La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]   Jeu 28 Mai - 22:35

Quelques jours ont passés après que Grey "rejoignit" la petite famille Ibusashi. Bien que les deux gamines étaient très heureuses d'avoir un garçon à leurs côtés, même si sa compagnie ne suffirait pas à panser les plaies de la mort du père, le prix à payer fut conséquent et prouva la mentalité très fermée qui nourrit les Hayabusa. La petite famille n'était plus autorisée à vivre à l'intérieur du village. Elles durent donc trouver très rapidement un nouveau logement, mais sans être trop éloigné du village. Tout cela parce qu'à cette époque, seuls les ninjas pouvaient résider à l'intérieur du village. Enfant ou non, orphelin ou pas, un garçon étranger n'était définitivement pas autorisé à séjourner dans un village rempli de ninjas. Déjà que la réputation du village avait pris un coup quand il accepta en son sein des ninjas du Nord, désespérés ou non, alors héberger un jeune enfant d'un petit village de civils était contraire à leurs principes démodés aujourd'hui. Au final, ce qui tracassait surtout les Hayabusa était simplement que ce garçon soit peut-être un espion. Pour Ayako, la doctrine des ninjas de toujours rester sur leurs gardes était correct, mais un peu abusé, ou montait trop dans leurs têtes. En même temps, ils n'avaient pas tort dans un sens, car plus Ayako grandissait dans cet environnement qui lui déplaisait constamment, plus elle avait l'ambition de tous les surpasser.

D'ailleurs, cette décision qui changea son environnement si soudainement la confortait encore plus dans l'idée que les Hayabusa craignaient. Mais quelque chose de violent. Alors que pourtant, elle désirait tellement dégager d'ici, elle fut enfin servie. Ce qui la désenchantait, c'était surtout le fait que ce n'est pas une décision propre venant de sa génitrice, mais une contrainte qu'on lui imposa. Ayako commençait aussi à de moins en moins supporter sa famille. La raison principale ? Sa mère et sa soeur étaient... fidèles à elle-même. Ultear était toujours aussi nonchalante, elle donnait encore et toujours pas l'impression d'être si concernée par tout cela, et Ul... c'était compliqué. Ayako s'en voulait terriblement d'en arriver à penser ainsi, mais elle trouvait que sa mère... était une chienne. A chaque fois qu'elle devait s'exprimer pour tenter de trouver un arrangement pour rendre la situation de la famille plus vivable, elle ne récoltait pas ce qu'elles désiraient toutes les trois, préférant, si on pouvait parler ainsi, baisser son pantalon devant les hauts placés du village.

Au final, les filles étaient pas vraiment gagnantes sur un point, c'est que la seule habitation que la famille parvint à décrocher, était à une heure à pied du village Hayabusa. Ce qui signifiait un rythme de vie pour Ul qui changea fortement. Elle devait donc partir une heure plus tôt, et par conséquent, rentrait une heure plus tard. Ce sont donc deux heures en plus ou les soeurs, avec désormais le jeune garçon en plus, devaient gérer l'appartement seules. Heureusement, le pacte qui consistait à protéger les jeunes filles était toujours à l'ordre du jour, donc chaque jour, des patrouilles de deux ou trois ninjas Hayabusa se relayaient pour surveiller le nouveau domicile de la famille Ibusashi en l'absence de la mère, c'était la moindre des choses en tout cas, vu que les jeunes filles n'allaient plus à l'école, considérant qu'il était hors de question qu'on enseigne à des étrangères des secrets importants de l'art Hayabusa, et aussi, de surcroît, parce que ça n'allait pas très fort entre elles et les enfants du village. Si y'avait un enfant avec un bleu, une dent cassée ou qui se baladait les mains devant l'asticot et ses cacahuètes parce que sa tenue avait subitement disparue, c'était généralement Ayako la fautive. Mais inutile de préciser qu'elle n'était pas celle qui cherchait le bordel... Bref, même proche de divers villages loin d'être aussi prospères que là ou elles créchaient avant, les écoles refusaient qu'elles participent en cours... parce qu'elles n'ont jamais terminé la moindre classe, tout simplement. Et de toute manière, Ayako s'en foutait, elle se considérait plus intelligente que les autres gamins de son âge et elle et Ultear, la curiosité omniprésente, étudiaient chez elles. Elles bouquinaient très souvent, et surtout sortaient très souvent, enfin, cela, c'était avant. En effet, aujourd'hui, si elles souhaitaient sortir de l'appartement, elles étaient accompagnés par la patrouille qui était chargé de veiller sur elles, et cela irritait royalement Ayako. La raison est simple, avant, le secteur tout autour du village était sécurisé, constamment nettoyé et vérifié par les différents ninjas du clan. Ici, la zone est bien plus dangereuse car écartée du moindre village Shinobi ou même Samurai.

Quoiqu'il en soit, un jour, alors qu'Ul avait l'autorisation pour avoir une journée de congé, elle emmena ses deux filles, avec Grey bien sur, tout en haut d'une montagne enneigée, ou plutôt, la seule partie enneigée de la région. Pour Ul, il était temps que Grey fasse son baptême du feu, ou plutôt, de la glace, et apprenne les arts de combat du clan Ibusashi, sinon, le pacte fait avec Joe Hayabusa n'allait pas tenir bien longtemps. La longue marche se conclut, arrivé sur un large champ enneigé. Grey, qui ne comprenait pas pourquoi il était le seul à être habillé chaudement dans le petit groupe, brisa ce silence glacial qui régnait tout le long de la route.


J'espère qu'avec toute la marche qu'on s'est tapé, on va faire autre chose que pique-niquer, enfin, dans un sens, je vois pas trop comment on pourrait avec toute cette neige, ATCHAAA ! Et vous, les filles, vous n'avez pas froid, habillée en kimono, comme ça ? Moi, c'est double couche de vêtements pour ma part, et malgré cela, je me les pelle.

On à l'air d'éternuer comme toi, toutes les dix secondes ? Franchement, les garçons de nos jours...

Bon, arrêtons de plaisanter deux secondes. Je t'en ai parlé il y'a pas mal de temps, Grey, mais si tu veux rester parmi nous, il faut que tu puisses, comme tes deux "soeurs" désormais, apprendre à te battre. En effet, l'âge obligatoire décrété par les dirigeants du village Hayabusa pour participer a des missions est de douze ans. D'ici quatre ans, toi et Ayako vont devoir donc soutenir les troupes du village pour des assassinats et autres missions féodales. Et pour Ultear, c'est très exactement dans deux ans. Alors, tu as très exactement quatre ans pour développer des arts de Ninjutsu de notre clan, pour pouvoir protéger Ayako en cas de besoin.

Si JE ne protège pas son cul avant, il en va de soi.

Je ne vois pas pourquoi je serai protégé par une petite peste de ton genre, Aya-conne !

Je ne vois pas pourquoi je serai protégée par un mec qui ignore la nature de ses pouvoirs ET qui ne sait toujours pas comment on fait les bébés !

Grey se jeta sur Ayako et les deux enfants se roulèrent dans la neige. C'était sans doute le combat le plus désolant qu'Ul avait vu. Elle leva la voix pour se faire entendre avant que l'un d'entre eux ne bouffe la poudreuse.

Vous allez vous calmer, oui ? Bon, tu as bien compris ce que je t'ai dis, Grey ?

O... Oui, madame...

Les esprits rebelles calmés, Ayako comprit au fond pourquoi Grey demeurait si nerveux. Il y'avait de quoi, vu comment sa mère annonçait tout ce joli petit récit, comme si elle parlait de la pluie et du beau temps. C'était l'ennui principal de la vie pour Ayako, parler de violence et d'assassinat comme si c'était absolument légitime, normal, pas choquant du tout.

Bon, première étape de ton entraînement.... Mets toi a poil !

Là ou Ultear rougissait au point de faire concurrence à la tomate la plus écarlate des environs, Ayako dissimula un rire moqueur qui mit très mal à l'aise Grey. D'ailleurs, il pensait avoir très mal entendu ce qu'Ul déclara, mais c'était ainsi, elle venait effectivement de lui demander de se dépoiler.

Il n'y a pas le choix. Tu n'es pas natif comme nous de la région Nord du pays, donc tu n'as jamais connu des températures pouvant aller jusqu'à moins soixante degrés Celsius, alors je veux que tu prennes l'habitude du grand froid, en venant régulièrement ici, complètement en tenue d'Eve.

Alors c'est donc ça, hein ? Vous êtes encore de ces familles complètement givrées qui abusent des mineurs ? J'aurai du m'en douter, vous m'avez accueilli trop facilement. Vous n'avez pas le droit de me demander de me montrer comme ça, totalement nu.

T'as peur de quoi, l'asticot ? Tu as quelque chose à nous cacher dans ton calebut ? Ou as-tu honte de quelque chose ?

Grey se jeta à nouveau sur Ayako pour se battre. Ul commençait à perdre visiblement patience, là ou Ultear demeura toujours autant silencieuse.

Bon, ça suffit, les rases moquettes ! C'est mon dernier avertissement ! La prochaine fois, j'en chope un pour taper sur l'autre, pigé ?

Les deux enfants se calmèrent, et Ul reprit ses explications.

Bon... Ecoute, Grey, je sais que tu sembles choqué par ma requête, mais tu dois comprendre que dans la vie, on fait pas toujours ce qu'on veut. Nous avons pu te permettre d'avoir enfin un toit, mais sous des conditions assez pénibles, je le conçois. Mais nous devons faire avec. Tu as peu de temps pour maîtriser l'art de notre clan, donc nous devons absolument accélérer le pas et passer par des méthodes un peu orthodoxes. Si tu utilises la glace, tu dois habituer ton corps à avoir constamment froid, ta peau sera très touché par ta magie, tu auras constamment la chair de poule, les lèvres gercés, voire même des difficultés à les mouvoir. Donc tu DOIS t'habituer à avoir froid avant que ta magie ne te gèle pour de bon. Tous les Ibusashi sont passés par là, mon p'tit père ! Allez, on a du bouger de notre domicile pour toi, tu peux bien nous faire cela ?

Oui... Mais je suis pudique...

Et bien, va falloir que tu changes tes habitudes... Nyark Nyark Nyark...

Grey était visiblement troublé par le comportement d'Ul, son sourire et son regard presque diabolique lui faisaient peur l'espace d'un instant, et les yeux brillants des deux soeurs en disaient long sur ce qu'elles attendaient depuis le début. Mais Grey n'avait pas encore dans sa tête tous les éléments qu'il désirait savoir pour se dévoiler devant une horde de futures admiratrices.

Mais je ne possède aucun pouvoir, au fait...

C'est faux, tous les êtres humains possèdent une part de magie en eux, mais une très grande minorité parviennent à l'éveiller. Et c'est justement cette minorité qui ne finit pas déchiré par les loups. Vu que tu sembles ignorer l'existence de ton pouvoir caché, j'imagine que tes parents n'ont jamais su éveiller leurs magies, je me trompe ?

Effectivement...

Généralement, la magie ne s'éveille que quand l'hôte subit un choc terrible qui va marquer sa vie à jamais ou quand il est proche de la mort. Ou alors, il faut la pousser à s'éveiller par un entraînement de titan ou en étant régulièrement en contact avec la magie d'un autre, car la magie appelle toujours la magie. Tu t'entraîneras donc fréquemment avec nous dorénavant, mais pour cela, je veux comme seule condition que tu retires tes vêtements. Garde quand même ton caleçon et tes chaussures, si tu veux que je te prouve que j'ai rien d'une pédophile.

Ah la, je préfère... Alors, allons-y.

Non sans hésitation, Grey se déshabilla en gardant évitement le minimum, ce qui provoqua une série de gémissements de déceptions de la part des filles.

Bouh ! Mauvais joueur !

Et le pauvre garçon claquait des dents à en crever au bout de quelques secondes. Le froid prenait le dessus à vitesse alarmante. Grey ne comprenait pas comment il allait pouvoir s'entraîner en ne pouvant à peine bouger le moindre petit orteil, tellement il était frigorifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]   Mar 21 Juil - 22:03

Une bonne heure s'était écoulé depuis que Grey, malgré lui, se retrouva quasiment nu, les jambes recouvertes par la poudreuse. Il n'y avait quasiment aucune évolution, le jeune garçon était sur le point de choper quelque chose de bien violent, il ne supportait pas le froid et ne comprenait toujours pas comment éveiller sa force magique, et Ul semblait non disposée à l'aider. Ainsi, le garçon, frigorifié jusqu'au cou, se dirigea à pas ralentis vers la fille, Ayako, qui était assise sur un rocher, occupée à caresser le poil blanc d'un lièvre des neiges. Lorsqu'elle aperçut le jeune garçon, elle relâcha l'animal qui poursuivit ses bonds plus loin, vers la montagne.

Hé toi, j'ai besoin de toi. Au lieu de te satisfaire de mon malheur, sers à quelque chose et donne moi quelques conseils.

Hum... Laisse moi réfléchir... Huuum... C'est non...

Mais... Pourquoi ? Sois pas radine et fais tourner quelques astuces !

Quelle partie du mot "non", tu ne comprends pas ?

C'est parce que t'as peur que je te surpasse, c'est cela ? Tu crois vraiment que notre rivalité a de l'importance ? Bien plus que notre amitié ? Si je suis incapable de libérer mes pouvoirs, je ne pourrai jamais servir les Hayabusa, et alors, on ne se reverra plus jamais.

Alors... Tu n'as qu'à t'en aller...

Ce qui cloua le bec à Grey en cet instant était tout bonnement le fait qu'Ayako avait dit cela avec tellement de nonchalance. Etait-ce là une façon d'envoyer dans les roses un "ami" ? Ou alors, elle ne l'avait jamais considéré comme tel. Pourtant, c'est bien elle qui avait insisté à la base pour que le jeune garçon rejoigne la famille, et cela, depuis le tout début. Alors en entendant une telle phrase de conclusion, exprimée avec tant d'indifférence, Grey fut glacé sur place, encore plus qu'il ne l'était déjà.

Qu'est ce que tu viens de dire ?

Tu ne comprends rien... Cela n'a rien à voir avec tout ce que tu dis, triple andouille. Je veux tellement que tu restes à nos côtés. Mais pas ainsi... Pas en devenant comme eux, comme ma mère...

Oui, j'avoue effectivement que je ne comprends pas...

Je hais la violence... Je la hais tellement... C'est à cause d'elle que ma mère est devenue un pantin de forces supérieures, et que mon père est mort... Et c'est encore une fois à cause de la violence, que je vais probablement te perdre. Si tu combats aux côtés des Hayabusa... Afin d'assouvir leurs caprices... Tu finiras sûrement comme mon père... Tu périras... La violence ne mène qu'a une seule chose... La mort... C'est ce qui attend le faible... C'est ce que j'ai toujours appris...

Ayako...

La violence a tellement pris le dessus dans notre vie, que ma mère a oubliée ce qu'est la véritable force dans notre art, nous, les Ibusashi... Cette force que mon père m'a jadis enseigné... Et qui fait toute la fierté de nos ancêtres... Notre pouvoir sait s'imposer avant tout par sa beauté... Observe...

Ayako concentra toute sa magie dans sa main droite, pour faire apparaître une rose de glace qui reproduisait parfaitement les propriétés d'une authentique rose. Il manquait simplement la tige, surement parce qu'Ayako attacha sa propre création dans ses cheveux. En cet instant, le regard d'Ayako était plongé sur celui du garçon, et pour la première fois depuis cette conversation, les lèvres d'Ayako prirent la forme d'un sourire radieux.

La véritable force de notre art... est que c'est justement un "art" au sens propre. Les Ibusashi sont capables de recréer avec de la glace un objet, ou même une forme de vie. Je peux même faire mouvoir mes oeuvres. Observe...

Ayako créa ensuite trois petits oiseaux qui s'envolèrent au dessus de Grey. L'un d'entre eux se posa même sur son épaule et l'observait de ses pupilles glacées. Elle poussa un léger rire, elle semblait contente, voire émerveillée par la situation.

Et dire que je ne suis qu'une gamine, j'arrive déjà à créer ce genre de choses. Un jour, peut-être, je pourrai même recréer des monuments, des corps humains... Je pourrai peut-être... recréer mon père... Bref, pour moi, ce pouvoir ne sert pas à tuer, tu comprends, Grey ? Ce pouvoir, une fois adulte... Je compte l'utiliser pour redonner du bonheur aux enfants comme moi qui trouvent cette vie monotone et effrayante... Ou aux pauvres gens qui veulent être émerveillés.. Oui, dans ce monde, un rien peut rendre quelqu'un heureux... Je crois dur comme fer que mon talent peut servir à rendre le sourire. C'est pourquoi... Je ne veux pas devenir une Kunoichi... Et je ne veux pas que tu te battes, Grey, ni toi, ni Ultear. Même si on suppose protéger les êtres chers, on s'attire toujours des ennemis par la violence. Ainsi, le résultat sera le même, on sera constamment en danger... Puisque dans cette réalité, l'humain à décidé de rendre la terre et la nature arides, désertiques, sans aucune beauté, sans aucun émerveillement. J'irai presque jusqu'à dire que l'homme plait voir ce qui est beau, devenir...

Ayako pointa du doigt l'oiseau de glace qui se trouvait sur l'épaule du garçon, et il éclata en poussière de glace sans qu'il s'y attende.

... poussière... L'homme n'aime que ce qui est laid, il ne connait pas la beauté naturelle... Ou plutôt, il a effacé de sa mémoire son existence même... Comme notre mère a fait.

Grey croisa les bras puis, sourit à son tour pour la première fois. Mais son sourire était presque moqueur, et Ayako le constata très vite, vu l'air refermée qu'elle prit après avoir récitée ce récit qui la fascinait autant que la désespérait.

T'es assez intéressante pour une petite peste, je veux bien l'avouer. Mais faut redescendre sur Terre, Ayako. Tu es obligé d'utiliser la violence actuellement pour survivre. Tes petits jouets ne t'aideront pas à te défendre. C'est ce que j'ai compris quand j'ai vu mes parents disparaître sous mes yeux par ce maudit démon de pacotille...

Je ne suis encore une enfant. J'ai été enfermée dans ce village infernal pendant trop longtemps désormais. Je suis sure qu'il y'a encore quelques contrées dans ce monde qui sont sécurisés. Oui, derrière cet enfer, se cache surement un monde de rêve, ou on peut respirer pour notre vie chaque matin, chaque midi, chaque soir. Rencontrerais-je un jour la personne qui me fera découvrir cette terre ? Bref, quoiqu'il en soit, Grey. Je ne t'accepterai jamais comme un combattant, mets toi ça dans le crâne. Les humains qui utilisent la violence ne valent pas mieux que les démons.

Hey, là par contre, tu abuses. Comment oses-tu comparer des humains à ces créatures maléfiques ? Tu vas trop loin cette fois.

A partir du moment ou quelqu'un a tué, pour moi, qu'il soit démon ou humain, il ne mérite pas ma reconnaissance. Et ca tombe bien, personne ne reconnaît les actes des Shinobis, au fond... Il n'y aura que les ennemis qui s'en souviendront, avant d'hurler vengeance.

Ayako... Tu... Ah... Ah... ATCHA !

Toujours enrhumé ? Désolé, je ne peux pas t'aider. Mes petites jouets ne sont pas très efficaces contre le rhume. Tu t'imagines même pas quel effet cela doit faire de se moucher sur de la glace. Allez, bye...

Ayako laissa un Grey toujours aussi frigorifié. Et toujours incapable de comprendre le sens des pensées d'Ayako.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]
» [Flashback Tokiwa: Episode 1] Une kunoichi pas comme les autres
» [Flashback Tokiwa: Episode 3] Une nuit en enfer...
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Episode 1 - American Beauty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Section Flashback :: Flashback Ayako-
Sauter vers: