La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le bateau volant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Le bateau volant   Sam 27 Juin - 20:55

Pour partir effectuer sa mission, Ayako décida d'utiliser une des milliers de flottes volantes que l'armée lunaire avait en sa possession. La Kunoichi de glace décida d'embarquer une troupe du clan de l'araignée noire avec elle, non pour l'aider à prendre en otage la princesse du pays de l'eau, mais parce que cette même princesse devait être emmenée sur une île du pays qui est en possession de la reine. Une relève hebdomadaire était effectué sur cette île pour la garder et la protéger. Mais jusqu'à maintenant, cette île était toujours considérée comme abandonnée. Ainsi, elle n'a jamais pu avoir la "chance" d'être pris d'assaut par une troupe ennemie. Le clan de l'araignée noire commençait d'ailleurs à se demander quelle était l'utilité de ce relais chaque semaine. Bref, Ayako décida de briefer la centaine d'hommes qui l'accompagnait.

Bon, cette semaine, c'est à votre tour de surveiller la base secrète qui appartient à notre reine, au pays de l'eau. Inutile de dire que vous allez donc y reste coincé pendant une semaine complète. Je compatis, c'est chiant, mais y'a pas le choix. Vous allez probablement tourner en rond sans arrêt, ne jamais avoir l'occasion d'utiliser vos armes, et surtout, c'est matin, midi, et soir que vous risquerez de devoir rester debout. Mais bon, si y'a des troubles fêtes qui n'obéissent pas, la reine sera mécontente, et si la reine est mécontente, c'est moi qui deviens violente. D'ailleurs, j'en profite pour rappeler qu'on va survoler la terre ferme pendant quatre bonne heures. Et j'ai horreur de ceux qui tombent malade pour un rien, donc ceux qui ont le mal de l'air, qu'ils quittent le navire vite fait bien fait, parce que le premier qui vomit ses tripes, je le balance par dessus bord. Donc... ?

Sous les avertissements d'Ayako, une bonne dizaine de ninjas quittèrent le navire et rejoignirent la terre ferme. Ayako considérait que quand on devient ninja, on ne possède pas une faiblesse aussi absurde que le mal des transports.

Bref, des questions ? Des réactions ? Des remarques sur moi ?

Pourquoi vous nous accompagnez si ce n'est que pour surveiller une foutue base ?

Oh... Mais on s'est mal compris mes amis... Moi, on m'a juste chargé de capturer une princesse, rien de plus. Et après, je me casse, direction le pays de la lune.

A cet instant, le groupe de ninjas commença à s'exciter, il semblait mécontent, vu les bruits et les mouvements qu'ils effectuaient. Devant cette symphonie brouillon et désaccordée, Ayako prit un air je-m'en-foutiste, croisa les bras et demanda des explications à sa manière.

Quoi ? Vous avez pas eu vos biscuits avec du lait ce matin au petit-déjeuner pour que vous grognez comme des bébés qui ont sali leurs couches ? Faudrait vous voir, les mecs, vous êtes lamentables quand vous vous agitez tous ensemble, on dirait une basse-cour. C'est moche...

On en a MARRE ! On ne fait que des missions ridicules depuis qu'on est à votre service ! On doit patrouiller une zone gardée secrète et qui l'a toujours été. A quoi ça rime si au final, aucun intrus n'a jamais mis les pieds dans notre repaire ? Hein ? Et vous, on ne vous demande que de capturer une stupide princesse. Vous nous avez promis la Yasutsuna, on l'attend toujours ! Vous êtes une assassine avant tout, et c'est pareil pour nous !

Abrégez, vous voulez quoi exactement ?

On veut tuer, assassiner nos ennemis, les Hayabusa ! Maintenant, ce ne sont que les Hoshizoku qui sont envoyés en missions d'assassinat. C'est notre job, pas le leur ! Bon sang, mais ils nous volent notre travail !

ILS NOUS VOLENT NOTRE TRAVAIL !

Tout ce qu'on veut, c'est couper la tête de cette pimbêche de Miko qui se prend pour la nouvelle chef, alors qu'elle vaut pas un clou comparé à Ryu Hayabusa, l'éternel rival de notre ancien maître !

ON VEUT LA TETE DE MOMIJI !

Donc si j'ai bien compris, vous voulez simplement qu'on ramène une tête à notre reine quand on reviendra du pays de l'eau, c'est ça ?

OUAIS !

Alors soit, mes amis, je vous promets que je vais ramener une tête à notre reine bien-aimée, c'est promis juré ! Alors, heureux ?

Le groupe recommença son excitation, mais cette fois, c'était une excitation positive. Devant la joie de ses troupes, Ayako tapota des mains, les yeux fermés avec un sourire radieux et mignon à la fois, mais qui paraissait un peu niais. En réalité, elle était en train de se moquer royalement de ses troupes. On aurait dit après tout une bande d'enfants qui se plaignent parce qu'il n'y a plus de bonbons dans la cargaison. Enfin, après quelques secondes, Ayako prit un air sérieux, limite furieux, puis fit un geste de la main furtif. Au beau milieu du groupe, un malheureux vit sa tête coupée en un éclair. On ne pouvait vraiment expliquer ce qu'Ayako fit sur le coup pour décapiter avec une telle précision un de ses hommes, mais lle bonheur du clan se transforma en terreur. Certains posèrent même par réflexe leurs deux mains sur le cou.

Voilaaaaaaaa ! Problème réglé, je vais ramener cette tête à Azelia dès notre retour. C'est bon ? Je peux me barrer ?

Ayako laissa ces malheureux tétanisés face à ce que venait d'effectuer Ayako sous leurs yeux, elle rejoignit Medusa qui étudiait des plans, pendant que Mirajane embarquait avec les deux succubes qui étaient au pays du feu et qui avaient affrontés Roy et Miloune.

Tsss, qui m'a fichu des assistés pareils ? Tu m'étonnes qu'on est obligés d'aller chercher une foutue épée pour terrasser les Hayabusa. C'est à peine si ils savent compter ou différencier la gauche de la droite !

J'ai entendu ta conversation avec tes troupes et je me permets de te reprendre sur un point. Tu restes avec nous jusqu'à nouvel ordre. J'ai besoin de toi...

Quoi ??? Mais c'est pas vrai ! Y'a que chez nous que je me sens à l'aise. Le pays de l'eau, c'est agréable quand on est sur une plage, devant des cocotiers, en train de siroter de bons vieux cocktails... Mais pas dans un laboratoire miteux sans intérêt ! Et puis, j'peux blairer personne dans cette cargaison. On aurait au moins pu emmener Mileena. C'est une des seules avec qui je m'entends dans notre groupe !

On est quel jour, Ayako ?

Jeud... Et merde, c'est vrai, c'est le jour ou nos scientifiques étudient les gênes, le sang et l'évolution de l'énergie en Mileena. A un jour près, mon voyage aurait pu se dérouler un peu plus agréablement.

Et tu sais pertinemment que la reine est très à cheval sur son emploi du temps et sur ses expériences, et tu n'es pas là pour te la couler douce. Je trouve même que tu te lâches très souvent quand même. La reine a beau être souple, c'est pas une raison pour te croire en vacances ici.

Ayako prit un air dépité soudainement, que Medusa remarqua immédiatement.

Tu penses encore à Kikyo, c'est ça ?

Ouais, je l'aimais bien au fond. Enfin une gonzesse qui avait du caractère et qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Ca manque une personnalité pareille dans ce monde de merde. Vraiment, je la respectais. Mais ce qui me reste dans la gorge dans tout ça, c'est que la reine s'est retenue de nous donner de véritables explications... "Oubliez Kikyo"... C'est tout ce qu'elle nous as dit. D'habitude, elle nous donne quand même quelques raisons sur ses décisions... Mais là... Rien...

Je connais Azelia, et je peux te garantir que malgré qu'elle soit très à l'écoute des troupes, elle lui arrive d'avoir des altercations avec des membres importants comme Skarlet. Mais généralement, elle déteste ça. Donc elle évite d'exprimer sa frustration aux autres membres de RosenBlut. En gros, peut-être qu'il y'a eu une conversation assez rude entre elles. Ce que j'espère, c'est plutôt qu'il y'ait eu accord entre elles pour que la conversation reste secrète. Kikyo a pas foutu grand chose chez nous, voire pas du tout. Cela m'étonne qu'Azelia aurait posé un accord avec elle, néanmoins. Bref, obéis et oublie la...

Ayako demeura songeuse, les bras croisés, puis attendit. Le bateau volant allait décoller d'ici quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Le bateau volant   Dim 28 Juin - 1:05

Tu tires bien vite des conclusions jeune fille.

Tandis que Medusa venait de finir de parler, une voix se fit entendre sur l'embarcadère. Si cette dernière se retournait, elle pourrait y observer une jeune femme dos à un mur, en train de visiblement tenir un bol dans sa main, tout en piochant quelques fois à l'intérieur. En y regardant de plus près, le contenu de ce bol était rempli de ce qui pouvait ressembler à des fraises. Sauf qu'il y en avait des bleues et des vertes. Quoi qu'il en soit, dos à ce mur, la silhouette semblait apprécier ce met délicat. En vérité, il s'agissait ni plus ni moins de Kira, sous l'apparence de Kikyo, qui venait de s'incruster sur le navire, ou alors elle y était depuis quelques minutes ? Cela restera mystérieux... Cependant, depuis l'événement au pays du soleil, aucun des RosenBlut – Ayako également – n'avait revu Kikyo. Du coup, le nouveau style que Kira lui a donné depuis peut surprendre au premier abord. Surtout qu'aujourd'hui, elle porte une tenue bien loin du style qu'avait la mercenaire. Celle-ci était légère, tout en étant élégante et stylée. Cette tenue laissait apercevoir les formes généreuses de la jeune femme, tout en mettant en valeur la magnifique chevelure noire qu'arborait à présent la mercenaire. Bien que le visage n'ait pas tellement changé, même si l'on pourrait jurer qu'elle a légèrement rajeuni de bien cinq ans, c'est le style et la mise en valeur de sa beauté, qui peut choquer, si on connaît l'ancienne Kikyo. Qui de son côté, était renfermé, n'avait rien à faire de son apparence, et ne se mettait jamais en valeur. De plus, la voix de Kikyo avait évidemment changé en même temps que Kira s'en était emparée. À présent, comme avec la reine dernièrement, sa voix était plus fine, tout en laissant apparaître un côté malin. Ce n'est pas directement la voix qui avait changé, mais le ton, qui était en fait différent.
Spoiler:
 


Au contraire, mon dernier échange avec cette reine était... passionnant. Cependant, j'avoue que je suis déçue qu'elle ne vous dise pas la raison, à vous, ses « bourdons ». Héhé. Je vais remédier à ce petit souci en vous le disant, moi. Mais chut, c'est un secret, d'accord ?

Suite à cela, Kira s'avança tranquillement vers Medusa, puis tout en se penchant légèrement, lui murmura quelque chose à l'oreille.


Je suis quelque chose de bien trop dangereux... pour vous.

Elle avait dit cela pour que seule Medusa puisse l'entendre, car tout en le disant, elle avait fait en sorte de paralyser cette dernière de la tête aux pieds, sans que personne ne puisse s'en apercevoir, à part la concerner. Et tandis qu'elle murmurait ces mots, la sorcière d'Azelia pouvait ressentir des frissons parcourant son être, ainsi qu'un malaise soudain. Suite à cela, Kira se redressa, tout en reculant légèrement, laissant tranquille la jeune sorcière. Ensuite, elle esquissa un sourire amusé, tout en prenant la parole.


Tu as compris, hein ? Ça reste notre petit secret ! Hihihi. Enfin, bref, j'ai pour ambition de vous accompagner, cela ne pose aucun souci, n'est-ce pas jeune fille ?


Elle avait dit cela, tout en fixant de nouveau Medusa d'un air malicieux. Par la suite, elle reprit la parole, mais cette fois d'un ton sarcastique.


Il est vrai que je n'ai absolument rien foutu, ici, depuis que je vous ai rejoint, non ? Alors, c'est l'occasion parfaite pour s'amuser un peu. Non ?


Suite à ces paroles, Kira recommença à avancer, en direction d'Ayako cette fois. Une fois à sa hauteur, elle lui tendit le bol, qui était à présent vide, mais qu'elle venait de remplir comme par magie. Comme si les fruits étaient apparus à l'intérieur de nulle part.


Tiens, cadeau. Je ne t'ai pas remercié pour l'énorme service que tu m'as rendu la dernière fois. Ce sont des fraisielles. Un fruit extrêmement rare, qui pousse sur les royaumes de Légendia. Néanmoins, je te déconseille de vider le bol trop rapidement, c'est censé nourrir des immortels, ça, pas des mortels. Alors, bonjour l'indigestion si tu en manges trop. Ho, et évite aussi de manger les bleues, tu risquerais d'en mourir... Héhé. Par contre...


Elle s'approcha de l'oreille d'Ayako, puis lui murmura à son tour deux mots.


Tu peux en donner à tes soldats masqués, là. Tu verras, l'effet sera.. explosif pour eux. Tout en étant amusant, en plus, vu que tu à l'air d'apprécier de les voir crever. Hihi.


Kira semblait parler de Légendia et des immortels sans inquiétudes, comme si c'était normal. De plus, elle semble ne pas se préoccuper qu'on se rende compte que c'est Kikyo ou pas. Comme si cela lui importait peu que l'on sache la vérité. Cela était simplement le fait qu'elle était certaine que les soldats d'Azelia en ont trop peur et la respectent bien trop, pour désobéir à leur reine et donc de s'occuper du cas « Kikyo ». Sur ce, après cet interlude, la jeune femme se dirigea vers le bord du navire, et posa son fessier sur une rambarde, tout en esquissant un sourire toujours aussi amusé. Son attitude était presque enfantine et mignonne, à mille lieues de la Kikyo originelle.

Holaaaaaaaaa, en avant toute ! Départ imminent ! Allez, allez, gogo ! Hihihi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Le bateau volant   Dim 28 Juin - 22:25

Alors que justement, Ayako parlait de son ancienne collègue, la coïncidence était bien présente car la voilà qui débarqua sur le navire, avec un bol en main. Sauf que, que ce soit la Kunoichi ou la sorcière, les deux fixèrent longuement Kikyo, car rien n'était moins sur. Son apparence avait pas mal changée, son style surtout. Et c'est là qu'Ayako se posa trente mille questions à son sujet. Pour le peu qu'elle connaissait Kikyo, son style de base était sobre, elle faisait même presque garçon manquée, mais dans tous les cas, on pouvait constater qu'elle ne cherchait pas à se faire remarquer. Maintenant, elle portait une tenue qui attirait le regard, et ses formes étaient mises en valeurs. Ayako se souvenait qu'il y'a peu, Kikyo regardait cette dernière avec un air dédaigneux quand elle portait également des tenues quelconques. Cela aussi, elle trouvait étrange que Kikyo s'abonne à un style pareil. Et le final, c'est qu'elle semblait légèrement plus jeune. En parlant de jeunesse, elle appela la sorcière "Jeune fille". C'était insensé, c'était justement à Kikyo qu'Ayako aurait bien voulu dire la même chose, et Medusa devait facilement avoir la trentaine. De base, rien que le fait qu'elle l'ait appelé ainsi alors qu'elle est la conseillère du roi, faisait légèrement grincer des dents la Kunoichi. Elle savait que Kikyo s'en fichait un peu de ce que pensent les autres, mais là, cette provocation gratuite était inopportune.
Au final, la seule chose qui faisait qu'Ayako reconnaissait Kikyo, c'était les yeux. Ceux-là, évidemment, n'avaient pas changés.

Toujours bouche bée par la nouvelle apparence de cette dernière qui était passée d'une extrémité à l'autre, elle vit cette dernière susurrer quelque chose à Medusa. Et à son grand étonnement, cette dernière se retrouva figée, glacée sur place. La aussi, Ayako se demandait si c'était vraiment Médusa en face d'elle. Cette sorcière était justement celle qui faisait trembler les autres. Cette vipère avait le sang glacée, il était difficile de pouvoir la mettre dans un tel état. Là, c'est Ayako qui commença à légèrement prendre peur. C'était quoi ce bordel sous ses yeux ? Puis, elle semblait bien trop enjouée pour être Kikyo. Elle parla même de s'amuser... Kikyo, s'amuser ? A ses souvenirs, elle était du genre à avoir un balai dans le cul, Ayako s'est toujours demandée même si Kikyo connaissait la définition du verbe s'amuser. Qu'est ce qu'elle sous entendait ?

Et arriva enfin le moment ou Kikyo arriva chez Ayako. La Kunoichi prit un air sérieux, et pas très enjouée quand elle vit la concernée s'approcher avec son bol qu'elle tendit bien gentiment vers elle. Un cadeau ? Il s'agissait de fruits étranges, on aurait dit des fraises mais certaines avaient des couleurs très anormales. Kikyo expliqua de quoi il s'agit. Legendia ? C'est quoi encore ça ? Et puis, des fruits pour immortels ? Depuis quand Kikyo s'intéresserait à un truc d'immortels ? Là, ça devenait trop étrange pour elle, ce n'était définitivement pas Kikyo devant elle, ou alors... Elle avait consommé une belle merde. Après tout, c'est pas comme si ce monde était rempli d'objets magiques qui peuvent changer une personne à ce point. Mais là, c'était juste passer d'une personnalité A à une personnalité Z. C'était inconcevable de changer à ce point. Bref, Ayako prit peur sur le coup. En l'observant faire la mongole sur la rambarde, elle serra le bol, en se posant tellement de questions. D'habitude, Ayako s'en fiche éperdument de l'attitude de telle ou telle personne. Mais même une sanguinaire comme Ayako était capable de s'attacher à quelqu'un, et la réalité était bien là, Ayako s'était prise d'amitié pour Kikyo. C'est pour cela qu'elle ne pouvait s'empêcher de la regarder, en se demandant ce qui venait de se passer sous ses yeux ébahis. D'habitude, elle aurait ignorée une personne qui délire à ce point, au stade qu'elle soit méconnaissable. Mais c'était une fille qu'elle considérait comme une amie, et donc, voir la fille qu'elle avait apprécier devenir une tout autre personne, ce n'était pas une idée bien amusante pour elle.

Elle baissa la tête vers les fruits qu'elle regardait intriguée. Medusa semblait revenir à elle-même, et tourna la tête vers Ayako.


Ayako... Cette fille...

Attends, deux secondes, "jeune fille", faut que je vérifie quelque chose. Akamaru ! Ramène ta fraise !

Un Black Spider s'amena, il semblait ennuyé, presque lassé d'Ayako.

Oui ?

Goute moi cette fraise bleue, et dis moi ce que tu en penses.

Et maintenant, on doit goûter des fruits étranges. Bordel, si je savais tout cela avant de devoir signer...

Fais pas ta fine bouche et goûte.

Le ninja s'exécuta, et le résultat fut rapide et plus que probant. Intérieurement, ce ninja commençait à brûler. Le fruit semblait arracher, et pas qu'un peu, car il commençait à s'écrouler à terre, et devenir immobile. Ayako prit soin de poser deux doigts sur le cou du malheureux, puis se releva en se grattant la tête.

Il a clamsé, Kikyo plaisantait pas... Et bien, je plains le malheureux qui va devoir annoncer son décès à sa famille. Mort par indigestion après avoir mangé une fraise azur. Fun...

Ayako tendit le bol en direction de Medusa.

Ah non, sans façon, je tiens à ma vie.

Mais t'en fais pas. Je veux juste savoir, toi qui t'y connait en saloperie toxique. C'est quoi ce merdier ?

A première vue, la coloration de ces fraises semble naturelle. Rien n'a été ajouté, pas même la moindre petit coloration, ni toxine. Bref, je n'ai aucune idée de ce que sont ces fraises, ni ce qu'elle voulait dire par Legendia. Par contre, si elle tente d'empoisonner nos hommes, elle va devoir s'expliquer chez la reine.

Sauf qu'avec un cas pareil, même la reine saura pas comment agir. Mais je suppose que c'est lié au fait qu'elle nous ait demandé de l'ignorer. Tout s'éclaire. Mais j'ai besoin d'en avoir définitivement le coeur net. Je reviens.

Attends, Ayako !

Ignorant la sorcière, Ayako se dirigea avec son bol dans la main vers la concernée, elle était censée l'oublier, comme stipulée par la reine, mais il était hors de question qu'elle reste indifférente à un cas pareil. Alors elle s'installa également sur la rambarde a ses côtés.

Oi, t'as fumé quelque chose de particulier aujourd'hui ? Non parce que, je savais pas que tu t'amusais à avoir sur toi des saloperies pareilles. Si tu m'avais pas expliqué leurs effets, j'aurai limite pensé que tu cherchais à m'empoisonner...

Bref, je vais profiter que tu sois enjouée comme une toxico pour te parler. Et mettre les choses au clair. Tu n'y vois aucun inconvénient, la bouffeuse de fruits pour immortels ? Bon, je sais pas ce qui t'arrive à l'instant, mais tu n'es pas toi-même. Je ne t'ai plus revu depuis un bon moment maintenant, depuis qu'on a failli crever contre ces étranges ninjas, et tu es devenue bien plus étrange que cette situation. Je ne sais même pas d'ailleurs comment j'ai pu survivre, pour être franche, ni comment tu as fais également pour t'en sortir ! Bref, j'ai l'impression d'avoir subi un mauvais rêve, et là, je te vois sous un tout nouveau jour. Soit t'as fumé vraiment quelque chose de pas comestible, soit la reine t'a expérimenté pour régler ton souci de caractère de cochon, soit... Tu n'es pas Kikyo, n'est ce pas ? Mais dans tous les cas, j'imagine que ce changement soudain est lié au fait qu'elle nous as demandé de t'oublier.

Perso, je penche sur la troisième option. Je sais pas qui tu es, et je m'en branle, mais je souhaiterai entendre de ta bouche ce qui est arrivé à Kikyo depuis le mois dernier. Si bien sur, tu es ouverte à la discussion, mais une vraie discussion, donc épargne moi tes histoires d'immortels ou de Legendia, et sois claire avec moi !


Le bateau commença à prendre son envol, mais Ayako resta assise sur la rambarde, et elle alla même jusqu'à piocher dans le bol pour prendre une fraise qui semblait normale. Elle voulait montrer à Kikyo qu'elle n'était pas différente de cette dernière et qu'elle pouvait aussi en manger sans risquer quelque chose.

Alors, on discute sérieusement pour une fois, entre collègues ? Histoire de savoir si je dois m'accoutumer à ce que je vois maintenant. Ou alors, dois je considérer que ta présence ne sera pas souhaitée, désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Le bateau volant   Lun 29 Juin - 17:19

Quelques secondes après que Kira se soit finalement assise sur le bord du navire, elle se mise à observer un peu les alentours, silencieusement cette fois. Mais toujours avec une mine joyeuse. Ce qu'elle remarqua au premier abord, c'était que visiblement elle ne s'était pas trompée, la kunoichi donna effectivement un fruit à un de ses subordonnés. L'effet fut comme prévu, immédiat, et jouissif, par la même occasion. Suite à cela, il semblerait qu'il ait tenté d'identifier la contenance de ces derniers, mais visiblement sans succès, évidemment. Après quoi, la jeune kunoichi décida finalement de s'approcher de Kira. Cela n'était pas surprenant pour l'engeance, qui savait très bien que Kikyo était plutôt proche d'Ayako. En vérité, elle l'appréciait même beaucoup, de ce que peut ressentir Kira, dans l'esprit de cette dernière. Mais connaissant le caractère de la mercenaire, elle préférait garder cela pour elle, en paraissant constamment distante. Quoi qu'il en soit, la jeune femme, une fois à hauteur de son amie, mimait à son tour la position, puis prit la parole. Elle commença évidemment par demander ce qu'avait son amie, pour ensuite enchaîner sur ce fameux jour, où les deux femmes avaient rencontré les ninjas. S'ensuivirent quelques théories de la kunoichi au sujet de la situation, jusqu'à même taper dans le mille, sur le fait que ce n'était peut-être pas Kikyo.

Après ce flot de paroles, Kira observait donc Ayako silencieusement, tout en penchant légèrement la tête. Cela dura quelques courtes secondes, pendant lesquelles Kira se demandait quoi répondre. Il était clair que dire la vérité ne dérangeait pas cette dernière, mais pourquoi ne pas tenter quelque chose de plus subtil ? Quelque chose qui permettrait à « Kikyo » de toujours être indirectement proche de cette Ayako ? Après tout, cela serait une aubaine pour être encore mieux camouflée. Après mûre réflexion de sa part, il était en effet préférable pour la couverture de se mélanger à la masse, plutôt que d'être isolé. Néanmoins, elle avait préféré dire cela à la reine, pour ne pas être dérangée par ce qu'elle nomme la plèbe. Mais avec un petit effort, pour le bien de son plan, rien ne l'empêchait de garder ne serait-ce au moins d'apparences, une relation avec l'armée de cette « reine »... C'est ainsi qu'après un court instant, Kira soupira, puis répondit à la kunoichi d'un ton plus naturel que précédemment.


Huuuum... D'accord, je veux bien t'expliquer, après tout, je t'aime bien...

Cette kunoichi voulait une explication, elle allait en avoir une. Kira n'oubliait pas non plus qu'elle désirait ne pas entendre de conneries sur « Légendia » et les « immortels », soit, elle allait donc lui fournir une explication allant dans le sens de cette dernière...


Bien, comme tu l'as dit il y a quelques secondes, il s'est passé quelque chose de dingue dans ce pays, la dernière fois. Je n'ai toujours pas d'explication à cela, et je pensais même mourir, en fait. Et c'est à ce moment que j'ai vu la « vérité »... Oui, je pense que je ne peux... pas mieux indiquer la situation. C'est devant le précipice, entre la vie et la mort, que j'ai revu cette vie de merde que j'ai vécue jusqu'à maintenant. Tandis que je pensais mourir, je regrettais d'avoir à ce point gâché mon existence avec tant de mauvaises ondes. Mais alors que tout semblait fini, je me suis finalement réveillée au milieu d'une pièce, avec le type de feu sans vie au sol. Moi, j'étais entièrement soignée et bien vivante. Et tout ce dont je me souvenais, c'était visiblement avoir rêvé d'une femme aux cheveux mauve. Mais j'imagine que ce n'était que mon imagination, hahaha.


Après cette explication, Kira fit une courte pause, puis reprit un ton plus joyeux, tout en semblant souriante.


Bref, depuis ce jour, j'ai décidé de profiter de ma chance d'avoir survécu, pour reprendre tout à zéro. Je me suis regardée dans la glace pendant quelque temps, puis j'ai effacé.. la fausse Kikyo, si je puis dire.. Oui, c'est ça. Héhé. À partir de ce moment-là, j'ai donc repris tout au début, en commençant par mon apparence pathétique. J'ai passé un sacré paquet de jours à me retaper, mais finalement j'ai atteint mon objectif. Je remercie évidemment mes yeux de m'avoir permis de faire pousser mes cheveux, ainsi que d'obtenir sans me fatiguer, les vêtements désirés. Il faut dire que je me sens beaucoup mieux, là. C'est important de se mettre en valeur, surtout que la nature m'a gâtée, alors autant en profiter, tu ne crois pas ?


En finissant sa phrase, Kira prit la main d'Ayako, pour la foutre sur sa poitrine.


Ha ! Ils sont doux et fermes, hein ? Hihihi.

Après cet interlude, et avoir reposé la main d'Ayako, elle reprit le fil de la discussion dans le même ton précédemment utilisé.


Cependant, je ne cache pas que cet événement m'a peut-être viré deux ou trois boulons, mais rien de grave ! C'est bien mieux, là, non ? Héhéhé. Hum, pour redevenir sérieuse, pour ce qui est de mon isolement et le fait de m'oublier, c'est moi qui en ai fait la demande à la reine. Disons que tu vois, depuis ce fameux jour, je n'ai pas que découvert une « vérité », je suis aussi... instable. Vois-tu, mon pouvoir a augmenté dans des proportions... presque effrayantes... Alors, déjà que naturellement vous ne pigez rien à ce dernier, j'ai préféré m'isoler, pour ne pas risquer de faire exploser la reine, son château, le pays, et tous les alentours. Mais j'ai découvert que je contrôle bien mieux ce dernier, quand je ne suis pas.. contrariée. Alors, raison de plus pour ne plus tirer la gueule ! Quant à mes paroles sur les immortels et Légendia, en fait... Je ne connais ça que depuis quelque temps, à travers un rêve que je fais constamment... Tu veux le connaître... ? Dans ce cas, ne le répète à personne, d'accord ?

Suite à cela, Kira se rapprocha un peu plus d'Ayako, puis prit un ton plus mystérieux, comme pour raconter une histoire à un enfant, tout en baissant le son de sa voix.


En fait, dans ce rêve, je suis dans une magnifique cité, constamment baignée dans la nuit. Au bout d'un moment, mon attention se focalise toujours sur une petite fille, vivant visiblement dans ce qui semble être un magnifique palais. Tandis que tout va bien, soudainement, des soldats ailés, portants des armures aussi brillantes que les pouvoirs qu'ils utilisent, commencent à mettre à feu et à sang, cet endroit magnifique. Après un rapide interlude, tout est détruit, il ne reste de la cité que des cendres. Et des habitants, que leurs cadavres. Tout est mort, à l'exception d'une personne, cette jeune fille qui avait attiré mon attention, précédemment. Alors, dans le rêve, qui est toujours le même, je la vois, au milieu de ce massacre, versant ce qui semble être de chaudes larmes. Au bout d'un long moment, lorsqu'elle relève la tête, je peux voir ses yeux devenir aussi rutilants qu'un soleil. En fait, j'ai l'impression qu'à ce moment-là, elle a compris qu'elle n'avait pas survécu par hasard. Et donc, une fois relever, et avoir séché ses larmes, elle prend enfin la parole, et se jure à elle-même qu'elle ne versera plus jamais de larmes, et que c'est toute la « création » qui les versera à sa place. Et que la simple prononciation de son nom... suffira à faire trembler même le plus valeureux guerrier... Et voilà ! Ensuite, je me réveille et c'est fini. Triste rêve hein...

Après avoir raconté cela, elle reprit un air naïf, puis un ton de nouveau amusé, tout en s'étirant longuement.


Maaaaaaais bon, ce n'est qu'un rêve, hein ? Ce qui n'est pas plus mal, car entre nous, si cette fille existait, je pense que je prierai chaque jour qui passe, de ne jamais la croiser... Ha ! Enfin, tout ça pour dire que c'est de là, que j'ai entendu ce nom « Légendia » ainsi que des « immortels ». Quant aux fruits que je t'ai donnés, en fait, je les aperçois souvent dans mon rêve. Et la petite fille semble en raffoler. Du coup, j'ai décidé pour m'amuser de les recréer avec mon pouvoir... Voilà, tu sais tout...


Le discours terminé, elle se mise à sourire de nouveau, tout en reprenant une voix maligne. Et tandis qu'elle parlait, elle attrapa sa poitrine de ses deux mains, tout en s'amusant à les bouger.

Alors, elle est quand même acceptée la nouvelle Kikyo, huuuuum ? Toi qui aimes t'amuser, on n'a qu'à le faire ensemble. Hihihi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Le bateau volant   Mar 30 Juin - 22:00

Après qu'Ayako posa ses nombreuses questions qui étaient naturelles dans un sens, vu à quel point la personnalité de Kikyo avait beaucoup trop changé, cette dernière se décida à tout lui expliquer, soi-disant parce qu'elle appréciait Ayako. Suite à cette remarque, la Kunoichi eut une seule réaction: Elle souffla du nez légèrement.

Hmpf, encore heureux. Manquerait plus que tu discutes avec quelqu'un que tu ne peux pas piffer...

C'est ainsi que Kikyo démarra son explication. Elle parla d'une "vérité" qu'elle découvrit à ce moment. Cette vérité était qu'elle semblait regrette son ancienne vie, ou plutôt l'ancienne Kikyo. Elle déclara que cette vie était une vie de merde, plus précisément. Ayako voulut intervenir à ce moment, pour lui dire qu'elle n'était pas une exception qui échappait à la règle. De nos jours, tout le monde a une vie merdique. Mais elle se retint de donner son point de vue et se contenta d'écouter avec attention la suite de ses paroles, qui semblaient croustillantes. En effet, Kikyo expliqua qui lui sauva la vie. Une femme aux cheveux mauves. Ayako s'exclamait intérieurement. Etait-ce la même femme qu'Ayako aperçut lorsqu'elle pensait qu'elle allait être emmenée par la mort ? Sans aucun doute. Sur le coup, Ayako se disait que cette femme était peut-être la raison qui expliquerait le changement globale de Kikyo, mais c'est étrange, dans son propre cas, tout ce qui changea en elle était simplement qu'elle commença à être intriguée par le thé vert, voire, à en devenir obsédée. Alors elle oublia cette hypothèse et voulait entendre la version de la principale concernée. Mais d'abord, elle devait réagir.

Alors laisse moi te dire qu'on doit avoir la même imagination toi et moi, car de mon côté, c'est également une femme aux cheveux mauves qui m'a sauvé la vie. Enfin, je suppose qu'il s'agit de la même femme qui t'a secourue... Mais j'avoue ne pas en être totalement sure. Ma vue se troublait secondes après secondes quand je pensais mourir. J'ai cru voir qu'elle avait des cheveux couleurs lavandes, et un regard sombre. Elle semblait être une magicienne, ou une sorcière.. Mais je la distinguais difficilement. Après l'avoir vu, j'ai plongé dans un profond sommeil, et ensuite, j'étais seule, jusqu'à ton arrivée. Si c'est elle qui nous au sauvée, j'aimerai bien savoir pourquoi. Que sommes nous pour elle pour qu'elle décide de nous tirer d'un si mauvais pas ?

Evidemment, Ayako savait bien que ce n'est pas Kikyo qui allait répondre à cette question. Mais elle aurait bien aimée revoir cette femme pour la remercier comme il se doit. Même si Ayako était du genre à communiquer par le meurtre et le sang, elle savait malgré tout être reconnaissante. Après tout, c'est sa vie qu'elle conserva grâce à cette femme. Quoiqu'il en soit, elle écouta la suite du récit de Kikyo, et elle expliqua que son changement était surtout du au fait qu'elle voulait mieux profiter de la vie. Mais Ayako n'était en aucun cas convaincue par ce qu'elle entendait. Si chaque personne changeait à ce point, et verrait la vie sous un meilleur jour dès qu'elle s'échapperait de justesse des verges de la mort, tout le monde changerait. Bref, son discours et ses explications demeuraient toujours aussi bizarres pour Ayako. Et Kikyo ne laissa pas le temps à Ayako de réfléchir plus longtemps, car elle se saisit de sa main pour la foutre sur sa poitrine. Un geste qui prouva à quel point la métamorphose était parti si loin. Malgré qu'elle tirait une légère grimace, elle se laissa faire et semblait même poursuivre le mouvement en profondeur. Elle tâtait du terrain sans gêne d'ailleurs.

Mouais... Tes seins sont dans la moyenne, on va dire...

Le fait qu'Ayako ne semblait pas gênée de toucher les seins de Kikyo, c'était surtout que sa bisexualité n'était plus un mystère depuis qu'elle rejoignit la reine, même si elle préférait légèrement les hommes. Mais en tout cas, elle ressentait même presque un certain plaisir a avoir posé la main sur la poitrine de son "amie", vu qu'au final, elle était bien plus que dans la moyenne, comme déclara Ayako.

La suite laissa un certain gout amer dans la bouche d'Ayako. Cette dernière déclara que son isolement était du au fait qu'elle ne voulait pas se risquer de tout détruire sur son passage. Elle se frotta les yeux, avant de répondre à Kikyo avec un ton moqueur.


Tu n'as pas perdue que deux ou trois boulons, ma chère. Pour dire que tu aurai pu exploser la reine, faut vraiment avoir une puissance... Hum... d'immortelle justement. Mais c'est pas ton cas, n'est ce pas ? Bref, t'as besoin de sommeil...

Enfin, Kikyo expliqua d'ou elle entendit le mot "Legendia". Dans un rêve. Encore une fois, Ayako se retint de lâcher un commentaire pour éviter d'interrompre Kikyo qui parlait enfin plus normalement. Pour elle, un rêve est un rêve, et n'avait aucune raison d'être pris au sérieux. Surtout que les rêves d'Ayako étaient assez... particuliers. Bref, rien de bien folichon à raconter de son côté. Après avoir entendu tout le rêve qui parlait donc de destruction, d'une petite fille et de ses larmes, de la création qui allait souffrir à sa place, la Kunoichi se retint de rire, mais elle sourit et tapota de manière taquin l'épaule de Kikyo.

Et bien, ma vieille, j'espère que tu n'as pas été trop troublée par ce rêve alors, parce que je peux te garantir que du feu, du sang, et des cadavres, tu vas bientôt en voir, crois moi. Si on en croit les paroles d'Azelia, les Hayabusa et le pays du soleil, ainsi que tout ceux qui ont désirés la chute du pays ou tu es née... Vont être anéantis, et aucun survivant ne sera permis, pas même les enfants. J'ai hâte, on va bien s'amuser, hin hin hin...

Au final, Kikyo demanda si Ayako acceptait sa nouvelle version. Ayako réfléchissait un moment et effectivement, elle se devait de l'accepter. Il fallait avouer qu'elle même, avait beaucoup changée depuis qu'elle avait rejoint Azelia, et comparé à ce que beaucoup de monde qui ne la connaissent pas pouvait sans doute penser, ce n'était pas le sang noir qui en était la cause. Mais elle était passée d'une fille qui vagabondait, à trouver un sens à sa vie, à une fille complètement cinglée qui aime tuer, détruire, et qui désirait la chute de tous ces enfoirés qui ont fait de sa vie un enfer. Alors au final, elle ne pouvait reprocher Kikyo d'avoir changée du tout au tout. Après avoir murement réfléchie, elle laissa échapper un sourire assez effrayant. Ses yeux brûlaient de la flamme du vice.

Hum, désolé, mais pas encore tout à fait...

Elle se saisit à son tour des mains de Kikyo et les posa sur sa poitrine, tout comme Kikyo avait fait juste avant.

Allez, défoule toi ! Malaxe les bien ! Qu'on soit quitte toi et moi !

Il y'allait surement avoir quelques passagers qui allaient se rincer l'oeil devant cette scène, mais Ayako s'en fichait... pour l'instant. Après cela, ceux qui avaient envie de se branler après avoir vu cela, allaient avoir les yeux crevés, et plus si affinités. Bref, dès qu'Ayako avait fini de laisser Kikyo se lâcher sur sa poitrine tant qu'elle le voulait, sans non plus aller dans l'abus, car ce n'était pas l'endroit et Ayako savait qu'il y'avait des cabines dans le navire pour cela si Kikyo avait des idées en tête, elle garda le sourire et fit une dernière proposition à Kikyo.

Bien, j'avais peur de m'emmerder profond dans le laboratoire ou on va, mais si t'as envie comme moi de t'amuser, j'ai ouï dire qu'il y'a des cobayes enfermés dans ce laboratoire, et qu'on pourrait surement faire ce qu'on veut d'eux. T'en dis quoi ? Après tout, ce sont des créatures qui n'ont aucun pouvoir et qui connaîtront la puissance quand on aura fini de nous en occuper, alors ils pourraient bien être reconnaissants et se laisser maltraiter de temps en temps, hum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Le bateau volant   Ven 3 Juil - 18:54

Après avoir réfléchi quelques secondes, Kira avait commencé un discours, dans le but de se rapprocher de nouveau de cette « Ayako ». Cela pouvait toujours être un plus, dans la couverture, si la mercenaire est entourée de ses alliés habituels. Tandis que l'isolement soudain pouvait être assez suspicieux, même si cette Kikyo semblait de ce genre, cela dit. Mais bon, cela ne coûtait rien du tout de manipuler une personne de plus dans ce monde. Et vu que la mercenaire et cette kunoichi s'apprécient de base, autant en profiter. Néanmoins, pour trouver ce discours qu'elle tenait, elle avait en vérité connectée son esprit à celui de Kikyo. Comme cela, ça lui permettait de raconter quelque chose de cohérent, en piochant dans les souvenirs de cette dernière, tout en y rajoutant de sa propre imagination. Cela commença par raconter ce qui se passa dans la fameuse pyramide il y a quelque temps. Kira a évidemment évoqué Sallya pour que la kunoichi se sente concerner, et donc lui faire avaler quelque chose plus facilement par la suite. Ce qui fonctionna à merveille, vu qu'elle s'exprima sur sa rencontre avec cette femme aux cheveux mauves. Pour ce qui est ensuite de sa question sur le « pourquoi » cette sorcière a sauvé Kikyo et cette dernière, l'engeance préféra se taire. Après tout, elle n'est pas censée le savoir...

Une fois avoir terminé sur ce détail, elle enchaîna directement sur son changement d'apparence, pour changer de sujet, et ne pas trop insister sur les détails. Donc, pour déstabiliser l'attention de son interlocutrice, elle décida de rejouer la carte de la jeune femme enjouée et maligne. De ce fait, la meilleure solution était de jouer sur l'attirance pour les deux sexes, chez cette Ayako. Kira ayant simplement connaissance de ce détail, grâce à Kikyo qui savait que son amie n'était pas contre s'amuser à ce niveau-là, avec l'un ou l'autre. Et vu comment la kunoichi en profita pour malaxer sa copine, il était clair qu'elle aimait ça. D'habitude, Kira n'aime pas être touchée, mais ce corps n'étant pas le sien, elle n'a aucun scrupule à s'amuser avec ce dernier. C'est justement ce qu'elle préfère dans le fait de pouvoir profiter de ne pas être dans son corps, de s'amuser. Puis tout compte fait, cela n'était pas désagréable de se faire malaxer les seins. Cela était sûrement dû à Kikyo, qui déjà toute jeune pratiquait des choses pas très saines avec sa belle-sœur Tokiwa. Et vu que l'engeance est directement connectée à cette dernière, elle ressent donc les sentiments de la mercenaire. Après cet interlude, et la situation redevenue tout à fait normale, elle expliqua la raison de son isolement. Cependant, sans faire exprès, elle cita quelque chose qui fit réagir la kunoichi. Immédiatement, Kira reprit la parole, dans le but de rattraper ce simple réflexe.


Ho... Non, bien sûr que non. Haha, moi immortelle ? Pff. Non, j'ai simplement exagéré mes propos, pour appuyer le fait que je suis suffisamment instable, pour que la reine m'écarte légèrement... J'imagine que le fait de la citer n'est pas volontaire de ma part. Il est clair que je n'ai pas ce qu'il faut pour égaler un tel être ! Je suis même sûr que je suis bien plus faible que toi, après ta prestation au pays du désert, hahaha.

Ceci fait, elle raconta cette fois quelque chose qui pouvait expliquer d'où elle connaît les immortels, ainsi que Légendia. Du coup, elle trouva l'excuse du rêve, qui racontait l'histoire d'une petite fille vivant visiblement sur un monde nocturne, peuplé d'immortel. Bien sûr, cette petite fille était Kira, donc elle n'a pas eu besoin de chercher bien loin pour raconter une histoire. Elle avait juste à raconter cela à la troisième personne, pour simplement se faire passer pour spectateur. Évidemment, elle se contenta de raconter cela grossièrement, sans détails. Son histoire et vécu étant bien plus compliqué, surtout par la « suite ». Mais ça, elle n'en parle jamais, et encore moins à une mortelle qu'elle méprise au fond d'elle, comme tous ceux qui l'entourent. Finalement, la kunoichi se mise à tapoter l'épaule de Kira de façon amicale, tout en lui racontant l'avenir qui attend les habitants des divers pays de ce monde. Tout en glissant un pic sur le fait qu'elle s'inquiète du fait que son amie soit perturbée par la violence. Au fond d'elle, Kira se retint de rire, car vu le nombre de morts et de guerres provoquées qu'elle a sur la conscience, il est clair que cela ne la dérange plus. Cependant, Kira n'apprécie pas de faire le travail elle-même pour une raison connue que d'elle seule. Au début, elle n'avait pas cette attitude royale et hautaine, mais plus le temps passait, plus elle était repoussée par le fait de donner la mort elle-même. Bref, elle intervint quand même, histoire de rassurer la « kunoichi ».


Troublée, moi ? Ce n'est qu'un stupide rêve... Puis au contraire, massacrer les enfants est primordial dans une guerre. Car, quand on arrache une mauvaise herbe, il faut se méfier des racines qu'on laisse derrière... Ce sont parfois ces bourgeons innocents, qui deviennent les pires cauchemars d'une nation... Cette fille en est le parfait exemple dans mon rêve ! Si ça tenait qu'à moi, je l'aurais tuée, comme le reste. Mais en la laissant en vie, qui sait ce qu'elle va devenir et faire... Mais heureusement, ce n'est qu'un rêve, mais c'était pour te rassurer sur le fait que le sang et la violence ne me dérangent pas, hahaha.

Après l'explication, Kira conclut son discours en reprenant un air amusé, tout en demandant si ces réponses conviennent à Ayako. Et visiblement, vu la réaction de la kunoichi, la manipulation était en marche et avait fonctionné. Vu que ce qui semblait intéresser cette dernière était de nouveau pratiquer une activité corporelle. Quand elle se saisit des mains de Kira, cette dernière fut étonnée par l'action. Disons qu'elle ne s'y attendait pas. Du coup, elle en profita à son tour, après tout, autant s'amuser. Elle remarqua d'ailleurs que cela semblait plaire à quelques ninjas de l'équipage, qui pour certains commençaient à transpirer sous leurs masques faciaux. Cela n'étonna guère Kira, après tout, qu'on soit immortel ou mortel, le sexe et le plaisir de le pratiquer semblent la seule chose qui soit universelle. Même si cette dernière pratique ou s'amuse à cette chose uniquement quand elle n'a pas son corps original. Évidemment, elle n'en ressent pas l'envie de base, n'y ayant jamais prêté attention, mais si elle rajoute le fait qu'elle répugne d'être touchée, il est normal qu'elle soit donc distante à ce propos. Et ça tombe bien, vu que là, elle se fout complètement de ce corps, et que donc, elle peut en profiter pour s'amuser. Ce n'est de toute façon pas comme si elle était coincée ici à se faire chier, jusqu'à ce que Raziel déclenche l'offensive...

Pour finir, Ayako proposa à Kira si elle voulait faire équipe avec elle, pour aller s'amuser avec quelques pathétiques cobayes. Du point de vue de Kira, tout le monde ici est au même niveau de médiocrité, et s'amuser à torturer ou maltraiter des faibles n'était pas sa passion. En plus que « pouvoir » de la bouche d'un mortel est assez paradoxal. Cependant, elle n'avait aucune raison sous les traits de « Kikyo » de rigoler ou de faire une remarque à ce détail.


Bien, je ne vois aucun inconvénient à faire équipe avec toi pour qu'on s'amuse. Mais je te préviens que je ne combattrais pas du tout, peu importe la situation. C'est compris ? Ce n'est pas que je n'en ai pas envie, c'est juste que c'est la « reine » qui l'a ordonné. Je n'ai pas le droit d'utiliser mes pouvoirs, c'est comme ça ! Mais ceci dit, je ne m'inquiète pas pour ma sécurité et pour toi, vu comme tu es forte. Je doute que tu aies besoin de moi si on tombe sur un adversaire... haha.

Kira avait dit cela tout en se grattant la tête et esquissant un sourire amusé. Elle aurait pu se contenter de dire non, mais vu ce qu'elle vient faire dans ce pays, il peut être intéressant de suivre cette Ayako et pouvoir observer plus en détail ce pour quoi elle est venue... Donc, l'excuse de la reine étant parfaite, en plus de flatter l’ego de cette femme, assurait le fait qu'elle puisse suivre cette dernière, sans en branler une seule. Mais Kira ne s'arrêta pas là pour autant. Après tout cela, et un rapide coup d’œil par-dessus bord, il était clair que la route allait encore être assez longue... Du coup, elle recentra son regard sur la kunoichi, mais avec des yeux vicieux. Elle prit ensuite la parole d'une voix sensuelle, tout en mordillant son index de façon gênée.

Héhé, dis, ça t'intéresse de voir ce corps plus en détail et pouvoir l'explorer... plus en profondeur ? La route va être encore longue et on va teeeeeelement s'ennuyer... Autant profiter de cette occasion pour se connaître... plus intimement, huuuum ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Le bateau volant   Sam 4 Juil - 23:16

Lorsque Ayako fit comprendre que Kikyo était totalement tarée de croire un seul instant qu'elle pouvait détruire la reine, celle-ci se justifia en déclarant qu'elle n'était pas immortelle. Encore heureux, mais il y'a tellement de choses étranges dans ce monde que si Kikyo débarquait du jour au lendemain en devenant une divinité, cela ne surprendrait même pas Ayako. Le changement soudain de personnalité était déjà suffisamment stupéfiant comme cela, plus rien ne pouvait la surprendre au fond. Un peu plus tard, Kikyo déclara qu'elle était surement plus faible qu'Ayako. A cet instant, la Kunoichi laissa encore une fois échapper une légère grimace. Elle avait l'impression que Kikyo se moquait un peu d'elle... Juste un peu...

Arrête, tu n'étais même pas présente quand je me suis fait dérouillée par cette ordure...

Ensuite, quand Ayako et Kikyo discutaient du rêve assez chaotique qu'elle a fait et qui révèle plutôt bien le futur que compte créer les troupes d'Azelia, Kikyo répondit quelque chose de bien intéressant. Tuer les enfants est, malheureusement, indispensable. Les âmes charitables qui veulent anéantir une troupe ennemi a tendance à épargner les enfants, mais en réalité, c'est la pire erreur, car on crée très souvent de nouveaux "monstres" qui réclameront vengeance. Ayako savait de quoi elle parlait. Même si elle n'était pas née lorsque la grande guerre des Shinobis fut déclarée, on a épargné la vie d'Ayako par la suite, tout en rendant impossible la vie de sa mère, et ce qui devait arriver, arriva... Et maintenant qu'on a laissé la vie à Ayako, le village Hayabusa se retrouve désormais face à une menace d'une grande importance qu'ils ne devraient en aucun cas sous-estimer. Elle décida de garder son histoire pour elle, mais se contenta d'un rapide commentaire à ce sujet.

Tu as tout compris. Je peux même te dire que la plupart des membres de notre groupe sont des "épargnés", qui vouent une haine atroce contre le monde depuis leur plus jeune âge. Normal, quand on viole notre enfance, on ne répond plus de nous même. Et je suis bien placée pour le savoir...

Enfin, Kikyo accepta de faire équipe avec Ayako, mais à condition qu'elle n'utilise pas ses pouvoirs. Ayako était légèrement déçue car elle aimait combattre aux côtés de Kikyo au fond. Mais si c'est une décision d'Azelia, il était impossible de la contester pour Ayako. Du moins, Azelia avait bien fait comprendre que le cas Kikyo était un cas à oublier et donc, par conséquent, à ne pas contester. Mais après réflexion, Ayako laissa échapper un léger sourire car c'était l'occasion de montrer sa valeur à Kikyo. Même si elle était du genre à désirer être plus puissante que les ennemis, tant bien les siens que ceux de la reine, elle se fichait d'être meilleure que ses alliées. Mais dans le cas de Kikyo, elle voulait lui montrer que c'était une alliée fiable. Elle se gratta l'arrière du crâne puis, toujours avec un sourire léger, répondit.

Bien... Je n'y vois pas d'inconvénient non plus... C'est un peu dommage, mais c'est comme ça, et j'ai pas envie de ne pas respecter un ordre de la reine, donc, qu'il en soit ainsi.

Enfin, tout en mordillant son index, Kikyo fut une proposition alléchante pour une femme comme Ayako. Elle semblait vouloir connaître plus intimement sa collègue. Au début, Ayako avait du mal à en croire ses yeux et ses oreilles. Bien qu'elle commençait à accepter la nouvelle Kikyo, surtout pour éviter de s'auto-dénigrer au fond, elle avait toujours du mal à réaliser ce qu'elle avait en face d'elle, et là, c'était bien plus violent qu'elle le pensait. Pour aller jusqu'à ce qui semblerait être une "partie de jambes en l'air", il fallait vraiment qu'elle désire vraiment changer au point d'oublier tout ce qu'elle à vécu jusque là. C'était difficile à comprendre, tout cela. Mais Ayako se mit à se mordre les lèvres. Elle aimait s'amuser, et il semblerait que Kikyo avait compris qu'Ayako était du camp des "bisexuels". Alors, autant en profiter. Et si jamais il s'avère qu'Ayako ait eu tort d'accepter de jouer à ce petit jeu, elle aviserait, mais pour elle, le plaisir avant tout. C'était préférable de penser ainsi dans ce monde de merde, au fond, pour elle. Elle déversa son regard le plus coquin vers sa collègue et répondit de manière tout aussi sensuelle.

Hum... Donc toi aussi, tu manges de ce pain là. Pourquoi pas après tout... C'est que par ce genre de "jeux" que j'ai pu connaître en profondeur un être aussi isolé que la reine, alors bon, en ce qui te concerne, c'est avec grand plaisir que je vais apprendre à bien te connaître... Allons donc dans ma cabine, très chère, on sera plus tranquille pour.... "commu-niquer", héhé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bateau volant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DANIEL DOCIU
» Eberron
» Lu Tchèt volant dèl Vêye du Vèrvî
» Le Bateau Cygne
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Temple lunaire-
Sauter vers: