La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Négociations pour la Yasutsuna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Négociations pour la Yasutsuna   Ven 22 Mai - 23:56

Au dessus du pays de la montagne, l'Arcadia survolait les hautes cimes enneigés de la région Nord. En effet, le temple du dragon noir, objectif de la mission de la conseillère Ultear Ibusashi, le général Yukimura et le colonel Harlock, seuls individus à bord du vaisseau, se situait près des montagnes de glace, tout comme le sanctuaire des Dragons Blancs. Cela était surtout du à l'idée que la région Nord dominait tout le reste du pays, et que selon les serviteurs de ces deux clans sacrés, les dragons régnaient sur les plus hautes contrées du territoire. Il était donc primordial pour eux que leurs repaires étaient positionnés à l'image de l'estime qu'ils se faisaient pour eux.

Tout le long du trajet, Ultear gardait son air mesquin qu'elle montrait habituellement. Elle n'adressa pas vraiment la parole aux deux autres hommes à bord du navire. Après tout, ce n'était pas comme si elle considérait le premier comme inconsciemment insolent, et le second comme un peu trop fidèle, au point d'en demeurer extrêmement louche. Néanmoins, plus le navire aérien s'approchait des contrées hivernales du pays, plus Ultear effaçait son sourire. Elle prenait un air plus sérieux, elle semblait penser et réfléchir. Mais au lieu de faire les quatre cents pas, elle demeura inerte au bord du pont, à observer la terre ferme. D'ailleurs, après un bon quart d'heure à ne fixer que le sol, prouvant que la conseillère n'était nullement victime du vertige, elle partit rejoindre le colonel qui tenait le gouvernail, et pour la première fois, décida de lui adresser la parole.


Colonel Harlock, veuillez atterrir. J'ai quelque chose à faire ici.

Le navira se posa sur une clairière au beau milieu d'une forêt où les arbres étaient immaculés d'un blanc parfait. Ultear sauta du pont lorsque le navire était à l'arrêt. Elle fit signe aux deux hommes d'attendre ici, et de la laisser seule. La jeune femme s'engagea ainsi vers cette forêt enneigée, puis commença à cueillir quelques hellébores, des fleurs qu'on ne trouvait qu'ici bas, par leurs solides résistances au froid. Elle cueillit surtout dans les zones les plus éloignées du navire. Elle ne voulait évidemment pas que les deux soldats qui l'accompagnaient la remarquent cueillir des fleurs. Elle voulait conserver cette image de femme dure et impartiale qui la caractérisait. Et également, parce que ce qu'elle comptait faire avec ces fleurs ne leur regardaient en aucun cas. En réalité, après une longue marche, elle arriva dans un cimetière qui n'était pas n'importe lequel, il s'agissait du cimetière du tout dernier clan Ibusashi, celui qui tomba sous la grande guerre de la colline du dragon, cette foutue bataille ou les Hayabusa sont ressortis vainqueurs, et ont recueilli les seuls survivants pour les utiliser comme serviteurs. Et parmi ces pierres tombales, il y'avait celle d'Ul Ibusashi, la mère de cette dernière. Elle posa délicatement les fleurs sur la tombe, croisa les mains, et pria.

(Mère... Je suis tellement navrée de ne plus prier pour ton âme depuis des lustres... Le devoir m'a enfin permis de retrouver mes origines, ne serait-ce quelques minutes... Je pense à toi tous les soirs, néanmoins... Chaque bataille que je mène est guidée par la chaleur et l'amour dont tu m'as imprégnée de ton vivant... Néanmoins, j'espère que si ton esprit est toujours à mes côtés, et veille sur moi jour après jour dans mes actes... Que tu ne m'en voudras pas par ce que je m'apprête à commettre... Oui, bientôt, par une guerre qui sera probablement entaché par le sang, je vais mettre un terme aux jours de la personne qui t'a assassiné sans sommation... Pardonne-moi ainsi, mère... Mais je vais tuer ta propre chaire... Mais je ferai en sorte que sa tombe soit aux côtés de la tienne, par souvenir pour ces doux moments passés en votre compagnie et celle de Grey... Et en espérant que dans l'au-delà, vous pourrez vous sentir apaisé... ensemble... et tout redémarrer à zero... Je t'aime... Mère...)

Ultear se releva, fit le signe de la croix, et ne put, hélas, contrôler ses émotions, une légère larme coula le long de sa joue. Et quand elle atteignit après un long chemin retour ou ses pas traînaient au sol l'Arcadia, ses yeux brillaient toujours, mais ne coulaient plus. Elle tenta de reprendre le contrôle pour ne pas que le général et le colonel la voient ainsi. Montrer ses émotions est un signe de faiblesse selon elle. Le seul signe qu'elle fit, c'est au colonel pour lui demander de reprendre la route.

Une demi-heure plus tard, le vaisseau survola une zone dont la neige était abonnée absente cette fois. Et ou l'énergie obscure commençait à se faire ressentir. Ils étaient arrivés. Le temple des dragons noirs. Ultear sentait le long de ses cheveux un vent glacial, mais plutôt provoqué par cette énergie malsaine qui flottait tout autour, à une vitesse incalculable.

Spoiler:
 

Ultear, malgré l'énergie absolument dégueulasse qui tentait de la consumer, et qui commençait à lui faire tourner la tête, marcha droit vers l'entrée du palais, sans réellement attendre les deux autres. Devant l'entrée, le comité d'accueil était, évidemment, au rendez-vous. Un homme chauve, d'importante posture, croisait les bras devant l'entrée, et a ses côtés, avec une figure déjà moins fière, une jeune femme qui semblait être la disciple du gardien.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Étrangers... Puis-je vous aider ?

Pardonnez moi pour le dérangement, je me nomme Ultear Ibusashi, je suis la conseillère de son altesse, le seigneur Sairu Jumeis du soleil. Je suis accompagnée du Général Yukimura Sanada, et du colonel Harlock Yama. Nous sommes venus pour...

La Yasutsuna... Je présume ?

Et bien... Les rumeurs au sujets des mystiques moines du pays de la montagne ne sont pas faussés, vous avez pu lire dans mon esprit comme un livre.

Non, c'est surtout que si nous recevons des visites, c'est seulement au sujet de cette arme. Après tout, ce sanctuaire n'a d'important que l'arme suprême des Dragons Noirs qui est scellé, bien au chaud, à l'intérieur.

Et elle y restera scellé pour l'éternité. Je pense que lors de ma dernière entrevue avec Sairu Jumeis, j'ai été très clair. Cette arme ne doit plus jamais toucher la chair de qui que ce soit... Elle ne sera plus jamais entaché de la moindre perle de sang.. Rebroussez chemins...

Comprenez malgré tout que nous ne venons pas de la porte à côté, donc laissez nous au moins nous exprimer... Nous avons peut-être effectivement un peu trop demandé le soutien militaire de ce pays, et il en va de même pour la main d'oeuvre. Mais ce ne sont que des soutiens matériels. En retour, votre production possède une protection quasi parfaite par notre aide, et son évolution exponentielle est surtout dû à notre trésorerie. N'oubliez pas que le pays de la montagne, aussi imposant soit-il, reste un pays où la pauvreté est reine, car les richesses n'ont jamais été partagés à cause de ce pourri gâté de Daimyo qui est avare jusqu'au cou. En bref, on dirige votre pays bien mieux que son propre seigneur. Nous avons toujours été là quand vous étiez dans le besoin, allant jusqu'à recueillir chaque orphelin de guerre qui n'a sa place dans aucun clan. Et je suis très bien placée pour le savoir ! Alors qu'est ce qui vous coûte de nous laisser vous emprunter pendant quelques temps votre arme ? Après tout, si vous avez été tranquille pendant un long moment avec les démons, c'est grâce au seigneur Sairu Jumeis et non grâce aux villages Shinobis qui commencent à perdre en qualité, et encore une fois, je suis bien trop placée pour le savoir. Quand la guerre prendra fin, on la replacera bien gentillement dans votre sanctuaire, ni vu, ni connu.

Toutes ces paroles sont louables, certes, mais ne me concernent pas. Je suis un gardien ancestral, et rien de plus, affûté d'une mission capitale par mon seigneur. Cette arme ne bougera pas, point. Et vous avez parfaitement expliqué pourquoi. Une guerre a été annoncé. Donc cette arme va absorber les âmes de toutes ses victimes. Ce n'est pas n'importe quelle arme. Elle a été utilisée par le chef des Dragons Noirs, et possède donc un pouvoir maudit, qui ne sera jamais contrôlée par un simple mortel. Seul un élu peut l'utiliser à bon escient. Car sinon, des innocents vont périr. Et quand cette âme dévore son quota d'âme, on ne pourra plus la sceller. A ce titre, elle fera des dégâts irréversibles, et je doute que votre justice, aussi grandiose soit-elle, pourra réparer ce qu'on nomme justement l'irréversible pour une raison. Enfin, je suis au courant de ce qui se passe dans ce monde, et il semblerait que le roi se soit trahit à lui même... Je n'ai plus confiance en lui pour ma part...

Tsss... Ecoutez...

Rentrez chez vous... C'est mon dernier avertissement...

Ou sinon ?

L'homme pointa du doigt derrière Ultear et les deux hommes, des esprits ravageurs tournoyaient autour d'eux. Ultear tenta un maximum de ne pas montrer le moindre signe de peur, mais cela commençait à devenir compliqué.

Les esprits ici bas se nourrissent de leurs côtés des ténèbres en vous. Si la moindre néfaste intention est développée dans votre coeur, vous serez simplement dévorés.

Oui, entièrement, un vrai régal ! Et pour vous, messieurs, ces esprits s'en prendront d'abord à la ou cela démange le plus, vous savez, les n...

L'homme posa sa main sur la bouche de la jeune fille pour éviter qu'elle débite la moindre bêtise. D'ailleurs, après cela, il posa les yeux sur les deux hommes derrière Ultear.

Vous deux... Vous êtes bien silencieux, messieurs. Vous pouvez participer, vous savez. Dites moi ce que vous pensez de tout ce que je viens de dire. Ne pensez vous pas que j'ai raison ? Ou alors, votre respect pour votre souverain ne vous ouvre aucune porte vers la raison ? Je vous écoute, messieurs, et sachez que les esprits qui résident ici savent remarquer un homme qui n'est pas honnête et se ment à lui-même... Est-ce une bonne chose de laisser telle arme de destruction aux mains de votre souverain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukimura
Général
Général
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
Localisation : Pays du Soleil

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Sam 23 Mai - 11:48

Yukimura et ses deux collègues partirent pour le pays de la montagne à bord de l'Arcadia, le vaisseau du colonel Harlock. Le voyage fut calme et silencieux, Ultear demanda au pilote du vaisseau de s’arrêter quelques instants au niveau des montagnes enneigés du pays. Les deux soldats ne seront pas quel en fut la raison mais la conseillère ne fût pas longue et l'Arcadia poursuivit son chemin jusqu'à la destination qui était le temple du dragon noir.

L'endroit faisait froid dans le dos et dégageait une énergie sombre qui donnait la chaire de poule et faisait s’iriser les poils. La conseillère descendit du vaisseau et s'avança sans réellement attendre les soldats du soleil qui suivirent la conseillère sans broncher.

Une fois sur place, un moine accompagné de sa disciple reçoivent le trio. Ultear se présenta elle même ainsi que les 2 soldats. Yukimura salua respectueusement le moine sans dire un mot. La conseillère argumenta les raisons de sa venue, mais le moine ne voulait pas que l'épée maudite sortait du temple et ça se comprenait vu le pouvoir maléfique qu'elle renfermait. Cependant Ultear insista, ce qui ne fut pas au gout du moine qui envoya des esprits ravageurs tournoyaient autour du groupe solaire.

Le moine questionna les deux gradés qui accompagner Ultear, il leur demanda si laisser une arme aussi mauvaise entre les mains du roi solaire était une bonne chose. Yukimura répondit en premier.

"Vous avez raison, cette arme devrait rester sceller sous votre surveillance. Est-ce que notre roi mérite de porter cette arme ? Pour être franc, je ne le pense pas, mais je préfère que cette dangereuse lame maudite soit entre les mains de mon roi plutot que dans les mains de la reine Azelia ou un de ses fidèles sujets. Vous devez savoir à quel point la menace du pays de la lune est présente, le pays de la montagne n'est pas épargner et reste une des cibles prioritaires de la reine lunaire. En récupérant cette arme pour notre roi, on prive Azelia d'un pouvoir qu'elle pourrait retourné contre notre monde."

"J'ai aussi une question pour vous, si la reine Azelia ou un de ses fidèles serviteurs comme Seto Yagami, Ayako Ibusashi ou Mileena mettraient le pied dans ce temple, serez vous capable de les arrêter et les empêcher de voler l'épée du dragon noir ? Avec tout mon respect, j'en doute ... Nous sommes venu pour négocier un prêt, nous ne sommes pas venu pour voler cette arme, elle vous sera rendu une fois la guerre terminé comme l'a préciser la conseillère de notre roi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlock
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Mer 27 Mai - 7:00

Le voyage se passa sans encombre. La seule fois où ils durent s’arrêter, c’était leur d’un ordre donné par Ultear, sans raison apparente. Mais Harlock ne lui posa pas de question et fit ce qu’elle désira. Puis aucune des trois personnes présentes à bord de l’Arcadia n’avaient envie de s’adresser la parole, comme s’ils se méfiaient les uns des autres.
 
Arrivés au Temple des Dragons Noirs, les trois agents solaires furent entourés d’une énergie malsaine, mais cela n’empêcha pas la conseillère de continuer sa route jusqu’à deux personnes qui semblaient les attendre devant les portes du Temple.
Cette énergie qui paraissait impure tentait de dévorer la leur.
Enfin Ultear expliqua aux deux gardiens présents le pourquoi de leur venue. Mais ils ne semblaient pas vouloir négocier le prêt de Yasustuna. Pourtant ils le devaient, pour le bien de ce monde, pour le bien de tous.
 
Harlock prit la parole lorsque le Général Yukimura eut terminé.
Il parla calmement aux deux personnes qui étaient face à eux. Il comprenait leurs craintes face à leur demande, sachant que la côte de Sairu Jumeis n'était pas très élevée suite à la réunion des souverains.
 
Je comprends votre crainte sur notre souverain. Nous avons eu vent de ce qu’il s’est passé lors de la réunion entre les grandes puissances de la Yokume. Nous savons que le Roi a commis des erreurs, mais c’est simplement parce qu’il a des craintes. Des craintes sur le futur. Si jamais les Ténèbres envahissent notre monde, il ne sait pas comment il pourra agir contre eux. Mais il veut éviter cette situation, c’est pour cela qu’il nous a demandé de venir vous demander de lui confier Yasustuna de le temps qu’il puisse accomplir sa mission.
 
D’après ce que vous dites, aucun être vivant ne peut posséder cette arme. Il faut avoir quelque chose de spécial pour pouvoir la maîtriser. Mais je pense que notre Roi est conscient de ce danger et qu’il fait appel à vous et à cette arme dans un dernier retranchement afin d’essayer de vaincre la Reine Azelia, et de ce fait anéantir les forces démoniaques, ou du moins, les faire diminuer. Il connait les risques liés à cette arme mais se permet de vous la quémander tout de même, pour tenter de sauver son peuple et le monde.
 
Le Roi de notre Pays vous a toujours soutenu, vous habitants de la Montagne, sans rien vous demander. Si jamais il décide de retirer son soutien, contraint et forcé car il n’aura plus assez de ressource pour protéger son propre peuple, je crains que la Reine Azelia ne vous attaque directement. Elle possède un pouvoir tel qu’avec cette arme dans ses rangs, il sera impossible de l’arrêter.
Je ne suis pas en train de vous menacer, je vous dis juste ce qu’il risque de se passer si jamais notre Roi ne peut plus repousser la Reine Lunaire. Nous ne souhaitons perdre personne, que ce soit de notre Pays ou d’un pays allié.
 
Comme vous l’a dit le Général Yukimura, nous sommes venus en comité réduit pour vous demander cette arme, non pour vous la voler.
 
Et puis, notre Roi a fait la promesse de reposer cette arme une fois la guerre terminée, et un Roi ne peut mentir.
 
Harlock savait que le Roi devait avoir cette arme pour contrer Azelia. Il n’allait pas s’en servir pour autre chose…
Et pour les trois envoyés du Pays du Soleil, il fallait qu’ils réussissent leur mission, car après avoir échoué au Pays du Feu, ils avaient une chance de se rattraper ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Sam 20 Juin - 13:43

Le mage écouta attentivement les deux soldats du pays du soleil. Sa première attention fut pour le général. Un jeune homme intéressant, avec une belle franchise. Il admettait lui même que le roi n'était pas digne d'utiliser une telle arme, ce qui est rare dans ce pays complètement soumis. Et la preuve qu'il disait la vérité sur le fond de sa pensée, c'est que les esprits dans les environs ne s'attaquèrent pas à lui. Au final, ce qui troublait le plus cet homme, c'était plutôt que l'arme finisse entre les mains d'Azelia, ce qui donnerait effectivement des résultats plutôt chaotiques. Mais là ou le mage ressentait limite de la pitié pour cet homme, c'est que dans les deux-cas, la situation lui déplairait probablement.

Par contre, en ce qui concerne l'autre, le mage ne fut pas convaincu, ni son assistante au passage. Il cita haut et fort les grandes faiblesses du roi, que lui même ne saurait pas comment s'y prendre si les ténèbres envahissaient le monde, et que pour ce faire, il utiliserait lui-même ces mêmes ténèbres. Dans tous les cas, c'est le chaos qui attend ce monde. Et par sa manière de parler, cet homme semblait l'exemple parfait de l'image que se faisait le mage des soldats du soleil. Un pantin complètement soumis, sans réel opinion, heureusement que le général semblait penser différemment au final. Bref, comme première réaction aux réponses de ces deux hommes, le moine ria à pleines dents.


Voilà exactement pourquoi je pense qu'il est une très mauvaise idée que votre roi utilise cette arme. Vous même, vous doutez réellement de la véritable nature de votre roi. Vous, cela se voit que vous vous méfiez de lui, et vous, vous venez d'admettre que votre roi est impuissant. Et croyez vous réellement que je devrai accepter de laisser quelqu'un, chasser les ténèbres avec ces mêmes ténèbres. En vous écoutant, d'ailleurs, j'ai la ferme impression que vous utilisez ce mot sans réellement connaître sa véritable signification. Bref, je pense avoir suffisamment entendu, vos arguments aussi farfelus qui soient ne me convaincront pas.

Autre chose, dois-je vous rappeler que la reine la plus puissante du pays du soleil, ainsi que la plus respectable que ce monde ait connu, a perdu contre Azelia lors d'un combat qui a duré 7 jours et 7 nuits ? Ce combat est connu comme celui de la "semaine de l’apocalypse". La terre et les cieux de la Yokume n'ont jamais autant tremblé que lors de ce combat entre elles. Et vous voulez me faire croire que Sairu Jumeis qui n'arrive même pas à convaincre sa propre nation, parviendrait à vaincre la femme la plus puissante de ce continent ? C'est insensé, mais merci pour la bonne tranche de rire que vous venez de m'offrir.


Vous insinuez qu'on doit attendre les bras croisés que nous nous faisons éliminer les uns après les autres, sans nous défendre ?

Je n'ai pas dit cela, conseillère Ultear. Je dis simplement que l'élu qui pourra stopper Azelia n'est pas de ce monde pour moi, car aucun être humain n'a toujours pas compris qu'Azelia n'est pas la vraie menace sur ce monde... La vaincre ne protégera en aucun cas votre pays, je préfère être franc avec vous, car je vous trouve en somme sympathique, et je souhaite que vous parvenez à vos fins. Prenez le temps de méditer sur mes paroles quand vous rentrerez chez vous. Oh, une dernière chose. Le temple est protégé par une porte avec quatre serrures que seuls quatre clés précises peuvent ouvrir. En effet, la forme de leurs pannetons sont uniques, et il faut vraiment être un artisan hors pair pour les reproduire à la perfection. Bref, bon retour chez vous.

Le mage tourna le dos au groupe mais fut interrompu par la voix d'Ultear, encore une fois.

C'est de cette clé que vous parlez ?

Le mage se retourna et fut étonné pour la première fois depuis le début de la conversation. Ultear tenait en main la clé du clan "Ibusashi". Pétrifié sur place, le mage ne savait pas quoi répondre à cela.

Vous semblez surpris... Tout va bien ? Pourtant, vous ne devriez pas... si vous connaissez tellement tous les secrets du pays, hum ? Le clan Ibusashi est un spécialiste dans la reproduction d'objets, et même d'êtres humains. Il suffit d'enregistrer avec notre magie la forme ou le corps, d'analyser la magie de ce corps, et nous pouvons reproduire tout ce qu'on veut, à condition que notre magie soit supérieure à ce que l'on cherche à recréer.

Mais c'est impossible. Les seuls Ibusashi qui ont été capable de reproduire une clé d'une telle rareté font partie des légendes parmi les Ibusashi.

Ultear ricana puis changea son apparence, en quelque chose d'autre. D'abord, en ninja Hayabusa, puis ensuite, en Dragon Blanc. Son petit spectacle servait à montrer qu'elle était capable de se faufiler partout à loisir, et que son talent de descendante du clan Ibusashi n'était plus à prouver.

Vous savez, je suis l'espionne préférée de notre roi. Et depuis mon plus jeune âge. J'ai eu le temps jusque là de fourrer mon nez un peu partout. Je suis les yeux du roi qui peuvent s'étendre partout dans ce continent. Le roi avait planifié d'utiliser cette arme un jour ou l'autre, et je suis son instrumente principale pour cette mission. J'ai eu l'occasion lors de mes infiltrations de voir les clés par moi-même. Pas besoin de les toucher ni de m'en emparer, après tout, le but de l'opération n'est pas d'énerver l'ennemi. Bref, il me sera un jeu d'enfant d'ouvrir votre porte scellé, même sans les clés que vous ne possédez pas de toute manière, je ne vois pas pourquoi nous perdons notre temps à négocier.

Vous avez donc planifié... toute cette mascarade... Rien que pour ce jour...

C'est exact, et sachez que je ne suis pas la seule Ibusashi a être parvenue à réveiller mon vrai potentiel. Le général Yukimura a cité Ayako précédemment. Elle est ma petite soeur, et vu que nous avons évolué dans le même milieu, cela ne m'étonnerait pas qu'elle parvienne à reproduire la même chose. Et la connaissant, si elle a lancée un assaut sur les Hajinmon, c'est pour une autre raison que pour s'emparer de la clé du chef. Vous en pensez quoi de tout cela ?

Le mage commençait à transpirer. Il était clair qu'il ne s'attendait pas à voir une Ibusashi encore vivante utiliser une telle technique. Cette technique était considéré comme interdite à l'époque de Susanoo car n'importe qui aurait pu être imité, du moins, en apparence. Le mage reprit son sérieux, ce n'était toujours pas une raison suffisante pour ouvrir tranquillement les portes à ces types du soleil.

Je reste néanmoins persuadé que cette lame doit rester dans ce temple. Vous savez quoi ? Maintenant que je sais que vous, conseillère Ibusashi, maîtrisez une technique si rare et légendaire, j'ai bien envie de vous enseigner que tout n'est pas question de talent. En bref, j'aimerai vous donner une leçon pour l'avenir... Seung Mina, ouvre la porte du temple...

Mais...

Ne discute pas...

Merci beaucoup d'être enfin raisonnable. Vous ne le regrettez pas, hin hin...

Entrez dans le temple. Je suis curieux de voir quelle vérité vous allez découvrir.

La jeune femme emmena le trio jusqu'à la porte du temple et l'ouvrit.

A vous de jouer, mais je ne pense pas que votre talent vous servira à ressortir de ce temple avec l'épée ET votre raison... héhéhé... Je me comprends... Bref, revenez vivant.

Seung Mina fit un clin d'oeil au trio, puis les laissa entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlock
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Sam 11 Juil - 9:28

Une fois à l’intérieur du temple, Harlock regarda tout autour de lui. Pour le Colonel, ce lieu saint ressemblait à bien d’autres temples, et de toute façon, il était insensible devant ce genre de structure.
 
Il n’y a plus qu’à trouver cette épée maintenant que Dame Ultear a la clé et la rapporter au Roi afin qu’il puisse combattre Azelia et mettre un terme à cette guerre entre la Lune et le Soleil.
 
Yukimura, de son côté, était plus sceptique. En effet, on leur avait permis d’entrer mais il devait avoir des épreuves assez compliquées qui les attendaient, surtout vu le clin d’œil de la jeune disciple et l’air qu’avait pris le moine.
 
Nous ne devons en aucun cas baisser notre garde. Le moine a dit qu’il voulait nous donner une leçon, nous devons nous attendre au pire, Colonel Yama.
 
En effet, Yukimura se questionnait sur les vérités qu’ils devaient découvrir d’après le moine. Et puis il commença à se poser des questions : Est-ce qu’Ultear et Harlock allaient découvrir qu’il doutait du Roi et que son entretien avec Maria et son époux avec son frère n’avait fait que confirmer ses doutes, et donc qu'il pouvait, lui et sa famille, être considérés comme des traîtres ?
Et puis le moine leur avait clairement dit que pour lui la véritable ennemie n’était pas Azelia… Tandis que la Conseillère Royale et le Colonel semblaient ne pas avoir compris cette phrase, lui avait peur que ce sous-entendu montre que leur vrai ennemi était le Roi, ce à quoi le Général s’attendait…
Pourtant Yukimura aurait pu penser qu'Harlock se détournerait du Roi suite à leur entretien sur Miloune Guan, mais il semblait toujours être obnubilé par sa puissance. Son discours pleins de doutes, qui faisait penser à Yukimura qu'il allait se détourner du Roi, avait clairement disparu ! Ou alors comme le Général avait pensé, il jouait très bien son rôle et il attendait patiemment de prendre sa revanche !
 
De son côté, Harlock regardait Ultear. Elle était restée silencieuse depuis leur entrée dans le temple. Bien qu’il haïssait cette femme, cette sorcière, d’avoir condamnée Mademoiselle Guan, et qu’il espérait bientôt la voir se balancer au bout d’une corde, il ne pouvait pas s’empêcher de se questionner sur son passé. Le Roi l’avait recueillie alors qu’elle était enfant et elle était prête à se sacrifier pour lui, mais est ce que le Roi en ferait de même pour elle ? Sur ce point, Harlock en doutait fortement.
Enfin il n’était pas là pour tergiverser sur ce sujet. Il avait une mission à accomplir, il devait la mener à bien.
 
N’ayez crainte Général Sanada, les paroles d’un moine quasi ermite ne doivent pas nous toucher.
 
Yukimura ne répondit rien, il se contenta de s’enfoncer avec les deux autres dans le temple à la recherche de la Yasutsuna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Jeu 16 Juil - 23:37

Le trio pénétra à l'intérieur du temple, et cette structure portait bien son nom. En effet, l'intérieur était sombre, éclairé par quelques torches mais on ne pouvait difficilement voir devant soi, à quatre ou cinq pas grand maximum. Ultear avait du mal à imaginer qu'à l'époque, un clan pouvait se réunir en ce lieu tellement sinistre, mais bon, cela reflète bien l'image d'un clan qui porte le mot "noir" en son nom.

Alors que le général Sanada semblait rester sur ses gardes, ce qui était tout à fait naturel dans un endroit aussi lugubre, protégeant une arme aussi dangereuse, le colonel Harlock, lui, semblait sous-estimer les mises en gardes du moine, ce qui fit rire Ultear légèrement. Elle baissa la tête, puis la remua de gauche à droite, pour bien montrer que cette dernière parole du colonel, était encore une preuve de sa débilité légendaire, et de son esprit complètement paumé.


On voit tout de suite les idiots qui ne sont pas nés au pays de la montagne et qui ne s'intéressent à rien. Sachez que les moines, ermites ou non, sont bien plus considérés comme les protecteur de la montagne que les shinobis et les ninjas. Leur connaissance sur toutes les formes d'énergies mystiques et sur les secrets de ce monde font d'eux des hommes bien plus érudits, respectés et puissants que ces deux parties que j'ai citée. Généralement, à une époque, ils préservaient la sécurité de cette nation en annonçant chaque présage qui pourrait frapper ce pays, mais vu que les shinobis se créent généralement leurs propres ennuis, et qu'ils n'écoutent que leurs stupides codes à la noix, alors, les moines se sont concentrés seulement sur la protection de ces secrets les mieux gardés, comme le contenu de ce temple. Et vu l'expérience qu'ils possèdent, ils sont également très puissants, on a eu de la chance qu'ils ne nous aient pas provoqués en combat. Nous aurions perdus sans l'ombre d'un doute. Bref, pour les habitants de ce pays, comparé à ces moines, vous êtes une sous-merde, colonel Harlock. Alors veillez à bien suivre l'exemple de votre collègue et bouclez-la, désormais.

Evidemment, cette gratuité dont Ultear faisait preuve était fait exprès. Il fallait avouer qu'elle se méfiait énormement de lui, et pour finir, elle le trouvait con comme ses pieds quand il disait de telles absurdités. Il ne fallait en aucun cas sous-estimer les paroles d'un moine de ce pays. Bref, de toute manière, ce n'était pas comme si il pouvait répondre quelque chose, au risque de s'attirer les foudres de son roi pour avoir manquer de respect à une supérieure.

Le trio arriva enfin dans une pièce un peu plus espacé que les précédentes. Un cercle était dessiné sur le sol avec plusieurs cierges tout autour, attaché à des colonnes de pierre, dégageant ce qui semblait être une fumigation provenant d'un encens, provoquant une odeur néanmoins quelque peu néfaste. Ultear restait sur ses gardes, jusqu'à ce qu'elle remarqua que la fumée dessina une forme humaine, mais sans visage. Cette fumée, pour finir se dissipa, puis pénétra dans les narines d'Ultear, puis fit de même avec les deux autres personnes qui s'aventuraient dans ce temple. Après qu'Ultear est un peu trop respiré la fumée qui traversait cette salle, elle posa un genou au sol puis toussa fortement, avant de reprendre ses esprits ou les pieds sur terre. Etonnée, elle regarda vers ses deux alliés pour voir si tout allait bien, mais à la place, elle vit deux personnes dont elle ne s'attendait pas à revoir un jour, en particulier l'une d'entre elles. Ultear vit sa soeur et sa mère.


Ayako ? Mère ?

Ul...tear... ma fille... Que fais tu ? Pourquoi t'aventures tu dans un temple sacré ? Convoites-tu une arme interdite ?

Tiens, mais ça ne serait pas la chienne du roi ? Haha, comme si les armes démoniaques étaient pour les trainées comme toi. J'ai hâte de te voir te faire consumer par ce que tu ne peux pas toucher !

Malgré qu'Ultear comprit très vite que ce n'était que des illusions, puisque sa mère était morte depuis bien longtemps, elle ne supportait pas que des esprits puissent jouer sur la mémoire de leurs victimes, alors elle envoya une attaque magique de lumière basique pour dissiper l'illusion.

DEGAGEZ DE MON CHEMIN !

Mais à sa grande surprise, même si l'attaque fit mouche, les illusions ne disparaissaient pas. Les deux femmes étaient toujours présentes devant la conseillère solaire, alors que normalement, une illusion disparait quand on réalise qu'on est piégé dedans. Or, Ultear ignorait qu'en réalité, ce n'était pas un sort d'illusion basique. En fait, sans s'en rendre compte, elle venait d'attaquer Yukimura et Harlock qui, de leurs côtés, ne l'entendaient pas, ou ne la voyaient pas. Pour faire simple, ils étaient également devant deux personnes qui sont liés à eux. Généralement, pour que l'illusion ait encore plus de crédibilité, ces deux personnes ne sont pas alliés, du moins, pas dans l'esprit de la victime. Ainsi, dans le cas de Yukimura et Harlock, l'une des deux personnes qu'ils visionnaient dans leurs illusions respectives ont attaqués la victime, ainsi que l'autre illusion, alors qu'en réalité, c'est Ultear qui les as attaqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlock
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Mer 22 Juil - 22:17

Yukimura ne répondit ni à l’un ni à l’autre. Il voulait juste que la mission se termine au plus vite et il n’avait clairement pas envie d’arbitrer un combat entre la conseillère et le colonel.
 
Lorsqu’il pénétra dans la salle, il respira également la même fumée néfaste qu’Ultear. Il eut du mal à respirer. Il dut se plier en deux pour reprendre son souffle. Mais lorsqu’il se redressa, il ne vit plus ses deux compères. Non face à lui se tenait son père et son frère, qui avait un visage colérique
 
Tout est de ta faute Yukimura. Le Roi a fait assassiner Ina et sa famille. C’est parce que tu n’as pas pu l’avoir que tu as agi comme cela ? Je fais quoi maintenant sans elle ? Tu aurais dû faire comme tout le monde, lui lécher les bottes pour qu’il nous laisse tranquille. Mais non, il a fallu que tu joues le chevalier au grand cœur comme toujours.
Je te hais Yukimura !

 
Le Général Sanada vit alors son frère sortit sa lame, prêt à l’attaquer.
 
Père !
Nobuyuki a raison. Tu as été un petit fayot toute ta vie, il aurait fallu le rester. Maintenant, à cause de toi, nous n’avons plus qu’à attendre le courroux fatal du Roi sur notre famille. Mais je ne laisserai pas le plaisir au Roi de t’achever.
 
Masayuki jeta un sort de lumière sur ses deux enfants.
 
Je refuse que mes enfants soient livrés et torturés par le Roi, je préfère m’en occuper moi-même.
 
Yukimura se prit le sort de plein fouet.
 
 
De son côté, Harlock ne répondit rien à Ultear. Il n’avait plus rien envie de lui dire. Il espérait simplement sa mort.
Il se contenta d’avancer encore plus loin dans les ténèbres, mais il ne se rendit pas compte qu’il venait de se séparer du groupe et qu’il venait de respirer la même fumée toxique que les autres. Il ne se retourna que lorsqu’il entendit :
 
Bonjour mon amour…
 
Ses pas se stoppèrent nets, il était comme figé sur place. Cette voix, il l’aurait reconnu entre milles, entre des millions même !
Lorsqu’il vit l’enchanteresse apparition, il ne sut quoi dire. Pourtant, il s’était imaginé la revoir des centaines de milliers de fois, et à chaque fois, il savait très bien ce qu’il voulait lui dire, mais là, aucun son ne sortit de sa bouche.
Il entendait même son cœur battre la chamade.
 
Je croyais que tu voulais retrouver mon assassin mon amour. As-tu réellement besoin de cette arme ?
Maya…
 
Spoiler:
 
Ce fut le seul son que le Colonel put dire devant son amour perdu.
 
Bien sûr qu’il voulait retrouver notre assassin Maya, mais il a préféré devenir le chien du Roi du Soleil.
Toshiro…
 
Spoiler:
 
Il ne peut pas nous venger et être à la botte d’un tyran en même temps.
 
Harlock vit que Maya se mit à pleurer. Il prit alors la parole tout doucement, comme il avait l’habitude de le faire avec elle, redevenir ce qu’il était avant le drame…
 
Ne pleure pas s’il te plait.
Tu es devenu un lâche mon amour. Mais qu’importe, tu vas bientôt nous rejoindre Toshiro et moi. Je t’assure que la mort est une belle délivrance.
Ça risque de te faire mal mon amour, à toi aussi Toshiro, mais tu sais ce que ça fait de mourir.

 
Maya cria et de sa bouche sortit un faisceau lumineux qui arriva en plein sur Harlock et sur Toshiro.
Le Colonel eut le temps de sortir sa lame pour renvoyer le faisceau de Maya dans la salle, ce qui toucha la jeune femme. Il venait de comprendre qu’elle n’était pas réelle, elle ne le serait plus jamais, tout comme Toshiro… En effet, jamais Maya n’aurait attaqué qui que ce soit, encore moins Toshiro et lui-même.
 
Ce stupide moine nous avait prévenus avec sa disciple. Ils doivent bien rire maintenant nous sachant aux proies avec nos cauchemars.
 
Toshiro était en train de se tenir les côtes après avoir reçu le sort de l’illusion.

Il y a forcément un moyen de les faire disparaître.

Harlock n'aimait pas qu'on puisse l'avoir par les sentiments. Il fallait une solution pour que son passé disparaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Jeu 4 Fév - 0:15

Après que Harlock utilisa sa lame comme réflecteur pour renvoyer l'attaque de Maya, Ultear vit dans sa propre illusion qu'Ayako attaqua sa propre soeur avec un sort de glace qu'elle encaissa. La douleur était bien réelle. Mais après avoir subi cette technique, la panique laissa sa place à un sourire confiant, et également agressif à la fois. Elle se frotta les lèvres avec son pouce et ricana à son tour.

Sérieusement, ces moines auraient pu être plus originales. Au final, combien de temps aies-je pu passer à vos côtés comparé à ma nouvelle famille ? J'ai toujours aimé ma mère, elle me manque énormément, mais si j'ai pu vaincre mes craintes pour mon avenir, ce n'est nullement grâce à elle. Quand à Ayako, ma très chère Ayako... Pourquoi une meurtrière de ton espèce qui me jalousait comme une idiote, se trouverait aux côtés d'une femme que tu as toujours ignorée et que tu as laissée pourrir dans ce village de bouffons ? Cette petite mise en scène aurait pu, néanmoins, me troubler si au final, je n'avais pas réalisée depuis perpette que mon évolution dans ce monde à démarré lorsque j'ai rejoint le roi. Alors pourquoi devrais-je rester figée devant des souvenirs qui me ralentissent...

Le visage d'Ultear transpirait la folie. Ses doigts gigotaient tout en effectuant une mélodie rythmé par le craquement intense de ses os. Elle n'avait plus rien à voir avec celle qui avait prié devant la tombe de sa mère il y'a quelques heures.

... quand je peux obtenir la puissance nécessaire pour vivre comme je l'ai toujours souhaité ? Mon présent a rendu révolu ma vie aux côtés des fantômes que vous êtes, alors...

ICE TIME CAPSULE !


Ultear congela la salle intégralement, et emprisonna ses deux alliés par la même occasion. Leurs sens désactivés, Ultear avait, involontairement, rompu la malédiction qui reliait les trois généraux de Sairu Jumeis.

Ooooh ! Vous étiez toujours là pendant tout ce temps ? Je mets ma main à couper que vous étiez victimes de vos propres illusions, pas vrai ? Cela n'était pas trop douloureux ? Ah oui, vous ne pouvez me répondre. A plus, les inutiles, je continue sans vous désormais.

Ultear laissa ses deux alliés en arrière, et continua son chemin dans les couloirs de ce sombre temple. Elle atteignit enfin un point ou une énergie sombre l'appelait sans arrêt. Une porte gigantesque, sculptée en bois, mais possédant quatre serrures bien distinctes. Ultear comprit qu'elle avait atteint son but. Les informations étaient claires, la Yasutsuna se trouve enfermé dans une salle dont la porte d'entrée est scellée par quatre serrures.

Voilà pourquoi le roi a fait appel à mes talents.

Ultear utilisa sa magie de reproduction pour créer les quatre clés en question, en reproduisant au millimètre près la forme des pannetons de ces clés. Puis elle les enfonça dans les quatre serrures. Elle poussa tout doucement la porte qui faisait au moins dix fois sa taille, laissant échapper un grincement frissonnant et assourdissant. Et c'est ainsi qu'Ultear vit le Saint-Graal, une épée sombre, imprégnée d'inscriptions rouges sang, et dont la lame était forgée sous les traits d'une flamme noire qui pourrait foudroyer le coeur du malheureux qui combattrait le possesseur de cette épée. Tentée à son paroxysme, elle gigota les doigts toujours plus furtivement, et bavait presque devant ce qu'elle observait.

Cette épée m'appelle. Maintenant, je me demande si je devrai la laisser à mon seigneur, héhéhé...

Pendant ce temps, le moine gardien avait rejoint la salle gelé ou étaient frigorifiés sur place Yukimura et Harlock. L'homme posa deux parchemins sur les fronts des deux hommes.

Annulation !

La glace qui emprisonnait les deux soldats disparut, libérant ainsi les deux hommes. Peu de temps après, un cri strident pouvait s'entendre au loin, comme si une jeune femme subissait multiples tortures.

Hohoho, il semblerait bien que votre allié soit parvenue à passer les épreuves des esprits, pour au final tomber sur bien pire.

En effet, après une trentaine de secondes ou les cris se rapprochaient sans cesse, les trois hommes pouvaient voir Ultear s'approcher et boitiller tout en ayant le côté gauche du corps complètement contaminé par une sorte de bouillie noire qui éclatait de part en part. La rage aux dents, Ultear semblait hurleur au secours.

AIDEZ MOIIII ! JE NE PEUX PAS LACHER CETTE LAME ! AU SECOURS !

Désemparée, Ultear remua le bras contaminé de gauche à droite, seulement pour envoyer de violentes bourrasques vers les trois hommes avec l'épée maudite. Le moine se propulsa vers Ultear et colla pour la troisième fois un parchemin sur le front de la jeune femme. Cette dernière laissa échapper un soupir de soulagement avant de tomber sur le dos. La matière noire qui regroupait tout le bras gauche de la conseillère se dissipait petit à petit. Entre temps, le moine voulut mettre au clair certains points avec les deux généraux.

Avez vous bien observé l'horreur qui vient de passer sous vos yeux ? Cette lame est interdite, comme je pense vous l'avoir mûrement précisé. Comprenez vous mes avertissements ? Cette âme entre en harmonie qu'avec un possesseur qui est ami avec la "haine". Une personne qui a le coeur pure, voit son véritable visage de révéler. Car comme vous vous en doutez, même un être qui est aussi blanc que la neige est la victime d'un des sept seigneurs du pêché. L'avarice, la gourmandise, la luxure, la colère, l'orgueil, l'envie et la paresse. Je m'explique, si un homme bon touche cette épée, il finira comme cette femme, et dévoilera qui il est vraiment. Si jamais il a le coeur mauvais, il pourra utiliser cette lame comme bon lui semble, mais dans les deux cas, le roi risque plus que sa vie si il vient ici. Etes vous toujours sur de vouloir amener votre roi ici après ce que vous avez vu ? Car cela risque de montrer à ces "chiens de garde" qu'il n'est pas si parfait que cela. N'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harlock
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 28/05/2014

MessageSujet: Re: Négociations pour la Yasutsuna   Jeu 4 Fév - 6:35

Harlock sentit alors un froid intense se mettre en lui, perdant d’un seul coup tout sens de la réalité. Mais avant que son ami et son amour perdu ne disparaissent, il eut le temps de leur dire adieu silencieusement.
 
Adieu mon ami. Adieu mon amour. Nous nous reverrons…
 
Il ne sut pas si c’était une goutte d’eau due à la fonte de la glace ou une larme qu’il sentit couler le long de sa joue lorsqu’il les vit disparaître à nouveau.
 
Général Sanada, vous allez bien ?
 
Il ne savait pas ce que le Général avait vu, et il n’avait pas envie de le savoir. Les craintes personnelles de son supérieur ne le regardaient pas.
Yukimura rouvrît les yeux à force d’entendre la voix d’Harlock qui lui disait que ce n’était rien et regarda le Colonel qui avait, pendant un instant, pris la place de son frère.
 
Merci Colonel.
 
Ses yeux étaient vides. En effet, voir son frère et son père lui reprocher de vouloir détruire ce que sa famille avait construit lui avait quelque peu retourné le cerveau sur sa situation actuelle et sa prise de position discrète envers le Monarque.
 
Les deux hommes se retournèrent vers le moine qui venait de les libérer de l’emprise de la malédiction d’Ultear.
 
Merci à vous pour notre sauvetage. Vous nous aviez prévenus de ce que nous allions trouver mais nous avons préféré ne pas vous écouter. Vous n’étiez pas obligé de venir à notre secours.
 
Puis ils arrivèrent devant Ultear qui était en proie avec la malédiction de la Yasutsuna. Harlock se demanda un moment s’ils ne pouvaient pas la laisser à son triste sort, mais le moine fit encore une fois preuve de bonté et libéra la malheureuse, dont le corps retrouva peu à peu son aspect physique habituel.
 
Dame Ultear, vous allez bien ?
 
Après s’être inquiété de l’état d’Ultear, Yukimura reprit la parole envers le moine.
 
Cette fois, nous allons suivre votre conseil. Nous partons. S’il le faut je prendrais l’entière responsabilité de l’échec de la mission sur moi en vue de notre rapport envers Sa Majesté, mais je me refuse qu’il y ait des pertes à cause de cette épée. Le Roi saura trouver une autre façon de combattre ses ennemis. Dame Ultear, Colonel Yama, des objections ?
 
Harlock se demanda tout de même s’ils ne pouvaient pas laisser Ultear ici, mais cela ne semblait pas être dans les plans du Général.
 
Aucune Général Sanada.
 
Il savait que le Général avait raison en disant cela. A quoi cela servirait de donner une épée maudite à leur roi sachant qu’elle le maudirait. Sachant maintenant que la mission était un échec, ils devaient rentrer le plus rapidement possible afin de voir pour un nouveau plan. Le Roi allait, par contre, être déçu de leur nouvel échec, mais ils ont la meilleure raison du monde pour ne pas avoir ramené l’arme avec eux ou faire venir le Roi dans ce temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Négociations pour la Yasutsuna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Négociations pour la Yasutsuna
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la montagne :: Le temple du dragon noir-
Sauter vers: