La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback Ayako: Episode 2 / Le jeune garçon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: [Flashback Ayako: Episode 2 / Le jeune garçon]   Sam 28 Mar - 0:05

Plusieurs mois après le nouvel an et également le dixième anniversaire de la chute du clan Ibusashi, la vie suivait son court pour la petite Ayako. Un matin, elle se promena dans les hautes collines de la montagne, car elle s'était portée volontaire pour cueillir des champignons, des Shiitake pour être plus précis. Fort heureusement, cette zone a toujours été très sure et paisible, c'est pour cela que même si au début, cela fut difficile pour sa mère de la laisser se promener en ces lieux, elle décida finalement de laisser sa jeune fille cueillir tout ce qu'elle trouvait, sans s'inquiéter. Depuis le décès du père, Ul n'était, hélas, pas toujours disponible pour veiller sur sa fille, et en cette belle matinée ensoleillée, elle devait se préparer pour une nouvelle mission, et c'était une idée qui déplaisait de plus en plus Ayako. C'était après tout, lors d'une mission pour le compte des Hayabusa, que son père perdit de manière infâme la vie. Et évidemment, sa disparition ne fit couler des larmes que seulement chez sa femme et ses enfants.

Après avoir cueilli ce qu'il fallait pour pouvoir se nourrir pendant quelques jours, Ayako s'apprêtait à rentrer au village Hayabusa, mais elle trébucha par accident sur quelque chose près d'un arbre, renversant du coup tout ce qu'elle avait dans son panier. Après s'être relevé, tapotant délicatement sur son arrière-train comme premier réflexe, elle décida de vérifier sur quoi elle avait pu bien trébucher, et quelle ne fut pas sa surprise de constater qu'il s'agissait d'un jeune garçon qui était allongé au sol devant l'arbre. Il était inerte, et donc, la jeune fille décida de poser son oreille sur son torse pour écouter sa respiration, et il respirait bel et bien. Tout d'un coup, le torse ou son oreille droit était posée se mit à se mouvoir, bousculant légèrement la petite fille qui, très vite se trouva dans une position assez comique. Elle se retrouva allongée sur le jeune homme, la tête a quelques centimètres du visage de ce dernier, qui avait ouvert les yeux. Ayako, rouge pivoine, s'écarta à plusieurs mètres du garçon qui se leva délicatement.


Spoiler:
 

Dis donc, toi, c'est pas bien de profiter du sommeil des autres. Qu'est ce que tu fichais allongée sur moi ?

Et toi, qu'est ce que tu fichais allongé tout court sur le sol ?

Le garçon ne répondit pas à la question, et préféra a la place ramasser les champignons pour les remettre dans le panier.

Mais maintenant, tu fais quoi avec MES Shiitake ?

Bah je te les ramasse, pardi ! T'es quand même très maladroite pour tout faire tomber comme ça...

ON SE DEMANDE A QUI LA FAUTE !!!!

Mais Ayako se calma vite devant l'intention du petit garçon qui tendit le panier vers Ayako. Elle rougissait toujours autant devant lui, et récupéra le panier tout en détournant le regard.

Merci... Et donc... Toi aussi, tu te promenais ? Tu...

Ayako s'interrompit quand elle entendit très clairement le ventre du garçon faire un boucan monstrueux

Oups... Désolé...

Tu ferais mieux de rentrer chez toi maintenant, chez tes parents. Sinon, tu vas déclencher une avalanche avec le lion qui sommeille dans ton estomac...

Je n'ai aucun domicile fixe, et mes parents sont morts depuis quelques mois.

Ayako avait les yeux qui brillaient quand elle entendit la fin de la phrase du petit garçon. Après tout, c'était la phobie de la jeune fille, de se retrouver dans la même situation que ce petit garçon. Effectivement, elle passait toutes ses journées, anxieuse, à imaginer que le sort qu'a connu son père arrive également à Ul. Et vu que les Hayabusa ont besoin de ses parents juste pour servir leurs intérêts, elle s'imaginait depuis toujours qu'elle se retrouverait également seule avec Ultear a vagabonder pour trouver une place et ce qu'il faut pour survivre si jamais Ul passe de l'autre côté. Et même si elle restait au village, personne n'a jamais voulu s'occuper des deux gamines. Sur le coup, Ayako n'avait pas réfléchi plus que ça. Elle prit la main du garçon, sans aucune gêne, et le tira par cette main, direction le village Hayabusa.

Oi... Qu'est ce que tu fais là ?

Tais-toi et viens avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: [Flashback Ayako: Episode 2 / Le jeune garçon]   Sam 28 Mar - 22:42

Ayako rentra au village Hayabusa en compagnie du petit garçon qu'elle trouva, endormi dans la montagne. La jeune gamine n'était pas du genre à parler aux autres enfants qu'elle croisait, mais quand elle entendit qu'il était orphelin, elle ne put s'empêcher de le prendre par la main et le forcer à l'accompagner chez elle. Sa mère, à l'heure là, devait être encore à leurs domiciles.

Arrivé au village, personne ne fut visiblement troublé par le fait qu'un étranger pénétra dans le village aux côtés de la petite Ibusashi. Il faut dire que personne ne prêtait vraiment attention à la gamine jusqu'à présent, ni à son bien-être. Ayako arriva enfin chez elle, puis se déchaussa, le garçon ne semblait pas avoir le même réflexe, ce qui fit que la gamine lui fit la remarque sans plus tarder.

Comme le pensait Ayako, sa mère était bel et bien présente. Elle avait rendez-vous avec les shinobis qui devaient l'accompagner à 11h30. Ul devait donc se dépêcher de partir.


Je suis rentrééééééééé...

Ah te voil.... Mon dieu, ma fille qui ramène déjà un garçon à la maison à son âge. Je ne te savais pas si précoce, hihihi !

Ayako semblait agacée par la remarque de sa mère qui riait légèrement.

Arrête, maman, c'est pas drôle ! J'ai trouvé ce gamin qui pionçait dans la montagne, là ou j'ai cueilli les champignons, et il n'a pas de domicile fixe. Ses parents sont morts, cela fait plusieurs mois qu'il vit par ses propres moyens. Tu m'as appris à toujours aider mon prochain lorsqu'il se trouve dans la tourmente et le besoin... Alors permets-tu à ce qu'il mange à nos côtés ?

Hey, tu sais, je me suis toujours débrouillé jusque maintenant, j'en veux pas de ta pitié.

Il est mignon, certes. Et tu as bien retenu ce que je t'ai appris, ma fille. Je suis en retard néanmoins, on reparlera de ce garçon ce soir, c'est une mission de routine, je serai rentrée avant l'heure du coucher pour toi et ta soeur. Et pour la première fois, on va avoir un jeune garçon à nos côtés. Il est déjà un génie alors qu'il n'a même pas la majorité. Tu sais, le petit Ryu. Incroyable qu'un jeune enfant soit déjà bien plus doué que la plupart des adultes du village.

Wow... Génial, je suis impressionnée, vraiment... J'en mouille ma culotte, wouh !

Le garçon ria à gorge déployée devant les paroles d'Ayako, et sa mère ne semblait pas choquée que sa fille parlait déjà ainsi à son âge. Elle se contenta d'embrasser le front de sa fille, après l'avoir déjà fait à sa soeur qui était à l'étage, en train de s'amuser seule comme une gamine de son âge. La réaction d'Ayako était très simple, elle s'en fichait éperdument des Hayabusa, plus elle entendait ce nom, plus elle commençait même à ne plus supporter sa propre mère. De plus, Ayako a appris très vite les sorts clés des Ibusashi, elle était déjà une petite génie et était persuadée qu'elle pouvait égaler ce jeune Ryu sans problème, les yeux bandés, les bras attachés et une jambe en moins. Non pas qu'elle était vantarde, mais elle trouvait qu'il n'y avait pas de quoi s'exclamer devant la puissance des Hayabusa. La seule différence avec le reste du village, c'est qu'Ayako haïssait la violence au plus haut point.

Pas de bêtises tous les deux, c'est ton tour de faire la cuisine aujourd'hui, Ayako. Prenez soin de vous.

Ayako démarra donc la cuisine, sans vraiment discuter avec le jeune garçon. Elle avait besoin de calme et d'harmonie pour préparer le repas. La cuisine était une des seules choses qui faisait sourire la jeune gamine. Aujourd'hui, elle s'occupa de préparer du riz au poulet et aux Shiitake, tout en veillant à ne pas abuser sur la dose de sauce au soja. Au final, le résultat semblait alléchant, tant l'odeur frémissait les narines du garçon.

ULTEAR ! A TABLE !

La soeur d'Ayako arriva à son tour et quand elle croisa le regard du garçon, malgré qu'elle se demandait qui il était et qu'est ce qu'il fichait ici, elle ne put s'empêcher de fondre son regard avec le sien. Il était clair que peu, voire aucun garçon ne mettait les pieds ici.

Euuuuuh.... Bonjour ?

Salut !

Bah dis donc, Ayako, c'est nouveau que tu ramènes des garçons à la maison... A ton âge en plus...

MAIS FOUTEZ MOI LA PAIX ! Allez, a table tout le monde !

Pendant un long moment, les trois enfants mangèrent sans le moindre mot. Ce n'est pas qu'Ayako n'aimait pas discuter, mais elle et sa soeur ont reçu une éducation très stricte du père avant qu'il rende l'âme. Le repas est quelque chose de sacré, c'est un des rares instants de la journée où l'humain peut profiter de ce qu'offre de mieux la vie: La nourriture, pour renforcer son corps et passer un agréable moment si la nourriture sait se démarquer. Le repas est une grande étape pour que le corps soit préparé pour combattre. Un guerrier qui vagabonde l'estomac vide est un guerrier mort. Par conséquent, il était interdit de parler pendant le repas. Mais Ayako ne voyait pas les choses ainsi... Pour elle, c'était plutôt une occasion pour regrouper la famille Ibusashi au complet, les parents et enfants. Mais vu qu'elle dut vite prendre l'habitude avec sa soeur de ne pas parler pendant le repas, elle demeurait donc silencieuse. Le garçon semblait agacé par le silence visiblement.

Et sinon, je ne connais toujours pas vos noms !

Moi c'est Ayako, et voici ma soeur Ultear. Nous sommes la famille Ibusashi. Et toi ?

Je m'appelle Grey... Grey Fullbuster et je...

Le dénommé "Grey" alors n'eut pas le temps de poursuivre que les deux filles rigolaient à s'étouffer avec le riz qu'elles ingurgitaient. Le garçon comprit très vite ce qui était si risible.

Et allez.. Encore deux pestes qui se foutent la gueule de mon prénom... Pour changer...

Désolé, désolé... Alors... Donc... Tu vagabondes seul contre le monde... ?

En fait, je venais d'un petit village à une centaine de kilomètres d'ici. Et ce village, il y'a quelques mois, fut ravagé par une créature démoniaque. A elle toute seule, elle vainquit chaque villageois et ne semblait pas connaître la pitié... Je ne sais pas quel miracle mais... j'ai pu m'échapper juste à temps, mais par la volonté de ma famille qui s'est sacrifié.. Si je ne les avais pas écouté, j'aurai pu être là, au bon endroit pour les soutenir... Et effectivement, depuis ce jour, je vagabonde seul dans la montagne, en vivant avec les moyens du bord, et je ne vous cache pas que...

Grey avait les larmes aux yeux, ce qui n'échappa pas aux deux soeurs. Et enfin, un premier sourire s'afficha. Il faut dire que Grey était, comme Ayako, pas très souriant aux premiers abords. Mais là, il semblait heureux.

Ca fait longtemps que je commençais à réellement connaître la misère, et que mon estomac m'en voulait de ne pas le nourrir fréquemment. Mais ce repas... est tellement exquis. Je n'ai plus mangé aussi correctement depuis que j'ai du m'enfuir de mon village natal. Tous mes remerciements, Ayako, ce fut très bon !

Tu trouves ? Personnellement, je trouve mes plats... insipides, fades et tristes.

Non, c'est plutôt ton visage qui évoque la tristesse. Quelque chose ne va pas pour que tu sembles si amère ?Je t'avoue que j'ai du mal à te piger, t'as un toit et encore ta mère, non ?

Oui, tu as raison, je suis désolée, c'est assez égoïste de ma part, effectivement, de montrer une telle image de moi quand ta situation, Grey, est bien pire que la mienne. Néanmoins, si je peut paraître amère comme tu dis, c'est parce que depuis toute petite, il y'a quelque chose qui me dérange dans l'existence de notre famille. Pour commencer, cela ne te perturbe pas que, vivant dans un village aussi peuplé que le village Hayabusa, nous soyons obligés Ultear et moi, en l'absence de mère, de devoir tout gérer toutes seules, comme des adultes ?

Hum, c'est vrai que sur le coup, ça me paraît étrange, oui...

La raison est simple et ne se résume qu'a un seul mot: Le nom. Tous les trois, nous ne sommes pas des Hayabusa, mais des Ibusashi, nous faisons partie à la base d'une ancienne lignée, quasiment effacée, et nos parents ont été acceptés ici que pour une bonne raison, pour servir la cause des vainqueurs. Nous ne sommes pas considérés autrement que comme des outils. Et au passage, cela ne s'applique que sur ma mère, puisque comme le village ignore si Ultear et moi possédons des techniques de Ninjutsu, notre existence n'est pas du tout reconnue... Bref, nous sommes des spectres, des éléments du décor pour les Hayabusa, puisque nous sommes inutile. Nous sommes juste clôturés ici, à subir une protection liée à un pacte complètement factice, puisque les Hayabusa n'ont pas hésites à sacrifier notre père pour leurs missions à la con. Bref, Grey, en effet, tu as perdu ta famille et tu es seule, mais au moins, c'est fait. Quand à nous, nous nous inquiétons jour après jour si le moment ou nous nous retrouverons dans la même misère que toi n'arrivera pas bientôt... Et tout cela... A cause d'un nom, tout simplement...

Grey vit que la jeune fille était terriblement froide pour son âge, Ultear laissa du début à la fin sa soeur parler. Elle était moins inquiète par la situation mais elle, en revanche, redoutait jour après jour que le ciel tombe sur leurs têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: [Flashback Ayako: Episode 2 / Le jeune garçon]   Jeu 2 Avr - 0:39

La journée passa comme à son habitude pour Ul, la mère d'Ayako. Sa mission fut un succès, c'est alors que pressée de revoir ses deux filles qui restaient désormais sa seule famille, elle se précipita donc chez elle, et alors qu'elle imaginait ses deux filles silencieuses et tranquilles comme la nuit, malgré la venue d'un nouvel invité, elle eut une grande surprise en entrant dans son habitation. Elle vit ses deux filles qui jouaient, couraient, s'amusaient et le plus important, souriaient. Et tout cela, en compagnie du jeune garçon qui a passé la journée avec elles. Bon, il y'avait hélas de la casse, un peu de porcelaine brisé par exemple, à se demander si une tornade n'était pas passé, mais pour la Kunoichi, cela n'était que du matériel, et surtout, sans aucune importance devant ce qui se passait sous ses yeux brillants.

Car en effet, le coeur battant la chamade, la jeune femme ne put empêcher sa gorge de se nouer avec férocité. Dans un instant comme cela, elle devrait faire comme toute mère aurait fait, hausser la voix pour stopper la tempête, mais vu qu'une première larme coula délicatement le long de sa joue, elle était incapable de sévir. Cela n'était nullement nécessaire au final car les filles virent leur mère les observer, le regard ému. Après quelques secondes où les trois enfants stoppèrent leurs courses infernales à travers le salon, Ayako donna un coup de coude à sa soeur, sans réellement retenir le coup.


Je le savais qu'il ne fallait pas trop partir en vrille... Maintenant, avec la casse qu'on a fait, on a fait pleurer notre mère...

Traîtresse, t'es bien la première à t'être un peu trop laissée aller avant, en voulant jouer aux "ninjas adultes"... Heureusement que tu n'as jamais utilisé un vrai Shuriken à présent... Bref, on est désolé, maman... Pardon si nous avons mal agis...

Vous plaisantez, j'espère ?

Elle s'approcha de ses deux filles, puis leva le bras droit. Les deux filles tremblèrent car elles pensaient recevoir une correction de la part de leur génitrice, et cela serait bien la première fois. Le jeune Grey s'apprêtait presque à se mettre entre elles, car il se considérait responsable de ce raffut. Mais finalement, encore une fois, cela ne fut pas nécessaire, car à la place, Ul prit les deux filles dans ses bras, toujours sanglotant par émotion.

Mère ?

Enfin, je vous retrouve, mes deux petites filles... Cela fait bien longtemps que je m'inonde de questions sans retour.. Je commençais vraiment à me demander si je n'étais pas une mauvaise mère envers vous... Vous êtes déjà bien trop énigmatiques pour votre âge... Bien trop calme... Quand j'étais petite... Je... Je riais sans cesse, je profitais de la fougue qui m'inondait... Alors que vous... Je ne vois rien de tout cela en vous... Jusqu'à maintenant... Cela me rend tellement heureuse de vous voir rire ainsi. Pourquoi je devrais vous en vouloir pour un peu de casse quand en retour, vous m'offrez enfin ce que j'attendais de vous ? Vos rires et sourires sont les plus beaux cadeaux que des enfants peuvent donner à leurs parents...

Il était clair que le coeur d'Ul était réchauffé, malgré les mauvaises bouches qui disaient toujours qu'une Ibusashi a toujours un coeur de glace et ne peut connaître le bonheur et l'émotion. Ayako, qui ne voyait que très rarement les larmes de sa mère, se mit à caresser délicatement les joues d'Ul pour faire sécher ces vilaines larmes...

Mère... C'est tout simplement parce que... la mort de père nous as gravé à jamais, et comme si cela ne suffisait pas, à cause de tes missions, nous faisons constamment le même cauchemar... On a toujours peur que tu ne nous reviennes jamais... Et qu'on se retrouve seule comme Grey... Oui, tu risques ta vie sans arrêt pour aucun remerciement en retour... Tu n'es qu'une arme aux yeux de ces ninjas, cela ne te saute pas aux yeux ? Pourquoi ?

Mère, si nous sourions aujourd'hui, c'est grâce à Grey. Enfin, nous avons pu avoir l'occasion de faire la connaissance d'un véritable enfant de notre âge sans qu'il nous jette la moindre pierre à cause de notre nom. Il vagabonde seul en terrain hostile, et ne semble pas perdre courage et moral. Il nous as prouvé qu'on n'avait pas besoin de vivre dans un village pour nous sentir heureuses. Et puis, nous avons pu pour la toute première fois passer notre journée sans penser à la même chose éternellement, au fait que tu ne reviennes jamais, mère !

Mais nous le savons, Ultear et moi, que cela ne durera pas éternellement... Si tu veux pouvoir toujours profiter de ce sourire que tu viens d'apercevoir, et qui te rend aussi émotionnelle... Alors je t'en prie... On t'en prie, mère... Quittons ce village...

Les deux filles avaient dit tout cela d'un ton normal, sans réelles émotions... Quoique, un léger soupçon d'espoir que leur génitrice entende un appel, une requête. Elles n'ont jamais eu vraiment le courage de leur dire ce qu'elles ressentaient jusque là. Elles espéraient du fond du coeur qu'elle prenne en compte leurs désirs.

Mes chéries, voyons... Vous savez très bien que cela n'est pas si facile. Ce village est symbolique pour moi. C'est ici que j'ai donné naissance à deux petites étoiles des neiges qui comblent ma vie. De plus, vous imaginez la chance que nous avons eu de pouvoir jouir d'une vie tranquille avec les Hayabusa ? Jusque maintenant, aucun village n'accepta l'autre... C'est une première dans l'histoire du pays de la montagne. Réalisez seulement ça, et c'est nous qui en privilégions... C'est un grand honneur. Et pour finir, je ne fais pas cela pour des remerciements de la part de ces ninjas, c'est même nous qui devons les remercier comme il se doit. Je le fais pour vous, pour votre protection et bien-être... Le monde extérieur est trop hostile pour des gamines comme vous...

Les deux soeurs ne semblaient pas trop satisfaites, il n'y avait rien à faire, Ul semblait soumise par les Hayabusa mentalement. Mais ce qui fit comprendre les deux gamines qu'elles ne pouvaient changer la vision d'Ul, c'est simplement qu'elle fait cela pour elles, par amour. Il était donc inutile d'insister. Néanmoins, Ayako garda la tête haute et semblait n'avoir pas joué sa dernière carte.

Alors... Puisque tu refuses qu'on quitte ce village, alors... Héberge Grey, comme un troisième enfant !

Le garçon qui demeura silencieux depuis le début fut abasourdi par la requête soudaine d'Ayako. Ultear, elle, resta de marbre avec un léger sourire, car elle connaissait comment fonctionnait sa soeur désormais. Ayako semblait déterminée. Elle voulait que Grey reste à ses côtés.

Oi ! Je t'ai dis avant que j'avais pas besoin de...

Il est seul dans ce monde extérieur hostile dont tu parlais, mère ! Il n'a nulle part où aller, mère ! Allez... Tu ne le regretteras pas, il est vraiment intéressant et adorable !

Ul fixa, les yeux secs, sa fille qui désirait réellement qu'elle autorise que Grey vive ici. Un long silence s'ensuivit avant qu'Ul, tout à coup, frotta les cheveux du garçon.

Désolé mon grand, mais c'est une Ibusashi, une pure et dure. Et quand une Ibusashi a quelque chose en tête, on peut difficilement changer ses pensées. C'est entendue, marché conclu, mais je dois m'arranger avec Joe Hayabusa demain, à l'aube. Je ne suis pas sure que le village acceptera en son sein un non ninja...

Vous feriez cela... Pour moi ?

Sûre et certaine... Si c'est toi, mon petit bout de chou, qui rend si souriante mes deux gamines, alors mon petit chanceux, elles voudront tout faire pour te garder bien au chaud avec elles.

Me... Merci...

YOUUUUUUPIIIIIIIIIII !!!!

Grey allait s'incliner pour exprimer sa gratitude, mais avant cela, il sentit que les deux soeur prirent en sandwich le jeune garçon pour le câliner. Le sourire forcé et gêné, Grey ne savait pas comment s'échapper de cette situation.

J'ai oubliée aussi de te prévenir... Une Ibusashi est également très précoce. Crois moi que si elles t'adorent, ce n'est pas à moitié.

(Et aussi... Parce qu'enfin, elles découvrent le sens du mot "amitié" pour la première fois... Merci, mon garçon, je t'en suis très reconnaissante...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: [Flashback Ayako: Episode 2 / Le jeune garçon]   Dim 12 Avr - 18:08

Le lendemain matin, Ul s'exécuta et se rendit donc dans la demeure de Joe Hayabusa, le chef du clan. Elle souhaitait à la base faire part de sa requête de prendre Grey sous son aile. Bien qu'elle n'était qu'une Ibusashi et que le jeune garçon n'était pas un enfant de Shinobis, elle y alla sans freiner le pas, la tête haute, bien décidée à ce que ce jeune garçon qui est devenu ami avec ses deux petites filles puisse vivre avec elles. Bien entendu, elle eut droit aux éternels regards de dédain quand elle se dirigea vers la demeure du grand chef. Mais elle s'en foutait. Elle était guidée par la volonté de rendre heureuse ses filles, que le sourire qui les animait la soirée de la veille puisse perdurer.

Lorsqu'elle arriva, son entrée fut annoncé à Joe par un garde. Le chef était déjà en entretien important avec un autre shinobi. Ce dernier fronça les sourcils qu'une "étrangère" puisse déranger le chef en pleine conversation.


Cette femme du Nord... Elle est vraiment culottée de venir sans que vous la convoquiez...

C'est effectivement la première fois qu'elle vienne me voir sans que je demande sa venue. Cela doit être important... Faites la entrer !

Ul entra donc là ou le chef résidait. Elle ne manqua pas évidemment de s'incliner, malgré que le ninja aux côtés de Joe la fixait sombrement, comme d'habitude.

Tiens... Ibusashi... Que me vaut ta venue ? Tu as été remarquable hier aux côtés de mon fils. Nous comptons sur toi pour défendre constamment la cause des Hayabusa comme tu l'as fait à ce moment. C'est bien dommage que tes enfants ne désirent pas utiliser le Ninjutsu aux côtés de Ryu...

Justement, en parlant d'enfants, c'est pour cette raison que je suis venue à votre rencontre... Hier, ma petite Ayako a trouvée un jeune enfant qui vagabondait dans les environs du village, et ce jeune garçon est orphelin. Il a passé la nuit chez nous et semble s'être lié d'amitié avec mes deux filles... Je sais que c'est contraire aux principes du village qu'une personne ne pratiquant pas le Ninjutsu ou ne se rendant pas utile pour le développement du village puisse résider ici... Mais croyez moi, je suis tout comme vous parent, et je souhaite le bonheur de mes filles. Avoir un ami leur fera le plus grand bien, alors je vous prie, pouvez faire une exception et accepter que ce garçon puisse vivre a nos côtés ?

J'ai bien entendu... As-tu bien précisé que ce garçon ne connaissait pas le Ninjutsu ?

Non, maître Hayabusa...

Alors c'est hors de question !

Mais qu'allons nous faire de lui ? Nous n'allons tout de même pas le laisser continuer à vivre seul comme un vagabond, pas à un tel âge tout de même... La seule chose qui l'attend dans cette montagne hostile, c'est la mort... Non, aucun enfant au monde ne peut survivre seul, peut importe où il se trouve...

Je ne te savais pas aussi naïve, Ibusashi... Connais tu réellement ce garçon ? Qui ne te dit pas qu'il s'agit d'un espion à la solde d'ennemis qui souhaiteraient faire tomber notre clan ? Dans ce monde, même les enfants peuvent devenir une menace si ils sont bien entraînés et qu'on leur inculque diverses tâches guerrières dès le plus bas âge. Il a suffi à ce qu'il fasse sourire tes deux gamines pour que tu t'attaches à lui au point de l'héberger... sur NOTRE territoire ?

Que je sache, je vous ai toujours prouvé que j'étais digne de confiance, non ? Alors laissez moi... je vous prie... l'héberger tout en lui enseignant le Ninjutsu ! Je vous en conjure, je me porte responsable de cet enfant comme si il était mon propre fils ! Laissez moi faire en sorte qu'il devienne utile !

Alors que tu n'es jamais parvenue à motiver tes deux enfants biologiques ? Je suis curieux de voir comment tu va t'y prendre avec un enfant qui est étranger à l'univers des Shinobis. Le Ninjutsu, cela ne s'apprend pas au premier venu !

Hmpf, moi je crois surtout qu'Ibusashi veut transmettre les arts des glaces à quiconque elle trouve "attachant"... pour pouvoir avoir des alliés supplémentaires afin de reforger un nouveau clan... et nous trahir... C'est ça, Ibusashi ?

Je m'appelle... Ul...

La Kunoichi des glaces, la tête baissée, tremblait légèrement. On aurait dit que quelque chose allait s'éveiller d'elle, une sorte de colère qu'elle gardait pour elle, et qui n'attendait qu'à ce qu'elle l'évacue...

Pardon ? J'ai pas bien entendu !

J'ai dis... Mon nom... C'est Ul... C'EST CLAIR ?

Ul ne réalisa que quelques secondes plus tard qu'elle avait levée la voix sur le chef des Hayabusa et sur son acolyte. Sur le réflexe, elle posa ses deux mains sur la bouche. Elle mesurait intérieurement les conséquences de sa petite colère passagère. Ce n'est plus seulement une question de manquer de respect à un supérieur, mais une question que dans son cas, montrer une telle attitude pourrait bien être interprété comme un signe... de rébellion.. Alors Ul s'agenouilla tout aussi rapidement devant le chef des Hayabusa.

Je suis navrée... Je vous assure que je vais vraiment tout faire pour que ce garçon soit un petit plus pour le développement offensif et défensif du village... Du moment qu'il puisse avoir un toit, un lit, c'est tout ce qui compte. Et si il s'avère que j'ai eu tort de m'accommoder avec cet enfant, alors... Je m'occuperai personnellement de son cas. Mais tant qu'il est ami avec mes filles, je tiens à ce qu'il demeure chez nous... Je pousserai même, si vous le désirez, mes filles à utiliser le Ninjutsu pour vos missions... Croyez en moi, je vous en prie...

Très bien... Alors si tu désires tellement que ce garçon vive à tes côtés, c'est d'accord... Mais dorénavant... Tu vivras en dehors du village... Jusqu'à ce que ce garçon puisse participer à au moins une mission pour notre compte et qu'il la réussisse... Me suis-je bien fait comprendre ?

Ul aurait bien eu envie d'exprimer le léger dégoût qu'elle ressentait soudainement, et qui fut la toute première fois que cela arriva, mais la proposition du chef n'était pas à refuser... Il était clair que pour l'instant, peu importe la collaboration qu'elle effectuait, elle était toujours vue comme une "Ibusashi", clan du Nord, extrême opposé des Hayabusa du Sud... Et elle ne pouvait contester les caprices du chef, tant que cela permettait à Ul et ses enfants d'avoir une vie, même rude par le fait qu'Ayako et Ultear étaient rejetés par les autres enfants du village. Elle resta inclinée, puis répondit avec un ton affaibli.

Bien compris...

Ul quitta la demeure du chef, dépitée... Les Hayabusa possédaient une fierté à ce point ? Pour eux, le nom régissait absolument tout. Même Grey, orphelin qui ne demandait qu'a avoir une nouvelle famille et un toit n'était pas toléré, tant qu'il ne servait pas les intérêts des Hayabusa. Au début, Ul pensait que sa présence était quasiment non tolérée à cause de ses ancêtres qui ont affrontés les Hayabusa il y'a quelques années. Mais en réalité, c'était vraiment le nom Hayabusa qui primait, et son intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flashback Ayako: Episode 2 / Le jeune garçon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback Ayako: Episode 3 / Une famille soudée]
» Un entraînement spécifique pour un jeune homme (Gemstone, Agate)
» [RP Libre] L'arrivée d'un jeune garçon
» Yume Numineko - un jeune garçon effacé
» 01.01/30.C. New-York - Bientot la rentrée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Section Flashback :: Flashback Ayako-
Sauter vers: