La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une complicité nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Une complicité nouvelle   Dim 21 Juin - 18:38

Après le massacre qu'a subi Ayane contre la valkyrie écarlate, Shuujaku visitait l'île de la reine. Ses lacs cristallins, ses forêts verdâtres, son environnement idyllique, il réalisait qu'il était dans un petit coin de paradis. Il espérait un moment prendre congé pour partir sur ce genre d'île, aux côtés d'Ayane... Mais pas dans de telles circonstances. Shuujaku réalisa en marchant paisiblement, qu'il sera difficile de changer celle qu'il a aimé. En effet, ses sentiments, eux, ont rudement changés pour sa part, prouvant qu'il a baissé les bras. Ce n'était pas très digne de lui d'abandonner, mais au final, il se disait qu'il n'avait jamais vraiment essayé de changer la femme Tengu. Ses sentiments ont-ils vraiment existé au final ? Il arrivait même à la conclusion qu'il ne s'était probablement que comporté comme un homme, qui pensait à sa libido avant le reste. Il n'aimait pas trop porter ce genre d'image de lui-même, mais quand on est un mâle, on se trahit si facilement. Bref, il faisait le tri du pour et du contre, en ce qui concernait sa relation avec Ayane, mais il n'eut pas le temps car son chemin le mena vers la personne qu'il cherchait. En effet, Erza continuait à s'entraîner durement en solo cette fois. Et vu le visage fermé qu'elle avait, il comprit très vite qu'elle ne désirait la compagnie de personne. Mais Shuujaku s'approcha de la valkyrie, et se posa sur un rocher, puis l'observa tranquillement. Et bien qu'elle ne tourna pas la tête, elle avait aperçu le chef Shinobi.

Si c'est pour t'excuser à la place d'Ayane, tu peux retourner de là ou tu viens.

Non, je ne suis pas venu pour cela. Je voulais savoir si tout va bien pour ta part. J'imagine que non, Ayane a du touché une corde sensible... Mais je ne te connais pas assez pour te juger. D'ailleurs, je n'ai pas besoin de te connaître pour te remercier pour ce que tu viens de faire... Entre nous, elle méritait cette correction. Chez moi, on m'a toujours appris que l'ignorance est importante quand il s'agit d'une personne dont on est indifférent, mais quand c'est quelqu'un à qui on donne de l'importance, il faut parler... Quand les paroles sont insuffisantes, alors... Un bon coup de poing dans la mâchoire, des fois, ça réveille. Hahaha... Non franchement, ça faisait un moment que j'avais envie que quelqu'un lui donne une bonne correction.

Erza se stoppa net et tourna enfin le regard vers le ninja, mais son sourire disparut quand il vit que la valkyrie avait un regard assez sombre. Par ailleurs, le seul oeil d'Erza qui était à découvert, vu que sa mèche camouflait l'oeil droit, était dirigé vers Shuujaku et ce dernier se sentait oppressé par ce qu'il voyait. Comme si la présence flamboyante de la valkyrie ne suffisait pas pour mettre mal à l'aise.

Oh... Alors tu n'aurai pas rigolé longtemps en ma compagnie. Si je n'avais pas gardé un minimum mon self-control à cet instant, ta petite amie, serait morte. Oui, j'avais la ferme intention de la tuer... Si tu veux tout savoir.

Allons, ne dis pas de bêtises...

Erza dirigea la pointe de Benizakura vers le ninja, non pour le menacer, mais pour lui faire comprendre quelque chose.

Depuis toute petite, il y'a une chose qui est restée chez moi... Quand on parle en mal de ma famille, mon peuple, ma race, mes ancêtres... On devient mon ennemi. De plus, Ayane vient de me rappeler pourquoi vous, mortels, vous êtes si désespérés. Vous ne vous acceptez pas comme vous êtes. Grandissez un peu... Bref, maintenant que je t'ai avoué mes intentions, tu comptes continuer à me regarder ainsi, avec ce sourire béant ?

Absolument, et tu sais pourquoi ? Car je suis mal placé pour te faire la morale. Bien, abaisse cette lame de ma direction et assieds-toi à mes côtés. J'aimerai t'avouer quelque chose qui me tient à coeur. Si j'en ressens ce besoin, c'est parce qu'une furie aux cheveux flamboyants a dit, il y'a une heure: "On ne gagne le respect des autres que par ce qu'on est, et non par ce qu'on représente ou possède". Une phrase que j'aurai aimé entendre de la part d'un "mortel" comme tu le dis si bien.

Erza comprenait difficilement ce que Shuujaku recherchait, mais elle prit un air moins hostile, plus serein. Elle se posa délicatement sur le rocher, là ou Shuujaku avait pris soin de laisser une place pour elle.

Bien, Natsu t'a t'il parlé un jour d'un jeune enfant qui a tenté à maintes reprises de le tuer ? Par... pur caprice ? Sans réelle raison ?

Il m'en a touché quelques mots, oui, mais il ne m'a jamais vraiment dis qui est cet enfant...

Bien, c'était moi... Car tout comme toi, je possède des pulsions qui m'ont trahis par le passé. Je suis parvenu à prendre le dessus grâce à une vie plus paisible, mais au final, je demeure le même. Je suis né dans les ténèbres. Pour faire simple... Je suis ce qu'on appelle dans ce monde un "Dragon Noir".

Attends... Tu peux répéter ? On parle bien du clan des Dragons Noirs, l'extrême opposé du clan des Dragons Blancs. Le clan qui a semé désolation et massacre par le passé, sur la Yokume ?

C'est exact. Alors qu'un jour, mes pupilles brûlaient de haine et que j'ai pu dévoiler mon vrai pouvoir, Ignir m'a tout raconté. Quand j'étais bébé, un couple me déposa dans le temple du feu et m'abandonna. Et selon Ignir qui me reçut sous son aile, ce couple se présenta comme mes parents, et ils étaient d'authentiques Dragons Noirs. Ignir a tout fait pour que j'ai la vie la plus paisible possible aux côtés de Natsu, mais même sous un abri décent, rien ne pouvait me protéger des ténèbres de ce monde. Alors j'ai voulu m'isoler, j'ai quitté ma famille très tôt, puis je suis tombé sur le village Hajinmon. Pour moi, ma vie était à leurs côtés, car ils vivaient dans l'ombre, tout comme moi. Et c'est là que j'ai découvert que j'étais absolument dans le tort. Les ninjas représentent le crime, la nuit, le sang et la haine... Mais au final, là haut, j'ai découvert chaleur, amitié, et j'ai pu m'accepter comme je suis. Grâce à mon clan que je chéris. Donc je pense que tu as entièrement raison. Nous sommes ce que nous sommes. Notre comportement, notre attitude, nos actions... ne sont pas gravés sur notre peau dès la naissance. C'est une idée reçue qui doit périr... à jamais...

C'est bien beau tout cela, mais en as-tu parlé à ton clan, de ta vraie nature ?

A vrai dire, non, j'avais peur d'être rejeté... En fait, je me mens à moi-même, je me suis probablement pas encore suffisamment accepté comme je suis... Au final, tu es la seule personne à qui j'en ai parlé.

Pourquoi... moi, précisément ? Nous ne nous connaissons pas vraiment, alors que ton clan, tu prétends le chérir. Je ne te comprends pas !

Parce que... Je t'admire... Erza...

Erza observait Shuujaku avec un air plus qu'étonné. Au final, elle semblait autant sous le choc que Roy quand il apprit qu'elle était liée au Nirvana. Lui, changea la direction de son regard. Il rougissait presque.

Tu te fous de moi ? Tous les hommes qui ont osé me dire qu'ils me respectaient, ne pensaient qu'a mon cul. Et je ne pense pas que tu sois de ceux-là, non ?

Ce n'est pas de ce respect là que je te parle. Je respecte beaucoup ton courage. Malgré que tu viens d'un autre monde, tu assumes jusqu'au bout ce que tu es. Tu as eu l'audace de parler de tes origines aux mortels, alors que tu dois savoir qu'ici, les êtres trop puissants sont mal vus, automatiquement, sans qu'on apprenne à les connaître ! Enfin, je ne pense pas que beaucoup de monde connaisse vraiment ce qu'est une "valkyrie", mais rien que le fait que tu soit au dessus du commun des mortels aurait pu attiser haine, mépris, dégoût. Et malgré cela, tu es ici, avec nous, et tu es telle que tu es avec nous. Je devrai prendre exemple sur toi. Alors j'ai décidé de parler de moi. En commençant par toi. Aies-je mal fait ?

A vrai dire, non. Tu as décidé de franchir le cap, c'est une preuve d'acceptation de soi. Et je te remercie pour ta confiance, Shuujaku, et aussi, pour avoir compris ce que j'ai effectué avant. Mais il y'a une chose que tu dois savoir. Sais-tu que les Dragons Noirs, tout comme les Dragons Blancs, descendent du seigneur Dragon qui est originaire du même monde que les valkyries ?Entre autre, même si tu es né de deux mortels, tu gardes sur toi le sang des dragons, et donc, tu es lié à Legendia, tout comme moi.

Shuujaku resta planté là, comme un piqué, devant l'annonce d'Erza. Shuujaku descendrait d'un seigneur qui se trouve dans le monde des immortels, tout comme Erza ? Il cligna des yeux à répétitions avant d’émettre avec un air niais un seul mot:

........ Gné......... ?

Parfaitement, je t'assure ! Bon, évidemment, je te cache pas que tu fais partie du bas de l'échelle, comme Seto. Vous êtes un peu des résidus de Legendia, puisque vous demeurez des mortels... Du moins, si vous n'éveillez pas votre véritable pouvoir. Mais en théorie, vous descendez directement de ce seigneur dragon.

Mais c'est incroyable ce que tu m'as raconté, là ! Dis moi, je pourrai le rencontrer ce fameux dragon, hein ?

N'y pense pas, Shuujaku ! Tu es un Dragon Noir. Je ne t'apprends rien quand je te dis que tu es lié à des individus malhonnêtes, qui prônent le chaos sous sa forme la plus directe ! Dans ce monde, pour les plus intolérants, tu es un virus. Et bien, sur Eternia, tu seras traité comme tel. Et généralement, ce qui attend les êtres obscurs comme toi, ce ne sera pas très plaisant à te raconter. Bref, reste plutôt ici, aux côtés de ton clan. Et surtout, utilise ce que je t'ai dis pour raisonner Ayane, à la place.

Oui, je comprends, désolé pour l'enthousiasme. M'enfin, maintenant que je sais cela, je pense que cela peut nous rapprocher désormais, non ?

Shuujaku sentit que la main d'Erza venait d'être posé sur son épaule gauche. Elle le fixait avec un sourire chaleureux, complètement l'opposé de ce qu'elle montra il y'a deux minutes de cela.

Mais qu'est ce que tu me chante comme stupidité ? Il n'y a pas besoin que tu sois lié à mon monde pour que l'on se rapproche. Au fond, je t'aime bien. Tu es d'une extrême gentillesse,  et tu respectes les gens comme ils sont. J'ai connu pas mal d'hommes dans ma vie de "mortelle", et très peu sont de ta trempe. J'ai du mal à comprendre Ayane, pour être franche. Elle a tout pour être heureuse en ta compagnie. Bref, tu ne mérites pas tel fardeau. Ne baisse pas les bras concernant Ayane. Avec tes qualités et ta gentillesse, je pense que tu peux l'aider. J'en suis même persuadée.

Shuujaku posa sa main sur celle d'Erza et après quelques secondes à lui rendre le même sourire chaleureux, il la prit et la retira de son épaule. Puis, il sortit ses deux Katanas et prit une pose de combat.

Je sais que tu n'as plus ta force d'antan, mais... Accepte tu un duel avec moi ? J'en serai honoré. Tu viens de raviver la flamme qui est en moi !

Et comment ! J'avoue que l'entraînement en solo, ce n'est pas mon délire ! Et nous pouvons aussi apprendre à nous connaître en cognant nos lames ensemble ! Allez, Shuujaku, je suis prête... Donne moi le meilleur de toi-même.

Et c'est ainsi que ces deux personnes, la flamme ravivée, se livrèrent un combat féroce qui dura probablement deux bonnes heures. Le soleil venait de se coucher et le terrain allait être l'arène d'un combat frénétique entre une valkyrie et un dragon noir qui semblent avoir crée un lien solide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: Une complicité nouvelle   Ven 3 Juil - 0:13

Au bout de deux bonnes heures de combat, les deux adversaires décidèrent d'effectuer une pause. Les deux semblaient exténués, et sur un pied d'égalité, même si Shuujaku semblait bien plus épuisé que la valkyrie qui, malgré son endurance hors du commun, respirait fortement. Mais au final, Erza avait beaucoup enchaîné d'efforts physiques bien avant ce combat d'entraînement, ce qui expliquait qu'elle tenait difficilement sur ses jambes et que même tenir Benizakura commençait à peser lourd. Bref, il était temps de se reposer quand même. Et puis, Erza avait aperçu pendant le combat d'entraînement que Umi était passée discrètement, déposer ce qui semblait être une part de fraisier. Cette part qui observait Erza, qui l'appelait sans arrêt... C'était même au fond la raison numéro un qui fit qu'Erza voulut stopper l'affrontement.

Cela suffit, tu te débrouilles très bien. Vraiment, ce combat était très instructif.

Haha, tu trouves ? J'ai eu l'impression de m'être fait dominer tout le long du match !

Tu n'as que quelques faiblesses, très facilement réparables avec de la pratique. Tout comme moi, tu utilises deux Katanas, et tu sais les utiliser, mais je n'ai pas été en mesure de déterminer si tu es gaucher ou droitier, étant donné que tu joues sur cette maîtrise pour augmenter la férocité de tes coups, mais au détriment de la défense.

Je suis droitier si tu veux le savoir. Mais pourquoi ?

Bien, essaye de mieux concentrer tes attaques sur la main droite, et la défense sur la gauche. La défense joue bien plus sur tes réflexes liés à tes sens, et non sur le maniement de ta lame. En revanche, si tu es plus à l'aise avec la main droite, concentre plutôt ta force sur uniquement ton katana droit. En divisant ton énergie en tes deux lames, tu es plus prévisible et plus faible. Donc utilise plutôt ton arme gauche pour exploiter la précieuse seconde d'ouverture que laisse une attaque de ton adversaire qui a échouée. Et généralement, en contrant correctement, tu peux aisément déstabiliser ton adversaire, parfait pour porter un coup fatal. C'est quelque chose que tu peux travailler facilement, si tu es un ninja sur-entraîné, car les réflexes défensifs sont censés être votre spécialité, non ?

Shuujaku écoutait les conseils d'Erza avec attention, les bras croisés, acquiescant plusieurs fois pour montrer qu'il comprenait. Il était heureux de recevoir les conseils d'une experte du combat comme Erza. Bien sur, Shuujaku avait lui même une bonne expérience dans le domaine, mais un vécu bien trop court comparé à une habituée de la guerre depuis des siècles et des siècles. Mais ce qui le fascinait, c'est que malgré qu'elle semblait invincible, elle montrait de grands signes de fatigues devant Shuujaku. Il était intéressant de voir que cette femme pouvait aussi avoir des limites. Personne n'est parfait de toute manière. Quoiqu'il en soit, Shuujaku continuait d'observer la jeune femme qui s'essuya le front, avant de se détacher les cheveux. Et là, Shuujaku ne comprenait pas trop ce qui se passait, mais il avait de plus en plus chaud. Etait-ce d'observer Erza ainsi qui le rendait comme cela ? Au fond, il se sentait un peu coupable de ce qu'il était en train de penser, mais il trouvait Erza terriblement jolie, et il n'avait jamais réussi à trouver attirante une autre femme qu'Ayane jusqu'à ce jour, il les trouvait toutes banales, malgré qu'elles étaient loin d'être ce qu'on peut appeler des "moches". Mais là, il ne voulait pas se voiler la face. Il trouvait vraiment Erza irrésistible, par son sourire, son style de combat et pour plein d'autres raisons que Shuujaku ne parvenait pas à expliquer. Si seulement Ayane était plus souriante pour commencer, et plus intéressante pour la communication, il saurait raviver la flamme, mais là, il n'y parvenait plus. Devant le regard un peu niais que Shuujaku posait sur Erza, elle ne put s'empêcher de le regarder à son tour, très intriguée.

Quelque chose ne va pas ?

Parle moi un peu de toi, Erza... Par ta façon de combattre, j'ai l'impression que tu pratiques cela depuis toujours, je me trompe ?

On peut dire cela... Je ne pourrai même plus compter le nombre de guerres dont j'ai participé.

Et que ressens-tu quand tu utilises tes lames pour verser le sang ? Fierté ? Satisfaction ? Désappointement ? Colère ? Et ne penses tu pas un jour t'arrêter ? Ne t'en lasses-tu pas de toute cette violence qu'on t'impose ?

Non, pas tant que ça. Bien sur que j'aimerai aspirer à une vie plus paisible, un peu comme toi. Cela se voit que tu es plutôt du genre à vouloir la tranquillité.. Mais tu vois, même dans un élément tranquille, on ne retire pas l'outil préféré de chaque homme ou femme comme cela... Sinon, il est désorienté, perdu. Et bien moi, je suis née avec une épée entre les mains, alors... Sans mes armes, ou le sang de mes ennemis qui coulent dessus, je ne sais plus ou je vais, c'est tout... Née guerrière, je vieillirai guerrière, ou périrai guerrière. Cependant...

Erza se retourna et observa l'environnement paisible, uniforme, en façe d'elle.

Ce paysage... Tout est si paisible. L'environnement suit son propre "ordre", sans se soucier de toute la tumulte qu'on affronte chaque jour. Le silence qui règne en ce lieu est séduisant, je l'admets. Alors... Mon intérêt pour cette paix augmente année après année, mais à quel prix ? Au final, j'assimile les deux. En jouant mon rôle de combattante, je tiens à préserver cet "ordre". Un jour, j'ai grand espoir que tout sera comme il doit être. Tu sais, l'homme n'arrête jamais d'évoluer si il se remet en question régulièrement. Et le jour ou cet environnement demeurera imperturbable, ce sera le jour ou ma plus grande remise en question aura lieu. Des siècles et des siècles à faire rugir mon coeur qui peut-être transpercée à tout moment. Mais au fond, ce que je veux, c'est...

A la dernière phrase, Erza se retourna et s'arrêta immédiatement quand elle vit que Shuujaku venait d'avaler toute la part de fraisier que Umi avait déposé à son attention. Tout cela le temps qu'elle effectua sa légère tirade. A cet instant, le visage d'Erza se crispa, ses sourcils prirent la forme d'accents aigus ou graves, et son poing se serra, laissant entendre une jolie mélodie, ou sinistre selon le point de vue. C'était ses os qui craquaient férocement.

Mon... fraisier... Sacrilège.... Qu'as tu fait ?

Attends, je te jure que je voulais te garder une part, mais... c'est juste que... J'étais submergé par cette crème mousseline, ce parfum délicat et onctueux, cette pâte d'amende qui fond dans la bouche... Quelle explosion de saveur incontou...

Ta gueule ! Debout ! La pause est finie ! On reprend le combat ! Et là... là.... Ca va CHIER !

En effet, le second round dura que cinq minutes, et cette fois, Shuujaku était sonné, à terre, complètement vaincu.

Mon dieu... J'ai été vaincu... Quelle brutalité... Je suis profondément désolé.

Non mais il faut que tu comprennes que voilà... J'ai des principes... Et j'aime quand ils sont respectés... On touche pas à mon fraisier !

Leçon retenue...

Bref, je suis en sueur ! Je vais aller prendre un bain dans une source chaude que j'ai aperçue, proche d'ici. Il est important de se purifier le corps et l'esprit après un lourd combat. C'est la base ! Et tu devrais aussi te baigner ! Tu sens le bouc ! C'est immonde !

Héhé, est-ce une invitation ?

Shuujaku comprit bien trop tard l'erreur qu'il avait effectué. Il plaisantait, mais bon, c'était dit, pas qu'Erza prenne cela comme une réelle invitation. Et il s'effraya quand il vit qu'Erza prenait une expression absolument amusante, voire sensuelle.

Haha... Tu es mignon avec ton humour à trois sous.. Mais si tu étais sérieux, et bien... Cela peut s'arranger, je ne suis pas contre que tu me rejoignes, cela nous aidera à mieux nous connaître...

Shuujaku se mit à transpirer toujours plus. Trop tard, Erza prit en compte la fausse invitation du ninja. Trop tard pour se défiler. Et dire qu'Ayane était allongée, blessée par justement la personne qui était en face de lui et qui semblait vouloir que les deux protagonistes prennent un bain ensemble. Mais Shuujaku put se rassurer, Erza se mit à rire légèrement.

Je plaisante, je plaisante. Mais tu m'excuseras, vous, les hommes, vous êtes toujours amusants quand une fille vous fait une avance, alors j'ai voulu voir ta tronche. Vous êtes juste trop facile à taquiner. Haha, allez, va te trouver un coin tranquille pour faire ta toilette puis, va rejoindre Ayane, et prends bien soin d'elle.

Shuujaku respira un grand coup. Heureusement, Erza était pas ce genre de filles. Elle prit un chemin différent que le ninja, et lui, se dirigea vers le palais pour terminer sa soirée après un combat qui l'avait littéralement épuisé. Mais au final, il était heureux d'avoir pu mieux connaître la valkyrie et surtout, d'avoir pu vider son sac sur ses origines pour la première fois depuis qu'il quitta le cocon familial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une complicité nouvelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Temple de l'eau-
Sauter vers: