La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  [Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roy
Colonel recherché
Colonel recherché
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: [Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel   Sam 21 Fév - 15:42

Tout le monde s’était retrouvé dans le hall.

Bon alors cette mission, elle ne me semble pas être si difficile que cela, mais nous avons peu d’informations dessus.

Il va falloir faire des équipes.

Il regarda ses hommes pour voir s’il avait compris ce qui leur avait dit précédemment, à savoir ne plus avoir à les reprendre sur le fait de faire les yeux doux ou autre chose à Erza.
Il vit que sa remarqua de tout à l’heure avait fonctionné. Mais il voyait bien qu’Evan avait du mal à ne pas espérer d’être avec elle. Ce qui conforta Roy d’avoir choisi de mettre Erza avec lui-même.

Après avoir distribué les équipes, au grand dam d’Evan qui n’était pas avec Erza, Roy reprit la parole.

Erza et moi allons enquêter sur les quartiers mal fréquentés du pays. 
J’espère ne rien avoir à trouver qui pourrait prouver le lien entre la pédophilie et ces enlèvements.


Bien messieurs, j’espère tous vous retrouver en un seul morceau.
Faites attention à vous je vous prie !

Bien chef !
Erza, suis moi !
 

Ils arrivèrent dans les bas-fonds des bas quartiers. 
Il semblait avoir des tas de prostituées ici.

Et bien mon mignon, tu veux quelques choses en particulier ?
Euh non merci madame, dit Roy gêné par la demande de cette femme. Je n’ai besoin de rien.

Roy n’avait pas réellement l’habitude qu’on l’aborde comme cette femme venait de le faire.

Quelques mètres plus loin, une autre femme les abordant.

Pour toi chéri, je peux te faire un prix. OOOOh mais je vois que tu es venu avec ta femme. Je fais les choses à trois, mais c’est un peu plus cher, chéri !

Il déglutit difficilement, c’était la seconde fois de la journée qu’on croyait qu’il était en couple avec Erza et qu’une péripatéticienne lui proposait une prestation.

Je ne suis pas vraiment intéressé.
Continuons Erza.

Il poussa la dite Erza devant lui, visiblement pressé de sortir de ce trou.

L’homme qui a des infos, d’après Evan, ne doit pas se trouver bien loin. Il s’appelle Donatien Ndizo. Il est un mac ici.

L’adresse, qu’Evan avait pu récupérer, était l’adresse d'une Maison-Close. Mais Roy s’attendait à trouver cela.

A l’entrée, il y avait deux femmes peu vêtues.

Que pouvons-nous faire pour vous jeunes gens ? Nous pouvons être à vous pour 5 pièces d’or.

Roy ne répondit rien cette fois ci, il se contenta de demander :

Nous cherchons Donatien Ndizo.
Il est en haut…

Merci l’interrompue Roy.

Mais monsieur est en pleine session.
Il faut falloir qu’il l’interrompe alors, parce que nous sommes pressés.

Sans en demander plus, il gravit les escaliers qui mener à la salle en haut. Il se doutait du spectacle qu’il allait voir, ici, il y avait peu de place pour l’imagination.

Il ouvrit la porte avec fracas et tomba sur une femme nue, et un homme entrain de la peindre.
Gêné, il détourna la tête vers le peintre.

Que me vaut cette intrusion ?
Euh, ma lieutenante et moi avons quelques questions à vous poser, mais avant pourriez-vous dire à votre muse de se rhabiller si vous plait ?
T’as entendu le lord, allez détales.
Mon Colonel, je vous écoute.

Devant l’étonnement de Roy sur le fait que cet homme connaisse son grade, Donatien reprit.

Je suis peut être un mac, mais j’ai une certaine culture mon seigneur.
Que désirez-vous savoir ?

Nous souhaiterons connaitre ce que vous savez sur ces enlèvements d’enfants. Votre nom était sur une liste qu’on nous a fait fournir.
Oui cela me dit quelque chose. Oui ça me revient. Un homme sinistre voyez-vous. Il me proposer des enfants comme marchandises.
Je suis pour le commerce du sexe mais pas de ce genre de pratique.

Pouvez-vous nous en dire plus sur lui ?

Donatien réfléchit un instant. 

Il portait un uniforme sombre et un masque.

Cela ne nous avance pas forcément dit Roy d’un ton légèrement sarcastique.

Je ne suis pas client de ce genre de choses
Et vous n’auriez pas pu en informer les autorités ?
Ce genre de commerces ne se fait pas chez moi, mais chez les autres, il parait que ça fonctionne ! que voulez-vous, le business est le business. 

Roy se jeta sur l’homme, bloquant sa gorge d’une main contre le mur.

Vous êtes répugnant.
Si vous me lâcher je pourrai vous dire qui pratique ce genre de commerce ici.

Roy à contre cœur le lâcha.

Il y a le Palace Hyuranot qui fait ce genre de pratique. Il se trouve dans les beaux quartiers, même les gens riches ont des envies… spéciales.
Je ne peux pas vous en dire plus.


Roy continua à le regarder avec fureur.

Parfait ! Partons Erza.
Mais si vous avez besoin de quoi que ce soit, j’ai un harem à ma disposition, qui pourrait être à la vôtre gratuitement. Mes filles n’ont pas l’occasion d’avoir un client aussi prestigieux tous les jours. Elles vous feront goûter les plaisirs de la chaire. 

Roy regarda Donatien d’un air sombre et répondit d’une voix froide

Non merci, je ne suis pas client de ce genre de salon. 
Allons-y Erza. 

Et non sans un regard de dégout envers Donatien, il sortit de la maison close.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 283
Date d'inscription : 29/12/2013

MessageSujet: Re: [Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel   Sam 21 Fév - 18:42

Roy décida de faire équipe avec Erza seulement, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Etait-ce parce qu'il avait compris le message qu'Erza a tenté de lui faire comprendre ? Quoiqu'il en soit, le duo se dirigea dans les bas fonds de la cité et le spectacle fut pitoyable pour Erza. Beaucoup de prostituées s'y trouvaient et ce qui gênait Erza n'était pas le nombre important de femmes de joies ici, mais plutôt leurs tenues, leurs façons de se tenir, et un petit quelque chose qu'Erza, en tant que femme elle-même, ne put s'empêcher de remarquer. Plus tard, le duo croisa une autre prostituée qui sous-entendait qu'elle était la femme de Roy. Sur le coup, Erza n'était pas en colère, mais encore une fois, gênée, très gênée. Roy, lui, avait du mal à apprécier la remarque et cela se remarqua très vite, vu comment il esquiva cette femme en poussant en même temps Erza loin de là. Erza ne put s'empêcher de rire à ce moment.

Alors quoi ? Vous avez honte d'être avec moi... chéri ? Hahaha !

Erza reprit son sérieux quand Roy lui expliqua le nom de la personne qu'ils cherchaient.

Un mac ? Tout ce que je retiens, c'est qu'il a un nom qui me donne encore plus envie de lui régler son compte...

Ils arrivèrent enfin à destination, et encore une fois, deux prostituées s'y trouvaient. Et alors là, c'était le clou du spectacle. Elles étaient encore moins vêtues que les précédentes et il y'avait des détails gros comme une maison qui n'échappèrent pas à Erza. Elle ne put s'empêcher d'avoir pitié pour ces femmes, et encore plus d'aversion pour le soi-disant mac de cet endroit. Au moment ou Roy pénétra dans la demeure, Erza ne put s'empêcher de faire une petite remarque à ces deux femmes.

Toi, tu pues la transpiration et toi, on voit encore des traces de sperme sur tes vêtements. Mon dieu, mais vous vous reposez jamais ou quoi ? Si vous avez décidés de passer vos journées à utiliser votre corps pour satisfaire les désirs de ces gros porcs répugnants qui viennent ici, c'est votre choix, mais gardez un minimum de dignité, demoiselles ! Parce que là, si j'étais un homme, je donnerai même pas une pièce pour coucher avec vous !

Cette fois, Erza suivit Roy et tomba sur une femme nue devant un peintre. Erza voulait ne plus prêter attention à ce genre de choses. Elle n'avait rien contre le fait qu'une femme soit peinte par un homme sous son plus simple appareil, cette fois, c'était pas une idée qui la répulsait, et puis, elle aimait un peu l'art, mais là par contre, Erza avait eu sa dose d'érotisme, même si là, c'était de l'érotisme pour animaux qu'elle constatait depuis le début. Elle remarqua également quelques martinets accrochés au mur, accompagnés de chaînes. Là, c'en était trop. Erza serrait les poings, prête à rugir sur cet homme qui avait en plus une sacrée gueule de phoque. Mais elle voulait laisser son colonel parler. Et elle fut contentée... Roy se rua sur cet homme qui prouva qu'il était répugnant, puis le prit à la gorge. Il cracha le morceau. C'était parfait, Erza n'avait pas besoin d'agir, et il fallait mieux pas. Elle s'apprêtait à suivre Roy jusqu'à ce qu'il ouvre la bouche encore une fois. Et quand il acheva par: "Les plaisirs de la chaire", c'était foutu. Erza se retourna, adressant le regard le plus démoniaque que Roy pu voir jusqu'à présent venant d'elle. Sa rage brûlait dans chacune de ses cellules. Elle retira un de ses gantelets, puis se jeta sur l'homme à son tour. C'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle lui donne une leçon. Elle frappa bien fort avec son poing nu au visage, puis donna un coup de genou dans les parties génitales de l'homme, avant de le prendre à la gorge. Erza qui avait d'habitude une force titanesque, du retenir son coup pour éviter de le tuer. Mais en retour, il n'allait clairement plus pouvoir pénétrer qui que ce soit après ce coup.

Bien, comme ça, vous n'aurez plus jamais l'occasion de goûter aux plaisirs de la chaire ! D'habitude, les mains féminines vous font du bien, hein ? Et bien là, j'espère que ma main va vous faire souffrir le plus atrocement possible. Je vais continuer à trucider votre pomme d'Adam jusqu'à ce que j'ai fini de vous parler, et je vais prendre tout mon temps pour vous faire comprendre mon message. Si JAMAIS vous avez trempés dans cette histoire de pédophilie, je peux vous assurer, mon cher Don... Que je vais tout mettre en oeuvre pour que vous soyez jetés dans la pire cellule du pays du soleil, avec tous les plus grandes ordures de la Yokume ! Tous les pédophiles, les gangbangers, les drogués, les démons et autres saloperies dont nous avons du foutre une muselière pour pouvoir les dompter ! C'est CLAIR ?

Erza relâcha l'homme comme un sac d'ordures, puis quitta cet endroit avec Roy. Les deux militaires n'avaient pas remarqués qu'une femme, bien plus gracieuse que les précédentes, les avaient observés. Elle portait un kimono de geisha, très court au niveau des jambes et sa poitrine était bien mise en avant. Elle était pieds nues et s'avança vers le pauvre homme après que Roy et Erza quittèrent cet endroit. En tout cas, sa beauté n'avait rien à envier à celle d'Erza.

A....ya....Kkkkk....

Elle posa son pied droit sur la joue de l'homme et se mit à le piétiner.

Qu y'a t'il, mon cher Don ? On vous as coupé la langue pour que vous arrivez même pas à dire mon prénom en entier ? En toute franchise, j'ai beau être votre meilleure élément, je suis surtout rentrée dans votre salon pour en savoir plus sur ce que vous savez. Et j'ai enfin les informations dont j'avais besoin. Je vous suis très reconnaissante pour m'avoir laissé à moi toute seule les plus beaux clients, et surtout les plus performants, cela m'a permis de joindre l'utile à l'agréable et de faire une merveilleuse rencontre, mais maintenant, oui, maintenant que vous êtes pris pour cible, je n'ai plus besoin de vous. Adieu, Don...

La jeune femme se pencha vers l'homme et lui embrassa le front. Et peu de seconde après, le corps entier de cet homme gela, mettant un terme à sa vie aussitôt. Le sourire aux lèvres, la jeune femme semblait intriguée par le duo du soleil.

(Intéressante cette jeune femme... J'aime bien son attitude... Je ferai mieux d'en savoir plus sur ces deux-là, ça pourrait faire plaisir à mon "client préféré", hihihi...)

Pendant ce temps, du côté de Roy et Erza, la jeune femme semblait un peu gênée, elle baissa un peu la tête, et semblait calmée.

Désolé pour avant... Nous tenions les informations dont nous avions besoin, et seulement grâce à vous, et moi, je n'ai pas pu m'empêcher d'agir brutalement. Mais vous savez, j'en ai trop vu à l'instant. Je peux même vous dire que j'ai le flair pour voir certaines choses, et quand j'ai croisé le regard avec ces femmes, je peux vous dire... que ce regard était vide, inexistant... Je mets ma main à couper que ces femmes ont été droguées par cette pourriture...

Vous savez, mon colonel... J'ai beaucoup voyagé par le passé, et déjà adolescente, je me bagarrais pour un rien... Mais rarement je n'ai connu un endroit aussi irrespectueux envers les femmes que cet endroit. L'endroit ou j'ai le plus vécu avant de venir sur la Yokume, était un endroit ou les femmes étaient respectées, et montraient leurs valeurs à chaque instant, comme combattantes, guerrières, ou reines. Et si il s'avérait qu'il y'avait des prostituées, elles auraient été néanmoins traitées comme des déesses, et non des objets...

Et de ce que j'ai vu à l'instant, je peux vous garantir que je suis encore plus motivée à rayer toutes ces vermines de la carte et à faire mon travail de lieutenante jusqu'au bout. Je suis encore plus motivée à vous servir, car vous...


Erza adressa un regard un peu séducteur à Roy, mais celui-ci était sincère, pas comme ceux de ces prostituées.

... Je vous respecte beaucoup, mon colonel. Vous êtes vraiment différent. J'ai beaucoup appréciée la manière dont vous ignoriez toutes ces femmes et que vous ne les observiez pas de la tête aux pieds malgré leurs minuscules tenues. Je suis de plus en plus persuadée qu'on peut bien s'entendre, vous et moi.

Bien sûr, quand Erza parla de ce fameux endroit ou elle avait "le plus vécu", elle parlait en fait de son lieu de naissance, là ou résident les valkyries. Mais elle ne voulait pas en parler à Roy. Elle voulait continuer à passer pour une mortelle, et profiter de la vie des mortels. Car cette vie commençait à devenir intéressante pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy
Colonel recherché
Colonel recherché
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: [Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel   Dim 22 Fév - 15:05

Une fois sortit de ce sac à foutre, Roy écouta Erza parlait. C’était la première fois qu’elle le faisait comme cela.
 
Roy avait même l’impression qu’elle lui parlait pour la première fois sans barrière.
 
Il lui mit la main sur l’épaule et lui sourit.
 
Tu n’as pas mal agi Erza. Tu n’as fait que suivre ton instinct, qui à ce que cet endroit me montre, me semble être le bon. 
Tu n’as pas à baisser la tête d’avoir agi de la sorte. Cet homme, tu lui as fait payer pour toutes les femmes qu’il a souillé, lui-même ou par ses clients. Il a détruit ses femmes. Et en plus, il est au courant d’un trafic d’enfants mais il a préféré ne rien dire pour une simple histoire d’argent.

 
Nous devons arrêter ceux qui trempent réellement dans cette sordide histoire mais j’avoue que te voir le malmener comme cela m’a fait du bien.
J’oublierai juste de le mentionner au rapport

 
Il lui fit un sourire complice
 
Et puis cet homme saura que parfois le sexe peut faire souffrir.
 
Il élargit son sourire à cette phrase. Puis il reprit doucement.
 
J’aimerai beaucoup voir de quel monde tu viens, ça me semble être une utopie. Si vous êtes traitées comme des femmes et non comme des animaux de foire, ça doit être le Paradis.
 
Il eut une image de sa Miloune vivant dans le monde qu’Erza venait de décrire.
 
D’ailleurs, ça me fait penser, en parlant de cela, j’ai parlé aux gars avant de parler. Et normalement, il me semble que le message est passé.
Après, attention, je ne veux pas les défendre en disant cela, mais Erza, tu es une jolie femme, donc ne leur en veut pas trop non plus de trop te regarder.

 
Il sourit un peu plus, priant pour qu’elle ne lui en veuille pas d’avoir dit cela.
Mais il faut avouer qu’il comprenait ses hommes.
 
Comme je te l’ai dit, je souhaite que ça se passe bien sous mes ordres.
 
Puis Roy se sentit gêné devant le sourire d’Erza, mais pas comme devant les avances des prostituées. Il lui lâcha de ce fait son épaule.
 
Je…je n’ai pas à être tenté. Nous ne sommes pas là pour cela. Et même ce genre de femmes n'est pas ce qu'on pourrait appeler mon type.

Bon rentrons à l’hôtel, pour dire aux autres ce que nous avons trouvé, et voir ce qu’ils ont trouvé.
 

 
 
Les hommes de l’armée du Soleil les attendaient dans le hall vide, déjà servit. 
L’un d’eux, Pietro, attira Roy, sans qu’il puisse dire quelque chose, loin des autres et surtout d’Erza.
 
Mon Colonel, on a réfléchit avec les gars à ce que vous nous avait dit, alors on voudrait s’excuser auprès d’Erza. Vous pensez que c’est le bon moment et que ça va lui faire plaisir ?
Euh oui je pense, mais attendez qu’on fasse d’abord un topo sur ce que nous avons trouvé.
Bien Colonel.
 
Pietro fit un signe des têtes aux autres pour montrer que Roy était d’accord.
 
Roy s’installa dans un des fauteuils.
 
Tenez Colonel, on a préparé votre Whisky préféré.
Merci. Ça c’est de l’efficacité comme j’aime.
 
Les hommes rirent. C’était une sorte de rituel entre eux.
 
Prend quelque chose Erza.
 
Je vous écoute.
 
Bon alors nous, avec Mareth, on a trouvé qu’une seule piste, un grand et beau hôtel, ‘Palace Hyuranot’…
C’est fou, nous aussi
Je vois que les pistes coordonnent. Ça me rassure.
Continue Pietro.
 
Et puis c’est tout, dit Pietro dépité
 
Donc nous, avec Erza, on est pas plus avancés, dit Roy s'enfonça dans son fauteuil pour marquer son dépit.
 
Mon Colonel, avec Gin, a trouvé qu’il y avait une soirée justement ce soir. Et l’homme qui a dit ça nous a donné son carton d’invitation, légèrement contraint.
 
Roy s’amusa de la réflexion d’Evan, il voyait très bien comment il avait pu récupérer ce bout de carton, un peu comme ce qu’Erza avait pu faire subir à Donatien Ndizo.
 
J’irai en personne voir ce qui se cache derrière les murs de ce Palace. Ils ne savent pas que l’armée du Soleil est là. Vous m’attendrez ici. Le fait de venir à plusieurs attira l’attention sur nous. J’essayerai d’en savoir un peu plus sur ce marchand d’enfants. Avec un peu de chance, ça va nous tomber entre les mains sans avoir à rien faire.

Roy prit l’invitation des mains
 
Vous en savez plus sur la clientèle ?
Tout ce qu’on sait c’est qu’il y a des pratiques plus ou moins étranges, surement qu’on trouvera leur fournisseur d’enfants à l’intérieur.
Je l’espère… A tous les coups il viendra étaler sa marchandise !

Bon je vais aller me trouver un costume, ils doivent bien en vendre ici.

Bon alors, rien à rajouter ?
 
Voyant un grand silence, Roy fit comprendre à ses hommes qu’ils pouvaient faire ce qu’il avait prévu.
 
Voilà Erza, on sait qu’on a agi avec toi comme des gros lourds et on voudrait s’en excuser. On sait qu'on avait pas à te faire subir ça.
Alors maintenant, on va te considérer comme on aurait dû toujours le faire, comme notre Lieutenante.
 
Roy derrière son verre, regardait la scène avec un petit sourire. Il était ravi de voir qu'au moins ses hommes faisaient un véritable effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy
Colonel recherché
Colonel recherché
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: [Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel   Mer 13 Mai - 6:25

Roy était fin prêt pour infiltrer le Palace Hyuranot. Son costume était parfait pour l’occasion.
Il n’était pas stressé, il savait que si lui arrivait quelque chose, son équipe serait prête à intervenir. La seule chose qui lui faisait peur était de ne pas pouvoir contenir son calme face à des êtres de la pire espèce.

Il rentra alors dans le lieu qui leur avait été indiqué.

A l’intérieur, tout n’était que luxe et dorure, tout ce que Roy n’aimait pas. En effet, la décoration était beaucoup trop tape à l’œil pour lui plaire.
Les personnes qui étaient présentes avaient le même style que les lieux. Les hommes semblaient être des snobinards, tandis que les femmes n’étaient que trop maquillées et sombraient dans le vulgaire.
Enfin il fut gêné là où justement ces femmes en question ne faisaient que tourner leur tête à son passage, lui faisant des sourires et des signes qui prouver qu’elles espéraient qu’il les raccompagne après la soirée.

Je hais ce genre de personne, je hais ce genre d’endroit.
Vivement que ça se finisse…


Il se rapprocha du bar pour prendre un prendre, où il commanda un whisky.

Une fois son verre commandé, il s’adossa au comptoir pour regarder ce qu’il allait se passer, presser de terminer cette mission, de rentrer chez lui et de retrouver la simplicité de son foyer. Pendant un instant, il imagina le visage de Miloune, repensa à son odeur douce et non agressive, comme le parfum qui régné actuellement.

Bonsoir ce jeune homme.

Roy se tourna vers la voix.
 
Spoiler:
 

Il y découvrit une jeune femme au bras d’un vieil homme qui aurait pu être plus que son père. Mais au vu de son comportement avec elle, Roy espéra qu’ils n’avaient aucun lien de parenté. En effet, cet homme ne cessait de la toucher, de l’embrasser sans retenue devant tout le monde. La jeune fille lui souriait mais il y avait dans ses yeux quelque chose d’éteint, comme si elle essayait de ne pas penser à ce qu’elle faisait, qu’elle était absente.
La jeune fille était très jolie mais quand à l’homme était le stéréotype de l’homme riche, gras et pervers. Ce physique semblait lui coller à la peau.

Ça vieillit assez vite ce genre de modèle.

L’homme donna à la femme une fessée, ce qui gêna Roy, mais il ne devait pas intervenir, pas tout de suite.
Il comprit que cette femme avait sûrement dû être achetée à une soirée comme celle-ci.

Vous avez raison jeune homme, commencez votre collection le plus tôt possible.
C’est votre première fois dans ce genre de fête ? Il parait qu’il y a des nouveaux modèles… Enfin rien que d’y penser ça m’existe déjà.


Roy sentit son verre entre ses mains se briser.

Eh bien quelle poigne ! Vous savez tout de même qu’il faut y aller doucement avec la marchandise. Enfin c’est vous qui voyez aussi, mais sachez que pour beaucoup, ce sera leur première fois.

Il avait imaginé que c’était la tête de cet homme qui se trouvait entre ses mains à la place de son verre. Il sentait sa respiration devenir de plus en plus saccadée. Il allait tuer cet homme s’il ne se taisait pas.

Je vais vous amener un autre verre.
Serah, occupe donc le monsieur.


Une fois que l’homme soit parti, la jeune fille qui l’accompagnait dit enfin quelque chose, doucement.

Vous n’êtes pas ici de votre plein gré, je me trompe.

Roy ne répondit rien. Il ne savait rien sur cette Serah. Elle pouvait très bien le balancer aux autres s’il lui expliqué le pourquoi de sa venue.

Vous n’êtes pas obligé de me répondre, mais ça me fait plaisir de voir que certaines personnes ont horreur de ce genre de pratique.

Roy voulut répondre que tous devraient avoir en horreur ce genre de pratique, mais il continua à vivre dans le mutisme, mais Serah lui fit un petit sourire, qui montra des petits yeux rieurs.

Vous savez, beaucoup des enfants qui vont être présents ici ont le même parcours que moi. Nous avons tous été arraché à notre famille ou alors notre famille est morte et nous avons dû tenter de survivre seuls.
Certains, il faut l’avouer, tombe sur des moins pires familles que d’autres. Par exemple, même si j’imagine que vous n’alliez pas me croire, je ne suis pas tombée sur pire. Monsieur Grandé me garde pour lui tout seul. Certains enfants n’ont pas cette chance. Je suis également nourrie à ma faim, il me gâte énormément. Il m’a même donné une certaine éducation. Une enfant des rues comme moi aurait pu mourir de faim, mais dans un sens il m’a sauvé de ma terrible destinée.


Vous êtes à ses côtés depuis combien de temps ? se tenta Roy. Vous semblez de l’apprécier.

En effet, je l’apprécie beaucoup. Et je suis à ses côtés depuis des années, au moins la moitié de ma vie.

Quel âge avez-vous ?

J’ai 18 ans monsieur. Mais si vous voulez tout savoir, il a toujours été doux avec moi, même la première fois…

La voix de Serah se brisa tout de même.
Monsieur Grandé revint avec le verre de Roy.

Tenez jeune homme.
Mais je suis en train de penser, je ne connais pas votre nom.


Je suis Zuko Guan.

Guan ? Vous êtes de la famille de l’archéologue Alan Guan ? J’ai lu tous ses essais sur l’Atlantis et ma bibliothèque, vous pouvez demander à Serah, est rempli de ses ouvrages.

Non je ne le connais pas, désolé.

Mais Roy fut rempli un instant d’un sentiment de fierté envers son père adoptif, même si l’homme qui collectionnait ses livres était de la pire espèce.

Puis une voix retenti :

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, veuillez venir dans la prochaine salle où nous allons vous faire découvrir nos produits.

Roy fut rempli de dégoût devant le terme de ‘produit’, mais suivit le mouvement.

Bientôt, tout sera terminé.


Dernière édition par Roy le Lun 19 Oct - 15:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy
Colonel recherché
Colonel recherché
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: [Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel   Lun 19 Oct - 15:31

Roy dû retenir un haut le cœur lorsqu’il rentra dans la salle. Des enfants étaient enchaînés entre eux avec des liens qui étaient eux-mêmes accrochés au sol. Mais tous autour de lui semblaient obnubilés par les enfants qui se tenaient devant eux.
Les yeux des enfants montraient que la plus part avaient été drogués, sûrement afin de cacher la peur qui était, malgré tout, toujours palpable.

Quelle diversité pour une fois.

Roy sentit son estomac faire des bonds. Il allait rendre ce qu’il venait de boire devant les paroles des personnes qui l’entouraient. 

Ce petit garçon du Pays du Désert me semble plutôt docile. Je me demande s'il a déjà été utilisé. 

Roy devait se contenir, il ne devait pas encore intervenir, pas tout de suite. Mais ce n’était pas l’envie qui lui manquait…

Vous êtes plus quoi vous, fille ou garçon ?

Il n’arrivait pas à croire qu’on était en train de lui poser cette question. Il tourna le regard afin de voir un couple qui puait la perversion, autant par leur regard vicieux que par leur sourire immoral.
Roy se demanda comment on pouvait poser ce genre de questions, surtout à une personne qu’on ne connaissait pas ! Il sentit qu’il avait posé sur eux un regard sombre rempli de dégoût lorsque le couple le regarda étrangement, comme si c’était lui qui était anormal. Mais il ne devait pas se trahir, pas maintenant. Il fit alors au couple un sourire splendide.

Les deux me conviennent.
Il y a des avantages comme des inconvénients pour les deux. Pour notre part, nous trouvons les garçons plus doux au départ, mais les filles sont plus charmantes lorsqu’elles grandissent.

Roy sentit ses entrailles se tordre au plus profond de lui à nouveau. Il savait qu’il ne tiendrait pas trop longtemps à écouter ce genre de fantasme. Il préféra se détournait du couple sans rien dire d’autres. S’il parlait, il serait forcément démasqué.

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, j’ai l’immense honneur de vous présenter Monsieur et Madame Lang qui sont les organisateurs de cette soirée.

Le présentateur laissa alors place à un couple qui avait, comme toutes les personnes présentes ici, quelque chose de malsain en eux.

Roy eut un frisson en les voyants acclamés par une foule quasiment déchaînée. Il repéra Serah, qui tout comme lui, n’applaudissait pas. Il se rapprocha d’elle et elle lui fit un grand sourire, mais ses yeux humides trahissaient autre chose. Elle posa sa tête sur le torse du jeune colonel. Roy eut un moment d’hésitation puis il posa l’une de ses mains sur la taille de la jeune fille. Puis il releva à nouveau la tête vers la scène pour y découvrir que deux enfants avaient été avancés sur le devant.

Ses deux jeunes enfants nous viennent des contrées reculées du Pays du Désert. La petite fille a subi divers examens et elle est toujours pure.

Roy sentit Serah se blottir encore plus contre lui, cachant sa tête dans son cou. Elle avait vécu tout cela… Elle savait ce que les enfants pouvaient ressentir à cet instant, bien qu’ils semblaient drogués.

N’aies pas peur.

Faites quelque chose s’il vous plait… Ils vont leur faire du mal…

Roy constata que l’homme du premier couple montait sur scène et s’avançait vers la petite fille tétanisée.

Non, il ne va quand même pas faire…

L’homme commença à descendre son pantalon.
Roy prit alors Serah par les épaules.

Va te cacher, tout de suite.

Une fois que Serah fut hors de vue, Roy lança un torrent de flammes sur la scène, emportant l’homme ignoble avec elle et le fracassant contre un mur.
Il monta alors sur la scène, devant la panique générale.

LA FERME !

La foule se tut, le laissant parler.

Vous n’êtes qu’un ramassis d’ordure. Vous êtes pires que des raclures. Vous méritez tous la potence pour ce que vous avez fait.

Il avait tourné le dos au présentateur et au couple organisateur mais il sentit une lame lui toucher le dos.

Dommage mon garçon, ton acte était héroïque, mais ta vie s’arrête ici.

Quel gâchis dit la femme à l’attention de Roy en partant avec son mari.

REVENEZ cria Roy à leur attention.

Mais le couple disparut.
Le présentateur poussa alors Roy qui tomba de la scène. L’homme le rejoignit et menaça le Colonel avec son épée. 

Je ne sais pas qui tu es, mais je sais que tu vas mourir de mes mains.

Un cercle de pervers s'était formé autour d'eux pour assister au combat qu'il y allait avoir entre les deux personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Miloune et Roy : Episode 3] : Devenir Colonel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Pour devenir partenaire
» Episode 457 One piece
» Lettre ouverte au président René Preval du colonel Himler Rebu
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Astuce pour devenir riche ou "moyen"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Section Flashback :: Flashback Miloune / Roy-
Sauter vers: