La paix ou la guerre, le choix est votre.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit de problèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Une nuit de problèmes   Sam 5 Juil - 16:55

Plusieurs jours avaient passé depuis que Kikyo avait rejoint les rangs d'Azelia. Pour l'instant, il n'y avait pas trop de mouvements et d'actions, ce qui n'était pas pour déplaire à la jeune femme. Elle occupa ces derniers jours, la plupart du temps à penser, ou à visiter la cité. Depuis une bonne dizaine de jours, elle n'avait d'ailleurs pas recroisé d'alliés importants, tels que Skarlet ou Ayako. Kikyo était également retourné à son village natal, mais l'endroit avait beaucoup changé. La végétation avait repris son droit, ce qui était normal, depuis 23 ans maintenant. Il ne restait même plus une trace de la bataille, et du village. Mais cela ne perturba pas pour autant la kunoichi, qui semblait toujours aussi je-m’en-foutisme, et qui continua par la suite sa petite vie au pays de la lune. Néanmoins, de l'extérieur, tout allait bien, mais de l'intérieur, c'était peut-être tout autre...

En cette heure tardive de la nuit, Kikyo était actuellement allongée sur un lit tout ce qu'il y a de plus normal, dans une auberge de la cité. Elle pourrait éventuellement séjourner au palais de la reine, mais la jeune femme n'y trouvait pas de raisons particulières, et de toute façon, cette dernière préférait être seule. Tandis que la kunoichi semblait dormir, elle ouvrit doucement les yeux, puis fixa le plafond de la chambre, en soupirant.


Saleté de cauchemar...


Il semblerait que la jeune femme ait du mal à dormir, et ce, depuis plusieurs années. Ses nuits n'étaient en général que très courtes, à cause des différents cauchemars qu'elle faisait en permanence dès qu'elle fermait les yeux. Tandis qu'elle semblait pensive, en fixant le plafond, elle fut soudainement frappée par une douleur insoutenable au niveau du cou. Là où était située la marque maudite. Cette fois, la douleur semblait anormale, et pour cause, la marque commençait à s'étendre dangereusement. C'était la première fois depuis plusieurs années que Kikyo perdait le contrôle de cette fameuse marque, c'était comme si elle venait de se réveiller...



(Non, pas ça ! Pas ici ! Pourquoi maintenant ? C'est pas vrai...)


La jeune kunoichi avait réussi à se lever, mais était vite retombé à genoux, abattu par la marque qui prenait de l'ampleur. Ce n'est qu'après plusieurs minutes à souffrir le martyre au sol, que la kunoichi perdit connaissance... Après quelques minutes, Kikyo se réveilla enfin, essoufflée, mais de nouveau calme. La marque était retournée à son état habituel. La kunoichi se releva péniblement, tout en passant la main sur sa marque.


Qu'est-ce qui se passe... elle ne m'avait plus fait souffrir depuis ce fameux jour. Faut que je prenne l'air...

Tandis que Kikyo allait bien mieux, mais toujours quelque peu essoufflée, elle jeta un œil par la fenêtre, semblant assez dépité.


Je commence à en avoir ras-le-bol de la nuit...

Après ses mots, elle sortit de la chambre, en direction de la cité. Pendant sa balade dans les rues de cette dernière, elle entendit pas mal de bruits, venant d'un lieu bien précis, dans la ville. Il semblerait qu'il se passe quelque chose au Colisée, et que pas mal de monde s'y trouve. Ce qui n'était pas pour déplaire une fois de plus à la kunoichi, qui du coup, se retrouvait assez tranquille dans les rues. Et justement, ce dont elle avait besoin, c'était de prendre l'air et d'être tranquille. Malheureusement, elle ne resta pas longtemps en paix, car tandis qu'elle marchait, soudainement, elle se retrouva plongée dans une sorte de zone infernale, ressemblant plus à l'enfer, qu'autre chose. Elle était entourée de flammes et de geyser... Kikyo arrêta sa route, mais ne semblait pas du tout inquiète. Au contraire, elle semblait très détendue, puis une fois avoir scruté les alentours avec un air assez neutre, elle prit la parole d'une voix déconcertée.


Hola, c'est quoi cette illusion de merde ?

Après ces mots, la zone disparut, révélant effectivement que c'était une illusion. Mais cette fois, face à la kunoichi, se trouvait une silhouette, cachée par les ombres de la nuit. Cette dernière, s'adressa par la suite à Kikyo d'une voix assez perfide. La voix était de nature masculine, et semblait légèrement modifiée par quelque chose, sûrement un casque ou un masque.


Hum... impressionnant. Comme je l'imaginais...

Tu déconnes hein ? C'était une illusion avec tellement de défauts, qu'un ninja débutant fait mieux... Je ne sais pas ce que tu veux, mais si tu veux me tuer, tu n'as pas choisi le bon moment. Je ne suis pas d'humeur ce soir... Mais vu que tu as l'air d'apprécier l'enfer, je peux t'y envoyer rapidement, là.

Hohoho... Si j'avais voulu te tuer, je l'aurai déjà fait, puis tu es plutôt jolie, ce serait dommage de te tuer. Non... je suis là pour quelque chose de bien précis. Il me semble que ta marque te fait mal, n'est-ce pas.. ? Si tu veux, je peux te donner la source de ce.. mal. Héhé.

La silhouette commençait à agacer Kikyo. Même si cette dernière savait pour la marque, et semblait savoir d'où venait la cause de la douleur. Enfin, ça, c'était encore à prouver. Néanmoins, désintéressée par la silhouette à la voix d'homme, la kunoichi reprit la parole, mais cette fois, d'une voix sèche et appuyée.


Je m'en tape. Branle-toi sur une autre fille, connard...

Tandis que Kikyo commençait à faire demi-tour pour s'en aller, la silhouette mystérieuse reprit la parole, en agitant quelque chose qui se trouvait dans sa main droite. C'était une sorte de pendentif en forme de shuriken, tenue par une fine chaîne en argent.


… Désolé, mais c'est avec toi, que j'ai envie de jouer. Tu vois, pendant que tu faisais la sieste, j'en ai profité pour te voler ceci. J'ai ouï dire que c'était très important pour toi... Que dirais-tu de venir le récupérer.. ? Hein ?

Kikyo remarqua directement que son pendentif n'était plus autour de son cou. Elle se retourna, semblant enfin considérer de l'importance à la silhouette. Néanmoins, son regard avait changé, et semblait bien plus haineux, puis quand elle reprit la parole, c'était avec une voix menaçante, mais toujours aussi calme.


Rends-moi ça.. tout de suite... ou tu risques de le regretter.. Je suis la pire personne au monde à avoir comme ennemi...

Bien, il semble que j'ai ton attention... J'aimerais en découdre avec toi, et te rendre ton pendentif, mais pour cela, tu devras malheureusement te prêter à mon « jeu ». C'est simple, si tu veux récupérer ton précieux, tu vas devoir me rejoindre dans mon repaire... Si tu veux un indice, l'entrée se trouve au pays du désert. Alors ? Héhé.

Kikyo commençait vraiment à être lassée de cette personne, et n'avait pas l'intention de tomber dans son piège. Elle activa ses pupilles dans l'intention de lui faire comprendre son erreur. Mais au moment où elle activa ses dernières, elle fut frappée de nouveau par une douleur paralysante au niveau de la marque. Comme tout à l'heure, cette dernière s'étira très vite, jusqu'au moment où Kikyo arrêta net d'utiliser ses pupilles. Une fois ceci fait, la douleur disparut presque instantanément. Elle comprit très vite que la marque réagissait à ces dernières, et que par conséquent, elle devra faire sans... Tandis qu'elle posa de nouveau sa main sur son cou, et qu'elle avait un genou au sol. La silhouette disparut d'un coup, en s'enfonçant dans un sol calciné. Cela ressemblait beaucoup à ce qu'utilisait scorpion, à l'époque de son vivant. Ensuite, il reprit la parole, mais cette fois, la voix semblait venir de partout... Comme si l'homme était dans une autre dimension.


Hahahahaha. On dirait que tu vas devoir te passer de tes beaux yeux, cette fois...

Saleté... reviens ici...

Je te l'ai dit... Si tu veux récupérer ce qui t'appartient.. Viens donc le chercher.. Héhéhé...

Le rire résonnait assez fortement dans l'environnement, ce qui agaçait Kikyo. Puis disparut petit à petit... L'homme semblait parti pour de bon, cette fois. Le problème, c'est qu'il avait emporté avec lui, le pendentif de la kunoichi... On aurait pu penser que Kikyo n'est pas le genre à s'accrocher à des choses, mais pourtant, elle se releva, et semblait décider, ainsi que déterminer à partir à la poursuite de la silhouette...


Fait chié...... Pourquoi faut-il toujours que ce soit les simples d'esprit qui m'emmerde ?


La kunoichi ne semblait pas se poser de questions sur l'homme, ni sur le fait que ce soit un piège. En fait, elle s'en foutait royalement, tout ce qu'elle voulait, c'était récupérer ce qui lui appartient. Kikyo retourna donc à l'auberge, prit sa veste habituelle, et se mit en route vers le pays du désert, sans un mot, semblant cependant assez saoulée...

Il y a vraiment des jours sérieux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   Jeu 10 Juil - 19:29

Ayako, quand à elle, était allée dans un bar un peu... particulier. C'était en réalité un bar ou se donnaient rendez-vous les prostituées les plus "en forme" du pays. Ayako y était rentrée dans une tenue adéquate, c'est à dire... la même que les femmes de ce bar, et y'avait emmenée Skarlet qui était allée avec sa tenue habituelle, c'est à dire, suffisamment dénudée pour appâter les hommes. Mais malgré qu'Ayako ait réellement été une prostituée du temps ou elle vivait au pays de l'eau, elle n'y était pas allée dans le but de coucher avec le premier pervers qui montrait le bout de son nez. En réalité, un des passe-temps d'Ayako, était de passer pour une prostituée, d'emmener les hommes dans une auberge ou un hôtel, et d'assassiner ce même homme quand il pensait prendre du plaisir en cette nuit. Elle faisait cela aussi de temps en temps à l'époque, sauf qu'elle les corrigeait et dérobait leurs biens, mais depuis qu'elle est aux ordres d'Azelia, elle les tue, sans distinction.


Le souci est qu'Ayako a jamais été très discrète comme tueuse, ce qui est pourtant le b-a-ba du shinobi, elle s'est donc fait attrapée une ou deux fois comme assassine, mais ce qui est bien pour elle, c'est que l'autorité... C'est Azelia. Et la reine des démons, qui semblaient pour les activités d'Ayako, la défendait à chaque fois, faisant passer les pauvres clients du bar, comme des cibles que les sbires d'Azelia étaient chargés d'éliminer.

Bref, en ce soir, Ayako décida d'emmener Skarlet l'aider dans son activité préférée, ce qui ne plaisait pas trop la Kunoichi écarlate. Après avoir chacune découper une tête "innocente", Ayako marchait dans les rues de la cîté avec Skarlet, toute joyeuse alors que son amie était dégoutée par ce qu'elle a du faire.


C'est.... ainsi... que tu occupes tes soirées... Ayako...

Fais pas cette tronche, je suis sure que tu t'es bien amusée en ma compagnie, hein Skarlet ?

Tu me répugnes. C'est absolument dégoûtant ce que tu fais...

Ayako, qui était toute joyeuse il y'a quelques secondes, se retourna avec un regard plutôt glacial vers Skarlet.


Skarlet... T'es quoi en réalité... Un homme ou quoi ? Degoûtant ? Tu sais ce qui est vraiment dégoûtant, Skarlet ? C'est que les femmes qui ont un corps sublime, comme moi par exemple, servent d'appât aux mâles les plus sales et les plus répugnants. Nous ne sommes pas des objets, Skarlet ! On mérite mieux ! Sérieux, j'ai pas passé toute ma vie à prendre soin de ma silhouette pour servir de cible à des gros porcs de 60 balais qui ont un micro-pénis qui plus est. Pourquoi dans les théâtres ou il y'a des spectacles érotiques, les actrices dépassent jamais la trentaine et les 65 Kilos, et en plus, ont de jolies melons bien juteux en guise de poitrine, et que les hommes sont moches, sales, puants, vieux, gros, hein ??? Et pourquoi y'a des bars a prostituées femmes seulement ? Hein ? Pourquoi les hommes se prostituent jamais ? Tu ne rêves pas d'un bar ou y'a que des hommes avec des tablettes de chocolat à dévorer, et des yeux aussi brillants que le cristal ?

Euh, certes, on est pas des objets, mais en te fringuant comme ça pour jouer tes vilains petits tours, tu...

On mérite mieux que ça... Aaaah, je mérite un bel homme, romantique, poète, fort, doux, attentionné... Un homme comme... Seto... Aaah, je vais bander...

Euuh, d'une, Seto est vulgaire et pas du tout romantique. De deux, il est fidèle a son elfe chérie, je te rappelle que très peu d'hommes peuvent résister au charme de notre reine, et qu'elle a du aller jusqu'à le droguer pour obtenir son corps. Et de trois, depuis quand, explique moi, les femmes peuvent avoir une érection ?

Bien sur que les femmes peuvent !

Bah m'explique pas, j'veux pas le savoir !

Tu sais, avec le cli...

Ayako fut interrompu par un coup de pied bien sur le visage de Skarlet.


TA GUEULE, JE T'AI DIS ! J'peux plus te supporter ! J'vais rentrer au palais ! Et je te préviens, dès demain, j'irai dire à notre reine qu'elle arrête de te défendre ! Tu es encore une gamine immature ! Toujours à parler de sexe et a rentrer poivrot ! 

Et moi, je lui dirai de te décoincer un peu ! Serieux, pourquoi es-tu toujours aussi sérieuse !

Grrr... T'as intérêt a plus faire de conneries, je te préviens !

Skarlet laissa Ayako seule dans les rues de la cîté lunaire, elle parcourut les différentes allées de la ville, jusqu'a tomber sur une silhouette qu'elle connaissait bien, sortir d'une auberge.


Yo, Kikyo ! Tu vas bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   Ven 11 Juil - 13:36

Quelques minutes après sa rencontre avec l'homme mystérieux, Kikyo était retourné se préparer pour partir au pays du désert. Il semblerait, selon ce même homme, qu'il se trouvait là-bas. Évidemment, la kunoichi savait que c'était un piège, mais elle s'en foutait complètement. Tout ce qui était sûr, c'est que ce « type » allait mourir, quoi qu'il arrive. Le seul problème, pour le coup, était la marque qui causait une douleur intense lors de l'activation de ses pupilles. Elle ne savait pas très bien de quoi cela pouvait venir, mais il fallait qu'elle règle le problème, et vite. Car, une crise en plein combat, serait critique... Néanmoins, Kikyo était comme d'habitude, calme et posée. C'est ainsi qu'elle quitta l'auberge, sans se presser, dans l'intention de régler cette histoire.

Mais avant son départ, elle fut interpellée par une femme, qui n'était autre qu'Ayako. Kikyo se retourna légèrement, puis fixa rapidement la kunoichi d'un regard assez... étonné et interrogateur. Ce qui était normal, vu la tenue dans laquelle se baladait Ayako. Une fois une très rapide observation, Kikyo répondit à la kunoichi, d'une voix légèrement pressée. Elle n'avait pas du tout envie de parler ou discuter, et pas non plus envie de savoir d'où venait Ayako...


Salut. Non, je ne vais pas bien, bonne soirée. Tu diras à la reine que j'ai quelque chose à régler au pays du désert, merci.

Suite à ces mots, Kikyo se retourna, et commença à partir en direction de son objectif, sans un mot de plus. Elle était bien plus froide que d'habitude, mais en même temps, elle était quelque peu sur les nerfs ce soir. Ce type lui avait pris quelque chose qu'il n'aurait pas dû toucher...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   Sam 12 Juil - 11:50

Kikyo avait répondu à Ayako de manière assez froide et pressée. La kunoichi de glace commençait a en avoir un peu marre du comportement de cette dernière. Elle avait beau être souvent joyeuse et bonne vivante, il y'avait des limites. Elle arrêta de sourire et répondit à Kikyo malgré qu'elle était pressée.


Oi... J'ai l'impression d'être pas vraiment calculée la...

Après ces mots un peu amer, Ayako disparut dans une fumée blanche, pour réapparaître devant Kikyo, avec des vêtements de Kunoichi.






Après avoir retirée son masque facial et regardé Kikyo droit dans les yeux, elle parla elle-même avec un air un peu plus froid que d'habitude.


J'ai l'impression que t'as pas encore très bien compris ce que c'est, de faire partie des sbires d'Azelia, hum ? C'est pas parce que notre reine a su t'accueillir une fois avec le sourire que tu dois agir seule comme tu le fais. Chez nous, on agit en équipe, et on ne laisse tomber personne. Ce qui veut dire qu'en retour, tu as des comptes à nous rendre. Moi, je veux bien aller chez la reine et lui dire que tu pars seule au pays du désert, mais je suis pas sure qu'elle se satisfasse d'aussi maigres nouvelles. D'autant que tu es nouvelle, tu n'as pas encore totalement notre confiance...

Ayako paraissait réellement sérieuse dans ses paroles, rien à voir avec l'attitude qu'elle avait avec Skarlet il y'a une demi-heure de cela.


Libre à toi d'aller ou tu veux, tu es une grande fille, mais si t'as des soucis, tu dois nous en parler. Si tu gardes tout pour toi et continues de nous ignorer comme tu viens de le faire avec moi, je doute qu'Azelia souhaite poursuivre votre petite alliance, cela veut dire que si tu aurais effectué un quelconque marché avec elle... Qui sait... Tu risques de ne pas obtenir ce que tu désires au final...

Ayako croisa les bras, et souffla un coup, comme si cette situation la fatiguait.


Bref... Agissons comme des adultes, et dis moi simplement ce qui t'arrives soudainement pour que tu t'en ailles dans une humeur pareille. Profite que c'est moi qui te le demande, parce que ca sera toujours mieux que si c'est Azelia qui le fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   Lun 14 Juil - 14:25

Après sa réponse légèrement pressée de Kikyo, la kunoichi changea de tenue et se positionna devant cette dernière. S'en suivi un rapide rappel à l'ordre au sujet de l'attitude à tenir en tant que « sbire » d'Azelia. La suite, ressemblait plus à des menaces qu'autre chose, et une mise ne garde. Ce dont Kikyo se foutait totalement sur le moment, elle n'avait vraiment pas envie de subir une leçon de morale maintenant. La kunoichi était à fleur de peau ce soir, et ce n'était pas le bon moment pour ce genre de choses. Elle fixa dans les yeux, Ayako, assez fermement, d'un regard de défi, puis repris à son tour la parole, d'une voix moins pressée, et calme.


Je pense qu'il y a un truc qui n'est pas clair, là. Je suis une mercenaire, pas un sbire de votre secte de timbré. J'ai un contrat avec la reine de ce pays, rien de plus. Ce contrat indique que je suis dans son camp, mais à aucun moment je ne suis obligée de rendre des comptes à quiconque. C'est clair ? Tant que je remplis ce pourquoi j'ai été engagée, ça lui suffit amplement, si elle n'est pas contente, elle annule, et je disparais, tout simplement. C'est la raison pour laquelle je ne crèche pas dans son château, car je ne suis absolument pas liée à elle, ni à vous... Et je compte bien à ce que ça reste ainsi. Donc sa confiance et la vôtre, je m'en contrefiche... Un mercenaire n'est pas censé être de confiance de toute façon...

Bref, si la reine a besoin de moi, je rappliquerai immédiatement, comme stipuler dans mon contrat. Hors ce n'est pas le cas actuellement. De plus, je n'ai que faire des menaces , j'ai bien plus peur de moi-même, que de cette reine ou de quiconque.

Kikyo relâcha son regard de défiance d'Ayako, et reprit un air bien plus amical. Elle soupira, étant visiblement fatiguée elle aussi de la situation, puis reprit la parole plus calmement.


Mais tu as raison, inutile de nous emporter... Je t'apprécie plutôt bien, comparé au reste des « sbires ». Tu as le sens du style et tu es différente, du coup, je veux bien m'excuser, et te raconter en deux mots ce que tu veux savoir, comme deux amies.. Ensuite, je te prierais de t'écarter de mon chemin... Je déteste qu'on me gène..

Après ces mots, et avoir respiré un coup, elle reprit la parole pour expliquer rapidement ce qui lui arrive.


Il y a une trentaine de minutes, je suis tombée sur un type tout feu tout flamme avec un pois chiche en guise de cerveau, qui a cru drôle de s'amuser avec moi.. grossière erreur. Il m'a défié de le retrouver au pays du désert. Je sais très bien que c'est un piège, mais je m'en fiche complètement. Je vais le traquer, le trouver, le décapiter, tout simplement. Ensuite, je reprendrai ce qu'il m'a volé... Maintenant si tu permets, je dois aller tuer quelqu'un.


Kikyo contourna Ayako après lui avoir expliquée la situation, comme elle le désirait. Puis ce remis en route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako
Chef Black Spider
Chef Black Spider
avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   Lun 14 Juil - 22:42

Comme Ayako s'attendait, c'est pas très facile de communiquer avec Kikyo. Elle garda tout le long de sa réponse, le regard posé sur celui de Kikyo, ne bougeant pas d'un cil, ni faiblissant devant sa réponse qui visait a lui faire comprendre qu'elle n'était liée a personne dans le groupe d'Azelia. Kikyo parlait d'ailleurs d'un contrat qui était le seul lien entre Azelia et elle. Ayako savait tout ça, mais elle ne pensait pas comme Kikyo. Elle lui répondit un peu plus calmement.


Ahlala... Tu comprends clairement pas de quoi je te parle depuis le début. Je m'en fous qu'il y'ait un simple contrat entre toi et la reine, et j'en suis au courant. T'as oubliée que j'étais présente le jour ou tu as parlé avec elle ? Je sais même qu'elle a précisé qu'elle n'avait pas besoin de ton respect, du moment que tu faisais ce qu'elle te demandait. Non, Kikyo, je m'en fiche de ton contrat, si je veux que tu sois moins distante envers nous... C'est parce qu'on te voit comme une des nôtres, que ca te plaise ou non. Tu es rentrée dans notre vie. Tu sais très bien que tout le monde se méfie de nous, voir nous déteste, alors que nous voulons seulement mettre un terme aux guerres, même si j'avoue que nos méthodes sont effectivement... comment dire... extrême... Mais pour guérir un monde aussi malade, il faut passer par un remède draconien. Libre a toi de penser qu'on est une "secte de timbré", mais ça ne change rien au fait que tu as accepté de partager notre objectif, à priori... Et tu n'as pas ce regard plein de haine que tout le monde a toujours porté sur notre nation.


De plus, la reine est imparfaite, comme tout être humain, le peuple a beau être admiratif aveuglement, nous qui sommes proche d'Azelia, nous sommes justement celles qui savons le mieux qu'elle n'est pas parfaite. Elle respecte un peu trop facilement ceux qui lui proposent du soutien. Et elle a des faiblesses qui font qu'a son stade actuelle, elle n'est pas invincible. Alors, pour sa bienveillance, je me dois de m'assurer que tu es digne de confiance. Considère cela comme une protection de ma part, en retour pour ce que la reine a fait pour moi.

Ayako écouta ensuite Kikyo légèrement se calmer puis enfin décider de pas tout garder pour elle et d'expliquer ce qui l'oblige a quitter le pays pour le désert. Après cela, Kikyo allait partir, une envie de meurtre avec elle. Ayako ne s'interposa pas physiquement, mais décida de dire une toute dernière chose.


Avant que je te laisse partir risquer ta vie, je souhaite te demander une dernière chose. Je n'aime pas trop le fait que tu as enchaîné presque dans la même phrase les mots "amis" et "gêne" en même temps. Peut-être que tu t'en fous au final, mais moi, je sais ce que tu es pour moi aujourd'hui, et j'ai besoin de savoir aussi ce que je suis réellement à tes yeux. Alors, ne vois-tu aucun inconvénient a ce que je t'accompagne ? Ce n'est nullement pour rendre des comptes à Azelia, te surveiller ou autre chose dont je t'ai parlé tout à l'heure, mais simplement pour savoir si, là-haut, je serais comme une alliée pour toi, ou une gêne inutile. Qu'on puisse enfin mettre les choses au clair... Qu'en dis tu ? Je ne t'embêterai plus avec ma morale, c'est promis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Sorcière noire
Sorcière noire
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 16/11/2013

MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   Mar 15 Juil - 12:36

Après la réponse une nouvelle fois offensive, envers Ayako, dû à la colère, cette dernière répondit à son tour, d'une voix plus calme. Ce dont elle parla fit réfléchir Kikyo qui ne s'y attendait pas. Du moins, il semblerait qu'Ayako et le reste du pays considère leur nouvelle alliée comme des leurs. Elle rappela par la suite que le pays a toujours été mal vu, et regardé d'un mauvais œil. Hors les paroles de Kikyo précédemment, étaient exactement les mêmes que ces gens qui maudissent ce pays, ou elle-même, par gratuité... La colère s'empare rarement de la kunoichi, elle préfère rester calme en toutes situations, et ses paroles sous la colère prouvent « pourquoi » elle évite de s'énerver.

La discussion avec Kikyo n'était jamais facile, comme avec pas mal d'habitants de ce pays. C'était normal, la vie n'a jamais été facile dans ce coin de la Yokume et ceux qui y sont originaires. Du coup, insulter et fuir comme elle le fait les gens qui l'ont accepté, est un peu contradictoire pour Kikyo. Pourquoi elle réagissait comme ça ? Peut-être qu'elle aurait voulu naître autrement... Mais c'est sûrement le cas de plusieurs personnes ici. Ensuite, Ayako appuya sur le fait que la reine, proche de son but, donne sa confiance de plus en plus facilement. Si proche de la réussite, même une reine comme Azelia subit la pression.

Suite à ce discours, Kikyo soupira et posa rapidement sa main sur son visage, tout en secouant la tête. Ensuite, elle reprit la parole d'une voix bien plus calme et désolée.


.. Tu as raison, j'ai été assez mauvaise envers vous, je le reconnais. Ça ne me va vraiment pas d'être en colère... Entre ce type et cette saleté de marque qui me fait atrocement mal depuis tout à l'heure.. J'ai peut-être été trop vénale. Je m'en excuse.

Alors qu'elle s'apprêtait à partir, Ayako repris une dernière fois la parole. Elle fit la demande à Kikyo de savoir si sa présence dans la « mission » dérangerait cette dernière. Elle expliqua que ce n'était pas pour la surveillance, ni pour faire la morale, mais surtout pour voir si Kikyo la prendrait toujours pour une gêne ou une alliée, par la suite. Avant de répondre, la kunoichi s'arrêta, et passa la main sur sa marque, dans son cou. Elle devait bien admettre que de l'aide serait sûrement bénéfique cette fois, étant donné que la kunoichi ne peut pas utiliser ses pupilles... Sans parler que l'ennemi semblait plutôt puissant.. Elle se retourna donc, et s'adressa à Ayako.


Libre à toi de me suivre, je ne t'en empêcherai pas...

Suite à ces mots, la kunoichi se retourna et se remit en route. Elle espérait que sa marque n'allait pas de nouveau la faire souffrir, mais selon son observation, elle ne se manifeste pas, si Kikyo n'use pas ses pupilles...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit de problèmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit de problèmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yokume Peace :: Territoires :: Pays de la lune :: Cité lunaire-
Sauter vers: