La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Incompréhension et intolérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Incompréhension et intolérance   Mar 9 Juin - 13:10

Ayane et le reste du groupe occupèrent une large clairière sur l'île avec une légère fine couche d'eau sur le sol qui pouvait atteindre les chevilles. Elle s'éloigna un peu du groupe et commença à se concentrer sur un point précis de son énergie qui était évidemment la source cachée de son pouvoir: L'esprit de Susanoo. Elle commença à faire apparaître la côte de Susanoo, puis une enveloppe d'énergie prenant la forme d'un squelette de démon l'encercla. Shuujaku, resta assis sur un rocher, à observer encore et toujours sa compagne utiliser un pouvoir qui la surpassait clairement. Il garda les bras croisés, et resta de marbre jusqu'à ce qu'il remarqua que la Kunoichi s'apprêtait à passer à la vitesse supérieure. L'enveloppe d'énergie commençait à construire une sorte d'armure spirituelle pour que l'esprit ne ressemble plus à un squelette géant. Shuujaku n'aimait pas trop la tournure que prenait l'arrogance d'Ayane. Elle était vraiment inconsciente de ce qu'elle cherchait à créer, ce n'était pas comme si elle jouait avec la magie d'un être immortel et assez perfide, qui plus est.

Ayane, arrête un peu d'insister. C'est pas le moment pour que tu fasses une rechute comme la dernière fois.

C'est bon, laisse moi tranquille, je sais ce que je fais.

Shuujaku se frotta les yeux devant Ayane et son arrogance hors du commun. Il tentait de faire ce qu'il pouvait pour garder son calme lui au moins. Mais ce qui l'agaçait, c'est qu'il était vraiment incapable de faire quoi que ce soit pour la changer et il était au bord de l'abandon. Il espérait vraiment que quelqu'un puisse lui donner un bon coup de pied au cul, un de ces jours.

C'est alors qu'apparut Erza qui revenait de son combat d'entraînement avec Roy. Elle avait gardé sa tenue Hakama, et absolument rien sur son apparence ne pouvait prouver qu'elle venait de se battre. Elle se posa aux côtés de Shuujaku, et avant d'observer la Kunoichi en action, fit signe à Miloune.


Miloune, peux-tu rejoindre Roy s'il te plaît ? Suis le chemin d'ou je viens et tu tomberas forcément sur lui. Disons qu'il a besoin de toi. Merci et encore désolé.

Erza n'expliqua pas d'ailleurs pourquoi elle était désolée, et par le ton qu'elle prit, c'était un "désolé" pas vraiment sincère, ou plutôt, elle était désolée parce que c'était la moindre des choses. Bref, elle laissa Miloune puis reprit son observation. Elle regarda d'abord tout droit pour voir une Ayane qui se forçait spirituellement à atteindre une nouvelle forme de son pouvoir. Puis elle tourna la tête vers la droite et vit un Shuujaku vraiment insatisfait.

Je ne veux pas me mêler de ce qui me regarde pas... mais... Elle en fait pas un peu trop ?

C'est ce que je me tue a lui expliquer, mais elle ne veut rien savoir. Est-ce possible d'être aussi bornée qu'elle ? J'en doute fort.

Oi... Ayane, réduis ta concentration, ça se voit que tu forces pour rien. Tu risques surtout de fissurer tes muscles sous la pression.

Mais foutez moi la paix, je sais ce que je fais. Je dois devenir beaucoup plus forte pour détrôner cette garce d'Azelia ! Oui, je le dois...

Tu ne détrôneras rien du tout si tu deviens handicapé à vie, ma petite. C'est pourtant la base qu'on vous apprends à l'école ici, j'imagine. Quand on veut dépasser nos limites en forçant le flux d'énergie qui circule en nous, on peut endommager considérablement le corps, intérieurement comme extérieurement. De plus, la magie que tu cherches à apprivoiser n'est pas tienne, à la base. Je ne doute pas de tes bonnes intentions, de vouloir absolument protéger les tiens, c'est louable, mais ne passe pas par des stratagèmes complètement dingues comme tu le fais. Tu n'es, après tout, qu'une humaine avant tout.

La dernière phrase semblait être bien rentré dans la tête d'Ayane car elle tourna enfin son regard sur la valkyrie et donc par conséquent, sur Shuujaku qui était à côté d'elle, et les deux personnes pouvaient voir le regard absolument haineux et froid d'Ayane, accompagné de cet aura obscur qui l'enveloppait. Cela pouvait faire froid dans le dos à n'importe qui, mais Erza et Shuujaku restèrent pareil.

Oi... T'es qui pour me parler comme ça ?

Je te demande pardon ?

Qu'est ce que tu sais de moi ? J'ai réussi à survivre jusqu'ici par mes propres moyens, sans écouter les conseils des autres. J'ai survécu à l'outremonde, puis j'ai détrôné un vrai seigneur Tengu du Miyama. Je suis une assez grande fille, alors je n'ai pas besoin de tes conseils.

Mais je suis très fière de toi, grande fille, franchement, je salue ta force et ta détermination. Non, sérieusement, je te demande quand même de ne pas puiser trop loin dans ton énergie. Après, si tu perds un bras ou une jambe, faudra pas venir chialer chez moi.

Evidemment, Erza avait dit cela avec un ton sarcastique. Par ce qu'elle a entendu, l'outremonde valait pas un clou et c'est Seto qui a fait tout le boulot. Pas de quoi se vanter au final.

Chialer chez qui ? Tu peux rêver pour que j'implore ton aide et ton soutien. Je ne suis pas comme le reste de ces moutons de ta guilde qui te suivent comme si t'étais le saint-esprit. Sérieusement, tout le monde parle de toi comme si t’étais Miss parfaite ! Tu aurais du rester dans ton monde, là ou tout es beau et parfait. Ta grandeur, tu ne l'as pas à l'imposer ici ! On a pas besoin de toi ! Si tu cherches à me rabaisser, alors casse-toi ! Tout le monde n'a pas la chance que tu as.

De quelle "chance" tu parles, hum ?

Fais pas celle qui comprend pas ! Toi, au moins, tu es né sous une bonne étoile ! Tu es née parmi les plus grands, tu as eu le temps d'amplifier ta force par ton immortalité ! Tu as grandi aux côtés d'une reine qui t'a appris à te battre, alors que moi, je n'ai jamais connu ma mère ! Et voilà que tu débarques comme ça, parmi nous, pour soi-disant changer notre monde, le faire évoluer ! Mais mêle-toi de ton cul ! Tu n'as rien à faire ici ! Oh, et c'est très gentil de nous rabaisser en disant que tu as perdu tes pouvoirs divins ! Même sans ça, tu restes supérieure à nous, petite prétentieuse ! Ouais, regarde moi bien avec ton air de prétentieuse, ça te va tellement !

A cet instant, Erza se leva de son rocher, Shuujaku ne put pas vraiment observer comme le regard de la valkyrie avait furieusement changé, car son oeil droit était caché par sa mèche de cheveux. Donc il ne put pas vraiment voir comment Erza commençait à virer au rouge. La raison est simple. Ayane venait de parler de sa famille, de ses conditions, et surtout, elle se compara à elle en déclarant qu'elle n'avait jamais connu sa mère. Mais Erza non plus, au passage, car il était de plus en plus évident pour elle que Sinae n'était pas sa véritable génitrice. Bref, des mots dans le vent que normalement, Erza devrait ignorer. Mais la famille et les préjugés sur les immortels, c'était interdit de provoquer Erza sur ce sujet, Ayane s'engageait sur un terrain très glissant ou elle ne pourrait bien ne plus se relever.

Ayane... Je ne vais le dire qu'une seule fois... Alors ouvre bien tes esgourdes, ma mignonne... Ferme ta putain de gueule d'enfant gâtée ! C'est mon premier et dernier avertissement !

Enfant gâtée ? Tu oses m'appeler ainsi ? Alors que c'est TOI qui est la fifille d'une reine depuis des siècles et des siècles ! C'est toi qui as jouis dès la naissance d'une puissance hors du commun et d'un statut extrêmement privilégié. Laisse les honnêtes gens qui ont grandi dans la crise et ont démarrés à zero, et n'impose pas ta présence, valkyrie !

Ce qui était surprenant, c'est que Shuujaku n'a pas réagi une seule fois. Il voulait d'ailleurs voir comment Erza allait faire ouvrir les yeux d'une jeune fille complètement obsédée par la puissance. D'ailleurs, il était prêt à empêcher quiconque ici de se mêler de ça. Certes, il est jamais bon de laisser une dispute se poursuivre et s'accentuer comme cela, mais là, c'était plus qu'une dispute, bien plus. Quoiqu'il en soit, Erza se mit devant Ayane, à une bonne dizaine de mètres d'elle qui était toujours enveloppé par l'esprit de Susanoo dans sa seconde phase. Les poings fermés, ce qui était le plus remarquable chez elle, c'est que son oeil gauche qui n'était pas caché par sa mèche de cheveux, commençait à virer au rouge.

Ouaiiiiiis, c'est ce regard que je voulais voir. Allez, amène toi, Erza ! Prouve à tout le monde qu'être née valkyrie, c'est que du vent ! Quand à moi, je vais montrer par mon évolution que je suis celle qui vous rattrapera tous ! Je vais briser la frontière entre mortels et immortels, et c'est MOI qui buterai Azelia, et personne d'autre !

Erza n'a pas réagi encore une fois, elle se contentait de fixer Ayane avec son regard bouillant comme de la lave en fusion et les poings serrés.

Quoi ? Tu vas te battre sans Benizakura ? Tu me sous-estimes encore et toujours. Ce regard, tu nous vois de haut, hein, valkyrie ?

Tu me traites comme une valkyrie ? Alors je vais te traiter comme une vulgaire mortelle, qu'il en soit ainsi...

ERZAAAAAA !

Ayane s'apprêtait à frapper avec l'épée de Susanoo qui était un fort et tranchant flux d'énergie de couleur mauve, mais à sa grande surprise, Erza venait déjà de passer juste devant elle, et elle ne put anticiper le coup de poing qui la propulsa en arrière, et qui fit disparaître par la même occasion la magie de Susanoo autour d'elle. Erza s'approcha d'Ayane sans lui laisser le temps de se relever, et lui fit signe avec son doigt pour lui dire de se relever.

Lève-toi...

Comment... est ce possible ? Tu as traversé mon aura ? Espèce de monstre... Oui... Tu n'es qu'un monstre... Et arrête d'avoir ce regard hautain...

Je t'ai donné un ordre: Lève toi !

Erza prit Ayane par les cheveux et la souleva. Lorsque les deux visages étaient bien face à face, elle lui donna un coup de tête, ce qui avait probablement cassé son nez sur le coup, puis elle lui donna un coup de pied qui la propulsa encore plus loin. Ayane se tenait le nez, puis hurla de rage. Elle fit apparaître ses deux Fuma Kodachi et se propulsa la tête baissée vers elle. Et Erza ne fit toujours pas apparaître Benizakura. Elle parvint à bloquer les deux lames rien que par la paume de ses mains, et serra fort les deux Kodachi d'Ayane, on pouvait d'ailleurs apercevoir de légères gouttes de sang couler le long de ses mains.

Petite conne... Tu ne comprends rien à rien... Normal, car tu ne SAIS rien. Moi aussi, j'ai versé sang et eau pour atteindre la puissance que j'ai actuellement, je ne suis pas née avec la force que j'ai aujourd'hui et je ne suis pas plus chanceuse qu'un autre. J'ai eu aussi mes problèmes, mes moments d'angoisse, ma part de souffrance, mais je t'accord un point, je pense avoir de la chance d'être née ainsi effectivement, et tu sais pourquoi ? Parce que le simple fait de vivre... est une CHANCE !

Ayane retira ses deux lames des mains d'Erza qui saignaient, puis elle lança une nouvelle attaque, mais cette fois, Erza fit apparaître en un éclair Benizakura et découpa en plusieurs morceaux les armes d'Ayane, en un seul et unique coup. Ayane commença à cet instant à prendre peur et à reculer tout doucement.

Mais il semblerait que ton nouveau pouvoir te l'a fait oublier. Tu maudis ton existence, pas vrai ? Vous, mortels, dès que vous voyez un être trop puissant, vous prenez peur, vous les rejetez, vous les insultez et vous parlez d'eux comme si vous saviez tout d'eux. Etes vous aussi fermé d'esprit que cela au final ? Me serais-je trompé au sujet des mortels ? Pauvres fous, vous me faites pitié ! Que ce soit toi qui te prend pour le nombril du monde ou Roy qui baisse la tête devant moi, vous m'emmerdez profond là ! Vous êtes incapable de vous accepter comme tels, et c'est limite si vous ne mettez pas la faute sur nous si nous sommes ce que nous sommes, des immortels, oui, mais avant tout, nous avons une âme et un coeur, comme vous, mortels. Qu'est ce qu'il y'à de bien compliqué à comprendre cela ? Pour une fois qu'une valkyrie accepte de vous prêter main forte, vous osez vous comporter de cette façon avec moi ! Et après, vous vous étonnez qu'Azelia souhaite conquérir ce monde tellement ça à l'air de vous plaire de catégoriser les êtres humains comme vous le faites !

Erza donna encore un violent coup de poing à Ayane en pleine mâchoire, puis elle le prit par le cou.

Si tu tiens tant que ça à me traiter comme un être supérieur, alors réciproquement, je vais te considérer comme une vulgaire mortelle. Si tu n'acceptes pas cette différence entre nous et que tu cherches à rester conne, aveugle et pourrie de l'intérieur, alors je vais te laisser pourrir dans ta merde, pour avoir osé parler des valkyries comme tu viens de le faire ! Car en m'insultant de monstres, tu as insulté les êtres qui comptent le plus pour moi, alors... VA POURRIR !

Erza donna plusieurs coups de poings dans l'estomac d'Ayane. Elle cracha un peu de sang et continuait à fixer Erza avec des yeux vitreux, serrant les dents jusqu'à quasiment se mordre les gencives. Elle enchaîna avec un coup de genou au même endroit, puis plusieurs coups de poings au visage, s'en foutant royalement du groupe qui observait la scène. Si ils étaient horrifiés par la violence de ce moment, elle s'en moquait complètement. Shuujaku, lui, restait toujours de marbre et observait l'évolution de ce combat. D'ailleurs, quand Ayane fut suffisamment amoché au visage, Erza la relâcha puis alors qu'elle avait le visage au sol mouillé de la clairière, Erza conclut par un violent coup de pied à la tête qui écrasa le visage d'Ayane au sol. Le sol se fissura d'ailleurs par la pression du coup de pied qui était extrêmement violent. Ayane semblait sonnée et n'allait plus se relever dans l'immédiat. Erza regarda toujours Ayane avec cet air bouillant de rage, c'était presque comme si elle voulait cracher au sol.

Ainsi, tu as ta réponse, mortelle. Si tout le monde me suit et si je suis si forte, ce n'est pas parce que je suis une valkyrie... mais parce que j'accepte les différences, je ne suis pas aussi intolérante que toi. Et surtout, je resterai toujours ce que je suis. Je resterai Erza, peu importe ce que je suis destinée à devenir. Si ma puissance dérange certains, je n'y changerai rien. Oui, je demeurerai la même, comparé a toi qui veut devenir Susanoo. C'est tellement risible comme tu cherches à te forger une image alors qu'au final, elle est misérable et vulgaire. C'est tellement amusant de voir comme tu cherches à attirer l'attention par des tentatives tout aussi ridicules les unes que les autres. Et conclusion, ce que tu montre de toi aujourd'hui, c'est l'image d'une belle petite garce inintéressante et facilement périssable. Reste dans ta merde si tu ne comprends pas le sens de mes paroles. On ne gagne le respect des autres que par ce qu'on est, et pas par ce qu'on possède ou ce qu'on représente.

Erza tourna le dos et laissa tout ce beau monde devant le corps d'Ayane qui ne bougeait plus. Shuujaku resta toujours assis, les bras croisés jusqu'à ce qu'il se frotta à nouveau les yeux. La seule pensée qui lui vint à l'esprit était:

Merci, Erza... Pour avoir essayé d'aider Ayane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nene
Kunoichi
Kunoichi
avatar

Messages : 79
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: Incompréhension et intolérance   Mar 9 Juin - 19:29

Une fois que le combat entre Erza et Ayane fut terminé, Nene se précipita vers la Reine Tengu pour soigner ses blessures. Mais bien qu’elle idolâtrait beaucoup Ayane de par ce qu’elle avait appris sur elle et son parcours, la voir réagir comme cela face à Erza l’avait clairement dégoûtée. Mais ce qui avait le plus choqué Nene dans cette histoire, c’était le fait que Shuujaku n’avait rien fait pour empêcher le massacre d’Ayane par la Valkyrie.
Nene leva la tête d’ailleurs un instant pour l’observer. Il semblait rester encore de marbre face à la situation.

Elle n’aimait pas spécialement qu’on maltraite des personnes, mais elle n’arrivait pas à ressentir de la peine envers Ayane. D’après la réaction d’Erza face à son passé, elle semblait aussi de ne pas avoir eu une enfance facile, tout comme Ayane, tout comme Nene… Et puis elle n’aimait pas non plus que l’on implique son passé comme excuse pour avoir un comportement de merde.

Momiji arriva à ses côtés, elle avait le visage fermé, ce qui ne lui ressemblait guère. Elle toucha l’épaule de Nene et s’agenouilla à ses côtés pour soigner la Kunoichi.

Ayane, mon amie, tu as tellement changé… Tu ne vois maintenant plus que par la puissance, alors que pourtant, tu as tant de gens qui t’aiment. Shuujaku, Erza et moi, nous sommes là pour te soutenir, alors écoute ce qu'elle t'a dit. Reviens à la raison. Ne te laisse pas envahir par la haine. Tu n’arriveras à rien en faisant cela…

Nene comprit que Momiji avait murmuré ces mots simplement pour que son amie les entende.  Mais la jeune Kunoichi vit une larme discrète de sa prêtresse tomber sur Ayane. Nene, gênée de voir l’une de ses enseignantes se mettre dans cet état, baissa la tête pour retourner à sa tâche.

Une fois leur besogne terminée, Momiji aida Nene à se relever, puis eut un triste sourire envers son élève.
Elle adressa également un triste sourire à Shuujaku, puis s’éloigna avec Rachel pour faire le point sur le comportement de son amie.
Nene regarda alors Shuuajku, ne voulant pas suivre Momiji, qui avait besoin d’être seule avec Rachel.
Elle regarda à nouveau Ayane qui se trouvait à terre. Elle ne put s’empêcher d’avoir vers elle un regard rempli d’antipathie.  

Cachant sa gêne, elle se mit alors à parler à Shuujaku, le regardant droit dans les yeux, alors qu’il était toujours assis sur son rocher.

Je ne sais pas quoi vous dire, Maître Shuujaku… Elle semble si différente de ce qu’on m’a raconté à son sujet. Elle semblait si fière d’être une Kunoichi, d’avoir réussi à remporter le territoire du Miyama. Mais maintenant… Maintenant elle ne ressemble plus qu’à ceux de notre monde qui sont assoiffés par le pouvoir et qui pensent que tout s’obtient par lui.

Elle hésita à continuer un instant, puis reprit.

Je suis désolée d’avoir à vous dire cela, mais je pense qu’Erza a eu raison d’agir envers elle comme elle l’a fait. J’espère simplement que ça la fera changer de cap et qu’elle redeviendra celle que vous avez rencontré et celle que tout le monde appréciait.

Nene prit le corps d’Ayane, toujours inconsciente mais sans blessure, dans ses bras et le tendit à Shuujaku pour qu'il la prenne.

Pour l’heure, prenez soin d’elle. J’ai l’impression qu’elle a en besoin… J’espère sincèrement que les mots d’Erza, leur combat, les paroles de Momiji et votre réaction la feront changer de comportement.

Elle lui fit un triste sourire puis s'inclina, et commença à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikari Matsuoka
Kunoichi Mignonne
Kunoichi Mignonne
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 12/06/2013

MessageSujet: Re: Incompréhension et intolérance   Jeu 11 Juin - 23:27

A peine le groupe était arrivé à la clairière, Ayane commença à faire apparaître une énergie étrange. A un stade passé, ça commençait à devenir potentiellement dangereux, à un point tel que cela en inquiétait certains, Hikari en premier lieu.

Cela n'est-il pas un peu risqué ? Je ne connais pas précisément les pouvoirs de cette femme, mais cela m'angoisse légèrement.

Pendant qu'ils observèrent, Erza arriva et s'interposa devant Ayane. Après quelques paroles, une dispute commençait à s'enclencher.

Hey ! Ce... ce n'est pas la peine de se disputer pour ça !

Euh dans notre intérêt, on ferait mieux de ne pas s'en mêler.

La dispute devenait de plus en plus violentes, les deux femmes étaient même en train de s'échanger des injures l'une à l'autre.

Non, non ! ça suffit maintenant !

Elles finirent même par se combattre physiquement toute les deux. Au moment où Erza frappa violemment Ayane, Hikari était tellement choquée qu'elle ne dit rien du tout, et ne pût que prendre une expression effrayée.

Au fur et à mesure que Erza donnait des coups violents à Ayane, Hikari était de plus en plus apeurée, presque traumatisée, à tel point qu'elle commençait à verser des larmes.


Non... non...

Le combat était de plus en plus extrême, Erza avait salement amoché Ayane. Hikari ne supportait plus de voir tant de violence, à un point tel qu'elle se mit vraiment à pleurer, et hurlait de désespoir.

Yoshi avait de la peine de voir son amie dans cet état, il s'approcha d'elle pour la réconforter.


Hey ! Calme, calme !

Yoshi emmena Hikari un peu plus loin avant la fin du massacre. Ils étaient tout les deux derrière un buisson. Yoshi voulait consoler son amie, les yeux en larmes.

Ça va aller, ne pleure plus. Ce sont des choses qui arrivent.

Snif... j'ai si mal... mal au coeur de voir autant de violence...

N'y penses plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shuujaku
Chef Hajinmon
Chef Hajinmon
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 30/12/2013

MessageSujet: Re: Incompréhension et intolérance   Lun 15 Juin - 11:12

Shuujaku garda toujours son attitude de "statue" devant Momiji et Nene qui sont partis soigner Ayane. Il n'a même pas réagi non plus en voyant la petite Hikari hurler de peine devant le massacre d'Ayane. D'ailleurs, le pire, c'est qu'il resta également de marbre en constatant que ce ne sont pas les soins des deux femmes qui vont améliorer l'état d'Ayane. Elle avait obligatoirement le crâne fracassé et fissuré suite au dernier coup d'Erza. Du moins, vu la puissance du coup, cela ne pouvait pas être autrement.

Nene voulut parler quelques instants à Shuujaku, sur sa pensée envers Ayane. Et il resta encore une fois de marbre devant les paroles de cette dernière. Les bras croisés, il demeura silencieux l'espace de quelques secondes.


En fait... Je crois que j'ai jamais réussi à la connaître au fond. Même avant qu'elle se mette à se créer cette pseudo importance envers elle-même, j'ai jamais pu lire ses sentiments. Et je pense que je suis incapable de la sauver. J'ai l'impression de parler à une sourde oreille chaque fois que je tente de lui faire comprendre qu'il n'y a pas que la puissance dans la vie, et que si c'était vraiment le cas, elle se mérite. Ce n'est pas avec un tel comportement qu'on la respectera. Je pense aussi qu'Erza a raison. Si je devais suivre un leader en particulier, je choisirai volontiers celui que je ne connais guère mais qui sait accepter les différences d'autrui. Or, là, Ayane... Me fait de plus en plus penser à ceux qui ont fini par créer le chaos sur la Yokume. Voilà ce qui attend celui qui ne croit qu'en sa propre grandeur avant de voir la valeur de ce qui l'entoure. Et pour être franc, je pense que si Erza, qui est probablement la mieux placée pour faire comprendre la réalité à Ayane, n'a pas suffit pour lui remettre les idées en place, plus personne n'y parviendra. Elle deviendra comme Azelia, tout simplement...

Shuujaku n'eut pas vraiment le temps de poursuivre que des soldats du pays de l'eau se dirigèrent à pas de course vers l'endroit ou le combat s'est déroulé. Il fallait s'y attendre, vu le grabuge que la dispute a foutu.

Que se passe t'il ? On a ressenti une violente secousse provenant de cet endroit. Des ennemis se sont introduits sur l'île ?

Pas du tout, juste... un entraînement qui s'est trouvé être un peu trop violent. Ce sont des choses qui arrivent avec nous, j'aurai du prévenir sa majesté. Par contre, j'en suis navré, mais va falloir occuper une de ses chambres. On a une blessée, hahaha...

Shuujaku se frotta la nuque tout en riant de bon coeur. Et le pire était que son rire soudain semblait sincère, malgré qu'il avait sa petite amie, allongée la, sur le sol, probablement gravement blessée à cause de sa démence. Les soldats portèrent donc le corps d'Ayane avant que Shuujaku se rapprocha de Nene qui effectua un dernier sourire triste qui ne lui échappa pas. Il tapota sur le haut de son crâne, avant de frotter ses cheveux, quitte à la décoiffer.

C'est bon, fais moi un plus beau sourire. Tout va bien se passer. Tu ne trouves pas qu'il fait un merveilleux soleil ici ? Souris à la vie, et la vie te.... te...

Shuujaku ne parvint pas à finir la phrase, il semblait s'emmêler les pinceaux plus qu'autre chose. Il frotta encore une dernière fois les cheveux de Nene avant d'accompagner les soldats.

Allez, ma petite, profite du beau temps et amuse toi bien, c'est l'essentiel, hahaha...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incompréhension et intolérance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Incompréhension et intolérance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de l'eau :: Temple de l'eau-
Sauter vers: