La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La salle de torture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azelia
Reine
Reine
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: La salle de torture   Ven 20 Mar - 21:34

Un mois s'est écoulé depuis que Seto est revenu au pays de la lune en tant que capitaine de l'armée lunaire. Le pays de la lune était resté silencieux pour ses ennemis principaux, à savoir le pays de la montagne et le soleil. La reine avait effectivement promis aux autres nations qu'elle repeindra le monde en noir. Mais pourtant, Azelia ne fit pas vraiment parler d'elle depuis la réunion. C'est du moins le cas pour les ennemis, mais en réalité, au lieu de passer à l'assaut, Azelia a poursuivi sa stratégie de propagande, en visant surtout les guerriers les plus puissants, mais les plus perdus également, ceux qui désespéraient à trouver une place dans ce monde déjà chaotique sans Azelia. Résultat, à coups de promesses de libérer ces hommes et femmes de la tourmente, et de leur offrir un monde meilleur, les troupes de la lune ont doublés, voire triplés. Le culte d'Azelia ne faisait pourtant que commencer.

Quand à ceux qui résistaient encore et toujours à l'envahisseur, ils furent capturés, puis torturés. Enfin, à la base, Azelia était plutôt du genre à tuer tout ceux qui s'opposaient à elle, mais il y'avait quelqu'un dans son groupe qui aimait particulièrement l'art de la torture. Dans les bas-fonds du palais royal, Ayako dirigeait un groupe de bourreaux, qui, dans une salle a la dimension imposante, se donnaient à coeur joie. Entre vierges de fer, empalement, manivelles intestinales, et autres joyeusetés, Ayako prenait un réel plaisir à visiter cette salle pour voir les ennemis de sa reine souffrir à petit feu. D'ailleurs, sa méthode préférée restait la technique du "seau et du rat" : En enfermant un rat dans un seau et en posant le seau retournée sur le ventre de la victime, puis en chauffant l'extérieur du seau, le malheureux se retrouvait le ventre grignoté et dévoré par le rat, qui, par instinct naturel de survie, rongera le corps de la victime, vu que c'était la seule issue possible.

Bref, Ayako marchait, le sourire aux lèvres dans la salle de torture, accompagnée de Mileena qui s'était proposée d'être une des bourreaux. Avec un cri strident toutes les 5 secondes, Ayako conservait son sourire pervers habituel, mais elle s'arrêta devant une marmite géante d'eau bouillante ou était évidemment plongé des corps d'hommes et de femmes complètement nus.


Hum, si la technique de la marmite est ton idée, Mileena, alors cela ne me plait pas, il fait horriblement chaud et les victimes crèvent trop vite...

Hum, désolé si cette idée ne te convient pas...

Attends, j'ai la solution.

Ayako invoqua un glaçon géant qui tomba dans la marmite d'eau bouillante. Le glaçon n'allait évidemment pas tenir longtemps, mais au moins, ça avait le mérite de refroidir légèrement l'eau pour que les effets soient ralentis.

Voilaaaaaaaa... Comme ça, ils souffriront plus longtemps.

Les bourreaux ainsi que Mileena, semblaient eux-même, terrifiés par la jeune femme et son horrible sadisme. Car il y'a quelques temps, elle était moins barbare dans sa manière d'agir. Plus le temps passait, et plus la haine d'Ayako grandissait, et depuis que le sang noir l'avait pratiquement contaminé a 100%, sa folie n'avait presque plus de limite.

Quelle horrible nuit pour entendre autant de lamentations... Remarque, cette scène n'est rien comparé à la froideur du coeur humain... Et l'eau bouillante ne réchauffera pas leurs enveloppes charnelles déjà souillés par le vent du chaos...

Ayako se retourna et vit que sa reine apparut, et elle ne semblait pas être venue pour admirer la violence qui régnait dans une des salles de son palais. Elle semblait être même dégoûtée, en sortant un mouchoir qu'elle plaça devant son nez.

Je ne tolère que trop difficilement l'odeur de ces putréfiés... Et leurs cris deviennent vite lassants. Le seul moment ou je prends un divin plaisir à entendre leurs hurlement de désespoir, c'est lorsque j'utilise l'arme propre aux humains qu'ils ont utilisés pour tenter de soumettre mes ancêtres... La guerre...

Disons que j'aime mener mes propres expériences sur nos ennemis, j'aime savoir combien de temps ils mettent avant de pousser le dernier hurlement. D'ailleurs, j'étais justement en train de me demander... Ce qu'il pouvait bien manquer également dans cette marmite...

Du sel ?

Mais non, bouffonne ! Ce qui manque...

Ayako se lécha les lèvres, tel une vipère à l'infâme et insatiable appétit.

Des Hayabusa... Ouais... Des hommes, des femmes, des enfants et même des bébés, qui vont bientôt comprendre la malchance d'être née dans ce misérable village ! Mais j'ai entendue que la tentative de corrompre le village de l'intérieur par la malédiction a échouée... C'était votre idée à la base, mais sauf votre respect, ce fut un échec. Je propose donc que nous passions à mon plan depuis le début, qu'en pensez vous ?

Hum... C'est bien regrettable...

De quoi ?

Ces ninjas auraient du accepter leurs destins et se faire ensevelir par la haute marée de la folie. Ils auraient gardé la vie sauve et surtout, auraient vu la réalité en face... Mais vu qu'ils persistent encore et encore de croire qu'une vie paisible est possible en étant faible et aveugle, alors... Je te confirme, Ayako, que bain de sang il y'aura... Je m'en remets donc à tes désirs, très chère...

Excellent !

Mais avant que le jour où tes désirs brûlants voient l'horizon, j'ai une mission pour toi. Tu te doutes bien que je ne suis pas venue pour respirer les cendres des cadavres puants. Même les mouches n'en voudraient pas...

Qui dois-je tuer ?

Allons... Ce n'est pas une mission d'assassinat que tu mèneras cette fois, mais une mission de recrutement. Tu n'en as plus fais la moindre depuis Kikyo. Je veux que tu te rendes, en compagnie de Medusa, au village d'Osternburg. Vous irez toutes les deux visiter la prison qui se situe à l'intérieur d'un grand clocher. Vous allez devoir discuter et négocier avec le prisonnier numéro 44565, nommé Isaak Mishtal. Bien que j'ai la main libre pour libérer, grâce à mon sceau royal apposé sur mes lettres de requêtes, n'importe quel prisonnier de cette prison, notre bonhomme est un résistant. Apparemment, il ne veut pas quitter son cachot chéri, va chercher à comprendre pourquoi...

Mishtal ? Comme la reine du pays de l'eau ?

Correct. Notre bon client possède du sang royal, et même bien plus... Qui fait qu'il pourrait être une recrue d'exception, et qui sait... aussi... fantastique que notre cher Seto !

Y'a un truc que je pige pas... Pourquoi je devrai accompagner cette sorcière ? Niveau négociation, elle devrait suffire, la parlotte, c'est pas mon genre ! Je ne conteste pas votre mission, attention, mais suis-je vraiment nécessaire ?

Hum... Tu sais que notre armée grandit jour en jour, par nos efforts colossaux, et par le fait que, contrairement à ce que tu pensais, notre "terre promise" que nous avons promis, a fait réagir bien plus d'hommes que tu le penses. Sous le désespoir, le peuple a besoin de sauveurs, et pour que le bonheur du peuple grandit également, leur permettre de se rendre utile a notre cause est nécessaire. Mais il y'a quelques gêneurs sur mon propre territoire, et parmi eux, il y'a un groupe nommé les "Shinigamis"... Ce groupe s'amuse à achever la vie d'êtres de la lune sans demander ma permission, et surtout, très souvent la vie de criminels dont j'avais un lien. Tu serviras donc de "garde du corps". Ta mission est donc de protéger Isaak au péril de ta vie. Ca te changera un peu, la protection, crois moi.

Bien, j'espère qu'ils pointeront leurs culs de Shinigamis, que je puisse en faire de l'histoire ancienne. Ok alors. Par contre, puis-je emmener quelques personnes du groupe avec moi ?

Je considérais, en toute franchise, que Medusa et toi fassent l'affaire. Mais soit, tu as mon autorisation pour amener qui tu veux qui a les mains libres avec toi. Enfin, débrouille toi surtout avec Medusa. Elle n'aime pas trop avoir trop de compagnie.

Bien, pour commencer. Mileena, tu viens avec moi !

Bien, ça fait longtemps qu'on a plus fait de mission ensemble, Ayako. J'espère qu'on va s'amuser.

Les deux femmes saluèrent Azelia, puis quittèrent la salle. Azelia, elle, observa Ayako partir et semblait sceptique.

(Qu'est ce qu'il peut bien avoir dans la tête d'Ayako ? Elle est un cas bien plus complexe et dangereux que Seto. Sa haine brûle de plus en plus, mais comparée a moi ou Seto, c'est comme si elle ne sait pas contre qui diriger sa haine, d'où le fait que par le passé, elle a fréquentée les Hayabusa quelques temps et qu'elle s'est dressée contre moi... Je ferai mieux de la surveiller...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La salle de torture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle de Torture I
» Salle des tortures
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Temple lunaire-
Sauter vers: