La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La créature des profondeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: La créature des profondeurs   Sam 13 Juin - 0:58

Le groupe chargé de ramener Isaak Mishtal au pays de la lune revint enfin de la cité d'Osternburg, et évidemment, comme toute fin de mission, Seto et ses alliés devaient donc faire leur rapport chez la reine en personne. Arrivé à la salle du trône, Seto, qui était purement incapable de cacher qu'il se forçait plus qu'autre chose, s'agenouilla devant Azelia, et ainsi, fit le prisonnier. Azelia semblait ennuyée, pas aussi enjouée que d'habitude, ce que tout le monde réalisa très vite. Mais Seto et le reste ne voulaient pas demander à Azelia si quelque chose la tracassait, ce n'était pas le but de cette entrée, et surtout, même les plus cinglés comme Ayako savaient qu'il ne faut pas trop rester en compagnie de la reine quand elle tirait cette tête. Donc, il fallait être bref.

Votre majesté, on a ramené comme convenu le prisonnier dont vous nous avez parlé. La mission a été un parfait succès, on a également éliminé ces rebelles du clan des Shinigami.

Bon travail, tout le monde, je n'en attendais pas moins de vous. Quand à toi, jeune homme, sois le bienvenue dans mon palais. En espérant que la décoration de cet endroit sera à ton goût au moins.

C'est là qu'Ayako se posa multiples questions. La reine ne se serait tout de même pas chamaillé bêtement avec quelqu'un du palais au sujet de la décoration ? Cela semble une raison bien mineure de sembler aussi fatiguée comme elle le paraissait, et c'était pas le genre de la maison. Néanmoins, la Kunoichi ne put s'empêcher de réagir la dessus, c'est alors qu'elle tendit la tête vers Medusa pour lui parler discrètement.

C'est moi ou la reine semble mal lunée ce soir ?

Chut...

Votre majesté, quel plaisir de vous rencontrer. Que Dieu vous bénisse, vous et vos hommes pour m'avoir libéré de ce pénitencier humide, sale et sombre. Vous avez toute ma gratitude.

Epargne moi ces flatteries inutiles. Je me fiche de ta liberté. Désormais, tu es sous mon service, et j'attends de ta part que tu sois intégré dès les premières heures, est-ce bien clair ? Tu devras désormais œuvrer pour mes objectifs, et l'échec n'est pas une option pour toi. D'habitude, je suis plus clémente et tolérante envers mes hommes quand je les considère comme membres de ma famille... Mais toi... Tu as refusé plusieurs fois mon invitation de courtoisie. Puis-je savoir pourquoi tu as préféré pendant un long moment les murs glacés de ton cachot et les rats pleins de microbes répugnants, que le prestige de faire parti de mon royaume ?

Azelia se leva de son trône et s'avança vers l'homme du pays de l'eau. A chacun de ses pas, l'homme sentait comme si des fourmis grimpaient sur son corps, de plus en plus nombreux qui plus est. Azelia posait un regard étrange sur lui, c'était un mélange d'intrigue et de déception, mais dans tous les cas, le jeune homme de l'océan ressentait une forte pression provenant de ses pas. Bien qu'il était une crapule de la pire espèce et un assassin de sang froid, il semblait apeuré par la présence de la reine, et c'était ni le premier, ni le dernier de toute évidence. Quoiqu'il en soit, la reine arriva pile en face du nouvel arrivant, posa sa main au niveau de sa mâchoire, ferma quelque peu les deux doigts et fonda son regard de vipère au beau milieu du sien.

Tu as tenté de m'assassiner. Normalement, j'aurai du te laisser pourrir, toi et tes vieux os, dans ce donjon infernal. Mais tu vois, il se trouve que je suis trop... gentille... Et il y'a encore tellement de personnes dans le monde qui en doutent fortement. Et ces gens là, je compte bien leur faire connaître le goût du désespoir... Aide moi pour cela... Malgré la peur que je lis en toi qui justifie pourquoi tu as décidé de rester dans ce cachot, tu as avant tout une profonde frustration enfermé en toi, ou plutôt, scellé en toi... Pour être franche, au fond, je me fiche pas mal de toi, mais je m'intéresse à...

Elle posa son doigt sur le ventre de l'homme

... lui... le dieu de l'océan. En le libérant de ton enveloppe corporelle, je vais enfin te faire connaître la vraie liberté. Tu vas pouvoir observer, contempler même, la souffrance de ceux qui t'ont rejetés ou décidés de ton destin à ta place. Et ainsi... Tu seras tout simplement libéré, rien de plus. Quand à moi, je savourerai une nouvelle victoire.

Le jeune homme suait à fortes gouttes. Il n'en revenait pas, Azelia avait déjà tout compris au jeune homme sans lui avoir laissé le temps de parler, ou prononcer le moindre mot à son sujet. Mais après avoir transpiré un bon coup, il semblait enjoué et jubila:

Vos désirs sont des ordres, reine Azelia ! Si vous pouvez me débarrasser de Chtulhu qui vit en moi, je serai à votre service jusque la fin de mes jours.

(Héhéhé... Encore un crétin soumis que je peux utiliser à loisir. Le coeur des hommes est tellement vulnérable, cela n'est même plus drôle.) Ravie de savoir que je peux compter sur toi, Isaak.

Cependant, si vous vous êtes bien renseignée sur le monstre qui vit en moi, vous devez probablement savoir que je ne possède que la moitié de Chtulhu et que l'autre moitié réside chez ma soeur cadette, Umi Mishtal.

Oh, mais cela n'est qu'un futile détail. Ce sera vite réglé. Figure toi que j'ai des espions sur l'île de la reine, comme sur tous les pays. C'est hilarant de voir qu'aucun pays ne sait qu'il est déjà en train de se faire conquérir avant l'heure. Bref, j'ai donc vite appris que ta soeur est rentrée au bercail. Et vu la défense très faible qui protège le palais royal, cela sera un jeu d'enfant pour récupérer l'autre partie de Chtulhu, et j'ai les agents parfaits pour cela... Ayako, tu partiras au pays de l'eau avec Isaak, et tu captureras la princesse.

Vous voulez pas envoyer quelqu'un d'autre ? J'sais pas, la première tête à claque dans ce château fera l'affaire, tellement le pays de l'eau est terriblement faible. Même Naxilius pourrait capturer la princesse tellement c'est aussi simple que de voler la sucette à un bébé. Moi, je ne suis pas douée pour la capture, je suis une assassine. Quand est ce que vous allez enfin le comprendre ?

Pourtant, tu possèdes la technique idéale pour ce genre d'opération. Bien entendue, je ne te donne pas un ordre, car tu es bien plus que ma lieutenante. Tu es ma confidente. Donc libre à toi de refuser... Mais quel dommage, j'avais beaucoup aimé la dernière fois ce qui s'est passé dans le laboratoire, hum ? Si tu es coopérative, à ton retour, je te laisserai à nouveau jouer avec moi à notre jeu préférée, d'accord ?

Là, ca change tout.

Vous faites pas de bille à sous-entendre ce que vous désirez. J'ai très bien compris de quoi vous parlez, et vous êtes complètement timbrés...

Seto sentit que sa dragonne tentait de communiquer avec lui. Il posa donc toute sa concentration sur son esprit, et effectivement, elle voulait bel et bien lui parler.

Adrame ? Quelque chose ne va pas ?

Je voulais te parler un peu plus de ce Chtulhu. A la base, ce démon est l'unique véritable souverain des océans. Tout ce qui se trouve en profondeur est sous son appartenance. La légende dit que rien qu'en touchant à son trésor, les Atlantes ont péri avec la cité sous les océans. Et que donc, pour vaincre cette menace, les mages survivants l'ont scellés de génération en génération chez des êtres au sang royal. Je ne connais pas les détails, mais cette créature représente la partie la plus sombre du pays de l'eau.

Voilà donc pourquoi l'Atlantis était enfoui sous les océans... Bah, ça, je m'en fiche, mais bon, Azelia a donc véritablement l'intention d’accélérer le processus pour ressusciter Manawyddan.

Oui, Azelia n'a aucune autre raison de prendre le risque de faire appel à Chtulhu. Le pays de l'eau est bien trop tranquille pour qu'ils constituent une menace pour nous. Elle perdrait son temps avec eux, si ce n'était pas pour récupérer un maximum d'âmes pour l'éveil de notre dieu. Une dernière précision, néanmoins... Chtulhu est bien plus puissant que moi, voire Zanktar et moi réunis.

Co... COMMENT ?

Seto n'en croyait pas ses oreilles. Une simple créature vivant dans les océans serait plus féroce et plus dévastateur qu'un authentique dragon blanc aux yeux bleus ? Déjà que la puissance cachée de ses anges gardiens faisait presque peur à Seto, mais ce Chtulhu, il n'aimait pas trop l'idée qu'Azelia veuille le contrôler. C'est insensé. Quoiqu'il en soit, il tenta de dissimuler quelconque expression qui montrerait qu'il était surpris. Azelia retourna s'asseoir sur son trône. La réunion allait se terminer mais avant cela, elle semblait vouloir dire une toute dernière chose à ses lieutenants.

Vous pouvez disposer, mais une dernière chose avant, et je ne veux entendre personne discuter ou contredire ma décision... A partir de ce soir, tous autant que vous êtes, en particulier toi, Ayako... Vous oubliez Kikyo, on est bien d'accord ?

Mais pourquoi, Azelia ?

Ayako semblait peinée d'entendre que la fille qui l'a accompagnée au pays du désert et qu'elle cherchait à apprendre à connaître dans ce monde rempli de débilités en tout genre, ne resterait pas aux côtés d'Azelia, alors qu'elle semblait vraiment désirer quelque chose de sa part. Mais au final, elle ne trouvait pas ça si étrange, son comportement était particulier, elle était bien trop solitaire en plus d'en vouloir au monde entier. C'était différent pour Ayako, bien qu'elle ressentait aussi une haine particulière pour le monde, elle aimait s'entendre avec les autres personnes qui travaillent pour Azelia. Bref, un peu déçue sur le coup, mais en vue du regard sincère d'Azelia qu'il ne fallait pas contester, alors, elle n'insista pas. Le groupe quitta la salle du trône, à l'exception de Seto qu'Azelia fit signe. Non sans rouler des yeux, il s'approcha de la reine.

Tu n'es pas trop exténué par ta mission ? Tu as eu le temps de te reposer ?

Moi, tout va bien, posez vous plutôt la question à vous même. Vous ne semblez pas dans votre assiette...

Azelia se leva une seconde fois de son trône, puis se jeta dans les bras de ce dernier.

Je ne peux rien cacher, n'est ce pas ? C'est exact... Plus je me rapproche de NOTRE objectif, plus je me sens nerveuse, stressée... J'ai besoin d’évacuer... Oui, tu peux te moquer, une reine n'est pas censée montrer autant de faiblesse. Mais bon, ce n'est pas que pour un royaume que je fais cela, mais pour le monde...

Moi, je suis ravi de voir que la redoutée "Azelia" montre un peu de sa faiblesse justement. Comme ça, le jour ou j'aurai envie de vous détruire, je saurai comment m'y prendre. Vous pouvez vous en assu...

Mais Seto ne conclut pas, la reine des ténèbres avait déjà posé son doigt sur la bouche de ce dernier.

On reparlera de la manière ou tu planteras tes crocs de dragon dans ma chaire plus tard... En attendant, soit un gentil petit garçon... Et va dire aux gardiens de ne laisser entrer personne. Oui, j'aimerai te montrer ma gratitude pour tout ce que tu fais pour moi.

Tsss. Au point ou j'en suis de toute manière...

Seto commençait à s'habituer au comportement d'Azelia et il savait que c'était un sacrilège de dire "non" à elle dans tout ce qui concerne la sexualité. De plus, premièrement, le regard d'Azelia qu'elle adressait à Seto était plutôt mignon, loin de son regard de dominatrice sadique qui pense obtenir le coeur des hommes facilement. Et deuxièmement, c'était triste à admettre pour Seto... Mais c'est un homme avant tout, et le sang noir arrangeait rien à sa libido. Donc il se dirigea vers la porte d'entrée de la salle du trône et parla aux deux gardiens.

Vous deux. Surveillez bien que personne ne vienne nous déranger, la reine et moi. On a plusieurs affaires à régler sur des territoires à conquérir. Des terres très importantes, ok ? Alors si jamais il y'en a un qui traverse la porte, je lui tranche la carotide et la vôtre avec, pigé ?

Seto, donc, se dirigea vers Azelia à marche rapide, retira son manteau et son haut, puis l'embrassa tendrement. Ce soir, c'était le trône en personne qui allait servir de support pour les jeux interdits de la reine et de son capitaine bien-aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naxilius von Schaffer
Genie du mal
Genie du mal
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 03/01/2014
Localisation : Là où personne ne me trouvera hahaha

MessageSujet: Re: La créature des profondeurs   Sam 20 Juin - 21:46

Naxilius était rentré au palais avec le groupe pour faire part du succès de la mission. Il gardait une légère déception de ne pas avoir eu l'occasion d'en finir lui-même, mais l'important, c'est que le travail était accompli.

Tout le plaisir est pour moi majesté. C'est un véritable honneur que de servir l'élite de la garde royale.

Naxilius écoutait le discours de la reine, intéressé. Il y avait donc une part d'un monstre aquatique à l'intérieur du prisonnier que la garde est allé cherché. La seconde moitié se trouvait à l'intérieur de la princesse du pays de l'eau. Cela avait tout l'air d'être un signe pour une mission future. Même si la reine en avait déjà chargé Ayako.

Un bon bout de temps après, Hamon le voleur se précipita auprès de Naxilius, semblant ravi de le revoir.


Salut Naxilius ! Ouah j'imagine que tu es revenu de ta mission ! C'est cool ! Alors t'as fait quoi là-bas ? ça a l'air intéressant !

Hamon tapait de plus en plus sur les nerfs de Naxilius. Avant de perdre la raison car il était quand même auprès de la reine, il saisit son sceptre et causa une immense migraine au voleur.

Recommences encore une fois à adopter un tel comportement auprès de la reine et je t'envoie en salle de torture où tu y trempera dans une marmite d'huile bouillante pendant 5 heures ! Et pour te donner une idée, peu de mortel sont parvenus à tenir au delà d'une heure. Alors je te conseille de te tenir mieux que ça !

Aïeeeeeeee... ou... oui Naxilius...

Dois-je vraiment répéter mot pour mot ce que j'ai expliqué à Alita et à Oswald ? Ici on est pas au bar, tu as en face de toi l'autorité la plus influente de ce pays, la reine en personne. Et sache que son influence n'a d'égal que sa puissance. Si tu lui parles mal, les souffrances qu'elle pourrait t'infliger sont telles que ce que je viens de te dire c'est mignon à côté. Je sais de quoi je parle, avec les souverains, on ne plaisante pas !

Oui... toutes mes excuses... Je ferais tout ce qu'il vous plaira...

J'aime mieux ça.

Naxilius stoppa la souffrance.

Dans tout les cas tu ne devrais pas être ici. J'avais chargé Oswald de t'emmener dans notre résidence. Où est-il ?

Et bien en fait, il se trouve que quand on est arrivé dans la chambre, il s'est mit à adopter un comportement bizarre, comme s'il avait subitement attrapé une maladie à cet instant.

Comment ? Ce pourrait-il que...

Hein ?

Nous en parlerons plus tard. Retournes-y, j'arrive dans quelques instants.

Hamon retourna dans la chambre. Une fois que la reine dit au groupe de disposer, Naxilius partit de son côté.

Je vous laisse. J'ai la suite de mes affaires à régler.

Naxilius marcha en dehors de la salle, pour regagner son repaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La créature des profondeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La créature des profondeurs
» Leviathan, terreur des profondeurs !
» Triton, Dieu des Profondeurs Marines
» Dans les profondeurs de la Moria
» Une bête des profondeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Temple lunaire-
Sauter vers: