La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roy
Colonel recherché
Colonel recherché
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Une nouvelle nuit   Jeu 9 Juil - 21:12

Miloune s’assit sur le lit en adressant un sourire à Roy. Sur son visage, la fatigue se lisait.
 
Arrête de faire la tête Roy.
 
Elle était un peu amusée par le comportement de son futur époux qui n’avait pas eu l’air d’apprécier la réflexion de la Reine sur sa future épouse
 
La Reine n’avait pas à te faire de critique. Elle ne te connait pas. C’est la seule fois que tu manques au protocole et elle se permet de te faire une réflexion.
Ça se voyait que tu étais épuisée en plus !

Ce n’est pas grave. Elle est la Reine, elle a voulu montrer également son autorité sur ce point. Et puis, elle ne l’a pas dit méchamment. Et comme tu dis, elle ne me connait pas, elle ne sait pas si j’ai l’habitude d’avoir ce genre de comportement ou non. Je pense qu'elle a surtout voulu me donner un conseil, comme elle l'a fait avec toi.
Je n'aime pas qu'on te critique.
Mais personne ne m'a critiquée.
 
Miloune souriait toujours à Roy et termina sa phrase en baillant.
 
Et puis, tu ne vas pas t’alarmer sur si peu alors qu’elle t’a donné des conseils et qu’elle t’a parlé de l’ancienne Reine de notre pays, je pense que cela vaut bien une petite réflexion, qui n'en était pas spécialement une.
 
Puis Miloune se leva.
 
Où est-ce que tu vas ?
Je ne vais pas loin Roy, je vais juste prendre une douche.
J’arrive !
Non non non, tu devrais plutôt réfléchir à ce que t’as dit la Reine sur ta façon de gouverner. A plus tard, Soleil de ma vie.
 
Puis Miloune disparut alors pour aller à la salle de bain, laissant Roy qui s’assit sur un fauteuil pour penser, la main sur le front.
 
A trop vouloir la paix, cela ne finirait-elle pas me nuire comme pour cette Leona ?
Mais la Reine et moi n’avons vraiment pas le même point de vue. Je ne sais pas si elle acceptera de m’aider si je ne pense pas comme elle…
 
Il tapa plusieurs fois du pied sur le plancher de sa chambre.
 
Elle devra s’y faire. J’accepte ses conseils mais elle n’aura rien à m’imposer. Je serai le Roi et elle devra me respecter en tant que tel !
 
A côté de lui, il entendait l’eau coulait. Alors il partit dans d’autres pensées, celles qui correspondent peut être plus à un jeune homme de son âge. Alors il se leva de son fauteuil. Il n’avait pas envie de réfléchir, pas ce soir.
 
Mais lorsqu’il entra dans salle d’eau, il vit que Miloune était prête pour aller au lit, le visage montrant une grande fatigue. Alors il laissa tomber ce à quoi il venait de penser et se contenta de l’embrasser délicatement.

Je ne vais pas tarder à te rejoindre.
Je vais lire un peu, prend ton temps.
 
Mais il mit plus de temps que prévu, perdu dans ses pensées, ses idées de grandeur, fermant les yeux et se laissant emporter par la douceur de l’eau sur sa peau.
 
Quand il sortit, il se regarda dans la glace, fixant dans un premier temps les cicatrices qu’il portait sur son torse, celles qui lui rappelaient les combats qu’il avait mené pour le bien de tous lorsqu’il œuvrait encore pour le Pays du Soleil. Puis il regarda son visage, cette cicatrice qui avait au final scellé son destin, celle qui marquait sa vie. C’était elle qui finalement avait signé le début de ce combat. Puis il vit son regard, déterminé. C’est celui-là même qu’il voudrait avoir lorsqu’il se retrouverait devant le Roi.
 
Il sortit de la salle de bain où il trouva Miloune endormie, un livre ouvert sur elle, sans doute l’avait-elle prit à la bibliothèque du Palais. Il éteignit la lumière et l’embrassa sur le front. Il fit ensuite le tour de l’autre côté du lit et s’allongea à côté d’elle puis se blottit contre elle La jeune femme à moitié endormie se tourna vers lui et l’enlaça, lui murmurant un ‘Je t’aime’ auquel il y répondit. Il sentit qu’elle s’était abandonnée aux bras de Morphée mais lui, pour sa part, eut du mal à trouver le sommeil, pensant à leur avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Ven 21 Aoû - 6:47

Nene marchait le long d’un couloir noir. Elle marchait tranquillement jusqu’à ce qu’elle se sente observer, elle commença à marcher plus vite, mais rapidement, elle se mit à courir, se sentant épier de toute part.
Des yeux énormes la suivaient quoi qu’elle fasse.
Elle essayait de se téléporter, mais elle échouait à chaque fois.

Elle commençait à s’angoisser. Cette situation l’oppressait.

Puis soudain, elle vit de dos une chevelure brune. Elle lui courut après, mais plus elle avançait plus la personne s’éloignait. Nene tentait de lui criait de l'attendre mais aucun son ne sortait de sa bouche, elle entendait seulement un bruit sourd. Une lumière commença à envelopper la silhouette.
Nene devait être plus rapide si elle voulait rattraper l’ombre avant qu’elle ne disparaisse.

Elle allait enfin attraper le poignet de la personne quand soudain, elle disparut.
Nene ferma sa main sur du vide.

Mais elle n’eut pas le temps de se plaindre de cela étant donné que le sol devant elle avait disparu, laissant place à un territoire dévasté, volcanique.

Nene dut se coller contre une paroi pour ne pas tomber, mais elle commençait à s’effriter.
Elle entendait une voix au loin, mais elle était incapable d'entendre ce qu’elle était en train de dire.

Elle sentait qu’elle n’allait pas tarder à tomber dans la lave.

Le sol à ses pieds s’effondrait de plus en plus, elle essaya d’escalader le mur, mais elle se décomposait également.

Elle se vit tomber et attendit un cri strident puis…

…Puis elle se réveilla, assise dans son lit, trempée de sueur froide, ayant du mal à retrouver son souffle.

Son mal de tête n’était pas passé, ses yeux la brûlaient, son cou la tirait, puis elle avait ses entrailles serrées sous le stress de son cauchemar.
Ce n’était pas la première fois qu’elle le faisait. Aussi loin qu’elle se souvienne elle le faisait régulièrement depuis toujours. Mais elle décida de se lever de son lit car il y avait des mouvements qui semblaient très agités, voir paniqués dans le couloir pour aller voir ce qui s’y passait.
En effet, le couloir était rempli d’agitation. Elle y retrouva Roy et Miloune, qui semblaient, tout comme elle, ne pas comprendre ce qui se passait.

Qu'est qu...

Elle n'eut pas le temps de terminer sa question qu'un garde passa dans le couloir, hurlant que la princesse Umi avait disparu. Le couple et la jeune kunoichi se regardèrent avec stupéfaction.
Comment la princesse avait-elle pu être enlevée ? Le château devait avoir des milliers de gardes autour !

Rachel et Momiji arrivèrent également. La prêtresse avait toujours le visage triste qu’elle avait gagné dans la soirée suite au comportement d’Ayane.

Ayako murmura-t-elle.

Momiji avait pu en effet sentir les traces de l’aura de son ancienne amie.
Nene se rappela de cette kunoichi. Elle était amie avec Momiji et le village Hayabusa mais elle avait décidé d’attaquer les ninjas du Pays de la Montagne après qu’elle ait rejoint le clan de la Reine Azelia, sûrement dû au sang noir…
Nene n’avait jamais eu faire à elle, n’étant pas présente le jour de son attaque, elle en avait juste entendu parler comme étant une amie de Momiji qui semblait avoir, maintenant, une dent contre les ninjas. Personne n’avait réellement compris pourquoi elle était passée du côté sombre, Momiji la première. Mais malgré qu’elles aient été amies, Momiji n’avait pas hésité à la combattre, mais pourrait-elle la tuer ?

Allons voir la Reine ! réussit à se faire comprendre Roy.

Prenant la main de Miloune, qui avait les traits tirés par une étrange fatigue, prouvant qu’elle aurait eu besoin de plus de repos, mais elle n’avait pas le droit de se plaindre dans la situation actuelle, il réussit à se frayer un chemin jusqu’à la salle du trône. Il espérait que les autres le rejoindraient également au plus vite là-bas.
La Reine  devait être dans un état… A peine venait-elle de retrouver sa chère fille, qu’une personne venait de lui enlever !

Sur le chemin, Miloune stoppa Roy dans sa course.

C'est Azelia qui a fait enlever la princesse Umi.

Le groupe se stoppa devant la certitude de Miloune, écoutant ce qu'elle avait à dire.

La Reine, quand elle nous a pris à part Umi et moi, nous a parlé du vrai pouvoir de l'Atlantis et d'un monstre nommé Chtulhu.
Ce monstre vient réellement du plus profond du néant d'après ce qu'on m'a dit sur lui.
Et en prenant Umi, Azelia pourra le libérer et régner sur le Pays de l'Eau, ou encore plus. C'est Umi et son frère qui détiennent l'âme du monstre en eux. Elle tient déjà le fils de la Reine. Il ne lui manquait plus que sa fille.
Nous devons faire encore plus vite dans ces cas là. 

Le groupe reprit sa course. Miloune raconta au groupe ce que la Reine leur avait dit pendant leur entretien. Elle leur parla également du frère jumeau de Umi, retenu prisonnier par la Reine Lunaire.
A la fin du récit, ils arrivèrent à la salle du trône, espérant que la Reine s'y trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Ven 21 Aoû - 19:28

Du côté de la salle du trône, la reine était posée sur son trône, devant seulement trois personnes qui étaient autorisés à y pénétrer. Le colonel de l'armée du pays, ainsi que les deux témoins principaux de l'enlèvement, Erza et Shuujaku. La reine semblait démunie, elle avait la tête baissée, les deux mains sur le visage, mais elle ne pleurait pas. C'était plutôt comme si elle luttait de manière infernale contre une migraine des plus vénales. Elle leva enfin la tête, de manière assez brusque néanmoins, puis s'adressa, sans montrer le moindre signe de panique, à son colonel.

Comment... je dis bien COMMENT le responsable de cette infiltration a pu pénétrer dans la chambre de ma fille malgré que nous avions un groupe de gardiens d'élites qui surveillaient toutes les zones d'accès du palais ?

Je n'en ai pas la moindre idée... Mais par contre, tout ce que je sais, c'est que trois gardiens du secteur Sud ont disparus sans laisser de trace, et trois autres gardiens, dont deux de la porte d'entrée, et un autre de la chambre de la princesse, sont confirmés comme décédés... C'est du jamais vu !

Je pense avoir l'explication pour ma part... Comme je vous l'ai dis, Erza et moi, nous avons vu la responsable et nous avons fait tout notre possible pour l'empêcher de fuir avec la princesse. Et malheureusement pour vous, vous avez eu affaire à une sérieuse cliente.

Qui est elle ? Qui est cette démone qui a osée me reprendre ce que je venais de retrouver ?

La responsable... se nomme Ayako Ibusashi. Elle est une des lieutenante de la reine Azelia, et également la chef de nos ennemis jurés chez les Shinobis... Le clan de l'araignée noire. Les Ibusashi sont des professionnels de l'infiltration. Tout simplement parce qu'ils possèdent le pouvoir absolument menaçant de prendre la forme de qui ils veulent. L'énergie qu'ils dégagent est également identique à celle de la personne originale. Seuls certains membres privilégiés de ce clan pouvaient être capable d'une telle prouesse, mais en vue du rang d'Ayako, je ne doute pas un seul instant qu'elle possède ce pouvoir désormais. Bref, vos soldats ne pouvaient n'y voir que du feu...

Et ainsi, j'imagine que c'est comme cela qu'Ultear a pu, de son côté, savoir que Roy et Miloune se cachaient au pays des elfes. Elle a du infiltrer le village de la reine Ulyana pour les repérer.

Ayako Ibusashi.... Oui... J'ai déjà entendue ce nom... Nos troupes ont déjà tentés à maintes reprises de la capturer, elle était une fugitive dans notre pays... Même si aucun de ses actes sous-entendaient la moindre alliance avec la reine lunaire.

Elle était une fugitive ? Pour quelle raison ?

Bien, elle a tuée plusieurs grands noms des réseaux de prostitutions et de pédophilies dans ce pays. Dans un sens, elle nous as retirée une épine du pied en gérant ce que nous n'avions pas pu gérer vu la vitesse ou ces réseaux s'accéléraient... Mais il n'y avait pas besoin d'en arriver là. Nous ne souhaitions que les emmener à la justice. Alors qu'Ayako les assassinait un à un, sans réfléchir. Elle est donc une criminelle en série pour notre nation.

Qu'est ce que vous venez de dire ?

Erza semblait sous le choc. Elle s'attendait à une autre raison que celle-ci. Certes, il n'y avait peut être pas besoin d'aller jusqu'au meurtre à chaque fois. Mais au fond, ce qu'elle avait fait... Eliminer des ordures de la pire espèce, libérer de leurs tourmentes des enfants qui ont été utilisés à des fins absolument honteuses. Erza n'irait pas jusqu'à penser que cette femme est une héroïne, mais clairement du moins quelqu'un qui a le coeur sur la main. Et puis, Erza se souvient très bien de sa première rencontre avec cette Kunoichi, et jamais de la vie elle ne pouvait l'imaginer aux côtés d'Azelia. Erza avait encore beaucoup à apprendre de ce monde, au fond.

C'est la loi, Dame Scarlett... Quiconque effectue un crime doit être punie par cette loi. C'est ainsi. Je tiens à ce que mon pays, comme pour les elfes, reste un territoire pacifique. Ainsi, le moindre meurtre sera sanctionné, peu importe la raison.

Mais...

Votre majesté, sauf votre respect, et pardonne moi Erza si je t'ai coupé, mais les ninjas sont élevés ainsi... au meurtre. Même si je conçois que notre code est peut être trop complexe pour votre nation, les Shinobis sont forgés, dès le plus jeune âge, à retirer des vies sans sommation, pour le compte de leurs villages respectifs. Tout comme tout ninja qui se respecte, Ayako s'en fiche d'être considérée comme une meurtrière, car dès le début, on a du lui faire comprendre que les êtres corrompus doivent être libérés de leurs lourdes vies. A cette époque, elle faisait son travail, j'imagine, même si elle est considérée comme une Nukenin.

Une Nukenin ? Alors pourquoi cette femme n'est elle pas restée dans son pays alors pour commettre ce que vous trouvez si normal, Shinobis ?

La reine commença à lever le ton soudainement. L'enlèvement de sa fille le jour même ou elle la retrouva était effectivement un coup du sort qui mettait sa patience à rude épreuve. Shuujaku resta calme comme l'eau, et attendit sereinement que la reine respire.

Calmez vous... Majesté... Respirez lentement et laissez moi vous expliquer... Il y'a une raison qui fait qu'Ayako est une Kunoichi en fuite à l'heure actuelle... Et cette raison, je la connais, depuis peu...

Shuujaku se retourna cette fois sur ses alliés Hayabusa, incluant donc Momiji et Nene. Il avait une révélation à leur faire.

Momiji... Je connais une vérité sur Ayako que vous ignorez sûrement... En réalité, quand Itachi est venu enquêter dans votre village, il a appris de la part d'un certain ninja retraité de votre village, un dénommé Issho, pourquoi Ayako a quitté ce village la première fois pour aller s'installer au pays de l'eau. Itachi, grâce à ses pupilles, a très vite compris que ce brave homme avait un lourd secret au fond de lui... Il y'a environ dix ans, je pense que vous vous rappelez de ce jour ou un démon supérieur, du nom de "Deloria", a attaqué le pays de la montagne et semait destruction sur destruction ?

Deloria ? Je connais ce démon pour ma part... C'est ce démon qui a ravagé le village natal de Grey.

Précisément. Or, un jour, les Hayabusa ont envoyés une équipe d'élite pour débarrasser le monde de ce fléau sans précédent. Cette équipe était constitué d'adultes expérimentés, dont Issho en faisait partie... La bataille se conclut avec la mort de Deloria. Cette équipe fut acclamé en héros par tout le village Hayabusa, je pense que vous vous en souvenez sûrement, Momiji ? Et bien, Issho était tenu de garder le secret sur le fin mot de cette histoire... Car la réalité... C'est que c'est Ayako qui a tué ce démon à elle seule... à l'âge de treize ans...

Deux décisions furent prises par Joe Hayabusa... La première était que cette prouesse fut gardée secrète. Il ne souhaitait pas que les villageois doivent leurs vies à une étrangère. Et surtout pas une gamine... Et deuxièmement... Joe demanda à ses patrouilles d'élites... De supprimer Ayako, considérée comme trop dangereuse car elle surpassait les Hayabusa adultes... Sans l'ombre d'un doute. Et parmi les personnes que Joe donna la mission d'éliminer cette enfant.. Il y'avait... Ul Ibusashi... La mère de cette dernière...


Erza était encore plus choquée par ce qu'elle venait d'entendre. Les Hayabusa étaient aussi insensibles et pratiquaient autant la discrimination ? Elle ne connaissait pas dans les moindres détails les raisons qui ont poussés ces deux clans à s'affronter par le passé... Mais ils auraient pu accepter cette enfant pour l'acte de courage qu'elle a effectué... Au lieu de ça, tout le monde veut sa peau. D'un autre côté, Erza commençait à voir clair sur ce qui était arrivé à la mentor de son ami, car elle imaginait bien ce qui devait suivre cette histoire.

Joe Hayabusa voulait tester la fidélité d'Ul... En tuant sa progéniture, elle deviendrait une authentique Hayabusa, lavée de toute forme de discrimination, et en même temps, il aurait éjecté ce nouveau fléau qu'est devenue Ayako. Il aurait fait une pierre deux coups ainsi...

Alors cette fille... aurait pu devenir une héroïne... Et à la place... Elle est devenue une menace...

De toute manière, cette histoire ne change rien à ce qui attend cette femme si on lui met la main dessus. Quelqu'un qui pénètre dans une demeure royale et qui prend en otage un membre d'une famille royale, n'a droit qu'à un seul sort... La peine de mort. Plus rien ne peut la sauver désormais.

Attendez, votre Majesté ! Vous ne pouvez pas décider des choses comme ça !

Dame Scarlett ! Comment osez-v....

Le colonel fut interrompu par un geste de la main provenant de Shuujaku. Il observa Erza qui regardait froidement la reine.

Colonel, laissez la donc parler... Il était temps que nous ayons enfin quelqu'un qui n'ait pas peur de s'exprimer. Cela devient intéressant !

Et pourquoi je n'aurai pas le droit de décider du sort de la catin qui a capturée ma fille, je vous prie ? Je suis la reine ! C'est moi qui décide le sort qu'on doit réserver aux pourritures de ce monde !

Erza fixait la reine d'un regard plus neutre cette fois, puis elle reprit la parole calmement.

Regardez vous... Votre majesté, regardez vous dans une glace... Vous n'êtes plus vous même. Vous utilisez votre rang pour vous exprimer, preuve que vous êtes à court d'argument, et surtout, vous ne parlez plus comme une mère. Je comprends parfaitement que vous ressentiez de la haine pour cette Ayako. Et moi même, je compte bien lui faire regretter de s'en être prise à mon amie. Néanmoins, la justice n'est pas absolue dans ce monde... Elle ne doit pas décider de tout... C'est l'humain qui doit passer en priorité. Et également, les impressions qu'on possède pour une personne, malgré ses actes. Je considère qu'une justice qui décidé de mettre à mort un criminel, pour ensuite libérer un violeur en série, est une mauvaise justice. Suivre des textes juridiques n'amène à rien. Vous, mortels, n'avancez à rien en agissant ainsi. Car, que ce soit vous...

Erza pointa du doigt la reine puis dirigea son doigt en direction de Momiji

... ou vous, ninjas Hayabusa, qui rejetez une personne pour son nom, on en revient au même problème qu'Ayane ! Vous ne valez pas mieux qu'elle sur ce coup ! Tout ce que je retiens du récit de Shuujaku, c'est que cette femme à reçu de la haine alors qu'elle aurait du recevoir de la reconnaissance ! Je ne cautionne pas ses actes actuels sous les rangs d'Azelia, et j'ai même bien l'intention de l'arrêter désormais. Mais là... Il y'a quelque chose que j'ai bien compris... Et cette chose, c'est que quand on ne trouve sa place nulle part... On attrape la première main tendue... Et cela, Azelia l'a bien compris... En tout cas, si vous persistez à penser que quelqu'un qui a tué mérite également la mort... Alors prenez aussi nos vies dans ce cas, puisque je suis certaine que tout le monde a déjà assassiné quelqu'un dans cette salle. Mais dans ce monde ou la survie est primordiale, je considère que ce n'est pas le fait qu'on a tué qui doit être jugé... Mais la raison de cette action irréversible... J'en ai terminé...

Que compte-tu faire, désormais ?

Aller sauver votre fille... Et ensuite, affronter Ayako... J'en fais une affaire personnelle...

Les larmes sur les joues de la reine arrivèrent enfin. Il était difficile de dire si c'étaient des larmes de tristesse, d'émotions, ou alors, parce que la reine réalisait qu'elle était dans le tort, mais tout ce qu'elle voulait désormais, c'était retrouver celle qu'elle a mis au monde. Devant la reine qui était en pleurs, Erza adressa un sourire bienveillant vers elle. Elle était déterminée à tout faire pour que ces larmes deviennent des larmes de bonheurs.

Ne vous en faites pas... Je vous promets que vous reverrez votre fille saine et sauve... J'en fais le serment.

S'il vous plait... Ramenez moi ma fille... Vous serez récompensés si vous y parvenez.

Je n'ai nullement besoin de récompense... L'argent ne m'intéresse pas. En revanche, si vous voulez nous offrir quelque chose... C'est le droit de nous laisser choisir le destin d'Ayako si nous l'affrontons. C'est NOUS qui allons décider de la vie ou de la mort d'Ayako, en particulier, j'aimerai que ce soit Momiji si possible... Après tout, les Hayabusa sont les premiers responsable de sa déchéance. C'est à la chef de décider ce qui est mieux pour elle.

Cette fois, c'était Shuujaku qui était bouché bée devant la requête de la valkyrie.

Tu ferais ça... pour Ayako ? Une femme que tu connais à peine ?

Je n'ai pas le droit de juger quelqu'un pour ses crimes, car j'ai péché par le passé... Et cette femme m'intéresse grandement... En même temps, cela nous permettra de vérifier jusqu'ou ce fameux sang noir peut modifier quelqu'un. Et cela nous aidera donc, par conséquent...

Erza se retourna cette fois en direction de Miloune.

... de trouver un moyen de sauver une autre personne atteinte par cette malédiction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miloune
Noble
Noble
avatar

Messages : 1194
Date d'inscription : 21/05/2013

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Sam 22 Aoû - 11:20

Momiji, devant la révélation de Shuujaku, se mit la main sur la bouche. Elle savait bien qu’avant elle ses prédécesseurs étaient limite sans pitié, mais de là à demander à une mère de tuer son propre enfant, ça dépassait tout ce qu’elle avait pu imaginer.
 
Comment es-tu au courant Shuujaku alors que je l’ignorais moi-même ? Je fais tout pour défendre mon clan, mais je ne veux pas, je ne veux plus, de ségrégation pour un nom…
 
Mais elle ne chercha pas d’excuse pour ses prédécesseurs.
 
De son côté, Nene était dubitative suite aux révélations du chef Hajinmon. En effet, elle avait souffert d’être une étrangère, mais avait été tout de même bien accueillie, avait pu se faire des amis dans le village rapidement, même si les chefs préféraient l’ignorer. Mais elle était arrivée lorsque de Ryu avait pris place en tant que chef du village, et il était plus tolérant que feu son père. Malgré tout cela, elle avait dû travailler plus dur que les autres pour qu’on lui fasse confiance ! Et Hanzo avait une certaine tendance à lui rappeler qu’elle avait, dans leur grande bonté, était recueillie et qu’elle devait encore plus prouver sa loyauté au clan ! Elle avait alors des tâches que personne ne voulait faire, pas spécialement dangereuse, mais plutôt pénible.
 
Erza, tu n’es pas obligée d'accuser Momiji comme tu viens de le faire, elle n’y est pour rien et n’était pas au courant de ce cas.
 
Comment ne pouvait-elle pas être au courant en tant que chef de ce qu’il s’est passé dans son propre village alors qu’elle était présente ? Et Rachel avait tort, elle aurait dû prendre connaissance de tout, dans tous les détails, lorsqu'elle fut nommée chef du clan. Les anciens devaient être au courant de ce lourd secret. Elle n’avait aucune excuse sur ça.
 
Elle regarda alors pour la première fois bizarrement Momiji, comme si... mais elle fut tirée de ses pensées par Miloune.
 
Je ne suis pas sûre que ce soit le moment de discuter de cela. Une princesse vient d’être enlevée par une personne maudite au sang noir, nous nous devons de la retrouver et de la ramener à sa mère.
Et avec un peu de chance, Momiji et moi, ensemble, nous pourrons peut être faire quelque chose pour sauver Ayako de sa malédiction, et aussi de trouver un remède au sang noir d'Azélia.
N'est ce pas Momiji ?
 
Momiji acquiesça délicatement.
Miloune espéra au plus profond d’elle qu’ils allaient pouvoir la capturer pour pouvoir constater si elle était enfin apte à combattre le sang noir. Pas qu’elle ait envie qu’Ayako soit son sujet d’étude, loin de là, mais elle voulait réellement faire revenir Seto parmi eux, et cette kunoichi maudite ne pouvait pas mieux tomber.
 
Roy, quant à lui, regardait la Reine avec mépris. Ce qu’elle avait dit sur Ayako ne lui avait pas plu. Certes, la kunoichi venait d’enlever sa fille, mais par le passé, elle avait été d’une grande aide pour ce pays, aidant même Roy à réussir sa mission.
Le seul défaut d’Ayako sur ces assassinats était simplement qu’elle n’avait pas agi selon les ordres d’un pays, à la différence d’Erza et de Roy, mais le résultat était le même.
Après cela, il se rendit compte qu’il appréciait de moins en moins la Reine de ce pays. Il avait l’impression qu’elle se permettait de juger sans connaitre.
Roy prit la parole d'un ton anormalement neutre devant la Reine.
 
Nous retrouverons la princesse Umi, Majesté, et nous vous la ramènerons. Mais Erza a raison, c'est à Momiji de la juger.
 
Je ferai en sorte de revoir mon jugement sur Ayako lorsqu’elle sera revenue sur le droit chemin.
 
Mais avons-nous encore le droit de la juger..? ne put s’empêcher de dire à voix basse Nene.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Sam 22 Aoû - 15:57

Momiji semblait encore une fois complètement inconsciente de la situation. Mais cette fois-ci, c'était légèrement plus justifiable que la fois ou elle ne réalisait pas que son village était contaminé par l'ennemi.

Je te l'ai dis... Cette histoire est restée top secrète, probablement parce que les anciens avaient honte de ce qui s'est passé ce jour-là. Néanmoins, face aux pupilles d'Itachi, les plus grands secrets finissent toujours par être dévoilés.

Rachel lança en direction d'Erza une remarque qu'elle ne releva même pas, étant donné qu'elle accusait le village dans sa globalité. Elle ne répondit donc rien à cette dernière, mais elle tenait malgré tout à bien faire comprendre au reste du groupe qu'elle n'accusait en rien Momiji pour cette histoire, alors elle s'avança en particulier vers cette dernière.

Momiji... le récit de Shuujaku doit servir à vous faire réaliser à quel point vous devez lutter pour que votre village change du tout au tout. Pour éviter que des nouveaux "Seto", "Ayako" ou "Azelia" voient le jour dans le futur, il faut à tout prix que les humains luttent tous ensemble contre les jugements passés. Revoyez ces jugements et réfléchissez bien à ce que vous avez entendu, pour qu'un nouveau souffle balaye ce monde de tout ce qui le blesse... Avant que ce soit Azelia qui s'en charge... Mais je sais que vous allez faire le bon choix si vous vous retrouvez en face de votre amie.

Erza laissa transparaître un léger sourire pour rassurer la jeune Miko qui va devoir prendre une lourde décision en affrontant son "amie. Shuujaku, qui vit la scène, souriait à son tour, ravi de voir qu'une valkyrie comme Erza croyait en un futur radieux pour un monde qui n'est pas le sien. En même temps, rien n'obligeait Erza de se soucier de ce monde, mais depuis peu, elle ressentait de plus en plus son importance pour Atrium, à travers le Glyph tatoué sur sa peau. Alors elle ne pouvait s'empêcher de s'intéresser à l'évolution des peuples mortels, tout en les épaulant comme elle pouvait. Quand à Momiji, vu sa réponse, elle semblait encore persuadée qu'Ayako pouvait revenir dans le droit chemin.

La reine, sur ce, donna des directives à son colonel pendant que le petit groupe "étranger" resta groupé entre eux. Plusieurs flottes se formèrent alors pour fouiller à travers tous les secteurs du pays. Shuujaku entendit que la reine ordonna au colonel Munakata de commander la flotte se dirigeant vers Manawa Koküo, qui est l'endroit précis ou Shuujaku supposait qu'ils devraient aller, puisque c'est ici même que le repaire du clan de l'araignée noir se situe. C'est donc avec cette flotte que le groupe devait embarquer. Il allait bientôt être l'heure de partir, mais Shuujaku avait un dernier message à faire passer au groupe.


Votre attention, s'il vous plaît ! Avant que nous partons sauver la princesse, j'ai plusieurs choses à vous dire. Pour ceux qui n'étaient pas présents, je rappelle que l'objectif d'Azelia est de redonner vie à Chtulhu, le démon des océans qui a déjà plongé ce pays dans les abysses, et c'est pour cela qu'ils ont besoin de la princesse Umi, car elle est une réceptacle de ce démon. De plus, c'est sur l'île de Manawa Koküo que nous devons attaquer, pour notre part, car c'est là que mes hommes ont repérés un repaire appartenant à l'araignée noire. Donc retenez bien cela, la bataille que nous allons mener d'ici quelques heures a de lourdes conséquences. Mais si nous réussissons, non seulement mon village obtiendra une nouvelle arme qui nous sera d'une grande utilité pour repousser l'envahisseur, mais en plus, nous obtiendrons la sympathie et le soutien d'une nation toute entière. Enfin, nous avons peut être la possibilité de faire revenir parmi nous une alliée importante, tout comme nous pouvons à l'inverse nous débarrasser d'une ennemie redoutable. Alors retenez bien cette dernière chose...

Donnez le meilleur de vous même pour que nous remportons la victoire ! Si jamais, en tentant de récupérer la princesse, vous tombez sur Ayako, oubliez tout ce que je vous ai raconté avant. Que vous ressentez de la pitié pour elle, que vous souhaitez la sauver, ou que vous la haïssez pour avoir touchée à la princesse, le résultat doit être le même, vous devez l'affronter avec toute votre force ! Et c'est seulement après l'avoir vaincu, que nous aviserons, en écoutant nos coeurs et nos pensées, pour décider si nous devons la sortir des griffes d'Azelia, ou si nous devons mettre fin à ses souffrances, mais en attendant... Elle fait partie de l'ennemi... Alors pas de pitié !


Erza était rassurée de voir que Shuujaku avait pris en compte les paroles d'Erza, puisqu'il déclara indirectement qu'il fallait juger l'humain avant ses actes. De toute manière, Erza se sentait incapable de prendre une décision dans l'immédiat pour Ayako. Elle n'avait pas le droit de juger Ayako pour ses crimes. Erza avait toujours ses fantômes du passé qui la hantaient. Elle avait tuée tellement de gens de son côté, que même si elle devait impérativement arrêter Ayako, elle ne parvenait pas à la haïr pour avoir touché à celle qu'elle avait longtemps nommée "Jubia". La seule chose qu'Erza voulait savoir, c'est... pourquoi être passé du côté "obscur" ? Le récit de Shuujaku ne suffisait pas pour Erza pour comprendre la raison qui pousse la Kunoichi à agir ainsi. Dans le cas de la valkyrie, ses meurtres étaient guidés par une seule chose: La fierté. Elle voulait mettre à genoux les plus faibles, en croyant dur comme fer que la race des valkyries était au dessus de tout, alors dans le cas de la Nukenin... Pourquoi agir au nom d'une reine qui souhaite plonger le monde dans un bouleversement irréparable ? C'est là qu'elle se remémora encore une fois pour ce soir de sa première rencontre avec Ayako. Ses yeux étaient sincères, tristes, désespérés, elle tentait de cacher sa détresse par un sourire enjoué, mais en réalité, elle portait sur son dos tout le poids de ce monde. C'était insensé pour Erza. Elle voulait le bonheur des orphelins victimes des perversions des adultes corrompus, sûrement bien plus que son propre bonheur. C'est ce qu'Erza ressentait la première fois qu'elle l'a vit. Au final, avec ce qu'elle savait aujourd'hui, la véritable personne qui ne méritait aucune pitié... était Azelia. Enfin, elle se disait que si elle pu faire un trait sur sa fureur passée, c'était grâce au sourire, au pardon et à l'amour d'Asuna, Ayako changerait peut être si on lui offrait enfin la même chose qui doit lui manquer.

Bien, si vous êtes prêts. Allons-y !

Attendez...

Erza et Shuujaku se retournèrent et virent une silhouette familière, qui, le front bandé, observa les deux alliés avec un regard mauvais.

Vous comptiez me laisser sur la touche ? J'ai entendue que c'est le bordel sur cette île, parce que soi-disant, Ayako est venue ici... Je n'ai pas le droit de participer ?

Ayane...

N'oubliez pas qui je suis. Si les ninjas peuvent compter à tout moment sur l'aide d'un peuple mystique comme les Tengus, c'est grâce à moi. C'est moi et moi seule qui peut vaincra Azelia et Ayako... Car je suis vouée à régner sur le Miyama. Alors il est hors de question que je sois ignorée ainsi, c'est compris ? Et après que cette histoire sera réglée... On réglera nos comptes... Erza...

Erza échangea un regard neutre avec Ayane qui semblait lui en vouloir profondément. Shuujaku décida de ne pas réagir, mais il avait entière confirmation qu'Ayane n'était plus vraiment "Ayane". Cependant, la personne qui fallait gérer aujourd'hui était Ayako, donc il s'occupera du cas de la Tengu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Lun 24 Aoû - 16:45

Une fois que tout le monde ait pris le temps de s'habiller, ils acquiesèrent lors de la prise de parole de Shuujaku pour aller récupérer son arme afin de sauver la princesse.
 
Momiji acquiesça les propos d’Erza vis-à-vis d’Ayako. Le plus dur pour elle, serait de devoir trancher entre la justice et son amitié pour la kunoichi, ne pas faire preuve de trop de laxisme, mais en même temps trouver une solution pour faire pardonner la conduite de ses prédécesseurs.
 
Au nom d’Itachi, Nene pensa à lui et à Maître Hanzo. Elle espérait que leur mission à eux se déroulait sans encombre et que les Samouraïs avaient accepté l’offre d’alliance, ce qui permettra aux ninjas de la Montagne de commencer à se préparer pour affronter Azelia, surtout si Ayako les rejoint à nouveau.
 
Puis une autre personne vint les rejoindre. L’ambiance se fit alors glaciale. Tous, sauf Miloune et Roy, avaient encore l’image du combat d’Ayane et d’Erza.
Mais bien que sentant une tension, Roy ne put s’empêcher de rassurer Ayane.
 
Bien sûr que non Ayane. Nous sommes une équipe, nous n’allions pas te laisser sur le banc de touche, surtout Shuujaku.
 
Il se mit à sourire à son ancienne acolyte, mais ce sourire fut de courte durée. En effet, il le résorba lorsqu’il vit un signe de Miloune qui lui disait de se taire. Il passa alors son bras derrière sa nuque. Miloune savait que Roy ne supportait pas les tensions et essayait de les résorber quand il le pouvait, mais là, ça ne le concernait pas.
 
Enfin…
 
Miloune tira Roy par le bras pour les faire partir et monter sur le bateau. Il demanda à voix basse à Miloune :
 
Quelqu’un va nous dire ce qui se passe entre les trois ?
 
Miloune lui répondit sur le même ton
 
Nous ne sommes pas concernés Roy, alors non. Surtout que je ne pense pas que ce soit d’une importance capitale ce qu’il se passe entre eux. Ils ont sûrement eu un différent. Il faut laisser le temps que cela passe.
 
Roy soupira devant la raison de sa future femme.
 
Ravie de voir que tu vas mieux Ayane et que tu es prête à combattre.
 
Sur ces mots, Momiji s’éloigna avec Rachel. Mais elle était heureuse que son amie vienne combattre avec eux, malgré son entrée en la matière quelque peu présomptueuse. De plus, elle était celle qui connaissait le mieux Ayako ici finalement. Peut-être qu’elle arriverait à la remettre sur le droit chemin lorsqu’elle la rencontrerait.
 
Nene quant à elle se contenta d’ignorer la kunoichi violette. Son comportement de petite princesse l’avait énervé et elle n’avait pas l’impression qu’elle voulait s’excuser ou changer de comportement.
 
 
Une fois tout le monde partit, Nene retint par le poignet Shuujaku afin de lui poser une question.
 
Maitre Shuujaku excusez-moi, mais qu’est-ce qu’Ul a décidé par rapport à sa fille ? Est-ce que la mère a trahi sa propre fille ? Vous n’avez pas raconté cette partie de l’histoire… Et si Ul avait décidé de ne pas tuer sa fille, qu’est ce qui lui serait arrivée ?
 
Cette question lui avait trotté dans la tête le temps de la conversation entre les autres personnes présentes.
 
Si nous, Hayabusa, n’avions pas rejeté les Ibusashi, tout cela ne serait jamais arrivé. Ayako n’aurait pas été…
 
Nene se mordit la lèvre, montrant à Shuujaku qu’elle ne pouvait pas finir sa phrase. Elle lui lâcha aussi le poignet, s’excusant au passage de l’avoir touché. 
Pour la première fois, elle n'était pas spécialement fière d'être une Hayabusa.


Dernière édition par Nene le Mar 25 Aoû - 5:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Lun 24 Aoû - 20:51

Maintenant que le groupe avait embarqué sur le bateau, Shuujaku sentit comme son poignet tenu par une main féminine. Au début, il espérait qu'il s'agisse d'Ayane, elle serait enfin ouverte pour une véritable conversation qu'ils n'ont plus eu depuis la nuit des temps. Mais c'était cette jeune Hayabusa du nom de Nene qui avait accosté le ninja. Cette dernière demanda simplement la fin de l'histoire qu'il avait raconté devant la reine. Shuujaku n'avait pas vraiment vu l'intérêt de tout raconter étant donné que la seule raison qui l'avait poussé à dévoiler tout ce qu'il savait depuis peu, c'était face à la remarque quelque peu discriminante de la reine, qui avait bien déclaré qu'Ayako aurait du rester dans son pays. Le ninja n'était pas vraiment, de son côté, en faveur de la défense d'Ayako, car il avait perdu beaucoup d'hommes après son assaut. Néanmoins, il voyait plus clair sur ce qui pouvait pousser la Kunoichi à rejoindre Azelia. Bref, il croisa les bras, leva la tête vers le ciel, et soupira.

Apparemment, Ul aurait accepté la mission, non sans broncher... Mais elle l'a accepté quand même... Si elle avait refusée, je ne sais pas vraiment ce qui se serait passé, car Itachi n'a pas réussi à obtenir tous les détails de cette histoire, mais je me doute bien qu'elle aurait été rejetée à son tour, car on aurait probablement songé qu'elle défend la "monstre" qui vivait parmi les Hayabusa. Après, pour la conclusion de cette histoire qui semble improbable aux premiers abords, Ul a été retrouvée morte le soir même ou elle a accepté la mission. Et sa maison, fut transpercé de toutes parts par des cristaux de glace, de couleurs écarlates, tout comme ce soir ou Ayako a attaqué mon village. Ce sont surement les mêmes cristaux que j'ai vu... Alors évidemment, inutile de préciser que le village a accusé Ayako de la mort d'Ul, et que cela a renforcé ce préjugé de la "fille démon".

Maintenant, ne pense plus au passé. Votre village est en constante évolution, et votre chef possède une toute autre mentalité que ses prédécesseurs. Déjà, à l'époque, rien qu'héberger en son sein une Ibusashi était insupportable pour un Hayabusa. Maintenant, une alliance est en cours entre nos deux clans, chose qui n'était jamais arrivé jusqu'à présent. Si jamais Momiji suit bien les conseils d'Erza, ce genre de situation ne se renouvellera pas.


Shuujaku, toujours les bras croisés, ferma les yeux et pensa légèrement. Il se gratta ensuite le menton et prit un air sérieux pour terminer.

Si tu veux mon opinion personnelle, ce qui est arrivé à cette femme est vraiment intolérable et terriblement tragique, certes... Mais cela ne change rien qu'en fouillant trop profondément dans le passé, elle n'a jamais pu se débarrasser de sa haine pour les Hayabusa, et elle n'a pas accepté la seconde chance que Momiji lui a offerte. Enfin, en s'attaquant aux miens, elle s'est jetée sur une voie dont elle ne se relèvera peut être jamais. Maintenant, si tu t'inquiètes pour Ayako, alors attaque la de toutes tes forces si tu la croises lors de notre mission, ou sinon, si tu n'as pas le courage de la blesser, alors crois en Momiji et Erza qui semblent vraiment désireuses de la sauver. Suffit de voir comment Erza a tenté de changer le jugement de la reine en plein désarroi...

Shuujaku se tourna vers un soldat de l'armée aquatique, il semblait vouloir demander quelque chose.

Excusez moi, l'ami... A quand arriverons nous à destination ?

Dans environ quatre heures. L'aube se montrera à cet instant.

Bien, si j'étais toi, je prendrai ce temps là pour dormir. Tu dois être en pleine forme pour les combats qui nous attendent. Or, tu sembles assez pâle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Une nouvelle nuit   Mar 25 Aoû - 5:57

Forcée à tuer sa fille ou être tuée... Quel choix avait-elle...
Dans quel monde vit-on surtout...

Nene avait fait cette remarque plus à elle-même que pour Shuujaku. Sa voix était remplie de regrets face au récit du chef Hajinmon.

J'ai honte pour les anciens !

Elle avait quasiment craché ses derniers mots. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit de juger ces personnes, Hanzo lui aurait fait un rappel à l'ordre comme il savait si bien les faire s'il avait été présent, mais elle ne faisait que retransmettre ses pensées. Elle osa même se demander si les Hayabusa ne portaient pas des visières afin de ne voir que ce qu'ils désiraient... Heureusement que Momiji semblait vouloir remédier à cela.
Comment des personnes qui étaient sensées représenter l'autorité suprême du village avaient-elles pu en arriver à poser ce dilemme à cette femme... Et cette femme, Ul, si elle avait vraiment choisi de tuer sa fille, n'avait-elle pas mérité son funeste sort ? Ayako n'avait-elle pas eu raison de tuer sa mère ? Ces questions trottaient dans la tête de Nene, mais elle ne les posa pas. Elle n'avait pas envie de déranger à nouveau Maître Shuujaku.

Je ferai tout pour qu'Ayako soit libérée de sa malédiction, qu'elle puisse vivre paisiblement et qu'elle puisse accepter le pardon des Hayabusa. Car, certes, elle doit se repentir pour ses crimes, mais le village doit tout mettre en oeuvre pour qu'elle puisse accepter son pardon. Momiji Sama semble vouloir tout faire pour l'arrêter et la faire revenir sur le droit chemin. ESpérons qu'elle l'écoutera.

Puis sur les conseils de Shuujaku, elle commença à partir se coucher. Elle était encore exténuer de sa courte nuit cauchemardesque, mais avant, elle se permit de donner tout doucement un conseil au chef. 

Vous aussi vous devriez aller vous coucher. Avec ce que vous avez vécu aujourd'hui, il me semble que vous avez besoin de repos.

Elle parlait non seulement du voyage et de ce qu'il venait de se passer avec Ayako, mais aussi et surtout, de ce qui s'était passé avec Ayane.
Elle s'inclina devant lui et partit rejoindre sa chambre. En quatre heures, elle aurait bien le temps de se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle nuit avec Sylvie [PV Sylvie]
» Personnages
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Temple de l'eau-
Sauter vers: