse... La femme qui va me guérir de ma malédiction... D'habitude, je ne croyais qu'en moi même, jusqu'à ce que je l'ai aperçue. Son sourire bienveillant, sa tendresse naturelle... Dès que j'ai compris qu'elle était ma porte de sortie, son rêve de conquête du monde est devenu mien. Si je survis, peu importe ce qu'il peut advenir de ce monde. Je pourrai envie vivre, marcher, dormir, sans continuellement gouter à cette souffrance que tu possèdes désormais, Itachi.

Itachi souffla un instant, le récit d'Akatsuki le lassait déjà.

Donc si j'ai bien suivi. Tu es prête à sacrifier le monde... pour ta propre survie... Encore quelqu'un qui ranime cette image perpétuelle, qui contribue à ce que le monde est aujourd'hui... Un monde égoïste... Bref, tu as perdue la raison, Akatsuki. Mais au moins tout s'éclaire, je suis bien content.

Si tout es clair pour toi, tant mieux, et profite en alors. Car d'ici un instant, tu ne verras plus du tout clair.

Akatsuki tenait en main un scalpel. Etant donné que pour apprendre les secrets de cette pupille, les spécialistes souhaitaient les disséquer, il n'y avait donc aucun mal à les arracher de manière vive. Mais alors qu'elle s'approcha du visage d'Itachi, ce dernier activa ses pupilles, dans le but de faire perdre connaissance à Akatsuki. Mais elle comprit très vite ce qu'il préparait et recula de quelques mètres tout en tournant la tête et en fermant les yeux.

Je te l'ai dis, mes pupilles sont un don héréditaire bien plus complexes. Si tu crois que neutraliser mon chakra suffisait, tu ne connais décidément rien à rien. Et je te remercie pour m'avoir raconté ta vie. J'ai eu le temps d'activer mes pupilles pendant ce court laps de temps.

Evidemment, je ne peux pas vraiment te disséquer si je n'ai pas les yeux ouverts. Mais je peux toujours faire cela.

La jeune femme se dirigea vers une table au fond et se munit d'une seringue dont elle y injecta un produit spécial. Puis elle se rapprocha d'Itachi, toujours les yeux clos.

Ma grossière erreur est d'avoir tenté de communiquer avec toi. Mais tu es une perte de temps. La seule chose à retenir de toi, ce sont tes pupilles, mais ton existence est voué à disparaître, car tu ne comprendrai pas ce que j'essaye de faire, ni ce que la reine envisage. C'est trop... subtil pour les justiciers que vous êtes, shinobis, hum ?

Elle planta la seringue dans le bras d'Itachi, ce dernier sentait comme si ses forces, déjà quasi annihilés, allaient le quitter pour de bon.

Tu vas retourner au pays des songes, mon cher ami. Et quand tu te réveilleras, tu ne verras plus rien. A moins que tu sois coopératif, on te fera toujours dons de nouvelles pupilles, qui sait ?

Itachi, alors, qui sentait de plus en plus son corps l'abandonner, se retrouva seul car Akatsuki quitta la salle quelques instants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itachi
Ninja d'elite
Ninja d'elite
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2014

MessageSujet: Re: Le ninja prisonnier   Ven 24 Juil - 20:06

Dix minutes plus tard, malgré qu'Itachi faiblissait davantage, il réalisa qu'il n'était toujours pas endormi. Pourtant, les yeux d'Itachi ne l'avaient pas déçu. C'était bel et bien avec un produit provenant d'un flacon muni d'une étiquette "anesthésiant" qu'Akatsuki planta sa seringue dans le bras du ninja. Alors pourquoi il ne perdait pas connaissance ? Il ne pensait pas qu'Akatsuki était stupide au point de se tromper dans la dose ou même de produit, et généralement, vu la dose qu'elle lui a infligée, il allait perdre connaissance en même pas cinq minutes. Bref, il ne comprenait pas. Vu comment Akatsuki semblait décidée à retirer les pupilles d'Itachi, elle n'allait pas changer d'avis, donc elle n'aurait sûrement pas feintée d'avoir placé un produit anesthésiant dans les veines d'Itachi.

La réponse n'allait pas tarder à venir, car soudain, une jeune femme apparut dans la salle, mais pas par la porte d'entrée. C'était comme si elle était caché dans le sol et qu'elle dé-fusionna avec ce dernier. Cette femme portait une tenue de Kunoichi, pas trop voyant car tout le corps était couvert par cette tenue. Seul le haut de sa tête était à découvert car seul sa bouche, sa mâchoire et le menton étaient camouflé par un masque facial. Itachi put donc voir que la jeune femme avait des cheveux noirs et longs, et un léger maquillage en dessous de ses yeux, représentant à chaque oeil un léger trait rouge, semblable à des larmes de sang. Déjà, ce n'était pas un Hajinmon, mais cela n'était pas non plus une Hayabusa. Lors de son enquête, Itachi ne se souvenait pas avoir croisé cette femme. Une Kunoichi indépendante alors ? Une Nukenin ? Une femme d'un clan provenant d'un autre pays ? Ou alors... une ennemie ?

Itachi devait garder sa salive pour l'instant. En effet, dire le moindre mot allait le faire repérer par les gardes, normal. La Kunoichi fit d'ailleurs signe à Itachi avec son doigt devant la bouche, de ne pas émettre le moindre mot. Ensuite, elle enchaîna avec un geste de la main en direction d'Itachi. Son corps fut, de manière instantanée, enveloppée par une énergie noire. Itachi eut juste le temps de voir sa propre ombre le dévorer complètement. Une ombre ? Itachi comprit déjà de quel clan cette femme provenait. Lorsque l'ombre l'enveloppa entièrement, il disparut de la salle, peu importe que les chaînes l'entravaient.

Il ne suffit de seulement que quelques secondes pour qu'Itachi se retrouve dans une autre pièce du palais, mais cette pièce était en réalité les bas fonds de la cave, la ou se trouvaient des cadavres puants. Probablement des corps jugés comme inutiles pour les expériences d'Azelia. Quelle gâchis... Itachi n'eut pas le temps de réaliser dans quelle merde il se trouvait que la jeune Kunoichi réapparut de la même manière qu'avant, dans la cellule. Il ne prêta pas tellement attention à elle car son corps le faisait toujours autant souffrir de l'intérieur. Mais quand la douleur s'estompa et devint plus tolérable, Itachi tourna enfin son regard vers elle.


Qui es tu ? Tu es venue me sauver ?

On va plutôt dire que ce sont tes pupilles que je tenais à sauver. De tels attributs pourraient devenir des armes de destruction entre les mains de la reine.

Tu dois être une connaisseuse, à coup sur. Ton pouvoir montre clairement que tu viens de Dokuyaku, comme moi... Kunoichi du clan Misaki.

Tu es perspicace, dis moi...

La voix de la jeune femme était mystérieuse, sans émotions. Ce n'est pas la première fois qu'Itachi rencontre une Kunoichi aussi... sombre. Mais il ne se posa pas vraiment de questions sur sa personnalité, ou ses raisons de l'avoir tiré de ce mauvais pas. Non, il se demandait surtout "pourquoi" une Misaki viendrait s'aventurer dans le palais royal du pays lunaire. Cela n'avait aucun sens pour Itachi.

Maintenant, ne dis plus un mot... Nous devons rester planqués ici quelques minutes. Si tu connais si bien mon pouvoir, tu dois savoir que j'ai un temps limité pour utiliser "Room", ce pouvoir qui nous permet de ne faire qu'un avec nos ombres pour pouvoir infiltrer une base ou nous échapper d'un donjon... Alors il va falloir s'armer de patience. Navrée, je n'ai pas trouvé d'autres endroits que ce dernier pour reprendre ma respiration... J'espère que tu supportes bien l'odeur des cadavres et le bruit des mouches.

Je supporte cela plutôt bien. Mais je suis désolé, je ne resterai pas ici plus longtemps... J'ai un allié à aller sauver, tu m'excuseras.

Quoi ? Tu te moques de moi là ?

Je ne peux pas m'en aller comme ça et abandonner mon camarade. Si je m'enfuis sans lui, l'alliance entre mon village et celui des Hayabusa risque d'être compromis.

Pauvre idiot. Sais-tu ou tu te trouves au moins ? On est dans le plus grand château de la Yokume, possédant 46 étages et 1200 pièces différentes. Il y'a au moins un ou deux soldats, gardes ou n'importe quel type d'ennemi qui se trouve dans chaque pièce. Tu as oublié que ce ne sont pas seulement les appartements de la reine ici, mais également de tous ses convives, subordonnés de haut rangs, et j'en passe et des meilleurs. Tu n'as strictement aucune chance de t'en sortir sans mon pouvoir qui est justement fait pour ce genre de situations ! Alors oublie ton ami. Il va périr, cela ne fait aucun doute ! Et tu peux rêver pour que je parte le sauver ! Je te l'ai dis, vos vies ne me concernent pas... Tout ce que je veux, c'est que tes pupilles ne finissent pas dans le camp d'Azelia. Tsss... Franchement, depuis quand un shinobi s'inquiète t'il pour un type d'un autre clan ? Tu sais que t'es un cas spécial, toi ?

Je n'ai jamais demandé à être né ainsi... Je suis un humain avant tout, et il me semble qu'il est tout naturel que je m'inquiète pour le sort d'un allié... Je l'ai déjà fait depuis mon plus jeune âge, et ce n'est pas prêt de changer !

Oh oui, et comment cela s'est terminé ? L'une est morte, et l'autre a rejoint l'ennemi, c'est cela ?

Comment sais-tu tout cela ?

Tu auras les réponses quand nous serons partis d'ici. Mais en attendant, ferme-là !

Itachi s'éxécuta. De toute manière, il commença à comprendre qui était cette femme au masque, alors il préféra attendre qu'ils puissent s'évader de ce château pour avoir confirmation. Itachi se disait que cela devenait bien plus qu'une coïncidence, qu'après une Lin Kuei, il croise en même pas 24 heures la route d'une Misaki, et pas n'importe laquelle... Après quelques secondes de silence ou la jeune femme ne posa même pas son regard sur Itachi, il voulait malgré tout lui poser une question.

Juste une dernière chose... Le fait que je n'ai pas été endormi par l'anesthésiant d'Aka... Je veux dire, Skarlet... C'est une de tes oeuvres ? Alors... Quel produit a t'elle versé dans mes veines ?

Du jus de cerise...

Itachi laissa transparaître une légère grimace devant ce qu'il venait d'entendre. La plus grande question fut cette dernière qu'il se posa... Qu'est ce que cette fille fout avec du jus de cerise ?...

Une minute plus tard, la jeune femme se leva et fit un signe à Itachi pour lui faire comprendre que son chakra était restauré. Elle effectua alors son sort une énième fois pour envelopper leurs deux corps dans leurs propres ombres. Ils disparurent donc de la salle, et quittèrent le château cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le ninja prisonnier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Arrivée à Paris d'un prisonnier des Limbes ...
» Le prisonnier (PV: Maria)
» Chat ninja!
» Pourquoi devenir ninja ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Temple lunaire-
Sauter vers: