La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dîner entre gradés du soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yukimura
Général
Général
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
Localisation : Pays du Soleil

MessageSujet: Dîner entre gradés du soleil   Mer 19 Nov - 13:23

Plus tard après avoir vu son père, Yukimura était prêt à aller dîner avec la lieutenante Thompson et le capitaine Kusanagi. L'heure tourné, et Yukimura n'a pas l'habitude d'être en retard. Une fois sorti de la résidence des Sanada, Yuki partit chercher son frère Nobuyuki qui est à la résidence des Honda. Dans les rues de la cité solaire en direction de la résidence de Thompson et Kusanagi, les 2 frères discutèrent.

"Qu'avez vous discuter avec père ?"

Yukimura lui raconta la rencontre et la kunoichi qu'on lui a assigné. Le général se doute bien que cette femme n'est pas là par hasard et qu'elle doit avoir certainement des ordres secrets comme le surveiller. Le général doit être prudent et s'assurer qu'il ne soit pas espionner à tout bout de champ. A priori, elle ne l'a pas suivie en cette soirée.

"Je vois, il est vrai que notre famille a toujours travailler avec des ninjas. Je me souviens que père aussi avait travailler avec eux. Notamment un dénommé Danzo, qui était comme son bras droit dans l'ombre."

"Je me souviens de lui aussi quand nous étions jeune. Il n'était pas très bavard."

Finalement les 2 frères arrivèrent à la résidence de Maria et du capitaine Kusanagi à l'heure. Yukimura tape à la porte pour annoncer leur présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Lun 24 Nov - 0:19

Peu de secondes après que Yukimura frappa à la porte, celle-ci s'ouvrit, laissant apparaître une Maria accueillante et souriante.

Bonsoir à vous, et merci d'être venue. Entrez, je vous prie. Mettez vous à l'aise.

Maria, toujours aussi heureuse de recevoir deux collègues, montra la direction aux deux hommes du salon ou elle leur proposa de s'asseoir sur un canapé bien confortable. Malgré la taille quelque peu modeste de sa demeure, le salon était très bien orné. En effet, il ne manquait pas de tableaux d'arts, de nombreux livres, broderies, argenteries, et également une cheminée. On pouvait aussi y apercevoir une lyre, il semblerait que la lieutenante de l'armée royale ait un goût pour la musique. Bref, ce n'était pas un château, c'est sûr, mais ça avait le mérite d'être agréable à l'oeil. En même temps, quand on travaille dans l'armée, on a généralement les moyens pour bien décorer son logement.

Mon bien-aimé est à la cuisine et a bientôt fini de préparer le repas. Il a bien travaillé spécialement pour vous et donc, j'espère que...

Maria s'interrompit, quand elle entendit un bruit fracassant de casseroles qui tombèrent au sol, suivi par un bruit plus lourd, ressemblant férocement à celui d'une chute d'un corps humain.

Mon dieu, mon amour... Je reviens, je vais voir si il a besoin d'aide.

Après cinq bonnes minutes d'attente, Maria arriva avec un plateau en main, avec plusieurs petites entrées empilés dessus, puis elle ramena une cruche et deux verres, eux-mêmes plutôt scintillants.

Désolé pour l'attente. Malgré que notre capitaine est un parfait cuisiner, ca reste surtout un parfait maladroit. Mais rien de grave, le dîner est bientôt prêt. En attendant, je vous ai ramené des talemousses, ce sont des petites tartelettes garnie d'une pâte à chou, ainsi que des petits pâtés, nous avons préparés cela avec de la chair à saucisse, mie de pain, ail, persil, et quelques divers ingrédients comme des oignons et du paprika. Et pour l'apéritif, nous avons concotés notre propre hypocras. Si vous avez quelque chose contre l'alcool, nous avons tout ce qu'il faut néanmoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukimura
Général
Général
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
Localisation : Pays du Soleil

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Ven 28 Nov - 10:43

Maria ouvra la porte et accueille chaleureusement Yukimura et son frère.

"Bonsoir Maria."

"Bonsoir Lieutenante."

Les 2 frères saluèrent Maria Thompson respectueusement.  Elle les invita à rejoindre le salon afin de s'installer sur le canapé.

"C'est une très belle demeure que vous avez."

Le salon est bien décoré et agréable à l'oeil, il ne manquait pas de style.

"Vous avez un gout certain pour l'art."

C'est alors qu'un bruit fracassant provenant de la cuisine se fît entendre suivit par un autre bruit plus lourd.

"On dirait que le capitaine a besoin d'aide en cuisine. On vous attend ici."

Maria quitta un moment le salon pour rejoindre la cuisine et le capitaine Kusanagi. Pendant ce temps, les 2 frères discutèrent.

"C'est une belle battisse Yukimura, tu ne trouves pas ?"

"En effet, elle ne manque pas d'ornement non plus."

"Tu n'as jamais pensé à avoir ta propre demeure ? Parce que tu vis dans ton logement au QG de l'armée. Moi et Ina, on compte emménager dans une maison après notre mariage, je ne vais pas vivre à la demeure des Honda avec Tadakatsu, il va me mener la vie dure !"

"J'y ai déjà penser, mais vivre seul dans une grande demeure ne me dit rien. Je préfère être entouré de mes collègues au QG."

Nobuyuki tapa amicalement le dos Yukimura.

"Tu verras, quand tu trouveras la personne idéale, tu n'aura plus envie de rester avec les poivreaux de notre armée au QG, ahah."

"C'est pas très sympa pour nos camarades, même si nombre d'entre eux sont portés sur la bouteille."

"Tu sais ce qu'on dit, un bon soldat ne doit pas avoir d'attache, s'il n'a personne qui l'attend quand il rentre chez lui, son travail sera son but et il n'a pas d'hésitation dans les batailles. Je sais que ça a jouer en ta faveur, ton célibat et ta loyauté envers notre royaume, mais ne va pas à sacrifier ta vie pour notre pays, pense aussi à toi Yuki. Je te le dis en tant que frère, j'aimerai que tu sois heureux comme je le suis avec Ina. Je ne veux pas te voir sacrifier au front comme grand nombre de nos soldats par patriotisme."

"ça me fait plaisir que tu te soucis de mon bien être. Je suis totalement épanouie dans mon travail, ce poste de général me laisse que très peu de repos et c'est pas plus mal."

Épanouie est un bien grand mot, depuis cet échec au pays du feu et les paroles d'Erza, Yukimura ne savait plus en quoi croire.

"Je le sais mais ne fait pas passer ta carrière avant tout le reste."

C'est alors que Maria revient avec un plateau garnis d'entrées et de la boisson fraîche. Les 2 frères remercient Maria et se servent. Ils répondirent également qu'ils n'ont rien contre une goutte d'alcool, puis dégustèrent ses entrées.

"C'est tout bonnement succulent !"

"Je ne peux être qu'en accord avec mon frère."

Les Sanada versèrent de l'eau provenant de la cruche pour se rafraîchir après ses délicieux talemousses et petits pâtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Mer 3 Déc - 15:02

Après l'entrée qui semblait avoir fait son effet chez les Sanada, le capitaine ramena le plat principal, qui était en réalité un ensemble de magrets de canard poêlés aux cerises griottes, accompagné d'une purée de pommes de terres faits maisons. Le capitaine semblait fier de ce qu'il a préparé, et s'exclama, la tête bien relevée.

Dites moi ce que vous en pensez, général. Si cela vous plaît, pensez à...

Il sentit comme un coup de coude le toucher, ce qui eut pour effet de l'interrompre sur le champ.

Je sais à quoi tu penses. Tais-toi, et mange...

Si on ne peut plus plaisanter...

Le dîner s'était passé convenablement avec une bonne ambiance entre collègues. Seulement, à la base, pour Maria, la raison principale de cette invitation était qu'elle devait répondre à la question de Yukimura, qu'elle ne pouvait pas faire dans le bar entouré de gens qui la condamneraient à coup sûr. Ici, elle est entourée de gens de confiance, et Maria était témoin de la poignée de main entre l'ex-lieutenante et le général Sanada. Si elle ne s'en sort pas avec son frère ou avec son compagnon, ils seront au moins deux a partager probablement la même vision des choses.

Bon, je pense que dans tout cela, je me dois quand même de répondre à votre question, général. Déjà, avant de parler des paroles, vous devez savoir qu'Erza m'a vaincu, certes, mais elle m'a soignée juste après, ce que je considère comme un acte peu récurrent chez un criminel. De plus, après ma défaite, je lui ai demandé de m'achever, ce qu'elle a évidemment refusée. Enfin, quand j'ai cherché à sonder son âme et son coeur en croisant le fer avec elle, elle s'est ouverte quelque peu à moi et m'a expliquée que la seule raison qui la poussait à combattre, c'était de protéger ses amis. Et rien d'autre. Et quand j'ai observé nos ennemis pendant la bataille, je me suis mise à croire à ses paroles. Je ne sais pourquoi, sûrement en les voyant soudés, tous ensemble. Dans tous les cas, aucun d'entre eux ne m'ont fait penser à de vulgaires criminels, et Dieu sait combien j'en ai vu pendant ma carrière militaire.

Le capitaine Kusanagi, qui se goinfrait comme un porc de sa propre recette, commença à stopper net et à écouter attentivement sa fiancée.

Et ce n'est pas tout... Pendant que tout le monde combattait, je l'ai rencontré en personne, le capitaine de la lune dont la tête est mise à prix depuis des années. Seto Yagami... Et il a accepté, avec Roy Ozan, d'épargner Harlock. Même lui, n'était pas réellement comme je l'imaginais. Tout le monde le considère comme une créature sans âme, mais si il était ainsi, il aurait probablement tué le colonel, et moi avec.

Ma tendre Maria, fais un peu attention à tes paroles tout de même. Tu défends la cause de grands ennemis de notre pays. Je ne sais ce que tu as vu là-haut, et j'aurai aimé être présent ce jour là, mais tu as le coeur sur la main, en plus d'être sensible. J'espère que tu n'as pas été touchée par les belles paroles de ces criminels.

Je t'assure que tout ce que j'ai vu ce jour-là semblait sincère. Et puis, tu dois savoir que je ne suis pas du genre à juger n'importe qui n'importe comment. As-tu oublié que tu étais qu'un vulgaire voyou avant qu'on se rencontre ?

Oui... C'est vrai...

Au final, ce n'est pas la défaite qui m'a le plus troublée... Mais depuis que nous avons affrontés Wyvern Tail... Je ne sais même plus pourquoi je combats... Pour la justice, évidemment, mais quelle justice ? Je réalise réellement que nous avons tous une justice différente. Avons nous néanmoins le droit de juger une guilde comme criminelle juste parce qu'ils ont une vision de la paix qui n'est pas celle de notre seigneur ? Erza et ses amis ont-ils réellement constitués une menace depuis qu'ils se sont réunis ensemble ? Au contraire, on parle d'eux comme des héros dans le pays du feu. Ont-ils suivis le chemin de la rédemption depuis qu'ils ont tissés un lien entre eux ? Quand je vois la conseillère Ibusashi et le colonel Harlock qui n'ont même pas cherchés à entamer le dialogue avec eux... Je ne sais vraiment plus en qui croire...

Maria baissa la tête, et commençait un peu à jouer discrètement avec la nourriture. Son fiancé sentait le chagrin monter en elle, il commença à poser sa main sur l'épaule de sa bien-aimée, puis tourna son regard vers le général Yukimura.

Général... Vous étiez aussi présents sur le champ de bataille. Comment se sont déroulés précisément vos combats ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukimura
Général
Général
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
Localisation : Pays du Soleil

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Jeu 11 Déc - 19:50

Après l'entrée, le capitaine arriva avec le plat de résistance. C'était une recette fait maison qui avait l'air d'être tout bonnement succulente. Le dîner se passa correctement, les deux frères Sanada dégustèrent ce repas avec appétit. C'est alors que Maria commença a aborder le sujet véritable de cette invitation à dîner. Yukimura ainsi que son frère aîné Nobuyuki écoutèrent ce que la lieutenante avait à dire. La première partie du discours à propos d'Erza et de ses amis rejoignait ce que Yuki pensait lui aussi.

"En effet, pendant tout notre voyage au pays du feu, nos ennemis n'avaient rien de vulgaires criminels."

"Attend Yukimura, Erza Scarlett est une traîtresse et cette guilde est classé comme un groupe terroriste. Parmi eux, Luxus un autre traître du soleil, des pirates du pays de l'eau comme Jubia, des ninjas bannis de leur clan ou encore des démons de la lune comme Mirajane. Tu vas pas me dire qu'ils ne méritent pas leur titre de criminel ?"

"Ils ne se comportaient pas comme des criminels de leur rang, Nobuyuki. C'est ce que j'ai aussi ressenti, ils ne faisaient que protéger leurs amis. Mais laissons continuer Maria."

Maria continua sur le fait qu'elle croisa le tristement célèbre capitaine de la lune Seto Yagami, et qu'il n'était pas comme tout le monde l'imagine au pays du soleil : un démon assoiffé de sang et de bataille. Au contraire, il a même accepter d'épargner la vie d'Harlock quand celui-ci fût vaincu par Roy Ozan.

"Je n'étais pas au courant que Seto Yagami s'était joint au combat. De ce qu'on dit, il anéanti toujours ses ennemis sans la moindre hésitation, et n'a aucune pitié envers les hommes et femmes originaires du Soleil. Roy aurait réussi à s'en faire un allié depuis leur combat dans l'outremonde ? ça ne m’étonnerait pas de lui en même temps."

La lieutenante termina en ajoutant qu'elle ne sait plus pourquoi elle combat et quelle justice elle défend. Yukimura se retrouva dans ses paroles, lui aussi était en pleine proie au doute et ne savait plus en quoi croire.  Et pourtant les propos de Maria pourrait lui valoir d'être emprisonné et relevé de ses fonctions. Il suffit de quelques mots du général pour l'envoyer en cours martiale comme Mitsunari Ishida et Katsuie Shibata. Cependant, la lieutenante avait bien remarqué que le général n'était plus le même depuis cette bataille au pays du feu et elle avait vu juste. Le capitaine Kusanagi questionna alors Yukimura sur le déroulement de ses combats.

"Pour résumé, en compagnie du colonel Harlock ont a vaincu Luxus et Gajil. Après, j'ai affronter et battu Jubia et Grey. Ils étaient tous considérés comme de dangereux criminels au même titre que Seto Yagami ou Raidou. Mais en les combattants, a aucun moment j'ai eu l'impression d'affronter de dangereux terroristes. Au contraire, ils étaient même soutenu par la population et c'était plutot nous les envahisseurs."

"Attendez la, ce que vous dites là est dur à entendre, vous voulez nous faire croire que les membres de Wyvern Tails sont injustement qualifiés de criminels de haut rang ?"

"C'est ce que je pense. Même si certains d'entre eux ont été d'anciens bandits, ils n'avaient plus rien à voir avec leur vie passé. Ne penses-tu pas qu'on a tous droit à une seconde chance Nobuyuki ?"

"Peut être bien ... Et ta défaite contre Erza ? Tu ne m'as pas tout dit, n'est-ce pas ?"

"En effet, c'est surtout en la combattant que j'ai ouvert les yeux sur notre situation au pays du soleil. Depuis ce combat, tout comme la lieutenante, je ne sais plus en quoi croire, quel paix et quel justice défendons-nous ? Est-ce la bonne voix de suivre aveuglement notre roi ? Ne te demande tu pas pourquoi des personnes aussi reconnu que Erza Scarlett, Roy Ozan et Miloune Guan ont quitter notre nation quitte à devenir des renégats ? Et que d'autres personnes comme Nene par exemple ont décidé de repartir pour leur pays natale alors qu'ils avaient une vie ici au Soleil ?"

"Qu'est ce qu'il t'arrive mon frère ? Tu sais que la justice que défend notre roi est juste, même si elle peut paraître cruelle par moment. Il en ai ainsi, on ne peut pas tout réglé par les mots. Les membres de Wyvern Tails ont enfreints des lois et comme tout citoyens, ils doivent répondre de leur acte. Tu croyais dure comme fer, il y a encore peu de temps en cette justice."

"Je crois toujours en la justice, mais jusqu’où va t'elle ? Doit-on priver de liberté ou de droit de vivre à des gens qui souhaitent se repentir ? Dit-on pas la liberté s'arrête où commence celle des autres ? Et penses-tu réellement que le génocide des dragons blancs était justifié ?"

"Bien sur, ils étaient dangereux comme l'était les démons de l'outremonde, notre roi a du faire un choix difficile en ordonnant leur exécution mais c'était pour le bien du pays du soleil, non pour la Yokume entière. Je ne sais pas ce qu'a pu te raconter Erza Scarlett, mais en aucun cas tu dois douter de notre justice ou de notre roi, il a ramener la paix dans notre pays, même les plus pauvres d'entre nous peuvent désormais vivre dignement et payer moins d’impôts. Et en tant que soldats, c'est notre devoir de réguler la justice de notre pays et même au delà de nos frontières. C'est ce que nous a enseigner père depuis notre plus tendre enfance."

Nobuyuki ne semblait pas convaincu par son frère, étant persuader que Erza lui a retourner le cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Ven 12 Déc - 0:24

Yukimura ne répondit pas directement à la question du capitaine, mais il a été honnête, et en même temps confirma les dires de la lieutenante. Et évidemment, comme Maria le redoutait, le frère aîné de Yukimura semblait abasourdi. Ce qui était compréhensible, c'était encore un pantin articulé du roi. Et il n'était pas présent lors de la bataille pour juger ce qu'ont observés Maria et Yukimura. Lorsque le général déclara que tout le monde méritait une seconde chance, Maria qui commençait à ne pas trop se sentir dans son assiette, releva la tête et fut contente de constater que lui, au moins, partageait l'avis de la jeune femme. Reste à savoir si ce dîner allait finir en conversation sans réel conclusion, comme avec Harlock. Sauf que Nobuyuki semblait différent d'Harlock.

Je comprends parfaitement que ce que vous venez d'entendre est dure à avaler. Nous même, nous n'arrivons toujours pas à réaliser ce qu'on a vu. Mais comme vient de le préciser votre frère, nous avons l'habitude de traquer et punir des ordures de la pire espèce, et la plupart d'entre eux étaient dans l'incapacité de se repentir, ni de regretter. Leurs humanités avaient disparus. Je sentais que la justice avait vaincu. Mais ici... Non, c'est la première fois que nous avons cette sensation. Sachez que même si les faits sont là, et que ces hommes ont un passé de terroristes ou de révolutionnaires, on ne les as plus entendus depuis la création de cette guilde. Et ils n'ont plus commis le moindre crime. Aujourd'hui, je me répète, ils sont considérés comme des héros par un pays qui as accepté de les recevoir malgré leurs passés, et ils n'avaient pas l'air de le regretter. Alors je vous le demande, POURQUOI un pays qui est allié avec le nôtre accepte de donner une nouvelle chance à ces personnes, et pas notre roi, que j'ai toujours connu si bon jusque maintenant et si indulgent ? Serait-ce parce que je me serais trompée à son sujet ?

Oi Maria ! Ne redis plus...

Silence ! Je n'ai pas finie de parler ! J'ai tentée lors du briefing, de comprendre mieux le roi sur sa décision, afin d'éclaircir mes pensées, mais je n'ai reçu aucune réelle raison de sa part. C'est comme si il refusait d'admettre quelque chose. Je suis désolée, mais Wyvern Tail nous tenait dans ses filets, et aurait pu nous anéantir vu que Harlock et Ultear ont été impitoyables envers eux. Mais ils nous ont laissés partir malgré tout. Et qu'avaient ils à gagner à faire cela ? Rien ! C'est pour ça que je doute autant. Tellement de questions sans réponses rongent mon âme...

Et une dernière chose... J'ai oubliée de vous dire pourquoi Seto a décidé d'épargner le colonel. C'est parce que je lui ai raconté quelque chose qu'il ignorait, et que vous avez l'air d'oublier pour la plupart. Très peu de personnes, en réalité, n'ont appréciés le génocide des Dragons Blancs. Le peuple du soleil ne supporte pas la notion même du génocide. Ils ont le sentiment de ne pas valoir mieux que le pays de la lune ! Si ça se trouve, ce Seto est un jeune garçon qui est perdu et cherche à venger son peuple. Et d'ailleurs, je vais vous demander, Nobuyuki...


Soudain, Maria posa un regard sombre sur ce dernier, qui ne pouvait cacher qu'elle était aux bords des larmes

Ne comparez plus jamais devant moi les dragons blancs aux démons de l'outremonde. Je n'ai jamais eu un démon de ce genre comme meilleur ami, et ils n'ont jamais soutenus notre nation pendant de nombreuses années, comparés aux dragons blancs. Et au passage, si j'avais décidée de venger la mort de mon défunt ami, tué pendant le génocide, vous m'auriez aussi vu comme une traîtresse ou un danger sans âme ?

Le verre que tenait Maria se brisa en mille morceaux. Sa main était légèrement coupé un peu partout

Maria, calme toi ! Je vais chercher un bandage.

Non, ne bouge pas... Je vais me débrouiller toute seule. Désolée pour tout... Mais je vous rassure, j'aime toujours autant mon seigneur, et il a ma reconnaissance éternelle pour avoir accepté ma présence dans l'armée malgré que je sois née paysanne. Mais j'aimerai tellement qu'il nous écoute comme il l'a toujours fait et que nous trouvons une solution qui puisse arranger tout le monde, sans effusions de sang cette fois... Car j'ai bien peur que cette fois, tout ce que nous avons gagnés, c'est de nous mettre le pays du feu dans le dos, et que si nous poursuivons ainsi... Le glas de la guerre va sonner... Et je maudis la guerre...

Maria se leva et quitta la salle pour soigner sa main. Son fiancé fit un geste pour s'excuser de sa réaction. Mais il ne prononça moindre mot, car il ne savait plus quoi dire devant les paroles de sa fiancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukimura
Général
Général
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
Localisation : Pays du Soleil

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Ven 12 Déc - 10:23

Yukimura et Nobuyuki écoutèrent ce que Maria avait à dire. Elle confirma une nouvelle fois les dires quant à Wyvern Tails. Nobuyuki sait très bien que son frère n'est pas du genre à se laisser influencer facilement et qu'il reste droit dans ses convictions, et Maria a l'air aussi d'être ce genre de personne. Nobuyuki regretta de ne pas avoir été présent au pays du feu, il aurait lui aussi voulu voir ce que son frère et Maria ont vu la bas.

"Je ne sais plus quoi penser à vous entendre, je connais bien mon frère et jamais il ne dirait de telle chose sans fondement."

La lieutenante rappela qu'un génocide ne peut pas être justifier de cette façon, que les dragons blanc n'étaient en rien aussi dangereux que les vil démons des profondeurs de la lune. En effet, ce peuple a servi avec loyauté le pays de soleil avant que le roi ordonne de les faire exécuter par peur de leur pouvoir, cependant le roi a manipulé ses soldats en leur faisant croire qu'ils étaient un danger réel et qu'il fallait s'en débarrasser. Finalement, ce qui est resté dans la tête des plus loyaux sujets du roi, c'était que les dragons blanc étaient une espèce nuisible comme pouvait l'être les démons de l'outremonde. Nobuyuki compris alors son erreur, on lui avait fait tellement croire que les actes cruelles du roi étaient justifiable qu'il en avait oublier que ses mêmes dragons blanc dont fait parti Seto avaient été de fidèles alliés. Il pensa également à Yukimura mais aussi à Ina, qu'aurait-il fait si sa famille aurait été exterminé ? Il n'aurait eu que la vengeance comme raison de vivre lui aussi.

"Je n'avais pas vu les choses sous cet angle. Veillez m'excuser."

Maria brisa le verre dans sa main et avait été bouleversé des dernières paroles de Nobuyuki, elle quitta un instant la pièce.

"Tu vois Nobuyuki, c'est le genre de chose qui ont commencé à me faire douté de la sincérité de notre roi. Penses-tu vraiment qu'on peut comparé un dragon blanc à ses choses immondes qui ont parcourut la Yokume ? Les démons de l'outremonde devaient être éradiqué, c'est un fait, mais penses-tu que les dragons blanc méritaient un tel sort ?"

"Vous avez raison, mais alors pourquoi on nous a fait croire qu'ils étaient une si grande menace ? Qu'est-ce que notre roi avait a gagné en les éliminant ?"

"Là est la question. Tout comme pourquoi, ils nous a envoyé à Wyvern Tails et pourquoi, il en a autant après Erza et Roy."

"Tu penses que l'ancien colonel et l'ancienne lieutenante savent des choses sur notre roi et c'est pour cette raison que leur tête est à prix ?"

"C'est ce que j'ai conclu. Cependant, je me vois mal quitter notre pays comme l'ont fait Roy, Erza et Miloune. Ma vie est ici, ma famille est ici, tu vas bientôt te marier et fonder une famille comme tu le souhaitais. Le roi a toujours été bon avec les Sanada et on lui a toujours été fidèle. Tant que je n'aurais pas de preuve concrète, je resterais au service de notre roi mais surtout de notre pays, il y a beaucoup trop de chose en jeu pour partir sur un coup de tête. Cependant les événements au pays du feu m'ont ouvert les yeux, et m'on fait comprendre que tout nos actes n'étaient pas que pour faire triomphé la justice au sens large du terme."

"Que faisons-nous ?"

"Pour le moment rien. On est des fidèles soldats du Soleil, toi tu continues ce que tu as prévu, moi je reste auprès de mes hommes sous les ordres directs de notre roi. Si il nous cache quelques chose, je le découvrirais tôt ou tard."

Nobuyuki se tourna vers le capitaine Kusanagi.

"Veuillez m'excusez de mes paroles envers votre fiancée. ça ne m'aurait pas fait plaisir que quelqu'un met dans cet état ma Ina."

Yukimura aussi se tourna vers Kusanagi.

"Et vous, que pensez vous de tout ça capitaine ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Dim 28 Déc - 19:23

Pendant que Maria s'absenta, la discussion poursuivait. Et Yukimura avait raison sur un point. Comparer les démons de l'outremonde avec les dragons blancs était particulièrement... stupide et révélateur de la société actuelle, rempli de préjugés futiles et que les gens suivaient ce qu'ils admiraient sans mieux chercher à comprendre, et ça, c'est une vision des choses qui ne peut faire évoluer le monde. Après cela, le général et son frère se demandèrent pourquoi le roi agissait ainsi, mais cela demeurait un mystère.

La décision de Yukimura semblait toujours la même, rester au service du roi tant qu'il n'aura pas trouvé les preuves suffisantes pour se rebeller comme l'a fait les trois fugitifs qu'il a cité. Nobuyuki se tourna vers Kusanagi pour s'excuser pour avoir visiblement blessé Maria. Ce dernier ne semblait pas du tout énervé ou contre lui. Il fit un geste de la main avec un sourire amical, et cette fois, ce n'était pas dans le but de faire bonne impression.


Pas de souci. Maria est quelqu'un de très sensible. Elle réagit facilement au quart de tour, mais généralement, ce n'est jamais pour rien. Après tout, son ami d'enfance était un dragon blanc. Et donc, elle fut une des personnes qui étaient contre la décision de les éradiquer. Quand à moi, j'étais plutôt neutre. Car je n'ai jamais eu de rapport avec les dragons blancs...

Le général Yukimura s'adressa à son tour au capitaine, pour lui demander son avis sur la situation.

J'en pense que nous nous reposons trop sur notre seigneur, et qu'on ne cherche pas plus loin que notre nez. Jusque maintenant, nous avons toujours été de bons soldats à obéir au doigt et à l'oeil, à croire en tout ce qu'il croit, en théorie, parce qu'il a toujours eu raison. Néanmoins, un pays ne grandit pas que par un seul homme. Un pays, c'est un ensemble d'hommes, qui ont aussi droit d'avoir leurs propres opinions. Et la seule chose que je reproche à notre armée, c'est que nous n'osons pas parler réellement à notre roi pour mieux le comprendre. La seule qui a toujours donné son opinion au roi sans se retenir, c'est la conseillère Ibusashi, dont je me méfie de plus en plus.

Quand on agit seul, guidé par son propre raisonnement, on commet forcément des erreurs. Personne n'est parfait. Et il faut croire, selon Maria, qu'avoir pris d'assaut cette guilde était une erreur. En tentant de communiquer avec lui, peut-être que nous pourrions l'aider à ne plus se tromper, ou en retour, mieux le connaître pour mieux savoir si nous nous étions trompés nous-même à son sujet. Si il est tellement bon comme on le considère, il écoutera nos paroles. Après tout, même Azelia est connue pour être très proche de ses sujets et à ne pas agir seule.


Après les paroles du capitaine, Maria, la main enroulée dans un bandage, revint avec un plateau qui tenait une ravissante tarte à l'abricot.

Veuillez m'excuser pour mon comportement, je vous apporte le dessert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yukimura
Général
Général
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
Localisation : Pays du Soleil

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Lun 29 Déc - 21:11

Yukimura et Nobuyuki écoutèrent le capitaine Kusanagi. Ses propos étaient sensés, il est vrai que les soldats obéissent sans bronché aux ordres du roi et n'émettent que très rarement leurs avis. Cette déroute au pays du feu auraient peut être pu être éviter, si les hauts gradés de l'armée donneraient leurs avis plutôt que d'obéir aveuglement.

« Vous avez raison, nous devrions prendre plus la parole pour donner nos avis. Notre roi est un homme tout comme nous, et nous ne sommes pas à l’abri de commettre des erreurs. Nous sommes tous humains après tout. D'ailleurs, nous l’appelons toujours notre roi, mais il a aussi un nom comme nous tous : Sairu Jumeis. Il n'est pas une entité qu'on peut craindre comme Azelia. »

« Yukimura, en tant qu'un de ses généraux, tu pourrais essayer de discuter plus souvent avec lui plutôt que de lui obéir aveuglement comme nous le faisons tous. Tu pourrais ainsi découvrir si il cache vraiment quelques chose de sordide. »

« C'est pas une mauvaise idée. Si notre roi reste flou quant à ses intentions ou refuse de prendre en compte nos avis, il sera claire qu'il cache quelque chose. »

Puis Maria arriva avec une tarte à l'abricot.

« De l'abricot, un de mes fruits préférés. »

Les Sanada dégustèrent la tarte en compagnie de leurs hôtes. Après s'être bien empiffrer, il était temps pour les frères de rentrer chez eux. Yukimura se leva le premier, et posa une dernière question à Maria.

« Maria qu'allez vous faire de votre côté ? Comme je le disais à votre fiancé, je vais resté sous les ordres de notre roi. Sachez toute fois que peu importe votre décision, je la respecterai et je ne vous créerai pas de problème. »

Les Sanada saluèrent respectueusement Thompson et Kusanagi et les remercièrent pour ce dîner. Yukimura en savait plus maintenant sur les intentions de la lieutenante et désormais Nobuyuki est aussi au courant de la situation et n'avait pas condamner Yukimura, ni Maria. Nobuyuki se dirigea vers la demeure des Honda, la où l'attend Ina. Yukimura quant à lui, regagna ses quartiers au QG de l'armée. Il avait senti qu'on le suivait, c'était la kunoichi. Il l'interpella et elle apparu.



« Est-ce que tu m'as espionner quand j'étais chez mes collègues ? »

« Non, maître Yukimura. Je respecte votre vie privée. Je ne fais qu'assuré vos arrières. »

« Très bien, tu m'as l'air honnête. Puisqu'on devra travailler ensemble, viens avec moi au QG, je vais t'assigner une chambre parmi mes officiers. Il serait inhumain de te laisser dormir la nuit dans les toits. »

« Merci, maître Yukimura. Vous êtes trop bon.»

« Je compte bien découvrir ton vrai nom et prénom. Je n'aime pas t'appeler par le pseudo Kunoichi, ça fait comme si tu serais une arme. Hors, tu es un être humain et je ne suis pas du genre à utiliser mes soldats comme des outils. »

Kunoichi sourit.

« Même si je vous le dis, vous devrez continuer à m'appeler Kunoichi en public, mon vrai nom doit rester secret. En tout cas, vous m'avez l'air sympathique Yukimura-sama. Quand Hanzo Hattori m'a envoyé ici au pays du soleil pour vous servir, je m'attendais pas à rencontrer un tel personnage. »

« On en reparlera autour d'un dîner un de ses soirs. Si vous voulez bien me suivre à mes côtés et pas à travers les toits cette fois-ci. »

La Kunoichi était vraisemblablement sous le charme de Yukimura. Elle ne pensait pas tomber sur quelqu'un d'aussi humain à un rang de général. Puis les 2 personnages se rendirent au QG de l'armée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ



Messages : 265
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: Dîner entre gradés du soleil   Sam 3 Jan - 18:29

Le général Yukimura semblait prendre en considération les conseils du capitaine Kusanagi. Ce dernier qui prenait trop le rang au sérieux se vantait intérieurement d'avoir pu être de bons conseils pour un supérieur. Il s'empêchait même de crier victorieux, tellement c'était le feu d'artifice dans sa tête. Après cela, Maria apporta sa tarte aux abricots qui semblait faire ses preuves. La fin de la soirée semblait déjà bien plus conviviale et la tension avait disparue.

Quand les deux frères prirent congés, Yukimura demanda néanmoins ce que Maria avait pris comme décision par la suite.


Je ne sais pas encore... Je suis encore un peu troublée par toute cette histoire. Mais je vais continuer à patienter et à agir en tant que lieutenante de notre roi. Je tiens à voir comment le roi va gérer la situation tendue qu'on à crée au feu. Ainsi, ma vision des choses redeviendra plus claire. Tout ce que j'espère aussi, c'est que la guilde d'Erza s'en sorte. Je ne veux plus de batailles entre nous. Bref, passez une bonne soirée et repassez quand vous voulez.

Maria s'inclina avec le sourire, tout en posant sa main sur le coeur. Kusanagi était derrière elle, posant sa main droite sur son épaule et salua les invités. Après avoir refermé la porte, Maria posa sa tête sur le torse de son fiancé pendant qu'il la tenait dans ses bras, il caressa ses longs cheveux blonds, ce qui semblait la calmer comme un chaton. Mais soudainement, alors qu'il faisait glisser ses doigts dans la belle chevelure de sa tendre, elle le fixa droit dans les yeux, et malgré que le regard était amoureux et passionné, il sentait une fine tristesse dans ses yeux.

Tu as vraiment besoin de repos... Dis toi que je tenterai de parler au roi en compagnie du général. Selon sa réaction, nous verrons dans tous les cas si tu as raison d'avoir des doutes envers lui. Il a toujours été discret, et on l'a toujours admiré sans vraiment le connaître. Nous devons nous rapprocher de lui. Personnellement, pour moi, l'armée est une famille. Il faut que les enfants soient plus proches du père désormais.

Tu as raison...

C'est rare que tu me dises cela. Tu as de la fièvre ? Attends, laisse moi vérifier !

Le jeune homme embrassa le front de la jeune femme qui se mit enfin à rire légèrement. Comme si le contact de ses lèvres la chatouillait légèrement.

Arrête, t'es bête...

Le sourire de Maria s'intensifia et semblait plus radieux. Cela faisait longtemps qu'elle ne se sentait plus revivre ainsi. Malgré tout, sa place au sein de l'armée ne la satisfaisait de moins en moins. Elle était surtout heureuse de travailler avec son compagnon et que la bonne ambiance semblait régner. A part deux détails qu'elle avait remarqué pendant cette mission.

Je te remercie d'être là pour moi, et pour ce que tu as dis au général. Il semblait bien moins dérangé par la situation quand tu as pris la parole. Tu vois, quand tu veux. A ce rythme, tu passeras très vite lieutenant.

Arrête, ça me convient d'être sous tes ordres. N'importe quel soldat rêverait d'être au service d'une femme aussi radieuse que toi.

Bien que je sois lieutenante, je ne serais jamais arrivé à me faire respecter sans tes encouragements.

Je serai toujours là pour toi. C'est toi qui m'a remis dans le droit chemin et qui m'a permis d'avoir enfin une vie stable. Je te dois tout, même le monde. Alors laisse moi te suivre jusqu'au bout. Et par ailleurs, tu as cité avant Harlock et Ultear. Si tu as le moindre ennui avec eux, viens m'en parler. Je te cache pas que moi-même, je n'ai jamais pu les apprécier.

Ne fais pas de folies pour moi, s'il te plaît. Tu risques gros si tu t'en prends à des supérieurs comme eux. Enfin, pour cette fois...

Maria repoussa son fiancé vers le canapé le plus proche, puis se posa délicatement et sensuellement sur ses jambes. Son regard devenait presque bestial, ce qui n'avait pas l'air de déplaire au capitaine plutôt chanceux sur le coup.

... je vous ordonne de vous laisser aller par la folie, soldat. N'oubliez pas que vous êtes à mon entière disposition dès que j'ai besoin de vous. Alors, prouvez le moi... Votre mission est de reconquérir une terre qui ne vous est pas inconnue.

Maria se penche vers son homme pour l'embrasser tendrement sur les lèvres. La soirée allait être longue et surtout, allait réchauffer les coeurs des deux amants, sans se soucier plus longtemps des prochains jours qui seraient peut-être désastreux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dîner entre gradés du soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays du soleil :: Cîté du soleil-
Sauter vers: